Document d information

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Document d information"

Transcription

1 Document d information L étude Choix concurrentiels compare les coûts d exploitation d une entreprise et d autres facteurs de compétitivité dans plus de 100 villes de 10 pays. Cette étude aide les entreprises du Canada et d ailleurs à prendre des décisions éclairées à l égard de leurs activités à l étranger. Elle dresse un portrait global des enjeux de la compétitivité dans de nombreux endroits, sur lequel pourront s appuyer les promoteurs et les spécialistes en localisation des entreprises. Voici les principales constatations de l étude en ce qui concerne le Canada et les quinze premières villes canadiennes du classement. Pour discuter de l édition 2014 de l étude Choix concurrentiels avec un porte-parole de KPMG, veuillez écrire à Canada L étude révèle que, parmi les marchés parvenus à maturité, le Canada offre les coûts d exploitation les plus concurrentiels. L étude a également montré que les grandes villes canadiennes sont toutes plus concurrentielles que les villes américaines de taille semblable. L avance du Canada est attribuable à une combinaison de facteurs, en l occurrence la diminution notable des coûts du fret maritime et du gaz naturel, la stabilité du coût des installations, la faible augmentation des coûts de main-d œuvre et le recul de 3 % de la valeur du dollar canadien. Le Canada occupe la 2 e place dans le sous-secteur des services numériques, avec un avantage de 17,8 % par rapport aux États-Unis. Il s agit du meilleur résultat du Canada pour l ensemble des secteurs visés. Sur le plan fiscal, c est au Canada, en France, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas que les taux d imposition effectifs sont les plus faibles pour les sociétés des divers secteurs à l étude, grâce aux mesures incitatives fiscales accordées à la R-D et aux activités technologiques. Moncton Pour la deuxième fois, Moncton arrive en tête du classement des villes canadiennes les plus concurrentielles. Elle est quatrième parmi les 107 villes analysées, derrière Manchester (Royaume-Uni) et les deux villes mexicaines à l étude. Les coûts d exploitation sont plus faibles à Moncton que dans les six villes de la région américaine voisine, la Nouvelle-Angleterre. Sur 15 villes canadiennes, Moncton arrive au 2 e rang pour ce qui est des coûts de main-d œuvre et au 3 e rang quant aux coûts de location des installations, ce qui l avantage par rapport à la plupart des autres villes canadiennes. À noter cependant que le loyer des locaux industriels est généralement plus élevé au Canada qu aux États-Unis et qu à ce chapitre, Moncton se situe près de la moyenne de l ensemble des villes comparées. En 2012, les taux d imposition peu élevés ont conféré un avantage supplémentaire à la ville de Moncton par rapport aux autres villes au pays et à l étranger. Le Nouveau-Brunswick ayant augmenté les taux d imposition Choix concurrentiels 2014

2 des sociétés en 2013 (annulation d une précédente réduction d impôt), les coûts fiscaux à Moncton dépassent maintenant la moyenne des autres villes canadiennes, mais ils sont toujours concurrentiels par rapport à d autres villes dans le monde. La R-D et la fabrication sont les secteurs où Moncton obtient ses meilleurs résultats, en l occurrence le 1 er rang du classement des villes canadiennes (ville la moins chère). En comparaison, Moncton est 2 e au classement dans le secteur des services numériques (derrière Québec) et des services aux entreprises (derrière Charlottetown). La ville de Moncton arrive première au Canada dans le secteur de la fabrication, notamment en ce qui a trait aux produits pharmaceutiques, aux produits chimiques spécialisés et aux équipements de télécommunications. Charlottetown Charlottetown arrive au 2 e rang parmi les 15 villes canadiennes à l étude et au 5 e rang parmi les 107 villes analysées. Sur les 89 villes canadiennes et américaines à l étude, c est à Charlottetown que les coûts salariaux et les coûts de main-d œuvre sont les plus faibles, compte tenu des charges sociales et des avantages sociaux. Les loyers des bureaux confèrent un autre atout à Charlottetown, où ils sont les plus faibles parmi les 15 villes canadiennes à l étude. Parmi les 107 villes analysées dans le monde, Charlottetown arrive au 6 e rang à ce chapitre. Les faibles impôts fonciers jouent en faveur de Charlottetown, qui arrive au 2 e rang des villes canadiennes à cet égard (derrière Saskatoon). Le remplacement de la taxe de vente au détail (TVD) par la taxe de vente harmonisée (TVH) à l Île-du-Prince-Édouard en 2013 a contribué à faire baisser les coûts fiscaux à Charlottetown, de sorte qu elle est remontée au classement des villes canadiennes à l étude. Les coûts de transport à Charlottetown dépassent la moyenne de ceux constatés dans les autres villes des classements canadien et mondial. Par ailleurs, au Canada, c est à Charlottetown que les coûts des services publics sont les plus élevés. Charlottetown obtient ses meilleurs résultats dans le sous-secteur des services aux entreprises, où elle se classe première au Canada (ville la moins chère) au chapitre des services professionnels et des services de soutien. Québec Québec se classe 3 e parmi les 15 villes canadiennes visées par l étude et 6 e parmi les 107 villes analysées. La compétitivité des loyers des locaux industriels et des bureaux a largement contribué à l ascension de Québec dans le classement des villes canadiennes. De 2012 à 2014, la ville est passée du 6 e au 3 e rang. Par ailleurs, les coûts assez faibles du fret de surface (4 e rang sur les 15 villes canadiennes étudiées) ont permis à Québec d améliorer son classement à l égard des activités de fabrication. Des mesures incitatives fiscales accordées dans la province à la fabrication de matériel, au commerce électronique, à la production de médias numériques et aux salaires en R-D ont contribué à faire baisser le taux d imposition effectif des sociétés de ces secteurs. En effet, Québec est 4 e à ce chapitre parmi les 107 villes analysées. La ville de Québec se distingue dans le sous-secteur des services numériques, où elle arrive en tête des 15 villes canadiennes à l étude grâce aux coûts plutôt faibles de l ensemble des éléments visés. Dans ce soussecteur, Québec occupe le 1 er rang au pays pour ce qui est du développement de logiciels et le 3 e rang dans la production de jeux vidéo. Choix concurrentiels 2014 page 2

3 Du côté de la fabrication, Québec est au 1 er rang des villes canadiennes étudiées dans le secteur des composants de précision et au 2 e rang dans d autres secteurs, dont ceux de la transformation des aliments, de la production de composants en métal et de la fabrication de produits en plastique. Fredericton Fredericton se classe 4 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 7 e parmi les 107 villes analysées. Au Canada, Fredericton se classe 3 e pour la compétitivité des coûts liés aux salaires et des coûts de maind œuvre (y compris les charges sociales et les avantages sociaux). C est dans les sous-secteurs des services aux entreprises et de la R-D que Fredericton affiche ses meilleurs résultats. Dans les deux cas, elle est au 3 e rang des 15 villes canadiennes. Dans le secteur de la fabrication, Fredericton affiche son meilleur résultat dans la production de produits chimiques spécialisés. Elle y occupe le 2 e rang parmi les villes canadiennes. Halifax Halifax arrive au 5 e rang des 15 villes canadiennes et au 8 e rang des 107 villes analysées. Au Canada, Halifax se classe 4 e pour ce qui est des coûts de main-d œuvre. En ce qui concerne les coûts de transport, Halifax est 6 e sur 15 villes canadiennes. Le coût du fret maritime en partance de Halifax étant moins avantageux qu en 2012, la ville fait moins bonne figure à ce chapitre cette année. Cet élément et la hausse du coût des services publics ont fait glisser Halifax du 3 e rang, au classement de 2012, au 5 e rang en Ces reculs ont été partiellement compensés par de meilleurs résultats au chapitre des impôts fonciers en La ville de Halifax obtient son meilleur résultat dans le sous-secteur des services aux entreprises, où elle arrive 4 e sur 15 villes au Canada. Dans le secteur de la fabrication, Halifax affiche son meilleur résultat dans la fabrication de pièces d aéronefs. Elle occupe le 3 e rang parmi les villes canadiennes à ce chapitre. Région de Niagara (Municipalité régionale de Niagara) La région de Niagara se classe 6 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 9 e parmi les 107 villes analysées. Sur les 15 agglomérations canadiennes étudiées, c est dans la région de Niagara que les coûts des installations sont les plus abordables. L agglomération se distingue notamment par les loyers de locaux industriels les moins chers, et elle arrive au 2 e rang du classement pour ce qui est de la compétitivité des loyers des bureaux. La région de Niagara est avantagée dans l ensemble en raison des coûts modérés des transports (3 e rang au Canada) et du gaz naturel (4 e au Canada). C est dans les services numériques que l agglomération affiche ses meilleurs résultats, avec une 4 e place au classement canadien. Elle y arrive première au chapitre de la production de jeux vidéo. Le crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques, qui encourage l ensemble des petites sociétés de production de médias numériques de la région, n est pas étranger à cette bonne performance. Winnipeg Winnipeg se classe 7 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 10 e parmi les 107 villes analysées. Au Canada, c est à Winnipeg que l électricité coûte le moins cher, et la ville se classe 2 e parmi les 15 villes canadiennes comparées pour ce qui est des coûts du gaz naturel. Choix concurrentiels 2014 page 3

4 Les salaires modérés, la faiblesse des coûts des avantages sociaux à la charge des employeurs et les loyers abordables des locaux industriels ont aussi favorisé le classement général de Winnipeg. C est principalement grâce à la compétitivité du loyer des locaux industriels que Winnipeg a pu se hisser de la 8 e place en 2012 à la 7 e place en 2014, au détriment de Montréal. Winnipeg affiche ses meilleurs résultats dans le secteur de la R-D. Elle arrive 4 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et surclasse toutes les villes à l ouest des Maritimes. Du côté de la fabrication, c est grâce aux secteurs des produits chimiques spécialisés (4 e ) et des pièces d aéronefs (5 e ) que Winnipeg arrive 7 e au classement général. Dans l axe nord-sud, Winnipeg se distingue par la faiblesse des coûts d exploitation, ce qui en fait la ville la plus abordable comparativement aux 26 villes du Midwest américain et de l Ouest canadien à l étude. Winnipeg surclasse Saskatoon, Cedar Rapids (Iowa), Edmonton et Omaha (Nebraska). Montréal Montréal se classe 8 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 11 e parmi les 107 villes analysées. C est à Montréal que les coûts d exploitation sont les plus abordables parmi les 34 métropoles canadiennes et américaines à l étude (deux millions d habitants ou plus). Comparativement à 2012, Montréal est passée du 7 e au 8 e rang parmi les villes canadiennes à l étude. Ce recul est attribuable à l amélioration des résultats de Winnipeg (maintenant 7 e ) plutôt qu à une détérioration de ceux de Montréal. Les coûts y sont faibles ou modérés au chapitre des transports, du loyer des locaux industriels et de l électricité, ce qui lui vaut sa position enviable au Canada. L éventail de mesures incitatives fiscales qu offre Montréal confère à la ville un avantage important dans un certain nombre de secteurs R-D, commerce électronique, production de médias numériques, services financiers internationaux et fabrication. Parmi les 107 villes analysées, Montréal se classe 2 e au chapitre du taux d'imposition effectif. Par rapport aux autres villes canadiennes, Montréal se distingue dans les secteurs des services numériques (3 e place) et de la fabrication (5 e place). En ce qui concerne le secteur de la fabrication, Montréal est la ville la moins chère parmi les 15 villes canadiennes à l étude pour la fabrication de batteries évoluées, la transformation des aliments et la fabrication de produit en plastique. Saskatoon Saskatoon se classe 9 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 13 e parmi les 107 villes analysées. La ville conserve en 2014 la même position qu au classement de Les coûts d exploitation y sont plus élevés qu à Winnipeg, mais moins qu à Toronto et à Edmonton. Saskatoon doit sa position au classement général à la faiblesse des coûts des avantages sociaux (charges sociales et avantages sociaux à la charge des employeurs ), au coût relativement modique de l électricité et du gaz naturel, ainsi qu aux faibles impôts fonciers. Les coûts élevés des installations loyers des bureaux (2 e parmi les villes les plus chères au Canada) et loyers des locaux industriels (4 e parmi les villes les plus chères au Canada) y font grimper les coûts d exploitation, tout comme le font les coûts élevés de transport. Saskatoon affiche ses meilleurs résultats dans les secteurs des services aux entreprises et des services numériques, où elle se classe 9 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude. Dans le sous-secteur numérique, Saskatoon arrive 6 e parmi les villes les moins chères au Canada pour le développement de logiciels. Choix concurrentiels 2014 page 4

5 Du côté de la fabrication, Saskatoon se distingue dans les secteurs des produits chimiques spécialisés (3 e place) et des équipements de télécommunications (7 e place), ce qui est mieux qu au classement général (9 e place). Dans l axe nord-sud, sur les 26 villes du Midwest américain et de l Ouest canadien à l étude, Saskatoon arrive au 2 e rang des villes les plus abordables, derrière Winnipeg, mais devant Cedar Rapids (Iowa), Edmonton et Omaha (Nebraska). Sudbury Sudbury se classe 10 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 14 e parmi les 107 villes analysées. Les loyers des bureaux y sont peu élevés 3 e place parmi 15 villes canadiennes. Le coût du gaz naturel y est inférieur à la moyenne, ce qui confère un autre avantage à la ville. Certains coûts sont relativement élevés à Sudbury impôts fonciers, avantages sociaux à la charge des employeurs, électricité et loyer des locaux industriels ce qui nuit à son classement. Sudbury affiche de meilleurs résultats dans le secteur des services (8 e rang) que dans la fabrication (14 e ). Sur 15 villes canadiennes, Sudbury arrive 5 e dans les services numériques et 9 e dans les services de R-D, deux sous-secteurs où elle occupe une meilleure place qu au classement général (10 e place). Toronto Toronto se classe 11 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 15 e parmi les 107 villes analysées. Toronto est au 2 e rang des villes les plus abordables parmi les 34 métropoles canadiennes et américaines à l étude (deux millions d habitants ou plus). Seule Montréal devance Toronto. Comparativement à 2012, Toronto est passée du 12 e au 11 e rang parmi les villes canadiennes à l étude, devançant St. John s (T.-N.-L.). Ce changement est attribuable en partie à des coûts de transport plus avantageux à Toronto en 2014, mais aussi à l augmentation des coûts à St. John s. Toronto se distingue des autres villes canadiennes par la faiblesse des loyers des locaux industriels (beaucoup d installations disponibles), par le transport abordable (voies terrestre, maritime et aérienne) et par le gaz naturel assez bon marché. À l opposé, Toronto affiche les coûts de main-d œuvre les plus élevés et les coûts d électricité y sont onéreux (2 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude). Toronto se distingue dans le secteur de la fabrication, où elle arrive au 8 e rang des villes canadiennes. Elle est 4 e au Canada dans les secteurs de la fabrication de batteries évoluées et de la transformation des aliments. Toronto fait également bonne figure dans le secteur des services numériques, où elle arrive au 10 e rang des villes canadiennes. La ville se démarque dans le sous-secteur de la production de jeux vidéo, où elle se classe 4 e au Canada, devant Montréal (5 e ). Le crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques contribue largement aux bons résultats de la ville dans ce secteur. En ce qui concerne les services financiers internationaux, Toronto est 15 e, ce qui en fait la ville la plus chère au Canada dans ce secteur. Par contre, comparativement aux autres centres de services financiers dans le monde, Toronto arrive au 28 e rang parmi les 107 villes analysées, devant Sydney (86 e ), Chicago (98 e ), Francfort (99 e ), Tokyo (104 e ), Londres (106 e ) et New York (107 e ). Kamloops Kamloops se classe 12 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 17 e parmi les 107 villes analysées. Au classement des 15 villes canadiennes les plus compétitives, Kamloops arrive au 2 e rang pour ce qui est des coûts d électricité, au 3 e rang pour ce qui est des coûts de main-d œuvre liés aux charges sociales et au 4 e rang pour ce qui est des loyers des bureaux. Choix concurrentiels 2014 page 5

6 Les coûts de location de locaux industriels, du transport et les coûts salariaux sont assez élevés à Kamloops, ce qui nuit à son classement. La ville se distingue dans le sous-secteur des services aux entreprises; elle est 6 e au Canada. Dans la fabrication, Kamloops obtient sa meilleure position au classement, en l occurrence la 9 e place parmi les villes canadiennes à l étude, dans la transformation des aliments. St. John s St. John s se classe 13 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 18 e parmi les 107 villes analysées. St. John s se situe dans la moyenne canadienne pour ce qui est des coûts de main-d œuvre, mais ceux-ci ont augmenté. En 2012, St. John s se classait au 3 e rang des villes canadiennes au chapitre des coûts salariaux, et au 5 e rang pour ce qui est des coûts de main-d œuvre. En 2014, la ville est 7 e dans les deux cas. Les coûts élevés des installations et du transport nuisent également au classement de la ville. C est dans la R-D et dans les services aux entreprises que St. John s se démarque le plus. Elle arrive 7 e et 8 e dans ces deux sous-secteurs, respectivement, parmi 15 villes canadiennes. Edmonton Edmonton se classe 14 e parmi les 15 villes canadiennes à l étude et 22 e parmi les 107 villes analysées. La ville conserve en 2014 la même position qu au classement de Les coûts d exploitation y sont plus élevés qu à Toronto, mais moins qu à Vancouver. Les coûts salariaux sont plus élevés à Edmonton que dans la plupart des autres villes au pays (13 e rang parmi 15 villes canadiennes), bien que la faiblesse des charges sociales y modère quelque peu les coûts de maind œuvre. Les loyers élevés des bureaux, surtout en banlieue, nuisent également au classement de la ville. Parmi les 15 villes canadiennes à l étude, Edmonton profite des prix du gaz naturel les plus bas et d impôts fonciers peu élevés (3 e place à ce chapitre). Edmonton se distingue au Canada dans les secteurs de la fabrication (11 e rang) et de la R-D (13 e rang). La ville occupe la 14 e position au chapitre des services numériques et des services aux entreprises, la même qu au classement général canadien. Dans le secteur de la fabrication, Edmonton affiche des résultats relativement supérieurs au chapitre de la transformation des aliments et de la production de produits chimiques spécialisés. Dans l axe nord-sud, sur les 26 villes du Midwest américain et de l Ouest canadien à l étude, Edmonton arrive au 4 e rang des villes les plus abordables, devant Omaha, Dallas-Fort Worth, Houston et Minneapolis, entre autres. Vancouver Vancouver se classe 15 e (ville la plus chère) parmi les 15 villes canadiennes à l étude en Cela semble être un recul par rapport au classement de 2012, où elle arrivait 14 e sur 16, mais des changements dans le groupe de villes à l étude nous empêchent de faire une telle comparaison. Par rapport à Edmonton et à Toronto, Vancouver obtient en 2014 des résultats semblables à ceux de Vancouver arrive 33 e parmi les 107 villes analysées. Vancouver arrive au 3 e rang des villes les plus abordables parmi les 34 métropoles canadiennes et américaines à l étude (deux millions d habitants ou plus). Elle devance légèrement Atlanta (métropole américaine la moins chère). Notons aussi que les coûts sont généralement plus élevés sur la côte Ouest américaine qu ailleurs aux États- Unis et que Vancouver fait meilleure figure que ses homologues américaines (Seattle, Portland, San Francisco, Los Angeles et San Diego). Choix concurrentiels 2014 page 6

7 Les coûts salariaux sont supérieurs à Vancouver que dans les autres villes canadiennes, même si le très faible coût des charges sociales et le coût modéré des avantages sociaux à la charge des employeurs portent les coûts de main-d œuvre en deçà de ceux de Toronto. Les loyers assez élevés des locaux industriels nuisent au classement de Vancouver. Par contre, les services publics bon marché lui confèrent un avantage; la ville est en 2 e position pour ce qui est des coûts d électricité et 3 e sur 15 villes canadiennes pour l ensemble des coûts des services publics. C est dans le secteur de la fabrication que Vancouver se distingue, grâce à son port, le plus important au Canada, qui facilite les échanges commerciaux. Vancouver fait également bonne figure au chapitre des services financiers internationaux. Elle devance Toronto dans ce secteur où les deux villes se livrent une rude concurrence. D après le pourcentage de la masse salariale. L information publiée dans le présent document est de nature générale. Elle ne vise pas à tenir compte des circonstances de quelque personne ou entité particulière. Bien que nous fassions tous les efforts nécessaires pour assurer l exactitude de cette information et pour vous la communiquer rapidement, rien ne garantit qu elle sera exacte à la date à laquelle vous la recevrez ni qu elle continuera d être exacte dans l avenir. Vous ne devez pas y donner suite à moins d avoir d abord obtenu un avis professionnel se fondant sur un examen approfondi des faits et de leur contexte. Choix concurrentiels 2014 page 7

Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité

Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Le rapport Pleins feux sur la fiscalité est un supplément à l édition 2014 de l étude Choix concurrentiels, rapport mondial publié

Plus en détail

Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA

Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA Sommaire 1. A propos de l étude Choix concurrentiels 2008 2. Comparaison entre pays 3. Résultats

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS 9 Clients résidentiels

Plus en détail

La réforme fiscale du Mexique aura une incidence sur les placements étrangers

La réforme fiscale du Mexique aura une incidence sur les placements étrangers sur les placements étrangers Le 15 novembre 2013 Le Congrès du Mexique a récemment approuvé des mesures fiscales qui auront une incidence sur les placements effectués au Mexique par des entités étrangères,

Plus en détail

Pour diffusion immédiate

Pour diffusion immédiate Pour diffusion immédiate Selon RE/MAX, la plupart des marchés de l habitation au Canada retrouveront des conditions équilibrées en 2012, tandis que le prix des propriétés résidentielles devrait fracasser

Plus en détail

Portefeuille de biens immobiliers

Portefeuille de biens immobiliers Notre portefeuille, Notre histoire 2012-2013 Portefeuille de biens immobiliers Ce document présente l état du portefeuille de biens immobiliers de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC)

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

LE QUÉBEC, VOTRE DESTINATION D AFFAIRES

LE QUÉBEC, VOTRE DESTINATION D AFFAIRES LE QUÉBEC, VOTRE DESTINATION D AFFAIRES QUÉBEC LE QUÉBEC, VOTRE DESTINATION D AFFAIRES CHOISISSEZ LE QUÉBEC POUR : L INNOVATION ET LA CRÉATIVITÉ Stockholm UNE MAIN-D ŒUVRE COMPÉTENTE Londres Ville de Québec

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

Choix concurrentiels 2016

Choix concurrentiels 2016 Choix concurrentiels 2016 Document d information Mars 2016 L étude Choix concurrentiels compare les coûts d exploitation d une entreprise et d autres facteurs de compétitivité dans plus de 100 villes de

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

du tourisme au Canada:

du tourisme au Canada: MARS 2012 À L INTÉRIEUR: Le présent rapport contient la dernière mise à jour du projet portant sur l offre et la demande de main-d œuvre en tourisme. des tendances démographiques et économiques à long

Plus en détail

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

Les dépenses des consommateurs au chapitre de la culture en 2003 pour le Canada, les provinces et 15 régions métropolitaines

Les dépenses des consommateurs au chapitre de la culture en 2003 pour le Canada, les provinces et 15 régions métropolitaines Les dépenses des consommateurs au chapitre de la culture en 2003 pour le Canada, les provinces et 15 régions métropolitaines http://www.hillstrategies.com info@hillstrategies.com Regards statistiques sur

Plus en détail

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER 2016 APERÇU DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL TABLE DES MATIÈRES 3 4 8 Aperçu national QUÉBEC 4 Grand MONTRÉAL 6 VILLE DE QUÉBEC Personnes-ressources Aperçu National En 2015, LES MARCHÉS DE l HABITATION

Plus en détail

Rapport final du Projet Canada

Rapport final du Projet Canada Rapport final du Projet Canada Mission possible : une prospérité durable pour le Canada Conférence Affaires et perspectives économiques 2008 Montréal, 28 novembre 2007 Mario Lefebvre, directeur, Service

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail

Voyages et tourisme. Le nombre de voyages à proximité de la résidence augmente

Voyages et tourisme. Le nombre de voyages à proximité de la résidence augmente Voyages et tourisme 31 Survol Le tourisme est une importante industrie au Canada. En 2007, les dépenses de ce secteur ont atteint 70,6 milliards de dollars courants, une hausse de 4 % par rapport à l année

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS 9 Clients résidentiels

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

S ETABLIR DANS LA PROVINCE CANADIENNE DU NOUVEAU BRUNSWICK

S ETABLIR DANS LA PROVINCE CANADIENNE DU NOUVEAU BRUNSWICK S ETABLIR DANS LA PROVINCE CANADIENNE DU NOUVEAU BRUNSWICK 1/6 Située sur la côte Est du pays, la province du Nouveau Brunswick s étend sur 73 500 km² et compte 749968 habitants (estimation au 1 juillet

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 Version corrigée Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE Qui cotise à un REER? Un nouvel examen Boris Palameta LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE (REER) sont l un des plus importants avoirs financiers de la population canadienne 1 (Statistique Canada,

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Nouvelle-Écosse Février L édition mensuelle du Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats mensuels de l Enquête sur la population active pour

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Bulletin mensuel sur le marché du travail

Bulletin mensuel sur le marché du travail Voyages entre le Canada et les autres pays, décembre 2013 Les résidents canadiens ont effectué 1,2 million de voyages d'une nuit ou plus en automobile aux États-Unis en décembre, en hausse de 8,7 % par

Plus en détail

Près de la moitié des Canadiens sont ouverts à la représentation proportionnelle

Près de la moitié des Canadiens sont ouverts à la représentation proportionnelle SYSTÈMES ÉLECTORAUX Page 1 de 5 Près de la moitié des Canadiens sont ouverts à la représentation proportionnelle Le tiers des répondants sont d avis que le système électoral actuel, c est-àdire le système

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

L immobilier sans briques ni mortier

L immobilier sans briques ni mortier L immobilier sans briques ni mortier Lorsqu ils entreprennent de constituer leur patrimoine, de nombreux Canadiens se demandent s ils ne devraient pas investir dans des biens immobiliers autres que leur

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Choix Concurrentiels. Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité. Édition 2014. choixconcurrentiels.com. Commanditaires

Choix Concurrentiels. Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité. Édition 2014. choixconcurrentiels.com. Commanditaires Choix Concurrentiels Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Édition 2014 choixconcurrentiels.com Commanditaires ii Choix concurrentiels Pleins feux sur la fiscalité 2014 Table des matières 1. Sommaire

Plus en détail

Technologie numérique et utilisation d'internet, 2012 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 12 juin 2013

Technologie numérique et utilisation d'internet, 2012 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 12 juin 2013 Technologie numérique et utilisation d'internet, 2012 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le mercredi 12 juin 2013 Les entreprises canadiennes ont vendu des biens et des services pour une

Plus en détail

26 mai 2006. Perspectives du marché Immobilier. Pierre Laliberté, É.A., AACI

26 mai 2006. Perspectives du marché Immobilier. Pierre Laliberté, É.A., AACI 26 mai 2006 Perspectives du marché Immobilier Pierre Laliberté, É.A., AACI INTRODUCTION ORDRE DE LA PRÉSENTATION 1. Survol macro du marché immobilier 2. Un peu d évaluation immobilière 3. Les questions

Plus en détail

Les Canadiens considèrent Trudeau comme le meilleur premier ministre des récentes années, alors que leur opinion sur Mulroney se détériore

Les Canadiens considèrent Trudeau comme le meilleur premier ministre des récentes années, alors que leur opinion sur Mulroney se détériore Page 1 de 11 LES PREMIERS MINISTRES Les Canadiens considèrent Trudeau comme le meilleur premier ministre des récentes années, alors que leur opinion sur Mulroney se détériore Jean Chrétien est deuxième

Plus en détail

Etude. Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir. (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas,

Etude. Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir. (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Etude Fidélisation des salariés : les clés pour l avenir Etude internationale menée auprès de 2 627 DRH de huit pays (France, Allemagne, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Grande-, ) mai 2002 Contact :

Plus en détail

Profil des familles et des ménages canadiens : la diversification se poursuit

Profil des familles et des ménages canadiens : la diversification se poursuit N o 96F0030XIF2001003 au catalogue Profil des familles et des ménages canadiens : la diversification se poursuit Ce document fournit une analyse détaillée des données du Recensement selon l'âge et le sexe

Plus en détail

Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil.

Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil. Résultats du sondage portant sur les perspectives de croissance et les pratiques commerciales des courtiers immobiliers œuvrant au Québec Août 2013 4e édition Les objectifs du sondage Ce sondage vise à

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador 2014 Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de Terre-Neuve-et-Labrador,

Plus en détail

Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés

Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés Madame, Monsieur, Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés Nous vous félicitons de votre décision de mener ce Sondage sur la rétroaction des employés. Le sondage vous

Plus en détail

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale

L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale L évolution à long terme des prix des logements : une perspective internationale Association canadienne de science économique des affaires Kingston (Ontario) 25 août 2015 Lawrence Schembri Sous-gouverneur

Plus en détail

ÉTUDE COMPARATIVE SUR LES COÛTS

ÉTUDE COMPARATIVE SUR LES COÛTS ÉTUDE COMPARATIVE SUR LES COÛTS DE CONSTRUCTION AU CANADA DOCUMENT DE PRÉSENTATION DES PRINCIPAUX RÉSULTATS Septembre 2010 MONTRÉAL :: NEW YORK :: PARIS :: QUÉBEC :: TORONTO :: VANCOUVER TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

85 % des immigrants récents du Québec sont établis dans le Grand Montréal 13,5 % 86,5 %

85 % des immigrants récents du Québec sont établis dans le Grand Montréal 13,5 % 86,5 % Perspective Près du quart de la population de la région née à l extérieur du Canada L immigration internationale : principal facteur d accroissement démographique pour, Longueuil et Les immigrants récents

Plus en détail

Chapitre 6 : Le secteur des transports

Chapitre 6 : Le secteur des transports Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions de GES du secteur des transports Figure 6.2 Émissions de GES par secteur, 2005 (en pourcentage) Le secteur des transports s est classé au deuxième

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées N o 65-507-MIF au catalogue N o 005 ISSN: 1712-1353 ISBN: 0-662-79733-7 Document analytique Le commerce canadien en revue Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées par Carlo Rupnik

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS

Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS Rapport synthèse de la rencontre des intervenants-clés du projet de l AFISS L initiative portant sur l agrément de la formation interprofessionnelle en sciences de la santé (AFISS) est un partenariat national

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Examen de compétence en physiothérapie Guide d inscription à l examen 2015 (mis à jour en juillet 2015)

Examen de compétence en physiothérapie Guide d inscription à l examen 2015 (mis à jour en juillet 2015) Examen de compétence en physiothérapie Guide d inscription à l examen 2015 (mis à jour en juillet 2015) Guide d inscription à l ECP 2015_150703 Page 1 Table des matières 1. Dates de l examen... 3 2. Frais

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

TAXE DE VENTE HARMONISÉE (TVH)

TAXE DE VENTE HARMONISÉE (TVH) TAXE DE VENTE HARMONISÉE (TVH) CONTEXTE Dans le cadre du budget du printemps 2009, le gouvernement provincial a introduit une série de changements d'envergure au système de taxation de l'ontario. Cette

Plus en détail

MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC

MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC BUDGET FÉDÉRAL 2016 MESURES IMPACTANT LES FABRICANTS DE MEUBLES DU QUÉBEC Le présent document résume les mesures annoncées dans le budget fédéral 2016 2017 déposé le 22 mars dernier et qui pourraient toucher

Plus en détail

Tendances des négociations collectives au Canada, 1984-2014

Tendances des négociations collectives au Canada, 1984-2014 Tendances des négociations collectives au Canada, 19-1 Introduction Ce rapport présente certaines des principales tendances observées au cours des trois dernières décennies dans les négociations collectives

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période 2008 2012 Publié février 2008 ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN 55 RUE YORK, BUREAU 1401, TORONTO (ON) M5J 1R7 Tél: (416)

Plus en détail

Programme d analyse longitudinale de l emploi (PALE)

Programme d analyse longitudinale de l emploi (PALE) Programme d analyse longitudinale de l emploi (PALE) Le fichier du Programme d analyse longitudinale de l emploi (PALE), qui est élaboré et tenu par la Division de l analyse des entreprises et du marché

Plus en détail

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE 20 octobre 2014 Ce rapport contient 7 pages Exposé préalable Méthologie de l étude Cette étude vise à comparer

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

Population du Canada, 2001 à 2004

Population du Canada, 2001 à 2004 Profil démographique du Canada Population En 2004, la population du Canada est passée à 31,9 millions d habitants. Depuis 2001, la population totale du Canada a augmenté de 3%, soit 925 000 personnes.

Plus en détail

Le chemin de fer de l Amérique du Nord

Le chemin de fer de l Amérique du Nord Le chemin de fer de l Amérique du Nord COMMUNIQUÉ Le CN déclare un bénéfice net de 573 M$ CA, ou 1,21 $ CA par action après dilution, incluant un recouvrement d impôts reportés de 0,09 $ CA, au TR4 2008

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Droits de la personne et dignité humaine Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Droits de la personne et dignité humaine Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Droits de la personne et dignité humaine Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université

Plus en détail

Les gaz à effet de serre Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves. Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque

Les gaz à effet de serre Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves. Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque Les gaz à effet de serre Se comparer aux meilleurs : le Québec face aux pays scandinaves Jean-Patrick Brady Pier-Luc Lévesque Note de recherche novembre 2013 LA CHAIRE EN BREF La Chaire de recherche du

Plus en détail

Améliorer les régimes canadiens de taxation et de réglementation et nos recommandations

Améliorer les régimes canadiens de taxation et de réglementation et nos recommandations ARITZIA LP 611, RUE ALEXANDER, BUREAU 118 VANCOUVER (COLOMBIE-BRITANNIQUE) V6A 1E1 CANADA TÉL. : 604-251-3132; TÉLÉC. : 604-251-6575 ARITZIA.COM Le 6 août 2014 Christine Lafrance Greffière du Comité permanent

Plus en détail

Mandat du Conseil des ingénieurs en chef

Mandat du Conseil des ingénieurs en chef Association des transports du Canada Mandat du Conseil des ingénieurs en chef Énoncé de mission Le Conseil des ingénieurs en chef de l Association des transports du Canada offre une tribune d excellence

Plus en détail

Nom de l entrepreneur ou du commettant. Instructions : Voir la page 3. VALEUR CONTRACTUELLE : $

Nom de l entrepreneur ou du commettant. Instructions : Voir la page 3. VALEUR CONTRACTUELLE : $ VERSEMENT DE LA TAXE SUR LES VENTES AU DÉTAIL POUR LES ENTREPRENEURS NON RÉSIDENTS (Conformément à l article 14 de la Loi sur l administration des impôts et des taxes et divers impôts et taxes) Finances

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC travail et rémunération Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE Pour tout renseignement concernant l

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2013

Consultations prébudgétaires 2013 Consultations prébudgétaires 2013 Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comptables professionnels agréés du Canada Association des comptables généraux accrédités

Plus en détail

TECHNIQUES FINANCIERES. Présidée par Inès REINMANN

TECHNIQUES FINANCIERES. Présidée par Inès REINMANN 1 ère réunion du groupe de travail TECHNIQUES FINANCIERES Présidée par Inès REINMANN Contribution GREEN PROPERTY 1 Table des matières Le fonds de compensation page 3 PSE paiement des services environnementaux

Plus en détail

Comment déterminer la valeur économique du travail bénévole. David Ross

Comment déterminer la valeur économique du travail bénévole. David Ross Comment déterminer la valeur économique du travail bénévole David Ross Édité par la Direction du Soutien aux organismes volontaires Ministère du Patrimoine canadien Ottawa (Ontario) K1A 1K5 Sa Majesté

Plus en détail

La forte demande continue au sein du marché de l immobilier canadien devrait faire augmenter le prix des habitations de 2,5 % au Canada, selon RE/MAX

La forte demande continue au sein du marché de l immobilier canadien devrait faire augmenter le prix des habitations de 2,5 % au Canada, selon RE/MAX Pour diffusion immédiate La forte demande continue au sein du marché de l immobilier canadien devrait faire augmenter le prix des habitations de 2,5 % au Canada, selon RE/MAX L achat d une maison demeure

Plus en détail

Message de la direction

Message de la direction Karen McGee Présidente nationale Jean-François Champagne Directeur général Message de la direction Au cours de l année 2010, alors que plusieurs entreprises s efforçaient de demeurer concurrentielles,

Plus en détail

Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi. Commentaires du Conseil du patronat du Québec

Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi. Commentaires du Conseil du patronat du Québec Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi Commentaires du Conseil du patronat du Québec Novembre 2011 Le Conseil du patronat du Québec Le Conseil du patronat du Québec

Plus en détail

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer Créer des emplois bien rémunérés et aider les entreprises à prospérer LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement

Plus en détail

La surveillance des risques pour l entreprise (SRE)

La surveillance des risques pour l entreprise (SRE) La surveillance des risques pour l entreprise (SRE) Demande d admission APERÇU DU COURS Le nouveau cours d une journée de l IAS intitulé «La surveillance des risques pour l entreprise» permettra aux administrateurs

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à :

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Institut de la statistique du Québec 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 Téléphone : (418)

Plus en détail

Les coûts cachés de la gestion du temps et de la main-d oeuvre

Les coûts cachés de la gestion du temps et de la main-d oeuvre L HORLOGE DE PANDORE : Les coûts cachés de la gestion du temps et de la main-d oeuvre mars 2009 SOMMAIRE En 2008, ADP Canada a commandé une étude au groupe de recherche Environics pour déterminer le coût

Plus en détail

Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013. La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise!

Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013. La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise! Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013 La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise! Si certains secteurs de l'économie touristique souffrent de la situation économique,

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation

Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation Janvier 2016 Forum juridique Eckler 2015 : pièges juridiques des tendances actuelles en matière de régimes de capitalisation P our plusieurs employeurs, le désir d offrir aux employés et aux futures embauches

Plus en détail

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance 1 Introduction À la mi-2014, l économie canadienne demeure robuste. Le gouvernement du Canada est solidement

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

BIENS ET SERVICES ACHETÉS DE FOURNISSEURS DE L'EXTÉRIEUR DE LA PROVINCE

BIENS ET SERVICES ACHETÉS DE FOURNISSEURS DE L'EXTÉRIEUR DE LA PROVINCE BULLETIN N o 014 Publié en mars 2002 Révisé en juillet 2013 LOI DE LA TAXE SUR LES VENTES AU DÉTAIL BIENS ET SERVICES ACHETÉS DE FOURNISSEURS DE L'EXTÉRIEUR DE LA PROVINCE Le présent bulletin traite de

Plus en détail

Accélérer les investissements pour la prospérité future des régions métropolitaines : le cas de Montréal

Accélérer les investissements pour la prospérité future des régions métropolitaines : le cas de Montréal Avril 2004 Chères collègues, Chers collègues, Lors de notre rencontre à Toronto, en février dernier, je vous conviais à Montréal afin de discuter de la croissance économique des grandes villes du Canada.

Plus en détail

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME

Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME GASPÉSIE ET CERTAINES RÉGIONS MARITIMES ANNÉES CIVILES 2010 ET SUIVANTES Crédit d impôt remboursable pour la Gaspésie et certaines régions maritimes du Québec NOUVEAU RÉGIME RÉSUMÉ Une société qui, au

Plus en détail

Groupe AGÉCO 2014, rue Cyrille-Duquet, bureau 307, Québec (Québec) G1N 4N6 Tél. : 418 527-4681 ageco@groupeageco.ca

Groupe AGÉCO 2014, rue Cyrille-Duquet, bureau 307, Québec (Québec) G1N 4N6 Tél. : 418 527-4681 ageco@groupeageco.ca Ce document est aussi disponible sur nos sites Internet : www.fadq.qc.ca et www.groupeageco.ca La Financière agricole du Québec 1400, boul. de la Rive-Sud, Saint-Romuald (Québec) G6W 8K7 Le traitement

Plus en détail

Cyberbulletin. Que sont devenus les taux effectifs marginaux d imposition des Québécois? Alexandre Laurin et Finn Poschmann.

Cyberbulletin. Que sont devenus les taux effectifs marginaux d imposition des Québécois? Alexandre Laurin et Finn Poschmann. Cyberbulletin 18 Mai 2011 CONSEIL DE COMPÉTITIVITÉ FISCALE I N D É P E N D A N T E R A I S O N N É E P E R T I N E N T E Que sont devenus les taux effectifs marginaux d imposition des Québécois? par Alexandre

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

Enquête nationale sur les taux salariaux dans le secteur de la construction en Colombie-Britannique

Enquête nationale sur les taux salariaux dans le secteur de la construction en Colombie-Britannique Enquête nationale sur les taux salariaux dans le secteur de la construction en Colombie-Britannique 28 juin 2001 Préparé par : La Division des méthodes des enquêtes auprès des entreprises et La Division

Plus en détail