MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE"

Transcription

1 MARCHÉ DE L ENDOPROTHÈSE CORONAIRE APHAL 9 Juin 2015 Guillaume Becker, Interne en pharmacie Service pharmacie-stérilisation Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

2 09/06/ Introduction 1 er stent coronarien implanté en 1986 par J. Puel L essor de la cardiologie interventionnelle et l évolution technologique des stents a permis la diminution de la morbi-mortalité du coronarien Actuellement, près de stents coronariens sont posés en France chaque année Au CHU de Strasbourg : environ 1700 stents coronaires posés en 2014

3 09/06/ Caractéristiques d un stent coronaire Dimensions Longueur : 7 à 40 mm Diamètre : 2 à 5 mm Matériaux (métal, revêtement, polymère) Force radiale Surface métallique Modification des dimensions : Raccourcissement à l expansion Diminution du diamètre lors du retrait du ballon : «Recoil» Radio-opacité Revêtement médicamenteux pour les stents actifs (DES) : (Paclitaxel), Sirolimus, Everolimus, Zotarolimus, Biolimus

4 09/06/ Critères de choix d un stent coronaire Conformabilité Force radiale Flexibilité et déliverabilité Epaisseur de maille Efficacité et sécurité Restauration de la lumière interne et du flux sanguin Absence de resténose Absence de thrombose tardive

5 09/06/ Stents nus (Bare-Metal Stent) Dispositif historique Fin treillis métallique cylindrique Peut être serti sur un ballonnet monté sur un cathéter Matériau : A l origine acier inoxydable Puis alliages de chrome-cobalt et de platine-chrome Nitinol pour les stents auto expansibles Meilleure radio opacité au fil du temps, amélioration de l apposition, meilleure cicatrisation Diminution de l épaisseur des mailles, augmentation de la conformabilité et de la flexibilité Chrome-cobalt : Medtronic Integrity, Abbott Multilink8, Terumo Kaname Platine-chrome : Boston Rebel monorail Nitinol : Stentys BMS, Stentys Xposition

6 09/06/ Stents avec revêtement inerte sans activité pharmacologique Diminution de l agrégation plaquettaire Endothélisation du stent facilitée Carbure de silicium : revêtement Probio des stents Biotronik PRO-Kinetic Energy Polyzene F : Celonov Cobra PzF Oxynitrure de titan : Hexacath Helistent Titan2 Polytetrafluoroethylene (PTFE) : Abbott Graftmaster

7 09/06/ Stents à élution de principe actif (Drug Eluting Stent) Le plus souvent, élaboration à partir de la plateforme d un stent nu à laquelle est ajouté un polymère contenant le principe actif Diminution des resténoses de 30% à 5% Elution de drogues cytotoxiques (paclitaxel) ou cytostatiques (inhibiteurs de mtor : sirolimus et dérivés) à partir du polymère permet de réduire significativement les risques de resténose intra-stent MAIS augmentation du risque de thrombose tardive Source : Évolution technologique des stents coronaires : où en est-on? AMC Pratique 2014 Sep D. Carrié

8 09/06/ Stents à élution de principe actif (Drug Eluting Stent) Drogue Principales drogues utilisées : Sirolimus Marque utilisant le principe actif Johnson & Johnson / Stentys Dose 140 μg/cm² CID (Amphilimus ) 90 μg/cm² Everolimus Abbott / Boston 100 μg/cm² Umirolimus (Biolimus A9 ) Biosensor / Terumo 15,6 μg/mm de stent Zotarolimus Medtronic 160 μg/cm²

9 09/06/ Stents à élution de principe actif (DES) Polymère durable Stents les plus courants : épaisseur de polymère adapté permet la libération de principe actif pendant les trois premiers mois (peu de resténose) Manque d expérience à long terme sur la survenue de thromboses tardives Abbott Xience Alpine, Boston Promus Premier, Medtronic Resolute Integrity

10 09/06/ Stents à élution de principe actif (DES) Polymère résorbable Diminution du risque de resténose dans les premiers mois après la pose grâce à la molécule active Puis résorption du polymère et risque de thrombose tardive semblable à celui d un stent nu Biosensor Biomatrix Neoflex, Boston Synergy Monorail, Terumo Nobori, Stentys Xposition S

11 09/06/ Stents à élution de principe actif (DES) Sans polymère CID CRE8 : revêtement en Carbofilm, élution d Amphilimus Biosensor Biofreedom : stent traité de façon à obtenir une microstructure qui est chargée de biolimus Copyright American Heart Association, Inc. All rights reserved.

12 09/06/ Améliorations techniques des stents actifs Source : Coronary stents: 30 years of medical progress Med Sci (Paris). Silvain J. et al.

13 09/06/ Stents à élution de principe actif Stents totalement résorbables (Biodegradable Vascular Scaffold) Abbott Absorb : Implant en Poly (L-lactide) Polymère en Poly (D,L-lactide) Elution d everolimus Seuls les marqueurs en platine restent Revascularisation identique à un DES Permet la restauration de l intégrité vasculaire Vaisseaux traités disponibles pour de futures options de traitement Intérêt ++ chez les patients jeunes à risque évolutif élevé

14 09/06/ Pour résumer : Epaisseur de maille / Epaisseur de polymère 1977 : Angioplastie par ballonnet gonflable développée par Dr A. Gruntzig Resténose / Thromboses tardive 2002 : Introduction des stents à élution de médicament 2011 : Stent biorésorbable 1986 Pose de la première endoprothèse coronaire par Pr J. Puel (Wallstent ) Stents à polymère résorbable et stents à élution de principe actif sans polymère

15 09/06/ Prévention du risque de thrombose : Recommandations ESC 2014 Dual Antiplatelet Therapy Quelles molécules : Acide acetylsalicylique : Dose de charge de 150 à 300 mg puis 75 à 100 mg par jour Clopidogrel : Dose de charge de 300 à 600 mg suivie d une dose quotidienne de 75 mg

16 09/06/ Prévention du risque de thrombose : DAPT Quelle durée de traitement? Dépend du patient : Traitement chronique par antiagrégant plaquettaire? Patient à haut/faible risque de saignement? Risque ischémique Dépend du type de procédure Dépend du type de stent : Standard: BMS : au moins un mois DES : 6 mois de traitement BVS : absence de recommandations officielles

17 09/06/ Prévention du risque de thrombose : DAPT Recommandations ESC 2014

18 09/06/ Conclusion Evolutions techniques majeures depuis la pose du premier stent coronarien en 1986 (matériau, drogue, épaisseur de maille, polymère ) Importance de la veille technologique et bibliographique Nécessité de partenariat étroit avec les cardiologues Adaptation des rythmes de consultation d achat

19 09/06/ Sources Europharmat Fiches techniques fabricants Évolution technologique des stents coronaires : où en est-on? AMC Pratique 2014 Sep D. Carrié Coronary stents: 30 years of medical progress Med Sci 2014 Mar. Silvain J. et al.

20 09/06/ Merci pour votre attention!

ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE

ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE ATELIER CORONAIRE EUROPHARMAT 2013 JEUDI 10 OCTOBRE N Evolution de l angioplastie coronaire 1977 Andreas Gruntzig réalise la première angioplastie coronaire à Zurich, en Suisse 1988 Jacques Puel implante

Plus en détail

Physiopathologie des stents coronariens. Dr P.Merveille Dr N.Preumont Dr M.ElMourad

Physiopathologie des stents coronariens. Dr P.Merveille Dr N.Preumont Dr M.ElMourad Physiopathologie des stents coronariens Dr P.Merveille Dr N.Preumont Dr M.ElMourad AMUB 5/9/2014 Traitement par voie percutanée de lésions coronaires ni trop complexes, ni trop nombreuses, plutôt que

Plus en détail

ENDOPROTHESES CORONAIRES : quelles indications remboursées?

ENDOPROTHESES CORONAIRES : quelles indications remboursées? ENDOPROTHESES CORONAIRES : quelles indications remboursées? Dr Sandra Wisniewski, Service Pharmacie-Stérilisation, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Journée APHAL 9 juin 2015 Quelles données sources?

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DES DISPOSITIFS MEDICAUX NECESSAIRES AUX PATHOLOGIES CORONARIENNES

PRESENTATION GENERALE DES DISPOSITIFS MEDICAUX NECESSAIRES AUX PATHOLOGIES CORONARIENNES PRESENTATION GENERALE DES DISPOSITIFS MEDICAUX NECESSAIRES AUX PATHOLOGIES CORONARIENNES 12, 13 et 14 octobre 2010 Elodie Divol Pharmacien Pôle Cardio-Vasculaire et Métabolique Hopital Rangueil - CHU Toulouse

Plus en détail

Dispositifs médicaux utilisés dans le traitement de certaines pathologies vasculaires. Benjamin DARMON Audrey TATON

Dispositifs médicaux utilisés dans le traitement de certaines pathologies vasculaires. Benjamin DARMON Audrey TATON Dispositifs médicaux utilisés dans le traitement de certaines pathologies vasculaires Benjamin DARMON Audrey TATON 1 Plan 1. Introduction 2. L abord vasculaire et la technique de Seldinger 3. Les guides

Plus en détail

STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT

STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT STENT BIO RESORBABLE UNE REVOLUTION DANS LE TRAITEMENT DE LA MALADIE CORONAIRE? NICOLAS PREUMONT CORONAROGRAPHIE & ANGIOPLASTIE ANGIOPLASTIE + STENT = TRAITEMENT DE BASE DE LA MALADIE CORONAIRE OBSTRUCTIVE

Plus en détail

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Dr Pierre-François LESAULT Pr Emmanuel TEIGER Laboratoire d Hémodynamique et de Cardiologie Interventionnelle Hôpital

Plus en détail

News BOSTON SCIENTIFIC Patrick BILLON Directeur Division Cardiologie Interventionnelle

News BOSTON SCIENTIFIC Patrick BILLON Directeur Division Cardiologie Interventionnelle News BOSTON SCIENTIFIC Patrick BILLON Directeur Division Cardiologie Interventionnelle This material is not intended for use in the United States Une Plateforme unique et innovante 7 années de recherche

Plus en détail

Titre III. - Dispositifs médicaux implantables, implants issus de dérivés d'origine humaine ou en comportant et greffons tissulaires d'origine humaine

Titre III. - Dispositifs médicaux implantables, implants issus de dérivés d'origine humaine ou en comportant et greffons tissulaires d'origine humaine Titre III. - Dispositifs médicaux implantables, implants issus de dérivés d'origine humaine ou en comportant et greffons tissulaires d'origine humaine Conditions générales Les spécifications techniques

Plus en détail

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années)

Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Conflits Intérêt, Jacques Machecourt (3 dernières années) Rémunération directe PEC frais déplacement Abbott Vascular X X Biotronik Boston Scientific Cordis X X Hexacath X X Medtronic Versements Association

Plus en détail

Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs

Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs Evaluation Clinique des Stents Actifs Place des Ballons Actifs D.Crochet, P.Guérin Inserm U915 l institut du thorax Euro-Pharmat 2011 Angioplastie Coronaire: le problème de la Resténose Résultat immédiat

Plus en détail

Achat des Dispositifs Médicaux

Achat des Dispositifs Médicaux Achat des Dispositifs Médicaux SUJET : Vous êtes pharmacien responsable des achats de DM et DMI au sein de votre établissement de santé, un chirurgien vous fait une demande pour pouvoir disposer d un nouveau

Plus en détail

Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable

Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable Lyon, Mardi 11 octobre 2011 Intérêt et apport des stents à polymère biodégradable Dr. François ROUBILLE Département de Cardiologie CHU, Montpellier Leaders : suivi à 3 ans de l'essai clinique prospectif

Plus en détail

C est en 1986 que Jacques Puel

C est en 1986 que Jacques Puel Évolution technologique des stents coronaires : où en est-on? DOSSIER D. Carrié Service de cardiologie, Centre hospitalier universitaire de Rangueil, Toulouse didier.carrie@chu-toulouse.fr Obtenir un équilibre

Plus en détail

région Poitou-Charentes COMMISSION CARDIOLOGIE DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL

région Poitou-Charentes COMMISSION CARDIOLOGIE DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL DÉNOMINATION DU DISPOSITIF MÉDICAL IMPLANTS ENDOVASCULAIRES CORONARIENS DITS «STENTS»CORONAIRES ACTIFS A LIBÉRATION DE PRINCIPE ACTIF CARACTÉRISTIQUES Dénomination commune : Implants endovasculaires coronariens

Plus en détail

Traitement AAP en France : Évolution des prescriptions Traitement années (millions) 2,5. Arrêt des traitements antiagrégants plaquettaires

Traitement AAP en France : Évolution des prescriptions Traitement années (millions) 2,5. Arrêt des traitements antiagrégants plaquettaires Arrêt des traitements antiagrégants plaquettaires 16 février 2011 Guillaume CAYLA Service de cardiologie Pr Messner CHU Nîmes Traitement AAP en France : Évolution des prescriptions Traitement années (millions)

Plus en détail

ORSIRO, pharmaco. ologiquement) Demande Fabricant. 255 février 2014. intolérance. indications retenues. r. enceintes. pouvant être.

ORSIRO, pharmaco. ologiquement) Demande Fabricant. 255 février 2014. intolérance. indications retenues. r. enceintes. pouvant être. COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 255 février 2014 CONCLUSIONS ORSIRO, endoprothèse coronaire (stent) enrobée de sirolimuss (produitt

Plus en détail

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS La recherche clinique à l ICPS Hopital Privé Jacques Cartier (Massy) Hopital Privé Claude Galien (Quincy-sous-Sénart) Etat de l art Recherche clinique présente à l ICPS depuis ses débuts en 1995 Participation

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

EVALUATION DES ENDOPROTHESES CORONAIRES A

EVALUATION DES ENDOPROTHESES CORONAIRES A EVALUATION DES ENDOPROTHESES CORONAIRES A LIBERATION DE PRINCIPE ACTIF JUILLET 2009 Service évaluation des dispositifs Service de l évaluation économique et de la santé publique 2, avenue du Stade de France

Plus en détail

«I had a dream» Martin Luther King

«I had a dream» Martin Luther King «I had a dream» Martin Luther King Etienne Grandmaire Directeur Développement Thérapies Abbott Vascular Bioresorbable Bare-metal Drug-eluting Après angioplastie scaffold POBA stent metallic stent therapy

Plus en détail

&'#%' (((((((((( &'#%'

&'#%' (((((((((( &'#%' &'#%' (((((((((( &'#%' 1/29 STENTS INTERVENTION CORONAIRE PERCUTANÉE AVEC PLACEMENT DE STENT / PERCUTANE CORONAIRE INTERVENTIE MET STENT 0 159003 Ensemble du matériel nécessaire à l'exécution d'une intervention

Plus en détail

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires :

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Gestion du TTT antithrombotique en péri-opératoire d une chirurgie carcinologique : Par an en France : _120 000 IDM _200 000 stents implantés : (110

Plus en détail

CONCLUSIONS. XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus (produit actif pharmacologiquement)

CONCLUSIONS. XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus (produit actif pharmacologiquement) COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 16 décembre 2014 CONCLUSIONS XIENCE PRIME, endoprothèse coronaire (stent) enrobée d everolimus

Plus en détail

Prise en charge periopératoire d opéré porteur d un stent : gestion raisonnée d une situation critique P. Coriat

Prise en charge periopératoire d opéré porteur d un stent : gestion raisonnée d une situation critique P. Coriat Prise en charge periopératoire d opéré porteur d un stent : gestion raisonnée d une situation critique P. Coriat La Cardiologie interventionnelle occupe une place de plus en plus grande dans la prise en

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 12 juillet 2011 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles

Plus en détail

LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN

LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN LA RESTENOSE INTRA-STENT ACTIF: OU EN EST-ON? J BERLAND Clinique Saint Hilaire ROUEN Traitement de la restenose intra-stent Registre SCAAR PEPCAD DES Jacc 2012,59;1377-82 Treatment of DES-In-Stent Restenosis

Plus en détail

EVALUATION DES ENDOPROTHESES CORONAIRES A

EVALUATION DES ENDOPROTHESES CORONAIRES A EVALUATION DES ENDOPROTHESES CORONAIRES A LIBERATION DE PRINCIPE ACTIF JUILLET 2009 Service évaluation des dispositifs Service de l évaluation économique et de la santé publique 2, avenue du Stade de France

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien Les antiagrégants plaquettaires

Plus en détail

ACTUALITES EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE : LES STENTS COATES SYSTEMES DE FERMETURE. Emilie GENTINA- Nathalie PARISIS CH Tourcoing 20 Novembre 2004

ACTUALITES EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE : LES STENTS COATES SYSTEMES DE FERMETURE. Emilie GENTINA- Nathalie PARISIS CH Tourcoing 20 Novembre 2004 ACTUALITES EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE : LES STENTS COATES SYSTEMES DE FERMETURE Emilie GENTINA- Nathalie PARISIS CH Tourcoing 20 Novembre 2004 I. Introduction : historique de l angioplastie II. Evolution

Plus en détail

Arrêt programmé. Arrêt prématuré nécessaire. Arrêt prématuré involontaire

Arrêt programmé. Arrêt prématuré nécessaire. Arrêt prématuré involontaire ACTUALITES SUR LES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Comment je (on) gère l arrêt du traitement antithrombotique? Pierre Aubry Centre Hospitalier de Gonesse 95400 Vendredi 27 novembre 2009 Arrêt programmé la

Plus en détail

Conception et développement d un nouveau DM : succès et difficultés. Luc Demangeon Directeur développement et affaires réglementaires MINVASYS

Conception et développement d un nouveau DM : succès et difficultés. Luc Demangeon Directeur développement et affaires réglementaires MINVASYS Conception et développement d un nouveau DM : succès et difficultés Luc Demangeon Directeur développement et affaires réglementaires MINVASYS 20 novembre 2012 La société PME française crée en 2003, basée

Plus en détail

Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS

Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS Pr Pierre COSTE Hôpital Cardiologique du Haut - Lévêque Université de BORDEAUX 2 - France Conflits d intérêt Subvention

Plus en détail

Table de correspondance LPP* «Liste en sus» - Cladimed** Réseau des OMéDIT

Table de correspondance LPP* «Liste en sus» - Cladimed** Réseau des OMéDIT Table de correspondance LPP* «Liste en» - Cladimed** Réseau des OMéDIT (*codes actifs au 1 er janvier 2010) (** Version 9 - Janvier 2015) A TRACTUS DIGESTIF ET METABOLISME A56 TRACTUS DIGESTIF PROTHESE

Plus en détail

Table de correspondance LPP* «Liste en sus» - Cladimed** Réseau des OMéDIT

Table de correspondance LPP* «Liste en sus» - Cladimed** Réseau des OMéDIT Table de correspondance LPP* «Liste en» - Cladimed** Réseau des OMéDIT (*codes actifs au 1 er janvier 2010) (** Version 9 - Janvier 2015) A TRACTUS DIGESTIF ET METABOLISME A56 TRACTUS DIGESTIF PROTHESE

Plus en détail

Biomatériaux et technologies vasculaires

Biomatériaux et technologies vasculaires Biomatériaux et technologies vasculaires Pr Nabil CHAKFE Service de Chirurgie Vasculaire - GEPROVAS Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg Société Française d Angéiologie 2012 Paris, 28 janvier 2012 Quoi de

Plus en détail

vers le déclin d endoprothèses pharmacoactives? G de Gevigney Hôpital cardiologique Lyon, France

vers le déclin d endoprothèses pharmacoactives? G de Gevigney Hôpital cardiologique Lyon, France Après s l enthousiasme l initial, vers le déclin d des endoprothèses pharmacoactives? G de Gevigney Hôpital cardiologique Lyon, France Grand progrès s technologique, mais 1. Aucun bénéfice b sur la mortalité

Plus en détail

Benjamin BONNET 16 octobre 2014

Benjamin BONNET 16 octobre 2014 Impact pronostique précoce de la protrusion tissulaire observée après stenting chez les patients présentant un SCA sans sus décalage du ST : étude prospective de tomographie par cohérence optique Benjamin

Plus en détail

Bon usage des endoprothèses coronaires thérapeutiques (DES)

Bon usage des endoprothèses coronaires thérapeutiques (DES) Bon usage des endoprothèses coronaires thérapeutiques (DES) Journée de formation APHAL 9 Juin 2015 Charlotte POULAT Service Pharmacie Stérilisation Interne en pharmacie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie

UN PATIENT QUI REVIENT DE LOIN. Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Abdelmalek AZZOUZ GRCI 29/11/2012 Service de Cardiologie A2 CHU Mustapha. Alger Centre. Algérie Mr A.A. âgé de 55ans. Facteurs de risque: Diabétique depuis 5ans. Antécédents: aucun. Fumeur 15paquets/année.

Plus en détail

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES Page 1 de 5 INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES La réalisation d une intervention chirurgicale non cardiaque requiert souvent, chez les patients sous antiagrégant

Plus en détail

Apport du stent à libération du principe actif dans les pathologies vasculaires périphériques

Apport du stent à libération du principe actif dans les pathologies vasculaires périphériques Apport du stent à libération du principe actif dans les pathologies vasculaires périphériques Dr Yann Gouëffic Service de chirurgie vasculaire, CHU de Nantes Dr Yann Gouëffic 1 Angioplasties Traitement

Plus en détail

Évolution des stents pharmacoactifs

Évolution des stents pharmacoactifs Mini-revue Sang Thrombose Vaisseaux 2013 ; 25, n o 3 : 155-63 Évolution des stents pharmacoactifs Guillaume Cayla, Luc Cornillet, Laurent Schmutz, Bertrand Ledermann, Jean-Pierre Bertinchant, Patrick Messner

Plus en détail

Cardiomyopathie ischémique et personnes âgés, difficultés de prise en charge

Cardiomyopathie ischémique et personnes âgés, difficultés de prise en charge Cardiomyopathie ischémique et personnes âgés, difficultés de prise en charge Gilles Barone- Roche=e Cardiologie interven.onnelle et imagerie cardiaque Pôle Thorax et vaisseaux- CHU de Grenoble Inserm 1039

Plus en détail

Consommations des dispositifs médicaux implantables en sus par code LPP Secteur Ex-DG Champ PMSI: MCO

Consommations des dispositifs médicaux implantables en sus par code LPP Secteur Ex-DG Champ PMSI: MCO Consommations des dispositifs médicaux implantables en sus par code Secteur Ex-DG Champ PMSI: MCO Montant au prix d'achat 3100156 ENDOPROTHESE AORTIQUE, COOK FRANCE, ZENITH FLEX, ZTRAK, CORPS BIFURQUE

Plus en détail

GAMME RESISTANT STENTS. NITINOl. www.carvadys.com. VASculAIRE périphérique

GAMME RESISTANT STENTS. NITINOl. www.carvadys.com. VASculAIRE périphérique STENTS NITINOl GAMME VASculAIRE périphérique www.carvadys.com GAMME VASculAIRE périphérique Flexibilité les cellules ouvertes de nitinol sont découpées par un robot laser selon un concept spécifique pour

Plus en détail

Efficacité des stents actifs

Efficacité des stents actifs D O S S I E R Stents actifs : mise au point T. CUISSET, B. DE BRUYNE Cardiovascular Center Aalst, OLV Clinic, AALST (Belgique). Efficacité des stents actifs L arrivée des endoprothèses coronaires actives

Plus en détail

CPRE: principe duodénoscope

CPRE: principe duodénoscope CPRE: indications Le cathétérisme endoscopique bilio-pancréatique peut être utile pour déterminer l origine de troubles hépatiques comme l'apparition d'un ictère (jaunisse), de douleurs abdominales, de

Plus en détail

Antiproliferative drug eluting stents (DES)

Antiproliferative drug eluting stents (DES) 1 Endoprothèses coronaires à élution médicamenteuse (stents pharmaco-actifs) Antiproliferative drug eluting stents (DES) Pr L CHRISTIAENS Cardiologie CHU Poitiers l.christiaens@chu-poitiers.fr pas de conflit

Plus en détail

rapport BéNéFICE/RISQUE DES

rapport BéNéFICE/RISQUE DES rapport BéNéFICE/RISQUE DES ENDOPROTHèSES CORONAIRES PHARMACO-ACTIVES 1 ère partie : analyse dans la population générale A. Nyssen (1), V. Legrand (2), A.J. Scheen (3) RÉSUMÉ : Les endoprothèses coronaires,

Plus en détail

Prévention de la sténose et de la resténose: oùen est-on? (Josette Pengloan, Nantes)

Prévention de la sténose et de la resténose: oùen est-on? (Josette Pengloan, Nantes) Prévention de la sténose et de la resténose: oùen est-on? (Josette Pengloan, Nantes) Sténose initiale Modifications hémodynamiques Resténose après angioplastie Destruction cellulaire Augmentation du débit

Plus en détail

Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents coronaires en 2013:

Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents Coronaires. Stents coronaires en 2013: Stents coronaires en 2013: Nb de coronarographie: 320 000 Nb d angioplastie: 120 000 Nb de stents implantés: 217 000 ( 68% DES) Martine Gilard CHU Brest Pour détecter la resténose intra-stent: Examens

Plus en détail

TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005

TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005 TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005 Tout DES or not tout Des Historique & Illustration Arguments (1), (2) et (3) Statistiques et illustrations Un peu d Histoire...

Plus en détail

Les indications et résultats des endoprothèses non actives (BMS)

Les indications et résultats des endoprothèses non actives (BMS) DIU Cardiologie interventionnelle 2015 Les indications et résultats des endoprothèses non actives (BMS) Pr Pierre Coste Hôpital Cardiologique - Université de Bordeaux Endoprothèses coronaires définitives

Plus en détail

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Pathologie cardiovasculaire Geste invasif Prévention primaire Neurochirurgie Artériopathie des membres inf érieurs Prévention

Plus en détail

//Accueil des participants. Infarctus de charybde en scylla Histoire de Mimie Histoire de pont «De gauche ou de droite» une vraie question!

//Accueil des participants. Infarctus de charybde en scylla Histoire de Mimie Histoire de pont «De gauche ou de droite» une vraie question! 07h30 MERCREDI 4juin Matin //Accueil des participants 08h30-09h50 Session APPAC en partenariat avec le CNCH 10h00-11h00 Revue de cas cliniques Modérateur : A. DIBIE (Paris) P. SCHIANO (Paris) Infarctus

Plus en détail

Cas n 1. Types de Stents

Cas n 1. Types de Stents Cas n 1 Colloque MPR 23 septembre 2009 Dr Burgan, cardiologue Dr de Sousa, interniste méconnue, obésité DRS inaugurale à 4h00 du matin ECG: onde de Pardee de V1-V5 Troponine négative (1h post-douleur)

Plus en détail

//Accueil des participants. Revue de cas cliniques Modérateur : A. DIBIE (Paris) P. SCHIANO (Paris)

//Accueil des participants. Revue de cas cliniques Modérateur : A. DIBIE (Paris) P. SCHIANO (Paris) 07h30 MERCREDI 4juin Matin //Accueil des participants 08h30-09h50 Session APPAC en partenariat avec le CNCH 10h00-11h00 Revue de cas cliniques Modérateur : A. DIBIE (Paris) P. SCHIANO (Paris) Infarctus

Plus en détail

«Erreur de coté pour la réalisation d une ALR péribulbaire»

«Erreur de coté pour la réalisation d une ALR péribulbaire» «Erreur de coté pour la réalisation d une ALR péribulbaire» Lyon ICAR 2009 Dr Patrick Georges Yavordios Association ARRES ASSPRO Accredit Clinique Convert 62 avenue de Jasseron 01000 Bourg en Bresse patrick.georges.yavordios@wanadoo.fr

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Syndromes coronaires aigus

Syndromes coronaires aigus CONGRES American College of Cardiology J.P. COLLET Service de Cardiologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, PARIS. Syndromes coronaires aigus L American College of Cardiology a encore montré le grand dynamisme

Plus en détail

La Thrombose de Stent, mythe ou réalité? Définition, Incidence et Conséquences. Professeur François Schiele CHU BESANCON

La Thrombose de Stent, mythe ou réalité? Définition, Incidence et Conséquences. Professeur François Schiele CHU BESANCON La Thrombose de Stent, mythe ou réalité? Définition, Incidence et Conséquences Professeur François Schiele CHU BESANCON En 1991, la thrombose de stent dans les 2 premières semaines est trouvée chez 26%

Plus en détail

Stents (tuteurs) biorésorbables

Stents (tuteurs) biorésorbables synthèse Stents (tuteurs) biorésorbables rêve ou révolution? Rev Med Suisse 2015 ; 11 : 546-52 J. Alibegovic Zaza S. Zaza rs Jasmina Alibegovic Zaza et Stéphane Zaza Service de cardiologie invasive (NI)

Plus en détail

Prevention des lesions gastro- duodenales induites par les AINS

Prevention des lesions gastro- duodenales induites par les AINS 5 e FORUM Régional Est de l omnipraticien Oum El Bouaghi, le 04 Novembre 2010 Prevention des lesions gastro- duodenales induites par les AINS Dr Y.CHIKHI Service de médecine interne et gastro-entérologie

Plus en détail

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc.

Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Retour d expérience sur «Contrat de Bon Usage» et «Dispositifs Médicaux Implantables» au Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc Cécile HOUDARD ACOPHRA Actualités sur les DM 29 mai 2008 Tarification

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET ANTIAGRÉGANTS ORAUX : FACE À UNE UTILISATION RÉSONNÉE.

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET ANTIAGRÉGANTS ORAUX : FACE À UNE UTILISATION RÉSONNÉE. 1 NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET ANTIAGRÉGANTS ORAUX : FACE À UNE UTILISATION RÉSONNÉE. ATTITUDE PREOPERATOIRE FACE AUX ANTIAGREGANTS. Dr. AS Dincq Service d Anesthésie 2 1. INTRODUCTION. Prescription

Plus en détail

CATALOGUE DES PRODUITS. Straumann Classic Distribution exclusive par Straumann

CATALOGUE DES PRODUITS. Straumann Classic Distribution exclusive par Straumann CATALOGUE DES PRODUITS Straumann Classic DEPUIS 1974 Straumann Classic Distribution exclusive par Straumann L ITI (International Team for Implantology) est partenaire universitaire de l Institut Straumann

Plus en détail

«EPMT», Lausanne Mai 2011. Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre

«EPMT», Lausanne Mai 2011. Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre «EPMT», Lausanne Mai 2011 Découpe de Stent avec lasers pulsés Nd:YAG et fibre David Naman LASAG AG C.F.L. Lohnerstrasse 24 CH-3602 Thun Suisse Tel.: +41 33 227 45 45 david.naman@lasag.ch Sommaire Introduction

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

Présentation environnement STENTS Europharmat. Jeudi 10 Octobre 2013

Présentation environnement STENTS Europharmat. Jeudi 10 Octobre 2013 Présentation environnement STENTS Europharmat Jeudi 10 Octobre 2013 Agenda Récapitulatif: les grands modes de financement du système de santé en France GHS Actes LPP Les référentiels (HAS, AHA, ESC) Le

Plus en détail

Les registres CARDIO-VASCULAIRES en Ile-de. Registre des CORO-ANGIO (registre CARDIO-ARHIF) REGISTRES ET ORGANISATION DE LA CARDIOLOGIE EN ILE-DE

Les registres CARDIO-VASCULAIRES en Ile-de. Registre des CORO-ANGIO (registre CARDIO-ARHIF) REGISTRES ET ORGANISATION DE LA CARDIOLOGIE EN ILE-DE Comité Scientifique de Registre CARDIO- Mme COSTAGLIOLA INSERM Dr ELHADAD Hôpital de Lagny Dr HAIAT Hôpital de Saint-Germain en Laye Dr LANCELIN CMC Marie Lannelongue Dr MORICE Clinique de Massy - ICPS

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Thromboses de stents : facteurs favorisants

Thromboses de stents : facteurs favorisants REVUES GENERALES Cardiologie interventionnelle J.P. MONASSIER Service de Cardiologie, Hôpital Emile Muller, MULHOUSE. Thromboses de stents : facteurs favorisants Les thromboses de stents restent le talon

Plus en détail

Complications digestives des antiplaquettaires. L avis du Cardiologue Dr. Mathieu PANKERT CHU La Timone

Complications digestives des antiplaquettaires. L avis du Cardiologue Dr. Mathieu PANKERT CHU La Timone Complications digestives des antiplaquettaires L avis du Cardiologue Dr. Mathieu PANKERT CHU La Timone 108 Progrès dans l antiaggregation ASA 22% ASA + Clopidogrel 20% ASA + New P2Y12 blockers Réduc6on

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

Quels critères de choix pour les antiplaquettaires oraux?

Quels critères de choix pour les antiplaquettaires oraux? 1 Quels critères de choix pour les antiplaquettaires oraux? Le étapes du choix depuis le pré-hospitalier jusqu à la sortie François Schiele, Besançon Conflits d intérêt potentiels : Honoraires de communication

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Pratique de la mesure de la FFR

Pratique de la mesure de la FFR Pratique de la mesure de la FFR Solution FFR Solution stand-alone Solution intégrée Permet les mesures FFR, CFR, IMR Mesure sans fil de la FFR RadiView Guide PressureWire Certus Guide 0,014 équipé de capteurs

Plus en détail

Dr. Montalescot reports research Grants to the Institution or Consulting/Lecture Fees from ADIR, Amgen, AstraZeneca, Bayer, Berlin Chimie AG,

Dr. Montalescot reports research Grants to the Institution or Consulting/Lecture Fees from ADIR, Amgen, AstraZeneca, Bayer, Berlin Chimie AG, Dr. Montalescot reports research Grants to the Institution or Consulting/Lecture Fees from ADIR, Amgen, AstraZeneca, Bayer, Berlin Chimie AG, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, Beth Israel Deaconess

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

Stent for Life. Martine Gilard CHRU Brest

Stent for Life. Martine Gilard CHRU Brest Stent for Life Martine Gilard CHRU Brest Stent for Life Projet Européen Objectif: améliorer l accès des patients à l angioplastie pour réduire la morbi-mortalité des patients souffrant de syndromes coronaires

Plus en détail

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV

Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France. Probability of cardiovascular events. Mortalité CV Nouveautés dans le diagnostique et le traitement de la maladie coronaire du dialysé Farzin Beygui Institut de Cardiologie CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France Probability of cardiovascular events Mortalité

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 Introduction Hypercoagulabilité et insuffisance cardiaque Fréquence des événements thrombotiques dans

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP 83983 Volume 23 - Novembre 2013 - hors- série 6 Chirurgie ambulatoire en Urologie Cette recommandation de bonne pratique a reçu le label de la HAS. Ce label signifie que cette recommandation de bonne pratique

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie

Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie Antiagrégants plaquettaire, anticoagulant et gestes en rhumatologie Christophe Meune Service de Cardiologie- Hôpital Avicenne Expérience douloureuse Homme de 56 ans 40 PA Aspirine à faible dose pour un

Plus en détail

STENTING, LE POINT SUR LA BIOCOMPATIBILITÉ

STENTING, LE POINT SUR LA BIOCOMPATIBILITÉ STENTING, LE POINT SUR LA BIOCOMPATIBILITÉ N. Blanchemain, F. Chai, M. Gargouri, J. Sobocinski, S. Haulon Maitre de conférence, Université Lille 2, Faculté de Pharmacie et de Médecine de Lille Les maladies

Plus en détail

BULLETIN DES REGISTRES N 12

BULLETIN DES REGISTRES N 12 Société française de Cardiologie 5 rue des Colonnes du Trône 75012 Paris Tél : 01 43 22 33 33 Fax : 01 43 22 63 61 MALADIE CORONAIRE BULLETIN DES REGISTRES N 12 RYTHMOLOGIE La Société Française de Cardiologie,

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

Endoscopie digestive, anticoagulants et antiagrégants : faut-il encore modifier nos pratiques en 2013?

Endoscopie digestive, anticoagulants et antiagrégants : faut-il encore modifier nos pratiques en 2013? Post U (2013) 263-270 Endoscopie digestive, anticoagulants et antiagrégants : faut-il encore modifier nos pratiques en 2013? Objectifs pédagogiques Évaluer le risque thrombotique lié à l arrêt ou à la

Plus en détail

Les indications et résultats des endoprothèses non actives (BMS) Pr Pierre Coste Hôpital Cardiologique - Université de Bordeaux

Les indications et résultats des endoprothèses non actives (BMS) Pr Pierre Coste Hôpital Cardiologique - Université de Bordeaux Les indications et résultats des endoprothèses non actives (BMS) Pr Pierre Coste Hôpital Cardiologique - Université de Bordeaux DIU Cardiologie interventionnelle 2014 Endoprothèses coronaires définitives

Plus en détail

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre «Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions» R. Kipling??? Geste d angioplastie en 2014 plus de limites

Plus en détail

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD D Chauveau Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Conflit d intérêt (avec l industrie pharmaceutique) : non Traitements conventionnels dans la

Plus en détail

Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés. Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill

Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés. Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill 20 février 2015 Plan de la présentation Historique et mécanisme d

Plus en détail

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES Page 1 de 5 INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES La réalisation d une intervention chirurgicale non cardiaque requiert souvent, chez les patients sous antiagrégant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Présentation des résultats de l observatoire français Stent For Life sur la prise en charge de l infarctus du myocarde

DOSSIER DE PRESSE. Présentation des résultats de l observatoire français Stent For Life sur la prise en charge de l infarctus du myocarde DOSSIER DE PRESSE Présentation des résultats de l observatoire français Stent For Life sur la prise en charge de l infarctus du myocarde 22 mars 2011 Contacts Presse : Marie-Agnès Cederborg COMM Santé

Plus en détail

... Avis n 09-271621 publié le 24/12/2009 - BOAMP n 248B, Annonce n 280 09-271621. Fournitures

... Avis n 09-271621 publié le 24/12/2009 - BOAMP n 248B, Annonce n 280 09-271621. Fournitures ... Avis n 09-271621 publié le 24/12/2009 - BOAMP n 248B, Annonce n 280 09-271621 Référence de TED : 2009/S 248-356201 - annonce diffusée le 24 décembre 2009 Attention : les informations contenues dans

Plus en détail