Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale"

Transcription

1 PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour l élaboration des politiques ETUDES DE CAS ET RAPPORTS Module EASYPol 186 Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale Instructions

2 Ressources en ligne pour l élaboration des politiques Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale Instructions par Jean Balié, économiste, Service du secteur agricole dans le développement économique, Division d économie de l agriculture et du développement, FAO, Rome, Italie pour le compte de L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE, FAO Le programme de renforcement des capacités relatives aux politiques et aux stratégies agricoles a pour but de former les responsables de haut niveau de l'élaboration des politiques des pays membres en matière de politiques et de stratégies de développement agricole et rural. Pour ce faire, il leur fournit des connaissances avancées, facilite l'échange de savoir et présente des mécanismes pratiques d'application des changements apportés aux politiques. À propos d EASYPol EASYPol est un référentiel interactif multilingue en ligne qui propose des ressources téléchargeables visant à renforcer les capacités en matière d'élaboration de politiques alimentaires, agricoles et de développement rural. L'adresse de sa page d accueil est Les ressources d'easypol sont créées et mises à jour par le Service de soutien aux politiques agricoles de la FAO. Les termes employés et la présentation du contenu de ce document d information ne représentent en aucune manière l opinion de l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture quant au statut juridique d'un pays, d un territoire, d une ville ou d une région quelconque ou de ses autorités ou quant à la délimitation de ses frontières ou limites. FAO janvier 2008 : Tous droits réservés. La reproduction et la diffusion des documents accessibles sur le site Web de la FAO aux fins de formation ou autres fins non commerciales sont autorisées sans permission écrite préalable des détenteurs des droits d auteur, à condition que la source en soit clairement mentionnée. La reproduction de leur contenu aux fins de revente ou autres fins commerciales est interdite sans l autorisation écrite des détenteurs des droits d auteur. Il convient d adresser ces demandes d autorisation à :

3 Programme de formation aux politiques de la FAO Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale : instructions Sommaire 1. Contexte Projet Parties Processus d éligibilité au prêt (PEP) Points à négocier Négociation Mécanisme de la négociation Remarques à l intention des lecteurs Liens EASYPol... 6 Métadonnées du module... 7

4

5 Programme de formation aux politiques de la FAO Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale : instructions 1 1. CONTEXTE Southland est un pays en développement confronté à de graves problèmes. La Banque mondiale souhaite mettre fin à l assistance qu elle lui consent depuis plusieurs années, mais elle s est engagée à approuver un dernier prêt pour financer la mise en œuvre des programmes les plus nécessaires au cours des trois années à venir, car le gouvernement nouvellement élu désire montrer son engagement à des mesures en faveur des pauvres, au développement et à la bonne gouvernance. Les différents ministères ont été informés de la proposition de la Banque mondiale. Une réunion interministérielle a déjà été fixée pour choisir les programmes prioritaires de chaque ministère et quatre ont été retenus. La prochaine réunion importante aura pour objet de définir le montant du prêt et la répartition de ce budget entre les ministères. Le ministère des Finances a été désigné par le Premier ministre pour coordonner cette opération délicate. Le Premier ministre a indiqué que toute décision concernant ce budget devrait avoir l aval du ministre des Finances ou l accord du représentant de la Banque mondiale. La perspective de cette réunion suscite des tensions à plusieurs niveaux : compétition entre les ministères pour obtenir la plus grosse part du budget ; désir d éviter les antagonismes avec d autres ministères à long terme ; recherche d alliés possibles dans la négociation du budget ; équilibre délicat entre part plus élevée du prêt et allocation plus élevée sur le budget normal. Les lecteurs pourront suivre les liens figurant dans le texte vers d autres modules EASYPol ou ouvrages de référence. 1 Une liste de liens EASYPol se trouve également à la fin de ce module Projet Le prêt devrait aller de à euros selon le programme. Le promoteur du prêt est le ministère des Finances (MinFin) et son objectif est de parvenir à un consensus entre tous les ministères intéressés Parties Le MinFin voit d un très bon œil la perspective d un programme de développement susceptible de générer des retours substantiels en termes de croissance et de bien-être dans les dix ans suivant le début des opérations, mais il n est pas le seul Ministère de l Agriculture (Minagri) Le Minagri voudrait mettre en œuvre le programme d irrigation nécessaire à l amélioration de la productivité du secteur agricole. Il estime qu une part substantielle du prêt devrait être accordée à ce programme prioritaire. Il est extrêmement sceptique quant à l opinion du MinFin qu il ne faut pas contracter le prêt maximum si l on veut que le Southland conserve sa 1 Les liens EASYPol figurent en bleu, comme suit : a) parcours de formation en gras souligné b) autres modules EASYPol ou documents EASYPol complémentaires en italique gras souligné c) liens vers le glossaire en gras et d) liens externes en italique.

6 2 Module EASYPol 187 Études de cas et rapportsl crédibilité et son autonomie Ministère de l Infrastructure (Mininfra) Le Mininfra souhaite lui aussi promouvoir le développement du pays et considère que le développement d un réseau routier dense constitue l investissement à privilégier absolument. Il est néanmoins sensible à la nécessité d obtenir le prêt le plus élevé possible Ministère de la Santé (Minsan) Le Minsan craint que le MinFin propose un programme qui ne réponde pas aux besoins urgents du pays, comme c est souvent le cas avec les programmes de développement. Le Minsan est opposé de manière générale à tout «développement» des infrastructures, surtout s il menace les priorités sanitaires du pays Ministère de l Éducation (Minédu) Le Minédu est satisfait du principe d un nouvel élan de développement pour le Southland. Il anticipe la création de centaines de nouveaux emplois à court et long termes. Il défendra néanmoins avec vigueur le fait que ces emplois doivent être le résultat d un bon système éducatif. Il espère par-dessus tout que ce prêt permettra de mettre en place le premier programme de cantine scolaire Banque mondiale La Banque mondiale souhaite voir la mise en place d un vaste programme de développement dans la région, car il contribuerait à développer l économie. Elle possède les ressources et le pouvoir de subventionner ce programme si elle le souhaite. Cependant, elle partage les réserves du MinFin quant aux capacités de remboursement Processus d éligibilité au prêt (PEP) Le MinFin a envoyé une demande il y a un mois au PEP, une commission spécialisée du parlement national. Bien que conscient de l intérêt d autres parties dans sa proposition, il pense que l éligibilité au prêt de ce projet ne posera pas de problème. Mais le PEP a récemment fait l objet de critiques de la part de plusieurs députés parce qu il n avait pas tenu compte de «l intérêt général» dans ses précédents choix de prêts. Par conséquent, il est désormais très sensible au niveau de soutien politique de chaque demande qui lui est soumise. Dans le cas présent, le PEP n approuvera la demande du MinFin que s il est clair que le projet bénéficie d un soutien important. Il a donc décidé de n approuver la proposition du MinFin QUE SI celui-ci peut réunir le soutien d au moins 4 autres parties (encore qu il préférerait que ce soit des 5). Mais deux parties possèdent un droit de veto : le MinFin peut l exercer sur n importe quelle proposition de cette négociation (puisque aucune autre partie n est capable de lancer un programme de développement aussi ambitieux) et la Banque mondiale peut l exercer sur n importe quel projet nécessitant un prêt.

7 Programme de formation aux politiques de la FAO Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale : instructions Points à négocier Des discussions préliminaires ont eu lieu entre le MinFin et des représentants des cinq parties. Elles ont permis au ministère d identifier cinq projets qui semblent les préoccuper toutes ou certaines et qui sont décrits dans leurs grandes lignes ci-dessous. Des informations plus détaillées figurent dans les instructions confidentielles de chaque partie. Point A : Programme d irrigation Ce projet concerne le développement de capacités d irrigation qui permettraient d adapter la base de production aux opportunités de croissance, de diversifier les cultures et de pénétrer sur le marché mondial des aliments de qualité. Différentes options sont envisagées en fonction de la taille du programme d irrigation. Trois résultats sont possibles : Option A1 : Option A2 : Option A3 : Point B : Cantine scolaire Le bon sens suggère que tout programme de développement tienne compte des générations futures et cela commence à l école, par l amélioration de la qualité de la nourriture servie aux enfants. La communauté internationale s inquiète des risques alimentaires que courent les enfants du Southland et le gouvernement souhaite montrer que la situation s améliore. Trois résultats sont possibles : Option B1 : pour le programme maximum (deux repas par jour) Option B2 : pour le programme intermédiaire (un repas par jour) Option B3 : pour le programme minimum (sensibilisation des familles) Point C : Réseau routier La construction et l exploitation du réseau routier devraient générer des centaines de nouveaux emplois dans le pays à court et long termes. Par ailleurs, ce réseau améliorerait l accès au marché des agriculteurs des régions rurales, faciliterait la circulation des informations et désenclaverait les régions isolées. Quatre résultats sont possibles : Option C1 : pour le réseau principal et secondaire Option C2 : pour le réseau secondaire seulement Option C3 : pour le réseau principal seulement

8 4 Module EASYPol 187 Études de cas et rapportsl Option C4 : pour la réparation urgente du réseau existant Point D : Programme de lutte contre le SIDA Selon le ministère de la Santé, ce programme améliorera de manière substantielle la situation socioéconomique du pays et profitera à toute la population, car la pandémie menace l ensemble de la société du fait d un niveau d infection qui compte parmi les plus élevés au monde. Quatre options semblent possibles : Option D1 : pour le programme thérapeutique et préventif Option D2 : pour le programme thérapeutique Option D3 : pour le programme préventif Option D4 : pour la campagne de sensibilisation Point E : Prêt de la Banque mondiale La Banque mondiale a pour mandat d assister et de renforcer les économies dans le monde, tout en prêtant attention aux dimensions sociales et sanitaires du développement. Elle peut consentir un prêt substantiel pour aider à couvrir le coût de la mise en place et du fonctionnement du programme de développement. Le MinFin estime que le coût total de son programme de développement serait en gros de 4 millions d euros. Le parlement national, par l intermédiaire du PEP, a autorisé le MinFin à demander un prêt garanti de euros maximum à la Banque mondiale. Cette dernière a souligné qu elle doit regarder de près certains aspects de la conception avant d accepter de contribuer au programme de développement. Option E1 : , maximum Option E2 : , moyen haut Option E3 : , moyen Option E4 : , moyen bas Option E5 : , minimum 1.5. Négociation Le MinFin a déjà envoyé une demande au PEP contenant la proposition suivante :

9 Programme de formation aux politiques de la FAO Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale : instructions 5 - Option A1 : Grand programme d irrigation - Option B2 : Programme de cantine scolaire moyen - Option C2 : Seconde option pour le réseau routier - Option D1 : Programme de prévention du SIDA - Option E 3 : Prêt moyen Le MinFin est libre de modifier sa proposition à tout moment pendant le processus d éligibilité au prêt, mais souhaite que sa demande à la Banque mondiale soit approuvée le plus rapidement possible. Dans le but de réunir un soutien à sa proposition actuelle, le MinFin a invité toutes les parties clés à une réunion au Ritz-Carlton, dont l objectif déclaré est de rechercher un «accord négocié» entre toutes les parties pour obtenir un soutien unanime à sa proposition (bien sûr, il n a besoin que du soutien de quatre parties pour que son prêt soit éligible par le parlement national) Mécanisme de la négociation Les cinq parties ont accepté de participer à la réunion convoquée par le MinFin et sont présentes à la table des négociations. Le représentant de la commission PEP y assiste en tant qu observateur et vérifie que les procédures de la séance respectent les règles définies. Chaque partie a eu connaissance de la demande du MinFin au PEP. La discussion peut partir dans n importe quelle direction, mais le MinFin recherchera une proposition qui remporte suffisamment de voix pour obtenir l approbation du PEP. Tout le monde peut faire d autres suggestions, mais l adoption d une autre proposition devra emporter l adhésion du MinFin. La réunion comportera trois tours de vote formels. Le premier aura lieu 15 minutes après le début de la réunion, le second au bout de 40 minutes de discussion et le troisième au bout de 1h15. Il sera également possible de voter à n importe quel moment de la réunion. Le représentant du PEP gérera les trois tours de vote programmés. Si le MinFin ne soumet pas de projet révisé à un tour de vote programmé, les participants devront voter sur sa proposition d origine. Le vote s effectue à main levée. Une fois une proposition adoptée (c est-à-dire votée par au moins 4 des 5 parties), les parties ne peuvent pas revenir sur leur promesse de soutien. Elles sont cependant libres d explorer des «améliorations» à l accord, qui, soit profiteront aux parties qui le soutiennent, soit inciteront une partie qui ne le soutient pas à voter pour lui. Mais si les améliorations proposées ne bénéficient pas du soutien unanime des parties ayant accepté l accord d origine, ce dernier l emporte. Les négociations doivent s arrêter à la fin de la réunion. Si aucun accord n est atteint (c est-àdire si aucune proposition ne reçoit au moins 4 votes, outre celui du MinFin), le PET rejettera la demande de prêt du MinFin.

10 6 Module EASYPol 187 Études de cas et rapportsl 2. REMARQUES A L INTENTION DES LECTEURS 2.1. Liens EASYPol Cette présentation fait partie d un ensemble de modules qui appartient au parcours de formation EASYPol: Programme de formation aux politiques, Module 4 : Formulation des politiques et des stratégies, Session 5 «Rice trek «Jeu de simulation Module 4 : Formulation des politiques et des stratégies Session 1 : Comprendre les processus d élaboration des politiques Session 2 : Deux études de cas : comprendre les processus d élaboration des politiques Session 3 Facteurs clés de la synergie Étatcitoyens Session 4 : Logiciel EXTRAPOLATE Session 5 : «Rice trek» Jeu de simulation Session 6 : Négociation de prêt ministériel Jeu de simulation Session 7 : Reconstitution du puzzle

11 Programme de formation aux politiques de la FAO Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale : instructions 7 METADONNEES DU MODULE 1.Module EASYPol Titre dans la langue d origine Anglais Français Espagnol Autre langue FAO Policy Learning Programme Programme de formation aux politiques de la FAO Programa de aprendizaje sobre políticas de la FAO 3. Sous-titre dans la langue d origine Anglais Ministry Bargain on World Bank Loan : General Instructions Français Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale Instructions Espagnol Negociación ministerial sobre un préstamo del Banco Mundial Instrucciones generales Autre langue 4. Résumé 5. Date Janvier Auteur(s) Jean Balié, économiste, Service du secteur agricole dans le développement économique, Division d économie de l agriculture et du développement, FAO, Rome, Italie 7. Type de module Présentation thématique générale Matériels conceptuels et techniques Outils analytiques Études de cas et rapports Ressources complémentaires 8. Sujets principaux abordés dans ce module 9. Sujets secondaires abordés dans ce module 10. Parcours de formation L agriculture dans le contexte macroéconomique Politiques agricoles et sous-sectorielles Politiques agro-alimentaires et chaîne alimentaire Environnement et durabilité Développement institutionnel et organisationnel Planification des investissements et politiques apparentées Pauvreté et sécurité alimentaire Intégration régionale et commerce international Développement rural Principes d une bonne synergie entre État et citoyens Participation à l élaboration des politiques Communication et élaboration des politiques Négociation et élaboration des politiques Programme de formation aux politiques de la FAO 11. Mots clés Processus d élaboration des politiques, participation, communication, négociation

12 8 Module EASYPol 187 Études de cas et rapportsl

Accès des populations rurales au capital en Agroland

Accès des populations rurales au capital en Agroland PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

Financement d une nouvelle filière

Financement d une nouvelle filière PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques Ressources en ligne pour l élaboration des politiques et les stratégies relatives à l'agriculture

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

Gérer les asymétries de pouvoir Création d une coalition

Gérer les asymétries de pouvoir Création d une coalition 1sur13 Programme de formation aux politiques de la FAO Session 8 : Négociation ministérielle pour un prêt - Jeu Gérer les asymétries de pouvoir Création d une coalition Négociation budgétaire ministérielle

Plus en détail

Échelles d équivalence

Échelles d équivalence OUTILS ANALYTIQUES Module 032 Échelles d équivalence par Lorenzo Giovanni Bellù, Service de soutien aux politiques agricoles, Division de l assistance aux politiques, FAO, Italie Paolo Liberati, Université

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

LOGICIEL VCA (Value Chain Analysis)

LOGICIEL VCA (Value Chain Analysis) LOGICIEL VCA (Value Chain Analysis) Programme de formation aux politiques de la FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil d administration

Règlement intérieur du Conseil d administration Règlement intérieur du Conseil d administration Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d administration à sa première session, le 14 décembre 1977. À sa cinquante-quatrième session,

Plus en détail

Conférence régionale pour l Afrique de la FAO

Conférence régionale pour l Afrique de la FAO Mars 2014 Food and Agriculture Organization of the United Nations Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture Продовольственная и cельскохозяйственная организация Объединенных Наций

Plus en détail

Trente-troisième session. Rome, 19 26 novembre 2005

Trente-troisième session. Rome, 19 26 novembre 2005 Novembre 2005 F CONFERENCE Trente-troisième session Rome, 19 26 novembre 2005 ACCORD ENTRE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE (FAO) ET L ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif?

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Les récentes émeutes de la faim à Maputo, au Mozambique, ont servi à rappeler brutalement que les augmentations

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/70/34/Add.1 17 juin 2013 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

STRATÉGIE DE FINANCEMENT POUR LA MISE EN APPLICATION DU PLAN D'ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES

STRATÉGIE DE FINANCEMENT POUR LA MISE EN APPLICATION DU PLAN D'ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES Édition révisée: http://www.fao.org/3/a-i3975f.pdf STRATÉGIE DE FINANCEMENT POUR LA MISE EN APPLICATION DU PLAN D'ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES COMMISSION DES RESSOURCES GÉNÉTIQUES POUR

Plus en détail

L approche filière. Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES. Module 045. L approche filière. Analyse des effets aux prix du marché

L approche filière. Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES. Module 045. L approche filière. Analyse des effets aux prix du marché Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES Module 045 L approche filière par Fabien Tallec, Consultant, Service de Soutien aux Politiques Agricoles, Division de l Assistance aux Politiques, FAO, Rome, Italie

Plus en détail

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Fonds pour l Environnement Mondial. Décembre 2014 1 1.

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe

Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe A F O F I A T IS PA N Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe Un guide pratique pour les animateurs de groupe qui aident les associations de personnes à monter et faire prospérer

Plus en détail

Vers des investissements économiquement juste, écologiquement viable et socialement responsable :

Vers des investissements économiquement juste, écologiquement viable et socialement responsable : Vers des investissements économiquement juste, écologiquement viable et socialement responsable : Commentaires d IIDD sur les nouveaux Principes pour un investissement responsable dans l agriculture et

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

STATUTS FONDATION POUR L AGRICULTURE ET LA RURALITE DANS LE MONDE 1 BUT DE LA FONDATION. Article 1 er

STATUTS FONDATION POUR L AGRICULTURE ET LA RURALITE DANS LE MONDE 1 BUT DE LA FONDATION. Article 1 er STATUTS FONDATION POUR L AGRICULTURE ET LA RURALITE DANS LE MONDE 1 BUT DE LA FONDATION Article 1 er L établissement dit «fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde», fondé en 2005 a pour

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni PJ 28/12 7 février 2012 Original : anglais F Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni Encourager l intensification de la production caféière et vivrière au moyen

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES 1. L agriculture et la pêche sont des secteurs essentiels pour le développement social et économique

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Union africaine Union africaine E/ECA/COE/34/2 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables Session 1 La vision chinoise Approche du problème : une approche holistique pour résoudre la question multidimensionnelle que pose l association du développement durable et des concepts de chaînes d approvisionnement

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo--

REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo-- REPUBLIQUE TUNISIENNE --00-- MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES --ooo-- REPONSE DU GOUVERNEMENT TUNISIEN AU QUESTIONNAIRE ELABORE PAR LE HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME EN VUE

Plus en détail

Croissance et développement en Afrique subsaharienne

Croissance et développement en Afrique subsaharienne Croissance et développement en Afrique subsaharienne Thèmes La création de richesses et la croissance économique 2.1 Les finalités de la croissance Le développement économique 2.2 La dynamique de la croissance

Plus en détail

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort

TRAITE DE LISBONNE. Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne a rendu, le 30 juin 2009, une décision fort L ALLEMAGNE ET L EUROPE. REMARQUES SUR LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE FEDERALE RELATIVE AU TRAITE DE LISBONNE Marie-Laure BASILIEN-GAINCHE* INTRODUCTION La Cour constitutionnelle fédérale d Allemagne

Plus en détail

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN Contexte Note conceptuelle 2013 a été une année marquante pour la nutrition, qui a fait suite à de nombreuses années de revendication

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Appel à candidatures 2009-2010 N 2. Région BASSE-NORMANDIE. Date limite de réception des dossiers complets* en 3 exemplaires:

Appel à candidatures 2009-2010 N 2. Région BASSE-NORMANDIE. Date limite de réception des dossiers complets* en 3 exemplaires: Investissements dans les industries agro-alimentaires Appel à candidatures 2009-2010 N 2 Région BASSE-NORMANDIE Date limite de réception des dossiers complets* en 3 exemplaires: 30 avril 2010 (le cachet

Plus en détail

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015

Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Proposition de modification des statuts de l Association INTERPRET à l attention de l Assemblée générale du 11 juin 2015 Présentation synoptique des changements proposés Légende: Colonne de gauche: version

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 septembre 2014. [sans renvoi à une grande commission (A/68/L.57/Rev.1)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 septembre 2014. [sans renvoi à une grande commission (A/68/L.57/Rev.1)] Nations Unies A/RES/68/304 Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2014 Soixante-huitième session Point 14 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale le 9 septembre 2014 [sans

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE»

Groupe de la Banque africaine de développement. Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE» Groupe de la Banque africaine de développement The African Development Bank Group Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE» Présentation de Monsieur

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE

L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE L EVALUATION DU CENTRE DE RECHERCHE INNOCENTI RESUME ANALYTIQUE Contexte et historique L évaluation du Centre de recherche Innocenti (IRC) a été effectuée d octobre 2004 à janvier 2005 à la demande du

Plus en détail

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1

REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 REGLEMENT DU CAUCUS DES FEMMES PARLEMENTAIRES DE CÔTE D IVOIRE 1 DECLARATION Nous, femmes parlementaires de Côte d Ivoire, Conscientes de notre rôle de représentantes des femmes et des hommes ivoiriens,

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes

Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes Politique institutionnelle de gestion et d évaluation des programmes Politique adoptée au conseil d administration le 12 juin 2000 Politique révisée le 11 juin 2014 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1.

Plus en détail

TRAITÉ RELATIF À LA CONSERVATION ET LA GESTION DES ECOSYSTÈMES FORESTIERS D AFRIQUE CENTRALE

TRAITÉ RELATIF À LA CONSERVATION ET LA GESTION DES ECOSYSTÈMES FORESTIERS D AFRIQUE CENTRALE delead Journal du droit l environnement et du développement TRAITÉ RELATIF À LA CONSERVATION ET LA GESTION DES ECOSYSTÈMES FORESTIERS D AFRIQUE CENTRALE VOLUME 2/1 LEAD Journal (Journal du droit de l environnement

Plus en détail

LE MECANISME DE LA SOCIETE CIVILE (MSC)

LE MECANISME DE LA SOCIETE CIVILE (MSC) Proposition d un Mécanisme International de la Société Civile pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition dans le cadre des relations avec le CSA, le Comité de la Sécurité Alimentaire Mondiale (NU) «Version

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Résumé du projet de Guide de l OCDE pour des chaînes d'approvisionnement agricoles responsables, qui était soumis a consultation en janvier-février 2015 Dans les années

Plus en détail

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION

ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION ÉQUIPE SPÉCIALE INTERINSTITUTIONS POUR LA PRÉVENTION DES CATASTROPHES CADRE D ACTION POUR L APPLICATION DE LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DE PRÉVENTION DES CATASTROPHES (SIPC) Juin, 2001 -2- TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau et des lacs internationaux Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève, 24 et 25 juin 2015 Point

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 14 février 2013 Français Original: anglais E/ECE/1466 Commission économique pour l Europe Soixante-cinquième session Genève, 9-11 avril 2013 Point

Plus en détail

Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement

Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement Nations Unies Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement Onzième session (1er-4 juin 1999) Assemblée générale Documents officiels Cinquante-quatrième

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE

NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE AGRICULTURE OIC/COMCEC/30-14/D(30) NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE BUREAU DE COORDINATION DU COMCEC Novembre 2014 COMCEC COORDINATION OFFICE November 2014 NOTE SUR LA COOPERATION AGRICOLE L agriculture

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE)

Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE) Rapport de synthèse du Président : Comité pour l efficacité du développement (CODE) Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE) a examiné le rapport intitulé «World Bank Assistance

Plus en détail

Ecotaxe poids lourds

Ecotaxe poids lourds Ecotaxe poids lourds Une exonération indispensable pour les filières bétail et viandes ARGUMENTAIRE CHIFFRE Mission d information sur l écotaxe poids lourds Audition du 16/01/14 L écotaxe poids lourds,

Plus en détail

ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements

ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements Version 2.2 Mars 2014 1 Dispositions générales 1.1 Nom Le nom de l Association est Association des étudiants en génie logiciel

Plus en détail

Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6. Monsieur,

Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6. Monsieur, Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Monsieur, Je suis heureuse de vous transmettre la réponse du gouvernement au rapport définitif du Comité

Plus en détail

Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport. Session extraordinaire. Siège du Comité international olympique Lausanne (Suisse)

Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport. Session extraordinaire. Siège du Comité international olympique Lausanne (Suisse) Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport CIGEPS Session extraordinaire Siège du Comité international olympique Lausanne (Suisse) Salle Coubertin, Château de Vidy 29-30 janvier 2015

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES SUR MOBILE AU MOYEN D UNE RÉGLEMENTATION CIBLÉE Organisé

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

Table des matières. 7. Règlement intérieur de l Assemblée des États Parties. Page

Table des matières. 7. Règlement intérieur de l Assemblée des États Parties. Page 7. Règlement intérieur de l Assemblée des États Parties Table des matières Page I. Dispositions générales... 301 Règle 1. Emploi des termes... 301 Règle 2. Application... 301 II. Sessions... 302 Règle

Plus en détail

Introduction de prêts du FIDA à des conditions mixtes. Questions, observations et réponses

Introduction de prêts du FIDA à des conditions mixtes. Questions, observations et réponses Cote du document: EB 2011/104/C.R.P.1 Point de l'ordre du jour: 14 d) Date: 13 décembre 2011 Distribution: Publique Original: Anglais F Introduction de prêts du FIDA à des conditions mixtes Questions,

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC)

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Considérations stratégiques et objectifs 1. L objet du Fonds international pour la diversité

Plus en détail

Rapport du Comité d audit sur sa cent unième réunion

Rapport du Comité d audit sur sa cent unième réunion Cote du document: EB 2008/94/R.35 Point de l ordre du jour: 16 b) ii) Date: 11 septembre 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport du Comité d audit sur sa cent unième réunion Conseil d administration

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST

NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST Afrique Nourricière re NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST Secrétariat Exécutif ROPPA Atelier Collège des Femmes

Plus en détail

Fonctionnaire responsable des politiques, Service de Soutien aux Politiques Agricoles, Division de l Assistance aux Politiques, FAO

Fonctionnaire responsable des politiques, Service de Soutien aux Politiques Agricoles, Division de l Assistance aux Politiques, FAO Ressources pour l élaboration des politiques OUTILS ANALYTIQUES OUTILS ANALYTIQUES Module EASYPol 046 L approche filière Bockel, L., 1 Tallec, F., 2 1 Fonctionnaire responsable des politiques, Service

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS ACDIC Aujourd hui & demain A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS D. QUATRE THEMES D ACTIONS PRIORITAIRES E. NOS AMBITIONS

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC Genève, 17-18 février 2003

CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC Genève, 17-18 février 2003 CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC Genève, 17-18 février 2003 Organisée conjointement par l'union interparlementaire et le Parlement européen Point 2b) de l'ordre du jour provisoire LE VOLET DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CEP/2015/L.1 Conseil économique et social Distr. limitée 18 août 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité des politiques de l environnement Vingtième

Plus en détail

Statuts egov Innovation Center

Statuts egov Innovation Center Statuts egov Innovation Center (version 10.10.2013) Préambule L association «egov Innovation Center» est une association à but non lucratif s inscrivant dans une dimension d intérêt public. L association

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Résumé. Les incidences financières et administratives sont présentées au paragraphe 5.

Résumé. Les incidences financières et administratives sont présentées au paragraphe 5. Conseil exécutif Cent quatre-vingt-neuvième session 189 EX/23 PARIS, le 20 février 2012 Original anglais Point 23 de l'ordre du jour provisoire PROPOSITION CONCERNANT LA CRÉATION, À SRI LANKA, D UN CENTRE

Plus en détail

Mobiliser l Aide pour le commerce: gros plan sur l Amérique latine et les Caraïbes

Mobiliser l Aide pour le commerce: gros plan sur l Amérique latine et les Caraïbes BANQUE INTERAMERICAINE DE DEVELOPPEMENT Mobiliser l Aide pour le commerce: gros plan sur l Amérique latine et les Caraïbes Rapport et recommandations Établis par la Banque interaméricaine de développement

Plus en détail

ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI)

ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI) ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI) PREMIÈRE RÉUNION INTERAMERICAINE DES OEA/Ser.K/III.1 MINISTRES ET HAUTS FONCTIONNAIRES CIDI/RIMDS/DEC.1/06

Plus en détail

Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan

Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan Pacte de politique alimentaire urbaine de Milan 15 octobre 2015 Reconnaissant que les villes, qui accueillent plus de la moitié de la population mondiale, ont un rôle crucial à jouer dans le développement

Plus en détail

Évaluation participative d une politique municipale

Évaluation participative d une politique municipale Évaluation participative d une politique municipale Raïmi B. Osseni, M.A.P. Assistant de recherche, École nationale d administration publique Isabelle Bourgeois, Ph.D. Professeure, École nationale d administration

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

COMMISSION DES RESSOURCES

COMMISSION DES RESSOURCES Décembre 2014 CGRFA-15/15/5 F COMMISSION DES RESSOURCES GÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Point 2.3 de l ordre du jour provisoire Quinzième session ordinaire Rome, 19-23 janvier 2015 PROJET

Plus en détail

Janvier 2015 FC 157/18. Cent cinquante-septième session. Rome, 9-13 mars 2015. Programme de travail pluriannuel du Comité financier

Janvier 2015 FC 157/18. Cent cinquante-septième session. Rome, 9-13 mars 2015. Programme de travail pluriannuel du Comité financier Janvier FC 157/18 F COMITE FINANCIER Cent cinquante-septième session Rome, 9-13 mars Programme de travail pluriannuel du Comité financier Pour toute question concernant le contenu du présent document,

Plus en détail

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS

Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc. Cadre proposé du CPS Cadre de Partenariat Stratégique 2014-2017 entre la Banque mondiale et le gouvernement du Maroc Cadre proposé du CPS Introduction Le Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) définit les priorités de développement

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE)

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) DU SAGE DE LA DOLLER - * REGLES DE FONCTIONNEMENT * - ADOPTE PAR LA CLE LE JOUR MOIS ANNEE MODIFIEE LE Remarque préliminaire : le décret d application de la Loi sur l Eau

Plus en détail

La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour)

La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour) DÉCLARATION DE POSITION La restauration des écosystèmes (Point 9 de l ordre du jour) 11ème réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, Hyderabad, Inde, 8-19 octobre

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

Conférence CID. La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie

Conférence CID. La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie Conférence CID La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie Objectif de la conférence Constat : le grand public a souvent une vision partielle des interventions des NU en Mauritanie.

Plus en détail

RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS. Juillet 2006

RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS. Juillet 2006 RÉSEAU MONDIAL DE BANQUES D IMPORT-EXPORT ET D INSTITUTIONS DE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT (G-NEXID) STATUTS Juillet 2006 Préambule Considérant qu en juin 2004, à l occasion de la Onzième session de la

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail