VERIFICATION DE LA SECURITE STRUCTURALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VERIFICATION DE LA SECURITE STRUCTURALE"

Transcription

1 VERIFICATION DE LA SECURITE STRUCTURALE Pour l évaluation des ponts routiers existants la vérification devrait être effectuée en plusieurs étapes successives. Fig.67- Graphique qui montre la démarche pour vérifier une structure existante. Dans le cas que nous concerne et après une analyse des données qu on dispose (plans de construction et inspection visuelle principalement), on va faire une vérification avec les charges du trafic actualisées puisque le but de ce projet est vérifier le pont pour un trafic de 40 tonnes. Alors on se trouve au niveau de vérification générale avec les actions du trafic routier actualisées. Lors de la vérification, il s agit de déterminer la sollicitation Ed,act et la résistance Rd (valeurs actualisées des propriétés des matériaux). Les résultats vont se présenter comme le rapport de la résistance Rd sur la sollicitation Ed. R n = E d, act d, act 1 Rd,act : résistances actualisées Ed,act : sollicitations actualisées n : degré de conformité Juin / 114

2 SCHEMA DE LA DEMARCHE DE LA VERIFICATION Résistance Efforts interns (2D, 3D) VERIFICATION SECURITE STRUCTURALE ACTUALISATION CALCUL DU PONT Résistance n=1 Actions Résistances actualisées Béton Déformations VERIFICATION APTITUDE AU SERVICE Due au manque d essais on ne peut pas faire une actualisation conventionnelle avec l aide de valeurs de mesure. Dans les données il n y a pas aucune référence concernant la résistance à la compression du béton, la seule information qu on dispose c est le dosage de 300 kg/m3 de ciment portland. Alors on va estimer une classe de résistance selon la SIA : C25/30. Acier d armature Dans les données du projet on ne trouve pas d information sur la résistance de l acier d armature non plus. Alors la seule source d information (Prof.A.Herwig, faculté ENAC, EPFL) qu on dispose c est une relation entre la résistance et les années de construction. Alors entre : fy 360 MPa et à partir de 1965 fy 460 MPa. Le pont de Grands-Crêts a été construit le 1958, année sur lequel on ne dispose pas d information. Mais pour raisons de proximité temporelle et pour rester dans le côté de la sécurité on va choisir un acier d armature avec une résistance fy = 360 MPa. Actions actualisées Actions à considérer : -Charges permanentes (poids propre, revêtement, protections latérales) -Charges utiles (trafic routier 40t.) Note : on ne considère pas le cas de la charge de neige puisque les charges du trafic sont déterminantes (et lorsqu il y a de neige il n y a pas des charges de trafic). Juin / 114

3 Actualisation des charges permanentes La variation d une action permanente est négligeable au cours du temps. Le facteur partiel pour les charges permanentes vaut 1.20 pour la vérification de la sécurité structurale. Valeurs des charges permanentes : Poids propre : pour le calculer on considère deux sections différentes puisque la géométrie varie. La masse volumique du béton armé est de 25 kn/m3. g k1 = 3.1 m2 x 25 kn/m3 = 77.5 kn/m g k2 = 4.2 m2 x 25 kn/m3 = 105 kn/m Revêtement = 0,23 kn/m2/cm épaisseur (10 cm épaisseur) = 0.23 x 7m x 10 = 16.1 kn/m Barrières latérales = 0,30 kn/m?g k = 16.4 kn/m g k1 tot = 93.9 kn/m g k2 tot = kn/m Fig.68- Poids propre. Il est différent selon les travées (différentes sections). Actualisation des actions du trafic routier C est dans cette partie où l actualisation de charges est déterminante par rapport à l objectif de ce projet. Modèle de charge La section 10.2 de la norme SIA 261 définit le modèle charge ainsi que les valeurs caractéristiques associées. Dans le cas qui nous concerne les charges du trafic actualisées sont les suivantes : Juin / 114

4 Fig.69-Modèle de charge SIA Valeurs caractéristiques des charges du trafic : Fig.70- Répartition transversale des charges du trafic selon la norme SIA Juin / 114

5 Valeurs caractéristiques : Longitudinales : -Charge répartie : q k = a q [3m x 9 KN/m2 + 4m x 2.5 KN/m2] = 0.40 x 39 KN/m = 15.6 KN/m -Charges ponctuelles : Q k = a Q1 x [300KN]* + a Q2 x [200KN]* = 0.70 x 300KN x 200KN = 310 KN *[300KN] et [200KN] = charges par essieu Coefficients a actualisés : Fig.71-Tableau avec les coefficients a selon la section transversale du pont. Transversales : -Charge répartie : q k1 = 9 kn/m2 prolongé en 3m (voie fictive) x a q = 9 kn/m2 x 0.40 = 3.6 kn/m q k2 = 3 kn/m2 prolongé en 4m x a q = 3 kn/m x 0.40 = 1 kn/m -Charges ponctuelles : Q k1 = 150 kn x a Q1 = 150 kn x 0.70 = 105 KN Q k2 = 100 kn x a Q2 = 100 kn x 0.50 = 50 kn Juin / 114

6 CALCUL DU PONT Pour effectuer le calcul du pont on a utilisé le logiciel Cubus avec les options Statik, Cedrus et Fagus. Le Statik (2D) nous permet faire un calcul au niveau longitudinal ; avec le Cedrus on trouve la répartition des efforts dans les différentes sommiers et la dalle de roulement (version 3D) et le Fagus est l outil pour dessiner les différentes sections du pont. Avec le Statik on a trouvé les efforts internes longitudinalement, mais on avait besoin connaître quel pourcentage d effort était repris pour chaque sommier. De cette manière on pouvait savoir quel était le sommier le plus sollicité et puis le vérifier. La répartition transversale des efforts a été calculée avec le Cedrus. Exemples des modèles en 2D et 3D. Fig.72-Modèle 2D avec Statik-4. Moments pour un certain cas de charge. Fig.73-Modèle 3D avec Cedrus. Répartition des moments dans les différents sommiers. Juin / 114

7 Un deuxième avantage d avoir calculer le pont avec deux modèles différentes c est qu on a pu vérifier les résultats obtenus antérieurement. La somme des efforts sur chaque sommier devrait être similaire à l effort total sur la section calculée avec le Statik. Ici un tableau avec les efforts calculés et la différence : Sections Statik (2D) Cedrus (3D) % différence M+(1) knm M+(2) knm M- knm V Kn Fig.74-*Résultats Cedrus : somme des efforts sur les 4 sommiers. Les différentes existantes entre le résultat des efforts calculés par le deux modèles peuvent être dues principalement à : -la géométrie n est pas exactement la même, surtout par rapport à la section -la dalle de roulement joue un rôle, qui n est pas tenu en compte avec le modèle 2D (la dalle reprend une partie des efforts de flexion et tranchant) Sections critiques : Pour trouver les sections les plus sollicités et alors celles qu il faut vérifier on a fait un positionnement de les charges de trafic «à la main», avec l aide des lignes d influence. A priori on peut savoir quelles seront les sections critiques, et on a mit les charges de trafic réparties et ponctuelles de la manière plus défavorable. Cette une section ouverte avec quatre sommiers, alors la ligne de répartition transversale est clairement inclinée. On a essayé avec différents positionnements et le plus défavorable est : Fig.75- Répartition transversale des charges du trafic la plus défavorable Un troisième calcul a été fait avec le Cedrus. On a modélisé le charges de tel manière que le logiciel génère lui-même différents cas de charges et avec les situations de risque il trouve l enveloppe des efforts pour chaque élément. Les charges de trafic on été placées de manière que elles bougent dans le sans transversal et longitudinal. Ainsi on a pu encore vérifier les calculs et les sections critiques. Juin / 114

8 Type de calcul On a fait un calcul EP (Elastique-plastique) au niveau des efforts et de résistance. Lorsque c est une vérification d une structure existante différentes considérations ont été prises : -Pour vérifier l effort tranchant on admit un angle de 30º pour les bielles de compression. -Réduction du moment de flexion sur appuis. La largeur considérée a été la largeur d une palée (45 cm) -On prend comme bras de levier pour calculer le moment résistant plastique z = 0.9*d -Pour vérifier la dalle de roulement on accepte une plastification de l armature de flexion, alors Kv = 3. ELEMENTS A VERIFIER : Sommiers, palées et dalle de roulement VERIFICATION SOMMIERS Les sommiers doivent être vérifiés à l effort tranchant et au moment de flexion. Comme on a dit les sections critiques ont été déterminées avec le positionnement «à la main» et avec les différentes enveloppes. *Ce pont a deux types de sections en travée, alors le moment positif maximal doit être vérifié par séparer en chaque section. La section sur appui est toujours la même. Ici une vision du pont (modélisation 3D avec Cedrus) et les sections critiques qui ont été vérifiées. Fig.76- Dalle modélisée et sections critiques vérifiées. Juin / 114

9 RESULTATS VERIFICATION SOMMIERS (Calculs détaillés à l annexe «Calcul») SECTION Degré de conformité n 1 (moment positif) (moment positif) (moment négatif) (effort tranchant) 1.23 Fig.77- Degrés de conformité des sommiers La déformation du béton dans la zone comprimée est inférieure à la déformation maximale de 3,5. Alors il n y a pas de risque de rupture fragile du béton comprimé. Apparentement la sécurité structurale au niveau des sommiers est assurée. VERIFICATION DALLE DE ROULEMENT Pour trouver les sections critiques où la dalle de roulement est plus sollicitée on a eu besoin de l aide du logiciel Cedrus avec tous les différents positionnements des charges de trafic. De cette manière on trouve les moments sur la dalle dans les deux directions et pour l armature supérieure et inférieure (mx, my) et l effort tranchant. Sections critiques : Fig.78- Dalle de roulement. Section critiques du au mx, my et effort tranchant. Section 1 : armature supérieure, déterminante mx Section 2 : armature supérieure, déterminante my Section 3 : armature inférieure, déterminante mx Section 4 : armature inférieure, déterminante my Section 5 : déterminante pour l effort tranchant On a seulement à notre disposition le plan des armatures supérieures de la dalle, alors on peut seulement vérifier les moments négatifs dans les deux directions. Pour vérifier la dalle à l effort tranchant on utilise la vérification selon la norme SIA 262? pour une dalle sans armature d effort tranchant. Il faut vérifier la section à une distance d/2 du bord d appui de la dalle. Juin / 114

10 POINÇONNEMENT DE LA DALLE DE ROULEMENT Les charges ponctuelles qui agissent sur la dalle doivent être vérifiées aussi concernant le poinçonnement. On va vérifier le poinçonnement de la dalle selon la SIA 262? Pour calculer la charge agissant on diminue la charge par roue entre le périmètre de 40x40 cm. On prend un périmètre à la moitié de l épaisseur de la dalle. Ainsi on trouve la sollicitation. RESULTATS VERIFICATION DALLE (Calculs détaillés à l annexe «Calcul») SECTION Degré de conformité n 1 (moment x) (moment y) (eff.tranchant) (poinçonnement) 1.30 Fig.79- Degrés de conformité de la dalle La déformation du béton dans la zone comprimée est inférieure à la déformation maximale de 3,5. Alors il n y a pas de risque de rupture fragile du béton comprimé. La résistance de la dalle au niveau général n est pas assurée. VERIFICATION DES PALEES Système statique des palées Dans les hypothèses prises pour les actions on ne tient pas en compte les actions horizontales qui sont reprises pour les palées (vent et freinage). Alors on ne doit pas calculer les déplacements en tête ni l interaction entre le moment et l effort normal (effets de second ordre et influence de la rigidité de la palée). Pour vérifier les palées on tient en compte seulement les efforts verticaux qui provoquent un moment de flexion et une sollicitation en compression. Dans le modèle de calcul on a considéré les palées comme encastrées au tablier et articulées aux fondations (car on ne peut pas assurer des fondations parfaitement encastrées), le cas plus défavorable. Alors les sections critiques pour le moment sont lesquelles liées au tablier et pour l effort de compression est la section au pied. Pour calculer la résistance à la compression au pied de la palée on néglige l effet du frettage des étriers. Juin / 114

11 Sections critiques qui ont été vérifiées : Fig.80- Sections c ritiques pour vérifier les palées. Moment en tête et effort normal de compression au pied. RESULTATS VERIFICATION PALEES (Calculs détaillés à l annexe «Calcul») SECTION Degré de conformité n Tête palée 1 (moment) 1.66 Pied palée (compression) Fig.81- Degrés de conformités des palées. La déformation du béton dans la zone comprimée est inférieure à la déformation maximale de 3,5. Alors il n y a pas de risque de rupture fragile du béton comprimé. La résistance des palées est assurée. Juin / 114

12 VERIFICATION DE L APTITUDE AU SERVICE Le pont étudié a été utilisé les dernières 50 ans, alors l aptitude au service pendant les années d utilisation est vérifiée. Dans le cas qui nous concerne avec une actualisation du trafic routier de 40 tonnes, on va vérifier l aptitude au service au niveau déformations. On a calculé les déformations avec l aide du même logiciel qu on a utilisé pour calculer la structure. Mais pour trouver les déformations les coefficients partiels sont 1,00. Selon la norme SIA 260 la flèche maximale est w = l/350. La portée maximale du pont est de 23,5 m alors w max = 67 mm. Déformations maximales obtenues de manière indépendante : w cedrus = 25,9 mm w statik = 27,2 mm Fig 82- Déformations avec le Cedrus Juin / 114

13 Fig.83- Déformations avec Statik Concernant les déformations l aptitude au service est satisfaite. Comme on a vu avec le relevé d état l aptitude au service qui concerne l étanchéité du pont n est pas satisfaite. Juin / 114

14 CONCLUSIONS DE LA VERIFICATION STRUCTURALE ET D APTITUDE AU SERVICE L état général du pont est acceptable au niveau capacité de portance. Les sommiers sont prêts pour accueillir le nouveau trafic routier sans aucun renforcement concernant la résistance. Les différents degrés de conformité trouvés ne sont pas très élevés mais suffisants. On a encore une petite marge pour augmenter les actions sur le pont. Les déformations du béton à la zone comprimée sont moindres que la déformation maximale admise (3,5 ), alors il y aura pas une rupture fragile. L élément le plus faible et où il faudrait intervenir c est la dalle de roulement. La faible épaisseur de la dalle (15 cm) n est pas suffisante pour le trafic routier étudié. On aura des problèmes au niveau des efforts internes. Dans le prochain chapitre on va traiter comme renforcer la dalle pour augmenter la capacité portante. La vérification des palées (moment de flexion et effort de compression) nous indique qu il y aura pas de problèmes concernant la capacité portante, et les degrés de conformité nous donnent un bonne marge. C est pour cette raison et du au faible élancement qu on a pas fait un calcul plus détaillé tenant en compte les effets de second ordre. Concernant l aptitude au service les déformations sont dans les marges admissibles. Mais il faudrait aussi résoudre le problème d étanchéité. Alors les problèmes principaux à résoudre après la vérification et le relevé d état sont : -Etanchéité tu tablier -Dégâts ponctuels de corrosion de l armature (fissuration et éclats du béton d enrobage) -Renforcement de la dalle de roulement -Dégradations des zones d appui (étanchéité) Juin / 114

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.3 Les bases du dimensionnement 1.3.1 Le concept général 1.3.2 Les conventions et les unités de calcul 1.3.3 La définition des situations

Plus en détail

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m

NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m NOTE DE CALCUL D UN DALOT 3x4.00x4.00m A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Epaisseur de la dalle : Epaisseur du radier : Epaisseur des voiles : Hauteur piédroits : Largeur roulable : Largeur chargeable : Nombre

Plus en détail

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique:

Calcul sur bâtiment en maçonnerie. Calcul sur bâtiment en maçonnerie Données : Calcul sur bâtiment en maçonnerie Masse sujette à action sismique: Maison individuelle à murs en maçonnerie chaînée, comportant deux planchers à dalle pleine en béton armé. Les plans de cette maison sont donnés ci-après. WB1/21 : MFL WB2/21 : MFL Données : Blocs de maçonnerie

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 5 LES SECTION SOUMISES À LA FLEXION COMPOSÉE Section 5.1 Les bases du dimensionnement Tour CN, Toronto, Canada 5.1.1 les principes du calcul 5.1.1.1 La description

Plus en détail

NOTE DE CALCUL MUR EN AILE

NOTE DE CALCUL MUR EN AILE NOTE DE CALCUL MUR EN AILE A- DESCRIPTION DE L OUVRAGE Hauteur totale Cohésion Coefficient de poussée de terre Angle de frottement interne Parement lisse Différence épaisseur du voile Poids volumique des

Plus en détail

Maîtrise de l eurocode 2

Maîtrise de l eurocode 2 Maîtrise de l eurocode 2 Jean Roux AFNOR et Groupe Eyrolles, 2009. ISBN AFNOR : 978-2-12-273212-0 ISBN Eyrolles : 978-2-212-12160-5 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 1 1. Présentation des eurocodes et

Plus en détail

Table des matières. Page i

Table des matières. Page i Manuel de vérification MNPHI Table des matières Table des matières Introduction 1 Brève description 1 Organisation du manuel 1 Exemple 1 Poutre en béton armé simplement appuyée 2 Description 2 Données

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION DÉFINITIONS...7 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. DÉFINITIONS...7 4. RAPPEL DE LA MÉTHODOLOGIE DE L EN 1998-3...9 4.1 Démarche générale...9 4.2 Investigations préalables...11 4.3 Détermination

Plus en détail

ELEMENT FLECHI : Déversement

ELEMENT FLECHI : Déversement ELEMENT FLECHI : Déversement Données Poutre IPE330 uniformément chargée, bi-articulée, et maintenue latéralement aux 2 extrémités. Facteur de sécurité ELU γ G =1.35, γ Q =1.5 γ M0 =1, γ M1 =1 Longueur

Plus en détail

Pratique du BAEL 91. Cours avec exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2002 ISBN : QUATRIÈME ÉDITION 2002

Pratique du BAEL 91. Cours avec exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2002 ISBN : QUATRIÈME ÉDITION 2002 Pratique du BAEL 91 Cours avec exercices corrigés Jean Perchat Jean Roux QUATRIÈME ÉDITION 2002 ISBN : 2-212-11049-9 SOMMAIRE CHAPITRE 1 : RAPPELS DE RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX... 1 I. RAPPELS DE COURS...

Plus en détail

Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles

Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles Page 1 sur 26 Exercice n 19 : Poutres Gerber, poutres continues, poutre-cloisons et dalles [Sergio Torres] Sergio Antonio Torres Escobar logout cours myfolder aide -> exercices -> table des matières ->

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Bâtiment

Brevet de technicien supérieur Bâtiment Brevet de technicien supérieur Bâtiment Session 2008 Épreuve U4 : ETUDE DES CONSTRUCTIONS Sous - Epreuve : U. 41 ELABORATION D UNE NOTE DE CALCUL DE STRUCTURES Durée : 4 h Coefficient : 2 Documents du

Plus en détail

Essais sur des poutres en béton armé

Essais sur des poutres en béton armé Fiche d'instruction pour les laboratoires 3A, 3B et 3C Essais sur des poutres en béton armé Ce laboratoire fait appel à des notions du cours GCI-210 Résistance des matériaux. Il a été conçu par Dominique

Plus en détail

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement.

Les assemblages entre éléments d une structure doivent être modélisés par une liaison appui simple, articulation ou encastrement. 1 I SYSTEME PORTEUR I 1 Définition : L architecte dessine l intérieur et l extérieur d un bâtiment et envoie les plans à un bureau d études. Le travail de ce bureau d études est alors de définir à partir

Plus en détail

Laurence DAVAINE Setra / CTOA

Laurence DAVAINE Setra / CTOA Les méthodes d analyse des ponts mixtes selon les Eurocodes Laurence DAVAINE Setra / CTOA 1 / 30 Les méthodes d analyse Analyse globale M, V, N Analyse des sections M Ed M Rd (sollicitation) σ Ed f y /γ

Plus en détail

Schöck Rutherma type K-HV, K-BH, K-WO, K-WU

Schöck Rutherma type K-HV, K-BH, K-WO, K-WU Schöck Rutherma type,,, Schöck Rutherma type Contenu Page Raccordement en cas de décalage vers le bas 74 Raccordement en cas de décalage vers le haut/informations de mise en œuvre 75 Raccordement à des

Plus en détail

Exercice n 6 : Pont suspendu

Exercice n 6 : Pont suspendu Page 1 sur 18 Exercice n 6 : Pont suspendu [Sergio Torres] Sergio Antonio Torres Escobar logout cours myfolder aide -> exercices -> table des matières -> glossaire Contact - Questions - Commentaire Exercice

Plus en détail

RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS

RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS Projet SKILLS RÉSISTANCE DES BARRES AUX INSTABILITÉS OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître la méthodologie de vérification des barres aux instabilités (flambement, déversement) Connaître le domaine

Plus en détail

Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels

Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels Michel Pré 2015-2016 CHEC Conception et dimensionnement du revêtement des tunnels 1 e partie tunnels construits en méthode conventionnelle Michel

Plus en détail

FLEXION. Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons.

FLEXION. Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons. 1 FLEXION Définition: La flexion est un mode de charge tel qu il apparait dans les sections droites de la barre des moments fléchissons. a) Considérons une barre sollicitée à un mode de charge extérieure.

Plus en détail

Florent IMBERTY Razel

Florent IMBERTY Razel Florent IMBERTY Razel 1 / 20 Sommaire Les types de dalles couverts par les Eurocodes Matériaux, durabilité, enrobages Les paramètres essentiels du calcul Maîtrise de la fissuration Résistance en fatigue

Plus en détail

Hôtel, diagnostic sismique. Analyses modale, Pushover, Analyse transitoire

Hôtel, diagnostic sismique. Analyses modale, Pushover, Analyse transitoire Hôtel, diagnostic sismique Analyses modale, Pushover, Analyse transitoire 10 9 8 7 PS92 (élastique) PS92 (dimensionnement q=3,5) PS69 (élastique) PS69 (dimensionnement q=4) Sa (m/s ) 6 5 4 3 2 1 0 0,0

Plus en détail

Calcul du mur armé Données d'entrée

Calcul du mur armé Données d'entrée Calcul du mur armé Données d'entrée Projet Date : 0.08.006 Paramètres (saisie pour l'étude actuelle) Matériaux et normes Structures en béton : Coefficients EN 99-- : Maçonnerie armée : Calcul des murs

Plus en détail

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS

ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES SPÉCIALITÉ : GÉNIE CIVIL SESSION 2012 ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS DURÉE : 6 HEURES COEFFICIENT : 8 Ce sujet comprend : - Un Dossier

Plus en détail

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement

ELEMENTS COMPRIMES : Flambement ELEMENTS COMPRIMES : Flambement Exposé de la méthode de vérification des éléments soumis au flambement simple. Exemple d'application pour une section en profilé laminé de classe 1. Dans un premier temps,

Plus en détail

Tenue au feu. Note de calculs. Tunnel Belliard Bruxelles. Poutres préfabriquées précontraintes. Zones. Version : A

Tenue au feu. Note de calculs. Tunnel Belliard Bruxelles. Poutres préfabriquées précontraintes. Zones. Version : A Tenue au feu Note de calculs?? Zones Tunnel Belliard Bruxelles Poutres préfabriquées précontraintes Etabli le : 16 mars 2010 : Version : A Établi le 16/03/2010 Ann 2-1 / 22 - Tenue au feu Note de calculs

Plus en détail

Schöck Rutherma module ES

Schöck Rutherma module ES Schöck Rutherma module Contenu Page Exemples de disposition des éléments/coupes 58 Tableaux de dimensionnement/coupes/vues en plan 59 Exemple de dimensionnement 60 Remarques 61 Liste de vérification 62

Plus en détail

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 I. Théorie 1. Contrainte limite d'adhérence Pour qu'un élément béton armé puisse fonctionner, il faut que tous les efforts repris par

Plus en détail

AFIX Ter Woestijne 13 B-8310 St-Kruis Brugge Tel: 0(032) 9 / Fax: 0(032) 9 /

AFIX Ter Woestijne 13 B-8310 St-Kruis Brugge Tel: 0(032) 9 / Fax: 0(032) 9 / AFIX Ter Woestijne 13 B-8310 St-Kruis Brugge Tel: 0(032) 9 / 381.61.01 Fax: 0(032) 9 / 381.61.00 http://www.afixgroup.com NOTE DE CALCUL ECHAFAUDAGE EN 12810 5N SW09 / 257 H2 A - LA HAUTEUR = 24,,50 M

Plus en détail

Pont de St-Nazaire St-Brévin. Renforcement tabliers viaduc Sud

Pont de St-Nazaire St-Brévin. Renforcement tabliers viaduc Sud Pont de St-Nazaire St-Brévin Renforcement tabliers viaduc Sud 1. 2. Les désordres et les réparations entreprises 3. Etude de faisabilité 4. Phase : choix de la solution de renforcement: Tubes Métalliques

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document révisé par le Groupe Spécialisé n 3 le 4 juin 2014 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION...5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET...3 2. DOMAINE D APPLICATION...5 3. PRÉSENTATION SUCCINCTE SUR LA CONCEPTION ET LE CALCUL DES POUTRES MIXTES...7 3.1 Généralités sur les planchers...7 3.2 Rappels sur les actions

Plus en détail

SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire

SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire Titre : SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé[...] Date : 28/02/2013 Page : 1/8 SSLL111 - Réponse statique d une poutre béton armé (section en T) à comportement linéaire Résumé : Le problème

Plus en détail

La conception du saut-de-mouton de Sablé

La conception du saut-de-mouton de Sablé La conception du saut-de-mouton de Sablé SNCF Direction de l Ingénierie Département des Ouvrages d Art (IGOA) SNCF INFRA PROJETS SYSTÈME INGENIERIE Département des Ouvrages d Arts (PSIGT.OA) 17 OCTOBRE

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique. Page 1. PDF created with FinePrint pdffactory trial version CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3

TABLE DES MATIERES. Mécanique. Page 1. PDF created with FinePrint pdffactory trial version  CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3 TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 : EXERCICES DE RÉVISION 3 EXERCICE N 1 : 3 EXERCICE N 2 : 3 EXERCICE N 3 : 3 EXERCICE N 4 : 4 EXERCICE N 5 : 4 EXERCICE N 6 : 4 EXERCICE N 7 : 4 EXERCICE N 8 : 5 EXERCICE

Plus en détail

Cours de béton armé 8 : Comportement du béton en cisaillement (avec étriers) BAC3 - HEMES -Gramme

Cours de béton armé 8 : Comportement du béton en cisaillement (avec étriers) BAC3 - HEMES -Gramme Cours de béton armé 8 : Comportement du béton en cisaillement (avec étriers) BAC3 - HEMES -Gramme Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Effort tranchant Etat fissuré réel Treillis équivalent

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION... 5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION... 5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. PROGRAMME DE CALCUL DE SECTIONS QUELCONQUES EN BÉTON ARMÉ EN FLEXION SIMPLE OU COMPOSÉE EN ÉTAT-LIMITE ULTIME... 7 3.1 Actions et combinaisons

Plus en détail

2. Capacité portante d une fondation superficielle sur sol purement cohésif non pesant

2. Capacité portante d une fondation superficielle sur sol purement cohésif non pesant Influence du comportement plastique de la structure sur l état limite ultime dans les problèmes d interaction sol-structure Sylvain Plumey 1. Introduction Il existe un certain nombre d incertitudes sur

Plus en détail

SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2

SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2 SOMMAIRE OBJET DE LA NOTE : 2 1. DOCUMENTS DE REFERENCES : 2 2. CARACTERISTIQUES GEOMETRIQUES DE L O.A. : 2 3. HYPOTHESES GENERALES : 2 4. VERIFICATION DU CP20+CP18 DES PANNEAUX COFFRANTS : 3 5. VERIFICATION

Plus en détail

EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 24 décembre 2016 (14h43)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier

EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 24 décembre 2016 (14h43)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier EXERCICES : TRACTION - COMPRESSION (Version du 4 décembre 016 (14h4)) Remarque : Sont supposés connus : Eacier 10000 N mm ; acier 110 6 C 1..01. Une bague en acier AE 40 B de 100 mm de longueur, de 50

Plus en détail

INTERMETAL ETUDE COMPARATIVE. En vue d évaluer l économie réalisée En utilisant l acier RB400 d une part et l acier RB 500 d autre part

INTERMETAL ETUDE COMPARATIVE. En vue d évaluer l économie réalisée En utilisant l acier RB400 d une part et l acier RB 500 d autre part 1 INTERMETAL ETUDE COMPARATIVE En vue d évaluer l économie réalisée En utilisant l acier RB400 d une part et l acier RB 500 d autre part Réalisée par : Mohamed Badreddine DAMAK Ingénieur Conseil Mai 2007

Plus en détail

Le béton armé Principe et généralités

Le béton armé Principe et généralités Le béton armé Principe et généralités Le béton armé est un matériau très utilisé dans les constructions du BTP (bâtiments, routes, ouvrages d arts ). Son succès repose d une part sur ses qualités de résistance,

Plus en détail

Ingénierie SNCF 28/11/08 1

Ingénierie SNCF 28/11/08 1 Ingénierie SNCF 28/11/08 1 28/11/08 2 Viaduc de la Savoureuse Études d exécution 28/11/08 3 Viaduc de la Savoureuse études d exécution SNCF / IGOA est intervenu pour le compte du groupement Eiffel-Eiffage

Plus en détail

Exemple : Panne sur deux appuis en profilé IPE

Exemple : Panne sur deux appuis en profilé IPE Réf. document : SX01a-FR-EU Page 1 de Réf. Eurocode Réalisé par Mladen Lukic Date Janvier 006 Vérifié par Alain Bureau Date Janvier 006 Cet exemple donne les détails de la vérification conformément à l'en

Plus en détail

LES PORTIQUES DANS LES BÂTIMENTS Á SIMPLE REZ-DE-CHAUSSÉE

LES PORTIQUES DANS LES BÂTIMENTS Á SIMPLE REZ-DE-CHAUSSÉE Projet SKILLS LES PORTIQUES DANS LES BÂTIMENTS Á SIMPLE REZ-DE-CHAUSSÉE OBJECTIFS DU MODULE Analyse structurale élastique incluant les effets du second ordre et les imperfections Procédure de calcul des

Plus en détail

Application BAEP 1 Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement

Application BAEP 1 Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement Application BAEP Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement On considère un poteau carré de 6 cm de côté en béton C5. Les efforts à l ELU qui s appliquent sur ce poteau sont N = 3,MN et M

Plus en détail

CALCUL DES VOILES définition géométrique

CALCUL DES VOILES définition géométrique CALCUL DES VOILES définition géométrique Notation EC2 pour les voiles (Figure 12.1 12.6.1) l w < 3b l w < 3 b ou b > 4h w h w b > 4h w Méthodologie de calcul d un voile a. Cas des voiles en compression

Plus en détail

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés La Résistance des matériaux RDM est une partie de la mécanique des solides. Elle s intéresse à l étude, de manière théorique, de la réponse mécanique

Plus en détail

ENSA Nantes Examen TD Analyse de structures 3 ème a. 1 er semestre Janv. 2013

ENSA Nantes Examen TD Analyse de structures 3 ème a. 1 er semestre Janv. 2013 ENSA Nantes Examen TD Analyse de structures 3 ème a. 1 er semestre Janv. 2013 Documents autorisés. Répondre directement sur la feuille. Préciser systématiquement les unités. EXERCICE 1 : Questions diverses

Plus en détail

Association Béton-Acier: Le Béton Armé

Association Béton-Acier: Le Béton Armé Séminaire sur le thème: «Le Béton Armé: Armatures et Béton» Association Béton-Acier: Le Béton Armé Karim Miled Maître Assistant, ENIT Le 25 novembre 2008 1 Béton Bonne résistance à la compression Résistance

Plus en détail

EFFICACITÉ D UTILISATION DES MATÉRIAUX COMPOSITES POUR LE RENFORCEMENT DE POUTRES DE PONTS EN BÉTON PRÉCONTRAINT ENDOMMAGÉES

EFFICACITÉ D UTILISATION DES MATÉRIAUX COMPOSITES POUR LE RENFORCEMENT DE POUTRES DE PONTS EN BÉTON PRÉCONTRAINT ENDOMMAGÉES EFFICACITÉ D UTILISATION DES MATÉRIAUX COMPOSITES POUR LE RENFORCEMENT DE POUTRES DE PONTS EN BÉTON PRÉCONTRAINT ENDOMMAGÉES Viacheslav Koval Ingénieur de laboratoire Bruno Massicotte Professeur titulaire

Plus en détail

Classification des poutres mixtes

Classification des poutres mixtes Classification des poutres mixtes 1 2 Classification des sections Moment négatif (semelle) (limites pour c/t) ε = 2 235 N/mm f y 3 Classification des sections Moment négatif (âme) (limites pour c/t) ε

Plus en détail

Approximation de la fréquence fondamentale d une structure par la méthode de Rayleigh

Approximation de la fréquence fondamentale d une structure par la méthode de Rayleigh Approximation de la fréquence fondamentale d une structure par la méthode de Rayleigh Notes de cours de Dynamique des Structures Résumé Ce document présente la méthode du quotient de Rayleigh pour l approximation

Plus en détail

DIPLOME 2008 Extension du siège de l UEFA à Nyon Mémoire technique

DIPLOME 2008 Extension du siège de l UEFA à Nyon Mémoire technique DIPLOME 2008 Extension du siège de l UEFA à Nyon 23.11.2008 Professeurs : Michel Noverraz Andréa Hüssy Tél. : +41 (0)79 711 44 79 Email : p.giglio@bluewin.ch Page : 1 / 7 Version : V 1.0 Date : 27/11/2008

Plus en détail

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système

A. DESCRIPTION 1. Généralités Classe du système INTRODUCTION Les Hourdis CONCERTO METAL (CMH) en polystyrène expansé d une densité de 20 à 25 kg/m³, renforcé par des inserts en acier galvanisé de 1,25 mm offre les avantages suivants : Isolation thermique

Plus en détail

I.U.T. Bordeaux I département génie civil. Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année

I.U.T. Bordeaux I département génie civil. Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année I.U.T. Bordeaux I département génie civil Modéliser avec RDM6 Module Inf1 : TP 2 1ère année 1 Modéliser une structure avec RDM6 Le but de ce TP est de vous faire utiliser une application particulière :

Plus en détail

Michel Ker. Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples

Michel Ker. Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples Michel Ker Dimensionnement graphique en plasticité des structures simples 2 2 1 Pourquoi un calcul en plasticité Le dimensionnement d une charpente métallique doit satisfaire à deux états limites : L état

Plus en détail

E4 : Analyse et Calcul des Structures. U4.2 Note de calculs BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES SESSION 2014

E4 : Analyse et Calcul des Structures. U4.2 Note de calculs BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES SESSION 2014 REVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONSTRUCTIONS MÉTLLIQUES SESSION 2014 E4 : nalyse et Calcul des Structures U4.2 Note de calculs Durée : 4 h Coefficient : 3 Le dossier technique d'étude est commun aux épreuves

Plus en détail

BANQUE D EPREUVES DUT-BTS -SESSION É P R E U V E DE G É N I E C I V I L E T P H Y S I Q U E D U B Â T I M E N T CODE ÉPREUVE : 971

BANQUE D EPREUVES DUT-BTS -SESSION É P R E U V E DE G É N I E C I V I L E T P H Y S I Q U E D U B Â T I M E N T CODE ÉPREUVE : 971 BANQUE D EPREUVES DUT-BTS -SESSION 2014- É P R E U V E DE G É N I E C I V I L E T P H Y S I Q U E D U B Â T I M E N T CODE ÉPREUVE : 971 L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome,

Plus en détail

Les armatures de liaison de dalles en porte-à-faux ARBO se distinguent par leurs qualités thermoisolantes

Les armatures de liaison de dalles en porte-à-faux ARBO se distinguent par leurs qualités thermoisolantes ASCHwAnden-QuALiTy MArS 2015 L assortiment ARBO s agrandit: Éléments d armature thermoisolants pour la liaison d éléments structuraux en béton armé Les armatures de liaison de dalles en porte-à-faux ARBO

Plus en détail

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU BÉTON Fait par: SAFI Brahim Les principales caractéristiques des bétons sont les propriétés à l état frais et durci. 1. Caractéristiques à l état frais 1.1.

Plus en détail

NOTE DE CALCULS C1. Ponts carrés 500 Alu standard m

NOTE DE CALCULS C1. Ponts carrés 500 Alu standard m ABACA 5 rue Marceau - 34000 Montpellier - France Bureau d'études techniques Tel : 0 467 58 93 03 - Fax : 0 467 92 07 43 bet.abaca@wanadoo.fr S.A.R.L au capital de 7622. - R.C. Montpellier 422 734 764 00026

Plus en détail

NOM :.. Devoir 8 : DÉFLEXION ET CALCUL DES POUTRES S wl =

NOM :.. Devoir 8 : DÉFLEXION ET CALCUL DES POUTRES S wl = NOM :.. À compléter avant : Devoir 8 : DÉFLEXION ET CALCUL DES POUTRES Eercice 8A La poutre ci-dessous est le profilé d acier en I S 100 11. Déterminer la valeur de la flèche maimale qu elle subit en tenant

Plus en détail

Viaduc à travées indépendantes à poutres précontraintes par post-tension

Viaduc à travées indépendantes à poutres précontraintes par post-tension Viaduc à travées indépendantes à poutres précontraintes par post-tension 1 Morphologie Hauteur des poutres : de l ordre de 2 m Portée : de 30 à 40 m en général Espacement entre les poutres : le plus souvent

Plus en détail

Charges sur les passerelles. Aspect charges statiques et dynamiques

Charges sur les passerelles. Aspect charges statiques et dynamiques Charges sur les passerelles Aspect charges statiques et dynamiques Pont de lianes au Gabon Passerelle expérimentale de Sherbrooke EN 1991-2 - TABLE DES MATIERES DU CHAPITRE

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl...] Date : 14/03/2013 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Comportement des structures dans l architecture

Comportement des structures dans l architecture 1 Introduction Les structures porteuses rencontrées dans le domaine de la construction sont principalement de deux types : les bâtiments (à usages individuels ou collectifs) et les ouvrages d'aménagement

Plus en détail

Les fondations superficielles semelles

Les fondations superficielles semelles Les fondations superficielles - Semelles Chapitre 5 Les fondations superficielles semelles - Introduction 2- Forces ou actions 3- Sollicitations de calcul 4- Pré dimensionnement des semelles 4-. Hypothèses

Plus en détail

Introduction à l Eurocode 3

Introduction à l Eurocode 3 Code EC3/0 - Niveaux I et II Introduction à l Eurocode 3 Les objectifs de ce module sont : - d appréhender le contenu des principales parties de l EN 1993, l esprit des nouvelles règles et, en particulier,

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document révisé par le Groupe Spécialisé n 3.1 le 18 Février 2016 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3.1 «Planchers et accessoires de plancher»

Plus en détail

Expérimentation d'une section de voie sans ballast sur la nouvelle LIGNE TGV EST EUROPENNE

Expérimentation d'une section de voie sans ballast sur la nouvelle LIGNE TGV EST EUROPENNE Expérimentation d'une section de voie sans ballast sur la nouvelle LIGNE TGV EST EUROPENNE Luc Dieleman SNCF Département des ouvrages d art Journée CFMS 28/01/2009 Plan de l'exposé : 1. Introduction 2.

Plus en détail

Augmentation a posteriori de la résistance au poinçonnement testée à l EMPA et maintes fois vérifiée dans la pratique

Augmentation a posteriori de la résistance au poinçonnement testée à l EMPA et maintes fois vérifiée dans la pratique Aschwanden Quality Novembre 2015 RINO Exo: Têtes en acier précontraintes pour le renforcement des structures porteuses en béton Augmentation a posteriori de la résistance au poinçonnement testée à l EMPA

Plus en détail

COMET BATIMENT INDUSTRIEL METALLIQUE. Mode d emploi

COMET BATIMENT INDUSTRIEL METALLIQUE. Mode d emploi COMET BATIMENT INDUSTRIEL METALLIQUE Mode d emploi BATIMENT INDUSTRIEL METALLIQUE Ce document a pour objectif de décrire les fonctionnalités du logiciel de calcul du bâtiment industriel métallique. Il

Plus en détail

Structures des chaussées souples

Structures des chaussées souples Structures des chaussées souples Cas types de dimensionnement méthode française Laurent Porot Bitume Québec Formation technique 23, 24 et 25 novembre 2010 Hypothèses Structure conventionnelle Structure

Plus en détail

ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif

ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif ANNEXE 8 Introduction au dimensionnement d un massif 1. Introduction Le but de cette partie est d expliquer les méthodes utilisées pour permettre de calculer et de réaliser un massif dans les conditions

Plus en détail

Thermo Break Rupture thermique

Thermo Break Rupture thermique Thermo Break Rupture thermique Thermo Break Pour réaliser une rupture thermique Plaka Thermo Break est un produit de haute qualité utilisé pour la création d une rupture thermique entre des structures

Plus en détail

Les ponts en maçonnerie du diagnostic à la réparation

Les ponts en maçonnerie du diagnostic à la réparation Les ponts en maçonnerie du diagnostic à la réparation Fonctionnement des ouvrages en maçonnerie Sébastien NEIERS / Cerema Direction Territoriale Est / DOA NANCY, 24 septembre 2015 1 Matériaux constitutifs

Plus en détail

ELINGAGE. On parle de système d élingage car il s agit d un ensemble constitué des élingues, d une pièce d arrimage et parfois d un palonnier.

ELINGAGE. On parle de système d élingage car il s agit d un ensemble constitué des élingues, d une pièce d arrimage et parfois d un palonnier. ELINGAGE 1 INTRODUCTION L élingage est l interface entre la grue est l élément à lever. Ce système doit être dimensionné pour être capable de lever les éléments sans les briser. Cela peut influer sut la

Plus en détail

Calcul d une poutre mixte

Calcul d une poutre mixte Ecole National des Ponts Et Chaussées Calcul d une poutre mixte Encadré par Firas SAYED AHMAD Elias KARAM Assad MAWAD 2011 Table des Matie res Table des Matières... 1 Introduction... 2 Etude RDM du montage...

Plus en détail

LES TREILLIS. 1 Introduction :

LES TREILLIS. 1 Introduction : TS1 CM Analyse et Calcul des Structures Page 1 sur 9 LES TREILLIS. 1 Introduction : Un ou système réticulé est un système composé de barres droites articulées à leurs extrémités ; on appelle nœuds les

Plus en détail

RESISTANCE DES ELEMENTS D'ECHAFAUDAGE Multi System / Multi Reto RETOTUB

RESISTANCE DES ELEMENTS D'ECHAFAUDAGE Multi System / Multi Reto RETOTUB Date de Revision: Janvier 2014 RESISTANCE DES ELEMENTS D'ECHAFAUDAGE Multi System / Multi Reto RETOTUB Certificat de conformité Vierzon, Février 2012 L échafaudage préfabriqué multidirectionnel RETOTUB

Plus en détail

Chapitre 8. Poutres en Té

Chapitre 8. Poutres en Té Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 8-1 Chapitre 8. Poutres en Té 8.1 Introduction Les dalles d'un bâtiment sont souvent supportées par des poutres en béton armé. Très souvent, lors du bétonnage de

Plus en détail

NBN B Garde-corps de bâtiments (11/2010) CT Vitrerie / TC Glaswerken 30/09/ Page 1

NBN B Garde-corps de bâtiments (11/2010) CT Vitrerie / TC Glaswerken 30/09/ Page 1 NBN B 03-004 Garde-corps de bâtiments (11/2010) CT Vitrerie / TC Glaswerken 30/09/2014 - Page 1 Introduction Commission plénière belge NBN E250 Eurocodes Norme publiée par le NBN: 11/2010 STS 54: Garde-corps

Plus en détail

Schöck Rutherma type Ki

Schöck Rutherma type Ki Schöck Rutherma type Schöck Rutherma type Contenu Page Description et exemples de disposition des éléments/coupe 188 Figures/Dimensions 189 Vues en plan 190 Tableaux de dimensionnement 191 Exemple de dimensionnement

Plus en détail

T b a lier e r t e tpa P sse a re r lle ll E e xp E re r ss BF B UP 2013 le Tablier X'Press

T b a lier e r t e tpa P sse a re r lle ll E e xp E re r ss BF B UP 2013 le Tablier X'Press Tablier et Passerelle Express BFUP 2013 le Tablier X'Press 1 I. Description générale Le Tablier X'Press est une technique globale de réalisation de petits ouvrages de franchissement routier de moins de

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE LA NF P Michel GLANDY & J.-Paul VOLCKE

LES NOUVEAUTES DE LA NF P Michel GLANDY & J.-Paul VOLCKE LES NOUVEAUTES DE LA NF P 94-262 Michel GLANDY & J.-Paul VOLCKE 01 2IÈME PARTIE: ANNEXE Michel Glandy 02 SOMMAIRE Traction ELS qp Dispositions constructives Sismiques Prise en compte des tolérances d excentrement

Plus en détail

Cours de béton armé 10: Poutres en Té

Cours de béton armé 10: Poutres en Té Cours de béton armé 10: Poutres en Té BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Poutre en Té Dalle posée sur une nervure = 2 éléments rectangulaires superposés Dalle coulée

Plus en détail

RdM Le Mans version 6

RdM Le Mans version 6 RdM Le Mans version 6 module Flexion calcul de poutre droite en flexion module Ossatures calcul d'ossatures planes ou 3D module EF calcul Éléments Finis 2D 1 RdM 6 module Flexion outils généraux et affichage

Plus en détail

LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB 60

LES PLANCHERS COLLABORANTS PCB 60 PCB 60 60 61 107 207 828 Détail géométrique de la tôle Détail géométrique de l embossage épaisseur (mm) 0,75 0,88 1 poids (dan/m 2 ) 8,67 10,18 11,57 Application conseillée Coffrage et armature de dalles

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE DE SURVEILLANCE ET D AUSCULTATION DES V.I.P.P

GUIDE METHODOLOGIQUE DE SURVEILLANCE ET D AUSCULTATION DES V.I.P.P GUIDE METHODOLOGIQUE DE SURVEILLANCE ET D AUSCULTATION DES V.I.P.P édité par le L.C.P.C en octobre 2001 V.I.P.P : viaducs à travées indépendantes à poutres préfabriquées en béton précontraint par post-tension

Plus en détail

Linteaux pleins MB / MC (dimensionnement)

Linteaux pleins MB / MC (dimensionnement) Linteaux pleins MB / MC (dimensionnement) Tableaux de dimensionnement pour surmaçonnerie en briques de terre-cuite MB / silico-calcaires MC Les tableaux de dimensionnement ci-dessous s appliquent aux linteaux

Plus en détail

Conception de glissières de béton renforcées avec de l armature en matériaux composites

Conception de glissières de béton renforcées avec de l armature en matériaux composites Conception de glissières de béton renforcées avec de l armature en matériaux composites Gérard Desgagné, ing. M. Sc. Ministère des Transports du Québec Brahim Benmokrane, ing. Ph. D. Université de Sherbrooke

Plus en détail

Chapitre 3. Modélisation et règles de prédimensionnement

Chapitre 3. Modélisation et règles de prédimensionnement Modélisation et règles de prédimensionnement Chapitre 3 Modélisation et règles de prédimensionnement - Modélisation d une structure en béton -. Déinition -. Classiication des structures -3. Portées des

Plus en détail

POUTRES MAINTENUES LATERALEMENT

POUTRES MAINTENUES LATERALEMENT POUTRES AINTENUES ATERAEENT es poutres empêchées de se déplacer latéralement sont dites: «maintenues latéralement» Ces poutres ne sont pas affectées par le flambement hors du plan de leur semelle comprimée

Plus en détail

VIADUC DE CARONTE LES ETUDES D EXECUTION

VIADUC DE CARONTE LES ETUDES D EXECUTION LES ETUDES D EXECUTION Cyril COTTEY 1 LES ETUDES D EXECUTION SOMMAIRE 1. HYPOTHESES 2. MODELES DE CALCUL 3. ETUDES DE FLEXION LONGITUDINALE 4. ETUDES DES MASSIFS D ANCRAGE 2 1. HYPOTHESES DE CALCUL Normes

Plus en détail

Charges sur les Ponts routiers selon l'eurocode 1 Partie 3

Charges sur les Ponts routiers selon l'eurocode 1 Partie 3 Charges sur les Ponts routiers selon l'eurocode 1 Partie 3 Centre d'etudes techniques de l'equipement CETE de l'est DIVISIONOUVRAGESD'ART 1 Différentes parties de l'eurocode 1 Partie Actions Texte National

Plus en détail

(diamètre de circlips normalisé).

(diamètre de circlips normalisé). EXERCICES : CISAILLEMENT (Technologique) (Version du 9 octobre 016 (10h46)) 5.10. Une goupille cylindrique permet l articulation de deux barres plates. L effort maximum supporté par la liaison est de 50

Plus en détail

Comparaisons entre l'eurocode 8 et les PS92 au travers de 2 exemples de dimensionnement parasismique d'ouvrages d'art

Comparaisons entre l'eurocode 8 et les PS92 au travers de 2 exemples de dimensionnement parasismique d'ouvrages d'art Comparaisons entre l'eurocode 8 et les PS92 au travers de 2 exemples de dimensionnement parasismique d'ouvrages d'art J.P. Deveaud Sétra D. Davi - CETE Méditerranée Jeudi 30 juin 2011 Sommaire Exemple

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BETON

Plus en détail

Cours de Projet de Pont Actions accidentelles. cours de porjet de ponts: actions 1

Cours de Projet de Pont Actions accidentelles. cours de porjet de ponts: actions 1 Cours de Projet de Pont Actions accidentelles cours de porjet de ponts: actions 1 EN 1991 : Eurocode 1 Actions sur les structures Partie 1-71 7 : Actions générales g Actions accidentelles cours de porjet

Plus en détail