LA LOI DE FINANCES POUR Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010"

Transcription

1 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00 Md 288,80 Md Solde du budget général - 150,80 Md - 91,90 Md - 77,20 Md Solde des budgets annexes 0,00 Md 0,01Md 0,01Md Solde des comptes spéciaux 2,00 Md - 3,70 Md - 4,60 Md Solde général (déficit) - 148,80 Md - 95,50 Md - 81,8 Md Plan d économies supplémentaires + 1,0 Md Déficit prévisible (après plan d économie) - 80,8 Md 1 LE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 Les éléments de cadrage économique PIB total (valeur en milliards d euros) Md Md Md Variation en volume (en %) + 1,50 % + 1,75 % + 1,75 % Variation en valeur (en %) + 2,30 % + 3,40 % + 3,60 % Pouvoir d achat du revenu disponible + 0,80 % + 1,00 % + 1,10 % Dépenses de consommation des ménages + 1,30 % + 1,00 % + 1,60 % Prix hors tabac (moyenne annuelle) + 1,50 % + 2,10 % + 1,70 % Prix à la consommation (moyenne annuelle) + 1,50 % + 2,20 % + 1,70 % Balance commerciale (biens) en milliards d euros - 51,70 Md - 73,10 Md - 73,80 Md Capacité de financement des administrations publiques (en % du PIB) - 7,10 % - 5,70 % - 4,50 % 2 1

2 LES CONCOURS FINANCIERS DE L ETAT LES CONCOURS FINANCIERS DE L ETAT EN 2012 (en milliards d euros) LFI 2011 PLF 2012 à périmètre constant Mesures de périmètre PLF 2012 courant Prélèvements sur recettes normés 46,354 46, ,053 46,232 Mission RCT 2,545 2,536-0,001 2,535 DGD formation professionnelle 1,702 1,702-1,702 Total enveloppe normée 50,601 50, ,052 50,469 DCRTP 2,530 3,368-3,368 Garantie des FDPTP 0,419 0,425-0,425 FCTVA 6,040 5,507-5,507 Compensation des produits syndicaux fiscalisés ,040 0,040 Total concours de l Etat 59,589 59, ,092 59,809 3 LES CONCOURS FINANCIERS DE L ETAT La diminution des variables d ajustement La minoration est de - 14,5 %, qui s applique sur un total de 1,430 milliards d euros, soit millions Les compensations concernées sont : - la DCTP et la réduction de la fraction imposable des BNC (530 millions) - diverses compensations d abattements ou d exonérations de TFB, TFNB et CFE - en ZRR, ZRU et ZFU - (430 millions) - fractions des compensations d allocations perçues jusqu en 2010 en matière de TFB, TFNB et de TP par les départements et les régions (470 millions) 4 2

3 LES CONCOURS FINANCIERS DE L ETAT Le gel de l enveloppe globale de la DGF La LF 2012 fixe directement le montant en valeur de la DGF, confirmant ainsi l abandon de son indexation Ce montant, de euros, correspond, à périmètre constant, au même montant qu en LA DOTATION GLOBALE DE FONCTIONNEMENT La DGF des communes et EPCI Le gel des dotations de base «population» et «superficie» est pérennisé Le CFL pourra minorer : - la dotation de garantie - et, en tant que de besoin, la compensation de la part salaires Le Gouvernement a proposé pour 2012 les augmentations suivantes : dotation de base : + 40 millions d euros (recensement) dotation d intercommunalité : + 90 millions d euros (recensement, changement périmètres, fusion) DSU : + 60 millions d euros (+ 4,4 %) DSR : + 39 millions d euros (+ 4,4 %) DNP : + 11 millions d euros (+ 1,4 %) 6 3

4 LA DOTATION GLOBALE DE FONCTIONNEMENT La DGF des communes et EPCI Pour financer les augmentations de la DGF (240 millions), il est nécessaire, puisque le montant total reste inchangé, de prélever les crédits correspondants sur : - la dotation de garantie des communes (- 140 millions) - la compensation part salaires des communes et des EPCI (- 100 millions) 7 LA DOTATION GLOBALE DE FONCTIONNEMENT La diminution de la dotation de garantie Les communes dont le potentiel fiscal par habitant est inférieur à 0,9 fois la moyenne de la strate ne subissent pas de diminution de leur dotation de garantie Les communes dont le potentiel fiscal par habitant est égal ou supérieur à 0,9 fois la moyenne de la strate subissent une baisse (de - 0,01 % à - 6,00 %) de cette garantie 8 4

5 LA DOTATION GLOBALE DE FONCTIONNEMENT La DGF des communes et EPCI La répartition des évolutions à l intérieur de l enveloppe totale 9 LES NOUVELLES MODALITÉS DE CALCUL DES POTENTIELS FISCAL ET FINANCIER Les éléments entrant dans le calcul du potentiel fiscal des communes - la somme des produits des bases communales de TH, TFPB, TFPNB et CFE par les taux moyens nationaux correspondants - les produits bruts de CVAE, de TA TFPNB, des IFER et de la TaSCom - les montants (positif ou négatif) de DCRTP et de FNGIR - la somme des produits communaux au titre : du prélèvement sur les produits des jeux (casinos) de la surtaxe sur les eaux minérales de la redevance des mines - la part «compensation» de la dotation forfaitaire - l attribution de compensation (positive) perçue par la commune membre d un EPCI levant la FPU ou la FPZ 10 5

6 LES NOUVELLES MODALITÉS DE CALCUL DES POTENTIELS FISCAL ET FINANCIER Les éléments entrant dans le calcul du potentiel fiscal des communes Le potentiel financier d une commune correspond à la somme suivante potentiel fiscal + montant perçu l année n -1 au titre de la dotation forfaitaire [hors la part compensation - déjà prise en compte -] Il est minoré, le cas échéant, des prélèvements sur les produits des impôts locaux 11 LES NOUVELLES MODALITÉS DE CALCUL DES POTENTIELS FISCAL ET FINANCIER Les éléments entrant dans le calcul de l indicateur de ressources élargi d une commune L indicateur de ressources élargi d une commune est égal à son potentiel financier : - majoré des montants perçus l année précédente au titre de : la DSU ou de la DSR et de la DNP - augmenté, le cas échéant, des versements reçus des fonds départementaux 12 6

7 LES NOUVELLES MODALITÉS DE CALCUL DES POTENTIELS FISCAL ET FINANCIER Les conséquences sur les dotations de solidarité ou de péréquation Ces modifications auront des conséquences importantes sur l attribution de nombreuses dotations : DSU, DSR, DNP, dotation d intercommunalité, FSRIF, dotation particulière élu local, part «garantie» de la dotation forfaitaire Compte tenu des bouleversements que risque d entraîner le nouveau mode de calcul du potentiel fiscal, des garanties ont été prévues pour certaines dotations (DSU, DSR, DNP, DI et DPEL) 13 LES NOUVELLES GARANTIES APPLICABLES A LA DSR, A LA DSU ET A LA DNP A compter de 2012, s appliquent les garanties suivantes aux DSR, DSU, DNP : - garantie de sortie, sur 3 ans, en cas de perte d éligibilité en 2012 de la DSU, de la DSR et de la DNP 90 % en % en % en 2014 du montant perçu en garantie «90 % %» (du montant de DSR ou de DNP perçu l année précédente) applicable à compter de 2012 aux communes éligibles 14 7

8 LA DOTATION ÉLU LOCAL La création, pour 2012, d une garantie de sortie de 50 % Lorsqu une commune cesse d être éligible en 2012 à la dotation élu local, elle perçoit en 2012, à titre de garantie non renouvelable une attribution égale à la moitié de la dotation perçue en LES NOUVELLES GARANTIES APPLICABLES À LA DOTATION D INTERCOMMUNALITÉ Pour les communautés de communes et d agglomération, la dotation d intercommunalité (par habitant) : - bénéficie d une garantie portée à 90 % (au lieu de 80 %), par rapport au montant de la dotation par habitant perçue l année n ne peut pas être supérieure à 120 % de la dotation par habitant (année n - 1) 16 8

9 LA DOTATION DE SOLIDARITÉ RURALE 2 ÈME FRACTION (PÉRÉQUATION) La longueur de voirie utilisée pour la 2 ème des 4 parts de la fraction de péréquation de la DSR est doublée pour les communes insulaires Une commune insulaire s entend d une commune de métropole située sur une ile qui, n étant pas reliée au continent par une infrastructure routière, comprend : - une seule commune - ou un seul EPCI 17 LA DOTATION D ÉQUIPEMENT DES TERRITOIRES RURAUX (DETR) Sont désormais également éligibles à la DETR : - les EPCI éligibles en 2010 à la DGE ou à la DDR - les syndicats mixtes et les syndicats intercommunaux de moins de habitants 18 9

