Métabolisme des flux de matières et transport de marchandises

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Métabolisme des flux de matières et transport de marchandises"

Transcription

1 Rapport pour Direction Générale de l Environnement (Etat de Genève DT) Direction Générale de la Mobilité (Etat de Genève DT) Fondation pour les Terrains Industriels Métabolisme des flux de matières et transport de marchandises Quels enjeux pour Genève? Phase 3 : réalisation d une comptabilité carbone des importations, exportations et du transit (Trafic interne au canton non inclus) Octobre 2009

2 SOFIES - Solutions For Industrial Ecosystems 1, rue du Vuache CP Genève 1 Tél : Mail : Rédaction et personne de contact : Guillaume Massard Tel : Mail : Collaborateurs SOFIES ayant participé à l élaboration du présent document : Camille Saudan, Emilia Schmitt, David Rochat, Prof. Suren Erkman Rendu au mandant : Octobre 2009

3 TABLE DES MATIERES I. AVANT-PROPOS...4 II. III. I. 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS...4 I. 2. METHODOLOGIE...4 I. 3. HYPOTHESES DE TRAVAIL...8 I. 4. EXEMPLES DE FILIERES D IMPORTATION ET D EXPORTATION...11 IMPACT ENVIRONNEMENTAL POUR L ENSEMBLE DES RESSOURCES...13 RESSOURCE 1 : PRODUITS ENERGETIQUES...19 III. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE...19 III. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...19 IV. RESSOURCE 2 : BOIS & PRODUITS EN BOIS, PAPIER, CARTON...22 IV. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE...22 IV. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...22 V. RESSOURCE 3 : MATERIAUX DE CONSTRUCTION...25 VI. V. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE...25 V. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...25 RESSOURCE 4 : PRODUITS ALIMENTAIRES ET ISSUS DE L AGRICULTURE...28 VI. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE...28 VI. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...28 VII. RESSOURCE 5 : METAUX...31 VIII. VII. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE...31 VII. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...31 VIII. 1. VIII. 2. RESSOURCE 6 : HORLOGERIE ET METAUX PRECIEUX...34 DEFINITION DE LA RESSOURCE...34 COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...34 IX. RESSOURCE 7 : PLASTIQUES, CUIRS, CAOUTCHOUC ET PRODUITS CHIMIQUES...37 IX. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE...37 IX. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...37 X. RESSOURCE 8 : MACHINES, ELECTRONIQUE, APPAREILS ET VEHICULES...40 XI. XII. X. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE...40 X. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...40 RESSOURCE 9 : TEXTILE, HABILLEMENT ET CHAUSSURES...43 XI. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE...43 XI. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...43 XII. 1. RESSOURCE 10 : PRODUITS DIVERS & CAISSES MOBILES...46 DEFINITION DE LA RESSOURCE...46 XII. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE...46 XIII. CONCLUSIONS SUR LA COMPTABILITE CARBONE DU TRANSPORT DE MARCHANDISES...49 Octobre

4 I. AVANT-PROPOS I. 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS Le bureau SOFIES est mandaté depuis 2008 par la Fondation pour les Terrains Industriels (FTI), la Direction Générale de la Mobilité et la Direction Générale de l Environnement (Etat de Genève-DT) pour étudier la problématique du transport de marchandises sur le territoire du Canton de Genève. La phase 1, intitulée Métabolisme des flux de matières et transport de marchandises : quels enjeux pour Genève? avait pour objectifs principaux d apporter des éléments de réponse quant aux types et aux quantités de marchandises entrant et sortant des frontières administratives du Canton de Genève et quant aux modes de transport utilisés (rail, route, fluvial, aérien, pipeline et postal). Cette première phase d étude a permis de réaliser une étude statistique des flux de marchandises (importations, exportations, transit) pour 10 ressources indicatrices. La méthodologie utilisée est celle du métabolisme des activités économiques (méthodologie MFA) adaptée à la problématique du transport et à l analyse par part modale. La phase 2 se base sur les résultats de la première phase. Elle avait pour nouvel objectif de présenter des recommandations sur les possibilités de report modal, essentiellement de la route vers le rail. Pour ce faire, la même méthodologie a été appliquée pour analyser chaque ressource mais cette fois selon l unité de référence des tonnes-kilomètres (t.km). Cette unité permet de rendre compte de la distance parcourue par une marchandise en fonction de son poids. Ainsi, la deuxième phase a mis en évidence les principales zones d approvisionnement ou de destination de chaque ressource et renseigne, pour chacune d elles, sur les modes de transport privilégiés en fonction des axes d importation et d exportation. Le présent document constitue une troisième phase d étude. En se basant sur les précédents résultats, l objectif est ici d effectuer la comptabilité carbone des transports de marchandises. Plus précisément, il s agit de quantifier l impact sur le changement climatique en tonnes équivalent CO 2 (t équ. CO 2) du transport de marchandises lié aux activités économiques du Canton de Genève (importations, exportations, transit). En effet, toute activité humaine, quelle qu elle soit, engendre directement ou indirectement des émissions de gaz à effet de serre. Le transport ne déroge pas à la règle et est même, après le domaine bâti, la source la plus importante de gaz à effet de serre. I. 2. METHODOLOGIE En accord avec les mandants, la méthodologie retenue par SOFIES est celle du Bilan Carbone, développée par l Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie (ADEME), en France. La méthode Bilan Carbone permet de réaliser ce qui s appelle communément une comptabilité carbone, en quantifiant les émissions de gaz à effet de serre de tout type d organisation : entreprises, industries, tertiaires, administrations, collectivités, territoire. En quantifiant les émissions, elle permet de mesurer l impact sur le réchauffement climatique du système choisit. L avantage de cette méthodologie par rapport à ses concurrentes est de proposer un modèle de calcul relativement simple basé sur les facteurs d impact en kg équivalent C (ou CO 2) par tonne ou par tonne-kilomètre parcourue pour un moyen de transport défini. Elle est donc particulièrement bien adaptée à la problématique du transport. Le Bilan Carbone considère 8 gaz à effet de serre : les 6 cités dans le Protocole de Kyoto, plus les gaz CFC et la vapeur d eau (Tableau 1). L effet de serre conjugué de ces 8 gaz est proposé sous la forme d un facteur Octobre

5 d émission, exprimé en grammes équivalent C par tonnes-kilomètres (g équ. C / t.km) 1. La tonne-kilomètre (t.km) est une unité de mesure exprimant une distance de un kilomètre parcourue par une charge de une tonne. Pour une meilleure compréhension des résultats, il a été choisi d exprimer les facteurs d émission en grammes de dioxyde de carbone (g équ. CO 2) par tonne-kilomètre (t.km). Tableau 1 : Gaz pris en compte dans la méthodologie ADEME pour la quantification des émissions en équivalent CO 2. Gaz considérés par l ADEME Dioxyde de carbone Méthane Oxyde nitreux Hydrofluorocarbures CO2 CH4 N2O CnHmFp Principales sources Combustion du charbon et des hydrocarbures fossiles, déforestation, industrie, etc. Fermentation anaérobie (rizières, bovins, décharges), incendies, gaz et charbon, etc. Industrie, engrais azotés, véhicules (voitures et avions), etc. Gaz de propulsion des sprays aérosols, gaz réfrigérants, industrie, etc. Perfluorocarbures CnF2n+2 Fabrication de l aluminium, etc. Hexafluorure de soufre Chlorofluorocarbures Vapeur d eau SF6 CFC H2O Gaz détecteur de fuites, utilisé également dans l isolation thermique Sprays à aérosols, réfrigérateurs, systèmes d air conditionné, etc. Réchauffement climatique, irrigation, combustion, barrages, rejets des turbines d avion, etc. Dans la grande majorité des cas, les facteurs des différents modes de transport ont été identifiés dans la liste des facteurs d émission proposés dans les données ADEME. Cependant, lorsque le facteur d émission n existait pas ou n était pas adapté à la situation du Canton de Genève (pour le transport par pipeline, par exemple), il a soit fait l objet d une hypothèse basée sur les facteurs de l ADEME, soit été construit à partir des données de la base de données suisse Ecoinvent 2. Le Tableau 2 présente les facteurs d émissions choisis par mode de transport étudié (aérien, routier, ferroviaire, maritime, fluvial et par pipeline) en précisant les sources et les hypothèses effectuées. L incertitude liée à chaque facteur utilisé peut être trouvée dans la documentation de l ADEME 3. On constate ainsi qu une tonne de marchandises parcourant un kilométre en train en Suisse génère une émission de 4 g équ. CO 2 / t.km alors que la même action effetuée en France en génère 23, soit presque 6 fois plus. Ceci s explique par la grande dépendance des émissions du rail au mix énergétique utilisé par le réseau ferroviaire emprunté. En effet, le mix énergétique suisse est constitué d une proportion d énergies fossiles beaucoup plus faible que celui de la France. Quel que soit le pays considéré, le transport par rail émet cependant 1 ADEME, Bilan Carbone, Guide des facteurs d émissions, calcul des facteurs d émissions et sources bibliographiques utilisées, version 5, janvier La base de données Ecoinvent est développée par les chercheurs suisses travaillant dans 4 institutions : ETHZ, PSI, Empa et ART. Elle est mondialement reconnue pour la qualité et la transparence de ses données. 3 IDEM 1 Octobre

6 toujours moins de gaz à effet de serre que le transport par route : un camion 40 tonnes international émet, par exemple, 108 g équ. CO 2 / t.km. Par contre, un camion pouvant transporter entre 21 et 32 tonnes, fréquent sur les routes de Suisse, émet 235 g équ. CO 2 / t.km. Autre élément intéressant, les émissions du transport par pipeline sont du même ordre de grandeur que celles du transport fluvial et ferroviaire. Ce résultat étonnant peut être expliqué par l énergie nécessaire à maintenir le pipeline sous pression pour «pousser» le fluide en avant. Pour les longues distances, le transport maritime reste le plus performant en termes d impacts sur le changement climatique. Cela s explique par la plus grande capacité de transport d un navire sur un seul trajet en comparaison à un camion ou à un wagon. Enfin, le transport aérien est à l origine d émissions 100 à 300 fois supérieures à celles du transport maritime. Cet élément confirme l impact sans commune mesure du transport aérien par rapport à tous les autres moyens de transport. Rappel important sur les limites du système : La présente étude vise à quantifier les émissions de gaz à effet de serre générées par les importations, les exportations et le transit des marchandises liés aux activités économiques du Canton de Genève. Elle tient compte des kilomètres parcourus entre le lieu d origine et l entrée sur le territoire du canton pour les importations et, respectivement, entre la frontière genevoise et le lieu de destination pour les exportations. Concernant le transit, la distance parcourue à Genève est prise en compte dans la distance totale parcourue. Les mouvements de marchandises liés aux importations et exportations et effectués à l intérieur des limites du canton ne sont pas considérés ici. Octobre

7 Tableau 2 : Facteurs d émission par mode de transport selon la méthodologie du Bilan Carbone de l ADEME. Seul le facteur d impact du transport par pipeline a été calculé à partir des données Ecoinvent. Transport aérien Facteur d'émission Source Hypothèse Court courrier (< 1'000 km) Moyen courrier (1'000-4'000 km) Long courrier (> 4'000 km) 3'300 g CO2 éq. / t.km ADEME 2'090 g CO2 éq. / t.km ADEME 1'173 g CO2 éq. / t.km ADEME Transport routier Facteur d'émission Source Hypothèse International (camion 40 t) Suisse (camion t) 108 g CO2 éq. / t.km ADEME 235 g CO2 éq. / t.km ADEME Transport ferroviaire Facteur d'émission Source Hypothèse Allemagne 32 g CO2 éq. / t.km ADEME Autriche 12 g CO2 éq. / t.km ADEME Belgique 19 g CO2 éq. / t.km ADEME Danemark 38 g CO2 éq. / t.km ADEME Espagne 34 g CO2 éq. / t.km ADEME Finlande 20 g CO2 éq. / t.km ADEME Grèce 44 g CO2 éq. / t.km ADEME Irlande 58 g CO2 éq. / t.km ADEME Italie 29 g CO2 éq. / t.km ADEME Luxembourg 25 g CO2 éq. / t.km ADEME Norvège 8 g CO2 éq. / t.km ADEME Pays-Bas 30 g CO2 éq. / t.km ADEME Portugal 44 g CO2 éq. / t.km ADEME Royaume-Uni 41 g CO2 éq. / t.km ADEME Suède 4 g CO2 éq. / t.km ADEME Suisse 4 g CO2 éq. / t.km ADEME France & Pays de l'est 23 g CO2 éq. / t.km ADEME Transports maritimes Facteur d'émission Source Hypothèse Hors Bassin Méditerranéen (porte-conteneur 5'500 evp) Bassin Méditerranéen (porte-conteneur 1'600 evp) 10 g CO2 éq. / t.km ADEME 13 g CO2 éq. / t.km ADEME Transport fluvial Facteur d'émission Source Hypothèse Rhin (Automoteur 1'500 t) 12 g CO2 éq. / t.km ADEME Transport par pipeline Facteur d'émission Source Hypothèse 16 g CO2 éq. / t.km Ecoinvent Hors de la Suisse, le transport se fait par camions semi-remorques. En Suisse, la RPLP incite à circuler avec des camions à plus faible tonnage. Les porte-conteneurs circulant dans le Bassin Méditerranéen ont une capacité de transport plus faible que les porteconteneurs transocéaniques. Un seul type de transporteur est considéré. L automoteur est le mode le plus fréquemment utilisé. Un seul type de pipeline est proposé par Ecoinvent Octobre

8 I. 3. HYPOTHESES DE TRAVAIL Il avait été spécifié au cours des phases 1 et 2 que seul le mode de transport d arrivée à la frontière suisse, ainsi que le mode utilisé à l intérieur de la frontière suisse était connu. Ainsi, pour chacune des filières d importation, d exportation et de transit définies dans les phases précédentes, des hypothèses ont été émises pour tenir compte des différents modes de transport hors du territoire suisse (Figure 1). Figure 1 : Axes d importation, d exportation et de transit utilisés pour la comptabilité carbone du transport de marchandises du Canton de Genève. Pour mémoire, les définitions des trois flux principaux, les importations, les exportations et le transit, sont identiques à celles définies lors des deux premières phases d étude. Les frontières du Canton de Genève demeurent les limites du système. Pour cette troisième phase, les huit axes d approvisionnement, de distribution et de transit proposés dans la phase 2 ont été repris. Ils sont présentés schématiquement sur la Figure 1. Pour plus de précisions sur les hypothèses de calcul et la fiabilité des données, veuillez vous reporter aux pages 8 et 9 du rapport de la phase 2 : Métabolisme des flux de matière et transport de marchandises. Phase 2 : résultats en t.km. Afin de mieux comprendre l analyse des modes de transport, les éléments suivants doivent rester en mémoire lors de la lecture des résultats. Premièrement, selon la définition de l Administration Fédérale des Douanes, le mode de transport inscrit est celui enregistré au passage physique de la marchandise au bureau de douane. Par conséquent, les modes de transports cités sont ceux d arrivée ou de départ de Genève, sauf dans les cas suivants : Octobre

9 Imports-vCH : Exports-vCH : les modes de transport aérien, fluvial et routier sont ceux d arrivée en Suisse. Le mode de transport jusqu à Genève n est pas connu, excepté pour le transport ferroviaire, dont les données proviennent des CFF et sont rattachées au trafic genevois. les modes de transport aérien, fluvial et routier sont ceux au départ de la Suisse. Le mode de transport en partance de Genève n est pas connu, excepté pour le transport ferroviaire dont les données proviennent des CFF et sont rattachées au trafic genevois. Les catégories de ressources utilisées sont les mêmes que dans les précédentes phases de cette étude (Tableau 3). Tableau 3 : Les dix ressources indicatrices Numéro de la ressource Descriptif 1 Produits énergétiques 2 Bois & produits en bois, papier, carton 3 Matériaux de construction 4 Produits alimentaires & issus de l'agriculture 5 Métaux 6 Horlogerie, métaux précieux 7 Plastiques, cuirs, caoutchouc & produits chimiques 8 Machines, électroniques, appareils, véhicules 9 Textile, habillement, chaussures 10 Produits divers & caisses mobiles En ce qui concerne les distances parcourues par les marchandises, le calcul des tonnes-kilomètres (t.km), qui consiste à multiplier le nombre de tonnes transportées par le nombre de kilomètres parcourus, a été réalisé à partir de distances moyennes pour l Allemagne, l Autriche et l Italie. Pour la France, une distance moyenne Genève Lyon a été retenue, sauf pour la ressource 1 pour laquelle la distance considérée est celle entre Genève et Fos-sur-Mer. L objectif est de se rapprocher le plus possible de la réalité en prenant en compte les principales régions de production industrielle de ces pays. Octobre

10 L impact sur le changement climatique dû au transport des marchandises jusqu à ou depuis le Canton de Genève est estimé par une moyenne pondérée en se basant sur les hypothèses suivantes : Hypothèse 1 : Hypothèse 2 : Hypothèse 3 : Hypothèse 4 : les marchandises en provenance ou à destination des pays européens n empruntent qu un seul mode de transport, soit celui utilisé au moment du passage de la frontière suisse. les marchandises transportées par avion, en provenance ou à destination de pays situés en dehors de l Europe n utilisent qu un mode de transport pour toute la distance parcourue. les flux transportés par bateau, en provenance ou à destination des pays situés en dehors de l Europe, utilisent le moyen de transport d arrivée en Suisse uniquement depuis les grands ports européens (Le Havre, Rotterdam, Hambourg, Anvers, Marseille, Gênes). les combustibles fossiles arrivant par pipeline à Vernier sont acheminés par bateau jusqu au début du pipeline à Fos-sur-Mer en France. Rappel de la définition du transit Les données à disposition ne permettent pas de différencier clairement certains flux de transit des importations et exportations. Ainsi les flux de transit doivent être considérés ici avec précaution : ils concernent uniquement les marchandises traversant la frontière française du Canton de Genève, mais sans être dédouanées à Genève. Ainsi, le calcul d impact englobe des émissions de gaz à effet de serre qui ne sont pas à proprement parler dues aux activités genevoises, étant donné que ces marchandises ne font que traverser le territoire du canton. Octobre

11 I. 4. EXEMPLES DE FILIERES D IMPORTATION ET D EXPORTATION La logistique du transport des marchandises entre les différentes régions du monde peut prendre de multiples formes. Sans être exhaustif, il est intéressant de détailler, par l intermédiaire de quelques exemples, certaines filières. Les exemples retenus sont révélateurs de la situation du Canton de Genève. En effet, les produits alimentaires (ressource 4) et les biens de consommation finis, comme les véhicules neufs (ressource 8), représentent des flux dont le transport est fréquent et régulier. Il devrait également le rester à l avenir, quelle que soit l évolution de la situation économique. Importation de produits alimentaires Ce premier exemple vise à comparer les émissions de gaz à effet de serre liées à l importation de 1 kilogramme de tomates produit en Espagne et importé par camion, à 1 kilogramme de mangues importé du Brésil par avion. Le but n est pas ici de remettre en question le choix fait par le consommateur lors de l achat, mais de détailler deux filières d importation représentatives de cette catégorie (Tableau 4). Le Tableau 4 met clairement en évidence les importantes émissions générées par le transport de produits alimentaires par avion. L importation d un kilo de mangues depuis le Brésil émet 10 fois plus de gaz à effet de serre que la quantité transportée, soit 10.4 kilo d équivalent CO 2 pour 1 kilo importé. Dans le cas de la tomate espagnole, le transport d un kilo émet 140 grammes de gaz à effet de serre. Importation de voitures Les voitures sont des biens de consommation représentatifs pour la Suisse. Leur production a lieu dans toutes les régions du monde. Il est dès lors intéressant de comparer les émissions liées à l importation d un véhicule français à celles de l importation d un véhicule japonais. Le premier véhicule est amené à Genève par train, ou par camion, alors que le deuxième sera importé par bateau, puis par train depuis les ports du nord de l Europe (Tableau 5). Le Tableau 5 montre l avantage à produire localement les biens de consommation. Même si les chiffres présentés ici ne tiennent pas compte de la phase de production de la voiture, il est tout de même intéressant de constater que les importations depuis la France, même par camion, génèrent moins d émissions. Cependant, l utilisation du camion apparaît comme moins avantageuse que le train (3 fois plus d émissions). Octobre

12 Tableau 4 : Emissions en équivalent CO 2 pour deux produits alimentaires en provenance de deux grandes régions d importation de cette ressource, l Espagne et le Brésil. Ressources: Produits alimentaires Détail: 1 kg de tomate 1 kg de mangue Provenance: Espagne (sud) Brésil Moyen de transport: camion 40 t. avion long courrier Emissions (g. équ. CO2/t.km): Distance parcourue (km): TOTAL (kg équ. CO2/kg): Tableau 5 : Emissions en équivalent CO 2 pour l importation d une voiture d un poids de 1 tonne produite en France et au Japon. Ressources: Machines, électroniques, appareils, véhicules Détail: 1 voiture (1 tonne) 1 voiture (1 tonne) Provenance: France Japon Moyen de transport: camion 40 t. maritime puis train Emissions (g. équ. CO2/t.km): puis 23 Distance parcourue (km): TOTAL (kg équ. CO2/kg): Octobre

13 II. IMPACT ENVIRONNEMENTAL POUR L ENSEMBLE DES RESSOURCES Les émissions globales liées aux importations, exportations et au transit de marchandises en lien avec le territoire du Canton de Genève ont été quantifiées. Le Tableau 6 indique que pour l année 2006, 308'066 tonnes d équivalent CO 2 ont été émises par le transport des marchandises nécessaires aux activités économiques et à la population genevoise. Le transit, impliquant les transporteurs genevois et empruntant les infrastructures du canton, est compris dans ce chiffre. La Figure 2 renseigne sur l importance de chacun des 8 axes. Prêt de la moitié des émissions est générée par les importations via les deux axes internationaux, l axe suisse et l axe français, et celles en provenance des autres cantons suisses. En ce qui concerne les exportations, l axe vers la France et le reste du monde représente également près du tiers des émissions totales. Figure 2 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour le transport de l ensemble des ressources par zone d import, d export et de transit. La Figure 4 montre les émissions relatives aux 10 ressources indicatrices. Les ressources à l origine d importantes quantités de gaz à effet de serre sont les combustibles fossiles (ressource 1), les plastiques et produits chimiques (ressources 7) et, dans une moindre mesure, les produits alimentaires (ressource 4) et les machines, électroniques, appareils et véhicules (ressource 8). Les Figure 4 et Figure 5 permettent de se rendre compte de l importance proportionnelle des modes de transport à l intérieur de chaque ressource. Ces résultats peuvent être comparés aux résultats en tonnes et en tonnes-kilomètres obtenus au cours de la phase 1 du projet et présentés aux figures 6 à 9. Cette comparaison met en évidence deux éléments importants. Premièrement, les matériaux de construction (ressource 3) qui représentent un tonnage important génèrent Octobre

14 proportionnellement peu d émissions. Deuxièmement, les plastiques, caoutchouc, cuirs et produits chimiques (ressource 7) sont à l origine d émissions importantes par rapport au tonnage transporté. Ceci est dû principalement aux longues distances parcourues par ces produits (Figures 6 à 9). La Figure 3 montre les résultats sous un angle différent. Les parts modales de chaque mode de transport sont proposées en tonnes et en tonnes-kilomètres et comparées à la quantité de gaz à effet de serre générée. Ainsi, le transport aérien qui représente une faible part des tonnes-kilomètres parcourues (7 %), participe à hauteur de 42 % aux émissions de gaz à effet de serre. A contrario, le rail transport 21 % des marchandises (en tonnes), mais n engendre que 2 % des impacts. Finalement, si 61 % des tonnes-kilomètres parcourues le sont par la route, le transport routier n est responsable que de 53 % des émissions. Ainsi, l effet du transport aérien est important. Sa responsabilité dans la production des gaz à effet de serre est extrêmement importante. Il s agit de loin du mode de transport le plus polluant et son utilisation dans le domaine des marchandises ne devrait pas être favorisée. L analyse comparative de la situation du rail et de la route confirme les éléments théoriques présentés au début du rapport : le rail génère bien moins d impacts par tonnekilomètre parcourue que la route. Figure 3 : Comparaison des résultats en tonnes, tonnes-kilomètres et tonnes équivalent CO 2 pour les 5 modes de transport. Octobre

15 Figure 4 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour l ensemble du transport des ressources et par part modale (légende des catégories de ressources, voir page 9). Figure 5 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour le transport de l ensemble des ressources en pourcents des parts modales (légende des catégories de ressources, voir page 9). Octobre

16 Figure 6 : Représentation graphique des tonnes de ressources transportées pour les 10 ressources indicatrices et par part modale (légende des catégories de ressources, voir page 9). Figure 7 : Représentation graphique des tonnes transportées en pourcents des parts modales pour l ensemble des ressources (légende des catégories de ressources, voir page 9). Octobre

17 Figure 8 : Représentation graphique des tonnes-kilomètres transportées pour les 10 ressources indicatrices et par part modale (légende des catégories de ressources, voir page 9). Figure 9 : Représentation graphique des tonnes-kilomètres transportées en pourcents des parts modales pour l ensemble des ressources (légende des catégories de ressources, voir page 9). Octobre

18 Tableau 6 : Résumé en tonnes, en tonnes-kilomètres et en tonnes équivalent CO 2 pour l ensemble des ressources (année 2006). Les résultats sont présentés par axe d accès, pour l ensemble des axes et en pourcentages. TOTAL PAR AXE D'ACCES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 Import-FR Total 1'235' '445'495 61'195 Trafic aérien 4'305 24'377'976 31'066 Trafic ferroviaire 18'711 55'775' Trafic routier 784' '532'133 22'824 Pipeline 427' '575'068 6'629 Import-viaCH Total 488' '346'366 35'715 Trafic aérien 607 3'507'709 4'362 Trafic ferroviaire 147'616 45'836' Trafic routier 246' '962'248 27'913 Trafic fluvial 92'573 79'526'089 2'473 Import-CH Total 3'013' '128'455 67'498 Trafic ferroviaire 779' '779' Trafic routier 2'107' '456'686 63'331 Export-FR Total 466' '786'173 93'686 Trafic aérien 28' '901'107 81'366 Trafic ferroviaire 6'524 6'527' Trafic routier 430' '352'493 12'219 Export-viaCH Total 136' '442'485 17'253 Trafic aérien 1'511 6'085'424 8'711 Trafic ferroviaire 40'376 19'769' Trafic routier 76'978 56'934'962 6'028 Export-CH Total 1'205' '169'933 27'590 Trafic ferroviaire 284'301 42'081' Trafic routier 921' '088'878 27'436 Transit-CH Total 49'246 81'653'571 2'877 Trafic ferroviaire 43'656 67'280'865 1'572 Trafic routier 5'590 14'372'706 1'305 Transit-FR Total 49'524 53'614'772 2'252 Trafic ferroviaire 36'716 39'515' Trafic routier 12'808 14'099'187 1'562 TOTAL DES 8 AXES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total 6'643'939 2'147'587' '066 Trafic aérien 35' '872' '505 Trafic ferroviaire 1'357' '566'854 5'522 Trafic routier 4'585'087 1'279'799' '618 Trafic fluvial 92'573 79'526'089 2'473 Pipeline 427' '575'068 6'629 TOTAL EN % Axe d'accès Mode de transport tonnes t.km t équivalent CO2 TOTAL Total Trafic aérien Trafic ferroviaire Trafic routier Trafic fluvial Pipeline Octobre

19 III. RESSOURCE 1 : PRODUITS ENERGETIQUES III. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE Cette ressource comprend les combustibles fossiles tels que le charbon, les gaz et les huiles minérales. Tout ce qui est considéré comme minéraux solides ou encore le bois de chauffage y est inclus. Pour les données qui ne sont pas issues de l Administration Fédérale des Douanes (le trafic intra-suisse), la différence entre le bois (matériaux) et le bois de chauffage n est pas identifiable. III. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE La ressource 1 représente un total de 1' tonnes/an. En t.km, cela représente une valeur totale de 450' t.km parcourues. Chaque tonne transportée a parcouru une distance moyenne de 401 km. Les émissions générées par le transport de cette ressource, primordiale à la population et aux activités économiques du canton, sont de t équ. CO 2 (Tableau 7). Cependant, une importante quantité de cet impact est liée à l exportation de kérosène en lien avec les activités de l aéroport international de Genève. En effet, le combustible utilisé pour faire le plein des avions est considéré par les douanes comme un bien exporté. L impact réel de l approvisionnement de Genève en combustible fossile se situe plutôt entre 12'000 et 15'000 t équ. CO 2. Les Figure 10 et Figure 11 permettent de se rendre compte de ce phénomène. Il est également intéressant de noter que le pipeline présente un facteur d impact supérieur à celui du transport ferroviaire. Cependant, les données utilisées pour le pipeline ne provenant pas du Bilan Carbone de l ADEME, cette considération doit être relativisée. Figure 10 : Synthèse des résultats par axe d accès pour les imports, les exports et le transit en t équ. CO 2, pour la ressource 1 (année 2006). Octobre

20 Figure 11 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour le transport de la ressource 1 par zone d import, d export et de transit (année 2006). Octobre

21 Tableau 7 : Synthèse des résultats en tonnes, t.km et t équ. CO 2 pour les différentes zones d import, d export et du transit pour la ressource 1 (année 2006). TOTAL PAR AXE D'ACCES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 Import-FR Total 431' '219'644 6'706 Trafic aérien Trafic ferroviaire Trafic routier 3'064 1'643' Pipeline 427' '575'068 6'629 Import-viaCH Total 230' '723'963 4'704 Trafic ferroviaire 123'814 37'089' Trafic routier 13'621 8'107'899 1'370 Trafic fluvial 92'573 79'526'089 2'473 Import-CH Total 371'002 47'597' Trafic ferroviaire 348'877 44'610' Trafic routier 22'125 2'986' Export-FR Total 24'453 69'356'498 39'667 Trafic aérien 24'385 69'329'828 39'666 Trafic ferroviaire Trafic routier 68 26'670 1 Export-viaCH Total 48'212 8'910'947 3'835 Trafic aérien '665 2'336 Trafic ferroviaire Trafic routier 47'394 8'045'282 1'499 Export-CH Total 33'190 5'625' Trafic ferroviaire 30'547 5'268' Trafic routier 2' '855 0 Transit-CH Total Trafic ferroviaire Trafic routier Transit-FR Total '508 7 Trafic ferroviaire Trafic routier '508 7 TOTAL DES 8 AXES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 TOTAL Total 1'137' '490'309 55'804 Trafic aérien 25'205 70'196'250 42'003 Trafic ferroviaire 503'238 86'969'001 1'044 Trafic routier 89'038 21'223'901 3'655 Trafic fluvial 92'573 79'526'089 2'473 Pipeline 427' '575'068 6'629 TOTAL EN % Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 TOTAL Total Trafic aérien Trafic ferroviaire Trafic routier Trafic fluvial Pipeline Octobre

22 IV. RESSOURCE 2 : BOIS & PRODUITS EN BOIS, PAPIER, CARTON IV. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE Cette ressource comprend le bois hors chauffage, que ce soit à l état naturel, brut comme la pâte à bois ou travaillé comme le liège ou encore les ouvrages en bois. Les éléments constitutifs du papier comme les matières fibreuses cellulosiques, les ouvrages en cellulose et les cartons sont également inclus dans la ressource. Enfin, cette catégorie englobe toutes les productions des arts graphiques, comme les journaux, les cartes ou les affiches publicitaires. IV. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE La ressource 2 représente un total de 259'138 tonnes/an. En t.km, cela représente une valeur totale de 89' t.km parcourues. Chaque tonne transportée a parcouru une distance moyenne de 346 km. Le total des émissions générées par le transport de la ressource 2 atteint tonnes d équivalent CO 2. L équilibre entre les importations et les exportations (principalement des déchets) est bien respecté (Tableau 8). Les Figure 12 et Figure 13 permettent d affirmer que si la majorité de l impact vient du transport, par ailleurs essentiellement routier sur les principaux axes (70% de l impact), les petites quantités transportées par avion ne doivent pas être négligées, principalement pour les importations et exportations vers la France et le reste du monde. Figure 12 : Synthèse des résultats par axe d accès pour les imports, les exports et le transit en t équ. CO 2, pour la ressource 2 (année 2006). Octobre

23 Figure 13 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour le transport de la ressources 2 par zone d import, d export et de transit (année 2006). Octobre

24 Tableau 8 : Synthèse des résultats en tonnes, en t.km et en tonnes équivalent CO 2 pour les différentes zones d import, d export et du transit pour la ressource 2 (année 2006). TOTAL PAR AXE D'ACCES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 Import-FR Total 29'978 12'896'857 2'868 Trafic aérien 367 1'292'984 1'864 Trafic ferroviaire ' Trafic routier 29'432 10'728' Import-viaCH Total 28'531 24'244'302 3'467 Trafic aérien ' Trafic ferroviaire '688 6 Trafic routier 27'968 23'520'633 3'080 Import-CH Total 85'031 11'825'770 2'374 Trafic ferroviaire 10'413 1'752'454 6 Trafic routier 74'617 10'073'316 2'368 Export-FR Total 45'570 15'091'073 3'348 Trafic aérien 236 1'701'636 2'084 Trafic ferroviaire 1'933 1'666' Trafic routier 43'400 11'722'926 1'228 Export-viaCH Total 40'193 20'406'602 2'355 Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 25'159 9'104' Trafic routier 14'930 10'494'254 1'537 Export-CH Total 29'321 4'242' Trafic ferroviaire 3' '477 3 Trafic routier 25'650 3'462' Transit-CH Total 1 2' Trafic ferroviaire Trafic routier 1 2' Transit-FR Total ' Trafic ferroviaire '641 3 Trafic routier ' TOTAL DES 8 AXES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 TOTAL Total 259'138 89'426'009 15'288 Trafic aérien 745 3'898'635 5'062 Trafic ferroviaire 41'941 14'686' Trafic routier 216'413 70'561'318 10'078 TOTAL EN % Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 TOTAL Total Trafic aérien Trafic ferroviaire Trafic routier Octobre

25 V. RESSOURCE 3 : MATERIAUX DE CONSTRUCTION V. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE Cette ressource comprend les éléments utilisés dans le domaine de la construction comme les minéraux bruts, les pierres, les graves et la terre, soit sous forme de matières premières, soit sous forme de produits finis comme les céramiques, la chaux, le ciment et le verre. Comme pour les autres ressources, celle-ci inclut les déchets de chantier et les matériaux d excavation (déblais), mais pas le bois qui est compris dans la ressource 2. V. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE La ressource 3 représente un total de 1' tonnes/an. En t.km, cela représente une valeur totale de 180' t.km parcourues (Tableau 9). Chaque tonne transportée a parcouru une distance moyenne de 115 km. Ainsi, les transports liés aux matériaux de construction nécessaires à la population et aux activités économiques, ainsi qu aux matériaux issus de la démolition, de la rénovation et du terrassement, ont émis un total de t. équ. CO 2 au cours de l année 2006 (Tableau 9). L importance des émissions doit être mise en lien avec les chiffres indiquant les quantités transportées. En effet, si la distance parcourue par la grande majorité des matériaux est relativement faible, les quantités transportées sont importantes. La Figure 14 et la Figure 15 révèlent que l axe via la France est celui qui génère plus de la moitié de l impact. Essentiellement transportés à travers la frontière par camions, ces matériaux proviennent ou sont destinés aux carrières françaises situées aux alentours directs de Genève. Figure 14 : Synthèse des résultats par axe d accès pour les imports, les exports et le transit en t équ. CO 2, pour la ressource 3 (année 2006). Octobre

26 Figure 15 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour le transport de la ressource 3 par zone d import, d export et de transit (année 2006). Octobre

27 Tableau 9 : Synthèse des résultats en tonnes, en t.km et en t équ. CO 2 pour les différentes zones d import, d export et du transit pour la ressource 3 (année 2006). TOTAL PAR AXE D'ACCES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 Import-FR Total 535'420 45'144'164 9'629 Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 10'035 5'825' Trafic routier 525'320 38'869'060 8'994 Import-viaCH Total 72'810 47'414'809 6'592 Trafic aérien 4 14' Trafic ferroviaire 12'155 2'917' Trafic routier 60'648 44'476'145 6'530 Import-CH Total 472'638 43'333'865 5'211 Trafic ferroviaire 199'663 21'495' Trafic routier 272'975 21'837'971 5'133 Export-FR Total 317'405 19'556'634 5'260 Trafic aérien 19 98' Trafic ferroviaire 89 5'334 0 Trafic routier 317'297 19'452'715 5'130 Export-viaCH Total 477 1'921' Trafic aérien 2 20' Trafic ferroviaire Trafic routier 475 1'901' Export-CH Total 148'600 11'597'547 2'481 Trafic ferroviaire 16'853 1'057'790 4 Trafic routier 131'747 10'539'757 2'477 Transit-CH Total 4'866 4'958' Trafic ferroviaire 4'691 4'635' Trafic routier ' Transit-FR Total 6'727 6'920' Trafic ferroviaire 5'753 5'746' Trafic routier 974 1'173' TOTAL DES 8 AXES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total 1'558' '847'613 29'709 Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 249'239 41'683' Trafic routier 1'309' '573'995 28'596 TOTAL EN % Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total Trafic aérien Trafic ferroviaire Trafic routier Octobre

28 VI. RESSOURCE 4 : PRODUITS ALIMENTAIRES ET ISSUS DE L AGRICULTURE VI. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE Cette ressource comprend les produits issus de l agriculture ainsi que toutes les denrées d'origine végétale ou animale. Y sont inclus, par exemple, les céréales, les boissons, les animaux vivants, les matières d origine animale ou végétale, les fourrages ou encore les produits de l horticulture. VI. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE La ressource 4 représente un total de 946'934 tonnes/an. En t.km, cela représente une valeur totale de 212' t.km parcourues. Chaque tonne transportée a parcouru une distance moyenne de 224 km. Pour la ressource 4, le total des émissions dues à leur transport équivaut à tonnes équivalent CO 2 (Tableau 10). Ces émissions sont essentiellement générées par les trois axes d importations. Plus du tiers des émissions sont générées sur l axe d importation suisse (Figure 16). En regardant plus en détail la Figure 17, il apparaît que les importations par avion représentent une part non négligeable des émissions. Il s agit essentiellement de petites quantités de marchandises, soit 970 tonnes pour l année 2006, importées directement par avion depuis des pays lointains. Figure 16 : Synthèse des résultats par axe d accès pour les imports, les exports et le transit en t équ. CO 2, pour la ressource 4 (année 2006). Octobre

29 Figure 17 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour le transport de la ressource 4 par zone d import, d export et de transit (année 2006). Octobre

30 Tableau 10 : Synthèse des résultats en tonnes, en t.km et en t équ. CO 2 pour les différentes zones d import, d export et du transit pour la ressource 4 (année 2006). TOTAL PAR AXE D'ACCES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 Import-FR Total 125'928 70'943'028 13'381 Trafic aérien 970 6'148'301 7'853 Trafic ferroviaire 1'867 6'640' Trafic routier 123'064 58'149'326 5'452 Import-viaCH Total 25'152 23'973'830 3'221 Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 1' '824 6 Trafic routier 23'758 21'558'653 2'563 Import-CH Total 557'249 79'432'152 16'375 Trafic ferroviaire 42'298 9'913' Trafic routier 514'952 69'518'462 16'339 Export-FR Total 1'729 1'641' Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 13 73'346 1 Trafic routier 1'655 1'116' Export-viaCH Total ' Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 6 2'145 0 Trafic routier ' Export-CH Total 235'271 34'179'247 6'788 Trafic ferroviaire 21'973 5'384' Trafic routier 213'298 28'795'169 6'768 Transit-CH Total 1'304 1'815' Trafic ferroviaire 1'175 1'160' Trafic routier ' Transit-FR Total Trafic ferroviaire Trafic routier TOTAL DES 8 AXES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total 946' '538'989 40'716 Trafic aérien 1'114 7'380'291 9'321 Trafic ferroviaire 68'496 23'488' Trafic routier 877' '102'602 31'236 TOTAL EN % Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total Trafic aérien Trafic ferroviaire Trafic routier c Octobre

31 VII. RESSOURCE 5 : METAUX VII. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE Cette ressource comprend la fonte, les produits métallurgiques, l acier, l aluminium, le cuivre, ainsi que les dérivés comme les métaux non ferreux (plomb, zinc ou étain). Les produits manufacturés intégrant ces composants, comme les tuyaux, les câbles métalliques, l outillage ainsi que les ustensiles ménagers en métal sont inclus. VII. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE La ressource 5 représente un total de 347'246 tonnes/an. En t.km, cela représente une valeur totale de 86' t.km parcourues (Tableau 11). Chaque tonne transportée a parcouru une distance moyenne de 250 km. Le transport des métaux engendre un total d émissions de 14'106 tonnes équivalent CO 2 (Tableau 11). Les phases précédentes avaient souligné l importance du trafic intérieur suisse pour cette ressource. Comme la Suisse ne produit pas de métaux à proprement parler, il s agit essentiellement de flux liés à leur transformation et à la gestion des déchets. Enfin, les importantes quantités transportées par le rail ne générant que peu d émissions, le total des émissions reste relativement faible en regard des quantités transportées (Figure 18). La Figure 19 montre que ces transports se font essentiellement par la route. A nouveau, la ressource 5 met bien en évidence l impact important généré par le transport aérien. En effet, les 291 tonnes de métaux importées via l axe français émettent plus de 2'000 tonnes d équivalent CO 2 dans l atmosphère. Figure 18 : Synthèse des résultats par axe d accès pour les imports, les exports et le transit en t équ. CO 2, pour la ressource 5 (année 2006). Octobre

32 Figure 19 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour le transport de la ressources 5 par zone d import, d export et de transit (année 2006). Octobre

33 Tableau 11 : Synthèse des résultats en tonnes, en t.km et en t équ. CO 2 pour les différentes zones d import, d export et du transit pour la ressource 5 (année 2006). TOTAL PAR AXE D'ACCES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 Import-FR Total 9'664 8'285'980 2'480 Trafic aérien 291 1'686'444 2'092 Trafic ferroviaire 915 1'783' Trafic routier 8'457 4'812' Import-viaCH Total 16'358 11'219'615 1'267 Trafic aérien 16 79' Trafic ferroviaire 3'646 2'512' Trafic routier 12'443 8'390'800 1'129 Import-CH Total 169'750 23'071'101 5'299 Trafic ferroviaire 2' '806 2 Trafic routier 166'936 22'536'296 5'297 Export-FR Total 9'499 2'919'516 1'057 Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 3' ' Trafic routier 5'608 1'507' Export-viaCH Total 15'529 11'310' Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 13'480 8'470' Trafic routier 1'941 2'022' Export-CH Total 118'009 16'572'550 2'221 Trafic ferroviaire 48'861 7'237' Trafic routier 69'149 9'335'050 2'194 Transit-CH Total 3'104 7'036' Trafic ferroviaire 2'891 6'274' Trafic routier ' Transit-FR Total 5'334 5'900' Trafic ferroviaire 1'695 1'801' Trafic routier 3'639 4'099' TOTAL DES 8 AXES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total 347'246 86'316'372 14'106 Trafic aérien 484 3'004'465 3'716 Trafic ferroviaire 78'085 29'286' Trafic routier 268'385 53'466'871 9'724 TOTAL EN % Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total Trafic aérien Trafic ferroviaire Trafic routier Octobre

34 VIII. RESSOURCE 6 : HORLOGERIE ET METAUX PRECIEUX VIII. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE Cette ressource inclut les matières premières servant à l horlogerie, les instruments spécifiques utilisés au cours du travail, ainsi que les produits finis en métaux précieux. Ainsi, elle comprend les instruments d optique comme les lentilles ou les équipements photographiques, les appareils de contrôle et les instruments de mesure. La bijouterie, les pierres et les gemmes en font également partie. C'est une catégorie délicate car la différenciation entre ses composants est faible. Elle représente un faible tonnage par rapport à sa valeur financière. VIII. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE La ressource 6 représente un total de tonnes/an. En t.km, cela représente une valeur totale de 13'374'556 t.km parcourues (Tableau 12). Chaque tonne transportée a parcouru une distance moyenne de 184 km. Les transports liés à la ressource 6 sont à l origine de l émission de tonnes d équivalent CO 2 pour l année Les quantités transportées sont relativement faibles en regard d autres ressources mais il s agit pour l essentiel de produits à haute valeur ajoutée. Les professionnels de la branche de l horlogerie en particulier recourent fréquemment au transport aérien pour importer des pièces ou exporter leurs produits finis. Ainsi, la part de l aérien dans le calcul d impact est très importante, soit 57% des émissions de gaz à effet de serre pour seulement 1% du tonnage transporté (Tableau 12). La Figure 20 et la Figure 21 nous renseignent plus précisément sur les habitudes de cette branche : seuls les transports internes à la Suisse utilisent la route. Figure 20 : Synthèse des résultats par axe d accès pour les imports, les exports et le transit en t équ. CO 2, pour la ressource 6 (année 2006). Octobre

35 Figure 21 : Représentation graphique des tonnes équivalent CO 2 émises pour le transport de la ressource 6 par zone d import, d export et de transit (année 2006). Octobre

36 Tableau 12 : Synthèse des résultats en tonnes, en t.km et en t équ. CO 2 pour les différentes zones d import, d export et du transit pour la ressource 6 (année 2006). TOTAL PAR AXE D'ACCES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi. CO2 Import-FR Total 462 1'067' Trafic aérien ' Trafic ferroviaire '104 2 Trafic routier ' Import-viaCH Total 512 1'080' Trafic aérien ' Trafic ferroviaire Trafic routier ' Import-CH Total 50'816 6'860'103 1'612 Trafic ferroviaire Trafic routier 50'816 6'860'103 1'612 Export-FR Total '051 1'000 Trafic aérien ' Trafic ferroviaire 32 90'526 1 Trafic routier 96 57'519 3 Export-viaCH Total ' Trafic aérien ' Trafic ferroviaire Trafic routier ' Export-CH Total 20'370 2'778' Trafic ferroviaire '852 0 Trafic routier 20'074 2'710' Transit-CH Total Trafic ferroviaire Trafic routier Transit-FR Total Trafic ferroviaire Trafic routier TOTAL DES 8 AXES Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total 72'689 13'374'556 5'432 Trafic aérien 446 2'369'548 3'083 Trafic ferroviaire '482 4 Trafic routier 71'890 10'642'576 2'345 TOTAL EN % Axe d'accès Mode de transport t t.km t équi CO2 TOTAL Total Trafic aérien Trafic ferroviaire Trafic routier Octobre

37 IX. RESSOURCE 7 : PLASTIQUES, CUIRS, CAOUTCHOUC ET PRODUITS CHIMIQUES IX. 1. DEFINITION DE LA RESSOURCE Cette ressource comprend les matières de base servant pour la constitution des matières chimiques, comme les plastiques, les éléments radioactifs, la chimie organique et inorganique, ou encore les engrais. Ceci est complété par des produits plus finement travaillés comme ceux de la parfumerie, les cosmétiques, les colorants et les produits ménagers. Enfin, elle inclut les produits finis en plastique ou constitués des composants cités précédemment, par exemple les vernis ou l industrie du cuir et les caoutchoucs. Il est à noter que les produits en cuir ne peuvent être séparés du reste de la catégorie. En effet, ils sont comptabilisés dans les nomenclatures avec le caoutchouc et le plastique. IX. 2. COMPTABILITE CARBONE DE LA RESSOURCE La ressource 7 représente un total de 499'121 tonnes/an. En t.km, cela représente une valeur totale de 516' t.km parcourues (Tableau 13). Chaque tonne transportée a parcouru une distance moyenne de 1'033 km. Une première remarque peut être faite à la vue de ce chiffre. Cette ressource est, en effet, principalement le fruit d échanges avec des pays très éloignés de la Suisse. Les transports de plastiques, cuirs, caoutchouc et produits chimiques engendrent un total de plus de tonnes d équivalent CO 2 (Tableau 13), ce qui confirme les grandes distances parcourues par la ressource. En particulier, la Figure 22 et la Figure 23 indiquent que les émissions sont en grande partie générées par les transports sur l axe de la France et du reste du monde via la France. Cet axe est le principal axe recourant au mode de transport aérien. L aérien transport seulement 1% des marchandises regroupées dans la ressource 7, mais il est à l origine de 60 % de l impact. Figure 22 : Synthèse des résultats par axe d accès pour les imports, les exports et le transit en t équ. CO 2, pour la ressource 7 (année 2006). Octobre

Révision du PDU. Approche Bilan Carbone Émissions de GES du secteur des Transports en Ile-de-France

Révision du PDU. Approche Bilan Carbone Émissions de GES du secteur des Transports en Ile-de-France Révision du PDU Approche Bilan Carbone Émissions de GES du secteur des Transports en Ile-de-France Groupe de travail «environnement» 10 février 2009 - Erwan Cordeau 1 Contexte Plan Climat 2004 => plans

Plus en détail

RÉFÉRENTS ÉNERGIE BILAN CARBONE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DU GRAND DAX

RÉFÉRENTS ÉNERGIE BILAN CARBONE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DU GRAND DAX JOURNÉE DE FORMATION RÉFÉRENTS ÉNERGIE BILAN CARBONE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DU GRAND DAX ET DES 20 COMMUNES MEMBRES Les outils de collecte LE CODE COULEUR Dans chaque tableau 1 code couleur pour

Plus en détail

Bilan Carbone LES PRINCIPES METHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX DE LA METHODE BILAN CARBONE - V7

Bilan Carbone LES PRINCIPES METHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX DE LA METHODE BILAN CARBONE - V7 Bilan Carbone LES PRINCIPES METHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX DE LA METHODE BILAN CARBONE - V7 SOMMAIRE 1.Pourquoi le Bilan Carbone? 2.Comment comparer les GES? 3.Les grands principes de la méthode 4.Exemples

Plus en détail

4.1 La combustion d énergie : première source d émission de CO2

4.1 La combustion d énergie : première source d émission de CO2 4.1 La combustion d énergie : première source d émission de CO2 Répartition par source des émissions de CO2 dans l UE en 2008 (4 089 Mt CO2 hors UTCF 1 ) Déchets 2 0,1 % Procédés industriels 3 7,1 % Solvants

Plus en détail

Présentation des résultats

Présentation des résultats Le développement durable en action Présentation des résultats PRODURABLE 1 Sommaire 01 02 03 04 05 Qu est ce qu un Bilan Carbone? Selon quelle méthodologie? Résultats du Bilan Carbone 2015 Comparaison

Plus en détail

EVOLUTION DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES DE 1993 À 2003 ET RESULTATS GENERAUX

EVOLUTION DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES DE 1993 À 2003 ET RESULTATS GENERAUX PREMIERE PARTIE EVOLUTION DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES DE 1993 À 2003 ET RESULTATS GENERAUX Transport national et transport international Evolution du transport routier de marchandises Transport

Plus en détail

Utilisation de l outil Bilan Carbone en viticulture

Utilisation de l outil Bilan Carbone en viticulture Utilisation de l outil Bilan Carbone en viticulture MESURER ET COMPTER LES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SUR TOUTE LA CHAINE DE PRODUCTION ANALYSER ET AGIR EN METTANT EN PLACE DES ACTIONS OU DES INVESTISSEMENTS

Plus en détail

Le Bilan carbone. 1. Changement climatique : rappels 2. Eléments de contexte et enjeux. Contexte du projet

Le Bilan carbone. 1. Changement climatique : rappels 2. Eléments de contexte et enjeux. Contexte du projet Contexte du projet Le Bilan carbone 1. Changement climatique : rappels 2. Eléments de contexte et enjeux Cabinet ESPERE Bilan Carbone - Responsabilité Sociétale Diapo 1 L effet de serre : un phénomène

Plus en détail

N 3. Missions : Février 2013

N 3. Missions : Février 2013 Inventaire territorial des émissions de gaz à effet de serre en Aquitaine N 3 Février 2013 Année 2010 (version 2012) Les résultats présentés dans ce document sont issus de travaux réalisés par AIRAQ portant

Plus en détail

Bilan GES réglementaire de Fujitsu Technology Solutions SA*

Bilan GES réglementaire de Fujitsu Technology Solutions SA* Bilan GES réglementaire de Fujitsu Technology Solutions SA* Olivier Laguitton (R-CO2) et Jacques Aflalo (A2DM) Asnières sur Seine, le 18 janvier 2013 *Dans la suite de ce document, la société Fujitsu Technology

Plus en détail

Les émissions de gaz à effet de serre dus aux transports en Midi Pyrénées

Les émissions de gaz à effet de serre dus aux transports en Midi Pyrénées Les émissions de gaz à effet de serre dus aux transports en Midi Pyrénées Sources mobilisées Données OREMIP (observation des consommations d'énergie et modélisation des émissions basée sur les consommations

Plus en détail

Impacts des déchets dangereux sur l environnement et la santé

Impacts des déchets dangereux sur l environnement et la santé DONNÉES 2013 De quoi parle-t-on? Impacts des déchets dangereux sur l environnement et la santé Les textes règlementaires liés à la planification soumettent les plans de prévention et de gestion des déchets

Plus en détail

PIB vaudois: L accélération se confirme. Lausanne, le 8 avril 2014

PIB vaudois: L accélération se confirme. Lausanne, le 8 avril 2014 PIB vaudois: L accélération se confirme Lausanne, le 8 avril 2014 PIB vaudois Introduction Guy-Philippe Bolay, Chambre Vaudoise du Commerce et de l Industrie (CVCI) Mise en perspective Marc Martin, Statistique

Plus en détail

LES GAZ A EFFET DE SERRE

LES GAZ A EFFET DE SERRE LES GAZ A EFFET DE SERRE L EFFET DE SERRE L EFFET DE SERRE Le Soleil réchauffe la Terre. L EFFET DE SERRE La Terre perd de la chaleur sous forme de rayons infrarouges L EFFET DE SERRE Une partie de cette

Plus en détail

Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre

Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre Description de la personne morale concernée Raison sociale : Code NAF : 3811Z Code SIREN 745 550 111 Adresse :,18-20 rue Henri Rivière - 76000

Plus en détail

Bilan carbone et Matériaux de substitution

Bilan carbone et Matériaux de substitution Bilan carbone et Matériaux de substitution AFOCO 21 juin 2016 SGS Environment, Health & Safety Sommaire 1. Contexte de la comptabilisation carbone et objectifs du bilan d émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

L écologie industrielle à Genève : métabolisme du canton et programme d action pour optimiser l usage des ressources

L écologie industrielle à Genève : métabolisme du canton et programme d action pour optimiser l usage des ressources L écologie industrielle à Genève : métabolisme du canton et programme d action pour optimiser l usage des ressources Guillaume Massard Ingénieur EPFL Associé & directeur scientifique guillaume.massard@sofiesonline.com

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Tableaux des ressources et des emplois 2013 Contenu de la publication Les tableaux des ressources et des emplois annuels sont élaborés selon les dé initions

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE Berlin, le 30 mars 2015 Objet

Plus en détail

Données ACV disponibles : entre bases de données et données terrain

Données ACV disponibles : entre bases de données et données terrain Données ACV s : entre bases de données et données terrain Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea Lynda AISSANI Irstea Rennes Colloque Cleanwast 8 juin 2012 www.irstea.fr Plan de la

Plus en détail

Graphique 1 : évolution de l activité des plus gros contributeurs au transport routier de marchandises européen en 2014 En % Pologne - 3,7 ; 4,8

Graphique 1 : évolution de l activité des plus gros contributeurs au transport routier de marchandises européen en 2014 En % Pologne - 3,7 ; 4,8 COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 707 Décembre 15 Le transport routier de marchandises européen en 14 OBSERVATION ET STATISTIQueS transport Le transport routier de marchandises européen (TRM)

Plus en détail

Le bilan carbone de la France. Le contexte international Les émissions de GES en France

Le bilan carbone de la France. Le contexte international Les émissions de GES en France Le bilan carbone de la France Le contexte international Les émissions de GES en France Marie-Dominique Loÿe CERES avril 2016 Le bilan carbone de la France Le contexte international Les émissions de GES

Plus en détail

Travaux de groupe : Bilan Carbone de l Université de Nice Sophia An>polis

Travaux de groupe : Bilan Carbone de l Université de Nice Sophia An>polis Travaux de groupe : Bilan Carbone de l Université de Nice Sophia An>polis Nicolas Ricci Marc Fontaine Clothilde Charlier Jean-François Bellin Leïla Bekar Thomas Migliore Groupe Bilan Carbone 09-10 Stéphane

Plus en détail

Avantage carbone de l aluminium québécois

Avantage carbone de l aluminium québécois L AVANTAGE CARBONE QUÉBÉCOIS LE CAS DE L ALUMINIUM PRIMAIRE MISE EN CONTEXTE L empreinte carbone d un produit correspond à la somme des gaz à effet de serre (GES) émis tout au long de son cycle de vie.

Plus en détail

Stratégie climatique et résultats du bilan CO2 : résumé

Stratégie climatique et résultats du bilan CO2 : résumé Stratégie climatique et résultats du bilan CO2 : résumé Patrouille des Glaciers Edition 2014 Date 28.10.2014 Version 1.0 Rédaction Gaëlle Fumeaux, Swiss Climate SA 1 Introduction Contexte Depuis de nombreuses

Plus en détail

RAPPORT DE DIAGNOSTIC BILAN CARBONE

RAPPORT DE DIAGNOSTIC BILAN CARBONE RAPPORT DE DIAGNOSTIC BILAN CARBONE Atelier de l Argoat Mai 2011 1 Plan de réduction : 1.1 Situation initiale et réductions déjà effectuées L entreprise a mis en place en 2009 un dispositif de combustion

Plus en détail

DEBAT PUBLIC SUR LE PROJET FERROVIAIRE BORDEAUX-ESPAGNE. Hendaye 04/10/06

DEBAT PUBLIC SUR LE PROJET FERROVIAIRE BORDEAUX-ESPAGNE. Hendaye 04/10/06 DEBAT PUBLIC SUR LE PROJET FERROVIAIRE BORDEAUX-ESPAGNE Hendaye 04/10/06 ECO-REDEVANCE SUR LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES Introduction L explosion des flux routiers de marchandise, constitue un des

Plus en détail

Bilan des émissions pour le département des Hauts de Seine Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour le département des Hauts de Seine Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour le département des Hauts de Seine Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son

Plus en détail

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE

LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE LES GAZ A EFFET DE SERRE, ROLE ET TEMPS DE RESIDENCE DANS L ATMOSPHERE SOMMAIRE 1 Qu est-ce que l effet de serre? 2 Qu est-ce que les gaz à effet de serre? Quels sont-ils? Quels sont leurs effets? 3 Quel

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE LOIRE HAUTE-LOIRE RAPPORT EXTRACTION REGLEMENTAIRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

CREDIT AGRICOLE LOIRE HAUTE-LOIRE RAPPORT EXTRACTION REGLEMENTAIRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CREDIT AGRICOLE LOIRE HAUTE-LOIRE 94 rue Bergson BP 524 42007 SAINT ETIENNE CEDEX RAPPORT EXTRACTION REGLEMENTAIRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Evaluation des émissions de Gaz à Effet de

Plus en détail

Groupe CAILLOT Transport - Logistique - Copacking

Groupe CAILLOT Transport - Logistique - Copacking BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011 N 2011-829 Groupe CAILLOT Transport - Logistique - Copacking Rapport du 23 Juillet 2014 DISCOVER David LAVOINE 3 rue du Nil

Plus en détail

GES Gaz à effet de serre?

GES Gaz à effet de serre? Occasionnent des gênes tangibles Consomment des matières premières Génèrent des pollutions sonore et atmosphérique, en particulier des GES GES Gaz à effet de serre? concentration GES réchauffement climatique

Plus en détail

Gaz à Effet de Serre & Industries Graphiques

Gaz à Effet de Serre & Industries Graphiques Gaz à Effet de Serre & Industries Graphiques Union Nationale de Née de la fusion du SICOGIF et de la FICG Plus de 1200 entreprises adhérentes (80% du CA) 15 permanents nationaux+ 5 régionaux Structures

Plus en détail

BILAN CARBONE de l ENGEES PRESENTATION DU DIAGNOSTIC Juin/2009. Avec l appui méthodologique de

BILAN CARBONE de l ENGEES PRESENTATION DU DIAGNOSTIC Juin/2009. Avec l appui méthodologique de BILAN CARBONE de l ENGEES PRESENTATION DU DIAGNOSTIC Juin/2009 Avec l appui méthodologique de Qu est-ce qu un Bilan Carbone? Méthode développée par l ADEME en collaboration de Jean-Marc Jancovici mise

Plus en détail

UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE

UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE NOM : PRÉNOM : CLASSE : UN VOYAGE DE CLASSE RESPONSABLE SÉANCE 2 VOYAGER = POLLUER? J OBSERVE fiche élève ce2 cm1 cm2 Observe la vidéo puis réponds aux questions. a) Que rejettent dans l atmosphère les

Plus en détail

Transport arriver à destination avec plus de respect pour l environnement

Transport arriver à destination avec plus de respect pour l environnement Transport arriver à destination avec plus de respect pour l environnement L avenir c est le plastique comme matériau de prédilection Dans notre monde moderne, la mobilité est un facteur déterminant pour

Plus en détail

CYCLE DE VIE D UN PRODUIT ECO CONCEPTION

CYCLE DE VIE D UN PRODUIT ECO CONCEPTION I Le cycle de vie et ses impacts Le cycle de vie commencent à l extraction des matières premières jusqu à son élimination (fin de vie ou recyclage). Il est nécessaire de prendre en considération toutes

Plus en détail

Énergie finale par secteur, produit et usage

Énergie finale par secteur, produit et usage Fiche 8 Énergie finale par secteur, produit et usage 1. Industrie par branches Tableau 1 : Énergie finale par branche industrielle Global Chance Petit mémento énergétique de l Union Européenne * Construction

Plus en détail

Métabolisme des activités économiques à Genève, résultats et actions

Métabolisme des activités économiques à Genève, résultats et actions Métabolisme des activités économiques à Genève, résultats et actions Conférence sur l'observation de l'environnement Berne 2008 Dr. D. Chambaz Directeur général 14.10.2008 - Page 1 Loi sur l'action publique

Plus en détail

Bilan des émissions pour le département de l Essonne Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour le département de l Essonne Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour le département de l Essonne Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil

Plus en détail

Transport. Graphique 29.1 Produit intérieur brut aux prix de base, certaines industries des transports. Transport par camion.

Transport. Graphique 29.1 Produit intérieur brut aux prix de base, certaines industries des transports. Transport par camion. Transport 29 Le réseau de transport canadien, desservant l un des plus grands pays du monde, compte plus de 1,4 million de kilomètres de routes, 10 grands aéroports internationaux, 300 petits aéroports,

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 472 Décembre 2013 Le transport routier de marchandises européen en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT Le transport routier de marchandises européen

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011 Bilan des de Gaz à Effet de Serre 2011 PRESENTATION DE LA SOCIETE Fiche d identité Raison sociale : Etablissements Horticoles Georges Truffaut. Code NAF : Magasins : 4776 Z Siège social : 70 10 Z Code

Plus en détail

PIB vaudois: ralentissement après l abandon du plancher. Lausanne, le 8 avril 2015

PIB vaudois: ralentissement après l abandon du plancher. Lausanne, le 8 avril 2015 PIB vaudois: ralentissement après l abandon du plancher Lausanne, le 8 avril 2015 PIB vaudois Mise en perspective Marc Martin, Statistique Vaud (StatVD) Principaux chiffres Jean-Pascal Baechler, Observatoire

Plus en détail

Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel. Florence MORIN 26 Juin 2015

Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel. Florence MORIN 26 Juin 2015 Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel Florence MORIN 26 Juin 2015 Nouveau périmètre industrie Nouveau périmètre Industrie Périmètre

Plus en détail

L Autriche I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Autriche. Capitale : Vienne. Chef de l état : Heinz Fisher. Superficie : km²

L Autriche I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Autriche. Capitale : Vienne. Chef de l état : Heinz Fisher. Superficie : km² L Autriche I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Autriche Capitale : Vienne Chef de l état : Heinz Fisher Superficie : 83 860km² Population : 8 373 100 habitants Croissance démographique en 2009 : 0,052% Langues

Plus en détail

Empreinte écologique Mayotte

Empreinte écologique Mayotte Empreinte écologique Mayotte I. Qu est ce que l empreinte écologique? L empreinte écologique est un indicateur environnemental porté par le Global Footprint Network (GFN) qui estime pour un territoire,

Plus en détail

CETMO N º 50 DOSSIER / JUILLET

CETMO N º 50 DOSSIER / JUILLET CETMO Centre d Etudes des Transports pour la Méditerranée Occidentale DOSSIER LE COMMERCE EXTÉRIEUR ENTRE L'UNION EUROPÉENNE ET LES PAYS TIERS MEDITERRANÉENS L objectif de ce dossier est de présenter la

Plus en détail

Se déplacer en France et en Europe

Se déplacer en France et en Europe Géographie CM2 Leçon 1 Se déplacer en France et en Europe 1- Les déplacements autour de chez nous Pour les déplacements autour de chez nous, nous utilisons différents moyens de transports : nos pieds,

Plus en détail

DIRECTION DEPARTEMENTALE DU TERRITOIRE DU LOT

DIRECTION DEPARTEMENTALE DU TERRITOIRE DU LOT DIRECTION DEPARTEMENTALE DU TERRITOIRE DU LOT BILAN D EMISSIONS DES GAZ A EFFET DE SERRE Dans le cadre de la Loi Grenelle II, le Décret n 211-829 a rendu obligatoire pour l État et les collectivités territoriales

Plus en détail

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) :

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) : BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE KEOLIS SA 17/12/2015 1 Description de la personne morale concernée Raison sociale : Keolis SA Code NAF : 4939A Code SIREN : 552 111 809 Numéro de SIRET associé

Plus en détail

Tableau de bord. de l énergie et du climat. de la Martinique

Tableau de bord. de l énergie et du climat. de la Martinique Tableau de bord de l énergie et du climat de la Martinique Tableau de bord de l énergie et du climat de la Martinique En développant en 2009 un tableau de bord de l énergie et du climat, l ADEME souhaite

Plus en détail

BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE DE DIETRICH THERMIQUE Mertzwiller Septembre 212 Rédacteur : J-D EHRLACHER / Service HSE / 4/1/212 SOMMAIRE 1. Description de la personne morale 2. directes de sources

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Martinique

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Martinique Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Martinique 1 P a g e Sommaire Cadre général... 3 1. Description de la personne morale concernée... 4 2. Année de reporting de l exercice

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR EN INDRE ET LOIRE

COMMERCE EXTERIEUR EN INDRE ET LOIRE 4 bis, rue Jules Favre BP 41028 37010 Tours Cedex 1 Tél : 02.47.47.20.45 Fax : 02.47.66.41.54 www.economie-touraine.com Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Juillet 2016 COMMERCE EXTERIEUR

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Guadeloupe

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Guadeloupe Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre de 2011 de la DIECCTE de la Guadeloupe 1 P a g e Sommaire Cadre général... 3 1. Description de la personne morale concernée... 4 2. Année de reporting de l exercice

Plus en détail

INABENSA. Orientations aux Fournisseurs pour la Détermination des Emissions de GES des Produits Fournis à Inabensa.

INABENSA. Orientations aux Fournisseurs pour la Détermination des Emissions de GES des Produits Fournis à Inabensa. Orientations aux Fournisseurs pour la Détermination des Emissions de GES des Produits Fournis à Inabensa. Index 1. Objet....2 2. Limites de Batterie....3 2.1. Critères pour les matériaux et les produits....3

Plus en détail

Moselle et Rhin, atouts et perspectives. Présentation dans le cadre des Rencontres Régionales 2014 de France Agrimer

Moselle et Rhin, atouts et perspectives. Présentation dans le cadre des Rencontres Régionales 2014 de France Agrimer Présentation dans le cadre des Rencontres Régionales 2014 de France Agrimer Les missions de VNF Les principales missions de VNF consistent à : Assurer l'exploitation, l'entretien, la maintenance et l'amélioration

Plus en détail

Diagnostic des émissions de gaz à effet de serre en Pays Barrois

Diagnostic des émissions de gaz à effet de serre en Pays Barrois Diagnostic des émissions de gaz à effet de serre en Pays Barrois Selon la méthode Bilan Carbone Sophie Belon EXPLICIT Savonnières Devant Bar 12 novembre 2007 SOMMAIRE 1. Quelques éléments de méthode et

Plus en détail

ERDF. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) pour l année 2011

ERDF. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) pour l année 2011 ERDF Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) pour l année 2011 Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Déclaration

Plus en détail

Le commerce extérieur de la région. Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Le commerce extérieur de la région. Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes Le commerce extérieur de la région 1. Un poids relativement faible de la région dans le commerce extérieur français (4,), qui fait d elle la 8ème région exportatrice française sur 13. La région représente

Plus en détail

Belgique. I/Principaux indicateurs : Pays : Belgique. Capitale : Bruxelles. Roi : Albert II. Premier ministre : Yves Leterme. Superficie : km²

Belgique. I/Principaux indicateurs : Pays : Belgique. Capitale : Bruxelles. Roi : Albert II. Premier ministre : Yves Leterme. Superficie : km² Belgique I/Principaux indicateurs : Pays : Belgique Capitale : Bruxelles Roi : Albert II Premier ministre : Yves Leterme Superficie : 30 510 km² Population : 10 791 200 habitants Croissance démographique

Plus en détail

DIRECTION AIR &TRANSPORTS 1 7 MARCHANDISES

DIRECTION AIR &TRANSPORTS 1 7 MARCHANDISES DIRECTION AIR &TRANSPORTS 1 7 MARCHANDISES 7 TRANSPORT DE MARCHANDISES DIRECTION AIR &TRANSPORTS 2 7 MARCHANDISES LES TRAFICS DIRECTION AIR &TRANSPORTS 3 TRAFIC DE MARCHANDISES DANS L UNION EUROPÉENNE

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Tableaux des ressources et des emplois 2010 Contenu de la publication Les tableaux des ressources et des emplois annuels sont élaborés selon les définitions

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2015

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2015 Date : mars 216 Bilan 215 Nexans France Page : 1/7 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 215 NEXANS France 4/1 rue Mozart 92587 Clichy cedex Date : mars 216 Bilan 215 Nexans France Page : 2/7 1.

Plus en détail

Chiffres & statistiques

Chiffres & statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Chiffres & statistiques n 740 Mars 2016 Les Pyrénées deux fois plus traversées que les Alpes françaises par les poids lourds observation et statistiques TRANSPORT

Plus en détail

Un outil pour mesurer les impacts socio-économiques du transport dans la filière bois

Un outil pour mesurer les impacts socio-économiques du transport dans la filière bois Un outil pour mesurer les impacts socio-économiques du transport dans la filière bois L impact économique, social et environnemental du transport dans la filière bois est évident. Dans le cadre du projet

Plus en détail

Les chiffres clé de la région. Hauts-de-France. 3ème trimestre 2016 résultats de septembre 2016

Les chiffres clé de la région. Hauts-de-France. 3ème trimestre 2016 résultats de septembre 2016 Les chiffres clé de la région http://lekiosque.finances.gouv.fr Hauts-de-France 3ème trimestre 16 résultats de septembre 16 Réalisée chaque trimestre, la brochure régionale présente les données de cadrage

Plus en détail

31. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES LIÉES À LA CONSOMMATION

31. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES LIÉES À LA CONSOMMATION 31. EMISSIONS ATMOSPHÉRIQUES LIÉES À LA CONSOMMATION 1.Introduction ÉNERGÉTIQUE DU SECTEUR DE L INDUSTRIE Le secteur de l'industrie reprend tous les établissements raccordés à la haute tension ayant une

Plus en détail

Comparaison internationale de l emploi dans la distribution

Comparaison internationale de l emploi dans la distribution Comparaison internationale de l emploi dans la distribution Etude réalisée auprès des Missions économiques en Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Etats-Unis, Finlande, Grèce, Irlande, Italie,

Plus en détail

Novembre *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

La hongrie I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Hongrie. Capitale : Budapest. Chef de l état : Pal Schmitt. Premier ministre : Viktor Orban

La hongrie I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Hongrie. Capitale : Budapest. Chef de l état : Pal Schmitt. Premier ministre : Viktor Orban La hongrie I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Hongrie Capitale : Budapest Chef de l état : Pal Schmitt Premier ministre : Viktor Orban Superficie : 93 030 km² Population : 10 020 600 habitants Croissance

Plus en détail

Rapport du Bilan de gaz à effet de serre BRINK S EVOLUTION

Rapport du Bilan de gaz à effet de serre BRINK S EVOLUTION Rapport du Bilan de gaz à effet de serre BRINK S EVOLUTION Page 1 Table des matières CONTEXTE... 3 NOTE METHODOLOGIQUE... 4 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNEE... 5 A. DESCRIPTION DE LA PERSONNE

Plus en détail

Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Pricewaterhouse Coopers Services GIE

Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Pricewaterhouse Coopers Services GIE Strategy Développement Durable Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Pricewaterhouse Coopers Services GIE Rapport de restitution Décembre 2015 Sommaire 1. Personne morale concernée 3

Plus en détail

Atteinte de l objectif du Protocole de Kyoto et Politique climatique Bruno Oberle, directeur OFEV

Atteinte de l objectif du Protocole de Kyoto et Politique climatique Bruno Oberle, directeur OFEV Eidgenössisches Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation UVEK Bundesamt für Umwelt BAFU Abteilung Atteinte de l objectif du Protocole de Kyoto et Politique climatique 2020 Bruno Oberle,

Plus en détail

La méthode du Bilan Carbone, développée

La méthode du Bilan Carbone, développée Fiche thématique I Le bilan carbone DU PARC ÉOLIEN DE DIEPPE - LE TRÉPORT LA MÉTHODE D ANALYSE 1105 Av Pierre Mendès-France 30001 NIMES CEDEX 5 1. La conversion des valeurs de «X éq C» en «X éq CO2» se

Plus en détail

Inventaire québécois

Inventaire québécois Inventaire québécois des GAZ À EFFET DE SERRE 1990-2000 Le présent document constitue la synthèse d un rapport détaillé portant sur l inventaire des émissions de gaz à effet de serre (GES)* produits par

Plus en détail

FAURECIA INTERIEUR INDUSTRIE. Bilan d émissions de gaz à effet de serre. Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France

FAURECIA INTERIEUR INDUSTRIE. Bilan d émissions de gaz à effet de serre. Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France FAURECIA INTERIEUR INDUSTRIE Bilan d émissions de gaz à effet de serre Rapport du bilan destiné à la Préfecture d Ile de France Décembre 2015 Ce rapport a été réalisé selon le guide méthodologique «Méthode

Plus en détail

.ANALYSE STATISTIQUE DES TRANSPORTS DE BOIS EN FRANCE

.ANALYSE STATISTIQUE DES TRANSPORTS DE BOIS EN FRANCE .ANALYSE STATISTIQUE DES TRANSPORTS DE BOIS EN FRANCE ;9 MINISTÈRE DE L'ÉQUIPEMENT, DU LOGEMENT, DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DES TRANSPORTS OBSERVATOIRE ÉCONOMIQUE ET STATISTIQUE DES TRANSPORTS PARIS,

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Edition 2012 Préambule «Action intégrée à notre démarche Développement Durable, le Bilan Carbone que nous avons effectué a pour ambition d identifier et d analyser

Plus en détail

TABLEAU DE BORD. Les Industries Françaises de l Ameublement représentent :

TABLEAU DE BORD. Les Industries Françaises de l Ameublement représentent : Chiffres clés 2006 Avec le siège automobile TABLEAU DE BORD Les Industries Françaises de l Ameublement représentent : Total entreprises de production d ameublement dont entreprises de plus de 20 salariés

Plus en détail

Soirée débat Inter Environnement Wallonie : transport aérien et changement climatique

Soirée débat Inter Environnement Wallonie : transport aérien et changement climatique Soirée débat Inter Environnement Wallonie : transport aérien et changement climatique Perspectives du transport aérien : impacts environnementaux, évolution et réponses 20 novembre 2007 Sandrine Meyer

Plus en détail

I Introduction Afin de contextualiser la thématique Transport & Logistique, nous effectuerons une approche globale puis locale de cette thématique.

I Introduction Afin de contextualiser la thématique Transport & Logistique, nous effectuerons une approche globale puis locale de cette thématique. Atelier thématique I Introduction Afin de contextualiser la thématique Transport & Logistique, nous effectuerons une approche globale puis locale de cette thématique. Global, en donnant les constats et

Plus en détail

Réalisation des objectifs de réduction du Protocole de Kyoto et de la loi sur le CO 2

Réalisation des objectifs de réduction du Protocole de Kyoto et de la loi sur le CO 2 Eidgenössisches Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation UVEK Bundesamt für Umwelt BAFU 22 octobre 2008 Réalisation des objectifs de réduction du Protocole de Kyoto et de la loi sur le

Plus en détail

Bilan Carbone PRESENTATION DE LA METHODE BILAN CARBONE

Bilan Carbone PRESENTATION DE LA METHODE BILAN CARBONE Bilan Carbone PRESENTATION DE LA METHODE BILAN CARBONE 1 Le Bilan Carbone est une méthode m d inventaire d des émissions humaines de GES Aussi, - seules sont prises en compte les émissions qui modifient

Plus en détail

Indicateur : trafic de marchandises dans les ports français

Indicateur : trafic de marchandises dans les ports français Indicateur : trafic de marchandises dans les ports français Contexte Les activités maritimes traditionnelles comme la pêche et la construction navale peinent à se maintenir. Le transport maritime se trouve,

Plus en détail

Article 75 Restitution pour la publication du bilan d émission de gaz à effet de serre Caisse d Epargne Picardie Année de référence : 2014

Article 75 Restitution pour la publication du bilan d émission de gaz à effet de serre Caisse d Epargne Picardie Année de référence : 2014 Article 75 Restitution pour la publication du bilan d émission de gaz à effet de serre Caisse d Epargne Picardie Année de référence : 2014 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale

Plus en détail

L ITALIE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Italie. Capitale : Rome. Chef de l état : Giorgio Napolitano. Premier ministre : Silvio Berlusconi

L ITALIE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Italie. Capitale : Rome. Chef de l état : Giorgio Napolitano. Premier ministre : Silvio Berlusconi L ITALIE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Italie Capitale : Rome Chef de l état : Giorgio Napolitano Premier ministre : Silvio Berlusconi Superficie : 301 340 km² Population : 60 289 100 habitants Croissance

Plus en détail

F - Socio-économie F.2 - Evaluation carbone. août 2014

F - Socio-économie F.2 - Evaluation carbone. août 2014 F - Socio-économie F.2 - Evaluation carbone août 2014 Réseau ferré de France (RFF), propriétaire du réseau ferré national et maître d ouvrage du projet, a initié des études générales et techniques du projet

Plus en détail

NOTE POUR LA DECLARATION DES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES DES ISDND (PARTIE AIR DE LA DECLARATION)

NOTE POUR LA DECLARATION DES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES DES ISDND (PARTIE AIR DE LA DECLARATION) NOTE POUR LA DECLARATION DES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES DES ISDND (PARTIE AIR DE LA DECLARATION) Version 2 Février 2014 1 La présente note est à destination des exploitants d ISDND. Elle a pour objectif

Plus en détail

LE MODULE DE SENSIBILISATION

LE MODULE DE SENSIBILISATION LE MODULE DE SENSIBILISATION ÉNERGIE Les différents types d énergie Les sources d énergies fossiles : Pétrole, gaz naturel, charbon Ce sont les énergies issues de la fossilisation de matières organiques

Plus en détail

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE > EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE IDENTITE DE L ENTREPRISE Mairie de Brignac 56 430 Brignac SIREN : 156 448 922 Numéro de client : 456-D PERIMETRE Nombre de sites étudiés 2 EDF Direction Commerce Origine

Plus en détail

Méthodologie de la démarche d ACV

Méthodologie de la démarche d ACV Méthodologie de la démarche d ACV 1. Définition des objectifs et du champ de l étude 2. Inventaire des données sur le cycle de vie 3. Modélisation des impacts environnementaux générés sur l ensemble du

Plus en détail

Le Bilan Carbone Méthode de calcul des émissions de Gaz à Effet de Serre

Le Bilan Carbone Méthode de calcul des émissions de Gaz à Effet de Serre Le Bilan Carbone Méthode de calcul des émissions de Gaz à Effet de Serre Réalisation et approche pratique Augmentation de la température moyenne de la terre 0.8 0.4 0.0-0.4-0.8 Écarts thermiques en C (pour

Plus en détail

Les chiffres clé de la région. Bretagne. 3ème trimestre 2016 résultats de septembre Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros

Les chiffres clé de la région. Bretagne. 3ème trimestre 2016 résultats de septembre Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros Les chiffres clé de la région http://lekiosque.finances.gouv.fr Bretagne 3ème trimestre 216 résultats de septembre 216 Réalisée chaque trimestre, la brochure régionale présente les données de cadrage du

Plus en détail

Les chiffres clé de la région. Alsace. 4ème trimestre 2014 résultats de décembre Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros

Les chiffres clé de la région. Alsace. 4ème trimestre 2014 résultats de décembre Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros Les chiffres clé de la région http://lekiosque.finances.gouv.fr Alsace 4ème trimestre 214 résultats de décembre 214 Réalisée chaque trimestre, la brochure régionale présente les données de cadrage du commerce

Plus en détail

TURQUIE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Turquie. Capitale : Ankara. Chef de l état : Abdullah Gul. Premier ministre : Recep Tayyip Erdogan

TURQUIE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Turquie. Capitale : Ankara. Chef de l état : Abdullah Gul. Premier ministre : Recep Tayyip Erdogan TURQUIE I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Turquie Capitale : Ankara Chef de l état : Abdullah Gul Premier ministre : Recep Tayyip Erdogan Superficie : 774 820 km² Population : 75 000 000 habitants Croissance

Plus en détail

Le transport combiné est plus qu une simple alternative au transport routier

Le transport combiné est plus qu une simple alternative au transport routier 4 Le transport combiné est plus qu une simple alternative au transport routier C est une évolution logistique permettant des gains économiques tout au long de la chaîne, et l optimisation des flux! TRANSPORT

Plus en détail

CHAMPAGNE-ARDENNE UNE PRODUCTION CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE

CHAMPAGNE-ARDENNE UNE PRODUCTION CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE UNE PRODUCTION CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE SOMMAIRE TERRITOIRE... 3 ACTIVITES ECONOMIQUES... 4 EMPLOI... 5 ENSEIGNEMENT FORMATION APPRENTISSAGE... 6 INTERNATIONAL... 7 RECHERCHE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIMETRE FRANCE

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIMETRE FRANCE BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIMETRE FRANCE Rapport destiné à la Préfecture de Paris Année calendaire 2014 World Headquarters & siège social : 16-18, rue Chalgrin 75016 Paris France Tél.

Plus en détail