La copropriété revue au pied carré

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La copropriété revue au pied carré"

Transcription

1 La copropriété revue au pied carré Pour une deuxième année consécutive, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a étudié le prix moyen au pied carré des copropriétés dans le but d établir une même base de comparaison et de pouvoir ainsi mieux mesurer les écarts de prix entre les secteurs. Cette analyse a donc comme principal objectif d éliminer l effet lié à la taille des logements dans les statistiques usuelles de prix. Les calculs reposent sur les transactions de copropriétés divises enregistrées en 2013 sur le système Centris des courtiers immobiliers, en excluant les constructions neuves. En 2013, sans surprise, c est dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal que les copropriétés se sont vendues le plus cher par rapport à leur superficie, avec un prix moyen de 257 $ du pied carré 1, suivie de la RMR de Québec, avec 219 $ et de la RMR de Gatineau, avec 168 $. Par ailleurs, les marchés de la copropriété de l île de Montréal et de l agglomération de Québec demeurent les plus dispendieux de la province, avec un prix moyen au pied carré de 305 $ et de 223 $ respectivement. À l extérieur des régions métropolitaines, l agglomération de Mont-Tremblant arrive en première position, avec un prix moyen de 214 $ le pied carré, suivie par l agglomération de Saint-Sauveur, avec 192 $ le pied carré 2. Les prix moyens au pied carré pour les six RMR et pour les agglomérations étudiées sont indiqués dans le tableau 1. Fortes hausses des prix à l échelle des RMR depuis 2008 Les données de 2008 à 2013 inclusivement ont été colligées afin d étudier l évolution des prix des copropriétés par rapport à leur superficie (tableau 1). Les résultats démontrent que la RMR de Gatineau a affiché la plus forte augmentation au cours des cinq dernières années, enregistrant une hausse de 30 % du prix moyen au pied carré de ses copropriétés. De même, toujours par rapport à la superficie, les prix des copropriétés de la RMR de Québec ont progressé de 27 %, tandis que ceux de la RMR de Montréal ont grimpé de 25 % de 2008 à En ce qui concerne les agglomérations, celle de Saint-Jean-sur-Richelieu s est démarquée avec une augmentation de 18 % du prix moyen au pied carré de ses copropriétés depuis Les résultats sont toutefois moins positifs pour les copropriétés de l agglomération de Mont-Tremblant, qui ont vu leur prix au pied carré chuter de 17 % au cours des cinq dernières années. Soulignons que de nombreux investisseurs, principalement américains, y ont retiré leurs investissements suite à la crise de Pour ce qui est de l année 2013, le ralentissement des ventes et l augmentation de l offre de copropriétés ont entraîné une détente du marché et ont fait en sorte que celui-ci est passé à l avantage des acheteurs dans pratiquement toutes les régions. En conséquence, la pression sur les prix a diminué, de sorte que les prix sont demeurés relativement stables dans la majorité des régions métropolitaines de la province 3, tandis que les agglomérations situées à l extérieur des RMR ont enregistré des variations plus importantes de leur prix au pied carré, s échelonnant de -8 % (Mont-Tremblant) à +5 % (Saint-Hyacinthe). Les marchés de la copropriété de l île de Montréal et de l agglomération de Québec demeurent les plus dispendieux de la province, avec un prix moyen au pied carré de 305 $ et de 223 $ respectivement. La RMR de Gatineau a affiché la plus forte augmentation au cours des cinq dernières années, enregistrant une hausse de 30 % du prix moyen au pied carré de ses copropriétés. 1 Il n y a pas de distinction ici à l égard du type de construction (structure de béton vs structure de bois) des copropriétés. 2 Le découpage géographique des secteurs est celui utilisé dans les Baromètres FCIQ du marché résidentiel. Voir les brochures pour consulter la liste détaillée des secteurs. 3 Les RMR de Trois-Rivières et de Saguenay ont affiché des hausses plus marquées, mais le faible nombre de transactions enregistrées n a pas permis d obtenir une statistique représentative.

2 Sans surprise, le prix au pied carré est généralement plus élevé dans les copropriétés qui se trouvent dans de grands immeubles de béton, puisqu ils fournissent de nombreux avantages tels qu une meilleure insonorisation, des ascenseurs et parfois des services et des aires communes. ** Nombre de transactions insuffisant (inférieur à 50 ventes) Source : FCIQ par le système Centris Quelle différence de prix entre les structures en béton et les structures en bois? Les données ont été segmentées selon la taille des immeubles afin de différencier les copropriétés comprises à l intérieur de grandes structures en béton et celles faisant partie de plus petites structures en bois 4. Sans surprise, le prix au pied carré est généralement plus élevé dans les copropriétés qui se trouvent dans de grands immeubles de béton, puisqu ils fournissent de nombreux avantages tels qu une meilleure insonorisation, des ascenseurs et parfois des services et des aires communes. De plus, ceux-ci sont traditionnellement situés dans des quartiers centraux recherchés par les acheteurs. Dans la RMR de Montréal, les acheteurs ont payé en moyenne 69 $ de plus au pied carré pour une copropriété dans un immeuble en béton (300 $ contre 231 $), tandis que l écart entre les grands et les petits immeubles était de 42 $ dans la RMR de Québec (241 $ contre 199 $) et de 31 $ dans la RMR de Gatineau (191 $ contre 160 $). Le tableau 2 relate les différences de prix par secteur géographique pour les copropriétés situées dans de grands immeubles de béton et celles comprises dans des constructions de moins de quatre étages. 4 Les immeubles en béton ont été identifiés par le nombre d étages. Ainsi, les immeubles de quatre étages et plus sont considérés comme ayant des structures en béton.

3 ** Nombre de transactions insuffisant Source : FCIQ par le système Centris

4 Les secteurs les plus et les moins dispendieux au Québec Les résultats de 2013 ont démontré que le secteur de Ville-Marie, sur l île de Montréal, est le plus dispendieux de la province par rapport à la superficie, avec un prix moyen de 418 $ du pied carré pour les immeubles en béton et de 307 $ le pied carré pour les constructions de moins de quatre étages. Par ailleurs, il s agit aussi du secteur où la plus grande différence de prix a été répertoriée entre les deux types de structures, soit un écart de 111 $ du pied carré. Les secteurs Centre (Hampstead, Montréal-Ouest, Mont-Royal, Outremont, Westmount) et Sud-Ouest arrivent en deuxième et troisième position pour les constructions de quatre étages et plus, avec des prix moyens au pied carré de 411 $ et de 375 $ respectivement. Par ailleurs, le secteur Sud-Ouest, où se retrouve le populaire quartier Griffintown, présente un écart important de 98 $ du pied carré entre les grands et les petits immeubles. Du côté des constructions en bois, les secteurs Centre et Plateau-Mont-Royal sont ceux qui ont enregistré les prix moyens les plus élevés, avec respectivement 369 $ et 347 $ du pied carré. À l inverse, les copropriétés situées dans les secteurs de Saint-Jérôme (152 $), de Gatineau (145 $) et de Lachine/LaSalle (145 $) offrent les prix les plus abordables (constructions de moins de quatre étages). Du côté de la RMR de Québec, c est dans le secteur La Cité Haute-Ville que les copropriétés se sont vendues, en moyenne, le plus cher par rapport à la superficie, avec un prix moyen au pied carré de 303 $. En ce qui concerne la région de Gatineau, le secteur de Hull a affiché les prix les plus élevés avec 193 $ du pied carré pour les grands immeubles et 162 $ du pied carré pour les structures de moins de quatre étages. Les constructions récentes se vendent à un prix supérieur Les données ont également été segmentées selon l année de construction du bâtiment pour les RMR de Montréal, de Québec et de Gatineau. Répertoriés dans le tableau 3, les résultats montrent que les unités construites depuis l an 2000 se vendent à un prix supérieur au pied carré. Toutefois, les acheteurs sont prêts à payer des sommes plus élevées pour habiter une copropriété située dans un immeuble ancien aux caractéristiques architecturales historiques 5. Notamment, les unités construites avant 1920 se sont vendues respectivement à 332 $ et à 246 $ du pied carré dans les RMR de Montréal et de Québec. Il faut dire que les immeubles de copropriétés les plus anciens sont généralement situés dans les quartiers centraux. Le secteur de Ville-Marie, sur l île de Montréal, est le plus dispendieux de la province par rapport à la superficie, avec un prix moyen de 418 $ du pied carré pour les immeubles en béton et de 307 $ le pied carré pour les constructions de moins de quatre étages. 5 Souvent, il s agit d immeubles qui avaient une vocation autre que résidentielle et qui ont été recyclés en logements en copropriété. Du côté des constructions en bois, les secteurs Centre et Plateau-Mont-Royal sont ceux qui ont enregistré les prix moyens les plus élevés, avec respectivement 369 $ et 347 $ du pied carré. ** Nombre de transactions insuffisant Source : FCIQ par le système Centris

5 Limitation des résultats Bien que cette analyse propose de nombreux avantages pour relever les écarts de prix entre les différents secteurs géographiques, certaines limites s imposent en raison d un manque d information relative à certaines inscriptions. De fait, les données n ont pas permis de dissocier les unités qui sont vendues avec un garage intérieur ou un stationnement (dont les superficies ne sont pas incluses dans l espace habitable net), alors que ceux-ci influencent le prix de vente d une copropriété. De plus, les frais de copropriété et les frais communs, de même que les taxes municipales et autres frais reliés à la copropriété ont un impact sur le prix de vente, mais n ont pu être pris en compte dans le calcul du prix moyen au pied carré. Les acheteurs sont prêts à payer des sommes plus élevées pour habiter une copropriété située dans un immeuble ancien aux caractéristiques architecturales historiques. Note sur la méthodologie La superficie de la partie privative au plan cadastral est utilisée pour calculer le prix moyen au pied carré. Celle-ci exclut les garages, les balcons, les terrasses et les rangements à l extérieur de l unité. Seules les inscriptions dont la superficie habitable se situait entre 350 et pieds carrés ont été retenues pour calculer le prix moyen au pied carré. Les copropriétés indivises ainsi que les constructions neuves ont été exclues du calcul du prix moyen au pied carré en raison de leur faible nombre et de leurs prix qui ne sont pas nécessairement représentatifs de ceux du marché de la revente. Un critère de 50 transactions répondant aux conditions mentionnées ci-haut a été utilisé pour calculer un prix au pied carré représentatif. Si vous avez des questions ou des commentaires à propos du contenu de cet article, n hésitez pas à nous contacter à l adresse courriel Cette publication est produite par le service Analyse du marché de la FCIQ Paul Cardinal Directeur Nicolas Gagnon Écrivez-nous à Maïka Carrier Roy 2014 Fédération des chambres immobilières du Québec. Tous droits réservés. Jacob Gershuny

L unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe

L unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe Le marché résidentiel haut de gamme est en pleine effervescence au Québec Depuis la seconde moitié de 2014, on assiste à un regain de vigueur sur le marché résidentiel haut de gamme, les résultats observés

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Trois-Rivières. Faits saillants

Baromètre FCIQ. du marché résidentiel. Région métropolitaine de Trois-Rivières. Faits saillants Baromètre FCIQ Le du marché résidentiel Région métropolitaine de Trois-Rivières Faits saillants Rebond des ventes sur le marché immobilier résidentiel de Trois-Rivières au premier trimestre de 2014 record

Plus en détail

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca ÉTUDE JLR JUIN 2015 Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Le prix médian au pi2 d une copropriété dans l agglomération de Montréal était de 304 $ en 2014,

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

ÉTUDE JLR. Les copropriétés (2 e partie) Évolution du marché des copropriétés de 2009 à 2013 dans l agglomération de Montréal

ÉTUDE JLR. Les copropriétés (2 e partie) Évolution du marché des copropriétés de 2009 à 2013 dans l agglomération de Montréal ÉTUDE JLR Les copropriétés (2 e partie) Évolution du marché des copropriétés de 2009 à 2013 dans l agglomération de Montréal Dans un précédent article, JLR Recherche immobilière a analysé l évolution du

Plus en détail

Profil sectoriel. Services immobiliers et services de location et de location à bail. (scian 53) Agglomération de Montréal Octobre 2013

Profil sectoriel. Services immobiliers et services de location et de location à bail. (scian 53) Agglomération de Montréal Octobre 2013 Profil sectoriel Services immobiliers et services de location et de location à bail (scian 53) Agglomération de Montréal Octobre 2013 Ce profil sectoriel est une publication de l équipe de Montréal en

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente. Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec

Perspectives 2015 du marché de la revente. Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Bienvenue Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs fondamentaux Prévisions

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Principales constatations de l Enquête 2013 auprès des emprunteurs hypothécaires Lorsqu ils

Plus en détail

Région de Québec. Marché du neuf au quatrième trimestre de 2014. Mises en chantier(province de Québec) Date de diffusion : premier trimestre de 2015

Région de Québec. Marché du neuf au quatrième trimestre de 2014. Mises en chantier(province de Québec) Date de diffusion : premier trimestre de 2015 L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n ActualitÉs habitation Région de Québec S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion : Marché du neuf au

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR CE QU IL FAUT SAVOIR POUR BIEN COMPRENDRE NOTRE ACTIVITE Comment payer moins d impôts? C est la question que se posent

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 576 Novembre 2014 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2013, plus de neuf ménages sur dix ayant reçu l autorisation de

Plus en détail

Fabrication du papier

Fabrication du papier Profil sectoriel Fabrication du papier (scian 322) Agglomération de Montréal Octobre 213 Ce profil sectoriel est une publication de l équipe de Montréal en statistiques Division de la planification urbaine

Plus en détail

Recherche de propriétés vendues

Recherche de propriétés vendues Repérez toutes les propriétés vendues, que la transaction ait été effectuée par un courtier, un particulier ou un entrepreneur. Sélectionnez un secteur et une période afin d obtenir rapidement un rapport

Plus en détail

PRIX DE REVENTE DES COPROPRIÉTÉS : PARLONS PIED CARRÉ

PRIX DE REVENTE DES COPROPRIÉTÉS : PARLONS PIED CARRÉ Avril 2017 PRIX DE REVENTE DES COPROPRIÉTÉS : PARLONS PIED CARRÉ Ce document se veut une mise à jour de l étude de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) sur les prix moyens des copropriétés

Plus en détail

A qui profite le logement cher?

A qui profite le logement cher? A qui profite le logement cher? L envolée des loyers et des prix immobiliers a rendu l accès au logement de plus en plus difficile, avec des coûts fixes qui grèvent fortement le pouvoir d achat des locataires.

Plus en détail

Première hausse des saisies hypothécaires au Québec en cinq ans

Première hausse des saisies hypothécaires au Québec en cinq ans Première hausse des saisies hypothécaires au Québec en cinq ans Au Québec, 1 507 propriétés résidentielles ont été saisies 1 pour défaut de paiement du prêt hypothécaire en 2014, soit 143 de plus qu en

Plus en détail

Profil statistique en habitation de la ville de Montréal. Mai 2009

Profil statistique en habitation de la ville de Montréal. Mai 2009 Profil statistique en habitation de la ville de Montréal Direction de l habitation Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine habitermontreal.qc.ca Présentation La Direction de l habitation

Plus en détail

Faits saillants - Région du Québec

Faits saillants - Région du Québec L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION Faits saillants - Région du S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

Programme municipal habitations urbaines pour familles Formulaire de demande d aide financière Novembre 2014

Programme municipal habitations urbaines pour familles Formulaire de demande d aide financière Novembre 2014 Programme municipal habitations urbaines pour familles Formulaire de demande d aide financière Novembre 2014 www.ville.montreal.qc.ca/habitation Vous songez à développer un projet résidentiel qui répond

Plus en détail

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy.

Méthodologie. Observatoire de l Habitat. Le marché privé du logement du Pays de Châlons-en-Champagne AUDC, décembre 2008. Immobilier et Lamy. 2 Méthodologie Cet état des lieux du marché privé du logement a été réalisé à partir d entretiens avec un certain nombre d agents immobiliers de Châlons-en-Champagne de septembre à décembre 2008 1. Des

Plus en détail

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Mémoire Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Déposé par le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier à l Office de consultation publique de Montréal 12 MARS 2014 Groupe

Plus en détail

Page 1 of 6 Aussi dans ce numéro Le Mot de l'économiste fait relâche durant la période des vacances. De retour en septembre. Forte croissance des ventes résidentielles dans la région de Gatineau Les Canadiens

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

ANNEXE QC-177. Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet

ANNEXE QC-177. Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet ANNEXE QC-177 Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet EXTENSION DE LA MINE AURIFÈRE CANADIAN MALARTIC ET DÉVIATION DE LA ROUTE 117 À L ENTRÉE EST DE LA VILLE DE MALARTIC PROCESSUS

Plus en détail

IMMOBILIER DE PLACEMENT ADAPTER LA STRATEGIE D AMORTISSEMENT AUX NOUVELLES REGLES POSEES PAR L ADMINISTRATION FISCALE

IMMOBILIER DE PLACEMENT ADAPTER LA STRATEGIE D AMORTISSEMENT AUX NOUVELLES REGLES POSEES PAR L ADMINISTRATION FISCALE IMMOBILIER DE PLACEMENT ADAPTER LA STRATEGIE D AMORTISSEMENT AUX NOUVELLES REGLES POSEES PAR L ADMINISTRATION FISCALE Les nouvelles règles fiscales en matière d amortissement des actifs, qui sont entrées

Plus en détail

Le nouveau rôle d évaluation 2007-2009

Le nouveau rôle d évaluation 2007-2009 Le nouveau rôle d évaluation 2007-2009 LE NOUVEAU RÔLE D ÉVALUATION 2007-2009 1 Le dépôt d un rôle d évaluation suscite toujours beaucoup d intérêt. Pour un propriétaire, il lui indique la valeur de son

Plus en détail

Les arts et la culture en quelques statistiques

Les arts et la culture en quelques statistiques Les arts et la culture en quelques statistiques Benoit Allaire Conseiller en recherche, Observatoire de la culture et des communications, Institut de la statistique du Québec Bien qu il soit réducteur

Plus en détail

Transac ons 2012 sur les logements neufs

Transac ons 2012 sur les logements neufs Agglomération de Montréal Faits Saillants Prix à la hausse des logements neufs en Une publica on de Montréal en sta s ques Division de la planifica on urbaine Direc on de l urbanisme et du développement

Plus en détail

La valeur de la parcelle - Expert

La valeur de la parcelle - Expert La valeur de la parcelle - Expert Windmolenstraat 12, 9700 Audenarde Rapport: 2001 Date de l'exécution: 2012-09-16 Général Rue: Windmolenstraat Numéro: 12 Commune: 9700 Audenarde - België Terrain à bâtir

Plus en détail

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet

Rentabilité d un investissement locatif. Financer son projet par un prêt. La fiscalité pour l investissement locatif. Comment préparer son projet Acheter pour louer et investissement locatif L achat d un bien immobilier est considéré comme un placement puisqu il est rentable au fil du temps. Il est possible d obtenir différents types de prêts pour

Plus en détail

OFFRE D ACHAT DE TERRAIN

OFFRE D ACHAT DE TERRAIN OFFRE D ACHAT DE TERRAIN Par les présentes, j offre d acheter de Placement Roguyjad Inc.et/ou de 9232-4615 Québec Inc. aux prix et conditions énoncés ci-dessous, l immeuble suivant que j ai examiné et

Plus en détail

Gestion de sociétés et d entreprises

Gestion de sociétés et d entreprises Profil sectoriel Gestion de sociétés et d entreprises (scian 55) Agglomération de Montréal Octobre 213 Ce profil sectoriel est une publication de l équipe de Montréal en statistiques Division de la planification

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction

Indice genevois des prix de la construction RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE DÉPARTEMENT DES FINANCES genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2006 : + 2,1 % en six mois Hausse des prix après deux baisses semestrielles successives

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

Province, régions et tendances d avenir

Province, régions et tendances d avenir Province, régions et tendances d avenir Kevin Hughes Économiste régional Marché de l habitation : notre savoir à votre service PLAN Marché de l habitation : notre savoir à votre service I Facteurs qui

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Dépenses/Énergie (annuelles) Taxes (annuelles) Évaluation (municipale) Pièce(s) et Espace(s) additionnel(s) No Centris. 25091238 (En vigueur)

Dépenses/Énergie (annuelles) Taxes (annuelles) Évaluation (municipale) Pièce(s) et Espace(s) additionnel(s) No Centris. 25091238 (En vigueur) Luc Fournier, Courtier immobilier agréé GROUPE SUTTON IMMOBILIA INC. Agence immobilière 793, RUE MONT-ROYAL EST MONTREAL (QC) H2J 1W8 http://www.suttonquebec.com 514-529-1010 Télécopieur : 514-597-1032

Plus en détail

Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois

Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois Pour une quatrième année consécutive, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a mandaté la firme Léger

Plus en détail

À LOUER. LE SAINT-M 645-685, RUE SAINT-MAURICE À un coin de la rue McGill

À LOUER. LE SAINT-M 645-685, RUE SAINT-MAURICE À un coin de la rue McGill À LOUER LE SAINT-M 645-685, RUE SAINT-MAURICE À un coin de la rue McGill Mark Sinnett Premier vice-président 514.849.6441 mark.sinnett@cbre.com Armen Markarian Représentant 514.849.3539 armen.markarian@cbre.com

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

24 NOVEMBRE 27 NOVEMBRE LAVAL LA PRAIRIE 25 NOVEMBRE 28 NOVEMBRE ANJOU POINTE-CLAIRE

24 NOVEMBRE 27 NOVEMBRE LAVAL LA PRAIRIE 25 NOVEMBRE 28 NOVEMBRE ANJOU POINTE-CLAIRE 24 NOVEMBRE 27 NOVEMBRE LAVAL LA PRAIRIE 25 NOVEMBRE 28 NOVEMBRE ANJOU POINTE-CLAIRE CIGM TOURNÉE 2014 CIGM TOURNÉE 2014 Dossiers de l industrie Dossiers CIGM Dossiers Centris Conclusion Pause 10 minutes

Plus en détail

Tendance des mauvaises créances au Québec

Tendance des mauvaises créances au Québec ÉTUDE JLR 3 NOVEMBRE 2015 Tendance des mauvaises créances au Québec Octobre 2015 www.jlr.ca FAITS SAILLANTS En octobre 2015, 830 préavis d exercice ont été émis et publiés au Registre foncier, soit 9,3

Plus en détail

InfoMaison No.08. LA NOTION DU NOMBRE DE MOIS D INVENTAIRE (Mi)

InfoMaison No.08. LA NOTION DU NOMBRE DE MOIS D INVENTAIRE (Mi) InfoMaison No.08 Est un dossier préparé pour Info-Immobilier-Rive-Nord (IIRN) à l intention de toutes les personnes intéressées par l immobilier et l immobilier résidentiel de la Rive-Nord du Grand Montréal

Plus en détail

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER 2016 APERÇU DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL TABLE DES MATIÈRES 3 4 8 Aperçu national QUÉBEC 4 Grand MONTRÉAL 6 VILLE DE QUÉBEC Personnes-ressources Aperçu National En 2015, LES MARCHÉS DE l HABITATION

Plus en détail

L immobilier sans briques ni mortier

L immobilier sans briques ni mortier L immobilier sans briques ni mortier Lorsqu ils entreprennent de constituer leur patrimoine, de nombreux Canadiens se demandent s ils ne devraient pas investir dans des biens immobiliers autres que leur

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU

DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU Promotion Défiscalisation Gestion Syndic Transaction GROUPE OCÉANIC LEADER DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE EN GUYANE LA GUYANE # UN MARCHÉ IMMOBILIER PORTEUR 1 Une croissance

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

arnaud.garnier@agicourtage.fr Tél : 06 62 95 92 88 site web : www.agicourtage.fr

arnaud.garnier@agicourtage.fr Tél : 06 62 95 92 88 site web : www.agicourtage.fr PREAMBULE Or, les solutions actuellement à votre disposition sont multiples : placements boursiers, immobilier, assurances-vie, livrets d épargne : Parmi les possibilités de placement qui s offrent à vous,

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR. 3. a) Le site Internet de Statistique Canada : www.statcan.ca b) Où trouver des renseignements sur

GUIDE DU FORMATEUR. 3. a) Le site Internet de Statistique Canada : www.statcan.ca b) Où trouver des renseignements sur Trousse d EBA/alphabétisation du Recensement de 2006 EBA ENRICHISSEMENT GUIDE DU FORMATEUR Introduction Contenu Le Guide du formateur sur les activités d enrichissement contient des renseignements à l

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard

Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard Nous examinons ici l effet du dernier resserrement des règles de l assurance prêt hypothécaire sur la performance du marché immobilier québécois

Plus en détail

TEXTE PUBLICITAIRE A15. LeDroit ÉDITION WEEK-END DU SAMEDI 14 MARS 2015 SPÉCIAL. copropriétés. Suivez-nous partout!

TEXTE PUBLICITAIRE A15. LeDroit ÉDITION WEEK-END DU SAMEDI 14 MARS 2015 SPÉCIAL. copropriétés. Suivez-nous partout! LeDroit ÉDITION WEEK-END DU SAMEDI MARS 0 TEXTE PUBLICITAIRE A copropriétés SPÉCIAL Suivez-nous partout! A ÉDITION WEEK-END DU SAMEDI MARS 0 LeDroit LEGUIDEDES PROJETSDOMICILIAIRES masson-angers 0 8 thurso

Plus en détail

Evolution du résultat

Evolution du résultat Rapport de gestion du Conseil d administration Aux membres de l Assemblée générale de l asbl Canal C Nous avons l honneur de vous soumettre par la présente notre rapport sur la gestion exercée au cours

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin

RAPPORT D ETUDE HABITAT. Obore er su 12/08. en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin HABITAT Obore er su RAPPORT D ETUDE 12/08 en collaboration avec l Observatoire de l Habitat du Haut-Rhin Loyers de mise en location dans le parc privé de la région Mulhousienne en 2008 Ce document constitue

Plus en détail

NOM OU RAISON SOCIALE DU PROMOTEUR CONVENTION RELATIVE AUX LOGEMENTS DESTINES A LA CLASSE MOYENNE

NOM OU RAISON SOCIALE DU PROMOTEUR CONVENTION RELATIVE AUX LOGEMENTS DESTINES A LA CLASSE MOYENNE NOM OU RAISON SOCIALE DU PROMOTEUR CONVENTION RELATIVE AUX LOGEMENTS DESTINES A LA CLASSE MOYENNE 1/6 Convention relative aux logements destinés à la classe moyenne Établie dans le cadre des articles:

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE

COMMERCE ELECTRONIQUE COMMERCE ELECTRONIQUE 17/11/2011 Le commerce électronique est en pleine expansion, il s inscrit maintenant dans un cadre juridique précis. Le Code civil, le Code de la consommation et la loi pour la confiance

Plus en détail

Québec se distingue. Marie-Élaine Denis, analyste de marché. Marché de l habitation : notre savoir à votre service

Québec se distingue. Marie-Élaine Denis, analyste de marché. Marché de l habitation : notre savoir à votre service Québec se distingue PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION DE QUÉBEC Marie-Élaine Denis, analyste de marché 20 janvier 2011 Marché de l habitation : notre savoir à votre service Sommaire Marché de l habitation

Plus en détail

L E T A C T I C I E N

L E T A C T I C I E N L E T A C T I C I E N Groupe Lanoue Taillefer Audet Mai 2003 Volume 1 - numéro 2 Jean Lanoue, CA Michel Taillefer Jean-Marie Audet, CA Yvan Guindon, CA Céline Cadorette, D. Fisc. COLLABORATEURS : Alain

Plus en détail

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Près d un quart des Français a un projet immobilier dans les mois à venir - 1 Paris, le 18 février 2010 : Depuis 4 ans, le baromètre Orpi-

Plus en détail

Source : Le Sénat, Documentation Déxia Crédit Local

Source : Le Sénat, Documentation Déxia Crédit Local Source : Le Sénat, Documentation Déxia Crédit Local Sur quoi se base-t-on pour calculer ma taxe d habitation? Quel que soit l impôt considéré, taxe d habitation et taxe foncière sur les propriétés bâties

Plus en détail

Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier

Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier Institut Économique de Rapport de recherche Septembre 2007 Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier Septembre 2007 13026-015 507, Place d Armes, bureau 700,, Québec H2Y 2W8 Téléphone

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

Evaluer votre bien ESTIMATION STATISTIQUE FIABLE. Se détacher de la valeur sentimentale que. Connectez-vous sur www.immoprix.fr, site MARCHE LOCAL

Evaluer votre bien ESTIMATION STATISTIQUE FIABLE. Se détacher de la valeur sentimentale que. Connectez-vous sur www.immoprix.fr, site MARCHE LOCAL 1 Evaluer votre bien ESTIMATION Se détacher de la valeur sentimentale que l on porte à son bien est la véritable difficultéde de la transaction entre particuliers. De plus, comment estimer de façon précise

Plus en détail

Évaluation (municipale) Taxes (annuelles) Dépenses/Énergie (annuelles) Pièce(s) et Espace(s) additionnel(s) No Centris. 9545986 (En vigueur) 194 900 $

Évaluation (municipale) Taxes (annuelles) Dépenses/Énergie (annuelles) Pièce(s) et Espace(s) additionnel(s) No Centris. 9545986 (En vigueur) 194 900 $ Luc Fournier, Courtier immobilier agréé GROUPE SUTTON IMMOBILIA INC. Agence immobilière 793, RUE MONT-ROYAL EST MONTREAL (QC) H2J 1W8 http://www.suttonquebec.com 514-529-1010 Télécopieur : 514-597-1032

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 La location de l immeuble social par la SCI Mise à disposition gratuite de l immeuble social aux associés La SCI peut mettre gratuitement

Plus en détail

La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés

La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés N o 11 626 X au catalogue N o 17 ISSN 1927-548 ISBN 978 1 1 99762-9 Document analytique Aperçus économiques La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés par Guy Gellatly, Matthew

Plus en détail

LES ENJEUX PATRIMONIAUX DE L EVALUATION DES TERRAINS. Cadre de l intervention-résumé. Introduction

LES ENJEUX PATRIMONIAUX DE L EVALUATION DES TERRAINS. Cadre de l intervention-résumé. Introduction ADEF/26 mai 2000 LES ENJEUX PATRIMONIAUX DE L EVALUATION DES TERRAINS DANS LES BILANS DES SOCIETES Cadre de l intervention-résumé Introduction Toutes les méthodes et techniques et qui vous ont été exposées

Plus en détail

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements Annexes 71 Annexe 1 Définitions A. Activité sur le marché du travail : travail à temps plein ou à temps partiel Travail à temps plein Travail contre rémunération ou à son compte, 30 heures ou plus par

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE Mise en garde À jour au 21 janvier 2013, cette foire aux questions a été préparée uniquement à des fins d information. Son contenu est toutefois sujet à modification d ici l implantation du régime le 1

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2016 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES POINTS SAILLANTS

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des

Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des Au cours des dernières années, la conjoncture des marchés locaux de l habitation a beaucoup changé, ce qui s est répercuté sur les prix des logements. Par exemple, les prix des habitations ont fléchi d

Plus en détail

ENCADREMENT DES LOYERS Pourquoi Anne Hidalgo devrait s inspirer de Vienne, l une des capitales les moins chères

ENCADREMENT DES LOYERS Pourquoi Anne Hidalgo devrait s inspirer de Vienne, l une des capitales les moins chères http://www.bastamag.net/encadrement-des-loyers-pourquoi-anne-hidalgo-ferait-bien-de-visiter-vienne-l ENCADREMENT DES LOYERS Pourquoi Anne Hidalgo devrait s inspirer de Vienne, l une des capitales les moins

Plus en détail

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain :

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Cela pourra avoir l effet inverse que celui escompté car

Plus en détail

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal.

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. CTE - 003M C.P. P.L. 76 Transport collectif dans la région

Plus en détail

Le marché locatif de la région de Québec, quelques points de repère

Le marché locatif de la région de Québec, quelques points de repère Le marché locatif de la région de Québec, quelques points de repère Élisabeth Koulouris Chef analyste 27 avril 2016 Marché de I habitation : notre savoir à votre service Un parc locatif diversifié Portrait

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Communiqué de presse IMMOBILIER

Communiqué de presse IMMOBILIER Notre étude sur les attentes des Belges francophones en matière d immobilier montre que la maison et particulièrement à la campagne est le type d habitat recherché en premier lieu. On recherche plutôt

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2014 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné

Plus en détail

Évolution des revenus publicitaires par média (millions de $), de 2000 à 2014 au Canada

Évolution des revenus publicitaires par média (millions de $), de 2000 à 2014 au Canada A. Publicité Au Canada Évolution des revenus publicitaires par média (millions de $), de 2000 à au Canada Média 2000 2009 % de croissance 2009- % de croissance 2000- Télévision 2 450 3 103 3 658 3 582

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

Pas d essoufflement des ventes pour les propriétés de 500 000 $ et plus

Pas d essoufflement des ventes pour les propriétés de 500 000 $ et plus Pas d essoufflement des ventes pour les propriétés de Alors que les ventes résidentielles effectuées par les courtiers immobiliers au Québec ont affiché presque autant de baisses que de hausses mensuelles

Plus en détail

Au Conseil Général de la Commune de Senarclens

Au Conseil Général de la Commune de Senarclens Au Conseil Général de la Commune de Senarclens Préavis municipal concernant l aménagement du terrain communal situé en zone village au lieu-dit «Les Condémines» Validation de l avant-projet et élaboration

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les Warrants Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail