SERVICES OFFERTS: - étanchéité. à l air et

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICES OFFERTS: - étanchéité. à l air et"

Transcription

1 étanchéité LE RÔLE DE L ENVELOPPE VERTICALE DU BÂTIMENT EST DE FOURNIR UNE ENCEINTE PROTECTRICE DURABLE ET PERFORMANTE CONTRE LES INTEMPÉRIES ET D ASSURER LE CONFORT DES OCCU PANTS EN MINIMISANT OU EN CONTRÔLANT LES GAINS / DÉPERDITIONS THERMIQUES, LES FUITES D AIR, LA MIGRATION DE L HUMIDITÉ ET LA PÉNÉTRATION D EAU DANS LE BÂTIMENT. La défaillance dans la performance de l enveloppe du bâtiment peut entraîner des problèmes d infiltration d eau, de fuite d air excessive et de perte de chaleur; de condensation et, sous certaines conditions, peut conduire à une détérioration prématurée des matériaux de construction architecturaux et structuraux et de promouvoir la formation de moisissures sur les surfaces intérieures. L équipe de professionnels d ÉDIFICE EXPERTS est en mesure de diagnostiquer, de valider et d offrir des solutions de conception pour répondre à tout type de défaillances dans la performance de l enveloppe du bâtiment relatifs aux systèmes pare-air ou pare vapeur; à l isolation, aux fenêtres et murs rideaux et aux systèmes de revêtement extérieur, et ce, pour tous types de bâtiment. - Inspection de vérifications régulières de l enveloppe verticale selon les exigences du projet de Loi 122 (Qc.) Études et analyses de parement de maçonnerie, SIFE, revêtement métallique, mur-rideau et fenestration Évaluation du système d isolation, du pare-air / vapeur Évaluation de fenêtres et de la fenestration Investigation technique (relevé visuel, ouvertures exploratoires) Inspection thermographique Essai de performance in situ (normes ASTM résistance à la pénétration d eau) à l air et Échantillonnage et analyses physiques, chimiques et biologiques de matériaux (en laboratoire) Conception (réhabilitation / réfection) Prévision budgétaire Simulation hygrothermique Surveillance des travaux Administration de contrats Programme d entretien préventif Rapport d expert et témoignage à la Cour

2 Lt I i w i pji ÉDIFICE EXPERTS INC. EST UNE FIRME D EXPERTS-CONSEIL MULTIDISCIPLINAIRES EN SCIENCE DU BÂTIMENT, CONSTITUÉE DE PROFESSIONNELS SPÉCIALISÉS DANS L ÉVALUATION ET L INVESTIGA TION DE L ÉTAT PHYSIQUE DE L ENVELOPPE DU BÂTIMENT (FONDATIONS, MURS ET TOITURES) ET DES STATIONNEMENTS ÉTAGÉS. ÉDIFICE EXPERTS OFFRE UNE GAMME COMPLÈTE DE SERVICES D ESSAIS EN INGÉNIERIE ET DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ, AU SERVICE DES PROFESSIONNELS EN BÂTIMENT (ARCHITECTES, INGÉNIEURS), DES PROPRIÉTAIRES, DES GESTIONNAIRES, DES PROMO TEURS IMMOBILIERS ET DES ENTREPRENEURS. Notre mission est de maintenir le plus haut engagement afin d offrir à nos clients, des solutions d ingénierie pragmatiques en se servant de notre plus haut niveau de savoir-faire, de par notre expérience, notre professionnalisme et notre efficacité à identifier et à résoudre toutes questions relatives à l état actuel et à la performance de l enveloppe des bâtiments et de ses composantes. Génie-conseil Évaluation physique Expertise diagnostique Thermographie infrarouge Essai de performance in situ Conception (plans et devis pour réhabilitation I réfection) Surveillance des travaux Gestion de projets MURS EXTÉRIEURS Évaluation de la condition des façades (maçonnerie massive ou à cavité murale, SIFE, revêtement métallique, béton armé et préfabriqué, mur-rideau, balcon et garde-corps, calfeutrage) Évaluation du système d isolation, du pare-air / vapeur Expertise technique (relevé visuel, ouvertures exploratoires) Essai de performance in situ (normes ASTM : étanchéité à l air et résistance à la pénétration d eau) Essai en laboratoire (maçonnerie, béton, etc.) Devis de conception (réhabilitation / réfection) Thermographie infrarouge Simulation hygrothermique Surveillance des travauxlcontrôle de la qualité Programme d entretien préventif Gestion de projet Expertise légale 4600 BOUL. DE LA CÔTE.VERTU, MONTRÉAL (QUÈBEC) H4S ici TÈL. : (514) WWW;EDWKEEXPERTScOM

3 j 4J1 ii_j sa Ii.at, Affiliéà 1*_ SSPEC SOL INGÉNIERIE ET SOLUTIONS ÉDIFICE EXPERTS OFFRE DES SERVICES TECHNIQUES EN ÉVALUATION ET EN CONCEPTION POUR LA RESTAURATION DE STRUCTURES EN BÉTON, TELLES QUE LES DALLES DE STATIONNEMENT ÉTAGÉ, LES BALCONS, LES TERRASSES STRUaURALES, LES FONDATIONS ET LES MURS DE SOUTÈNEMENt Nos professionnels possèdent une vaste expérience dans l évaluation de structures de stationnements étagés, terrasses et balcons, et sont aptes à identifier les situations dangereuses et les symptômes de détérioration en utilisant des méthodes à la fois des tructives et non destructives conformément aux normes de l industrie. Le développent de stratégies d entretien préventif à court, moyen ou long terme et la planification budgétaire sont offerts aux clients ainsi que les plans, les devis et documents d appel d offres pour les travaux de restauration. Évaluation de la condition des structures de béton et du système d étanchéité Relevés Potentiel Localisation Contamination Résistance Évaluation Stratégie de délamination (martelage ou à la chaîne) de corrosion de l acier d armature par la méthode de demi-cellule des barres d armature due aux ions chlorure à la compression du béton de la capacité portante de réparation et prévision budgétaires Expertises légales, assurances Établissement d un programme d entretien préventif Devis de réhabilitation Documents d appel d offres Surveillance des travaux / essais Témoignage à la Cour

4 L ÉQUIPE DE SPÉCIALISTES EN SCIENCE DU BÂTIMENT D ÉDIFICE EXPERTS EST ÉQUIPÉE À LA FINE POINTE DE LA TECHNOLOGIQUE EN TERME D ÉQUIPEMENTS DIAGNOTIQUES ET POSSÈDE UNE VASTE EXPÉRIENCE TECHNIQUE DANS L ÉVALUATION DE L ÉTAT DES TOITURES ET DANS LA RÉSO LUTION DE PROBLÈMES ENGENDRÉS PAR TOUS TYPES DE SYSTÈME DE TOITURES DÉFECTUEUX. Les rapports d inspection de toiture comprennent une liste détaillée des défectuosités décelées, une estimation des coûts de réparation ou de remplacement des matériaux endommagés et une prévision de la durée de vie résiduelle de la toiture dans son ensemble pour aider les propriétaires dans leurs planifications d entretien préventif. Notre équipe de concepteurs peut offrir les détails nécessaires à la réalisation de réparations ponctuelles ou collaborer avec des architectes pour produire des plans, devis et documents d appels d offre de réfection complète des systèmes de toiture. De plus, notre firme offre des ser vices de gestion de projet et de surveillance en chantier durant les travaux correctifs, afin d assurer le succès de votre projet..ff//if/f?///////i, /////ff/j f/,, Évaluation visuelle des toitures et des membranes d étanchéité Inspection thermographique Coupes d essai exploratoires Détection non-destructive d humidité Évaluation de la durée de vie résiduelle et estimation des coûts de réparation Programmes d entretien préventif Conception (devis de réhabilitation I réfection) Gestion de projet Surveillance et contrôle de la qualité Rapport d expert et témoignage à la Cour

5 UNE GAMME COMPLÈTE D ESSAIS DE PERFORMANCE IN SITU A ÉTÉ ÉLABORÉE CONFORMÉMENT AUX NORMES NORD-AMÉRICAINES DE L ASTM ET EST OFFERTE POUR S ASSURER QUE LES INSTALLA TIONS DE PORTES, FENÊTRES, MURS RIDEAUX ET LANTERNEAUX RÉPONDENT AUX CRITÈRES DE PERFORMANCE SPÉCIFIÉS AUX DEVIS DE CONCEPTION ET AUX EXIGENCES DU CODE NATIONAL DU BÂTIMENT EN VIGUEUR. if 7 ESSAI D ÉTANCHÉITÉ À L AIR Norme CAN/CSA A440 Procédure d essai ASTM E-783 TEST DE FUMÉE Essai qualitatif d étanchéité à l air Procédure d essai ASTM E-1186 ESSAI DE RÉSISTANCE À LA PÉNÉTRATION D EAU Norme CAN/CSA A440 Procédure d essai ASTM E-1105 ESSAI SUR LE VITRAGE Prévision de la durée de vie utile des vitrages isolés (procédure d essai ASTM E-546 et E-576) Évaluation non-destructive de l épaisseur du vitrage, l espacement, la trempe, la présence de laminé à faible émissivité, etc BOUL. DE LA CôTE.VERTU, MONTRÉAL (QUÉBEC) H4S ici TÉL.: (514)

6 Contrôle LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE EST LA PLUS EFFICACE DES MÉTHODES NON DESTRUCTIVES DE VISUALISATION, DÉTECTION ET DE LOCALISATION DES ANOMALIES THERMIQUE TELS QUE DES FUITES D AIR INDÉSIRABLES, DES TRANSFERTS DE CHALEUR OU LA PRÉSENCE D HUMIDITÉ DANS LES MATÉRIAUX D ENVELOPPE DU BÂTIMENT QUI AUTREMENT, PASSERAIENT INAPERÇUES. ÉDIFICE EXPERTS utilise la thermographie infrarouge pour réaliser des évaluations qualitatives et investigatrices de performance de l enveloppe du bâtiment en conformité avec les normes internationales ISO. Nos équipes accréditées de thermographes de niveau 1 et 2 ont une connaissance approfondies de la bonne utilisation des caméras infrarouges, et une vaste expérience en cons truction et des éléments constituant l enveloppe du bâtiment, leur permetant d interpréter adéquatement les résultats des thermogrammes pour identifier les types d anomalies thermiques de l enveloppe du bâtiment, afin de localiser les déperditions thermiques dues aux infiltration / exfiltrations d aini aux ponts thermiques, à une isolation inadéquate ou encore à la présence d humidité. Thermographie de l enveloppe verticale du bâtiment (ASTM C-1060, E-1186) Investigations utilisées pour détecter les fuites d air, les ponts thermiques, l isolation manquante ou endommagée et la présence d humidité dans les matériaux poreux de la qualité : évaluation de la continuité du système pare-air pour les bâtiments neufs et existants II Thermographie de système de toiture (ASTM C-1 1S3) Détection Localisation Localisation d humidité emprisonnée dans les matériaux de toitures conventionnelles précise des matériaux de toiture affectés par l humidité des sections de toiture pouvant être conservées Inspection préventives pour identifier les anomalies thermiques avant l expiration des garanties ou pour prévenir les infiltrations d eau

Projet de Loi 122 Un résumé de la situation

Projet de Loi 122 Un résumé de la situation Projet de Loi 122 Un résumé de la situation L INSPECTION DES FAÇADES ET DES STATIONNEMENTS COMMENT PROCEDER ET QUEL SERA LE COÛT? PLAN DE LA PRÉSENTATION Plan de la présentation Rappel des exigences de

Plus en détail

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie infrarouge (ir) Introduction Historique Domaines d application types d équipements Fonctionnement de la caméra ir Facteurs d erreurs

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées

«Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée. Des résultats certifiés. et le dégât des eaux évité» Des prestations associées INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d eau froide et d eau chaude Conduites de chauffage/ chauffage au sol Conduites d eaux usées Inspection de cavités Problèmes de condensation Moisissure

Plus en détail

PROFIL. www.bca-structures.com

PROFIL. www.bca-structures.com PROFIL (BCA) est une firme de génie-conseil spécialisée en structures et en sciences du bâtiment. Elle offre ses services aux promoteurs et gestionnaires en immobilier, aux entrepreneurs en construction,

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

«Grâce à BELFOR, la fuite a été. et le dégât des eaux évité» RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE. Antoine Maltais Informaticien

«Grâce à BELFOR, la fuite a été. et le dégât des eaux évité» RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE. Antoine Maltais Informaticien «Grâce à BELFOR, la fuite a été immédiatement localisée et le dégât des eaux évité» Antoine Maltais Informaticien RECHERCHE DE FUITES NON DESTRUCTIVE INSTALLATIONS TECHNIQUES DANS LA MAISON Conduites d

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

ANALYSES THERMOGRAPHIQUES

ANALYSES THERMOGRAPHIQUES DEVIS DIRECTEUR NATIONAL (DDN) ANALYSES THERMOGRAPHIQUES 02 27 13 Enveloppe du bâtiment 02 27 16 Toiture Marianne Bérubé-Dufour Benoît Boileau Pierre Gendron CEBQ 25 mars 2009 DDN - Analyses thermographiques

Plus en détail

VISUALISATION ET MESURE THERMIQUE DES EXEMPLE

VISUALISATION ET MESURE THERMIQUE DES EXEMPLE RAPPORT DE THERMOGRAPHITTHERMOGRAPHIE AERIENNE VISUALISATION ET MESURE THERMIQUE DES EXEMPLE RAPPORT TYPE RECHERCHE DEPERDITIONS THERMIQUES A l attention de Monsieur Accompagnateur : M. Opérateur : M.

Plus en détail

LISTE D INSPECTION PRÉRÉCEPTION

LISTE D INSPECTION PRÉRÉCEPTION Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

LE RESURFAÇAGE DES TOITURES & PROCÉDURES D ÉLIGIBILITÉ MICHEL PARÉ D.D.A. ASSOCIATION DES MAÎTRES COUVREURS DU QUÉBEC

LE RESURFAÇAGE DES TOITURES & PROCÉDURES D ÉLIGIBILITÉ MICHEL PARÉ D.D.A. ASSOCIATION DES MAÎTRES COUVREURS DU QUÉBEC LE RESURFAÇAGE DES TOITURES & PROCÉDURES D ÉLIGIBILITÉ MICHEL PARÉ D.D.A. ASSOCIATION DES MAÎTRES COUVREURS DU QUÉBEC INTRODUCTION L AMCQ OBNL (Organisme à but non lucratif) N est pas liée ou financée

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement ISOLATION DE L ENVELOPPE Gauthier KEUTGEN ICEDD asbl Objectif(s) de la présentation Attirer l attention sur

Plus en détail

DEMONSTRATION CONCRETE ET SANS APPEL

DEMONSTRATION CONCRETE ET SANS APPEL COMMENT ECONOMISER DE L ENERGIE, RETROUVER LE CONFORT ET REDUIRE LA FACTURE DE TRAVAU D AMELIORATION DE PERFORMANCES ENERGETIQUE Un investissement divisé par 4 Pour 100 % de satisfaction Le conseil en

Plus en détail

Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance

Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance La cie Matériaux de construction BP Canada 08 06 16 13 13 BOIS, PLASTIQUES et MATÉRIAUX COMPOSITES Revêtements structuraux isolants Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance Le R-4 HP de BP

Plus en détail

Décontamination réussie d une école affectée par les moisissures

Décontamination réussie d une école affectée par les moisissures Décontamination réussie d une école affectée par les moisissures Présentation: AQHSST 8 mai 2014 Pierre-Yves Croteau, ing. pierre-yves.croteau@exp.com Des occupants malades dans des bâtiments malades La

Plus en détail

NOUS SOMMES LOCUSI BIEN BÂTIR NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS

NOUS SOMMES LOCUSI BIEN BÂTIR NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS NOUS SOMMES LOCUSI NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS EMPLOYÉS. TOUJOURS DÉVOUÉS, À L ÉCOUTE DE NOS CLIENTS ET IMPLI- QUÉS AU MAXIMUM DANS CHACUN DE NOS PROJETS, NOUS METTONS

Plus en détail

Bien réhabiliter. Avec Schöck Isokorb R.

Bien réhabiliter. Avec Schöck Isokorb R. Bien réhabiliter. Avec Schöck Isokorb R. Une réhabilitation efficace. Et qu en est-il du balcon? Des balcons pour une sensation de bien-être et de confort. De nouvelles fenêtres, un nouveau toit et une

Plus en détail

Par : Christian Pilote

Par : Christian Pilote Par : Christian Pilote 1.1. Plainte d une première locataire pour problème de santé lié à son logement, rapport d un médecin de la DSP à l appui 1.2. Première expertise faite par la DSP (prélèvement d

Plus en détail

Rapport d évaluation CCMC 13302-R

Rapport d évaluation CCMC 13302-R Rapport d évaluation CCMC 13302-R RÉPERTOIRE NORMATIF 07 44 50 Publié 2008-03-12 Révisé 2008-04-25 Réévaluation 2011-03-12 6XUH7RXFK 1. Opinion Le Centre canadien de matériaux de construction (CCMC) est

Plus en détail

Au-delà des apparences : Le risque, Les règles, les modes de prévention

Au-delà des apparences : Le risque, Les règles, les modes de prévention Association des gestionnaires de parcs immobiliers institutionnels PRÉSENTATION AGPI OCTOBRE 2014 PAR RICHARD TREMPE ARCHITECTE PATENAUDE TREMPE VAN DALEN Inspection et entretien des façades PARTIE 2 Au-delà

Plus en détail

m ieux construire façades des trois bâtiments entourent deux toituresterrasses

m ieux construire façades des trois bâtiments entourent deux toituresterrasses m ieux construire Conversion d un bâtiment industriel en copropriétés Montréal (Québec) Montréal (Québec) ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 39 APERÇU Ce bâtiment de 11 étages a été construit en 1927 dans le district

Plus en détail

Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge

Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge Intervenant : Bruno PUYFOULHOUX Service : DDT 23 Date : 6 novembre 2014 Introduction Dans l étude Retour d Expérience Bâtiments

Plus en détail

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich Assurance qualité Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS C Analyse thermographique 3 Analyse thermographique

Plus en détail

Industry. Systèmes dédiés à la menuiserie Collage structurel de vitrages

Industry. Systèmes dédiés à la menuiserie Collage structurel de vitrages Industry Systèmes dédiés à la menuiserie Collage structurel de vitrages Turn Gains apportés par le collage structurel Sika - Isolation thermique améliorée jusqu à 20 % - Clair de vitrage accru de 30 %

Plus en détail

Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance

Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance Building Products of Canada Corp. 08 06 16 13 Wood, Plastics and Composites 13 Structural Insulating Sheathings Revêtement extérieur isolant R-4 à haute performance Le R-4 HP de BP combine la fibre de

Plus en détail

Loi modifiant diverses lois professionnelles et d autres dispositions dans le domaine des sciences appliquées

Loi modifiant diverses lois professionnelles et d autres dispositions dans le domaine des sciences appliquées Consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n o 49 Loi modifiant diverses lois professionnelles et d autres dispositions dans le domaine des sciences appliquées Mémoire de l

Plus en détail

Etude thermographique

Etude thermographique Etude thermographique DONNEUR D'ORDRE CONSTRUCTEUR adresse code postal - ville Téléphone ADRESSE DU BIEN Maison individuelle de Monsieur et Madame MODELE 2 rue Rabelais 86240 SMARVES Opérateur : Franck

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

Systèmes architecturaux pour façades d édifices. Leader expert en système multifaçades à hautes performances

Systèmes architecturaux pour façades d édifices. Leader expert en système multifaçades à hautes performances Systèmes architecturaux pour façades d édifices Leader expert en système multifaçades à hautes performances MC LE SYSTÈME Multifaçades MC STEKAR Système d accrochage multimatériaux Breveté - Unique à STEKAR

Plus en détail

THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

THERMOGRAPHIE INFRAROUGE THERMOGRAPHIE INFRAROUGE RESIDENCE DU LAC JANVIER 2010 Adresse du site : Descriptif : Client : Votre contact : Résidence du Lac, allée du Clos Gagneur 93160 Noisy-le-Grand Copropriété de 304 lots Le conseil

Plus en détail

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008 ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE Présenté par Emile Loiselle 6/5/2008 INTERNAL 1 Résumé Présentation de la mousse de polyuréthane pulvérisée Utilisations

Plus en détail

Procédures d=investigation par thermographie infrarouge pour quatre types génériques de murs extérieurs

Procédures d=investigation par thermographie infrarouge pour quatre types génériques de murs extérieurs Procédures d=investigation par thermographie infrarouge pour quatre types génériques de murs extérieurs Antonio Colantonio Direction de la technologie, Services d=architecture et de génie Travaux publics

Plus en détail

DCC. DCC Section Montréal. Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus. 15 octobre 2014 Paul Hébert ing.

DCC. DCC Section Montréal. Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus. 15 octobre 2014 Paul Hébert ing. DCC DCC Section Montréal Inspection des façades de maçonnerie 5 étages et plus 15 octobre 2014 Paul Hébert ing. Programme de la soirée; Le décret; Le guide explicatif des exigences d entretien des façades

Plus en détail

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010 Repentigny, le 31 août 2010 Monsieur François Dussault, propriétaire 76 rue Vinet Repentigny, Qc. J6A 1K9 Objet : Infiltration dans la salle de bains au 76 Vinet Monsieur Dussault, C est avec plaisir que

Plus en détail

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME

MARCHE DE MAITRISE D OEUVRE ------------ PROGRAMME MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DU DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL --- AMBASSADE DE FRANCE AU ROYAUME UNI DE GRANDE BRETAGNE ET D IRLANDE DU NORD --- Antenne immobilière de Londres --- MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 6730-6736, boul. Pie IX Montréal, QC Préparé pour : Mme. Cliente Satisfaite Date de l inspection : vendredi, 3 septembre, 2010 Inspecté par : Robert Zbikowski,

Plus en détail

Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments

Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments Bertrand DENIS Défi nergie 66200 ELNE Diagnostic de Performance Energétique Audit & optimisation énergétique Etude d ensoleillement - Thermographie infrarouge

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

RÉHABILITATION DES MURS EXTÉRIEURS: DU CHAOS VERS L ORDRE

RÉHABILITATION DES MURS EXTÉRIEURS: DU CHAOS VERS L ORDRE RÉHABILITER NOS BÂTIMENTS: PENSER AVANT D AGIR COLLOQUE AGPI OCTOBRE 2008 RÉHABILITATION DES MURS EXTÉRIEURS: DU CHAOS VERS L ORDRE PAR RICHARD TREMPE ARCHITECTE 1 RÉHABILITATION DES MURS EXTÉRIEURS: DU

Plus en détail

TP 2.1 RÉSISTANCE THERMIQUE

TP 2.1 RÉSISTANCE THERMIQUE BATACLAN TP 2.1 RÉSISTANCE THERMIQUE Pour Sabrina Dumoulin Charles Leblanc, Annie Trudel, Sébastien Dufour et Noémie Bouchard 22/02/2011 Table des matières Introduction... 3 Mur de fondation... 4 Dessin...

Plus en détail

Annexe. Rapport de Thermographie Infra Rouge. Maître d ouvrage : Mairie de Chonas l Amballan. Objet de l étude : Groupe scolaire.

Annexe. Rapport de Thermographie Infra Rouge. Maître d ouvrage : Mairie de Chonas l Amballan. Objet de l étude : Groupe scolaire. ERMEL Energie Ingénierie de la maîtrise de l énergie et des énergies renouvelables 3 avenue du général Leclerc 38200 Vienne Annexe Rapport de Thermographie Infra Rouge Maître d ouvrage : Mairie de Chonas

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Thermographie infrarouge et qualifications requises GHD Geneviève Renaud, ing. B.Sc. Plan de la présentation Qu est-ce que la thermographie infrarouge Principe de base Normes et certification Application

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

InfoMaison No.19 11 POINTS À VÉRIFIER AVANT L INSPECTION EN BÂTIMENT

InfoMaison No.19 11 POINTS À VÉRIFIER AVANT L INSPECTION EN BÂTIMENT InfoMaison No.19 Est un dossier préparé pour Info-Immobilier-Rive-Nord (IIRN) à l intention de toutes les personnes intéressées par l immobilier et l immobilier résidentiel de la Rive-Nord du Grand Montréal

Plus en détail

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT ASSOCIATION DES THERMOGRAPHES EN INSPECTION DE BÂTIMENT 84 RUE DES ROSIERS, ST-APOLLINAIRE, QC G0S 2E0 TÉLÉPHONE : 1-888-931-0221 NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT L'inspecteur agit comme généraliste

Plus en détail

ISOTHENTIC, enduit de maçonnerie pour façade visant la rénovation énergétique du vieux Bâti Parisien Patrimonial Conforme au DTU 26.

ISOTHENTIC, enduit de maçonnerie pour façade visant la rénovation énergétique du vieux Bâti Parisien Patrimonial Conforme au DTU 26. ISOTHENTIC, enduit de maçonnerie pour façade visant la rénovation énergétique du vieux Bâti Parisien Patrimonial Conforme au DTU 26.1 ISOTHENTIC Assurance décennale SMABTP Partenaires: SMABTP Cabinet POUGET

Plus en détail

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à Réglementation thermique RT 0 et bâtiments à structure en acier Réglementation thermique Textes, dates de mise en application et attestations Textes de référence : Décret n 00-69 du 6 octobre 00 relatif

Plus en détail

Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques

Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques 1 L étude démontre comment un matelas de laine de fibre de verre mal installé tel que compressé, avec des coins arrondis,

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS

LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS Les moisissures dans les bâtiments Qu est-ce que la moisissure? Les moisissures dans l environnement Champignons microscopiques à croissance

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

DU BATIMENT ECA N xxx. A xxxxxxxxxxxxxxxxx

DU BATIMENT ECA N xxx. A xxxxxxxxxxxxxxxxx DU BATIMENT ECA N xxx sis sur la parcelle n xxxxxxxx A xxxxxxxxxxxxxxxxx PROPRIETE DE xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Etabli pour xxxxxxxxxxx Lucens, le 28 mars 2013/GS/sr 1. SOMMAIRE 2. GENERALITES INFORMATIONS

Plus en détail

F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E

F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E Charline Boyer 02 545 58 35 charline.boyer@confederationconstruction.be M O D U L E S G É N É R A U X I N I T I A T I O N S 1. E CO-

Plus en détail

En passant, aujourd hui on ne parle que de conduction. Révision pour plusieurs mais on commence par la base.

En passant, aujourd hui on ne parle que de conduction. Révision pour plusieurs mais on commence par la base. En passant, aujourd hui on ne parle que de conduction. Révision pour plusieurs mais on commence par la base. Et plus le matériau est épais, plus la valeur augmente Conversion pour R: multiplier par 5.678

Plus en détail

Pathologies des FONDATIONS

Pathologies des FONDATIONS Pathologies des FONDATIONS Module #2: Résistance structurale Excavation par Michel F. Coallier (2006) 1 Exigences de résistance r structurale: : (CNB 95-9.4) La partie 9 du CNB ne spécifie pas des exigences

Plus en détail

Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment.

Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment. Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment. Expert Thermographe: Mme Sylvie Petit Préparé pour : : xxxxxxx xxxxxxx Adresse : xxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxx xxx xxx Téléphone: xxx-xxx-xxxx extérieure

Plus en détail

Matériaux d isolation

Matériaux d isolation Mardi 30 Octobre 2012 en LORRAINE Matériaux d isolation Espace INFO ÉNERGIE Centre&Ouest Vosges Pierre Pellégrini Conseiller énergie Quelles sont nos missions? Sensibiliser, informer, conseiller de façon

Plus en détail

Spécialisé. SYNONYME de sécurité

Spécialisé. SYNONYME de sécurité SYNONYME de sécurité Vous recherchez un hangar pouvant être doté d une porte principale très large, résistant aux combinaisons de charges tout en protégeant vos précieux investissements? Ne cherchez plus!

Plus en détail

Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie

Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie MÉMOIRE TECHNIQUE COMBIOSOL Juillet 2011 Un bâtiment basse consommation d énergie ne se comporte pas comme les bâtiments traditionnels. Aussi, une modélisation

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive

Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive Raccord entre le mur extérieur et la fondation - construction massive 1 0,810 0,020 0,025 2 chappe 0,840 0,080 0,095 3 0,026 0,260 10,000 4 béton armé 1,700 0,200 0,118 Somme des résistances thermiques

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION COMPLET DES REVÊTEMENTS WAKEHAM

GUIDE D INSTALLATION COMPLET DES REVÊTEMENTS WAKEHAM Félicitations d avoir choisi le déclin de cèdre de l est WAKEHAM. Le cèdre blanc de l est est l un des meilleurs choix pour son pouvoir d isolation, sa résistance à la moisissure et sa durabilité incontestée.

Plus en détail

Forum québécois sur l investissement multirésidentiel

Forum québécois sur l investissement multirésidentiel De nouvelles exigences de sécurité pour une sécurité accrue dans les bâtiments Forum québécois sur l investissement multirésidentiel 14 février 2013 Règlement visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment

Plus en détail

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 :

Composition du mur de Façade Mise en œuvre. 1. Avant les années 40 : Composition du mur de Façade Mise en œuvre 1. Avant les années 40 : Les murs de façade étaient constitués d éléments maçonnés en contact direct les uns avec les autre et recevaient un enduit extérieur

Plus en détail

BATIBOUW 2011 25 février 2011

BATIBOUW 2011 25 février 2011 Centre Scientifique et Technique de la Construction www.cstc.be BATIBOUW 2011 25 février 2011 Antoine Tilmans, ir Division Climat, Equipement et Performance Energétique CSTC - Centre Scientifique et Technique

Plus en détail

Vers une approche structurée de la Ville de Montréal dans les dossiers d'immeubles contaminés par les moisissures

Vers une approche structurée de la Ville de Montréal dans les dossiers d'immeubles contaminés par les moisissures Vers une approche structurée de la Ville de Montréal dans les dossiers d'immeubles contaminés par les moisissures Plan de présentation Le contexte L inspection municipale La recherche d indices Les outils

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Formation Permettre l'accès à la certification et/ou la recertification du DPE sans mention pour réaliser des : DPE d'habitations individuelles et de

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.0 Exercices d application 12.0.1 Structuration du chapitre 12.0.2 Bâtiment «Emphytehome» à Genève Version 1.0 12.0.1 Structuration

Plus en détail

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu Isolation en sol FOAMGLAS FLOOR BOARD FOAMGLAS FLOOR BOARD est utilisé pour les sols (sur sable stabilisé, sous chape

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons?

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? La déperdition de chaleur se fait à travers les murs non isolés dû a un refroidissement interne des murs La limitation des flux de chaleur se fait grâce

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION DE MESURES D EFFICACITÉ DANS LE CADRE DE RÉNOVATIONS

GUIDE D APPLICATION DE MESURES D EFFICACITÉ DANS LE CADRE DE RÉNOVATIONS GUIDE D APPLICATION DE MESURES D EFFICACITÉ DANS LE CADRE DE RÉNOVATIONS PROGRAMME RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE POUR LES MÉNAGES À FAIBLE REVENU VOLET SOCIAL À l'intention des Offices municipaux d'habitation

Plus en détail

ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998)

ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC Groupe d arbitrage et de médiation sur mesure (GAMM) Dossier

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit.

1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit. Humidité & Béton Objectifs: 1. Comprendre que l humidité du béton peut causer des problèmes à tout type de revêtement de sol et d enduit. 2. Pourquoi autant de problèmes aujourd hui? 3. Quelles normes

Plus en détail

Bibliographie normative

Bibliographie normative Environnement réglementaire Pour connaître la dernière version des normes en vigueur ou pour se procurer une norme, consulter le site Internet de l AFNOR, Association Française de Normalisation : www.afnor.fr

Plus en détail

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Manuel Bauer Estia SA Thèmes abordés! Le diagnostic énergétique des anciens bâtiments! Exigences et solutions constructives

Plus en détail

Résistance au feu des produits de construction

Résistance au feu des produits de construction Résistance au feu des produits de construction Un recueil sur CD-ROM Référence : 3132131 CD ISBN : 978-2-12-132131-8 Année d édition : 2015 Analyse Résistance au feu des produits de construction présente

Plus en détail

RAPPORT D INTERVENTION

RAPPORT D INTERVENTION R PRESTATAIRE DE SERVICES RAPPORT D INTERVENTION N 7445 Rédigé par Eric TANGUY Céline LETORT Intervention du 23/07/2010 Affaire Nature de l intervention Toiture contrôlée Intervention à la demande de Résidence

Plus en détail

m ieux construire sur lattes de bois, appliqué directement sur la face des blocs de béton.

m ieux construire sur lattes de bois, appliqué directement sur la face des blocs de béton. m ieux construire Reconstruction du mur de brique et rénovation générale du bâtiment de Montréal (Québec) ÉTUDE DE CAS NUMÉRO 26 3 étages Introduction Au cours de l hiver 2000-2001, un bâtiment de 30 étages

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

Votre toiture ne pourra pas s en passer

Votre toiture ne pourra pas s en passer Votre toiture ne pourra pas s en passer Membranes d étanchéité Rhenofol Le rouleau avec lequel (presque) tout devient possible du moins sur un toit plat : Rhenofol Véritablement polyvalent : Rhenofol,

Plus en détail

LEED Leadership in Energy & Environnemental Design Système d évaluation des bâtiments Écologiques

LEED Leadership in Energy & Environnemental Design Système d évaluation des bâtiments Écologiques 870 Curé Boivin, Boisbriand (Québec) Canada, J7G 2A7 LEED Leadership in Energy & Environnemental Design Système d évaluation des bâtiments Écologiques Pour nouvelle construction et rénovation importante

Plus en détail

UTILISATIONS MURALES L ISOLATION AU NATUREL... VALEUR-R EXCEPTIONNELLE, RÉSISTANCE REMARQUABLE À L HUMIDITÉ, TRÈS GRANDE DURABILITÉ DANS LES BÂTIMENTS

UTILISATIONS MURALES L ISOLATION AU NATUREL... VALEUR-R EXCEPTIONNELLE, RÉSISTANCE REMARQUABLE À L HUMIDITÉ, TRÈS GRANDE DURABILITÉ DANS LES BÂTIMENTS VALEUR-R EXCEPTIONNELLE, RÉSISTANCE REMARQUABLE À L HUMIDITÉ, TRÈS GRANDE DURABILITÉ L ISOLATION AU NATUREL......À L EXTÉRIEUR UTILISATIONS MURALES DANS LES BÂTIMENTS ISOLANT DE POLYSTYRÈNE EXTRUDÉ MUR

Plus en détail

Version 1.0 du 04.03.2014

Version 1.0 du 04.03.2014 Eidgenössisches Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation UVEK Bundesamt für Energie BFE Version 1.0 du 04.03.2014 Directive «Installations photovoltaïques intégrées aux bâtiments» relative

Plus en détail

Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique

Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique LEED Canada pour les nouvelles constructions et les rénovations importantes 2009 Prelco offre

Plus en détail

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 Les renseignements qui sont au dossier sont issus de documents appartenant au propriétaire vendeur. Le propriétaire vendeur atteste la conformité des données

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Une nouvelle maison performante à Dunkerque L isolation extérieure avec Jackodur Atlas

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Une nouvelle maison performante à Dunkerque L isolation extérieure avec Jackodur Atlas Une nouvelle maison performante à Dunkerque L isolation extérieure avec Jackodur Atlas Paris, janvier 2012 Pour la construction d une maison performante située dans le village Le Grand Millebrugghe, près

Plus en détail

DuPont TM Tyvek et DuPont TM AirGuard

DuPont TM Tyvek et DuPont TM AirGuard DuPont TM Tyvek et DuPont TM AirGuard étanchéité à l air optimale et durable www.tyvek.fr 2 Étanchéité à l air Améliorer les performances énergétiques des bâtiments DuPont TM Tyvek et DuPont TM AirGuard

Plus en détail

Plaque FERMACELL vapor : épargner temps et argent

Plaque FERMACELL vapor : épargner temps et argent FERMACELL vapor : épargner temps et argent Economiser temps et argent grâce à La plaque FERMACELL vapor pour la construction à ossature bois L étanchéité de l enveloppe d un bâtiment revêt une signification

Plus en détail

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois

Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un guide pour la Réhabilitation des maisons individuelles : rénover avec le bois Un nouvel ouvrage est paru en 2013, destiné aux artisans, entreprises, architectes, maîtres d œuvre et maîtres d ouvrage,

Plus en détail

Les rénovations de canalisation et de conduites d évacuation domestiques sont généralement résolus en remplaçant toute l installation.

Les rénovations de canalisation et de conduites d évacuation domestiques sont généralement résolus en remplaçant toute l installation. Les rénovations de canalisation et de conduites d évacuation domestiques sont généralement résolus en remplaçant toute l installation. Cela signifie qu il faut entreprendre des travaux de burinage et de

Plus en détail