10 LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITÉS LOCALES À L EFFORT SUPPLÉMENTAIRE DE 1 MILLIARD Le 24 août 2011, le Premier ministre a annoncé un effort supplémentaire de 1 milliard d euros en vue de la réduction des dépenses de l État en 2012 et que les collectivités locales devraient y participer La participation de celle-ci a été fixée à 200 millions d euros, ainsi répartis : - suppression de l augmentation de 64 millions de la DGF des départements - suppression de l augmentation de 13 millions de la DGF des régions - suppression du prélèvement sur recettes de 23,3 millions concernant la TGAP «granulats» (sous total : 100, 3 millions) / 19 LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITÉS LOCALES À L EFFORT SUPPLÉMENTAIRE DE 1 MILLIARD - suppression de la compensation de la taxe sur les jeux (taxe «flippers») d un montant de 9,1 millions - stabilisation au niveau arrêté en LFI 2011 du montant de la dotation de garantie des reversements aux FDPTP (économie de 38 millions) - non abondement du fonds de solidarité des collectivités territoriales touchées par les catastrophes naturelles (économie de 20 millions) - affectation en 2012, au budget de l État d une fraction supplémentaire du produit des amendes de police affecté initialement aux collectivités territoriales (32,7 millions) Total de la participation des collectivités locales à l effort supplémentaire de 1 milliard : 200,1 millions d euros 20 10

Supplément à l analyse des lois de finances

Supplément à l analyse des lois de finances Février 2012 Supplément à l analyse des lois de finances Précisions concernant le FPIC Suite à l adoption de la loi de finances pour 2012, le Comité des finances locales a examiné mardi 7 février un projet

Plus en détail

Les concours financiers de l État aux collectivités territoriales

Les concours financiers de l État aux collectivités territoriales Annexe 9 Les concours financiers de l État aux collectivités territoriales Les transferts financiers de l État vers les collectivités territoriales 1, tels que définis par l article 108 de la loi de finances

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AU PROJET DE LOI DE FINANCES 2014 ASSOCIATION DES PETITES VILLES DE FRANCE

DISPOSITIONS RELATIVES AU PROJET DE LOI DE FINANCES 2014 ASSOCIATION DES PETITES VILLES DE FRANCE DISPOSITIONS RELATIVES AU PROJET DE LOI DE FINANCES 2014 ASSOCIATION DES PETITES VILLES DE FRANCE Paris, le 22 octobre 2013 Présentation animée par Jean-Pierre COBLENTZ Support réalisé par l équipe de

Plus en détail

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION 1 PRESENTATION Le présent document a été réalisé par le Cabinet Michel Klopfer, conseil indépendant dont le capital appartient

Plus en détail

Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011

Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 Janvier 2012 Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 Ces deux lois de finances ont été adoptées

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

Les finances locales en 2014 : actualité, enjeux et perspectives. 9 janvier 2014

Les finances locales en 2014 : actualité, enjeux et perspectives. 9 janvier 2014 Les finances locales en 2014 : actualité, enjeux et perspectives 9 janvier 2014 Le casse-tête chinois Baisse des dotations Péréquation Volatilité de l assiette fiscale Dépenses contraintes Renouvellement

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2015 avant discussion en séance publique

Le projet de loi de finances pour 2015 avant discussion en séance publique Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS Lundi 13 octobre 2014 Le projet de loi de finances pour 2015 avant discussion en séance publique SOMMAIRE OBJECTIF DE REDUCTION DU DEFICIT

Plus en détail

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS, Soraya HAMRIOUI 15 janvier 2014 LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Les dispositions

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LES DISPOSITIONS EN MATIERE FISCALE GENERALITES - Barème de l impôt sur le revenu 2016 La note sur la fiscalisation

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE 1 Département : Yvelines Poste : 785 Instruction comptable : M14 N INSEE : 575 Population avec double comptes

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 13 mai 2015. relative à la dotation de solidarité rurale de la dotation globale de fonctionnement pour l exercice 2015

NOTE D INFORMATION du 13 mai 2015. relative à la dotation de solidarité rurale de la dotation globale de fonctionnement pour l exercice 2015 Direction générale des collectivités locales Sousdirection des finances locales et de l'action économique Bureau des concours financiers de l'etat NOTE D INFORMATION du 13 mai 2015 relative à la dotation

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives. Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015

Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives. Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015 Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015 Sommaire I. Contexte économique et budgétaire de l État et des collectivités territoriales Page

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS Le 21 NOVEMBRE 2014 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy 75012

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2015

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2015 LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2015 Les dispositions des dernières lois de finances impactent les budgets locaux 2015 en fonctionnement et en investissement.

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Note mise à jour de la loi de finances pour 2015 Sommaire Explications préalables... 3 Application aux

Plus en détail

57 ème CONGRES DE L ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE A GRENOBLE PLF : PRINCIPALES CONSEQUENCES FINANCIERES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES

57 ème CONGRES DE L ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE A GRENOBLE PLF : PRINCIPALES CONSEQUENCES FINANCIERES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 57 ème CONGRES DE L ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE A GRENOBLE PLF : PRINCIPALES CONSEQUENCES FINANCIERES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES Jean-Pierre COBLENTZ et l équipe de Stratorial Finances Contacts

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF Dotations des communes de métropole et de DOM

DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF Dotations des communes de métropole et de DOM DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF 2016 Dotations des communes de métropole et de DOM I/ Données physiques et financières des communes et critères de répartition (correspond à la première page des fiches DGF

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD ANALYSE DE LA SITUATION DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION COMMUNAUTE D AGGLOMERATION BEAUNE COTE SUD Document du 26 janvier 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Pierre BEJJAJI Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr

Plus en détail

DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF Dotations des communes

DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF Dotations des communes DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF 2013 Dotations des communes I/ Données physiques et financières des communes et critères de répartition (correspond à la première page des fiches DGF) Superficie parc national

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

TAXE D HABITATION ANNEXE 1 : TABLEAU SYNOPTIQUE DES INFORMATIONS UTILES A L ELABORATION DES ARRETES DE VERSEMENT DES ALLOCATIONS COMPENSATRICES 1 COMPENSATIONS VERSÉES AU TITRE DE L EXONÉRATION RÉFÉRENCE

Plus en détail

Fonds de péréquation intercommunale et communale FPIC. Jeudi 17 janvier 2013

Fonds de péréquation intercommunale et communale FPIC. Jeudi 17 janvier 2013 Fonds de péréquation intercommunale et communale FPIC Jeudi 17 janvier 2013 Le Fonds de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales (FPIC) CADRE GÉNÉRAL Principes fixés en LFI 2010 / Opérationnel

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER Février 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER DE RESSOURCES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 1 RE PARTIE PRESENTATION DES GRANDS PRINCIPES Depuis le 1 er janvier 2010, les entreprises

Plus en détail

DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF Dotations des communes de métropole et de DOM

DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF Dotations des communes de métropole et de DOM DICTIONNAIRE DE LA BANDE DGF 2015 Dotations des communes de métropole et de DOM I/ Données physiques et financières des communes et critères de répartition (correspond à la première page des fiches DGF

Plus en détail

Circulaire du 18 avril 2013. relative à la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale pour l exercice 2013 NOR : INTB1310146C

Circulaire du 18 avril 2013. relative à la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale pour l exercice 2013 NOR : INTB1310146C Ministère de l intérieur Direction générale des collectivités locales Sous-direction des finances locales et de l'action économique Bureau des concours financiers de l'etat Circulaire du 18 avril 2013

Plus en détail

Lettre d actualités financières

Lettre d actualités financières note de synthèse n 5 juin 2011 Cycle de formation 2011 «Les finances des collectivités territoriales» Lettre d actualités financières Les députés ont décidé de créer, le mercredi 8 juin 2011, une commission

Plus en détail

Note d'information du 13 mai 2015

Note d'information du 13 mai 2015 MINISTERE DE L INTERIEUR Ministère de l intérieur Direction générale des collectivités locales Sous-direction des finances locales et de l'action économique Bureau des concours financiers de l'etat Note

Plus en détail

6. Les contributions de l État

6. Les contributions de l État 6. Les contributions de l État En conséquence des allègements d'impôt décidés, l'état est amené à contribuer lui-même aux recettes fiscales des collectivités locales pour ne pas porter atteinte à leurs

Plus en détail

1. Comment recenser les informations nécessaires. 2. Comment préparer un budget ou le modifier? 3. Comment se traduisent les choix politiques

1. Comment recenser les informations nécessaires. 2. Comment préparer un budget ou le modifier? 3. Comment se traduisent les choix politiques Initiation au budget communal Belfort, le 24/05/12 Frédéric DUPUIS Dexia CL - Directeur des relations institutionnelles Nord et Est 1 INITIATION AU BUDGET COMMUNAL 1. Comment recenser les informations

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES I. Scénario macroéconomique et trajectoires financières du régime général et

Plus en détail

Loi de Finances Initiale pour 2013 Loi de Finances rectificative 2012 (3 e ) Principales dispositions intéressant les collectivités locales

Loi de Finances Initiale pour 2013 Loi de Finances rectificative 2012 (3 e ) Principales dispositions intéressant les collectivités locales Loi de Finances Initiale pour 2013 Loi de Finances rectificative 2012 (3 e ) Principales dispositions intéressant les collectivités locales Janvier 2013 Sylvie ROMIA Responsable des Etudes économiques

Plus en détail

LES CONCOURS FINANCIERS DE L ÉTAT

LES CONCOURS FINANCIERS DE L ÉTAT LES CONCOURS FINANCIERS DE L ÉTAT CHAPITRE 6 Présentation - Définitions 64 6-1 Vue d ensemble des transferts financiers de l État aux collectivités locales 66 6-2 Les dotations et subventions de fonctionnement

Plus en détail

BUDGETS PRIMITIFS 2015

BUDGETS PRIMITIFS 2015 BUDGETS PRIMITIFS 215 Communauté d Agglomération de la Vallée de la Marne 1/ Budget principal 2/ Assainissement 17/2/215 1 Contexte Un environnement territorial contraint dans un contexte économique tendu

Plus en détail

I. Les récentes réformes et leurs conséquences

I. Les récentes réformes et leurs conséquences I. Les récentes réformes et leurs conséquences Au moment où le Parlement s apprête à examiner, en seconde lecture, le projet de loi relatif aux libertés et aux responsabilités locales et le projet de loi

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis 26 janvier 2012 2 OCTOBRE 2009 6 rue du Général de Larminat

Plus en détail

Retour à l'article. [1] Mais les mauvaises nouvelles s accumulent aussi

Retour à l'article. [1] Mais les mauvaises nouvelles s accumulent aussi Retour à l'article Imprimer DOSSIER : PLF 2014 : l'heure de la décroissance des dotations a sonné Dossier publié à l'adresse http://www.lagazettedescommunes.com/214055/decryptage-des-dispositions-relatives-aux-collectivites/

Plus en détail

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances PRESENTATION DES BUDGETS DE LA VILLE DE MEYLAN Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances Un budget construit sous le signe de fortes contraintes et en adéquation avec les réformes en

Plus en détail

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014!

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! Christian Escallier Cabinet Michel Klopfer 6 bis, rue de Larminat 75015 Paris Tél. : 01 43 06 08 10 Fax : 01 47 34 15 83 cescallier@cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

Universités des maires et des présidents de communautés de France. Intercommunalité

Universités des maires et des présidents de communautés de France. Intercommunalité Universités des maires et des présidents de communautés de France Intercommunalité Gard - 24 avril 2014 Marie-Cécile GEORGES, responsable du département «Intercommunalité» - AMF Alexandre HUOT, conseiller

Plus en détail

III - Des recettes «économiques» dynamiques

III - Des recettes «économiques» dynamiques Un phénomène nouveau devrait cependant venir tempérer ce constat sur la dette à long et moyen terme : il s'agit du recours de plus en plus fréquent à des produits financiers nouveaux, du type CLTR (crédit

Plus en détail

Les périmètres La gouvernance Les compétences Les incidences financières

Les périmètres La gouvernance Les compétences Les incidences financières Les périmètres La gouvernance Les compétences Les incidences financières Les périmètres Patrick GAUTRAT Conseiller municipal délégué aux Relations extérieures et au Grand Paris La métropole 6,5 millions

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés L ensemble des dispositions issues : - des articles 2, 76, 77, et 78 de la loi de finances pour

Plus en détail

Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris

Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris Groupe de travail «Statut et compétences des territoires» du jeudi 18 septembre 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL 1 Quatre scenarii : 1. Une Métropole

Plus en détail

Loi Chevènement du 12 juillet 1999

Loi Chevènement du 12 juillet 1999 Loi Chevènement du 12 juillet 1999 2. Aspects financiers et fiscaux 2.1 Les ressources locales et de l'état La Taxe Professionnelle La Dotation Globale de Fonctionnement 2.2 Les reversements Les ressources

Plus en détail

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI le 9 avril 2010 LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI Le présent document a pour objet de proposer les aménagements nécessaires

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE 9 février 2010 Département Finances Dossier suivi par Alain Roby LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE Le gouvernement a présenté au Parlement,

Plus en détail

Journée d actualité. Loi de Finances 2015. 20 janvier 2015. Lille- Arras

Journée d actualité. Loi de Finances 2015. 20 janvier 2015. Lille- Arras Journée d actualité Loi de Finances 2015 20 janvier 2015 Lille- Arras - 1 - L actualité financière et fiscale dans la perspective du budget 2015 Incidences pour les collectivités locales 1 - La loi de

Plus en détail

SITUATION MENSUELLE BUDGÉTAIRE AU 31 AOÛT 2014

SITUATION MENSUELLE BUDGÉTAIRE AU 31 AOÛT 2014 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS CHRISTIAN ECKERT SECRETAIRE D ETAT AU BUDGET Communiqué de presse Communiqué de presse www.economie.gouv.fr Paris, le 7 octobre 1 N 8 SITUATION

Plus en détail

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 ANALYSE FINANCIèRE RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 RESSOURCES CONSULTANTS FINANCES SOCIÉTÉ D ETUDE, RECHERCHE ET PROSPECTIVE EN FINANCES LOCALES S.A. au

Plus en détail

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 Au 1 er janvier 2005, la France métropolitaine compte 35 684 communes de moins de 10 000 regroupant 30,7 millions d, soit 51 % de la population

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL

LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL Cette note a pour objet de présenter les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2016 impactant le bloc communal

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011. Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011. Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010 1 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011 Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010 MOYENS DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DISPOSITIONS SPÉCIALES TITRE I ER : AUTORISATIONS

Plus en détail

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe)

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) L esquisse du budget 2016 de la MGP présente un montant d épargne brute de 65 M. * * * Cet autofinancement est dégagé grâce à un

Plus en détail

ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS

ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS ACTUALITÉ DES FINANCES DES DÉPARTEMENTS Présentation par M. LEBRETON, Président de l ADF 9 octobre 2012 1 Glossaire des sigles AIS: Allocations individuelles de solidarité APA: Allocation personnalisée

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 3 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2001-2002 18 juillet 2002 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2002

Plus en détail

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Lundi 6 décembre 2010 Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Impact de la réforme fiscale sur les ressources de la communauté de communes La communauté de communes des Terrasses et

Plus en détail

I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016

I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016 DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 Ville d Ecommoy I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016 DGF : Pour poursuivre le plan d économies de 50 milliards d euros fixé par la loi du 29 décembre 2014 de programmation

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012

ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012 COMMUNE : 010 BONDY N 1259 COM (1) ARRONDISSEMENT : TRESORERIE SPL : 93 BOBIGNY TRESORERIE DE BONDY ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012 TAUX FDL 2012 I RESSOURCES

Plus en détail

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock Département des Bouches-du-Rhône Rapport Financier 2014 Shutterstock LA DETTE PROPRE Rapport financier 2014 La dette propre Au 31 décembre 2014, l encours de dette représente 517, contre 369 en 2013. Le

Plus en détail

NOR/INT/B/00/00315/C le 28 décembre 2000

NOR/INT/B/00/00315/C le 28 décembre 2000 Ministère de l intérieur Direction générale des collectivités locales Ministère de l économie, des finances et de l industrie Direction générale de la comptabilité publique NOR/INT/B/00/00315/C le 28 décembre

Plus en détail

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Département Finances LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Cette note a pour objet de présenter les principales dispositions du projet

Plus en détail

: Compensations à verser en 2009 aux collectivités locales pour les exonérations relatives à la fiscalité locale décidées par l État.

: Compensations à verser en 2009 aux collectivités locales pour les exonérations relatives à la fiscalité locale décidées par l État. 1/80 Direction Générale des Collectivités Locales Sous-Direction des Finances Locales et de l'action Economique Bureau de la fiscalité locale Affaire suivie par : Matthieu SEINGIER Rédacteur Fichier :

Plus en détail

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la nation 42 3-2 Les comptes des administrations

Plus en détail

Trésorerie de SERIGNAN

Trésorerie de SERIGNAN ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SERIGNAN Trésorerie de SERIGNAN OCTOBRE 212 SOMMAIRE Introduction... 3 Principaux constats... 3 A) Composantes des charges et des produits réels de fonctionnement...

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT - GAUDENS

COMMUNE DE SAINT - GAUDENS COMMUNE DE SAINT - GAUDENS 1 REUNION PUBLIQUE SUR LES FINANCES DE LA VILLE M ERCREDI 6 MAI 2015 UN CONTEXTE TRES DIFFICILE 2 1. Audit financier KPMG du 10 juin 2014 2. Situation financière comparée avec

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Note d'information du 26 mai 2014

Note d'information du 26 mai 2014 MINISTERE DE L INTERIEUR Ministère de l intérieur Direction générale des collectivités locales Sous-direction des finances locales et de l'action économique Bureau des concours financiers de l'etat Note

Plus en détail

Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP 2014-2019. Janvier 2016

Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP 2014-2019. Janvier 2016 Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP 2014-2019 Janvier 2016 Document préparé par le cabinet Fidelia Consulting 36, rue Julienne David 44850 Saint-Mars

Plus en détail

Plan de la formation

Plan de la formation Plan de la formation 1 ère partie : Introduction : la stratégie fiscale La fiscalité directe (TF, TH, CET) La fiscalité locale 1973 La valeur locative cadastrale - le travail sur les bases ménages - le

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013. 20 janvier 2014

Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013. 20 janvier 2014 JANVIER 2014 Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 20 janvier 2014 LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES (LFI 2014 ET LFR 2013) CONCERNANT LES COMMUNAUTES

Plus en détail

En premier lieu, trois mesures, importantes et symboliques, ont tendance à grignoter le pouvoir fiscal des élus locaux :

En premier lieu, trois mesures, importantes et symboliques, ont tendance à grignoter le pouvoir fiscal des élus locaux : février 2006 Département Finances Mission Intercommunalité et Territoires AR/MC/CG/NL/AH/MR LES DISPOSITIONS AYANT DES CONSEQUENCES SUR LES COMMUNES, LES EPCI ET LEURS CONTRIBUABLES, ISSUES DE : - LA LOI

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015

Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015 Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE Figurent en rouge les modifications votées par l Assemblée

Plus en détail

Note de conjoncture. les Finances locales

Note de conjoncture. les Finances locales MAI 2015 Note de conjoncture les Finances locales Tendances 2015 2 Dix ans d évolution des finances locales (compte synthétique des collectivités locales) En milliards d euros courants 2005 2006 2007 2008

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Les deux derniers mandats des communes et des groupements. Sommaire

Les deux derniers mandats des communes et des groupements. Sommaire Sommaire Les finances des communes en 215......................... p. 3 Les finances des groupements à fiscalité propre en 215........... p. 6 Quelles projections financières sur le mandat 214-219?..........

Plus en détail

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante.

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante. Département Finances et Mission Intercommunalité et Territoires AR/MC/AH/MFR Dossier suivi par Alain ROBY et Michael CARRARA août 2006 LES REDUCTIONS, EXONERATIONS OU MAJORATIONS APPLICABLES EN MATIERE

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 1 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE 2 La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre et à

Plus en détail

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005.

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005. Vue d ensemble En 2012, en France, la croissance économique est nulle. En euros constants, le produit intérieur brut (PIB), après une progression de 1,7 % en 2010 et de 2,0 % en 2011, stagne. Les recettes

Plus en détail

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle. (Loi de finances pour 2010)

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle. (Loi de finances pour 2010) Présentation de la réforme de la taxe professionnelle (Loi de finances pour 2010) I. Economie générale La réforme de la taxe professionnelle a pour vocation de lutter contre une source de déséquilibre

Plus en détail