Le SMS fait entendre sa voix... Énergie solaire, énergie du futur? Recherche et développement technologique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le SMS fait entendre sa voix... Énergie solaire, énergie du futur? Recherche et développement technologique"

Transcription

1 Recherche et développement technologique Bureau de dépôt Bruxelles X - Mensuel ne paraissant pas en juillet et août Juin 2010 Le SMS fait entendre sa voix... Énergie solaire, énergie du futur?

2 Édito Édito... L es rats quittent le navire J'ai récemment reçu un étudiant préparant son travail de fin d'études sur le désintérêt des jeunes pour la science. C'est un beau sujet, trop peu souvent creusé et pourtant fondamental pour l'avenir, pas seulement des futurs étudiants, mais de tout le monde. La science, la recherche et le développement sont le terreau d'un essor économique et technologique assurés et par-là même, d'un confort de vie amélioré. Les sciences humaines ont pourtant, elles, le vent en poupe. Évidemment, les métiers y relatifs sont largement médiatisés. Les psychologues, sociologues, journalistes ou communicants de tous bords sont, pour les médias (surtout télévisés), des faire-valoir de choix. Ce phénomène colle d'ailleurs bien avec ce dont la société aspire pour le moment: l'«over-communication», le bien-être, les loisirs et le plaisir, le bonheur, une certaine légèreté. Certes, nous en avons sans doute besoin mais doit-on en oublier pour autant que ce ne sont pas ces valeurs-là qui font avancer le bateau? Si les sciences médicales ont leur succès (en particulier auprès des filles), les sciences «pures» souffrent d'une désaffection sans précédent alors que le nombre d'étudiants en études supérieures ne cesse d'augmenter. Pourquoi? Cela semble paradoxal: si vous parcourez les offres d'emploi, vous constaterez comme moi une pénurie de main d'œuvre qualifiée en sciences et techniques qui en découlent. Les jeunes ne choisissent plus leur orientation en fonction des besoins mais davantage en fonction de ce qui est en vogue et jouit d'une image positive. Est-ce uniquement dû à un changement de culture? Aux médias? À l'enseignement? En tous cas, étrangement, une majorité des rhétoriciens semblent se diriger vers des filières peu représentées dans le cursus obligatoire où les maths, les sciences et les langues tiennent encore le haut du pavé, comme si les professeurs ne parvenaient plus à transmettre à leurs élèves ce qui fait leur passion. Finalement, la faute à qui? Sans doute aux scientifiques eux-mêmes, involontairement: les sciences progressent, une dimension de productivité s'insinue, ils doivent se concentrer sur leur rentabilité et leur carrière et en oublient de partager avec le public. À la société aussi, qui a créé une image péjorative du scientifique: celle d un savant fou, en tablier blanc, confiné dans son laboratoire, solitaire en marge de la société, hors de toute considération matérielle et sociale. Qui aurait envie d'une (non)vie comme celle-là? Qu'à cela ne tienne, si les jeunes ne viennent pas aux sciences, les sciences viendront à eux. Comment? Peut-être en mettant en avant le gigantesque éventail de métiers possibles (tout à fait bien rémunérés et valorisants), en rendant les cursus plus «sexy» (stages, interactivité, projets concrets, ), en ouvrant des filières «mixtes» (sciences/sciences économiques, sciences/communication, ), en développant une culture scientifique dès le primaire, en offrant une place aux scientifiques dans les médias, en présentant la science comme facteur crucial de progrès technique, économique et social. En attendant, n'hésitez pas à inciter vos enfants à lire, se poser des questions, participer à des stages (nombreux pendant les vacances) pour qu'ils voient la science autrement: instructive et amusante! Chaque mois, nous tentons de contribuer à cette mission difficile en vous présentant une image de la science positive, dynamique et stimulante. Parce que nous pensons que c'est capital, l'équipe de rédaction est toujours sur le pont et vous offrira, dès la rentrée, un tout nouvel Athena, remodelé, repensé, tout en gardant ce qui fait son esprit depuis 26 ans. Nous espérons que vous serez toujours aussi nombreux à nous lire et que la communauté «Athena» grandira encore et encore! Parlez-en autour de vous et participez vous aussi à la revalorisation des sciences. Merci et bonnes vacances! Géraldine TRAN Rédactrice en chef 2

3 Sommaire 10 3 hommes de l'espace parmi les chercheurs en herbe. Je vous en parlais dans l'édito, intéresser les jeunes aux sciences n'est pas une mince affaire. L'Expo-Sciences est un bon moyen pour y arriver. Ce concours, organisé chaque année, en est déjà à sa 24 e édition avec toujours les mêmes objectifs: démontrer que «les sciences, c'est amusant!» et que «Oui, les sciences sont porteuses d'avenir!». Résultat: 2000 jeunes ont répondu présents! Jean-Luc Léonard et Théo Pirard sont allés à leur rencontre où ils sont tombés nez à nez avec Monsieur Frank de Winne! 11 L'énergie solaire sera-t-elle celle du futur? Dans cet article, qui colle en plein avec l'actualité, vous pourrez découvrir toute la puissance de l'astre qui nous éclaire et nous réchauffe. Saviez-vous que le Soleil envoyait sur Terre une énergie égale à près de dix mille fois celle que l'humanité consomme? À l'heure où les énergies fossiles, onéreuses et polluantes, s'épuisent, le solaire devient une des seules alternatives viables. Michel Wautelet fait le point sur le sujet. 17 La guerre sera virtuelle ou ne sera pas... Chaque mois, dans la rubrique de Christian Vanden Berghen, vous avez l'occasion de voir tous les bienfaits et avantages des nouvelles technologies et du Web en particulier. Mais ces nouveaux outils informatiques sont des armes à double tranchant et peuvent devenir les fusils virtuels de soldats malveillants engagés dans une guerre sans frontières. Comment s'y prennent-ils? Comment est-il possible, à distance, de paralyser tout un pays? Peut-on éviter ces situations? Les réponses en page Nuits blanches et inégalités génétiques. Il n'est pas donné à tout le monde de garder toutes ses facultés intellectuelles après une nuit blanche et ce n'est pas dû au hasard mais à un seul «petit» gêne. Cela pourrait paraître a priori futile ou secondaire, mais les recherches sur le sujet peuvent être capitales. Outre des problèmes d'irritabilité ou de mémoire, le manque de sommeil peut aller jusqu'à entraîner des erreurs humaines catastrophiques et parfois irréversibles. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de notre horloge biologique, lisez ce papier de Philippe Lambert sans attendre! 29 Délires et confusion. Peut-être avez-vous dans votre famille ou connaissances, une personne âgée qui a été opérée et pour qui l'étape post-opératoire s'est avéré être une réelle épreuve. L'anesthésie ou les médicaments seuls ne peuvent expliquer les états confusionnels survenant parfois durant cette phase. Des facteurs psychologiques tels que la personnalité ou l'anxiété entreraient en ligne de compte. Philippe Lambert a suivi les traces de chercheurs en psychopathologie et neuropsychologie de l'université de Genève et nous livre leurs découvertes 33 Le SMS fait entendre sa voix Ils inondent le marché, volent la vedette aux ordinateurs tant ils sont perfectionnés, il s'en vend des milliards, les jeunes en ont fait le prolongement de leurs doigts et de leurs oreilles, qui suis-je? Le téléphone portable! S'ils regorgent d'outils de plus en plus variés, Paul Devuyst ne s'est penché que sur un seul: le SMS ou Short Message Service. Cela peut paraître incroyable mais une équipe de l'ucl a mis au point un logiciel capable de faire parler les SMS et donc, de les écouter! Une avancée formidable qui servira à de nombreuses personnes (notamment malvoyantes ou peu habituées à ces «machines») et évitera sans doute bien des situations délicates voire dangereuses 46 À lire avec nos enfants et la tête dans les étoiles Pas besoin de vous le rappeler, les vacances d'été approchent à grands pas! L'occasion pour vos enfants de se consacrer à leurs loisirs préférés, dont la lecture. Lucie Cauwe a choisi pour vous une sélection de jolis livres en rapport avec les sciences et bien entendu très instructifs. Pour les plus grands, passionnés par l'espace, Théo Pirard propose deux ouvrages consacrés à Frank de Winne et la mission exceptionnelle qu'il a effectuée l'an dernier. Au programme: de quoi s'amuser, se questionner, apprendre et rêver. Bonne lecture! Sans oublier les rubriques : Actualités, de Jean-Claude Quintart, pp. 4-9; Dico-Bio, de Jean-Michel Debry, pp ; Physique, d'henri Dupuis, pp ; Astronomie, de Yaël Nazé, pp ; Espace, de Théo Pirard, pp ; Et l'agenda, pp Vous pouvez consulter la revue Athena sur le site wallonie.be Si vous désirez un abonnement (gratuit), vous pouvez vous adresser: l soit par courrier: Place de la Wallonie, 1 - Bât.III 5100 Jambes l soit par téléphone au 081/ l soit par courriel à l adresse: spw.wallonie.be ou encore via le site repris ci-dessus. Première de couverture: (Photo: Hervé de Gueltzl / Photononstop / Reporters). Quatrième: Tour solaire en Andalousie. (Photo: Velvet) 3

4 Actualités Photo: Stethoscope/Stethoscopes - Leaves/Photl.com - Photomontage: N.Bodart Médecine sylvestre Si les hommes ont leurs médecins, les animaux leurs vétérinaires, les arbres ont désormais leur guérisseur aussi: Aliwen! Le «Docteur House» des troncs ausculte plus de fois par ans! S pin-off de l Université libre de Bruxelles (ULB), créée en janvier 2003 par le docteur Murielle Eyletters et installée sur l Aéropole de Charleroi, Aliwen se profile en consultant de la gestion de patrimoines arborés urbains, publics et privés. Mais alors que la plupart de ses concurrents se limitent à la dendrologie, science de reconnaissance et de classification des arbres, Aliwen propose quant à elle des diagnostics phytosanitaires et des analyses de stabilité et de vitalité des arbres. «En allant au-delà du diagnostic précoce des maladies de l arbre, nous touchons ainsi tout ce qui concerne les champignons dont l agressivité de certains oblige à évaluer la dégradation de la lignine du bois», explique Murielle Eyletters. Qui précise, «Cette dégradation interne se fait progres - sivement, aussi, scanner l arbre permet de poser un diagnostic rapide, permettant de dire, sur base scientifique, s il doit être abattu ou s il est encore possible de le soigner». Soigner les arbres parce qu ils décorent notre quotidien et sont essentiels à notre qualité de vie, telle est la voie prise par Aliwen Un excellent choix à en juger par les premiers résultats et les perspectives d avenir concoctée par Aliwen est aussi un sacré plus lorsqu on songe au risque encouru par les riverains d arbres en sursis! Science & business pour le meilleur «Spécialisée et sensibilisée à l effet de stress de l environ - nement sur les plantes, lors de mon passage dans un labo ratoire de physiologie végétale, j ai saisi mon doctorat pour mitonner une méthode de détection des stress, construite sur l activité photosynthétique des plantes pour mesurer comment celle-ci va émettre et fixer le CO ². Un carrefour physiologique ou tous les stress se répercutent, à l image du moteur d un véhicule qui, à chaque stress, perd en efficacité et en rendement», commente Murielle Eyletters. Ici, le diagnostic identifiera, de façon précoce, le dépéris sement interne de l arbre et son retour à la vitalité à l issue du traitement. Un sacré business au vu des ha de surfaces boisées que compte la Wallonie et les ha de petites parcelles arborées (parcs, voiries, sites, etc.). Parmi les clients, on trouve déjà les communes de Schaerbeek, Etterbeek, Woluwé- Saint-Lambert, Nivelles, Waterloo, Bordeaux, Avec l Agence wallonne à l exportation (Awex), l entreprise vient aussi d ouvrir un bureau à Casablanca, au Maroc. L objectif est ici atteint grâce au sondage du bois par la technique de la tomographie à ondes sonores, qui se base sur la mesure de la vitesse de propagation du son à travers le tronc. Par cette méthodologie, il est possible de mesurer la quantité de bois pourri à l intérieur du tronc après le passage de ce champi gnon mangeur de bois et de connaître le risque de rupture et la dangerosité de l arbre. Le principe est simple: huit à douze sondes sont fixées autour de l arbre, chacune étant activée à tour de rôle en vue d émettre un signal sonore vers les autres qui jouent ici le rôle de récepteurs. La vitesse de propagation du son dans le bois étant tributaire de sa densité, chaque ralentissement des ondes sonores sera ainsi assimilé à un défaut à l intérieur du bois. La suite est encore plus simple: un ordinateur, connecté au tomographe, enregistre le réseau des vitesses de propagation des ondes sonores pour reconstituer une espèce d échographie colorée du tronc selon des variations de vitesse des ondes. Non intrusive, rapide et particulièrement efficace, cette méthode Parallèlement à ses travaux sur le terrain et pour les besoins de ceux-ci, la société a développé l Aliwen Tree Manager (ATM), un outil informatique adapté à la gestion des arbres, accessible via Internet et dont la dernière version propose même le 3G! Fertilisation croisée entre wallons, l ATM d Aliwen «coopère» avec les systèmes informatisés géographiques du liégeois Star-Apic, leader mondial des produits métiers en logiciel SIG. Société atypique, Aliwen ouvre une niche pour le moins porteuse, celle du patrimoine arboré. «Les arbres sont les garants du développement durable puisque leur longévité leur permet de traverser les décennies et parfois les siècles tout en marquant aussi les saisons qui passent», conclut Murielle Eyletters. et Jean-Claude QUINTART 4

5 Les brèves... Les brèves... À Nouvelles technologies Charleroi et unique en Europe! Jean- Marc Nollet, Ministre de la Recherche, ne pouvait rater la présentation d'un tel fleuron. Dès 2011, le Center for Microscopy and Molecular Imaging (CMMI) entrera en opération au cœur du Biopark Charleroi Brussels South. Créé avec le soutien de la Région wallonne, de l'union européenne, de l'univer sité libre de Bruxelles (ULB) et de l'université de Mons (UMons), le CMMI est aujourd'hui le seul centre en Europe capable de réaliser une analyse, de la molécule à l'animal, sur un même plateau; optimisant ainsi les démarches tout en comprimant les coûts à la clientèle. Bref, un «one stop shopping» avec une unité de lieu, de temps et d'action pour toutes les analyses! L'originalité du CMMI est de fédérer différentes technologies: microscopie électronique, holographie en temps réel, imagestream, imagerie in vivo par résonance magnétique, autoradiographie, optique, plate-forme robotisée et immunohistochimie. Le tout avec l'ambition aussi d'offrir aux industriels et laboratoires universitaires des programmes de qualité et des modules de formation spécifique ciblés sur l'exploitation des technologies en question. Enfin, l'optimisation des tâches passe par la règles des trois «R»: Reduce pour réduire le nombre d'animaux; Refine en vue de raffiner la méthodologie appliquée aux animaux; et Replace afin d'utiliser des modèles ne néces sitant pas d'animaux. Avec le CMMI, la Wallonie compte un outil remarquable de plus, un levier formidable pour faire reculer la maladie, le handicap et la douleur. Divers partenariats sont déjà sur le point d'être scellés avec des sociétés globales, des centres de recherches, des spin-offs, etc. Qui plus est, dès la rentrée 2010, un master en biochimie et biologie moléculaire à finalité spécialisée en physiopathologie moléculaire sera proposé sur le site du Biopark de Charleroi. Comme devait le préciser Jean-Marc Nollet, lors de la présentation du centre: «En Wallonie, la société de la connaissance n'est plus un slogan creux!» n D u verre wallon à Shanghai... Grâce au Glassiled, verre incrusté de diodes électroluminescentes d'agc, l'antre de notre pavillon fédéral prend les couleurs de notre drapeau! Autre exploit de notre verrier: l'entrée du pavillon de la Fondation polaire internationale, formé de deux icebergs en verre de quatre mètres de haut, séparés par une crevasse pour évoquer la banquise. Cette impression polaire et la surface miroitante de la glace sont obtenues par un procédé d'impression numérique sur verre: Artlite Digital. Des audaces à mettre au crédit du centre de R&D d'agc, installé à Charleroi, et qui profitera bientôt de nouvelles installations sur l'aéropole. D'un montant de 30 millions d'euros, dont 8,4 apportés par la Région wallonne, cet inves tis - sement permettra la création d'un centre d'excellence et de compétences en verre plat, unique au monde! Avec une ouverture prévue en 2012, il accueillera 250 personnes contre 200 aujourd'hui. n AGC Glass Europe produit et transforme le vert plat à destination du secteur de la construction (vitrages extérieurs et décoration intérieure), de l automobile, du solaire et des industries spécialisées. L entreprise emploie aujourd hui personnes! 5

6 Actualités Photo: Dxevi Photo: Tywak G R&D riffé ULB et irrésistible! Merveilleuse nature qui pousse, par exemple, certaines orchidées à imiter le parfum de femelles d'insectes afin d'attirer leurs pollinisateurs, à savoir des mâles d'abeilles sauvages. Nicolas J.Vereecken, de la Faculté des sciences de l'université libre de Bruxelles (ULB), et ses collègues de Zurich et de Naples ont noté que le croisement de deux espèces d'orchidées générait des hybrides dotés d'un parfum original par rapport à celui des espèces parentales. Cette recherche a fait appel à des orchidées terrestres méditer ranéennes du Sud de la France: Ophrys arachni tiformis et O.Luper - calis. Si ce nouveau parfum n'est pas attractif pour les pollinisateurs des deux espèces parentales, en revanche, les chercheurs ont montré que des mâles d'une autre espèce d'abeille solitaire, nonimpliquée dans la pollinisation des espèces parentales, trouvent ces effluves florales irrésistibles! «La descendance du croisement entre ces espèces est stérile mais leur parfum floral est à la fois nouveau et attractif pour des abeilles soli - taires qui n'entretenaient pas d'interaction avec les parfums respectifs des espèces parentales. Ainsi, notre étude a-t-elle été l'occasion unique de décortiquer les étapes qui conduisent à la rupture des barrières d'isolement reproductif et des mécanismes qui génèrent de nouveaux carac - tères floraux menant à l'évolution de nouvelles interactions plantes-pollinisateurs hautement spécifiques», explique Nicolas Vereecken. «Le fait que certaines plantes comme les orchidées se reproduisent en ne faisant aucune pub pour la qualité de leur nectar ou de leur pollen mais en se faisant passer pour des femelles d'insectes est une stratégie marketing extraor - dinaire! Ainsi, ces orchidées dépendent presqu'exclusivement des caractéristiques de leur parfum floral pour attirer leur(s) pollini - sateur(s) sur une base hautement spécifique. Pour l'instant, ce mécanisme de pollinisation n'est développé qu'au sein de la famille des orchidées», conclut Nicolas Vereecken. Bref, si hier, on savait que les faussaires trompaient notre portefeuille, l'ulb nous montre que la nature a aussi ses leurrés! n Plus d'infos: 30 ans et des milliards Développer un blockbuster pour empocher au moins un milliard d'euros par an, qui n'en rêve pas??? Impossible? Non! Difficile? Oui, et encore! Coûteux? Souvent, mais pas toujours! En atteste le Post-it, qui fête aujour d'hui ses 30 ans. Un Américain, Spencer Silver, chercheur chez 3M, découvre la formule d'un adhésif qui ne laisse aucune trace. Un autre Américain, également ingénieur chez 3M, Arthur Fry, souhaite lui marquer, sans les abîmer, les pages de ses partitions de musique pour les chorales qu'il anime durant ses temps libres. Une découverte, un besoin et eureka, le Postit voyait le jour! 30 ans après, le pense-bête adhésif, jaunecanari, de 7 cm sur 7, se décline en 8 tailles, 25 formes et 62 couleurs! Un succès inattendu et total pour un groupe habitué à caracoler en tête des ventes! En effet, fondé, en 1902, par quelques hommes d'affaires, Minnesota Mining and Manufacturing est aussi l'inventeur du papier de verre et du ruban adhésif. Actif dans le pharma, l'industrie, les transports, l'électronique, l'électricité, les télécoms, la protection, l'hygiène, l'adhésif, la 6

7 sécurité, etc., 3M mobilise salariés et dispose de facilités de production dans 35 pays. Avec comme devise: «L'innovation pour faciliter la vie»! Que Post-it confirme en montrant aussi que l'innovation peut surgir d'une petite étincelle! n S e nourrir à l'européenne... Plus de 180 personnes se sont retrouvées à Bruxelles, le 13 avril dernier, sur l'initiative de Truefood, dans le cadre de la conférence New roots for tradi tional european foods: possibilities for success and sustainability. Doté d'un budget de 15,5 millions d'euros, le projet Truefood est l'un des plus importants lancés par la Commission européenne au niveau du 6 e Prog ramme Cadre pour la Recherche et le Dévelop pement technologique. Devant se conclure à la fin de l'année, ce projet rassemble plus de petites et moyennes entreprises de quinze pays européens, travaillant au renfor cement de la compétitivité et de la durabilité du secteur alimentaire traditionnel. À cette occasion, la société wallonne Salaisons du Pont d'amour de Dinant a pu présenter les produits issus de son implication dans l'innovation de la production alimentaire traditionnelle. Pour les promoteurs du projet, «Même si elles ne sont pas toujours suffisamment prises en compte, les Pme sont essentielles à l'industrie alimentaire européenne et à son avenir. Le projet Truefood a ainsi réellement contribué à augmenter leur compétitivité et à soutenir leur pérennité en leur donnant accès aux dernières innovations en matière de recherche et développement». Dès lors, si le projet se termine fin 2010, le travail entamé continuera sous la houlette d'un réseau de douze fédérations nationales qui assureront aussi le finan cement tandis que des médiateurs soutiendront ce travail via les plateformes technologique nationales de Food for Life. n À Santé l'étude au CHU de Liège... Le cancer du sein est un fléau. Détecter cette terrible maladie prend donc un relief particulier. Fort de son nouvel équipement, encore peu répandu: un outil de mammographie numérique équipé de tomosynthèse, le service de sénologie du CHU de Liège se lance dans l'étude d'une nouvelle technologie en vue d'améliorer le diagnostic précoce du cancer du sein. «Dans un cas sur trois, l'efficacité de la mammographie conventionnelle est limitée par la densité radio logique des seins. Les tissus normaux peuvent masquer une lésion cancéreuse, ce qui entraîne un taux élevé de faux négatifs. Nous pensons que l'utilisation de la tomosynthèse permettra de mieux identifier les éventuelles anomalies», explique le professeur Éric Lifrange, chef du service de sénologie. Actuellement, le seul examen proposé aux femmes présentant des seins denses est l'échographie. Demain, si les espérances du CHU se matérialisent, à savoir que la tomosynthèse rencontre les attentes, elle fera partie intégrante de la panoplie de diagnostic mise en œuvre pour l'exploration des seins denses (qui concernent au moins 30% des femmes de 50 à 69 ans et jusqu'à 50% des ans). Les premiers résultats sont prometteurs. «En prenant des clichés sous différents angles, nous construisons une image du sein en trois dimensions et le présentons tranche par tranche. Si les perspectives de cette nouvelle approche sont encourageantes, la technique doit encore faire ses preuves», précise Éric Lifrange. C'est donc avec enthousiasme que le service de sénologie travaille aujourd'hui avec la société Siemens sur les possibilités de la tomosynthèse C Bilan nature 'est avec enthousiasme que le bureau Greisch a participé à l'opération «Bilan Carbone», de la Ville de Seraing (Liège). «Ce type de diagnostic rencontre deux de nos grands objectifs sociétaux», explique Greisch. «Le premier: réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à notre activité. Le second: impliquer l'inté gration de nouvelles valeurs dans les prescriptions des cahiers des charges que nous élaborons pour mieux prendre en compte l'environnement, l'humain et la santé». et le projet européen Truefood contrinue à augmenter la compétitivité et renforcer la pérénnité du secteur alimentaire, en constante évolution. Photo: Bi1venuechezmoi 7

8 Actualités Photo: Photl.com Formules de séduction os entreprises investissent annuellement 2,3 milliards d'euros «N en recherche et développement pour de nouveaux produits et de nouvelles applications destinées à améliorer notre qualité de vie». Tel est l'un des messages que fait passer à Shanghai 2010, notre fédération de l'industrie chimique et des sciences de la vie : essencia. Qui pointe aussi les solutions concoctées par nos chimistes et biochimistes en réponse aux challenges sociétaux que sont l'énergie, le climat, l'eau, l'alimentation, la santé, etc. Bref, forte de ses bons résultats, notre chimie se débride à Shanghai! et en proposant cet examen aux femmes chez qui une anomalie a été décelée lors d'une mammographie traditionnelle. Les résultats de cette première étude étant favorables, l'équipe envisage, dans une seconde étude, d'offrir systématiquement cette approche aux patientes présentant des seins denses. n et D e la persévérance à l'espérance! En mettant en évidence un nouveau mode de production de peptides antigéniques dans les cellules cancéreuses, Benoît Van den Eynde, professeur à l'université catholique de Louvain (UCL) et directeur de la branche belge du Ludwig Institute for Cancer Research, ouvre la porte sur la mise au point d'un vaccin thérapeutique contre le cancer. Les peptides anti - géniques sont des fragments de protéines issus de l'intérieur de la cellule cancéreuse et exposés à la surface cellulaire pour être identifiés par le système immunitaire. D'où leur désignation naturelle comme cible d'un éventuel vaccin. Si des études avaient déjà montré le processus habituel de formation de peptides, mettant en exergue le rôle majeur du protéasme, une enzyme intracellulaire dégradant les protéines et les fractionnant en peptides, Benoît Van den Eynde révèle aujourd'hui un nouveau mode basé sur l'action d'une autre enzyme dite: insulin-degrading enzyme. Objet de cette recherche, le peptide antigénique est issu de la protéine tumorale MAGE-23, identifiée par les chercheurs de l'ucl et du Ludwig Institute il y a une vingtaine d'années. L'obstination des chercheurs a conduit à des essais cliniques de vaccinations thérapeutiques en collaboration avec GSK Biologicals ainsi qu'à des avancées importantes dans le développement d'un vaccin contre le cancer du poumon et le mélanome. 8 Décrit dans Nature Immunology on line du 4 avril 2010, le mécanisme de production de ce peptide antigénique découvert par Benoît Van den Eynde permet d'appréhender les paramètres qui déterminent la sensibilité des cellules cancéreuses à la voie thérapeutique révolutionnaire basée sur la vaccination tumorale. n 1862html L es feux de la rampe pour Iba qui a remporté la cuvée 2010 de l'european Radiopharmaceuticals Technology Leadership of the Year Award. Cette récompense consacre son engagement envers la recherche et le développement de solutions médicales toujours plus innovantes, notamment en matière de diagnostic et de traitement du cancer. «Alors que les autres acteurs du secteur de la radio- pharmacie désinvestissent, Iba, au contraire, se montre particulièrement agressive, tant en recherche qu'en acquisition. Ainsi, au terme de trois années d'efforts, la société est devenue la seule capable de développer, d'enregistrer, de fabriquer et de distribuer, à travers le monde, des solutions radio-pharmaceutiques innovantes», note Frost & Sullivan. «Qui a osé investir dans le développement de l'imagerie moléculaire pour la personnalisation de la médecine. Et qui récoltera les fruits de cette politique, au cours des cinq prochaines années en mettant sur le marché des solutions qui changeront drastiquement la prise en charge des patients atteints de cancers, de maladies cardiaques ou neuro - logiques». Niche émergeante, l'imagerie moléculaire entend visualiser de manière non invasive les processus biologiques in vivo. L'idée est qu'avec une représentation en image des processus biologiques, afférents à une maladie, on pourrait détecter une pathologie à un stade précoce, mieux la caractériser et personnaliser ainsi son traitement via un contrôle en temps réel de l'effet thérapeutique. Cette approche repose sur des molécules spéciales (sondes) capables de cibler de manière sélective ces processus biologiques tout en portant un marqueur pour la visualisation, fluor F-18 ou tout autre radio-isotope à émission de positons pouvant être visualisé par la tomographie par émission de positons. n A Emploi, formation vec peine mais sans odeur! Un portail couleur soufre! Normal, il traite de chimie et vient d'empocher un et le

9 Actualités prix du public au 5 e Forum des Technologies de l'information et de la communication de Charleroi. Outil didactique, lachimie.net ouvre les grands chapitres de la chimie minérale et organique aux ans. Lavoisier, Bohr, Lewis; précipitations, solutions, concentrations, liaisons, réactions, fonctions, pondérations d'équation d'oxydoréduction, alcools, aldéhydes et cétones, esters et tuti quanti! Tout y est, rien ne manque pour nos têtes blondes et pour les parents et aînés en quête de notions oubliées! Vidéos, schémas, illustrations animent adroitement ce site, le rendant convivial à souhait et accessible à tous. À remarquer aussi sa liste exhaustive des abréviations et symboles. Tesla, farad, zeta, etc. Ou encore: hertz, newton, joule, siemens, etc. Des découvertes pour les uns, des souvenirs pour les autres... Si, pour les potaches, le site n'enlève rien aux peines de l'étude, les clics sur écran adoucissent néanmoins le rythme des leçons. La cerise sur le gâteau: les expériences sont inodores et sans danger! n et L' automobile autrement. Trans former les problèmes en opportunité économique semble être une spécialité wallonne! L'auto dérape, roule mal pollue, etc. Pensons la voiture autrement! Dessinons l'auto avec des idées nouvelles, des personnes nouvelles formées par de nouvelles méthodes. D'où cette formation en éco-technologies automobiles lancée par l'université de Liège (ULg) en partenariat avec le Campus automobile Spa- Francorchamps. Donnée intégralement en anglais et unique en Belgique comme dans l'euregio Meuse-Rhin, cette formation, d'une année académique, s'adresse à la fois aux étudiants universitaires de deuxième année en master ingénieur civil et aussi au titulaires d'un diplôme de master ingénieur et d un master en sciences industrielles. Sont également conviés, les titulaires d'un master en sciences (chimie, mathématique, physique) et les professionnels pouvant faire état d'une expérience de niveau supérieur. Avec cette formation, l'ulg persiste et signe sur l'avenir de sa nouvelle unité de recherche interdisciplinaire dite Sustainable Automotive Technologies, fédérant une quinzaine des laboratoires académiques liés au dévelop pement durable en automobile. Avec l'aide des Fonds européens Interreg Euregio, deux fers sont déjà au feu. Le premier, pour réunir les savoirs de l'euregio Meuse-Rhin et appuyer le développement technologique des métiers de l'automobile. Le second, pour la création d'un réseau de formation de taille eurégionale en matière d'éco-mobilité, de motorisations propres, de matériaux nouveaux et de gestion de la qualité dans le secteur automobile. Parallèlement, la Région wallonne construira, dans les prochaines semaines et en bordure du circuit de Spa-Francorchamps, un incubateur destiné à héberger des spin-offs ou start-ups et mettra à disposition de celles-ci des équipements technologiques de pointe qui seront également disponibles pour les formations en Sustainable Automotive Technologies. «La transition vers l'économie verte et les technologies propres de motorisation est en marche. Il y a ici de nouvelles possibilités d'attraction d'investissements à haute valeur ajoutée ainsi que des possibilités de création de niches nouvelles dont nous ne pouvons nous permettre de rater les opportunités», explique Jean-Claude Marcourt, Ministre des nouvelles technologies du Gouvernement wallon. Et Bernard Rentier, Recteur de l'ulg d'ajouter: «La synergie formation-innovation-valorisation entre la Région wallonne, le Campus Automobile et l'ulg se profile comme une alliance gagnante qui permettra à notre région de se positionner dans un secteur automobile en pleine évolution, qui a besoin de compétences et de technologies nouvelles donc d'investissement très importants pour saisir toutes les opportunités et toutes les expertises à valoriser.» et Jean-Claude QUINTART lachimie.net fait partie du groupe portail educations.net qui propose, sur le même canevas, labiologie.net, laphysique.net et lageographie.net. Branché réseau, ce portail dispose aussi de son fan club Facebook: Projet.educations.net Photo: Photl.com 9

10 Exposition 3 hommes de l'espace parmi les chercheurs en herbe Photo: photl.com Parmi les multiples activités développées par les Jeunesses scientifiques de Belgique (JSB), les plus animées sont sans doute les Expo-Sciences. La dernière en date a eu lieu les 23 et 24 avril derniers à Bruxelles, sur le site de Tour et Taxis et accueilli notamment trois invités de marque, venus de loin... Aux prises avec l «Anaconda»: Frank De Winne (passager du milieu), le Russe Roman Romanenko et le Canadien Bob Thirsk ont du mal à rester en équilibre sur ce vélo multi-places conçu par les élèves de l Athénée d Ath et du Lycée technique Maurice Herlemont de La Louvière. L'Expo-Sciences est avant tout un concours de projets scientifiques ouvert aux jeunes de 5 à 20 ans. Il s'agit naturel lement de développer chez eux le goût de la pratique scientifique et technologique par des expériences concrètes. Qu'ils soient seuls ou en groupes - parfois une classe entière - les chercheurs en herbe choisissent librement une question scientifique et, le plus souvent avec l'aide de leurs enseignants, s'attachent à y répondre de la meilleure façon. Les équipes de recherche peuvent faire appel aux animateurs des JSB qui iront jusque dans leurs classes pour les aider à choisir et à construire leur projet. Ils pourront par exemple orienter leur recherche par de la documentation, leur donner des idées de visites en lien avec le sujet choisi, éventuellement leur prêter du matériel. «Lors de la préparation de leur projet, les jeunes adoptent une véritable attitude de recherche qui les incite à mettre au point une méthodologie et des techniques pour construire leurs réponses. C est cette démarche scientifique qui importe plus que le thème traité: se poser des questions, chercher des réponses, vérifier par l expérience, mettre en œuvre concrètement ce qu on a découvert pour réaliser son projet, être capable de l expliquer aux gens», précise-t-on aux Jeunesses scientifiques. De fait, les travaux sont, durant l'expo- Sciences, présentés et défendus par leurs auteurs, qui ne se font pas prier pour expliquer les tenants et aboutissants de leur démarche. C'est incontestablement dans la section réservée aux élèves des écoles fondamentales que le volume sonore est le plus élevé et l'enthousiasme le plus communicatif. Les participants sont particulièrement soucieux d'inspirer des pensées positives aux membres du jury. Composé de chercheurs, d'enseignants, d'industriels ou de journalistes, celui-ci s'efforce de sélectionner les meilleurs projets dans chaque catégorie d'âge, dont une petite quarantaine seront récompensés par de nombreux prix. 10

11 Exposition Les récompenses - dont le détail est accessible sur le site - vont du bon d'achat de 100 euros à la participation à l'expo-sciences internationale de Moscou en passant par des excursions scientifiques, des calculatrices, des places de théâtre, des jeux Trivial Poursuit, des dictionnaires français-néerlandais, des visites à Genève (CERN), aux Expo- Sciences de Barce lone et Milan ou encore, une rencontre de Jeunesses scientifiques à Salamanque (Espa - gne). En dehors de la proclamation des résultats du concours, le moment fort de cette édition belge a été la visite de trois hommes descendus tout droit du ciel, plus précisemment, de la Station spatiale internationale (Iss). Le 24 mars, durant deux heures, ces «trois mousquetaires» de l espace - ils ont passé la moitié de l année 2009 autour de la Terre - ont débarqué à Tour & Taxis pour une visite de l exposition. Quelle disponibilité, quelle spontanéité, quelle gentillesse et quel esprit d équipe notre compatriote Frank De Winne, le Russe Roman Romanenko et le Canadien Bob Thirsk ont manifesté à l égard des jeunes participants, les yeux plein d étoiles. L équipage de la mission Oasiss est allé à la rencontre d étudiants du secondaire pour se faire expliquer les produits de leur curiosité et les fruits de leur créativité. Il a été ravi par leur esprit de recherche qui, par des expériences et réalisations, a encore une fois fait preuve d imagination et d innovation, d inventivité et d originalité. Il s est rendu compte du goût et de l intérêt de la relève pour les sciences et techniques du futur. Lors de leur visite des stands, les trois astro - nautes, qui ont été expérimentateurs en microgravité, ont évalué une dizaine de projets. Ainsi ils ont remis un prix spécial à l École secondaire des Frères de Sint Niklaas dont les élèves ont conçu et testé un système économique de désalinisation de l eau de mer, à l aide de la lumière du Soleil. Frank De Winne, très sensible à la problématique globale de l accès à l eau potable, a particulièrement apprécié le principe de cette invention. Invités à essayer l «Ana - conda», vélo multi-places développé par des élèves de l Athénée d Ath et du Lycée technique Maurice Herlemont de La Louvière, Frank, Bob et Roman n ont pas boudé ce plaisir, en osant prendre quelques risques. Très vite, ils se sont rendus compte qu il fallait un bon entraînement pour garder l équilibre sur cette machine roulante, chère à Franco Dragone Ils ont dû s y reprendre à trois reprises, constatant, contrairement à ce qu on pourrait croire, qu il est plus commode d évoluer ensemble à bord de la Station spatiale que sur quatre roues! Jean-Luc LÉONARD Théo PIRARD Ces trois jeunes filles d'une école néerlandophone ont fait la synthèse des propriétés physiques qui empêchent les eaux fluviales et marines de se mélanger facilement, en raison de leurs différences de salinité et de température. Elles expliquaient leur projet dans les deux langues. Pour en savoir plus: Jeunesses scientifiques de Belgique: Avenue Latérale 17/1, 1180 Bruxelles Tél.: 02/ Le palmarès et les photos de l'expo-sciences sont visibles sur le site Vocation précoce dans les métiers de la santé pour ce jeune exterminateur de virus? 11

12 Technologies Photo: Martin Bond / Science Photo Library / Reporters L énergie solaire sera-t-elle l énergie du futur? Le Soleil envoie sur Terre une énergie égale à près de dix mille fois celle que l humanité consomme. Pourquoi, dès lors, ne pas s en servir pour, notamment, remplacer les énergies fossiles? En pratique, les choses ne sont pas aussi simples. Certes, les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques fonctionnent, de grands projets pour les déserts existent. Mais la géographie, la météorologie, la technologie, voire la géopolitique jouent un rôle important dans la mise au point pratique d un monde alimenté par l énergie solaire. Si les potentialités sont importantes, beaucoup reste encore à faire pour tirer le meilleur parti possible de cette source énergétique D epuis la nuit des temps, les hommes connaissent le rôle important du Soleil sur Terre. Dans toutes les civilisations, il est déifié: Égyptiens, Mésopotamiens, Grecs, Incas, etc. ont leur dieu-soleil. Les anciens ont essayé de concentrer cette énergie pour chauffer des aliments, voire l utiliser à des fins guerrières. Tout le monde se souvient d Archimède qui, en concentrant la lumière solaire par des miroirs vers des navires ennemis, les aurait détruit. Bien sûr, il s agit d une légende et, avec la technique de l époque, il n aurait pas pu réaliser cet «exploit». Les travaux anciens pour capter l énergie solaire sont trop nombreux pour pouvoir être cités ici. Mais notons que jusqu au début du XIX e siècle, seule la chaleur solaire intéressait. En 1839, Becquerel découvrait que de l électricité pouvait être obtenue à partir du rayon - nement solaire. C est l effet photoélectrique. Il faut attendra Einstein pour en trouver l expli - cation. Obtenir de la chaleur et de l énergie électrique du rayonnement solaire sont, aujourd hui, les deux voies principales consi - dérées pour alimenter l humanité au départ de l énergie solaire. Au départ, le Soleil À part la chaleur venant du centre de la Terre ou l énergie des marées venant de la Lune (et du Soleil), toute l énergie dont nous disposons provient du Soleil. Même les énergies fossiles 12 (charbon, pétrole, gaz naturel) résultent, au départ, de la photosynthèse. Lorsque, dans un siècle environ, l humanité en aura épuisé les réserves, elle n aura plus guère que l énergie solaire (avec peut-être une petite proportion grâce à la géothermie, les marées, voire la fusion nucléaire). L énergie solaire sera-t-elle suffisante pour alimenter l humanité en énergie? Le Soleil nous envoie au sol, de manière continue, une énergie égale à environ dix mille fois ce que nous consommons. À première vue, il y en a suffisamment, mais les choses sont plus complexes. D abord, il y a la géographie: les trois quarts de notre planète sont recouverts par les océans. Ensuite, il faut tenir compte du climat. Nous le savons, le Soleil ne brille pas de la même manière pour tous. Et parmi toutes les régions bien ensoleillées, beaucoup sont recouvertes de forêts ou difficilement accessibles. Néanmoins, même en tenant compte de ces paramètres, l énergie captable est largement suffisante. L utilisation réelle est, elle, fonction de paramètres politiques, stratégiques, économiques et scientifiques et techniques. Quelles sont les principales catégories d énergie solaire? On en distingue: thermique, photovoltaïque et thermodynamique. L'énergie solaire thermique consiste à utiliser directement la chaleur du rayonnement solaire. Le photovoltaïque permet d obtenir de l électricité en transformant une partie du rayonnement solaire avec des cellules photo voltaïques. Quant au solaire thermodyna-

13 Technologies Quelle quantité d électricité est aujourd hui fournie par des panneaux photovoltaïques? À part les panneaux photovoltaïques placés sur les toits des particuliers ou de hangars chez nous, le solaire photovoltaïque est surtout intéressant pour les pays très ensoleillés, où ils peuvent fournir de l élecmique, il s agit d utiliser l énergie thermique pour produire soit de l'électricité, sur le même principe qu'une centrale électrique classique, soit directement du travail mécanique. L énergie solaire thermique Dans notre pays, l énergie solaire thermique est employée dans ce que l on appelle les «panneaux solaires». Quel est le principe? L énergie solaire est absorbée dans un capteur solaire à l intérieur duquel circule un liquide en circuit fermé. Le liquide y est chauffé, puis envoyé dans un ballon de stockage où il réchauffe de l eau; laquelle est généralement utilisée par le consommateur comme eau chaude. Étant donné que le système ne fonctionne que lorsqu il y a du soleil, un chauffage d appoint est nécessaire. Il s agit d une technologie bien maîtrisée. Dans notre pays, des panneaux solaires d une superficie de 4 m 2 suffisent pour fournir la moitié de l eau chaude sanitaire nécessaire à une famille de 4 personnes durant un an. Le Gouvernement wallon a bien compris leur intérêt pour diminuer notre dépendance énergétique et la protection de l environnement et octroie des primes à l installation. Quelles sont les potentialités de l énergie solaire thermique? Pour un ménage, diminuer de moitié sa facture d eau chaude sanitaire représente une économie importante. Qu en est-il au niveau européen? Parmi les 500 millions d habitants de l Europe des 27, environ 300 millions habitent des régions propices à l utilisation de panneaux solaires. Parmi eux, on estime que de 60 à 80 millions occupent des habitations adéquates (notamment par une orientation des toits au sud). On pourrait multiplier par 6 à 8 le nombre d habitations aujourd hui équipées de panneaux solaires. Cela représenterait moins de 0,5% de la consommation énergétique de l UE-27. Primes énergie en région wallonne Panneaux solaires: Installation d un chauffe-eau solaire dans un logement existant: euros pour toute installation de 2 à 4 m 2 ; euros/m 2 de surface supplémentaire. Panneaux photovoltaïques: 40 certificats verts d avance (environ euros). Plus d infos et conditions sur: selon les détails de construction, l âge, etc. D autres cellules solaires, à base de matériaux polymères et de nanoparticules commencent à être commercialisées. Leur rendement est plus faible, d environ 3-5%. Mais leur coût de fabrication et le fait qu ils soient sous forme de feuille légère et transportable compensent leur faible rendement pour diverses applications. D autres cellules photovoltaïques, dites à jonctions multiples, ont des rendements meilleurs mais ne sont pas encore au stade de la commercialisation. Par exemple, dans le cadre du projet FullSpectrum, financé par le 6 e programme-cadre européen, des scientifiques allemands ont, début 2009, atteint un rendement de 39,7% et espèrent atteindre les 50%. Si des cellules à base de semiconducteurs III-V sont sur le point d être produites en grande quantité, leur coût et leur durée de vie ne sont pas encore bien connus. Schéma de l installation d un chauffe-eau solaire. L énergie solaire photovoltaïque Les «panneaux photovoltaïques» (à ne pas confondre avec les «panneaux solaires» thermiques) transforment directement l énergie solaire en électricité. Comment? La lumière est d abord absorbée dans une cellule solaire, généralement en silicium. Une paire «électron-trou» est alors créée. L électron et le trou sont séparés et collectés dans un circuit électrique extérieur. Le rendement de conversion de l énergie solaire en énergie électrique d un panneau photovoltaïque au silicium est de l ordre de 10-17%, 13

14 Technologies Symbole mondial de l'énergie solaire en France, ce grand four solaire est situé dans la commune de Font-Romeu-Odeillo- Via en Cerdagne, dans le département des Pyrénées- Orientales, région du Languedoc- Roussillon (Sud de la France). Sa puissance thermique est d'un mégawatt. Moteur Stirling L e moteur Stirling est un moteur à combustion externe, inventé par Robert Stirling en Le fluide principal est un gaz. Il est soumis à un cycle comprenant quatre phases. Ce moteur possède de nombreux avantages, dont un rendement qui dépasse celui des moteurs à explosion. tricité délocalisée, dans des endroits isolés. Une autre voie consiste à installer des panneaux sur des superficies importantes. De telles centrales photovoltaïques peuvent alimenter des milliers de ménages. Ainsi, à Moura (Portugal), panneaux sont disposés sur une superficie de 114 ha et fournissent une puissance de 62 MW. D autres projets existent en Europe, aux États- Unis et ailleurs. Les désavantages sont liés aux grandes superficies nécessaires, à l ensoleil - lement et à l intermittence de l énergie solaire. Jusqu il y a peu, un problème important provenait du fait qu il fallait de nombreuses années pour compenser l énergie nécessaire à la fabrication des panneaux photovoltaïques. Aujour - d hui, chez nous, avec l amélioration techno - logique, 3 ans de fonctionnement suffisent pour la compenser. Néanmoins, la part du photovoltaïque est encore très faible. Fin 2009, la puissance installée dans le monde était de 15 GW, soit l équivalent de 15 réacteurs nucléaires. Dans l UE-27, les panneaux photovoltaïques ne fournissent que 0,2% de l électricité consommée. En 2040, certains envisagent de fournir 20% de l énergie électrique mondiale par des cellules photovoltaïques. Un fameux défi... L énergie solaire thermodynamique Ici, l énergie venant du Soleil est d abord convertie en chaleur; laquelle est ensuite utilisée pour alimenter un moteur mécanique ou un système de production d électricité. On classe les technologies correspondantes en quatre catégories: les moteurs Stirling, les cheminées solaires, les systèmes à concentration linéaires et les «ponctuels». Pour transformer l énergie solaire en énergie mécanique, on utilise le moteur Stirling, bien connu des spécialistes. L énergie lumineuse du Soleil arrive sur un miroir parabolique qui concentre l énergie sur une zone restreinte, dans le foyer de la parabole. Le miroir tourne de manière à suivre la trajectoire solaire et toujours envoyer un maximum de rayonnement au foyer. La chaleur est récupérée pour faire tourner le moteur. Un prototype est notamment testé à Almeria, en Espagne. Les rendements dépassent 30%, avec une température de 750 C. Le but serait de réaliser des systèmes autonomes, notamment pour pomper l eau. Le concept est développé depuis 20 ans en Arizona (USA). Ainsi, la société Stirling Energy Systems intègre le miroir parabolique dans un module fournissant une puissance de 25 kw. En assemblant plusieurs modules, on peut alimenter des réseaux de 25 kw à 50 MW. Selon les promoteurs, la technologie serait commercialisable d ici quelques années, avec des perspectives pour les pays en développement et bien ensoleillés. Et pourquoi pas des cheminées (ou tours) solaires? Voici un autre concept, surprenant. Plusieurs propo sitions ont été faites au début du XX e siècle. Le principe est simple. L énergie du Soleil est captée par effet de serre dans une serre gigantesque, dans laquelle circule de l air. Celui-ci y est chauffé, puis envoyé dans une cheminée. L air chaud étant ascendant, il monte dans la cheminée, où il fait tourner des turbines qui produisent de l électricité. Le premier prototype fut construit vers 1981, à Manzanares 14

15 Technologies (Espagne), par l ingénieur allemand Jörg Schlaich. La cheminée avait une hauteur de 194 m. Elle fournissait une puissance de 50 kw, mais fut arrêtée en 1989 car non rentable. Aujourd hui, plusieurs projets existent, notamment en Espagne. Mais le plus ambitieux est incontestablement celui de Buronga, en Australie. Il s agit de construire une cheminée de 990 m de haut et de 70 m de diamètre. Les «serres» couvriraient une superficie de 38,5 km 2. La cheminée solaire devrait fournir une puissance de 200 MW. Le coût est estimé à 400 millions d euros. La construction pourrait débuter cette année, si les promoteurs parviennent à rassembler l argent nécessaire. Les deux dernières technologies permettent d obtenir de l énergie électrique. Il s agit de centrales à capteurs cylindro-paraboliques et de centrales solaires à concentration ou «tours solaires». Dans les premières, l énergie solaire est concentrée par des miroirs linéaires de section parabolique (d où leur qualification de «cylindro-paraboliques») vers des tubes dans lesquels circule un fluide, qui y est chauffé. Le fluide chauffé est alors envoyé dans une centrale électrique classique, où l énergie thermique est convertie en électricité. Une telle centrale existe notamment à Kramer Junction (Californie), où 9 systèmes devraient produire une puissance de 354 MW. La superficie de la centrale est de 6,5 km 2. Les perspectives de ce genre de centrales semblent restreintes et le principal inconvénient est, outre les énormes superficies requises, le rendement relativement bas. Dans les tours solaires, plus prometteuses, les rayons du Soleil sont réfléchis par des héliostats et concentrés sur le sommet d une tour, où l énergie solaire sert à chauffer soit de l eau qui Photo: Koza1983 y est vaporisée, soit un sel fondu porté à très haute température (plusieurs centaines de degrés Celsius). Dans ce dernier cas, le sel fondu est envoyé vers une centrale électrique classique, où il chauffe de l eau et la vaporise. La vapeur fait alors tourner une turbine qui produit de l électricité. De telles centrales fonctionnent déjà depuis plusieurs années (comme à Odeillo, en Espagne ou à Font Romeu, en France) et plusieurs sont en construction ou en projet. Citons, parmi d autres, la centrale située à Sanlucar la Mayor, près de Séville (Espagne) qui devrait fournir une puissance électrique de 300 MW vers Comme tous les systèmes utilisant directement l énergie solaire, les centrales solaires à concentration fonctionnent lorsque le Soleil luit, c està-dire de jour. Néanmoins, les centrales à tour pourraient fonctionner aussi de nuit. Aujour - d hui, Solar2 (USA) peut fonctionner 3 h lors - que le Soleil est couché. Dans la centrale Solar 3, en construction à Alméria (Espagne), l autonomie passerait à 16 h. Dans les centrales avec sel fondu, celui-ci pourrait être récupéré dans des cuves à très haute température, d où ils seraient envoyés vers la centrale électrique à la demande, notamment de nuit. Bien entendu, il faut concevoir des réservoirs permettant de les conserver pendant plusieurs heures. Aujourd hui, le rendement de ces centrales, encore bas (inférieur à 14%), est comparable aux cellules photovoltaïques, mais on espère atteindre les 20%. Il est évident qu elles sont essentiellement destinées à des régions à fort ensoleillement et notamment donc, aux régions désertiques. On comprend alors pourquoi ces centrales solaires à concentration sont les éléments de base de projets ambitieux, comme le projet Desertec. Le projet Desertec On estime que 90% de la population mondiale vit à moins de km d un désert. Pourquoi, dès lors, ne pas y produire de l électricité «solaire» et ainsi, alimenter l humanité en électricité? Une superficie de km 2 (300x400 km) de centrales à concentration dans les déserts suffirait. C est le point de départ du Vue de la tour solaire PS10 mise en service en 2007 à Sanlúcar la Mayor, près de Seville, en Espagne. Une centrale à tour est constituée d'un champ de capteurs solaires spéciaux appelés héliostats qui concentrent les rayons du soleil. Les miroirs sont concentrés sur des tubes où un liquide caloporteur est porté à haute température. et envoyé dans une chaudière qui transforme de l'eau en vapeur. Celle-ci fait ensuite tourner des turbines entraînant des alternateurs qui produisent de l'électricité. Les tours solaires PS10 et PS20 à Sanlúcar la Mayor, près de Seville, en Espagne. 15

16 Technologies Pour en savoir plus Michel Wautelet, Damien Duvivier, Pierre Ozer, Sciences, technologies et société. Guide pratique en 250 questions, De Bœck, Bruxelles, desertec.org Approvisionnement de la région EUMENA en énergie électrique «renouvelable», selon Desertec. projet Desertec, soutenu par le Club de Rome et un consortium réunissant aujourd hui 17 partenaires. La plupart sont allemands, comme les géants de l énergie EON et RWE, le conglomérat Siemens, le réassureur Munich Re. Mais on compte aussi les espagnols Abengoa et Red Electrica de Espana, l'algérien Cevital, l italien Enel Green Power, le français Saint-Gobain Solar, le marocain Nareva Holding. Les études scientifiques sont réalisées par le Centre aérospatial allemand (DSR). Le projet Desertec vise à créer, d'ici 2050 et pour environ 400 milliards d'euros, un vaste réseau d'installations éoliennes et solaires en Afrique du nord et au Moyen-Orient, censées fournir jusqu'à 15% de la consommation d'électricité de l'europe, de l Afrique du nord et du Moyen Orient. D ici fin 2012, l objectif serait d en définir les grandes lignes (emplacement des installations, financement, répartition approximative entre solaire et éolien) et de mettre en route au moins un projet de référence destiné à prouver la faisabilité de l'initiative. Les discussions sont en cours pour implanter ce projet au Maroc. Mais il est bien plus ambitieux que la seule production d énergie électrique à partir de centrales solaires. Selon eux, la région EUMENA (Europe, Moyen Orient, Afrique du Nord) «peut profiter tout particulièrement d une réalisation du concept Desertec. Les pays riverains situés au Sud et à l Est de la Méditerranée, y compris la péninsule arabique, pourraient couvrir la plus grande partie de leurs besoins de plus en plus importants en électricité grâce au courant généré par l énergie solaire dans les régions désertiques ainsi que par l énergie éolienne et l énergie hydraulique. Ils pourraient de plus produire l énergie nécessaire au dessalement urgent de l eau de mer et réaliser des recettes substantielles durables en exportant le courant produit vers l Europe.( ). Même les pays qui disposent aujourd hui encore de pétrole et de gaz naturel se dotent ainsi d une ressource supplémentaire qui les rend indépendants des périodes de crises et contribue à leur prospérité. Les états européens, par conséquent, peuvent plus rapidement et plus économiquement réduire leurs émissions de CO 2 en important du courant généré dans les centrales thermiques solaires. Ainsi, l ensemble de la région profite des retombées économiques engendrées par le courant obtenu dans les régions désertiques.» Le concept inclut aussi de compléter l alimentation électrique par des éoliennes, des barrages hydroélectriques, des centrales photovoltaïques, voire de la géothermie, afin de créer un vertueux réseau électrique renouvelable. Si l idée de départ est séduisante, les aspects scientifiques et techniques ne sont pas encore tous résolus. Mentionnons le développement de lignes à haute tension en courant continu, l approvisionnement des centrales à concentration en eau (pas évident dans les déserts), le stockage de sels fondus, corrosifs, à haute température, etc. Dans l état actuel de la technologie, le coût de l électricité fournie par le système Desertec serait élevé: 0,10-0,20 euro/kwh (0,75 euro/kwh pour l électricité produite par des centrales alimentées au pétrole). Les promoteurs espèrent le diminuer par, notamment, une production en série. Ce à quoi il faut ajouter les problèmes de sécurité, politiques, financiers, économiques, géographiques. Le démarrage de Desertec n est sans doute pas étranger à celui d un autre projet, baptisé Transgreen, lancé par la France et qui a pour but de développer un vaste réseau de lignes électriques sous la Méditerranée. Transgreen serait complémentaire de Desertec. Il convient d ajouter que ce dernier ne vise pas que la fourniture d énergie solaire à partir du Sahara et du Moyen-Orient. S il fonctionne, il sera extra - polable à d autres régions du monde (Asie, Amérique, Australie). Car lorsque l humanité aura épuisé les combustibles fossiles, le Soleil représentera alors la source d énergie majoritaire. Leur disparition, conjuguée à la question du changement climatique, rendent nécessaire le développement d alternatives crédibles. Les esprits semblent mûrs. À chacun d agir en conséquence, à son niveau et là où il se trouve... Michel WAUTELET Université de Mons 16

17 Internet La guerre sera virtuelle ou ne sera pas... En 1919, dans La Crise de l'esprit, Paul Valéry écrivait: «Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. [ / ] Nous avions entendu parler de mondes disparus tout entiers, d'empires coulés à pic avec tous leurs hommes et tous leurs engins; descendus au fond inexplorable des siècles avec leurs dieux et leurs lois, leurs académies et leurs sciences pures et appliquées, avec leur grammaire, leurs dictionnaires, leurs classiques, leurs romantiques et leurs symbolistes, leurs critiques et les critiques de leurs critiques. Nous savions bien que toute la terre apparente est faite de cendres. Nous apercevions à travers l'épaisseur de l'histoire, les fantômes d'immenses navires qui furent chargés de richesse et d'esprit. Nous ne pouvions pas les compter. Mais ces naufrages, après tout, n'étaient pas notre affaire. [ / ] Et nous voyons maintenant que l'abîme de l'histoire est assez grand pour tout le monde. Nous sentons qu'une civilisation a la même fragilité qu'une vie.» Les circonstances qui enverraient les œuvres de Keats et celles de Baudelaire rejoindre les œuvres de Ménandre ne sont plus du tout inconcevables: elles sont dans les journaux S i Internet est emblématique de notre civilisation - ou du moins de notre époque - alors oui, la fin du monde est peut-être proche. Car les nuages sombres ne cessent de s'accumuler au-dessus du réseau dont dépendent la plupart de nos activités économiques et financières. Les prochaines guerres se mèneront-elles sur les réseaux? On nous a beaucoup parlé d'armes de destruction massive. Il faut maintenant parler d'armes de désorganisation massive. Cet article présente quelques-unes des menaces planant sur Internet. Russie-Estonie: 1-0 En avril 2007, les relations entre la Russie et l'estonie s'étaient nettement refroidies. Depuis la fin de la seconde Guerre mondiale, la Russie avait encouragé l'installation de Russes sur le territoire de la république balte. La population compte aujourd'hui 35% de russophones assez facilement manipulables. Les frictions se sont exacerbées suite au déplacement de la statue du soldat libérateur de Tallin, émeutes et manifestations à la clé. C'est dans ce cadre que l'attaque informatique s'est déclenchée. Il s agissait de la première cyber-attaque d'envergure contre un État. Elle a révélé une nouvelle manière de faire la guerre. À cette occasion, le grand public a pris conscience du nouveau visage des conflits du futur. L'Estonie, une fois libérée du joug soviétique, a fait le pari d'une informatisation massive. Comme en Belgique, chaque citoyen estonien dispose d'une carte d'identité à puce. Obtenir un prêt bancaire, voter aux élections ou payer ses impôts, tout passe par Internet, y compris le conseil des ministres (tous les documents destinés aux réunions ministérielles sont préparés sous forme électronique). Les ministres ont accès à tous ces documents sur leur ordinateur, leur permettant ainsi de voter avant la tenue du conseil. Les Estoniens ont développé toute une série d «e-choses»: e-vote, e-banque, e-impôts, e-gouvernement, etc. Mais que se passe-t-il quand un pays perd le contrôle de son informatique? L'attaque débute le 1 er mai 2007, jour de la fête nationale russe. Ce sont d'abord les pages d'accueil des sites gouvernementaux estoniens qui sont remplacées par des images insultantes pour le premier ministre, le montrant en uniforme nazi. Très rapidement, le trafic 17

18 Internet A Pirates! ujourd'hui, les pirates informatiques ne se cachent plus: du 16 au 18 juillet 2010 se tiendra, dans un hôtel situé en plein cœur de New York, la huitième réunion des HOPE (Hackers On Planet Earth). Certains rentrent dans le rang. C'est le cas par exemple de Mitch Altman, reconnu généralement comme le père de la réalité virtuelle. Internet s'intensifie et sature les serveurs. La population russophone descend dans les rues de la capitale. Quant au Gouvernement, on sent très vite qu'il perd le contrôle de la situation. Les écrans de télévision affichent une mire et ne transmettent plus aucune information. Mais les organes de presse ne sont pas les seuls à être bloqués: les services en ligne des deux grandes banques du pays sont eux aussi inaccessibles. Des émeutes éclatent alors que les systèmes de communication de la police sont également paralysés. Sans ordinateurs, l'état cesse de fonctionner et les Estoniens s'attendent à l'arrivée des chars russes. Très vite l'origine des attaques est localisée en Russie. Des vagues d'ordinateurs cherchent à se brancher sur les sites estoniens pour paralyser le trafic. La seule défense possible est de couper l'internet du reste du monde. Mais le réseau se régénère automatiquement. Les attaques semblent venir de partout, y compris de France, de Chine ou des États-Unis. C'est comme si une main invisible pouvait tout à coup contrôler des milliers d'ordinateurs n'importe où sur la Terre. C'est ce qu'on appelle des DOS (Denial of Service Attack) ou attaques de déni de service. 4 De quoi s'agit-il? Une attaque par déni de service a pour but de rendre indisponible un service, d'empêcher les utilisateurs légitimes de l'utiliser. Il peut s'agir de: l inondation d un réseau informatique afin d'empêcher son fonctionnement; la perturbation des connexions entre deux machines, empêchant l'accès à un service particulier; l'obstruction d'accès à un service informatique à une personne en particulier. L'attaque par déni de service peut ainsi bloquer un serveur de fichiers, rendre impossible l'accès à un serveur Web, empêcher la distribution de courrier électronique dans une entreprise ou rendre indisponible un site Internet. Des centaines de milliers de demandes de connexions saturent les serveurs et les rendent inaccessibles. C'est ce qui s'est produit en Estonie. Botnet Une attaque de l'ampleur dont a été victime l'estonie implique l'utilisation de botnet. Un botnet est un ensemble de bots informatiques, ou robogiciels. Ce sont des agents logiciels automatiques ou semi-automatiques qui interagissent avec des serveurs informatiques. Un bot se connecte et interagit avec le serveur comme un programme client utilisé par un humain, d'où le terme «bot», contraction de «robot». On les utilise principalement pour effectuer des tâches répétitives que l'automatisation permet d'effectuer rapidement. Ils sont également utiles lorsque la rapidité d'action est un critère important, avec par exemple les robots de jeu ou les robots d'enchères, mais aussi pour simuler des réactions humaines, comme avec les bots de messagerie instantanée. Toute machine connectée à Internet (ordinateur de particuliers, d'institutions officielles, d'entreprises) est susceptible de devenir une cible et finir en machine zombie: des réseaux de botnets ont été découverts sur des machines Windows, Linux, mais également sur des Macintosh et même des consoles de jeux ou des routeurs. Les botnets présentent la particularité de regrouper, au sein d'un réseau, jusqu'à des dizaines voire des centaines de milliers d'ordinateurs (le plus souvent utilisés à l'insu de leur propriétaire) afin de mener une attaque massive contre une cible. Bien entendu, plus les machines impliquées sont nombreuses, plus l'attaque est difficile à arrêter. 18

19 Internet 4 À quoi servent les botnets malveillants? relayer du spam pour du commerce illégal ou pour de la manipulation d'information (par exemple des cours de bourse); réaliser des opérations de phishing (technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but d usurper une identité); identifier et infecter d autres machines par diffusion de virus et de programmes malveillants (malwares); participer à des attaques groupées (DDOS); générer de façon abusive des clics sur un lien publicitaire au sein d une page Web (fraude au clic); capturer de l information sur les machines compromises (vol puis revente d'informations); exploiter la puissance de calcul des machines ou effectuer des opérations de calcul distribué notamment pour le cassage de mots de passe; servir à mener des opérations de commerce illicite en gérant l'accès à des sites de ventes de produits interdits ou contrefaits. (Source: En Estonie, les attaques se sont concentrées contre les médias. Privée d'information officielle, la population panique car elle est incapable de savoir ce qui se passe et si la situation est sous contrôle. Le risque, pour les autorités chargées de la défense contre les cyber-attaques, est la dissémination du pouvoir des hackers. Des cibles à volonté Les pays comme les nôtres présentent un nombre considérable de cibles potentielles pour des pirates compétents: infrastructures énergétiques, fourniture d'eau, services d'urgence, systèmes financiers, etc. Leur désorganisation massive pourrait nous coûter très cher. Il serait par exemple possible de transférer des sommes colossales d'argent vers d'autres pays, de simuler une attaque terroriste, de paralyser le trafic aérien ou encore de faire croire à l'arrivée d'un virus réellement dangereux... 4 Qui était responsable de l'attaque? Les observateurs de l'attaque contre l'estonie sont d'accord pour dire qu'elle était trop sophistiquée pour ne pas être l'œuvre d'un État. La puissance des botnets déployés était telle qu'ils sembleraient résulter de l'action d'officines issues des services secrets. Selon Peter Gutmann, professeur d'informatique à l'uni - versité d'auck land, l'explication est plus simple: le déplacement de la fameuse statue a suscité un sentiment d'humiliation dans la population russophone d'estonie mais aussi chez les Russes et comme les hackers russes sont particulièrement efficaces et bien équipés, l'attaque peut très bien provenir de chez eux. Il n'est pas impossible que le Gouvernement russe ait fermé les yeux sur leurs agissements. Et cette hypothèse est peut-être encore plus inquiétante! Ce début de guerre informatique n'a peut-être été mené que par une poignée de pirates russes disposant de suffisamment de botnets. On aurait tort de croire que le pirate doit forcément disposer de matériel sophis tiqué: certaines attaques DOS peuvent être exécutées avec des ressources limitées contre un réseau beaucoup plus grand et moderne. On parle parfois «d'attaque asymétrique» (en raison de la différence de ressources entre les protagonistes). Un pirate avec un ordinateur obsolète et un modem lent peut ainsi neutra liser des machines ou des réseaux beaucoup plus importants. Ce type d'attaque a beaucoup évolué dans le temps: les premières n'étaient perpétrées que par un seul «attaquant», mais rapidement des attaques plus évoluées sont apparues, impliquant une multitude de «soldats», aussi appelés «zombies». On parle alors de DDOS (distributed denial of service attack). D'autre part, par le passé, les attaques DOS et DDOS étaient le plus souvent le fait de pirates seulement attirés par l exploit et la renommée. Aujourd hui, il s'agit majoritairement d'organisations criminelles, essentiellement motivées par l'argent. Certains pirates se sont spécialisés dans la levée d armées de «zombies», qu ils peuvent ensuite louer à d autres pirates pour attaquer une cible particulière. Finalement, l'attaque contre l'estonie s'est arrêtée au bout de trois jours. Mais elle n'a pas été arrêtée par des mesures défensives efficaces. Car celles-ci n'existent pas. Attaques contre des sites La plupart des pirates travaillent aujourd'hui pour de l'argent. Avec la forte augmentation du nombre d échanges commerciaux sur Internet, le nombre de chantages au déni de service a très fortement progressé (un pirate lance une attaque en DOS ou DDOS contre une entreprise et lui demande une rançon pour arrêter cette attaque!). Moyennant finances, un pirate peut par exemple - pour le compte d'un commanditaire - entrer dans le serveur pour y capturer l'identité des acheteurs, leur mot de passe et leur numéro de carte de crédit. Le pirate se retrouve alors avec la base de données et la somme d'argent que lui paie son comman - ditaire. Certaines listes comportent des centaines de milliers de noms. 19

20 Internet Quelques chiffres virus, vers et trojans actifs ont été découverts en seulement un an; 23% des activités visant à nuire aux réseaux informatiques proviennent des États-Unis; 5,4 millions d'euros environ est le coût moyen d'une violation des données informatiques; 32% de l'ensemble des informations volées dans le monde concernent les cartes de crédit; ordinateurs sont infectés quotidiennement dans le monde, selon la société Symantec (spécialisée dans les logiciels informatiques et notamment les antivirus). La ville de Buenos Aires, en Argentine, est la plus infectée au monde. Source: TrendMicro - Mais le pirate peut aussi agir pour son propre compte: si les clients apprennent que les données personnelles qu'ils ont confiées à un site ont été volées par un pirate, ils lui retireront évidemment sa confiance. Le pirate envoie donc au propriétaire du site une lettre de demande de rançon payable en or ou en marchandise pour ne pas passer par les canaux bancaires, trop étroitement surveillés. Des petites bêtes pas très sympathiques Un virus - nom scientifique CPA (Code autopropageable) - est un petit programme parasite conçu pour se «cacher» sur un ordinateur en attendant de pouvoir se répandre dans le monde entier - par exemple en accompagnant un message électronique - et de déclencher une action, généralement désagréable, par exemple la destruction de données. Un ver informatique est un logiciel malveillant qui se reproduit sur plusieurs ordinateurs en utilisant un réseau informatique comme Internet. Un ver, contrairement à un virus informatique, n'a pas besoin d'un programme hôte pour se reproduire. Il exploite les différentes ressources de l'ordinateur qui l'héberge pour assurer sa reproduction. Le but d'un ver n'est pas seulement de se reproduire. Il a aussi habituellement un objectif malfaisant, par exemple: espionner l'ordinateur où il se trouve; offrir une porte dérobée à des pirates informatiques; détruire des données sur l'ordinateur où il se trouve ou y faire d'autres dégâts; envoyer de multiples requêtes vers un serveur Internet dans le but de le saturer (déni de service). Un cheval de Troie (trojan, en anglais) est un logiciel d apparence légitime, mais conçu pour exécuter subrepticement des actions à l insu de l'utilisateur. En général, un cheval de Troie tente d utiliser les droits appartenant à son environnement pour détourner, diffuser ou détruire des informations, ou encore pour ouvrir une porte dérobée qui permettra à un attaquant de prendre, à distance, le contrôle de l'ordinateur. Si l'écriture des virus simples, qui sévissaient il y a une dizaine d'années, demandait une ou deux semaines de travail à un individu isolé, les virus actuels sont réalisés par une armée de pirates. Plus le réseau grandit, plus le pouvoir de chaque ordinateur connecté au réseau s étend. Ce phénomène est connu sous le nom de «loi de Metcalfe»: l utilité d un réseau est proportionnelle au carré du nombre de ses utilisateurs. En d'autres termes: plus il y a d'utili sateurs dans un réseau, plus ce réseau aura de la valeur. Ou encore: plus il y a d'utilisateurs, plus le réseau augmente la puissance de ceux qui y sont raccordés. Deux choses remarquables au sujet de cette loi: elle s'applique dans n'importe quel réseau social (de type Facebook par exemple). Si vous vous trouvez seul inscrit, vous n'y trouvez aucune utilité, mais si toutes vos connaissances font également partie du réseau, alors les fonctions de partage et d'échange commencent à prendre du sens; elle explique aussi que le contenu d'outils collaboratifs (Wikipedia par exemple) s'enrichit et devient plus efficace, de manière encore plus rapide que la vitesse de croissance du nombre des contributeurs. Cyberguerre? Les États - comme les entreprises - détestent parler des dangers liés aux réseaux informatiques car ils craignent pour leur propre réputation. Et les Américains n'ont pas envie d ébruiter le fait que les États-Unis figurent parmi les plus fragiles des pays très développés. Les États les plus puissants découvrent leur faiblesse. Pour la première fois dans l'histoire, les individus ont en main une puissance énorme. Relisons Paul Valéry! Christian VANDEN BERGHEN 20

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas L énergie solaire GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas Sommaire Introduction A quoi sert l énergie solaire? Les avantages de l énergie solaire Les inconvénients de l énergie solaire Depuis

Plus en détail

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012 Dossier de presse Solar Decathlon 2014 à Versailles Paris, le 15 octobre 2012 Contact presse : Marielle Chaumien - marielle.chaumien@developpement-durable.gouv.fr - 01 40 81 15 96 www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Journée Infra 7 février 2012 JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT. SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen

Journée Infra 7 février 2012 JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT. SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen Index 1) Technologies solaires 2) Les avantages de l énergie solaire thermique 3) La production

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Principes 6 Transformation de l'énergie solaire en courant électrique 6 Maquettes solaires avec un module solaire 7

Principes 6 Transformation de l'énergie solaire en courant électrique 6 Maquettes solaires avec un module solaire 7 Bienvenue dans l'univers de la gamme PROFI de fischertechnik 3 L'énergie au quotidien 3 Pétrole, charbon, énergie nucléaire 4 Eau et vent 4 Énergie solaire 5 L'énergie 5 Énergie solaire 6 Principes 6 Transformation

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il?

Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il? Pourquoi le photovoltaïque? Comment cela fonctionne-t-il? Modules solaires SunPower Augmentez vos revenus avec le photovoltaïque Un investissement vous offrant la meilleure rentabilité Vous pouvez maîtriser

Plus en détail

Le solaire : un acte citoyen. http://www.climamaison.com/ 1/7

Le solaire : un acte citoyen. http://www.climamaison.com/ 1/7 Le solaire : un acte citoyen http://www.climamaison.com/ Le solaire, bien que distant de quelques 150 millions de kilomètres de la terre, est une énergie disponible, gratuite, économique et non polluante.

Plus en détail

LE FOUR SOLAIRE D ODEILLO

LE FOUR SOLAIRE D ODEILLO SORTIE AU FOUR SOLAIRE D ODEILLO PICARD Romain LOUBET Floriant QUENNEHEN Sylvain LE FOUR SOLAIRE D ODEILLO Sommaire : 1. Bref historique 2. Géographie 3. Avantages 4. Les projets 5. Les installations 5.1

Plus en détail

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques

Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques C H O I S I S S E Z L E M E I L L E U R D E L É N E R G I E CE QU IL FAUT SAVOIR SUR... Les installations solaires photovoltaïques ou thermiques Le meilleur choix... Vous souhaitez acquérir une centrale

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

LICENCE ACADEMIQUE EN CHIMIE FONDAMENTALE

LICENCE ACADEMIQUE EN CHIMIE FONDAMENTALE LICENCE ACADEMIQUE EN CHIMIE FONDAMENTALE Domaine : Sciences de la Matière -SM- (D02) Filière : Chimie Option : Chimie Rattachement Administratif Faculté : Faculté des Sciences Département : Département

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Bien choisir sa chaudière La chaudière est le moteur de votre chauffage central. Chaudière au gaz, au fioul, à bois, ou au GPL, il y en a pour tous les goûts et toutes les

Plus en détail

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3 SOMMAIRE : Sommaire page 1 Introduction page 2 L'énergie solaire page 2 Le panneaux solaires thermiques page 3 Les panneaux solaires photovoltaïques page 4 Glossaire page 5 Conclusion page 7 Bibliographie

Plus en détail

Les panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques Les panneaux solaires thermiques Le principe de fonctionnement d un capteur solaire est de récupérer l énergie thermique que procure le soleil. Ce sont des grands panneaux que l on pose généralement sur

Plus en détail

THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE

THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE Michel Tissot L ÉNERGIE SOLAIRE THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13320-2 2 E ÉDITION SOMMAIRE Z SOMMAIRE Avant-propos GÉNÉRALITÉS 2 Chapitre 1 Le solaire : l énergie

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Avec DUOSUN. Avant DUOSUN

Avec DUOSUN. Avant DUOSUN La dernière invention DUOSUN est un capteur solaire thermique qui fonctionne bien mieux. Il est moins cher et est plus propre que les autres produits actuellement disponibles. Ce capteur est destiné à

Plus en détail

Sommaire. o La start-up TripConnexion 1. o Le concept 2. o TripConnexion en bref 4. o Revue de presse 5. o Contacts presse 6

Sommaire. o La start-up TripConnexion 1. o Le concept 2. o TripConnexion en bref 4. o Revue de presse 5. o Contacts presse 6 1 Sommaire o La start-up TripConnexion 1 o Le concept 2 o TripConnexion en bref 4 o Revue de presse 5 o Contacts presse 6 2 Genèse C est au retour d un voyage en Birmanie, où ils ont fait la rencontre

Plus en détail

Philippe Busquin. Commissaire Européen pour la Recherche. La recherche : une priorité pour l avenir de l Europe

Philippe Busquin. Commissaire Européen pour la Recherche. La recherche : une priorité pour l avenir de l Europe Philippe Busquin Commissaire Européen pour la Recherche La recherche : une priorité pour l avenir de l Europe Discours à la Conférence «Priorité à la science» Lisbonne 31 mai 2004 Monsieur le Président

Plus en détail

Concours sur la protection du climat

Concours sur la protection du climat Concours sur la protection du climat Les maisons des Amis de la Nature tissent un réseau international pour protéger le climat 3 La protection du climat nous concerne tous! La protection du climat est

Plus en détail

Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling

Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling Fourniture d une chaudière électrogène à technologie Stirling 1. RAPPEL DU PROJET 1.1. CONTEXTE GENERAL Les réseaux électriques sont soumis à une évolution sans précédent depuis leur création à la fin

Plus en détail

Centrales thermiques solaires (30 juillet 2012)

Centrales thermiques solaires (30 juillet 2012) Centrales thermiques solaires (30 juillet 2012) Pour ceux qui sont intéressés par la technique, voici les centrales du futur! Leurs prototypes fonctionnent. Pour une description plus précise des différentes

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 L alternance contribue à renforcer la professionnalisation des étudiants. Elle offre une véritable voie de sociabilisation

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème Schéma des études.. Pour qui? A quelles conditions?... La seconde générale et technologique: organisation L accompagnement personnalisé Les enseignements

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables?

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? JLR/15/12/06 Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? Communication pour WIH2 2007 (2 ème Workshop International sur l Hydrogène) Ghardaia 19-21 mars 2007 Auteur: Jean-Loup

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION. Bulletin d information N 6 (Septembre 2006)

COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION. Bulletin d information N 6 (Septembre 2006) COGEN CHALLENGE CAMPAGNE D INFORMATION SUR LA PETITE COGENERATION Bulletin d information N 6 (Septembre 2006) Nous espérons que vous n avez pas trop souffert le mois dernier durant lequel vous avez été

Plus en détail

La R&D en écomobilité. véhicule solaire de compétition. par : Jean-Luc Fleureau, Eco Solar Breizh Patrice Houizot, Acsystème

La R&D en écomobilité. véhicule solaire de compétition. par : Jean-Luc Fleureau, Eco Solar Breizh Patrice Houizot, Acsystème La R&D en écomobilité : un véhicule solaire de compétition par : Jean-Luc Fleureau, Eco Solar Breizh Patrice Houizot, Acsystème 1 les énergies fossiles Les énergies fossiles : plusieurs millions d années

Plus en détail

destiné à: - faciliter la constitution des groupes - mieux vous connaître

destiné à: - faciliter la constitution des groupes - mieux vous connaître DOCTORIALES franco-belges 20112 QUESTIONNAIRE DE PRE-EVALUATION destiné à: - faciliter la constitution des groupes - mieux vous connaître L accès au questionnaire se fera en vous identifiant sur le site

Plus en détail

ET VOUS COMMENT. 900 000 déplacements VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE

ET VOUS COMMENT. 900 000 déplacements VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE 900 000 déplacements TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE ET VOUS COMMENT VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST CITOYEN DE SA VILLE ET DE SA PLANÈTE évaluez vos comportements Question 1 : pour vous rendre

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

Le grand quizz de l'énergie. I Culture générale et vie quotidienne

Le grand quizz de l'énergie. I Culture générale et vie quotidienne Le grand quizz de l'énergie I Culture générale et vie quotidienne I Culture générale & Vie quotidienne 1) Combien d'énergie est consommée chaque année dans le monde? A 5 millions de tep (5 Mtep) B 11 millions

Plus en détail

Introduction. Depuis tout temps, les hommes cherchent une énergie propre, viable ; cette énergie c est la géothermie.

Introduction. Depuis tout temps, les hommes cherchent une énergie propre, viable ; cette énergie c est la géothermie. Introduction Depuis tout temps, les hommes cherchent une énergie propre, viable ; cette énergie c est la géothermie. La géothermie par captage horizontal DÉFINITION La géothermie, du grec géo (la terre)

Plus en détail

Le chauffe-eau solaire est un compagnon idéal sous nos latitudes

Le chauffe-eau solaire est un compagnon idéal sous nos latitudes Raison 1 Le chauffe-eau solaire est un compagnon idéal sous nos latitudes En Belgique, on n a pas de pétrole, mais on a du soleil! Y a-t-il suffisamment de soleil en Belgique pour produire de l eau chaude?

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire...

L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire... L'énergie solaire photovoltaïque. Pour la petite histoire... Le temps a passé. Beaucoup de temps depuis le branchement de ma première cellule photovoltaïque. On était encore bien loin de la maison basse

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION 1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION L'innovation, étymologiquement, signifie «renouveler». L'innovation caractérise l'acte de déploiement du potentiel économique d'un résultat produit dans le champ de la connaissance

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

L énergie durable Pas que du vent!

L énergie durable Pas que du vent! L énergie durable Pas que du vent! Première partie Des chiffres, pas des adjectifs 9 Lumière S éclairer à la maison et au travail Les ampoules électriques les plus puissantes de la maison consomment 250

Plus en détail

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Les Affaires Medicales

Les Affaires Medicales Les Affaires Medicales 1 Les tendances du marché français 2014 Introduction Real Life Sciences met à votre disposition des études autour des métiers niches de l industrie pharmaceutique. Concernant les

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS 1 SITUATION DE L ÉTUDE Les données météorologiques sont des données primordiales pour le bon déroulement des calculs et pour avoir des résultats les plus proches de la réalité.

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux

MASTER Spécialité LUMOMAT LUmière, MOlécules, MATériaux MASTER Spécialité "LUMOMAT" LUmière, MOlécules, MATériaux (Molecular Materials for Organic Electronics and Photonics) Le master LUMOMAT a pour ambition de former des futurs professionnels dans le domaine

Plus en détail

Rallye Solaire Phébus 2006

Rallye Solaire Phébus 2006 Rallye Solaire Phébus 2006 GERONE Espagne Plus de 300 km TOULOUSE France Organisateurs Le Centre National de la recherche scientifique et sa délégation régionale Midi-Pyrénées assure une plus grande partite

Plus en détail

Animations pédagogiques sur l environnement

Animations pédagogiques sur l environnement Animations pédagogiques sur l environnement La Galoupiote, association loi 1901 - Cynthia Guerrero & Rémi Jacquier cafe.citoyen@la-galoupiote.com - 06-16-57-37-11 www.la-galoupiote.com (en cours de réalisation

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

Les sources d énergie. Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme.

Les sources d énergie. Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme. Les sources d énergie Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme. Un scénario déclencheur Ibla, 2067... Les énergies fossiles sont presque épuisées. Les

Plus en détail

Des méninges au service de l efficacité. énergétique NOVEMBRE 2012 DOSSIER DE PRESSE. 4 doctorants soutiennent leur thèse

Des méninges au service de l efficacité. énergétique NOVEMBRE 2012 DOSSIER DE PRESSE. 4 doctorants soutiennent leur thèse NOVEMBRE 2012 DO DOSSIER DE PRESSE Des méninges au service de l efficacité 4 doctorants soutiennent leur thèse 1 Des méninges au service de l efficacité 4 doctorants soutiennent leur thèse» Le mois prochain,

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes

Plus en détail

La réforme sur les retraites

La réforme sur les retraites Pénibilité au travail Tous concernés! Pascal Eugène et Vivian Dumond, intervenants en prévention des risques professionnels De nouveaux repères Au 31 janvier 2012, la réglementation a mis en place un nouveau

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

Introduction aux. chauffe- eau solaires. eau. Ressources naturelles Canada. Natural Resources Canada

Introduction aux. chauffe- eau solaires. eau. Ressources naturelles Canada. Natural Resources Canada Introduction aux eau solaires chauffe- eau Ressources naturelles Canada Natural Resources Canada Chauffe-eau solaires L énergie solaire est une source d énergie propre et abondante qui peut nous aider

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

Et les «réserves» en énergies renouvelables?

Et les «réserves» en énergies renouvelables? Et les «réserves» en énergies renouvelables? La principale énergie renouvelable utilisée aujourd hui dans le monde est la biomasse, et plus principalement le bois. Ce dernier représente 10% de la production

Plus en détail

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV 63((&+ 3KLOLSSH%XVTXLQ Commissaire européen chargé de la Recherche 9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV Conférence "Production durable : le rôle des nanotechnologies" &RSHQKDJXHRFWREUH

Plus en détail

Nos sources d énergie

Nos sources d énergie Nos sources d énergie Énergies fossiles Pétrole Gaz naturel Charbon Énergies renouvelables : inépuisables, sans émissions de CO2. Solaire directe Solaire indirecte Énergie non solaire Nucléaire Thermique

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi?

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi? Optez pour le solaire Cette brochure a été réalisée par Jonas Braichet, Olivier Flückiger et Michael Paratte, trois étudiants du Centre Professionnel Artisanal et Industriel du Jura Bernois en troisième

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Echantillon représentatif

Echantillon représentatif Enquête Méthodologie: Etude préalable qualitative avec 2 discussions de groupes (automobilistes privés) et 6 interviews simples (responsables de flottes) Etude quantitative Partie1: interviews téléphoniques

Plus en détail

Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck

Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck Le potentiel d'amélioration environnementale et énergétique des bâtiments en région bruxelloise est

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences FORMATION + RECHERCHE + SOIN + INDUSTRIE : C EST L ONCOPOLE. LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences L originalité de l Oncopole est de regrouper sur un même thème, la

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Que sont les sources d énergie renouvelable?

Que sont les sources d énergie renouvelable? Que sont les sources d énergie renouvelable? Comme leur nom l indique, il s agit de sources qui se renouvellent et ne s épuiseront donc jamais à l échelle du temps humain! Les sources non renouvelables

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique

Profil d études détaillé. Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

Le Solaire Thermique à son Optimum. Le Chauffe-eau solaire individuel à drainage gravitaire et circuit hermétique

Le Solaire Thermique à son Optimum. Le Chauffe-eau solaire individuel à drainage gravitaire et circuit hermétique Le Solaire Thermique à son Optimum Le Chauffe-eau solaire individuel à drainage gravitaire et circuit hermétique Le Solaire Thermique à son Optimum Réaliser une économie de 60 à 90% sur votre facture d

Plus en détail

1 - Les énergies renouvelables :

1 - Les énergies renouvelables : Barème 4 4 5 Total/3 Critères d évaluation - Questions Présence de : Nom(s), prénom(s) et classe(s) / Titre / Sommaire / Numérotation des pages Indication des sources et requêtes formulées Pas de copier

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière d'efficacité énergétique pour les générateurs de chaleur

Nouvelles exigences en matière d'efficacité énergétique pour les générateurs de chaleur Nouvelles exigences en matière d'efficacité énergétique pour les générateurs de chaleur L'Union européenne exige qu'à partir du 26 septembre 2015, tous les générateurs de chaleur et ballons satisfassent

Plus en détail

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW 1 Guide utilisateur GUIDE UTILISATEURS : OVERVIEW est une infrastructure conçue par des entrepreneurs, pour les entrepreneurs. C est une plateforme de mise en relation et de collaboration virtuelle au

Plus en détail

Un bouquet énergétique équilibré, faiblement émetteur de GES et contribuant à l indépendance énergétique nationale ;

Un bouquet énergétique équilibré, faiblement émetteur de GES et contribuant à l indépendance énergétique nationale ; REACTIONS AUX CONCLUSIONS DU RAPPORT ETABLI PAR LE GROUPE DE TRAVAIL «ENERGIES RENOUVELABLES APPLIQUEES AU BATIMENT» MIS EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN BATIMENT GRENELLE La Loi Grenelle Environnement a,

Plus en détail