PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS"

Transcription

1 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS Déclaration n PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS TAXABLES À 16 % Gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés taxables à 16 % VG Pertes de l année 2003 sur cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés VH Déclaration n 2042 C 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS AUTRES GAINS TAXABLES À UN TAUX FORFAITAIRE Plus-values sur biens meubles et immeubles (reports des déclarations n 2049/2049 bis) À court terme... VA À long terme non demandé... VB demandé... VC Plus-values de cession de droits sociaux réalisées par des personnes domiciliées dans les DOM (report de la déclaration 2074-II DOM).. VE Gains de cession taxables à 40 % (titres ou d achat d actions attribuées depuis le )... VF Gains de cession taxables à 30 % (titres ou d achat d actions (attribuées depuis le ) ou l'exercice de bons de souscription de parts de créateur d entreprise)... VI Gains de cession de titres acquis par la levée d options de souscription ou d achat d actions et imposables sur option dans la catégorie des salaires (options attribuées depuis le ) Vous... VJ Conjoint... VK Gains de sociétés à capital risque taxables à 16 %... VL Clôture du PEA avant l expiration de la 2 e année : gains taxables à 22,5 % (reports de la déclaration n 2074)...VM Transfert du domicile hors de France : plus-values imposées immédiatement en sursis de paiement... VQ R A E U V T E R N E U S S Gains de cession de valeurs mobilières et droits sociaux (CGI, art A ; BOI 5C-1-01 et 5C-1-03 ; PF 938 et suiv.) Indiquez ligne VG le montant des gains réalisés lors de : la cession de valeurs mobilières cotées ou non cotées : actions, obligations, titres d emprunts négociables ; la cession de droits sociaux, actions et parts de sociétés non passibles de l'impôt sur les sociétés, quelle que soit la participation du groupe familial dans le capital de la société ; la cession de titres d OPCVM de capitalisation et de distribution : actions de SICAV (y compris SICAV monétaires), parts de FCP, titres de sociétés d investissement ; la cession de parts de sociétés de personnes soumises à l impôt sur le revenu si vous n exercez pas d activité professionnelle non salariée dans la société ; si vous exercez une telle activité, les gains doivent être déclarés au 5 de la déclaration n 2042 C ; la clôture d un PEA entre deux et cinq ans après son ouverture ; la cession de titres acquis dans le cadre d une option d achat ou de souscription d actions et la cession de bons de souscription de parts de créateur d entreprise si le gain relève du taux de 16 % (voir p. 132 et p. 135). 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS TAXABLES À 16 % Gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés taxables à 16 % VG Pertes de l année 2003 sur cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés VH Ces plus-values sont imposées au taux de 16 % (majoré des contributions sociales) si le montant global de vos cessions de l année excède

2 Pour apprécier ce seuil de : Vous devez tenir compte de l ensemble des opérations réalisées par les membres de votre foyer fiscal (y compris vos enfants à charge), directement ou par personne interposée (société ou groupement) : cessions de valeurs mobilières et de droits sociaux (cf. ci-dessus) ; valeur liquidative du PEA en cas de clôture du plan dans les 5 ans de son ouverture (1) ; cessions de titres acquis dans le cadre d une option d achat ou de souscription d actions et cessions de bons de souscription de parts de créateur d entreprise ; cessions de valeurs mobilières et titres assimilés pour lesquelles vous avez demandé le report d imposition de la plus-value en cas de réinvestissement dans une société nouvelle (CGI, art C). Vous ne devez pas tenir compte des opérations exonérées et des opérations d échange de titres auxquelles s applique le sursis d imposition depuis le 1 er janvier ÀNOTER En cas d'événements exceptionnels (licenciement, préretraite, mise à la retraite, cessation d'activité suite à un jugement de liquidation judiciaire, redressement judiciaire, invalidité ou décès du contribuable ou de l'un ou l'autre époux ou partenaire de PACS soumis à imposition commune, divorce, séparation ), ou en cas de survenance de tout autre événement exceptionnel (inondation, ouragan ) qui vous contraint à liquider tout ou partie de votre portefeuille, prenez la moyenne des cessions des années 2001, 2002 et 2003 pour apprécier le franchissement du seuil d'imposition de Les cessions concernées sont celles réalisées l'année même de l'événement ainsi que l'année suivante, dès lors qu'il est établi qu'elles ont un lien avec cet événement et portent sur des titres acquis antérieurement à sa survenance. En cas de mariage, divorce ou décès en cours d année, les plus-values doivent être déclarées sur la déclaration relative à la période au cours de laquelle la cession a été effectuée. Le seuil de cessions de s apprécie indépendamment pour chacune des déclarations. Exonérations Si vous cédez à un membre de votre groupe familial les titres d une société soumise à l impôt sur les sociétés et ayant son siège en France, dans laquelle vous, votre conjoint, vos ascendants et descendants avez détenu, directement ou indirectement, au cours des 5 années précédant la cession, 25 % ou plus des droits dans les bénéfices, la plus-value réalisée est exonérée à condition que tout ou partie des droits cédés ne soit pas revendu à un tiers dans le délai de 5 ans. À compter de la publication de la loi du 1 er août 2003 pour l initiative économique, vous pouvez retirer des fonds ou des valeurs d un PEA dans les 5 ans de son ouverture en franchise d impôt sur le revenu et sans entraîner la clôture du plan à condition de les affecter, dans les 3 mois suivant le retrait (2), au financement de la création ou de la reprise d une entreprise dont vous (ou votre conjoint ou l un de vos ascendants ou descendants) assurez personnellement l exploitation ou la direction. L investissement peut être effectué dans une société (souscription au capital initial ou acquisition de titres d une société existante) ou dans une entreprise individuelle (versement au comptecourant de l exploitant d une entreprise créée depuis moins de 3 mois). Dans ce cas, le gain net résultant du retrait ou du rachat est exonéré et n est pas pris en compte pour l appréciation du seuil de Corrélativement, la perte nette éventuelle n est ni imputable, ni reportable. (1) Le gain est imposé au taux de : 16 % si la clôture du plan intervient entre deux et cinq ans après son ouverture. Le montant du gain doit être porté ligne VG ; 22,5 % si la clôture du plan intervient moins de deux ans après l ouverture. Le gain doit être porté ligne VM. (2) Ou le rachat du contrat d assurance (PEA assurance).

3 Si, en 2003, vous cédez les titres d une société dont vous détenez, directement ou avec les membres de votre foyer fiscal, plus de 5 % du capital et dans laquelle vous avez exercé des fonctions effectives de salarié ou de dirigeant de façon continue pendant les 3 ans précédant la cession, vous pouvez demander le report d imposition de la plus-value sur la déclaration n 2074-I, à condition de réinvestir le produit de la cession dans la souscription ou l'augmentation de capital en numéraire d une société non cotée passible de l'impôt sur les sociétés et créée depuis moins de 15 ans à la date de l'apport. Cette possibilité de report concerne les plus-values réalisées lorsque le produit de la cession est réinvesti avant le 31 décembre de l année suivant la cession. L imposition de la plus-value est reportée au moment où s opère la transmission, le rachat ou l annulation des titres de la société bénéficiaire de l apport (CGI, art C). Les effets d un précédent report d imposition sont prorogés en cas de réinvestissements successifs dans le capital d une jeune PME. Le report d'imposition doit être expressément demandé sur la déclaration n o 2074-I. Depuis le , les plus-values résultant d opérations d échange de titres (offre publique, fusion, scission, apport à une société soumise à l impôt sur les sociétés ) font automatiquement l objet d un sursis d imposition. Aucune plus-value n est calculée ni déclarée au titre de l année de l échange. En cas de vente ultérieure, de rachat ou d annulation des titres reçus en échange, le gain réalisé est calculé à partir du prix ou de la valeur d acquisition des titres remis à l échange (c'est-à-dire le prix de revient d'origine), diminué de la soulte reçue ou majoré de la soulte versée lors de l échange. Attention : Lors d une opération d échange avec soulte, la plus-value est imposable immédiatement et ne bénéficie donc pas du sursis d imposition, si vous avez perçu une soulte excédant 10 % de la valeur nominale des titres reçus. Dans ce cas, remplissez une déclaration n 2074 et déclarez la plus-value ligne VG de la déclaration n R A E U V T E R N E U S S ÀNOTER Le sursis s applique de la même façon en cas d échanges successifs. Le transfert de votre domicile hors de France n a aucune incidence sur les plus-values en sursis d imposition. Les plus-values réalisées lors d échanges opérés avant le demeurent soumises au report d imposition jusqu à la cession à titre onéreux, au remboursement ou à l annulation des titres reçus en échange. Elles doivent être portées sur la déclaration n 2074-I l année de survenance d un événement affectant les titres reçus en échange. Le montant des plus-values en report d'imposition est inscrit au 8 de la déclaration n o S'il est inexact, corrigez-le ligne 8 UT. Cas particulier Lorsqu une cession de valeurs mobilières ou de droits sociaux comporte une clause d intéressement prévoyant le versement ultérieur au cédant d un complément de prix exclusivement déterminé en fonction d une indexation en relation directe avec l activité de la société, ce complément de prix est taxable (au taux de 16 %) au titre de l année au cours de laquelle il est reçu, quel que soit le montant des cessions de l année.

4 Autres gains taxables à 16 % (CGI, art. 150 ter à 150 undecies) Indiquez également ligne VG les profits financiers réalisés en France, à titre occasionnel, sur le MATIF (marché à terme international de France) ; sur les marchés d options négociables ou les bons d option ; sur les parts de FCIMT (fonds commun d intervention des marchés à terme). Les profits réalisés sur ces opérations sont imposables au taux de 16 % (majoré des contributions sociales), quel que soit leur montant. Le seuil de taxation de ne s applique pas. 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS TAXABLES À 16 % Gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés taxables à 16 % VG Pertes de l année 2003 sur cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés VH Indiquez ligne VH le montant de perte de l'année résultant de la cession de valeurs mobilières et droits sociaux et d opérations sur le MATIF, les marchés d options négociables et bons d option, les parts de FCIMT. Les moins-values réalisées à compter du 1 er janvier 2002 sont imputables sur les gains déclarés lignes VG, VE, VI ou VM réalisés au cours de la même année ou des 10 années suivantes. Les pertes subies antérieurement au sont imputables sur les plus-values des 5 années suivantes. Les moins-values les plus anciennes s imputent en priorité sur les gains de l année. En cas d imputation de moins-values antérieures sur une plus-value de l année, reportez sur la déclaration n 2042, ligne VG, le gain net après imputation, en joignant les modalités de calcul du gain net sur papier libre. Lorsque les moins-values antérieures excèdent le montant de la plusvalue de l année, ne reportez aucun montant sur la déclaration n IMPORTANT Les moins-values ne sont prises en compte que lorsqu elles relèvent d opérations imposables. Les moins-values résultant de cessions non imposables (seuil de cessions de non franchi) ou d opérations d échange bénéficiant du sursis d imposition ne sont ni imputables ni reportables.

5 Si vous êtes domicilié dans un département d outre-mer, vos gains de cession de droits sociaux (correspondant à une participation de 25 % et plus dans les bénéfices de la société) sont imposés au taux de 9 % en Guyane et de 11 % en Guadeloupe, Martinique et Réunion. Dans ce cas, remplissez une déclaration n 2074-II DOM. Reportez ensuite le résultat sur la déclaration de revenus : ligne VE de la déclaration n 2042 C s il s agit d un gain, ou ligne VH de la déclaration n 2042 s il s agit d une perte. Plus-values sur biens meubles et immeubles (CGI, art. 150 A à 150 G ; PF 3200 et suiv.) Indiquez les plus-values pour lesquelles vous avez rempli une déclaration n 2049 (voir p. 277) en cas de cession de meubles, d immeubles, de droits immobiliers ou de titres de sociétés à prépondérance immobilière. Reportez le montant net imposable (tel qu il figure en bas du paragraphe 2 de l imprimé 2049). Les plus-values d échange de titres de sociétés non cotées à prépondérance immobilière ayant bénéficié d un report d imposition sont imposables au titre de l'année 2003 si les titres reçus lors de l échange ont été cédés ou rachetés cette année. Dans ce cas, mentionnez sur votre déclaration de revenus (lignes VA, VB, VC) le montant de la plus-value imposable déterminé sur la déclaration n 2049 bis. Les plus-values réalisées lors d un échange de titres font l objet d un sursis d imposition. Elles ne sont ni calculées, ni déclarées l année de l échange (voir p. 129). R A E U V T E R N E U S S 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS AUTRES GAINS TAXABLES À UN TAUX FORFAITAIRE Plus-values sur biens meubles et immeubles (reports des déclarations n 2049/2049 bis) À court terme... VA À long terme non demandé... VB demandé... VC Plus-values de cession de droits sociaux réalisées par des personnes domiciliées dans les DOM (report de la déclaration 2074-II DOM).. VE Gains de cession taxables à 40 % (titres ou d achat d actions attribuées depuis le )... VF Gains de cession taxables à 30 % (titres ou d achat d actions (attribuées depuis le ) ou l'exercice de bons de souscription de parts de créateur d entreprise)... VI Gains de cession de titres acquis par la levée d options de souscription ou d achat d actions et imposables sur option dans la catégorie des salaires (options attribuées depuis le ) Vous... VJ Conjoint... VK Gains de sociétés à capital risque taxables à 16 %... VL Clôture du PEA avant l expiration de la 2 e année : gains taxables à 22,5 % (reports de la déclaration n 2074)...VM Transfert du domicile hors de France : plus-values imposées immédiatement en sursis de paiement... VQ Le transfert de votre domicile hors de France entraîne l imposition immédiate : des plus-values bénéficiant d un report d imposition (échange de titres antérieur au , réinvestissement du produit de cession de titres dans une société nouvelle non cotée) ; des plus-values latentes sur droits sociaux si vous détenez plus de 25 % du capital de la société et si vous avez été domicilié en France pendant au moins 6 ans au cours des 10 années précédant le transfert. Vous devez souscrire une déclaration de revenus ainsi que la déclaration n 2074 ou n o 2049 bis et un imprimé n 2041 GL dans les 30 jours précédant votre départ. L imposition des plus-values est immédiatement établie mais vous pouvez demander un sursis de paiement jusqu au moment où s opérera la transmission, le rachat, le remboursement ou l annulation des titres, à condition de constituer des garanties et de désigner un représentant fiscal en France. En cas de clôture de votre PEA ou (et) de celui de votre conjoint en 2003, avant l expiration de la 2 e année, portez le montant du gain net réalisé depuis son ouverture ligne VM, si le montant total des cessions réalisées cette année par votre foyer fiscal (valeur liquidative du PEA comprise) excède Le gain est imposé au taux forfaitaire de 22,5 % (majoré des contributions sociales). Indiquez ligne VL le montant des produits distribués par les sociétés de capitalrisque, qui ont été prélevés sur certaines plus-values. Ces distributions sont imposées au taux de 16 % lorsque l actionnaire n a pas pris l engagement de conservation des actions de la SCR et de réinvestissement des distributions pendant 5 ans.

6 Options de souscription ou d achat d actions (CGI, art. 80 bis, 150-0A II, 150-0D 8, 163 bis CI et I bis et 200 A-6 ; DB 5 F-1154 ; PF 421) En 2003, vous avez vendu ou converti au porteur vos actions acquises dans le cadre d un plan d option de souscription ou d achat d actions (options sur titres) accordé par la société dans laquelle vous êtes salarié (ou mandataire social). Pour les options attribuées avant le 27 avril 2000 Si la cession ou la conversion au porteur est intervenue moins de cinq ans après la date d attribution de l option Vous devez déclarer la différence entre le prix de cession et la valeur réelle des actions à la date de levée de l option (c est-à-dire la plus-value excédant le montant de l avantage) ligne VG. ATTENTION : la différence entre la valeur des actions lors de la levée de l option et le prix d acquisition (sous déduction, pour les options attribuées à compter du , du rabais excédentaire déjà taxé l année de la levée de l option) est imposable comme un salaire (voir p. 77 et 99). Si la cession est intervenue au moins cinq ans après la date d attribution de l option S il s agit d actions acquises (c'est-à-dire d'options levées) avant le : Vous devez déclarer la différence entre le prix de cession et la valeur réelle des actions à la date de levée de l option (c est-à-dire la plus-value excédant le montant de l avantage) ligne VG. NOTA : la différence entre la valeur de l action à la date de la levée de l option et le prix de souscription ou d achat est définitivement exonérée. S il s agit d actions acquises (c'est-à-dire d'options levées) depuis le : Si l option a été attribuée avant le , vous devez déclarer la différence entre le prix de cession et le prix d acquisition (diminuée, s il y a lieu, du rabais excédentaire déjà taxé comme un salaire l année de la levée d option, voir p. 77) ligne VG. Si l option a été attribuée du au , vous devez déclarer : la différence entre la valeur de l action lors de la levée d option et le prix d acquisition (diminuée, s il y a lieu, du rabais excédentaire déjà taxé en salaire) ligne VI. Vous pouvez également opter pour la taxation de cette somme dans la catégorie des salaires : inscrivez-la alors ligne VJ ou VK ; la différence entre le prix de cession et la valeur de l action lors de la levée d option ligne VG. Pour les options attribuées à compter du 27 avril 2000 Si la cession ou la conversion au porteur est intervenue moins de quatre ans à compter de la date d'attribution de l'option Vous devez déclarer la différence entre le prix de cession et la valeur réelle des actions à la date de levée de l option, ligne VG. La différence entre la valeur des actions lors de la levée de l'option et le prix d'acquisition (sous déduction du rabais excédentaire) est imposable comme un salaire. Si la cession est intervenue au moins quatre ans à compter de la date d attribution de l option En cas de licenciement, mise à la retraite, décès ou invalidité, le délai d indisponibilité ne s applique pas. L avantage est taxé comme une plus-value de cession de valeurs mobilières (à 16 %, 30 % ou 40 %) quel que soit le délai écoulé entre la date d attribution de l option et la date de cession des titres.

7 Vous devez déclarer l'avantage tiré de la levée de l'option (différence entre la valeur de l'action lors de la levée de l'option et le prix d'acquisition) comme une plus-value de cession de valeurs mobilières (1) : taxable à 30 % pour la fraction annuelle de l'avantage qui n'excède pas (ligne VI) ; taxable à 40 % pour la fraction supérieure à (ligne VF). Toutefois, si vous conservez, sous la forme nominative, les titres pendant au moins deux ans audelà du délai d'indisponibilité de quatre ans, les taux d'imposition de l'avantage sont réduits à : 16 % pour la fraction annuelle de l'avantage qui n'excède pas (ligne VG) ; 30 % pour la fraction supérieure à (ligne VI). Vous devez déclarer la différence entre le prix de cession et la valeur du titre lors de la levée de l'option (plus-value de cession) ligne VG. ATTENTION Vous devez prendre en compte les cessions d actions suite à levée d options de souscription ou d achat d actions pour l appréciation du seuil de cession de valeurs mobilières et droits sociaux de R A E U V T E R N E U S S EXEMPLE Des options d achat d actions ont été attribuées avant le au prix de 160. La valeur réelle de l action est alors de 200. Le rabais consenti est de 40. Lors de la levée de l option, la valeur des actions est de 300. Les actions sont ensuite vendues L année de la levée d option Le rabais excédentaire (rabais qui excède 5 % de la valeur de l action à la date de l offre, si elle est postérieure au ) est imposé en salaire : ( ) (5 % x 200 ) = L année de cession des actions Si la cession intervient dans les 5 ans de l attribution de l option : L avantage (différence entre la valeur de l action à la levée d option et le prix d acquisition : = 140 ), sous déduction du rabais excédentaire (30 ) est taxé en salaires : 110, avec application du système du quotient. La plus-value de cession (différence entre le prix de cession et la valeur de l action à la date de levée d option) est taxée en plus-value de cession de valeurs mobilières à 16 % (2) : = 100. Si la cession intervient plus de 5 ans après l attribution de l option : L avantage (140 ) sous déduction du rabais excédentaire (30 ), soit 110, est à déclarer en plus-value de cession de valeurs mobilières : à 16 % (2) si l option a été attribuée avant le ; à 30 % (2) si l option a été attribuée du au Dans ce cas, il est possible d opter pour une taxation de l avantage en salaires. La plus-value de cession (100 ) est taxable comme une plus-value de cession de valeurs mobilières à 16 %. (1) Vous pouvez également opter pour la taxation de cette somme dans la catégorie des salaires (ligne VJ ou VK). (2) Aux taux de 16 % et 30 % s ajoutent les contributions sociales.

8 Indiquez ligne VG de la déclaration n 2042 : l avantage tiré de la levée d option, si vous avez vendu vos actions après l expiration du délai d indisponibilité, pour les options attribuées avant le ; la plus-value de cession des actions, dans tous les cas. Déclaration n PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS TAXABLES À 16 % Gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés taxables à 16 % VG Pertes de l année 2003 sur cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés VH Déclaration n 2042 C 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS AUTRES GAINS TAXABLES À UN TAUX FORFAITAIRE Plus-values sur biens meubles et immeubles (reports des déclarations n 2049/2049 bis) À court terme... VA À long terme non demandé... VB demandé... VC Plus-values de cession de droits sociaux réalisées par des personnes domiciliées dans les DOM (report de la déclaration 2074-II DOM).. VE Gains de cession taxables à 40 % (titres ou d achat d actions attribuées depuis le )... VF Gains de cession taxables à 30 % (titres ou d achat d actions (attribuées depuis le ) ou l'exercice de bons de souscription de parts de créateur d entreprise)... VI Gains de cession de titres acquis par la levée d options de souscription ou d achat d actions et imposables sur option dans la catégorie des salaires (options attribuées depuis le ) Vous... VJ Conjoint... VK Gains de sociétés à capital risque taxables à 16 %... VL Clôture du PEA avant l expiration de la 2 e année : gains taxables à 22,5 % (reports de la déclaration n 2074)...VM Transfert du domicile hors de France : plus-values imposées immédiatement en sursis de paiement... VQ Indiquez ligne VI l avantage tiré de la levée d option, pour les options attribuées depuis le (fraction n'excédant pas pour les options attribuées à compter du ). En cas de licenciement, mise à la retraite, décès ou invalidité, le délai d indisponibilité de 5 ans ou de 4 ans n est pas applicable. Indiquez ligne VF la fraction de l'avantage tiré de la levée d'option excédant pour les options attribuées à compter du En cas de licenciement, mise à la retraite, décès ou invalidité, le délai d'indisponibilité de 4 ans n'est pas applicable. Indiquez ligne VJ ou VK l avantage tiré de la levée d option, pour les options attribuées depuis le , si vous demandez la taxation de cette somme dans la catégorie des salaires (au lieu de la taxation à 16 %, 30 % ou 40 %). L imposition sera effectuée sans application du système du quotient. ÀNOTER Si, en 2003, vous avez vendu ou converti au porteur des actions acquises dans le cadre d une option, avant l expiration du délai d indisponibilité, vous devez déclarer l avantage tiré de la levée d option comme salaires, lignes TV à TY et UV à UY de la déclaration n 2042 C (voir p. 99). Toutefois, le délai d indisponibilité de 5 ans ou de 4 ans n'est pas applicable en cas de licenciement, mise à la retraite, décès ou invalidité. L'avantage tiré de la levée d'option est alors imposé comme une plus-value de cession de valeurs mobilières. Si le prix de cession des titres est inférieur à leur valeur réelle à la date de levée de l option, la moins-value peut être imputée sur le montant de l avantage soumis au taux de 16 %, 30 % ou 40 % (ou taxé en salaires lignes VJ, VK). Si, exceptionnellement, cette moins-value excède le montant de l avantage, le surplus non imputé peut être compensé avec d autres plus-values.

9 Bons de souscription de parts de créateur d entreprise (CGI, art. 163 bis G) Les sociétés par actions non cotées (1) peuvent attribuer, depuis le 1 er janvier 1998, à leurs salariés et à leurs dirigeants soumis au régime fiscal des salariés (2), des bons de souscription de parts de créateur d entreprise. Ces bons donnent le droit aux bénéficiaires de souscrire des titres de la société à un prix définitivement fixé lors de l attribution du bon. La société doit : être immatriculée au registre du commerce et des sociétés depuis moins de 15 ans (moins de 7 ans pour les bons attribués du 1/1/1998 au 31/8/1998) ; être passible de l impôt sur les sociétés ; exercer une activité autre que bancaire, financière, d'assurances, de gestion ou de location d'immeubles ou de pêche maritime, pour les bons émis jusqu'au 26 avril 2000 (3) ; avoir un capital détenu à 25 % (75 % pour les bons émis jusqu'au 14 juillet 1999), de manière continue, par des personnes physiques ou par des personnes morales elles-mêmes détenues par des personnes physiques (4). R A E U V T E R N E U S S Déclaration n PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS TAXABLES À 16 % Gains de cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés taxables à 16 % VG Pertes de l année 2003 sur cessions de valeurs mobilières, de droits sociaux et assimilés VH Vous devez déclarer les gains réalisés lors de la cession des titres souscrits en exercice des bons de souscription de parts de créateur d entreprise (et en tenir compte pour l appréciation du seuil de cessions de valeurs mobilières réalisées en 2003, de ) : ligne VG (gain taxé à 16 %) ; ou ligne VI (gain taxé à 30 %) si, à la date de cession des titres, vous exercez votre activité dans la société depuis moins de trois ans ou, si vous n'êtes plus salarié de la société à la même date, vous y avez exercé votre activité pendant moins de trois ans. Déclaration n 2042 C 3 PLUS-VALUES ET GAINS DIVERS AUTRES GAINS TAXABLES À UN TAUX FORFAITAIRE Gains de cession taxables à 30 % (titres ou d achat d actions (attribuées depuis le ) ou l'exercice de bons de souscription de parts de créateur d entreprise)... VI (1) Depuis le 15 juillet 1999, les sociétés par actions dont les titres sont cotés sur les marchés réglementés de valeurs de croissance de l'espace économique européen (EEE) peuvent également émettre des bons. Les sociétés cotées au premier ou au second marché demeurent exclues du régime. (2) Les salariés des sociétés filiales ne peuvent pas bénéficier des bons de souscription de parts de créateur d entreprise émis par la société-mère. (3) Depuis le 27 avril 2000, toutes les sociétés, quel que soit leur domaine d'activité, peuvent émettre des bons de souscription de parts de créateur d'entreprise. (4) Pour l'appréciation du seuil de détention, il n'est pas tenu compte des participations détenues par des sociétés de développement régional (SDR), des sociétés de capital-risque (SCR), des sociétés financières d'innovation (SFI), des fonds communs de placement à risque (FCPR), des fonds d investissement de proximité (FIP) et des fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI).

10 Modalités de déclaration des plus-values Vous pouvez reporter directement le montant de vos plus-values sur la déclaration n 2042 ou la déclaration n 2042 C, cadre 3, et vous dispenser de souscrire une déclaration n 2074 dans les cas suivants : si pour vos valeurs mobilières : vos banques vous ont calculé toutes vos plus-values ; et vous n avez pas réalisé d autres opérations telles que des cessions de droits sociaux, une clôture de PEA (avant le délai de 5 ans à compter de son ouverture), des profits financiers, un réinvestissement du produit de cession dans une société nouvelle non cotée, une opération mettant fin au report d imposition ou au sursis d'imposition d'une plus-value d'échange ou une opération mettant fin au report d'imposition en cas de réinvestissement ; si vous avez uniquement clôturé un PEA (moins de 5 ans à compter de son ouverture) à l exclusion de toute autre opération et si la banque vous a calculé la plus-value ; si vous avez uniquement réalisé des profits financiers à l exclusion de toute autre opération : et si, pour les profits ou pertes sur MATIF, bons d option et marchés d options négociables, leur montant figure sur le justificatif n 2561 ter ou autre document remis par vos banques ; et si, pour les profits ou pertes sur parts de FCIMT, leur calcul est effectué directement par votre teneur de compte. Vous devez joindre à votre déclaration de revenus le justificatif n 2561 ter ou autre document, indiquant le montant des plus-values, qui vous a été remis par votre établissement financier. ATTENTION : En cas de pertes antérieures reportables, les pertes les plus anciennes s'imputent par priorité sur les gains réalisés en 2003 et à hauteur de ces gains. Reportez le gain net, selon le cas, sur la déclaration n 2042, ligne 3 VG (gain taxé à 16 %) ou sur la déclaration n 2042-C, lignes 3 VM, VE ou VI ; les pertes antérieures ne peuvent jamais être cumulées avec la perte de l'année. Reportez uniquement la perte de l'année sur la déclaration n ligne 3 VH (perte). Les pertes subies à compter du 1 er janvier 2002 sont imputables sur les gains réalisés au cours des dix années suivantes. Les pertes antérieures sont imputables sur les gains réalisés au cours des cinq années suivantes. Joignez sur papier libre le détail des pertes subies de 1998 à Dans tous les autres cas, vous devez souscrire une déclaration récapitulative n 2074 (hormis en cas de plus-values d échange de titres bénéficiant d un sursis d imposition). Vous devez souscrire une déclaration n 2074-I concernant les plus-values en report d imposition dans les situations suivantes : réalisation en 2003 d une plus-value bénéficiant du report d imposition en raison du réinvestissement du produit de cession des titres dans une société nouvelle non cotée ; expiration en 2003 du report d imposition de plus-values résultant d échange réalisé avant le ou de réinvestissement du produit de cession dans une société nouvelle non cotée ; suivi des plus-values en report d imposition en cas de nouvel échange ou de réinvestissement dans une société nouvelle non cotée intervenus en 2003.

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 N 2041 GB N 50143#17 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 Ce document n a qu une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l administration. DISPOSITIFS

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

NOTICE DÉCLARATION DES PLUS OU MOINS-VALUES 2074 DÉCLARATION DES PLUS-VALUES EN REPORT D IMPOSITION 2074 - I

NOTICE DÉCLARATION DES PLUS OU MOINS-VALUES 2074 DÉCLARATION DES PLUS-VALUES EN REPORT D IMPOSITION 2074 - I N o 50789 # 13 N o 2074-NOT 2013 NOTICE DÉCLARATION DES PLUS OU MOINS-VALUES 2074 DÉCLARATION DES PLUS-VALUES EN REPORT D IMPOSITION 2074 - I ABRÉVIATIONS ET EXPRESSIONS UTILISÉES CGI Code général des

Plus en détail

Déclaration des plus ou moins-values réalisées en 2014

Déclaration des plus ou moins-values réalisées en 2014 N 2074 N 11905 * 15 Déclaration des plus ou moins-values réalisées en 2014 distributions de plus-values par un OPCVM ou un placement collectif ; cessions de valeurs mobilières, droits sociaux, titres assimilés

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 IMPOT SUR LE REVENU. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AUX PERSONNES NON DOMICILIEES EN FRANCE. RETENUE A LA SOURCE SUR LES

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 09 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT Il faut considérer la présente note comme un descriptif des caractéristiques fiscales (en vigueur à ce jour) du Fonds d Investissement

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS

NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Société de Gestion ixo PRIVATE EQUITY 34, rue de Metz 31 0 00 Toulouse Site : www.ixope.fr Dépositaire Réalisation : ixo Private Equity Illustration : Ronald Curchod Graphisme

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME intégrant les modifications apportées par la Loi de finances pour 2011 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80

Plus en détail

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME

Les incitations fiscales à l investissement dans les PME Les incitations fiscales à l investissement dans les PME avril 2012 1 De grandes réformes en 2011 La Loi de finances pour 2011 a apporté des modifications substantielles aux systèmes d'incitations fiscales

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT VOTRE DECLARATION DES REVENUS DE 2013 FISCALITE DES PLUS OU MOINS-VALUES DE CESSIONS DE VALEURS MOBILIERES

INFORMATION CONCERNANT VOTRE DECLARATION DES REVENUS DE 2013 FISCALITE DES PLUS OU MOINS-VALUES DE CESSIONS DE VALEURS MOBILIERES INFORMATION CONCERNANT VOTRE DECLARATION DES REVENUS DE 2013 FISCALITE DES PLUS OU MOINS-VALUES DE CESSIONS DE VALEURS MOBILIERES La Loi de Finances pour 2014, publiée au Journal Officiel de la République

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 C-4-08 N 61 du 9 JUIN 2008 PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES PAR DES PARTICULIERS. DONS DE TITRES DE SOCIETES ADMIS AUX

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010 2041 GC N 50144#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2010 SOUSCRIPTIONS AU CAPITAL DE PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES SOUSCRIPTIONS DE PARTS DE FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DANS L'INNOVATION

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

Le mécamisme des options

Le mécamisme des options Le mécamisme des options Le mécanisme des stocks options consiste pour une entreprise à donner à certains de ses salariés le droit d'acquérir ses actions après une période d'indisponibilité fiscale à un

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014

NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 NOTE FISCALE DU FIP SPI PROXIMITE 2014 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP SPI Proximité 2014» (le «Fonds»)

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL?

Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? 1 Quel statut choisir entre l entreprise individuelle ou la SARL? Quand vous achetez un fonds de commerce de restaurant, choisir la structure juridique de l entreprise qui l exploitera fait partie des

Plus en détail

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1)

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Page 1 sur 5 Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale destinée à recevoir des placements en actions européennes. Il n impose

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ]

B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ] B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ] Références du document 5I-7-97 Date du document 06/06/97 2. Application de la CSG dans le temps La CSG prélevée en application des dispositions de l'article 1600-0

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 F-1-09 N 2 du 5 JANVIER 2009 OPTIONS DE SOUSCRIPTION OU D ACHAT D ACTIONS. COMMENTAIRES DES ARTICLES 38, 39, 43 ET 62 DE LA LOI

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

Antin FCPI 11. Communication à caractère promotionnel

Antin FCPI 11. Communication à caractère promotionnel Antin FCPI 11 Communication à caractère promotionnel Antin FCPI 11, nouveau Fonds Commun de Placement dans l Innovation, vient étoffer la gamme de FCPI du groupe BNP Paribas Blocage des capitaux investis

Plus en détail

---------------------------

--------------------------- F I S C A L I T E A P P L I C A B L E A U X D I V I D E N D E S P A Y E S P A R D E X I A Principe général : Les dividendes d actions payés par des sociétés belges à leurs actionnaires, quelque soit leur

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP La Note Juridique automne 2014 OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP Investir au capital d une société start-up est risqué mais nécessaire au développement de l activité des entreprises françaises.

Plus en détail

STOCK OPTIONS VUE D ENSEMBLE ET PRINCIPALE DIFFICULTE A EVITER. François Xavier Testu Agrégé des Facultés de droit

STOCK OPTIONS VUE D ENSEMBLE ET PRINCIPALE DIFFICULTE A EVITER. François Xavier Testu Agrégé des Facultés de droit STOCK OPTIONS VUE D ENSEMBLE ET PRINCIPALE DIFFICULTE A EVITER François Xavier Testu Agrégé des Facultés de droit & Sidonie Hill Testu et Associés Avocats à la Cour Avertissement : Ce texte est paru à

Plus en détail

ISF - Calcul de l'impôt - Plafonnement

ISF - Calcul de l'impôt - Plafonnement Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-PAT-ISF-40-60-20130614 DGFIP ISF - Calcul de l'impôt - Plafonnement Positionnement

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11 AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION AUX PRELEVEMENTS SOCIAUX DES PRODUITS DU COMPARTIMENT EURO DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE

Plus en détail

L éligibilité des investissements intermédiés dans le capital des PME :

L éligibilité des investissements intermédiés dans le capital des PME : RIOUX, ANTOINE, PAPONNAUD, DEVINNE Mars 2008 L éligibilité des investissements intermédiés dans le capital des PME : à la réduction d impôt sur la fortune prévue par l article 885-O V Bis du Code Général

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 4 K-2-07 N 57 du 19 AVRIL 2007 REGIME DES FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE (FIP). COMMENTAIRES DES ARTICLES 26 ET 27 DE LA LOI POUR L INITIATIVE

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs n 7 > 4 avril 2014 info Sommaire > Droit fiscal : déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 - opérations particulières concernant les coopérateurs ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration

Plus en détail

NOTE SUR LA FISCALITE DU FIP NEXTSTAGE RENDEMENT 2021 (2014)

NOTE SUR LA FISCALITE DU FIP NEXTSTAGE RENDEMENT 2021 (2014) NOTE SUR LA FISCALITE DU FIP NEXTSTAGE RENDEMENT 2021 (2014) La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité ("FIP") dénommé "NextStage

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

Fusion-absorption du FCP TERA 7 SELECTION ACTIONS MONDE (FR0011010164) par le FCP PINK GLOBAL EQUITY (FR0011006832)

Fusion-absorption du FCP TERA 7 SELECTION ACTIONS MONDE (FR0011010164) par le FCP PINK GLOBAL EQUITY (FR0011006832) Paris, le 29/05/2015 Objet : Fusion-absorption du FCP TERA 7 SELECTION ACTIONS MONDE (FR0011010164) par le FCP PINK GLOBAL EQUITY (FR0011006832) Chère Madame, cher Monsieur, Vous êtes détenteur de parts

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Juillet 2014 Sommaire I. Régularisation

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE D'INSTRUMENTS FINANCIERS

CONVENTION DE COMPTE D'INSTRUMENTS FINANCIERS CONVENTION DE COMPTE D'INSTRUMENTS FINANCIERS DISPOSITIONS RELATIVES AU PEA / PEA-PME V. 01-2014 SOMMAIRE CONVENTION DE COMPTE D'INSTRUMENTS FINANCIERS DISPOSITIONS RELATIVES AU PEA ET AU PEA-PME...2 I

Plus en détail

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs Numéro 360 14 Janvier 2004 Client Alert Latham & Watkins Département Tax La loi de finances pour 2004 ainsi que la loi pour l Initiative Economique votée l été dernier prévoient de nombreuses mesures en

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première LEGIS hors-série Décembre 2012 L'essentiel de la veille réglementaire et fiscale du métier titres dossier spécial : Projet de Loi de finances 2013 ////// édito Projet de loi de finances 2013 : vers une

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF Conférence débat Mercredi 14 mai 2014 Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF L Impôt Sur la Fortune (ISF) est un impôt annuel dû par les personnes physiques dont le patrimoine net (actif - passif),

Plus en détail

Incitations fiscales à l investissement dans les PME

Incitations fiscales à l investissement dans les PME Incitations fiscales à l investissement dans les PME 2010 witam 31, rue des Poissonniers 92200 Neuilly-sur-Seine tel. 01 55 62 00 80 fax. 01 55 62 00 81 www.witam.fr 1 Incitations fiscales à l investissement

Plus en détail

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1)

Aide mémoire. ISF exonération des titres reçus en contrepartie d une souscription au capital de PME (CGI art. 885 I ter-i.1) Aide mémoire Contenu des attestations à fournir par les sociétés non cotées à leurs associés qui bénéficient d allègements d ISF et/ou qui ont signé un pacte fiscal ISF exonération des titres reçus en

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

FIP NextStage Rendement 2022 Note sur la fiscalité Publiée le 28 juillet 2015

FIP NextStage Rendement 2022 Note sur la fiscalité Publiée le 28 juillet 2015 FIP NextStage Rendement 2022 Note sur la fiscalité Publiée le 28 juillet 2015 La présente note («Note fiscale») doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

DÉCLARATION DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE (ARTICLE 10 DE LA LOI)

DÉCLARATION DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE (ARTICLE 10 DE LA LOI) DÉCLARATION DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE (ARTICLE 10 DE LA LOI) - La loi insère un article 1649 ter dans le CGI disposant : dans son I, d une obligation des organismes établis en France de déclaration

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 B-11-06 N 29 du 16 FEVRIER 2006 CREDIT D IMPOT POUR PRIMES D ASSURANCE CONTRE LES IMPAYES DE LOYER ART. 32-III DE LA LOI RELATIVE AU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013 Flash fiscal Impôts 2014 sur revenus 2013 France Angels Mars 2014 Déclaration impôts sur le revenu (impôts payé en 2014 sur revenus 2013) Dates de limite d envoi de la déclaration : Le 20 mai si vous l

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

Cabinet SGDM / Me Olivier DUMAS A jour au 31 octobre 2003

Cabinet SGDM / Me Olivier DUMAS A jour au 31 octobre 2003 Les présentes FAQ ont été établies par le Cabinet SGDM, sous son entière responsabilité aux fins de fournir aux personnes qui consultent le site Internet de l, une information générale sur le fonctionnement

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT 1- Droit d enregistrement sur cession de fonds de commerce 2- Droit d enregistrement sur cession de titres. A/ cession d actions B/ Cession de parts sociales

Plus en détail

LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE

LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne salariale 2 - Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne salariale Sommaire Les dispositifs de participation

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES

6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES 6. LES NOUVELLES MESURES FISCALES Direction-générale-des-Finances-publiques @dgfip_officiel Dgfipmedia Principales mesures fiscales applicables à l impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux en 2014

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-3-06 N 161 du 2 OCTOBRE 2006 REVENUS FONCIERS. DEDUCTION SPECIFIQUE EN FAVEUR DES LOGEMENTS VACANTS REMIS EN LOCATION. ARTICLE 46 DE LA LOI

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2011 La loi de finances rectificative pour 2011 a été définitivement adoptée le 6 juillet dernier et devrait, sauf recours constitutionnel, être prochainement publiée

Plus en détail

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer - Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer L article 21 de la loi de finances pour 2014 réforme le régime de défiscalisation des investissements outre-mer des entreprises. Les conditions

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-6-06 N 107 du 27 JUIN 2006 REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS. NOUVEAU REGIME JURIDIQUE ET FISCAL DES BONS OU CONTRATS DE CAPITALISATION ET D ASSURANCE-VIE

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail