Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour la construction de la nouvelle école primaire de la Maladière

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour la construction de la nouvelle école primaire de la Maladière"

Transcription

1 INSTRUCTION PUBLIQUE Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour la construction de la nouvelle école primaire de la Maladière Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, 1. Introduction (Du 12 juin 2002) Le 29 mars 1999, votre Conseil accordait par 32 voix contre 3 un crédit de 300'000 francs pour l'organisation d'un concours d'architecture en vue de la construction d'une école primaire dans le parc de l'ancien cimetière du Mail. Dans le rapport du 24 février 1999 accompagnant cet arrêté, nous avions expliqué la nécessité de construire une nouvelle école primaire dans le quartier de la Maladière en tenant compte de l'extension du Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM) à la Maladière. Nous rappelions notamment que, le 2 juillet 1990, votre Autorité avait accordé au Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM), à la Maladière, un droit de superficie distinct et permanent d'une durée de 50 ans, grevant la totalité du site de la Maladière sur lequel étaient construits l'école primaire de la Maladière et la salle de gymnastique, en vue du développement du CSEM prévu en plusieurs étapes. Ces intentions allaient se concrétiser en avril 1997 par la démolition des salles de gymnastique et d'activités créatrices sur textile et la réduction de la cour de récréation de près de la moitié de sa surface. L'édification du nouveau bâtiment du CSEM fut achevée en février 1998.

2 2 Compte tenu des efforts entrepris pour consolider l'implantation et favoriser le développement du CSEM à Neuchâtel, il nous apparaît indispensable de conduire toutes les démarches nécessaires pour lui permettre, le moment venu, de poursuivre son agrandissement sur le site de la Maladière. C'est dans cet esprit que nous vous présentons cette demande de crédit qui, après un historique, vous décrit le programme du concours, les résultats de celui-ci, le concept urbanistique et architectural, les aménagements extérieurs, le développement durable lié au projet, le devis de l'opération, le financement, l'équipement, le calendrier des travaux et, après les conclusions, deux projets d'arrêtés de demande de crédit de construction et d'équipement. 2. Historique En 1999, nous organisions un concours de projets à deux degrés en procédure ouverte, au sens du règlement de la Société des ingénieurs et architectes (SIA no 142, éd. 1998). Le concours était ouvert aux architectes établis en Suisse et porteurs d'un diplôme reconnu ou inscrits au registre neuchâtelois des architectes. Il portait sur la réalisation d'une nouvelle école primaire dans le parc de l'ancien cimetière du Mail, à Neuchâtel, afin de remplacer l'école située à la rue de la Maladière. Par ce procédé, on cherchait une solution optimale d'implantation, d'organisation de l'espace et de dimensionnement dans le respect du site et de la réglementation, en tenant compte des préoccupations liées à des constructions compatibles avec un développement durable. Les aspects liés à la localisation générale, à la tranquillité, à la sécurité, ainsi qu'à la qualité spatiale du parc incitaient pleinement à la réalisation de l'école en ces lieux. Pour sa part, l'analyse du contexte riverain avait mis en évidence les caractéristiques et les contraintes du site, passablement exigeantes pour le programme proposé. Le jury avait siégé les 9 et 10 décembre 1999 à Neuchâtel. Sur les 102 projets présentés, il en avait retenu neuf pour le second degré. Les 13 et 14 mars 2000, le jury s'était réuni pour juger les neuf projets restants. A l'unanimité, le projet n o 1 «Passage végétal» de M. Andrea Bassi, architecte à Genève, obtenait le premier rang ainsi que le premier prix et était recommandé pour la réalisation.

3 3 Le 4 juillet 2001, nous avons débloqué un compte d'attente de 120'000 francs afin de poursuivre les études jusqu'à la présente demande de crédit de construction. 3. Programme du concours Voici sur quelles bases les bureaux d architecture ont concouru : 3.1. Situation La nouvelle école est destinée à remplacer l'actuel bâtiment de la Maladière, situé à une distance d'environ 200 mètres du lieu prévu pour l'implantation du projet. Le parc de l'ancien cimetière du Mail se trouve dans un quartier arborisé qui dégage une atmosphère de tranquillité et une qualité spatiale propre à l'accueil d'une école de quartier. La proximité des installations sportives, des espaces de jeux et de détente en plein air, ainsi que de la forêt du secteur du Mail, offrent un environnement de qualité pouvant être atteint facilement par les écoliers. Le cimetière du Mail a été mis en exploitation le 1er juillet A cette époque, l'autorité décida d'ouvrir celui-ci en remplacement du cimetière des Terreaux intégré dans l'extension urbaine du 18 ème siècle. Le cimetière du Mail fut successivement agrandi en 1844, 1861 et L'ouest de la ville bénéficia dès 1883 de la mise en service du cimetière de Beauregard. La perspective de la création d'un crématoire dans ce secteur entraîna l'arrêt des inhumations dans le cimetière du Mail dès La partie ancienne du cimetière, à l'ouest, fut désaffectée en 1941 pour satisfaire au «plan Wahlen». En 1949, on y construisit des locatifs desservis par la rue Marie-de-Nemours. La désaffectation définitive du cimetière fut prononcée en octobre Un pavillon provisoire a déjà accueilli des activités scolaires sur le site jusqu'à sa destruction due à un incendie en Il comprenait une salle de classe d'école enfantine Site La parcelle n o 8857, propriété de la Commune de Neuchâtel, d'une surface totale de 6'789 m 2 est divisée en deux zones. La partie ouest d'une surface d'environ 2'900 m 2 est située en zone d'utilité publique avec équipements. Ce secteur est prévu pour la construction de bâtiments publics. Il est aménagé en terrasses et comporte des installations sportives dominées par un séquoia, ainsi que des locaux de

4 4 rangement. La partie est, très végétalisée et ombragée, se trouve en zone d'utilité publique de délassement d'une surface d'environ 3'900 m 2. De grands arbres dominent le parc et deux monuments aux morts rappellent l'origine du lieu. Quelques bancs, des jeux pour enfants et des cheminements complètent l'aménagement du parc. Cette partie de la parcelle convient parfaitement à des aménagements complémentaires au préau ouvert de la future école. La qualité paysagère de l'environnement constitue un cadre idéal comme prolongement ludique d'une cour de récréation originale et favorable à l'épanouissement des futurs élèves. En outre, le tout restera ouvert au public, afin que chacun bénéficie de cet environnement Accès Des accès piétonniers doivent être garantis, car ils permettent de rejoindre le site depuis toutes les provenances des écoliers. Les trottoirs et les passages pour piétons sont suffisants et acceptables. On devra maintenir ou rétablir la liaison piétons nord/sud à travers le parc. On peut qualifier l'accessibilité par les transports publics de bonne, l'arrêt de la rue des Saars sur la ligne 1 se situant à seulement 100 mètres du site. (Voir également le point 7.2) Nature du sol et équipements Le sol du secteur constructible a été aplani pour l'aménagement des places de sport. Il est composé d'une couche supérieure de remblai de 3 mètres d'épaisseur, sur une moraine sableuse et graveleuse remaniée de 3 à 4 mètres d'épaisseur. Aucun signe extérieur n'indique une éventuelle instabilité du sous-sol existant et permet de supposer que la qualité du sol s'avère suffisante pour accueillir une école. Le terrain est équipé et le parc est situé en bordure de la zone du chauffage urbain de la Maladière (CUM). La possibilité de s'y raccorder doit être envisagée. Par ailleurs, le réseau de gaz dessert l'avenue du Mail. Le maintien du séquoia au nord du secteur des bâtiments publics s'impose. Cela implique une implantation des constructions, ainsi que tout revêtement étanche, au-delà d'un rayon de 11 mètres à partir du centre du tronc. La sénescence du séquoia du sud du secteur des

5 5 bâtiments publics ne rend pas son maintien obligatoire. De même, la conservation des autres arbres du secteur constructible ne se justifie pas. Le monument aux morts peut être déplacé Généralités Le programme a été défini par la Direction des écoles enfantine et primaire. Il comprend deux salles de classes enfantines, huit pour les élèves du niveau primaire, des salles spéciales, ainsi qu'une salle de gymnastique pour un total d'environ 200 élèves. Il s'agit d'une répartition sur deux colonnes (1 colonne = niveaux 1 à 5, de 4 à 11/12 ans), soit deux classes en parallèle durant cinq années. Le nombre retenu de huit classes prend en compte les perspectives d avenir de développement du quartier de la Maladière. Le préau couvert sera de 160 m 2 et le préau ouvert occupera une surface en dur comprise entre 300 et 500 m 2 sur la surface de la parcelle constructible. Un complément d environ 500 m 2 est à aménager sur la parcelle paysagère sous forme d aménagements ludiques intégrés au parc. Selon la RELConstr., il faudrait prévoir l aménagement de 13 places de parc. Cependant, l art. 32 de ce même règlement stipule que «lorsque la création de places de parc aurait des impacts inadmissibles sur l environnement ou sur les sites, le Conseil communal peut réduire de 50% au maximum, ou, à titre exceptionnel supprimer l obligation de créer ces places». Etant donné la bonne qualité de la desserte par les transports publics, du nombre de places de stationnement en zone bleue et de la qualité du site, il a été estimé que le besoin en places de parc pouvait être réduit à 6. Pour les deux-roues, 30 places de stationnement d'une dimension de 2 m./0.5 m. sont souhaitées dans les limites du secteur constructible. 4. Résultats du concours Des représentants des milieux de l'instruction publique, de l'urbanisme, de l'architecture, des aspects paysagers et du développement durable constituaient le jury du concours dont la composition était la suivante : Président : - M. Patrick Devanthéry, architecte, Genève Membres : - M. Eric Augsburger, conseiller communal, Neuchâtel - M. Jean Martin, directeur des écoles primaires, Neuchâtel - M. Michel Ruffieux, directeur de l'aménagement et des constructions, Ville de Genève

6 - Mme Silvia Gmür, architecte, Bâle - - Mme Claude Matter, architecte, Lausanne M. Philippe Gueissaz, architecte, Sainte-Croix Suppléants : - Mme Simone von Allmen, directrice des écoles enfantines, Neuchâtel - M. Olivier Neuhaus, architecte-urbaniste communal, Neuchâtel Experts : - Mme Christine Estoppey, architecte-paysagiste, cheffe adjointe au Service des parcs et promenades de la Ville de Neuchâtel - M. Christophe Mercier, architecte, Epalinges Les objectifs généraux du concours étaient définis ainsi : 6 «Le maître de l'ouvrage attend des concurrents des propositions présentant un soin particulier pour l'implantation de la construction dans le respect des qualités spatiales et paysagères du site, d'une part, et une qualité des espaces permettant un développement harmonieux de l'enseignement, d'autre part. Il demande également que les préoccupations liées à des constructions compatibles avec un développement durable soient intégrées dans la problématique du projet.» 1 Dans l'examen détaillé des projets du deuxième degré, le jury s'est longuement penché sur les projets en considérant l'ensemble des critères de jugement précisés dans le règlement et programme, à savoir : la pertinence de la proposition architecturale, fonctionnelle, urbanistique et paysagère; la conception du projet dans le cadre du développement durable, notamment dans le contexte de l'économie globale des moyens et des aspects économiques; l'organisation et la qualité des espaces en relation au monde de l'école. Recommandations et conclusions du jury concernant «Passage végétal» «Les qualités de l'implantation du projet déjà remarquées au premier degré sont confirmées. Cette implantation conserve l'unité du parc conçu comme un ensemble. Son accrochage à la distribution nord/sud existante par le préau couvert et l'ouverture du hall d'entrée, enrichissent l'usage de ce lieu. Le projet a la plus petite emprise au sol et une apparente simplicité, mais il donne à voir, par l'articulation de sa forme, des qualités en rapport à 1 Tiré du chapitre Objectifs généraux du rapport du jury du concours de projets à deux degrés pour la construction de la nouvelle école primaire de la Maladière à Neuchâtel (avril 2000).

7 7 une image ludique de l'école primaire et enfantine, celle d'un grand jouet pour apprendre. La continuité de la matérialité des façades, associée à l'articulation de la forme, confirme la qualité du projet comme objet rayonnant dans le parc. L'organisation intérieure propose une séparation efficace des fonctions : deux étages supérieurs de classes, deux étages inférieurs pour la salle de gymnastique et ses services. A l'étage du hall d'accès se trouvent les parties indépendantes ou ouvertes du programme : réfectoire, salle polyvalente, appartement du concierge. Cette simplicité n'empêche pas une distribution de grande qualité. Le hall est largement ouvert sur le préau extérieur et sur le parc. La galerie vitrée s'ouvre sur la salle de gymnastique et, par delà sur le paysage à l'ouest. Le hall des classes aux étages est sensible par son échelle et sa matérialité. Cette distribution permet, de plus, des visions diversifiées selon l'étage sur le parc et sur l'activité de l'école. Ce projet se situe dans la moyenne des coûts. Les aspects énergétiques sont particulièrement mis en valeur par une haute qualité thermique de l'enveloppe du bâtiment. Une isolation transparente a été choisie pour les orientations favorables, alors qu'aux autres endroits, une isolation traditionnelle d'une épaisseur de 25 centimètres est prévue, ce qui garantit une utilisation rationnelle de l'énergie de chauffage» 2 ( voir Annexe 1). 5. Evolution du programme Liste exhaustive des éléments du programme du projet Depuis le jugement du concours, les séances de commission de construction réunissant le maître de l'ouvrage, les utilisateurs et les mandataires ont permis de développer et préciser les éléments du programme ci-dessous : La différence d'environ 500 m 2 de surface utile entre le programme du concours et le projet qui vous est présenté s'explique notamment par l'agrandissement de la salle de gymnastique dont les dimensions 2 Tiré du chapitre 2.11 Propriété des projets du rapport du jury du concours de projets à deux degrés pour la construction de la nouvelle école primaire de la Maladière à Neuchâtel (avril 2000).

8 8 passent de 24 x 12 mètres à 26 x 14.4 mètres permettent ainsi une pratique du sport scolaire dans de meilleures conditions. De plus, les surfaces de circulation dans les étages n'étaient pas indiquées dans le programme, puisque celles-ci dépendent du projet lui-même. A elles seules, elles représentent 420 m 2. Par ailleurs, après avoir étudié la question avec la Direction des écoles enfantine et primaire, ainsi que la coordinatrice de l accueil des écoliers, nous renonçons à créer un local spécifique pour l accueil des écoliers durant les repas de midi. Ce local servira par contre de salle spéciale supplémentaire voire, selon les besoins, de salle d école. En effet, plusieurs raisons expliquent cette décision. D une part, les 60 m 2 prévus dans le programme du concours s avèrent insuffisants. Selon les normes en vigueur, cette surface ne serait utilisable que pour environs huit enfants seulement. D autre part, les six structures d accueil pour écoliers en ville de Neuchâtel se situent toutes en-dehors des collèges de façon à dissocier l enseignement des loisirs. Enfin, la structure d accueil du quartier de la Maladière, située dans la salle de paroisse de l église du même nom, accueille également les enfants de l école de la Promenade. Ainsi, au total, ce ne sont pas moins de trente enfants qui y prennent le repas de midi. n nombre locaux surface utile total (m2) (m2) Niveau 0, rez-de-chaussée 01 1 hall principal salles de classe école enfantine hall école enfantine logement du concierge, entrée au niveau locaux sanitaires réfectoire, service médical des écoles salle polyvalente (devoirs surveillés, cours interactifs ) Niveau 1, premier étage 11 1 hall et circulation d'étage salles de classe école primaire salle d'activités manuelles salle des maîtres local concierge locaux sanitaires

9 9 n nombre locaux surface utile total (m2) (m2) Niveau 2, deuxième étage 21 1 hall et circulation d'étage salle de classe école primaire salle d'activités textiles salle d'appui local concierge locaux sanitaires Niveau -1, rez-de-chaussée inférieur 31 1 hall et circulation d'étage, sas d'entrée vestiaires et douches, 8 douches, 1 lavabo vestiaire maîtres, 1 douche, 1 W.-C., 1 lavabo entrée logement du concierge locaux sanitaires local concierge 9 9 Niveau -2, salle de gym 41 1 locaux techniques dépôt concierge abri protection civile dépôt matériel et société local engins salle de gym 26.0m x 14.4m, hauteur 6.0m Surface totale des locaux 2635 voir Annexes 2/1, 2/2 et 2/ Concept urbanistique et architectural 6.1. Concept Le bâtiment s'inscrit dans le parc comme une forme végétale supplémentaire dans l'idée de s'y fondre. Cette implantation conserve l unité du parc conçu comme un ensemble. La relation entre le préau couvert, le hall d accès et le chemin nord-sud existant enrichit l usage de ce lieu. Les multiples orientations des espaces de vie permettent aux utilisateurs de découvrir le parc et le paysage environnant.

10 Implantation Le projet réduit au maximum l'emprise au sol. Sa forme simple permet une organisation claire et différenciée des aménagements extérieurs, il offre une multitude de lieux qui renforcent la dialectique entre l école et le parc. L'intégration dans ce dernier et les espaces extérieurs agissent en tant que lieux de découverte de la nature et d'expérimentation pour l'enfant. Les différents types de végétation - grands arbres du parc, arbres fruitiers, plantes basses - jouent un rôle didactique dans la compréhension de l'enfant face à son environnement Organisation intérieure La répétition du même espace, salles de classe, pour des fonctions différentes et un système structurel ponctuel permettent une grande flexibilité d'organisation. La neutralité du plan donne la possibilité à l'école d'évoluer dans son utilisation. Ces principes intègrent la notion de développement durable et donnent une autre vision de l'enseignement. Les différentes orientations du bâtiment rendent favorable une relation avec les changements de lumière et de saisons de l'environnement naturel Répartition des fonctions L organisation intérieure propose une séparation efficace des fonctions. Au niveau du hall d entrée se trouvent les parties indépendantes ou ouvertes du programme : école enfantine, réfectoire, salle polyvalente et appartement du concierge. Aux deux étages supérieurs on trouve les espaces de l école primaire, aux deux étages inférieurs se situe la salle de gymnastique et les services. Un unique escalier central permet une distribution simple avec des visions diversifiées selon l étage sur le parc et les activités de l école. Le hall est largement ouvert sur le préau extérieur et le parc. La galerie vitrée s ouvre sur la salle de gymnastique et sur le paysage à l ouest de l école Matérialité La continuité de la matérialité des façades, associée à l articulation de la forme et aux couleurs, confirme la volonté du projet d apparaître comme un objet rayonnant dans le parc.

11 11 A l intérieur, le choix des matériaux sera dirigé par le souci de créer des ambiances agréables et lumineuses. Une recherche de transparence sur toute la profondeur du bâtiment et dans les différentes orientations donne aux espaces un caractère généreux et permet le décloisonnement des fonctions pour un développement harmonieux de l enseignement. 7. Aménagements extérieurs et parc L'implantation du bâtiment conserve l'unité du parc, respecte son atmosphère tranquille et son environnement de qualité. L'organisation spatiale aux différents étages du bâtiment joue avec des percées, ouvertures et des visions diversifiées sur le parc. Dans ces conditions, il est primordial que l'organisation et le réaménagement des espaces extérieurs de l'école fasse l'objet d'une réflexion globale étendue à l'ensemble du parc, afin de répondre aux nouvelles fonctions et de renforcer les qualités spatiales et paysagères du site. La réflexion doit porter sur l'histoire de ce jardin qui mérite, selon le règlement d'aménagement communal, une attention particulière au travers d'une reconnaissance et d'une mise en valeur de sa topographie (les plateaux issus de son ancienne fonction de cimetière), de sa structure végétale (arbres majestueux comme les séquoias) et de ses éléments construits (monuments, mur d'enceinte, cheminements, accès). La restauration du parc avec l'intégration du futur bâtiment doit permettre de revaloriser ce site historique afin qu'il rayonne sur son environnement. Le projet doit porter par conséquent sur : le nettoyage du site par l'enlèvement des éléments obsolètes ou dégradés (cabane de jardin, grillages et barrières, luminaires du terrain de basket, etc.), l'adaptation des W.-C. publics, le déplacement et la revalorisation du monument aux morts; l'intégration du bâtiment à la topographie du parc et l'aménagement soigné de ses abords immédiats et de ses accès; la création d'espaces extérieurs architecturés délimités par des haies d'arbustes fruitiers et des murets-bancs de soutènement : le préau public d'entrée côté avenue du Mail, le préau couvert et le préau principal au pied du grand séquoia; la connexion du bâtiment aux infrastructures des réseaux sur l'avenue du Mail et l'aménagement de 6 places de stationnement voitures et 24 places deux-roues;

12 12 la rénovation du passage principal nord-sud, l'adaptation de la rampe et de son mur de soutènement, et la création d'une place de rebroussement côté nord; la redéfinition des limites du parc en garantissant une accessibilité sécurisée; l'aménagement d'un nouveau cheminement transversal dans le haut du parc et la réfection des chemins existants; l'intégration d'une place de jeux; l'équipement du parc avec des bancs, poubelles, fontaines et l'installation d'un éclairage adéquat garantissant la sécurité et la mise en valeur de la végétation. Dans ces lieux, quatre séquoias ont été abattus ces dernières années à la suite de leur dépérissement. Les cinq derniers séquoias, témoins de la même époque, arrivent à leur sénescence. Le réaménagement permettra aussi d'assurer la continuité du patrimoine arboricole à long terme par l'enrichissement de nouvelles plantations. C'est ainsi que le parc pourra jouer son rôle d'espace didactique, de lieu de découverte de la nature et d'expérimentation pour l'enfant et de nouveau lieu de rencontre pour les habitants de tous âges du quartier. L'aménagement du parc est prévu dans ce crédit sous la rubrique des aménagements extérieurs, car il nous est apparu indispensable qu'il soit réalisé dans le prolongement des travaux de l'école ( voir Annexe 3). Par ailleurs, une zone de tranquillisation du trafic sur l'avenue du Mail, non comprise dans ce crédit, sera étudiée. 8. Développement durable A l'occasion de la construction de la nouvelle école de la Maladière, il est important que la Ville de Neuchâtel démontre que le secteur du bâtiment peut apporter une contribution sensible au développement durable, notamment en tenant compte, dès le départ du projet, des exigences sociales, de celles de l'environnement, de la culture architecturale et de l'économie Economique Le projet est basé sur l hypothèse que le coût global d un bâtiment doit prendre en considération la notion de cycle de vie complet de l ouvrage, soit sa construction, son exploitation, son entretien et enfin sa démolition

13 13 et /ou recyclage. Actuellement, on estime que la construction représente environ 25 à 30 % du coût global. Le développement durable s intègre dans la notion de cycle de vie complet de l ouvrage avec l ambition de réduire de façon importante les frais d exploitation, d entretien et de recyclage. Il est considéré qu un investissement initial d environ 5 à 7 % du coût de construction dédié au développement durable se justifie largement par les économies qu il représente sur le long terme. L intégration du standard Minergie, d un principe de construction à sec, l emploi de matériaux recyclables et l adoption d un plan flexible sont les instruments de cette stratégie Social Information publique La nouvelle école primaire, intégrée dans le parc en question, est un réel atout pour les habitants du quartier. Sa proximité avec les bâtiments d'habitation favorise les contacts entre les différentes personnes participant de manière directe ou indirecte à la vie scolaire. Nul doute qu'une telle réalisation ne peut qu'engendrer le développement de relations sociales pour l'ensemble de la population. D'autre part, l'intégration des classes enfantines et primaires dans la même école représente un avantage indéniable, tant sur le plan social que sur le plan organisationnel. Une attention toute particulière sera vouée à l'information de la population du quartier. Le président de l'association du quartier de la Maladière (AQM) participe aux travaux de la commission de construction et une séance de présentation du projet aux habitants est planifiée pour début juillet. La Commission scolaire a été régulièrement informée de l avancement du dossier et le projet définitif lui a été présenté en détail lors de la séance du 12 juin Enfin, rappelons qu à l issue du concours d architecture, tous les projets avaient été présentés dans le cadre d une exposition largement ouverte au public. Les membres de votre Conseil ainsi que ceux appartenant à la Commission scolaire avaient été personnellement invités.

14 Association de quartier de la Maladière Il est important que les habitants, qui connaissent souvent le mieux les caractéristiques de leur quartier, soient inclus le plus tôt possible dans le processus de décision. Ce principe est d'ailleurs conforme à l'agenda 21, «Action 19 Interface habitants autorités» dont les objectifs sont les suivants : «Favoriser la concertation entre les habitants et les autorités communales, entre le citoyen et le politique. Encourager une meilleure qualité de vie et favoriser l'intégration des différents groupes sociaux (personnes âgées, handicapés, étrangers, jeunes, etc.).» L'AQM est née en 1989 d'un souci de sécurité pour les élèves de l'école de la Maladière. En effet, un enseignant de l'époque, jugeant les divers accès dangereux car coupés par des routes à trafic important, mobilisa quelques personnes de bonne volonté dans le but d'intervenir auprès des autorités quand cela serait nécessaire. Ses statuts sont clairs sur ce sujet, sous l'article 4 «buts de l'association» points 1 à 3 (extraits). «Point 1 : Créer et améliorer les relations humaines entre les habitants et les riverains du quartier délimité. Point 2 : Gérer la qualité de vie des riverains grâce à : - une augmentation de la sécurité des usagers les plus vulnérables : piétons, deux-roues et en particulier les enfants, - diminution des nuisances : bruit, pollution et circulation, - un réaménagement de l'espace public, tout en assurant les liaisons piétonnières ainsi que les accès riverains. Point 3 : Devenir l'interlocutrice auprès des Autorités pour tous les problèmes d'aménagement concernant le quartier délimité.» Ainsi, cette association a attiré notre attention sur le fait que les accès au quartier étaient certes suffisants, mais pas acceptables dans l'état actuel. En effet, si l'aménagement de l'avenue du Mail a été évoqué au chapitre 6, l'association a également souligné que l'avenue de Bellevaux subit un trafic relativement important (2'200 véhicules par jour en 1999, 65 % à la montée et 35 % à la descente), et surtout rapide. Elle propose que des mesures de modération du trafic soient prises afin de le ralentir sur cette avenue. Cette demande a été transmise à la police pour étude.

15 15 Il faut cependant relever que l'avenue susmentionnée joue un rôle de «route principale secondaire» assurant les liaisons nord-sud avec l'avenue de Gibraltar, ce qui n'est pas incompatible avec des mesures de sécurisation. Le délai nécessaire au processus de décision et de construction de l'école (trois ans) devrait permettre d'étudier et de réaliser ces mesures. Il faut cependant savoir qu un patrouilleur scolaire assure déjà une présence à la jonction de l avenue du Mail et de la rue des Saars. D autre part, un passage pour piétons sera prochainement créé à l intersection avenue du Mail rue Marie-de-Nemours et un «kit-école» (signalisation verticale et marquage au sol) sera installé à l intersection rue Jaquet-Droz rue Marie-de-Nemours Environnemental Du point de vue environnemental, les objectifs ont été de : penser le bâtiment dans la totalité de son cycle de vie, soit dans sa construction (matériaux, mise en œuvre, etc.), dans son utilisation (exploitation, entretien, rénovation), ainsi que dans sa déconstruction (recyclage, élimination des déchets, etc.) ; rechercher des solutions d'ordre architectural, constructif et technique : - offrant des performances, une durabilité et une adaptabilité en rapport avec la fonction, - ménageant les ressources naturelles, - valorisant les filières de production bénéfiques pour le développement régional, - occasionnant un minimum de nuisance (effet de serre, pollution, etc.), - favorisant un coût global avantageux sur la durée de vie des ouvrages. Les aspects énergétiques sont un des fondements du projet. La forme compacte du bâtiment et la haute qualité thermique de l enveloppe, alliées à des installations techniques performantes, permettent d'obtenir un bilan énergétique favorable. De plus, le projet propose de tirer parti de manière optimale des énergies renouvelables, principalement le solaire passif (par les fenêtres), mais également le solaire actif (capteurs thermiques et cellules photovoltaïques).

16 16 Le choix des matériaux de construction s'oriente vers des solutions qui présentent un bas coefficient d'énergie grise. Grâce à la préfabrication et au montage à sec de ces matériaux, un démontage ainsi qu'un recyclage, une récupération ou une réutilisation faciles sont assurés lors de la déconstruction. Le choix de l'agent énergétique à utiliser pour couvrir les besoins thermiques de la nouvelle construction a également été évalué. L'investissement nécessaire au raccordement du bâtiment à un réseau de chauffage à distance (Maladière ou Mail) s'est révélé très élevé en regard de sa faible consommation d'énergie thermique. Le choix s'est donc porté sur un raccordement au réseau de gaz naturel. Bilan énergétique Afin d'assurer une utilisation rationnelle et économe en énergie tout au long de la durée de vie du bâtiment, la mise en place d'un concept énergétique doit impérativement prendre en compte les principes suivants : réduire au maximum les pertes thermiques à travers l'enveloppe du bâtiment ; favoriser l'utilisation de l'énergie solaire passive (ensoleillement à travers les fenêtres) et récupérer l'énergie au niveau de la ventilation ; concevoir des installations techniques simples mais performantes ; recourir aux énergies renouvelables. Les principaux systèmes retenus dans le concept énergétique de cette école sont les suivants : l'enveloppe du bâtiment est thermiquement performante puisque munie d'une isolation de 20 centimètres d'épaisseur dans la structure des façades. Une couche supplémentaire d'une épaisseur de 5 centimètres est disposée à l'extérieur dans le but de supprimer les ponts thermiques ; la toiture végétalisée contribue à augmenter l'inertie de la construction, d'où une amélioration du confort hivernal et estival. Cet élément permet également d'atténuer fortement le débit d'évacuation des eaux pluviales en cas de fortes averses ; les vitrages présentent des caractéristiques thermiques optimisées et sont équipés de protections solaires adaptées à l'utilisation de l'énergie solaire passive ;

17 17 un système simple de tubes enfouis dans le terrain (dispositif appelé puits canadien) permet de préchauffer l'air frais en hiver avant de l'introduire dans l'installation de ventilation. Ce même dispositif joue le rôle inverse en période estivale en rafraîchissant le bâtiment ; une pompe à chaleur électrique couplée à un générateur à gaz permet de prélever une quantité de chaleur dans le terrain correspondant au tiers (1/3) des besoins thermiques totaux du bâtiment ; une installation solaire thermique pour la production de l'eau chaude sanitaire a été dimensionnée à raison de 15 m 2 de capteurs. Cette taille tient compte du mode d'exploitation propre à une école, en particulier les faibles besoins en eau chaude lors des vacances d'été ; une installation solaire photovoltaïque d'une surface de 12 m 2 trouvera place en toiture. Les cellules seront intégrées en jour zénithal dans le hall, où elles se justifient d'un point de vue énergétique, constructif et pédagogique ; un soin particulier sera également porté sur l'utilisation rationnelle de l'électricité. L'éclairage naturel sera optimisé. Le choix de tous les équipements électriques sera réalisé sur la base de l'étiquette de déclaration énergétique que la Confédération a introduite au début de cette année pour chaque type d'appareils (luminaire, frigo, congélateur, lave-linge, lave-vaisselle, cuisinière, écran, etc.). Afin de caractériser les performances énergétiques globales d'une construction, on détermine son indice de dépense d'énergie de chauffage. Cette grandeur est calculée simplement en divisant la consommation annuelle d'énergie par la surface de plancher chauffé. A titre d'information, on relèvera les valeurs de références suivantes : Collège des Charmettes : Indice énergétique = 22.6 équivalent litres de mazout/m 2 par an ou 814 MJ/an Ancien collège de la Maladière : Indice énergétique = 11.8 équivalent litres de mazout/m 2 par an ou 425 MJ/an Collège des Acacias : Indice énergétique = 5.3 équivalent litres de mazout/m 2 par an ou 191 MJ/an

18 18 Nouveau collège de la Maladière : indice énergétique = moins de 3 équivalent litres de mazout/m 2 par an ou 108 MJ/an Label MINERGIE : Indice énergétique = environ 4.0 équivalent litres de mazout/m 2 par an ou 144 MJ/an On relèvera finalement que la nouvelle loi cantonale sur l'énergie (entrée en vigueur le 1 er janvier 2002) impose le label MINERGIE à tous les nouveaux bâtiments publics. 9. Devis de l'opération 9.1. Ecole CFC Partie d'ouvrage Fr. 1 Travaux préparatoires 650' Bâtiment 7'600' Equipement d'exploitation 160' Aménagements extérieurs et parc 1'250'000.- Honoraires et prestations Total 5 Frais secondaires et divers 550' Pour-cent culturel 90' Ameublement et décoration 160' '840' '300'000.- Ce devis, valeur mai 2001, tient compte de la TVA au taux actuel de 7.6 %. Le coût au mètre cube sur le CFC 2 avec les honoraires est de 554 francs, alors qu'il était de 488 francs pour le collège des Acacias (2 ème partie, crédit voté en 1995). Tenant compte d'un renchérissement de 12 % en moyenne, depuis 1998, dans le domaine de la construction,

19 19 (données OFS 3 ), nous aurions une indexation de Fr. 58.-/m 3, soit un coût de Fr /m 3. Ces comparaisons sont bien entendu à faire avec la plus grande prudence, les programmes et les conditions des travaux n'étant pas exactement les mêmes. 10. Equipement On peut définir le besoin en équipement du futur collège ainsi : Mobilier pour : 8 classes primaires (tables, chaises, pupitres, étagères, tableaux noirs, écrans de projection et présentoirs) 2 classes enfantines (tables, chaises, pupitres, étagères et chevalets) salle d'activités créatrices manuelles, salle d'activités créatrices textiles, salle des maîtres, salle polyvalente, local médical, local à usages multiples (tables, chaises, étagères, tableaux sur roulettes, écrans de projection, TV/vidéo, cuisinière, frigo, etc.) salle de gymnastique Total (agrès, engins, jeux, matériel, mobilier, tables, chaises, etc.) Fr. 240' ' ' ' '000.- L'équipement des classes traditionnelles a été imaginé sur la base d'un effectif standard de vingt élèves. D'autre part, le Grand Conseil a accepté le 16 décembre 2000, un crédit d'impulsion de 11'900'000 francs en faveur des technologies de l'information et de la communication dans les écoles neuchâteloises. Il y a donc une volonté politique de sensibiliser, puis d'initier les élèves de toutes les écoles enfantine et primaire à ces nouvelles technologies. Par 3 Non disponibles avant 1998

20 20 conséquent, la nouvelle école de la Maladière sera équipée de câblage informatique afin de répondre aux directives cantonales. 11. Financement La planification quadriennale des investissements prévoit 13 millions de francs d'investissement brut, dont à déduire 4 millions de francs de subventions cantonales. Parmi les projets primés répondant au cahier des charges, «Passage végétal» était celui dont la volumétrie et le coût étaient les plus faibles. Aujourd'hui, un coût estimatif de 12'300'000 francs est fixé. C'est la compacité, la flexibilité et les principes constructifs du projet qui ont permis d'intégrer les notions de développement durable et de Minergie tout en restant en-dessous des prévisions. Le budget des investissements 2002 prévoit 5 millions de francs de dépenses et 1 million de francs de recettes sous forme de subventions. Etant donné l'avancement du dossier, ces montants seront reportés au budget des investissements Construction d un nouveau bâtiment Fr. Equipement destiné à l enseignement Fr. Investissement brut 12'300' '000.- Subvention du Canton 2'460' '000.- Investissement net 9'840' ' Planning indicatif des travaux Phase du projet et demande de permis de construire juin à septembre 2002 Phase préparatoire de l'exécution octobre 2002 à février 2003 Phase de l'exécution mars 2003 à juin 2005 Remise des locaux et du site rentrée scolaire août 2005

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Figure 1 : construction modulaire provisoire de type ALHO

Figure 1 : construction modulaire provisoire de type ALHO République et Canton de Neuchâtel COMMUNE DE L A T E NE Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 515 000 francs pour l'achat d'une construction modulaire provisoire

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité

Commune de Prangins Municipalité Commune de Prangins Municipalité Préavis No 53/14 au Conseil Communal Demande d'un crédit de CHF 165'000.-- TTC en vue de travaux de démolition du pavillon scolaire provisoire des Fossés et de la création

Plus en détail

CREDIT DE CONSTRUCTION DE CHF 2'311'500,-- POUR LA REFECTION DE L ECOLE MONTFLEURY 2

CREDIT DE CONSTRUCTION DE CHF 2'311'500,-- POUR LA REFECTION DE L ECOLE MONTFLEURY 2 VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N : Définitive FIGÉE LE : 03.06.2009 Evolution

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL No 3-2013. Objet : Bâtiment Multifonctions - Crédit d'étude

PREAVIS MUNICIPAL No 3-2013. Objet : Bâtiment Multifonctions - Crédit d'étude 1188 Gimel, le 3 juin 2013 MUNICIPALITE DE GIMEL PREAVIS MUNICIPAL No 3-2013 présenté au Conseil Communal de Gimel, en sa séance du 24 juin 2013 Objet : Bâtiment Multifonctions - Crédit d'étude Monsieur

Plus en détail

Projet de rénovation de la salle polyvalente. Saint Médard sur Ille. Notice détaillée du projet 31/08/2009

Projet de rénovation de la salle polyvalente. Saint Médard sur Ille. Notice détaillée du projet 31/08/2009 Projet de rénovation de la salle polyvalente Saint Médard sur Ille Notice détaillée du projet 31/08/2009 Le projet consiste en la rénovation d'un ancien patronage afin de développer un espace de rencontres

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL à l appui d une demande de crédit de Fr. 207'000.- pour la réfection de la toiture-terrasse du bâtiment de liaison des 2 corps principaux du collège

Plus en détail

le réaménagement des anciens locaux de la police et du contrôle des habitants

le réaménagement des anciens locaux de la police et du contrôle des habitants PREAVIS MUNICIPAL n 1129/2008 concernant le réaménagement des anciens locaux de la police et du contrôle des habitants Au Conseil communal de Lutry, Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE MW Préavis no 9 le 13 mai 1996 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant l'octroi d'un prêt communal de fr. 340'000.-- au maximum à la société coopérative

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

PRÉAVIS N 67 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 67 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 67 AU CONSEIL COMMUNAL Vy-Creuse Etude de réaménagement de la rue y compris toutes les infrastructures (assainissement, énergies, communications) Demande de crédit de CHF 95'000.-- TTC Délégué

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour la signalisation lumineuse

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour la signalisation lumineuse SECURITE 15-016 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour la signalisation lumineuse (Du 19 août 2015) Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, La gestion du

Plus en détail

Les points ci-dessous apportent quelques compléments à la note technique.

Les points ci-dessous apportent quelques compléments à la note technique. Croix 1, bâtiment multifonctions 15.012 Rapport du Conseil communal au Conseil général Demande de crédit complémentaire d'un montant de CHF 1'170'000.- dans le cadre de la construction d'un bâtiment multifonctions,

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 109 relatif à l octroi d un crédit pour l organisation de l appel d offres fonctionnelles en procédure sélective dans le cadre du projet de rénovation de l enveloppe

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL relatif à l'appui d une demande de crédit-cadre de Fr. 500'000., destiné à la transformation progressive de 16 studios en 8 appartements de 2 ½ pièces,

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG CONFERENCE DE PRESSE 5 mars

Plus en détail

Monsieur le président, Mesdames, Messieurs les conseillers généraux,

Monsieur le président, Mesdames, Messieurs les conseillers généraux, Commune de Bevaix Conseil général Rapport du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de Fr. 1 100 000.- pour la réfection de la rue Monchevaux : Infrastructure et superstructure

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8795 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 19 août 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit d'investissement de 7 691 046 F pour la réalisation d'une

Plus en détail

dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit pour la réhabilitation du Casino

dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit pour la réhabilitation du Casino MUNICIPALITE D ORBE Secrétariat : tél. 024/442.92.10 fax 024/442.92.19 Hôtel de Ville - 1350 Orbe greffe@orbe.ch Au Conseil communal dos. 2053 Orbe, le 20 février 2007 Préavis no 21/07 : Demande de crédit

Plus en détail

COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E

COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E COMMUNE D ECUBLENS/VD M U N I C I P A L I T E AU CONSEIL COMMUNAL Préavis n 2015/05 Réaménagement routier du chemin du Bochet Demande de crédit de construction Séance de la commission ad hoc, le jeudi

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l'approbation du plan spécial Garage Bonny, situé entre les rues du Collège et de la Ronde, et à l appui de la vente et de l acquisition

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES

PREAVIS NO 3/2005 BÂTIMENT COMMUNAL AGRANDISSEMENT DES BUREAUX ADMINISTRATIFS ET CREATION D UN APPARTEMENT DE DEUX PIECES Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent préavis, votre municipalité sollicite l octroi d un crédit de fr. 135'000. destiné à des travaux de transformations dans le bâtiment communal.

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8410 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 23 novembre 2000 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit complémentaire de 5 090 731 F pour le bouclement de

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Commune de Plan -les-ouates EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Message aux membres du Conseil municipal OBJET: Crédit d engagement pour l aménagement d abris pour le stationnement des deux roues Fr. 784'000.-

Plus en détail

CRÉDIT POUR L ACQUISITION D UN PAVILLON MODULAIRE ABRITANT DES LOCAUX POUR L IMAD, LE GIAP ET LA MQAV

CRÉDIT POUR L ACQUISITION D UN PAVILLON MODULAIRE ABRITANT DES LOCAUX POUR L IMAD, LE GIAP ET LA MQAV DA 525 14.09 CRÉDIT POUR L ACQUISITION D UN PAVILLON MODULAIRE ABRITANT DES LOCAUX POUR L IMAD, LE GIAP ET LA MQAV Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, L Institution genevoise de maintien

Plus en détail

Le Projet Sémiramis à Fribourg

Le Projet Sémiramis à Fribourg Le Projet Sémiramis à Fribourg Dominique Chuard Architecte EPFZ, Sorane SA, Lausanne Situation initiale Cette note présente le processus d'optimisation énergétique menée lors du développement du projet

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL No 03-2014. Objet : Bâtiment Multifonctions Crédit de construction

PREAVIS MUNICIPAL No 03-2014. Objet : Bâtiment Multifonctions Crédit de construction 1188 Gimel, le 13 juin 2014 MUNICIPALITE DE GIMEL PREAVIS MUNICIPAL No 03-2014 présenté au Conseil Communal de Gimel, en sa séance du 26 juin 2014 Objet : Bâtiment Multifonctions Crédit de construction

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/52 Point 23.2 de l ordre du jour provisoire 6 mai 2014 Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

Commune d Orbe CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 10 F +41 24 442 92 19 greffe@orbe.ch www.orbe.ch

Commune d Orbe CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 10 F +41 24 442 92 19 greffe@orbe.ch www.orbe.ch Commune d Orbe CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 10 F +41 24 442 92 19 greffe@orbe.ch www.orbe.ch MUNICIPALITE Au Conseil communal 1350 Orbe N/réf. 1783-1800-2045-6081 - PG/cv V/réf. Orbe,

Plus en détail

ouvrant en 2007 un crédit programme de 360 000 F destiné à divers investissements liés du département de l'économie et de la santé

ouvrant en 2007 un crédit programme de 360 000 F destiné à divers investissements liés du département de l'économie et de la santé Secrétariat du Grand Conseil PL 10056 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 13 juin 2007 Projet de loi ouvrant en 2007 un crédit programme de 360 000 F destiné à divers investissements liés

Plus en détail

Commune de Peseux Conseil communal

Commune de Peseux Conseil communal Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général de la commune de Peseux relatif à deux demandes de crédit concernant notre bâtiment de la Grand'Rue 41, la première,

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL. à l appui

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL. à l appui VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l appui d une demande de crédit de Fr. 172 000.- pour l assainissement des bâtiments du groupe Nord du CAD Numa-Droz (du 7 mai 2003) AU CONSEIL

Plus en détail

CRÉDIT DE CHF 25'000.00 ÉTUDE FAISABILITÉ CONCEPT DÉCHETS "TOUT ENTERRÉ"

CRÉDIT DE CHF 25'000.00 ÉTUDE FAISABILITÉ CONCEPT DÉCHETS TOUT ENTERRÉ VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l'attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N 2 FIGÉE LE: 26.01.2011 Evolution du message:

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 16/05 Demande d un crédit de construction de fr. 16'274 000.-- pour la construction d un collège primaire 2 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 16/05 Demande

Plus en détail

Illumination du Jet d'eau, des fontaines, des églises, rue de la Corraterie

Illumination du Jet d'eau, des fontaines, des églises, rue de la Corraterie pour mieux vivre Eclairage public : garantir une mobilité et une sécurité optimales pour les piétons et les usagers de la route. Eclairage des voies publiques et signalisation routière. Lieux publics :

Plus en détail

1143 Apples, le 19 mai 2014

1143 Apples, le 19 mai 2014 1143 Apples, le 19 mai 2014 M U N I C I P A L I T E APPLES Préavis N 04/2014 de la Municipalité au Conseil communal concernant : la demande d'un crédit de Fr. 730'000. pour le développement des études

Plus en détail

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL à l appui d une demande de crédit pour l assainissement de l installation de chauffage du collège de Beau-Site Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL RAPPORT CONSEIL COMMUNAL CONSEIL GÉNÉRAL. Législature 2012-2016 16 ème séance 1. INTRODUCTION

CONSEIL GÉNÉRAL RAPPORT CONSEIL COMMUNAL CONSEIL GÉNÉRAL. Législature 2012-2016 16 ème séance 1. INTRODUCTION CONSEIL GÉNÉRAL Législature 2012-2016 16 ème séance TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. HISTORIQUE 2 3. ÉTAT GÉNÉRAL DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES 2-3 4. PROJET 3 5. COÛTS ESTIMATIFS 4 6. CONCLUSION

Plus en détail

CRÉDIT D INVESTISSEMENT POUR LA RÉALISATION D UNE MAISON DE QUARTIER SISE AU CHEMIN DE-MAISONNEUVE 45 À CHÂTELAINE

CRÉDIT D INVESTISSEMENT POUR LA RÉALISATION D UNE MAISON DE QUARTIER SISE AU CHEMIN DE-MAISONNEUVE 45 À CHÂTELAINE DA 446-14.03 CRÉDIT D INVESTISSEMENT POUR LA RÉALISATION D UNE MAISON DE QUARTIER SISE AU CHEMIN DE-MAISONNEUVE 45 À CHÂTELAINE Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, Le projet concerne la parcelle

Plus en détail

sur les subventions pour les constructions d écoles enfantines, primaires et du cycle d orientation

sur les subventions pour les constructions d écoles enfantines, primaires et du cycle d orientation Règlement du 4 juillet 2006 Entrée en vigueur : 01.07.2006 sur les subventions pour les constructions d écoles enfantines, primaires et du cycle d orientation Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

(Du 15 septembre 2008)

(Du 15 septembre 2008) ENVIRONNEMENT 08-020 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit complémentaire pour la construction d un centre forestier et d un chauffage au bois déchiqueté avec

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE Préavis n 5 20 avril 2009 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant une demande de crédit d'investissement de fr. 540'000.- pour l'étude de la construction

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 92 relatif à l'octroi d'un crédit pour financer la construction d un nouveau bâtiment des infrastructures et locaux polyvalents au lieu dit "Montoly" Date proposée

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PAYERNE

MUNICIPALITE DE PAYERNE MUNICIPALITE DE PAYERNE Au Conseil Communal de Payerne : Préavis n 18/2015 Objet du préavis Réfection du Centre Sportif des Rammes Municipalité de Payerne / Préavis n 18/2015 Page 2 / 8 AU CONSEIL COMMUNAL

Plus en détail

NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL PUYOO(65) SERVICECOMMUNE P.A.D.D.

NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL PUYOO(65) SERVICECOMMUNE P.A.D.D. PAYS (SI NECESSAIRE) NOM DU CLIENT SERVICECOMMUNE 'AUREILHANE PUYOO(65) DE GENOS NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL (faire en sorte que le Titre vienne se poser sur la forme ci dessous

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Rapport sur le crédit d engagement pour l aménagement de la Maison Wiesel en logements pour étudiants Sierre, janvier 2008 Table des matières

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE 4 décembre 2012 Historique Mars 2000 : Acquisition de l ancien Hôtel du Midi (83-85, avenue de la Gare)

Plus en détail

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Gestion de l énergie Equipe A Equipe B Equipe C On vise un niveau Haute Performance Energétique (gain de 8% sur la consommation réglementaire)

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit d étude pour le projet d aménagement de la place Numa-Droz

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit d étude pour le projet d aménagement de la place Numa-Droz INFRASTRUCTURES ET ENERGIE 10-016 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit d étude pour le projet d aménagement de la place Numa-Droz (Du 18 août 2010) Madame la

Plus en détail

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Avec une pompe à chaleur moderne, vous économiserez non seulement au minimum de 60 à 80 % d'énergie, jusqu'à 100 % de CO2, mais aussi et surtout des

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 12-4605 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant une demande de crédit de Fr. 70 000.- pour une étude de faisabilité relative au développement des infrastructures sportives sur le Communal

Plus en détail

COMMUNE D ÉCUBLENS/VD M U N I C I P A L I T É

COMMUNE D ÉCUBLENS/VD M U N I C I P A L I T É COMMUNE D ÉCUBLENS/VD M U N I C I P A L I T É AU CONSEIL COMMUNAL Préavis n 3/2014 Projet de réaménagement routier de la «plaine du Croset» Demande de crédit d étude Séance de la commission ad hoc, le

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 2/2007. Collège Vénus Assainissement des façades Est et Nord Demande de crédit

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 2/2007. Collège Vénus Assainissement des façades Est et Nord Demande de crédit MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 2/2007 Collège Vénus Assainissement des façades Est et Nord Demande de crédit AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS. concernant

RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS. concernant Municipalité 03 mars 2008 MW RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant PR08.04PR une man crédit d'investissement fr. 1 000'000.- pour entreprendre les travaux la 4 e étape du plan décennal

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage.

Le bureau Lutz est prêt à déposer le projet pour la mise à l enquête de la réfection des façades et du chauffage. 2 transformation aussi délicate. Il a dès lors été décidé de travailler de manière plus traditionnelle en donnant un mandat à un bureau d architectes pour le suivi de la réalisation et l établissement

Plus en détail

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc

Ascenseur à créer. Enduit ciment blanc. Bandeau béton. Enduit ciment blanc. Plaquette de terre-cuite identique à l existant. Enduit ciment blanc Bâtiment d une surface de 1030 m² créé dans l enceinte du lycée Jean ZAY. Ascenseur à créer Bandeau béton Elévation Façade Nord Bardage bois vertical Bardage cassette aluminium laqué RAL7016 Menuiseries

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

ANNEXE AU DOSSIER DE CANDIDATURE DU PRIX LQE-ARCAD-ENERGIVIE.PRO BATIMENT DURABLE. Calcul en coût global :

ANNEXE AU DOSSIER DE CANDIDATURE DU PRIX LQE-ARCAD-ENERGIVIE.PRO BATIMENT DURABLE. Calcul en coût global : ANNEXE AU DOSSIER DE CANDIDATURE DU PRIX LQE-ARCAD-ENERGIVIE.PRO BATIMENT DURABLE Calcul en coût global : L approche en «Coût Global» est une démarche et une philosophie, qui ne peuvent se faire qu après

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PAYERNE

MUNICIPALITE DE PAYERNE MUNICIPALITE DE PAYERNE Au Conseil Communal de Payerne : Préavis n 04/2012 Objet du préavis Remplacement de fenêtres, assainissement de l installation de chauffage et divers travaux d entretien au bâtiment

Plus en détail

ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement. FICHE N 3 : Construction en surélévation

ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement. FICHE N 3 : Construction en surélévation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 3 : Construction en surélévation LES DEROGATIONS AU DOCUMENT D URBANISME Pour permettre la surélévation

Plus en détail

Préambule. Yvonand, le 18 janvier 2010 AU CONSEIL COMMUNAL 1462 YVONAND. Préavis municipal No 2010/01

Préambule. Yvonand, le 18 janvier 2010 AU CONSEIL COMMUNAL 1462 YVONAND. Préavis municipal No 2010/01 Yvonand, le 18 janvier 2010 AU CONSEIL COMMUNAL 1462 YVONAND Préavis municipal No 2010/01 Concerne : Demande d un crédit de construction pour des travaux de transformations du bâtiment ECA 859, chemin

Plus en détail

Rénovation des églises

Rénovation des églises Commune de LAVEY-MORCLES Préavis de la Municipalité au Conseil communal N 09/2013 Rénovation des églises Lavey, le 10 septembre 2015 Au Conseil communal de Lavey-Morcles, Monsieur le Président, Mesdames

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

PROGRAMME DE MAITRISE D ŒUVRE AMENAGEMENT ET EXTENSION DE L ECOLE MATERNELLE VILLE DE BOULIAC

PROGRAMME DE MAITRISE D ŒUVRE AMENAGEMENT ET EXTENSION DE L ECOLE MATERNELLE VILLE DE BOULIAC PROGRAMME DE MAITRISE D ŒUVRE AMENAGEMENT ET EXTENSION DE L ECOLE MATERNELLE VILLE DE BOULIAC 1 I - CONTEXTE DU PROJET Construite il y a 40 ans, l'école maternelle de Bouliac présente aujourd'hui un certain

Plus en détail

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 CHAPITRE NCa ZONE DE RICHESSES NATURELLES, OU LA POSSIBILITE D'EXPLOITER DES CARRIERES DOIT ETRE PRESERVEE. SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION DU SOL ARTICLE

Plus en détail

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives - Version du 12 juillet 2011 - Applicable à partir du 5 septembre 2011 - REPRO10 7E NOTE IMPORTANTE

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Concept énergétique communal Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95

Plus en détail

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase ENERGIE SOLAIRE SA, Bernard Thissen www.energie- solaire.com JPPAC 15, Lausanne 10.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-

Plus en détail

PROGRAMME DE LÉGISLATURE

PROGRAMME DE LÉGISLATURE COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Saint-Sulpice, le 13 février 2012 - 2 - MUNICIPALITÉ DE SAINT-SULPICE PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Préambule Conformément

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211. Dispositions générales

Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211. Dispositions générales Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211 Adopté par le Conseil municipal le 20 février 2007 Approuvé par le Conseil d Etat le 27 février 2008 Avec les dernières

Plus en détail

Passerelle du Haut-Fourneau. Figure 1 : localisation des passerelles

Passerelle du Haut-Fourneau. Figure 1 : localisation des passerelles Crédit d'étude de Fr. 130'000.- pour les passerelles sur la Sorne du Collège, du Haut-Fourneau et de Morépont et pour le parc urbain en lien avec le projet «Delémont marée basse» Par le présent message,

Plus en détail

Municipalité d Yvonand Av. du Temple 8 Tél. 024/557 73 00 Fax 024/557 73 01 greffe@yvonand.ch www.yvonand.ch AU CONSEIL COMMUNAL

Municipalité d Yvonand Av. du Temple 8 Tél. 024/557 73 00 Fax 024/557 73 01 greffe@yvonand.ch www.yvonand.ch AU CONSEIL COMMUNAL Yvonand, 13 janvier 2014 Municipalité d Yvonand Av. du Temple 8 Tél. 024/557 73 00 Fax 024/557 73 01 greffe@yvonand.ch www.yvonand.ch AU CONSEIL COMMUNAL 1462 YVONAND Préavis municipal No 2014/04 Concerne

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

R A P P O R T. Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs,

R A P P O R T. Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 54 000.00, pour le remplacement de la production de chaleur du bâtiment de

Plus en détail

VILLE DE PORDIC HALLE DE TENNIS PROGRAMME DEFINITION DES BESOINS CONTENU DES ELEMENTS DE MISSION

VILLE DE PORDIC HALLE DE TENNIS PROGRAMME DEFINITION DES BESOINS CONTENU DES ELEMENTS DE MISSION VILLE DE PORDIC HALLE DE TENNIS PROGRAMME DEFINITION DES BESOINS CONTENU DES ELEMENTS DE MISSION Préambule CHAPITRE 1 : CONTEXTE ET ENJEUX 1.1 - LES PROJETS D AMENAGEMENT DE LA COLLECTIVITE 1.2 - LES ENJEUX

Plus en détail

Concernant la révision et l actualisation du règlement communal sur l évacuation et l épuration des eaux usées

Concernant la révision et l actualisation du règlement communal sur l évacuation et l épuration des eaux usées Commune de Lutry Direction des travaux Préavis municipal no 1096/2006 Concernant la révision et l actualisation du règlement communal sur l évacuation et l épuration des eaux usées Au Conseil communal

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général

Rapport du Conseil communal au Conseil général République et Canton de Neuchâtel COMMUNE DE L A T E NE Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant l achat de parcelles de terrain et une demande de crédit de 138'000 francs pour l aménagement

Plus en détail

Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose

Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose Journée neuchâteloise de l aménagement, jeudi 21 mars 2002 au Locle «L équipement: le comprendre, le financer et le réaliser» Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose

Plus en détail

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille DESCRIPTION DU PROJET Le projet prévoit l aménagement d une maison multiservices dont une partie constituerait en la mise en place d une structure d accueil des personnes âgées adaptée à l échelle communale

Plus en détail

17 logements LA CLÉ DES CHAMPS SAINT-CONTEST. Extension urbaine. Densité résidentielle brute. à l hectare

17 logements LA CLÉ DES CHAMPS SAINT-CONTEST. Extension urbaine. Densité résidentielle brute. à l hectare Densité résidentielle brute 17 logements à l hectare Extension urbaine Indicateurs de l'opération Nombre de logements 127 logements (86 individuels et 41 logements collectifs) Surface du terrain 7,28 hectares

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 68 relatif à l'octroi d'un crédit d'étude pour la construction d'un bâtiment des infrastructures et locaux polyvalents au lieu dit "Montoly" Date proposée pour

Plus en détail

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles COMMUNE DE LOUISFERT Règlement du PLU PLAN LOCAL D URBANISME approuvé le 1 er juillet 2008 et modifié le 15 juin 2010 Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles La zone N est une zone naturelle

Plus en détail

CH-3961 Chandolin, Les Pontis

CH-3961 Chandolin, Les Pontis A VENDRE : RESTAURANT CH-3961 Chandolin, Les Pontis CHF 927'000.- Descriptif Très joli café-restaurant typique et chaleureux avec chambre d'hôtes, surface totale 189 m2 + 120 m2 (nouvel espace aménageable),

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail