- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE"

Transcription

1 SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

2 SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE Les objectifs de la surveillance sont d améliorer la survie et la qualité de vie mais aussi de permettre l analyse à long terme de l évolution pour évaluer les résultats thérapeutiques. SURVEILLANCE LOCOREGIONALE La surveillance locorégionale concerne le sein traité, la paroi, les aires ganglionnaires et le sein controlatéral A- SEQUELLES POST THERAPEUTIQUES Liées à la chirurgie : Après curage axillaire, le lymphoedème est un risque majeur et peut être tardif. Des recommandations et des mesures préventives sont utiles. La lymphangite nécessite un traitement médical associant antibiotiques et anti-inflammatoires Hématome, lymphocéle, réduction de la mobilité de l épaule (efficacité de la mobilisation précoce en post opératoire et de la kinésithérapie), troubles de la sensibilité ( face interne du bras) ne sont pas rares. Liées à la radiothérapie Œdème, épithélite, lymphangite, douleurs peuvent apparaître rapidement. Des auto-massages précoces, profonds et répétés du sein sont conseillés pour réduire les séquelles tardives, dominées par la fibrose, responsable de rétraction, déformation et induration. B- RECIDIVES HOMOLATERALES Après traitement conservateur Le risque annuel de récidive est, en moyenne, de 1%. Plus élevé les 5 premières années, il diminue de 5 à 10 ans puis devient constant. Les patientes y sont donc exposées toute leur vie( risque cumulé). Certains facteurs augmentent le risque de récidive et en particulier : l âge jeune(<40 ans), le haut grade histologique, le type histologique lobulaire invasif, l exérèse incomplète ou limite, l absence de surimpression en radiothérapie ( boost). Les récidives après carcinome invasif diminuent la survie, surtout si elles sont précoces, volumineuses ou multiples. Les carcinomes in situ récidivent sur un mode invasif dans 50% des cas avec une évolution métastatique pour 15 à 20% d entre eux. La détection précoce des récidives a un impact sur la survie et justifie une surveillance optimale. La découverte d une récidive se fait au cours d une visite programmée dans 77% des cas et entre deux visites dans 23% des cas ( par la patiente ou son médecin) Le bilan de surveillance de base repose sur l examen clinique et la mammographie. Le diagnostic de récidive est souvent difficile du fait des remaniements post thérapeutiques masquant ou simulant la récidive.

3 L examen clinique bi-annuel est indispensable, particulièrement pour détecter les masses périphériques et axillaires et les modifications cutanées. La mammographie annuelle est essentielle bien que sa sensibilité et sa spécificité soient moins bonne qu en situation de dépistage. Son interprétation exige une analyse chronologique comparative. Le radiologue doit être expérimenter et disposer de tous les clichés antérieurs. L échographie, non systématique, a des indications larges et permet d explorer les seins denses, les seins avec prothèses et les régions axillaires. Indispensable devant toute masse, elle est utile pour orienter les ponctions et les biopsies. L IRM est un examen de seconde intention très performant pour différencier les séquelles fibreuses des récidives. L IRM est indiquée lorsqu une incertitude persiste après mammographie et échographie et que les prélèvements s avèrent insuffisants ou discordants. Elle peut être discutée dans la surveillance des seins denses et complexes ou très déformés ou porteurs de prothèses. Elle est recommandée pour les patientes à haut risque génétique. Dans tous les cas, une suspicion de récidive doit, dans la mesure du possible, être confirmée par biopsie au mieux écho ou radioguidée. Après mastectomie pour carcinome invasif Le risque annuel de récidive est de 0,5 à 1,5%. Les facteurs principaux majorant ce risque sont le jeune âge, les volumineuses tumeurs avec atteinte cutanée ou musculaire et l absence de radiothérapie. Le diagnostic est clinique. Dans 55% des cas il s agit d une masse pariétale palpable, de nodules de perméation ou autres modifications cutanées, dans les autres cas d une récidive ganglionnaire. Le risque de métastases secondaires est important (40 à 70%). C- CANCER DU SEIN CONTROLATERAL Une patiente, traitée pour un cancer du sein, présente un risque accru de cancer du sein controlatéral, évalué à 0,5 à 1 % par an. Ce risque est augmenté par le jeune âge, les prédispositions génétiques et l antécédent de carcinome lobulaire invasif. Un dépistage performant, associant examen clinique bi-annuel et mammographie plus ou moins échographie annuelle, est indispensable. La détection précoce permet d espérer un meilleur pronostic. SURVEILLANCE GENERALE A- EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS La surveillance doit s attacher à reconnaître les effets secondaires des traitements : Liés à la radiothérapie Pneumopathie et cardiotoxicité (<1%) sont rares Liés à la chimiothérapie L asthénie résiduelle et les troubles rattachés à la ménopause induite retentissent sur la qualité de vie et sont souvent sous estimés. Des troubles cognitifs sont possibles. La cardiotoxicité (1%) reste rare mais doit être reconnue.

4 Liés à l hormonothérapie Le Tamoxifène augmente le risque d accident thromboembolique et le risque de cancer de l endomètre. Il peut être responsable de pertes ou sécheresse vaginales, de bouffées de chaleur, de prise de poids et de toxicité oculaire. Avant la ménopause, il peut engendrer des kystes ovariens et des cycles irréguliers. Il est tératogène et, de ce fait, une contraception est indispensable. Un bilan gynécologique initial clinique et échographique est recommandé puis un examen clinique annuel sans autre investigation sauf en cas de symptôme. Les inhibiteurs de l aromatase peuvent majorer un état d ostéoporose et provoquer des fractures. Aussi la surveillance par ostéodensitométrie est recommandée. Des douleurs articulaires diffuses peuvent survenir et des bouffées de chaleurs réapparaitre. B- RECIDIVES METASTATIQUES Le risque de métastases augmente en cas d envahissement ganglionnaire (surtout si > 3), de volumineuse tumeur ( >3cm), de récidive locale, de jeune âge, de certains facteurs histologiques et biologiques : grade III, Her 2 +++, triples négatifs ( RE-, RP-, Her-) Les métastases peuvent se situer au niveau de l os ( tumeur RH+), du poumon, du foie, du cerveau (tumeur Her2 +++), des ganglions ( médiastin, région cervico-sus claviculaire) Une étude italienne majeure, publiée en 1994, a prouvé que le suivi intensif à l aide d examens para cliniques systématiques n améliorait pas la survie par rapport à une surveillance clinique seule. Se basant sur ces résultats, les recommandations de surveillance se limitent à l examen clinique sauf en cas de symptôme. C- SECONDS CANCERS APRES CANCER DU SEIN Après cancer du sein, 10% des patientes développent un second cancer ( cancer du sein controlatéral exclu) et ce risque augmente avec le temps. Les causes sont encore peu connues. Certains facteurs de risque se dégagent comme le jeune âge, les prédispositions génétiques et les conséquence des traitements ( radiothérapie, chimiothérapie, tamoxifène). Les sites sont diverses : endomètre, ovaire, thyroïde, poumon, leucémie, sarcome des tissus mous. D- QUALITE DE VIE L évaluation du retentissement psychosocial de la maladie et des traitements est difficile, exige du temps mais reste indispensable La fatigue post chimio et radiothérapie est fréquente, durable et souvent sous estimée. Elle est améliorée par l information préalable. La peur de la récidive, l atteinte de l image de soi, les troubles sexuels entraînent des perturbations relationnelles, des difficultés de l adaptation et de la réinsertion sociale et professionnelle. Les signes de détresse doivent donc être recherchés. Un soutien psychologique et un accompagnement social sont parfois nécessaires. BENEFICES ET MODALITE DE LA SURVEILLANCE

5 La surveillance locorégionale, en permettant le diagnostic précoce d une récidive ou d un cancer controlatéral, a un impact incontestable sur la survie. Le bénéfice réel de la surveillance générale sur la survie n est pas prouvé. Cependant les études référentes sont déjà anciennes et n intègrent pas les moyens d imagerie actuels et les progrès thérapeutiques récents. Probablement, dans l avenir, la meilleure connaissance des profils cliniques et biologiques des récidives nous conduira à redéfinir les pratiques cliniques. Enfin, la surveillance est psychologiquement nécessaire comme l ont prouvé des enquêtes récentes. La surveillance établie par l oncologue peut rapidement, dans un grand nombre de cas, être alternée ou déléguée au généraliste et au gynécologue. L oncologue doit cependant rester disponible en cas de difficultés et de suspicion de récidive. Les recommandations actuelles sont les suivantes ( HAS, SOR, ASCO) : - Examen clinique deux fois par an pendant cinq ans puis tous les ans. - Mammographie six mois après la fin du traitement puis tous les ans - Examen gynécologique une fois par an (ASCO) - Examens radiologiques et biologiques : non systématiques, uniquement en fonction des symptômes cliniques

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B

CANCERS DU SEIN. Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B CANCERS DU SEIN Dr PERNAUT, Dr DUQUESNOY 21 Janvier 2015 EPU-B Dépistage 1 Patiente de 43 ans Pas d ATCD familiaux ni personnels 3 enfants, allaitement maternel Contraception par stérilet au Levonorgestrel

Plus en détail

Mme R est une patiente de 52 ans.

Mme R est une patiente de 52 ans. CAS CLINIQUE N 3 Mme R est une patiente de 52 ans. Atcd chir: Hystérectomie totale Atcd med:hta 3 enfants, ménopausée à 48 ans, sans THS Palpation par son médecin traitant d une induration QSI sein droit

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Suivi du cancer du sein

Suivi du cancer du sein Suivi du cancer du sein 23 septembre 2013 Dr Manon Giroux Plan Situation du cancer du sein au Canada Objectifs du suivi Quels examens Signes de récidive Complications des traitements Indications de référer

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Recommandations régionales Prise en charge des cancers du sein non métastatiques - juin 2005 - CARCINOMES INTRA-CANALAIRES Diagnostic Dépistage (le plus souvent examen clinique normal ; parfois tumeur,

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE : QUELS TRAITEMENTS? A.BARKAT Clin gyn obs. CHU Constantine 7ème Congrès de la SAERM ALGER 14-15/03/09 INTRODUCTION 1 er cancer féminin avec l age age moyen: 48 ans expérience

Plus en détail

RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015

RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015 RÔLE DU CENTRE DU SEIN EN SUISSE EN 2015 Formation continue pour pharmaciens Bourguillon, le 09 juin 2015 Prof. David Stucki Spécialiste FMH en gynécologie/obstétrique Spéc. en gynécologie opératoire Spéc.

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein (Carcinome mammaire) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein Le cancer du sein est une tumeur maligne qui

Plus en détail

sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy

sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Sommaire Avant-propos...

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR

Cancer du sein chez les femmes âgées. Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR Cancer du sein chez les femmes âgées Docteur André MATHIEU Réseau Onco-LR NARBONNE Données du problème Le cancer du sein chez la femme agée est un problème de santé publique 50 % des cancers à un stade

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations.

L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Chapitre 1 Bilans Généralités Examen clinique L examen clinique doit permettre de recueillir un certain nombre d informations. Le compte-rendu doit comporter : - âge de la patiente, le statut ménopausique

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique

Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Guide de bonnes pratiques en chirurgie sénologique Pierre Lèguevaque CHU Rangueil Toulouse Intérêt de la démarche qualité: L amélioration de la qualité des pratiques professionnelles est devenue nécessaire

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2

RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2 RECOMMANDATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Volet 2 Date de validation par le collège : Mars 2014 Cette recommandation

Plus en détail

Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN. Pr Jean LEVEQUE. Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne

Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN. Pr Jean LEVEQUE. Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne Séminaire d Oncologie Gynécologique Libreville 26 octobre 2012 CANCER DU SEIN Pr Jean LEVEQUE Service de Gynécologie - CHU Anne de Bretagne Département d Oncologie Chirurgicale - CRLCC Eugène Marquis Faculté

Plus en détail

Travailler avec Un cancer du sein

Travailler avec Un cancer du sein Travailler avec Un cancer du sein LES DOSSIERS MEDICAUX : "TRAVAILLER AVEC " ont été réalisés collectivement par plusieurs groupes de travail, réunis dans le cadre de l association CINERGIE et coordonnés

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. 19 mars 2010 D. GEDOUIN CENTRE EUGENE MARQUIS RENNES

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. 19 mars 2010 D. GEDOUIN CENTRE EUGENE MARQUIS RENNES CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE 19 mars 2010 D. GEDOUIN CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE Quelques chiffres Ses particularités Les traitements du cancer du sein : Rappel Les problèmes chez la femme âgée

Plus en détail

Les lignes directrices de suivi des cancers les plus communs Volet survivance

Les lignes directrices de suivi des cancers les plus communs Volet survivance Les lignes directrices de suivi des cancers les plus communs Volet survivance Alain Bestavros MD, FRCPC Hémato-oncologue Professeur adjoint de clinique Université de Montréal 25 septembre 2015 Je suis

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés Les traitements médicamenteux du cancer du sein Ce document présente les différents traitements médicamenteux du cancer du sein. Il a pour but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre:

Plus en détail

Traitement cancer du sein invasif H Marret -JLansac Département de Gynécologie Obstétrique CHU Bretonneau Tours France Le cancer du sein en France 37000 nouveaux cas en 1998 11000 décès dont 4000 < 65

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné

Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Après un cancer du sein, retrouvez une vie active et votre féminité avec votre kiné Le cancer du sein touche 1 femme sur 9 * au cours de sa vie. Si la prévention, la recherche et les traitements font d

Plus en détail

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité Pascale This 1. Surveillance Surveillance après cancer de l'endomètre Impact de la surveillance sur l'histoire

Plus en détail

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR

Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Chirurgie du Cancer du sein chez la femme agée Unité de chirurgie du sein Clinique Sainte-Elisabeth NAMUR Dr Emmanuel Bollue - Dr Pierre Marchettini Introduction 1)Validation du traitement conservateur

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL Impact des traitements anticancéreux sur la fertilité Chez la femme adulte Dr E. VIEL CCA Hôpital de Jour de Cancérologie CHU de Tours Le 05 avril 2013 à Orléans 1 Ce que dit l INCa Il existe peu données

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

sein collection comprendre et agir

sein collection comprendre et agir les cancers du sein collection comprendre et agir La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer emploie ses ressources, issues exclusivement de la générosité du public, au financement des projets les

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

soigner Les cancers du sein

soigner Les cancers du sein www.arc-cancer.net soigner C O L L E C T I O N Les cancers du sein Les cancers du sein Les facteurs de risque Le dépistage Le diagnostic Les traitements Vivre avec et après un cancer du sein Les espoirs

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

Référentiel du cancer du sein

Référentiel du cancer du sein Référentiel du cancer du sein Référentiel du cancer du sein... 1 Introduction... 3 I. BILAN... 4 A. BILAN LOCAL... 4 1. Examen clinique... 4 2. Mammographie... 5 3. Echographie... 5 4. Prélèvements percutanés...

Plus en détail

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède

Department de Sénologie Unilabs Karin Leifland MD, Ph D Brigitte Wilczek MD, Ph D. Hôpital de Capio S:t Göran Stockholm Suède Caractéristiques des cancers du seins détectés par l échographie automatisée 3 D (ABUS) dans le cadre d un grand centre hospitalier de mammographie de dépistage organisé à Stockholm, Suède Department de

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010

Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour septembre 2010 Référentiel régional Prise en charge des cancers du sein non métastatiques Version 3 Mise à jour Sommaire Contexte 5 Epidémiologie... 5 Objectifs... 5 Champ d application... 5 Utilisateurs cibles... 5

Plus en détail

Chirurgie Prophylactique: Qui, quand, comment?

Chirurgie Prophylactique: Qui, quand, comment? Centre des Maladies du sein Mise à jour 2014 Chirurgie Prophylactique: Qui, quand, comment? Christine Desbiens md Chirurgienne oncologue professeure agrégée de clinique septembre 2014 Mastectomie prophylactique

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Coalition européenne contre le cancer du sein Document extrait du site Version imprimable Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Oeuvre collective de la FNCLCC Extrait de Comprendre le cancer

Plus en détail

L âge moyen des femmes au moment du diagnostic était de 49,7 ans (E.T. 12), avec un pic de fréquence entre 45 et 55 ans

L âge moyen des femmes au moment du diagnostic était de 49,7 ans (E.T. 12), avec un pic de fréquence entre 45 et 55 ans المجلة الصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٢ Le cancer du sein est le principal cancer féminin dans le monde et en Tunisie [1-4]. Son incidence est plus élevée dans les

Plus en détail

Réflexions autour de cas cliniques. D R Bernard Desoutter, Nîmes

Réflexions autour de cas cliniques. D R Bernard Desoutter, Nîmes Réflexions autour de cas cliniques D R Bernard Desoutter, Nîmes Traitement des conséquences de la maladie Traitement des effets secondaires du traitement allopathique Le soutien psychologique de l accompagnement

Plus en détail

Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien

Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien Traitement des cancers du sein groupe qualité pharmacien Docteur Elisabeth Luporsi Centre Alexis Vautrin 29 mai 2007 Traitement locorégional premier des cancers invasifs localisés : indications et limites

Plus en détail

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE

MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE MICRO OU MACROBIOPSIE MAMMAIRE Dr Philippe de Vanssay de Blavous Sénologie interventionnelle Clinique des ORMEAUX AHFMC 2 avril 2015 EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU SEIN 50 000 nouveaux cas/an 11 000 décès/an

Plus en détail

Quoi de neuf en. hormonothérapie? Le cancer du sein. Le cas de madame Sansrépit Inquiète. Dans cet article : Par Ginette Martin, M.D.

Quoi de neuf en. hormonothérapie? Le cancer du sein. Le cas de madame Sansrépit Inquiète. Dans cet article : Par Ginette Martin, M.D. Le cancer du sein Quoi de neuf en hormonothérapie? Dans cet article : 1. Les facteurs de risque du cancer du sein 2. Le tamoxifène 3. Les inhibiteurs de l aromatase Par Ginette Martin, M.D., FRCSC Le cas

Plus en détail

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an Dépistage du cancer du sein J Lansac Département de gynécologie Obstétrique Reproduction Médecine foetale CHU de Tours Pourquoi le dépistage du cancer du sein? C est un cancer fréquent Incidence 75 à 90

Plus en détail

Cancers du sein Version / 2005

Cancers du sein Version / 2005 Cancers du sein I-Cancer du sein non métastatique non inflammatoire I.1-Introduction La stratégie de traitement habituellement choisie à l Institut Paoli Calmettes est une stratégie adjuvante. Le traitement

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY Tumeur du sein Présentée par Eliane EL KHOURY Histoire Femme de 59 ans. Il y a 6 ans: apparition d une masse au niveau du QIE du sein droit, de 2x2 cm. Depuis quelques mois: augmentation rapide de la taille

Plus en détail

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer?

CLINIQUE DU SEIN. Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? CLINIQUE DU SEIN Quelles étapes vais-je franchir pour établir mon bilan? Qui vais-je rencontrer? SOMMAIRE 2 LE BILAN...............................................................................................3

Plus en détail

Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 10 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents?

Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 10 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents? Si je pouvais visualiser mon cancer du sein dans 1 ans, est-ce que je ferais aujourd hui des choix différents? Prenez des décisions adaptées à votre situation, en toute connaissance de cause. Découvrez

Plus en détail

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Dr Biopsie Corinne du Balleyguier sein guidée par IRM : Technique Service de Radiologie Institut Gustave Roussy,

Plus en détail

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE)

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) Docteur Laurianne Jolissaint (CHU Jean Mingoz, Besancon), Docteur Bruno Buecher, (Institut Curie, Paris), & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

Registre valaisan des tumeurs. Epidémiologie et prise en charge du cancer du sein en Valais 2008-2010

Registre valaisan des tumeurs. Epidémiologie et prise en charge du cancer du sein en Valais 2008-2010 Registre valaisan des tumeurs Epidémiologie et prise en charge du cancer du sein en Valais 2008-2010 Impressum Observatoire valaisan de la santé, octobre 2014 Reproduction partielle autorisée, sauf à des

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

CANCER DU SEIN : UN GUIDE POUR LES PATIENTES

CANCER DU SEIN : UN GUIDE POUR LES PATIENTES CANCER DU SEIN : UN GUIDE POUR LES PATIENTES INFORMATION BASÉE SUR LES RECOMMANDATIONS DE L ESMO Ce guide pour les patientes a été préparé par Reliable Cancer Therapies (RCT) comme un service aux patientes,

Plus en détail

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Hôpitaux Universitaires Paris Centre Traumatisme Deformités de la paroi thoracique antérieure 1. Pectus excavatum

Plus en détail

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. V Jestin-Le Tallec CHU de Brest. oncologie Consultation d oncogériatrie Le 18/05/2010

CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE. V Jestin-Le Tallec CHU de Brest. oncologie Consultation d oncogériatrie Le 18/05/2010 CANCER DU SEIN DE LA FEMME AGEE Stratégies thérapeutiques V Jestin-Le Tallec CHU de Brest. oncologie Consultation d oncogériatrie Le 18/05/2010 CANCER DU SEIN : GENERALITES Premier cancer de la femme >

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse. Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen Nice-Saint-Paul NCCN C Cuvier, Journées de sénologie interactive 2011 Nice-Saint-Paul; 4 ème édition Saint-Gallen; 12 ème conférence NCCN

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du sein

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du sein G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du sein Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur

Plus en détail

Dr Jean-Baptiste Méric, PH, Oncologie médicale. Mis à Jour en Janvier 2007

Dr Jean-Baptiste Méric, PH, Oncologie médicale. Mis à Jour en Janvier 2007 Cancer du sein Objectifs : Objectifs ECN : N 159 - Tumeurs du sein. - Diagnostiquer une tumeur du sein. - Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Objectifs complémentaires

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer du sein?

Qu est-ce que le cancer du sein? Cancer du sein Qu est-ce que le cancer du sein? Laissez-nous vous expliquer. www.fondsanticancer.org www.esmo.org ESMO/FAC Patient Guide Series basés sur les recommandations de pratique clinique de ESMO

Plus en détail

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre Définition ACR 3: Anomalie probablement bénigne Risque de malignité inférieur

Plus en détail

Notre programme. Introduction Carcinome in situ (prénéoplasique) Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Sandwich

Notre programme. Introduction Carcinome in situ (prénéoplasique) Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Sandwich Notre programme Introduction Carcinome in situ (prénéoplasique) Pause café T2 N0 M0, infiltrant T3 N1 M0 Conclusions Sandwich T2 N0 M0 Sénologie Dr Vanderhoeven Chirurgie conservatrice Dr Marchettini Ganglion

Plus en détail

Radiothérapie pour les métastases cérébrales

Radiothérapie pour les métastases cérébrales Radiothérapie pour les métastases cérébrales Dre Annie Ebacher Radio-oncologue CHUS, Sherbrooke Congrès du Réseau des soins palliatifs 28 mai 2007 Objectifs Épidémiologie Symptômes, facteurs pronostiques

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

CANCER DU SEIN ET GROSSESSE OPTIMISATIONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS GYNECOLOGIQUES 10 JANVIER 2015 CHRISTOPHE AMIEL

CANCER DU SEIN ET GROSSESSE OPTIMISATIONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS GYNECOLOGIQUES 10 JANVIER 2015 CHRISTOPHE AMIEL CANCER DU SEIN ET GROSSESSE OPTIMISATIONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS GYNECOLOGIQUES 10 JANVIER 2015 CHRISTOPHE AMIEL DEFINITIONS Cancer du sein survenant pendant la gestation Cancer du sein survenant

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé

Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé Prise en charge multimodale du cancer du sein modèle du traitement ciblé M. Berlière Clinique du Sein Centre du Cancer Cliniques Universitaires St Luc Quand la cible n est pas seulement la tumeur mais

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein INFOS PATIENTS Sein - pathologie mammaire carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein introduction Vous avez rencontré un médecin du service d oncogénétique de Gustave Roussy. Il a

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire

Introduction. Méthodes de reconstruction du volume mammaire Introduction La reconstruction d un sein après amputation (ou mastectomie) pour un cancer ou une autre pathologie, fait partie des techniques de chirurgie plastique les plus satisfaisantes. Elle fait partie

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

Les cancers du sein. Pr Jean-Louis Merlin. Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des Tumeurs EA4421 SiGReTO Nancy Université

Les cancers du sein. Pr Jean-Louis Merlin. Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des Tumeurs EA4421 SiGReTO Nancy Université Les cancers du sein Pr Jean-Louis Merlin Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des Tumeurs EA4421 SiGReTO Nancy Université jl.merlin@nancy.fnclcc.fr www.alexisvautrin.fr ÉPIDÉMIOLOGIE 1ère cause de décès

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail