MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE"

Transcription

1 MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE APHAL 9 Juin 2015 Guillaume Becker, Interne en pharmacie Service pharmacie-stérilisation Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

2 09/06/ Introduction 1 er stent coronarien implanté en 1986 par J. Puel L essor de la cardiologie interventionnelle et l évolution technologique des stents a permis la diminution de la morbi-mortalité du coronarien Actuellement, près de stents coronariens sont posés en France chaque année Au CHU de Strasbourg : environ 1700 stents coronaires posés en 2014

3 09/06/ Caractéristiques d un stent coronaire Dimensions Longueur : 7 à 40 mm Diamètre : 2 à 5 mm Matériaux (métal, revêtement, polymère) Force radiale Surface métallique Modification des dimensions : Raccourcissement à l expansion Diminution du diamètre lors du retrait du ballon : «Recoil» Radio-opacité Revêtement médicamenteux pour les stents actifs (DES) : (Paclitaxel), Sirolimus, Everolimus, Zotarolimus, Biolimus

4 09/06/ Critères de choix d un stent coronaire Conformabilité Force radiale Flexibilité et déliverabilité Epaisseur de maille Efficacité et sécurité Restauration de la lumière interne et du flux sanguin Absence de resténose Absence de thrombose tardive

5 09/06/ Stents nus (Bare-Metal Stent) Dispositif historique Fin treillis métallique cylindrique Peut être serti sur un ballonnet monté sur un cathéter Matériau : A l origine acier inoxydable Puis alliages de chrome-cobalt et de platine-chrome Nitinol pour les stents auto expansibles Meilleure radio opacité au fil du temps, amélioration de l apposition, meilleure cicatrisation Diminution de l épaisseur des mailles, augmentation de la conformabilité et de la flexibilité Chrome-cobalt : Medtronic Integrity, Abbott Multilink8, Terumo Kaname Platine-chrome : Boston Rebel monorail Nitinol : Stentys BMS, Stentys Xposition

6 09/06/ Stents avec revêtement inerte sans activité pharmacologique Diminution de l agrégation plaquettaire Endothélisation du stent facilitée Carbure de silicium : revêtement Probio des stents Biotronik PRO-Kinetic Energy Polyzene F : Celonov Cobra PzF Oxynitrure de titan : Hexacath Helistent Titan2 Polytetrafluoroethylene (PTFE) : Abbott Graftmaster

7 09/06/ Stents à élution de principe actif (Drug Eluting Stent) Le plus souvent, élaboration à partir de la plateforme d un stent nu à laquelle est ajouté un polymère contenant le principe actif Diminution des resténoses de 30% à 5% Elution de drogues cytotoxiques (paclitaxel) ou cytostatiques (inhibiteurs de mtor : sirolimus et dérivés) à partir du polymère permet de réduire significativement les risques de resténose intra-stent MAIS augmentation du risque de thrombose tardive Source : Évolution technologique des stents coronaires : où en est-on? AMC Pratique 2014 Sep D. Carrié

8 09/06/ Stents à élution de principe actif (Drug Eluting Stent) Drogue Principales drogues utilisées : Sirolimus Marque utilisant le principe actif Johnson & Johnson / Stentys Dose 140 μg/cm² CID (Amphilimus ) 90 μg/cm² Everolimus Abbott / Boston 100 μg/cm² Umirolimus (Biolimus A9 ) Biosensor / Terumo 15,6 μg/mm de stent Zotarolimus Medtronic 160 μg/cm²

9 09/06/ Stents à élution de principe actif (DES) Polymère durable Stents les plus courants : épaisseur de polymère adapté permet la libération de principe actif pendant les trois premiers mois (peu de resténose) Manque d expérience à long terme sur la survenue de thromboses tardives Abbott Xience Alpine, Boston Promus Premier, Medtronic Resolute Integrity

10 09/06/ Stents à élution de principe actif (DES) Polymère résorbable Diminution du risque de resténose dans les premiers mois après la pose grâce à la molécule active Puis résorption du polymère et risque de thrombose tardive semblable à celui d un stent nu Biosensor Biomatrix Neoflex, Boston Synergy Monorail, Terumo Nobori, Stentys Xposition S

11 09/06/ Stents à élution de principe actif (DES) Sans polymère CID CRE8 : revêtement en Carbofilm, élution d Amphilimus Biosensor Biofreedom : stent traité de façon à obtenir une microstructure qui est chargée de biolimus Copyright American Heart Association, Inc. All rights reserved.

12 09/06/ Améliorations techniques des stents actifs Source : Coronary stents: 30 years of medical progress Med Sci (Paris). Silvain J. et al.

13 09/06/ Stents à élution de principe actif Stents totalement résorbables (Biodegradable Vascular Scaffold) Abbott Absorb : Implant en Poly (L-lactide) Polymère en Poly (D,L-lactide) Elution d everolimus Seuls les marqueurs en platine restent Revascularisation identique à un DES Permet la restauration de l intégrité vasculaire Vaisseaux traités disponibles pour de futures options de traitement Intérêt ++ chez les patients jeunes à risque évolutif élevé

14 09/06/ Pour résumer : Epaisseur de maille / Epaisseur de polymère 1977 : Angioplastie par ballonnet gonflable développée par Dr A. Gruntzig Resténose / Thromboses tardive 2002 : Introduction des stents à élution de médicament 2011 : Stent biorésorbable 1986 Pose de la première endoprothèse coronaire par Pr J. Puel (Wallstent ) Stents à polymère résorbable et stents à élution de principe actif sans polymère

15 09/06/ Prévention du risque de thrombose : Recommandations ESC 2014 Dual Antiplatelet Therapy Quelles molécules : Acide acetylsalicylique : Dose de charge de 150 à 300 mg puis 75 à 100 mg par jour Clopidogrel : Dose de charge de 300 à 600 mg suivie d une dose quotidienne de 75 mg

16 09/06/ Prévention du risque de thrombose : DAPT Quelle durée de traitement? Dépend du patient : Traitement chronique par antiagrégant plaquettaire? Patient à haut/faible risque de saignement? Risque ischémique Dépend du type de procédure Dépend du type de stent : Standard: BMS : au moins un mois DES : 6 mois de traitement BVS : absence de recommandations officielles

17 09/06/ Prévention du risque de thrombose : DAPT Recommandations ESC 2014

18 09/06/ Conclusion Evolutions techniques majeures depuis la pose du premier stent coronarien en 1986 (matériau, drogue, épaisseur de maille, polymère ) Importance de la veille technologique et bibliographique Nécessité de partenariat étroit avec les cardiologues Adaptation des rythmes de consultation d achat

19 09/06/ Sources Europharmat Fiches techniques fabricants Évolution technologique des stents coronaires : où en est-on? AMC Pratique 2014 Sep D. Carrié Coronary stents: 30 years of medical progress Med Sci 2014 Mar. Silvain J. et al.

20 09/06/ Merci pour votre attention!

ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE

ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE N Evolution de l angioplastie coronaire 1977 Andreas Gruntzig réalise la première angioplastie coronaire à Zurich, en Suisse 1988 Jacques Puel implante

Plus en détail

Physiopathologie des stents coronariens. Dr P.Merveille Dr N.Preumont Dr M.ElMourad

Physiopathologie des stents coronariens. Dr P.Merveille Dr N.Preumont Dr M.ElMourad Physiopathologie des stents coronariens Dr P.Merveille Dr N.Preumont Dr M.ElMourad AMUB 5/9/2014 Traitement par voie percutanée de lésions coronaires ni trop complexes, ni trop nombreuses, plutôt que

Plus en détail

Titre III. - Dispositifs médicaux implantables, implants issus de dérivés d'origine humaine ou en comportant et greffons tissulaires d'origine humaine

Titre III. - Dispositifs médicaux implantables, implants issus de dérivés d'origine humaine ou en comportant et greffons tissulaires d'origine humaine Titre III. - Dispositifs médicaux implantables, implants issus de dérivés d'origine humaine ou en comportant et greffons tissulaires d'origine humaine Conditions générales Les spécifications techniques

Plus en détail

C est en 1986 que Jacques Puel

C est en 1986 que Jacques Puel Évolution technologique des stents coronaires : où en est-on? DOSSIER D. Carrié Service de cardiologie, Centre hospitalier universitaire de Rangueil, Toulouse didier.carrie@chu-toulouse.fr Obtenir un équilibre

Plus en détail

STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT

STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT CORONAROGRAPHIE & ANGIOPLASTIE ANGIOPLASTIE + STENT = TRAITEMENT DE BASE DE LA MALADIE CORONAIRE OBSTRUCTIVE

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs

Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs D.Crochet, P.Guérin Inserm U915 l institut du thorax Euro-Pharmat 2011 Angioplastie Coronaire: le problème de la Resténose Résultat immédiat

Plus en détail

News BOSTON SCIENTIFIC Patrick BILLON Directeur Division Cardiologie Interventionnelle

News BOSTON SCIENTIFIC Patrick BILLON Directeur Division Cardiologie Interventionnelle News BOSTON SCIENTIFIC Patrick BILLON Directeur Division Cardiologie Interventionnelle This material is not intended for use in the United States Une Plateforme unique et innovante 7 années de recherche

Plus en détail

Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable

Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable Lyon, Mardi 11 octobre 2011 Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable Dr. François ROUBILLE Département de Cardiologie CHU, Montpellier Leaders : suivi à 3 ans de l'essai clinique prospectif

Plus en détail

région Poitou-Charentes COMMISSION CARDIOLOGIE DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL

région Poitou-Charentes COMMISSION CARDIOLOGIE DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL IMPLANTS ENDOVASCULAIRES CORONARIENS DITS «STENTS»CORONAIRES ACTIFS A LIBÉRATION DE PRINCIPE ACTIF CARACTÉRISTIQUES Dénomination commune : Implants endovasculaires coronariens

Plus en détail

CONCLUSIONS. XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus (produit actif pharmacologiquement)

CONCLUSIONS. XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus (produit actif pharmacologiquement) COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 16 décembre 2014 CONCLUSIONS XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus

Plus en détail

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS La recherche clinique à l ICPS Hopital Privé Jacques Cartier (Massy) Hopital Privé Claude Galien (Quincy-sous-Sénart) Etat de l art Recherche clinique présente à l ICPS depuis ses débuts en 1995 Participation

Plus en détail

vers le déclin d endoprothèses pharmacoactives? G de Gevigney Hôpital cardiologique Lyon, France

vers le déclin d endoprothèses pharmacoactives? G de Gevigney Hôpital cardiologique Lyon, France Après s l enthousiasme l initial, vers le déclin d des endoprothèses pharmacoactives? G de Gevigney Hôpital cardiologique Lyon, France Grand progrès s technologique, mais 1. Aucun bénéfice b sur la mortalité

Plus en détail

Table de correspondance LPP* «Liste en sus» - Cladimed** Réseau des OMéDIT

Table de correspondance LPP* «Liste en sus» - Cladimed** Réseau des OMéDIT Table de correspondance LPP* «Liste en» - Cladimed** Réseau des OMéDIT (*codes actifs au 1 er janvier 2010) (** Version 9 - Janvier 2015) A TRACTUS DIGESTIF ET METABOLISME A56 TRACTUS DIGESTIF PROTHESE

Plus en détail

ACTUALITES EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE : LES STENTS COATES SYSTEMES DE FERMETURE. Emilie GENTINA- Nathalie PARISIS CH Tourcoing 20 Novembre 2004

ACTUALITES EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE : LES STENTS COATES SYSTEMES DE FERMETURE. Emilie GENTINA- Nathalie PARISIS CH Tourcoing 20 Novembre 2004 ACTUALITES EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE : LES STENTS COATES SYSTEMES DE FERMETURE Emilie GENTINA- Nathalie PARISIS CH Tourcoing 20 Novembre 2004 I. Introduction : historique de l angioplastie II. Evolution

Plus en détail

Table de correspondance LPP* «Liste en sus» - Cladimed** Réseau des OMéDIT

Table de correspondance LPP* «Liste en sus» - Cladimed** Réseau des OMéDIT Table de correspondance LPP* «Liste en» - Cladimed** Réseau des OMéDIT (*codes actifs au 1 er janvier 2010) (** Version 9 - Janvier 2015) A TRACTUS DIGESTIF ET METABOLISME A56 TRACTUS DIGESTIF PROTHESE

Plus en détail

LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN

LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN Traitement de la restenose intra-stent Registre SCAAR PEPCAD DES Jacc 2012,59;1377-82 Treatment of DES-In-Stent Restenosis

Plus en détail

Conception et développement d un nouveau DM : succès et difficultés. Luc Demangeon Directeur développement et affaires réglementaires MINVASYS

Conception et développement d un nouveau DM : succès et difficultés. Luc Demangeon Directeur développement et affaires réglementaires MINVASYS Conception et développement d un nouveau DM : succès et difficultés Luc Demangeon Directeur développement et affaires réglementaires MINVASYS 20 novembre 2012 La société PME française crée en 2003, basée

Plus en détail

Syndromes coronaires aigus

Syndromes coronaires aigus CONGRES American College of Cardiology J.P. COLLET Service de Cardiologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, PARIS. Syndromes coronaires aigus L American College of Cardiology a encore montré le grand dynamisme

Plus en détail

Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS

Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS Pr Pierre COSTE Hôpital Cardiologique du Haut - Lévêque Université de BORDEAUX 2 - France Conflits d intérêt Subvention

Plus en détail

Biomatériaux et technologies vasculaires

Biomatériaux et technologies vasculaires Biomatériaux et technologies vasculaires Pr Nabil CHAKFE Service de Chirurgie Vasculaire - GEPROVAS Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg Société Française d Angéiologie 2012 Paris, 28 janvier 2012 Quoi de

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES Page 1 de 5 INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES La réalisation d une intervention chirurgicale non cardiaque requiert souvent, chez les patients sous antiagrégant

Plus en détail

Efficacité des stents actifs

Efficacité des stents actifs D O S S I E R Stents actifs : mise au point T. CUISSET, B. DE BRUYNE Cardiovascular Center Aalst, OLV Clinic, AALST (Belgique). Efficacité des stents actifs L arrivée des endoprothèses coronaires actives

Plus en détail

Cas n 1. Types de Stents

Cas n 1. Types de Stents Cas n 1 Colloque MPR 23 septembre 2009 Dr Burgan, cardiologue Dr de Sousa, interniste méconnue, obésité DRS inaugurale à 4h00 du matin ECG: onde de Pardee de V1-V5 Troponine négative (1h post-douleur)

Plus en détail

//Accueil des participants. Infarctus de charybde en scylla Histoire de Mimie Histoire de pont «De gauche ou de droite» une vraie question!

//Accueil des participants. Infarctus de charybde en scylla Histoire de Mimie Histoire de pont «De gauche ou de droite» une vraie question! 07h30 MERCREDI 4juin Matin //Accueil des participants 08h30-09h50 Session APPAC en partenariat avec le CNCH 10h00-11h00 Revue de cas cliniques Modérateur : A. DIBIE (Paris) P. SCHIANO (Paris) Infarctus

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

//Accueil des participants. Revue de cas cliniques Modérateur : A. DIBIE (Paris) P. SCHIANO (Paris)

//Accueil des participants. Revue de cas cliniques Modérateur : A. DIBIE (Paris) P. SCHIANO (Paris) 07h30 MERCREDI 4juin Matin //Accueil des participants 08h30-09h50 Session APPAC en partenariat avec le CNCH 10h00-11h00 Revue de cas cliniques Modérateur : A. DIBIE (Paris) P. SCHIANO (Paris) Infarctus

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET ANTIAGRÉGANTS ORAUX : FACE À UNE UTILISATION RÉSONNÉE.

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET ANTIAGRÉGANTS ORAUX : FACE À UNE UTILISATION RÉSONNÉE. 1 NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET ANTIAGRÉGANTS ORAUX : FACE À UNE UTILISATION RÉSONNÉE. ATTITUDE PREOPERATOIRE FACE AUX ANTIAGREGANTS. Dr. AS Dincq Service d Anesthésie 2 1. INTRODUCTION. Prescription

Plus en détail

Présentation environnement STENTS Europharmat. Jeudi 10 Octobre 2013

Présentation environnement STENTS Europharmat. Jeudi 10 Octobre 2013 Présentation environnement STENTS Europharmat Jeudi 10 Octobre 2013 Agenda Récapitulatif: les grands modes de financement du système de santé en France GHS Actes LPP Les référentiels (HAS, AHA, ESC) Le

Plus en détail

UETMIS TECHNOLOGIES ET DES MODES

UETMIS TECHNOLOGIES ET DES MODES INTERVENTION CORONARIENNE PERCUTANÉE AVEC STENTS MÉDICAMENTÉS (1 RE ET 2 E GÉNÉRATION) VERSUS STENTS MÉTALLIQUES NUS : REVUE DE LA LITTÉRATURE ET RAPPORT D ÉVALUATION ANALYSE SUR COÛT-EFFICACITÉ L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP 83983 Volume 23 - Novembre 2013 - hors- série 6 Chirurgie ambulatoire en Urologie Cette recommandation de bonne pratique a reçu le label de la HAS. Ce label signifie que cette recommandation de bonne pratique

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie

Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie Christophe Meune Service de Cardiologie- Hôpital Avicenne Expérience douloureuse Homme de 56 ans 40 PA Aspirine à faible dose pour un

Plus en détail

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV Nouveautés dans le diagnostique et le traitement de la maladie coronaire du dialysé Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France Probability of cardiovascular events Mortalité

Plus en détail

Analyse économique des stents coronariens à élution médicamenteuse

Analyse économique des stents coronariens à élution médicamenteuse Analyse économique des stents coronariens à élution médicamenteuse Une perspective québécoise RÉSUMÉ AGENCE D ÉVALUATION DES TECHNOLOGIES ET DES MODES D INTERVENTION EN SANTÉ 41 Analyse économique des

Plus en détail

Stents (tuteurs) biorésorbables

Stents (tuteurs) biorésorbables synthèse Stents (tuteurs) biorésorbables rêve ou révolution? Rev Med Suisse 2015 ; 11 : 546-52 J. Alibegovic Zaza S. Zaza rs Jasmina Alibegovic Zaza et Stéphane Zaza Service de cardiologie invasive (NI)

Plus en détail

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre «Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions» R. Kipling??? Geste d angioplastie en 2014 plus de limites

Plus en détail

Nouveau patient coronarien au cabinet comment lui faire avaler la «pilule»?

Nouveau patient coronarien au cabinet comment lui faire avaler la «pilule»? L athérosclérose coronarienne Nouveau patient coronarien au cabinet comment lui faire avaler la «pilule»? Serge Doucet 4 Vous suiviez Richard, un homme de 46 ans, depuis quelques années pour une hypertension

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Travailler ensemble. Une brochure pour le patient.

Travailler ensemble. Une brochure pour le patient. Travailler ensemble. Une brochure pour le patient. Ce document a pour seul objectif d informer, il ne s agit pas Ce d un document outil de diagnostic. a pour seul Pour objectif toute d informer, question,

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2012. Au 24 avril 2013

RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2012. Au 24 avril 2013 RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2012 STENTYS Rapport financier 2012 RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2012 Au 24 avril 2013 Stentys en quelques mots Basée à Paris et à Princeton, N.J. (USA), la société STENTYS a développé

Plus en détail

Thromboses de stents : facteurs favorisants

Thromboses de stents : facteurs favorisants REVUES GENERALES Cardiologie interventionnelle J.P. MONASSIER Service de Cardiologie, Hôpital Emile Muller, MULHOUSE. Thromboses de stents : facteurs favorisants Les thromboses de stents restent le talon

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

GAMME RESISTANT STENTS. NITINOl. www.carvadys.com. VASculAIRE périphérique

GAMME RESISTANT STENTS. NITINOl. www.carvadys.com. VASculAIRE périphérique STENTS NITINOl GAMME VASculAIRE périphérique www.carvadys.com GAMME VASculAIRE périphérique Flexibilité les cellules ouvertes de nitinol sont découpées par un robot laser selon un concept spécifique pour

Plus en détail

Dubuisson Florian. Résumé de thèse. Soutenue le 13 Novembre 2012. 1. Introduction

Dubuisson Florian. Résumé de thèse. Soutenue le 13 Novembre 2012. 1. Introduction Dubuisson Florian Quantification et recalage d examens endovasculaires par OCT : Application au suivi longitudinal de la couverture néointimale et de la malapposition des stents coronaires Résumé de thèse

Plus en détail

COMMUNICATION. L auteur déclare ne pas avoir de liens d intérêt en relation avec le contenu de cet article. Jean-Philippe METZGER * INTRODUCTION

COMMUNICATION. L auteur déclare ne pas avoir de liens d intérêt en relation avec le contenu de cet article. Jean-Philippe METZGER * INTRODUCTION COMMUNICATION Le progrès médical à la lumière de l amélioration de la sécurité de l angioplastie coronaire Mots-clés : Angioplastie coronaire par ballonnet. Recherche biomédicale Medical progress exemplified

Plus en détail

La Thrombose de Stent, mythe ou réalité? Définition, Incidence et Conséquences. Professeur François Schiele CHU BESANCON

La Thrombose de Stent, mythe ou réalité? Définition, Incidence et Conséquences. Professeur François Schiele CHU BESANCON La Thrombose de Stent, mythe ou réalité? Définition, Incidence et Conséquences Professeur François Schiele CHU BESANCON En 1991, la thrombose de stent dans les 2 premières semaines est trouvée chez 26%

Plus en détail

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1)

J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) J. Goupil (1), A. Fohlen (1), V. Le Pennec (1), O. Lepage (2), M. Hamon (2), M. Hamon-Kérautret (1) (1) Pôle d Imagerie, service de Radiologie, CHU Caen (2) Pôle Cardio-thoracique, service de Chirurgie

Plus en détail

Antiagrégants Pour la pratique. Les nouvelles recommandations. C Decoene

Antiagrégants Pour la pratique. Les nouvelles recommandations. C Decoene Antiagrégants Pour la pratique Les nouvelles recommandations C Decoene Avant toute intervention chirurgicale La coagulation doit être normalisée Ischémie Myocardique péri-opératoire Thrombus /plaque Déficit

Plus en détail

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable

La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable La coronaropathie en 2010 Angor, syndrome coronaire aigu, infarctus du myocarde, stent acier, stent nu, stent actif, stent biorésorbable Pr PAGANELLI, Service de cardiologie CHU NORD 1 I) Angor Angor =

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : doit-on les arrêter avant un geste invasif?

Antiagrégants plaquettaires : doit-on les arrêter avant un geste invasif? Janvier 2008 N 1 Antiagrégants plaquettaires : doit-on les arrêter avant un geste invasif? Professeur Cedric HERMANS 1, Professeur Jean RENKIN 2 arrêt d un traitement antiagrégant plaquettaire (aspirine,

Plus en détail

NACO et Angioplas>e. Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière

NACO et Angioplas>e. Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière NACO et Angioplas>e Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pi>é Salpêtrière Disclosures Research Grants from «Fédéra>on Française de Cardiologie» Consul>ng fees from Astra Zeneca,

Plus en détail

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace Un BIA à fibre-optique hautement efficace SENSATION PLUS est une innovation dans le domaine de l assistance hémodynamique. Il offre tous les avantages

Plus en détail

Stent for Life. Martine Gilard CHRU Brest

Stent for Life. Martine Gilard CHRU Brest Stent for Life Martine Gilard CHRU Brest Stent for Life Projet Européen Objectif: améliorer l accès des patients à l angioplastie pour réduire la morbi-mortalité des patients souffrant de syndromes coronaires

Plus en détail

Dr Bertrand NAPOLEON

Dr Bertrand NAPOLEON Dr Bertrand NAPOLEON Anti agrégants et endoscopie Connaître les recommandations SFED SFAR Connaître les modalités d arrêt, de relais et de reprise des différents traitements anti-agrégants en fonction

Plus en détail

Analyse économique des stents coronariens à élution médicamenteuse

Analyse économique des stents coronariens à élution médicamenteuse Analyse économique des stents coronariens à élution médicamenteuse Une perspective québécoise AGENCE D ÉVALUATION DES TECHNOLOGIES ET DES MODES D INTERVENTION EN SANTÉ 41 Analyse économique des stents

Plus en détail

ÉTUDE SUR LES PROPRIÉTÉS D ADHÉRENCE DES REVÊTEMENTS FLUOROCARBONÉS DÉPOSÉS PAR PLASMA SUR DE L ACIER INOXYDABLE 316L POUR LES STENTS CORONARIENS

ÉTUDE SUR LES PROPRIÉTÉS D ADHÉRENCE DES REVÊTEMENTS FLUOROCARBONÉS DÉPOSÉS PAR PLASMA SUR DE L ACIER INOXYDABLE 316L POUR LES STENTS CORONARIENS FRANÇOIS LEWIS ÉTUDE SUR LES PROPRIÉTÉS D ADHÉRENCE DES REVÊTEMENTS FLUOROCARBONÉS DÉPOSÉS PAR PLASMA SUR DE L ACIER INOXYDABLE 316L POUR LES STENTS CORONARIENS Thèse de doctorat en cotutelle présentée

Plus en détail

Questionnaire AMIS Plus - Guide pour la saisie des données

Questionnaire AMIS Plus - Guide pour la saisie des données A M I S Acute Myocardial Infarction in Switzerland AMIS Plus Data Center Questionnaire AMIS Plus - Guide pour la saisie des données Version 01.2014 Critères d inclusion: Les patients ayant présenté un

Plus en détail

Gestion péri-opératoire d un patient avec un ou des stents

Gestion péri-opératoire d un patient avec un ou des stents Gestion péri-opératoire d un patient avec un ou des stents Vincent Piriou, Pierre Albaladejo Service d anesthésie réanimation, Centre Hospitalier Lyon Sud, 165 chemin du grand revoyet, 69495 Pierre Bénite

Plus en détail

Nouvelles perspectives dans la thrombose de stent et les antithrombotiques

Nouvelles perspectives dans la thrombose de stent et les antithrombotiques Compte rendu du Second Belgian Congress on Acute Cardiac Care. Partie 2 Nouvelles perspectives dans la thrombose de stent et les antithrombotiques Sofie Gevaert Le 11 juin, le (BIWAC) organisait son deuxième

Plus en détail

Les traitements antiplaquettaires

Les traitements antiplaquettaires Revues Générales Thérapeutique Gestion des antiagrégants plaquettaires en chirurgie non cardiaque Résumé : La gestion des antiplaquettaires chez des patients porteurs de stent représente une situation

Plus en détail

Dilatation Coronaire

Dilatation Coronaire Guide du Patient La Dilatation Coronaire Unité d Angiographie et de Cardiologie Interventionnelle Docteurs X. de Boisgelin - G. Lévy - P. Gallay - M. Pons - D. Carabasse - F. Rivalland Clinique du Millénaire

Plus en détail

Placement Précis dans le Stenting Aorto-Ostial. Système de positionnement d endoprothèse

Placement Précis dans le Stenting Aorto-Ostial. Système de positionnement d endoprothèse Placement Précis dans le Stenting Aorto-Ostial Système de positionnement d endoprothèse Une envergure des jambes de 15 mm s adapte aux ostia. Cylindre souple Une fente longitudinale permet d utiliser des

Plus en détail

Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière

Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière Prix qualité 2009 projet type A Infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : réduction des délais de reperfusion par la mise en place d une alarme pré-hospitalière Olivier Grosgurin 1, MD, Jérôme

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Présentation des résultats de l observatoire français Stent For Life sur la prise en charge de l infarctus du myocarde

DOSSIER DE PRESSE. Présentation des résultats de l observatoire français Stent For Life sur la prise en charge de l infarctus du myocarde DOSSIER DE PRESSE Présentation des résultats de l observatoire français Stent For Life sur la prise en charge de l infarctus du myocarde Le 22 mars 2011 Contacts Presse : Marie Agnès Cederborg COMM Santé

Plus en détail

Au cours des deux dernières décennies, et

Au cours des deux dernières décennies, et Les nouveaux inhibiteurs du récepteur P2Y12 : un effet classe? pour quels patients? New P2Y12 receptor inhibitors: a class effect? for which patients? J. Silvain*, T. Cuisset** J. Silvain * Institut de

Plus en détail

Facteurs de risque de thrombose de stent

Facteurs de risque de thrombose de stent Cardio interventionnelle pour le praticien Guillaume Cayla Service de cardiologie, CHU Nîmes, Institut de cardiologie, hôpital la Pitié-Salpêtrière, unité Inserm 937 J.-S. Hulot, S. O Connor, J. Silvain,

Plus en détail

Cardiologie interventionnelle

Cardiologie interventionnelle AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 2006 G. POCHMALICKI Service de Cardiologie, CH, PROVINS. Cardiologie interventionnelle LA GUERRE DES STENTS OU FAUT-IL CHOISIR ENTRE RESTENOSE PRECOCE OU THROMBOSE TARDIVE?

Plus en détail

Stents Coronaires et Sports. Congrès Cœur et Sport St Etienne 03 05 Juin 2010

Stents Coronaires et Sports. Congrès Cœur et Sport St Etienne 03 05 Juin 2010 Stents Coronaires et Sports DR PASSARD F Congrès Cœur et Sport St Etienne 03 05 Juin 2010 Mise à jour le 11 /07/2010 B P 65 ans Cyclosport FDRCV : dyslipidémie et HTA négligées Angor typique au démarrage

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables

Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables Pertinence des actes d angioplasties chez des patients coronariens stables Programme de développement professionnel continu Rédacteur : Emilie Lesaine Relecteurs : Florence Saillour-Glenisson, Catherine

Plus en détail

Evaluation clinique et angiographique du stenting des sténoses athéromateuses intracrâniennes

Evaluation clinique et angiographique du stenting des sténoses athéromateuses intracrâniennes Evaluation clinique et angiographique du stenting des sténoses athéromateuses intracrâniennes Maryline KAUSS 1, Denis TRYSTRAM 2, Olivier NAGGARA 2, Nolween ROYER 1, Emmanuel TOUZE 3, Emmanuelle ADVENIER-IAKOVLEV

Plus en détail

PROGRAMME FINAL. cardiorun.org AVEC LE SUPPORT DE :

PROGRAMME FINAL. cardiorun.org AVEC LE SUPPORT DE : PROGRAMME FINAL AVEC LE SUPPORT DE : COMITÉ SCIENTIFIQUE : Christophe POUILLOT (Saint Denis La Réunion) Philippe MABO (Rennes) Olivier DARREMONT (Bordeaux) DIRECTEUR SCIENTIFIQUE DU CONGRÈS : Jean Pierre

Plus en détail

Guide du patient. La coronarographie L angioplastie coronaire

Guide du patient. La coronarographie L angioplastie coronaire Guide du patient La coronarographie L angioplastie coronaire 8 rue Dr Calmette - CS 10043-38028 GRENOBLE CEDEX 1 Tél : 04 76 70 70 54 Fax : 04 76 70 71 45 secr.cardiologie@ghm-grenoble.fr www.ghm-grenoble.fr

Plus en détail

Prise en charge de l angor stable. Date de recherche jusqu au 1 er avril 2014. La prise en charge médicamenteuse

Prise en charge de l angor stable. Date de recherche jusqu au 1 er avril 2014. La prise en charge médicamenteuse Cette version online contient toutes les mises à jour disponibles au sujet de la prise en charge de l angor stable, suivies par la Fiche de transparence de juin 2008. Prise en charge de l angor stable

Plus en détail

De l usage des endoprothèses coronaires

De l usage des endoprothèses coronaires GROUPE ATHÉROME CORONAIRE ET CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE De l usage des endoprothèses coronaires B. Chevalier, H. Eltchaninoff, D. Blanchard, G. Finet, M. Bedossa, T. Corcos, J.-L. Fourrier, M. Hanssen,

Plus en détail

Pose de stents coronariens en France et estimation du risque de réintervention, à partir des bases nationales PMSI 2005-2007

Pose de stents coronariens en France et estimation du risque de réintervention, à partir des bases nationales PMSI 2005-2007 Recherche originale Pose de stents coronariens en France et estimation du risque de réintervention, à partir des bases nationales PMSI 2005-2007 Insertion of coronary stents in France and estimate of the

Plus en détail

STENTS ACTIFS ET CHIRURGIE NON CARDIAQUE

STENTS ACTIFS ET CHIRURGIE NON CARDIAQUE STENTS ACTIFS ET CHIRURGIE NON CARDIAQUE Pierre Albaladejo (1), Patrick Staat (2), Emmanuel Marret (3), Vincent Piriou (4) (1) Service d Anesthésie Réanimation, SAMU-SMUR 94, CHU Henri Mondor, Assistance-Publique

Plus en détail

Revascularisation complète à la phase aigue de l IDM: POUR

Revascularisation complète à la phase aigue de l IDM: POUR Revascularisation complète à la phase aigue de l IDM: POUR P. Commeau Polyclinique Les Fleurs Ollioules cardiorun2014.org Conflits d intérêt Cardiologue interventionnel Consultant pour Abbott BSCI Medtronic

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

Fonctionnalisation de stents vasculaires par des matrices polymères contenant des molécules bioactives

Fonctionnalisation de stents vasculaires par des matrices polymères contenant des molécules bioactives Fonctionnalisation de stents vasculaires par des matrices polymères contenant des molécules bioactives Jonathan Sobocinski To cite this version: Jonathan Sobocinski. Fonctionnalisation de stents vasculaires

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juillet 2009 EFIENT 10 mg, comprimés pelliculés Boite de 30 (code CIP 392 120-3) Boîte de 90 (code CIP : 574 530-2) Laboratoire LILLY Prasugrel chlorhydrate ATC :

Plus en détail

La thrombolyse préhospitalière en pra3que après STREAM. TA Trung Hung SMUR- Réanima2on Centre Hospitalier de Longjumeau

La thrombolyse préhospitalière en pra3que après STREAM. TA Trung Hung SMUR- Réanima2on Centre Hospitalier de Longjumeau La thrombolyse préhospitalière en pra3que après STREAM TA Trung Hung SMUR- Réanima2on Centre Hospitalier de Longjumeau Mes conflits d intérêt : Merci à Frans Van de Werf pour ses diapos Jeudi 11 avril 2013

Plus en détail

Perspectives thérapeutiques dans l insuffisance cardiaque

Perspectives thérapeutiques dans l insuffisance cardiaque Perspectives thérapeutiques dans l insuffisance cardiaque 2 e Journée genevoise sur l insuffisance cardiaque Mercredi 18 juin 2014 9h-16h30 Message L objectif de cette journée genevoise est d offrir une

Plus en détail

MALADIE'CORONAIRE'STABLE'' ET'' IRM'DE'STRESS'

MALADIE'CORONAIRE'STABLE'' ET'' IRM'DE'STRESS' MALADIE'CORONAIRE'STABLE'' ET'' IRM'DE'STRESS' 19 èmes 'assises'du'cnch' Jeudi'21'novembre'2013' ' Docteur'Franck'BARBOU' Hôpital'du'Val'de'Grâce' Paris' Déclaration de Relations Professionnelles J'ai

Plus en détail

Thierry Folliguet Service de chirurgie cardiovasculaire & transplantation CHU Brabois, Vandoeuvre les Nancy t.folliguet@chu-nancy.

Thierry Folliguet Service de chirurgie cardiovasculaire & transplantation CHU Brabois, Vandoeuvre les Nancy t.folliguet@chu-nancy. Thierry Folliguet Service de chirurgie cardiovasculaire & transplantation CHU Brabois, Vandoeuvre les Nancy t.folliguet@chu-nancy.fr Congrès de Chirurgie Thoracique et Cardio-Vasculaire du 12 au 15 juin

Plus en détail

CARDIOLOGIE. Conférences scientifiques

CARDIOLOGIE. Conférences scientifiques www.cardiologieconferences.ca DÉCEMBRE 2003 volume VIII, numéro 10 CARDIOLOGIE Conférences scientifiques COMPTE RENDU DES CONFÉRENCES SCIENTIFIQUES DE LA DIVISION DE CARDIOLOGIE, HÔPITAL ST. MICHAEL S,

Plus en détail

La mesure de la réserve coronaire

La mesure de la réserve coronaire Revues Générales Qu est-ce que la FFR? Comment l utiliser? réalités Cardiologiques # 291_Janvier/Février 2013 Résumé : La mesure de la réserve coronaire (FFR : Fractional Flow Reserve) s est imposée depuis

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» CSSS/12/130 DÉLIBÉRATION N 12/043 DU 19 JUIN 2012 RELATIVE À L EXTRACTION DE DONNÉES A CARACTERE PERSONNEL ISSUES DES REGISTRES

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

Une histoire d angioedeme. J MOREAU Service de Dermatologie Dr DUPOND, CH Belfort - Montbéliard

Une histoire d angioedeme. J MOREAU Service de Dermatologie Dr DUPOND, CH Belfort - Montbéliard Une histoire d angioedeme J MOREAU Service de Dermatologie Dr DUPOND, CH Belfort - Montbéliard Monsieur X >80 ans Antécédents Adénocarcinome prostatique traité par radiothérapie Carcinome rénal multi métastatique

Plus en détail

Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu

Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu Revascularisation coronaire : quoi de neuf depuis SYNTAX? Jacques Tomasi *, Jamil Hajj-Chahine, Christophe Jayle, Pierre Corbi, Paul Menu RÉSUMÉ Mots clés : athérosclérose coronaire, angioplastie, pontage

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg INTRODUCTION Le 15 avril 2004 une Autorisation de Mise sur le Marché a été octroyée

Plus en détail

Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires

Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires Intérêt du scanner multi détecteur dans l évaluation des revascularisations coronaires JN Dacher, Rouen Bordeaux-Mérignac le 17 Novembre 2007 L indication première du scanner coronaire repose sur son excellente

Plus en détail