Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris"

Transcription

1 Arrêt du tabac: traitement de première intention de la BPCO et de l asthme. Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Potentiels conflits d intérêt T.Iatchev n a pas de conflits d intérêt potentiel en rapport avec le thème de la présentation. B Dautzenberg a des liens d intérêts avec tous les laboratoires de produits de sevrage (consulter site AFSSAPS ou HAS ou HCSP) mais refuse toute rémunération personnelle des laboratoires et n a pas de conflit pour la présente présentation.

2 Les recommandations HAS pour ALD (BPCO..). La haute autorité de santé (HAS) comme l ont fait toutes les sociétés savantes ont placé l arrêt du tabac comme un traitement prioritaire de la BPCO PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE Prévention et réduction des facteurs de risque Arrêt du tabac : - substitut nicotinique ou traitement pharmacologique en 2ème intention ; - consultation spécialisée de tabacologie (si échec du sevrage).

3 Les recommandations SPLF pour BPCO 2 Prise en charge hors exacerbations/décompensations 2.1 Arrêt du tabac L arrêt du tabagisme, seule mesure susceptible d interrompre la progression de l obstruction bronchique et de retarder l apparition de l insuffisance respiratoire, est un objectif prioritaire, quel que soit le stade de la maladie (grade A). Les trois techniques de sevrage tabagique recommandées (isolées ou associées) sont : la substitution nicotinique, la prescription de thymomodificateur (bupropion) et les thérapies cognitives et comportementales (grade A). (NB : Reco 2003 avant commercialisation Varénicline). Chez les sujets qui ne peuvent cesser complètement de fumer, la réduction partielle du tabagisme par substitution nicotinique peut être envisagée (grade C). L objectif final doit demeurer l arrêt définitif du tabagisme.

4 Recommandation GOLD 2006 / 2007

5 Arrêt du tabac & BPCO L arrêt du tabac est : le principal outil de prévention de la BPCO le principal traitement de la BPCO à tous les stades. Dans les formes peu sévères, il permet de voir disparaitre la toux et les sifflements. Dans les formes sévères, il permet de stabiliser la perte du souffle liée à l atteinte des petites voies aériennes et de faire régresser l expectoration et la toux liées à l atteinte des grosses bronches.

6 Conclusions: L arrêt du tabac chez le BPCO = Meilleur action de prévention = Unique traitement des stades 0 et 1 = Principal traitement des stades 2 et 3 Mesure fondamentale pour limiter le déclin du VEMS Augmente l efficacité des traitements Diminue les infections et exacerbations - La réduction peut précéder l arrêt total - Résultats d arrêt du tabac sans aide catastrophiques si BPCO, mais les médicaments gomment presque le risque - Varénicline ou association patch+formes orales de substituts nicotiniques à prescrire dès le diagnostic porté

7 Bénéfices arrêt tabac sur symptômes et complications BPCO L arrêt du tabac : Améliore oxygénation (Baisse immédiate HbCO) Symptômes bronchiques (après 4 s) Baisse des secrétions (après 4 s) Efficacité des médicaments (corticoïdes inhalés)

8 Conduite pratique de l arrêt du tabac chez les BPCO que peut faire le pneumologue

9 Conduite de l arrêt du tabac chez les patients BPCO Les patients BPCO: Plus dépendants (exposition 30 PA en moyenne) Plus précaires Plus anxieux et plus dépressifs (50% troubles anxieux 33% trouble dépressifs) Moindre niveau social

10 Les sujets atteints par la dépendance tabagique - une maladie chronique récidivante Maladie chronique récidivante : Pas de guérison, mais rémissions longues possibles Initiation du tabagisme Dépendance tabagique Comportement Tabagisme festif occasionnel

11 Identifier les fumeurs De nombreux fumeurs ne sont pas identifiés par les médecins. L'identification est plus facile quand le patient présente une maladie liée au tabac. En pratique, le patient se présente souvent avec un problème non lié au tabac. Fumez-vous? Avez-vous déjà fumé? Fumiez-vous quand vous étiez plus jeune? Source : In Educating Medical Students about Tobacco: Planning and Implementation, Richmond R (ed.), 1996:15-59

12 Test de Fagerström Source : Fagerström traduction par les traducteurs officiels de l OMS; JF Etter + conférence consensus Combien de temps après votre réveil fumez-vous votre première cigarette? Dans les 5 premières minutes 3 Entre 6 et 30 minutes 2 Entre 31 et 60 minutes 1 Après 60 minutes 0 2.Trouvez-vous difficile de s abstenir de fumer dans les endroits où c'est interdit? Oui 1 Non 0 3. A quelle cigarette de la journée vous sera-t-il le plus difficile de renoncer? La première le matin 1 N importe quelle autre 0 4. Combien de cigarettes fumez-vous par jour? 10 ou moins 0 11 à à ou plus 3 5. Fumez-vous à un rythme plus soutenu le matin que l après-midi? Oui 1 Non 0 BDNT QUE-003 dépendant 0-2 pas 3-4 faiblement 5-6 moyennement 7-10 forte ou très forte 6. Fumez-vous lorsque vous êtes malade que vous devez rester au lit presque toute la journée? Oui 1 Non 0

13 Traitements d arrêts nécessaires sans délai pour 100% des dépendants tabagiques avec comorbidité BPCO ou asthme. (La motivation n est pas un préalable!) Taux abstinence estimée en fonction du temps total passé par les professionnels 30% 20% 10% 0% 11% zéro min ,50% 28,40% 25,50% 18,80% 14,40% 1-3 min 4-30 min min min >300 min Succès de l arrêt du tabac 4,0 3,0 2,0 1,0-3 OR abstinence à 6 mois/placebo 1,0 1,5 1,9 2,0 3,1 3,6 30% 20% 10% 0% Taux abstinence estimé à 6 mois selon le type d'intervenant 10% 10,90 % 15,80 % 19,90 %

14 1- méta analyse de Fiore 2008 Taux abstinence estimée en fonction du temps total passé par les professionnels 30% 25% 20% 15% 10% 11% 14,40% 18,80% 26,50% 28,40% 25,50% 5% 0% zéro min 1-3 min 4-30 min min min >300 min

15 2- méta analyse de Fiore % 20% 15% 10% Taux abstinence estimé à 6 mois selon le type d'intervenant 10% 10,90% 15,80% 19,90% 5% 0% aucun auto administré prof non médecin médecin

16 4,0 3,5 3,0 3 méta analyse de Fiore 2008 OR abstinence à 6 mois/placebo 3,1 3,6 2,5 2,0 1,5 1,0 1,0 1,5 1,9 2,0 0,5 - placebo Nicotine gomme Nicotine Patch Bupropion Varénicline Patch + NRT oral

17 Traitements substitutifs nicotiniques

18 La baisse du taux sanguin de nicotine pousse à fumer BDNT DEP-003 Le fumeur fume parfois par plaisir. Concentration de nicotine dans le sang Beaucoup de cigarettes sont fumées pour éviter le déplaisir lié au manque de nicotine. Le comportement est identique à celui d un sujet dépendant d une autre drogue quand il est en manque. niveau de satisfaction sensation de manque cigarettes cigarettes cigarettes heures

19 Les 2 objectifs de la substitution nicotinique BDNT SUB-005 Normal (non fumeur) Peu de récepteurs sur la membrane Membrane Récepteur nicotinique Cellules du n. accumbens Anormal (fumeur) Beaucoup de récepteurs sur la membrane Nicotine Récepteurs libres manque Saturer les récepteurs pour calmer le manque (effet immédiat) La substitution nicotinique a 2 objectis Diminuer le nombre de récepteurs pour désaccoutumer du tabac (plusieurs semaines)

20 substituts nicotiniques disponibles Formes orales Gommes classiques Gommes pelliculées Comp r à sucer Patch Comprimés sub linguaux Inhaleur Nicotine plasma Nicotine plasma Nicotine plasma Nicorette Nicotinell Nicopatch Niquitin

21 Cinétique de la nicotine Nicotine plasmatique ng/ml D'après Russel BDNT SUB Cigarette Spray Nasal Gomme 4 mg Inhaleur Timbre 21 mg 0 Gomme 2 mg minutes

22 Association de substituts nicotiniques Ministère de la santé 2004 BDNT SUB-020 Fume <10 cig./jour cig./j cig./j > 30 cig. /j Pas tous les jours Rien ou forme orale Rien ou forme orale - - Pas le matin Rien ou forme orale Rien ou forme orale Forme orale <60 min après le lever Rien ou forme orale Forme orale Timbre forte dose Timbre forte dose +/- forme orale <30 min après le lever - Timbre forte dose Timbre forte dose +/- forme orale Timbre forte dose + forme orale <5 min après le lever - Timbre forte dose +/- forme orale Timbre forte dose + forme orale Timbre forte dose + timbre moyenne dose+/-forme orale

23 Adapter la posologie à chacun BDNT SUB-021 Envie de fumer Énervement Grignotage Sous-dosage Bon dosage Surdosage Pas d envie de fumer Nausées Tachycardie

24 Ligne téléphonique : Tabac Info Service 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% Taux abstinence estimé en ajoutant aide téléphonique aux médicaments 23% 28,10% médicament seul médicament + téléphone Méta analyse de FIORE Amis Un événement personnel Campagne TV Patient Fumeur Conseils Motivation Rappel sur demande Brochures Tabac-Info-Service ,15 la minute Une bonne solution pour le pneumologue qui n a pas le temps! Médecin généraliste ou spécialiste Documents, Informations, conseils

25 Nouvelles indications : abstinence temporaire BDNT SUB-033 La prise de substituts nicotiniques en alternance avec des cigarettes permet au fumeur dépendant de contrôler son apport de nicotine quand il ne peut ou veut pas fumer. Les symptômes de manque sont alors contrôlés durant cette période Le danger est moindre que de fumer

26 Réduction du tabagisme Proposer arrêt oui non Aide à l arrêt Proposer réduction Après quelques mois Échec réduction Réduction > 50% Selon l AMM réévaluer médicalement à 9 mois la pertinence de la démarche. Particulièrement intéressant si BPCO

27 BDNT INT-016 Varenicline Bupropion

28 Varénicline (Champix) La varénicline est un agoniste antogoniste des récepteurs alpha 4 béta 2 de la nicotine

29 Arrêt complet sous varénicline (CHAMPIX) 4,0 3,5 3,0 OR abstinence à 6 mois/placebo 3,1 3,6 2,5 2,0 1,5 1,0 1,0 1,5 1,9 2,0 0,5 - placebo Nicotine gomme Nicotine Patch Bupropion Varénicline Patch + NRT oral

30 Bupropion chez des patients BPCO Taux de prévalence ponctuelle des arrêts % Bupropion 40 Placebo * * * * * *p < 0,05 23 % 16 % 0 S1 S2 S3 S4 S5 S6 S7 S10 S12 S26 Tashkin D, Lancet 2001, 357, À un an : BUP non significatif / placebo

31 Bupropion: Quand débuter les substituts? BDNH MED-007 Traitement pour 7 à 9 semaines

32 Suicide chez les fumeurs 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0% Tentative de suicide (en 3 ans) 0,60% non fumeur 1,60% fumeur non dépendant 6,40% fumeur dépendant T Bronisch, M Höfler, R Lieb Smoking predicts suicidality: Findings from a prospective community study. Journal of Affective Disorders, Volume 108, Issue 1, Pages

33 Tentatives de suicide et suicides chez fumeurs qui arrêtent Risque de suicides ou tentatives sur > arrêts du tabac en UK 0,25% 0,20% 0,15% 0,10% 0,05% 0,00% 0,22% 0,14% 0,16% nicotine bupropion Varénicline 1,6 1,4 1,2 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 Risque tentatives ou suicides sur > arrêts du tabac en UK après ajustement sur tous les facteurs de confusion 1 1, NS 1, NS nicotine bupropion Varénicline

34 BDNT REC-001 Prévention rechutes

35 La dépendance tabagique, une maladie chronique mal évaluée Actuellement la dépendance tabagique est comme le diabète une maladie dont on ne guérit pas On peut normaliser la glycémie et la nicotinémie faire régresser les complications Mais les seuls traitement que l on posséde pour le tabac sont des traitements court pour obtenir la fin de la prise du tabac et le retour à la normale de la nicotinémie On ne possède pas de traitement de fond (alors que la «règle» est la rechute dans l année qui suit l arrêt du tabac)

36 Les reprises et les échecs

37 Facteurs de la reprise Facteurs externes de reprise ( où, avec qui, comment? ) Facteurs internes de reprise ( émotions, pensée, Images ) Anticipation Reprise

38 L arrêt du tabac est le traitement le plus efficace de la BPCO Traiter la dépendance tabagique d un sujet BPCO est le choix du médecin, la responsabilité du médecin. Le choix de traiter ou non n est pas de la responsabilité du patient qui dépendant au tabac a altérés se faculté de jugement aussi longtemps qu il sera sous l emprise de la substance. On ne demande pas en préalable à la décision à un malade s il est motivé pour recevoir une chimiothérapie d un cancer, un traitement antituberculeux ou une bronchodilatateur. Le médecin lui explique la nécessité de ce traitement qui est son choix de médecin (mais le patient reste bien entendu libre de refuser le traitement). Trop souvent on met en avant l ignorance ou la non motivation du malade à arrêter alors que c est la non motivation du médecin qui est en cause. Chez un malade atteint de BPCO la motivation du malade a arrêter de fumer n est jamais, jamais un préalable à la prise en charge médicale.

39 Les pneumologues doivent aider à mettre au point ce traitement de fond du tabagisme Vous avez l expérience des traitements de fond Vos malades bénéficient déjà de la prise en charge continue pour les autres facteurs de risques de complication. Vous avez bien intégré les notions de : - changement de mode de vie, - éducation thérapeutique, - prise de traitement médicamenteux et non médicamenteux. Comme très peu est fait actuellement, les progrès peuvent être rapides.

40 Merci

65 es VENDREDI 28 N O V E M B R E 2 0 14

65 es VENDREDI 28 N O V E M B R E 2 0 14 65 es VENDREDI 28 N O V E M B R E 2 0 14 15h00 Tabac : modalités du sevrage tabagique B. Dautzenberg, (Paris, France).. 1 Office Français de prévention du Tabagisme, OFT, Paris, France; 2 Département de

Plus en détail

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE DÉSIR DES FUMEURS ET Les faits : SEVRAGE 20 à 30 % veulent continuer à fumer 70 à 80 % veulent changer : 56 % réduire leur consommation 28 % arrêter 14 % changer de cigarettes

Plus en détail

LES S S U S BS B T S I T T I U T TS T S NICOTINIQUES

LES S S U S BS B T S I T T I U T TS T S NICOTINIQUES LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES Les substituts nicotiniques : principe Apporter l équivalent de nicotine contenue dans les cigarettes (un peu -) Pour supprimer, atténuer le manque Durée du traitement : variable,

Plus en détail

LES MEDICAMENTS D AIDE à L ARRET du TABAC

LES MEDICAMENTS D AIDE à L ARRET du TABAC LES MEDICAMENTS D AIDE à L ARRET du TABAC Docteur Corinne VANNIMENUS Hôpital CALMETTE CHRU -LILLE Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 1 1 BDN2003-16DEP-001 Nicotine

Plus en détail

Prévention des conduites addictives. Journée des référents en matière de sevrage tabagique

Prévention des conduites addictives. Journée des référents en matière de sevrage tabagique Prévention des conduites addictives Journée des référents en matière de sevrage tabagique Arrêt du Tabac : processus de dépendance et méthodes de sevrage tabagique. Professeur Bertrand Dautzenberg, Président

Plus en détail

TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE

TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE Docteur Annick LANTEAUME-VAILLANT Addictologue et Tabacologue Praticien hospitalier attaché Assistance publique des Hôpitaux de Marseille Mars 2009 QuickTimeª et un džcompresseur

Plus en détail

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Capitole Stop Tabac RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Juin 24 I. INTRODUCTION L objectif est d améliorer le repérage

Plus en détail

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès.

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. Avec c est décidé, J ARRÊTE. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. nicorette contient de la nicotine et est un médicament pour adultes. Garder hors de portée des enfants. Pas d utilisation

Plus en détail

Comment aider les femmes sous pilules à arrêter de fumer?( et tous les fumeurs.)

Comment aider les femmes sous pilules à arrêter de fumer?( et tous les fumeurs.) Comment aider les femmes sous pilules à arrêter de fumer?( et tous les fumeurs.) Gynécologie Obstétrique Et Reproduction Journées Jean Cohen Dr Marion Adler addictologue Hôpital Antoine Béclère marion.adler@yahoo.fr

Plus en détail

LES DIFFICULTES LES CLES DE LA REUSSITE

LES DIFFICULTES LES CLES DE LA REUSSITE SE LIBERER DU TABAC: LES DIFFICULTES LES CLES DE LA REUSSITE Cette importante décision, vous l'avez pourtant prise et votre objectif est cette fois de réussir. Mais savezvous vraiment pourquoi il est si

Plus en détail

Tabac. Ouvrons le dial O gue. Pour faire le point

Tabac. Ouvrons le dial O gue. Pour faire le point le dial O gue Tabac Pour faire le point Réalisation : Callichrome - Illustrations : R. Rublon - Illustration de couverture : A. Gingembre - Maquette couveture : O. Mayer Pour faire le point Votre médecin

Plus en détail

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue GROSSESSE ET TABAC 1 Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue INTRODUCTION (1/2) Définition de la dépendance tabagique. «La dépendance est un état psychique et parfois physique, résultant

Plus en détail

Sevrage Tabac Cas Clinique

Sevrage Tabac Cas Clinique Dr A Stoebner-Delbarre Epidaure Dr X Quantin CHU Montpellier 15 10 2009 Sevrage Tabac Cas Clinique Mademoiselle E., 26 ans sans emploi pour le moment, conjoint au chômage fume 15 à 20 cigarettes roulées

Plus en détail

Cas clinique Conduite à tenir

Cas clinique Conduite à tenir Cas clinique Conduite à tenir Femme, 49 ans Tabac depuis l age de 14 ans, 15/J roulée actuellement, 35 PA 2 tentatives d arrêt < 6 mois (2000, 2005) Professeur des écoles Divorcée (2008), 2 enfants, vit

Plus en détail

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Avant le sevrage : Evaluation de la de la dépendance comportementale, psychologique ou physique, Autoobservation, test de Fagerstrom (Fagerstrom en annexe)

Plus en détail

Votre patient fume? Marie-Christine Servais Infirmière clinicienne tabacologue

Votre patient fume? Marie-Christine Servais Infirmière clinicienne tabacologue Votre patient fume? Marie-Christine Servais Infirmière clinicienne tabacologue Sommaire Le cycle du fumeur La dépendance Aides au sevrage Rôle du soignant Hôpital sans tabac Conclusions Marie-Christine

Plus en détail

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: les faits TOUS les fumeurs savent que le tabac est nocif LA PLUPART des fumeurs savent que l arrêt du

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

ACTUALITES SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE. Du neuf avec du vieux?

ACTUALITES SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE. Du neuf avec du vieux? ACTUALITES SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE Du neuf avec du vieux? SOFOMEC 8 Décembre 2011 Un peu d histoire (récente) 8 et 9 octobre 1998 Conférence de consensus «Arrêt de la consommation de tabac» Question n

Plus en détail

Guide Pratique du Souffle

Guide Pratique du Souffle Programme d information sur les maladies respiratoires chroniques : asthme, broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)... Guide Pratique du Souffle Ce guide appartient à : Nom :......... Prénom

Plus en détail

Les médicaments du sevrage tabagique

Les médicaments du sevrage tabagique Les médicaments du sevrage tabagique La place du médecin généraliste Elle est primordiale. Il est la première ligne de défense. La tabacologie ne peut se passer de lui. Elle n en constitue que la seconde

Plus en détail

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ Alcool, tabac et drogues illicites : au-delà du produit consommé, c est davantage le comportement de consommation - conduite addictive - qui détermine le risque pour

Plus en détail

Les Grands Principes du Sevrage Tabagique

Les Grands Principes du Sevrage Tabagique Unité de Coordination de Tabacologie CHU de Nancy DALAT Novembre 2011 Les Grands Principes du Sevrage Tabagique Dr Nathalie WIRTH - Pr Yves MARTINET Introduction Tabagisme = Maladie Chronique The WHO s

Plus en détail

STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière

STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière AVIS DE LA HAS STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière Demande : Efficacité, efficience et prise en charge financière des stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Tabac et "non prise de poids"

Tabac et non prise de poids Tabac et "non prise de poids" Alimentation du fumeur Surconsommation de gras Salé Moins de fruits et légumes Dr Sonia Merigeaud, Dr Anne Stoebner Epidaure CRLC Val d Aurelle Montpellier le 16 décembre

Plus en détail

La cigarette électronique

La cigarette électronique Journée des internes Paris 2015 La cigarette électronique.pour quitter le tabac Pr. B. Dautzenberg, Pneumologue à la Pitié-Salpêtrière Président de la commission AFNOR e-cigarette qui rassemble tous les

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Sevrage tabagique. AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009. Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold

Sevrage tabagique. AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009. Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold Sevrage tabagique AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009 Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold 1 Mes liens d intérêt Spécialiste en pneumologie, je déclare n avoir aucun lien, direct

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE 1/ UNE PRÉSENTATION DES OBJECTIFS PRÉCIS DE FORMATION : Objectifs généraux : 5 Réduire la mortalité et la morbidité des maladies liées

Plus en détail

+ conseils hygiéno-diététiques et soutien de la motivation

+ conseils hygiéno-diététiques et soutien de la motivation Ligne tabac stop 0800 111 00 + autres références utiles Traitement de Substitution Nicotinique (TSN) Pour qui? Allaitement? Autres? Grossesse? Adolescents? Antécédents cardiovasculaires? Signaux d alarme?

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

AVIS DE LA HAS. STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière

AVIS DE LA HAS. STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière AVIS DE LA HAS STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière Demande : Efficacité, efficience et prise en charge financière des stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Le sevrage tabagique chez les PVVIH. Dr Gobert CH René Dubos Pontoise 20/11/13

Le sevrage tabagique chez les PVVIH. Dr Gobert CH René Dubos Pontoise 20/11/13 Le sevrage tabagique chez les PVVIH Pourquoi s y intéresser? En raison des comorbidités importantes, mortelles, liées au tabagisme, chez les PVVIH, alors que la maladie liée directement au virus VIH est

Plus en détail

Le sevrage tabagique et les difficultés du cannabis

Le sevrage tabagique et les difficultés du cannabis Cancers non petites cellules étendus Le sevrage tabagique et les difficultés du cannabis Pr Bertrand DAUTZENBERG Pneumologue, Service de Pneumologie Hôpital Pitié- Salpêtrière (APHP). Université Pierre

Plus en détail

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 E-liquide H.A.S. En 2013, en France, aucune cigarette électronique ne dispose d une autorisation de mise sur le marché (AMM)

Plus en détail

N 73 ADDICTION AU TABAC

N 73 ADDICTION AU TABAC N 73 ADDICTION AU TABAC 1. Combien y a-t-il de fumeurs en France? (QRU) a. 20 millions de personnes b. 15 millions de personnes c. 10 millions de personnes d. 5 millions de personnes e. 7 millions de personnes

Plus en détail

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE DIFFERENTS NIVEAUX de POUVOIR en BELGIQUE Dans quoi est-il préférable d investir? Quel est la vraie

Plus en détail

PROBLÈMES DE SOMMEIL? TABAC, ANXIÉTÉ ET DÉPRESSION TABAC ET CANNABIS

PROBLÈMES DE SOMMEIL? TABAC, ANXIÉTÉ ET DÉPRESSION TABAC ET CANNABIS PROBLÈMES DE SOMMEIL? TABAC, ANXIÉTÉ ET DÉPRESSION TABAC ET CANNABIS LE SOMMEIL (1) Le fumeur a un sommeil tardif et plus court, avec souvent des cauchemars, et des ronflements En cas de sevrage tabagique

Plus en détail

LA REDUCTION DES RISQUES LIES AU TABAGISME Mythe ou réalité? Diminution importante des ventes de cigarettes et de la prévalence du tabagisme Mais une diminution qui se ralentit en 2004 LA REDUCTION DES

Plus en détail

Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours

Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Recommandation de bonne pratique Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Octobre 2014 Messages clés Objectif principal Dépistage Évaluation

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

La cigarette tue lentement... Tant mieux, j ai tout mon temps! Mer du Nord, mai 1998. Stage d animateur - atelier sur la santé

La cigarette tue lentement... Tant mieux, j ai tout mon temps! Mer du Nord, mai 1998. Stage d animateur - atelier sur la santé OUMAZIZ Pascale, infirmière Tabacologue CHU de Charleroi - site de Vésale La cigarette tue lentement... Tant mieux, j ai tout mon temps! Mer du Nord, mai 1998 Stage d animateur - atelier sur la santé La

Plus en détail

14/05/2010. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009. Mortalité. Définition de la BPCO. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive

14/05/2010. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009. Mortalité. Définition de la BPCO. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive 5éme Journées Aurassiennes de Pneumo-phtisiologie Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009 Définition de la BPCO Maladie respiratoire chronique définie par une obstruction permanente

Plus en détail

Tabac et troubles psychiatriques : que faire?

Tabac et troubles psychiatriques : que faire? Tabac et troubles psychiatriques : que faire? Les troubles psys : morbidité / mortalité Les addictions et troubles psys : le tabac (alcool?) Pourquoi le tabac Que faire : les «psys» peuvent ils bénéficier

Plus en détail

Facteurs de risques cardiovasculaires: TABAGISME

Facteurs de risques cardiovasculaires: TABAGISME Facteurs de risques cardiovasculaires: TABAGISME J-P. Humair Hôpitaux Universitaires de Genève 14 ème Journée de la Fondation Romande pour la Recherche sur le Diabète 31 octobre 2009 Tabagisme: Quels risques?

Plus en détail

Arrêt du tabac en pratique. Hôpital de la Croix-Rousse 7 novembre 2016 Dr Dominique TRIVIAUX

Arrêt du tabac en pratique. Hôpital de la Croix-Rousse 7 novembre 2016 Dr Dominique TRIVIAUX Arrêt du tabac en pratique Hôpital de la Croix-Rousse 7 novembre 2016 Dr Dominique TRIVIAUX La loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé autorise, en sus des médecins et des sages-femmes,

Plus en détail

Quand et comment le Kinésithérapeute peut il prescrire des substituts nicotiniques?

Quand et comment le Kinésithérapeute peut il prescrire des substituts nicotiniques? Quand et comment le Kinésithérapeute peut il prescrire des substituts nicotiniques? 7 novembre 2016 Dr C.DECOURT GADIOLET Praticien Hospitalier HOPITAL NORD OUEST TARARE 14/11/2016 1 LA DEPENDANCE TABAGIQUE

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 Depression et tabac COMMENT LE TABACOLOGUE EVALUE L ANXIETE ET LA DEPRESSION? J Perriot

Plus en détail

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC Pourquoi les TCC en tabacologie? «Chez environ la moitié des fumeurs les plus dépendants on retrouve des antécédents d

Plus en détail

INITIER LA THÉRAPIE DE REMPLACEMENT DE LA NICOTINE (TRN)

INITIER LA THÉRAPIE DE REMPLACEMENT DE LA NICOTINE (TRN) Direction de santé publique ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER LA THÉRAPIE DE REMPLACEMENT DE LA NICOTINE (TRN) Référence à un protocole : Oui Non Date d entrée en vigueur : 6 octobre 2014 Date de révision

Plus en détail

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Qui sont les utilisateurs de la cigarette électronique, et quelles modifications

Plus en détail

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Tabac au féminin 24.05.12 N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Consommation de tabac chez la femme Dans la population féminine française générale (15-85 ans) en 2010: - 27,9% fument - Parmi

Plus en détail

Substitution en nicotine: Combinaisons

Substitution en nicotine: Combinaisons Patch 24h ou 16h: Substitution en nicotine: Combinaisons Traitement de fond avec patch quotidien + Gomme ou comprimé ou inhalateur: A la demande si symptômes de manque ou situation à risque Dosage plus

Plus en détail

LE TABAC. I. La fumée de cigarette II. LES MARQUEURES DU TABGISME. Introduction. Oncologie 3 17/10/11

LE TABAC. I. La fumée de cigarette II. LES MARQUEURES DU TABGISME. Introduction. Oncologie 3 17/10/11 Oncologie 3 17/10/11 LE TABAC Introduction Problème majeur de santé publique 1/3 de la population mondiale = 1,3 milliard de fumeurs En augmentation (2025 1,640 milliard) cause de mortalité EVITABLE (OMS)

Plus en détail

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient La BPCO L éducation thérapeutique du patient Expérience du service des Maladies Respiratoires CHU de Nancy Brabois Mmes Annick Louis et Evelyne Arias 1 Mise en place et organisation de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Évaluer sa préparation à cesser de fumer

Évaluer sa préparation à cesser de fumer MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Évaluer sa préparation à cesser de fumer Aperçu de la trousse Vous songez à cesser de fumer? Félicitations! En tant

Plus en détail

Un effet commercial Une réponse à une demande forte Des tentatives de «médicalisation» du produit

Un effet commercial Une réponse à une demande forte Des tentatives de «médicalisation» du produit LA CIGARETTE ELECTRONIQUE ou e-cigarette Description Toxicité Recommandations Un «buzz» spectaculaire Un effet commercial Une réponse à une demande forte Des tentatives de «médicalisation» du produit Un

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite par arrêté du 14 mai 1998

Plus en détail

La place du traitement pharmacologique dans l aide à l arrêt du tabac

La place du traitement pharmacologique dans l aide à l arrêt du tabac D O S S I E R Sevrage tabagique G. LAGRUE Hôpital Albert Chenevier, CRETEIL. La place du traitement pharmacologique dans l aide à l arrêt du tabac L aide à l arrêt du tabac comporte toujours trois phases

Plus en détail

www.stop-copd.ch Avec le précieux soutien de

www.stop-copd.ch Avec le précieux soutien de www.stop-copd.ch Avec le précieux soutien de Un projet de Testez VOTRE RISQUE DE BPCO AVANT DE PERDRE LE SOUFFLE. Apprenez l essentiel sur cette affection pulmonaire incurable qu est la bpco. Editorial

Plus en détail

la cigarette électronique, une solution radicale contre le tabac?

la cigarette électronique, une solution radicale contre le tabac? La cigarette électronique : faut-il l interdire? la cigarette électronique, une solution radicale contre le tabac? Bertrand Dautzenberg, Pneumologue Université Pierre et Marie Curie (UPMC) GH Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

Séminaire BPCO. Les médicaments du traitement de fond. Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé

Séminaire BPCO. Les médicaments du traitement de fond. Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé Séminaire BPCO Les médicaments du traitement de fond Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé 1 Mes liens d intérêt Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir aucun lien,

Plus en détail

Item 73 Addiction au tabac

Item 73 Addiction au tabac Objectifs d enseignement tels que définis dans le programme de l ECN : Repérer, diagnostiquer, évaluer le retentissement d une addiction au tabac Indications et principes du sevrage thérapeutique Argumenter

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC. L innovation digitale. qui optimise les chances. d arrêter de fumer

DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC. L innovation digitale. qui optimise les chances. d arrêter de fumer DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC L innovation digitale qui optimise les chances d arrêter de fumer DISPONIBLE DÈS LE 26 MAI 2015 DISPONIBLE DÈS LE 26 MAI 2015 Un programme Scientifique Facile d utilisation

Plus en détail

INTERVENTION DU PHARMACIEN D OFFICINE EN TABACOLOGIE

INTERVENTION DU PHARMACIEN D OFFICINE EN TABACOLOGIE INTERVENTION DU PHARMACIEN D OFFICINE EN TABACOLOGIE Marie-José Pojer-Médeville Pharmacien -Tabacologue Pharmacie d Officine Clermont-Ferrand Marie-Pierre SAUVANT-ROCHAT Professeur de Santé Publique Faculté

Plus en détail

Projet Fonds Assuétudes 2007

Projet Fonds Assuétudes 2007 Lutte contre le Tabagisme : Soutien et démarches des pharmaciens Projet Fonds Assuétudes 2007 Phn G. Guillaume - Apr J. Saevels Lutte contre le Tabagisme : Soutien et démarches des pharmaciens APB = Association

Plus en détail

Prévention des maladies liées au tabac

Prévention des maladies liées au tabac Prévention des maladies liées au tabac Dr David DARMON Chef de clinique Département d enseignement et de recherche en médecine générale Cas clinique N 1 Mme Josette, 34 ans, mariée, 3 enfants de 13 ans,

Plus en détail

CŒUR sans TABAC. Dr Marie-Paule Houppe-Nousse THIONVILLE 26 septembre 2007

CŒUR sans TABAC. Dr Marie-Paule Houppe-Nousse THIONVILLE 26 septembre 2007 CŒUR sans TABAC Dr Marie-Paule Houppe-Nousse THIONVILLE 26 septembre 2007 CŒUR sans TABAC LES STATEGIES NON MEDICAMENTEUSES Fumer naît de la rencontre de 3 protagonistes Une personne avec ses caractéristiques

Plus en détail

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment?

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment? Arrêter de FUMER Pourquoi et comment? Par Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 2010 1 Les dangers du tabac Le tabac, utilisé en Amérique, fut introduit en Europe au cours du 16 ème siècle. Il était

Plus en détail

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques.

CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. CIG ARRÊTE!!! Le Sevrage Tabagique avec l aide de l hypnose Etude de 10 cas cliniques. LUDIVINE FAGES Infirmière Anesthésiste/Hypnopraticien DIU aide au sevrage tabagique Année universitaire 2014/2015

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

Réussir un sevrage tabagique. Docteur PLASSART Les traitements

Réussir un sevrage tabagique. Docteur PLASSART Les traitements Réussir un sevrage tabagique Docteur PLASSART Les traitements Le traitement de l arrêt du tabac en le conseil minimal 2008 les substituts nicotiniques (en vente libre) : timbres / gommes / comprimés sub-linguaux

Plus en détail

Ordonnance collective pour initier la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN)

Ordonnance collective pour initier la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) Direction de santé publique Ordonnance collective pour initier la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) Référence à un protocole : Oui Non Date d entrée en vigueur : 18 décembre 2014 MAJ : 11 juin

Plus en détail

Ce n de «La Revue de Respir» est publié en partenariat avec HOLYVAC.

Ce n de «La Revue de Respir» est publié en partenariat avec HOLYVAC. Janvier 2008 ; N 10 ACTUALITE DE RESPIR.COM Activités et chiffres clés DOSSIER Sevrage tabagique - Méthodes Remerciements : Dr. F. LETOURMY - Tabacologue - CHU toulouse FICHE INFORMATIVE GRAND PUBLIC La

Plus en détail

Et si on parlait du tabac?

Et si on parlait du tabac? C.S.A.P.A. Et si on parlait du tabac? Dr DUMAS Philippe Dr STEFANI Bernard Centre d Addictologie «La caravelle» Hôpital de Grasse Où en êtes-vous actuellement de votre tabagisme? Je ne veux pas arrêter.

Plus en détail

NOTICE. NICORETTE INHALEUR 10 mg, cartouche pour inhalation buccale

NOTICE. NICORETTE INHALEUR 10 mg, cartouche pour inhalation buccale NOTICE Mis à jour : 28/02/2011 Dénomination du médicament Encadré NICORETTE INHALEUR 10 mg, cartouche pour inhalation buccale Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 XYZALL 5 mg, comprimé pelliculé Boîtes de 14 et de 28 Laboratoires UCB PHARMA DCI lévocétirizine Date de l'amm

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail

Fumer tout en étant enceinte, cela vous interpelle? Brochure informative

Fumer tout en étant enceinte, cela vous interpelle? Brochure informative Fumer tout en étant enceinte, cela vous interpelle? Brochure informative Centre Hospitalier Regional de Verviers Se libérer de son tabagisme? Plus de 2.400.000 personnes ont déjà réussi à arrêter... Pourquoi

Plus en détail

Médicaments d aide à l arrêt du tabagisme

Médicaments d aide à l arrêt du tabagisme Médicamentsd aideàl arrêtdutabagisme (extraitdufascicule:«arrêterdefumer:bonnespratiquesenofficinesurwww.apb.be) Les méthodes pharmacologiques d'aide à l'arrêt vont tenter de minimiser le syndrome de privation

Plus en détail

CONNAÎTRE SA CLIENTÈLE

CONNAÎTRE SA CLIENTÈLE FICHE TECHNIQUE mai 2007 PHARMACIEN ET TABAC Prise en charge de l arrêt du tabac Par le Dr Béatrice Le Maitre, Unité de Tabacologie, CHU Caen et le Pr Albert Hirsch, Ligue Nationale Contre le Cancer Le

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

Prise en charge des salariés tabagiques en entreprise. Dr Matrat CHI Créteil, 25/11/14

Prise en charge des salariés tabagiques en entreprise. Dr Matrat CHI Créteil, 25/11/14 Prise en charge des salariés tabagiques en entreprise Dr Matrat CHI Créteil, 25/11/14 Pourquoi? 15.8 millions de consommateurs de tabac 28% des actifs occupés de 16-65 ans, consommateurs réguliers de tabac

Plus en détail

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Dr Blanquet M, Pr Gerbaud L, Mme Leger S, Dr Perthus I, Dr Laurichesse H, Pr Sauvan

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage?

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Isabelle Jacot Sadowski Policlinique médicale universitaire Lausanne Berne, 03.12.2009 1 Problématique Décision d arrêt

Plus en détail

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15

Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers. Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Prise en charge du tabagisme chez les patients atteints de cancers Antoine Deutsch INCa le 28/05/15 Poids du tabac dans les cancers o Le tabac : 1 er facteur de risque de cancer o 47 000 décès par cancers

Plus en détail

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 La Cigarette Electronique Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 Le Point sur la Cigarette Electronique (CE) Définition Le fonctionnement et Les E-liquides Les vapoteurs

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Mise en garde avec l inhalateur : possibilité de bronchospasme si asthme ou MPOC

Mise en garde avec l inhalateur : possibilité de bronchospasme si asthme ou MPOC Direction de santé publique Protocole d initiation d une thérapie de remplacement de nicotine (TRN) pour les fumeurs de ans et plus de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec (MCQ) désirant cesser

Plus en détail

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Tabac et Anxiété Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Comorbidité des troubles psychiatriques NCS-R (1994) Prévalence vie entière % Trouble psychiatrique

Plus en détail

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?...

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?... 4 N Le magazine de votre souffle Comment les poumons partent-ils (2,3) en fumée?... p3 bpco Prise en charge de quoi s agit-il exactement? (2)...... p 4 BPCO et poids : une relation étroite (4,5,6,7)...

Plus en détail

Importance du repérage et de la prise en charge

Importance du repérage et de la prise en charge Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors. Introduction

Plus en détail

Société Française de Médecine Générale www.sfmg.org

Société Française de Médecine Générale www.sfmg.org EUROPEAN NETWORK FOR PREVENTION AND HEALTH PROMOTION www.europrev.org Société Française de Médecine Générale www.sfmg.org E T U D E E U R O P R E V I E W V O L E T P A T I E N T S 1 Brochure d information

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

Fiore MC. US Public Health Service Clinical Practice Guideline: Treating Tobacco Use and Dependence Respiratory Care. 2000; 45(10): 1200-1262.

Fiore MC. US Public Health Service Clinical Practice Guideline: Treating Tobacco Use and Dependence Respiratory Care. 2000; 45(10): 1200-1262. L ABANDON DU TABAC Inspiré des références suivantes : Clinical Tobacco Intervention. Smoking Progress Notes, www.omacti.org 18 ; Fiore MC. US Public Health Service Clinical Practice Guideline: Treating

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail