L actualisation permet de déterminer le montant X. à placer en t 0 pendant un an au taux d intérêt r pour obtenir en t 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L actualisation permet de déterminer le montant X. à placer en t 0 pendant un an au taux d intérêt r pour obtenir en t 1"

Transcription

1 GLOSSAIRE Acualisaio L acualisaio perme de déermier le moa X à placer e peda u a au aux d iérê r pour obeir e 1 la somme X 1, elle que : X X1 = 1 + r. Capialisaio La capialisaio (ou composiio) (discoiue ou discrèe) perme de déermier le moa X1 obeu e 1 e plaça e la somme X peda u a au aux d iérê r, elle que : X = X ( 1+ r) Charges fixes 1. Les charges fixes correspode à l esemble des coûs idépedas du iveau d acivié de l ereprise do celle-ci doi s acquier pour s assurer de so bo focioeme (loyers, charges fiscales e sociales, impôs, axes e versemes assimilés, ). Elles demeure ideiques quelque soi le iveau d acivié de l ereprise. Charges variables A l iverse des charges fixes, les charges variables so direceme liées au iveau d acivié de l ereprise.

2 Composaes fodameales du risque pays Le risque pays repose sur, au miimum, ciq paramères : - la aille de l ereprise ; - le seceur idusriel d appareace ; - le degré de echicié de l acivié de l ereprise ; - la composiio de l acioaria e plus gééraleme la géographie du capial ; - le degré d iégraio vericale de l ereprise avec les aures paries du groupe, das le cas de muliaioales. Coû équivale auel Le coû équivale auel (CEA) perme de comparer les coûs auels de différes projes d ivesisseme qui, à la base, o pas la même durée de vie. Parce qu il s agi de coûs, c es-à-dire de flux soras, ous les flux so de même ses ; c es doc ue valeur acuelle qui es calculée, e o ue VAN. Aisi, das so calcul, le coû équivale auel iègre la dépese d ivesisseme I, ce qui perme de gommer les périodes, el que : VA = CEA ( r) = 1 1+ Coû des capiaux propres Pour les acioaires, bailleurs de capiaux de l ereprise, il correspod à u coû d opporuié ; il représee la rémuéraio exigée ou aedue par u acioaire sur so capial ivesi e acios, compe eu du iveau de risque ecouru. De ce poi de vue, il s agi doc du aux de reabilié exigé par les acioaires sur leur ivesisseme e acios de l ereprise. Pour les ereprises, le coû des capiaux propres correspod doc au prix relaif implicie de leurs capiaux propres, c es-à-dire le prix à payer pour obeir le cocours e le souie des acioaires.

3 Coû des dees fiacières Le coû des dees fiacières es u coû explicie correspoda au aux d iérê cosaé sur le marché de la dee. Plus spécifiqueme, du poi de vue compable, le coû des dees fiacières correspod aux charges fiacières ees des produis rapporées au iveau d'edeeme e. Du poi de vue fiacier, le coû de la dee représee le aux de reabilié exigé par les créaciers de l ereprise pour (re)fiacer so passif (ses emplois). Cycle d exploiaio Le cycle d exploiaio correspoda à l'acivié de l'ereprise e compred les éapes d approvisioeme, de rasformaio e de commercialisaio. Ce cycle se radui, d'ue par, e ermes de créaio de richesse(s) (excéde bru d'exploiaio) e, d'aure par, e ermes de résorerie (excéde de résorerie d'exploiaio). Coû moye podéré du capial (CMPC) Le coû moye podéré du capial es le aux de reabilié miimum que doive dégager les projes d ivesisseme pour créer de la valeur (e a que valeur de marché, e o compable). De ce poi de vue, il s agi doc du aux miimum requis. Il désige le coû moye podéré des différees sources de fiaceme de l ereprise, à savoir les capiaux propres (CP) e les dees fiacières (DF). La podéraio de ces deux sources de fiaceme correspoda à leur poids das la srucure fiacière de l ereprise. Crières de la héorie des jeux Six crières de classeme e de sélecio simple issus de la héorie des jeux so applicables aux procédures de choix d ivesisseme : - le crière de Wald ou crière du Maximi ; - le crière du Miimax ; - le crière du Maximax ; - le crière d Hurwicz ; - le crière de Laplace ; - le crière de Savage ou crière du miimum regre.

4 Crière de Wald ou crière du Maximi Le crière de Wald ou crière du Maximi fai preuve d u pessimisme modéré e de prudece e proposa de reeir la sraégie correspoda au pire éa de la aure, e pour celui-ci, le meilleur résula. Crière du Miimax Le crière du Miimax fai preuve d u opimisme modéré e proposa de reeir la sraégie correspoda au meilleur éa de la aure, e pour celui-ci, le plus faible résula. Crière du Maximax Le crière du Maximax fai preuve qua à lui d u opimisme déborda e proposa de reeir la sraégie correspoda au meilleur éa de la aure, e pour celui-ci, le meilleur résula. Crière d Hurwicz Le crière d Hurwicz irodui des élémes de héorie de l uilié par l iermédiaire de probabiliés subjecives de surveace des hypohèses la plus opimise e la plus pessimise, maérialisa aisi les chages de gais e de peres, e spécifia les préféreces des décideurs e maière de risque. L espérace mahémaique du résula es calculée pour chaque sraégie, e c es celle qui bééficie de l espérace la plus fore qui es reeue. Crière de Laplace Le crière de Laplace posule que ous les éas de la aure so équiprobables. La moyee du résula de chaque sraégie es doc calculée, e c es celle bééficia de la moyee la plus élevée qui es reeue. Crière de Savage ou crière du miimum Le crière de Savage ou crière du miimum regre cosise à reeir la sraégie qui miimise les regres maximums. Le résula maximum es

5 recherché pour chaque éa de la aure, puis la différece ere ce résula maximum e les résulas de oues les sraégies es calculée. Délai de recouvreme (ou de récupéraio) du capial (DRC) Le délai de recouvreme (ou de récupéraio) du capial (ou Payback) correspod au emps écessaire à l ivesisseur pour récupérer les capiaux ivesis. Délai de recouvreme (ou de récupéraio) du capial acualisé (DRCA) Le délai de recouvreme (ou de récupéraio) du capial acualisé correspod au emps écessaire pour récupérer les capiaux ivesis à parir de la somme des flux de résorerie espérés acualisés, el que : DRCA FT I = 1 r ( ) = 1 + Durée de vie prévisioelle () La durée de vie reeue das le calcul de la reabilié d opéraio es la durée de vie écoomique du bie acquis, c es-à-dire la durée peda laquelle le bie recore la saisfacio du marché. Cee durée de vie écoomique es différee de la durée de vie fiscale du bie, qui correspod à sa durée d amorisseme. De même, elle diffère égaleme de sa durée de vie echique, qui e ie compe que de la seule dépréciaio du bie. Disparié horizoale La disparié horizoale correspod à ue différece ere les moas ivesis. Disparié vericale La disparié vericale correspod à ue différece ere les durées de vies respecives des projes d ivesisseme.

6 Flux de résorerie d exploiaio (FTe) Pour chaque période, les flux de résorerie d exploiaio (FTe) correspode aux reveus es d exploiaio géérés par le proje d ivesisseme, calculés après impôs, els que : ( τ ) + ( DAP τ ) = ENE + ( τ ) FT e = EBE 1 DAP Avec : - EBE l excéde bru d exploiaio ; - ENE l excéde e d exploiaio ; - DAP les doaios aux amorissemes e provisios d exploiaio ; -τ le aux d imposiio. Flux de résorerie d ivesisseme (FTi) Pour chaque période, les flux de résorerie d ivesisseme (FTi) compree la oalié des dépeses d ivesissemes e a qu ivesissemes immaériels e/ou maériels, aisi que oues celles relaives au besoi e fods de rouleme (BFR) gééré par le cycle d exploiaio. Ils so els que : FT i = BFR + I Avec BFR s exprima e focio de CAHT. Flux de résorerie prévisioels ou espérés (FT) Les flux de résorerie prévisioels ou espérés d u proje d ivesisseme FT se calcule comme la somme des flux de résorerie d ivesisseme FT i, des flux de résorerie d exploiaio FT e e d ue valeur de revee éveuelle (ou valeur résiduelle) (VR) ee, els que : FT = FT + FT i e + VR

7 Géographie du capial La géographie du capial correspoda à la répariio des acios e drois de voe afféres au sei de l acioaria d ue ereprise. Groupe U groupe es u esemble de plusieurs sociéés liées ere elles do la gesio es ceralisée par ue sociéé-mère Iceriude e risque L iceriude relève d ue siuaio où les coséqueces des décisios prises dépede de faceurs exogèes do les éas e peuve êre défiis avec ceriude, sas aucue disribuio de probabilié. Au coraire, la siuaio de risque apparaî dès qu il es possible de quaifier l iceriude, c es-à-dire d assiger ue disribuio de probabilié aux coséqueces. E ce ses, le risque es assurable, adis que l iceriude e l es pas. Idice BERI L idice BERI (Busiess Evirome Risk Idex) es à ce jour l u des plus cous, parallèleme aux idices EIU (Ecoomic Ielligece Ui) ou NSE (Nord SUD Expor). L idice BERI es u idice de raig évalua le clima d affaires das ue ciquaaie de pays e reea pour cela quize crières oés de zéro (risque maximal) à quare (risque ul). Les pays évalués so oés de à 1 e classés suiva ciq groupes e focio du iveau de risque :. pays à clima d affaires favorable (de 86 à 1) ;. pays pour lesquels la edace à la aioalisaio es compesée par les isiuios fiacières (de 7 à 85) ;. pays à risque moye (de 55 à 69) ;. pays risqués pour les ereprises éragères (de 41 à 55) ;. pays pour lesquels les codiios d affaires so iaccepables (< 4).

8 Idice de cocordace L idice de cocordace es défii comme le rappor du poids des crières favorables ou idifféres au poids de l esemble des crières. Idice de discordace L idice de discordace es défii comme le rappor ere l écar discorda maximum e l écar ere les oes exrêmes de l échelle la plus disedue. Idice de profiabilié ( I p ) L idice de profiabilié es le rappor ere la valeur acuelle des flux de résorerie espérés e la valeur acuelle du moa ivesi. FT = 1 ( 1+ r) VA VAN Pour u ivesisseme pocuel, I p = = = 1+ I I I Avec : - r le aux miimum requis, c es-à-dire le CMPC, cosidéré comme aux d acualisaio, - la durée de vie du proje d ivesisseme correspoda à la durée de vie écoomique du bie acquis. Ivesissemes immaériels Les ivesissemes immaériels correspode à : - des ivesissemes de recherche-développeme (RD) desiés à permere la producio d aures produis das l aveir ; - des ivesissemes das de ouvelles echiques iformaiques ; - des ivesissemes commercialeme sraégiques (éudes de marché, publicié, commuicaio, sodages, crédis clies, logos, marques, breves, ) ; - des ivesissemes humais e sociaux (codiios de ravail, formaio du persoel, recrueme de cadres, ) ; - des ivesissemes fiaciers (ires de paricipaios, ires de

9 porefeuille, ) ; - des ivesissemes obligaoires ou légaux (sécurié au ravail, eviroeme, développeme durable, ) ; - des ivesissemes sraégiques do la fialié es pas la reabilié fiacière e soi mais do l opique relève de la sraégie à moye/log erme de l ereprise. Ivesissemes maériels Les ivesissemes maériels correspode à : - des ivesissemes de reouvelleme ou de remplaceme desiés à remplacer les équipemes usés ou obsolèes ; - des ivesissemes de capacié ou d expasio desiés à accroîre les capacié de producio pour produire plus ou e coserva la même lige d acivié ; - des ivesissemes de producivié ou de moderisaio desiés à produire mieux e réduisa les coûs de producio uiaires ; - des ivesissemes de diversificaio desiés à permere la producio de ouveaux produis, la coquêe de ouveaux marchés ou l acquisiio de ouveaux process. Méhode du aux d acualisaio ajusé pour le risque La méhode du aux d acualisaio ajusé pour le risque cosise à iroduire le risque au iveau du déomiaeur de la VAN e cosidéra das la formule différes r ajusés r selo les iveaux de risques ideifiés, c es-à-dire e iégra les primes de risque, els que : aj VAN = = 1 1 FT ( + r ) aj I Méhode des équivales cerais (ou équivales de ceriude) La méhode des équivales cerais (ou équivales de ceriude) cosise à iroduire le risque au iveau du uméraeur de la VAN e

10 cosidéra das la formule différes FT ajusés FEC selo les iveaux de risques ideifiés. Le pricipe cosise à déermier, compe eu du prix du risque, quels seraie les flux équivales cerais FEC core lesquels l ereprise serai prêe à échager les flux prévisioels risqués caracérisa le proje d ivesisseme. Muliaioale FT Ue muliaioale es ue ereprise de grade dimesio cosiuée sous forme de groupes e implaée das de ombreux pays par le biais de filiales, qu elle corôle e parie ou e oalié e do la gesio es ceralisée par la sociéé mère, jusqu à u cerai iveau. Obsolescece L obsolescece apparaî lorsque des équipemes subisse ue dépréciaio due au progrès echique amea d aures machies plus performaes sur le marché des bies de producio. Paramères du risque pays Le risque pays reposai sur, au miimum, ciq paramères : - la aille de l ereprise ; - le seceur idusriel d appareace ; - le degré de echicié de l acivié de l ereprise ; - la composiio de l acioaria e plus gééraleme la géographie du capial ; - le degré d iégraio vericale de l ereprise avec les aures paries du groupe, das le cas de muliaioales. Poi mor ou seuil de reabilié Le poi mor ou seuil de reabilié correspod au moa du chiffre d affaires pour lequel l ereprise e réalise i pere i profi. Il peu êre exprimé soi e volume de producio Q, soi e chiffre d affaires CA = p.q.

11 Price Earig Raio (PER) ou raio cours/bééfice Soi V le prix (la valeur acuelle) d ue acio e, el que : V BPA PER = Avec D 1 à veir e 1, ue fracio d du BPA e, el que : V V = BPA = R i D 1 g PER il s e sui que : PER = V BPA = d BPA d ( R g) BPA R g i = i Avec d e R i cous, plus g es grad, plus le PER es élevé. Pricipe de maximisaio de la valeur de l ereprise Selo la héorie fiacière, l objecif ulime de oue ereprise (coée) e réside pas das le bééfice, le chiffre d affaires, i même das la par de marché relaive ou le degré d iégraio, mais das la maximisaio de la valeur de la firme, c es-à-dire de la valeur de marché des ires de propriéé, soi la maximisaio de la richesse des acioaires. Ce choix d u maageme ariculé auour de la créaio de valeur acioariale cosise à privilégier les acioaires (approche sockholders value) pluô que les aures paries preaes (approche sakeholders value) de l ereprise. Reveu équivale auel (REA) Le reveu équivale auel (REA) perme de comparer les flux de résorerie géérés par différes projes d ivesisseme qui, à la base, o pas la même durée de vie.

12 Das so calcul, le reveu équivale auel iègre la dépese d ivesisseme I, ce qui perme de gommer les périodes, el que : VAN = REA ( r) = 1 1+ Risque de chage Le risque de chage peu se défiir comme la variaio du cours de chage d u acif fiacier par rappor à ue aure devise résula d ue variaio du aux de chage. Risque écoomique (risque de compéiivié ou risque idui) Il es le risque de chage lié aux aciviés écoomiques réalisées das u pays érager. Risque d asymérie iformaioelle Risque selo lequel les ereprises ieraioales éprouve des difficulés à surveiller les maagers locaux. Ceci, du fai même de l exisece de différeces culurelles e de l iadapaio des sysèmes d iformaio. Risque de rasacio Il es le risque de chage émaa des opéraios commerciales e/ou fiacières avec des pareaires basés à l érager. Risque pays Le risque pays es relaif à la sabilié d u pays e maière écoomique, sociale e poliique d u pays e relève de deux dimesios ierdépedaes. Das sa dimesio risque poliique, le risque pays lié à u ivesisseme à l érager se cocréise le plus souve par des mesures coraigaes pour la maiso mère, à savoir, des difficulés ou limiaios au raparieme des fods, l expropriaio parielle ou oale

13 de l ereprise du pays d accueil, des meaces de aioalisaio, ec. Das sa dimesio risque écoomique e fiacier, le risque pays recouvre ou à la fois ue dépréciaio moéaire ou ue absece subie de devises coduisa, par exemple, à u risque de défau de paieme. Taux de croissace auoome Le aux de croissace auoome (ou aux de croissace auorisé) es le aux de croissace que l ereprise peu soueir de faço auoome sur le moye ou log erme, c es-à-dire sas souie de l exérieur, ceci sas modifier ou déériorer l équilibre de sa srucure fiacière. Taux d idifférece Le aux d idifférece es le TRI du proje différeiel (A-B). Graphiqueme, il sigifie que, a que le CMPC lui es iférieur, il es préférable de choisir le proje B. Cee divergece ere la VAN e le TRI provie de l exisece de l hypohèse implicie de réivesisseme des flux de résorerie espérés au aux du TRI. Taux de redeme iere Le aux de redeme iere (ou Ieral Rae of Reur) es le aux d acualisaio k qui aule la VAN ou red l Ip égal à l uié. Pour u ivesisseme pocuel, TRI = k / VAN = FT = I 1 ( 1 k ) = + Taux de redeme global Le aux de redeme global (TRG) ou Adjused Rae of Reur (ARR) correspod à ue hypohèse de réivesisseme des flux de résorerie iermédiaires à u aux a (a < TRI) plus réalise, el que : TRG = k / I = = 1 FT ( 1+ a) ( 1+ k )

14 Usure L usure es liée au ryhme d uilisaio e apparaî lorsqu il y a dimiuio de la producivié physique des équipemes ou accroisseme de leurs coûs d ereie. Valeur acuelle ee (VAN) La valeur acuelle ee (ou Ne Prese Value) es la différece ere la valeur acuelle des flux de résorerie espérés e la valeur acuelle du moa ivesi. Das le cadre d u ivesisseme pocuel (somme ivesie e ue seule fois), la VAN s écri : VAN = FT I = FT 1 FT 2 ( 1+ r) ( 1+ r) ( 1+ r) ( + r) = FT I Avec : - r le aux miimum requis, c es-à-dire le CMPC, cosidéré comme aux d acualisaio, - la durée de vie du proje d ivesisseme correspoda à la durée de vie écoomique du bie acquis. Valeur ermiale ou résiduelle Il s agi de la valeur de revee éveuelle du proje d ivesisseme e fi de période d exploiaio. E pricipe, so calcul procède de l acualisaio, mais das la praique, la valeur liquidaive ou la valeur d usage so reeues comme référece.

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement.

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement. Choix d ives i s s eme e cer iude 1 Chapire 1 Choix d ivesissemes e ceriude. Défiiio L es décisios d ivesissemes fo parie des décisios sraégiques de l erepris e. Le choix ere différes projes d ivesisseme

Plus en détail

Rentabilité et financement d un investissement

Rentabilité et financement d un investissement REFI01 : Reabilié e fiaceme COURS Jui 2000 Reabilié e fiaceme d u ivesisseme 1 OBJECTIFS O cherche : à assurer la compéiivié de l ereprise sur plusieurs aées ; après avoir examié l opporuié d u ivesisseme

Plus en détail

Exercices de révision

Exercices de révision Exercices de révisio Exercice U ivesisseur souscri à l émissio d u bille de résorerie do les caracérisiques so les suivaes : - Nomial : 5 M - Taux facial : 3,2% - Durée de vie : 9 mois L ivesisseur doi

Plus en détail

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois)

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois) LES GRANDS THÈMES DE L ITB Les iérês simples e les iérês composés RAPPELS THÉORIQUES Les iérês simples : l'iérê «I» es focio de la durée «D» (jour, quizaie, mois, rimesre, semesre, aée) de l'opéraio (placeme

Plus en détail

Chapitre I- LA LOGIQUE DU MARCHE FINANCIER & DES INVESTISSEURS

Chapitre I- LA LOGIQUE DU MARCHE FINANCIER & DES INVESTISSEURS Chapire I- LA LOGIQUE DU MARCHE FINANCIER & DES INVESTISSEURS Le calcul de l ivesisseur fiacier es fodé sur l exame de 2 ypes de rémuéraio. D ue par, ue rémuéraio sas risque qui es celle du emps basé sur

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie. Mardi 19 Mars 2013 Durée : 3 heures DTL N 4

Lycée Fénelon Sainte-Marie. Mardi 19 Mars 2013 Durée : 3 heures DTL N 4 Lycée Féelo Saie-Marie Termiale ES Aée 0-0 Mahémaiques Mardi 9 Mars 0 Durée : heures DTL N La calcularice es auorisée. Le suje compore u oal de exercices. Le barème es fouri à ire idicaif. EXERCICE (6

Plus en détail

ISFA Université Lyon 1 β WINTER & Associés γ RÉSUMÉ

ISFA Université Lyon 1 β WINTER & Associés γ RÉSUMÉ Allocaio d acifs selo le crière de maximisaio des fods propres écoomiques e assurace o-vie : préseaio e mise e œuvre das la réglemeaio fraçaise e das u référeiel de ype Solvabilié Frédéric PLANCHET Pierre-E

Plus en détail

Analyse de la méthode de calcul des charges de gros entretien et d'amortissement technique du matériel de la construction

Analyse de la méthode de calcul des charges de gros entretien et d'amortissement technique du matériel de la construction DEEGAION DU MAERIE Aalyse de la méhode de calcul des charges de gros ereie e d'amorisseme echique du maériel de la cosrucio Fédéraio Naioale des ravaux Publics - Méhode de déermiaio des charges d emploi

Plus en détail

M e t h o d o l o g i e s & W o r k i n g p a p e r s. Manuel des indices des prix de l immobilier résidentiel

M e t h o d o l o g i e s & W o r k i n g p a p e r s. Manuel des indices des prix de l immobilier résidentiel M e h o d o l o g i e s & W o r k i g p a p e r s Mauel des idices des prix de l immobilier résideiel Édiio 23 M e h o d o l o g i e s & W o r k i g p a p e r s Mauel des idices des prix de l immobilier

Plus en détail

Calculer comment se constituer un capitale ; Calculer comment rembourser une dette en effectuant des versements réguliers.

Calculer comment se constituer un capitale ; Calculer comment rembourser une dette en effectuant des versements réguliers. CHAP: 8 Objecifs de ce chpire : Clculer comme se cosiuer u cpile ; Clculer comme rembourser ue dee e effecu des versemes réguliers. RAPPELS : Qu'es-ce qu'ue vleur cquise? Qu'es-ce qu'ue vleur cuelle? Le

Plus en détail

Le modèle linéaire général simple à deux variables

Le modèle linéaire général simple à deux variables L3 Mahémaique e Saisique Les esimaeurs des MCO M Le modèle liéaire gééral simple à deu variables Iroduio géérale U modèle es ue représeaio simplifiée, mais la plus ehausive possible, d ue eié éoomique

Plus en détail

Développement en Série de Fourier

Développement en Série de Fourier F-IRIS-5.ex Développeme e Série de Fourier Développer e série de Fourier les focios de période T défiies aisi : a b { f impaire T = f = si ] ; { f paire T = f = si ; ] Faire das chaque cas ue représeaio

Plus en détail

Intégration d une suite et d une série de fonctions : ITT et convergence dominée. : L application t 7!

Intégration d une suite et d une série de fonctions : ITT et convergence dominée. : L application t 7! Iégraio d ue suie e d ue série de focios : ITT e covergece domiée ) Théorème d iégraio erme à erme d ue série de focios a) Théorème : Soi P f ue série de focios coiues (par morceau) covergea simpleme sur

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT. EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamentale. 22 Décembre 2005

DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT. EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamentale. 22 Décembre 2005 DIPLÔME SPECIAL EN MANAGEMENT EVALUATION DES ACTIONS Analyse fondamenale Décembre 005 Brigie CHANOINE Chargée de cours Déparemen Finance ICHEC Brigie.chanoine@ichec.be Drois réservés Diplôme Spécial en

Plus en détail

Simulation de trajectoires de processus continus

Simulation de trajectoires de processus continus Simulaio de rajecoires de processus coius - Frédéric PLANCHET (Uiversié Lyo, Laboraoire SAF, JWA - Acuaires) - Pierre THEROND (Uiversié Lyo, Laboraoire SAF, JWA - Acuaires) 005.6 (WP 04) Laboraoire SAF

Plus en détail

Concours des Grandes Ecoles INTEGRALES-Correction. PARTIE A. SUJET INTEGRAL Année universitaire 2009/2010

Concours des Grandes Ecoles INTEGRALES-Correction. PARTIE A. SUJET INTEGRAL Année universitaire 2009/2010 SUJET NTEGRAL Aée uiversiaire 9/ PARTE A. Cocours des Grades Ecoles NTEGRALES-Correcio..La focio f défiie par f : f ( ) ( )cos( ) es bie coiue sur l iervalle fermé boré [ ; ]. Les focios si( ) so de classe

Plus en détail

Université de Picardie Jules Verne 2013-2014 UFR des Sciences

Université de Picardie Jules Verne 2013-2014 UFR des Sciences Uiversié de Picardie Jles Vere 13-14 UFR des Scieces Licece meio Mahémaiqes - Semesre 3 Saisiqe Exame de ldi 7 javier 14 Drée h To docme ierdi - Calclarices aorisées Exercice 1 1) Das e poplaio doée, o

Plus en détail

Intégration SUP/ESC MPSI/PCSI/ESC. x dx C

Intégration SUP/ESC MPSI/PCSI/ESC. x dx C MPS/PCS/ESC égraio SUP/ESC Méhodes d iégraio - : égrale immédiae - : Somme ou différece de focios - : Composée de focio -4 : Décomposiio e fracios raioelles -5 : Par subsiuio (chageme de variable) -6 :

Plus en détail

Simulation de trajectoires de processus continus

Simulation de trajectoires de processus continus Simulaio de rajecoires de processus coius F. Plache 1 ad P.-E. Thérod Résumé. Les processus sochasiques coius so des ouils largeme employés e fiace e e assurace, oamme pour modéliser aux d iérês e cours

Plus en détail

Introduction à la logistique

Introduction à la logistique Iroducio à la logisique Gesio de la demade e prévisio Pla de la séace La demade das le sysème logisique Défiiios Problémaique de gesio de la demade Aciviés de la gesio de la demade Méhodes de prévisio

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL UNE ÉTUDE EMPIRIQUE DE L INTERVENTION DE LA BANQUE CENTRALE SUR LE MARCHÉ DES CHANGES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL UNE ÉTUDE EMPIRIQUE DE L INTERVENTION DE LA BANQUE CENTRALE SUR LE MARCHÉ DES CHANGES UNIVERSIÉ DU QUÉBEC À MONRÉAL UNE ÉUDE EMPIRIQUE DE L INERVENION DE LA BANQUE CENRALE SUR LE MARCHÉ DES CHANGES MÉMOIRE PRÉSENÉ COMME EXIGENCE PARIELLE DE LA MAIRÎSE EN ÉCONOMIQUE CONCENRAION EN ÉCONOMIE

Plus en détail

Nous pouvons représenter cette situation par le système d équations suivant:

Nous pouvons représenter cette situation par le système d équations suivant: dré Ross lgèbre liéaire e géomérie vecoriel Mise e siuaio 1 lice e Beoî vo au magasi Ils achèe 2 ypes d aricles: Le premier aricle coûe x dollars e le secod aricle coûe y dollars. lice achèe 2 fois le

Plus en détail

Stock options et gestion du groupe des actionnaires dominants : vers un effet de levier de contrôle?

Stock options et gestion du groupe des actionnaires dominants : vers un effet de levier de contrôle? Soc opios e gesio du groupe des acioaires doias : vers u effe de levier de corôle? JEL : G3/G3/D74 Keywords : Srucure de corôle, soc opios, iciaio des salariés, asyérie d iforaio, alliace, collusio, acioaria.

Plus en détail

SECTION II : LES MESURES D EXPOSITION DES OBLIGATIONS AU RISQUE DE TAUX D INTERET

SECTION II : LES MESURES D EXPOSITION DES OBLIGATIONS AU RISQUE DE TAUX D INTERET SECTION II : LES MESURES D EXPOSITION DES OBLIGATIONS AU RISQUE DE TAUX D INTERET L ereprise qui se fiace sur le marché obligaaire es das ue posiio symérique par rappor à celle de l ivesisseur. Le coû

Plus en détail

10 Chapitre 10. Alfred Logarithme, un arrondi catastrophique

10 Chapitre 10. Alfred Logarithme, un arrondi catastrophique Chapire 0 Chapire 0. Alfred Logarihme, u arrodi caasrophique Das cerais calculs, les erreurs d'arrodis peuve deveir si imporaes qu'elles ôe ou ses aux résulas obeus : cela ie à la représeaio des ombres-machie

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Intégrales dépendant d un paramètre

Intégrales dépendant d un paramètre [hp://mp.cpgedupuydelome.fr] édié le 3 avril 5 Eocés Iégrales dépeda d u paramère Covergece domiée Exercice [ 9 ] [correcio] Calculer les limies des suies do les ermes gééraux so les suivas : a) u = π/4

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

Cours Thème IV ECHANTILLONNAGE ET CONVERSION DU SIGNAL

Cours Thème IV ECHANTILLONNAGE ET CONVERSION DU SIGNAL Cours Thème I ECHANTILLONNAGE ET CONESION D SIGNAL II- ÉCHANTILLONNAGE 1- L'échailloeur bloqueur a- Schéma I- GÉNÉALITÉS Les raiemes moderes des sigaux so le plus souve umériques. Il fau doc rasformer

Plus en détail

- Identification du parcours Domaine de formation

- Identification du parcours Domaine de formation Uiversité : Sousse Etablissem : Istitut des Hautes Etudes Commerciales de Sousse Master Professioel Etrepreeuriat & développem iteratioal - Idificatio du parcours Domaie de formatio Ecoomie Gestio Mio

Plus en détail

Introduction aux chaînes de Markov

Introduction aux chaînes de Markov Iroducio aux chaîes de Markov Les mahémaicies du chapire (das l ordre de leur appariio : les russes Adreï MARKOV (856-9 e Adreï KOLMOGOROV (93-987, le briaique Sydey CHAMA (888-97 e les allemads Oskar

Plus en détail

Intégrales généralisées

Intégrales généralisées 3 Iégrles géérlisées Pour ce chpire, les focios cosidérées so priori défiies sur u iervlle réel I o rédui à u poi, à vleurs réelles ou complees e coiues pr morceu. L défiiio e les propriéés de l iégrle

Plus en détail

Demande d allocation supplémentaire d invalidité

Demande d allocation supplémentaire d invalidité Nou omme là pour vou aider 51543#02 Demade d allocaio upplémeaire d ivalidié Réf. : 10986 A - 2012 Demade d allocaio upplémeaire d ivalidié (aricle L. 815.24 e uiva du code de la écurié ociale) 13435*03

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

H. Ait Ader, M. Hamizi, NE. Hannachi

H. Ait Ader, M. Hamizi, NE. Hannachi 20 ème Cogrès Fraçais de Mécaique Besaço, 29 aoû au 2 sepembre 2011 Evaluaio de l effor d arracheme e des déformaios moyees das les boulos d acrage des assemblages de pieds de poeaux sous chargeme saique

Plus en détail

Votre atout sous-traitance

Votre atout sous-traitance Vre au sus-raiace www.ar-services.fr www.ar-services.fr INDUSTRIE Câblage - Cecique Câbles seris e faisceaux élecriques Cffres e armires élecriques Briers e ceceurs pur aérauique, éergie, élécms Câbles

Plus en détail

POLYMÈRES THERMOPLASTIQUES

POLYMÈRES THERMOPLASTIQUES PYÈRES THERPASTIQUES I-Gééraliés sur les polymères (compléme) 1) Srucure a) défiiio U polymère es ue macromolécule de masse molaire rès élevée (> 5 000 g.mol 1 jusqu à 10 6 g.mol 1 ); elle es egedrée par

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. Nota : les trois parties du problème peuvent être abordées indépendamment. Partie I - Propriétés de la transformée de Legendre

MATHÉMATIQUES II. Nota : les trois parties du problème peuvent être abordées indépendamment. Partie I - Propriétés de la transformée de Legendre MATHÉMATIQUES II Noa : les rois paries du problème peuve êre abordées idépedamme Parie I - Propriéés de la rasformée de Legedre Das oue la parie I -, I désige u iervalle de IR e f ue focio à valeurs réelles,

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

Août 2016 (1 heure et 45 minutes) b) Quel lien y a-t-il entre le rang d'une matrice et son nombre de lignes et de colonnes? Ne pas (2.5 pts.

Août 2016 (1 heure et 45 minutes) b) Quel lien y a-t-il entre le rang d'une matrice et son nombre de lignes et de colonnes? Ne pas (2.5 pts. 1 a) Défiir: marice écheloée lige réduie rag d'ue marice Aoû 016 (1 heure e 45 miues) (1 p) b) Quel lie a--il ere le rag d'ue marice e so ombre de liges e de coloes? Ne pas démorer (05 p) c) Discuer, selo

Plus en détail

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009

L évaluation immobilière. Michel Baroni 27/11/2009 L évaluaion immobilière Michel Baroni 27/11/2009 Méhodes exisanes Méhodes des comparables Dépend de la base de données; méhode hédonique évenuellemen possible Méhodes de capialisaion Dépend de la base

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

Institut de démographie

Institut de démographie Cours «Aalyse démographique» par A.Avdeev, IDUP (M, DDG) Uiversié Paris Pahéo Sorboe, Isiu de démographie I D U P Cours d aalyse démographiquepar Aleadre Avdeev, iveau : Maser e aée e Diplôme géérale de

Plus en détail

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6 Corrigés TD Chapitre : Variables aléatoires sur u uivers fii Exercice : Soit X la VAR défiie par le tableau suivat : x i - - 0 p 6 4 6 4 6 i O ote Y = X ) Détermier la loi cooite de X et Y ) Détermier

Plus en détail

Trading de Volatilité

Trading de Volatilité M émoire moire d Eude d Approfodisseme Tradig de Volailié Chrisia DIDION & Thomas JANNAUD Valdo DURRLEMAN Ecole Polyechique Sommaire Iroducio. Modèle de Blac-Scholes. Iroducio 44. Modèle de Blac & Scholes..5

Plus en détail

CAPES EXTERNE. Partie I : Première approche de la constante d Euler

CAPES EXTERNE. Partie I : Première approche de la constante d Euler SESSION 2 CAPES EXTERNE MATHÉMATIQUES Prie I : Preière roche de l cose d Euler Soi N L focio es coiue e décroisse sur ],+ [ e doc sur [,+] Doc our ou réel de [,+], o + D rès l iéglié, o O e dédui que +

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Résultats du groupe sur un, cinq et dix ans

Résultats du groupe sur un, cinq et dix ans L Oréal e chiffres Résultats du groupe sur u, ciq et dix as chiffre d affaires cosolidé (e millios d euros) RÉPARTITION DU CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ 2008 PAR DEVISE (1) (e %) 17 542 17 063 15790 14533

Plus en détail

L Évaluation d entreprise

L Évaluation d entreprise JOB : mp DIV : 10571 ch10 p. 1 folio : 303 --- 29/8/07 --- 15H31 [ L Évaluatio d etreprise q L évaluatio se pratique à de multiples occasios : cessio de l etreprise, émissio d actios ouvelles, fusio, itroductio

Plus en détail

CRITÈRES DE CHOIX DE L INVESTISSEMENT CRITERII DE ALEGERE A INVESTIŢIILOR. CEAUŞESCU Aurelian Ionut Universitatea Constantin Brancusi din Târgu Jiu

CRITÈRES DE CHOIX DE L INVESTISSEMENT CRITERII DE ALEGERE A INVESTIŢIILOR. CEAUŞESCU Aurelian Ionut Universitatea Constantin Brancusi din Târgu Jiu Aalele Uiversiăţii Cosai Brâcuşi di Târgu Jiu, Seria Ecoomie, Nr. 3/2009 CRITERII DE ALEGERE A INVESTIŢIILOR CRITÈRES DE CHOIX DE L INVESTISSEMENT CEAUŞESCU Aurelia Iou Uiversiaea Cosai Bracusi di Târgu

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement Augmetatio de la demade du produit «P» Prévisio d accroître la capacité de productio (écessité d ivestir) Ivestissemet Etude de retabilité du produit «P» Jugemet de l opportuité et de la retabilité du

Plus en détail

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1 Maser (AES Exames du er semesre 3/4 Face Aaïs HAMELI Sue urée : 3 H ocume(s auorsé(s : aucu Maérel auorsé : Calcularce auorsée (Mémore vde pour les calcularces graphques Cosges : - Les exercces so dépedas

Plus en détail

Les signaux déterministes à temps continu

Les signaux déterministes à temps continu Cours raieme de Sigal AII Chapire : La rasformée de Laplace Les sigaux déermiises à emps coiu I. Iroducio Le lie ere la représeaio emporelle d'u sigal e sa représeaio fréqueielle es la décomposiio e Série

Plus en détail

Chapitre 2 : Chute verticale d un solide.

Chapitre 2 : Chute verticale d un solide. hapire : hue ericale d u solide hapire : hue ericale d u solide. bjecifs : Qu es-ce qu u champ de pesaeur? hue ericale sas froeme hue ericale das u I. Qu es-ce qu u champ de pesaeur? Tou corps de masse

Plus en détail

Synthèse 3 : Les matrices

Synthèse 3 : Les matrices Syhèse 3 : Les mrices Sdrie CHRLES : schrles@biomserv.uiv-lyo1.fr 1 Défiiios...2 2 Opérios sur les mrices...3 2.1 ddiio de deux mrices...3 2.2 Muliplicio d ue mrice pr u sclire...3 2.3 Muliplicio de mrices...4

Plus en détail

Rappels sur les signaux

Rappels sur les signaux CHAPIRE Rappels sur les sigaux. - Iroducio U sigal élecrique es oujours associé à deux ypes de gradeurs : le sigal qui coie l'iformaio ormaleme uile : le brui qui gééraleme es cosidéré comme u parasie

Plus en détail

Introduction. a n = 1 n n+1. définie par H 0 = 0 et pour tout entier n 1, H n =, montrer que. 0 a p 1 p 1 p + 1. a p = 1 p. t + p dt, 2n + 2 γ S n 1

Introduction. a n = 1 n n+1. définie par H 0 = 0 et pour tout entier n 1, H n =, montrer que. 0 a p 1 p 1 p + 1. a p = 1 p. t + p dt, 2n + 2 γ S n 1 Soi (a N la suie réelle défiie ar : Iroducio a = + O éudie la série de erme gééral a O more qu elle es covergee e o doe différees reréseaios de sa somme, oée γ, e aelée Cosae d Euler Pour cela o commece

Plus en détail

[ Aire ] représente l aire algébrique comprise entre la courbe et l axe des temps sur un intervalle d une période. T : période en secondes (s)

[ Aire ] représente l aire algébrique comprise entre la courbe et l axe des temps sur un intervalle d une période. T : période en secondes (s) AIDE-MEMOIRE REGIME PERIODIQE Grdeur périodique : e grdeur périodique es ue grdeur qui se répèe ideiqueme à elle même e régulièreme ds le emps. Période : durée cose oée, exprimée e secode (s) qui sépre

Plus en détail

MODULE 2 : Estimation par intervalle de confiance

MODULE 2 : Estimation par intervalle de confiance Echailloage M MODULE : Esiaio ar iervalle de cofiace Il s agi das ce odle de rover e esiaio ar iervalle de cofiace d araère θ, c es-à-dire de cosrire e «forchee de valers éries erea de sier» θ avec e robabilié

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Approche théorique des essais aggravés. Theoretical approach of design maturity testing

Approche théorique des essais aggravés. Theoretical approach of design maturity testing Theoreical approach of desig mauriy esig Fabrice Guéri Pascal Laieri - Berard Dumo Isiu des Scieces e Techiques de l Igéieur d Agers Agers Résumé Nous proposos das ce aricle de préseer des aspecs héoriques

Plus en détail

Gestion du Risque de Change

Gestion du Risque de Change A / Pratiques de cotatio Gestio du Risque de Chage - Moaies «i» : FRF, DEM «pré i» : GBP «out» : USD EONIA : Europea over ight idex average TEC : taux à échage costat Toute cotatio compred deux prix :

Plus en détail

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO UN APPROCH D LA COMPÉTITIVITÉ D LA ZON URO : L TAU D CHANG FFCTIF D L URO Le taux de chage effectif d ue moaie omial et réel costitue u idicateur privilégié pour apprécier la compétitivité d ue écoomie

Plus en détail

Réponse temporelle des systèmes dynamiques continus LTI

Réponse temporelle des systèmes dynamiques continus LTI UV Cour Répoe emporelle de yème dyamique coiu LI ASI 3 Coeu! Iroducio! Eude de yème du premier ordre " Iégraeur " Syème du er ordre! Eude de yème du ème ordre " Syème du ème ordre avec répoe apériodique

Plus en détail

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2 Indice relaif à l'économ e à la sociéé numériques 1-2015 2 Fiche pays La obn une globale 3 de 0,48 e se e à la 14 e place sur les 28 Éas membres de l'. Concernan l année écoulée, la améliore sa générale

Plus en détail

SRE. Construit l'avenir

SRE. Construit l'avenir SRE Consrui l'avenir Le mo du Présiden, Créé en 1944, le Groupe FLORIOT es le 1 er Groupe régional indépendan parimonial de Bâimen, Travaux Publics e Maisons Individuelles en région Rhône-Alpes. La force

Plus en détail

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1

Finance. Anaïs HAMELIN. Sujet 1 Maser AS ames du er semesre 4/5 Face Aaïs HAMLI Sue urée : 3 H ocumes auorsés : aucu Maérel auorsé : Calcularce auorsée Mémore vde pour les calcularces graphques Cosges : - Les eercces so dépedas les us

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

2. Sur le graphique précédent, identifier la courbe correspondant à la personne la plus corpulente. Justifier le choix effectué.

2. Sur le graphique précédent, identifier la courbe correspondant à la personne la plus corpulente. Justifier le choix effectué. Polyésie jui 016 EXERCICE 1 7 pois Commu à ous les cadidas Parie A Voici deux courbes C 1 e C qui doe pour deux persoes P 1 e P de corpuleces différees la coceraio C d alcool das le sag (aux d alcoolémie)

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS هيي ة التوظيف الجماعي للقيم المنقولة الشركة العامة بطاقة بيانية SICAV SG VALEURS OPCVM DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE OPCVM conforme aux normes GIPS (Global Invesmens Sandards) Fiche Signaléique SG VALEURS Averissemen

Plus en détail

3 Illusrios Iiérire de l bore 5 à l bore 6. PRÉSENTATION Le lc des Breoières de l ville de Joué-lèsTours qui s éed sur 40 hecres. Il offre ue grde vriéé de presios. Poi d que Poubelle LAC DES BRETONNIÈRES

Plus en détail

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson.

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson. Travaux dirigés G33 Dimesioemet 2 séaces Eseigat : Athoy Busso. Exercice 1 : O cosidère u web switch et 3 serveurs web. Le web switch reçoit les requêtes http proveat des cliets et les répartit de maière

Plus en détail

La décision d investissement

La décision d investissement Chapitre 2 La décisio d ivestissemet De toutes les décisios à log terme prises par l etreprise, l ivestissemet est certaiemet la plus importate. L etreprise doit o seulemet ivestir pour assurer le reouvellemet

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Codeurs incrémentaux et absolus

Codeurs incrémentaux et absolus Scieces de l Igéieur Page 39 Codeurs icrémeaux e absolus Cosiuio Ils so composés d opo-coupleurs e de disques sérigraphiés. Différes ypes Icrémeal Absolu Règle INDUCTOSYN Pricipe Il s agi d u rasisor qui

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

Août 2015 (1 heure et 45 minutes)

Août 2015 (1 heure et 45 minutes) Aoû 05 ( heure e 45 miues). a) Cier oues les opéraios élémeaires (permea de réduire ue marice à sa forme écheloée lige réduie) e doer, pour chacue, so effe sur le déermia d ue marice carrée? Ne pas démorer.

Plus en détail

Questions pour un champion en ligne

Questions pour un champion en ligne Questios pour u champio e lige Le jeu télévisé QPUC préseté sur FR3 et aimé par Julie Lepers existe aussi e variate «e lige». U jeu «e lige» se déroule aisi : Six iterautes disputet ue première mache dite

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail