Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en Synthèse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse"

Transcription

1 Le parc locatif privé en Loire-Atlantique en 2007 Logements - Occupants - Loyers Synthèse

2 Sommaire Comparaisons nationales page 4 Les caractéristiques du parc locatif privé en Loire-Atlantique page 6 Les occupants du parc locatif privé page 8 Les bénéficiaires d une aide personnelle au logement page 10 AURAN logements locatifs privés en Loire-Atlantique aujourd hui Un taux de logements locatifs privés inférieur à la moyenne nationale Un loyer en hausse de 4% tous les ans Un parc inégalement réparti sur le territoire départemental Un parc de logement en nette accélération Le loyer moyen dans le parc privé est deux fois plus élevé que celui du parc social Surface moyenne = 58m2 16% des habitants de la Loire-Atlantique sont logés dans le parc locatif privé Âge moyen des occupants : 40 ans Un revenu moyen inférieur à celui des propriétaires Des logements occupés 3 ans en moyenne Près d 1 ménage locataire privé sur 2 bénéficie d une aide personnelle au logement Les ménages à faibles revenus bénéficiaires d une aide personnelle au logement représentent 18% des locataires privés Plus de familles monoparentales aidées Une part importante de personnes seules aidées dans le parc locatif privé Près de étudiants aidés dans le parc locatif privé Profils des bénéficiaires d une aide personnelle au logement en 2007

3 La Loire-Atlantique compte logements locatifs privés. Leur nombre est en nette progression dans quasiment tous les territoires du département. Ce parc loge aujourd hui plus de 16% de la population. Afin de mieux caractériser cette offre locative, le service habitat du Conseil Général de Loire-Atlantique a demandé à l Auran de conduire des analyses sur celle-ci selon différents axes (comparaisons nationales, caractéristiques dans chacune des 23 intercommunalités de Loire-Atlantique, portaits des occupants,...). Cette étude propose également une analyse de la précarité dans le parc locatif privé au travers de celle des bénéficiaires d une aide personnelle au logement. Afin de positionner le parc locatif privé dans l ensemble de l offre locative du département, les données ont été mises en perspective avec celles du parc locatif social. Ces analyses privilégient une approche intercommunale en s appuyant notamment sur des données issues du recensement de la population, de Filocom, de Clameur, de la Caf,... Le présent document est une synthèse de cette étude. Ces analyses relatives au parc locatif privé ont permis de d identifier différents enjeux pour le territoire de Loire-Atlantique : Développer et diversifier l offre locative Accéder au logement et maîtriser les coûts du logement Maintenir l équilibre démographique et social Améliorer la qualité et le confort des logements Observer et prévoir les mutations et les besoins dans le parc locatif privé

4 logements locatifs privés en Loire-Atlantique aujourd hui Le parc locatif privé de la Loire-Atlantique est estimé aujourd hui à logements. Il représente 22,4% des résidences principales. Les autres logements sont occupés à 62,6% par leur propriétaire et 13,1% par des locataires sociaux (1,9% sont occupés à titre gratuit ou logement de fonction). Répartition des résidences principales selon le statut d occupation en Loire-Atlantique Locataires sociaux 13,1% Autres 1,9% Locataires privés 22,4% Propriétaires 62,6% Sources : DGI - Filocom AURAN Un taux de logements locatifs privés inférieur à la moyenne nationale La part du parc locatif privé du département de la Loire-Atlantique (22,4%) est en dessous de la moyenne nationale (24,3%). Elle est également inférieure à la moyenne des 20 premiers départements de France* (25%). Le parc locatif privé en France Si l on compare l âge moyen du parc locatif privé de Loire-Atlantique à ceux des 20 premiers départements de France*, le département se caractérise par un parc locatif privé relativement plus récent. Part du parc locatif privé sur l ensemble des résidences principales 2% et plus de 20% à 2% de 17% à 20% AURAN Moins de 17% Sources : INSEE - RGP - AURAN * 20 premiers départements français : les 20 départements les plus peuplés

5 Comparaisons nationales Un loyer en hausse de 4% tous les ans En 2008, le loyer** de marché moyen dans le parc locatif privé de Loire-Atlantique est de 10,4 euros/ m 2. Il est inférieur au loyer moyen français qui s élève à 12,0 euros/ m 2. Ainsi, si l on considère les 20 premiers départements français les plus peuplés, le niveau moyen du loyer en Loire-Atlantique est parmi les moins élevés. Sur la période , le loyer moyen de marché du parc privé de Loire-Atlantique a connu une hausse annuelle de +4,0% (France : +3,7%). La hausse des loyers s était ralentie en 2007 (+0,8%). En 2008, cette hausse redevient identique à la moyenne observée depuis Les loyers de marché en 2008 dans les 20 premiers départements les plus peuplés loyers de marché moyen en euros/m 2 Paris 21,5 Hauts-de-Seine 17,8 Val-de-Marne 15,6 Yvelines 15,0 Essonne 1,7 Val-D'Oise 1, Seine-St-Denis 1,9 Seine-et-Marne 1, Alpes-Maritimes 1,2 Bouches-du-Rhône 12,1 Haute-Garonne 11,5 Gironde 11, Isère 10,8 Nord 10,8 Rhône 10,7 Seine-Maritime 10,6 Bas-Rhin 10,5 Loire-Atlantique 10,4 Moselle 8,9 Pas-de-Calais 8,5 France 12,0 Sources : CLAMEUR AURAN ** Loyer hors charges 5

6 Un parc inégalement réparti sur le territoire départemental Les logements du parc locatif privé représentent 22,4% de l ensemble des résidences principales. Ce taux varie de 12,9% à 27,4% selon les intercommunalités. Les agglomérations de Nantes et de St Nazaire représentent 68% de l offre locative privée du département. Le parc locatif privé en Loire-Atlantique Les logements locatifs en Loire-Atlantique EPCI Parc locatif privé 2005 Parc locatif social 2005 Ensemble du locatif Part du parc locatif privé sur l'ensemble du locatif Cap Atlantique % CARENE % C.C Coeur d'estuaire % C.C Coeur du Pays de Retz % Part du parc locatif privé sur l ensemble des résidences principales en ,0% et plus de 19,0% à 22,9% de 15,0% à 18,9% moins de 15,0% Sources : DGI - Filocom CG44 - AURAN C.C de Grand-Lieu % C.C de la Loire-Atlantique Méridionale % C.C de la Région de Blain % C.C de la Région de Machecoul % C.C. de la Région de Nozay % C.C de la Vallée de Clisson % C.C de Pornic % C.C Sèvre, Maine et Goulaine % C.C de Vallet % Le locatif privé représente 63% de l offre locative de la Loire-Atlantique (France : 62%). Les 37% restant correspondent aux logements locatifs sociaux. En Loire-Atlantique, hormis dans les deux agglomérations et dans la C.C. du Castelbriantais, le locatif privé prédomine largement sur le parc locatif social. C.C d'erdre et Gesvres % C.C du Castelbriantais % C.C du Pays d'ancenis % C.C du Pays de Pontchâteau- Saint-Gildas-des-Bois % C.C du Pays de Redon % C.C du Secteur de Derval % C.C du Sud-Estuaire % C.C Loire et Sillon % C.C Loire Divatte % Nantes Métropole % Commune de Pierric % Loire-Atlantique % France % Sources : DGI - Filocom DRE - EPLS - CG 44 - AURAN 6

7 Les caractéristiques du parc locatif privé en Loire-Atlantique Un parc de logement en nette accélération Le parc locatif privé de Loire-Atlantique s est accru de logements en 6 ans, soit une augmentation de +10,3% (ce taux est nettement plus rapide que celui observé au niveau national : +7,5%). Cet accroissement concerne presque tout le territoire de Loire-Atlantique. L agglomération nantaise représente 39% de l accroissement. Evolution du parc locatif privé en Loire-Atlantique depuis 1999 Evolution du nombre de logements locatifs privés entre 1999 et ,0% et plus de + 1,0% à + 25,9% de 0,0% à + 12,9% Négative Evolution du nombre de logements locatifs privés entre 1999 et logements 1 09 logements 10 logements 15 logements 25 logements Sources : DGI - Filocom CG 44 - AURAN Le loyer moyen dans le parc privé est deux fois plus élevé que celui du parc social En 2008, le loyer moyen observé dans le parc locatif privé de Loire-Atlantique est de 10,4 euros/ m 2. Au sein du département, les loyers les plus élevés se situent dans les agglomérations et sur le littoral. Par ailleurs, les loyers sur ces territoires affichent les taux de variation les plus rapides sur la période Ce loyer moyen est deux fois plus élevé que celui observé dans le parc locatif social (4,49 euros/ m 2 ). Pour les logements locatifs sociaux construits depuis 2000, le loyer est de 5,50 euros/m 2. Surface moyenne = 58m 2 En Loire-Atlantique, le nombre moyen de pièces des logements du parc locatif privé est de 2,6 pièces en C est dans l agglomération nantaise que l on trouve les logements les plus petits avec un nombre moyen de pièces de 2,4 pièces. Dans les territoires périurbains, la proportion de grands logements est plus importante. La surface moyenne des logements locatifs privés est de 58 m 2. Elle est inférieure à celle des logements locatifs sociaux (65m 2 ) et à celle des logements occupés par leur propriétaires (95m 2 ). 7

8 16% des habitants de la Loire-Atlantique sont logés dans le parc locatif privé Aujourd hui le parc locatif privé loge 16% de la population de la Loire-Atlantique. Le parc locatif social, lui, en loge 12%. Même si toutes les tailles de ménage sont représentées dans le parc locatif privé, celui-ci se caractérise par une présence importante de petits ménages : les 3/4 des logements locatifs privés sont occupés par une ou deux personnes. Inversement, le parc locatif social loge une proportion plus importante de ménages familiaux. Les ménages de 4 personnes et plus dans le parc locatif privé ND Part des ménages composés de personnes ou plus sur l ensemble des ménages locataires du parc privé 17,0% et plus de 10,0% à 16,9% Moins de 10,0% ND : Non disponible Sources : DGI - Filocom CG44 - AURAN Âge moyen des occupants : 40 ans Comparé aux autres segments du parc de logement, l âge moyen des chefs de ménage dans le parc locatif privé est relativement jeune : 40 ans (48 ans dans le locatif social et 57 ans chez les propriétaires occupants). Répartition des ménages selon l âge du chef de ménage et le statut d occupation du logement en Loire-Atlantique 100% 90% 80% 70% Le locatif privé est l habitat prédominant pour les chefs de ménage de moins de 25 ans (76% d entres eux sont locataires privés). Cette proportion se réduit avec l âge : après 60 ans, 9% des chefs de ménage sont des locataires privés. 60% 50% 0% 0% 20% 10% 0% Moins de 25 ans 25 à 9 ans 0 à 59 ans 60 à 7 ans 75 ans et plus Locataires privés Locataires sociaux Propriétaires occupants Sources : DGI - Filocom CG44 - AURAN 8

9 Un revenu moyen inférieur à celui des propriétaires Les occupants du parc locatif privé Le revenu imposable net moyen annuel d un ménage locataire dans le parc locatif privé est de euros en Celui-ci est inférieur à celui des propriétaires occupants ( euros) et il est supérieur à celui des locataires sociaux ( euros). 55% des ménages du parc locatif privé sont non imposables sur le revenu (77% dans le parc social). Près de 80% des ménages locataires privés sont éligibles à un logement HLM - PLUS. Par ailleurs, 16% des ménages locataires privés ont des ressources inférieures à 30% du plafond PLUS* (27% dans le parc locatif social). Les ménages aux revenus inférieurs à 60% du plafond PLUS dans le parc locatif privé ND Part des ménages locataires privés disposant d un revenu inférieur à 60% du plafond PLUS sur l ensemble des ménages locataires du parc privé ND 55,0% et plus de 5,0% à 5,9% Moins de 5,0% Non disponible Sources : DGI - Filocom CG44 - AURAN Des logements occupés 3 ans en moyenne En Loire-Atlantique, un locataire privé occupe son logement durant 3,1 ans en moyenne. Cette durée est plus longue pour un locataire social : 6,8 ans. Un propriétaire occupant reste, lui, en moyenne, 11,3 années dans son logement. * Pour un ménage composé de 1 personne seule, le plafond de ressources PLUS s élève à euros (revenu annuel imposable). Pour une famille de 5 personnes, ce plafond de ressources est de euros (revenu annuel imposable). 9

10 Près d 1 ménage locataire privé sur 2 bénéficie d une aide personnelle au logement En Loire-Atlantique, ménages sont bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans le parc locatif privé en Ils sont plus nombreux que dans le parc locatif social ( ménages). Ils représentent 48% de l ensemble des ménages du parc locatif privé du département. Cette part varie de 27% à 57% suivant les intercommunalités de Loire-Atlantique. Répartition des ménages bénéficiaires d une aide personnelle au logement selon le type d aide dans le parc locatif privé de Loire-Atlantique en 2007 Les ménages bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans le parc locatif privé Aide Personnalisée au Logement Allocation de Logement Familiale 20% 6% Allocation de Logement à caractère Social 74% Part des ménages bénéficiaires d une aide personnelle au logement sur l ensemble des ménages locataires du parc privé en 2007 plus de 5% de 0% à 5% de 5% à 0% moins de 5% Le loyer* moyen versé par un ménage bénéficiaire d une aide au logement dans le parc locatif privé est de 377 euros (contre 290 euros en moyenne pour les bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans le parc locatif social). Les loyers les plus élevés sont observés autour de l agglomération nantaise et sur le littoral nord de la Loire-Atlantique. Ceci est à corréler notamment avec la taille des biens ainsi que leur implantation. Locataires du parc locatif privé en Loire-Atlantique : Loyer moyen versé par les ménages bénéficiaires d une aide personnelle au logement * : loyer hors charges Montant moyen du loyer des ménages bénéficiaires d une aide au logement locataires du parc privé en 2007 plus de 50 euros de 00 à 50 euros moins de 00 euros 10

11 Les bénéficiaires d une aide personnelle au logement Les ménages à faibles revenus bénéficiaires d une aide personnelle au logement représentent 18% des locataires privés En Loire-Atlantique, ménages à faibles revenus** (ménages sous le seuil de pauvreté) sont bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans le parc locatif privé. Ils représentent 18% de l ensemble des ménages du parc privé du département. Ils se répartissent sur l ensemble du département mais ils sont relativement plus nombreux dans le nord du département et dans les deux agglomérations. Les ménages à faibles revenus bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans le parc locatif privé Le loyer moyen pour un ménage à faibles revenus bénéficiaire d une aide personnelle au logement Part des ménages à faibles revenus sur l ensemble des ménages locataires dans le parc privé en 2007 dans le parc locatif privé est de 401 euros. Les loyers les plus faibles sont observés dans le nord du département et dans l agglomération nantaise. Dans Supérieur à la moyenne départementale (18%) Inférieur à la moyenne départementale (18%) le parc locatif social, un ménage à faibles revenus a un loyer moyen de 283 euros, soit 118 euros de moins que celui du parc locatif privé. Locataires du parc locatif privé en Loire-Atlantique : Loyer moyen versé par les ménages à faibles revenus bénéficiaires d une aide personnelle au logement Répartition des locataires à faibles revenus* bénéficiaires d une aide personnelle au logement en 2007 EPCI Ménages à faibles revenus aidés dont logés dans le parc locatif privé parc locatif social CAP Atlantique % 1% CARENE % 60% CC Coeur d'estuaire 79 73% 27% CC Coeur Pays de Retz % 21% CC de Grand Lieu 0 77% 2% CC de la Loire-Atlantique Méridionale % 16% CC de la Région de Blain 11 67% % CC de la Région de Machecoul % 2% CC de la Région de Nozay 26 78% 22% CC de la Vallée de Clisson 65 73% 27% CC de Pornic 62 83% 17% CC de Sèvre, Maine et Goulaine 98 82% 18% CC de Vallet % 0% Montant moyen du loyer des ménages à faibles revenus bénéficiaires d une aide au logement locataires du parc privé en 2007 Supérieur à la moyenne départementale (01 euros) Inférieur à la moyenne départementale (01 euros) CC d'erdre et Gesvres 1 76% 2% CC du Castelbriantais 90 51% 9% CC du Pays d Ancenis 97 64% 6% CC du Pays de Pontchateau St-Gildas-des-Bois 66 76% 2% CC du Pays de Redon 11 81% 19% Un ménage locataire privé à faibles revenus touche en moyenne une aide de 232 euros/ mois pour payer son loyer (249 euros dans le parc locatif social). CC du secteur de Derval % 5% * * : Ménages dont le revenu par uc est inférieur à 845 euros par mois (60% de la médiane) CC du Sud Estuaire 51 71% 29% CC Loire et Sillon % 2% CC Loire-Divatte % 0% Nantes Métropole CU % 9% Commune de Pierric nd nd nd Loire-Atlantique % 46% Si l on considère l ensemble des locataires à faibles revenus aidés, 54% sont logés dans le parc locatif privé. Selon le territoire intercommunal de Loire- Atlantique, ce taux peut monter jusqu à 84%. 11

12 Plus de familles monoparentales aidées familles monoparentales perçoivent une aide personnelle au logement dans le parc locatif privé. Elles représentent 5% de l ensemble des locataires privés. Cette proportion est plus élevée à l Ouest du département. Dans le parc locatif social, le nombre de familles monoparentales aidées est supérieur à celui du parc locatif privé (9 890 ménages, soit 14% des ménages logés dans le parc locatif social). Les familles monoparentales bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans le parc locatif privé de Loire-Atlantique Part des familles monoparentales sur l ensemble des ménages locataires du parc privé en % et plus Moins de 7% Le loyer moyen versé par une une famille monoparentale sur le département de Loire-Atlantique est de 510 euros dans le parc locatif privé (321 euros dans le parc locatif social). Celui-ci est particulièrement élevé dans les agglomérations et leurs territoires proches ainsi que sur le littoral. Dans le parc locatif privé, une famille monoparentale reçoit en moyenne une aide mensuelle de 269 euros pour payer son loyer. 12

13 Les bénéficiaires d une aide personnelle au logement Une part importante de personnes seules aidées dans le parc locatif privé Les personnes seules aidées ( ménages) représentent 34% de l ensemble des locataires privés. Cette part élevée s explique notamment par le poids des étudiants parmi les personnes seules aidées. Dans le parc locatif social, les personnes seules qui disposent d une aide au logement représentent ménages soit 22% de l ensemble des locataires sociaux. Les ménages composés d une personne seule bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans le parc privé de Loire-Atlantique Le loyer moyen versé par une personne seule aidée dans le locatif privé est de 324 euros (248 euros dans le locatif social). Une personne seule perçoit en moyenne une aide mensuelle de 158 euros pour payer son loyer. Part des ménages composés d une personne seule sur l ensemble des ménages locataires du parc privé en % et plus de 20% à 0% Moins de 20% Près de étudiants aidés dans le parc locatif privé ménages de Loire-Atlantique qui disposent d une aide personnelle au logement sont des étudiants. 92% d entre eux résident dans l agglomération nantaise, 6% sur l agglomération nazairienne et 2% sur le reste du département de la Loire Atlantique. Les étudiants bénéficiaires d une aide personnelle au logement dans le parc locatif privé de Loire-Atlantique Le loyer moyen pour un étudiant est de 296 euros dans le parc locatif privé (210 euros dans le parc locatif social). En moyenne, un étudiant perçoit une aide Part des étudiants bénéficiaires d une aide au logement sur l ensemble des ménages locataires du parc privé en % et plus personnelle au logement de 147 euros par mois. de 5% à 15% Moins de 5% 13

14

15 Les bénéficiaires d une aide personnelle au logement Tableau synthétique : Département de Loire-Atlantique Profils des bénéficiaires d une aide personnelle au logement en 2007 Comparaison parc locatif privé - parc locatif social Nombre de ménages aidés Part de ces ménages sur l'ensemble des parcs locatifs Loyer mensuel moyen (hors charge) Aide mensuelle moyenne perçue par ces ménages Part de ces ménages dont le taux d'effort est supérieur à 0% après avoir perçu l'aide de la CAF Ensemble des ménages bénéficiaires d une aide personnelle au logement résidant dans le parc locatif privé % des locataires privés % résidant dans le parc locatif social % des locataires sociaux % Ménages à faibles revenus bénéficiaires d une aide personnelle au logement résidant dans le parc locatif privé % des locataires privés % résidant dans le parc locatif social % des locataires sociaux % Familles monoparentales bénéficiaires d une aide personnelle au logement résidant dans le parc locatif privé % des locataires privés % résidant dans le parc locatif social % des locataires sociaux % Personnes seules bénéficiaires d une aide personnelle au logement résidant dans le parc locatif privé % des locataires privés % (hors étudiants : 39%) résidant dans le parc locatif social % des locataires sociaux % Etudiants bénéficiaires d'une aide personnelle au logement résidant dans le parc locatif privé résidant dans le parc locatif social % des locataires privés 1% des locataires sociaux Ns Ns Ns Ns Sources : INSEE - CAF - AURAN 15

16

Des territoires inégaux face aux équipements

Des territoires inégaux face aux équipements Des territoires inégaux face aux équipements Le niveau d équipement d un territoire est un enjeu pour la collectivité. Il doit permettre de répondre aux besoins de la population locale. Il joue également

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION ENQUÊTE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RÉGION NORD-PAS-DE-CALAIS 15 octobre 2015 Le cadre réglementaire Une enquête triennale rendue obligatoire en 1996 Les renseignements doivent être transmis pour

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION Construction neuve consommation d espace Analyse sur la période 1996 2003 Situation du Pays de Châteaubriant par rapport au département

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

Département de Loire Atlantique ANNÉES DE CONSTRUCTION NEUVE EN LOIRE-ATLANTIQUE AURAN

Département de Loire Atlantique ANNÉES DE CONSTRUCTION NEUVE EN LOIRE-ATLANTIQUE AURAN Département de Loire Atlantique 1996-2003 8 ANNÉES DE CONSTRUCTION NEUVE EN LOIRE-ATLANTIQUE AURAN SOMMAIRE 1 - DYNAMIQUE DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE 1996 A 2003... 3 2 - UNE CROISSANCE URBAINE QUI CONCERNE

Plus en détail

Diagnostic. La couronne nord

Diagnostic. La couronne nord Diagnostic La couronne nord Evolutions démographiques et profil des ménages Une densité de population moyenne (1 700 hab/km 2 ), 10% des habitants et 10% des ménages de LMCU Plus d un tiers des ménages

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux L'analyse des Besoins Sociaux (ABS) sur le territoire de la commune de la Bordeaux est une procédure annuelle qui doit permettre une appréhension globale des

Plus en détail

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS

14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS 14-1 LES RESTES A CHARGE DES FAMILLES POUR LA GARDE D UN ENFANT DE MOINS DE TROIS ANS La mise en place de la prestation d accueil du jeune enfant (PAJE) en 2004, et plus particulièrement la création du

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T Diagnostic 11 DIAGNOSTIC 2500 2000 1500 1000 500 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 Production neuve : nombre de logements par an entre 1999 et 2005 (point mort de production à 1 100 logements)

Plus en détail

Une population concentrée sur le littoral et en milieu rural

Une population concentrée sur le littoral et en milieu rural Une population concentrée sur le littoral et en milieu rural En 2005, la Loire-Atlantique est le département le plus jeune de la région. Mais, entre 1999 et 2005, l évolution du nombre de séniors est supérieure

Plus en détail

Ateliers-débats/2.12.2014

Ateliers-débats/2.12.2014 / Ateliers-débats I 2 décembre 2014 I Quels enjeux d habitat dans le SCoTAM? I 2 Ateliers-débats/2.12.2014 Quels enjeux d habitat dans le SCoTAM? PRÉSIDENCE : M. Henri HASSER, Président du SCoTAM PRÉSENTATION

Plus en détail

LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION. Impact sur le budget des ménages

LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION. Impact sur le budget des ménages LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION Impact sur le budget des ménages 1 I - LA SOLVABILISATION DES MENAGES PAR DES PRESTATIONS LEGALES A - LES AIDES AU LOGEMENT 1. Un grand nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Enquête sur le Parc Locatif Social (EPLS) 1 er janvier 2005 (2)

Enquête sur le Parc Locatif Social (EPLS) 1 er janvier 2005 (2) Midi-Pyrénées Le parc social - 104 256 de logements sociaux - 8 180 : capacité d accueil logements-foyers Personnes âgées - 8 369 : capacité d accueil logements-foyers Etudiants - 85,47 % des logements

Plus en détail

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Laurence Bloch Directrice Régionale, Insee Champagne-Ardenne La pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir Le prix

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire

Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire Le Parc privé potentiellement indigne (PPPI) des Pays de la Loire Méthode et données 2009 Réunion LHI du 16 décembre 2010 DREAL des Pays de la Loire SIAL/DPH/Thierry DURAND Première partie : la méthode

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

L'emploi...19 La stabilité dans l'emploi...19 Indicateurs de chômage par EPCI en 2013 (*)...20

L'emploi...19 La stabilité dans l'emploi...19 Indicateurs de chômage par EPCI en 2013 (*)...20 Table des matières Des éléments démographiques...3 Densité de population...3 Populations actuelles...3 Évolutions de la population entre 2006 et 2011...4 Projections de population à l'horizon 2020...5

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Etude pour l identification / création d une structure porteuse du SAGE Estuaire de la Loire et de sa cellule ASTER

Etude pour l identification / création d une structure porteuse du SAGE Estuaire de la Loire et de sa cellule ASTER Etude pour l identification / création d une structure porteuse du SAGE Estuaire de la Loire et de sa cellule ASTER Présentation d un scénario de structure porteuse 1 Sommaire de présentation Crédit photo

Plus en détail

Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France

Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France SEPTEMBRE 2009 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale

Plus en détail

LE LOGEMENT. Introduction

LE LOGEMENT. Introduction LE LOGEMENT Introduction Le logement est un facteur clé de la politique de lutte contre l exclusion. Aider les familles à bien vivre dans leur habitat (accès, maintien et amélioration du cadre de vie)

Plus en détail

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis 26 janvier 2012 2 OCTOBRE 2009 6 rue du Général de Larminat

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Transitoire pour les jeunes, le logement social constitue souvent la première étape d'un itinéraire

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

Demande et besoins des ménages

Demande et besoins des ménages Évolution population Évolution des Solde naturel et migratoire Taille moyenne des Age des indice de jeunesse Structure des Général Population 1990-2006 Rénové Général Population 1990-2006 Rénové RGP 1990-2006

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie De Nailloux Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités domicile-travail

Plus en détail

Dossier n 24 L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS?

Dossier n 24 L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS? P É R I SSOL, BESSON, ROBIEN QUE SONT DEVENUS L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS? 79 80 Dossier n 24 Introduction Cette partie résume une étude de l OLAP réalisée en 2010 pour la DRIHL (Direction Régionale

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

L allocation logement (AL), elle-même subdivisée en deux prestations :

L allocation logement (AL), elle-même subdivisée en deux prestations : GLOSSAIRE Le ciblage des populations pauvres a été rendu difficile par l utilisation de sources de données diverses couvrant des champs de population différents et incorporant des notions de revenus plus

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

L E N I VE AU D E S L OYERS PAR C OM M U N E D E L AG GLOMÉRAT I ON PAR I S I E N N E. D é b u t 2 0 0 9

L E N I VE AU D E S L OYERS PAR C OM M U N E D E L AG GLOMÉRAT I ON PAR I S I E N N E. D é b u t 2 0 0 9 L E N I VE AU D E S L OYERS PAR C OM M U N E D E L AG GLOMÉRAT I ON PAR I S I E N N E D é b u t 2 0 0 9 69 70 Dossier n 24 Introduction L OLAP présente ici la synthèse d une étude réalisée en 2010 pour

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e OLOMA O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e Activité de la Promotion immobilière et de l individuel aménagé depuis le 1 er janvier 2011 Club immobilier ADDRN Bertrand Mours, président

Plus en détail

Communauté d'agglomération de Reims

Communauté d'agglomération de Reims Communauté d'agglomération de Reims Une déprise démographique LA DÉMOGRAPHIE Population Population Population Population variation variation variation en 1982 en 1990 en 1999 en 2007 1982/1990 1990/1999

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne Sommaire Introduction 5 1.1 Une baisse de la demande d

Plus en détail

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement

Plus en détail

GRAND AVIGNON : chiffres clés / indicateurs.

GRAND AVIGNON : chiffres clés / indicateurs. Regard sur le marché immobilier Les prix immobiliers 2014-juillet 2015 L ACCESSION A LA PROPRIETE Le Plan de Relance La primo-accession PTZ et l accession sociale PAS en 2014 Résultats et évolution Les

Plus en détail

Le décrochage dans les Pays de la Loire : six profils de territoires à risque

Le décrochage dans les Pays de la Loire : six profils de territoires à risque Le décrochage dans les Pays de la Loire : six profils de territoires à risque À partir des déterminants sociaux du décrochage identifiés dans l étude «Le décrochage dans les Pays de la Loire : facteurs

Plus en détail

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS

EVOLUTION DU PARC DE LOGEMENTS . - SITUATION DU LOGEMENT COMARAISON AVEC LA CROISSANCE DÉMOGRAHIQUE EVOLUTION DU ARC DE LOGEMENTS L analyse du parc de logements et de son évolution permet de connaître la manière dont celui-ci répond

Plus en détail

La Caf comptait, au 31 décembre 2012, 260 374 allocataires. En intégrant les personnes à charge

La Caf comptait, au 31 décembre 2012, 260 374 allocataires. En intégrant les personnes à charge L ESSENTIEL Le Système d Information Géographique de la Caf : un outil en ligne pour connaître les données les plus récentes sur la population allocataire du département La Caf comptait, au 31 décembre

Plus en détail

de l habitat l observatoire La mise en œuvre du plan départemental de l habitat La lettre de de Maine-et-Loire

de l habitat l observatoire La mise en œuvre du plan départemental de l habitat La lettre de de Maine-et-Loire La lettre de l observatoire de l habitat de Maine-et-Loire Décembre 2008 - n 1 Construction de 14 logements à Baugé - Habitat 49 Programme de densification urbaine à La mise en œuvre du plan départemental

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

ENQUETE TRIENNALE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RHONE-ALPES

ENQUETE TRIENNALE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RHONE-ALPES ENQUETE TRIENNALE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RHONE-ALPES EXPLOITATION DES RESULTATS AU 1 ER JANVIER 2009 ANALYSE DES SOUS QUARTIERS DU GRAND PROJET DE VILLE DE RILLIEUX-LA-PAPE PR 20090206 Juillet

Plus en détail

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN...

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... 11 2010 R EPÈRES CONSTRUIRE «PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... Que sont devenus les logements locatifs neufs?» UNE EXPLOITATION CONJOINTE DE FILOCOM ET DE LA BASE DE LOYERS DE L OLAP AUTEURS GENEVIÈVE PRANDI,

Plus en détail

Vues d'estuaire SOCIAL. Economie. Habitat. environnement. mobilité. [année 2012]

Vues d'estuaire SOCIAL. Economie. Habitat. environnement. mobilité. [année 2012] Vues d'estuaire SOCIAL Economie Habitat environnement mobilité [Un marché immobilier diversifié et attractif] [Carene, Cap Atlantique, Loire et Sillon, Pont-Château Saint-Gildas, Pornic, Sud Estuaire]

Plus en détail

Bois d Arcy la dynamique démographique. Une croissance démographique qui se poursuit. Les ménages INSEE 1999-2008

Bois d Arcy la dynamique démographique. Une croissance démographique qui se poursuit. Les ménages INSEE 1999-2008 Bois d Arcy la dynamique démographique Une croissance démographique qui se poursuit Entre 1999 et 2008, la population de Bois d Arcy a augmenté de 1 550 habitants avec un rythme moyen de 1,35 % par an.

Plus en détail

Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008

Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008 Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008 novembre 2009 Objectif : connaître les déplacements en 2008 Les objectifs du Plan de Déplacements

Plus en détail

Avec le concours financier de

Avec le concours financier de Avec le concours financier de L ADIL03 remercie toutes les personnes et les organismes qui ont collaboré à l édition de ce document et notamment les services de l Etat (DRE Auvergne, Préfecture et DDE

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

Population et ménages

Population et ménages PRÉFÈTE DU CHER Direction départementale des Territoires Population et ménages 1/19 Une population vieillissante qui diminue depuis 1990 Repères (données INSEE-RP 2007 et 2012) Cher Centre -Val de Loire

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Les besoins en logements des ménages

Les besoins en logements des ménages Conflans-Sainte-Honorine Mantes-la-Jolie Les Mureaux Observatoire Seine Aval Les besoins en logements des ménages de Seine Aval Poissy La Note n 3 Des ménages plus nombreux, des besoins en logements accrus

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction

Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Les marchés de l'immobilier résidentiel entre crise du logement et crise de la construction Jean-Claude Driant Lab Urba Université Paris Est Séminaire du GERI Mobilitas - le 26 mars 2015 Crise du logement?

Plus en détail

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES DEMOGRAPHIE : 4365 habitants sur le territoire dont 2006 hommes et 2359 femmes. Par tranche d âge : Territoire 0 à 14 ans 15 à 29 ans 30 à 44 ans 45 à 59 ans 60 à 74 ans

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Au 1 er janvier 2008, la communauté

Au 1 er janvier 2008, la communauté de fortes disparités de revenus entre les quartiers Les 39 communes du Grand Chalon forment un ensemble diversifié. Autour de la ville centre, dont la population est en baisse et l habitat plus ancien,

Plus en détail

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud PLH Diagnostic spécifique CDT Paris Saclay Territoire Sud Projet de Contrat de Développement Territorial validé en Comité de pilotage du 10 juillet 2015 1 Afin d élaborer une stratégie propre à son territoire

Plus en détail

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Logements neufs / logements d occasion 7 700 logements d occasion vendus en 2013 dans l aire urbaine

Plus en détail

L accession sociale à la propriété en Gironde. Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action. Réunion du 25 juin 2009

L accession sociale à la propriété en Gironde. Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action. Réunion du 25 juin 2009 L accession sociale à la propriété en Gironde Le développement d une offre maîtrisée : enjeux et leviers de l action Réunion du 25 juin 2009 Synthèse Synthèse de l étude Codra l étude2008 CODRA / DDE 2008

Plus en détail

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône

Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône ADIL 13 ADIL 13 - Juin 2014 Table des matières DÉMOGRAPHIE, PARC DE LOGEMENTS ET RESSOURCES DES HABITANTS DES BOUCHES-DU-RHÔNE 3 Évolutions démographiques

Plus en détail

Les profils des ménages du bassin de vie de Rouen

Les profils des ménages du bassin de vie de Rouen 02 2013 Les profils des ménages du bassin de vie de Rouen Au cours des dernières décennies, un renforcement des spécificités socio-spatiales a été observé au sein des aires urbaines françaises. Il résulte

Plus en détail

La solvabilité des ménages de Caen la mer

La solvabilité des ménages de Caen la mer AUCAME Caen Normandie SERVAT O hab No ita t v em IRE OB b re 2 0 1 5 La solvabilité des ménages de Caen la mer face au marché immobilier local Novembre 2015 Sommaire Le logement : premier poste de dépenses

Plus en détail

Évolution du territoire urbanisé et du territoire des déplacements entre 1960 et 2008 Loire Atlantique, Aire urbaine de Nantes, Agglomération nantaise

Évolution du territoire urbanisé et du territoire des déplacements entre 1960 et 2008 Loire Atlantique, Aire urbaine de Nantes, Agglomération nantaise Évolution du territoire urbanisé et du territoire des déplacements entre 960 et 2008 Loire Atlantique, Aire urbaine de Nantes, Agglomération nantaise Novembre 2009 Objectif : mieux connaître les évolutions

Plus en détail

7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre

7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre 7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre 7.1. Une forte progression des prix de l accession jusqu en 2008 Les prix d achat ont presque doublé dans l individuel comme dans le collectif

Plus en détail

Observatoire Local des Loyers de l agglomération toulousaine. Conférence de Presse du 20 mai 2015

Observatoire Local des Loyers de l agglomération toulousaine. Conférence de Presse du 20 mai 2015 Observatoire Local des Loyers de l agglomération toulousaine Conférence de Presse du 20 mai 2015 L observation des loyers, un double enjeu, national et local L Observatoire Local des Loyers, un projet

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

Note expresse N 62 Novembre 2009

Note expresse N 62 Novembre 2009 Note expresse N 62 Novembre 29 L habitat à Saint-Pierre-et-Miquelon L habitat prédominant de l archipel est constitué de maisons individuelles d une surface moyenne relativement élevée par rapport à la

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Phase 2. Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration du 3 ème PDALHPD ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL

Phase 2. Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration du 3 ème PDALHPD ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS POUR LE LOGEMENT ET L HEBERGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES Phase 2 Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de Les conditions de logement des ménages pauvres et très modestes Michel Mouillart (université Paris X, Nanterre) LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de logement dégradées: ils

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris MAIRIE DE PARIS - DU - MCC Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2010 SEPTEMBRE 2011 L Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire

PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire Réformes des allocations logement: quels impacts sur les ménages à bas revenus? Lisa Fratacci (Dp) PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire les trappes à inactivité (prime

Plus en détail

Sujet. Quelle politique du logement?

Sujet. Quelle politique du logement? Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Gaël Giraud et Pierre-Cyrille Hautcœur Sujet Quelle politique du logement? Dossier documentaire Document 1 : La politique du logement

Plus en détail

Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012

Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012 Eléments de connaissance sur les copropriétés présentant des facteurs de fragilité Rendez-vous du CETE Lundi 24 septembre 2012 Catherine Cousaert Olivier Dussart Ludovic Rosiers CETE RDT DUHF Eléments

Plus en détail

Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Ile-de-France charges comprises

Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Ile-de-France charges comprises Communiqué de presse Le 3 avril 2014 Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Ile-de-France charges comprises Depuis 2005, LocService.fr met en relation les locataires et les propriétaires pour

Plus en détail

Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Lille Métropole. Position de la commune dans le territoire

Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Lille Métropole. Position de la commune dans le territoire Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Position de la commune dans le territoire Communauté urbaine - Programme Local de l'habitat 2012-2018 Démographie et profil des ménages Evolution

Plus en détail

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département

Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Tarif des mutuelles santé : Communiqué de presse Lille, le 1er septembre 2011 Tarif des mutuelles santé : un écart de prix de 60% selon le département Le cabinet de conseil Fact&Figures prévoyait en juillet

Plus en détail

Cettedifficultéàdevelopperleparcdelogements régional entretient une hausse des

Cettedifficultéàdevelopperleparcdelogements régional entretient une hausse des Le logement est à la fois l actif dominant du patrimoine des ménages et leur premier poste de consommation. Il doit également répondre aux besoins et souhaits des ménages et fait l objet d un investissement

Plus en détail

Parc et statut d occupation

Parc et statut d occupation Parc et statut d occupation Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 7 1.1 - PARC DE LOGEMENTS Le parc de logement est constitué de 33,5 millions de logements

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

de logement à faibles ressources Plan mental 2011-2017 Les cahiers thématiques Des situations différenciées dans les territoires de l Isère

de logement à faibles ressources Plan mental 2011-2017 Les cahiers thématiques Des situations différenciées dans les territoires de l Isère Les cahiers thématiques du Plan départemental de l habitat de l Isère Plan départeles conditions mental de logement de l habides ménages à faibles ressources Des situations différenciées dans les territoires

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc locatif social en Île-de-France en 2009

Les bénéficiaires de l APL dans le parc locatif social en Île-de-France en 2009 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc locatif social en Île-de-France

Plus en détail

Territoires de Loire-Atlantique

Territoires de Loire-Atlantique Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa

Plus en détail