Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse"

Transcription

1 Directives sur la publicité de TF1 Fenêtre publicitaire en Suisse Ringier Romandie Service TV commercialise en exclusivité la fenêtre publicitaire en Suisse pour la chaîne de TV TF1. Les Conditions commerciales générales règlent les rapports entre le professionnel de la communication et Ringier Romandie Service TV. Les directives sur la publicité vous aident lors de l élaboration d un spot TV. Elles sont fondées sur les recommandations de l ARPP (autorité de régulation professionnelle de la publicité) ainsi que sur les usages de TF1. En vertu des accords médias entre l UE et la Suisse, le principe du pays d origine fait foi. Dans la mesure où la fenêtre publicitaire de TF1 Suisse est diffusée depuis la France, c est le droit publicitaire français qui s applique en premier lieu. Les collaborateurs de Ringier Romandie Service TV TF1 vous apportent leur aide pour l application des directives et sont à votre disposition pour toute question. LISIBILITÉ: Tous les éléments de texte et mentions doivent être informatifs et bien lisibles dans des conditions normales. Cela est plus particulièrement valable pour les mentions juridiques. Prescriptions de présentation: a) Les éléments de texte doivent être horizontaux et écrits avec un style et une taille de caractère bien lisibles. b) Un espace usuel doit figurer entre les caractères. c) La couleur de la police doit offrir le plus grand contraste possible avec le fond. d) Les blocs de texte fixes doivent être affichés suffisamment longtemps pour permettre leur lecture. e) Pour les blocs de texte défilant, la vitesse de défilement du texte doit permettre de pouvoir lire la totalité du texte. Alcool L alcool en tant que tel (bouteilles d alcool en arrière-plan, bouteille de bière, consommation d alcool pendant le spot, verres de vin sur les tables ou pendant la réalisation d une recette de cuisine) mais aussi la mention, orale ou écrite, de boissons alcoolisées (par ex., un verre de vin accompagne à merveille cet aliment) sont interdits. Il est par ailleurs interdit de montrer des personnes et des situations, à propos desquelles tout laisserait supposer qu il y a consommation d alcool. La publicité pour les boissons alcoolisées n est pas autorisée. 1

2 Automobile En ce qui concerne la publicité pour les voitures, il faut veiller à ne présenter aucun acte en infraction avec le code de la route (par ex., conduite sans ceinture de sécurité, dépassement de la limite de vitesse autorisée, conduite en dehors des routes). Le contenu des publicités automobiles ne doit pas se limiter exclusivement à la puissance du moteur ou à la vitesse du véhicule. Pour les offres de leasing, l avertissement relatif au crédit doit impérativement être mentionné: «Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.» Celui-ci doit comme toutes les autres mentions concernant les conditions être bien lisible. Le mot «Leasing» ne doit pas être traduit. La totalité des informations doit être indiquée, même lorsque le taux de leasing est de 0 %. Autre règles générales à respecter dans les spots publicitaires pour les voitures: a) La qualité et la sécurité d une voiture ne doivent pas être utilisées comme argument pour une conduite irréfléchie. b) Les scènes présentant des conducteurs nerveux et agressifs ne sont pas autorisées. c) Le nom exact du modèle présenté doit être indiqué. d) Les informations sur les taux de CO 2 ne sont obligatoires que lorsqu il est fait mention de la consommation de carburant ou des émissions de CO 2 dans le spot (par ex., «taux de pollution très faible»). e) Si, dans un spot publicitaire pour un véhicule, un prix est affiché, il doit correspondre à la voiture présentée. Si le prix de la voiture présentée est plus élevé que le prix indiqué, le prix de la voiture présentée doit être précisé et/ou indiqué. f) Si certaines options du véhicule ne sont pas comprises dans le prix, celui-ci doit être affiché avec la mention «hors option». g) Dans le cas de bonus à l achat ou d offres spéciales, la durée de validité de la promotion doit impérativement être indiquée. Argent liquide En principe, la présentation d argent liquide (billets et pièces) n est pas permise, en particulier dans le cadre de promotions, concours et jeux. En revanche, la présentation d argent liquide dans un contexte poétique ou historique (par ex., des enfants qui glissent des pièces de monnaie dans une tirelire) est autorisée. Nous effectuons volontiers une première étude préliminaire sur la base d un storyboard. Montants S il est fait mention de montants, la monnaie doit impérativement être indiquée. Ex.: CHF

3 Commerce de détail La publicité ne doit contenir aucune mesure d incitation à l achat. «En action» est permis, mais sans indication du prix ou de la réduction. Les prix barrés ou les réductions en pourcentage ne sont pas autorisés. Sont autorisées les mentions faisant office de complément de la marque («xy est partenaire de l UEFA Champions League 2012»), les adresses et les mentions d actualité («vous nous trouverez rue x», «ouvert également le dimanche à partir de 8h00» ou «disponible dès aujourd hui»), ainsi que les compléments relatifs à l historique («nous travaillons depuis 1950 en collaboration avec»). Lors de manifestations, le lieu de vente ainsi que la période de vente peuvent être indiqués (par ex., lors de manifestations sportives, de concerts, de titres ou de supports médias à parution périodique). Les contenus donnant des informations sur des avantages permanents sont également autorisés. Les mentions concrètes contenant des informations incitant à l achat sont interdites («il ne reste plus que 100 exemplaires»). Energie Les distributeurs de courant, de technologies de chauffage et de réfrigération, de combustibles et de carburants solides, liquides et sous forme de gaz, les producteurs de piles ainsi que les services en rapport avec la consommation de telles sources d énergies, doivent intégrer le message suivant dans le spot publicitaire, de manière lisible ou audible: «L'énergie est notre avenir, économisons-la!» L industrie automobile n est pas concernée par ces mesures. Erotisme/Sexe/Pornographie La publicité dans ces domaines n est pas autorisée. Messages en langue étrangère et promesses publicitaires Tous les messages publicitaires en langue étrangère doivent être traduits. Produits/services dans une langue étrangère: si ceux-ci sont enregistrés en France, ils ne doivent pas être traduits. Dans le cas contraire, la traduction est impérative. Si des mots en langue étrangère sont visibles sur l emballage et ont directement à voir avec le spot publicitaire (le spot promeut le produit emballé), ces mots doivent alors être traduits. 3

4 S il s agit de mots dans une langue étrangère qui ne concernent pas la marque, si les mots ne sont pas lisibles ou occupent peu de place sur l image, s ils ne constituent pas le sujet principal du spot et qu il ne soit pas question de co-branding, la traduction n est pas nécessaire. Violence et comportement contraire à la loi La publicité présentant des comportements contraires à la loi (par ex., vol, violence, menaces, escroquerie) n est pas autorisée. Crédit Les dix points suivants doivent être mentionnés lorsque le spot TV présente un taux d intérêt chiffré. Taux d intérêt Nature et caractère du crédit Informations sur la totalité des coûts compris dans le crédit (en particulier les frais de dossier) Montant maximal du crédit Montant annuel des intérêts Durée du crédit La totalité du montant dû par l emprunteur Versements mensuels Coûts de l assurance facultative (par mois) Ajouter le message suivant: «Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.» Si aucun chiffre (taux d intérêt, montant max. ou autre) n est mentionné dans le spot TV, les deux messages suivants doivent être cités: «sous réserve d acceptation» (ou formulation similaire, fidèle au sens du message) et «Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.» Aliments En ce qui concerne les directives relatives aux aliments, une modification existe depuis mai 2012 pour la fenêtre publicitaire en Suisse. Dès maintenant, aucune information complémentaire ne doit être mentionnée pour l information relative à la santé mangerbouger! En revanche, les mentions figurant sur les aliments pour nourrissons et petits enfants, ainsi que les compléments alimentaires, sont toujours d actualité: 4

5 Pour les préparations à base de céréales et les aliments pour nourrissons et petits enfants, il est possible de choisir entre les mentions suivantes: - «Apprenez à votre enfant à ne pas grignoter entre les repas» - «Bouger, jouer est indispensable au développement de votre enfant» Pour les aliments de suite (aliments pour bébé après le sevrage/destinés à compléter l alimentation de départ des nourrissons), les mentions relatives à la santé sont les suivantes: - «En plus du lait, l eau est la seule boisson indispensable» - «Bouger, jouer est indispensable au développement de votre enfant» Pour les compléments alimentaires (vitamines, etc.), la mention suivante doit figurer en plus des phrases mentionnées ci-dessus: - «Complément alimentaire à consommer en complément d'une alimentation variée et équilibrée» Veuillez tenir compte de la mention figurant sous «Commerce de détail» pour tous les spots alimentaires ayant un rapport direct avec le canal de distribution. Supports médias, tels films, DVD, musique, services de téléphonie, SMS et jeux électroniques. Les films diffusés au cinéma ne peuvent faire l objet de publicité. Le message publicitaire ne doit comporter aucune scène déconseillée au jeune public. Les vidéos, DVD et jeux vidéo déconseillés au moins de 12 ans ne doivent pas être diffusés dans le cadre des émissions destinées aux enfants, ni 10 minutes avant ou après ces émissions. Ils doivent être accompagnés du message suivant (sous forme écrite ou orale): «Film (jeu vidéo) interdit (déconseillé) aux moins de 12 ans» Les vidéos, DVD et jeux vidéo déconseillés au moins de 16 ans peuvent être diffusés seulement après 20h30. Ils doivent être accompagnés du message suivant : «Film (jeu vidéo) interdit/déconseillé aux moins de 16 ans» Les vidéos, DVD et jeux vidéo déconseillés au moins de 18 ans peuvent être diffusés seulement après 22h30. Ils ne doivent comporter aucun contenu pornographique et doivent être accompagnés du message suivant: «Jeu vidéo interdit/déconseillé aux moins de 18 ans» Les publicités pour les DVD peuvent être diffusées au plus tôt quatre mois après la première diffusion du film au cinéma. Les services de téléphonie, prestations télématiques ou sites internet pour adultes (non pornographiques) et services par SMS, susceptibles de tirer profit de l inexpérience et de la crédulité des mineurs peuvent être diffusés entre 00h00 et 05h00. 5

6 Médicaments La publicité pour les médicaments vendus sans ordonnance est possible. Les autorisations et les licences sont à demander au préalable à Swissmedic. Ces documents sont à joindre à la livraison du spot. Swissmedic contrôle si le spot est conforme aux dispositions relatives au droit publicitaire quant à la législation sur les produits thérapeutiques. Les spots TV pour les médicaments et les produits de soins ne doivent pas donner l impression que ce produit est recommandé ou vendu par un médecin ou un pharmacien. Les personnes en blouse blanche, qui pourraient être perçues comme médecin ou pharmacien, doivent pouvoir être identifiées sans le moindre doute comme les représentants du produit. Publicité politique La publicité politique n est pas autorisée dans la fenêtre publicitaire de TF1 en Suisse. Promotions/Actions Conformément au droit publicitaire français, les promotions et mesures d incitation à l achat ne sont en principe pas autorisées. Il existe une solution particulière pour la fenêtre publicitaire en Suisse. L annonce de promotions est autorisée dans un spot TV. Celui-ci doit impérativement en indiquer la durée sous forme écrite ou orale. «En action» peut être mentionné, sans prix barré toutefois. Lorsqu une réduction en pourcentage est indiquée, aucun prix ne peut être mentionné. La monnaie doit impérativement être indiquée pour tout prix communiqué. (cf. les informations relatives au commerce de détail) Indication de la source dans un spot Pour toute mention d un sondage et/ou d une étude de marché et de leurs résultats, il faut impérativement citer la source. Celle-ci doit être bien lisible dans le spot et comporter les points suivants: Pour les études de marché: Nom de l institut (par ex., Nielsen) Numéro de l étude (s il existe) Période de l étude (par ex., 2011, , 2010/11) 6

7 Exemple: «Etude réalisée par AC Nielsen, marché suisse semaine 44/2011 mise à jour régulièrement» Pour les sondages: Qui a réalisé l étude? Combien de personnes ont été interrogées? L endroit où l étude a été réalisée (Suisse; Allemagne, Autriche, Suisse; Europe ) Quand l étude a-t-elle été réalisée? Exemple: Test de produit d un institut d étude de marché indépendant avec 2256 consommateurs, mars 2010 Publicité religieuse La publicité pour des institutions religieuses n est pas permise dans la fenêtre publicitaire de TF1 en Suisse. Superlatifs dans les spots Des superlatifs tels que «Meilleur» doivent être attestés par l étude ou l étude de marché correspondante dans le spot. (cf. indication de la source dans un spot) (Exemple «8 femmes au foyer sur 10 font confiance à xy»: ce message doit être accompagné des informations sur l étude de marché quel institut a réalisé l étude de marché, auprès de quelles personnes, combien et quand. Pour les tests de produits, il faut préciser combien de produits ont été testés et dans quel domaine le produit a obtenu les meilleurs résultats). L utilisation d adjectifs tels que «Nouveau» est possible, à condition que le produit ou des parties de celui-ci soient réellement nouveaux et/ou qu il ne soit pas sur le marché depuis plus d un an. Tabac La présentation de produits (par ex., paquets de cigarettes en arrière-plan, consommation de tabac dans un spot) n est pas autorisée. Situations au volant La présentation d actes en infraction avec le code de la route (par ex., conduite sans ceinture de sécurité, dépassement de la limite de vitesse autorisée) est à éviter. La présentation d automobilistes nerveux et agressifs n est pas autorisée. La présentation de moyens de locomotion dans les espaces publics est en principe autorisée, dans la mesure où aucune situation dangereuse n apparaît. 7

8 Concours dans les spots publicitaires La mention de concours dans les spots publicitaires est permise. Doivent toutefois être impérativement mentionnées les informations exactes suivantes: la durée, le gain, les conditions requises, les informations précises sur le déroulement du concours et la mention que la participation n est liée à aucune obligation d achat. Votre Account Manager de Ringier Romandie Service TV TF1 répondra avec plaisir à toutes vos questions et demandes de précision. Anyscreen, notre partenaire logistique, est à votre disposition pour vous apporter un soutien technique et répondre à vos questions en ce domaine. (www.anyscreenads.com) Ce document constitue une information non-contractuelle. La conformité de chaque spot sera évaluée en dernier lieu par TF1 Publicité à Paris. Nous vous prions de tenir compte des délais de livraison des spots TV. 8

RESTRICTIONS PUBLICITAIRES M6 ET W9 FENÊTRE PUBLICITAIRE SUISSE

RESTRICTIONS PUBLICITAIRES M6 ET W9 FENÊTRE PUBLICITAIRE SUISSE RESTRICTIONS PUBLICITAIRES M6 ET W9 FENÊTRE PUBLICITAIRE SUISSE Goldbach Media est tenu de respecter les restrictions publicitaires françaises. M6 Publicité se réserve le droit de refuser des spots ou

Plus en détail

CODE d AUTODISCIPLINE ET DE DEONTOLOGIE EN MATIERE DE COMMUNICATION ET DE COMMERCIALISATION DES BOISSONS ALCOOLISEES

CODE d AUTODISCIPLINE ET DE DEONTOLOGIE EN MATIERE DE COMMUNICATION ET DE COMMERCIALISATION DES BOISSONS ALCOOLISEES CODE d AUTODISCIPLINE ET DE DEONTOLOGIE EN MATIERE DE COMMUNICATION ET DE COMMERCIALISATION DES BOISSONS ALCOOLISEES Dans le souci du respect et de la recherche d une commune et loyale application des

Plus en détail

Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot

Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot Vente et publicité pour les vins et alcools : de la loi Evin à la loi Bachelot La vente et la publicité pour les vins et alcools opposent les intérêts de protection de la santé publique aux intérêts économiques

Plus en détail

ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION

ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION ANNEXE 2 : CHARTE DE COMMUNICATION L Editeur respecte les lois et règlements en vigueur, le cas échéant les recommandations d instances telles que celles du Conseil Supérieur de l Audiovisuel, de l Autorité

Plus en détail

Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques

Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques (Loi sur le commerce de l alcool, LCal) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 95, al. 1, 105 et 118, al. 2, let. a,

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ Outre les présentes règles déontologiques, l Editeur de service par SMS/MMS, ci-après l Editeur, s'engage à respecter l ensemble

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE 5 janvier 2005 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail sécurité et circulation

Plus en détail

Code. d autodiscipline & de déontologie. des boissons alcoolisées. en matière de communication et de commercialisation

Code. d autodiscipline & de déontologie. des boissons alcoolisées. en matière de communication et de commercialisation Code d autodiscipline & de déontologie en matière de communication et de commercialisation des boissons alcoolisées Actualisation : avril 2015 Actualisation avril 2015 Dans le souci du respect et de la

Plus en détail

DÉPENSES PUBLICITAIRES EN SUISSE 2014 ENQUÊTE 2013

DÉPENSES PUBLICITAIRES EN SUISSE 2014 ENQUÊTE 2013 DÉPENSES PUBLICITAIRES EN SUISSE 2014 ENQUÊTE 2013 MÉTHODE D ENQUÊTE Interrogation des propriétaires de médias au moyen de questionnaires structurés Objet de la mesure: Client's nets (rabais y compris)

Plus en détail

Mémento. A l usage des parents et de leurs enfants

Mémento. A l usage des parents et de leurs enfants Mémento A l usage des parents et de leurs enfants Quelques adresses utiles Département de l instruction publique, de la culture et du sport www.ge.ch/dip/ Centrale de la police www.ge.ch/police tél. 022

Plus en détail

Charte de communication SMS+ applicable au 01/10/2013

Charte de communication SMS+ applicable au 01/10/2013 Charte de communication SMS+ applicable au 01/10/2013 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de communication

Plus en détail

Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes

Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes Code de Conduite SIEA / PEGI pour la protection des Jeunes Le présent Code de conduite a été élaboré par la Swiss Interactive Entertainment Association SIEA (www.siea.ch) afin de promouvoir et de garantir

Plus en détail

OMUSUBI - RÈGLEMENT ET INFORMATIONS DU CONCOURS COSPLAY DE JAPAN IMPACT

OMUSUBI - RÈGLEMENT ET INFORMATIONS DU CONCOURS COSPLAY DE JAPAN IMPACT OMUSUBI - RÈGLEMENT ET INFORMATIONS DU CONCOURS COSPLAY DE JAPAN IMPACT DATE LIMITE DES INSCRIPTIONS L ouverture des inscriptions au concours cosplay de Japan Impact 2015 ainsi qu au sélections suisses

Plus en détail

Pour de plus amples informations : http://www.estv.admin.ch/mwst/themen/00154/00589/index.html?lang=fr

Pour de plus amples informations : http://www.estv.admin.ch/mwst/themen/00154/00589/index.html?lang=fr Bureau de l égalité hommes-femmes et de la famille Canton de Fribourg LES IMPOTS INDIRECTS Les impôts indirects sont perçus indépendamment de la situation économique des personnes qui en sont redevables.

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS DEONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX SERVICES SMS+ / MMS+ Outre les présentes règles déontologiques, l Editeur de service par SMS/MMS, ci-après l Editeur, s'engage à respecter l ensemble

Plus en détail

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE

DROGUES ET LOI. Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE DROGUES ET LOI Dr F. PAYSANT CHU GRENOBLE contexte Drogue licite (tabac, alcool, jeu, internet, ) Organisation, ou prise en compte des effets Drogue illicite (héroïne, cannabis, cocaine,.) Production,

Plus en détail

ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à respecter les lois et règlements en vigueur, le cas échant les recommandations d instances telles que celles du Conseil Supérieur

Plus en détail

FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 : NOR INTD1408248A

FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 : NOR INTD1408248A CREER, ACCOMPAGNER, DEVELOPPER UN CAFE, HOTEL, RESTAURANT, DISCOTHEQUE FORMATION AU PERMIS D EXPLOITATION DE LICENCES CHRD MODULE 2,5 JOURS ---------- * ---------- Arrêté d agrément du 07 Avril 2014 :

Plus en détail

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires 1 Fiche technique Le quatrième baromètre et a été réalisé par Calysto

Plus en détail

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent.

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent. SOMMAIRE I. Etude de marché. > Le marché du chocolat en France. > La marque. > Les points forts de la marque. > Les différents produits de la marque. > Les action menées par la marque. II. Etude de la

Plus en détail

L'ELASTICITE-PRIX I- QUAND LES PRIX VARIENT...

L'ELASTICITE-PRIX I- QUAND LES PRIX VARIENT... L'ELASTICITE-PRIX La consommation dépend, entre autre, du prix des biens et des services que l'on désire acheter. L'objectif de ce TD est de vous montrer les liens existants entre le niveau et l'évolution

Plus en détail

Marketing et communication SMART Courtage Assurances

Marketing et communication SMART Courtage Assurances Marketing et communication SMART Courtage Assurances Le présent questionnaire préalable d assurance Marketing et Communication a pour objet de réunir des informations sur vos activité commerciales Quelles

Plus en détail

A l'achat d'une voiture, pensez au climat

A l'achat d'une voiture, pensez au climat A l'achat d'une voiture, pensez au climat Informations sur les prescriptions concernant les émissions de CO ² des voitures de tourisme Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération suisse Confederazione

Plus en détail

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France

CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE. CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France CONSULTATION LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPEENNE CONTRIBUTION DE WINAMAX Opérateur de Poker en ligne en France PROPOSITION REDIGEE PAR XS CONSEIL ID REGISTER XS CO137752272 31 JUILLET 2011 --------------------

Plus en détail

ans cette période d'agitation fiscale, veuillez trouver ci-dessous une

ans cette période d'agitation fiscale, veuillez trouver ci-dessous une LEFÈVRE Associés Audit Expertise Comptable Audit - Commissariat aux Comptes Société inscrite à l Ordre des Experts-Comptables ans cette période d'agitation fiscale, veuillez trouver ci-dessous une D «synthèse»

Plus en détail

L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience

L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience L encadrement de la publicité alcool en France Description et retour d expérience Colloque Offre d alcool et conséquences sociales Service public fédéral santé publique de Belgique 26 septembre 2014 1

Plus en détail

Champ d application. Sont visées par la présente Recommandation, les publicités :

Champ d application. Sont visées par la présente Recommandation, les publicités : PUBLICITE DES PRODUITS FINANCIERS ET D INVESTISSEMENT ET, SERVICES LIÉS Le Code consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de l ICC (Chambre de commerce internationale) contient

Plus en détail

Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015

Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015 Place Vignioboul Mon Pass Loisirs Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015 Prénom : / Nom : Ma date de naissance : / / Téléphone (domicile) : / Mon portable : / Mon mail : / Cocher 1 possibilité : (OBLIGATOIRE)

Plus en détail

Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution

Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution Strasbourg, le 02/04/2015 Règles 2015-2016 - Programme de soutien à la distribution Introduction Le programme de soutien à la distribution a pour objectif de renforcer la distribution des films européens

Plus en détail

Etude AFMM 2011. Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011

Etude AFMM 2011. Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011 Etude AFMM 2011 Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011 Remarque liminaire : l étude clients AFMM 2011 Pour la 2 ème année consécutive, l AFMM a choisi Médiamétrie pour réaliser

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION CE GUIDE VOUS ACCOMPAGNE DANS LA DÉCOUVERTE ET L UTILISATION DE LA TV ET DES SERVICES MULTIMÉDIA

GUIDE D UTILISATION CE GUIDE VOUS ACCOMPAGNE DANS LA DÉCOUVERTE ET L UTILISATION DE LA TV ET DES SERVICES MULTIMÉDIA GUIDE D UTILISATION CE GUIDE VOUS ACCOMPAGNE DANS LA DÉCOUVERTE ET L UTILISATION DE LA TV ET DES SERVICES MULTIMÉDIA TÉLÉCOMMANDE changer le format d image mettre en veille / sortir de veille afficher

Plus en détail

MARKETING. déjà une. réalité? Bruno Botton - DGA

MARKETING. déjà une. réalité? Bruno Botton - DGA MARKETING MOBILE déjà une réalité? Bruno Botton - DGA D évidence le mobile change les règles du jeu! UTILISATEURS PC UTILISATEURS MOBILE Dans le monde, 4 consommateurs sur 5 peuvent accéder à internet

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

Complétez votre présence judicieusement Possibilités de marketing et publicité

Complétez votre présence judicieusement Possibilités de marketing et publicité Complétez votre présence judicieusement Possibilités de marketing et publicité Offres et prix Suisse Toy / E-Games / CREAKTIV / FamExpo Baby 2015 Publicité & marketing Sur le site d exposition et dans

Plus en détail

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009 Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne Jeudi 5 mars 2009 Pourquoi ouvrir le marché des jeux en ligne? La situation actuelle : Un marché légal

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

C NoVi Festival 2015 Règlement du concours

C NoVi Festival 2015 Règlement du concours C NoVi Festival 2015 Règlement du concours Le festival du court-métrage de prévention santé Le C NoVi Festival 3 ème édition du Festival du court-métrage de prévention I. Organisation L IREPS Réunion organise,

Plus en détail

Indication des prix et publicité pour les services téléphoniques à valeur ajoutée. Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP)

Indication des prix et publicité pour les services téléphoniques à valeur ajoutée. Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP) Indication des prix et publicité pour les services téléphoniques à valeur ajoutée Ordonnance du 11 décembre 1978 sur l indication des prix (OIP) Feuille d information du 1 er juin 2004 1. Bases légales

Plus en détail

Complétez votre présence judicieusement Possibilités de marketing et publicité

Complétez votre présence judicieusement Possibilités de marketing et publicité Complétez votre présence judicieusement Possibilités de marketing et publicité Offres et prix Suisse Caravan Salon 2015 Publicité & marketing Sur le site d exposition et dans les halles Affiches publicitaires

Plus en détail

DIRECTIVES MUNICIPALES EN MATIÈRE DE REFUS D OCTROI DES HEURES DE PROLONGATIONS POUR LES ÉTABLISSEMENTS DE NUIT. Du 13 février 2014

DIRECTIVES MUNICIPALES EN MATIÈRE DE REFUS D OCTROI DES HEURES DE PROLONGATIONS POUR LES ÉTABLISSEMENTS DE NUIT. Du 13 février 2014 DIRECTIVES MUNICIPALES EN MATIÈRE DE REFUS D OCTROI DES HEURES DE PROLONGATIONS POUR LES ÉTABLISSEMENTS DE NUIT Du 13 février 2014 1. Préambule Il est préliminairement exposé que la base légale de ces

Plus en détail

Ordonnance sur les services de télécommunication

Ordonnance sur les services de télécommunication Seul le texte publié dans le Recueil officiel du droit fédéral fait foi! Ordonnance sur les services de télécommunication (OST) Modification du 5 novembre 2014 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à n adresser de SMS-MT ou MMS-MT surtaxés dans le cadre de son Service qu en réponse à une requête d un Utilisateur, formulée par

Plus en détail

2Exemplaire à conserver par le destinataire

2Exemplaire à conserver par le destinataire 2 2 Numéro de référence 2Exemplaire à conserver par le destinataire 3 2 Numéro de référence 3Exemplaire à renvoyer au fournisseur 1 2 Numéro de référence 1Exemplaire à conserver par le fournisseur B CERTIFICAT

Plus en détail

L assurance-maladie pour les sportifs.

L assurance-maladie pour les sportifs. L assurance-maladie pour les sportifs. Offre pour la clientèle privée Aperçu 2012 vivacare, l assurance-maladie pour les sportifs. Les prestations proposées par vivacare sont spécialement conçues pour

Plus en détail

Notre planète mobile : Suisse

Notre planète mobile : Suisse Notre planète mobile : Suisse Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Le taux de pénétration du smartphone

Plus en détail

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché IP/03/1022 Bruxelles, le 16 juillet 2003 Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché Aujourd'hui la

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES FABRICANTS POUR LA COMMERCIALISATION DES PRÉPARATIONS POUR NOURRISSONS

CODE DE CONDUITE DES FABRICANTS POUR LA COMMERCIALISATION DES PRÉPARATIONS POUR NOURRISSONS CODE DE CONDUITE DES FABRICANTS POUR LA COMMERCIALISATION DES PRÉPARATIONS POUR NOURRISSONS (édition révisée 2010, rev. 1) Les sociétés qui fabriquent des préparations pour nourrissons et les commercialisent

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES RÈGLES DE PREUVE ET DE PROCÉDURE ANNOTÉES. Chapitre I Règles générales... 1-1. Chapitre II La procédure... 2-1

TABLE DES MATIÈRES RÈGLES DE PREUVE ET DE PROCÉDURE ANNOTÉES. Chapitre I Règles générales... 1-1. Chapitre II La procédure... 2-1 PARTIE I RÈGLES DE PREUVE ET DE PROCÉDURE ANNOTÉES Chapitre I Règles générales................... 1-1 Chapitre II La procédure..................... 2-1 2.1 L intervention.......................... 2-1

Plus en détail

Ligue contre la Violence Routière

Ligue contre la Violence Routière Ligue contre la Violence Routière La Ligue contre la violence routière, notre confrère français, vient de lancer la voiture citoyenne. Elle tient compte aussi bien de la protection de l environnement que

Plus en détail

DIRECTIVES RELATIVES À L AFFICHAGE ET AUX COMMUNICATIONS

DIRECTIVES RELATIVES À L AFFICHAGE ET AUX COMMUNICATIONS DIRECTIVES RELATIVES À L AFFICHAGE ET AUX COMMUNICATIONS ADOPTÉ PAR LE COMITÉ DE DIRECTION LE 3 NOVEMBRE 2014 DIRECTIVES 1 SUR L AFFICHAGE ET LES COMMUNICATIONS 1) Mise en contexte Depuis l adoption de

Plus en détail

A l achat d une voiture, pensez au climat!

A l achat d une voiture, pensez au climat! A l achat d une voiture, pensez au climat! Informations sur les prescriptions concernant les émissions de CO 2 des voitures de tourisme Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération suisse Confederazione

Plus en détail

TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA PRÉSENTATION D UNE NOUVELLE DEMANDE

TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA PRÉSENTATION D UNE NOUVELLE DEMANDE TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA PRÉSENTATION D UNE NOUVELLE DEMANDE Voici une liste des documents et renseignements requis afin de présenter une demande de licence aux fins d examen par la Commission

Plus en détail

ENTR ACTE. kit média PROMOGUIDE RÉGIE PUBLICITAIRE ANNÉE. Les suppléments du journal des cafetiers, restaurateurs et hôteliers romands

ENTR ACTE. kit média PROMOGUIDE RÉGIE PUBLICITAIRE ANNÉE. Les suppléments du journal des cafetiers, restaurateurs et hôteliers romands Les suppléments du journal des cafetiers, restaurateurs et hôteliers romands Formats Tarifs Données techniques Emplacements spéciaux Planning de parution 201 Annonces médias 201 1 Rue des Bains 3 CP 61

Plus en détail

Champ d application. Sont visées par la présente Recommandation, les publicités :

Champ d application. Sont visées par la présente Recommandation, les publicités : PUBLICITE DES PRODUITS FINANCIERS ET D INVESTISSEMENT ET, SERVICES LIÉS Le Code consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de l ICC (Chambre de commerce internationale) contient

Plus en détail

Ce que la publicité peut dire ou pas. support de classe interactif

Ce que la publicité peut dire ou pas. support de classe interactif Ce que la publicité peut dire ou pas support de classe interactif Ce que la publicité peut dire ou pas support de classe interactif Proposez aux élèves de constituer des groupes. Les groupes vont travailler

Plus en détail

LA VENTE ET SES CONDITIONS

LA VENTE ET SES CONDITIONS LA VENTE ET SES CONDITIONS I - LES PRINCIPES GENERAUX Le refus de vente au consommateur (article L. 122-1 du Code de la consommation) A- Le principe Lorsqu un consommateur demande des produits ou des services

Plus en détail

3,9% Volvo Husky Edition. Maintenant. avec leasing à

3,9% Volvo Husky Edition. Maintenant. avec leasing à Volvo Maintenant 3,9% avec leasing à La Volvo limitée fera battre votre cœur plus vite. Plus de puissance, plus de design et plus de plaisir de conduite le tout à un prix imbattable. Réservez dès maintenant

Plus en détail

DEBITS DE BOISSONS : quel rôle pour les communes? Association des maires de la Corrèze Vendredi 8 juillet 2011

DEBITS DE BOISSONS : quel rôle pour les communes? Association des maires de la Corrèze Vendredi 8 juillet 2011 DEBITS DE BOISSONS : quel rôle pour les communes? Association des maires de la Corrèze Vendredi 8 juillet 2011 Débits de boissons : quel rôle pour les communes? I. Le contrôle administratif préalable 1.

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

COMMUNE DE CANNES-ECLUSE REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE

COMMUNE DE CANNES-ECLUSE REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE CANNES-ECLUSE REGLEMENT DU RESTAURANT SCOLAIRE Le présent règlement définit les relations entre les enfants, les accompagnateurs et le personnel du restaurant scolaire. Il a pour finalité de

Plus en détail

Veille Opérationnelle Chapitre 5 Mesure de l efficacité des moyens de communication

Veille Opérationnelle Chapitre 5 Mesure de l efficacité des moyens de communication Annonce presse, spot télé, affichage Évalue ensemble de la campagne I) Définitions Pré-tests : ce sont des études qualitatives portant sur des projets et soumises à un public limité représentatif de la

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION I. RESPECT DES LIEUX II. LIVRAISON, INSTALATION, DÉCORS III. RESPONSABILITÉ EN CAS DE BRIS OU DE DÉGAT IV. MODALITÉS DE LOCATION

CONTRAT DE LOCATION I. RESPECT DES LIEUX II. LIVRAISON, INSTALATION, DÉCORS III. RESPONSABILITÉ EN CAS DE BRIS OU DE DÉGAT IV. MODALITÉS DE LOCATION 6505, Saint-Hubert Montréal, Québec H2S 2M5 Site Internet: www.theatreplaza.ca Courriel: claudio@theatreplaza.ca Téléphone: (514) 278-6419 CONTRAT DE LOCATION Madame, Monsieur, Vous avez loué le Théâtre

Plus en détail

Le contrôle parental. Premier partenaire de votre réussite

Le contrôle parental. Premier partenaire de votre réussite Le contrôle parental Premier partenaire de votre réussite Table des matières 1 - Qu est-ce qu un logiciel de contrôle parental? 2 - Le contrôle parental «pas à pas» L onglet «Accueil» L onglet «administration»

Plus en détail

Charte. Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie

Charte. Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie La consommation excessive d alcool et les conduites à risque associées sont des

Plus en détail

Dispositif de transport à la demande BOUG ENBUS REGLEMENT INTERIEUR

Dispositif de transport à la demande BOUG ENBUS REGLEMENT INTERIEUR Dispositif de transport à la demande BOUG ENBUS REGLEMENT INTERIEUR 1. Objet du présent règlement intérieur Le présent règlement s applique aux usagers empruntant le service de transport à la demande Boug

Plus en détail

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Pour rouler sereinement vers votre avenir bpa Bureau de prévention des accidents A votre santé! Dans la circulation routière, de nombreux accidents sont causés par des conducteurs alcoolisés.

Plus en détail

Analyse des résultats Coteaux du Lyonnais. Charges mutualisées affectées sur la base de la surface : 51 958.

Analyse des résultats Coteaux du Lyonnais. Charges mutualisées affectées sur la base de la surface : 51 958. Analyse des résultats Coteaux du Lyonnais 1- Budget GIE Charges mutualisées affectées sur la base de la surface : 51 958. 2 - CA prévisionnel Chiffrage du CA prévisionnel en rythme de croisière : minimum:

Plus en détail

But et champ d application

But et champ d application Ordonnance sur l indication des prix (OIP) 1 942.211 du 11 décembre 1978 (Etat le 1 er juillet 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 16, 16a, 17 et 20 de la loi fédérale du 19 décembre 1986 contre

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER :

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DEMANDE DE SERVICES JURIDIQUES PRO BONO (MATIÈRES FAMILIALES) CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DÉLAIS L examen de votre demande peut prendre au moins deux semaines. De plus, Pro Bono Québec

Plus en détail

Se lancer dans la restauration en respectant la législation

Se lancer dans la restauration en respectant la législation Se lancer dans la restauration en respectant la législation Adie Conseil Restauration Vous souhaitez vous lancer dans les métiers de la restauration? Cette fiche vous donne toutes les infos pratiques pour

Plus en détail

utilisez votre bon résultat pour la publicité!

utilisez votre bon résultat pour la publicité! Graphiques et analyses de PGI en pratique 2014/2015: utilisez votre bon résultat pour la publicité! Éditeurs de logiciels Profitez des analyses et graphiques de l'étude Trovarit «Les PGI en pratique: satisfaction

Plus en détail

Droits et obligations

Droits et obligations Droits et obligations de titulaires de permis d alcool Permis de restaurant pour vendre Permis de restaurant pour servir Permis de bar Permis de brasserie Permis de taverne Permis de club Le présent document

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS COMMUN

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS COMMUN SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2012 POINT CULTURE Le Hangar A) Achat d une licence de débit de boissons de 4 ème catégorie B) Tarifs du bar EXPOSE DES MOTIFS COMMUN Les concerts hebdomadaires

Plus en détail

LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE:

LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE: LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE: ATTIRER LES FUMEURS OU SÉDUIRE LES JEUNES? Colloque de l IMUSP Lausanne 18 novembre 2014 Michela Canevascini, PhD. CIPRET-Vaud 2 /////// OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES

Plus en détail

Distribution et publicité télévisée

Distribution et publicité télévisée Distribution et publicité télévisée 1 Compte tenu de l ouverture progressive de la publicité télévisée pour le secteur de la distribution, dont l accès sera généralisé à l ensemble des chaînes de télévision

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU V.2011 Incendie Classes de feu : CLASSE A CLASSE B CLASSE C CLASSE D CLASSE F Signalétique Dénomination Feux de matériaux solides Feux

Plus en détail

LE PROFIL DU CONSOMMATEUR MAROCAIN

LE PROFIL DU CONSOMMATEUR MAROCAIN LE PROFIL DU CONSOMMATEUR MAROCAIN Le profil du consommateur Marocain 1. La population en chiffres Population totale : 31.992.592 Population urbaine : 55,0% Population rurale : 43,6% Densité de la population:

Plus en détail

Prescriptions de concours Championnats suisses d aérobic 2015

Prescriptions de concours Championnats suisses d aérobic 2015 Division du sport de masse Secteur aérobic Prescriptions de concours Championnats suisses d aérobic 2015 Table des matières 1 Sens et but 2 2 Compétence 2 3 Genre de compétition 2 4 Déroulement 2 5 Conditions

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Décret d application de la loi n 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur. Le présent projet de décret pris en application de la loi n 31-08 édictant des mesures

Plus en détail

CONCOURS Durabilis UNIL-EPFL. (anciennement OUI-DD)

CONCOURS Durabilis UNIL-EPFL. (anciennement OUI-DD) CONCOURS Durabilis UNIL-EPFL (anciennement OUI-DD) Table des matières 1. En bref... 3 2. EPFL-UNIL et le développement durable... 3 3. Conditions générales d admission... 4 3.1 Le projet... 4 3.2 Etudiants

Plus en détail

Circulaire du 7 juillet 2009

Circulaire du 7 juillet 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l économie, de l industrie et de l emploi NOR : ECEC0907743C Circulaire du 7 juillet 2009 concernant les conditions d application de l arrêté du 31 décembre 2008 relatif

Plus en détail

Règlement intérieur. Les réservations ne pourront être enregistrées qu au maximum 18 mois à l avance.

Règlement intérieur. Les réservations ne pourront être enregistrées qu au maximum 18 mois à l avance. Règlement intérieur Article 1 er : Objet La mise à disposition des locaux de l espace multifonction La Maillette est accordée exclusivement pr l organisation de la manifestation que prévoit le contrat

Plus en détail

Fiche informative sur les droits et responsabilités en ligne

Fiche informative sur les droits et responsabilités en ligne Fiche informative sur les droits et responsabilités en ligne On a tous des droits en ligne. Respect! «La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l homme ;

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

Formulaire d inscription dépôt commun

Formulaire d inscription dépôt commun Formulaire d inscription dépôt commun Données générales titulaire du dépôt 1 (veuillez compléter tous les champs) Tél. professionnel Activité professionnelle Tél. privé Employeur Données générales titulaire

Plus en détail

MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE

MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE CHARTE D UTILISATION ET MODE D EMPLOI La Ville de Saint-Julien de Concelles met à disposition du public un accès à Internet par le réseau WiFi ( connexion Internet sans fil)

Plus en détail

guide d utilisation la New TV d Orange

guide d utilisation la New TV d Orange l assistance téléphonique service client Orange : 1413 SONATEL, société anonyme avec conseil d administration au capital social de cinquante (50) milliards de F CFA ayant son siège social au 46, Boulevard

Plus en détail

Conditions de participation

Conditions de participation Conditions de participation Art. 1 Concours 1.1 Nestlé Suisse SA organise, du 11 mai 2015 au 31 juillet 2015 inclus, sur son site www.purina.ch/fr/passiondays un concours gratuit sans obligation d achat.

Plus en détail

Fiche 22 Emballage et aliment

Fiche 22 Emballage et aliment Fiche 22 Emballage et aliment Aujourd hui, quasiment tous les produits que nous achetons sont emballés, très peu sont vendus en vrac. Pourtant, un emballage n est pas neutre : c est un objet publicitaire

Plus en détail

Comment utiliser WordPress»

Comment utiliser WordPress» Comment utiliser WordPress» Comment utiliser WordPress» Table des matières» Table des matières Guide de démarrage rapide»... 2 Tableau de bord de WordPress»... 3 Rédiger un article»... 3 Modifier l article»...

Plus en détail

Nouvelles Formules Casino-Resto à prix banco! PROGRAMME Juin Juillet Août 2009. GRAND JEU "Faites coup double"

Nouvelles Formules Casino-Resto à prix banco! PROGRAMME Juin Juillet Août 2009. GRAND JEU Faites coup double PROGRAMME Juin Juillet Août 2009 GRAND JEU "Faites coup double" Nouvelles Formules Casino-Resto à prix banco! nouvelle Terrasse bar tous les dimanches de 14 h à 19 h (Boissons, Glaces, Pâtisseries) Les

Plus en détail

Actualités de PostFinance

Actualités de PostFinance 2 Juillet 2013 Actualités de PostFinance Le magazine pour notre clientèle privée Offre de cartes de crédit avec programme de bonus 2 Commande d argent sans frais pour les vacances 3 En déplacement: mon

Plus en détail

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT OBJECTIF CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT Le Code de déontologie («Code») établit les normes minimales que les intermédiaires en gaz naturel doivent respecter lorsqu ils achètent,

Plus en détail

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce?

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Présentation du 24 janvier 2013 Une étude qui a pour but de mesurer l achat sur Internet en 2013 et comprendre l usage du Smartphone dans les achats (on-line

Plus en détail

Sommaire. 1ère Partie: L analyse. 2ème Partie: Le concept. 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3.

Sommaire. 1ère Partie: L analyse. 2ème Partie: Le concept. 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3. Sommaire 1ère Partie: L analyse 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3. Etude de la cible 2ème Partie: Le concept 1. Notre proposition 2. L identité 3. Le déroulement de la

Plus en détail

Guide pour e-commerçants

Guide pour e-commerçants Guide pour e-commerçants Explications claires des obligations légales des e-commerçants Conseils pratiques pour mettre votre site en conformité Modèles de textes faciles à adapter Mars 2015 Glynnis Makoundou

Plus en détail

La sécurité routière C est la responsabilité de tous

La sécurité routière C est la responsabilité de tous La sécurité routière C est la responsabilité de tous Excès de vitesse...2 Facultés affaiblies et fatigue...4 Ceintures de sécurité et sièges d auto...6 Distraction du conducteur...8 Excès de vitesse Connaissez

Plus en détail

Mémento législatif. En 1916, l absinthe est interdite.

Mémento législatif. En 1916, l absinthe est interdite. Mémento législatif Juillet 2003 La législation antialcoolique a commencé à s esquisser au 19 ème siècle avec deux dispositions fondamentales : la loi de 1838 sur l internement des aliénés, et la loi de

Plus en détail

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de conception Article

Plus en détail