Science et technologie. Parc national du Canada du Gros-Morne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Science et technologie. Parc national du Canada du Gros-Morne"

Transcription

1 Science et technologie Parc national du Canada du Gros-Morne

2 Programmes de sensibilisation des étudiants Projet de surveillance des cours d eau. Les écosystèmes d eau douce constituent une part importante du paysage (8,8 % du parc) et font l'objet d'une section du Rapport sur l'état des parcs. Objectif Promouvoir la compréhension parmi les jeunes de la région des questions liées à l intégrité écologique. Nous surveillons les changements dans la structure et la composition des populations d invertébrés aquatiques qui font l objet d un protocole du RESE (Protocoles de mesure de la biodiversité : Les macroinvertébrés benthiques dulcicoles).

3 Gestion des pêches Les populations de saumon atlantique ont chuté au cours des années 1970 dans le ruisseau Western. Objectif Déterminer la quantité de saumon nécessaire pour assurer la conservation de l espèce. Étude de la taille de la population. Barrage de dénombrement des poissons. Étude de longue durée sur l'habitat. Marquage du saumon et de la truite de remonte au moyen de transmetteurs radiophoniques.

4 Santé des forêts La régénération des forêts perturbées échoue dans 72 % des cas à cause de l activité des orignaux. Objectifs Améliorer la santé des forêts en rétablissant des processus de régénération normale des forêts. Rétablir dans le parc la population de martres de Terre-Neuve en voie de disparition. Légende Nous utilisons le satellite SPOT-5 pour consigner les changements dans la couverture forestière. Nous surveillons les populations d orignaux et la végétation des forêts au sol. Nous travaillons à une stratégie scientifique et active, mise au point avec nos partenaires. Forêt saine Forêt endommagée Échec de la régénération forestrière

5 Le lièvre arctique et les motoneiges Surveiller l impact éventuel des motoneiges sur le lièvre arctique. Sélectionner des zones d utilisation de la motoneige. On a modélisé l habitat hivernal du lièvre arctique à l aide de coordonnées obtenues par les systèmes GPS et ArcGIS (logiciel d information géographique), couplés avec un logiciel statistique. Les données découlant du modèle ont servi à sélectionner les zones d utilisation de la motoneige. Probabilité de la présence du lièvre arctique : Modèle d habitat hivernal Habitat du lièvre arctique Habitat non existant Parc Au moyen du modèle d habitat, nous comparons la présence du lièvre arctique dans un habitat convenable, dans les zones où la motoneige est utilisée, et où elle n est pas utilisée. Nous effectuons l analyse chimique de l urine du lièvre arctique (recueillie sur la neige) pour comparer les niveaux de stress (hormones de stress) et les conditions de vie du lièvre arctique dans les zones où on utilise la motoneige par rapport à celles où on ne l utilise pas.

6 Surveillance de l'utilisation de la motoneige On se déplaçait à motoneige dans le parc national du Canada du Gros-Morne et ses alentours avant même la création du parc en Objectifs Divulguer le nombre de permis émis. Divulguer le nombre de déplacements en motoneige. Divulguer le profil spatial des résidents, du public et des utilisateurs commerciaux. Au moyen de compteur d accès aux pistes, de balises, de sondages le long des pistes et d enquêtes en ligne, nous décrivons les habitudes d utilisation de la motoneige. Nous utilisons le SIG pour modéliser les zones où l on a beaucoup, ou peu recours à la motoneige. Groupes Private privés Groups April April (données (Combined) combinées) 1-9 (11 à 20-9 (1-20%) (21 - à (21-50%) (51 à 100 %) (51-100%)

7 Sondage auprès des visiteurs Comprendre les habitudes des visiteurs et leurs expériences dans le parc de Gros-Morne. Comprendre l utilisation de l arrière-pays et l expérience des visiteurs à Gros-Morne. Objectifs Consigner les expériences des visiteurs. Comparer les résultats avec ceux du sondage effectué en Analyser les habitudes de circulation et vérifier le nombre de visiteurs dans le parc. Nous interceptons les visiteurs aux deux sorties du parc. Nous administrons un questionnaire à la fin du voyage. Objectifs Déterminer les endroits le long du trajet où les randonneurs perdent leur chemin. Comprendre l expérience des grands randonneurs pédestres le long du trajet. Nous utilisons des balises GPS. Nous cartographions les pistes sur Google Earth.

8 Rétablir les écosystèmes des cours d'eau Les buses des corridors routiers bloquent le passage du poisson. Objectif Remplacer les buses qui bloquent le passage du poisson. Nous nous associons au MPO pour le marquage de l omble de fontaine (Salvelinus fontinalis) au moyen d un transpondeur passif intégré. Nous effectuons le suivi de leurs déplacements dans les cours d eau.

9 Surveillance des combes à neige Les combes à neige (zabois) sont des zones où la neige persiste en général jusqu à la fin de juillet ou même jusqu en août; on en trouve sur les hautes terres des monts Long Range. De nombreuses plantes arctiques-alpines y poussent. Ces lieux représentent la limite extrême sud de ces plantes. Il est probable que ces plantes disparaîtront si la couverture neigeuse des combes diminue. Nous utilisons des enregistreurs de température au niveau du sol pour surveiller la persistance de la couverture neigeuse. Des relevés horaires de la température, sur une base annuelle, permettent de consigner les dates précises de l accumulation et de la fonte de la neige. Figure 4. Relevés de température de l enregistreur dans les combes 1, du 17 septembre 2007 au 17 septembre Les températures subnivales se sont stabilisées à 0 o C, le 26 novembre 2007, et sont demeurées stables jusqu à la fonte estivale, le 22 juillet Après la fonte, la température a grimpé audessus de 15 o C dans un délai de six heures.

10

Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie.

Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie. Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie. Marc Fleury Biologiste 341, rue Saint-Jean-Baptiste Est,

Plus en détail

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent Ateliers Sur la conservation des milieux naturels / 16 et 17 mars 2007, Montréal Par Catherine

Plus en détail

Complexe de la Romaine

Complexe de la Romaine Complexe de la Romaine Étude d impact sur l environnement Volume 10 Cartes en pochette volume 10volume 1 Hydro-Québec Production Décembre 2007 Cette étude d impact sur l environnement est soumise à la

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROJET. L utilisation de motoneiges dans le Parc national du Gros-Morne. Parcs Canada/TPSGC RAPPORT N O 1008882

DESCRIPTION DU PROJET. L utilisation de motoneiges dans le Parc national du Gros-Morne. Parcs Canada/TPSGC RAPPORT N O 1008882 DESCRIPTION DU PROJET L utilisation de motoneiges dans le Parc national du Gros-Morne Parcs Canada/TPSGC RAPPORT N O 1008882 N O 1008882 RAPPORT À Parcs Canada Centre de service de l Atlantique Historic

Plus en détail

Aménagement de 47 frayères pour améliorer l habitat de la truite mouchetée sur le territoire de l'obv Charlevoix-Montmorency.

Aménagement de 47 frayères pour améliorer l habitat de la truite mouchetée sur le territoire de l'obv Charlevoix-Montmorency. Rapport final Programme de partenariats relatifs à la conservation des pêches récréatives Renaud Dostie, tech. de la faune sp. Jacques L. Laliberté, ing.f. Jean Landry, directeur OBV-CM Québec, le 1 décembre

Plus en détail

Les sentiers récréatifs (randonnée, VTT, motoneige) 36 L entretien du réseau d accès 38

Les sentiers récréatifs (randonnée, VTT, motoneige) 36 L entretien du réseau d accès 38 VOUS PRÉVOYEZ CONSTRUIRE UN CHEMIN FORESTIER Une bonne planification 23 Comment construire son chemin forestier 25 Concernant les ponts et ponceaux 27 La planification des traverses de cours d eau 28 Le

Plus en détail

Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises

Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises 1 Trois années de recherche en génétique cartographient pour la première fois les souches de truites françaises C est après trois années de travail que les pêcheurs de loisir, représentés par la Fédération

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT. Les gaz à effet de serre

COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT. Les gaz à effet de serre 1 COMPRÉHENSION ÉCRITE : L ENVIRONNEMENT Que fait-on en France? Gaz à effets de serre En France, il est possible de diviser par 4 les gaz à effet de serre avant 2050. Mais ça ne sera pas facile Les gaz

Plus en détail

Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions. Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1

Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions. Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1 Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1 Rappels sur la TVB TVB: Réseau de continuités écologiques identifié

Plus en détail

Le Nord du N.-B. Investissement au N.-B. $16.8 millions en investissement. Avril 2014. Scieries

Le Nord du N.-B. Investissement au N.-B. $16.8 millions en investissement. Avril 2014. Scieries Le Nord du N.-B. $16.8 millions en investissement Avril 2014 Scieries Scierie Grande Rivière (Saint Léonard) $2.5 millions en investissement Nouveau tamis et système de convoyeur pour copeaux Scierie Kedgwick

Plus en détail

VANNES, VIS SANS FIN, POMPES D ASSÈCHEMENT DES MARAIS

VANNES, VIS SANS FIN, POMPES D ASSÈCHEMENT DES MARAIS La Directive Cadre sur l Eau (DCE, n 2000/60/CE) fixe comme objectif pour 2015 l atteinte du bon état ou du bon potentiel écologique des eaux de surface. Ces états écologiques sont appréciés par la qualité

Plus en détail

Géolocalisation grand public

Géolocalisation grand public Géolocalisation grand public De nouveaux outils aux services des territoires Université Laval 2009 Boris Mericskay, doctorant, département de géographie Les 20 prochaines minutes Faire le point sur la

Plus en détail

Moyens et outils opérationnels permettant de tenir compte de la biodiversité

Moyens et outils opérationnels permettant de tenir compte de la biodiversité Moyens et outils opérationnels permettant de tenir compte de la biodiversité Application à l'exploitation des équipements de production d'électricité Par : Daniel Thériault, B.Urb., M.Sc.A Conférence internationale

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

Conditions de Gestion Environnementale pour des Contrats de Construction

Conditions de Gestion Environnementale pour des Contrats de Construction Conditions de Gestion Environnementale pour des Contrats de Construction 1. En plus des présentes conditions générales, le Contractant devra se conformer au Plan de Gestion Environnementale et Sociale

Plus en détail

Relations entre transport sédimentaire altéré et communautés aquatiques. F. GAYOU, ONEMA-DiR Sud-Ouest G. MELUN, ONEMA-DG/DAST

Relations entre transport sédimentaire altéré et communautés aquatiques. F. GAYOU, ONEMA-DiR Sud-Ouest G. MELUN, ONEMA-DG/DAST Relations entre transport sédimentaire altéré et communautés aquatiques F. GAYOU, ONEMA-DiR Sud-Ouest G. MELUN, ONEMA-DG/DAST Sommaire 1. Relations «sédiments - communautés aquatiques» 2. Altération du

Plus en détail

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec bénéficie du support financier du ministère du Tourisme.

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec bénéficie du support financier du ministère du Tourisme. Merci de prendre soin de notre environnement! Ma motoneige et l environnement Code des bonnes pratiques environnementales pour les motoneigistes du Québec Coordination, rédaction et révision : Nature-Action

Plus en détail

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ

LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ LES PÂTURAGES, UN MONDE DE BIODIVERSITÉ Véronique Bérard, B biologiste Journée INPACQ Pâturages 6f février 2007, Victoriaville 1 Biodiversité «Nombre d espd espèces vivant dans un même milieu» Plantes,

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS 10 ème programme pluriannuel d intervention MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS Pour la période 2013 à 2018 Le conseil d administration de

Plus en détail

Projet Barrage-Usine de

Projet Barrage-Usine de Maquette numérique 3D Projet Barrage-Usine de Conflan Partenaires du projet SOMMAIRE I- Contexte du projet 1/ Etude cartographique du site 2/ Enjeux du projet II- Acquisition et traitement des données

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

LAPONIE FINLANDAISE. FRISSONS LAPONS - 5 jours / 4 nuits Du 6 au 10 mars 2016. Dépaysement inattendu mais garanti

LAPONIE FINLANDAISE. FRISSONS LAPONS - 5 jours / 4 nuits Du 6 au 10 mars 2016. Dépaysement inattendu mais garanti 1 LAPONIE FINLANDAISE FRISSONS LAPONS - 5 jours / 4 nuits Du 6 au 10 mars 2016. Dépaysement inattendu mais garanti 1 er Jour - Dimanche PARIS / ROVANIEMI Rendez-vous des participants, munis de leurs billets

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Les lois et règlements

Les lois et règlements 10 Les lois et règlements Le présent chapitre traite des lois et règlements qui s appliquent à la réalisation de projets de gestion intégrée de l eau en milieu agricole. Il présente les principales autorités

Plus en détail

État des populations de saumon atlantique au Québec. Julien April, biologiste Ph. D. Direction de la faune aquatique

État des populations de saumon atlantique au Québec. Julien April, biologiste Ph. D. Direction de la faune aquatique État des populations de saumon atlantique au Québec Julien April, biologiste Ph. D. Direction de la faune aquatique Gestion de l espèce Engagements internationaux du Québec Fixer des seuils de conservation*

Plus en détail

Organisation d Ensemble de GTZ (Gesellschaft für technische Zusammenarbeit): Région Trinationale du Fleuve Sangha

Organisation d Ensemble de GTZ (Gesellschaft für technische Zusammenarbeit): Région Trinationale du Fleuve Sangha 204 RÉGION DU FLEUVE SANGHA Organisation d Ensemble de GTZ (Gesellschaft für technische Zusammenarbeit): Région Trinationale du Fleuve Sangha Guy Debonnet GTZ RÉSUMÉ La GTZ (Gesellschaft für technische

Plus en détail

de développementd territorial : pratiques cartographiques

de développementd territorial : pratiques cartographiques Outils et méthodes m de développementd territorial : pratiques cartographiques Pierre Defourny Département des sciences du milieu et de l aménagement du territoire Géomatique Université catholique de Louvain

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007 La charte pour l environnement au niveau local : enjeux et rôles des actions de communication et de sensibilisation CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011 VARENIO

Plus en détail

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PRÉPARÉ PAR : COMITÉ DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DE LA RIVIÈRE POKEMOUCHE

Plus en détail

ESPACE Arve et Rhône, la newsletter n 1

ESPACE Arve et Rhône, la newsletter n 1 ESPACE Arve et Rhône, la newsletter n 1 Des travaux récents sur l ombre commun ont montré que les géniteurs suisses viennent se reproduire sur les affluents français et les bras secondaires de l Arve.

Plus en détail

Les ensemencements de poissons et le développement durable. Un outil de mise en valeur pour la pêche sportive

Les ensemencements de poissons et le développement durable. Un outil de mise en valeur pour la pêche sportive Les ensemencements de poissons et le développement durable Un outil de mise en valeur pour la pêche sportive Les quatres principaux sujets 1. Le portrait des ensemencements dans la MRC des Laurentides

Plus en détail

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Que sont les crédits de priorité régionale? Les crédits de priorité régionale ont été mis en place dans les systèmes d évaluation LEED 2009

Plus en détail

Des trous et des bosses! Un sol, des vignes Contact & Renseignements Virginie GAUTIER e-mail : chatelier@cc-thouarsais.fr

Des trous et des bosses! Un sol, des vignes Contact & Renseignements Virginie GAUTIER e-mail : chatelier@cc-thouarsais.fr 33 / pers.* 2 jours / 1 nuit Cycles 2 et 3 Terroirs & Paysages après- "Des trous et des bosses!" Thème(s) : le granite et son exploitation / le paysage bocager Activité(s) : visite d'une carrière industrielle

Plus en détail

Colloque international «Des saumons et des hommes 2» Gestion du saumon atlantique au Québec

Colloque international «Des saumons et des hommes 2» Gestion du saumon atlantique au Québec Colloque international «Des saumons et des hommes 2» Gestion du saumon atlantique au Québec Yvan Turgeon, biol. Le saumon au Québec 118 rivières Une cinquantaine accessibles uniquement par bateau ou avion

Plus en détail

Continuités écologiques dans le département des Hauts-de-Seine

Continuités écologiques dans le département des Hauts-de-Seine Continuités écologiques dans le département des Hauts-de-Seine Club idées 92 Ludivine DOYEN ldoyen@biotope.fr Continuités écologiques Les objectifs de l étude Les étapes Les continuités écologiques Les

Plus en détail

FICHE N 5 La biodiversité à la Réunion : une diversité utile, un «hot spot» mondial à préserver Laurent His pour l équipe TraAM de la Réunion

FICHE N 5 La biodiversité à la Réunion : une diversité utile, un «hot spot» mondial à préserver Laurent His pour l équipe TraAM de la Réunion FICHE N 5 La biodiversité à la Réunion : une diversité utile, un «hot spot» mondial à préserver Laurent His pour l équipe TraAM de la Réunion Niveaux et thèmes de programme 6 e : partie I : le peuplement

Plus en détail

ARCANELEC 7 rue Falande 95720 BOUQUEVAL Tel : 01 39 88 11 97 / Fax : 01 34 04 84 30/ Mail : GpsLog@arcanelec.com

ARCANELEC 7 rue Falande 95720 BOUQUEVAL Tel : 01 39 88 11 97 / Fax : 01 34 04 84 30/ Mail : GpsLog@arcanelec.com AL1000 Loggeur GPS Wifi Cartographie Rapport d'activité Avantage : Enregistre le temps de conduite et les heures de travail Surveille les heures supplémentaires / Diminue l'inactivité Evite les parcours

Plus en détail

Charte du transport actif des enfants et des jeunes du Canada

Charte du transport actif des enfants et des jeunes du Canada Charte du transport actif des enfants et des jeunes du Canada Aménager des collectivités saines et durables où le transport actif est la norme pour les enfants et les jeunes Nous, soussignés, reconnaissons

Plus en détail

Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska. Mise en oeuvre du projet

Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska. Mise en oeuvre du projet Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska Mise en oeuvre du projet MRC de Kamouraska Profil démographique Baisse de la population 24 500 en 1986 22 000 en 2009 25 000 24 500 24 000 23 500 23 000 Population

Plus en détail

PARC NATIONAL DE LA SALONGA

PARC NATIONAL DE LA SALONGA PARC NATIONAL DE LA SALONGA Carte Source : draft de plan de gestion ECOFAC 20102020 In Bekalikali, n 2 30 septembre 2008 Superficie : 3 600 000 ha Catégorie IUCN : II Label international : Site du Patrimoine

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun.

Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun. Programme du Tourisme équitable au Cameroun Tourisme équitable et durable dans la région de l Ouest Cameroun. Participation possible pendant toute l année. Vous pouvez choisir vos dates de participation.

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

VINCENT 06.82.59.56.89

VINCENT 06.82.59.56.89 Pour tout renseignement sur les animations proposées par la fédération vous pouvez contacter nos deux animateurs diplômés du BPJEPS Pêche de Loisir aux numéros ci-dessous. VINCENT 06.82.59.56.89 ARNAUD

Plus en détail

EXAMEN ET ÉVALUATION DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE POUR LES INDICATEURS DE SURVEILLANCE DE LA ZONE DE PROTECTION MARINE DE L'ESTUAIRE MUSQUASH

EXAMEN ET ÉVALUATION DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE POUR LES INDICATEURS DE SURVEILLANCE DE LA ZONE DE PROTECTION MARINE DE L'ESTUAIRE MUSQUASH Secrétariat canadien de consultation scientifique Avis scientifique 2013/073 EXAMEN ET ÉVALUATION DES DONNÉES DE RÉFÉRENCE POUR LES INDICATEURS DE SURVEILLANCE DE LA ZONE DE PROTECTION MARINE DE L'ESTUAIRE

Plus en détail

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1 Le Parc naturel régional du Gâtinais français Déplacement Bas Saint Laurent 1 46 Parcs naturels régionaux en France Déplacement Bas Saint Laurent 2 Les missions d'un Parc Protéger et mettre en valeur les

Plus en détail

Barrage de Verbois. Actions environnementales pour la préservation du Rhône

Barrage de Verbois. Actions environnementales pour la préservation du Rhône Barrage de Verbois Actions environnementales pour la préservation du Rhône 1 Table des matières 1 Introduction 3 2 Les objectifs des actions environnementales 4 A. Préserver, diversifier et créer des milieux

Plus en détail

Etat des connaissances et Inventaire complémentaire des Chiroptères

Etat des connaissances et Inventaire complémentaire des Chiroptères Etat des connaissances et Inventaire complémentaire des Chiroptères Site Natura 2000 «Tunnels du Chavanon» 6 avril 2011 Chauve-Souris Auvergne Association pour l étude et la conservation des chiroptères

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

PARC NATIONAL DU CANADA DES LACS-WATERTON. Rapport sur l état du parc

PARC NATIONAL DU CANADA DES LACS-WATERTON. Rapport sur l état du parc PARC NATIONAL DU CANADA DES LACS-WATERTON Rapport sur l état du parc Mai 2008 1 PARC NATIONAL DU CANADA DES LACS-WATERTON Rapport sur l état du parc APPROUVÉ 2 Rod Blair Directeur SOMMAIRE La section sur

Plus en détail

LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES Francis MAUGARD, Loïc GOUGUET, David ROSEBERY - ONF La gestion des forêts littorales et des milieux dunaires associés constitue

Plus en détail

Instrumentation du bassin versant de la rivière au Saumon

Instrumentation du bassin versant de la rivière au Saumon Faculté de génie Département de génie civil Instrumentation du bassin versant de la rivière au Saumon Rédigé par Sophie Bérard et Mélanie Trudel Supervisé par Robert Leconte, ing., Ph.D. Ce rapport a été

Plus en détail

Atelier Pléiades / Environnement 8 mars 2000. Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2)

Atelier Pléiades / Environnement 8 mars 2000. Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2) Besoins relatifs aux risques et à l environnement (2) Environnement = interactions présentation non exhaustive et redondante Du local au planétaire / du planétaire au local... problèmes présentés en deux

Plus en détail

Randonnées courses d école excursions

Randonnées courses d école excursions Promotion de la sécurité: feuilles didactiques Safety Tool N o 7 Randonnées courses d école excursions 6 15 ans bpa Bureau de prévention des accidents Randonnées courses d école excursions Safety Tool

Plus en détail

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 PAYSAGE BRUIT EAU 2 / MILIEUX NATURELS 3 / L insertion

Plus en détail

La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte. Guide du superviseur de terrain

La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte. Guide du superviseur de terrain La prévention des dommages au sol durant les opérations de récolte Guide du superviseur de terrain Table des matières Introduction...3 Importance du sol...4 Résistance du sol...5 Planifiez en vue de protéger

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

ENTENTE POUR UN ÉVÈNEMENT CARBONE ZÉRO

ENTENTE POUR UN ÉVÈNEMENT CARBONE ZÉRO ENTENTE POUR UN ÉVÈNEMENT CARBONE ZÉRO www.asf-estrie.org Dans ce document, vous retrouverez les détails concernant les démarches pour effectuer un évènement à zéro carbone par la plantation compensatoire.

Plus en détail

Combinaison multi technique de géodésie spatiale au niveau des observations. A. Pollet & D. Coulot

Combinaison multi technique de géodésie spatiale au niveau des observations. A. Pollet & D. Coulot Combinaison multi technique de géodésie spatiale au niveau des observations A. Pollet & D. Coulot 1 PLAN I. Intérêts des combinaisons au niveau des observations. II. Assurer le référencement dans la combinaison,

Plus en détail

LE RESEAU AFRICAIN D INFORMATION ENVIRONNEMENTALE

LE RESEAU AFRICAIN D INFORMATION ENVIRONNEMENTALE LE RESEAU AFRICAIN D INFORMATION ENVIRONNEMENTALE PREMIERE ETAPE : 2003 à 2004 Questionnaire DERNIER AVANT-PROJET, Version 2.1 RESEAU AFRICAIN D INFORMATION ENVIRONNEMENTALE - RAFINE EVALUATION DES CAPACITES

Plus en détail

Patricia Roberts-Pichette

Patricia Roberts-Pichette CADRE POUR LA SURVEILLANCE DES CHANGEMENTS DE LA BIODIVERSITÉ (ESPÈCES ET GROUPES D'ESPÈCES) DANS LE RÉSEAU D'ÉVALUATION ET DE SURVEILLANCE ÉCOLOGIQUES AU CANADA Patricia Roberts-Pichette Bureau de coordination

Plus en détail

Processus d examen des travaux. Autres activités assujetties à la Loi sur la protection des eaux navigables (LPEN)

Processus d examen des travaux. Autres activités assujetties à la Loi sur la protection des eaux navigables (LPEN) PROTECTION DE LA NAVIGATION PROTECTION DE LA NAVIGATION APERÇU MODÈLE LOGIQUE MISSION : Assurer la protection et la sécurité de la navigation en eaux canadiennes. OBJECTIFS : Faciliter l utilisation sûre

Plus en détail

Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron

Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron PREFET DE l AVEYRON Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron Réunion d information des propriétaires et des exploitants Mercredi 10 décembre 2014 Pourquoi restaurer la continuité

Plus en détail

A PROPOS LE CONCEPT TARIFS CITY VIEW VISITE VIRTUELLE

A PROPOS LE CONCEPT TARIFS CITY VIEW VISITE VIRTUELLE A PROPOS LE CONCEPT TARIFS CITY VIEW VISITE VIRTUELLE TABLE DES MATIÈRES CATEGORIE TITRE PAGE A PROPOS LA SOCIÉTÉ 4 L ÉQUIPE SYNERGIE IT 5 DÉCOUVREZ LA NOUVELLE-CALÉDONIE À 360 LE CONCEPT CONTACT LE PRODUIT

Plus en détail

Solution Géolocalisation SG5 option béton. Apache technologie 2011

Solution Géolocalisation SG5 option béton. Apache technologie 2011 Solution Géolocalisation SG5 option béton Apache technologie 2011 Solution «béton» SG5 Apache technologie La livraison de béton prêt à l emploi nécessite certaines précautions, et un savoir faire particulier

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

Spécial Safari Luosto Safari à la Mine d Améthyste

Spécial Safari Luosto Safari à la Mine d Améthyste Spécial Safari Luosto Nous conduisons autour du mont de Luosto jusqu à Keski-Luosto. A Keski- Luosto un panorama magnifique sur les monts environnants s offre à nous.le safari continue jusqu à Orresokka,où

Plus en détail

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date Séminaire Arceau Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective Intervenant le Grand Paris Service Date Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

3 Cartographie participative du terroir de chasse

3 Cartographie participative du terroir de chasse 3 Cartographie participative du terroir de chasse 3.1 Principe général de la méthode La cartographie participative est un moyen d associer la population d un village (ou un groupe au sein de cette population)

Plus en détail

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Traduction juridique du concept de réserve de biosphère en droit national Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Ce projet de modèle de loi a été

Plus en détail

Passons aux épreuves pratiques : Après avoir défini le terme «Fossile», nous passons à leur observation à la loupe binoculaire.

Passons aux épreuves pratiques : Après avoir défini le terme «Fossile», nous passons à leur observation à la loupe binoculaire. Du Saucats au Lissandre : Une histoire d eau Projet mené par des cinquièmes du Collège Paul Emile Victor de Branne. Dès notre arrivée, nous découvrons un musée et tentons de définir le terme «Réserve»

Plus en détail

Etablir un compte transport fiche1

Etablir un compte transport fiche1 Mémento de la mobilité Etablir un compte transport fiche1 Méthode Le compte transport regroupe toutes les recettes et dépenses inscrites dans le budget annuel de l entreprise, au démarrage du PDE, et imputables

Plus en détail

Et si une grande forêt privée devenait une forêt communautaire?

Et si une grande forêt privée devenait une forêt communautaire? forêt communautaire Et si une grande forêt privée devenait une forêt communautaire? Présentation d un cas unique au Québec Imaginez un territoire privé de 5 400 ha dans le sud du Québec, d un seul tenant,

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725. Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015

MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725. Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015 MISE EN OEUVRE DU DOCOB DU SITE NATURA 2000 DE LA ZONE HUMIDE DU METRO FR7200725 Bilan de la 1ère année d'animation Mars 2014 Avril 2015 Dates clefs de la démarche Validation du DOCOB : COPIL du 27/06/2013

Plus en détail

Authentification, Sécurisation, & Tracking de vos équipements et produits

Authentification, Sécurisation, & Tracking de vos équipements et produits Authentification, Sécurisation, & Tracking de vos équipements et produits La sécurisation de vos produits par l implémentation d une solution fiable, économique et performante Sommaire 1. L intérêt de

Plus en détail

Chapitre 12. Le développement durable

Chapitre 12. Le développement durable Chapitre 12. Le développement durable 197 1. L eau 200 A. Les feuillées 200 B. l intendance 200 2. Les déchets 200 3. La biodiversité 201 4. L énergie 202 5. Le voisinage 202 6. Être un exemple 202 197

Plus en détail

Commentaires sur le concept et scénario de développement des activités récréotouristiques en territoire public Région de la Capitale nationale

Commentaires sur le concept et scénario de développement des activités récréotouristiques en territoire public Région de la Capitale nationale Commentaires sur le concept et scénario de développement des activités récréotouristiques en territoire public Région de la Capitale nationale Présentés à la Direction régionale de la gestion du territoire

Plus en détail

Manifeste en faveur des forêts de plantation en France

Manifeste en faveur des forêts de plantation en France Manifeste en faveur des forêts de plantation en France Vers une nouvelle conception de la politique forestière française Henry CHAPERON Qu est ce qu une forêt de plantation? La forêt de plantation se positionne

Plus en détail

Une vue sur la vidéo On ne perd plus le nord

Une vue sur la vidéo On ne perd plus le nord Déclic Techno-Sciences est une série de Ressources naturelles Canada offrant de l information sur la recherche scientifique ainsi que sur la profession de chercheur. Autour de chaque vidéo, vous trouverez

Plus en détail

Les enjeux liés aux changements climatiques régionaux et les solutions applicables aujourd hui

Les enjeux liés aux changements climatiques régionaux et les solutions applicables aujourd hui Animatrice : Mme Stella Anastasakis Transfert Environnement Mathieu Castonguay Martin Vaillancourt Cosmin Vasile Les enjeux liés aux changements climatiques régionaux et les solutions applicables aujourd

Plus en détail

Un plan de mobilité pour votre entreprise

Un plan de mobilité pour votre entreprise Un plan de mobilité pour votre entreprise Observatoire Universitaire de la Mobilité (OUM) - UNIGE tél. +41 22 379 83 35 fax. +41 22 379 89 58 U n e o c c a s i o n d e r e p e n s e r l a m o b i l i t

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE COTATION DES RANDONNÉES PÉDESTRES

GUIDE PRATIQUE DE COTATION DES RANDONNÉES PÉDESTRES GUIDE PRATIQUE DE COTATION DES RANDONNÉES PÉDESTRES 2015,, : ESTIMEZ LA DIFFICULTE DE VOS RANDOS! L esprit L effort EN PARTENARIAT AVEC: index 18 millions de français déclarent pratiquer la randonnée pédestre

Plus en détail

Le Haut Ellé. Station de pompage de Barréguan près D790 "Le Grand Pont" sous le Faouët. Département 56

Le Haut Ellé. Station de pompage de Barréguan près D790 Le Grand Pont sous le Faouët. Département 56 Le Haut Ellé Station de pompage de Barréguan près D790 "Le Grand Pont" sous le Faouët Département 56 Présentation L'Ellé regroupe tous les niveaux techniques, ainsi l'ellé peut être divisée en trois tronçons

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SCIENTIFIQUES SUR LA MANIÈRE D'ASSURER LA REPRÉSENTATIVITÉ DANS LA CONCEPTION DES RÉSEAUX D'AIRES MARINES PROTÉGÉES

LIGNES DIRECTRICES SCIENTIFIQUES SUR LA MANIÈRE D'ASSURER LA REPRÉSENTATIVITÉ DANS LA CONCEPTION DES RÉSEAUX D'AIRES MARINES PROTÉGÉES Secrétariat canadien de consultation scientifique Avis scientifique 2012/083 LIGNES DIRECTRICES SCIENTIFIQUES SUR LA MANIÈRE D'ASSURER LA REPRÉSENTATIVITÉ DANS LA CONCEPTION DES RÉSEAUX D'AIRES MARINES

Plus en détail

quais et abris à bateaux

quais et abris à bateaux Guide pratique pour les quais et abris à bateaux Édition 2012 sommaire 3 Le littoral et la rive 4 Où construire un quai? 5 La réglementation 6 Les quais flottants 7 Les quais sur pieds tubulaires et sur

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

ALGERIE TELECOM SATELLITE. Présentée par M. EL ALLIA

ALGERIE TELECOM SATELLITE. Présentée par M. EL ALLIA GÉOLOCALISATION ALGERIE TELECOM SATELLITE Présentée par M. EL ALLIA PREAMBULE DANS LE CADRE DE SA STRATEGIE DE DIVERSIFICATION DE SES SOLUTIONS ET POUR REPONDRE AUX BESOINS DU MARCHE, ALGERIE TELECOM SATELLITE

Plus en détail

Rapport technique cartographique

Rapport technique cartographique Rapport technique cartographique SIAB Syndicat Intercommunal de l Agglomération Blaisoise 34 rue de la Villette Trame verte et bleue 41 000 Blois Tél. : 02-54-56-51-73 Fax : 02-54-56-51-53 Territoire des

Plus en détail

Conservation des milieux naturels de la municipalité d Austin Portrait cartographique des éléments d intérêt écologique du mont Chagnon

Conservation des milieux naturels de la municipalité d Austin Portrait cartographique des éléments d intérêt écologique du mont Chagnon Conservation des milieux naturels de la municipalité d Austin Portrait cartographique des éléments d intérêt écologique du mont Chagnon Décembre 2011 Équipe de travail Coordination : Rédaction et édition

Plus en détail

Brochure 01/10 Cartographie «végétation» des corridors électriques en forêt

Brochure 01/10 Cartographie «végétation» des corridors électriques en forêt Cartographie «végétation» des corridors électriques en forêt 1 Brochure 01/10 Cartographie «végétation» des corridors électriques en forêt Plus d informations sur www.life-elia.eu Le projet LIFE ELIA bénéficie

Plus en détail

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces ATELIER INFRAREGIONAL POUR LA REGION DE L AFRIQUE DE L OUEST SUBSAHARIENNE SUR L ÉVALUATION ET LES MESURES INCITATIVES Ouagadougou, Burkina Faso, 14 17 Mai 2013 COMPTABILITÉ DE L ENVIRONNEMENT ET DES ÉCOSYSTÈMES

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DU PLAN D ACTION EN MATIERE DE CONSERVATION DE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE ET D UTILISATION DURABLE DE SES RESSOURCES

TABLEAU SYNOPTIQUE DU PLAN D ACTION EN MATIERE DE CONSERVATION DE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE ET D UTILISATION DURABLE DE SES RESSOURCES ANNEXE 1 TABLEAU SYNOPTQUE DU PLAN D ACTON EN MATERE DE CONSERVATON DE LA DVERSTE BOLOGQUE ET D UTLSATON DURABLE DE SES RESSOURCES DOMANE PRORTES Articles de la convention ACTONS ORGANSME RESPONSABLE PROJETS

Plus en détail

Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada

Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada Participation de Parcs Canada à l examen de la proposition concernant la phase de revenus initiaux du projet de Mary River

Plus en détail