Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier"

Transcription

1 Gestion des risques en milieu hospitalier: Rôle du pharmacien hospitalier AG des pharmaciens hospitaliers francophones de Belgique Pourquoi le pharmacien? «A la pointe de la gestion du processus et du risque médicamenteux» Etre leader dans le domaine connaissance de l ensemble du processus opportunité de développer de nouvelles activités (production, clinique) activité prioritaire ( médecins, infirmières) Slogan de la GSASA être leader ne signifie pas faire tout seul rôle fédérateur, travail interdisciplinaire 1

2 Risques Médicaments effets indésirables pharmacovigilance processus médicaments «iatrovigilance» information infovigilance Sang hémovigilance Dispositifs médicaux matériovigilance Infections nosocomiales infectiovigilance Où sont les erreurs? Evènements indésirables évitables : 6.5% des admissions Bates DW, JAMA 1995;274:29 2

3 Stratégie générale Fiabiliser toutes les étapes Réduire les possibilités de défaillances Simplifier, informatiser, éviter les calculs, supprimer les retranscriptions, Rendre les défaillances visibles (possibilité de les détecter) Contrôles efficaces Minimiser les conséquences des défaillances Implication du pharmacien hospitalier Produits Circuit du médicament Informatisation Services pharmaceutiques 3

4 Implication du pharmacien hospitalier Produits Produits Sélection rapport efficacité/sécurité, nombre, «look-alike», «sound-alike», qualité des blisters Produits prêts à l emploi réponse à un important risque d erreur ou d infection Fabriqués par la pharmacie (CIVAS) Sous-traités ou enregistrés par l industrie Infovigilance intervention pour des erreurs, des imprécisions ou un risque de confusion dans l information disponible 4

5 Infovigilance Information disponible CIVAS Le 3 ème étage de la pyramide CIVAS «sens large» CIVAS «sens restreint» Cytostatiques APT 5

6 CIVAS HUG: seringues Stabilité Qté/an Ephedrine 20mg=2ml 1 an (T amb) Insuline 50UI=50ml 6 mois (4 C) Atropine 1mg=10ml 1 an (T amb) Phényléphrine 1mg=10ml 1 an (T amb) Kétamine 10mg=10ml 1 an (T amb) Vancomycine néonat 50mg=10ml 6 mois (4 C) 500 Isoprénaline 5mg=50ml 1 an (4 C) injectables ophtalmiques 6 mois (-18 C) 100 Ceftazidine 22.5mg=1ml Dexamethasone 4mg=1ml Vancomycine 10mg=1ml TOTAL: > (série) (individuelles) CIVAS HUG: présentation Emballages individuels Code-couleur ISO de l anesthésiologie Phénylephrine Atropine Ephédrine Kétamine 6

7 Implication du pharmacien hospitalier Circuit du médicament Dispensation manuelle Infirmières 3,0 % erreurs de préparation Contrôle pas testé 20% 6% Erreur de sélection Erreur de répartition Erreur de comptage 74% Pharmacie 3,6 % erreurs de préparation 79% de détection au contrôle 21% 8% 35% Mauvais médicament Mauvais dosage Mauvaise galénique Autres 36% Meier B, HUG, 2001 Cina JL, Jt Comm J Qual Patient Saf 2006;32:73 7

8 Automatisation Résultats expérimentaux Taux d'erreur [%] Total Omission Selection Comptage sans Pyxis avec Pyxis Repartition C. Du Pasquier, L. Riberdy, HUG, 2003 Individualisation Pourquoi pas? Préparation manuelle Préparation centralisée Préparation automatisée coût taux d erreurs sites éloignés changements ordres retours Mettre l accent sur le début (prescription) et la fin (administration) du processus 8

9 Individualisation Distribution individualisée pour certains produits à haut risque Chimiothérapies Injections intrathécales Méthotrexate oral Thalidomide PATIENTE Josette Implication du pharmacien hospitalier Informatisation 9

10 Des expériences positives... Réduction de 55% des évènements indésirables évitables non interceptés [ / 1000 patients-jours] Résultats par étapes: Prescription - 19% Mais surtout : Transcription - 84% Dispensation - 68% Administration - 59% Bates DW, JAMA 1998;280:1311 Informatisation de la prescription C. Lovis, HUG,

11 Dossier patient et aides à la décision C. Lovis, HUG, 2005 Informatisation de la prescription Rôles du pharmacien Gestion de projet, déploiement (pas aux HUG) Base de données médicaments, alertes, etc Connexion avec la dispensation individuelle (pas aux HUG) Connexion avec le contrôle ultime électronique Prescription des préparations magistrales (cytos, APT, autres) Evaluation 11

12 Contrôle ultime électronique Impact du scanning au lit du malade (BPOC) Mauvais médicament - 75% Mauvais dosage - 62% Mauvais patient - 93% Mauvais horaire - 87% Globalement - 80% Johnson, J Healthcare Inf Manag 2002;16:1 Identification de la dose unitaire? Reconditionnement par la pharmacie Identification par l industrie Actuellement inexistant en Suisse! 12

13 Essai pilote: cytostatiques CYTOS-TRACE Identité opérateur (RFID) Identité + validité produit (RFID) (en cours d implantation) Identité patient (RFID) Essai pilote: cytostatiques D'accord/Tout à fait d'accord [%] Acceptabilité n= Intelligible Efficace Facile d'utilisation Rapide Rassurant Allège la charge de travail R. Balbaaki, HUG,

14 Certains services En projet Implication du pharmacien hospitalier Services pharmaceutiques Services pharmaceutiques Niveau 1 Transmission d informations Niveau 2 Réponse aux questions «Hotline» Niveau 3 Visite régulière dans le service «Assistance pharmaceutique sur site» Niveau 4 Intégration complète du pharmacien «Pharmacie clinique» Tous les services 14

15 Pharmacie clinique Participation à la visite médicale Soins intensifs vs activités cliniques normales Avant-après + unité contrôle Pharmacien senior Réduction de 66% des événements indésirables évitables liés à la prescription [ /1000 patients-jours] Taux acceptation = 98% Leape LL, JAMA 1999;282:267 Assistance pharmaceutique sur site aux HUG Services à haut risque Soins intensifs adultes Soins intensifs de pédiatrie et néonatologie Anesthésiologie Oncologie Gériatrie et réhabilitation 15

16 Assistance pharmaceutique sur site aux HUG Se faire connaître Démarrage activité sur site Tous pour la clinique! Gamme, flux Fabrications individualisées Stabilités, compatibilités 16

17 Besoin d outils Outils: approche réactive Déclaration d incidents et presque-incidents récolte analyse de causes racines mise en place de mesures correctives But: éviter qu un incident se reproduise 17

18 Groupes incidents Dans chaque service médical, système de récolte des incidents au sens large OBLIGATOIRE Analyse des causes-racines par les groupes incidents Sollicitation de la pharmacie si nécessaire: Investigation d incidents Réflexion sur des mesures correctives Mise en place de mesures correctives Pas de solutions iv concentrées dans les unités Insuline héparine aux soins intensifs Héparine Fiole prête à l emploi Sous-traitée à une industrie Plusieurs incidents Insuline Seringue prête à l emploi Développement/production HUG 18

19 Outils: approche proactive Amélioration prospective des processus audit, analyse de risque sécurisation du processus formation du personnel But: éviter qu un incident survienne Analyse de risque AMDEC Chimiothérapies anticancéreuses % - 48% Décentralisé Centralisé IT Erreur de dose (protocole fabric) Erreur de fabrication (produit/dose) Extravasation Non détection d'une erreur de prescription Contamination microbienne (fabric) Contamination microbienne (admin) Erreur rédaction / validation protocole prescription Choix du faux protocole Erreur voie d'administration Erreur étiquetage (inversion) Erreur préparation matériel Erreur de prescription (dose, patient, voie, etc ) Erreur débit Décentralisé Centralisé IT Bonnabry P, Int J Qual Health Care 2006;18:9 Faux patient Indices de criticité 19

20 Conclusion Rôle du pharmacien hospitalier Le pharmacien a un rôle central à jouer dans la gestion des risques Médicaments et autres Toujours en interdisciplinarité Nécessité d une approche structurée, basée sur des outils, avec définition de priorités Si possible évaluer l impact, mais AGIR, même si l impact ne peut pas être mesuré. Conduire des activités de recherche et d enseignement dans le domaine Où commencer? Par le début du processus prescription Par les processus à haut risque chimiothérapies Par les lieux à haut risque soins intensifs, pédiatrie, anesthésiologie, Par les molécules à haut risque potassium, héparine, insuline, morphine, Par les voies d administration à haut risque intrathécal, intraveineux 20

21 Epilogue Où serons-nous dans 10 ans??? La sécurité, ça ne s obtient pas du jour au lendemain Cette conférence peut-être téléchargée: ens/conferences.htm 21

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus

Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas

Le risque La cible à atteindre. Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus. Le risque zéro n existe pas Analyse prospective des risques: un support à la sécurisation des processus Congrès «La sécurité des patients en Suisse» Le risque La cible à atteindre Le risque zéro n existe pas Déterminer le niveau

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

Sécurisation du circuit des médicaments anticancéreux

Sécurisation du circuit des médicaments anticancéreux Sécurisation du circuit des médicaments anticancéreux Les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) env. 780 000 journées d hospitalisation / an env. 760 000 consultations ambulatoires / an 2200 lits 1 Agenda

Plus en détail

Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament

Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament Innovations techniques en matière de sécurité des soins: exemple du médicament XI ème journée «Risque, sécurité et médecine» Où sont les erreurs? Evènements indésirables évitables : 6.5% des admissions

Plus en détail

Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger. Prof. Pascal BONNABRY. 3 èmes Journées Premium Paris, 23 juin 2008

Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger. Prof. Pascal BONNABRY. 3 èmes Journées Premium Paris, 23 juin 2008 Bonnes pratiques de fabrication: exemple d un modèle étranger 3 èmes Journées Premium Agenda Présentation de l environnement Aspects légaux en Suisse Evolution des activités de production Système de gestion

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Les erreurs de médication tuent 7 000 personnes chaque année aux USA

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef. Les erreurs de médication tuent 7 000 personnes chaque année aux USA Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef De la pharmacie au patient: comment réduire les erreurs? Etre les premiers pour Symposium vous Aguettant - SFAR 19 septembre 2013 2

Plus en détail

Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments PD Dr Pascal BONNABRY

Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments PD Dr Pascal BONNABRY Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments Flux des médicaments et pharmacoéconomie DESS, Enjeux! Processus de soins très complexes et fortement basés

Plus en détail

Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres?

Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres? Comment sécuriser l utilisation des médicaments à l aide de code-barres? Prof. Pascal BONNABRY Symposium Teva Pharma AG Lausanne, 21 avril 2010 To err is human USA Complications médicamenteuses graves

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Sécurisation des processus de production des médicaments Déroulement du cycle Place de l assurance-qualité dans l organisation

Plus en détail

Médicaments à haut risque

Médicaments à haut risque Médicaments à haut risque Prof. Pascal BONNABRY Formation FHV «Prévention des événements indésirables liés aux médicaments» Prilly, 29 septembre 2010 Une simple confusion Insuline héparine aux soins intensifs

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Pharmacie hospitalière: défis actuels et futurs Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Séminaire MAS vous Sion, 6 octobre 2014 Missions GSASA Fournir

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Présentation de la Pharmacie des HUG Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Visite de vous 4 juillet 2013 + Info Voir le film de présentation des HUG

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Prof. Pascal BONNABRY Certificat qualité des soins Genève, 14 avril 2011 Agenda Introduction: analyse de risques Exemple d application de

Plus en détail

Sécurité d utilisation des médicaments

Sécurité d utilisation des médicaments Sécurité d utilisation des médicaments Prof. Pascal BONNABRY Fondation pour la sécurité des patients Bâle, 28 novembre 2011 Une organisation obsolète? Dispensation 12% Retranscription manuelle 11% 39%

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière Prof. Pascal BONNABRY Formation des cadres au management «Gérer les incidents en milieu hospitalier» Genève, 19 novembre 2012

Plus en détail

Critères de choix des préparations injectables fabriquées à l hôpital. Prof. Pascal BONNABRY. GERPAC La Grande Motte, 4 octobre 2012. 15 ans...

Critères de choix des préparations injectables fabriquées à l hôpital. Prof. Pascal BONNABRY. GERPAC La Grande Motte, 4 octobre 2012. 15 ans... Critères de choix des préparations injectables fabriquées à l hôpital Prof. Pascal BONNABRY GERPAC La Grande Motte, 4 octobre 2012 15 ans... Qu avons-nous appris sur la sécurité des injectables? injectables?

Plus en détail

Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité. Prof. Pascal BONNABRY. Berne, 17 septembre 2008

Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité. Prof. Pascal BONNABRY. Berne, 17 septembre 2008 Place du scanning au lit du patient par rapport à d autres mesures d amélioration de la sécurité Forum GS1 Efficience dans le domaine de la santé - Bedside scanning Circuit du médicament Retranscription

Plus en détail

SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS)

SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS) SERINGUES PRÊTES À L EMPLOI (CIVAS) Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hopipharm Clermont-Ferrand, 19 mai 2016 Stratégie de production il y a 20 ans La belle époque... Fabrication en séries semi-industrielles

Plus en détail

Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations. 26 juin 2012

Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations. 26 juin 2012 Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations 26 juin 2012 PLAN DE LA REUNION Définition des produits à haut risque Liste des produits à haut

Plus en détail

Traçabilité. Plan. Module Vigilance et traçabilité. Dr Pascal BONNABRY, CC. (discussion) (discussion)

Traçabilité. Plan. Module Vigilance et traçabilité. Dr Pascal BONNABRY, CC. (discussion) (discussion) Module Vigilance et traçabilité Traçabilité Plan 08h30-09h00 09h00-09h20 09h20-10h00 Apports théoriques Stupéfiants (discussion) Retrait de lot (discussion) Traçabilité Définition «Aptitude à retrouver

Plus en détail

Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09

Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09 Bonnes pratiques de préparation des médicaments 10.11.09 Le médicament: de la commande à l administration 1 CIRCUIT DU MEDICAMENT Pharmacie centrale Unité de soins Infirmier Médecin Prescription Commande

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

Stratégie d amélioration. médicament

Stratégie d amélioration. médicament Stratégie d amélioration de la sécurité du circuit du médicament Prof. Pascal BONNABRY Formation «Coordinateur sécurité des patients» Lausanne, 29 mai 2012 Sécurité des patients Infections Médicaments

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC DIU de pharmacotechnie hospitalière Agenda Apports théoriques (2 périodes) Maîtrise du risque Analyse prospective des risques Exemple d

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Etienne COUSEIN Centre Hospitalier de Valenciennes Pharmacien

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière

Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière L'Association Belge des Pharmaciens Hospitaliers 15 Novembre 2013 Technologies de l information en pharmacotechnie hospitalière PD Dr. Farshid Sadeghipour Service de Pharmacie 2 Risques La préparation

Plus en détail

Assurance-qualité et gestion des risques

Assurance-qualité et gestion des risques Assurance-qualité et gestion des risques Bamako, Mali, avril 2010 Qualité Ensemble des propriétés d un produit ou service qui lui confèrent l aptitude à satisfaire, ni plus, ni moins, des besoins exprimés

Plus en détail

Qualité et gestion du risque dans le processus médicamenteux institutionnel

Qualité et gestion du risque dans le processus médicamenteux institutionnel Cours IASP, 1ère année Qualité et gestion du risque dans le processus médicamenteux institutionnel Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève OBJECTIFS Diapositives pour l examen Savoir

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

Sound-alike Look-alike

Sound-alike Look-alike Sound-alike Look-alike Prof. Pascal BONNABRY GSASA Fondation pour la sécurité des patients Berne, 23 avril 2013 Exemple de la vie réelle Kaestli LK, SMW 2012 Sound-alike Exemples d incidents en 2012-13

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

Simulation en aviation

Simulation en aviation Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêt de la simulation en pharmacotechnie Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef JFSPH 23 avril 2015 Etre les premiers pour vous Simulation en aviation 2 1 Simulation en

Plus en détail

gestions hospitalières n 499 - octobre 2010 [dossier] 529

gestions hospitalières n 499 - octobre 2010 [dossier] 529 gestions hospitalières n 499 - octobre 21 [dossier] 529 MOTS CLÉS Hôpital Médicament Dispensation Sécurisation Codeàbarres Événementindésirable Diminution Évaluation Résultats TECHNOLOGIE du médicament

Plus en détail

Automatisation du circuit du médicament

Automatisation du circuit du médicament Automatisation du circuit du médicament Prof. Pascal BONNABRY Forum romand «Qualité et sécurité des soins à l hôpital» Lausanne, 29 septembre 2011 Une organisation obsolète? 39% Prescription Stock industrie

Plus en détail

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

Actualités - Dernières nouvelles

Actualités - Dernières nouvelles François PESTY Pharmacien, Expert Conseil en organisation et informatisation du circuit du médicament, gestion de la pharmacie Actualités - Dernières nouvelles 06/05/2010 La lecture code réalisée par le

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

Implication du pharmacien dans la gestion des risques PD Dr Pascal BONNABRY

Implication du pharmacien dans la gestion des risques PD Dr Pascal BONNABRY Implication du pharmacien dans la gestion des risques 11 èmes journées franco-suisses de pharmacie hospitalière Risques Médicaments effets indésirables pharmacovigilance processus médicaments «iatrovigilance»

Plus en détail

Types de productions hospitalières

Types de productions hospitalières Production à l hôpital Types de productions hospitalières Du non stérile au stérile Fabrication galénique produits non stériles Fabrication aseptique produits fabriqués sous flux laminaire ou isolateurs

Plus en détail

Flux du médicament à l hôpital

Flux du médicament à l hôpital Cours de pharmacie hospitalière, 3ème année Flux du médicament à l hôpital l Prof. Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Pharmacie des HUG Genève OBJECTIFS Savoir expliquer le processus d achat de médicaments

Plus en détail

Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital

Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital M. Grégory Gaudillot, Pharmacien Gérant Mme Anne Otto, Pharmacienne Fédération

Plus en détail

Le projet e-health au CHU de Liège. Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus

Le projet e-health au CHU de Liège. Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus Le projet e-health au CHU de Liège Myrèse Radoux Pharmacien Chef Service facturations et gestion des processus Présentation du CHU de Liège CHU ND des Bruyères CHU Sart Tilman CHU Ourthe-Amblève 925 lits

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : exemple du CH Annecy Genevois 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Présentation du CH Annecy

Plus en détail

Arrimage des projets technologiques avec les objectifs stratégiques de l organisation:

Arrimage des projets technologiques avec les objectifs stratégiques de l organisation: Arrimage des projets technologiques avec les objectifs stratégiques de l organisation: exemple du Dossier patient informatisé (DPI) Joanne Lessard, M.Sc.A., PMP, CPHIMS Systèmes informatiques CHCA inc.

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

Basel Statements on the Future of Hospital Pharmacy

Basel Statements on the Future of Hospital Pharmacy Basel Statements on the Future of Hospital Pharmacy The Global Conference on the Future of Hospital Pharmacy was hosted by the FIP Hospital Pharmacy Section as part of the 68th Annual Congress of the International

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008

Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus. Prof. Pascal BONNABRY. Hopipharm Bordeaux, 21 mai 2008 Analyse prospective des risques: utilité dans la sécurisation des processus Hopipharm Définition du risque Production aseptique = processus à haut risque processus complexe très basé sur la fiabilité humaine

Plus en détail

Utilisation des code-barres / RFID à l hôpital

Utilisation des code-barres / RFID à l hôpital Utilisation des code-barres / RFID à l hôpital GS1 - Healthcare Supply Chain Cluster Enjeux pour les hôpitaux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Améliorer la

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

EPO, enfin un circuit sécurisé

EPO, enfin un circuit sécurisé PROTOCOLES DE QUALITE EPO, enfin un circuit sécurisé S. FLANGAKIS-BARBE - Pharmacie Médicaments - CHU - 31 - TOULOUSE Ce travail collectif, réalisé au CHU de Toulouse, trouve son origine dans une réflexion

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Chimiothérapies: un processus global

Chimiothérapies: un processus global Scanning des chimiothérapies au lit du patient: de la RFID au Datamatrix Prof. Pascal BONNABRY International RFID congress Nice, 7 novembre 2012 Chimiothérapies: un processus global Préparation avec contrôle

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Jeudi 9 avril 2015 1 Sommaire Présentation de la Maison de santé Marie Galène La démarche de certification ISO 9001 à Marie Galène Pourquoi cette

Plus en détail

Une pièce d une stratégie

Une pièce d une stratégie Robot de distribution Rowa: Hugot bosse-t-il bien? Prof. Pascal BONNABRY 2 ème colloque sur l automatisation en pharmacie hospitalière Lausanne, 31 janvier 2013 Une pièce d une stratégie Distribution robotisée

Plus en détail

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le point sur le Dossier Pharmaceutique AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le DP d aujourd hui Le «Nouveau» DP AUTORITÉS SANITAIRES SERVICES DP DU CNOP Accès Logiciel LE DOSSIER

Plus en détail

Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012

Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012 Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012 Aude JARDEL (Pharmacien Expert risques et qualité) Dr Patrick WERNER (Consultant

Plus en détail

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble.

Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. 1 Le Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble. Une expérience de gestion intégrée de la qualité et des risques sanitaires. P François, MR Mallaret, J Shum, V Danel. PFrancois@chu-grenoble.fr

Plus en détail

Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM

Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM Prise en charge de la chimiothérapie à domicile Projet VELCADOM Respaud Renaud 25 Juin 2009 1 CONTEXTE Directive du plan cancer 2003-2007 puis 2009-2013 Hôpitaux de jour saturés (grandes agglomérations)

Plus en détail

Place du risque infectieux dans la gestion des risques. Objectifs pédagogiques. Atelier 1

Place du risque infectieux dans la gestion des risques. Objectifs pédagogiques. Atelier 1 Place du risque infectieux dans la gestion des risques Dr Jean-Luc Quenon Objectifs pédagogiques Apprécier l importance des risques infectieux parmi l ensemble des risques d un établissement de santé Comprendre

Plus en détail

ALARMES D OCCLUSION ET INCOMPATIBILITES MEDICAMENTEUSES: utilité des filtres en ligne

ALARMES D OCCLUSION ET INCOMPATIBILITES MEDICAMENTEUSES: utilité des filtres en ligne ALARMES D OCCLUSION D ET INCOMPATIBILITES MEDICAMENTEUSES: utilité des filtres en ligne Dr Caroline Fonzo-Christe Pharmacie des HUG Mini-symposium: filtres en ligne pourquoi? Formation post-graduée de

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Sécurisation du circuit des chimiothérapies: de la prescription à l administration Etre les premiers pour vous Rabat, 14 septembre 2013

Plus en détail

ACTIVITÉS DE PHARMACIE CLINIQUE EN BELGIQUE: RAPPORT de ma VISITE

ACTIVITÉS DE PHARMACIE CLINIQUE EN BELGIQUE: RAPPORT de ma VISITE ACTIVITÉS DE PHARMACIE CLINIQUE EN BELGIQUE: RAPPORT de ma VISITE Ha Phuong HOANG Département de pharmacie clinique Université de pharmacie de Hanoi 29/03/2015 1 LA VISITE EN BELGIQUE 1. Duration: 2 semaines

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Une organisation obsolète?

Une organisation obsolète? Automatisation et robotisation du circuit du médicament: revenons sur terre Prof. Pascal BONNABRY Colloque sur l automatisation en pharmacie hospitalière Lausanne, 26 avril 2012 Une organisation obsolète?

Plus en détail

Recueil d'incidents en anesthésiologie 3 années d'expérience. Ph. Garnerin F. Clergue

Recueil d'incidents en anesthésiologie 3 années d'expérience. Ph. Garnerin F. Clergue Recueil d'incidents en anesthésiologie 3 années d'expérience Ph. Garnerin F. Clergue Pourquoi un recueil d incidents en anesthésie? faire des erreurs médicales des trésors médicaux (Blumenthal, 1995) mieux

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Un projet de réseau r communautaire d informatique médicale. Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005

Un projet de réseau r communautaire d informatique médicale. Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005 Un projet de réseau r communautaire d informatique d médicale Antoine Geissbuhler Fiesch,, le 2 septembre 2005 DE LA CONFUSION FUSION SEAU AU RÉSEAU DE LA CON AU Pourquoi «e-toile»? Complexité croissante

Plus en détail

au c œur des 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 Jacques E.ANDRE - Consultant, Hoptimis

au c œur des 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 Jacques E.ANDRE - Consultant, Hoptimis Le DOSSIER MEDICAL PARTAGE au c œur des SYSTEMES d INFORMATION et des RESEAUX de SANTE: MYTHE ou REALITE 1er Symposium International sur les NTIC et le Management Hospitalier ALGER 15-16 Mai 2004 INTRODUCTION

Plus en détail

Etude du circuit de la méthadone et de son flux logistique en milieu carcéral et propositions de mesures d amélioration

Etude du circuit de la méthadone et de son flux logistique en milieu carcéral et propositions de mesures d amélioration Travail de Master en pharmacie Etude du circuit de la méthadone et de son flux logistique en milieu carcéral et propositions de mesures d amélioration Elodie Weibel 1, Isabella De Giorgi 2, Messaoud Benmebarek

Plus en détail

Un outil de cartographie pour la mise en place d un système de management des risques

Un outil de cartographie pour la mise en place d un système de management des risques Un outil de cartographie pour la mise en place d un système de management des risques Jean-Baptiste Vrillon-Genecque Système de management des risques? Système de management sécurité et santé au travail

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

OPTIMISATION DE L UTILISATION DES RESSOURCES EN SANTÉ : PROJETS LEAN HEALTHCARE DÉMYSTIFIÉS

OPTIMISATION DE L UTILISATION DES RESSOURCES EN SANTÉ : PROJETS LEAN HEALTHCARE DÉMYSTIFIÉS OPTIMISATION DE L UTILISATION DES RESSOURCES EN SANTÉ : PROJETS LEAN HEALTHCARE DÉMYSTIFIÉS Liette St-Pierre, inf. Ph. D. Université ité du Québec à Trois-Rivières iè Liette.St-Pierre@uqtr.ca But de la

Plus en détail

PGR UCPC CH BAR LE DUC. C. Valle 06-12-2011

PGR UCPC CH BAR LE DUC. C. Valle 06-12-2011 PGR UCPC CH BAR LE DUC C. Valle 06-12-2011 Contexte Décret 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse dans les ES met l accent sur la sécurité des soins et la

Plus en détail

Analyse des incidents

Analyse des incidents Analyse des incidents Formation B-Quanum 26/06/2012 N. Jacques Coordinatrice Qualité CMSE Introduction Contexte Contrat SPF Coordinateur qualité Médecine nucléaire Hôpital = Entreprise à Haut Risque Efficacité

Plus en détail

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient

Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Solutions de gestion du sang et de transfusion au chevet du patient Améliorer la sécurité des patients. Maintenir la traçabilité. Réduire les déchets sanguins. Solutions de gestion du sang et de transfusion

Plus en détail

SESSION 15 Médicaments à haut risque 25/09/2013. Prof JD HECQ Pharmacien hospitalier Dr Sc Pharm Directeur du Département de Pharmacie Mont-Godinne

SESSION 15 Médicaments à haut risque 25/09/2013. Prof JD HECQ Pharmacien hospitalier Dr Sc Pharm Directeur du Département de Pharmacie Mont-Godinne SESSION 15 Médicaments à haut risque 25/09/2013 Prof JD HECQ Pharmacien hospitalier Dr Sc Pharm Directeur du Département de Pharmacie Mont-Godinne 2 Plan Identification des médicaments à haut risque Amélioration

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7

()*+,-.)*#/012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7 ! " #% &!' "'! ()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04

Plus en détail

Référentiels d auto-évaluation ou d évaluation externe de la qualité témoignage d un utilisateur

Référentiels d auto-évaluation ou d évaluation externe de la qualité témoignage d un utilisateur Référentiels d auto-évaluation ou d évaluation externe de la qualité témoignage d un utilisateur Prof. Pascal BONNABRY Certificat qualité des soins Genève, 4 novembre 2011 Agenda Le contexte: la pharmacie

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE PLACE DU CHAMP DE FOIRE 16110 La Rochefoucauld France Démarche

Plus en détail

Une avancée dans la préparation et le contrôle des préparations : Intelligence Artificielle et Vidéo

Une avancée dans la préparation et le contrôle des préparations : Intelligence Artificielle et Vidéo Une avancée dans la préparation et le contrôle des préparations : Intelligence Artificielle et Vidéo L expérience du GH La Rochelle Ré Aunis Le Franc Benoit pharmacien ANNPH 2015 Contexte Quelques chiffres

Plus en détail

Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse

Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse Gérer les risques Automatiser la délivrance nominative des médicaments Délivrance Nominative Automatisée Centralisée (DNAC) au CHU de Toulouse J. Jouglen P. Cestac HOMERUS Historique (2004-2010) Pôle

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

Quelles stratégies de prévention?

Quelles stratégies de prévention? UE6 - Initiation à la connaissance du médicament Chapitre 3 : Prévention de l iatrogénie médicamenteuse Quelles stratégies de prévention? Benoît ALLENET, Pharmacie Clinique Année universitaire 2011/2012

Plus en détail

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE

LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Continuité des traitements médicamenteux : LE POINT DE VUE DES PHARMACIENS D OFFICINE Coraline Claeys Pharmacien au Cercle Royal Pharmaceutique de l Arrondissement de Nivelles et en officine Faculté de

Plus en détail

Audits de certification qualité dans différentes structures de santé: principes et retour d expérience

Audits de certification qualité dans différentes structures de santé: principes et retour d expérience Rencontre des métiers de la santé: management de la qualité et gestion des risques 28 et 29 mai 2009 - Strasbourg Audits de certification qualité dans différentes structures de santé: principes et retour

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Organisation MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

Formation Inter et Intra 2012

Formation Inter et Intra 2012 Formation Inter et Intra 202 2 formules au choix et adaptées à vos besoins bien choisir sa formation Nous mettons à votre disposition une offre de formation variée et adaptée à votre activité avec des

Plus en détail