Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde"

Transcription

1 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde Au premier trimestre 2011, les entreprises ont commencé à réinvestir dans le voyage d affaires tout en restant vigilantes sur le contrôle et la pertinence des coûts. Selon l étude menée par Egencia au premier trimestre sur l environnement des fournisseurs voyages, voici comment se décompose l évolution des tendances tarifaires en 2011 : Au départ de l Europe, on constate une baisse de 4 %* sur l année du prix moyen des billets d avion vers les destinations européennes et une hausse de 8 %* sur les destinations nord-américaines. Cette augmentation du prix moyen des billets d avion sur l Amérique du Nord peut s expliquer par la hausse du prix du carburant, et la volonté des compagnies aériennes de limiter leur capacité et à se regrouper au sein d alliances. Au départ de l Amérique du Nord, on observe une augmentation du prix moyen des billets d avion sur quasiment l ensemble des destinations d affaires, en raison de la hausse des coûts d exploitation et principalement du carburant. Au départ de la zone Asie-Pacifique (APAC), le secteur aérien a connu une baisse de 2 %* du prix moyen des billets d avion pour les destinations internes à la zone APAC et une baisse de 1 % pour les destinations nord-américaines. Le secteur hôtelier a subi une hausse du prix moyen des nuitées dans la plupart des destinations à travers le monde, renversant la baisse enregistrée en Dans cette étude, Egencia analyse les tendances du marché auprès des fournisseurs voyages sur 40 destinations au départ de l Amérique du Nord, Europe et Asie- Pacifique et publie les résultats du sondage réalisé auprès de 350 acheteurs voyages à travers le monde. Egencia partage également les «bonnes pratiques» et délivre ses recommandations pour vous aider à gérer votre programme voyages dans le contexte économique de Les tendances tarifaires du secteur aérien :...P.2 Europe Amérique du Nord Asie-Pacifique Recommandations pour les acheteurs voyages Les tendances tarifaires du secteur hôtelier...p. 4 L évolution sur près de 40 marchés dans le monde Recommandations pour les acheteurs voyages Les tendances du Travel Management...P. 7 Résultats du sondage réalisé auprès de 350 acheteurs voyages La renégociation des contrats fournisseurs Les enjeux des entreprises aujourd hui *Au 1er trimestre 2011 comparé au 1er trimestre Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

2 Les tendances tarifaires du secteur aérien Au départ de l Europe Munich 9 % Paris 0 % Dublin 3 % Stockholm -10 % Francfort 1 % Marseille -10 % Londres -3 % Barcelone -11 % Bruxelles 0 % Manchester -13 % Moscou -3 % Milan -13 % Madrid -4 % Chicago 13 % Berlin -4 % Los Angeles 9 % Glasgow -5 % New York 7 % Amsterdam -7 % Sources : ARC, Smith Travel Research, OAG, Analyse interne Expedia Inc./Egencia, monnaie locale Globalement, le prix moyen du billet d avion pour les destinations européennes est plutôt à la baisse. La concurrence, accrue par la présence des compagnies low-cost et du TGV, joue un grand rôle dans ce phénomène. Les compagnies aériennes ont adapté leurs produits et services en conséquence, notamment en créant de nouvelles offres tarifaires pour rivaliser plus directement avec les compagnies low-cost. Par exemple, Air France a lancé sa nouvelle offre tarifaire NEO sur le moyen courrier, avec une reconfiguration des services proposés, mais aussi et surtout des prix pratiqués. Les tarifs sur les destinations clés en Europe sont en baisse, par exemple Moscou (-3 %), Londres (-3 %), Madrid (-4 %) et Berlin (-4 %). Les tarifs ont plus fortement chuté pour des villes comme Barcelone (-11 %) et Milan (-13 %). Cependant, cette tendance n est pas homogène au sein de l Europe. Le prix moyen des billets d avion est à la hausse notamment vers l Allemagne qui connaît actuellement une reprise économique plus forte que dans le reste de l Europe. L augmentation des taxes en Allemagne a également contribué à cette hausse. Les augmentations tarifaires concernent Francfort (+1 %) et Munich (+9 %). Vers l Amérique du Nord, le prix moyen des billets d avion est globalement en hausse. Cette hausse s explique par le fait que les compagnies aériennes font face à la hausse du coût du carburant (bien que son prix en euros n ait pas connu une hausse aussi importante que son prix en dollars en raison des fluctuations monétaires), et prennent des mesures pour limiter leur capacité - et donc réduire leur offre - tout en se regroupant au sein d alliances. On retient notamment Chicago (+13 %), Los Angeles (+9 %) et New York (+7 %). En comparaison avec la même étude menée en 2010, l évolution du prix moyen du billet d avion en Europe reste la même : en augmentation pour les destinations américaines, en baisse vers l Europe. 2 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

3 Au départ de l Amérique du Nord Les compagnies aériennes continuent de limiter leur capacité en 2011 en raison de la hausse des coûts et particulièrement de celui du carburant. Avec l augmentation de la demande pour les voyages d affaires au premier trimestre 2011, le prix moyen des billets d avion a augmenté. Les plus grandes augmentations de tarifs concernent les destinations canadiennes comme Montréal (+20 %), Calgary (+28 %) et Toronto (+19 %). D autres destinations nord-américaines ont également connu d importantes augmentations tarifaires : San Diego (+17 %), Houston (+17 %), Seattle (+16 %) et Los Angeles (+13 %). Calgary 28 % Denver 11 % Montréal 20 % Dallas 10 % Toronto 19 % Vancouver 10 % San Diego 17 % Minneapolis 9 % Houston 17 % Atlanta 7 % Seattle 16 % Washington DC 4 % San Francisco 15 % Boston 3 % Chicago 15 % Hong Kong 5 % Phoenix 15 % Tokyo -4 % Los Angeles 13 % Paris -4 % New York 12% Londres -4 % Philadelphie 11% L augmentation du prix du carburant, la forte demande pour les destinations d affaires les plus prisées et l impact des réglementations anti trust américaines sur les lignes internationales pour de nombreux transporteurs regroupés au sein d alliances, ont également contribué à tirer le prix des billets vers le haut pour la plupart des destinations nord-américaines. Sources : ARC, Smith Travel Research, OAG, Analyse interne Expedia Inc./Egencia L évolution du prix moyen du billet d avion reste stable par rapport à cette même étude réalisée en 2010 : il continue d augmenter pour les destinations domestiques alors qu il baisse légèrement pour les destinations internationales, exception faite du Canada. 3 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

4 Au départ de la zone Asie-Pacifique Hong Kong 5 % Sydney -5% Singapour 4 % Delhi -7% Melbourne 2 % Tokyo -10% Bombay 0 % New York 17% Pékin -1 % Los Angeles -4% Shanghai -2 % San Francisco -8% Sources : ARC, Smith Travel Research, OAG, Analyse interne Expedia Dans la zone Asie-Pacifique, l éventail des tarifs est large et fluctue selon le marché. La croissance de la demande pour des destinations comme la Chine et l Inde, la force du dollar américain ainsi que la hausse du coût du carburant subie par de nombreuses compagnies aériennes en Asie-Pacifique ont conduit à une augmentation des prix dans cette zone. Les plus fortes augmentations concernent Hong Kong (+5 %) et Singapour (+4 %). New York est l une des seules destinations américaines qui connait une forte hausse (+17 %). La concurrence accrue sur les marchés locaux (notamment l Australie), l augmentation de la capacité aérienne sur la plupart des destinations et la guerre des prix en Australie sur les vols domestiques et internationaux ont également entraîné des baisses des tarifs au sein de nombreux marchés. Ce sont les destinations de Sydney (-5 %), Delhi (-7 %) et Tokyo (-10 %) qui ont enregistré les plus fortes baisses. D autres destinations de la zone Asie- Pacifique sont également en légère baisse : Pékin (-1 %), Shanghai (-2 %) et Bombay (stable). De nombreuses destinations nordaméricaines sont en baisse : Los Angeles (-4 %), San Francisco (-8 %). Si l on compare l évolution du prix moyen des billets en 2011 à celle de l année précédent, on constate une tendance différente : à Sydney, Shangai et Tokyo, les prix continuent à baisser mais certaines destinations à tendance inflationniste (San Francisco et Dehli) en 2010 baissent également. 4 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

5 Recommandations pour les acheteurs voyages Consolider les réservations Les compagnies aériennes sont plus favorables à la négociation d avantages et de conditions spécifiques si l ensemble des réservations est centralisé via une interface garante de l application de la politique voyages. Elles le sont d autant plus lorsque vous pouvez leur fournir des données de reporting. En effet, les compagnies aériennes partenaires veulent la preuve concrète que les acheteurs voyages ont déployé une politique stricte pour augmenter leur part de marché et atteindre leurs objectifs, en dirigeant les voyageurs vers leur partenaire privilégié. Les compagnies aériennes sont ainsi moins disposées à concéder des remises sans avoir de garantie d augmentation de leurs parts de marché en retour. Afin de s en assurer, elles demandent aux acheteurs voyages et Travel Managers de mettre en place des moyens de contrôle solides. Mais dans le contexte économique actuel, il arrive que consolider ne suffise pas à convaincre vos fournisseurs de vous octroyer une réduction. Il s agit alors pour l entreprise de s engager sur une progression du volume de voyages passant par ce fournisseur. Il s avère également judicieux de négocier, en plus du prix du billet, des prestations additionnelles ou de faire inclure des avantages divers tels que l annulation des frais de bagages ou au contraire la possibilité d avoir un bagage supplémentaire, le surclassement, ou l octroi d un statut voyageur privilégié. Certaines entreprises peuvent aussi faire des économies en négociant une remise particulière sur une destination donnée. Augmenter la conformité Les méthodes de réservations ainsi que les compagnies aériennes à privilégier doivent être clairement spécifiées aux voyageurs. Une politique voyages à caractère obligatoire semble être plus efficace que de simples recommandations. Elle en devient de plus en plus banalisée, donc acceptée par les voyageurs. Renforcer et fluidifier les processus d approbation préalables au voyage En raison des contraintes de capacité et d accessibilité tarifaire, il est important que les entreprises répondent rapidement et efficacement aux demandes d approbation des voyageurs. Lorsque ces dernières sont traitées en temps opportun, les entreprises s assurent que leurs voyageurs peuvent réserver et confirmer les billets à bas prix. Plusieurs systèmes d approbation peuvent ainsi être mis en place afin de mieux contrôler la dépense tout en maintenant une totale fluidité du processus d approbation. Qu il soit bloquant de manière systématique ou encore bloquant car hors politique voyages, le système d approbation mis en place doit transmettre une information précise et qualifiée permettant à l approbateur de prendre une décision éclairée (prix, motif du déplacement, etc). Ce système d approbation doit en outre s appuyer sur des outils de communication rapides et efficaces tels que l et le mobile afin de garantir la rapidité de validation. Tirer profit de la concurrence Les compagnies aériennes classiques et low-cost se disputent certains marchés ou certains itinéraires. Cela peut représenter une opportunité d économies mais les entreprises doivent être vigilantes sur les 5 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

6 conditions des compagnies low-cost afin d être sûres de comparer les prix à service égal. Il faut également tenir compte de certains coûts indirects des compagnies low-cost, tels que l éloignement de l aéroport, le temps d attente avant l embarquement, la fréquence des vols et la qualité de l assistance en cas de perturbation. Considérer l ensemble des frais dans le tarif Les compagnies aériennes continuent de développer leurs revenus annexes au billet, permettant ainsi de baisser le prix du billet facial. Ceux-ci comprennent les frais de bagages, les frais de modification de réservation et divers autres frais, comme par exemple les frais d inscription sur liste d attente. Lorsque les voyageurs comparent les tarifs, ils doivent s assurer de le faire sur le prix total du voyage. Anticiper la réservation Il est d autant plus capital de réserver son billet à l avance que la capacité aérienne est limitée et le prix des billets augmente plus on s approche de la date de départ souhaitée. Bien que chaque déplacement ne puisse être prévu à l avance, n hésitez pas à encourager vos voyageurs à réserver le plus tôt possible. Anticiper sa réservation permettra à votre voyageur de faire un choix parmi une gamme de tarifs plus large et ainsi profiter de tarifs très compétitifs même sur des billets totalement flexibles. Privilégier la flexibilité Sensibilisez vos voyageurs sur la notion de flexibilité. En choisissant de partir légèrement plus tôt ou plus tard, de prendre un vol avec escale plutôt qu un vol direct, ils peuvent réaliser davantage d économies sur le prix du billet d avion. Résumé Les compagnies aériennes continuent de développer leurs revenus annexes au billet, permettant ainsi de baisser le prix du billet facial. Ceux-ci comprennent les frais de bagages, les frais de modification de réservation et divers autres frais, comme par exemple les frais d inscription sur liste d attente. Lorsque les voyageurs comparent les tarifs, ils doivent s assurer de le faire sur le prix total du voyage. 6 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

7 Les tendances tarifaires du secteur hôtelier Amérique du Nord Evolution du prix moyen Europe Evolution du prix moyen des Asie- Pacifique Evolution du prix moyen des nuitées nuitées des nuitées San Francisco 17 % Paris 10 % Hong Kong 25 % Dallas 10 % Amsterdam 9 % Singapour 16 % Boston 7 % Francfort 9 % Pékin 9 % Los Angeles 7 % Londres 9 % Shanghai 8 % New York 6 % Munich 9 % Sydney 8 % Philadelphie 6 % Bruxelles 7 % Bombay 3 % Phoenix 6 % Stockholm 4 % Melbourne 2 % Chicago 5 % Madrid 2 % Dehli 0 % San Diego 5 % Milan 2 % Tokyo -1 % Seattle 5 % Barcelone 1 % Calgary 5 % Berlin 1 % Montreal 5 % Denver 4 % Houston 3 % Washington DC 3 % Toronto 3 % Minneapolis 2 % Atlanta 1 % Vancouver -27 % Sources : ARC, Smith Travel Research, OAG, Analyse interne Expedia Inc./Egencia Avec la relance de la demande pour les voyages d affaires et l amélioration du taux d occupation dans presque toutes les grandes villes du monde, les prix moyens des nuitées ont augmenté dans la plupart des destinations d affaires, renversant la baisse enregistrée l année dernière. A noter : la forte augmentation du taux d occupation dans certaines villes a conduit à une baisse de la disponibilité des chambres de dernière minute. Certaines villes européennes ont connu de fortes augmentations tarifaires, notamment Amsterdam (+9 %), Londres (+9 %), Munich (+9 %) et Paris (+10 %). De même, les principales destinations d Asie-Pacifique sont en hausse : Hong Kong (+25 %), Pékin (+9 %) et Sydney (+8 %). Certaines destinations nordaméricaines sont également en hausse : San Francisco (+17 %), Dallas (+10 %) et Los Angeles (+7 %). Seulement quelques pays ont subi de fortes pressions déflationnistes. Les tarifs hôteliers de Vancouver ont chuté de 27 % après avoir connu une hausse au premier trimestre 2010 en raison des Jeux Olympiques d hiver. L évolution du prix moyen des nuitées sur l année a changé par rapport à cette même étude réalisée en 2010 : alors que l année 2010 affichait une baisse significative des tarifs hôteliers, ils connaissent désormais une forte hausse. Les résultats obtenus en 2011 témoignent d un renversement de tendance par rapport à Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

8 Recommandations pour les acheteurs voyages C est le moment idéal pour mettre en place ou mettre à jour une stratégie de fournisseurs privilégiés, qui peut être réalisée grâce aux recommandations suivantes : Contrôler le programme voyages Le contrôle offre une meilleure visibilité et permet au Travel Manager d anticiper les éventuels problèmes de non-conformité à la politique voyage. L accès aux données relatives au déplacements peut aider les entreprises à négocier de meilleurs tarifs et remises, en fournissant des éléments clairs sur : Les destinations clés du programme voyages. La non-sélection d hôtels à tarifs négociés. Les voyageurs qui dépensent trop, de manière récurrente. Analyser les dépenses Analyser les dépenses hôtels dans chaque ville et par région. A partir de 250 nuitées de dépenses pour une même destination, il devient intéressant financièrement d essayer de regrouper les réservations sur un nombre restreint d hôtels. Contrôler les coûts via une politique voyages propre à chaque département de l entreprise En segmentant les groupes de voyageurs, les entreprises peuvent fournir un niveau de services et de prestations de qualité, tout en réduisant les coûts. Certains départements voyageant plus occasionnellement peuvent par exemple avoir une règle pour l anticipation plus stricte que pour un groupe de collaborateurs constamment en déplacement. Mettre en avant les tarifs négociés En démontrant un effort constant pour développer les parts de vos fournisseurs privilégiés, les acheteurs voyages auront plus de poids dans la négociation. Désigner une agence unique pour effectuer les réservations peut également s avérer utile dans cette perspective de pilotage de la stratégie en place et de consolidation de données.. Penser aux hôtels indépendants Ces établissements peuvent offrir de meilleurs tarifs et prestations, car ils n investissent pas dans des programmes de fidélisation coûteux. Profiter des hôtels qui offrent des services additionnels gratuits ou à prix réduit Il faut encourager les voyageurs à choisir un hôtel qui leur offre des prestations incluses dans le prix de la chambre, telles que l accès Wifi, la navette, le petit-déjeuner ou l accueil de soirées événementielles. Négocier de meilleures conditions générales de vente Des conditions d annulation intéressantes ou la baisse des frais pour les départs anticipés permettent de réaliser des économies significatives. Négocier des clauses de disponibilité de dernière minute Cela signifie que les hôtels s engagent à proposer le tarif négocié même s il ne reste qu une chambre disponible. Cela a pour conséquence de diminuer le prix moyen des nuitées sur l année. Surveiller régulièrement les prix par catégorie de chambre Le prix plafond moyen des nuitées peut être revu à la hausse dans les grandes villes, en raison des forts taux d occupation des chambres que l on trouve plus fréquemment dans ces centres d affaires. 8 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

9 Conclure des accords spécifiques avec chaque hôtel Conclure des accords spécifiques avec chaque hôtel permet généralement de réaliser des économies plus importantes. Alors que les accords conclus avec les chaînes hôtelières permettent aux entreprises dont les collaborateurs voyagent dans des zones géographiques dispersées de bénéficier d une réduction régionale, les accords individuels par hôtel au sein d une chaîne offrent de bien meilleures remises. Néanmoins, les accords auprès des chaînes sont difficilement négociables pour les entreprises ne disposant pas d un budget hôtel significatif. Travailler avec votre agence de voyages d affaires Travaillez avec votre agence de voyages d affaires pour tirer profit d importantes réductions et avantages. Dans de nombreux cas, les agences peuvent consolider les dépenses de leurs clients et offrir des avantages que les entreprises ne peuvent pas obtenir seules. Résumé C est le moment idéal pour travailler avec vos hôtels partenaires. Les entreprises capables d augmenter leur demande peuvent négocier des accords intéressants. Bien que les tarifs hôteliers continuent d augmenter, il est toujours possible de négocier des prestations utiles à vos voyageurs ainsi que des conditions intéressantes, comme le départ anticipé. Les tendances du Travel Management Selon l enquête d Egencia réalisée auprès de 350 acheteurs voyages, 54 % des acheteurs s attendent à une augmentation de leur volume d achats de voyages pour le reste de l année Un changement de politique voyages est prévu dans le courant de l année pour 17 % d entre eux. De plus, 38% des acheteurs voyages déclarent vouloir négocier davantage qu en Les Travel Managers à travers le monde s accordent à dire que la gestion et la réduction des dépenses sont les principaux défis à relever pour le voyage d affaires. Parmi les principaux enjeux, il faut retenir : La gestion et la réduction des dépenses (79 %). La satisfaction des voyageurs (43 %). Le respect de la politique voyages (42 %). Obtenir une vision globale des dépenses voyages (40 %). Les enjeux en 2011 restent sensiblement les mêmes qu en 2010 selon cette même étude réalisée l année dernière sur les tendances du Travel Management. La gestion et la réduction des dépenses restent en tête des préoccupations tandis que la satisfaction des voyageurs et le respect de la politique voyages prennent plus de poids dans les considérations des Travel Managers. 9 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

10 Méthodologie de recherche Les prévisions et les projections sont basées sur l analyse statistique des tendances actuelles et passées de l industrie du voyage, des facteurs macroéconomiques, des études de marché et des prévisions de vente des fournisseurs pour Smith Travel Research (STR) et OAG ont été sollicités pour l analyse des marchés aérien et hôtelier. ARC, STR et les données internes Expedia Inc./Egencia ont servi pour l analyse des prix. L évolution a été investiguée et est exprimée en monnaie locale pour chaque ville. Calculs du prix moyen d une nuitée Le prix moyen d une nuitée est le prix payé pour l hébergement, taxes et frais compris. Il est fixé en fonction de la date du séjour selon les destinations. Les prix moyens des nuitées sont exprimés en monnaie locale en fonction du point de vente. Calculs du prix moyen d un billet d avion Le prix moyen d un billet d avion est le prix payé par le consommateur, taxes et frais compris. Il est fixé sur la base d un vol allerretour en classe économique selon les destinations. Les prix moyens des billets d avion sont exprimés en monnaie locale en fonction du point de vente et proportionnellement au volume détenu par ce dernier. Envie d en savoir plus? Contactez les équipes Egencia : Retrouvez l actualité d Egencia sur Twitter 10 Les tendances 2011 des secteurs aérien et hôtelier et du Travel Management dans le monde

Prévisions 2013 du voyage d affaires et Indice de négociabilité des tarifs hôteliers

Prévisions 2013 du voyage d affaires et Indice de négociabilité des tarifs hôteliers Prévisions 2013 du voyage d affaires et Indice de négociabilité des tarifs hôteliers Octobre 2012 Dans cette étude 1. Tendances tarifaires du secteur aérien évolution de l ATP en Europe 2. Tendances tarifaires

Plus en détail

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises?

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? L industrie du transport aérien est connue pour la volatilité du prix des billets. Ce phénomène peut rendre

Plus en détail

FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY INTRODUCTION. Mars 2009

FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY INTRODUCTION. Mars 2009 FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY Mars 2009 REPARTITION DES REPONDANTS EN % INTRODUCTION 4,1% 7,3% 5,7% PAR REGION 13,8% 14,6% L étude Horwath HTL Global Hotel Market Sentiment Survey a été lancée afin

Plus en détail

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes RÉSERVÉ À L USAGE DES COURTIERS Réunir NexGen et Natixis Les conseillers connaissaient la Société financière NexGen pour sa gamme diversifiée d investissements

Plus en détail

Perspectives sur les Politiques Voyages en Europe

Perspectives sur les Politiques Voyages en Europe Perspectives sur les Politiques Voyages en Europe Synthèse de l étude Réalisé par TRW Travel & Expense Management LLC Synthèse de l étude Egencia, la Fondation NBTA et les consultants de TRW Travel and

Plus en détail

Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France!

Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France! Communiqué de presse Paris, le 23 août 2012 Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France! Découvrez les résultats de l indicateur Hotel Price Radar pour le

Plus en détail

Observatoire du voyage : Comment voyagent les Français en arrière saison?

Observatoire du voyage : Comment voyagent les Français en arrière saison? Communiqué de presse Paris, le 14 septembre 2010 Observatoire du voyage : Comment voyagent les Français en arrière saison? Liligo.com bénéficie d un regard privilégié sur les recherches et les comportements

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Immobilier de haut de gamme : explosion du nombre de ventes et des prix dans le monde. En total décalage en 2013, Paris rebondit finalement en ce début 2014 Cette étude porte sur les

Plus en détail

Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation de votre budget voyages

Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation de votre budget voyages Lauréat des trophées du voyage d affaires 2006 pour «la meilleure conduite du changement»! Nous associons technologie et service pour vous guider dans l optimisation l de votre budget voyages Expertise

Plus en détail

Optimiser le. succès. de vos nominations grâce à une solution. fiable, indépendante et globale

Optimiser le. succès. de vos nominations grâce à une solution. fiable, indépendante et globale Optimiser le succès de vos nominations grâce à une solution fiable, indépendante et globale Recrutements Sélection en vue de nominations (horizon court terme) Transformations impliquant des décisions sur

Plus en détail

Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni

Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni A propos de Leoni Equipementier automobile de rang 1 -parmi les plus gros et les plus internationalisés-, Leoni est une société allemande

Plus en détail

Séjour journalistes CHAMPIONNATS DU MONDE. Du 14 mars au 03 avril 2007. Du 21 mars au 03 avril 2007 MELBOURNE AUSTRALIE

Séjour journalistes CHAMPIONNATS DU MONDE. Du 14 mars au 03 avril 2007. Du 21 mars au 03 avril 2007 MELBOURNE AUSTRALIE Séjour journalistes Du 14 mars au 03 avril 2007 Du 21 mars au 03 avril 2007 VOL, TRANSFERT, ASSISTANCE Vol Paris-Melbourne avec escale Départ le 14 ou 21 mars (Emirates) Départ le 15 ou 22 (Singapore Airlines

Plus en détail

DIRECTIVE 2600-013. Directive relative au remboursement des frais de déplacement TITRE :

DIRECTIVE 2600-013. Directive relative au remboursement des frais de déplacement TITRE : DIRECTIVE 2600-013 TITRE : APPROBATION : Comité de direction Résolution : CD-96-21-20 (1996-11-04) ENTRÉE EN VIGUEUR : 4 novembre 1996 MODIFICATION : Comité de direction Résolution : CD-99-26-8 (1999-12-20)

Plus en détail

- 1 - DIRECTION RESSOURCES HUMAINES ET QUALITE POLITIQUE VOYAGES

- 1 - DIRECTION RESSOURCES HUMAINES ET QUALITE POLITIQUE VOYAGES - 1 - DIRECTION RESSOURCES HUMAINES ET QUALITE POLITIQUE VOYAGES Avril 2011 Sommaire Remarques préliminaires Trouver l équilibre entre temps professionnel et temps personnel Voyager uniquement en cas de

Plus en détail

Tarifs hôteliers bilan 2013

Tarifs hôteliers bilan 2013 Tarifs hôteliers bilan 2013 Reprise de l industrie hôtelière en zone Europe et forte poussée tarifaire dans la zone ALÉNA (USA-Mexique-Canada) Une année en demi-teinte pour l hôtellerie française +++ Regain

Plus en détail

Document d information

Document d information Document d information L étude Choix concurrentiels compare les coûts d exploitation d une entreprise et d autres facteurs de compétitivité dans plus de 100 villes de 10 pays. Cette étude aide les entreprises

Plus en détail

Mesure de l Intelligence Emotionnelle. Diagnostic des Styles de Leadership. Diagnostic de Climat de Travail. Tests psychométriques - Talent Q

Mesure de l Intelligence Emotionnelle. Diagnostic des Styles de Leadership. Diagnostic de Climat de Travail. Tests psychométriques - Talent Q Formations & Accréditations Mesure de l Intelligence Emotionnelle Diagnostic des Styles de Leadership Diagnostic de Climat de Travail Tests psychométriques - Talent Q Informations : sandrine.enault@haygroup.com

Plus en détail

AVIS de la CCIP relatif à la desserte de l aéroport de Roissy CDG par le projet «CDG Express»

AVIS de la CCIP relatif à la desserte de l aéroport de Roissy CDG par le projet «CDG Express» AVIS de la CCIP relatif à la desserte de l aéroport de Roissy CDG par le projet «CDG Express» présenté par Bernard IRION Assemblée Générale du 23 juin 2005 Les enjeux d une desserte ferroviaire directe

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Comprendre les engagements de Booking.com

Comprendre les engagements de Booking.com Service juridique, des affaires réglementaires et européennes Circulaire juridique n 15.15 du 23/04/2015 Comprendre les engagements de Booking.com Décision de l Autorité de la concurrence en date du 21

Plus en détail

Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA

Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA Sommaire 1. A propos de l étude Choix concurrentiels 2008 2. Comparaison entre pays 3. Résultats

Plus en détail

By Appointment to Her Majesty The Queen Supplier of Aircraft Charter

By Appointment to Her Majesty The Queen Supplier of Aircraft Charter By Appointment to Her Majesty The Queen Supplier of Aircraft Charter Mieux connaître l affrètement aérien L affrètement aérien correspond à la privatisation d un avion dans sa totalité pour un déplacement

Plus en détail

Pour bénéficier d un service de gestion des dépenses d envergure internationale, Airbus s est tourné vers Expenseflo.

Pour bénéficier d un service de gestion des dépenses d envergure internationale, Airbus s est tourné vers Expenseflo. Pour bénéficier d un service de gestion des dépenses d envergure internationale, Airbus s est tourné vers Expenseflo. Etude de cas En bref Le défi à relever Gérer, de manière efficace, les processus back

Plus en détail

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale Association canadienne de science économique des affaires Kingston (Ontario) 25 août 2015 Lawrence Schembri Sous-gouverneur

Plus en détail

Les chambres d hôtels les plus rentables situées à Genève et Zurich

Les chambres d hôtels les plus rentables situées à Genève et Zurich Communiqué de presse Étude «Room to grow : European cities hotel forecast for 2014 and 2015» Les chambres d hôtels les plus rentables situées à Genève et Zurich En 2014, Dublin est la ville affichant les

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1.1 - Quels passagers dans les aéroports français? Elisabeth Bouffard-Savary (Chef de Bureau Direction du Transport Aérien DGAC) Chaque acteur

Plus en détail

American Express Meetings & Events annonce les résultats de son dernier baromètre et prévoit une stabilisation des activités MICE en 2014

American Express Meetings & Events annonce les résultats de son dernier baromètre et prévoit une stabilisation des activités MICE en 2014 Communiqué de presse American Express Meetings & Events annonce les résultats de son dernier baromètre et prévoit une stabilisation des activités MICE en 2014 Si l activité en Amérique du Nord reste à

Plus en détail

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires Guide du programme Arcserve Global Partner destiné aux VAR - EMEA Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des

Plus en détail

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations?

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2.2 Nouveaux comportements / Nouvelles stratégies Marianne SIEG (Directrice du développement Air France) «La crise économique

Plus en détail

LES LIEUX DE POUVOIR DANS LE MONDE ET L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN : ESSAI DE DEFINITION ET DE HIERARCHISATION

LES LIEUX DE POUVOIR DANS LE MONDE ET L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN : ESSAI DE DEFINITION ET DE HIERARCHISATION LA CARTE DU MOIS : LES LIEUX DE POUVOIR DANS LE MONDE ET L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN : ESSAI DE DEFINITION ET DE HIERARCHISATION Projection : Gall Définition : Spatiale : le cadre de la carte est la carte

Plus en détail

Baromètre immobilier annuel d ECA International

Baromètre immobilier annuel d ECA International Information presse Paris, le 31 février 2013 Baromètre immobilier annuel d ECA International Paris chute à la 9 ème place des villes aux prix locatifs les plus élevés en Europe et à la 22 ème place au

Plus en détail

Egencia publie une étude comparative mondiale pour 2009 et une analyse des dépenses en voyages d affaires

Egencia publie une étude comparative mondiale pour 2009 et une analyse des dépenses en voyages d affaires Egencia publie une étude comparative mondiale pour et une analyse des dépenses en voyages d affaires Les prix s nuitée et les prix s des s pour les voyages d affaires subissent un impact notable dans le

Plus en détail

Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées

Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées SOLUTIONS EFFICACES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS ACTUELS ET FUTURS DE VOTRE ENTREPRISE ET DE VOTRE PERSONNEL Répondre aux besoins

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

L immobilier sans briques ni mortier

L immobilier sans briques ni mortier L immobilier sans briques ni mortier Lorsqu ils entreprennent de constituer leur patrimoine, de nombreux Canadiens se demandent s ils ne devraient pas investir dans des biens immobiliers autres que leur

Plus en détail

Découvrez KRISFLYER, notre programme de fidélisation global et faites le plein d avantages. Mise à jour en Juin 2013 Document non contractuel

Découvrez KRISFLYER, notre programme de fidélisation global et faites le plein d avantages. Mise à jour en Juin 2013 Document non contractuel Découvrez KRISFLYER, notre programme de fidélisation global et faites le plein d avantages Mise à jour en Juin 2013 Document non contractuel Cumulez et dépensez vos miles sur Singapore Airlines et sa filiale

Plus en détail

LA REPARTITION DES 500 PREMIERES UNIVERSITES MONDIALES : UN ASPECT DE L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL

LA REPARTITION DES 500 PREMIERES UNIVERSITES MONDIALES : UN ASPECT DE L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL LA CARTE DU MOIS : LA REPARTITION DES 500 PREMIERES UNIVERSITES MONDIALES : UN ASPECT DE L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL Projection : Gall Définition : Spatiale : le cadre de la carte est la carte du

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements Investissement Pour plus de renseignements sur les fonds Jantzi RBC, veuillez vous adresser à votre conseiller ou visiter www.rbc.com/jantzifonds Fonds Jantzi RBC Des choix socialement responsables pour

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Règles d'autorisation et de remboursement des frais de voyage et de représentation

Règles d'autorisation et de remboursement des frais de voyage et de représentation Règles d'autorisation et de remboursement des frais de voyage et de représentation Mise à jour le : 29 mai 2006 Table des matières 1. Portée... 1 2. Entrée en vigueur... 1 3. Dispositions générales...

Plus en détail

Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales

Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales Le Port de Montréal au cœur des chaînes d approvisionnement mondiales février 2014 Nouvelles dynamiques du commerce international Qu est-ce que cela signifie pour les ports? 3 défis 1. Comment la migration

Plus en détail

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations?

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2.6 Nouveaux comportements / Nouvelles stratégies Didier RICHE (Directeur Aéroport de Biarritz) «L aéroport de Biarritz est la

Plus en détail

Observatoire des Investissements Internationaux dans les

Observatoire des Investissements Internationaux dans les Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2014 Principales Métropoles M Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2014 de l Observatoire L Edition 2014 est la 5ème édition

Plus en détail

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Terre-Neuve et Labrador www.canada.travel/entreprise Octobre 2011 Volume 7, numéro 10 Points saillants En octobre 2011, le nombre de

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

PROGRAMME DE VOLS DE CORRESPONDANCE VERS L EUROPE QUESTIONS ET RÉPONSES

PROGRAMME DE VOLS DE CORRESPONDANCE VERS L EUROPE QUESTIONS ET RÉPONSES PROGRAMME DE VOLS DE CORRESPONDANCE VERS L EUROPE QUESTIONS ET RÉPONSES INTRODUCTION 1. Comment le programme de vols de correspondance fonctionne-t-il cet hiver? RR : L objectif principal du programme

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

Déclaration de politique générale

Déclaration de politique générale Chambre de commerce internationale L organisation mondiale des entreprises Déclaration de politique générale Recommandations de politique générale d ICC sur la délocalisation de l informatique Rédigées

Plus en détail

Voyages en provenance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada

Voyages en provenance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada Voyages en provenance des États-Unis et d outre-mer à destination du Canada Perspectives sur la concurrence à court terme Troisième trimestre de 2011 À l intention de la Commission canadienne du tourisme

Plus en détail

Politique de remboursement pour la conférence annuelle du CATON Concernant les DÉPENSES DE VOYAGE DES PARTICIPANTS

Politique de remboursement pour la conférence annuelle du CATON Concernant les DÉPENSES DE VOYAGE DES PARTICIPANTS Politique de remboursement pour la conférence annuelle du CATON Concernant les DÉPENSES DE VOYAGE DES PARTICIPANTS Le CATON maintient son engagement à offrir des possibilités de perfectionnement professionnel

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

Gestion des données sur les dépenses

Gestion des données sur les dépenses Gestion des données sur les dépenses Pourquoi cette présentation? Les fournisseurs, les analystes de l industrie et la presse spécialisée portent une très grande attention à l importance des données organisationnelles.

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS EN DEUX CATÉGORIES DE CLIENTÈLE DISTINCTES DÉTAIL ET

NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS EN DEUX CATÉGORIES DE CLIENTÈLE DISTINCTES DÉTAIL ET Revue des activités de la Banque REVUE REVUE DES DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS DE LA DE BANQUE LA BANQUE REVUE DES ACTIVITÉS DE LA BANQUE PROFIL ACTUEL DES ACTIVITÉS DE LA BANQUE NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS

Plus en détail

EVP 2013 Baromètre Européen du Voyage d Affaires

EVP 2013 Baromètre Européen du Voyage d Affaires EVP 2013 Baromètre Européen du Voyage d Affaires Rappel de la méthodologie du Baromètre 2 567 entreprises interrogées + de 1 Md EUR de dépenses voyages 11 pays France Royaume-Uni Allemagne Italie Espagne

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

Le programme de la carte Visa Enterprise

Le programme de la carte Visa Enterprise Le programme de la carte Visa Enterprise LA CARTE VISA ENTREPRISE EST IDÉALE POUR LES ENTREPRISES AYANT : des ventes annuelles de plus de 10 millions de dollars plus de 50 employés des employés qui voyagent

Plus en détail

LA REPARTITION DES SIEGES SOCIAUX DES 500 PREMIERES ENTREPRISES MONDIALES : L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL

LA REPARTITION DES SIEGES SOCIAUX DES 500 PREMIERES ENTREPRISES MONDIALES : L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL LA CARTE DU MOIS : LA REPARTITION DES SIEGES SOCIAUX DES 5 PREMIERES ENTREPRISES MONDIALES : L ARCHIPEL MEGALOPOLITAIN MONDIAL Projection : Gall Définition : Spatiale : le cadre de la carte est la carte

Plus en détail

2ème session : TGV/Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs?

2ème session : TGV/Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs? 2ème session : TGV/Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs? TGV Air : enjeux et perspectives Marie-Christine Renaudie (Chef de Projet TGV Air - SNCF) «Eté 2011 : une enquête de satisfaction

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE RÉUNION ET DE DÉPLACEMENT

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE RÉUNION ET DE DÉPLACEMENT POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE RÉUNION ET DE DÉPLACEMENT http://www.actuaires.ca/members/agreements/expense_claim_form_f.pdf Document 206024 1. Généralités L Institut encourage les présidents

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS 9 Clients résidentiels

Plus en détail

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Jean-François Martins Adjoint à la Maire de Paris en charge du Sport et du Tourisme Thierry Le Roy Président de l Office du Tourisme et des Congrès

Plus en détail

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

10 ans. Petit déjeuner de la performance EPSA : Quel intérêt de mettre en place un programme hôtels? Mardi 5 Juillet 2011

10 ans. Petit déjeuner de la performance EPSA : Quel intérêt de mettre en place un programme hôtels? Mardi 5 Juillet 2011 1 47 Rue de la Chaussée d Antin 75009 PARIS Matthieu GUFFLET Tél : 01 73 54 03 10 Mobile : 06 85 06 43 37 E-mail: mgufflet@epsagroupe.com Web : http://www.epsagroupe.com/ 10 ans 2001-2011 Petit déjeuner

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS

PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS PRÉAMBULE La Fondation juge que les déplacements des membres de sa communauté sont nécessaires et souhaitables dans une optique de recherche, d apprentissage, de dissémination

Plus en détail

POLITIQUE VOYAGES PROFESSIONNELS

POLITIQUE VOYAGES PROFESSIONNELS POLITIQUE VOYAGES PROFESSIONNELS CANON Europe, Moyen-Orient & Afrique Canon CBV PERIMETRE ET OBJET DE CETTE POLITIQUE 1.1 Établir des règles standard applicables aux déplacements de tous les collaborateurs

Plus en détail

AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2

AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2 Sommaire AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2 1. «Voyageur», pour ceux qui recherchent un produit simple et peu cher, offrant «l essentiel» d Air France 3 Comme toujours, et gratuitement,

Plus en détail

DESTINATIONS: Amsterdam, Barcelone, Berlin, Dublin, Lisbonne, Londres, Madrid, Prague, Rome, Stockholm, New York, Boston ou Washington.

DESTINATIONS: Amsterdam, Barcelone, Berlin, Dublin, Lisbonne, Londres, Madrid, Prague, Rome, Stockholm, New York, Boston ou Washington. Page 1 Félicitations! Voici votre bon de réservation pour le vol aller /retour offert* par Toshiba. Vous trouverez dans ce livret toute l information dont vous avez besoin pour profiter de ce merveilleux

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

Comment effectuer une réservation de train ou d avion en tant que voyageur?

Comment effectuer une réservation de train ou d avion en tant que voyageur? Comment effectuer une réservation de train ou d avion en tant que voyageur? 1/ Page d accueil Accès au portail Simbad page 2 2/ L outil de réservation en ligne Simbad page 2 3/ Comment effectuer une réservation

Plus en détail

BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015

BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015 BILAN DU SECTEUR DU TOURISME : LES TENDANCES DU VOYAGE AERIEN EN 2015 Un bilan de mi- année des données sur les voyages aériens et une analyse des conséquences pour les voyageurs Introduction L industrie

Plus en détail

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR

LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR DOSSIER DE PRESSE LE VOYAGE D AFFAIRES DANS LES AGENCES AFAT VOYAGES et SELECTOUR PROXIMITE, SERVICE, TECHNOLOGIE Contacts Presse : Sophie ORIVEL : 06 32 10 69 71 Julie SORIEUL : 06 32 14 53 37 presse@asvoyages.fr

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

FLASHAFFAIRES SEPTEMBRE 2014

FLASHAFFAIRES SEPTEMBRE 2014 FLASHAFFAIRES SEPTEMBRE 2014 SOMMAIRE EN INTERNE Nouveau collaborateur FERROVIAIRE SNCF Fin des billets papier Plus de flexibilité grâce à l application TGV Pro Billet Open 7 jours Le WIFI s annonce en

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 Version corrigée Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE Lire la suite MATIÈRES Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Au cours de la dernière décennie, l industrie solaire a connu un développement sans

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

Qui sont, en 2008, les voyageurs d affaires? Étude menée en partenariat avec Voyages et Business

Qui sont, en 2008, les voyageurs d affaires? Étude menée en partenariat avec Voyages et Business Qui sont, en 2008, les voyageurs d affaires? Étude menée en partenariat avec Voyages et Business Des données sur l étude 2008 Fiche Technique Étude réalisée du 9 au 27 juillet sur un échantillon final

Plus en détail

Contenu. La prudence s impose négociations hôtelières en 2015 4. Le baromètre hôtelier de HRG 6. À propos du baromètre hôtelier de HRG 12.

Contenu. La prudence s impose négociations hôtelières en 2015 4. Le baromètre hôtelier de HRG 6. À propos du baromètre hôtelier de HRG 12. Contenu La prudence s impose négociations hôtelières en 2015 4 Le baromètre hôtelier de HRG 6 À propos du baromètre hôtelier de HRG 12 Annexe 14 2 LE BAROMÈTRE HÔTELIER FÉVRIER 2015 LE BAROMÈTRE HÔTELIER

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS 9 Clients résidentiels

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT.

AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT. AirPlus Assurances. Comment s y retrouver dans la nébuleuse des assurances et assistances voyages. AIRPLUS. WHAT TRAVEL PAYMENT IS ALL ABOUT. Contexte L attentat de Karachi survenu en 2002 a eu des conséquences

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Demos Outsourcing Externalisation de la formation

Demos Outsourcing Externalisation de la formation Demos Outsourcing Externalisation de la formation 1 Présentation du Groupe Demos Quelques chiffres 36 ans d existence 78 millions d de CA consolidé en 2007 (20% à l étranger) 700 collaborateurs dans le

Plus en détail

Tous droits réservés

Tous droits réservés Tous droits réservés Dans le contexte actuel, l optimisation des revenus est devenue incontournable pour les acteurs touristiques. Cette rencontre avait pour objectifs : De familiariser les participants

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail