Pologne FICHE PAYS. Données générales. Données politiques. Superficie : km². Capitale : Varsovie (1,7 M d habitants) Monnaie : Zloty (PLN)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pologne FICHE PAYS. Données générales. Données politiques. Superficie : 312.685 km². Capitale : Varsovie (1,7 M d habitants) Monnaie : Zloty (PLN)"

Transcription

1 Source : «GEOATLAS.com 2009 Graphi-Ogre» Pologne Données générales Superficie : km² Capitale : Varsovie (1,7 M d habitants) Monnaie : Zloty (PLN) 1 EUR = 4,05 PLN au Langue : Polonais Population : 38 M d habitants (urbaine à 60%) Source : «GEOATLAS.com 2009 Graphi-Ogre» Démographie : Croissance démographique : -0,12% Densité de population : 121,7 habitant/km² Age moyen : 39 ans Répartition de la population par tranches d âge : ans : 15% ans : 70,8% - 65 ans et plus : 14,2% Infrastructures Réseau routier : km (1.500km d autoroutes) Réseau ferroriviaire : km Données politiques Type de régime : IIIème République depuis 1989 Les dernières élections : élections présidentielles, mai 2015 Les prochaines élections : élections législatives, octobre Business France

2 Les principaux dirigeants : Fonction Nom Parti et orientation politique Date d entrée en fonction Président de la République M. Andrzej DUDA Droit et justice (parti conservateur) 6 août 2015 Premier ministre et chef du gouvernement Mme Ewa KOPACZ Plateforme civique (parti libéral démocrate) 22 septembre 2014 Données économiques en 2014 Principaux indicateurs économiques par pays Indicateurs Pays France PIB (prix courants, Mds EUR) 412, ,6 Déficit public en % du PIB -3,3 4% Dette publique en % du PIB 46,8 95% PIB par habitant EUR USD Taux de croissance (en volume) 3,4 0,4% Taux d inflation 0,1 0,5% Taux de chômage 9,0 10% Sources : Commission Européenne, INSEE Situation économique La Pologne a su résister aux crises mondiales et européennes qui se sont succédées depuis En effet, elle a été le seul pays de l Union Européenne à ne pas avoir connu la récession en Les années suivantes, le pays a connu une croissance soutenue mais, en raison de l atonie prolongée de ses principaux partenaires européens, le rythme d expansion du pays a faibli en 2012 et Toutefois, l économie polonaise a redémarré en 2014 avec un taux de croissance prévu de 3,4%. Cette embellie a reposé en grande partie sur le dynamisme de la demande intérieure, preuve des excellentes capacités de résilience du plus grand marché intérieur d Europe centrale. De fait, entre décembre 2013 et décembre 2014, la formation brute de capital fixe a crû de 9,9% et la consommation des ménages polonais de 3,1%. Par ailleurs, elle s inscrit plus largement dans une conjoncture de nouveau favorable au sein d une Union européenne qui sort enfin de son marasme économique en affichant une croissance de 1,3% en Certains indicateurs macro-économiques restent toutefois préoccupants. C est notamment le cas du chômage qui, malgré un net recul, demeure à un niveau élevé en raison d une composante structurelle conséquente. La Pologne souffre également de tensions déflationnistes que l assouplissement de la politique monétaire et le dynamisme de la demande intérieure n ont pas résolues Business France

3 Situation financière Le ralentissement de la croissance constaté en 2012 et 2013 n'a pas permis au gouvernement de poursuivre la réduction du déficit public au rythme prévu. Le déficit public s est établi à 3,7% du PIB en 2012 et 4% en Toutefois, en raison du retour d une croissance économique soutenue en 2014, le gouvernement prévoit d atteindre son objectif dès 2015, les prévisions indiquant que le déficit public représenterait en effet 2,8% du PIB. Le ratio dette publique sur PIB s est réduit de manière notable en 2014 en raison de la réforme du système de retraite et notamment la nationalisation des fonds de pension réalisée en février Cependant, cette réforme reste insuffisante à long terme et il est nécessaire pour la Pologne de procéder à des réformes structurelles. Politiques fiscale et économique Afin de favoriser son attractivité, la Pologne a mis en place dès 1994 des Zones économiques spéciales. Les entreprises qui s y implantent bénéficient de nombreux avantages fiscaux et fonciers et d incitations financières. En outre, le pays a signé avec la France une convention fiscale afin d éviter la double imposition. Il est à noter que le taux d imposition sur les sociétés en Pologne est parmi les plus faibles d Europe (19%). La Pologne a entrepris en parallèle des politiques visant à renforcer le développement de son économie et à accélerer la modernisation de son tissu économique. Dans les années à venir, le pays s appuiera pour ce faire sur un vaste programme national d investissements intitulé Investissements polonais. Celui-ci, d une valeur de 125 Mds EUR, court sur la période A ce plan s ajoute l enveloppe des fonds européens, d un montant total de 82,5 Mds EUR, qui sera absorbée par l économie polonaise d ici à Son économie étant très diversifiée et l offre locale ne pouvant pourvoir à ses besoins, de très nombreuses opportunités existent pour les entreprises étrangères. Il est à noter que le gouvernement a récemment repoussé l adhésion de la Pologne à la zone euro à l année 2020 et que l indépendance énergétique est l une des priorités du pays. Accords politiques, juridiques et multilatéraux La Pologne est membre des organisations internationales suivantes : Organisations internationales Dates d adhésion Organisation des Nations unies 1945 Initiative centre-européenne 1989 Conseil de l Europe 1991 Groupe de Višegrad 1991 Triangle de Weimar 1991 Conseil des Etats de la mer baltique 1992 Organisation mondiale du commerce 1995 Organisation de coopération et de développement économiques 1996 Union européenne Business France

4 La Pologne est signataire des accords suivants : Accords internationaux Dates de signature Convention de Paris pour la protection de la propriété industrielle 1919 Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques 1920 Convention européenne concernant la sécurité sociale des travailleurs des transports internationaux 1956 Charte sociale européenne 1961 Convention avec la France tendant à éviter les doubles impositions 1975 Accord de Madrid concernant l enregistrement international des marques 1990 Convention sur la lutte contre la corruption d'agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales 1997 Convention de Munich sur le brevet européen 2003 Convention Schengen 2004 Commerce extérieur Importations en 2014 : 165,5 Mds EUR (+5,6% par rapport à 2013) Exportations en 2014 : 163,1 Mds EUR (+5,3% par rapport à 2013) Poids de la France dans les importations de la Pologne en 2014 : 3,8% Etat des lieux du commerce extérieur En 2014, selon les estimations de l Office national de la statistique polonais (GUS), notre pays devrait rester, comme les années précédentes, le 5ème fournisseur de la Pologne avec une part de marché de 3,8%, et le 4ème client de la Pologne en recevant 5,6% des exportations polonaises. Les exportations françaises vers la Pologne ont augmenté de 5,4% par rapport à 2013 pour atteindre 1,7% du total de nos ventes à l international (7,1 Mds EUR). Quant à nos importations en provenance de Pologne, elles ont augmenté de 10,4%, représentant une part de 1,7% de nos importations (8,37 Mds EUR). En 2014, notre déficit commercial avec la Pologne s est de fait élevé à 1,27 Md EUR Business France

5 Répartition des exportations françaises vers la Pologne en 2014 (en %) Industrie électromagnétique Produits chimiques et connexes 7.7 Matériels de transport Produits métallurgiques et métalliques Produits en caoutchouc et plastique Produits agricoles et des IAA Produits pharmaceutiques Textiles et habillement Produits manufacturés divers Autres Répartitions des importations françaises depuis la Pologne en 2014 (en %) Industrie électromagnétique Produits agricoles et des IAA Matériels de transport Produits en caoutchouc et plastique Produits métallurgiques et métalliques Produits manufacturés divers 15.2 Produits chimiques et connexes Textiles et habillement Produits pharmaceutiques Autres Source : Business France en Pologne (GTI) Business France

6 Les secteurs porteurs et la présence française Secteurs 1 Chaudières, machines, appareils et engins mécaniques, parties de ces appareils Parts de marché de la France 3,90% (6 ème ) 2 Machines, appareils et matériels électriques et leurs parties; appareils d enregistrement ou de reproduction du son, appareils d enregistrement ou de reproduction des images et du son en télévision, et parties et accessoires de ces appareils 3 Combustibles minéraux, huiles minérales et produits de leur distillation; matières bitumineuses; cires minérales 4 Voitures automobiles, tracteurs, cycles et autres véhicules terrestres, leurs parties et accessoires 3,40% (7 ème ) 0,20% (22 ème ) 7,28% (4 ème ) 5 Matières plastiques et ouvrages en ces matières 5,67% (5 ème ) Source : Business France en Pologne (GTI) Ces cinq dernières années, ces secteurs ont connu un très fort développement. Les importations polonaises en la matière ont augmenté de 240 à 275% entre 2009 et En confortant sa place d acteur important sur ces marchés porteurs comme en témoignent ses classements, la France s affirme comme un partenaire majeur de l économie polonaise. Les importations du secteur des engins mécaniques et chaudières ont connu une augmentation constante sur cette période et ont dépassé les 20 Mds EUR en Il apparaît fort probable que cette tendance se prolonge dans les années à venir puisque la modernisation du tissu industriel polonais se poursuivra. Par ailleurs, la politique énergétique du gouvernement abonde dans ce sens : deux centrales nucléaires sont actuellement à l état de projet et de nouvelles centrales électriques seront construites. Il est nécessaire de souligner l excellente vitalité de l économie française dans ce domaine puisque les importations polonaises depuis la France ont augmenté de 15,15% entre 2013 et En matière de machines, appareils et matériels électriques, la France fait également preuve de dynamisme : les importations de la Pologne depuis la France ont crû de 7,94% entre 2013 et L offre française s articule notamment autour des postes téléphoniques et des appareils pour les circuits électriques. Là aussi, la croissance des importations polonaises devrait conserver un rythme soutenu. La présence française est toutefois moindre dans le secteur des matières minérales. Ses exportations se sont contractées de 4,81% entre 2013 et Remarquons toutefois que ce marché accuse un recul ces dernières années : les importations totales de la Pologne de ces biens se sont contractées de 14,69% entre le pic de 20,5 Mds EUR atteint en 2012 et Concernant les véhicules terrestres, les importations polonaises sont reparties à la hausse après un léger recul en La Pologne, en raison de la hausse du niveau de vie de sa population et des subventions dont bénéficie son agriculture, se pose aujourd hui comme un marché très prometteur. Les exportations françaises ont principalement concerné les parties et accessoires (notamments les airbags, les volants et les boîtiers de direction), les véhicules de tourisme et les véhicules de transport de marchandise. Enfin, la croissance des importations de matières plastisques et ouvrages en ces matières a ralenti depuis Malgré une stagnation des exportations françaises vers la Pologne dans ce secteur, notre pays demeure le cinquième fournisseur du marché polonais Business France

7 Les investissements Le stock d investissements directs à l étranger (IDE) de la Pologne est estimé par la CNUCED à 189,8 Mds EUR, soit 40,2% des stocks d IDE de l ensemble des pays de l Europe centrale et balte. Néanmoins, les flux d IDE se sont quelque peu taris sur cette zone ces dernières années et la Pologne n y fait pas exception. Alors qu elle avait accueilli des flux nets de 14,8 et 4,7 Mds EUR d IDE en 2011 et 2012, la Pologne aurait bénéficié, selon la Banque centrale polonaise (NBP), d un flux d IDE entrant d un montant net de seulement 2,2 Mds EUR en Cette évolution récente est moins due à des problèmes intrinsèques à la Pologne, dont l attractivité reste certaine et dont l économie s appuie sur des fondamentaux solides, qu à la politique des investisseurs qui sont engagés dans un processus de désendettement. Il est à noter que cette tendance, qui concerne principalement le secteur des services en raison de la mobilité des capitaux qui y sont investis, a une influence moindre sur le secteur manufacturier. Les investissements français en Pologne Concernant plus particulièrement les investissements français, la diminution de ceux-ci a été plus importante que celles des autres Etats-membres de l Union européenne. Selon la NBP, ils sont passés de 3,1 Mds EUR en 2012 à 180,5 M EUR en Néanmoins, plus qu un affaiblissement de la présence des entreprises françaises sur le marché polonais, cette évolution indique plutôt une évolution du mode de financement de leurs filiales. Bien que les flux d investissements français se soient contractés, notre pays conserve sa troisième place d investisseur direct étranger en Pologne derrière l Allemagne et les Pays-Bas : le stock d IDE français en Pologne s est élevé en 2013 à 19,2 Mds EUR. Les entreprises françaises sont un employeur majeur en Pologne : on estime à le nombre de personnes qu elles emploient. Les investissements français concernent principalement les secteurs de la production industrielle (32% du stock total d IDE français) et sont réalisés par des sociétés telles que Michelin, Saint-Gobain ou Essilor. Le deuxième poste des IDE français est le secteur du commerce de gros et de détail (17%) dans lequel évoluent notamment Carrefour, Auchan et Leroy Merlin. Le domaine des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) vient compléter le podium (13%), les principaux acteurs français de ce secteur étant Orange et Alcatel-Lucent. Environnement des affaires et conseils pratiques Les usages du pays La journée de travail en Pologne commence très tôt, souvent vers 8h00, pour se finir vers 15h00 ou 16h00. La majorité des Polonais ont l habitude de manger sur leur lieu de travail. Cependant, les horaires en entreprise se rapprochent de plus en plus des standards internationaux (9h00-18h00). En règle générale, il est difficile de trouver un interlocuteur après 17h00. Concernant les normes vestimentaires, il est d usage de porter des vêtements sobres dans les petites ou moyennes entreprises. Dans les grandes sociétés, le costume-cravate pour les hommes et la jupe-tailleur pour les femmes sont de rigueur. L échange de cartes de visite en Pologne est très développé et se fait de manière automatique, sans aucune formalité. Dès lors, recevoir la carte de visite d un éventuel partenaire polonais ne doit pas être considéré comme une marque d intérêt. En outre, les Polonais accordent une grande importance à la fonction indiquée sur cette dernière et écouteront avec plus d attention quelqu un dont le titre du poste comprend le mot «Directeur» Business France

8 La langue polonaise n est pas facilement assimilable pour toute personne non familiarisée avec les langues slaves. La majeure partie des hommes d affaires polonais parle cependant l anglais et la langue n est donc pas un réel obstacle. L allemand est également largement pratiqué dans les régions occidentales du pays. Les pratiques commerciales du pays Mode de règlement Le virement bancaire international est très utilisé. Sur le marché domestique, les Polonais utilisent dans de très nombreux cas leur carte bancaire (et le paiement sans contact, très démocratisé) et de plus en plus leur téléphone mobile. Règlementations de base ou référentiel à consulter. Depuis la période de pré-adhésion de la Pologne à l Union européenne et jusqu à maintenant, la législation financière, commerciale et sociale polonaise a considérablement évolué et un important travail législatif a été effectué. En dix ans, la Pologne a ainsi revu l intégralité de son cadre réglementaire sur l ensemble des activités économiques. Les textes, déjà simplifiés et modernisés dès le début de la période de transition, l ont encore été dans la perspective de l adhésion du pays à l Union européenne. Le droit polonais est aujourd hui globalement harmonisé avec les règles communautaires. En témoignent notamment les résultats du rapport annuel de la Banque mondiale "Doing Business" : la Pologne, après avoir procédé à une amélioration notable de son climat des affaires (plus forte progression au classement de «Doing Business 2013» par exemple) a su conforter sa position : elle est désormais au 32 ème rang (sur 189) et juste derrière la France. Règles de communications Il n existe pas de différences culturelles majeures entre les deux pays et la pratique des affaires ne comporte pas beaucoup de spécificités. Tout au plus peut-on prodiguer ici certains conseils. Manifester de l intérêt pour la culture, l histoire et les traditions polonaises et essayer d utiliser quelques mots de polonais seront très appréciés. Les titres universitaires et la place dans la hiérarchie de l entreprise ou de l organisme ont de l importance en Pologne et il est conseillé d en faire usage. Les valeurs occupent une place importante dans la société polonaise et elles se retrouvent dans le milieu professionnel. Les hommes d affaires polonais portent une attention toute particulière à la politesse, la courtoisie et la ponctualité. Lors d un séjour d affaires en Pologne, il n est pas rare d être surpris par l hospitalité, la convivialité et la cordialité de ses partenaires polonais Business France

9 Bonnes pratiques dans la prévention de la corruption En matière de commerce international, le paiement de «faveurs» peut s avérer une pratique courante dans certains pays afin de favoriser la conclusion d une affaire. Une quelconque facilité (matérielle ou pécuniaire) peut être attendue en échange de services fournis par l administration ou par d autres entreprises. Ainsi, certaines entreprises peuvent être incitées à payer des pots-de-vin en vue de gagner des contrats, ou des «pourboires» afin d obtenir un traitement prioritaire de leur dossier. L entreprise doit cependant être consciente que pratiquer la corruption est dangereux, d une part en raison des fortes sanctions infligées aux coupables par les autorités, et d autre part car la corruption peut avoir un impact néfaste et direct sur la gestion de l entreprise. Les pots-de-vin ouvrent la voie à une performance de mauvaise qualité et à la perte de repères moraux parmi le personnel de l entreprise et de l administration. La corruption mène au développement de pratiques commerciales contraires à l éthique et à la justice c est pourquoi l OCDE a adopté une convention en 1997 sur la lutte contre la corruption qui établit des normes juridiquement contraignantes tendant à faire de la corruption d agents publics étrangers dans le cadre de transactions commerciales internationales une infraction pénale. Cette convention prévoit par ailleurs un certain nombre de mesures visant à mettre en œuvre efficacement cette infraction. Notre agence souscrit aux principes de cette convention et invite l ensemble de ses clients à prendre connaissance du décret n du 28 septembre 2000 portant publication de cette convention et à en mesurer les enjeux dans le cadre de leurs pratiques professionnelles. Pour aller plus loin Guide des affaires Pologne Juin 2015 Commandez-le Business France

10 Business France vous propose quatre gammes complètes de produits et services d accompagnement pour vous aider à identifier les opportunités des marchés et à concrétiser vos projets de développement international. Gamme Conseil : pour obtenir la bonne information sur les marchés étrangers et bénéficier de l expertise des spécialistes de Business France. Gamme Contact : pour identifier vos contacts d affaires et vous faire bénéficier de centaines d actions de promotion à travers le monde. Gamme Communication : pour communiquer à l étranger sur votre entreprise, vos produits et votre actualité. Volontariat International en Entreprise (VIE) : pour optimiser votre budget ressources humaines à l international Retrouver le détail de nos produits sur : Business France Toute reproduction, représentation ou diffusion, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, sur quelque support que ce soit, papier ou électronique, effectuée sans l autorisation écrite expresse de Business France, est interdite et constitue un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L et L du code de la propriété intellectuelle. Clause de non-responsabilité : Business France ne peut en aucun cas être tenu pour responsable de l utilisation et de l interprétation de l information contenue dans cette publication dans un but autre que celui qui est le sien, à savoir informer et non délivrer des conseils personnalisés. Les coordonnées (nom des organismes, adresses, téléphones, télécopies et adresses électroniques) indiquées ainsi que les informations et données contenues dans ce document ont été vérifiées avec le plus grand soin. Toutefois, Business France ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable d éventuels changements. Auteur : Business France Pologne Bureau de Varsovie Adresse : ul. Piekna 1, Varsovie Rédigée par : Victorien BLONDEAU Revue par : Michel LODOLO Version originelle du : 4 décembre 2009 Version mise à jour le 20 mai Business France

Données générales. Données politiques. Date de mise à jour : 4 décembre 2009. Superficie : 311.904 km². Capitale : Varsovie. Monnaie : Zloty (PLN)

Données générales. Données politiques. Date de mise à jour : 4 décembre 2009. Superficie : 311.904 km². Capitale : Varsovie. Monnaie : Zloty (PLN) POLOGNE Source : "GEOATLAS.com 2009 Graphi-Ogre" Date de mise à jour : 4 décembre 2009 Données générales Superficie : 311.904 km² Capitale : Varsovie Monnaie : Zloty (PLN) Langue : Polonais Population

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne Capitale : Varsovie Président : Bronislaw Komorowski Président du conseil : Donald Tusk Superficie : 312 685 km² Population : 38 441 588 habitants Croissance

Plus en détail

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu

1- Depuis la reprise amorcée en 2010, le commerce bilatéral progresse à un rythme relativement soutenu Mexique : 2013, année record pour le commerce francomexicain DG Trésor Février 2014 En 2013, le montant des échanges commerciaux entre la France et le Mexique, bien qu encore relativement modeste, a atteint

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS

LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS Los Angeles, San Francisco/Silicon Valley LES RELATIONS COMMERCIALES DE LA BELGIQUE AVEC LES ÉTATS-UNIS RELATIONS COMMERCIALES 3 Table des

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Italie FICHE PAYS. Données générales. Données politiques

Italie FICHE PAYS. Données générales. Données politiques Italie Source : «GEOATLAS.com 2009 Graphi-Ogre» Données générales Superficie : 301 302 km2 Capitale : Rome (2,7 millions d habitants) Monnaie : Euro Langue : Italien Population : 60 340 328 au 1er janvier

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

«Réglementation des Investissements Directs Étrangers au Maroc : progrès et réformes»

«Réglementation des Investissements Directs Étrangers au Maroc : progrès et réformes» «Réglementation des Investissements Directs Étrangers au Maroc : progrès et réformes» M. Marwane MANSOURI Chef de la Division des Etudes et de l Information Direction des Investissements Paris, le 29 octobre

Plus en détail

Comprendre l Ouzbékistan 15

Comprendre l Ouzbékistan 15 Préface.......................................................................... 7 Comprendre l Ouzbékistan 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clés

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Forum National sur le Climat des Affaires au Togo

Forum National sur le Climat des Affaires au Togo REPUBLIQUE TOGOLAISE ------------------------ Travail-Liberté-Patrie ------------- Discours d ouverture de : Son Excellence Kwesi Séléagodji AHOOOMEY-ZUNU Premier Ministre, Chef du Gouvernement au Forum

Plus en détail

SRI LANKA PRINCIPAUX INDICATEURS : Capitale : Sri Jayawardenapura. Chef de l état : Mahinda Rajapakse. 1 er ministre: D.M.Jayartne

SRI LANKA PRINCIPAUX INDICATEURS : Capitale : Sri Jayawardenapura. Chef de l état : Mahinda Rajapakse. 1 er ministre: D.M.Jayartne SRI LANKA PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Sri Lanka Capitale : Sri Jayawardenapura Chef de l état : Mahinda Rajapakse 1 er ministre: D.M.Jayartne Superficie : 65 610 km² Population : 21 300 000 habitants

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS I) CONTEXTE II) LES GRANDS CHANGEMENTS III) DISPOSITIF DE GESTION DU CODE REGIMES: BENEFICE DES AVANTAGES PLUS FAVORABLES MECANISME DE CONTRÔLE ET DE SUIVI EVALUATI

Plus en détail

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014 EDITION 2014 Performances hôtelières 2014/2015 PRÉVISIONS 50, rue Dombasle 75015 Paris T. : +33 (0)1 56 56 87 87 F. : +33 (0)1 56 56 87 88 hcs@mkg-hospitality.com www.mkg-hospitality.com SOMMAIRE 1. Caractéristiques

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE RABAT, 18 OCTOBRE 2012 Les relations entre le Maroc et la Russie sont anciennes. Toutefois, elles n ont connu

Plus en détail

Développement de l'afrique Subsaharienne. Quels rôles et Opportunités pour le Maroc? TANGER (Maroc) 24, 25, 26 AVRIL 2014

Développement de l'afrique Subsaharienne. Quels rôles et Opportunités pour le Maroc? TANGER (Maroc) 24, 25, 26 AVRIL 2014 Développement de l'afrique Subsaharienne. Quels rôles et Opportunités pour le Maroc? TANGER (Maroc) 24, 25, 26 AVRIL 2014 L accompagnement des IDE (Investissements Directs Etrangers) par les banques marocaines

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES Synthèse du rapport relatif au contrôle de la gestion de L Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) Janvier 2016 SYNTHESE Présentation L Office

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

Portugal : espoirs de reprise par les exportations

Portugal : espoirs de reprise par les exportations Apériodique n 12-2 4 mai 212 Portugal : espoirs de reprise par les exportations Le budget 212 se caractérise par une rigueur draconienne avec le risque d enclenchement d une spirale délétère entre austérité

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Economie et opportunités d affaires en Tanzanie

Economie et opportunités d affaires en Tanzanie Economie et opportunités d affaires en Tanzanie Présentation àla Chambre de Commerce et d Industrie de la Réunion 17 décembre 2014 Un positionnement stratégique Des disparités territoriales Des potentiels

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme

Des échanges commerciaux encore modestes, mais dont les perspectives apparaissent particulièrement prometteuses à moyen terme Les échanges commerciaux francomozambicains en 2013 Résumé En 2013, les échanges de biens entre la France et le Mozambique se sont élevés à 121,2 M EUR, soit une baisse de -17,8 % sur l année. La forte

Plus en détail

Département Econome. Indicateur de Conjoncture

Département Econome. Indicateur de Conjoncture Département Econome Indicateur de Conjoncture Septembre 211 Conjoncture Economique Sommaire SOMMAIRE... 2 1. CREATIONS D ENTREPRISES... 4 2. CONSOMMATION... 4 3. TOURISME... 5 4. BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS...

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

DG Trésor Septembre 2015

DG Trésor Septembre 2015 Les échanges commerciaux entre la France et le Portugal au premier semestre 2015 (balance des biens) DG Trésor Septembre 2015 Le déficit commercial de la France avec le Portugal a poursuivi sa décrue au

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Rhône-Alpes Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée de la situation

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation

Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Le secteur des assurances en Tunisie : Des lacunes à combler dans un secteur en pleine mutation Plusieurs tentatives visant la mise à niveau et la refonte du secteur des assurances en Tunisie ont déjà

Plus en détail

Désignation d organismes intergouvernementaux aux fins de l article 76 du Règlement intérieur du Conseil

Désignation d organismes intergouvernementaux aux fins de l article 76 du Règlement intérieur du Conseil Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. restreinte 16 avril 2013 Français Original: anglais TD/B/EX(57)/R.4 Conseil du commerce et du développement Cinquante-septième

Plus en détail

LUXEMBOURG. Les relations commerciales de la Belgique avec le:

LUXEMBOURG. Les relations commerciales de la Belgique avec le: Les relations commerciales de la Belgique avec le: LUXEMBOURG Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Fiche-Pays : République de Tanzanie

Fiche-Pays : République de Tanzanie Royaume du Maroc Ministère Délégué auprès du Ministère de l'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'économie Numérique, Chargé du Commerce Extérieur Direction des Affaires Générales DTSI /

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail

«Ensemble Osons l International

«Ensemble Osons l International POLOGNE, Varsovie Mission de prospection Du 24 au 28 MARS 2014 DOSSIER D INSCRIPTION «Ensemble Osons l International» 1 P a g e [ POLOGNE ] Chiffres clés Capitale : Varsovie Taux de croissance : 1,9% en

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Sauf mention contraire, les données «France» concernent la France métropolitaine et les Départements d outre-mer hors Mayotte. Les sites internet www.insee.fr et http://epp.eurostat.ec.europa.eu

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.20/2012/13 Distr. générale 24 février 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

MEXIQUE PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Mexique. Capitale : Mexico. Chef de l état : Felipe Hinjosa. Superficie : 1 964 380 km²

MEXIQUE PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Mexique. Capitale : Mexico. Chef de l état : Felipe Hinjosa. Superficie : 1 964 380 km² MEXIQUE PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Mexique Capitale : Mexico Chef de l état : Felipe Hinjosa Superficie : 1 964 380 km² Population : 109 600 000 habitants Croissance démographique : 1,01 % Langues

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

Amérique Latine : bilan et perspectives

Amérique Latine : bilan et perspectives Amérique Latine : bilan et perspectives Conférence de M. Jacques de Larosière pour le colloque organisé par le CFCE et l Institut des Hautes Etudes de l Amérique Latine (Paris, le 21 mars 2001) L économie

Plus en détail