Fiche n 1 : Chaudière gaz à condensation + CESI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche n 1 : Chaudière gaz à condensation + CESI"

Transcription

1 Fiche n 1 : Chaudière gaz à condensation + CESI Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 24/09/2012 Version.0.12 du 17/09/2012 La procédure suivante décrit la saisie et la prise en compte d un système composé d une chaudière gaz à condensation et d un système CESI (Chauffe Eau Solaire Individuel) dans le logiciel d application de la RT 2012 U22win. Description d un système CESI (Chauffe Eau Solaire Individuel) Les capteurs solaires thermiques (1) échauffent le liquide (eau glycolée) qui passe entre ses tubes. Ce liquide se dirige vers le ballon de stockage (2), dans lequel sa chaleur est restituée à l eau chaude sanitaire par l intermédiaire d un échangeur thermique (). Le liquide primaire refroidi repart alors vers les capteurs (1) à l aide d une pompe, où il est de nouveau chauffé tant que l ensoleillement est suffisant. Le ballon est équipé d un dispositif d appoint (4) qui prend le relais en cas de besoin. Dans le cas décrit dans cette fiche, la chaudière gaz à condensation () utilisée pour le chauffage, est également utilisée comme appoint pour l ECS. Cette solution est conçue pour les maisons individuelles. L installation d un CESI permet de respecter l obligation de recours à une énergie renouvelable imposée aux maisons individuelles par la Réglementation Thermique Composants nécessaires pour décrire le système dans le logiciel L ensemble du système est décrit dans un objet «génération» ( ) qui contient les éléments suivants : Un «générateur» décrivant les caractéristiques de la chaudière gaz à condensation ( ) ; Un «système de stockage» décrivant les caractéristiques du ballon de stockage et du système CESI ( ). CRIGEN - 1/1

2 Exemple de saisie Saisie d une maison individuelle équipée d une chaudière gaz à condensation et d un système CESI dans le logiciel U22win de PERRENOUD, version.0.12 du 17/09/2012. Les besoins de chauffage sont assurés à 100% par la chaudière gaz à condensation ; Les besoins d ECS sont assurés par le système CESI, la chaudière gaz à condensation étant utilisée en appoint. Toutes les valeurs communiquées dans la présente fiche sont issues d un exemple. Elles doivent être redéterminées pour chaque étude. Description du bâtiment Surface habitable : 120,74 m² SHON : 142,2 m² Nombre de niveaux habitables : 2 Zone climatique : H1a Altitude : inférieure à 400 m Génération Une unique génération est modélisée, elle est composée de la description : De la chaudière gaz à condensation ; Du système de stockage et du système CESI. Emission de chauffage L émission de chauffage est liée à la génération. Emission d ECS L émission d ECS est liée à la génération. Etape 1 Etape 2 Etape Les étapes de la saisie de la génération sont les suivantes : Etape 1 : Création de l objet génération «CD + CESI» ; Etape 2 : Création du générateur «Chaudière à condensation» ; Etape : Création du ballon de stockage «CESI». Suite à ces étapes, les différentes émissions (en chauffage, ECS et refroidissement) peuvent être créées. Elles sont reliées à la génération correspondante. Remarque : l étape 2 et l étape peuvent être inversées, c'est-à-dire que le ballon de stockage «CESI» peut être créé avant le générateur «Chaudière à condensation». Dans ce cas, l arborescence de la génération est la suivante : CRIGEN - 2/1

3 Etape 1 : Saisie de la génération La génération assure des fonctions de chauffage et d ECS En fonction du projet CRIGEN - /1

4 N Données d entrée Exemple Remarques 1 Type de gestion En cascade La présence d un ballon rend obligatoire la gestion des générateurs en cascade. Ce champ ne concerne que les modes de gestion avec priorité, et influe sur les pertes et 2 consommations à l arrêt en chauffage ou en ECS Raccordement des Permanent des générateurs. Un générateur isolé générateurs hydrauliquement de la génération présentera moins de pertes qu un générateur connecté en permanence à la génération. 4 Raccordement hydraulique Emplacement de la production Gestion de la température de génération Température de fonctionnement de la génération en ECS pour générateurs instantanés Avec possibilité d isolement En volume chauffé A température moyenne des réseaux de distribution C Deux types de raccord sont pris en compte, selon la possibilité de condamner un des réseaux de distribution de la génération (raccordement avec isolement) ou non (raccordement permanent). Ce paramètre influe sur la détermination des saisons de fonctionnement des systèmes de chaud ou de froid lorsque le projet contient plusieurs groupes. En fonction du projet La température de fonctionnement de la génération est la température moyenne départ/retour à ses bornes. Les générations alimentant des réseaux hydrauliques peuvent : Soit fonctionner à température constante tout au long de la période de chauffage, Soit adapter leur température de fonctionnement selon le paramétrage défini au niveau des réseaux de distribution de chauffage et de refroidissement. Dans ce deuxième cas, la période de relance se traduit par un fonctionnement à température maximale. Cette valeur ne concerne que les générateurs instantanés, ce qui n est pas le cas du système étudié. Toutes les valeurs communiquées dans la présente fiche sont issues d un exemple. Elles doivent être redéterminées pour chaque étude. CRIGEN - 4/1

5 Etape 2 : Saisie de la chaudière gaz à condensation La chaudière gaz à condensation assure 100% des besoins de chauffage et l appoint des besoins en ECS. 1 2 La chaudière gaz à condensation assure des fonctions de chauffage et d ECS 7 Attention à l unité CRIGEN - /1

6 CRIGEN - /1

7 N Données d entrée Exemple Remarques 1 Type de générateur Chaudière gaz à La chaudière gaz à condensation assure condensation 100% des besoins de chauffage et 2 Production du générateur Chauffage/ECS l appoint des besoins en ECS. Puissance nominale en chauffage 1 kw 4 Puissance utile intermédiaire kw Toutes les caractéristiques de Ventilateur du côté Oui performances des générateurs sont combustion disponibles sur le site Atita : Rendement sur PCI à 100% de 9 % charge Certification du rendement 7 Valeur certifiée Les valeurs issues du certificat CE sont nominal considérées certifiées. Rendement sur PCI à charge 107 % partielle Remarque : Toutes les valeurs par Certification du rendement 9 Valeur certifiée défaut proposées correspondent aux intermédiaire valeurs minimales indiquées dans les Pertes à l arrêt 0,0 kw normes. Elles sont pénalisantes. Puissance électrique des 9 auxiliaires à la puissance nominale 0 W Puissance électrique à charge nulle Température minimale de fonctionnement Température maximale de fonctionnement 1 W 20 C 0 C Le site Atita ne donne pas la puissance électrique des auxiliaires à charge nulle mais celle à la puissance minimum. Les fabricants ne communiquent pas encore cette valeur, en absence d information elle est estimée à 10-1 W. Les valeurs par défaut des températures limites de fonctionnement sont définies dans la méthode Th-BCE. Elles valent 0 C et 70 C pour les chaudières gaz à condensation. Toutes les valeurs communiquées dans la présente fiche sont issues d un exemple. Elles doivent être redéterminées pour chaque étude. CRIGEN - 7/1

8 Remarque : lorsque le ballon de stockage est créé avant la chaudière gaz à condensation, il faut également renseigner le «lien sur stockage» de la chaudière. Il s agit d un «générateur d appoint». Question supplémentaire CRIGEN - /1

9 Etape : Saisie du système de production/stockage Il s agit d un système CESI. Le ballon de stockage doit être décrit avec une boucle solaire comme source de base du ballon. La chaudière à condensation gaz est utilisée comme appoint. 1 2 Le système de stockage n assure que des fonctions d ECS CRIGEN - 9/1

10 N Données d entrée Exemple Remarques 1 Type de stockage Générateur de base plus appoint intégré L appoint ECS est intégré dans le ballon par l intermédiaire d un 2 ème échangeur en partie haute relié à la chaudière. 2 Services assurés ECS seule Remarque : Dans le cas de systèmes «CESI optimisé», l appoint ECS assuré par la chaudière est séparé. La surface des capteurs solaires et le volume du ballon solaire sont également plus faibles que dans le système «CESI classique» modélisé dans cette fiche. Nombre d assemblages identiques 1 En fonction du projet 4 Volume total du ballon 190 l En fonction du projet Valeur connue des pertes du ballon certifiée Valeur certifiée Pertes thermiques du ballon 1,W/K 7 Température maximale du ballon Hystérésis du thermostat du ballon Les pertes statiques d un ballon solaire sont déterminées selon la norme NF EN , elles sont à justifier par : - La certification du ballon - Un PV d essai réalisé par un laboratoire indépendant (la valeur est alors majorée de 10%) - Par défaut Ua=0,1xV 0, avec Cr = 24xUa/V = 0,27 9 C En fonction du projet C L'hystérésis permet de faire la distinction entre les températures de marche et d arrêt des dispositifs chauffant du ballon. Elle correspond à une «tolérance» autour de la valeur de consigne du ballon. Température du ballon Hystérésis temps 9 Type de gestion du thermostat Champ inutile pour une boucle solaire Concernant la base assurée par le solaire, toute la chaleur disponible est injectée dans le ballon. L hystérésis n a donc aucune utilité. Ce champ est inutile dans le cas d une boucle solaire car toute la chaleur disponible est injectée automatiquement dans le ballon. CRIGEN - 10/1

11 N Données d entrée Exemple Remarques 10 Fraction de ballon chauffé par l appoint 0, 11 Hauteur de l échangeur (base) 0% 12 Zone du thermostat (base) Zone 1 1 Zone qui contient l appoint Zone Zone de régulation de l appoint Zone 14 Hauteur de l échangeur d appoint 0, 1 Type de gestion de l appoint Chauffage permanent Pour un ballon de 190l, la fraction de ballon chauffé par l appoint vaut généralement 0,. Pour les ballons plus gros (environ 00l), la fraction varie entre 0, et 0, selon les constructeurs. En fonction du projet D après la définition de la méthode Th- BCE, le chauffage de nuit fonctionne entre 2h et h uniquement. Toutes les valeurs communiquées dans la présente fiche sont issues d un exemple. Elles doivent être redéterminées pour chaque étude. CRIGEN - 11/1

12 1 2 En fonction du projet CRIGEN - 12/1

13 N Données d entrée Exemple Remarques 1 Surface de capteurs 4 m 2 En fonction du projet Remarque : la surface d entrée minimum de capteurs solaires est de 2 m² minimum pour 2 Nombre de capteurs identiques Orientation Sud En fonction du projet 4 Inclinaison 4 7 Rendement optique du capteur solaire Coefficient de pertes du premier ordre du capteur Coefficient de pertes du second ordre du capteur Type de régulation de la boucle solaire 1 0,2,1 W/(m 2.K) 0,011 W/(m 2.K) Sur la température répondre à l exigence de recours aux énergies renouvelables, sauf si le calcul démontre un apport énergétique dû aux EnR > à kwhep/m²/an. Cependant, les capteurs de moins d 1.0 m² n existent pas sur le marché. Généralement l inclinaison de la toiture vaut : Entre 4 et 0 en zone H1 ; Entre 0 et 4 en zone H2 ; Entre 1 et 0 en zone H. Les caractéristiques de performance des capteurs solaires sont données dans les avis techniques ou les PV Keymark des produits. Les valeurs par défaut de la méthode Th-BCE sont les suivantes : Rendement optique : 0, Coefficient de pertes du premier ordre : 20 W/(m 2.K) pour les capteurs non vitrés, W/(m 2.K) pour les capteurs vitrés et W/(m 2.K) pour les capteurs tubulaires Coefficient de pertes du second ordre : 0 W/(m 2.K) De manière générale la régulation de la boucle solaire s effectue : Sur la température en maisons individuelles ; Sur l ensoleillement en logements collectifs. Coefficient de pertes des 9 7 W/K tuyauteries vers l extérieur La puissance nominale des pompes est Coefficient de pertes des 10 0 W/K disponible dans les avis techniques ou tuyauteries vers l intérieur certifications des systèmes ballon + capteurs. 11 Facteur d angle d incidence 0,94 12 Puissance nominale des pompes 70 W 1 Présence d un échangeur Oui En fonction du projet Toutes les valeurs communiquées dans la présente fiche sont issues d un exemple. Elles doivent être redéterminées pour chaque étude. CRIGEN - 1/1

Fiche n 2 : Chaudière à condensation + CESI Optimisé

Fiche n 2 : Chaudière à condensation + CESI Optimisé Fiche n : Chaudière à condensation + CESI Optimisé Fiche d intégration dans le logiciel RT 01 : Uwin de PERRENOUD /09/01 Version.0.1 du 17/09/01 La procédure suivante décrit la saisie et la prise en compte

Plus en détail

Chaudière. + CESC (Chauffe Eau Solaire Collectif) SOLUTION. Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 :

Chaudière. + CESC (Chauffe Eau Solaire Collectif) SOLUTION. Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : Chaudière à condensation + CESC (Chauffe Eau Solaire Collectif) Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : ClimaWin de BBS Slama Version 4.1.5.3 du 27/05/2013 SOLUTION Présentation Le présent document

Plus en détail

Chauffe-Eau Solaire Collectif (CESC)

Chauffe-Eau Solaire Collectif (CESC) Chauffe-Eau Solaire Collectif (CESC) Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ClimaWin de BBS Slama Version 4.1.5.3 du 27/05/2013 Présentation Le présent document décrit la saisie et la prise en compte

Plus en détail

Chaudière. collective SOLUTION. Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD Version du 27/05/2013

Chaudière. collective SOLUTION. Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD Version du 27/05/2013 Chaudière à condensation collective Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD Version 5.0.20 du 27/05/2013 SOLUTION Présentation La procédure suivante décrit la saisie et la prise

Plus en détail

Micro/mini cogénération à appoint séparé

Micro/mini cogénération à appoint séparé Micro/mini cogénération à appoint séparé (moteur à combustion interne) Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : ClimaWin de BBS Slama Version 4.1.5.3 du 27/05/2013 SOLUTION Présentation Cette fiche

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage seul

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage seul Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage seul Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 CHAUFFE-EAU SOLAIRES INDIVIDUELS (CESI) I/ PRINCIPE GENERAL Cette fiche d intégration décrit les données d entrées, les

Plus en détail

Exercice 1. Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22. Durée 8 heures

Exercice 1. Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22. Durée 8 heures Exercice 1 Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22 Durée 8 heures Objectif : Modéliser une maison individuelle RT 2012 Projet de base : Hypothèse de puissance thermique : 2900 watts RDC et 3100

Plus en détail

NOTICE Utilisation du Titre V RT 2012 heliopacsystem

NOTICE Utilisation du Titre V RT 2012 heliopacsystem Page 1 sur 19 1 Introduction heliopacsystem est une solution de production d eau chaude sanitaire pour le collectif utilisant l énergie du soleil et la chaleur de l atmosphère. L énergie calorifique est

Plus en détail

absorption gaz naturel ROBUR GAHP AR en mode chauffage et refroidissement

absorption gaz naturel ROBUR GAHP AR en mode chauffage et refroidissement Pompe à chaleur à absorption gaz naturel ROBUR GAHP AR en mode chauffage et refroidissement Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD Version 5.0.35 du 24/02/2014 PRODUIT Présentation

Plus en détail

Chauffe-eau solaire collectif-cesc

Chauffe-eau solaire collectif-cesc Chauffe-eau solaire collectif-cesc Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version du 06/02/2015 Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

A N N E X E Modalités de prise en compte des systèmes «PAC Zéolithe» dans la réglementation thermique 2012

A N N E X E Modalités de prise en compte des systèmes «PAC Zéolithe» dans la réglementation thermique 2012 A N N E X E Modalités de prise en compte des systèmes «PAC Zéolithe» dans la réglementation thermique 2012 1/ Définition du système Au sens du présent arrêté, une pompe à chaleur à adsorption à zéolithe

Plus en détail

Titre V T.Zen 400/4000 Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/ Mai 2012

Titre V T.Zen 400/4000 Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/ Mai 2012 Titre V T.Zen 400/4000 Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/2012 3 Mai 2012 Titre V T.Zen 400/4000 MI Domaine d application: arrêté du 19/03/2012 les Maisons individuelles ou accolées.

Plus en détail

Titre V T.Zen 400/4000 éco Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/ Mai 2012

Titre V T.Zen 400/4000 éco Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/ Mai 2012 Titre V T.Zen 400/4000 éco Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/2012 3 Mai 2012 Titre V T.Zen 400/4000 MI arrêté du 19/03/2012 Domaine d application: les Maisons individuelles ou accolées.

Plus en détail

Alezio V200 SAISIE DU GÉNÉRATEUR VALEUR PAR DEFAUT COMMENTAIRES DONNÉES DE DIETRICH ALEZIO V200. Fonctionnement en mode continu

Alezio V200 SAISIE DU GÉNÉRATEUR VALEUR PAR DEFAUT COMMENTAIRES DONNÉES DE DIETRICH ALEZIO V200. Fonctionnement en mode continu Systèmes multi-énergies : à combiner avec SAISIE DU GÉNÉRATEUR DONNÉES D'ENTRÉE CHOIX POSSIBLE VALEUR PAR DEFAUT COMMENTAIRES DONNÉES DE DIETRICH ALEZIO V200 1.Services assurés Chauffage seul ECS seul

Plus en détail

Chaudière à condensation + CESC

Chaudière à condensation + CESC Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ClimaWin de BBS Slama Version du 01/07/2015 Chaudière à condensation + CESC Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Définition des systèmes de récupération instantanée de chaleur sur eaux grises

Définition des systèmes de récupération instantanée de chaleur sur eaux grises Définition des systèmes de récupération instantanée de chaleur sur eaux grises Au sens du présent arrêté, le système de récupération instantanée de chaleur sur les eaux grises permet la récupération de

Plus en détail

Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC)

Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC) Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC) Cette fiche décrit la façon de renseigner dans Clima-Win les éléments constitutifs d une installation solaire collective de production d ECS. Date 1 3/ 12/2012

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 19 mars 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative

Plus en détail

L offre solaire thermique condensation

L offre solaire thermique condensation L offre solaire thermique condensation Une alliance naturelle pour une performance accrue DOMAINE D APPLICATION Toute application de chauffage ou production d eau chaude sanitaire avec une consommation

Plus en détail

Crédit d impôt pour la Transition Energétique 2016 Chauffage ou Eau Chaude Sanitaire

Crédit d impôt pour la Transition Energétique 2016 Chauffage ou Eau Chaude Sanitaire Crédit d impôt pour la Transition Energétique 2016 Chauffage ou Eau Chaude Sanitaire EQUIPEMENTS DE CHAUFFAGE ET/OU DE PRODUCTION D EAU CHAUDE Chaudières à haute performance - Lorsque la puissance est

Plus en détail

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée Consommations

Plus en détail

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN RT2012 Jérôme Alba Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN 100 Evolution des consommations d'énergie chauffage et ECS en résidentiel 90 80 EnR Gaz Nat. 70 Electricité 60 50 40 30 20 10 0 1950

Plus en détail

TERREAL LAHE-ROOF PRODUCTION D ECS THERMODYNAMIQUE PAR RECUPERATION DE CHALEUR SOUS LES TUILES D UNE TOITURE

TERREAL LAHE-ROOF PRODUCTION D ECS THERMODYNAMIQUE PAR RECUPERATION DE CHALEUR SOUS LES TUILES D UNE TOITURE TERREAL LAHE-ROOF PRODUCTION D ECS THERMODYNAMIQUE PAR RECUPERATION DE CHALEUR SOUS LES TUILES D UNE TOITURE Fiche d intégration dans les logiciels RT2012 : ClimaWin de BBS Slama Version 4.3 du 14 décembre

Plus en détail

Température de l air extérieur. Température de l eau froide. d un espace tampon Surface d un groupe desservie. Besoin d ECS en entrée majorés

Température de l air extérieur. Température de l eau froide. d un espace tampon Surface d un groupe desservie. Besoin d ECS en entrée majorés Température de l air extérieur Température de l eau froide d un espace tampon Surface d un groupe desservie Besoin d ECS en entrée majorés Température du réseau d ECS Valeurs opérées par d autres modules

Plus en détail

Chauffage et climatisation

Chauffage et climatisation Chauffage et climatisation BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable Objectif(s) de la présentation Comprendre le fonctionnement d une installation de chauffage / d ECS / de refroidissement Reconnaître

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

TERREAL LAHE-ROOF.

TERREAL LAHE-ROOF. TERREAL LAHE-ROOF PRODUCTION D ECS THERMODYNAMIQUE PAR RECUPERATION DE CHALEUR SOUS LES TUILES D UNE TOITURE Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 Cypetherm RT2012 Présentation Le présent document

Plus en détail

Fiche de produit relative à la consommation énergétique Supraeco A SAS15s-2 ASMS

Fiche de produit relative à la consommation énergétique Supraeco A SAS15s-2 ASMS Les données ci-dessous satisfont aux exigences des règlements (UE) N 811/2013, N 812/2013, N 813/2013 et N 814/2013 complétant la directive 2010/30/UE. Caractéristiques du produit Symbole Unité Pompe à

Plus en détail

Production instantanée d ECS

Production instantanée d ECS Production instantanée d ECS Par Jean-Marc DUFOUR 28/01/2016 61 Sommaire Principe de la production instantanée Les variantes: Production instantanée directe Production instantanée indirecte Avec échangeur

Plus en détail

Référentiel «Haute Performance Energétique»

Référentiel «Haute Performance Energétique» 1 Référentiel «Haute Performance Energétique» (HPE 2005, HPE EnR 2005, THPE 2005, THPE EnR 2005, BBC Effinergie) Applicable aux opérations de construction faisant l objet des certifications NF Logement

Plus en détail

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 La RT2012 impose le recoure aux EnR en maison individuelle, le solaire est un des moyens de répondre à cette exigence pour

Plus en détail

Système solaire combiné avec appoint Chauffage indépendant

Système solaire combiné avec appoint Chauffage indépendant Système solaire combiné avec appoint Chauffage indépendant Fiche pratique d aide à la saisie TH-BCE/COMETH Annexe du Manuel de saisie méthode TH-BCE/COMETH Pour les LOGICIELS THERM RT2012 / THERM COMETH

Plus en détail

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 Ma maison, ma planète - 18/10/2011 CETE de Lyon DLCF Olivier BONNEAU Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI)

Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI) Les Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI) Cette fiche décrit la façon de renseigner dans Clima-Win les éléments constitutifs de l installation solaire de production d ECS. Date 0 2 / 1 0 /2013 V ersion

Plus en détail

Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie.

Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie. Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie. Production & Réseau de chaleur urbain ANMA La Communauté Urbaine de Bordeaux est maître

Plus en détail

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima La RT2005 en ventilation et en climatisation Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima RAPPELS SUR LA RT2005 Décret publication textes réglementaires prévue 1 er trimestre 2006? date d'application prévue

Plus en détail

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET RT 2012 «C est quand qu on va où?» André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient B Bio max: définition, modulations Coefficient C max: définition, modulations

Plus en détail

aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs

aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs Premier pas vers le solaire... aurostep : le solaire en toute confiance! Modèles Référence Ademe aurostep 250 T S 04 /

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 LES PAC EAU DE NAPPE / EAU I/ PRINCIPE GENERAL Les PAC eau de nappe/eau sont des générateurs thermodynamiques pour le

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

L histoire du gaz de réseau : une transition historique

L histoire du gaz de réseau : une transition historique Volume L histoire du gaz de réseau : une transition historique Ressource Vecteur Usages Charbon H 2 + CO Eclairage Cuisson Gaz naturel CH 4 Chauffage, ECS, Industrie Organisation Ressource centralisée

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 SYSTÈMES SOLAIRES COMBINÉS (SSC) I/ PRINCIPE GENERAL Cette fiche d intégration décrit les données d entrées, les paramètres

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 13 décembre 2011 relatif à l agrément de la demande de titre V relative

Plus en détail

TERREAL LAHE-ROOF.

TERREAL LAHE-ROOF. TERREAL LAHE-ROOF PRODUCTION D ECS THERMODYNAMIQUE PAR RECUPERATION DE CHALEUR SOUS LES TUILES D UNE TOITURE Fiche d intégration dans les logiciels RT2012 : U21win et U22win de PERRENOUD Version 5.0.57

Plus en détail

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance énergétique

Plus en détail

Chaudière à condensation collective

Chaudière à condensation collective Chaudière à condensation collective Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ClimaWin de BBS Slama Version 4.1.9.1 du 22/07/2013 - Logiciel évalué conforme à la RT 2012 sous le n EL-04 Présentation

Plus en détail

F.E.S.T n PS01-B. ECS Thermodynamique individuelle : Systèmes Tflow B200_TH, B200_TH-CP de la société Aldès

F.E.S.T n PS01-B. ECS Thermodynamique individuelle : Systèmes Tflow B200_TH, B200_TH-CP de la société Aldès F.E.S.T n PS01-B Fiche d exemples de solutions techniques aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique PS Plomberie Sanitaire ECS Thermodynamique individuelle : Systèmes Tflow

Plus en détail

aurocompact Chauffe Eau Solaire Individuel avec chaudière à condensation intégrée

aurocompact Chauffe Eau Solaire Individuel avec chaudière à condensation intégrée aurocompact Chauffe Eau Solaire Individuel avec chaudière à condensation intégrée Alliance du solaire et de la condensation L aurocompact : tous les avantages du solaire et de la condensation! Modèles

Plus en détail

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Mesure de prestations d Installations Techniques CSTC - Centre Scientifique et Technique de

Plus en détail

SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE

SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE FAITES CONNAISSANCE AVEC... SOLERIO OPTIMUM 2 Qu est-ce que Solerio Optimum 2? C est

Plus en détail

Pompe à chaleur géothermie

Pompe à chaleur géothermie Atlantic géolia Pompe à chaleur géothermie Géothermie neuf ou rénovation tous types de captages Faites connaissance avec... la gamme Qu est-ce qu une pompe à chaleur? C est un appareil de chauffage pour

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides. Heliopac - Solaire 2G S.A.S. 12 décembre 2014 Monitoring

Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides. Heliopac - Solaire 2G S.A.S. 12 décembre 2014 Monitoring Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides ECS et électricité pour 73 logements Sur un immeuble à Marseille, une installation couplant la technologie hybride

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES des. Chauffe-eau électrosolaires individuels. conformes aux offres Vivrélec

CAHIER DES CHARGES des. Chauffe-eau électrosolaires individuels. conformes aux offres Vivrélec CAHIER DES CHARGES des Chauffe-eau électrosolaires individuels conformes aux offres Vivrélec CdC CESI électrosolaires Vivrélec Décembre 2006 - V1.1 Préambule Ce document définit les critères minimaux auxquels

Plus en détail

DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE

DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE DOSSIER INSTALLATION SOLAIRE L INSTALLATION CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUELLE (C.E.S.I) LES FAMILLES DE SYSTEMES C.E.S.I L INSTALLATION THERMOSIPHON MONOBLOC L INSTALLATION THERMOSIPHON ELEMENTS SEPARES

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique TELECHARGEMENT Les différents labels de performance énergétique SOMMAIRE PREAMBULE...3 HPE 2005...3 THPE 2005...3 HPE ENR 2005...3 THPE ENR 2005...4 BBC 2005...4 LESORGANISMES CERTIFICATEURS...6 DEPASSEMENT

Plus en détail

Gialix. CHAUDIÈRES ÉLECTRIQUES MURALES De 2 à 196 kw. L'innovation certifiée depuis 1892 GARANTI 20 ANS

Gialix. CHAUDIÈRES ÉLECTRIQUES MURALES De 2 à 196 kw. L'innovation certifiée depuis 1892 GARANTI 20 ANS L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix CHAUDIÈRES ÉLECTRIQUES MURALES De 2 à 196 kw Une puissance ajustable aux besoins réels pour plus d'économies! UNIQUE AU MONDE avec son corps de chauffe EN FONTE

Plus en détail

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement... P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE 1 kw CONSOMMÉ 3 kw DE CHAUFFAGE jusqu à 70% d économie

Plus en détail

L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables

L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables 1. La récupération sur l ECS (mesure URE) 2 DECOUVRIR : LA RECUPERATION DE CHALEUR La récupération de chaleur sur les eaux

Plus en détail

MYRIADE SERVICES M RIA D E. Vous avez un projet? France Air vous conseille : contactez nos équipes au :

MYRIADE SERVICES M RIA D E. Vous avez un projet? France Air vous conseille : contactez nos équipes au : CHAUFFAGE / ECS Solutions multi-srces pr production d eau chaude de chauffage et/ d (ECS) TYPES DE BÂTIMENTS M RIA D E Vs avez un projet? France Air vs conseille : contactez nos équipes au : Tarifs : ns

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées matiques ADEME - PUCA «Prtiment b Equipements Energétiques du BâtimentB une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Optimisation Objectifs

Plus en détail

Chauffer son eau et sa maison avec le soleil

Chauffer son eau et sa maison avec le soleil L habitat Chauffer son eau et sa maison avec le soleil AGIR! Toutes les solutions solaires thermiques adaptées à l habitat individuel Édition : septembre 2016 sommaire glossaire introduction Des solutions

Plus en détail

MAISONS INDIVIDUELLES Coûts globaux et pertinences économiques des solutions thermiques en rénovation

MAISONS INDIVIDUELLES Coûts globaux et pertinences économiques des solutions thermiques en rénovation DOCUMENTATION TECHNIQUE Édition Septembre 2016 MAISONS INDIVIDUELLES Coûts globaux et pertinences économiques des solutions thermiques en rénovation L énergie est notre avenir, économisons-la! sommaire

Plus en détail

L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE

L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE INTRODUCTION Depuis le 1 er janvier 2015, des exigences visant une haute performance énergétique ont été

Plus en détail

HYDROGAZ Bi-énergie. BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) À Litres

HYDROGAZ Bi-énergie. BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) À Litres HYDROGAZ Bi-énergie BALLON SOLAIRE ECS (SOLAIRE-GAZ) 1 000 À 3 000 Litres Grâce à la combinaison d un réchauffeur tubulaire démontable et d un équipement gaz monobloc à haut rendement, les ballons HYDROGAZ

Plus en détail

LES MESSAGES RENVOYÉS LORS DU CALCUL RÉGLEMENTAIRE DANS LE CADRE DE LA RT 2005

LES MESSAGES RENVOYÉS LORS DU CALCUL RÉGLEMENTAIRE DANS LE CADRE DE LA RT 2005 LES MESSAGES RENVOYÉS LORS DU CALCUL RÉGLEMENTAIRE DANS LE CADRE DE LA RT 2005 Document contrôlé le 6 février 2017 B.B.S. Slama service technique : 04.73.34.73.20 sav@bbs-logiciels.com www.bbs-logiciels.com

Plus en détail

CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL CLASSE A BALLONS

CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL CLASSE A BALLONS CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL CLASSE A BALLONS Email 300-400 Instructions de fonctionnement et de maintenance pour l usager CP018144 04/12/15 V1.5 - page 1 - BLOSOL COMBI SOMMAIRE 1. GENERALITE... 3 Recommandations

Plus en détail

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT Chaudières Effigaz Prestigaz LES AVANTAGES LES TRÈS FAIBLES CONSOMMATIONS À CHARGE NULLE La perte de charge dans le serpentin sur le gaz

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs Fiche d application RT2012 : Systèmes d émission composites de chauffage Date Modification Version 01 juillet 2016 Première version 1.0 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de saisie,

Plus en détail

Simulation. Energie & Bâtiments Jérémie De Clerck RETOUR D EXPÉRIENCES SUR LA SIMULATION DYNAMIQUE DE SYSTÈMES SOLAIRES THERMIQUES

Simulation. Energie & Bâtiments Jérémie De Clerck RETOUR D EXPÉRIENCES SUR LA SIMULATION DYNAMIQUE DE SYSTÈMES SOLAIRES THERMIQUES Jérémie De Clerck RETOUR D EXPÉRIENCES SUR LA SIMULATION DYNAMIQUE DE SYSTÈMES SOLAIRES THERMIQUES 3E 6 novembre 2013 Jeremie.DeClerck@3E.eu www.3e.eu Introduction Chauffe-eau solaire: Produire l eau chaude

Plus en détail

Réglementation thermique 2012

Réglementation thermique 2012 Réglementation thermique 2012 Présentation générale Janvier 2011 Evolution des réglementations thermiques Les objectifs affichés de la RT2012 o Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012

Plus en détail

Sanitrol Basse Température

Sanitrol Basse Température Sanitrol Basse Température 300L À 1500L (SBTI SBTV) Préparateur ECS Sanitrol Basse Température (Inox - Vitrifié) Sanitrol (inox - vitrifié) Sanitrol vapeur/eau LES AVANTAGES PRÉSERVATION DE L ÉNERGIE Pour

Plus en détail

Chauffage / ECS. F i c h e c o m m e r c i a l e

Chauffage / ECS. F i c h e c o m m e r c i a l e F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS c h a u d i è r e s à c o n d e n s at i o n m u r a l e s m i c r o a c c u m u l at i o n, a c c u m u l é e 2 0 l., p o u r b a l lo n d é p o rt é 2

Plus en détail

La solution fi oul condensation pour le collectif. Modularité et facilité d intégration Un rendement d exploitation élevé Une large plage de puissance

La solution fi oul condensation pour le collectif. Modularité et facilité d intégration Un rendement d exploitation élevé Une large plage de puissance Chaudière fioul au sol à condensation **** La solution fi oul condensation pour le collectif Modularité et facilité d intégration Un rendement d exploitation élevé Une large plage de puissance project.dedietrich-thermique.fr

Plus en détail

Fiche annexe : POCH Pompe à chaleur-

Fiche annexe : POCH Pompe à chaleur- Fiche annexe : -Pompe à chaleur- Dossier numéro AEV : Dossier numéro ML : Réservé à l Administration Par la présente fiche annexe au formulaire de demande DEPA-2017 sont indiqués les aspects financiers

Plus en détail

A TAUX ZERO. Copropriété : Nom de la copropriété :

A TAUX ZERO. Copropriété : Nom de la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES FACTURES 2016» CADRE A Données relatives

Plus en détail

Chaudière à condensation + Kit PV

Chaudière à condensation + Kit PV Chaudière à condensation + Kit PV Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version 5.0.20 du 27/05/2013 Présentation La procédure suivante décrit la saisie et la prise en compte

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

Centre de Secours Principal d EPAGNY

Centre de Secours Principal d EPAGNY Centre de Secours Principal d EPAGNY Présentation du site Année de construction : début du chantier Nov. 1999 Année de livraison : Avril 2002 Nombre de bâtiments : 3 Surface chauffée : 9540 m_ - Volume

Plus en détail

Réglementation Thermique 2005

Réglementation Thermique 2005 Réglementation Thermique 2005 Fichier standardisé des caractéristiques thermiques d'une construction neuve (en vue de la synthèse d'étude thermique, du contrôle et du diagnostic de performance énergétique)

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation partielle et par phase

Formation Bâtiment Durable : Rénovation partielle et par phase Formation Bâtiment Durable : partielle et par phase Bruxelles Environnement du système de chauffage et d ECS Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Avoir un aperçu des interventions possibles

Plus en détail

RÉGULATION POUR BLOCSOL CESI ÉMAIL 300L Classe A

RÉGULATION POUR BLOCSOL CESI ÉMAIL 300L Classe A RÉGULATION POUR BLOCSOL CESI ÉMAIL 300L Classe A NOTICE DE RACCORDEMENT ET D UTILISATION CP015503 05/07/2011 V2 CP015503 23/09/15 V2.2 Sommaire 1. MONTAGE... 3 1.1 Raccordements... 3 2. REGLAGES... 5 1.2

Plus en détail

Plateforme Formation et Evaluation. Bilan énergétique global

Plateforme Formation et Evaluation. Bilan énergétique global Plateforme Formation et Evaluation Bilan énergétique global 1 Contenu Objectif : concevoir une maison à énergie positive 1. Autres besoins 2. Consommation totale 3. Production d énergie renouvelable 2

Plus en détail

Présentation de Clipsol

Présentation de Clipsol Présentation de Clipsol 16 14 12 10 8 6 4 2 0 Clipsol a été fondé en 1979 CA M 1995 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 1980 Clipsol est présent dans 4 domaines d activité à forte croissance et d avenir

Plus en détail

Fiche explicative et principaux critères d éligibilité des dossiers d économies d énergie Secteur Agricole

Fiche explicative et principaux critères d éligibilité des dossiers d économies d énergie Secteur Agricole Installation réalisée par un professionnel ; L Offre d Accompagnement et d Informations AGRICULTURE doit être signée par le bénéficiaire et l Acteur Ecofioul avant ou au plus tard le jour de l engagement

Plus en détail

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles!

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! Séminaire Bâtiment Durable : La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! 4 mars 2016 Bruxelles Environnement Intégration, régulation et association des pompes à chaleur avec les autres énergies renouvelables

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES 1 L opération étudiée Situation géographique 34 St Gely Hérault Zone H3 Altitude : 120 m 2 Acteurs

Plus en détail

ALFÉA EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE

ALFÉA EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE EVOLUTION 2 POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER ÉCONOMIES ET CONFORT CHAUFFAGE BASSE TEMPÉRATURE FAITES CONNAISSANCE AVEC... LA GAMME EVOLUTION 2 Qu est-ce qu une pompe à chaleur «Alféa Evolution 2

Plus en détail

Pièces à retourner à

Pièces à retourner à CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL DEMANDE DE SUBVENTION AIDES COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE 2014 Pièces à retourner à Tel : 04-95-10-98-64 Fax : 04-95-77-23-11 1) Lettre de demande de subvention, signée

Plus en détail

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles!

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! Séminaire Bâtiment Durable : La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! 4 mars 2016 Bruxelles Environnement Conception et dimensionnement de systèmes de PAC Points d'attention et outils, sur base d

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS2F N+ avec deux brides. Solaire-Bois.fr V

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS2F N+ avec deux brides. Solaire-Bois.fr V Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS2F N+ avec deux brides V 2.0-1 - 1 Description du produit Ballon tampon d hydro-accumulation avec deux brides latérales permettant l insertion d echangeurs

Plus en détail

Le déploiement en France d'une première offre de micro-cogénérations sous la supervision d'un énergéticien

Le déploiement en France d'une première offre de micro-cogénérations sous la supervision d'un énergéticien Le déploiement en France d'une première offre de micro-cogénérations sous la supervision d'un énergéticien Charles-Emile HUBERT, Direction de la Recherche et de l Innovation Journées micro-cogénérations

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Récapitulatif des principaux producteurs de chaleur Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs

Plus en détail

La micro-cogénération dans le résidentiel un concentré d efficacité énergétique dans une chaudière à condensation

La micro-cogénération dans le résidentiel un concentré d efficacité énergétique dans une chaudière à condensation La micro-cogénération dans le résidentiel un concentré d efficacité énergétique dans une chaudière à condensation Charles-Emile HUBERT GDF SUEZ - Direction de la Recherche et de l'innovation - CRIGEN Février

Plus en détail

GAMME PERFISOL HYBRID DUO CHAUDIÈRE HYBRIDE SOL GAZ À CONDENSATION CHAUFFAGE ET ECS SOLAIRE INTÉGRÉE

GAMME PERFISOL HYBRID DUO CHAUDIÈRE HYBRIDE SOL GAZ À CONDENSATION CHAUFFAGE ET ECS SOLAIRE INTÉGRÉE GAMME PERFISOL HYBRID DUO CHAUDIÈRE HYBRIDE SOL GAZ À CONDENSATION CHAUFFAGE ET ECS SOLAIRE INTÉGRÉE Chaudières sol gaz Condensation Hybride 2 modèles de 12 kw ou 24 kw chauffage, 24 kw ECS Ballon 180

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013 L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix de 0,7 à 196 kw Chaudières électriques murales Une chaudière exceptionnelle aux performances exceptionnelles! Remplace facilement tout type de chaudière Silencieuse

Plus en détail