Orthographe et SMS. Émilie Sébile. Orthographe et SMS. Education

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Orthographe et SMS. Émilie Sébile. Orthographe et SMS. Education. 2013. "

Transcription

1 Orthographe et SMS Émilie Sébile To cite this version: Émilie Sébile. Orthographe et SMS. Education <dumas > HAL Id: dumas Submitted on 8 Nov 2013 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 UNIVERSITÉ D ORLÉANS UNIVERSITÉ DE TOURS IUFM Centre Val de Loire MÉMOIRE de recherche présenté par : Émilie SÉBILE soutenu le : octobre 2013 pour obtenir le diplôme du : Master Métiers de l Éducation, de l Enseignement, de la Formation et de l Accompagnement Discipline : Français Orthographe et SMS Mémoire dirigé par : Geneviève LAYAT Professeure de lettres, IUFM Centre Val de Loire JURY : Emmanuelle GUERIN Maître de conférence en sciences du langage, Université d'orléans, Présidente du jury Geneviève LAYAT Professeure de lettres, IUFM Centre Val de Loire 1

3 REMERCIEMENTS En premier lieu, je souhaite adresser mes remerciements les plus sincères à ma directrice de mémoire, M me Layat pour ses conseils précieux, sa disponibilité, son écoute et son aide pour la réalisation de ce mémoire. Je tiens à remercier les professeurs de lettres, d'histoire-géographie du collège Choiseul à AMBOISE, du collège Joachim Du Bellay à MONTRICHARD et du collège Michel Bégon à BLOIS qui ont répondu à mon questionnaire. De plus, j'exprime ma gratitude à M me Blanchet, directrice de l'école Alexandre Parodi, professeure des écoles maître formatrice, et à sa classe de CM2, à M. Moussu, professeur de lettres en 5 ème, à M me Giroud, professeure de lettres en 3 ème au collège Michel Bégon ainsi qu'à leurs élèves, à M. Lacroix, principal et à M me Lafontaine, secrétaire administrative pour leur accueil lors de mon recueil de données. Mes remerciements s'adressent, également, à l'ensemble des formateurs de l'iufm de BLOIS, en particulier à mes professeures référents, M me Pierrard et M me Thauré, tout comme aux personnels de direction, d'administration, du centre de ressources documentaires et aux agents pour leur bienveillance lors de ma préparation au Master MEEFA facilitant ainsi la réalisation de cette recherche. Je n'oublie pas mon entourage pour leur contribution, leur soutien et leur patience. Je tiens à exprimer ma reconnaissance envers Arnaud Sébile qui a eu la gentillesse de lire et corriger ce travail. Enfin, je remercie mes proches et mes camarades de promotion, Lucie Pouvreau et Flavie Foussard, qui m'ont, soutenue et encouragée au cours de ma formation. 2

4 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION p.5 CHAPITRE 1 : CARACTÉRISATION DE L'ORTHOGRAPHE ET DES SMS p.6 I) Qu'est-ce que l'orthographe? p.6 1) Définition p.6 2) La place de l'orthographe dans l'enseignement p.6 3) Les erreurs orthographiques p.7 II) «SMS» : un nouveau langage? p.8 1) Définition p.8 2) La place du langage «SMS» dans notre société p.9 3) L'analyse linguistique p.10 III) Les SMS sont-ils un danger pour l'orthographe? p.13 1) L'école du «oui» p.14 2) L'école du «non» p.14 CHAPITRE 2 : CHOIX DE LA PROBLÉMATIQUE p.15 I) Le questionnaire p.15 1) L'élaboration p.15 2) La diffusion p.17 II) L'analyse des données recueillies p.17 1) L'observation du langage «SMS» p.18 2) Les erreurs constatées p.21 III) La définition de la problématique p.26 3

5 CHAPITRE 3 : MÉTHODOLOGIE p.27 I) L'article de référence p.27 II) L'expérimentation p.28 1) La population p.28 2) Le protocole p.28 III) Le contexte du recueil de données p.30 1) Le niveau des élèves, leur milieu géographique et le nombre de sujets étudiés p.30 2) La présentation du livret p.30 CHAPITRE 4 : ANALYSE DU RECUEIL DE DONNÉES p.32 I) Les résultats de la dictée traditionnelle par niveau de classe p.32 II) Le questionnaire p.39 III) La dictée «SMS» p.47 IV) La corrélation entre les réponses à la dictée traditionnelle, au questionnaire et à la dictée «SMS» p.53 CONCLUSION p.58 BIBLIOGRAPHIE p.60 ANNEXES p.63 4

6 INTRODUCTION Dans les écrits des élèves, des erreurs orthographiques nouvelles apparaissent comme par exemple des abréviations du type «c» pour «c'est». J'ai pu le constater dans la cité scolaire où j'ai été assistante d'éducation. En tant que future professeure des écoles, l'enseignement de l'orthographe me questionne. Il me semble déterminant pour mes futurs élèves de maîtriser l'orthographe. Assurément, les enseignants y attachent beaucoup d'importance et l'orthographe est essentielle pour suivre une scolarité. Par ailleurs, la place accordée au bon usage de la langue est aussi gage de réussite sociale et professionnelle. En outre, les médias se font régulièrement l'écho d'une baisse de niveau dans le domaine de l'orthographe. L'utilisation des nouvelles technologies (les messageries instantanées, les SMS...) est souvent pointée du doigt. En effet, de plus en plus d'enfants, et surtout d'adolescents, disposent d'un téléphone portable. Ils utilisent essentiellement les SMS pour communiquer. Ainsi, plusieurs questions me sont apparues. Les SMS ont-ils une réelle influence sur les erreurs orthographiques? Le problème se pose-t-il ou le phénomène est-il observable à l'école primaire? Si oui, comment y remédier? Doiton considérer le langage «SMS» comme un nouveau code? L'intégrer ou le rejeter de la culture scolaire? Qu'en pensent les enseignants? Afin d'affiner ma réflexion, il convient dans un premier temps de définir les concepts en jeu : l'orthographe et les SMS. Sur ces points, deux écoles s'affrontent : d'un côté celle de ceux qui pense qu'aucune corrélation n'est déterminée entre l'utilisation du langage «SMS» et les erreurs orthographiques, de l'autre celle de ceux qui stigmatise l'usage des SMS par les jeunes et en font un bouc-émissaire des «fautes» d'orthographe. Au moyen de cette recherche, on pourrait se demander si les conceptions théoriques ont évoluées à l'heure actuelle. 5

7 CHAPITRE 1 : CARACTÉRISATION DE L'ORTHOGRAPHE ET DES SMS I) Qu'est-ce que l'orthographe? 1) Définition Le sens du terme «orthographe» doit être précisé. En effet, l'orthographe peut être définie, d'une part d'un point de vue étymologique, d'autre part d'un point de vue linguistique. Le terme orthographe, en latin orthographia (composé des éléments d'origine grecque orthose «correct» et graphia «graphie»), a le sens propre «d'écriture correcte» et implique de par sa composition la notion de norme. L'orthographe est la manière d'écrire les sons et les mots d'une langue en conformité avec le système de transcription graphique, adopté à une époque donnée, et en conformité avec les rapports établis avec les autres sous-systèmes de la langue : la morphologie, la syntaxe, le lexique. 1 A la lecture de cette définition, on constate deux niveaux dans la construction de l'orthographe : le principe phonographique et le principe sémiographique. Le principe phonographique veut que l'on découpe la chaîne parlée en unités minimales de son (les phonèmes) pour les coder par un graphème (une lettre, voire deux ou trois). Le principe sémiographique veut en revanche que l'on représente avant tout le signe d'un mot et non pas la suite des phonèmes qui le constitue. Les lettres étymologiques et, de manière générale, toutes les «lettres muettes» de l'orthographe grammaticale répondent à ce principe. 2 L'orthographe lexicale et grammaticale est une des deux composantes qui apparaît dans cette recherche. 2) La place de l'orthographe dans l'enseignement La place de l'orthographe dans les programmes de l Éducation Nationale est importante. La maîtrise de la langue française est la priorité absolue du socle commun de compétences. Il est composé de connaissances, de capacités et d'attitudes essentielles et «indispensables tout au long de la vie» 3. Les programmes de l'école primaire et du collège intègrent ces compétences à acquérir. Trois paliers d'évaluations sont mis en place au CE1, au CM2, en 3 ème. A la fin du CM2, l'élève doit être «capable d'orthographier correctement un 1 BIEDERMANN-PASQUES, Liselotte, JEJCIC, Fabrice. Encyclopædia Universalis, [en ligne] 2 MATTHEY, Marinette. L' Éducateur, p MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE. Le socle commun de connaissances et de compétences, p.4. 6

8 texte simple de dix lignes lors de sa rédaction ou de sa dictée en se référant aux règles connues d'orthographe et de grammaire ainsi qu'à la connaissance du vocabulaire» 4. Afin de réaliser cet objectif, les programmes de 2008 proposent une progression dans l'apprentissage de l'orthographe. La circulaire du mois d'avril 2012 souligne le rôle déterminant de l'enseignement de l'orthographe pour «la réussite des élèves» 5. De plus, la dictée visant un contrôle des connaissances a ici toute sa place. La présence de cette dernière à l'épreuve nationale du brevet des collèges et lors des évaluations nationales (CE1 et CM2) permet de conclure qu'il s'agit d'une forme traditionnelle pour évaluer les élèves. Toutefois, l'évaluation de l'orthographe ne peut pas être limitée à la dictée. En effet, depuis 2 000, au brevet des collèges 6, il existe une réécriture et des formes identiques ou proches dans les évaluations nationales 7 à l'école élémentaire. 3) Les erreurs orthographiques Selon Nina Catach, l'orthographe française n'est ni systématique, ni arbitraire. Elle relève davantage particulièrement d'un pluri-système dans lequel se dégagent : - des fonctionnements majeurs comme celui qui assure la liaison graphophonétique, - des fonctionnements seconds, comme celui qui permet les marques morphologiques, - des fonctionnements hors-système, ceux qui expliquent dans un mot la présence de lettres étymologiques, voire historiques. La typologie des erreurs établie par Nina Catach présente plusieurs catégories. Il convient de se demander si l'utilisation de cette grille peut être judicieuse dans le cadre cette recherche. En effet, elle est une aide précieuse pour les enseignants afin de pouvoir analyser les erreurs des élèves et surtout proposer une réflexion ou une remédiation. De plus, un nouveau statut de l'erreur voit le jour dans la didactique de l'orthographe, à partir des années Les graphies 4 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE. BO : horaires et programmes d'enseignement de l'école primaire, p MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE. Enseignement de l'orthographe à l'école : Renforcement. (circulaire) 6 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE. Diplôme national du brevet [en ligne] 7 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE. Évaluation des acquis des élèves de l'école primaire [en ligne] 7

9 erronées ne sont plus considérées comme des «fautes», terme à connotation péjorative, mais comme des moments inhérents à l'apprentissage. II) «SMS» : un nouveau langage? 1) Définition Le terme vient de l'anglais «Short Message Service» qu'on peut traduire en français par messages textuels et brefs. L'opérateur de téléphonie mobile SFR a choisi de le traduire par «Texto». Cette marque déposée par SFR est passée dans le langage courant 8. Le texto permet de dire le plus de choses possibles en 160 caractères maximum à l'aide d'un téléphone portable. On écrit les messages grâce au clavier. Les chiffres correspondent à plusieurs lettres. Le succès des SMS a contraint les opérateurs à proposer des claviers avec des lettres et à ne plus limiter les caractères. Les messages sont rarement relus, ils sont souvent de nature ludique et affective. Le lexique est familier et la syntaxe privilégie la brièveté, imposée par les contraintes techniques. Toutefois, comme le souligne Cédrick Fairon, l'âge, le degré de scolarité, le milieu socioculturel des utilisateurs impliquent une variation importante. Il apparaît, donc, difficile de donner une définition générale du langage «SMS», d'après cet auteur 9. Le terme «SMS» a été choisi plutôt que celui de «texto», bien que ce dernier soit dans un dictionnaire de la langue française : Le Robert. Celui-ci indique que le mot est apparu en 1998 et définit le texto comme étant «un bref message écrit échangé entre téléphones portables». Les lexicologues de cet ouvrage cautionnent aussi le terme «SMS» mais ils précisent d'abord qu'il s'agit du «service permettant d'envoyer et de recevoir de brefs messages écrits sur un téléphone mobile». Ils donnent également l'autre sens, plus courant, celui du message ainsi échangé. L'origine ce sigle remonterait à En France, «texto» est toutefois 8 ANIS, Jacques. Parlez-vous texto?, p.9. 9 FAIRON, Cédrick, KLEIN, Jean René. Le Français aujourd'hui, p

10 moins populaire que «SMS». D'abord, le sigle anglais désignait le service qui assure l'envoi ou la réception de textos (short message). Puis, dans l'usage, il a désigné le message lui-même et non le service qui permet la transmission. 2) La place du langage «SMS» dans notre société Les SMS ont une place importante dans notre société au regard de plusieurs enquêtes statistiques réalisées en France. En effet, les chiffres sont considérables : «63,3 milliards de SMS ont été envoyés en 2009 selon l'arcep (Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes) soit plus de par seconde» 10. L'usage des SMS pour communiquer est donc significatif. Toutefois, l'emploi des SMS est essentiellement le fait des adolescents : «100% des ans utilisent un portable pour envoyer des SMS contre 61% des ans» d'après Marie Révillion 11. Par ailleurs, elle assure que «80% des ans utilisent quotidiennement le SMS comme moyen de communication» 12. Le SMS est donc un outil quotidien des «jeunes». Les données ne font que croître chaque année. Ainsi, «les envois de SMS ont atteint 57 SMS par personne par semaine contre 30 en 2009 et 19 en 2008, selon une enquête du Crédoc» 13. De plus en plus, les personnes adoptent le SMS pour communiquer : «le nombre de SMS envoyés en France par chaque personne a augmenté de 47% en 2010» estime l'arcep 14. Les résultats de ces enquêtes ne font que renforcer le bien-fondé d'une recherche sur ce phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur. Une des raisons de cet engouement est que le SMS est plus discret qu'une conversation téléphonique. De plus, les opérateurs de téléphonie proposent des forfaits avec les SMS illimités. La cible de ce nouveau marché est les adolescents puisqu'ils constituent la majorité des utilisateurs. On peut expliquer le succès des SMS auprès des adolescents par le fait que leur lecture est souvent incompréhensible par des personnes non initiées, en 10 ARCEP, CREDOC. Planetoscope [en ligne] 11 REVILLION, Marie. Les clés de l'actualité, p Ibid. 13 ARCEP, CREDOC. Planetoscope, [en ligne] 14 Ibid. 9

11 particulier des parents, du fait des modifications orthographiques et grammaticales du langage «SMS». Le SMS renforce, de ce fait, le sentiment d'appartenance à un groupe avec son langage et ses codes. Selon Nicole Marty 15, il provoque du plaisir chez les adolescents car il bouscule les interdits et stimule la créativité. Ainsi, d'après Fabien Liénard 16, il s'agit d'un moyen d'affirmer sa différence, ce qui constitue une marque éternelle de l'adolescence. adolescents. Le terrain de cette recherche le plus pertinent semble donc être un public d' 3) L'analyse linguistique Jacques Anis est le premier linguiste à avoir analysé de façon scientifique le langage «SMS». Il reste une référence. Contrairement à ce qu'on peut envisager, d'après Louise-Amélie Cougnon, l'écriture des SMS n'est pas une «cacophonie orthographique» 17. L'analyse des linguistes comme Jacques Anis et Fabien Liénard a permis de classer «les procédés scripturaux» 18 en jeu. D'après eux, les SMS sont donc «une variété de français écrit» 19. Le choix retenue pour présenter la classification provient d'un ouvrage de vulgarisation, Cerveau & Psycho 20. En effet, n'étant pas linguiste de formation, cette classification m'est apparue plus explicite qu'un vocabulaire d'experts. Ces derniers, comme par exemple Sabine Pétillon 21, utilisent des termes comme «apocope» (chute d'une ou plusieurs syllabes à la fin du mot), «squelette consonantique» (élision des voyelles ou abréviations) ou «syllabogramme» (mélanges possibles de majuscules et de minuscules dans une même séquence graphique), d'autant plus qu'à ce stade de mon étude, je ne sais pas si les acteurs de la recherche seront des enseignants qui ne sont, en conséquence, pas forcément experts en linguistique. Le tableau qui suit présente la synthèse des recherches menées par Fabien Liénard sur le langage «SMS». Il a, en effet, repéré neuf procédés scripturaux 15 MARTY, Nicole, propos recueillis par REVILLION, Marie. Les clés de l'actualité, p LIENARD, Fabien. Cerveau & Psycho, p COUGNON Louise-Amélie. Ela. Etudes de linguiste appliquée, p art.cit., p Ibid., p Ibid., p PETILLON, Sabine. Les cahiers pédagogiques. 10

12 répartis en trois catégories. Tableau 1 Les catégories Les procédés scripturaux Exemples Troncation de mots Metro, Net, ariver La simplification La spécialisation Le procédé d'expressivité Élisions de signes graphiques Jeremi Siglaisons MDR Abréviations Bjr Notation sémio-phonologique ResO, 2manD, 6T Anglicisme F2F Écrasement kestuf Émoticône Répétition C la finnnnn Ainsi, d'après Fabien Liénard, les quatre procédés de simplification visant à «alléger la langue» sont : -les abréviations mettant en jeu la notion de rapidité (si pour ce chercheur, elles sont caractéristiques du langage «SMS», ce procédé n'est pas nouveau. Il apparaît, par exemple, dans les prises de notes des élèves), -la troncation des mots caractérisée par le «retrait de la partie antérieure ou postérieure du signe linguistique» 22 désignée par les termes d'apocope ou d'aphérèse (disparition de la lettre ou syllabe au début d'un mot), -l'élision de signes graphiques comme les accents, les signes de ponctuation, voire les articles et les conjonctions, -la siglaison (formation de sigle à partir des lettres initiales). Les trois procédés de spécialisation qui rendent les messages complexes formant ainsi un groupe capable ou non d'y répondre sont constitués par : -la notation sémio-phonologique («l'écriture des mots ne respecte plus l'écriture alphabétique, qui met en correspondance les phonèmes et les graphèmes [ ] schématiquement, les lettres, les syllabes et les chiffres 22 Ibid. 11

13 remplacent les sons» 23 ), -l'anglicisme (par exemple now pour «maintenant» permet de réduire le nombre de lettres saisies sur le clavier), -l'écrasement de signes signifie qu'un seul et même son et sa graphie supportent l'ensemble de la charge du sens d'un énoncé. Les deux procédés d'expressivité qui apportent une «note émotionnelle aux messages» 24 sont : -les émoticônes, La définition de ce terme proposé par le dictionnaire Larousse est la suivante. Dans un message électronique, ou lors d'autres échanges d'informations entre internautes (forums), figure schématique, représentée par une combinaison de symboles insérés dans une ligne de texte et renseignant sur l'humeur du rédacteur. (Il s'agit au départ d'un visage couché dont les yeux sont représentés par un deuxpoints ou un point-virgule, le nez par un trait d'union et la bouche par une parenthèse : «:-)» ou «;-)» ; d'autres combinaisons font autant d'expressions différentes.) [recommandation officielle : frimousse.] (Au Québec, on dit binette.) 25 -la répétition généralement des signes de ponctuation. Leur nombre est censé exprimer l'émotion de l'émetteur du message (plus le signe est répété, plus il traduit le sentiment du scripteur). En se référant aux études que Fabien Liénard a menées, le langage «SMS» repose à soixante-dix pour cent sur des procédés simplificateurs. Les procédés de spécialisation représentent vingt-cinq pour cent des cas. Quant aux procédés d'expressivité, cinq pour cent des cas sont concernés. Le langage «SMS» est donc un langage écrit qui mime le langage oral de la conversation courante 26. En effet, les spécificités de l'oral sont caractérisées par une tendance aux réductions et aux simplifications, procédés du langage «SMS». L'exemple de ce SMS «c mon pot i é for kom ga!», au plan phonétique, syntaxique et lexical, correspond à un énoncé oral. Toutefois, dans le cadre de cette recherche, il convient d'être prudent. Le risque est de «tomber» dans des clichés. Comme le soulignent Cédrick Fairon et 23 Ibid., p Ibid, p Dictionnaire Larousse [en ligne] 26 MARTY, Nicole, propos recueillis par REVILLION, Marie. Les clés de l'actualité, p.4. 12

14 Jean René Klein, «on a souvent tendance à ne retenir que les productions très marquées» 27. Mais peut-on parler d'un nouveau langage? Les auteurs s'accordent sur un point : ces procédés ne sont pas nouveaux. Par exemple, en 1959, Raymond Queneau débute Zazie dans le métro par cette interrogation : «Doukipudonktan?» 28. Dans les années 80, les adolescents jouent avec la langue normée en réactivant l'usage du verlan preuve de leur créativité lexicale. Les abréviations (dans les prises de notes) et la phonétisation des chiffres (K7 pour «cassette») existaient avant les SMS. L'orthographe française a évoluée. Elle n'est pas figée : pour preuve les rectifications de Les procédés utilisés dans le langage «SMS» sont légitimes car c'est le dispositif de diffusion, le téléphone portable, qui l'impose. En effet, les messages doivent être courts permettant, ainsi, une interaction rapide entre celui qui écrit et celui qui lit le message. Les auteurs emploient des expressions différentes pour désigner les écrits des SMS : «discours Smiste» pour Sabine Pétillon, «textos» pour Jacques Anis, «langage SMS» pour Cédrick Fairon et Jean René Klein, «langage du pouce» pour Michel Fayol et Jean-Pierre Jaffré. Dans le cadre de cette recherche, le terme de langage «SMS» a été choisi en s'appuyant sur le constat que notre langue est normée mais qu'il existe «une variété de français écrit» 30. Cependant, comme le rappellent Cédrick Fairon et Jean René Klein, «il n'existe pas un langage SMS répondant à des normes» 31. III) Les SMS sont-ils un danger pour l'orthographe? cette théorie. On peut envisager deux points de vue puisque deux écoles s'opposent sur 27 FAIRON, Cédrick et KLEIN, Jean René. Le Français aujourd'hui, p CEDELLE, Luc. Le monde de l'éducation, p JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, Les rectifications de l'orthographe, 17 p. 30 LIENARD, Fabien. Cerveau & Psycho, p art. cit., p

15 1) L'école du «oui» Peu de chercheurs s'accordent sur ce point. Les partisans de cette thèse sont avant tout les médias et les politiques, comme le montre le discours de Périgueux de 2008, Nicolas Sarkozy, alors président de la République, désapprouvant explicitement la langue du texto qui serait, d'après lui, responsable de la déplorable orthographe des écoliers. La presse manifeste, elle aussi, sa hantise, en dénonçant des pratiques aux effets dévastateurs. De même, les parents d'élèves et certains enseignants voient en les SMS «une sorte de cheval de Troie de la mauvaise orthographe» 32. Sans remettre en cause ces analyses, selon Michel Fayol et Jean- Pierre Jaffré, elles relèvent plutôt du «conservatisme orthographique» 33. Cependant, on peut constater le peu de recherches sur le sujet. 2) L'école du «non» Les chercheurs n'adoptent pas une position manichéenne. Il ne s'agit pas d'un «non» catégorique mais plutôt d'une difficulté à étudier le phénomène. Cependant, les premières études faites à l'université de Coventry démontrent que les Smistes ont des compétences (intervertir des lettres et des syllabes, générer des rimes...) meilleures en orthographe que les non-smistes 34. Jacques Anis se montre plutôt optimiste tout en apportant une nuance : l'utilisation croissante et de plus en plus jeune des SMS aura éventuellement un impact sur l'orthographe. Une autre dimension peut être envisagée. En effet, si de nouveaux processus de production verbale écrite sont en train d'émerger, ils ne mettent pas nécessairement la langue en péril. D'après Sabine Pétillon 35, le danger est, plutôt, à envisager sur le plan social car l'écart se creuse entre ceux qui manipulent la langue et les autres. Lors de cette recherche, il apparaît donc qu'il faudra rester vigilant aux clichés. Selon André Martinet 36, ce domaine de recherche nécessite une observation impartiale des faits, sans jugements de valeurs et sans caractères prescriptifs. 32 FAYOL, Michel, JAFFRE, Jean-Pierre. Orthographier, p Ibid. 34 art. cit., p PETILLON, Sabine. Les cahiers pédagogiques. 36 MARTINET, André cité par PETILLON, Sabine. Les cahiers pédagogiques. 14

16 CHAPITRE 2 : CHOIX DE LA PROBLÉMATIQUE Au vu du questionnement, deux terrains de recherche se dessinent : soit les copies des élèves, soit les représentations des enseignants. Pour déterminer plus précisément l'axe de travail de cette recherche, une série de questionnaires a été diffusée et les données ont été analysées. Cette démarche a permis de recentrer la problématique. I) Le questionnaire 1) L'élaboration A la suite des lectures, posant le cadre théorique, une phase d'incertitude s'est développée. Le langage «SMS» existe mais est-il observable dans des classes? L'étude d'un corpus de copies d'élèves a été envisagée afin de vérifier une première hypothèse : les enseignants sont confrontés à ce problème, le langage «SMS» est utilisé dans les productions scolaires par les élèves. Un questionnaire (annexe 1 37 ) a été diffusé auprès d enseignants afin de vérifier s'ils avaient observé le recours au langage «SMS» dans les écrits de leurs élèves et dans quels contextes (question 1). De plus, il s'agissait de savoir à quel niveau se situaient ces observations (questions 2 et 3). Enfin, il semblait nécessaire d'avoir un aperçu des procédés «SMS» utilisés par les élèves. Les trois catégories établies par Fabien Liénard 38 (la simplification, la spécialisation, l'expressivité) sont donc abordées dans les questions 4, 5 et 6. Cependant, le vocabulaire a été adapté et des exemples ont été donnés afin de se faire comprendre par le public des professeurs de collège qui ne maîtrise, peut-être, pas une terminologie spécifique. Afin d'élaborer ce questionnaire, la méthodologie proposée par Gisèle Tessier dans Pratiques de Recherche en Sciences de l Éducation 39 a été utilisée. Lors de la lecture de cet ouvrage, plusieurs points sont apparus essentiels. Tout d'abord, il semble nécessaire de choisir un sujet et de mesurer la faisabilité de la recherche en s'appuyant sur un modèle théorique. Les recherches de Jacques Anis reprises par 37 Annexe 1 p LIENARD, Fabien. Cerveau & Psycho, p TESSIER, Gisèle. Pratiques de recherche en sciences de l'éducation, 155 p. 15

17 Fabien Liénard ont semblé pertinentes. Le questionnaire doit permettre de répondre à une hypothèse. Il s'agit ici de déterminer si le langage «SMS» est présent ou non dans les copies des élèves. Gisèle Tessier conseille, également, d'établir un préquestionnaire. La méthodologie préconisée par Gisèle Tessier est la suivante : 1. Mélanger les présentations possibles : - des réponses qualitatives (des questions fermées uniques, multiples ou à choix ordonnés), - des réponses quantitatives (des questions ouvertes, à choix multiples, à choix ordonnés ou de type «échelle»). 2. Faciliter le cheminement de l'enquête : - par des questions objectives (portant sur des faits et des comportements) en début de questionnaire, - par des questions plus familières placées avant les questions qui peuvent surprendre ou paraître nouvelles, - par des questions plus difficiles (opinions, attentes et motivations) qui ont leur place vers le milieu du questionnaire, - par des questions plus faciles (information, identification du type âge, statut, lieu de travail...) qui sont positionnées à la fin. 3. Passation des consignes : - elles doivent être claires et explicites, - il ne s'agit pas de transformer le questionnaire en roman fleuve de plusieurs pages. 4. Savoir formuler les questions : - en évitant les ambiguïtés lexicales, les questions doubles et des commentaires personnels, - en ne présentant pas de façon exagérée une des options. En outre, comme le rappelle Gisèle Tessier, «l'auto-critique et la réflexion sont des qualités très importantes à exercer au cours de la rédaction d'un questionnaire» Ibid. 16

18 Le questionnaire à choix multiples a semblé sensé. Il permet des réponses rapides et facilite le traitement des données. La forme d'un QCM a donc été choisie. 2) La diffusion La diffusion des questionnaires a été réalisée dans des collèges, lieux où se trouve le public adolescent puisque d'après Marie Révillion 41 l'emploi des SMS concerne principalement cette partie de la population, et dans des établissements de différents milieux sociaux. Pour cela, l'hypothèse que l'implantation géographique des collèges pourrait influencer le résultat des données a été émise. L'enquête s'est déroulée auprès des enseignants d'un collège relevant du programme ECLAIR (Ecoles, Collège et Lycée pour l'ambition et la Réussite), d'un collège rural et d'un collège en centre-ville. Les questionnaires n'ont été pas limités à l'attention des professeurs de lettres. L'enquête a été transmise auprès d'enseignants d'histoiregéographie, en supposant que les élèves écrivent davantage dans ces deux disciplines et donc que les erreurs pourraient être plus nombreuses. II) Analyse des données recueillies Les 23 questionnaires (annexe 1 42 ) ont tous été complétés. Si le taux moyen de retour est généralement de 20 à 25 %, comme le souligne Gisèle Tessier 43, le pourcentage de 100 % des questionnaires qui sont revenus peut s'expliquer par le fait que les chefs d'établissement ont été rencontrés personnellement. Ces derniers se sont chargés de leur diffusion et de leur retour auprès des professeurs concernés. On peut penser que la demande émanant de leur supérieur hiérarchique a facilité cette forte participation à l'enquête. De plus, la répartition entre les différentes zones géographiques des collèges est équilibrée : 7 questionnaires d'un établissement ECLAIR, 9 en zone rurale (dont l'effectif est plus important) et 7 en centre-ville. Les enseignants interrogés ont répondu aux neuf questions, sauf l'un d'entre eux à la question 3 (A quel niveau avez-vous observé le plus fréquemment du 41 art. cit., p Annexe 1 p op. cit. 17

19 langage texto?) qui n'a fourni aucune information à cette absence de réponse. Deux autres n'ont pas pu répondre à la question 2 (Avez-vous constaté ce langage SMS chez des élèves de 6ème?), en précisant, qu'ils n'étaient pas chargés de ce niveau de classe. Le choix d'un QCM a sans doute permis ce fort taux de réponses. Le dépouillement des questionnaires a mis en exergue plusieurs points. 1) L'observation du langage «SMS» Le traitement des réponses de la question 1 (Dans les écrits de vos élèves, avez-vous observé du langage SMS?) et de la question 2 (Avez-vous constaté ce langage SMS chez des élèves de 6ème?) a permis d'établir les résultats suivants. Tout d'abord, en demandant aux enseignants si dans les écrits de leurs élèves, ils ont le recours au langage «SMS», leur réponse était majoritairement positive comme le montre le diagramme qui suit. Graphique 1 Observation du langage "SMS" dans les écrits des élèves en 6ème, 5ème, 4ème et 3ème 13% 87% oui non Dans le premier graphique, 87% des professeurs de français et d'histoiregéographie observent l'utilisation du langage «SMS», tous les niveaux de classe confondus. La majorité d'entre eux ont, également, répondu qu'ils l'avaient relevé dans toutes les copies quel que soit le support d'écrit (évaluations, cahiers ou classeurs et 18

20 écrits informatisés). Puis, il s'agissait d'affiner ces résultats, en les interrogeant si le langage «SMS» était observé dans les copies de leurs élèves de 6 ème. Leur réponse était, également, soit «oui» ou «non» dont les résultats sont présentés sous la forme du diagramme suivant. Graphique 2 Observation du langage "SMS" dans les écrits des élèves en 6ème 50% 50% oui non Le deuxième graphique explicite les résultats au niveau de la 6 ème. En effet, comme je me destine au métier de professeurs des écoles, je souhaite savoir si le phénomène existe chez des élèves récemment sortis de l'école élémentaire. Les réponses des enseignants sont partagées de façon équitable : cinquante pour cent le constatent chez des élèves de 6 ème alors que cinquante pour cent affirment le contraire lorsqu'ils répondent à la question 2 (Avez-vous constaté ce langage SMS chez des élèves de 6 ème?). Ce résultat est à nuancer dans la mesure où la totalité des enseignants s'accordent sur le fait qu'il s'agit du niveau où ils observent le moins fréquemment du langage «SMS» (graphique 3 44 ). Enfin, afin de connaître les niveaux dans lesquels est observé le plus fréquemment le langage «SMS», les données ont été traitées dans l'histogramme qui suit. 44 Graphique 3 p.20 19

FRENCH, SECOND LANGUAGE

FRENCH, SECOND LANGUAGE FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN SEPTEMBRE 1998 Quebec FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail Le blog pédagogique Un professeur de français, seul ou dans une logique interdisciplinaire, peut se lancer, même s'il est peu expérimenté en matière de TICE dans la création d'un blog avec sa classe. Sont

Plus en détail

EVALUATIONS NATIONALES. Des outils pour aider les élèves Des outils au service du projet d école.

EVALUATIONS NATIONALES. Des outils pour aider les élèves Des outils au service du projet d école. EVALUATIONS NATIONALES Des outils pour aider les élèves Des outils au service du projet d école. Quelques soient les défauts (perfectibles) des outils proposés, les évaluations nationales viennent renforcer

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Améliorer l'orthographe par la mise en place d'un codage des erreurs et d'une aide à la relecture

Améliorer l'orthographe par la mise en place d'un codage des erreurs et d'une aide à la relecture Améliorer l'orthographe par la mise en place d'un codage des erreurs et d'une aide à la relecture Plan 1 Constats et rappels 2 Objectifs 3 Rappels des textes officiels 4 Présentation de la typologie et

Plus en détail

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques Evaluation des des élèves en CM2 Constats et perspectives pédagogiques pour les écoles de l Hérault

Plus en détail

Planning CM1-CM2. Progression Février Mars. Atelier 2 EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS. Lecture : EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS

Planning CM1-CM2. Progression Février Mars. Atelier 2 EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS. Lecture : EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS Progression Février Mars Semaines Planning CE2 Atelier 2 Planning CM1-CM2 EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS Du 03 au 08 Mars Du 10 au 15 Mars Du 17 au 21 Mars EXPOSE DU PROJET PAR LES PROFESSEURS recherche

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise Master 2 T2M Instructions pour la rédaction des notes d entreprise I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Partage de données: opinions, usages et besoins

Partage de données: opinions, usages et besoins Partage de données: opinions, usages et besoins Enquête DARIS auprès des chercheuses et chercheurs en sciences sociales en Suisse Eliane Ferrez et Martina Bichsel Lausanne, mars 2012 Introduction Le Service

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP Date de l évaluation Nom et fonction du membre du jury Nom et prénom du candidat Entreprise du candidat Activités Industrielles de Boulangerie Ce guide est destiné à chaque membre du jury Guide individuel

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Ils constituent un cadre pour l organisation, le pilotage et l évaluation du dispositif et doivent servir de base à sa «labellisation».

Ils constituent un cadre pour l organisation, le pilotage et l évaluation du dispositif et doivent servir de base à sa «labellisation». COURS NATIONAUX INTEGRES dans la scolarité primaire Circonscription du Pays de Gex Éléments pour une contractualisation du partenariat entre - l Education nationale, - les sections nationales et les associations

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF)

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) 1. Historique Apparition du CCF : - en 1990 dans le règlement

Plus en détail

Anglais intensif 2014-2015 CM1 (4e année) et en CM2 (5e année et dernière année du primaire)

Anglais intensif 2014-2015 CM1 (4e année) et en CM2 (5e année et dernière année du primaire) Anglais intensif 2014-2015 CM1 (4e année) et en CM2 (5e année et dernière année du primaire) Ce projet a été élaboré grâce aux travaux : du département d'anglais du, Travaux de recherche, textes et documents

Plus en détail

Pour être certain de recevoir les courriels, nous vous invitons à ajouter l adresse électronique no-reply@cerise-collection.com à vos contacts et, si

Pour être certain de recevoir les courriels, nous vous invitons à ajouter l adresse électronique no-reply@cerise-collection.com à vos contacts et, si Pour être certain de recevoir les courriels, nous vous invitons à ajouter l adresse électronique no-reply@cerise-collection.com à vos contacts et, si possible, de la mettre dans la liste des expéditeurs

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français. Caroline Mraz

Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français. Caroline Mraz Séminaire de formation Démarches FOS et FOU pour un apprentissage ciblé du français Caroline Mraz Qu est-ce que le FOU? Le concept de Français sur objectif universitaire (FOU) a émergé en tant que nouvelle

Plus en détail

Présenter oralement et en langue latine un dieu romain à l aide du logiciel Images Actives

Présenter oralement et en langue latine un dieu romain à l aide du logiciel Images Actives Enseigner les Langues et Cultures de l Antiquité avec les TICE &é TraAM travaux académiques mutualisés, un accompagnement au développement des usages des TIC http://lettres.ac-dijon.fr TraAM travaux académiques

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Partie IV. Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement

Partie IV. Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement Partie IV Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement Forum santé et environnement 24/11 et 25/11 Pour chaque intervention, notez ce que vous avez retenu. Les addictions : Le don d organes

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LES USAGES DE L INFORMATIQUE A L ECOLE. Résultats (Juin 2001)

QUESTIONNAIRE SUR LES USAGES DE L INFORMATIQUE A L ECOLE. Résultats (Juin 2001) QUESTIONNAIRE SUR LES USAGES DE L INFORMATIQUE A L ECOLE Résultats (Juin 2001) Notre questionnaire a été renseigné par 58 enseignants du département de l Ariège participant à des stages de Formation Continue

Plus en détail

2012- Présentation de la Section Européenne Anglais. Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE

2012- Présentation de la Section Européenne Anglais. Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE 2012- MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE 2013 Présentation de la Section Européenne Anglais Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE FORMATION EN QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS Le questionnaire est anonyme; n inscrivez votre nom sur aucune des pages du questionnaire ni sur la feuille-réponses. Les réponses

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU

PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU PROGRAMME D'ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DU CÉGEP SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU FÉVRIER 2004 SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE Conception et rédaction : Marie Lefebvre,

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 1 Conséquences

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

Equipement domestique en ordinateurs des élèves du post-primaire

Equipement domestique en ordinateurs des élèves du post-primaire Ministère de l Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle et des Sports. Equipement domestique en ordinateurs des élèves du post-primaire Une enquête du Service de Coordination de la Recherche

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

ÉVALUATION DES EFFETS DE LA RÉNOVATION DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

ÉVALUATION DES EFFETS DE LA RÉNOVATION DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL Toulouse, le 11 juillet 2001 ÉVALUATION DES EFFETS DE LA RÉNOVATION DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL À l issue de cette première année de généralisation de la rénovation de l Enseignement Professionnel,

Plus en détail

Défi lecture 2011-12

Défi lecture 2011-12 Défi lecture 201112 Contexte : Travail à partir des sélections du prix des incorruptibles 20062011.. Historique : Créé en 1988 par des libraires avec la collaboration de Françoise Xenakis, présidente d'honneur,

Plus en détail

MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE. 1. Structure et fonctionnement

MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE. 1. Structure et fonctionnement MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE 1. Structure et fonctionnement Le Centre National d Administration Publique (National Center of Public Administration,

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage Master 1 T2M Instructions pour la rédaction des notes de stage I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et la

Plus en détail

Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital

Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital 1- Statistiques du concours 2012 : 1.1- postes, de inscrits, présents, admissibles et admis : Année Postes ouverts Inscrits

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr TITRE DE LA FICHE B2I et Déficience Visuelle DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE Mise à jour Novembre

Plus en détail

Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille

Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille Regard des parents sur la confiance et les jeunes à l école et en famille Février 2013 Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Tel : 01 80 48 30 80 Email : jgoarant@opinion-way.com Méthodologie

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

MASTER EDUCATION PARCOURS FORMER POUR INTEGRER PAR LA LANGUE - FIL

MASTER EDUCATION PARCOURS FORMER POUR INTEGRER PAR LA LANGUE - FIL MASTER EDUCATION PARCOURS FORMER POUR INTEGRER PAR LA LANGUE - FIL Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Discipline : SHS.2 Spécialité : CONSEIL, EDUCATION, MANAGEMENT, FORMATION ET RECHERCHE

Plus en détail

EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE

EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE EPREUVE D ADMISSION LE MEMOIRE RAPPEL CALENDRIER DE L EXAMEN RAPPEL CIRCULAIRE Structure de l examen Epreuve d admission: Soutenance, devant le jury, d un mémoire rédigé par le candidat et portant sur

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

La Fréquentation du CDI

La Fréquentation du CDI La Fréquentation du CDI Nous n avons pas renouvelé le questionnaire d analyse de la fréquentation que nous avions réalisé l année dernière car cela représente un très lourd travail de dépouillement (rappelons

Plus en détail

POLITIQUE 2500-625. Politique rédactionnelle non sexiste

POLITIQUE 2500-625. Politique rédactionnelle non sexiste POLITIQUE 2500-625 TITRE : Politique rédactionnelle non sexiste APPROUVÉE PAR : Comité exécutif Résolution : CE-94-15-5 Date : 06.09.1994 Conseil d administration Résolution : CA-94-4-13 Date : 26.09.1994

Plus en détail

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet

DOSSIER INSCRIPTION. DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité. Centre de Loisirs de Maubourguet DOSSIER INSCRIPTION DISPOSITIF Accompagnement à la Scolarité CP Centre de Loisirs de Maubourguet SOMMAIRE. Page 2 : actions proposées pour les CP. Page 3 : engagement parental et engagement de l enfant.

Plus en détail

Résultats de l'enquête de besoins : «Une crèche halte-garderie pour les enfants des personnels et des étudiants des sites universitaires clermontois»

Résultats de l'enquête de besoins : «Une crèche halte-garderie pour les enfants des personnels et des étudiants des sites universitaires clermontois» Résultats de l'enquête de besoins : «Une crèche halte-garderie pour les enfants des personnels et des étudiants des sites universitaires clermontois» La question de la création d une crèche halte-garderie

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis

Plus en détail

INITIATION A L ANGLAIS INFORMATIQUE UF 1

INITIATION A L ANGLAIS INFORMATIQUE UF 1 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INITIATION

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN COMPTABILITE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Textes de référence concernant les AI : Présentation des Activités Interdisciplinaires (Arrêté du 28 décembre 2011, en lien avec les programmes

Plus en détail

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI

Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI Document de travail issu de la commission CTI-SMF-SMAI 1) Place des mathématiques actuellement dans le document de référence de la CTI Le document CTI - Références et Orientations n évoque pas explicitement

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail

Pays : Année scolaire finissant en 2010

Pays : Année scolaire finissant en 2010 UIS/E/2011A Montréal, janvier 2011 Pays : QUESTIONNAIRE SUR LES STATISTIQUES DE L ÉDUCATION Préprimaire, primaire, premier et deuxième cycles de l enseignement secondaire et postsecondaire non-supérieur

Plus en détail

Scénario pédagogique :

Scénario pédagogique : Scénario pédagogique : Titre du scénario : Lecture découverte au CP Domaine des programmes : Lire Objectifs pédagogiques : favoriser la découverte de textes en autonomie en privilégiant la différenciation;

Plus en détail

Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques. (Version 2.0, 2012)

Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques. (Version 2.0, 2012) Questionnaire sur les Antécédents Linguistiques (Version 2.0, 2012) Voyez http://cogsci.psu.edu/ pour l usage et crédit en ligne Veuillez fournir vos coordonnées ci-dessous: Nom: Email: Téléphone: Veuillez

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DE FORMATEURS

PROGRAMME DE FORMATION DE FORMATEURS MARIE-PAULINE ROUSSEAU, formatrice et consultante en développement des personnes ACADÉMIE DE TRANS-FORMATION A.R.Q. inc. NO. d'agrémentation de la SQDM : 3302 Programme FORMATION DE FORMATEURS PROGRAMME

Plus en détail

ABC CI. Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management

ABC CI. Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management Tél : 02.31.93.53.00 N agrément 25 14 01086 14 Code APE : 8559 A S.A.RL au Capital de 15245 - Créée en

Plus en détail

L action en quelques mots

L action en quelques mots Académie de Nancy-Metz PASI- CARDIE http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/ Fiche informative sur une action (année scolaire 2012/2013) fiche actualisée le 7/07/2014 Titre explicite de Anglais tous les matins

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation

Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation N.B. La présente grille peut être utilisée avant, pendant et après la rédaction du mémoire : - avant pour se donner une représentation

Plus en détail

Mise en œuvre du livret personnel de compétences

Mise en œuvre du livret personnel de compétences Mise en œuvre du livret personnel de compétences Sommaire 1. Pourquoi un livret personnel de compétences? 2. Qu est-ce que le livret personnel de compétences? 3. Comment valider une compétence? 4. Livret

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service du Décret 92-1189 Modifié par Décret 2000-753 2000-08-01 - Article 30 et 31 BO spécial n 2 du 19 février 2009 (Définition

Plus en détail

Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique

Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique Août 2013 Août 2013 Directives nationales sur le classement et la progression en formation linguistique 1 OBJECTIF DE

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire)

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE Service des ressources pédagogiques POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire

Plus en détail

Méthodologie du mémoire

Méthodologie du mémoire Méthodologiedumémoire UFRCultureetcommunication LicenceInformationetcommunication Lesenjeuxdumémoire Un enjeu pédagogique: la préprofessionnalisation suppose de la part de l étudiant des facultésd adaptationenmilieuprofessionnel,etuncertainreculquidoitluipermettre,audelà

Plus en détail

LICENCE LANGUES, LITTÉRATURES ET CIVILISATIONS ETRANGÈRES, SP. ESPAGNOL

LICENCE LANGUES, LITTÉRATURES ET CIVILISATIONS ETRANGÈRES, SP. ESPAGNOL LICENCE LANGUES, LITTÉRATURES ET CIVILISATIONS ETRANGÈRES, SP. ESPAGNOL Domaine ministériel : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : LANGUES, LITTÉRATURES ET CIVILISATIONS ÉTRANGÈRES Présentation La licence

Plus en détail

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS :

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : IUFM de Bonneville Année universitaire 2012-2013 Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : L apprentissage dans

Plus en détail

L infirmière Clinicienne

L infirmière Clinicienne DIRECTIVES AUX AUTEURS L Infirmière clinicienne est une revue scientifique en ligne. Elle diffuse principalement les travaux des infirmières, qu elles soient étudiantes, cliniciennes ou professeures. L

Plus en détail

La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée

La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée La logique dans les nouveaux programmes pour le lycée Zoé MESNIL Laboratoire de Didactique André Revuz IREM de Paris zoe.mesnil@univ-paris-diderot.fr Une vaste question : les professeurs de mathématiques

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

Guide de l étudiant. Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex. sead.support@univ-lille3fr

Guide de l étudiant. Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex. sead.support@univ-lille3fr Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex sead.support@univ-lille3fr Guide de l étudiant Le Service d'enseignement A Distance de Lille3 a développé un Espace Numérique de Formation

Plus en détail

écriture RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON

écriture RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON 1/8 écriture ECRIRE POUR ETRE LU RESPECTER LES PRINCIPES DE LA REDACTION SCIENTIFIQUE MEDICALE PERMET D ECRIRE DE FACON RIGOUREUSE, CLAIRE, CONCISE Références: Hugier M and coll. La rédaction médicale

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail