Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides. Logiciel QGIS 2 Dufour

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides. Logiciel QGIS 2 Dufour"

Transcription

1 Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides Logiciel QGIS 2 Dufour Octobre 2013

2

3 Sommaire I- Introduction... 1 II- Généralités... 2 a) Lexique de base... 2 b) L interface de QGIS c) Manipulations de base... 6 III- Créer une couche vectorielle... 8 a) Le format Shapefile... 8 b) Création de la couche vectorielle... 9 c) Structure de la table attributaire IV- Numériser V- Réaliser des cartes a) Les panneaux du composeur d impression b) La barre d outils Objets du composeur c) la barre d outils Actions de l objet VI- Conclusion Annexe 1 - Les systèmes de coordonnées Annexe 2 Ajouter des fonctionnalités (extensions) Annexe 3 Créer une expression avec la calculatrice de valeur d attributs... 28

4 I- Introduction Les systèmes d information géographique (SIG) permettent d établir des bases de connaissances descriptives du territoire en relation avec leur représentation cartographique. Les outils logiciels permettent à partir de ces bases de connaissance, outre la création de cartes, des analyses statistiques, des croisements entre différentes bases de connaissances, des suivis de l évolution du territoire, etc. QGIS est un Système d'information Géographique, Projet de l'open Source Geospatial Foundation ( Le projet bénéficie d une communauté d utilisateurs et de développeurs très active qui a su en faire une alternative pertinente aux solutions propriétaires. Un logiciel open source ne signifie pas seulement un logiciel gratuit. Littéralement, l expression signifie que le code est ouvert, téléchargeable et modifiable par quiconque. Les améliorations, corrections ou développement d extensions proposés par un contributeur du projet sont mises dans le pot commun afin d en faire bénéficier tous les utilisateurs. Une entreprise peut décider d acquérir une solution propriétaire remplissant la plupart de ses besoins, ou d utiliser QGIS et financer le projet pour faire développer les fonctionnalités manquantes. L évolution apportée au logiciel sera accessible à tous. C est un autre modèle économique qui est proposé par l open source. Un simple utilisateur peut aussi contribuer à l évolution du projet, en faisant remonter ses besoins ou les disfonctionnements rencontrés. Ce document a pour objectif de rendre le plus autonome possible un opérateur débutant qui a la charge de numériser un inventaire des zones humides sous QGIS.

5 II- Généralités a) Lexique de base Couches : Traduction directe de l anglais "layer", le mot couche désigne un fichier raster ou vecteur. Le terme sous-entend que ces fichiers peuvent se superposer et se caler (projeter) entre eux. Raster : Synonyme d image (formats :.bmp,.jpg,.tif,.ecw,.png,.sid, etc). Il s agit d une couche d information sous forme de pixels, le raster est à différencier des fichiers de type vecteur (couche vectorielle). Dans le cas d un inventaire de zones humides Deux exemples de couches raster utiles dans le cadre d un inventaire de zones humides : La BD ORTHO IGN est adaptée en tant que support de délimitation car elle permet de dessiner des contours au plus proches de la réalité, que ce soit sur le terrain ou lors de la numérisation dans un logiciel de traitement d information géographique. Exemple de couches RASTER (BD ORTHO et SCAN25 IGN) Le SCAN25 IGN ne doit pas servir de support à la numérisation, mais est utile pour se repérer, récupérer la toponymie d un site, ou restituer le résultat sous forme de cartographie thématique. Vecteur : Couche vectorielle. Il s agit d une couche d informations qui peut être de type point (pour représenter des bouches d incendie, des arbres remarquables, etc.), ligne (routes, cours d eau, etc.), ou polygone (parcelles, habitats naturels, etc.). Exemple de couche vectorielle de type polygone (extrait de l inventaire permanent des zones humides du Finistère) 2

6 Entité : Une entité d une couche vectorielle correspond à un enregistrement. Elle est définie par sa géométrie (point, ligne ou polygone) et les données qui lui correspondent dans la table attributaire. Une entité possède obligatoirement un "identifiant", c est un code alphanumérique unique. Dans une couche vectorielle donnée, 2 entités distinctes ne doivent donc pas avoir le même identifiant. Cet attribut particulier sera toujours le premier champ de la table attributaire. Table attributaire : Tableau d information d une couche vectorielle où chaque ligne correspond à une entité. Chaque colonne peut aussi être appelée champ. Dans le cas d un inventaire de zones humides La couche vectorielle principale est celle que vous avez à créer, et qui regroupe les polygones d habitats humides. D autres couches vectorielles apportant une aide à la numérisation peuvent être utilisées : Plan cadastral numérisé, BD TOPO IGN. Projet QGIS (.qgs) : Fichier de mémorisation de l emplacement des couches ouvertes, de leur ordre de superposition, de leur symbologie, des documents cartographiques (compostions), etc. Il permet à son ouverture de retrouver un espace de travail préalablement configuré. Géoréférencement : Généralement les fichiers utilisés sont géoréférencés, c'est-à-dire qu ils peuvent se superposer et se caler correctement avec d autres couches d informations (utilisation d un système de projection, voir Annexe 1). Cas d un fichier vecteur : Pour une couche vectorielle au format utilisé dans QGIS, un fichier au format.qgs et.prj détermine le système de projection utilisé. Cas d un fichier raster : Un fichier appelé "worldfile" permet le calage de l image. Pour une image.jpg, ce fichier world aura l extension.jpw, pour une image.bmp, il aura l extension.bmw, etc. Mapinfo peut lire ces fichiers pour créer son propre géoréférencement dans le fichier.tab. D autres format d images ne nécessitent pas de fichier de géoreferencement (ecw, sid,jp2). 3

7 Echelle : L'échelle représente le rapport entre une distance mesurée sur la carte et la distance réelle sur le terrain. Exemple : si 2 cm sur la carte (ou l écran) représentent 1 km sur le terrain, l échelle est de : Distance sur la carte 2 1 Distance sur le terrain L échelle est donc de 1/50 000, 1 cm sur la carte correspond à cm sur le terrain soit 500 m. Grande échelle : grande précision, pour représenter un petit territoire, exemple : 1/5000. Petite échelle : pour représenter un vaste territoire : 1/ Dans le cas d un inventaire de zones humides L échelle de numérisation doit toujours être supérieure à l échelle de restitution. De plus, la précision des documents restitués restera toujours limitée par la précision des rasters ayant servi à la numérisation. Exemple : Si l on souhaite une restitution au 1/10000 (précision environ 10 m), on pourra choisir la BD ORTHO avec une échelle de numérisation de 1/5000 ou supérieure. Le plan cadastral s il est numérisé pourra être superposé à la BD ORTHO. 4

8 b) L interface de QGIS2 Elle se rapproche d un modèle d interface que l on rencontre dans la plupart des Systèmes d information géographique dit de bureau. Une barre de menu, des barres d outils, une barre d état (tout en bas), une partie cartographique pour l affichage des couches, et une table des matières (partie blanche sur la gauche où les couches affichées sont listées). Les possibilités de personnalisation de l interface sont poussées et l on pourra selon les besoins l agrémenter de nouveaux outils, ou l épurer pour ne garder que le strict nécessaire dans le cas d une utilisation sur le terrain avec tablette tactile. Un clic droit sur la barre d outils ou la barre de menu ouvre un menu contextuel qui permet de gérer l affichage des différentes parties de l interface. L interface peut être personnalisée de façon plus profonde à l aide du menu Préférences puis Personnalisation. Cette boite de dialogue donne accès à la modification de toute l interface, jusqu au contenu des menus et des boites d outils. Un fichier de personnalisation peut être enregistré et rechargé par la suite. 5

9 c) Manipulations de base Ouverture d une couche d information QGIS peut lire et exporter (sauvegarder sous) des formats de données très variés. Par contre, concernant les formats vecteurs, il ne peut pas tous les modifier. Le principal format vecteur modifiable est le format Shapefile (.shp). Initialement développé par ESRI, ce format est devenu un standard de fait dans le monde des SIG. L ouverture d une couche d information peut se faire à partir de la barre d outils "Contrôle des couches" : Ajouter une couche vectorielle Ajouter une couche raster Permettre d ajouter des couches stockées dans différents SGBD spatiaux (PostGIS, SQL Serveur, Oracle, etc.) Permettre la connexion à des données en ligne (serveur WMS,WFS,WCS) Ajouter une couche csv (tableau avec deux colonnes contenant les coordonnées en X et Y) Créer une nouvelle couche shapefile (ou spatiallite) Créer une nouvelle couche GPS Supprimer une couche Ces fonctionnalités sont aussi accessibles à partir du menu Couches et à partir de l onglet parcourir (dans la table des matières). Enfin, ajouter une couche vectorielle ou raster peut aussi se faire simplement à partir d un explorateur par un simple Glisser-Déposer. 6

10 Correspondance Géométrie - Table attributaire Lorsque l on dispose d une couche vectorielle, la manipulation de base est de sélectionner une entité sur la partie cartographie du logiciel (un point, une ligne, ou un polygone), et de retrouver l enregistrement correspondant dans la table attributaire, ou inversement. Pour opérer une sélection sur la carte, utiliser les outils de sélection de la barre d outils Attributs. L utilisation de la touche Contrôle simultanément à une opération de sélection permet de rajouter ou d enlever des entités à la sélection. Attention : II faut toujours vérifier que la couche dans laquelle on souhaite opérer une sélection est sélectionnée dans la table des matières. Ceci est aussi valable pour modifier une couche. Pour accéder à la table attributaire, cliquer droit sur le nom de la couche dans la table des matières et choisir dans le menu contextuel Ouvrir la table d attributs, ou utiliser le bouton équivalent de la barre d outils Contrôle des couches. Pour sélectionner une entité dans la table attributaire, cliquer sur une des lignes dans la colonne grise tout à gauche. Il ne s agit pas réellement d une colonne en tant que telle. Elle affiche un identifiant de la géométrie qui est créé automatiquement lors de sa création ou de sa modification. Cet identifiant sert à faire le lien entre une géométrie et ses données attributaires. Il n est pas géré par l utilisateur. 7

11 L utilisation de la touche contrôle ou shift permet des sélections multiples. L utilisation des boutons en bas à gauche développe un sous menu permettant de modifier le mode d affichage de la table d attributs (Montrer toutes les entités, seulement les sélectionnées, seulement celles visibles sur la carte, etc.). Pour zoomer ou centrer la carte rapidement sur les entités sélectionnées, utiliser les boutons accessibles à partir de la table d attributs ou leurs équivalent de la barre d outil "Navigateur de carte" : III- Créer une couche vectorielle a) Le format Shapefile Remarque : On parle couramment d un shape, shapefile ou d un fichier shape voire fichier de formes Ces termes sous-entendent la présence de quatre fichiers indispensables, aux extensions suivantes :.shp qui contient la géométrie..dbf qui contient la table d attributs..shx qui permet le lien entre la géométrie et sa donnée attributaire..prj qui définit dans quel système de coordonnées le fichier doit être projeté. QGIS utilise une autre extension pour faire référence à un système de projection :.qpj C est l ensemble de ces fichiers qui constituent la couche vectorielle. Le fichier au format.shp est le fichier directeur, c'est-à-dire celui sur lequel il faut cliquer pour le lire dans QGIS. 8

12 b) Création de la couche vectorielle Comme vu plus haut, pour créer une nouvelle couche shapefile on peut utiliser la barre d outil Contrôle des couches, ou utiliser le menu Couche, puis Nouveau puis Nouvelle couche shapefile. Choisir en premier lieu le type de Géométrie. Dans notre cas, nous avons besoin de géométrie de type polygone. Ensuite, spécifier le SCR (système de coordonnées de référence). Nous travaillerons en Lambert93. Le bouton Spécifier le SCR ouvre cette fenêtre qui liste tous les systèmes de coordonnées géographiques et cartographiques. Un filtre permet de rechercher rapidement le SCR. Le système de coordonnées projeté lambert93 se nomme RGF93/Lambert-93 et porte l Id certifié EPSG:2154 Taper RGF93 ou 2154 dans le filtre pour le retrouver facilement. Une première liste propose les systèmes de coordonnées utilisées récemment, une deuxième propose la liste des SCR mondiaux. Le choix d un SCR peut se faire indifféremment dans l une ou l autre des listes. 9

13 Le cadre Nouvel Attribut permet de configurer sa table d attributs (cette opération peut aussi être réalisée ultérieurement (clic droit sur le nom de la couche dans la fenêtre ancrable Couche, puis Propriétés). Cliquer sur Ok. Il ne reste plus qu à préciser l endroit où l on souhaite l enregistrer et son nom. Bon à savoir sur les SCR Pour des soucis de projection à la volée (recalage automatique de deux couches ayant des SCR différents), préférer les systèmes de projection ayant un Id certifié commençant par EPSG. Si vous disposez de données en Lambert II étendu, il faudra affecter le SCR suivant : NTF (paris)/zone II portant l Id certifié EPSG:27572 ou NTF (paris)/france II (deprecated) portant l Id certifié EPSG:27582 Pour modifier le SCR affecté à une couche dans QGIS, clic droit sur le nom de la couche et, dans le menu contextuel, choisir Définir le SCR d une couche. Le projet QGIS à aussi un SCR qui lui est affecté. Pour le définir, cliquer sur le bouton mappemonde en bas a droit de la barre d état : Dans la fenêtre qui s ouvre alors, si vous travaillez avec des couches ayant des SCR différents, il faut cocher la case Activer la projection à la volée. Autant que possible, pour éviter les problèmes de projection et de lenteur d affichage, il est préférable de travailler avec des couches ayant des SCR identiques à celui du projet. QGIS peut ne pas reconnaitre le SCR utilisé pour une couche mais en affecter un qui sera généré automatiquement. Il ne correspondra pas un SCR EPSG connu même s il est équivalent. Dans ce cas, la projection à la volée ne fonctionnera pas. Il sera donc préférable de vérifier le SCR de chaque couche ajouté à un projet. De la même façon, si vous souhaitez convertir des données dans un autre système de projection, il faudra au préalable vérifier que le SCR qui est affecté à la couche n est pas un SCR généré automatiquement. Ensuite, faire Sauvegarder sous à partir du clic droit sur le nom de la couche à reprojeter et choisir un autre SCR pour convertir les données dans un autre système de projection. 10

14 c) Structure de la table attributaire Pour accéder aux propriétés de la couche vectorielle, cliquer droit sur le nom de la couche, puis Propriétés dans le menu contextuel. Puis choisir la rubrique Champs. Pour modifier la structure de la table attributaire, il faut basculer en mode édition : Les autre boutons deviennent actifs et permettent l ajout ou la suppression de colonne à la table d attributs. Par défaut Qgis ne permet pas de renommer des champs ou de changer leur ordre. Ce manque est comblé par une extension (plugin) nommée Table Manager (Cf Annexe 2) 11

15 Bon à savoir sur la table d attributs Les possibilités de personnalisation de la table attributaire et du formulaire de saisie sont poussées dans QGIS. Pour chaque colonne créée la partie "outil d édition" est configurée par défaut à "Édition de ligne" qui se présente sous la forme d un bouton. Cela signifie que l utilisateur devra taper le contenu du champ au clavier. Cliquer dessus permet d accéder à d autres options d édition bien plus pratiques, permettant d améliorer la vitesse, le confort et la qualité de la saisie. Ne sont présentées ici qu une partie de ces options : Plage permet, pour un champ de type Entier ou Réel, de mettre en place des ascenseurs pour choisir la valeur souhaitée. La plage est configurable (min, max et pas). Valeurs uniques permet une saisie proposant les valeurs déjà renseignées pour ce même champ (Comme pour l option suivante, ceci à l avantage de limiter les erreurs de saisie et de se retrouver avec le même libellé orthographié de plusieurs manières différentes). Liste de valeurs permet la mise en place d une liste de choix prédéfini pour un champ (il est nécessaire de commencer les liste de valeurs par une valeur nulle, la première valeur de la liste étant choisie par défaut). Calendrier permet de saisir une date sur un calendrier et ce dans le format que l on souhaite : yyyy-mm-dd par défaut peut devenir dd-mm-yyyy ou yyyymmdd, voir dd MMMM yyyy pour un affichage du mois en lettre. Pour l année, garder toujours les 4 caractères yyyy, sinon au format yy, 13 sera considéré comme 1913! Le M majuscule est à utiliser pour le format du mois afin d éviter la confusion avec le m minuscule utilisé pour le formatage des minutes. Photo permet d enregistrer le chemin d une image et de l afficher dans le formulaire (le chemin ne devant pas dépasser 255 caractères). Toutes ces possibilités de personnalisation du formulaire de saisie sont enregistrées au niveau du projet (.qgs). L ouverture de la couche en dehors du projet reste possible mais les options d édition de la tables d attributs seront ceux par défaut (Edition de ligne). Il est possible d aller encore plus loin dans la personnalisation du formulaire de saisie avec la conception par glisser déplacer (liste déroulante "Mise en page de l éditeur d attributs") qui permet de ne faire afficher dans le formulaire que certains champs et ce dans l ordre que l on souhaite. Si le développement informatique vous attire, il est possible d affecter à une couche un Script Python initialisant l affichage du formulaire pour, par exemple, la mise en place de contrôles de saisie avec message d avertissement avant validation. Enfin pour une personnalisation encore plus poussée, il est possible de créer sa propre interface (au format.ui) en utilisant le logiciel QTCreator. 12

16 La "calculatrice de champ" est accessible à partir de : la rubrique "Champs" des propriétés de la couche ; la table d attributs de la couche ; la barre d outils Navigateur de carte pour la couche dont le nom est sélectionné. Elle permet de mettre à jour une colonne existante ou à créer, à partir d une expression pouvant faire intervenir des formules mathématiques, du texte, d autre champ de la couche. Vous pouvez développer la liste fonction et en choisir une pour obtenir une aide dans le cadre de droite (pour un exemple concret, cf Annexe 3). Pour ajouter un champ, utiliser le bouton "Options" en bas à droite, et dans le menu qui s ouvre "Ajouter un champ". Un nom de champ est limité à 10 caractères et ne doit pas contenir de caractères spéciaux. 13

17 IV- Numériser La barre d outils Numérisation : Annuler ou sauvegarder les éditions Activer ou désactiver le mode édition de la couche sélectionnée Sauvegarder les modifications de la couche sélectionnée Ajouter une entité Déplacer une entité Outil de nœud (déplacer, ajouter, ou supprimer des nœuds) Supprimer les entités sélectionnées Couper les entités sélectionnées (ctrl X) Copier les entités sélectionnées (ctrl C) Coller les entités sélectionnées (ctrl V) Avant de commencer le dessin, il faut que la couche dans laquelle on souhaite travailler soit en mode édition. Le "crayon jaune" de la barre d outils Numérisation (vérifier que la couche que vous voulez passer en mode édition soit sélectionnée) ou le menu contextuel (clic droit sur le nom de la couche) permettent de basculer du mode normal au mode édition. Une fois le mode édition activé, les outils de numérisation sont accessibles. Attention : Plusieurs couches peuvent être en mode édition en même temps. Les modifications de géométries se font dans la couche sélectionnée. Il faut donc s assurer que la couche dans laquelle l on souhaite travailler soit bien sélectionnée. Pour dessiner une nouvelle géométrie, utiliser le bouton Ajouter une entité. Puis commencer le dessin sur la partie cartographique. Chaque clic ajoute un nœud à la géométrie. Ne jamais double cliquer pendant la numérisation, ceci aurait pour conséquence de créer un nœud double. Il s agit d un défaut de géométrie pouvant nuire à l exploitation de la couche. Pour terminer la numérisation, utiliser le clic droit de la souris. Ce dernier clic n est pas pris en compte pour le dessin. Il faut donc avoir dessiné le dernier point avant d opérer le clic droit. 14

18 Renseigner les données attributaires A ce stade la géométrie n est pas encore validée. Une fois le clic droit opéré, le formulaire de saisie de l entité fraichement numérisée apparait. L utilisation du bouton Annuler efface l entité. Cliquer sur Ok, après avoir renseigné ou non les données, conserve l entité (mais elle n est pas encore enregistrée). Toute modification ou création de géométrie nécessite d être enregistrée (à partir de la barre d outils Numérisation ou du menu contextuel que l on ouvre en cliquant droit sur le nom de la couche). Il est préférable autant que possible de renseigner les données attributaires au fur et à mesure de la numérisation en se servant du formulaire de saisie qui s ouvre automatiquement après avoir dessiné une nouvelle géométrie. L outil Identifier les entités de la barre d outil Attributs permet d ouvrir le formulaire de saisie de l entité cliquée sur la carte. Il est ainsi possible de consulter les données attributaires ou les modifier (si la couche est en mode édition). Il est bien sur possible de consulter/modifier les données directement dans la table d attributs. Les Options d accrochages et de numérisation Un défaut récurrent que l on rencontre au niveau du dessin des polygones concerne les erreurs de topologies. C'est-à-dire des polygones qui se superposent ou qui présentent des espaces (lacunes) alors qu ils devraient être jointifs. Sans aide topologique voici ce qu il est très facile d obtenir Nous voyons clairement des zones plus foncées qui correspondent à des recouvrements entres polygones et des zones blanches qui sont des lacunes probablement non voulues. Menu "Préférences" puis "Options d accrochages" Ce menu ouvre une fenêtre ancrable donnant accès à des options permettant une numérisation confortable et propre. La première option concerne l accrochage. En cochant la case complètement à droite en face du nom de la couche, nous activons l accrochage aux géométries de cette couche. En considérant la configuration présentée sur la capture d écran, pendant la numérisation d un nouveau polygone, si la 15

19 souris se déplace à moins de 20 pixels d un sommet (nœud) ou d un segment d une géométrie de la couche zh, le curseur de la souris se déplacera automatiquement dessus. Une deuxième option permet d éviter les intersections pour une couche donnée. Cette option est très intéressante car elle bannit d entrée de jeu la possibilité de recouvrements entre polygones. En pratique, si vous devez numériser un polygone adjacent à un autre, vous pourrez le numériser en chevauchant volontairement le polygone adjacent. Au moment du clic droit pour terminer la numérisation, QGIS se charge de découper automatiquement les nouvelles géométries pour que ses contours suivent parfaitement ceux de la géométrie existante. Cette façon de travailler est à privilégier. Elle est rapide, demande une concentration moindre et permet de produire des données de meilleure qualité. Un autre défaut récurrent concerne les autointersections. Pour éviter de dessiner des polygones autointersectés, la précaution de base consiste à ne jamais essayer de terminer un polygone en cliquant sur le premier nœud numérisé. 16

20 La barre d outil "Numérisation avancée" Annuler Refaire Pivoter l entité Simplifier l entité Ajouter un anneau (permet de faire des trous dans les polygones) Ajouter une partie (permet de créer des entités multi-parties à éviter) Supprimer un anneau Supprimer une partie Remodeler les entités Décalage X, Y Séparer les entités Fusionner les entités sélectionnées Fusionner les attributs des entités sélectionnées Rotation des symboles de points Dessiner un polygone troué Il est fréquent de trouver ce genre de numérisation : Il s agit d une fausse bonne idée. Cette géométrie comprend des nœuds superposés qui rendent la géométrie invalide (défaut considéré comme une autointersection), pratique à proscrire absolument, qui est de surcroit difficile à mettre en œuvre. Pour éviter ceci, commencer par dessiner la partie pleine, puis utiliser l outil "Ajouter un anneau" pour dessiner le trou. Si le dessin de l anneau (trou) ne convient pas, utiliser l outil "Effacer un anneau" puis cliquer à n importe quel endroit sur la bordure de l anneau pour le voir disparaitre. 17

21 Remodeler un polygone Lorsque le dessin d une géométrie ne convient pas, le premier réflexe est de la supprimer pour la recommencer. Pour des géométries simples, contenant un nombre limité de nœud, c est envisageable. Mais pour des géométries plus travaillées qui ont demandé un temps conséquent de numérisation, il existe une solution très pratique. L outil "Remodeler les entités" permet de modifier un polygone que ce soit pour l agrandir ou le rogner : Commencer et terminer le dessin de la modification à l extérieur du polygone pour le rogner. Commencer et terminer le dessin de la modification à l intérieur du polygone pour l agrandir. La aussi la numérisation se termine par un clic droit. 18

22 Dans le cas d un inventaire de zones humides Lorsque la numérisation de l inventaire est faite, c est le moment d importer la couche vectorielle dans le logiciel Gwern. Ce logiciel propose une saisie assistée et rapide des données attributaires. Le logiciel dispose d un menu d export permettant de récupérer une couche vecteur contenant les données saisies dans Gwern, et utilisable dans votre logiciel SIG. Pour se familiariser à l utilisation de Gwern, se reporter à son guide d utilisation. 19

23 V- Réaliser des cartes Au préalable il faut avoir configuré la symbologie de ses couches (clic droit sur le nom de la couche, Propriété, rubrique Style ou Étiquettes). Un document cartographique porte le nom de composition d impression dans l environnement QGIS. Il existe donc une interface nommée Composeur d impression (menu Fichier puis au choix : Nouveau composeur d impression ; Gestionnaire de composition pour renommer ou supprimer les compositions existantes ou en créer une nouvelle à partir d un modèle préétablie ; Composeur d impression pour ouvrir une composition déjà créée. La partie centrale permet d interagir directement avec le document cartographique à créer (composition). 20

24 a) Les panneaux du composeur d impression La partie de droite est composée de 4 panneaux : Historique de commande. Toute opération effectuée rajoute une ligne à l historique. Il est ainsi possible de revenir à un état précédent en cliquant sur une ligne de l historique. La configuration de la composition reprend alors à partir de l opération. Une nouvelle opération efface la partie de l historique postérieure à l opération sélectionnée. Composition. Il convient de s y intéresser en premier lieu afin de définir le format (A4, A3, ), l orientation (portrait ou paysage), la résolution 1. Propriété de l objet. Permet de configurer l objet sélectionné sur la partie centrale. Il peut s agir de la carte, de la légende, d une photo que l on a ajoutée au document, Génération d atlas. Permet d automatiser la création de carte à l aide d une couche de couverture. Une carte par géométrie présente dans la couche de couverture est créée. Il est possible d utiliser une grille créée à l aide du menu Vecteur puis Outils de recherche, puis Grille vecteur. Le composeur d impression présente 4 barres d outils, qui reprennent la plupart des outils disponibles dans la barre de menu. b) La barre d outils Objets du composeur Elle permet d ajouter des éléments (objets) à la composition en cliquant sur l outil et en dessinant un cadre sur la composition : Ajouter une nouvelle carte Ajouter une image Ajouter une étiquette (zone de texte) Ajouter une légende Ajouter une nouvelle échelle graphique Ajouter un rectangle ou un triangle ou un ovale Ajouter une flèche Ajouter une table d attribut Ajouter du HTML (permet une mise en page plus poussée à l aide du langage utilisé pour les sites Web) Chaque élément ajouté à la composition peut être configuré à l aide du panneau Propriétés de l objet (nécessite de sélectionner l objet sur la composition au préalable). 1 La résolution s exprime en dpi (dot per inch), ppi (pixel per inch), ou ppp(pixel par pouce). Ces trois unités sont équivalentes. Il s agit du nombre de pixel par pouce (1 pouce = 2,54 cm). 21

25 c) la barre d outils Actions de l objet Elle permet d interagir avec l objet sélectionné sur la composition. Sélectionner/Déplacer un objet (Indispensable pour sélectionner un objet de la composition) Déplacer le contenu d un objet (utile pour recentrer le contenu du cadre carte) Grouper les objets Dégrouper les objets Relever/Descendre les objets sélectionnés (ordre de superposition) Aligner les objets L outil Déplacer le contenu d un objet permet de modifier l emprise géographique du cadre «carte» sans modifier l échelle. Pour modifier l échelle, il faut sélectionner la carte sur la partie graphique de la composition, puis accéder aux Propriétés de l objet, et renseigner une valeur numérique dans le champ Échelle. La barre d outils Composeur propose des outils de zoom qui ont une action sur la composition. Il est inutile de s acharner à vouloir zoomer sur la carte à l aide de ces outils. Bon à savoir sur le composeur d impression Une composition ne s enregistre pas à partir de l interface du composeur d impression. Il faut enregistrer le projet (.qgs) à partir de l interface de QGIS. On ne peut enregistrer que le modèle à partir du composeur d impression, c'est-à-dire la configuration de la composition avec la taille et l emplacement des objets. Après avoir sélectionné un objet, un clic gauche permet de le verrouiller (utile afin d éviter les modifications par inadvertance). Le sélectionner puis cliquer gauche pour le déverrouiller. Il est possible d exporter une composition en PDF et de finaliser le document cartographique à l aide d un logiciel de dessin (Adobe Illustrator, Inkscape, ). La génération d Atlas est automatique (si elle est cochée dans le panneau Atlas) lors de l export au format PDF. Une carte est créée pour chaque géométrie de la couche de couverture selon le modèle configuré dans le composeur. Dans une étiquette du composeur, il est possible d insérer une expression faisant appel à la valeur d un champ de la couche de couverture. Utile pour avoir un titre adapté à chaque carte de l atlas : dans les Propriétés de l objet d une étiquette, utiliser le bouton Insérer une expression, le fonctionnement est similaire à celui de la calculatrice de valeur d attribut (Cf. Annexe3). 22

26 VI- Conclusion Outre l hétérogénéité des données produites, les défauts récurrents de qualité sont un frein à leur exploitation. Sans être exhaustif sur les fonctionnalités de QGIS, ce guide permet une prise en main rapide et une appropriation des outils permettant une numérisation correcte. Le apporte son aide aux acteurs locaux investis dans une démarche d inventaire de zones humides : formation, édition de guides, mise à disposition de CCTP type et de l outil logiciel Gwern, appui technique à la demande. 23

27 Annexe 1 - Les systèmes de coordonnées Il faut différencier deux types de systèmes, les systèmes de coordonnées géographiques et les systèmes de coordonnées projetés qui découlent des premiers mais permettent de représenter la réalité sur une surface plate (écran, papier), avec des coordonnées en mètres alors que pour les systèmes géographiques, il s agit de coordonnées angulaires. Tout est question de déformation de la réalité, pour un système de coordonnées. On commence par créer un ellipsoïde (ou plus précisément un sphéroïde) qui colle le mieux à la forme de la terre. Certains sphéroïdes sont faits pour correspondre au mieux à la terre dans sa globalité, d autres pour représenter au mieux la réalité pour un pays ou une région précise. Petit axe Grand axe Le sphéroïde ressemble à une sphère qui serait aplatie. Elle est caractérisée par les longueurs de ses 2 demi-axes. Une fois que l on dispose de ce sphéroïde, un méridien de référence est défini, par exemple Greenwich qui sera la longitude 0 et un parallèle de référence, par exemple l équateur, qui sera la latitude 0. Après avoir choisi une unité d angle, nous disposons d un système de coordonnées géographiques : chaque point se trouvant sur le sphéroïde peut être défini par sa latitude et sa longitude. Latitude : angle partant du centre du sphéroïde que forme le point à localiser avec le parallèle de référence (équateur). La latitude peut être nord ou sud selon la position du point par rapport à l équateur. Longitude : angle partant du centre du sphéroïde que forme le point à localiser avec le méridien de référence (Greenwich). La longitude peut être ouest ou est selon la position du point à localiser par rapport au méridien de référence (la longitude ouest est souvent défini avec une valeur négative). Si l on veut obtenir un système de coordonnées projetées, il nous reste à choisir un système de projection. Celui qui nous intéresse et qui concerne la France est le système conique conforme, qui est le système des projections Lambert. Conforme signifie ici que ce type de projection restitue correctement les angles. Les distances quant à elles subissent des déformations plus notoires. Le principe expliqué de façon imagée est de projeter la surface du sphéroïde sur un cône de papier. En le mettant à plat, on obtient une carte. En définissant artificiellement un repère orthonormé dont le 24

28 centre se situe à l ouest et au sud de la zone à cartographier, nous disposons d une projection ou tous les points peuvent se définir avec des coordonnées en x (axe ouest/est) et y (axe sud/nord) en unité de distance (ex : le mètre) avec des valeurs positives. Dans le cas des projections Lambert, ce cône n est pas simplement posé sur le sphéroïde, mais sécant. Il coupe le sphéroïde au niveau de deux parallèles dits parallèles standards. Ceci a pour effet de réduire les erreurs qui seraient plus importantes dans le cas d un cône simplement tangent en un point à l ellipsoïde. En effet les zones proches de ce point de tangence subiraient une déformation négligeable mais ce ne serait pas le cas des zones de France les plus éloignées. Dans le cas d un cône sécant, on peut considérer que les déformations sont quasiment nulles pour les zones proches du plan sécant. Et que les zones les plus éloignées de ce plan sécant sont à une distance raisonnable et ne subissent pas de déformations trop importantes. Point de passage des parallèles standards 25

29 Annexe 2 Ajouter des fonctionnalités (extensions) QGIS évolue en fonction du retour des utilisateurs qui peuvent exprimer des souhaits ou faire part d un dysfonctionnement, et par les extensions (plugins) proposées par une communauté de développeurs grandissante. Certaines extensions finissent par être installées par défaut au gré des nouvelles versions. Pour les autres, c est à l utilisateur de les installer. Les extensions sont mises sur des sites de dépôts auxquels QGIS se connecte pour les proposer à l installation. Tout se fait sans quitter l interface de QGIS. Le Gestionnaires d extensions Menu Extension puis Installer/Gérer les extensions Un certain nombre d extensions sont installées par défauts. La rubrique «En obtenir plus» permet d accéder à celles non encore installées. Cliquer sur une extension dans la liste et appuyer sur le bouton «Installer l extension». Généralement un sous-menu est ajouté au menu «Extension» pour accéder aux nouvelles fonctionnalités. Mais il peut s agir d un nouvel icone dans une barre d outils. Un filtre permet de retrouver rapidement une extension. La recherche s effectue au choix selon le nom de l extension, sa description, La rubrique «Paramètres» donne accès à la liste des sites de dépôts d extensions auxquels QGIS se connecte. Par défaut, seul le site de dépôt officiel est renseigné. Certaines extensions sont dites expérimentales, il est tout de même possible de les tester en cochant la case correspondante. 26

30 Exemple d extensions OpenLayers Plugin Ajoute un sous menu au menu Extension. Nécessite d être connecté à internet. Modifie le SCR du projet en WGS84/PseudoMercator EPSG : 3857 Permet d accéder à des données en ligne (Google Map, Bing Map, OpenStreetMap, ) Très pratique pour disposer de fond de plan permettant de se repérer rapidement. Attention aux SCR des couches affichées. S il s agit de SCR générés automatiquement par QGIS, la projection à la volée ne fonctionnera pas et les couches ne seront donc pas correctement calées entre elles. Table Manager (Gestionnaire de table) Ajoute un outil à la barre d outils Vecteur Permet de modifier une table attributaire : Changer l ordre des champs Modifier leur nom Supprimer ou ajouter des champs Cloner des champs GroupStats Il s agit d un outil permettant de calculer des statistiques à partir d une couche de données. Les résultats se présentent sous forme de tableaux ou de tableaux croisés dynamiques et peuvent être copié-collés ou enregistrés au format CSV. Une liste de choix permet de choisir parmi les couches ouvertes celle que l on souhaite traiter. Il faut ensuite faire glisser les noms des champs listés dans les cadres Rows et/ou columns pour déterminer quelles données on souhaite voir en abscisse et/ou ordonnées. Et enfin déterminer une expression qui sera la valeur à calculer (cadre Value). 27

31 Annexe 3 Créer une expression avec la calculatrice de valeur d attributs A titre d exemple, afin de montrer les possibilités de cet outil sans pour autant s éterniser à toutes les lister, nous allons voir de quelle façon écrire une expression permettant la création d un identifiant de longueur fixe composée de 3 lettres suivies de 5 chiffres. L intérêt est de disposer d un identifiant qui fasse toujours la même longueur pouvant contenir un préfixe en toute lettre significatif (3 premières lettres d une commune par exemple) et dont le tri alphabétique est identique au tri numérique : Cette expression fait intervenir une chaine de 3 caractères qu il faudra écrire COM. Les doubles cotes sont réservées pour les noms de champs qui peuvent aussi faire partie d une expression ("NomDunChamp"). Le caractère de concaténation utilisé dans QGIS qui est le double pipe : Une fonction d extraction de chaine de caractères qui permet d extraire un nombre n de caractères les plus à droite d une chaine de caractères : right( turlututu, 4) retournera la chaine tutu Une fonction de numérotation automatique : rownum. Elle permet de donner à chaque géométrie un identifiant unique. Le premier recevra le numéro 1, le suivant le numéro 2, etc. Commençons pour concaténer une chaine de caractère composée de 4 zéro avec l identifiant automatique : 0000 rownum. Selon le numéro attribué par rownum nous obtiendrons par exemple 00001, ou Cette chaine de caractères sera donc de longueur variable selon les cas. Il nous faut donc récupérer que les 5 derniers caractères : right( 0000 rownum). Si nous reprenons les mêmes exemples, nous obtenons 00001, et Enfin nous pouvons concaténer ce résultat après la chaine de caractère COM : 'COM' right ( '0000' rownum,5) 28

32 Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides Logiciel QGIS2 Dufour Pour tout renseignement technique : Courriel :

Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides Logiciel ArcMap10. Novembre 2009

Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides Logiciel ArcMap10. Novembre 2009 Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides Logiciel ArcMap10 Novembre 2009 Janvier 2014 Sommaire Introduction...1 I- Présentation générale...2 a) Le lexique de base...2 b) L interface

Plus en détail

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole http://www.sigea.educagri.fr http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole Temps de réalisation : 1 heure. Pré-requis : Environnement

Plus en détail

Subvention forestière: transmission des décomptes soins et biodiversité en forêt par format informatique

Subvention forestière: transmission des décomptes soins et biodiversité en forêt par format informatique Subvention forestière: transmission des décomptes soins et biodiversité en forêt par format informatique Guide d'utilisation 1. But du guide Le présent guide a pour but d'expliquer la façon d'installer

Plus en détail

4. Créer des compteurs, des curseurs ou des bandes déroulantes : a) Création des objets. b) Affectation à une cellule et réglage du pas.

4. Créer des compteurs, des curseurs ou des bandes déroulantes : a) Création des objets. b) Affectation à une cellule et réglage du pas. Logiciel Excel version Office 2007. Voici une liste non exhaustive de fonctions de ce logiciel en relation avec le stage. Au sommaire : 1. Créer des boutons de raccourci dans une barre d outils: a) Sélection

Plus en détail

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées Atlas et catalogue de métadonnées DREAL Corse Version 2014 Application conçue par la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement dans le cadre de l Observatoire du Développement

Plus en détail

Tutoriel GéoIDE Carto avancé

Tutoriel GéoIDE Carto avancé Tutoriel GéoIDE Carto avancé Vue générale d une carte dynamique élaborée avec GéoIDE Carto : Visualiser l emprise de la carte. Outil personnalisé de localisation. Centre et zoom sur la sélection. Les critères

Plus en détail

GEOGEBRA : Les indispensables

GEOGEBRA : Les indispensables Préambule GeoGebra est un logiciel de géométrie dynamique dans le plan qui permet de créer des figures dans lesquelles il sera possible de déplacer des objets afin de vérifier si certaines conjectures

Plus en détail

Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides sur le département du Finistère. Logiciel ArcGIS. Octobre 2010

Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides sur le département du Finistère. Logiciel ArcGIS. Octobre 2010 Guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides sur le département du Finistère Logiciel ArcGIS Octobre 2010 Le Forum des Marais Atlantiques en partenariat avec le Conseil général du Finistère

Plus en détail

Espace de travail. Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17

Espace de travail. Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17 Espace de travail Les éléments... 12 Modifications de l affichage... 17 Chapitre 1 Espace de travail L espace de travail d InDesign CS4 s inscrit dans la lignée de tous les produits de la gamme Creative

Plus en détail

TD : Représenter de la donnée géographique et faire une carte (QGIS) Thématique parcellaire agricole

TD : Représenter de la donnée géographique et faire une carte (QGIS) Thématique parcellaire agricole http://www.sigea.educagri.fr http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ TD : Représenter de la donnée géographique et faire une carte (QGIS) Thématique parcellaire agricole Temps de réalisation

Plus en détail

Guide de l utilisateur VNF. SIG Fédératif Interface Cartographique

Guide de l utilisateur VNF. SIG Fédératif Interface Cartographique VNF SIG Fédératif Interface Cartographique Table des matières 1 Organisation de l'écran... 6 1.1 L entête... 7 1.2 La carte... 7 1.3 Le panneau de gauche... 7 1.3.1 Catalogues de données... 8 1.3.2 Gestion

Plus en détail

Découverte de l ordinateur. Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers

Découverte de l ordinateur. Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers Découverte de l ordinateur Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers SOMMAIRE I L ORDINATEUR ET L EXPLORATEUR... 3 1.1 : PRESENTATION ET GENERALITES... 3 1.2 : CONNAÎTRE LES PROPRIETES D UN ELEMENT...

Plus en détail

Réaliser un atlas cartographique

Réaliser un atlas cartographique Réaliser un atlas cartographique Salle de classe SIG 2011 Exercice : Création d un atlas cartographique Temps estimé: 30 minutes La mise en page des cartes est un élément essentiel des SIG, la version

Plus en détail

Utilisation de l application Android SMART pour les relevés de terrain ORENVA

Utilisation de l application Android SMART pour les relevés de terrain ORENVA Utilisation de l application Android SMART pour les relevés de terrain ORENVA Smart est une application open Source pour mobile Android qui permet de récolter des informations sur le terrain sous formes

Plus en détail

Explorer Google Earth: Données GPS, cartographie KML des données du recensement, géocodage et géoréférencement d images.

Explorer Google Earth: Données GPS, cartographie KML des données du recensement, géocodage et géoréférencement d images. Explorer Google Earth: Données GPS, cartographie KML des données du recensement, géocodage et géoréférencement d images. Partie 1: Intégrer des relevés GPS dans Google Earth ( ~12 min) Dans cette section,

Plus en détail

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne.

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne. Généralités Dans le générateur d états des logiciels Ciel pour Macintosh vous avez la possibilité de créer différents types d éléments (texte, rubrique, liste, graphiques, tableau, etc). Nous allons détailler

Plus en détail

Tutoriel GéoIDE-Carto avancé

Tutoriel GéoIDE-Carto avancé Tutoriel GéoIDE-Carto avancé La DDT de la Charente propose des cartes statiques ou dynamiques consultables dans la cartothèque de notre intranet ou sur le site internet des Services de l'état. Vue générale

Plus en détail

Windows XP. Microsoft. Sommaire :

Windows XP. Microsoft. Sommaire : Microsoft Windows XP Sommaire : OUVERTURE DE SESSION...2 LE BUREAU...3 CHANGER D ENVIRRONEMENT...4 NOUVEAU RACCOURCI...7 LE MENU DEMARRER...9 LES PROGRAMMES AU DEMARRAGE...11 LA GESTION DES FICHIERS...12

Plus en détail

Sommaire : I. Introduction

Sommaire : I. Introduction Sommaire : I. Introduction... 1 II. Lancement de PcGalileo :... 2 III. Envoie demande de localisation :... 3 A. Geolocalisation ponctuelle :... 4 B. Géolocalisation séquentielle :... 4 C. Géolocalisation

Plus en détail

Créer une trace, obtenir son fichier gpx et sa carte Ou Afficher un fichier trace GPX

Créer une trace, obtenir son fichier gpx et sa carte Ou Afficher un fichier trace GPX Créer une trace, obtenir son fichier gpx et sa carte Ou Afficher un fichier trace GPX Logiciels nécessaires : - - - Google Chrome comme navigateur internet FireShot qui est un add-on qui se greffe sur

Plus en détail

PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons

PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT

Plus en détail

MO-Call pour les Ordinateurs. Guide de l utilisateur

MO-Call pour les Ordinateurs. Guide de l utilisateur MO-Call pour les Ordinateurs Guide de l utilisateur Sommaire MO-CALL POUR ORDINATEURS...1 GUIDE DE L UTILISATEUR...1 SOMMAIRE...2 BIENVENUE CHEZ MO-CALL...4 MISE EN ROUTE...5 CONNEXION...5 APPELS...7 COMPOSITION

Plus en détail

Infogéo68 : Guide utilisateur

Infogéo68 : Guide utilisateur Infogéo68 : Guide utilisateur V3 Juillet 2015 1 Organisation d Infogéo68... 2 2 Le portail... 2 2.1 Accueil... 2 2.2 Cartothèque... 3 2.3 Métadonnées... 6 3 L application cartographique... 7 3.1 Organisation...

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Environnement Lancement du logiciel : ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Le tableur OpenOffice Calc o Menu Démarrer > Tous les programmes > OpenOffice.org > OpenOffice.org

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

Tableur OpenOffice : Les Outils

Tableur OpenOffice : Les Outils 1. Environnement de travail Bouton système Nom du document Nom du logiciel Barre de menus Cases système du logiciel Cases système du fichier Zone de nom : elle contient l adresse du champ sélectionné Cellule

Plus en détail

COMMENT UTILISER L OUTIL DE SAISIE EN LIGNE DU CBN DE BREST?

COMMENT UTILISER L OUTIL DE SAISIE EN LIGNE DU CBN DE BREST? Conservatoire botanique national de Brest 7 DECEMBRE 2012 COMMENT UTILISER L OUTIL DE SAISIE EN LIGNE DU CBN DE BREST? Nos remercions Nicolas Gripon qui est à l initiative de cette notice d utilisation.

Plus en détail

AMELIORATIONS DES FONCTIONNALITES DISPONIBLES

AMELIORATIONS DES FONCTIONNALITES DISPONIBLES AMELIORATIONS DES FONCTIONNALITES DISPONIBLES DANS LE GEOSERVICE RIS.NET GESTION V.2 Zoom + vue) : Permet de faire un zoom avant sur la carte (uniquement en cadrant une Zoom à l échelle déroulante, : Possibilité

Plus en détail

GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS

GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS Cette extension du programme «VisualQie Entreprise» vous permet des visualisations graphiques immédiates de la situation géographique de tous vos produits

Plus en détail

Réalisation d une Interface Utilisateur

Réalisation d une Interface Utilisateur Réalisation d une Interface Utilisateur Pour manipuler facilement les données enregistrées dans une base de données, il est nécessaire de cacher leur implantation technique dans les tables et d offrir

Plus en détail

QGIS. Sommaire. I. Introduction

QGIS. Sommaire. I. Introduction QGIS Sommaire I. Introduction... 1 II. Configurer un nouveau Projet... 2 III. Charger une carte... 2 A. Carte Géoréférencé... 2 B. Carte sous format image... 3 C. Carte en ligne... 3 IV. Charger des points...

Plus en détail

Aide à l utilisation du logiciel IziSpot.Mobi

Aide à l utilisation du logiciel IziSpot.Mobi 1 Sommaire 1. Description logiciel (explication des menus)... 3 1.1. Description de la barre de menu... 3 2. Onglet configuration... 4 2.1. Gestion du logo... 4 2.1.1. Affichage du zoom... 4 2.1.2. Disposition

Plus en détail

Introduction. Ville de Pully 1. Aide SIGIP.CH Guide Utilisateur Version 1.2

Introduction. Ville de Pully 1. Aide SIGIP.CH Guide Utilisateur Version 1.2 Introduction www.sigip.ch est le résultat de 8 ans de travail et de collaboration entre les communes de Pully, Paudex et Belmont-sur-Lausanne. C est également le fruit du travail de collecte, de saisie

Plus en détail

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Recueil des s s : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013. NADAP et SharePoint

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal»

MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal» MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal» Information Site et Patrimoine Novembre 2014 Table of Contents 1 Introduction... 3 2 Aide... 3 3 Interface... 3 4 Navigation... 5 5 Recherche... 5 6 Ajout

Plus en détail

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique

Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Guide utilisateur S.I.G Système d Information Géographique Taper l adresse du site dans Internet Explorer : http://sig.siceco.fr En cas de problèmes sur l identifiant et/ou Mot de passe contacter : M.

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DE VOTRE SITE INTERNET

MANUEL D UTILISATION DE VOTRE SITE INTERNET MANUEL D UTILISATION DE VOTRE SITE INTERNET SOMMAIRE PRESENTATION 3 IDENTIFICATION.. 4 LE MENU (paramètres, contenu, divers).... 5 MENU PARAMETRES (mes coordonnées, mes photos, mes menus, mon bandeau).

Plus en détail

Guide d utilisation de l application Atlantis

Guide d utilisation de l application Atlantis Guide d utilisation de l application Atlantis Sommaire : - Saisir une journée, page 3 - Cartographie, page 5 - Rapports, page 8 - Carnet de suivi, page 9 - Veille sanitaire, page 10 - Rappel, page 12 Page

Plus en détail

MAILING KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4

MAILING KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4 MAILING Table des matières KOMPOZER... 2 CREEZ UNE PAGE... 2 FORMAT DE LA PAGE... 2 AJOUTER DU TEXTE SUR UNE PAGE... 4 INSERER UNE IMAGE (OU UNE PHOTO) PAS DE COPIER / COLLER... 5 INSERER UN TABLEAU...

Plus en détail

Initiation WORD. Module 4 : La mise en page d un document

Initiation WORD. Module 4 : La mise en page d un document Initiation WORD. Module 4 : La mise en page d un document Système d exploitation utilisé : Windows XP Service Pack 2 Créé par Xavier CABANAT Version 1.0 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 13 Avant

Plus en détail

Initiation WORD. Module 2 : Les fonctions de base

Initiation WORD. Module 2 : Les fonctions de base Initiation WORD. Module 2 : Les fonctions de base Système d exploitation utilisé : Windows XP Service Pack 2 Créé par Xavier CABANAT Version 1.0 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 14 Avant propos.

Plus en détail

Tableur Excel 97 : Les Outils

Tableur Excel 97 : Les Outils 1. Environnement de travail Bouton système Nom du logiciel Nom du document Barre de menus Cases système du logiciel Cases système du fichier Zone de nom : elle contient l adresse du champ sélectionné Police

Plus en détail

Gérer un site internet simple

Gérer un site internet simple TUTORIEL Gérer un site internet simple Pourquoi avoir un site internet? Table of Contents Table of Contents... 2 Étape 1 : créer un compte Google (Gmail)... 3 Etape 2 : créer un site internet Google...

Plus en détail

Collège Lionel-Groulx Service du soutien à l enseignement. PowerPoint 2007. Note de formation

Collège Lionel-Groulx Service du soutien à l enseignement. PowerPoint 2007. Note de formation Collège Lionel-Groulx Service du soutien à l enseignement PowerPoint 2007 Note de formation Johanne Raymond Automne 2009 Table des matières Interface... 1 Éléments de l interface graphique... 2 Bouton

Plus en détail

Fiches Outil Acces Sommaire

Fiches Outil Acces Sommaire Fiches Outil Acces Sommaire Fiche Outil Access n 1 :... 2 Le vocabulaire d Access... 2 Fiche Outil Access n 2 :... 4 Créer une table dans la base... 4 Fiche Outil Access n 3 :... 6 Saisir et modifier des

Plus en détail

Numérisation. Copieur-imprimante WorkCentre C2424

Numérisation. Copieur-imprimante WorkCentre C2424 Numérisation Ce chapitre contient : «Numérisation de base», page 4-2 «Installation du pilote du scanner», page 4-4 «Réglage des options de numérisation», page 4-5 «Récupération des images», page 4-11 «Gestion

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL i-sms DE SYMTEL

GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL i-sms DE SYMTEL GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL i-sms DE SYMTEL Sommaire A-propos de Symtel... 2 Pré-requis pour l envoi de SMS... 2 1- Les raccourcis... 2 2- Les menus... 3 2-1- Fichier... 3 2-1-1. Accueil... 4 2-1-2.

Plus en détail

Guide d Utilisation Pour la consultation des données SIG par Intranet Communauté de Communes Sud Estuaire

Guide d Utilisation Pour la consultation des données SIG par Intranet Communauté de Communes Sud Estuaire Guide d Utilisation Pour la consultation des données SIG par Intranet Communauté de Communes Sud Estuaire Auteur : Olivier LE RESTE, Administrateur SIG Tel : 02 38 95 08 76 Mail : sig@cc-sudestuaire.fr

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR - LOGICIEL

GUIDE UTILISATEUR - LOGICIEL GUIDE UTILISATEUR - LOGICIEL Série RJ Le contenu de ce guide et les spécifications de ce produit peuvent être modifiés sans préavis. Brother se réserve le droit d apporter à tout moment et sans préavis

Plus en détail

Mise en scène d un modèle dans l espace 3D

Mise en scène d un modèle dans l espace 3D CHAPITRE 3 Mise en scène d un modèle dans l espace 3D Blender permet de construire des espaces à la manière d une scène de théâtre. Pour cela, il présente dès l ouverture tout ce dont on a besoin : un

Plus en détail

LOGICIEL : SUPERVISEUR GEN32

LOGICIEL : SUPERVISEUR GEN32 LOGICIEL : SUPERVISEUR GEN32 Version 2 Manuel d utilisation Manuel d utilisation 1 Table des Matières I. Installation Gen32 3 II. III. IV. Premier démarrage du logiciel.3 1) Code d accès.3 2) Identification

Plus en détail

Chapitre 25 : Créateur de forme

Chapitre 25 : Créateur de forme Menu Créateur de forme 25-1 25 : Créateur de forme Menu Créateur de forme Cliquez sur l outil Expression y, et double-cliquez sur une note ou une mesure. Ou, avec l outil Texte, mettez la poignée d un

Plus en détail

Lizmap: Webmapping, sans développement! Valorisation de données spatiales

Lizmap: Webmapping, sans développement! Valorisation de données spatiales Lizmap: Webmapping, sans développement! Valorisation de données spatiales Philippe Clastre, INRA, Avignon Nailloux, 26-28/ Mai / 2014 SOMMAIRE Lizmap: Principes Mise en forme des données (Qgis) Le plugin

Plus en détail

Ce tutoriel suppose que vous ayez installé les logiciels QGIS. http://www.qgis.org/en/site/ http://scapetoad.choros.ch/

Ce tutoriel suppose que vous ayez installé les logiciels QGIS. http://www.qgis.org/en/site/ http://scapetoad.choros.ch/ Un logiciel SIG (Système d Information Géographique) est une base de données spatiales qui sert, entre autres, à faire des cartes. Cela signifie qu à chaque ligne d un tableau d une base de données correspond

Plus en détail

Plateforme d'évaluation professionnelle. Manuel d utilisation de l interface de test d EvaLog

Plateforme d'évaluation professionnelle. Manuel d utilisation de l interface de test d EvaLog Plateforme d'évaluation professionnelle Manuel d utilisation de l interface de test d EvaLog Un produit de la société AlgoWin http://www.algowin.fr Version 1.0.1 du 18/01/2015 Table des matières Présentation

Plus en détail

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1 Mise en œuvre d un Site Sharepoint- MAJ 20/01/2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013 NADAP et SharePoint NADAP ( Nouvelle

Plus en détail

DOTELEC Courrier WEB

DOTELEC Courrier WEB DOTELEC Courrier WEB Modification de la Version 8.20-03/2015 Gestion de favoris pour les contacts. Ajout d'une recherche dans l'entête des colonnes des listes de courriers. Evolution dans la modification

Plus en détail

www.imprimermonlivre.com

www.imprimermonlivre.com 0 www.imprimermonlivre.com Composition d une couverture avec Word L objectif de ce guide est de vous proposer un mode opératoire pour créer une couverture avec Word. Nous vous rappelons toutefois que Word

Plus en détail

FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR

FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR FCA SI2 GUIDE RAPIDE DE L UTILISATEUR Introduction...2 1 Démarrage...3 1.1 Se connecter...3 1.2 Mettre à jour son Profil...3 1.3 Fonctionnalités du Système...4 2 Comment faire pour...5 2.1 Naviguer d un

Plus en détail

Sommaire : tutorial Powerpoint 2003

Sommaire : tutorial Powerpoint 2003 Sommaire : tutorial Powerpoint 2003 Ouvrir le logiciel PowerPoint 2003...2 Affichage «mode normal» : mode de travail...3 Ajouter un modèle de conception existant...4 Insertion d une nouvelle diapositive

Plus en détail

CLARISWORKS 5. ÉTAPE 1 Créer un document. Lancer l application. (Windows 95 ou 98) Créer un document en utilisant le traitement de texte

CLARISWORKS 5. ÉTAPE 1 Créer un document. Lancer l application. (Windows 95 ou 98) Créer un document en utilisant le traitement de texte ÉTAPE 1 Créer un document Lancer l application Mettre l ordinateur en route. Double cliquer sur l icône ClarisWorks 5 qui se trouve sur le bureau ou cliquer sur Démarrer Programmes ClarisWorks5 Vous arrivez

Plus en détail

TUTORIEL D UTILISATION DE L APPLICATION STOT-NC

TUTORIEL D UTILISATION DE L APPLICATION STOT-NC Sommaire Présentation générale... 2 Accessibilité... 3 TUTORIEL D UTILISATION DE L APPLICATION STOT-NC Accès «interface cartographique»... 3 Connexion... 3 Fonctionnalités disponibles... 3 Accès «Saisie

Plus en détail

«SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView

«SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView «SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView Olivier Barge, Emmanuelle Régagnon, Séverine Sanz Maison de l Orient et de la Méditerranée Que sont les SIG? Les SIG sont

Plus en détail

BASE INTRANET adhérents

BASE INTRANET adhérents BASE INTRANET adhérents Mars 2013 1 2 Utilisation de la base adhérents Exports de données Exploitation des données Avec Open Office 3 Connexion à la base Par Aladin - ODOD Avec un ordinateur personnel

Plus en détail

INTRODUCTION au TABLEUR

INTRODUCTION au TABLEUR INTRODUCTION au TABLEUR La principale utilisation d un tableur est le calcul automatique de formules. Il est utilisé dans différents domaines de la gestion... Il est destiné à de multiples applications,

Plus en détail

Créer une carte de visite Avec Open Office Writer

Créer une carte de visite Avec Open Office Writer Introduction Créer une carte de visite Concurrent direct de Microsoft Office, OpenOffice.org est une suite bureautique gratuite. Aujourd hui nous voyons le programme Writer (comparable à Word), c'est-à-dire

Plus en détail

GUIDE Word (version intermédiaire) Version 2013

GUIDE Word (version intermédiaire) Version 2013 GUIDE Word (version intermédiaire) Version 2013 Table des matières 1. Les rubans... 2 2. Pagination... 4 3. En-tête et pied de page... 4 4. Note de bas de page ou des notes de fin de document... 6 5. Table

Plus en détail

Type du document MANUEL UTILISATEUR. Titre. Création carte situation: Manuel Utilisateur v 2.0. Création carte situation. Diffusion.

Type du document MANUEL UTILISATEUR. Titre. Création carte situation: Manuel Utilisateur v 2.0. Création carte situation. Diffusion. Type du document MANUEL UTILISATEUR Titre Création carte situation Date 14/05/2008 19/05/2009 Version 1.0 2.0 Auteur S Barthon S Barthon Commentaires Création du document Ajout de l utilisation de ArcGis

Plus en détail

Prise en main ProConcept ERP. Version 11.1 Web

Prise en main ProConcept ERP. Version 11.1 Web Prise en main ProConcept ERP Version 11.1 Web Version du 08.10.2015 Table des matières 1. Lancement de ProConcept Web ERP 11.1... 4 1.1. Définir la page ProConcept ERP comme page de démarrage... 5 1.2.

Plus en détail

Support de TD ArcGIS 10.1. Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015. 3 e année ingénieur

Support de TD ArcGIS 10.1. Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015. 3 e année ingénieur JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015 Durée 1,5 heures Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 3 e année ingénieur Support de TD ArcGIS 10.1 Grande école européenne d'ingénieurs et de

Plus en détail

Manuel d utilisation de la messagerie. http://zimbra.enpc.fr

Manuel d utilisation de la messagerie. http://zimbra.enpc.fr Manuel d utilisation de la messagerie http://zimbra.enpc.fr ÉCOLE DES PONTS PARISTECH/ DSI JANVIER 04 SOMMAIRE. Connexion à la messagerie.... Présentation générale de l écran d accueil.... Déconnexion...

Plus en détail

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000

INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 INITIATION AU SYSTEME D EXPLOITATION WINDOWS 2000 Introduction : Initiation à la Micro- Informatique 1. Matériel 2. Périphériques a) Le clavier b) La souris c) L écran d) L unité centrale e) L imprimante

Plus en détail

Tutoriel ActivInspire

Tutoriel ActivInspire Le logiciel ActivInspire est un logiciel pour Tableau Blanc Interactif (TBI) de la marque Promethean. Le logiciel peut être installé dans la salle de classe et sur le poste personnel de l enseignant lorsque

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE TEXTE

LE TRAITEMENT DE TEXTE LE TRAITEMENT DE TEXTE A partir de la version 5 de spaiectacle, le traitement de texte est totalement intégré à l application. Au-delà de la simplification quant à la manipulation de ce module, c est également

Plus en détail

Utilisation des outils Easy Interactive Tools sous Mac OS

Utilisation des outils Easy Interactive Tools sous Mac OS Utilisation des outils Easy Interactive Tools sous Mac OS Après avoir téléchargé et installé les outils Easy Interactive Tools, vous pouvez utiliser les crayons inclus avec le projecteur BrightLinkMC pour

Plus en détail

Manuel d utilisation de l outil collaboratif

Manuel d utilisation de l outil collaboratif Manuel d utilisation de l outil collaboratif Réf OCPD-V2 Page 1 / 24 a mis en œuvre un outil collaboratif qui permet de partager des informations entre collaborateurs. Il permet à des utilisateurs travaillant

Plus en détail

LR3 Module Bibliothèque

LR3 Module Bibliothèque Panneau gauche Concernant la Gestion des Catalogues,les Préférences,les fonctions d Importation, voir les documents dédiés Barre de progression : Lors d une opération effectuée par le logiciel, une barre

Plus en détail

ATELIER DECOUPE CARTON VINYLE

ATELIER DECOUPE CARTON VINYLE ATELIER DECOUPE CARTON VINYLE Veuillez créer un sous répertoire que vous appellerez "fichier silhouette" Mettre dans ce sous répertoire les deux fichiers suivants : - engrenage pub.jpg - Plan accès.jpg

Plus en détail

Guide d'utilisation. De Kompozer. AUTEUR INITIAL : S. LOIZEL Collège Saint Joseph Caudan (56)

Guide d'utilisation. De Kompozer. AUTEUR INITIAL : S. LOIZEL Collège Saint Joseph Caudan (56) Guide d'utilisation De Kompozer AUTEUR INITIAL : S. LOIZEL Collège Saint Joseph Caudan (56) Table des matières Fiche1 : Créer, nommer et sauvegarder une page...2 Fiche2 : Modifier les couleurs et le fond

Plus en détail

Modes Opératoires WinTrans Mai 13 ~ 1 ~

Modes Opératoires WinTrans Mai 13 ~ 1 ~ Modes Opératoires WinTrans Mai 13 ~ 1 ~ Table des matières Facturation... 2 Tri Filtre... 2 Procédures facturation... 3 Transfert Compta... 8 Création d un profil utilisateur... Erreur! Signet non défini.

Plus en détail

CREATION D UN QUESTIONNAIRE AVEC QUESTION-REPONSE

CREATION D UN QUESTIONNAIRE AVEC QUESTION-REPONSE CREATION D UN QUESTIONNAIRE AVEC QUESTION-REPONSE ETAPE 1 : CREATION DU QUESTIONNAIRE SIMPLE Nous allons concevoir un questionnaire sur les moyens de communications. Pour créer un formulaire, cliquez sur

Plus en détail

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Mémento Ouvrir TI-Nspire CAS. Voici la barre d outils : L insertion d une page, d une activité, d une page où l application est choisie, pourra

Plus en détail

Sélectionner les cellules à copier Cliquer sur copier Cliquer dans la première cellule de destination Menu Edition / Collage spécial

Sélectionner les cellules à copier Cliquer sur copier Cliquer dans la première cellule de destination Menu Edition / Collage spécial Collage spécial Sélectionner les cellules à copier Cliquer sur copier Cliquer dans la première cellule de destination Menu Edition / Collage spécial Définir le type de collage à réaliser Transposé : inverse

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE CKFINDOR ET CKEDITOR AVERTISSEMENTS

MODE D EMPLOI DE CKFINDOR ET CKEDITOR AVERTISSEMENTS MODE D EMPLOI DE CKFINDOR ET CKEDITOR AVERTISSEMENTS En renommant, déplaçant ou supprimant des images déjà insérées dans des pages, ou en renommant, déplaçant ou supprimant des sous-dossiers, les images

Plus en détail

Your Detecting Connection. Manuel de l utilisateur. support@xchange2.net

Your Detecting Connection. Manuel de l utilisateur. support@xchange2.net Your Detecting Connection Manuel de l utilisateur support@xchange2.net 4901-0128-5 ii Table des matières Table des matières Installation... 4 Conditions d utilisation de XChange 2...4 Définir vos Préférences

Plus en détail

MODULE 3 Analyses thématiques

MODULE 3 Analyses thématiques MODULE 3 Analyses thématiques Ce module a pour objectif d approfondir les différents modes de représentation cartographique des données attributaires à l'aide de la gestion des styles. - la nouvelle symbologie

Plus en détail

Guide d utilisation des gabarits au format Photoshop

Guide d utilisation des gabarits au format Photoshop Guide d utilisation des gabarits au format Photoshop Préambule Version du 21/03/14 Note: Ce guide est exclusivement réalisé pour le logiciel photoshop, si vous travaillez avec un autre logiciel type: Illustrator,

Plus en détail

Découverte de l unité nomade TI-n spire / TI-n spire CAS

Découverte de l unité nomade TI-n spire / TI-n spire CAS Découverte de l unité nomade TI-n spire / TI-n spire CAS Mémento Nom de la touche x Cliquer sur le bouton central Bouton de navigation (Nav Pad) d Touche d échappement e Touche de tabulation c Touche d

Plus en détail

Comment accéder à d Internet Explorer

Comment accéder à d Internet Explorer Comment accéder à d Pour ouvrir l application, vous n avez qu à doublecliquer sur l icône de celle-ci : ou vous pouvez encore allez le chercher par le raccourci dans la barre des tâches : Lorsque l application

Plus en détail

Gestionnaire de Sauvegarde

Gestionnaire de Sauvegarde d Utilisation Version 1.5 du 26/12/2011 d utilisation de l application de sauvegarde Actu-pc Sommaire Introduction... 3 Installation et mise en place du logiciel... 3 Pré-requis... 3 Démarrage de l installation...

Plus en détail

Documentation Tableur OpenOffice 2

Documentation Tableur OpenOffice 2 Documentation Tableur OpenOffice 2 1. Environnement de travail Nom du Nom du logiciel Barre de Zone de nom elle affiche l'adresse du champ sélectionné Cellule active Zone d'édition : elle affiche le contenu

Plus en détail

1 OpenOffice.org 3.0... 15

1 OpenOffice.org 3.0... 15 1 OpenOffice.org 3.0... 15 1.1. Lancer l application générale... 16 1.2. Démarrer une application spécifique d OpenOffice.org... 19 Créer un raccourci sur le Bureau... 20 1.3. Les barres principales...

Plus en détail

Salvia Liaison Financière. Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social

Salvia Liaison Financière. Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social Salvia Liaison Financière Manuel d installation version 15.00 Pour les professionnels des collectivités locales et de l habitat social Sommaire 1. Préambule... 3 2. Introduction... 3 3. Création de la

Plus en détail

@gro-portail. http://www.charente.gouv.fr/politiques-publiques/agriculture-foret-et-developpementrural/agriculture/observatoire-de-l-agriculture

@gro-portail. http://www.charente.gouv.fr/politiques-publiques/agriculture-foret-et-developpementrural/agriculture/observatoire-de-l-agriculture Accès depuis le site des services de l État @gro-portail http://www.charente.gouv.fr/politiques-publiques/agriculture-foret-et-developpementrural/agriculture/observatoire-de-l-agriculture Dans la rubrique

Plus en détail

Contenu Microsoft Access 2010

Contenu Microsoft Access 2010 Contenu Microsoft Access 2010 Module 1 Environnement Access 2010 Fichiers d apprentissage Logiciel Access 2010 Base de données Lancement d Access 2010 Ouverture d une base de données Fenêtre Access 2010

Plus en détail

La géodatabase pour les nuls

La géodatabase pour les nuls La géodatabase pour les nuls Salle de classe SIG 2011 2 Exercice 1 : Construire une Géodatabase et intégrer des données Temps estimé: 40 minutes Dans cet exercice, vous allez construire une Géodatabase

Plus en détail

Manuel utilisateur CASH version 15/10/2015

Manuel utilisateur CASH version 15/10/2015 Manuel utilisateur CASH version 15/10/2015 Table des matières 1 Introduction... 2 1.1 Préliminaires... 2 1.2 Configuration et mises à jour du stock... 2 2 Premiers pas... 2 2.1 Installation... 2 2.2 Installation

Plus en détail

Utilisation d un traitement de texte

Utilisation d un traitement de texte SÉANCE 4 Utilisation d un traitement de texte But de ce TP Ce TP a pour but de vous apprendre à utiliser les fonctionnalités de base d un logiciel de traitement de textes. Nous allons utiliser Writer est

Plus en détail

Documentation Utilisateur

Documentation Utilisateur Netagis Maps 2011 Version Flash Documentation Utilisateur Comprendre Réaliser Accompagner Connexion à l application. Consultation et édition des données. Outils cartographiques, requêtes et analyses. Siège

Plus en détail

Manuel d utilisation DeveryLoc

Manuel d utilisation DeveryLoc Manuel d utilisation DeveryLoc Page 1/37 Version Numéro de la version Date de modification Modification apporté Version v.1 Le 1 juillet 2004 Version v.2 Le 1 Juin 2006 Page 2/37 SOMMAIRE 1. SE CONNECTER

Plus en détail