RESEAUX INFORMATIQUES. Support de cours. Modèle OSI. couche Réseau. couche Transport. couche Session. couche Présentation. couche Application

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESEAUX INFORMATIQUES. Support de cours. Modèle OSI. couche Réseau. couche Transport. couche Session. couche Présentation. couche Application"

Transcription

1 RESEAUX INFORMATIQUES Support de cours Modèle OSI couche Réseau couche Transport couche Session couche Présentation couche Application Lamine ABDAT 1

2 COUCHE RESEAU I Introduction II Aperçu de la couche réseau 1. définitions 2. organisation interne 3. interconnexion de systèmes 4. les modes de transmission connecté non connecté 5. Adressage III Les services 1. type A 2. type B 3. type C IV Contrôle de flux V Problème de la congestion VI Routage 1. problématique 2. préallocation de tampons 3. destruction de paquets 4. contrôle de congestion isarythmique 5. les paquets d'engorgement 6. interblocage 1. généralités 2. algorithmes de routage - algorithmes globaux - algorithmes locaux - algorithmes distribués 3. routage par diffusion 2

3 I - Introduction couche physique (couche 1) : assure le transfert d'un bit sur le support de transmission Outils : moyens mécaniques et électriques nécessaires aux connections physiques couche Liaison de données (couche 2) : transmission d'une trame de bits, Outils : logiciels couche réseau (couche 3), COMMENT cette information sera communiquée à travers un réseau entier. Outils : logiciels II - Aperçu de la couche réseau La couche réseau est chargée de l'acheminement des données échangées entre des stations qui ne sont pas nécessairement interconnectées. Obligation de connaître la topologie du sous réseau de communication et être capable de choisir des chemins appropriés. doit alors adopter soigneusement ces routes pour ne pas surcharger certaines lignes de communications. Quand la source et le destinataire sont dans des réseaux différents, c'est à la couche 3 de s'occuper de ces différences et de résoudre les problèmes qui en résultent. Le rôle de la couche 3 est donc de trouver un chemin pour faire communiquer 2 machines qui sont situées sur des réseaux différents interconnectés. 3

4 Fonctions de la couche réseau Interface du sous-réseau de communication Détermine le chemin des paquets de leur source vers leur destination Source et destination sont dans le même sous-réseau de communication et sont dans des sous-réseaux hétérogènes Assure le contrôle de congestion du sous-réseau Adaptation à des niveaux lignes hétérogènes Prise en compte les problèmes d'interconnexion de réseaux hétérogènes Exemples de protocoles : Réseaux locaux - la couche réseau 8473 de l'iso, - les protocoles IP, ICMP et ARP du DoD, - le protocole MOP de Digital Equipment Corporation (DEC) - et certains protocoles de routage tels que IS-IS et ES-IS (9542 de l'iso). Autres Réseaux - couche de niveau 3 de X.25 (IS 8208), - protocole réseau du canal D du RNIS (CCITT 1.451). 4

5 II.2 Organisation interne de la couche réseau (IONL) Intern Organisation Network Level IONL : modèle spécifique pour définir la couche réseaux L'objectif de ce modèle est de fournir un cadre de développement des normes de la couche réseau. à été conçu pour tenir compte des différences de technologie de réseau et donc pour permettre des configurations complexes de sous réseau. Unité d'interfonctionnement Une unité d'interfonctionnement est un système réel qui exécute les fonctions de relais de la couche réseau Exemple : communication entre deux systèmes ouverts A et B le système A veut communiquer avec le système B. Il existe plusieurs configurations possibles (systèmes intermédiaires). Le système intermédiaire peut être constitué ou non soit d'un sous réseau, soit d'un système relais. o connexion simple : connexion directe entre les systèmes extrémité, à condition que ceux-ci soient compatibles. o interconnexion par un ou plusieurs systèmes relais compatibles avec A et B o interconnexion par un ou plusieurs systèmes relais constitués chacun d'unités d'interfonctionnement : passerelles Les systèmes A et B ne sont pas compatibles. o interconnexion via un système relais représentant deux unités d'interfonctionnement 5

6 Connexion directe Système relais représentant un sousréseau réel Système extrémité A Système relais représentant un sousréseau réel et une unité d interfonctionnement Système relais représentant un sousréseau réel et une unité d interfonctionnement Système extrémité B Système relais représentant un sous-réseau réel Système relais représentant deux unités d interfonctionnement interconnexion de systèmes dans les sous-réseaux réels (ou une seule unité indépendante Système relais représentant un sous-réseau réel 6

7 II.4 - Mode avec connexion et mode datagramme La couche réseau assure toutes les fonctionnalités de relai et d'amélioration de services entre entité de réseau : - l'adressage, - le routage, - le contrôle de flux - la détection et correction d'erreurs non réglées par la couche 2. Il existe deux grandes possibilités pour établir un protocole de niveau réseau : - mode avec connexion - mode sans connexion (mode datagramme). Dans n'importe quel type de réseau les messages émis sont découpés en paquets de longueurs fixes. La différence essentielle entre les deux modes de transmission réside dans la manière de considérer chacun de ses paquets par rapport aux autres. II Mode avec connexion : CONS Connection Oriented Network Service Normes : X ISO 8208 Le mode avec connexion, ou à circuits virtuels, établit au début de la liaison un chemin que devront emprunter tous les paquets, quoi qu'il advienne sur une des lignes. Orienté connexion Une connexion de niveau réseau s'appelle circuit virtuel. Le chemin associé au circuit virtuel dans le réseau est alloué à l'établissement de la connexion. Tous les paquets circulant sur le même circuit virtuel empruntent le même chemin. Plusieurs circuits virtuels peuvent être associés au même N-SAP. Un circuit virtuel peut être désigné différemment par les deux correspondants qui le partagent. Contrôle d'erreur et flux Communication bidirectionnelle de paquets délivrés en séquence 7

8 Le Circuit virtuel nécessite la connaissance d'une route établie lors de l'initialisation de la connexion o les paquets contiennent le numéro de circuit virtuel géré par les noeuds o les paquets suivent tous le même chemin o l'établissement du circuit virtuel ainsi que sa suppression peut être long o sensible à la panne d'un noeud car tous les circuits virtuels passant par celui-ci sont perdus o il faut gérer la suppression du circuit virtuel. Les primitives Primitives d'établissement d'un circuit virtuel N_CONNECT.request (dest, source, conf, tel, qos, d_utilisateur) N CONNECT.indication (dest, source, conf, tel, qos, d_util) N_CONNECT.response (répondeur, conf, tel, qos, d_utilisateur) N CONNECT.confirmation (dest, source, conf, tel, qos, d_util) Primitives de rupture de circuit virtuel N_DISCONNECT.request (origine, raison, d_utilisateur, adr en_rep) N DISCONNECT.indication (origine, raison, d_utilisateur, adr en_rep) Primitives d'échange sur circuit virtuel N_DATA.request (données) N_DATA.indication (données) 8

9 N_DATA ACKNOLEDGE.request () N_DATA_ACKNOLEDGE.indication () Envoi de données exprès sur un circuit virtuel N_EXPEDITED_DATA.request (données) N_EXPEDITED_DATA.indication (données) Commandes de contrôle d'un circuit virtuel N_RESET.request (origine, raison) N_RESET.indication (origine, raison) N_RESET.response (); N_RESET.confirmation (); II Mode sans connexion Orienté unité de données (datagramme) Chaque datagramme est envoyé indépendamment des autres, et peut donc emprunter un chemin différent dans le sous-réseau de communication. Le transport doit chaque fois fournir l'identification du N_SAP destinataire et celle de son propre N_SAP. A l'opposé, le mode datagramme (protocole IP du réseau Internet) traite chaque paquet individuellement. Des paquets successifs pouvant ainsi très bien être envoyés dans des directions différentes, ou même se doubler. Le message est reconstitué à l'arrivée d'après le numéro de chaque paquet. Les Datagrammes sont des paquets indépendants utilisés par l'organisation sans connexion o o o o la couche réseau l'émet d'une manière autonome les paquets d'un même message peuvent utiliser des chemins différents chaque datagramme contient l'adresse complète de destination gestion moins sensible aux pannes 9

10 Les primitives Primitives d'échange d'informations N_UNIDATA.request (source, destination, qos, données) N_UNIDATA.indication (source, destination, qos, données) Primitives de contrôle N_FACILITY.request(qos) N_FACILITY.indication(destination, qos) N_REPORT.indication(destination, qos, raison) Avantages du mode sans connexion - tient compte de l'évolution de topologie du réseau, - aucune donnée n'est détruite lors de la défaillance d'un nœud, - Le mode avec connexion lorsque les paquets de données sont courts, rajout du n du paquet - Le mode sans connexion rajout aux données - le numéro du paquet - origine - destination 10

11 II.5 - Adressage Utilisation d'un format d'adressage universel : Partie Domaine Initial DSP AFI, autorité et format du champ IDI IDI, identificateur du domaine initial Partie spécifique au domaine Désignation des N_SAP (longueur <= 20 octets) - Authority and Format Identifier (AFI): qualifie le type de l'adresse contenue dans le dernier champ AFI indique le type de réseau qui attribue l'adresse spécifique ainsi que le format de cette adresse - Initial Domain Identifier (IDI) précise le domaine auquel appartient le dernier champ IDI est l'identificateur de ce réseau, - DSP Adresse proprement dite Adresse locale à l'intérieur de ce réseau. 11

12 III Les services La couche réseau peut effectuer : - un contrôle des erreurs - une surveillance du flux Trois types de services sont définis Type A service fiable: un taux acceptable (faible) d'erreurs signalées et d'erreurs non signalées Type B un taux inacceptable (élevé) d'erreurs signalées, un taux acceptable d'erreurs non signalées (nécessite une procédure de reprise sur erreur signalée au niveau transport) Type C un taux inacceptable d'erreurs signalées et non signalées (nécessite des procédures de détection et de reprise sur erreur, de correction de séquencement et d'élimination des doubles) 12

13 Structure d'un paquet Les informations de la couche 3 comportent les indications utiles au routage du datagramme : - les adresses logiques de source et de destination, - le nombre maximum de sauts que l'on peut effectuer pour atteindre la station visée, - Le numéro de séquence, l'offset (ou déplacement) du segment dans le paquet complet, - la longueur totale du paquet avant fragmentation. 2 octets identificateur protocole réseau version longueur de l'en-tête durée de vie partie flag type longueur du segment fixe longueur d'adresse destination Checksum adresse destination longueur de l'adresse source adresse identificateur d'unité offset du longueur Source de données segment totale options Donneés En-tête de la couche réseau ISO connectionless (CLNS ) 13

14 IV Le contrôle de flux Objectif : gérer les paquets pour qu'ils transitent le plus rapidement possible entre l'émetteur et le récepteur en évitant les problèmes de congestion du réseau Solution : Contrôle par crédits par jetons banalisés seuls N paquets sont autorisés à circuler simultanément sur le réseau, donc un paquet ne peut entrer dans le réseau qu'après avoir acquis un jeton qu'il relâche lorsqu'il arrive à destination. par jetons dédiés Attribution de "jetons dédiés" par noeud d'entrée dans le réseau. Chaque noeud gère avec ses jetons une file d'attente des paquets qu'il émet. Quand un paquet arrive à destination, le récepteur renvoie à l'émetteur le jeton correspondant au paquet reçu. Exemple (X25) Utilisation d'un mécanisme de fenêtre Dans le cadre d'un circuit virtuel établi pour le mode avec connexion : Les paquets de données sont numérotés modulo 8 et contiennent deux compteurs : P(S) un compteur de paquets émis P(R) un compteur de paquets reçus. L'émetteur n'est autorisé à émettre que les paquets inclus dans la fenêtre. De son côté le récepteur renvoie à l'émetteur le compteur de paquets reçus P(R) en l'incrémentant du nombre de paquets reçus correctement et en séquence. Le gestionnaire du réseau peut très bien ne pas renvoyer immédiatement les acquittements s'il désire décharger momentanément le réseau. 14

15 V Problème de la congestion Problématique Les problèmes de congestion arrivent lorsque les noeuds d'un réseau saturent leurs files d'attente et donc perdent des paquets. Si ces paquets sont réexpédiés ou si des messages de gestion de réseau se mettent à circuler en grand nombre les performances du réseau vont s'écrouler très vite. Pour éviter le problème de la congestion un paquet ne peut rester dans le réseau qu'un temps limité par un temps maximal fixé par le gestionnaire du réseau. - Tout paquet est donc émis avec une date fixée par une horloge commune au réseau, si un noeud s'aperçoit que le temps de présence dans le réseau d'un paquet est dépassé il le détruit. - Cela permet ainsi de détruire les paquets perdus par erreur d'adressage ou de routage, ainsi que ceux bloqués dans un noeud. méthode basée sur une horloge : difficile à mettre en œuvre méthode basée sur un compteur : le principe consiste à mémoriser dans la zone de temps un nombre décrémenté à chaque traversée de noeud. Lorsque ce nombre atteint la valeur 0 il est détruit. 15

16 la préallocation de tampons Dans le mode avec connexion, le circuit virtuel s'établit au fur et à mesure de la progression d'un paquet spécial, dit paquet d'appel. Celui-ci ouvre ainsi la voie à ses successeurs, en réservant un emplacement dans les tables de routage de chaque nœud qu'il visite. problème : Solution : lorsqu'il ne peut établir de routes, d'autres messages les ayant réservé avant lui? réserver pour chaque circuit virtuel un emplacement mémoire dans les tables de chaque nœud qui le constitue, assurant ainsi à chaque communication un circuit dédié, inamovible. Si l'on prévoie une quantité suffisante de réservation mémoire, le système de routage s'apparente à une simple commutation de circuits. Les ressources sont mal gérées, puisque de la mémoire est réservée même lorsque le circuit est peu utilisé. Destruction de paquets - Si on n'a plus de tampons on détruit les paquets qui arrivent. mode datagramme : cela n'est pas gênant, mode circuit virtuel : une copie du paquet doit être gardée afin d'être émise à nouveau plus tard. - II faut de toute façon garder au moins un tampon par ligne pour pouvoir traiter l'acquittement contenu dans le paquet entrant avant de le détruire. - Pour maintenir l'équité on interdit à une ligne entrante de prendre tous les tampons disponibles. 16

17 contrôle de congestion isarythmique Isarythmique : le nombre total de paquets émis à un moment donné sur le réseau reste constant. Cette régularité est assurée par la mise en place de jetons, ou permis d'émettre, qui sont répartis sur l'ensemble du réseau. Pour émettre son paquet, chaque nœud doit préalablement capturer un jeton, qui ne sera libéré que lorsque le paquet est arrivé à destination. Problèmes : - nombre insuffisant de jetons? - aucun moyen de connaître le nombre de jetons qui circulent à un instant donné sur le réseau? Les paquets d'engorgement 1. Chaque noeud surveille le pourcentage d'utilisation de ses lignes qui sert à calculer une valeur à laquelle est associée un seuil. Dès que la valeur calculée est voisine du seuil le noeud envoie pour chaque paquet entrant un paquet d'engorgement à la source, en indiquant la destination du paquet. Un bit est positionné dans le paquet. 2. A la réception d'un paquet d'engorgement un ETTD réduit d'un certain pourcentage ses expéditions vers la destination signalée engorgée. Ceci pendant une certaine durée. s'il reçoit un nouveau paquet d'engorgement, il réduit encore ses expéditions si aucun paquet d'engorgement n'arrive pendant la période d'observation, il augmente le nombre de paquets qu'il est autorisé à envoyer. Interblocages Interblocages dûs au manque de ressources Interblocage - A possède n paquets à destination de B et n'a plus de tampon libre - B possède m paquets à destination de A et n'a plus de tampon libre 17

18 VI Le routage Le routage est la partie du logiciel qui décide sur quel canal de sortie doit être expédié un paquet qui arrive. Deux cas : - En mode orienté connexion la décision de routage n'est prise qu'au cours de la phase d'établissement de la connexion. - En mode non connecté Chaque paquet est routé séparément. Le routage des paquets dans un réseau maillé consiste à fixer par quelle ligne de sortie chaque commutateur réexpédie les paquets qu'il reçoit. Ceci se fait en fonction de la destination finale du paquet et selon une table de routage qui indique pour chaque destination finale quelles sont les voies de sortie possible. Classification des algorithmes Centralisés, décentralisés - Centralisés: le chemin est calculé par un noeud particulier - Décentralisé: chaque noeud calcule le chemin Statique ou dynamique - Statique: le chemin ne change que lorsqu'il y a un changement dans la topologie du réseau. - Dynamique: le choix du chemin s'adapte plus ou moins rapidement à des variations de la charge. Objectifs privilégiés par le routage - Plus court chemin - Minimisation du temps moyen d'attente global 18

19 Exemples d'algorithmes de routage 1. les algorithmes globaux ( ou centralisés ) RCC : Centre de Contrôle de Routage Le routage centralisé est géré par un noeud particulier du réseau qui reçoit des informations de chacun des noeuds du réseau et leur envoie leur table de routage. Informations : - liste des voisins en état de fonctionnement, - les longueurs actuelles des files d'attente, - la variation du trafic traité par les lignes Le RCC recalcule les chemins optimaux, suivant l'algorithme du plus court chemin MISE A JOUR DES TABLES DE ROUTAGE peut se faire de différentes manières: fixe la table de routage est fixée une fois pour toute en fonction de la topologie du réseau. synchrone toutes les tables sont mises à jour au même moment par le centre de contrôle qui reçoit des informations de la part de tous les noeuds à intervalles réguliers (toutes les 10 sec par exemple). asynchrone les tables sont mises à jour indépendamment les unes des autres dans certaines parties du réseau, chaque noeud envoyant un compte-rendu de son état au centre de contrôle lorsqu'il observe des changements significatifs. 19

20 Avantages du RCC : fiabilité des décisions prises par le RCC, disposition d'informations complètes, soulage les nœuds de connexions du calcul du routage Inconvénients : peu performant dans un réseau à grande échelle. décalage dans la transmission des nouvelles tables de routage, entre les postes les plus proches du RCC et les plus éloignés. les premiers s'adaptent à la nouvelle donne alors que les seconds fonctionnent encore sur l'ancienne. système très vulnérable : si le RCC tombe en panne ou se retrouve isolé pour que le sous réseau soit complètement désorganisé, n'ayant aucune autonomie, c'est tout le réseau qui tombe en panne. 2. les algorithmes locaux ( ou décentralisés ) Le routage décentralisé ne possède pas de centre de contrôle et les règles de passage d'un paquet sont: l'inondation à la réception d'un paquet celui-ci est renvoyé sur toutes les lignes de sortie. efficace dans les réseaux à trafic faible et où le temps réel est nécessaire pénalisante en flux de données, inadaptée aux réseaux complexe et au circuit virtuel. la technique «hot potato» proposé par Baran en 1964 Lorsqu'un paquet arrive sur une de ses lignes d'entrées, le nœud essaie de s'en débarrasser le plus vite possible en le plaçant dans la file d'attente la plus courte pour être renvoyé par la première ligne de sortie vide. 20

21 les algorithmes distribués Les algorithmes distribués sont une sorte de compromis entre les algorithmes globaux et les algorithmes locaux. Chaque nœud échange périodiquement avec ses voisins des informations. Chaque nœud tient à jour une table de routage indexée par les autres nœuds du réseau. Eléments de routage donnant des informations telles que : - la ligne de sortie préférentielle pour arriver sur une destination, - l'estimation du temps et de la distance ( en termes de longueurs de files d'attente, de temps de transit, de capacité de transport... ) 21

22 Routage Statique (fixe) Adaptatif (selon charge et topologie) distribué Centralisé Diffusion d'informations de routage Routage local sans échange d'information FLOODING Par voisinage DISTANT VECTOR Par topologie LINK STATE ROUTING 22

23 Couche TRANSPORT I Les attributs fondamentaux 1. le transport de bout en bout 2. la transparence 3. la sélection de la qualité de service 4. l adressage II Les classes de services normalisées 1. les protocoles de transport o différences avec la couche 2 o les types de réseaux o les classes de transport 2. les primitives III Gestion de la connexion et transport de données 1. les TDPU 2. l adressage 3. l établissement d une connexion 4. la libération d une connexion 5. la gestion de la connexion 6. le contrôle de flux et mémorisation IV - Protocole de transport ISO en mode connecté (ISO 8073 ou X.224) 23

24 I - les attributs fondamentaux La couche de transport est à la frontière entre l aspect «transmission» des couches basses (monde des communications) et l aspect «traitement» des couches supérieures (monde des traitements). Son rôle est donc de permettre le transfert d informations entre récepteur et émetteur de manière fiable (sans erreurs quelque soit la nature du réseau) et économique La couche transport assure un transfert de données transparents entre systèmes d'extrémités à travers le réseau : Elle masque à l'utilisateur les différents types de réseaux. Elle vérifie les processus propres au réseau, et peut avoir à se charger : o o o de la remise en ordre des paquets du contrôle de flux de la détection des erreurs, pertes, duplications, Définitions ISO 8072 Transport Service Definition ISO 8073 Transport Protocol Definition CCITT/UIT X214 Service de transport CCITT/UIT X224 Protocole de transport 24

25 Les objectifs - fournir à la couche session un service constant - utiliser les réseaux existants - optimiser les coûts de communication - optimiser les ressources locales - assurer l'indépendance par rapport au réseau (transparence) - transport de bout en bout - sélection de la qualité de service o o o o o o o o délai d'établissement de connexion délai de connexion probabilité d'échec d'établissement de la connexion ou déconnexion débits des informations taux d'erreurs résiduelles temps de traversée probabilité de panne priorité, protection et solidité des connexions Les différents paramètres de la qualité de service : - le temps d'établissement de la connexion transport: - la probabilité d'échec d'établissement - le débit de la liaison - le temps de transit - le taux d'erreur résiduel - la probabilité d'incident de transfert - le temps de déconnexion - la probabilité d'erreur de déconnexion - la protection - La priorité - La résiliation 25

26 Les procédures - Intéraction entre les entités de transports homologues à travers les échanges de TPDU - Intéraction entre une entité de transport et l'utilisateur du service de transport du même système à travers les TSDU - Intéraction entre une entité de transport et le fournisseur du service de réseau à travers les échanges de NSDU Les fonctions - Adressage - Identification - Multiplexage - Concaténation - Fragmentation - Segmentation - Réassemblage - Détection d'erreurs - Contrôle de flux - 26

27 I adressage La couche transport réalise la correspondance entre TSAP et NSAP. - TSAP (Transport Service Access Point) : point d accès au service transport - NSAP (Network SAP) : points d accès au service réseau Pour optimiser le réseau, il y a deux possibilités : le multiplexage et l éclatement: - Multiplexage : permet une augmentation des connexions, mais baisse du débit TSAP TSAP TSAP TSAP NSAP NSAP - Eclatement : augmentation du débit TSAP TSAP NSAP NSAP NSAP NSAP 27

28 II - Les classes de services normalisées II.1.3 les classes de transports Plus le service réseau est mauvais, plus le protocole de transport est complexe. L'ISO a défini cinq classes de couche transport, ce sont - Classe 0 : classe de base - Classe 1 : classe de base avec reprise sur erreurs signalées - Classe 2 : classe de base avec la fonction de multiplexage sans reprise sur erreur - Classe 3 : classe de base avec les fonctions de multiplexage et reprise sur erreurs signalées, - Classe 4 : classe de base avec les fonctions de multiplexage, reprise sur erreur non signalées et détection d'erreurs. Les couples possibles (type de couche réseau, classe de couche transport) étant : o (A, 0), o (A, 2), o (B, 1), o (B, 3), o (C, 4). II.2 les primitives Chaque primitive correspond à une phase de la vie de la connexion. phase d'établissement de la connexion T_CONNECT.request(adresse source, adresse distante, données_exprès, qos, données_utilisateur) pour demander une connexion T_CONNECT.indication(adresse source, adresse distante, données_exprès, qos, données_utilisateur) pour indiquer une connexion de transport T_CONNECT.response(adresse source, adresse distante, données_exprès, données_utilisateur) pour répondre à une demande de connexion de transport T_CONNECT.confirm(adresse source, adresse distante, données_exprès, qos, données_utilisateur) pour confirmer l'établissement d'une connexion de transport phase de transfert de données 28

29 T_DATA.request(données_utilisateur) pour demander le transfert de données T_DATA.indication(données_utilisateur) pour indiquer un transfert de données T_EXPEDITED_DATA.request(données_utilisateur) pour demander le transfert de données exprès T_EXPEDITED_DATA.indication(données_utilisateur) pour indiquer un transfert de données exprès phase de libération de la connexion T_DISCONNECT.request(données utilisateur) pour demander une déconnexion de transport T_DISCONNECT.indication(raison, données_utilisateur) pour indiquer une déconnexion de transport 29

30 Diagramme d'états d'une machine de service de transport. Pour ce qui est du mode non connecté seules les primitives suivantes sont disponibles. T_UNIDATA.request(appelé, appelant, qos, données utilisateur) T_UNIDATA.indication(appelé, appelant, qos, données utilisateur) 30

31 Couche SESSION I Le rôle de la couche session II Les versions de Session III Le codage 7. les types de SDPU 8. représentation d'un SPDU IV - Session Protocol 31

32 Rôle de la couche Session fournir aux entités de présentation coopérantes les moyens nécessaires pour organiser et synchroniser leur dialogue et gérer leur échange de données, offrir des outils communs aux différents utilisateurs La couche utilise le service de transport sans chercher à l'améliorer, Les fonctions de la couche session ne concernent que le traitement Il n'existe pas de mode sans connexion La couche session est toujours en mode connexion ISO Le service de Session ISO Le protocole de Session CCITT/UIT X215 - Le Service de Session CCITT/UIT X225 - Le Protocole de Session Objectifs ouvre, gère et ferme les sessions entre les applications - lancement - arrêt - resynchronisation reconnaît les différents protocoles lorsqu'ils apparaissent dans une procédure d'ouverture de session ou dans une application - Le système NFS (Network File System) - Le langage d'interrogation structuré (SQL) - L'appel de procédure distant (RPC) - Le système X-Window - Le protocole ASP (AppleTalk Session Protocol) - Le protocole de contrôle de session d'architecture de réseau numérique (DNA SCP - Digital Network Architecture Session Control Protocol) 32

33 coordonne les applications lorsqu'elles interagissent sur deux hôtes qui communiquent Les communications de données sont effectuées par des réseaux à commutation de paquets plutôt que par des réseaux à commutation de circuits, décide si la conversation sera de type bidirectionnel simultané ou alterné (à l'aide du contrôle du dialogue) Les communications entre ordinateurs impliquent de nombreuses conversations courtes pour s'assurer que les ordinateurs peuvent communiquer de manière efficace Les sessions de communication consistent en de mini-conversations qui ont lieu entre les applications situées dans différentes unités réseau chaque hôte joue deux rôles distincts : client : demandeur de services serveur : fournisseur de services. L'identification des rôles de chacun à un moment donné s'appelle le contrôle du dialogue. La division du dialogue englobe le lancement, la fin, et la gestion ordonnés de la communication. communication bidirectionnelle simultanée : la couche session n'intervient que très peu dans la gestion de la conversation possibilité de collisions (lorsque deux messages se croisent et sont à l'origine d'une certaine confusion) communication bidirectionnelle alternée : utilisation d'un jeton de données au niveau de la couche session qui permet à chaque hôte de transmettre à tour de rôle. Synchronisation mineure la couche session de l'hôte A envoie un message de synchronisation à l'hôte B, et les deux hôtes exécutent la séquence : - sauvegarder les fichiers donnés, - sauvegarder les paramètres réseau, - sauvegarder les paramètres de synchronisation, - noter le point d'extrémité de la conversation. 33

34 synchronisation majeure exige davantage d'échanges et d'interactivité utilisation de points de contrôle pour séparer les parties d'une session, préalablement appelées dialogues. II - Les versions de Session Version 1 Notion de profil : BCS : Basic Component Subset BSS : Basic Synchronisation Subset BAS : Basic Activity Subset Remarques : BCS : Le plus simple BSS : Transfert de fichiers BAS : Messagerie Version 2 Concept d'unités Fonctionnelles : Le noyau Le jeton La synchronisation (Majeure - Mineure) L'activité La transmission Duplex - Semi Duplex Les données Express Les données Typées La capacité 34

35 COUCHE PRESENTATION I - II - III - IV - V - VI - VII - Introduction Modèle de service de la couche présentation Syntaxe abstraite, syntaxe de transfert et contexte de présentation Relations entre les couches présentation et application Services de la couche présentation Modes de fonctionnement Unités fonctionnelles VIII - Utilisation de la couche présentation IX - Conclusion 35

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique Services OSI Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique 59 SERVICES "APPLICATION" Architecture spécifique : ALS (Application Layer

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés

Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés Chapitre 1 1 Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés Le modèle OSI de l ISO 2 Le modèle d'interconnexion des Systèmes Ouverts (Open Systems Interconnection) a été proposé par l'iso (International

Plus en détail

A.L.S. : Application Layer Structure (ISO 9545)

A.L.S. : Application Layer Structure (ISO 9545) GÉNÉRALITÉS (1/1) Couche «la plus haute» du modèle OSI qui offre divers services à un utilisateur final d un système ouvert (logiciel, humain). SITE A SITE B Système Ouvert A Application Présentation Session

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux

Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux 1 Concevoir un réseau Faire évoluer l existant Réfléchir à toutes les couches Utiliser les services des opérateurs (sous-traitance) Assemblage de

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Introduction. Adresses

Introduction. Adresses Architecture TCP/IP Introduction ITC7-2: Cours IP ESIREM Infotronique Olivier Togni, LE2I (038039)3887 olivier.togni@u-bourgogne.fr 27 février 2008 L Internet est basé sur l architecture TCP/IP du nom

Plus en détail

Architecture de réseaux. 1. Logiciel de réseau 2. Modèle OSI 3. Architecture TCP/IP

Architecture de réseaux. 1. Logiciel de réseau 2. Modèle OSI 3. Architecture TCP/IP Architecture de réseaux 1. Logiciel de réseau 2. Modèle OSI 3. Architecture TCP/IP 1 Fonctions d'un logiciel de réseau le dialogue entre processus, le choix d'un chemin pour l'acheminement de l'information,

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

La couche réseau Le protocole X.25

La couche réseau Le protocole X.25 La couche réseau Le protocole X.25 Michel Gardie GET/INT/LOR/RIP 20 décembre 2004 Réseau / X.25 Informations La version de ce document à la date d impression et de révision est temporaire. Quelkes feautes

Plus en détail

LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES

LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES Page 1 LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES Dès l'apparition des structures de traitement programmés, s'est fait ressentir le besoin de transmettre des informations numériques de manière

Plus en détail

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes.

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes. 1 2 Deux groupes guident les évolutions de l Internet : un groupe de recherche, l IRTF (Internet Research Task Force) un groupe de développement, l IETF (Internet Engineering Task Force) ; travaille sur

Plus en détail

1 Généralités sur les réseaux informatiques. 2 Organisation de l'internet. 3 Les services de l'internet. 4 Les protocoles TCP IP

1 Généralités sur les réseaux informatiques. 2 Organisation de l'internet. 3 Les services de l'internet. 4 Les protocoles TCP IP 1 sur les réseaux informatiques 2 Organisation de l'internet 3 Les services de l'internet 4 Les protocoles TCP IP 5 Moyens de connexion à l'internet 6 Sécurité sur l'internet 89 4 Les protocoles TCP IP

Plus en détail

Protocoles réseaux. Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1).

Protocoles réseaux. Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1). Chapitre 5 Protocoles réseaux Durée : 4 Heures Type : Théorique I. Rappel 1. Le bit Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1). 2. L'octet C'est un ensemble de 8 bits.

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION INTRODUCTION «Tous les deux jours, nous produisons autant d informations que nous en avons générées depuis l aube de la civilisation jusqu en 2003» Une estimation d'eric Schmidt, patron de Google, lors

Plus en détail

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis 2.3 : Apprécier les normes et standards et les technologies permettant l interopérabilité et le travail en réseau Chapitre 2 : Travail collaboratif en santé Normes et technologies de l interopérabilité

Plus en détail

Figure 1. Structure répartie

Figure 1. Structure répartie Chapitre I: Applications Réparties et Middleware 1. Définition d une application répartie Une application répartie est constituée d un ensemble de processus (d objets, d agents, d acteurs) s exécutant

Plus en détail

Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage.

Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage. TD réseau - Réseau : interconnexion de réseau Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage. Un réseau de grande importance ne peut pas seulement reposer sur du matériel

Plus en détail

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.1 Introduction 1.2 Modèle en couches 1.3 Le modèle OSI 1.4 L architecture TCP/IP 1.1 Introduction Réseau Télécom - Téléinformatique? Réseau : Ensemble

Plus en détail

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013 DHCP et NAT Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 22-23 Cours n 9 Présentation des protocoles BOOTP et DHCP Présentation du NAT Version

Plus en détail

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Plan Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Isabelle CHRISMENT ichris@loria.fr Introduction Routage dans l Internet IPv6 Communication de groupes et l Internet x sans fils,

Plus en détail

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM Copyright TECH 2012 Technext - 8, avenue Saint Jean - 06400 CANNES Société - TECHNEXT France - Tel : (+ 33) 6 09 87 62 92 - Fax :

Plus en détail

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire :

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire : Nom.. Prénom.. Protocole TCP/IP Qu'est-ce qu'un protocole? Un protocole est une méthode de codage standard qui permet la communication entre des processus s'exécutant éventuellement sur différentes machines,

Plus en détail

Cours de Réseau et communication Unix n 6

Cours de Réseau et communication Unix n 6 Cours de Réseau et communication Unix n 6 Faculté des Sciences Université d Aix-Marseille (AMU) Septembre 2013 Cours écrit par Edouard Thiel, http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/~edouard.thiel. La page du

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011)

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Supports Andrew Tanenbaum : Réseaux, cours et exercices. Pascal Nicolas : cours des réseaux Informatiques, université d Angers.

Plus en détail

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4)

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) IPv6 Lab 6: Déploiement Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) v.1a E. Berera 1 Communication sites IPv6 par Internet (IPv4) Wi-Fi SSID:groupe1

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/11 http://robert.cireddu.free.fr/sin LES DÉFENSES Objectifs du COURS : Ce cours traitera essentiellement

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

Frame Relay. Introduction. Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1

Frame Relay. Introduction. Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Frame Relay Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux Frame Relay fournissent plus de fonctionnalités et de bénéfices que les connexions point-à-point

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Ch2 La modélisation théorique du réseau : OSI Dernière maj : jeudi 12 juillet 2007

Ch2 La modélisation théorique du réseau : OSI Dernière maj : jeudi 12 juillet 2007 Ch2 La modélisation théorique du réseau : OSI Dernière maj : jeudi 12 juillet 2007 I. LA NORMALISATION... 1 A. NORMES... 1 B. PROTOCOLES... 2 C. TECHNOLOGIES RESEAU... 2 II. LES ORGANISMES DE NORMALISATION...

Plus en détail

ETI/Domo. Français. www.bpt.it. ETI-Domo Config 24810150 FR 10-07-144

ETI/Domo. Français. www.bpt.it. ETI-Domo Config 24810150 FR 10-07-144 ETI/Domo 24810150 www.bpt.it FR Français ETI-Domo Config 24810150 FR 10-07-144 Configuration du PC Avant de procéder à la configuration de tout le système, il est nécessaire de configurer le PC de manière

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 6 01 Regardez le schéma d adressage IP illustré. Quel préfixe réseau y est adapté? /24 /16 /20 /27 /25 /28 02 Parmi

Plus en détail

Description du datagramme IP :

Description du datagramme IP : Université KASDI MERBAH OUARGLA Faculté des Nouvelles Technologies de l information et de la Communication Département Informatique et Technologies de les Information 1 er Année Master académique informatique

Plus en détail

Module 15 : Mise en œuvre de Microsoft SNMP (Simple Network Management Protocol)

Module 15 : Mise en œuvre de Microsoft SNMP (Simple Network Management Protocol) Module 15 : Mise en œuvre de Microsoft SNMP (Simple Network Management Protocol) 0RGXOH#48#=#0LVH#HQ#±XYUH#GH#0LFURVRIW#6103#+6LPSOH#1HWZRUN#0DQDJHPHQW#3URWRFRO,# # 66: # 3UpVHQWDWLRQ#JpQpUDOH 'RQQHU#XQ#DSHUoX#GHV

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Réseaux locaux virtuels : VLAN

Réseaux locaux virtuels : VLAN Réseaux locaux virtuels : VLAN I. Historique Les premiers réseaux Ethernet (on se situe donc en couche 2) étaient conçus à base de câbles coaxiaux raccordés entre eux et connectés aux ordinateurs, si bien

Plus en détail

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP Chapitre 5 : Protocole TCP/IP 1- IP (Internet Protocol) : Il permet de à des réseaux hétérogène de coopérer. Il gère l adressage logique, le routage, la fragmentation et le réassemblage des paquets. Il

Plus en détail

Administration réseau. Architecture réseau et Sécurité

Administration réseau. Architecture réseau et Sécurité Administration réseau Architecture réseau et Sécurité Pourquoi la sécurité? Maladroits, pirates, plaisantins et autres malveillants Protéger ce qu'on a à protéger Continuer à fonctionner Responsabilité

Plus en détail

Chapitre VII : Principes des réseaux. Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication

Chapitre VII : Principes des réseaux. Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication Chapitre VII : Principes des réseaux Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication Introduction Un système réparti est une collection de processeurs (ou machines)

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

Architecture Logicielle

Architecture Logicielle Architecture Logicielle Chapitre 3: UML pour la description et la documentation d une architecture logicielle Année universitaire 2013/2014 Semestre 1 Rappel L architecture d un programme ou d un système

Plus en détail

Installation d'un serveur DHCP sous Windows 2000 Serveur

Installation d'un serveur DHCP sous Windows 2000 Serveur Installation d'un serveur DHCP sous Windows 2000 Serveur Un serveur DHCP permet d'assigner des adresses IP à des ordinateurs clients du réseau. Grâce à un protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol),

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Architecture : les bases Bureau S3-203 Mailto : alexis.lechervy@unicaen.fr D'après un cours de Jean Saquet Réseaux physiques LAN : Local Area Network

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

18 TCP Les protocoles de domaines d applications

18 TCP Les protocoles de domaines d applications 18 TCP Les protocoles de domaines d applications Objectifs 18.1 Introduction Connaître les différentes catégories d applications et de protocoles de domaines d applications. Connaître les principaux protocoles

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 Cours réseau Supports de transmission Les câbles Coaxial Ethernet RJ45 Fibre optique Supports de transmission 3 Les câbles Ethernet RJ45 Supports de transmission 4 Les câbles Coaxial Type BNC Cours

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 4 : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 18/2/2013 1/34 Cyril Pain-Barre : introduction et adressage 1/26 TCP/ l architecture d Internet

Plus en détail

Les Réseaux Privés Virtuels (VPN) Définition d'un VPN

Les Réseaux Privés Virtuels (VPN) Définition d'un VPN Les Réseaux Privés Virtuels (VPN) 1 Définition d'un VPN Un VPN est un réseau privé qui utilise un réseau publique comme backbone Seuls les utilisateurs ou les groupes qui sont enregistrés dans ce vpn peuvent

Plus en détail

Cisco Discovery - DRSEnt Module 7

Cisco Discovery - DRSEnt Module 7 Page 1 of 7 Cisco Discovery - DRSEnt Module 7 Select language : English Mode examen : Oui (Changer la couleur du site, écriture noire sur fond blanc). Liens utiles : Site Netacad Télécharger Packet Tracer

Plus en détail

Mr. B. Benaissa. Centre universitaire Nâama LOGO

Mr. B. Benaissa. Centre universitaire Nâama LOGO Mr. B. Benaissa Centre universitaire Nâama Dans ce chapitre, nous allons examiner le rôle de la couche application. Nous découvrirons également comment les applications, les services et les protocoles

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Introduction Master 1 STIC-Informatique 2 Les Réseaux Locaux Virtuels (VLAN) Avantages des LAN Communication rapide, broadcasts Problèmes des

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Plan. Les pare-feux (Firewalls) Chapitre II. Introduction. Notions de base - Modèle de référence OSI : 7 couches. Introduction

Plan. Les pare-feux (Firewalls) Chapitre II. Introduction. Notions de base - Modèle de référence OSI : 7 couches. Introduction Plan Introduction Chapitre II Les pare-feux (Firewalls) Licence Appliquée en STIC L2 - option Sécurité des Réseaux Yacine DJEMAIEL ISET Com Notions de base relatives au réseau Définition d un pare-feu

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 3 01 Quel protocole de la couche application sert couramment à prendre en charge les transferts de fichiers entre un

Plus en détail

Internets. Informatique de l Internet: le(s) Internet(s) Composantes de l internet R3LR RENATER

Internets. Informatique de l Internet: le(s) Internet(s) Composantes de l internet R3LR RENATER Internets Informatique de l Internet: le(s) Internet(s) Joël Quinqueton Dépt MIAp, UFR IV UPV Université Montpellier III RENATER, R3LR Services Internet Protocoles Web Sécurité Composantes de l internet

Plus en détail

Installation d un serveur DHCP sous Gnu/Linux

Installation d un serveur DHCP sous Gnu/Linux ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Installation d un serveur DHCP sous Gnu/Linux DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Installation

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 5 01 Dans un environnement IPv4, quelles informations un routeur utilise-t-il pour transmettre des paquets de données

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate, CCNA

Cisco Certified Network Associate, CCNA 1 Cisco Certified Network Associate, CCNA Céline OULMI ESGI AutoQoS Technical Presentation, 1/03 2002, Cisco Systems, Inc. All rights reserved. 2 CCNA Exploration Version4 Académie ESGI Paris 19/10/2012

Plus en détail

Chapitre : Les Protocoles

Chapitre : Les Protocoles Chapitre : Les Protocoles Outils de l Internet Joyce El Haddad DU1 MI2E Université Paris Dauphine 2009-2010 1 Plan 1. Le modèle TCP/IP 2. Les adresses IP 3. Le Protocole IP 4. Le Protocole TCP 5. Les Protocoles

Plus en détail

Installation VPN Windows 2003 serveur

Installation VPN Windows 2003 serveur Installation VPN Windows 2003 serveur 1. Utilité d'un VPN au sein de Tissea SARL 1.1. Présentation Un réseau privé virtuel (VPN) est un moyen pour se connecter à un réseau privé par le biais d'un réseau

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Guide d'installation et de démarrage du Driver X-WAY sur TCP/IP

Guide d'installation et de démarrage du Driver X-WAY sur TCP/IP Guide d'installation et de démarrage du Driver X-WAY sur TCP/IP Sommaire Chapitre Page 1 Mise en oeuvre 1/1 1.1 Généralités 1/1 1.1-1 Architecture documentaire 1/1 1.1-2 Compatibilités 1/1 1.2 Installation

Plus en détail

Informatique Générale Les réseaux

Informatique Générale Les réseaux Informatique Générale Les réseaux 1 Réseaux locaux, étendus, Internet Comment permettre à l information de circuler d un ordinateur à un autre. 2 Les réseaux le modèle OSI les topologies adressage du matériel

Plus en détail

Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie.

Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie. INTRODUCTION Le programme d examens préparé par le Bureau canadien des conditions d admission en génie d Ingénieurs Canada englobe dix-sept disciplines du génie. Le programme d examens de chaque spécialité

Plus en détail

Introduction aux Technologies de l Internet

Introduction aux Technologies de l Internet Introduction aux Technologies de l Internet Antoine Vernois Université Blaise Pascal Cours 2006/2007 Introduction aux Technologies de l Internet 1 Au programme... Généralités & Histoire Derrière Internet

Plus en détail

TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux

TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux Objectif Identifier les raisons pour lesquelles utiliser un masque de sous-réseau. Faire la distinction entre un masque de sous-réseau par défaut

Plus en détail

TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN.

TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN. 1 But TP réseau Les réseaux virtuels (VLAN) Le but de se TP est de segmenter le réseau d'une petite entreprise dont le câblage est figé à l'aide de VLAN. 2 Les VLAN 2.1 Définition Un VLAN (Virtual Local

Plus en détail

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Livre blanc Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Présentation Ce document examine la prise en charge de la programmabilité sur l'infrastructure axée

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Les Réseaux. Par THOREZ Nicolas

Les Réseaux. Par THOREZ Nicolas Les Réseaux Par THOREZ Nicolas V - Description des protocoles de la couche Internet @ et MSR L'adresse est l'adresse d'un poste sur un réseau. Elle est noté pas une suite de 4 nombres décimaux compris

Plus en détail

Le service FTP. M.BOUABID, 04-2015 Page 1 sur 5

Le service FTP. M.BOUABID, 04-2015 Page 1 sur 5 Le service FTP 1) Présentation du protocole FTP Le File Transfer Protocol (protocole de transfert de fichiers), ou FTP, est un protocole de communication destiné à l échange informatique de fichiers sur

Plus en détail

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr DIFF DE BASE Serendip serendip@via.ecp.fr Samy samy@via.ecp.fr I. INTRODUCTION AU RÉSEAU RÉSEAU : /ʁE.ZO/ N.M. DÉR., AU MOYEN DU SUFF. -EAU, DE L'A. FR. REIZ, REZ «FILET» (RETS); RÉSEAU A ÉTÉ EN CONCURRENCE

Plus en détail

Couche application. La couche application est la plus élevée du modèle de référence.

Couche application. La couche application est la plus élevée du modèle de référence. Couche application La couche application est la plus élevée du modèle de référence. Elle est la source et la destination finale de toutes les données à transporter. Couche application La couche application

Plus en détail

1 Introduction aux réseaux Concepts généraux

1 Introduction aux réseaux Concepts généraux Plan 2/40 1 Introduction aux réseaux Concepts généraux Réseaux IUT de Villetaneuse Département Informatique, Formation Continue Année 2012 2013 http://www.lipn.univ-paris13.fr/~evangelista/cours/2012-2013/reseaux-fc

Plus en détail

- Partie 4 - Interconnexion de réseaux

- Partie 4 - Interconnexion de réseaux - Partie 4 - Interconnexion de réseaux Interconnexion Qu est ce que c est? Fonction pour réaliser l inter-fonctionnement de réseaux hétérogènes Hétérogénéité des réseaux : Matériels Capacité Taille de

Plus en détail

Algorithmique des Systèmes Répartis Protocoles de Communications

Algorithmique des Systèmes Répartis Protocoles de Communications Algorithmique des Systèmes Répartis Protocoles de Communications Master Informatique Dominique Méry Université de Lorraine 1 er avril 2014 1 / 70 Plan Communications entre processus Observation et modélisation

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction générale

Chapitre 1: Introduction générale Chapitre 1: Introduction générale Roch Glitho, PhD Associate Professor and Canada Research Chair My URL - http://users.encs.concordia.ca/~glitho/ Table des matières Définitions et examples Architecture

Plus en détail

Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt

Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt Client sur un domaine stage personnes ressources réseau en établissement janvier 2004 Formateurs : Jackie DAÖN Franck DUBOIS Médiapôle de Guyancourt Lycée de Villaroy 2 rue Eugène Viollet Le Duc BP31 78041

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration systèmes et réseaux

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration systèmes et réseaux ////////////////////// Administration systèmes et réseaux / INTRODUCTION Réseaux Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec

Plus en détail

Réseaux. Mathias Kleiner mathias.kleiner@ensam.eu http://www.lsis.org/kleinerm. Septembre 2012. Systèmes informatiques. Réseaux.

Réseaux. Mathias Kleiner mathias.kleiner@ensam.eu http://www.lsis.org/kleinerm. Septembre 2012. Systèmes informatiques. Réseaux. Mathias Kleiner mathias.kleiner@ensam.eu http://www.lsis.org/kleinerm Septembre 2012 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/ Plan du cours 1 2 3 4 5 Notion de réseau Reseau (network) = connection

Plus en détail

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE 1 Définition et présentation RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services En Anglais = ISDN = Integrated Services Digital Network Le RNIS est une liaison autorisant une meilleure qualité que le RTC

Plus en détail

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP Topologie Première partie (FTP) La première partie mettra l accent sur une capture TCP d une session FTP. Cette topologie

Plus en détail

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC NOTE DE SYNTHESE La solution Dell PowerVault DL2000 optimisée par Symantec Backup Exec est la seule à proposer un système intégré de sauvegarde

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP Université de Strasbourg Licence Pro ARS UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010 1 Adressage IP 1.1 Limites du nombre d adresses IP 1.1.1 Adresses de réseaux valides Réseaux Locaux TP 04 :

Plus en détail

IPv6. Lab 5: Déploiement. Objectif: Réseau d'entreprise: transition de IPv4 à IPv6

IPv6. Lab 5: Déploiement. Objectif: Réseau d'entreprise: transition de IPv4 à IPv6 IPv6 Lab 5: Déploiement Objectif: Réseau d'entreprise: transition de IPv4 à IPv6 v.1a E. Berera 1 Transition de IPv4 à IPv6 Wi-Fi SSID:groupe1 Wi-Fi SSID:groupe2 Instructions 1) Lire les exemples suivants

Plus en détail

réseaux virtuels (VLAN) définition intérêt

réseaux virtuels (VLAN) définition intérêt réseaux virtuels (LN) définition intérêt motivations relier plusieurs réseaux locaux Pourquoi plusieurs réseaux locaux? pour relier des réseaux locaux internes qui se sont développés indépendamment, éventuellement

Plus en détail

FACILITER LES COMMUNICATIONS. Le gestionnaire de réseau VPN global de Saima Sistemas

FACILITER LES COMMUNICATIONS. Le gestionnaire de réseau VPN global de Saima Sistemas FACILITER LES COMMUNICATIONS Le gestionnaire de réseau global de Saima Sistemas Afin d'améliorer le service proposé à ses clients, SAIMA SISTEMAS met à leur disposition le SAIWALL, gestionnaire de réseau

Plus en détail

Guide d'administration. BlackBerry Professional Software pour IBM Lotus Domino. Version: 4.1 Service Pack: 4

Guide d'administration. BlackBerry Professional Software pour IBM Lotus Domino. Version: 4.1 Service Pack: 4 BlackBerry Professional Software pour IBM Lotus Domino Version: 4.1 Service Pack: 4 SWD-311541-0911043520-002 Table des matières 1 Gestion des comptes d'utilisateur... 7 Ajouter un compte utilisateur...

Plus en détail

Windows Internet Name Service (WINS)

Windows Internet Name Service (WINS) Windows Internet Name Service (WINS) WINDOWS INTERNET NAME SERVICE (WINS)...2 1.) Introduction au Service de nom Internet Windows (WINS)...2 1.1) Les Noms NetBIOS...2 1.2) Le processus de résolution WINS...2

Plus en détail

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric Services Réseaux - Couche Application TODARO Cédric 1 TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Protocoles de gestion de réseaux 3 1.1 DHCP (port 67/68)....................................... 3 1.2 DNS (port

Plus en détail

Introduction à MPLS F. Nolot 2009 1

Introduction à MPLS F. Nolot 2009 1 Introduction à MPLS 1 Introduction à MPLS Introduction 2 Introduction Les fournisseurs d'accès veulent Conserver leur infrastructure existante ET Ajouter de nouveaux services non supportés par la technologie

Plus en détail

Catalogue & Programme des formations 2015

Catalogue & Programme des formations 2015 Janvier 2015 Catalogue & Programme des formations 2015 ~ 1 ~ TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 PROG 1: DECOUVERTE DES RESEAUX... 3 PROG 2: TECHNOLOGIE DES RESEAUX... 4 PROG 3: GESTION DE PROJETS...

Plus en détail

Chapitre 1 Le routage statique

Chapitre 1 Le routage statique Les éléments à télécharger sont disponibles à l adresse suivante : http://www.editions-eni.fr Saisissez la référence ENI de l ouvrage EIPRCIS dans la zone de recherche et validez. Cliquez sur le titre

Plus en détail

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 F. Nolot 1 Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 Historique F. Nolot 2 Historique 1er norme publiée en 1997 Débit jusque 2 Mb/s En 1998, norme 802.11b, commercialement

Plus en détail

La Translation d'adresses. F. Nolot

La Translation d'adresses. F. Nolot La Translation d'adresses F. Nolot 1 Introduction Adressage internet sur 32 bits : a peu près 4 milliards d'adresses Découpage en classes réduit ce nombre Le nombre de machines sur Internet pourrait atteindre

Plus en détail