Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Performance Énergétique et Bâtiments Existants"

Transcription

1 Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine bâti

2 Les enjeux 2/3 / 1/3 QUELQUES CHIFFRES CLES Le bâtiment (résidentiel / tertiaire) en France 43% de l énergie consommée Chauffage: 70% 25% des émissions de CO 2 Parc résidentiel (dates de construction) 33% avant millions de logements 32% entre 1948 et ,7 milliards de m² 35% après IND. / 14 COLL. Taux de renouvellement construction annuelle) : entre 1 et 2% (30% du parc à l horizon 2050) Bâtiments tertiaires : 875 millions de m 2 chauffés ALTERÉCO 2 Performance énergétique et patrimoine bâti

3 Les enjeux 22.9% 43.6% en Mtep 31.8% ALTERÉCO 3 Performance énergétique et patrimoine bâti

4 Les enjeux ALTERÉCO 4 Performance énergétique et patrimoine bâti

5 Les enjeux EMISSION DE CO 2 25% ALTERÉCO 5 Performance énergétique et patrimoine bâti

6 Transports 21% Agriculture 1% Résidentiel 27% Les enjeux EN LORRAINE Industrie 38% Tertiaire 13% Bilan énergétique du secteur résidentiel : La consommation totale du secteur résidentiel s élève à environ ktep en 2005 croissance de 6,8 % depuis 1999 Émission de teqco 2 Source région Lorraine Bois 385,8 ktep Charbon GPL Electricité Fioul Gaz Chauffage urbain 38,4 ktep 55,7 ktep 55,4 ktep 422 ktep 552,3 ktep 761,1 ktep Dép Lorraine Conso. par habitant Conso. par logement Ventilation des consommations du secteur résidentiel en 2005 Indicateur de consommation ALTERÉCO 6 Performance énergétique et patrimoine bâti

7 Les enjeux L ENJEU SOCIAL Coût des énergies fossiles: + 4.5% sur les 5 dernières années et en accélération Prix du fioul domestique: environ 89 / 100 litres vs 65 / 100 litres en 2007 Augmentation du prix du gaz (juin 2006 / juin 2007) : + 17 % Coût du chauffage au fioul d une maison moyenne : /an (+ 384 ) (Isolation des combles => / an avec TRI de moins de 3 ans) Inégalités sociales aggravées : Dépenses énergétiques des ménages les plus pauvres : 15% des revenus (10% en 2003) Demandes d aides liées aux impayés d énergie : + 15% par an Plusieurs impayés par an (eau, gaz, électricité, téléphone) : 1 ménage sur 4 ALTERÉCO 7 Performance énergétique et patrimoine bâti

8 Les outils GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Source ADEME 29 mai 2008 ALTERÉCO 8 Performance énergétique et patrimoine bâti

9 Les outils Paquet Climat Énergie de l UE : les 3x20 Communication de la Commission, du 10 janvier 2007 : «Limiter le réchauffement de la planète à 2 degrés Celsius - Route à suivre à l'horizon 2020 et au-delà» Conseil européen de printemps, des 8 et 9 mars 2007 : le 3X20 en 2020 réduire de 20% les émissions de GES d'ici 2020 par rapport à 1990, de 30% si accord international accroître l'efficacité énergétique afin d'économiser 20 % de la consommation énergétique de l'ue par rapport aux projections pour l'année 2020 porter à 20 % la part d ENR dans la consommation énergétique totale de l'ue d'ici 2020 ; porter à 10 % la part de biocarburants dans la consommation totale d'essence et de gazole destinés au transport au sein de l'ue d'ici 2020 ALTERÉCO 9 Performance énergétique et patrimoine bâti

10 Les outils GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Source ADEME 29 mai 2008 ALTERÉCO 10 Performance énergétique et patrimoine bâti

11 Les outils GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Source ADEME 29 mai 2008 ALTERÉCO 11 Performance énergétique et patrimoine bâti

12 Les outils GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Source ADEME 29 mai 2008 ALTERÉCO 12 Performance énergétique et patrimoine bâti

13 Les outils GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Source ADEME 29 mai 2008 ALTERÉCO 13 Performance énergétique et patrimoine bâti

14 Les outils GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Source ADEME 29 mai 2008 ALTERÉCO 14 Performance énergétique et patrimoine bâti

15 Les Concepts L existant est la solution Les efforts sur le neuf sont indispensables mais sont insuffisants au regard des objectifs planifiés. Seule une stratégie volontariste sur le traitement du parc existant global peut / doit résoudre le problème. ALTERÉCO 15 Performance énergétique et patrimoine bâti

16 Les Concepts Le Diffus est la solution Les efforts programmés de l état, des collectivités, des bailleurs sociaux restent des actions exemplaires. Seule une prise de conscience et une action de masse rapide de tous (le diffus) est à la mesure de l enjeu. ALTERÉCO 16 Performance énergétique et patrimoine bâti

17 Les Concepts Le Bon Sens (dans les deux sens du terme) 1) SOBRIETE 2) EFFICACITE 3) ENERGIES RENOUVELABLES ALTERÉCO 17 Performance énergétique et patrimoine bâti

18 Les Concepts La Compatibilité Facteur 4 ou Ne pas tuer le gisement Faire (construire / rénover): BIEN TOUT DE SUITE DANS DE BON ORDRE ALTERÉCO 18 Performance énergétique et patrimoine bâti

19 Les Méthodes Le Diagnostic Énergétique Rénovation des bâtiments existants ALTERÉCO 19 Performance énergétique et patrimoine bâti

20 Les objectifs Pérenniser le patrimoine Améliorer le confort Effets positifs pour la santé des occupants Économiser l énergie et participer à la lutte contre le réchauffement climatique Les objectifs sont conformes et répondent pleinement aux critères du Développement Durable (Économique, Social et Environnemental) ALTERÉCO 20 Performance énergétique et patrimoine bâti

21 La stratégie Quelle que soit la problématique, avant d agir, il faut : Connaître / comprendre Mesurer Évaluer les solutions Établir des priorités Connaitre ses partenaires ALTERÉCO 21 Performance énergétique et patrimoine bâti

22 Étape n 1 LE DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE Connaître / comprendre Mesurer Évaluer les solutions Établir des priorités Connaitre ses partenaires Le comportement énergétique de son bâtiment (et comparer) les consommations - l efficacités des équipements Avantages / inconvénients Coûts / économies / amortissements f (critères):mise en œuvre, économies, amortissement, efficacité Entreprises, collectivités territoriales, institutions ALTERÉCO 22 Performance énergétique et patrimoine bâti

23 Le Diagnostic Énergétique LES TROIS PHASES D UN DIAGNOSTIC État des lieux (audit) Solutions / préconisations Présentation / priorités / aides ALTERÉCO 23 Performance énergétique et patrimoine bâti

24 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE AUDIT Examen et description technique détaillée des bâtiments et de leurs installations énergétiques. Les domaines suivants font l objet d un audit comprenant la description et l évaluation de l existant : Le bâti : les équipements techniques pour : le chauffage la production d eau chaude sanitaire la ventilation l éclairage les usages électriques divers les consommations énergétiques + étude comportementale ALTERÉCO 24 Performance énergétique et patrimoine bâti

25 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE SOLUTIONS Cette deuxième phase d exploitation des données recueillies a pour objectif de fournir à la collectivité les informations suivantes : les ratios et comparatifs les préconisations (priorités, évaluations des coûts / économies engendrées, temps de retour) les possibilités de substitutions d énergies et d apports des énergies renouvelables ALTERÉCO 25 Performance énergétique et patrimoine bâti

26 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE RAPPORT La dernière phase consiste en un rapport de synthèse reprenant : les résultats de l audit les propositions d amélioration classées en fonction de leur nature, de leur priorité, de leur rentabilité Les aides mobilisables Les outils de suivi ALTERÉCO 26 Performance énergétique et patrimoine bâti

27 Le Diagnostic Énergétique Le bâti : année de construction composition des parois LA PHASE AUDIT (1) état de l isolation, épaisseur état qualitatif de la structure, étanchéité apport solaire concourant au chauffage Thermographie infrarouge par zone d activité : surfaces et volumes chauffés température intérieure en occupation et hors occupation horaires d occupation et horaires de programmation du chauffage ALTERÉCO 27 Performance énergétique et patrimoine bâti

28 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE AUDIT (2) les installations de chauffage : schéma de principe détaillé de la chaufferie énergie utilisée caractéristiques principales des matériels installés en chaufferie et en sous-stations (marque, type, puissance, année de fabrication, état général) état des tuyauteries état des organes de régulation et d équilibrage état du calorifuge rendement instantané de combustion des générateurs (température extérieure, température des fumées, pourcentage de CO2 ) et estimation des pertes à l arrêt conformité de la chaufferie avec la réglementation. ALTERÉCO 28 Performance énergétique et patrimoine bâti

29 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE AUDIT (3) la production d eau chaude sanitaire : nature de la production quantité stockée, température des ballons état du calorifuge quantité réservée par usage la ventilation : taux de renouvellement d air estimé par zone traitement d air climatisation ALTERÉCO 29 Performance énergétique et patrimoine bâti

30 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE AUDIT (4) les équipements électriques : identification des matériels électriques sur le site pour chaque usage puissance installée mode d utilisation existence d un système de délestage ALTERÉCO 30 Performance énergétique et patrimoine bâti

31 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE AUDIT (5) les consommations énergétiques (1) : consommations réelles des trois dernières années ainsi que les dates de mise en route et d arrêt du chauffage (période de chauffe de référence) DJU correspondants publiés par MÉTEOCLIM pour la station météo la plus proche consommations réelles moyennes ramenées aux DJU trentenaires donnés par MÉTEOCLIM consommation d électricité ALTERÉCO 31 Performance énergétique et patrimoine bâti

32 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE AUDIT (6) les consommations énergétiques (2) : consommation d eau et d eau chaude sanitaire les contrats d approvisionnement en énergie électrique (puissance, énergie réactive, tarif), gaz, chauffage urbain, fioul domestique, bois, etc le mode d exploitation du chauffage et types de maintenance les documents disponibles sur les diagnostics existants, les travaux passés et toute observation concernant les équipements et leurs utilisations. ALTERÉCO 32 Performance énergétique et patrimoine bâti

33 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE SOLUTIONS les ratios et indicateurs : suivi chronologique des consommations d énergie et des dépenses pour un même établissement comparaison des consommations et dépenses d énergie avec des établissements ou des structures de même type. les énergies utilisées (coûts unitaires) les ratios surface/volume des bâtiments, surface/occupant, kwh consommés/m² chauffé, consommation d électricité et d eau/élève, etc l usage qu il est fait des bâtiments (intermittence, nombre d usagers) l organisation de la gestion du bâtiment (présence d un concierge, contrat d exploitation avec ou sans intéressement). ALTERÉCO 33 Performance énergétique et patrimoine bâti

34 Le Diagnostic Énergétique LA PHASE SOLUTIONS calcul des besoins théoriques : calcul de la puissance théorique nécessaire pour le chauffage des bâtiments et pour la production d ECS estimation des apports gratuits estimation des pertes dans les réseaux calcul du rendement global de production de chaleur calcul de la consommation théorique sur la période de chauffage de référence et avec les DJU trentenaires correspondants interprétation si la consommation théorique est très différente de la consommation moyenne constatée sur les trois dernières années. ALTERÉCO 34 Performance énergétique et patrimoine bâti

35 Le Diagnostic Énergétique priorités : LA PHASE RAPPORT les mesures peu onéreuses ou gratuites permettant, en général, un amortissement immédiat du coût du diagnostic énergétique : renégociation de contrats, actions sur les comportements des occupants, mise en place d une gestion énergétique les interventions présentant une rentabilité élevée (temps de retour brut inférieur à 6 ans) et un coût d investissement aisément mobilisable par le maître d ouvrage telles que, en général, les changements de chaudières vétustes, la mise en place de régulations de chauffage performantes (optimiseurs) les investissements présentant une rentabilité énergétique à moyen terme, quasi certaine sur la durée de vie des améliorations (temps de retour brut compris entre 6 et 12 ans), mais pour lesquelles la mobilisation du financement est plus délicate et risque d être limitée par les possibilités du maître d ouvrage : rénovation des chaufferies, isolation thermique ALTERÉCO 35 Performance énergétique et patrimoine bâti

36 Exemple de Diagnostic ALTERÉCO 36 Performance énergétique et patrimoine bâti

37 Documents fournis Plan des bâtiments Montant TTC des factures Factures d énergie sur trois ans 0 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre ALTERÉCO 37 Performance énergétique et patrimoine bâti

38 Visite de terrain Visite des bâtiments Analyse Infrarouge ALTERÉCO 38 Performance énergétique et patrimoine bâti

39 Compréhension du bâtiment Programmation Installations de chauffage Apports gratuits Relevé de températures ALTERÉCO 39 Performance énergétique et patrimoine bâti

40 Modélisation thermique Modélisation Comparaison avec les données réelles ALTERÉCO 40 Performance énergétique et patrimoine bâti

41 Modélisation thermique Calcul des répartition des consommations entre bâtiments Répartition des déperditions (Murs, vitres, toiture ) Détermination des priorités ALTERÉCO 41 Performance énergétique et patrimoine bâti

42 AUDIT TERRAIN MODELISATION Ouverture 37% Ventilation 10% Plancher haut 4% Murs 18% Pont thermique 1% Plancher bas 30% Compréhension du comportement énergétique du bâtiment Economies en kw.h / an % de la consommation Economies en / an ,4% Investissement en Retour sur investissement Emission de GES évitée ans 2 t / an Évaluation précise des résultats des préconisations d amélioration ALTERÉCO 42 Performance énergétique et patrimoine bâti

43 Étude des solutions Détermination des priorités Étude de diverses solutions : Isolation, Programmation des chaudières, Ventilation, Énergies renouvelables Calcul des économies générées, estimation de l investissement et du retour sur investissement ALTERÉCO 43 Performance énergétique et patrimoine bâti

44 Synthèse Présentation synthétique des défauts des bâtiments Classement des solutions par rentabilité et investissement : Mesures gratuites Intervention à rentabilité élevée Investissement à plus long terme ALTERÉCO 44 Performance énergétique et patrimoine bâti

45 Le DPE Le DPE est inclus dans le Diagnostic énergétique ALTERÉCO 45 Performance énergétique et patrimoine bâti

46 Utilisation de l Infrarouge dans le diagnostic énergétique Un outil de terrain Un outil d analyse Un outil de communication et de suivi ALTERÉCO 46 Performance énergétique et patrimoine bâti

47 Thermographie IR Un outil de terrain Utilisé lors de l état des lieux d un bâtiment Vue d ensemble pour détecter les anomalies Une des fenêtres n est pas en double vitrage! ALTERÉCO 47 Performance énergétique et patrimoine bâti

48 Thermographie IR Un outil de terrain Voir l invisible! Pont thermique ALTERÉCO 48 Performance énergétique et patrimoine bâti

49 Thermographie IR Un outil de terrain Voir l invisible! Chauffage par le sol ALTERÉCO 49 Performance énergétique et patrimoine bâti

50 Thermographie IR Un outil de terrain Détection des défauts Défaut d isolation ALTERÉCO 50 Performance énergétique et patrimoine bâti

51 Thermographie IR Un outil de terrain Détection des défauts 13,3 C 13 Isolation du toit ,2 C ALTERÉCO 51 Performance énergétique et patrimoine bâti

52 Thermographie IR Un outil de terrain Détection des défauts Problème de fuites ALTERÉCO 52 Performance énergétique et patrimoine bâti

53 Thermographie IR Un outil de terrain Des applications variées Problèmes d humidité ALTERÉCO 53 Performance énergétique et patrimoine bâti

54 Thermographie IR Un outil de terrain Des applications variées Fuite dans un toit terrasse ALTERÉCO 54 Performance énergétique et patrimoine bâti

55 Thermographie IR Un outil d analyse La caméra Infrarouge Les logiciels d analyse ALTERÉCO 55 Performance énergétique et patrimoine bâti

56 Thermographie IR Un outil d analyse Un appareil de mesure très performant Précision de 1/10 C ALTERÉCO 56 Performance énergétique et patrimoine bâti

57 Thermographie IR Un outil d analyse Applications possibles : - Calcul de coefficients de déperdition - Évaluation de l importance d un pont thermique - Etc ALTERÉCO 57 Performance énergétique et patrimoine bâti

58 Thermographie IR Un outil de communication et de suivi Intérêt de l outil Infrarouge : Un outil et un savoir faire au service du Diagnostic Énergétique Une Communication facilitée Mise en valeur de l action d économie d énergie (Développement Durable) Suivi des travaux : Avant / Après NB : voir l association INFILTROMETRIE / THERMOGRAPHIE IR La thermographie IR, et tous les outils de contrôle de qualité, sont nos alliés!!! ALTERÉCO 58 Performance énergétique et patrimoine bâti

59 L ÉNERGIE??? - UNE CAUSE ET UNE SOLUTION AU DEFI ENVIRONNEMENTAL - LE PRINCIPAL MOTEUR DU DEFI DE LA RENOVATION - LA BASE DE L ALLIANCE ECOLOGIE / ECONOMIE : L ECOSOPHIE?? Pour ne pas en manquer DEMAIN, partageons la AUJOURD HUI!!! ALTERÉCO 59 Performance énergétique et patrimoine bâti

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014 Soirée des conseillers syndicaux 15 Mai 2014 Présentation Société ACCEO Un bureau d études spécialisé dans 3 domaines à forte technicité Ascenseur et Transport Vertical Efficacité Energétique Accessibilité

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

Plan Stratégique Energétique

Plan Stratégique Energétique Plan Stratégique Energétique I Contexte général 1 Part de l énergie du logement dans la consommation globale Le bâtiment, premier consommateur d énergie en France. 2 2 Enjeux internationaux L Union Européenne

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Logiciel référencé par la marque PROJET berrand 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Date de l'étude : Commentaires divers : ARTISAN BERRAND SARL 24/02/2012 perso CLIENT Guy Berrand Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Chauffage : où en est-on?

Chauffage : où en est-on? Domaine des Hocquettes commission chauffage Chauffage : où en est-on? Restitution de l étude thermique Saunier & Associés (+ compléments de l étude infrarouge) 1 Rappel 2008 : sondage copropriétaires Février

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 34 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 32 quai de Rouen 59 100 ROUBAIX Informations

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012 THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE ------Réunions publiques Septembre octobre 2012 LE BÂTIMENT, UN GROS CONSOMMATEUR D ÉNERGIE? Environ 25 % des émissions des gaz à effet de serre sont liées à

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. 1 Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 2

Plus en détail

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Restitution Finale 12 février 2013 ADEV Énergie, 2 rue Jules Ferry -36300 Le Blanc Tél: 02 54 37 19 68 Fax: 02 54 37 99 27 Port: 06.67.29.44.35

Plus en détail

L audit énergétique qu est-ce que c est?

L audit énergétique qu est-ce que c est? L audit énergétique qu est-ce que c est? Ce document se propose d expliquer, à l aide de quelques extraits commentés, en quoi consiste un audit énergétique. Un audit énergétique débute par un descriptif

Plus en détail

La rénovation énergétique du parc social

La rénovation énergétique du parc social La rénovation énergétique du parc social Vers la transition énergétique La coopération entre les acteurs du logement et la DDT 1 Des objectifs renforcés du Grenelle de l environnement et de la stratégie

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Panorama des outils d analyse énergétique des bâtiments 22.5.2014

Panorama des outils d analyse énergétique des bâtiments 22.5.2014 Panorama des outils d analyse énergétique des bâtiments 22.5.2014 Manuel Bauer Estia SA Thèmes abordés Objectif du diagnostic énergétique Revue de quelques méthodes d analyse énergétique des bâtiments

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Transition énergétique

Transition énergétique MARDI 8 DECEMBRE 2015 Transition énergétique L habitat au cœur des enjeux L ATTENUATION ET L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN DEFI MAJEUR DANS LES TERRITOIRES La 21ème conférence des Nations Unies

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

La performance thermique des écoles dans le Luberon

La performance thermique des écoles dans le Luberon La performance thermique des écoles dans le Luberon Retour d expérience du Programme SEDEL (Services Energétiques Durables en Luberon) Matthieu Simonneau Nicolas Trembloy Conseillers en Energie Partagés

Plus en détail

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne

SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne SOFIA 2 juillet 2008 Le bâti ancien face au défi énergétique Analyse de la performance thermique des bâtiments du centre historique de Bayonne Le bâtiment : un secteur énergivore Energie consommée (Mtep)

Plus en détail

Chauffage au bois déchiqueté POLEYMIEUX BATIMENTS PUBLICS Chaufferie de 150 kw Le bois : une énergie renouvelable? Cycle du bois (Doc AGEDEN) 3 Le bois : une spécificité Française? Consommations bois-énergie

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE Ce Bilan thermique simplifié a été réalisé à l aide du logiciel DIALOGIE Il a permis d estimer, à partir des informations recueillies lors d une visite d un technicien

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC 24 Juin 2015 TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC Afin de répondre aux attentes des locataires et aux enjeux de l environnement, en collaboration avec les membres du Conseil de Concertation

Plus en détail

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement :

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement : OBJECTIF DU DIAGNOSTIC Le diagnostic énergétique doit permettre, à partir d une analyse détaillée des données du site, de dresser des propositions chiffrées et argumentées de programmes de sobriété énergétique

Plus en détail

Intégrateur en rénovation

Intégrateur en rénovation Intégrateur en rénovation 5 ème Européen 3 ème National 14 Md Chiffre d affaires 2011 CONSTRUCTION TRAVAUX PUBLICS ÉNERGIE CONSTRUCTION METALLIQUE CONCESSIONS CONSTRUCTION 22% 28% 23% 6% 16% DGGN 70 000

Plus en détail

Thermographie aérienne. 19 sept. 2013

Thermographie aérienne. 19 sept. 2013 Thermographie aérienne SAINT ORENS DE GAMEVILLE 19 sept. 2013 Les enjeux De tous les secteurs économiques, celui du bâtiment est le plus gros consommateur d énergie en France (42,5% de l énergie finale

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 15 septembre 2006 relatif au

Plus en détail

14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes

14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes Groupe fluides 9 personnes 7 personnes Agence Franche-Comté 4 personnes 1 2 3 4 Domaine écologique : la production d énergie implique toujours un impact sur l environnement même si des progrès sensibles

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE

EFFICACITE ENERGETIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable EFFICACITE ENERGETIQUE 1 ère STI2D CI4 & CI5 : Efficacités énergétiques active & passive Cours ET 1. Problématique 1.1. Enjeux environnementaux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr DOSSIER DE PRESSE Deuxième saison : Service de prêt de matériels de mesures pour les pertes d énergie (chauffage, électricité, eau) à destination des Bisontins : résidents et activités tertiaires Contacts

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

Présentation Energies Solidaires

Présentation Energies Solidaires Présentation SEY 78 : Réunions de proximité Jeudi 7 novembre 2013 Présentation Energies Solidaires ASSOCIATION créée en 1998 Une équipe de 8 salariés : Solidarité internationale Sensibilisation / Conseil

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel

Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel du département de la Somme Fiche Energie / Gaz à effet de serre de la Communauté de communes du Vimeu Industriel OCTOBRE 2012 Fiche GES / Energie : Communauté de communes du Vimeu Industriel Tableau de

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012 Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012 31 Mai 2012 Plan Présentation d Ad3e Présentation de la mission d audit énergétique Présentation des résultats Présentation d Ad3e Qui sommes

Plus en détail

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Textes réglementaires concernés : Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Formation Conseils syndicaux 09/10/2014

Formation Conseils syndicaux 09/10/2014 Formation Conseils syndicaux 09/10/2014 Audit NRJ COPRO / DPE collectif Aspects réglementaires Textes de Référence Audit énergétique de copropriété : Copros de 50 lots ou + à chauffage collectif Décret

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE

LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE Roger Cadiergues MémoCad nb10.a LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE SOMMAIRE nb10.1. Le cadre de la performance énergétique nb10.2. Le système français des classes nb10.3. La norme NF EN 15217 : les principes nb10.4.

Plus en détail

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 RAPPEL DES PRÉCÉDENTES PHASES 2 Juin 2010 Démarrage / Prédiagnostic Plan Climat Octobre

Plus en détail

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Formation Permettre l'accès à la certification et/ou la recertification du DPE sans mention pour réaliser des : DPE d'habitations individuelles et de

Plus en détail

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Sommaire 2. La démarche du 3. Présentation des résultats L appel à projets «50 Chantiers

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593 Etudes & Contrôles thermiques 38, avenue du Midi - 91760 ITTEVILLE Tél. : 01 69 90 86 10 - Fax : 01 69 90 91 59 Adresse postale: BP 70017-91610- BALLANCOURT E-mail : bet.ecic@wanadoo.fr - Site : www.bet-ecic.fr

Plus en détail

Les mauvaises pratiques en matière de chauffage. Projet de 3 ème année A. Amardeil, J. Challet, J. Drillaud, A. Felt, J. Nguyen

Les mauvaises pratiques en matière de chauffage. Projet de 3 ème année A. Amardeil, J. Challet, J. Drillaud, A. Felt, J. Nguyen Les mauvaises pratiques en matière de chauffage Projet de 3 ème année A. Amardeil, J. Challet, J. Drillaud, A. Felt, J. Nguyen Plan I. Le chauffage II. L isolation III. Sensibilisation IV. Le diagnostic

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE. (Synthèse de l audit énergétique)

LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE. (Synthèse de l audit énergétique) LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE (Synthèse de l audit énergétique) 1 Un constat alarmant Une consommation en augmentation légère mais régulière 195 190 185 180 175 170 165 160 Consommation

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030

Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE À L HORIZON 2030 MINISTERE DE L ENERGIE Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Conférence Nationale Villes et Energies Durables BILAN ET PROGRAMME NATIONAL D ÉFFICACITE ENERGETIQUE

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi?

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet, grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie et les émissions

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

Bilan des Emissions de GES. Restitution finale

Bilan des Emissions de GES. Restitution finale Bilan des Emissions de GES Restitution finale 19/11/2012 Agenda Synthèse de la collecte des données Modifications vs. restitution intermédiaire Présentation des résultats actualisés Plan d actions de réduction

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Bâtiments tertiaires Logement collectifs. Est-il possible de rentabiliser la rénovation énergétique?

Bâtiments tertiaires Logement collectifs. Est-il possible de rentabiliser la rénovation énergétique? Bâtiments tertiaires Logement collectifs Est-il possible de rentabiliser la rénovation énergétique? Renotics décembre 2012 Pourquoi rénover? Décembre 2012 1. Pourquoi rénover? Rénover = lutter contre la

Plus en détail