COMITÉ DU CODE DES DOUANES SECTION FORMALITES A L IMPORTATION ET A L EXPORTATION DANS LE CONTEXTE DU REGLEMENT (CE) N 648/2005

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMITÉ DU CODE DES DOUANES SECTION FORMALITES A L IMPORTATION ET A L EXPORTATION DANS LE CONTEXTE DU REGLEMENT (CE) N 648/2005"

Transcription

1 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Politique douanière Régimes douaniers Bruxelles, le 27 octobre 2010 TAXUD/A3/0034/2010 COMITÉ DU CODE DES DOUANES SECTION FORMALITES A L IMPORTATION ET A L EXPORTATION LIGNES DIRECTRICES CONCERNANT L EXPORTATION ET LA SORTIE DANS LE CONTEXTE DU REGLEMENT (CE) N 648/2005 (APPLICABLE A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2011) Les présentes lignes directrices ont pour but d expliquer les dispositions relatives à l'exportation et à la sortie telles qu elles seront applicables à compter du 1 er janvier AVIS JURIDIQUE Le présent document contient des lignes directrices expliquant les obligations en matière d informations anticipées sur les cargaisons découlant de la mise en œuvre du règlement (CE) n 648/2005 et la manière d y satisfaire. Toutefois, il est rappelé aux utilisateurs que le code des douanes et les dispositions d application du code des douanes constituent la seule base juridique faisant foi.

2 Table des matières Résumé Partie A Explications générales 1. Introduction 2. DEFINITION DES ROLES ET DES RESPONSABILITES DES DIFFERENTS BUREAUX DE DOUANE 2.1. Bureau de douane d exportation 2.2. Bureau de douane de sortie 3. Numéros EORI 4. Numéro de référence du mouvement (MRN) Partie B Dépôt d une déclaration en douane 1. Obligation de dépôt d une déclaration en douane électronique avec données de sécurité dans un délai déterminé 2. Exceptions 2.1. Dérogations par rapport aux délais prescrits aux articles 592 ter et 592 quater des DAC 2.2. Dépôt d une déclaration en douane sans les données de sécurité et de sûreté 3. Lieu où la déclaration doit être déposée 3.1. Définitions générales 3.2. Lieu où les marchandises sont emballées ou chargées pour le transport d exportation 4. Personne responsable du dépôt de la déclaration en douane 5. Exigences en matière de données 6. Délais de dépôt de la déclaration en douane 6.1. Introduction 6.2 Cas particuliers dus à la nature de l opération 6.3. Cas généraux associés au moyen de transport 6.4. Cas généraux associés au moyen de transport 6.5. Dérogations 7. Règles spécifiques pour les provisions de bord et de soute 8. Informations à transmettre au bureau de douane de sortie lors de la sortie des marchandises 9. Notification de sortie aux autorités fiscales 10. Contrat de transport unique (article 793, paragraphe 2, point b), des DAC) 2

3 10.1. Introduction Exportations par voie aérienne et par opérateurs express Exportations par voie maritime Exportations par voie ferrée 11. Formalités en matière d accises 12. Cas dans lequel une déclaration d exportation est déposée, mais il est décidé après coup de ne pas sortir les marchandises de l UE Partie C Déclaration sommaire de sortie (EXS) 1. Obligation de dépôt d une déclaration EXS 2. Dérogations à l obligation de dépôt d une déclaration EXS 3. Situations dans lesquelles une déclaration EXS est requise 3.1. Marchandises non communautaires en dépôt temporaire ou dans une zone franche à contrôle de type I dans un port de l UE chargées pour la réexportation hors de l Union 3.2. Marchandises communautaires d exportation chargées comme marchandises de transbordement suite au transport depuis un autre port de l UE 3.3. Marchandises circulant entre des États membres par transbordement dans un pays hors de l UE 3.4. Conteneurs vides appartenant aux expéditeurs 4. Accords internationaux 5. Lieu où la déclaration EXS doit être déposée 6. Personne responsable du dépôt de la déclaration EXS 7. Contenu, exactitude et exhaustivité de la déclaration EXS 8. Exigences en matière de données 9. Délais de dépôt de la déclaration EXS 9.1. Règles générales 9.2. Trafic maritime 10. Modifications d une déclaration EXS 11. Transbordements 12. Exigences applicables aux situations dans lesquelles des marchandises couvertes par une déclaration EXS ne sortent pas du territoire douanier de l UE Partie D Notification de réexportation Obligation de dépôt d une notification de réexportation 3

4 Personne responsable du dépôt de la notification de réexportation Exigences en matière de données Exigences applicables aux situations dans lesquelles des marchandises couvertes par une notification de réexportation ne sortent pas du territoire douanier de l UE Partie E Informations complémentaires Annexes Annexe 1 Procédure de secours Annexe 2 Système de contrôle des exportations (SCE) Annexe 3 Règles spécifiques pour les provisions de bord et de soute Annexe 4 Raisons dûment justifiées pour l acceptation d une déclaration en douane par un bureau de douane autre que le bureau normalement responsable Annexe 5 Scénarios Annexe 6 FAQ Annexe 7 Marchandises en suspension de droits d accises 4

5 Résumé Depuis le 1 er juillet 2009, les déclarations d exportation (de même que les déclarations pour un perfectionnement passif et une réexportation après un régime douanier économique) doivent être déposées sous forme électronique et doivent contenir des éléments de données supplémentaires introduits à des fins de sécurité et de sûreté; aucune autre forme de déclaration (verbale ou en passant la frontière, par exemple) ne peut être et n est utilisée. À compter du 1 er janvier 2011, des déclarations sommaires de sortie doivent être déposées pour les marchandises ne faisant pas l objet de déclarations d exportation, lorsqu aucune exception ne s applique. La procédure d exportation de base impliquant un bureau de douane d exportation et un bureau de douane de sortie dans un État membre différent (auquel cas le système de contrôle des exportations (ECS est utilisé) est décrite ci-après. Formalités à accomplir au bureau d exportation Déclaration acceptation analyse des risques vérification possible Lors de l acceptation de la déclaration d exportation, la personne qui dépose la déclaration reçoit des douanes un numéro de référence du mouvement, ou Movement Reference Number (MRN). Sur la base des données présentes dans la déclaration, le bureau de douane d exportation effectue une analyse des risques et, si nécessaire, procède au contrôle des marchandises. Mainlevée pour l exportation 5

6 Le bureau de douane d exportation octroie la mainlevée des marchandises en délivrant un document d accompagnement export (EAD). Le EAD contient le MRN. Lorsque cela est autorisé, la personne qui dépose la déclaration peut imprimer le EAD à partir de son système informatique. Au moment de la mainlevée des marchandises, le bureau de douane d exportation transmet les éléments de données requis concernant le mouvement d exportation au bureau de douane de sortie déclaré. Si le bureau de douane d exportation est également le bureau de douane de sortie, aucun EADEAD n est délivré et la procédure d exportation est finalisée par ce bureau, sauf si: le bureau de douane d exportation n a pas renoncé à l utilisation du EAD afin de faciliter la procédure pour les opérateurs et la douane, ou la procédure de domiciliation est utilisée (article 285, paragraphe 2, des DAC). Formalités à accomplir au bureau de douane de sortie Présentation des marchandises et du EADEAD au bureau de douane de sortie Les marchandises et le EAD doivent être présentés au bureau de douane de sortie. Les douanes peuvent également demander une notification (mentionnant le MRN) de l arrivée des marchandises au bureau de douane de sortie, qui doit leur être communiquée par voie électronique. Surveillance de la sortie des marchandises Au vu des informations délivrées par le bureau de douane d exportation, le bureau de douane de sortie identifie les marchandises et vérifie, sur la base d une analyse des risques, si elles correspondent aux marchandises mentionnées dans la déclaration d exportation. Le bureau de douane de sortie surveille ensuite la sortie des marchandises. Formalités à accomplir après la sortie des marchandises Confirmation de la sortie des marchandises Lorsque, sur la base des informations disponibles (y compris systèmes portuaires et aéroportuaires), le bureau de douane de sortie acquiert la conviction que les marchandises ont quitté le territoire douanier de l UE, il transmet un message intitulé «résultats de sortie» au bureau de douane d exportation, au plus tard le jour ouvrable suivant la sortie des marchandises. Dès réception d un message «résultats de sortie» positif, le bureau de douane d exportation envoie un message électronique à l exportateur ou au déclarant afin de certifier la sortie. Procédure de recherche Preuve alternative 6

7 Si le message «résultats de sortie» n est pas arrivé dans un délai de 90 jours à compter de la mainlevée des marchandises, le bureau de douane d exportation peut, de sa propre initiative, lancer une procédure de recherche. À la demande de la personne qui a déposé la déclaration en douane, le bureau de douane d exportation peut aussi lancer la procédure de recherche, avant l expiration du délai de 90 jours. Cette situation peut se présenter lorsque la personne qui a déposé la déclaration en douane dispose d informations indiquant que les marchandises ont déjà quitté le territoire douanier de l Union. Si le bureau de douane de sortie ne confirme pas la sortie des marchandises dans les cas visés ci-dessus, le bureau de douane d exportation informe la personne qui a déposé la déclaration en douane et l invite à produire des preuves (alternatives) que les marchandises ont bien quitté le territoire douanier de l UE (des exemples de telles preuves figurent à l article 796 quinquies bis, paragraphe 4, des DAC). Sauf mention contraire dans la législation douanière, cette preuve ne nécessite pas d authentification de la part des autorités douanières au moyen d un cachet douanier, bien qu un tel cachet puisse être demandé par l opérateur économique ou le bureau de douane d exportation si cela semble justifié au vu des circonstances. Une fois que le bureau de douane d exportation a reçu une preuve satisfaisante, il clôture le mouvement et informe le bureau de douane de sortie. Le bureau de douane d exportation confirme la sortie à la personne qui a déposé la déclaration en douane. Si, dans un délai de 150 jours à compter de la date de la mainlevée des marchandises pour l exportation, la sortie n a pas été confirmée, le bureau de douane d exportation peut invalider la déclaration d exportation et en informer la personne qui a déposé la déclaration en douane. Situations spécifiques non couvertes par la description ci-dessus: marchandises prises en charge dans le cadre d un contrat de transport unique, exportation et transit combinés, exportation de marchandises en suspension de droits d accises, transports fractionnés, modifications de la déclaration d exportation, procédure de secours en cas de défaillance des systèmes électroniques. 7

8 Partie A Explications générales 1. Introduction Les présentes lignes directrices ont pour but d expliquer l application du code des douanes communautaire (CDC), tel que modifié par le règlement (CE) n 648/2005, et ses dispositions d application (DAC), notamment en ce qui concerne les exigences en matière de sûreté et de sécurité au moment de l exportation et de la sortie des marchandises, telles qu elles s appliquent à compter de janvier La procédure d exportation s applique en général dans les cas suivants: acheminement de marchandises communautaires vers une destination hors de l UE (article 786, paragraphe 1, des DAC); mouvements de marchandises communautaires à destination ou à partir de territoires fiscaux spéciaux (article 786, paragraphe 2, point a), des DAC); livraison de provisions de bord et de soute en exonération de taxes (article 786, paragraphe 2, point b), des DAC); perfectionnement passif (article 589, paragraphe 2, des DAC); réexportation (article 182, paragraphe 3, du CDC; article 841, paragraphe 1, des DAC) (y compris livraison de provisions de bord et de soute non communautaires) après placement en entrepôt douanier, perfectionnement actif, transformation sous douane ou admission temporaire. En l absence d obligation de déclaration en douane pour l exportation, la réexportation ou le transit, une 8

9 déclaration sommaire de sortie peut être demandée (voir Partie C pour les détails relatifs aux déclarations sommaires de sortie). 2. DEFINITION DES ROLES ET DES RESPONSABILITES DES DIFFERENTS BUREAUX DE DOUANE En ajoutant des exigences en matière de sécurité et de sûreté, les rôles et les responsabilités des bureaux de douane aux frontières et à l intérieur des pays ont été redéfinis. Ci-après figure un aperçu des rôles et des responsabilités des bureaux de douane d exportation et de sortie dans le cadre des régimes d exportation et de perfectionnement passif et de la réexportation après un régime douanier économique Bureau de douane d exportation Il s agit du bureau de douane désigné par les autorités douanières conformément aux règles douanières, où les formalités exigeant une déclaration en douane doivent être accomplies pour les marchandises destinées à quitter le territoire douanier de l UE vers une destination située en dehors du territoire. Formalités habituelles à accomplir au bureau de douane d exportation: dépôt et acceptation d une déclaration en douane pour l exportation, le perfectionnement passif ou, suite à un régime douanier économique, la réexportation; 1 vérification de la déclaration et des pièces justificatives et examen des marchandises; prise des mesures d identification des marchandises; contrôles visant à indiquer si les marchandises font l objet de mesures de prohibition ou de restriction; mainlevée des marchandises pour leur transfert au bureau de douane de sortie; confirmation de la sortie à l exportateur/au déclarant; délivrance du MRN au déclarant; et 1 Sous certaines conditions, le bureau de douane d exportation peut accepter une déclaration incomplète ou simplifiée ou une notification de l inscription dans les écritures (articles 253, 277 et 279 à 289 des DAC). 9

10 transmission du message «avis anticipé d exportation» au bureau de douane de sortie. Le bureau de douane d exportation doit effectuer les contrôles appropriés basés sur les risques, tant dans un but de sécurité et de sûreté qu à d autres fins (article 592 sexies des DAC), sauf si la législation de l UE prévoit que ces contrôles soient effectués au bureau de douane de sortie. Définir quel bureau de douane doit assurer la fonction de bureau de douane d exportation dépend, dans une certaine mesure, du choix de la personne qui dépose la déclaration. Les déclarations en douane pour l exportation, le perfectionnement passif et la réexportation doivent, en principe, être déposées auprès du bureau de douane compétent pour la surveillance du lieu où: l exportateur est établi; ou les marchandises sont emballées ou chargées pour le transport d exportation. Lorsque les biens sont réexportés, la déclaration de réexportation doit normalement être déposée lorsque la procédure à laquelle sont soumises les marchandises doit être apurée (par exemple lorsque des marchandises d importation situées dans un port sont stockées dans l entrepôt public puis réexportées). Les règles particulières suivantes existent: en cas de sous-traitance, la déclaration peut être déposée auprès du bureau de douane compétent pour le lieu où est établi le sous-traitant (article 789 des DAC); dans les cas où, pour des raisons administratives, la déclaration peut être déposée auprès de tout bureau de douane compétent pour l opération en cause dans l État membre concerné (article 790 des DAC); dans les cas où, pour des raisons dûment justifiées, la déclaration peut être déposée auprès d un autre bureau de douane (article 791 des DAC); [voir annexe 4] dans le cas de marchandises qui ne sont pas soumises à une mesure de prohibition ou de restriction et dont la valeur par envoi et par déclarant ne dépasse pas EUR, 10

11 pour lesquelles la déclaration en douane peut être déposée auprès du bureau de douane de sortie (article 794, paragraphe 1, des DAC); dans le cas des déclarations verbales, qui peuvent uniquement être déposées auprès du bureau de douane de sortie (article 794, paragraphe 2, des DAC); dans le cas du trafic postal (articles 237 et 238 des DAC); dans le cas des déclarations en douane effectuées par un autre acte pouvant avoir lieu uniquement au bureau de douane de sortie (articles 231, 232, paragraphe 2, 233, 235 et 236 des DAC); dans le cas des déclarations en douane déposées a posteriori, qui doivent être déposées auprès du bureau de douane compétent pour le lieu où l exportateur est établi (article 795 des DAC); et dans le cas de la réexportation de marchandises non communautaires placées sous le régime de l admission temporaire, lorsqu un carnet ATA est utilisé (article 841, paragraphe 2, des DAC) Bureau de douane de sortie (pour la procédure d exportation) Il s agit du bureau de douane désigné par les autorités douanières conformément aux règles douanières, où les marchandises doivent être présentées avant de quitter le territoire douanier de l UE et auprès duquel elles sont soumises aux contrôles douaniers en relation avec l accomplissement des formalités de sortie et la confirmation de la sortie des marchandises hors du territoire douanier de l UE. Les responsabilités du bureau de douane de sortie sont les suivantes: lorsque les marchandises qui doivent être acheminées hors du territoire douanier de l UE sont couvertes par une déclaration en douane déposée auprès d un autre bureau de douane (qui a déjà effectué une analyse des risques conformément à l article 592 sexies des DAC), le bureau de douane de sortie vérifie, sur la base d une analyse des risques, si des marchandises: sont manquantes; sont présentes en excédent; et/ou ne correspondent pas aux marchandises déclarées ou ont été remplacées. Le bureau de douane de sortie peut effectuer des contrôles supplémentaires sur la base de l analyse des risques (article 4, paragraphe 4 quinquies, du CDC). 11

12 Si aucune différence n est constatée, le bureau de douane de sortie octroie la mainlevée des marchandises en vue de leur sortie et informe le bureau de douane d exportation en conséquence. Si des différences sont constatées, elles sont notifiées au bureau de douane d exportation au moyen du message «résultats de sortie». Si des marchandises sont présentes en excédent ou en cas de différence dans la nature des marchandises, le bureau de douane de sortie s oppose à la sortie des marchandises jusqu à ce que les formalités d exportation aient été accomplies (article 793 bis, paragraphe 5, des DAC). Lorsque le bureau de douane de sortie reçoit une demande du bureau de douane d exportation concernant la sortie de marchandises pour lesquelles ce dernier n a pas reçu de message «résultats de sortie», il répond à une telle demande de renseignement (articles 796 quinquies bis, 796 sexies des DAC). Si le bureau de douane de sortie est également le bureau de douane d exportation, il assume les fonctions décrites pour les deux bureaux de douane. Lorsque les marchandises qui doivent être acheminées hors du territoire douanier ne sont pas couvertes par une déclaration en douane mais par une déclaration sommaire de sortie, le bureau de douane de sortie effectue tous les contrôles requis pour les marchandises qui quittent le territoire douanier de l UE avant d autoriser la sortie des marchandises. La même règle s applique dans les cas où il est dérogé à l obligation de déposer une déclaration sommaire de sortie mais qu une notification de réexportation est demandée. Critères de détermination du bureau de douane de sortie La détermination du bureau de douane de sortie dépend des particularités de l opération d exportation et peut ou non coïncider avec le bureau de douane de sortie indiqué dans la déclaration d exportation 2. C est la raison pour laquelle il est recommandé aux États 2 Dans la déclaration d exportation, l indication du bureau de douane de sortie (case n 29 du DAU) est une simple identification du bureau de douane de sortie présumé (voir annexe 37 des DAC). 12

13 membres d inclure toutes les opérations d exportation dans le domaine d'ecs (c est-à-dire qui devraient avoir un MRN), même si, selon la déclaration d exportation, le bureau de douane d exportation et le bureau de douane de sortie sont identiques ou différents mais situés dans le même État membre. La règle générale est que le bureau de douane de sortie est le dernier bureau de douane avant la sortie des marchandises du territoire douanier de l UE (article 793, paragraphe 2, premier alinéa, des DAC). Pour les déclarations en douane, la règle générale visée ci-dessus est soumise à plusieurs règles spéciales qui ont pour conséquence que le bureau de douane de sortie n est pas systématiquement le dernier bureau de douane avant que les marchandises ne quittent le territoire douanier de l UE vers une destination située en dehors de ce territoire. Ces règles spéciales pour les déclarations en douane sont les suivantes: a) Navire autre qu une ligne régulière autorisée à destination d un autre port de l UE Le bureau de douane de sortie est le bureau de douane compétent pour le lieu où les marchandises sont chargées sur le navire (qui n est pas affecté à une ligne régulière autorisée conformément aux articles 313 bis et 313 ter des DAC pour un apurement dans un autre port de l UE). Cette interprétation est fondée sur l article 793, paragraphe 2, premier alinéa, et l article 313 des DAC, car cette dernière disposition stipule que, dans les ports de l UE suivants, les marchandises seront réputées marchandises non communautaires et, par conséquent, elles seront soumises aux dispositions concernant l entrée des marchandises sur le territoire douanier de l UE (mise à part la nécessité de déposer une déclaration sommaire d entrée). Cette situation se produit uniquement si les marchandises sont déchargées dans les ports de l UE suivants et sont donc en dépôt temporaire; en effet, si elles restent à bord du navire, la règle générale ci-dessus s applique. b) Marchandises d exportation transportées par un navire ou un aéronef avec la procédure de transit simplifiée de niveau 2 Les formalités de sortie sont accomplies par le bureau de douane compétent pour le lieu où les marchandises communautaires sont chargées sur un navire ou à bord d un aéronef utilisant la procédure de transit simplifiée de niveau 2 (article 445 ou article 448 des DAC), et identifiées dans le manifeste unique par le sigle «X» (article 793 ter, paragraphe 2, des DAC). Dans le trafic maritime, l utilisation d une procédure de transit simplifiée est uniquement possible pour les navires affectés à une ligne régulière autorisée car, pour ces lignes, le 13

14 régime de transit est obligatoire pour les marchandises non communautaires (article 340 sexies, paragraphe 2, des DAC). Le bureau de douane du lieu de sortie contrôle la sortie physique des marchandises. c) Contrat de transport unique Les formalités de sortie sont accomplies par le bureau de douane compétent pour le lieu où les marchandises sont prises en charge dans le cadre d un contrat de transport unique pour un transport conforme aux règles de l article 793, paragraphe 2, deuxième alinéa, point b), des DAC, si l application de cette dérogation est demandée. Le bureau de douane du lieu de sortie contrôle la sortie physique des marchandises. d) Exportation suivie d un transit Les formalités de sortie sont accomplies par le bureau de douane de départ du régime de transit (article 793 ter, paragraphe 1, des DAC). Le bureau de douane du lieu de sortie contrôle la sortie physique des marchandises. e) Canalisations et énergie électrique Le bureau de douane de sortie est le bureau de douane désigné par l État membre où l exportateur de marchandises quittant le territoire par canalisation et d énergie électrique est établi (article 793, paragraphe 2, point a), des DAC). 3. Numéros EORI La personne qui dépose une déclaration en douane ou une déclaration sommaire de sortie (voir Partie C) doit indiquer son propre numéro d enregistrement et d identification des opérateurs économiques (EORI Economic Operators Identification and Registration) dans la déclaration. 14

15 Un déclarant qui n a pas encore de numéro EORI (qui correspond dans de nombreux États membres au numéro d identification de l opérateur ou au numéro de TVA utilisé avant le 1 er juillet 2009) doit en obtenir un. La demande de numéro EORI devrait être faite avant de remplir la première déclaration. Dans le cas des opérateurs établis dans des pays tiers, elle peut également être faite lors du premier dépôt de déclaration. Néanmoins, ce procédé n est pas recommandé en raison du rallongement possible du processus d enregistrement. Le processus de demande de numéro EORI varie selon que le déclarant est établi à l intérieur ou à l extérieur du territoire douanier de l UE: un déclarant établi sur le territoire douanier de l UE doit demander un numéro EORI auprès de l autorité douanière ou, si elle est différente, de l autorité désignée de l État membre dans lequel le déclarant est établi; et un déclarant non établi sur le territoire douanier de l UE doit demander un numéro EORI auprès de l autorité douanière ou, si elle est différente, de l autorité désignée de l État membre dans lequel le déclarant déposera une première déclaration en douane ou déclaration sommaire de sortie. Des informations supplémentaires sur l EORI peuvent être obtenues via le lien suivant: ori 4. Numéro de référence du mouvement (MRN) Le MRN est un numéro unique attribué automatiquement par le bureau de douane qui reçoit/valide et accepte la déclaration en douane électronique ou la déclaration EXS. L attribution d un MRN à une déclaration en douane implique que le MRN peut être récupéré en passant par le domaine commun d''ecs. Il est donc recommandé aux États membres d utiliser le MRN non seulement lorsque le bureau de douane de sortie indiqué se trouve dans un autre État membre, mais également dans les autres cas. Cela facilite la gestion des situations de «détournement de cargaison» lorsque les marchandises arrivent à un bureau de douane de sortie dans un autre État membre que celui indiqué dans la déclaration. Si un numéro d enregistrement national a été utilisé et que les marchandises sont présentées à un bureau de douane de sortie dans un autre État membre, la procédure de secours devrait s appliquer. Le MRN contient 18 chiffres et se compose des éléments suivants: 15

16 Champ Contenu Type de champ Exemples 1 Deux derniers chiffres de Numérique 2 07 l année d acceptation/enregistre ment officiel(le) de la déclaration (AA) 2 Identifiant de l État Alphabétique 2 IT membre dont le (Code pays ISO mouvement est originaire alpha 2) 3 Identifiant unique pour le Alphanumérique 9876AB mouvement par année et par pays 13 4 Chiffre de contrôle Alphanumérique 1 5 PARTIE B DEPOT D UNE DECLARATION EN DOUANE 1. Obligation de dépôt d une déclaration en douane électronique avec données de sécurité dans un délai déterminé Sans préjudice des exceptions prévues à l article 592 bis des DAC, la législation de l UE prévoit qu une déclaration d exportation, de réexportation ou de perfectionnement passif doit être déposée avant le départ ou, dans le cas du trafic maritime hauturier de conteneurs, avant le chargement du conteneur à bord du navire (cas visés à l article 592 ter, paragraphe 1, point a), sous i), des DAC). Toutefois, en pratique, pour tous les modes de 16

17 transport, la déclaration d exportation doit être déposée beaucoup plus tôt que le délai prévu à l article 592 ter des DAC afin de se conformer aux procédures auprès du bureau de douane d exportation. Les marchandises ne peuvent être transférées du bureau de douane d exportation au bureau de douane de sortie avant que le premier bureau, après finalisation de son analyse des risques, n octroie la mainlevée pour l exportation. Dans la plupart des cas, le délai requis pour effectuer l analyse des risques, octroyer la mainlevée pour l exportation et, après la mainlevée, transférer les marchandises vers le bureau de douane de sortie, nécessitera pour tous les modes de transport un dépôt beaucoup plus précoce de la déclaration si les marchandises doivent pouvoir quitter le bureau de douane de sortie à la date et selon l acheminement prévus. Conformément aux articles 787, paragraphe 1, et 841, paragraphe 1, des DAC, la déclaration en douane pour l exportation, la réexportation ou le perfectionnement passif doit être déposée par voie électronique. Dans les cas où le système électronique de l autorité douanière ne fonctionne pas, l utilisation de déclarations sur papier est admise (article 787, paragraphe 2, des DAC). D autres exceptions concernent les cas dans lesquels une déclaration en douane verbale ou papier ou une déclaration effectuée par tout autre acte est autorisée et utilisée (voir articles 226 à 238 des DAC). La déclaration électronique ou papier doit contenir les informations prévues pour de telles déclarations aux annexes 37, 38 et 30 bis des DAC (y compris les données relatives à la sécurité) et doit être remplie conformément aux notes explicatives desdites annexes. La déclaration doit être authentifiée par la personne qui l effectue. 2. Exceptions 2.1. Dérogations par rapport aux délais prescrits aux articles 592 ter et 592 quater des DAC Dans les cas prévus à l article 592 bis des DAC, les délais de dépôt anticipé de la déclaration en douane ne s appliquent pas; la déclaration peut être déposée au plus tard au moment de la présentation des marchandises au bureau de douane d exportation. Toutefois, dans l intérêt d un flux ininterrompu des cargaisons et pour assurer la conformité aux exigences d autres juridictions en matière de risques anticipés pour les cargaisons, le déclarant constatera que son intérêt réside dans le dépôt d une déclaration en douane avant le moment de la présentation. L article 592 bis des DAC ne déroge pas à l obligation d une déclaration en douane, mais simplement à l obligation de se conformer au délai spécifique et à d autres règles prévues par les articles 592 ter à 592 septies des DAC. À la place, la déclaration en douane doit être déposée conformément aux règles applicables dans le cas en question (par exemple présentation d un carnet ATA). 17

18 2.2. Dépôt d une déclaration en douane sans les données de sécurité et de sûreté Toutes les déclarations d exportation normales, incomplètes ou simplifiées (de même que les déclarations pour perfectionnement passif et réexportation après un régime douanier économique) doivent contenir les données de sécurité et de sûreté définies à l annexe 30 bis des DAC pour la déclaration sommaire de sortie. La présentation des données de sûreté et de sécurité n est pas requise dans les cas suivants: déclarations verbales (articles 226 à 229, paragraphe 2, articles 235 et 236 des DAC); déclarations par tout autre acte (articles 231 à 236 des DAC) (par exemple réexportation de conteneurs vides ou exportation de dépouilles (cercueil) ou de cendres (urne) de personnes décédées); trafic postal dans le cadre des règles de l UPU (articles 237 et 238 des DAC); utilisation d un carnet ATA (articles 797 et 841, paragraphe 2, des DAC); marchandises destinées à être incorporées en tant que pièces ou en tant qu accessoires dans les navires et les aéronefs, carburants, lubrifiants et gaz nécessaires au fonctionnement de machines et appareils utilisés à bord des navires ou des aéronefs, denrées alimentaires et autres produits destinés à être consommés ou vendus à bord (article 592 bis, point o), des DAC); autres cas visés à l article 592 bis des DAC, par exemple énergie électrique, marchandises quittant le territoire par canalisation, lettres, cartes postales, imprimés, y compris sur support électronique, et marchandises dont la valeur intrinsèque n excède pas 22 EUR, si les conditions prévues par ces dispositions sont remplies; lorsque des marchandises communautaires sont acheminées vers un territoire appartenant au territoire douanier de l UE, mais pas à son territoire fiscal, et que les règles d exportation s appliquent conformément aux articles 278 à 280 de la directive 2006/112/CE (JO L 347 de 2006, p. 1), ou lorsque les marchandises sont acheminées vers l île d Helgoland, Büsingen, Saint-Marin, le Lac de Lugano ou le Vatican; et marchandises exportées vers la Norvège ou la Suisse (Liechtenstein y compris) conformément aux accords en vigueur entre l Union européenne et ces pays. La dérogation à l obligation de fournir les données de sécurité n implique pas la dérogation aux autres obligations relatives aux déclarations en douane. 3. Lieu où la déclaration doit être déposée 3.1. Définition générale 18

19 La déclaration en douane doit être déposée auprès du bureau de douane d exportation. C est également en ce lieu que l analyse des risques liés à la sécurité est effectuée Lieu où les marchandises sont emballées ou chargées pour le transport d exportation Selon l article 161, paragraphe 5, du CDC, la déclaration d exportation doit être déposée au bureau de douane compétent pour la surveillance du lieu où l exportateur est établi ou bien «où les marchandises sont emballées ou chargées pour le transport d exportation». La question concernant la compétence locale du bureau de douane d exportation lors de l emballage ou du chargement des marchandises pour l exportation a été fréquemment posée par les sociétés de logistique. Le bureau de douane compétent pour le lieu où les marchandises sont emballées ou chargées est généralement le bureau de douane de la région d où sont transportées les marchandises dont la destination se trouve hors du territoire douanier de l UE. L emballage des marchandises pour l exportation est basé sur le moment où une décision d exporter les marchandises a déjà été prise, de sorte qu au moins la quantité et le type des marchandises ainsi que leur pays de destination sont connus, et que des démarches concrètes ont été entreprises pour lancer la transaction d exportation. À ce moment précoce, l administration douanière est en mesure de réaliser les contrôles de la manière la plus efficace possible, y compris au regard des risques en matière de sûreté et de sécurité, sans effort important, dès lors qu aucun problème ultérieur ne se pose concernant l emballage, les retards dans le transport de réacheminement et les coûts. Il en va de l intérêt de toutes les parties prenantes de permettre à l administration douanière de mener ses contrôles aussitôt que possible afin de réduire au maximum les frais pour celles-ci et de limiter au strict minimum les éventuels contrôles aux frontières extérieures de l UE. Des marchandises sont emballées pour l exportation lorsque, par exemple: elles sont préparées pour le transport (par exemple emballées dans des boîtes en carton), notamment afin d éviter leur détérioration durant le transport; elles sont entièrement réemballées par une entreprise d emballage professionnel ou font l objet d un emballage final dans des boîtes spécialement conçues pour l envoi; et des cartons sont placés dans un conteneur (en vertu de la législation sur les restitutions à l exportation, le terme chargement est employé pour désigner cette opération). Les observations ci-dessus concernant l emballage s appliquent également au chargement: la définition pour 19

20 l emballage est plus précise car toutes les marchandises emballées sont également chargées. En ce qui concerne le chargement, les seuls cas couverts sont ceux dans lesquels les marchandises ne sont pas emballées pour l exportation (par exemple dans un conteneur). Il s agit notamment des marchandises chargées sur le moyen de transport actif qui les acheminera en dehors du territoire douanier de l UE à l état non emballé (par exemple marchandises en vrac, comme le gravier ou le sable, ou véhicules). Des marchandises sont réputées chargées pour l exportation par exemple lorsqu elles sont chargées à l usine (par exemple chargement de marchandises en vrac non emballées). Des marchandises ne sont pas encore chargées pour l exportation par exemple lorsque l exportateur en cause ne connaît pas encore les termes exacts de la transaction d exportation (par exemple s il connaît le destinataire des marchandises et leur quantité mais pas la date prévue pour l exportation) au moment où les marchandises sont livrées dans l installation de stockage. Les présentes lignes directrices laissent suffisamment de marge de manœuvre à l intérieur du cadre légal pour réaliser des exportations en appliquant les dispositions relatives à la compétence locale du bureau de douane d exportation pour la réception de la déclaration d exportation, notamment dans la mesure où l article 791 des DAC et l arrangement administratif créent encore davantage de marge en la matière (voir annexe 4). En ne profitant pas du bon niveau de connaissance du bureau de douane d exportation concernant l exportateur et ses produits, le contrôle d admission à «n importe quel» bureau d exportation pourrait prendre plus de temps et ne saurait généralement garantir que toute l expertise existante au bureau de douane local est exploitée. Dans le cas des marchandises sous le régime des restitutions à l exportation, seul le lieu d emballage ou de chargement est admis pour le dépôt de la déclaration d exportation (règlement (CE) n 612/2009). 4. Personne responsable du dépôt de la déclaration en douane 20

21 La personne responsable du dépôt de la déclaration en douane est la personne qui peut déclarer les marchandises pour le régime douanier concerné et qui a la capacité de présenter les marchandises à la douane en même temps que l ensemble des documents requis. Les marchandises peuvent également être présentées à la douane par un représentant de cette personne. Dans le cas d une déclaration d exportation, cette personne correspond à l exportateur, c està-dire la personne pour le compte de laquelle la déclaration d exportation est faite et qui, au moment de son acceptation, est propriétaire ou a un droit similaire de disposition des marchandises en question (article 788, paragraphe 1, des DAC). Dans le cas de l exportation de produits agricoles dans le cadre d un certificat d exportation, la déclaration d exportation doit être déposée par le titulaire du certificat (règlement (CE) n 376/2008, JO L114 de 2008, p. 3). En cas de déclaration pour un perfectionnement passif, cette personne correspond au titulaire du régime de perfectionnement passif. Dans le cas d une réexportation, cette personne est le titulaire du régime douanier économique (entrepôt douanier, perfectionnement actif, admission temporaire, transformation sous douane) qui doit être apuré avec la réexportation des marchandises. Ces personnes peuvent faire appel à un représentant. 5. Exigences en matière de données Les données requises pour l analyse de sûreté et de sécurité sont énoncées à l annexe 30 bis des DAC. Les titulaires d un certificat OEA visé à l article 14 bis, paragraphe 1, point b) ou c), des DAC qui exportent des marchandises peuvent déposer une déclaration en douane incluant les exigences réduites en matière de données de sûreté et de sécurité établies dans le tableau 5 de l annexe 30 bis des DAC. Les transporteurs, commissionnaires de transport ou commissionnaires en douane qui sont titulaires d un certificat OEA visé au point b) ou c) de l article 14 bis, paragraphe 1, des DAC, et qui sont impliqués dans l exportation de marchandises pour le compte de titulaires d un certificat OEA visé au point b) ou c) de l article 14 bis, paragraphe 1, des DAC peuvent également déposer une déclaration en douane incluant les exigences réduites en matière de données établies dans le tableau 5 de l annexe 30 bis des DAC. Les personnes suivantes doivent être des OEA (titulaires d un certificat OEA Sécurité et sûreté ou d un certificat OEA Simplifications douanières/sécurité et sûreté) pour pouvoir soumettre une déclaration en douane contenant l ensemble des données de sécurité simplifiées: 21

22 l exportateur, le titulaire du régime de perfectionnement passif ou le titulaire du régime douanier économique qui doit être apuré avec la réexportation des marchandises, dans les cas où ces personnes déposent elles-mêmes, respectivement, la déclaration d exportation, la déclaration de perfectionnement passif ou la déclaration de réexportation; et si la déclaration en douane est déposée par un représentant, également le représentant (direct ou indirect) des personnes visées au premier tiret. 6. Délais de dépôt de la déclaration en douane 6.1. Introduction Les délais de dépôt de la déclaration en douane ont pour but d assurer le respect d une période minimale permettant au bureau de douane d exportation de réaliser l analyse des risques et tout autre contrôle douanier qu il estime nécessaire avant la mainlevée des marchandises pour l exportation. Au plus tard, ces délais sont fixés par rapport au moment où les marchandises doivent effectivement quitter le territoire douanier de l UE (sauf pour les cargaisons conteneurisées dans le cadre du trafic maritime hauturier, lorsque le délai expire 24 heures avant le chargement des marchandises à bord du navire, article 592 ter, paragraphe 1, point a), sous i), des DAC). Toutefois, en pratique, ces délais ne s appliquent que dans les cas relativement rares où le bureau de douane d exportation est également le bureau de douane de sortie (à nouveau avec l éventuelle exception visée à l article 592 ter, paragraphe 1, point a), sous i), des DAC). Si ce n est pas le cas, le dépôt de la déclaration doit avoir lieu à un moment avant le moment où les marchandises doivent effectivement quitter le bureau de douane de sortie, ce qui permettra au bureau de douane d exportation d effectuer son analyse des risques et, pour les marchandises, suite à la mainlevée pour l exportation, d être transférées au bureau de sortie pour le départ à la date et selon l acheminement prévus. Par conséquent, dans la pratique, pour tous les modes de transport indiqués ci-dessous, la déclaration en douane doit normalement être déposée beaucoup plus tôt que les délais prévus. Dans le cas contraire, cela risque d entraîner un retard dans la mainlevée des marchandises pour l exportation et les marchandises risquent de manquer l acheminement prévu au bureau de douane de sortie. Les délais de dépôt de la déclaration en douane avant le départ sont définis à l article 592 ter des DAC. Ces délais peuvent être scindés en deux catégories: 22

23 Cas particuliers 3, [par exemple pour l application du régime des restitutions à l exportation]; et Cas généraux dans lesquels les délais sont associés: au moment présumé où les marchandises seront acheminées hors du territoire douanier de l UE 4 ; au moment présumé où le moyen de transport actif acheminera les marchandises hors du territoire douanier de l UE Cas particuliers dus à la nature de l opération Inscription dans les écritures par les exportateurs agréés Les États membres peuvent autoriser, dans le cadre de la procédure de domiciliation, les exportateurs agréés conformément à l article 283 des DAC à demander une simplification supplémentaire dans les cas où une dérogation à la déclaration avant le départ s applique (voir article 285 bis, paragraphe 1, point a), des DAC). Une telle autorisation peut couvrir par exemple: la livraison de provisions de bord et de soute (notamment pièces de rechange et denrées alimentaires destinées à la consommation ou la vente à bord des navires et des aéronefs); les marchandises acheminées hors du territoire douanier directement vers des platesformes de forage ou d exploitation ou des éoliennes exploitées par une personne établie dans l UE; ou du gravier extrait ou du bois brut abattu à proximité de la frontière et exporté vers la Norvège ou la Suisse. 3 L application des délais spécifiques pour les cas particuliers prévaut sur l application des délais prévus en général. 4 La personne qui dépose la déclaration devrait estimer le moment où les marchandises seront acheminées hors du territoire douanier de l UE afin de pouvoir se conformer au délai. Il convient de noter qu il s agit seulement de connaître le moment présumé de la sortie des marchandises hors du territoire douanier de l UE, et non le moment exact auquel cet événement futur interviendra. Selon la législation douanière de l UE, la seule conséquence directe du non-respect des délais est un retard dans la mainlevée des marchandises par les autorités douanières, étant donné que ces délais ont été considérés comme les délais minimums dont ont besoin les autorités douanières pour effectuer l analyse des risques et les contrôles douaniers qu elles jugent appropriés. Néanmoins, le non-respect des délais peut entraîner des sanctions conformément à la législation de l État membre concerné (article 592 septies, paragraphe 2, des DAC). Les marchandises ne peuvent être enlevées du lieu où elles ont été présentées lors du dépôt de la déclaration avant de se voir octroyer la mainlevée par les autorités douanières. 5 Voir article 592 quater des DAC pour le transport intermodal et pour le transport dit «combiné» (par exemple un camion sur un ferry). 23

24 Il convient de noter que certaines de ces marchandises (par exemple le carburant présent dans le réservoir normal d un camion) n ont pas besoin d être déclarées pour l exportation à des fins douanières, dans la mesure où elles sont réputées faire partie du moyen de transport. Il peut néanmoins être nécessaire de les déclarer pour des raisons de statistique ou de fiscalité. L octroi d une telle autorisation requiert que le demandeur remplisse les critères applicables à la procédure de domiciliation. L autorisation peut être limitée aux exportations de marchandises communautaires. De façon générale, cette simplification supplémentaire peut être accordée uniquement si l intégralité de l opération d exportation a lieu dans un seul État membre (les bureaux de douane d exportation et de sortie se situent dans le même État membre). Deux États membres peuvent convenir de manière bilatérale que la simplification est valide pour les exportations passant par les bureaux de douane de sortie de l autre État membre. Un exportateur agréé doit: inscrire immédiatement chaque exportation dans ses écritures; et notifier toutes les exportations au bureau de douane où il est établi sur la base d'une période d'un mois maximum; ces notifications doivent être réalisées par voie électronique en présence de systèmes informatisés, ou sur papier en l absence de tels systèmes. L inscription des marchandises dans les écritures vaut mainlevée pour l exportation et la sortie. Afin d assurer une surveillance douanière suffisante, le bureau de douane compétent exige du titulaire de l autorisation qu il appose une mention sur les documents de transport ou les factures qui accompagnent l envoi d exportation indiquant la simplification. Le document de transport ou la facture doit indiquer au moins les informations suivantes: DE 6 Art. 285 bis, paragraphe 1, point a), des DAC État membre Référence à la base juridique pour la simplification accordée. 24

25 DE 6 Art. 285 bis, paragraphe 1, point a), des DAC 7 EXPORT DE abcd ZA xyz 8 Nom de l exportateur agréé Il est recommandé que les bureaux de douane responsables de l autorisation envisagent d utiliser ce modèle Application du régime des restitutions à l exportation 9 10 Toute personne qui exporte des produits pour lesquels elle demande l octroi d une restitution à l exportation est tenue: de déposer la déclaration d exportation au bureau de douane compétent du lieu où les produits seront chargés pour le transport d exportation; et d informer ce bureau de douane au moins vingt-quatre heures avant le début des opérations de chargement et d indiquer la durée présumée des opérations de chargement. Il peut être décidé par les autorités compétentes d un délai différent de celui de vingt-quatre heures. Peut être considéré comme lieu de chargement pour le transport de produits destinés à l exportation: en ce qui concerne les produits exportés en conteneurs, le lieu où les produits seront chargés dans les conteneurs; et en ce qui concerne les produits exportés en vrac, en sacs, en cartons, en boîtes, en bouteilles etc., non chargés en conteneurs, le lieu où est chargé le moyen de transport par lequel les produits quitteront le territoire douanier de l UE. 8 Numéro d autorisation bureau de douane compétent. 9 Règlement (CE) n 612/2009 de la Commission du 7 juillet 2009 portant modalités communes d application du régime des restitutions à l exportation pour les produits agricoles (JO L 186 du 7 juillet 2009). 10 Dans le cas des restitutions à l exportation pour les produits agricoles destinés à la consommation à bord des bateaux ou aéronefs, l article 33, paragraphe 4, du règlement (CE) n 612/2009 prévoit que «[l]es dispositions de l article 5, paragraphe 7, ne s appliquent pas aux livraisons visées au présent article. Toutefois, les États membres peuvent prendre des dispositions appropriées pour permettre le contrôle des produits». Cela signifie qu il n y a pas de délai applicable dans ce cas (article 592 bis, point o), des DAC), sauf si l État membre, faisant usage du pouvoir conféré par l article 33, paragraphe 4, du règlement (CE) n 612/2009, a défini un délai spécifique pour le dépôt de la déclaration en douane. 25

26 En tenant compte de cette disposition, lorsque le règlement (CE) n 612/2009 s applique, les informations et les données pertinentes relatives à l exportation 11 doivent être déposées: en ce qui concerne les produits exportés en conteneurs, au moins vingt-quatre heures avant le début de l opération de chargement des marchandises dans les conteneurs; et dans tous les autres cas, au moins vingt-quatre heures avant le début de l opération de chargement des marchandises sur le moyen de transport actif qui acheminera les marchandises en dehors du territoire douanier de l UE Cas généraux associés au moyen de transport Trafic maritime (moment où le moyen de transport actif présumé acheminera par la mer les marchandises hors du territoire douanier de l UE) Transport maritime 12 à courte distance de cargaisons conteneurisées ou cargaisons en vrac/fractionnées La déclaration en douane électronique doit être déposée au moins 2 heures avant le moment présumé de départ du navire du port situé sur le territoire. Trafic maritime hauturier de cargaisons conteneurisées La déclaration en douane électronique doit être déposée au moins 24 heures avant le moment présumé de chargement des marchandises à bord du navire sur lequel elles doivent quitter le territoire douanier de l UE. Trafic maritime hauturier de cargaisons en vrac/fractionnées La déclaration en douane électronique doit être déposée au moins 4 heures avant le moment présumé de départ du navire du port situé sur le territoire douanier de l UE. Trafic aérien (moment où le moyen de transport actif présumé acheminera par voie aérienne les marchandises hors du territoire douanier de l UE) La déclaration en douane électronique doit être déposée au moins 30 minutes avant le moment présumé où l aéronef qui acheminera les marchandises en dehors du territoire douanier de l UE décollera de l aéroport situé sur le territoire Le règlement (CE) n 612/2009 s applique uniquement aux produits agricoles communautaires. Les détails relatifs à ces délais, y compris la distinction entre le trafic maritime à courte distance et le trafic maritime hauturier, figurent dans la Partie C, section

A. Formalités douanières à l importation (ICS)

A. Formalités douanières à l importation (ICS) Le 15 juin 2009 Communication à l attention des opérateurs économiques qui effectuent des formalités d importation ou d exportation en Belgique Mesdames, Messieurs, Objet : état de la situation au 1 er

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès I. Le dossier de dédouanement : La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès : Facture domiciliée auprès d'une banque agréée en Algérie Copie du registre de commerce

Plus en détail

L 125/6 Journal officiel de l Union européenne 21.5.2009

L 125/6 Journal officiel de l Union européenne 21.5.2009 FR L 125/6 Journal officiel de l Union européenne 21.5.2009 RÈGLEMENT (CE) N o 414/2009 DE LA COMMISSION du 30 avril 2009 modifiant le règlement (CEE) n o 2454/93 fixant certaines dispositions d'application

Plus en détail

Vu le Décret n 2009-1388 du 20 décembre 2009 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition,

Vu le Décret n 2009-1388 du 20 décembre 2009 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition, REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana-Tanindrazana-Fandrosoana MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET. SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DES DOUANES. ARRETE n 01410 /2010 /MFB/SG/DGD du 24 février 2010

Plus en détail

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180,

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180, Arrêté du ministre des finances du 2 mars 2009, fixant les procédures d octroi du régime et les modalités d aménagements et d exploitation de l entrepôt privé. Le ministre des finances, Vu le code des

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU CONSEIL

RAPPORT DE LA COMMISSION AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 11.11.2015 COM(2015) 561 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU CONSEIL sur l application du règlement (UE) n 479/2013 du Conseil du 13 mai 2013 relatif à l exemption de

Plus en détail

Tout savoir sur ICS (Import Control System) DHL Global Forwarding France Décembre 2010

Tout savoir sur ICS (Import Control System) DHL Global Forwarding France Décembre 2010 Tout savoir sur ICS (Import Control System) DHL Global Forwarding France Décembre 2010 Qu est-ce que ICS? ICS est nouvelle une mesure de Sûreté / Sécurité pour les importations à destination de l Union

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

1 Ainsi que de la TVA, en application des articles 277.A I et II et 291.I du code général des impôts (CGI).

1 Ainsi que de la TVA, en application des articles 277.A I et II et 291.I du code général des impôts (CGI). DIRECTION GÉNÉRALE DES DOUANES ET DROITS INDIRECTS MONTREUIL, LE 16 AVRIL 2015 SOUS-DIRECTION E - COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU E3 POLITIQUE DU DEDOUANEMENT 11, RUE DES DEUX COMMUNES 93558 MONTREUIL CEDEX

Plus en détail

IMPORT CONTROL SYSTEM (ICS) (Synthèse)

IMPORT CONTROL SYSTEM (ICS) (Synthèse) IMPORT CONTROL SYSTEM (ICS) (Synthèse) Sommaire : 1. Introduction 2. Rappels 3. Règlements 4. Principes de fonctionnement 5. Délais de transmissions 6. Evaluation des risques 7. Exemple Annexes : 1 1-

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE

COMMISSION EUROPÉENNE 2.8.2013 Journal officiel de l Union européenne C 223/1 (Communications) COMMUNICATIONS PROVENANT DES INSTITUTIONS, ORGANES ET ORGANISMES DE L'UNION EUROPÉENNE COMMISSION EUROPÉENNE Lignes directrices

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 12 avril 2013 prescrivant la souscription d une soumission générale cautionnée pour le dédouanement

Plus en détail

TAXUD/1284/2005, Rév. 6 Orig.: EN

TAXUD/1284/2005, Rév. 6 Orig.: EN COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Politique douanière, législation, tarif douanier Législation douanière Bruxelles, le 15 février 2013 Taxud/A/2 EG (2013) 404977 TAXUD/1284/2005,

Plus en détail

FICHE 1. L installation de stockage temporaire (IST) fiche à l attention des opérateurs

FICHE 1. L installation de stockage temporaire (IST) fiche à l attention des opérateurs FICHE 1 L installation de stockage temporaire (IST) fiche à l attention des opérateurs 1. Les bases juridiques Articles 144 à 152 du Code des Douanes de l Union (règlement (UE) n 952/2013 du 9/10/2013)

Plus en détail

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008

> Dossier Mise à jour le 13 février 2008 > Dossier Mise à jour le 13 février 2008 Les mentions obligatoires à porter sur les factures dans le cadre des échanges intra et extracommunautaires - Justificatifs fiscaux des livraisons intracommunautaires

Plus en détail

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1,

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/135 RÈGLEMENT (UE) N o 660/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 modifiant le règlement (CE) n o 1013/2006 concernant les transferts

Plus en détail

A : FedEx Express Belgique CE 300/2008 A retourner par fax au : 02 752 76 20

A : FedEx Express Belgique CE 300/2008 A retourner par fax au : 02 752 76 20 Numéro(s) de compte FedEx Express : Veuillez compléter l annexe A si la société dispose de plusieurs numéros de compte et/ou implantations. A : FedEx Express Belgique CE 300/2008 A retourner par fax au

Plus en détail

TAXUD/2008/1633 rev. 2 SYSTEME D ENREGISTREMENT ET D IDENTIFICATION DES OPERATEURS LIGNES DIRECTRICES

TAXUD/2008/1633 rev. 2 SYSTEME D ENREGISTREMENT ET D IDENTIFICATION DES OPERATEURS LIGNES DIRECTRICES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Politique douanière Bruxelles, le 23 août 2010. TAXUD/2008/1633 rev. 2 SYSTEME D ENREGISTREMENT ET D IDENTIFICATION DES OPERATEURS

Plus en détail

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 FOURNISSEUR DE NAVIRES 1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 5. LES CONDITIONS D APPROVISIONNEMENT,

Plus en détail

Optimisez vos formalités douanières à l export

Optimisez vos formalités douanières à l export Optimisez vos formalités douanières à l export À l heure de la mondialisation, exporter est devenu un enjeu majeur pour la plupart des entreprises. Expédier vos produits à l international et tenir vos

Plus en détail

Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312

Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312 Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312 OBJET : Procédures et Méthodes. Importation et exportation des échantillons et spécimens. REFER : - Circulaires n s 4559/311 du 21/01/1999 et 4581/311 du

Plus en détail

ANNEXE 7.1 - Documentation et procédure pour la délivrance d un Certificat d exportation (CFIA/ACIA 2659)

ANNEXE 7.1 - Documentation et procédure pour la délivrance d un Certificat d exportation (CFIA/ACIA 2659) 1. Portée Pour faciliter le commerce et/ou satisfaire aux exigences du pays importateur, les exportateurs peuvent demander un certificat d exportation aux termes de l article 54.1 du Règlement sur le miel

Plus en détail

DÉDOUANEMENT CENTRALISÉ DANS LE MARCHÉ UNIQUE EXEMPLES PRATIQUES ET QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES

DÉDOUANEMENT CENTRALISÉ DANS LE MARCHÉ UNIQUE EXEMPLES PRATIQUES ET QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE FISCALITÉ ET UNION DOUANIÈRE Politique douanière Législation douanière et contrôle de l'application du droit communautaire Bruxelles, le 7 février 2005 2005/TAXUD/DOC-1204

Plus en détail

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité (Oform) 281.31 du 5 juin 1996 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral

Plus en détail

L admission temporaire au 1 er mai 2016

L admission temporaire au 1 er mai 2016 L admission temporaire au 1 er mai 2016 I. Références réglementaires 1.1 Bases juridiques. Les dispositions spécifiques au régime de l admission temporaire (AT) sont reprises aux articles 250 à 253 du

Plus en détail

Royaume du Maroc. Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur

Royaume du Maroc. Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur المملكة المغربية Royaume du Maroc Statistiques du commerce extérieur Guide de l utilisateur Décret n 02-07-885 du 8 hija 1428 (19 décembre 2007) pris pour l'application de la loi n 19-06 relative aux déclarations

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BOISSONS ET AUTRES PRODUITS

DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BOISSONS ET AUTRES PRODUITS CONVENTION DE DEPOT ET DE GESTION DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BOISSONS ET AUTRES PRODUITS - 1 - Entre les soussignés : La Ville de ROUEN, Représentée par Madame, adjointe au Maire, chargée des.. agissant

Plus en détail

CODE DES DOUANES TITRE III CONDUITE DES MARCHANDISES EN DOUANE. Chapitre premier Importation Section 1 Transport par mer

CODE DES DOUANES TITRE III CONDUITE DES MARCHANDISES EN DOUANE. Chapitre premier Importation Section 1 Transport par mer CODE DES DOUANES TITRE III CONDUITE DES MARCHANDISES EN DOUANE Chapitre premier Importation Section 1 Transport par mer Article 65 1- Au sens du présent code, on entend par "manifeste" le manifeste de

Plus en détail

LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS

LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS Ottawa, le 21 octobre 2009 MÉMORANDUM D7-3-2 En résumé LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS 1. Le présent mémorandum a été révisé conformément à l Initiative de réduction de la paperasserie

Plus en détail

Mise en œuvre de l'amendement sûrets du code des douanes communautaire. Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS)

Mise en œuvre de l'amendement sûrets du code des douanes communautaire. Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS) Mise en œuvre de l'amendement sûrets reté-sécurité du code des douanes communautaire Le système de contrôle des importations (ICS) et des exportations (ECS) 1 Attentats du 11 septembre 2001 Les Etats Unis

Plus en détail

GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP) (Troisième réunion, Montréal, 12 16 février 2001)

GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP) (Troisième réunion, Montréal, 12 16 février 2001) 20/9/00 Révision 11/12/00 GROUPE D EXPERTS DE LA FACILITATION (FALP) (Troisième réunion, Montréal, 12 16 février 2001) Point 2 de l ordre du jour: Facilitation du fret Chapitres 1 er et 4 de l Annexe 9

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS

CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS Ottawa, le 4 septembre 2008 MÉMORANDUM D17-1-21 En résumé CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS 1. Ce mémorandum était antérieurement intitulé, mémorandum D17-1-21, Tenue des livres

Plus en détail

Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes.

Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes. Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes. Le Ministre des Finances, - Vu le code des douanes, tel que promulgué par

Plus en détail

Administration des Douanes et Accises du Luxembourg. edouane ICS. Version 1.0

Administration des Douanes et Accises du Luxembourg. edouane ICS. Version 1.0 edouane ICS PROCEDURE D ENREGISTREMENT B2G Version 1.0 Auteur Administration des Douanes et Accises du Luxembourg (ADA) - Division ICS Version 1 Dernière mise à jour 28/02/2014 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1

Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1 Texte original Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins ou modèles industriels revisé à Londres le 2 juin 1934 1 0.232.121.1 Conclu à Londres le 2 juin 1934 Approuvé par l Assemblée

Plus en détail

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini LE PETIT 2014 EXPORT Les pratiques clés en 23 fiches Ghislaine Legrand Hubert Martini Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ADE : Avance en devises à l export ATAF : Association des transporteurs

Plus en détail

Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain»

Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain» Atelier «Les procédures douanières d aujourd hui à demain» «Code des douanes de l Union» Bureau DGDDI E3 - Politique du dédouanement Paris, le 22 septembre 2015 2 Plan I- De la procédure de dédouanement

Plus en détail

Les Incoterms 2010. Les Incoterms permettent ainsi de répondre à des questions pratiques importantes :

Les Incoterms 2010. Les Incoterms permettent ainsi de répondre à des questions pratiques importantes : Les Incoterms 2010 Les termes commerciaux couramment utilisés pour fixer les modalités de livraison dans le cadre d une vente internationale peuvent revêtir des significations différentes selon le droit

Plus en détail

Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial

Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial Les régimes douaniers commerciaux ont pour objectif de créer, de développer et de consolider des échanges commerciaux avec des partenaires étrangers,

Plus en détail

TITRE PREMIER DEFINITION

TITRE PREMIER DEFINITION REPUBLIQUE TUNISIENNE TEXTES D APPLICATION DU CODE DES DOUANES ECHANGE STANDARD DES MARCHANDISES Arrêté du ministre de l'économie et des finances du 9 novembre 1990, fixant le régime de l'échange standard

Plus en détail

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965 SOMMAIRE I. LÉGISLATION SPECIALE Loi modifiant le régime des sociétés en matière d impôts sur les revenus et instituant un système de décision anticipée en matière fiscale 24 décembre 2002 Arrêté royal

Plus en détail

www.mcustoms.eu Solution ICS

www.mcustoms.eu Solution ICS www.mcustoms.eu Solution ICS Import Control System Un nouveau cadre règlementaire renforçant la sécurité du transport de marchandises Depuis le 1 er janvier 2011, la réglementation douanière européenne

Plus en détail

Circulaire du 14 décembre 2011

Circulaire du 14 décembre 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, et de la réforme de l'etat NOR : BCRD 1134130C Circulaire du 14 décembre 2011 Conditions d application de l exonération de la taxe sur la

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail

Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels

Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels F H/LD/WG/5/3 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 7 OCTOBRE 2015 Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels

Plus en détail

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 1 COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 MODIFIÉ PAR LE RÈGLEMENT N o 1 DE 2013 Adopté le 27 mai

Plus en détail

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 1 COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 MODIFIÉ PAR LE RÈGLEMENT N o 1 DE 2013 Adopté le 27 mai

Plus en détail

TRANSPORT COMMERCIAL INTERNATIONNAL

TRANSPORT COMMERCIAL INTERNATIONNAL Ottawa, le 3 juillet 2009 MÉMORANDUM D3-1-5 En résumé TRANSPORT COMMERCIAL INTERNATIONNAL 1. Le Mémorandum D3-1-5, en date du 5 septembre 2008 remplace le Mémorandum D3-1-5, en date du 24 mars 2000. 2.

Plus en détail

APPENDICE 3 FORMULES UTILISÉES EN APPLICATION DU TRAITÉ DE BUDAPEST ET DE SON RÈGLEMENT D EXÉCUTION

APPENDICE 3 FORMULES UTILISÉES EN APPLICATION DU TRAITÉ DE BUDAPEST ET DE SON RÈGLEMENT D EXÉCUTION APPENDICE FORMULES UTILISÉES EN APPLICATION DU TRAITÉ DE BUDAPEST ET DE SON RÈGLEMENT D EXÉCUTION page. Cet appendice contient 4 formules, numérotées de BP/ à BP/4. Elles ont été préparées par le Bureau

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 22.2.2014 Journal officiel de l Union européenne C 51/3 III (Actes préparatoires) BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 19 novembre 2013 sur une proposition de directive du

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE الجمهىريت الجسائريت الديمقراطيت الشعبيت REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES FINANCES --------- DIRECTION GENERALE DES DOUANES --------- Le Directeur général وزارة الماليت ---------

Plus en détail

CASE 44 MENTIONS SPECIALES (PROCEDURE SAD)

CASE 44 MENTIONS SPECIALES (PROCEDURE SAD) TABLE DES MATIERES HISTORIQUE VERSIONS DU DOCUMENT... 3 GENERALITES... 4 INTRODUCTION... 5 LES MENTIONS SPECIALES COMMUNAUTAIRES... 6 LES MENTIONS SPECIALES COMMUNAUTAIRES DE LA CATEGORIE GENERALE 7 EXEMPLE...

Plus en détail

E 4929 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 12 novembre 2009 le 12 novembre 2009

E 4929 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010. le 12 novembre 2009 le 12 novembre 2009 E 4929 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 12 novembre 2009 le 12 novembre

Plus en détail

741.621 Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR)

741.621 Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR) Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR) du 29 novembre 2002 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 30, al. 4, 103 et 106, de la loi fédérale

Plus en détail

MODÈLE DE CONTRAT POUR LES INTERMÉDIAIRES

MODÈLE DE CONTRAT POUR LES INTERMÉDIAIRES MODÈLE DE CONTRAT PR LES INTERMÉDIAIRES (mars 2014) 1 LE PRÉSENT CONTRAT est conclu ENTRE : La Cour pénale internationale, organisation internationale permanente ayant son siège à l adresse suivante :

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION ERDF / <Fournisseur> relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement

MODELE DE CONVENTION ERDF / <Fournisseur> relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement Direction Technique MODELE DE CONVENTION ERDF / relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement Identification : ERDF-FOR-CF_42E Version : 1 Nombre de pages : 10 Version

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

ACCORD DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION

ACCORD DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION Copyright : FoodPLUS GmbH Page 1 sur 6 ACCORD DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION pour la participation en tant qu'acteur du marché intéressé dans le cadre du système GLOBALGAP (EUREPGAP) de Bonnes Pratiques

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012)

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012) Direction Protocole Service P1.1 NOTE CIRCULAIRE LE STATUT PRIVILEGIE DES CONJOINT(E)S ET DES PARTENAIRES LEGAUX (LEGALES) NON-MARIE(E)S DES MEMBRES DU PERSONNEL DES POSTES CONSULAIRES (3 septembre 2012)

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES AGREMENT DES CORRESPONDANTS REGLEMENT Préambule Conformément à l article 4 du Règlement Général 1 du Conseil des Bureaux qui a pour objet de régir les relations entre les Bureaux nationaux d assurance

Plus en détail

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012 Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada Séminaire des délégués commerciaux Mardi, 29 mai 2012 Partenaires de la chaîne commerciale Importateurs Courtiers en douane Transporteurs

Plus en détail

Guide destiné à l exportation des effets personnels

Guide destiné à l exportation des effets personnels Guide destiné à l exportation des effets personnels TRANSPORT MARITIME GUIDE DESTINE A L EXPORTATION DES EFFETS PERSONNELS Nous vous informons que notre entreprise a obtenu la certification OEA (Opérateur

Plus en détail

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE REEL D'IMPOSITION 02/08/2012 Il existe aujourd hui trois modes d imposition des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) qui sont fonction du volume d affaires de l entreprise : le régime du bénéfice

Plus en détail

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance Questions/Réponses Questions faisant suite à la publication du décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis

Plus en détail

PROJET D'ORDONNANCE relatif au droit des usagers de saisir l administration par voie électronique - PRMX1423175R. Projet

PROJET D'ORDONNANCE relatif au droit des usagers de saisir l administration par voie électronique - PRMX1423175R. Projet Ordonnance n 2005-1516 du 8 décembre 2005 relative aux échanges électroniques entre les usagers et les autorités administratives et entre les autorités administratives. Chapitre Ier : Définitions. Projet

Plus en détail

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Conditions générales 1 [Dispositions générales] 2 [Conclusion du Contrat] 3 [Matériaux fournis par le Client]

Conditions générales 1 [Dispositions générales] 2 [Conclusion du Contrat] 3 [Matériaux fournis par le Client] Conditions générales de prestation de services graphiques fournis par la société CGS Drukarnia sp. z o.o. ayant son siège social à Mrowino k. Poznania, ul. Towarowa 3 drukarniakreatywna 1 [Dispositions

Plus en détail

Table ronde n 1 Les principales évolutions prévues par le CDU

Table ronde n 1 Les principales évolutions prévues par le CDU 1 Table ronde n 1 Les principales évolutions prévues par le CDU 2 2 Les principales évolutions prévues par le CDU 1. Les principales évolutions 2. Témoignage de Mme Falco (XPO Logistics) 3. Comment se

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes. (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité)

Journal officiel des Communautés européennes. (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) 21.6.2001 FR Journal officiel des Communautés européennes L 165/1 I (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) RÈGLEMENT (CE) N o 1207/2001 DU CONSEIL du 11 juin 2001 relatif aux

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Contrat/mandat de représentation directe

Contrat/mandat de représentation directe Contrat/mandat de représentation directe Les passages soulignés sont à remplir. Les passages en italique indiquent la possibilité de choisir la disposition appropriée. Les soussignés, Donneur d ordre /

Plus en détail

CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION

CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION Document EUREPGAP Contrat de sous-licence & de certification (V2.3) Page 1 sur 7 CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION pour la participation en tant que participant de marché intéressé dans le cadre

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

Table des matières ANTHEMIS

Table des matières ANTHEMIS Table des matières Préface Avertissement 5 Abréviations utilisées 6 CHAPITRE 1. Généralités sur la législation douanière 7 Section 1. Politique douanière de l Union européenne 7 Section 2. Caractère mondial

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

Formulaire d inscription aux registres :

Formulaire d inscription aux registres : Formulaire d inscription aux registres : I - Des transporteurs publics routiers de marchandises et des loueurs de véhicules industriels avec conducteur II - Des transporteurs publics routiers de personnes

Plus en détail

Cette Annexe fait intégralement partie du Contrat d accès avec la référence : [ ].

Cette Annexe fait intégralement partie du Contrat d accès avec la référence : [ ]. Annexe 14: Règles entre Elia et le Gestionnaire du Réseau Fermé de Distribution raccordé au Réseau Elia, pour organiser l accèsdes Utilisateurs de ce Réseau Fermé de Distribution Cette Annexe fait intégralement

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES 209 GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES TABLE DES MATIÈRES Pages OBJECTIFS... 1 SECTION I - CLAUSES INTERPRÉTATIVES... 1 SECTION II - DISPOSITIONS GÉNÉRALES...

Plus en détail

Solution de facturation électronique Signée

Solution de facturation électronique Signée Solution de facturation électronique Signée (Article 289V du Code Général des Impôt) Fiche d information Sommaire La facture... 2 En quoi consiste la dématérialisation fiscale de la facture?... 3 Qu est-ce

Plus en détail

Directives pour l examen fédéral de conseil en brevets

Directives pour l examen fédéral de conseil en brevets Directives pour l examen fédéral de conseil en brevets En vertu de l article 3 1 let. b de l ordonnance sur les conseils en brevets (OCBr), la commission d examen a émis les directives suivantes. 1. Parties

Plus en détail

Choisir le bon régime douanier suspensif

Choisir le bon régime douanier suspensif Choisir le bon régime douanier suspensif 1/ Une entreprise française envoie des pièces en Chine pour travail à façon et les réimporte : perfectionnement passif A l'exportation de France A l'importation

Plus en détail

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur

Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur Ordonnance sur la statistique du commerce extérieur 632.14 du 12 octobre 2011 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 15, al. 1, de la loi du 9 octobre 1986 sur le tarif des douanes

Plus en détail

Communication concernant l appréciation des accords verticaux dans le secteur automobile

Communication concernant l appréciation des accords verticaux dans le secteur automobile Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Communication concernant l appréciation des accords verticaux dans le secteur

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

N 26 MINISTÈRE DES FINANCES. de l Institut Belgo-Luxembourgeois. du Change

N 26 MINISTÈRE DES FINANCES. de l Institut Belgo-Luxembourgeois. du Change Mémorial du Grand-Duché de Luxembourg 553 Memorial des Großherzogtums Luxemburg. Lundi, le 19 mai 1958. N 26 Montag, den 19. Mai 1958. MINISTÈRE DES FINANCES. Institut Belgo-Luxembourgeois du Change Décision

Plus en détail

Administration des Douanes et Accises du Luxembourg. edouane EMCS PROCEDURE DE SECOURS. Guide. Version 1.00

Administration des Douanes et Accises du Luxembourg. edouane EMCS PROCEDURE DE SECOURS. Guide. Version 1.00 edouane PROCEDURE DE SECOURS Guide Version 1.00 Auteur Administration des Douanes et Accises du Luxembourg (ADA) - Division Version 1.00 Dernière mise à jour 18/02/2011 TABLE DES MATIERES 1. Présentation

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Sommaire 1. Préambule 2. Commandes 3. Acceptation des CGV par le client 4. Modification / annulation de commande 5. Paiement 6. Livraison 7. Garanties 8. Intégralité des Conditions

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC ------------

CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC ------------ CONVENTION D OCCUPATION PRIVATIVE DU DOMAINE PUBLIC ------------ DEPÔT ET GESTION DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BOISSONS ET AUTRES PRODUITS ALIMENTAIRES - 1 - Entre les soussignés : La Ville de ROUEN,

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES

PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES Le présent Protocole contient les conditions d utilisation du système informatique de transmission électronique des soumissions (la TES) et prévoit les droits et les obligations

Plus en détail

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE ENTREPRISES Marché unique : mise en œuvre et législation des biens de consommation Produits pharmaceutiques : cadre législatif et autorisations de mise sur le marché

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

Département de la CORSE DU SUD. COMMUNE de GROSSETO PRUGNA

Département de la CORSE DU SUD. COMMUNE de GROSSETO PRUGNA Département de la CORSE DU SUD COMMUNE de GROSSETO PRUGNA Cahier des clauses administratives particulières Réfection du parvis du parking de la place de la fontaine Marché de Travaux Marché n 7-2014 Procédure

Plus en détail