Cependant, pour améliorer la prise en charge de l arrêt cardiaque en France, il convient d agir sur les 3 premiers maillons :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cependant, pour améliorer la prise en charge de l arrêt cardiaque en France, il convient d agir sur les 3 premiers maillons :"

Transcription

1

2 L ARRET CARDIAQUE Dans 90% des cas, l arrêt cardiaque est consécutif à des battements anarchiques du cœur, la fibrillation ventriculaire. Dans un premier temps, la victime s effondre par manque d oxygénation du cerveau et si rien n est fait rapidement la mort peut survenir en moins de 10 minutes. Chaque année, en France, personnes décèdent de mort subite suite à un arrêt cardiaque, soit 6% de l ensemble des décès. 80 % de ces accidents surviennent à domicile et seuls 3% des personnes sont sauvées sans séquelles neurologiques. Les chiffres sont différents dans les pays anglo-saxons et Nord européens où 20% des victimes sont sauvées en moyenne. Une situation liée au délai incompressible d intervention des équipes de secours professionnelles (10 à 15 min) incompatible avec la nécessité d'agir dans les 9 min après l arrêt cardiaque. En France, la passivité ou le peu de réactivité des témoins est imputable à une méconnaissance des premiers gestes de secours, un manque de formation et une ignorance des pratiques de réanimation cardiaque précoce. Autre explication : le cadre légal relatif à l utilisation des défibrillateurs externes a été longtemps restrictif en France. Le défibrillateur était réservé, jusqu à récemment, aux seuls médecins ou secouristes spécialement formés. La parution, le 5 mai 2007 du décret n et le 24 juillet 2007 de l arrêté relatif au diplôme de Prévention et Secours Civiques de niveau 1 modifiant le code de la santé publique autorise l'utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins. Une occasion pour la France de rattraper son retard sur les autres pays européens.

3 LE PRONOSTIC VITAL DES VICTIMES D UN ARRET CARDIAQUE Les chances de survie après un arrêt cardiaque diminuent de 7 à 10 % à chaque minute. Parmi les arrêts cardiaques, 90% sont dus à une fibrillation ventriculaire et 10% à un arrêt total du cœur. La prise en charge de l arrêt cardiaque repose sur le concept de la chaîne de survie édicté par Cummins en Le 4 ème maillon est celui qui a connu ces dernières années, dans le monde et en France, les plus fortes évolutions avec l apparition de protocoles médicamenteux efficaces. Cependant, pour améliorer la prise en charge de l arrêt cardiaque en France, il convient d agir sur les 3 premiers maillons : - une alerte correcte et immédiate au 15, - la mise en œuvre rapide des gestes élémentaires de survie dont le massage cardiaque, - la pose du défibrillateur. Pour atteindre cet enjeu de santé publique, des médecins du département de Cardiologie et du SAMU du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nancy ont développé un programme ambitieux dans l agglomération nancéienne dont l objectif est d obtenir un taux de survie de 15 à 20 % des victimes d arrêt cardiaque d ici à La Communauté urbaine du Grand Nancy et les villes de Art-Sur-Meurthe, Dommartemont, Essey-lès-Nancy, Fléville, Heillecourt, Houdemont, Jarville-la-Malgrange, Laneuvevilledevant-Nancy, Laxou, Ludres, Malzéville, Maxéville, Nancy, Pulnoy, Saint-Max, Saulxureslès-Nancy, Seichamps, Vandœuvre-lès-Nancy, Villers-lès-Nancy se sont associées au CHU de Nancy pour faciliter la mise en place de ce programme citoyen et solidaire. Elles sont parties prenantes dans un dispositif destiné à venir compléter le travail des équipes de secours conventionnels existants.

4 UN PROGRAMME AMBITIEUX DE SANTE PUBLIQUE POUR L AGGLOMERATION NANCEIENNE «VOUS AUSSI APPRENEZ A SAUVER UNE VIE!» Campagne de sensibilisation grand public lancée le 15 novembre 2007 dans tout le territoire de l agglomération. Elle a pour objectif : - d informer sur l arrêt cardiaque, - de systématiser le réflexe d appel au 15, - de promouvoir la formation du plus grand nombre aux premiers gestes de secours à travers les organismes compétents. Cette campagne d affichage sur les réseaux existants dans l agglomération (mobilier urbain, bus et tram, cabinets de médecins, officines de pharmacies, commerces, etc.) verra aussi une distribution de dépliants. Elle sera complétée par la réalisation et la diffusion sur les antennes de France 3 Lorraine Champagne-Ardenne, de deux reportages de sensibilisation à l arrêt cardiaque. Ces spots ont été réalisés avec le soutien de la mutuelle Prévadiès, également partenaire de l opération «Le défi du cœur». RECRUTEMENT & FORMATION DE «VOLONTAIRES SECOURISTES D ASTREINTES» Ces «Volontaires Secouristes d Astreintes» (VSA) formés et disposant d un défibrillateur pourront : - soit intervenir spontanément s ils voient une personne s effondrer, - soit être alertés par le 15 sur des temps de permanences planifiées pour intervenir avant l arrivée des secours prévenus simultanément. Le délai optimum visé est de 5 minutes avec un maillage fin du territoire. Les «Volontaires Secouristes d Astreintes», aussi bien des habitants que des agents territoriaux, partagent le matériel et les permanences sur une zone géographique infra communale (le quartier). A plusieurs, ils constituent un mini réseau de proximité utilisant à tour de rôle le même défibrillateur : une vigilance nécessaire lorsque l on sait que 80% des accidents cardiaques se passent plutôt dans la sphère privée et majoritairement la nuit. Le recrutement de VSA, tous bénévoles, a commencé. Des réunions d information et de sensibilisation se sont déjà tenues en lien avec les communes et avec l aide des médecins du SAMU dans les communes. Leur formation soutenue financièrement pour partie par le Grand Nancy devrait débuter d ici fin 2007 sur la base de 10 heures globales suivies par des groupes de 10 personnes.

5 CREATION DE L ASSOCIATION «GRAND NANCY DEFI B» L association «Grand Nancy Défi b» regroupe la Communauté urbaine du Grand Nancy, les communes, le CHU de Nancy et les organismes de formation : l Union Départementale des Sapeurs Pompiers 54 (UDSP 54), l association départementale de la Croix Rouge de Meurthe et Moselle (CRF 54), l association départementale de Protection Civile de Meurthe et Moselle (ADPC 54), et le Centre d'enseignement des Soins d'urgence (CESU 54) du CHU de Nancy. Siège social : CHU de Nancy Service d Aide Médicale Urgente (SAMU 54). La mission principale de cette association est la formation des secouristes de première ligne, les «Volontaires Secouristes d Astreinte» et l organisation de leurs interventions. L association a souscrit une couverture responsabilité civile. La «Charte du Cœur» fixe un cadre aux relations entre les différents membres dans la gestion de cette mission de santé publique au service des populations. Y ont souscrit la Communauté urbaine du Grand Nancy au titre de son volet santé (son adhésion a été actée en Conseil de communauté le 12 octobre2007), les communes volontaires, le CHU de Nancy et l'association «Grand Nancy Defi'b». ACHAT DE DEFIBRILLATEURS Coordonné par le CHU de Nancy, un groupement de commande rassemblant 19 communes et la Communauté urbaine du Grand Nancy devrait être constitué d ici fin novembre 2007 pour se porter acquéreurs de quelque 160 défibrillateurs. De son côté, la Communauté urbaine achètera 30 défibrillateurs de plus pour équiper ses établissements sportifs et culturels, les lieux d accueil du public (campings, aires d accueil des gens du voyage), lieux de travail et centres techniques. L année 2008 devrait voir une nouvelle phase de développement de l opération «Le Défi du Cœur» avec la mise à disposition des «Volontaires Secouristes d Astreintes» de défibrillateurs externes entièrement automatisés.

DOSSIER DE PRESSE DES DEFIBRILLATEURS POUR SAUVER DES VIES!

DOSSIER DE PRESSE DES DEFIBRILLATEURS POUR SAUVER DES VIES! DOSSIER DE PRESSE DES DEFIBRILLATEURS POUR SAUVER DES VIES! Présentation du dispositif et simulation grandeur nature Lundi 17 janvier à 18h30 Salle Marie Bour 38, rue Mac Mahon 54 000 Nancy SOMMAIRE 1.

Plus en détail

CHARTE DU «CŒUR» LA COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY, LES COMMUNES DU GRAND NANCY, LE C.H.U DE NANCY ET L'ASSOCIATION GRAND NANCY DEFI'B.

CHARTE DU «CŒUR» LA COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY, LES COMMUNES DU GRAND NANCY, LE C.H.U DE NANCY ET L'ASSOCIATION GRAND NANCY DEFI'B. CHARTE DU «CŒUR» adoptée par LA COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY, LES COMMUNES DU GRAND NANCY, LE C.H.U DE NANCY ET L'ASSOCIATION GRAND NANCY DEFI'B 15 novembre 2007 1 SOMMAIRE INTRODUCTION p.3 A PREAMBULE

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 117 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 2 décembre 2008 PROPOSITION DE LOI relative à l inscription d une initiation à l utilisation du défibrillateur cardiaque

Plus en détail

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité LES 1 reconnaître les dangers et agir en toute sécurité L accident peut lui-même être générateur de danger. 1 Effectuer une approche prudente de la zone de l accident. 2 En restant à distance de la victime,

Plus en détail

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail

Dossier de presse Défibrillateurs. Conférence de presse lundi 7 juin 2010. Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors

Dossier de presse Défibrillateurs. Conférence de presse lundi 7 juin 2010. Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors Dossier de presse Défibrillateurs Conférence de presse lundi 7 juin 2010 Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors Sommaire P3 : P4 : P5 : P6 : Communiqué de presse Présentation des défibrillateurs

Plus en détail

CAMPAGNE DE SENSIBILISATION «GESTES DE PREMIERS SECOURS» AUTOUR DE CARREFOUR SANTE 11 MAI 26 JUIN 2009

CAMPAGNE DE SENSIBILISATION «GESTES DE PREMIERS SECOURS» AUTOUR DE CARREFOUR SANTE 11 MAI 26 JUIN 2009 CAMPAGNE DE SENSIBILISATION «GESTES DE PREMIERS SECOURS» AUTOUR DE CARREFOUR SANTE 11 MAI 26 JUIN 2009 Chaque année, on estime à 10 000 le nombre de vies qui pourraient être sauvées si 20% de la population

Plus en détail

Journée Mondiale des Premiers Secours de la Croix-Rouge

Journée Mondiale des Premiers Secours de la Croix-Rouge D o s s i e r d e p r e s s e Journée Mondiale des Premiers Secours de la Croix-Rouge Le 10 septembre 2011 Complexe sportif du Château Blanc Contact presse : Virginie Bizot 06 74 13 34 95 dl.montargis@croix-rouge.fr

Plus en détail

LE PROGRAMME HIVER. Janvier Mars 2013. Expositions. Ateliers Thématiques. Manifestations

LE PROGRAMME HIVER. Janvier Mars 2013. Expositions. Ateliers Thématiques. Manifestations LE PROGRAMME Janvier Mars 2013 Expositions Ateliers Thématiques Manifestations HIVER Manifestations Retrouvez le stand de la Maison de l Habitat et du Développement Durable du Grand Nancy et ses partenaires

Plus en détail

La Communauté urbaine a su s engager très tôt dans une politique volontariste et avant-gardiste en matière de fibre optique

La Communauté urbaine a su s engager très tôt dans une politique volontariste et avant-gardiste en matière de fibre optique La Communauté urbaine a su s engager très tôt dans une politique volontariste et avant-gardiste en matière de fibre optique 1996 2005 FÉVR 2007 2010 La Communauté urbaine est la première collectivité à

Plus en détail

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé Plan d intervention Objectif La réglementation La chaîne de secours Objectif général

Plus en détail

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires :

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Ligue Cardiologique Belge Plate-forme d informations et d échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients.

Plus en détail

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge Arrêt cardiaque rea app Actions Coeur Les Chevaliers du Coeur Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge www.osez-sauver.be 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié

Plus en détail

N 1780 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1780 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1780 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 11 février 2014. PROPOSITION DE LOI relative aux gestes de premiers

Plus en détail

LES ATELIERS DE L ANDIISS 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF

LES ATELIERS DE L ANDIISS 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF 1 L UTILISATION DES DEFIBRILLATEURS DANS LES EQUIPEMENTS SPORTIFS Sylvie MILED Pierre-Yves FAVREAU 2 Demain, devrons nous équiper tous les équipements sportifs en défibrillateurs?

Plus en détail

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Sauver des vies Le projet de la Fondation fribourgeoise de réanimation est né grâce à l exemple de la Fondation Ticinocuore tessinoise. En effet,

Plus en détail

La situation des arrêts cardiaques dans le département

La situation des arrêts cardiaques dans le département La situation des arrêts cardiaques dans le département Depuis 5 ans, près de 5 interventions de sapeurs-pompiers par semaine pour arrêt cardiaque dans le Maine-et-Loire Dans le Maine-et-Loire, de 2005

Plus en détail

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS Note d information La Fondation CNP Assurances lance un nouvel appel à projets dédié aux collectivités territoriales qui s engagent pour implanter des

Plus en détail

Se former. aux gestes qui sauvent. et apprendre à utiliser un défibrillateur

Se former. aux gestes qui sauvent. et apprendre à utiliser un défibrillateur Se former aux gestes qui sauvent et apprendre à utiliser un défibrillateur L'intervention dans les premières minutes, avant l'arrivée des secours, est capitale. Connaître les bons réflexes vous aide à

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

AED MAP. lifesaving solutions

AED MAP. lifesaving solutions Entreprises AED MAP lifesaving solutions 1994 Lancement et commercialisation du premier défibrillateur automatique (DAE). 50 000 En France, 50 000 personnes meurent chaque année d un arrêt cardiaque. 4

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation automatisée externe par le public Conférence d Experts Coordonnateur : Pr P

Plus en détail

Un défibrillateur à la CAD offert par GrDF POINT PRESSE Hôtel communautaire Lundi 30 septembre 11h30

Un défibrillateur à la CAD offert par GrDF POINT PRESSE Hôtel communautaire Lundi 30 septembre 11h30 Un défibrillateur à la CAD offert par GrDF POINT PRESSE Hôtel communautaire Lundi 30 septembre 11h30 Jean-François RUIZ Responsable de la Communication - Direction Territoriale PACA Est T. 04 94 30 45

Plus en détail

Référence réglementaire : CODE DU TRAVAIL - Quatrième Partie Livre II Titre II Chapitre IV Section 3 : Matériel de premier secours et secouriste Article R4224-14 En savoir plus sur cet article... Créé

Plus en détail

Le PSC1 se former aux gestes des premiers secours

Le PSC1 se former aux gestes des premiers secours Le PSC1 se former aux gestes des premiers secours CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com Le PSC1 : quelle utilité? Si l on est témoin d un accident ou d

Plus en détail

Nous pouvons tous sauver

Nous pouvons tous sauver 1 Nous pouvons tous sauver des vies Vous pouvez sauver une personne victime d un arrêt cardio-respiratoire grâce au défibrillateur automatisé externe (DAE). Il délivre un choc électrique au muscle cardiaque,

Plus en détail

#01. aduan.fr. enquête loyers Les loyers du parc privé dans le Grand Nancy. en résumé. sommaire. oct. 2012 habitat. au 1er Janvier 2012

#01. aduan.fr. enquête loyers Les loyers du parc privé dans le Grand Nancy. en résumé. sommaire. oct. 2012 habitat. au 1er Janvier 2012 Agence de développement et d urbanisme de l aire urbaine nancéienne aduan.fr de l aduan #01 oct. 2012 habitat enquête loyers Les loyers du parc privé dans le Grand Nancy au 1er Janvier 2012 en résumé Réalisée

Plus en détail

Informatique, internet et multimédia

Informatique, internet et multimédia Informatique, internet et multimédia Présentation Au premier trimestre 2010, 70 % des ménages de l'union européenne avaient accès à internet, et pas moins de 80 % des jeunes internautes utilisaient les

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 264 (2011-2012) N o 1 264 (2011-2012) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2011-2012 31 OCTOBRE 2011 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT À PROMOUVOIR L INFORMATION ET LA FORMATION SUR LES DÉFIBRILLATEURS

Plus en détail

Motion Défibrillation précoce : mise en place d un réseau de premiers répondants

Motion Défibrillation précoce : mise en place d un réseau de premiers répondants M 071/2008 SAP Le 17 septembre 2008 SAP C Motion 1567 Fuchs, Berne (UDC) Cosignataires: 0 Déposée le: 28.03.2008 Défibrillation précoce : mise en place d un réseau de premiers répondants Le Conseil-exécutif

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Association Française des Premiers Secours des Pyrénées Orientales ( AFPS 66 )

Association Française des Premiers Secours des Pyrénées Orientales ( AFPS 66 ) Association Française des Premiers Secours des Pyrénées Orientales ( AFPS 66 ) n W662005964 / siren 790 223 317 / arrêté préfectoral n 2013109-0001 INITIATIONS Initiation au Défibrillateur : l arrêt cardiaque

Plus en détail

Evaluation DES pratiques

Evaluation DES pratiques Evaluation DES pratiques ProfessionnellES : Arrêt Cardiaque Vincent Piriou Service d Anesthésie Réanimation, Centre Hospitalier Lyon Sud, 69495 Pierre- Bénite Cedex. E.Mail : vincent.piriou@chu-lyon.fr

Plus en détail

réseau gérard cuny Malzéville Maxéville Pulnoy Saulxures-lès-Nancy Seichamps Tomblaine Vandœuvre-lès-Nancy Villers-lès-Nancy

réseau gérard cuny Malzéville Maxéville Pulnoy Saulxures-lès-Nancy Seichamps Tomblaine Vandœuvre-lès-Nancy Villers-lès-Nancy Art-sur-Meurthe Dommartemont Essey-lès-Nancy Fléville-devant-Nancy Heillecourt Houdemont Jarville-la-Malgrange Laneuveville-devant-Nancy Laxou Ludres Malzéville Maxéville Nancy Pulnoy Saint-Max Saulxures-lès-Nancy

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

VILLE DE DOMONT. La défibrillation en accès Public. Page 1

VILLE DE DOMONT. La défibrillation en accès Public. Page 1 VILLE DE DOMONT La défibrillation en accès Public Page 1 En partenariat avec CLUB de DOMONT ROTARY CLUB DE DOMONT-ECOUEN Page 2 SOMMAIRE 1- LE PROJET, QUELS OBJECTIFS POUR LA VILLE DE DOMONT? 2- IMPLANTATION

Plus en détail

«Les Défibrill Acteurs» Colloque Parlementaire. Palais du Luxembourg. Salle Vaugirard. 15 juin 2010 16 heures - 18 heures

«Les Défibrill Acteurs» Colloque Parlementaire. Palais du Luxembourg. Salle Vaugirard. 15 juin 2010 16 heures - 18 heures Assocation 1901 «Nous prenons notre rôle à coeur» «Les Défibrill Acteurs» Colloque Parlementaire Palais du Luxembourg Salle Vaugirard 15 juin 2010 16 heures - 18 heures Les Défibrill Acteurs Contact Presse

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne»

Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne» Paris, le 19 février 2013 Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne» Mardi 19 février 2013 Intervention de Vincent Chriqui, Directeur général du Centre

Plus en détail

Campagne «Arrêt cardiaque : 1 vie = 3 gestes»

Campagne «Arrêt cardiaque : 1 vie = 3 gestes» Campagne «Arrêt cardiaque : 1 vie = 3 gestes» DOSSIER DE PRESSE du 19 janvier 2008 Fiche 1 SOMMAIRE Lancement de la campagne annuelle d'information grand public : «Arrêt cardiaque : 1 vie = 3 gestes» p.3

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE L arrêt cardiaque touche en France environ 60 000 personnes par an. C est la première cause de mortalité, bien loin devant les accidents de la route (4 600 morts en 2007). C est un tueur qui tue «au hasard»,

Plus en détail

PLAN PARTICULIER D INTERVENTION

PLAN PARTICULIER D INTERVENTION DIRECTION DES SERVICES DU CABINET ET DE LA SECURITE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PLAN PARTICULIER D INTERVENTION Barrage de Serre-Ponçon Arrêté préfectoral du14 mars 2012

Plus en détail

F.C.I. FORMATIONS CONSEILS INCENDIE. Formations. S.S.T. (Sauveteur Secouriste du Travail) E.P.I. (Equipier de Première Intervention)

F.C.I. FORMATIONS CONSEILS INCENDIE. Formations. S.S.T. (Sauveteur Secouriste du Travail) E.P.I. (Equipier de Première Intervention) F.C.I. FORMATIONS CONSEILS INCENDIE Formations S.S.T. (Sauveteur Secouriste du Travail) E.P.I. (Equipier de Première Intervention) S.S.I.A.P. 1 (Service de Sécurité Incendie et d Assistance à Personnes)

Plus en détail

Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers

Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers Dossier de presse Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers Jeudi 12 décembre 2013 à 17 heures 30 Centre Opérationnel Départemental

Plus en détail

Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg

Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg Forum du sauvetage 08-09 mai 2014 Fribourg Constat initial En arrêt cardiaque sans manœuvres de réanimation Diminution rapide des chances de survie ( 7 à 10 % / minute 1 ) Délais de réponse de l ambulance

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque.

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. UN DÉFIBRILLATEUR EST UTILISABLE PAR TOUS QU EST-CE QU UN DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. Son principe est simple : il envoie

Plus en détail

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 cesu 73 1 Sommaire historique et législation la chaîne de survie le défibrillateur semi automatique

Plus en détail

Arrêt cardiaque Premier registre national

Arrêt cardiaque Premier registre national Paul Becquart, Journaliste Santé Le petit Site Santé PRESENTATION du document ci-joint www.lepetitsitesante.fr Des centaines d'actualités, reportages et dossiers Santé et Environnement Arrêt cardiaque

Plus en détail

AED Plus. La meilleure assistance pour les sauveteurs

AED Plus. La meilleure assistance pour les sauveteurs AED Plus La meilleure assistance pour les sauveteurs RCP indispensable Les dernières recommandations publiées en 2010 par le conseil européen de réanimation (ERC, European Resuscitation Council) sont claires

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

2013 ANNEE DU VOLONTARIAT ET DE LA JEUNESSE POINT PRESSE TRIE SUR BAÏSE 15 AVRIL 2013 DOSSIER DE PRESSE

2013 ANNEE DU VOLONTARIAT ET DE LA JEUNESSE POINT PRESSE TRIE SUR BAÏSE 15 AVRIL 2013 DOSSIER DE PRESSE SDIS 65 PREFET DES HAUTES-PYRENEES 2013 ANNEE DU VOLONTARIAT ET DE LA JEUNESSE POINT PRESSE TRIE SUR BAÏSE 15 AVRIL 2013 DOSSIER DE PRESSE Votre correspondant presse : Marie-Pierre TOUSTARD Mail : contact@sdis65.fr

Plus en détail

Elle relève uniquement de la

Elle relève uniquement de la Elle relève uniquement de la responsabilité de l employeur, Logiquement il s appuie sur son conseil légitime et naturel, le médecin du travail Rien n interdit de prendre attache du SAMU local, c est même

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT

ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT Devant tout type d accident, de maladie, il convient d avertir le plus rapidement possible le Service Formation de l ATC. ASSURANCE MUTUELLE NATIONALE DES SPORTIFS L ATC

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Point presse mensuel 12 juillet 2012. Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012

DOSSIER DE PRESSE. Point presse mensuel 12 juillet 2012. Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012 DOSSIER DE PRESSE Point presse mensuel 12 juillet 2012 Préparation aux jeux olympiques de Londres 2012 Contact presse Sarah IZZA 03 62 72 86 27 sarah.izza@ars.sante.fr Point presse mensuel 12/07/2012 ARS

Plus en détail

Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité

Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité CENTRE HOSPITALIER De La Rochelle CATALOGUE FORMATIONS CESU 17 2012 Des compétences au service de la formation Pour un soin de qualité CESU 17 - CENTRE HOSPITALIER LA ROCHELLE 17019 LA ROCHELLE CEDEX 1

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR

TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR TEMPS D ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de SAUNAY Année 2015-2016 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter de la rentrée 2015, les TAP (temps d activités

Plus en détail

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS,

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, LA DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SECURITE PUBLIQUE ET LE GROUPEMENT DE GENDARMERIE DEPARTEMENTALE

Plus en détail

SECOURS D URGENCE A LA PERSONNE. ORGANISATION OPERATIONNELLE et PROCEDURES EN EHPAD

SECOURS D URGENCE A LA PERSONNE. ORGANISATION OPERATIONNELLE et PROCEDURES EN EHPAD Printemps des EHPAD Nice 26 mars 2015 SECOURS D URGENCE A LA PERSONNE - S.U.A.P - ORGANISATION OPERATIONNELLE et PROCEDURES EN EHPAD Médecin Lt Colonel V. ALAUX-DHENIN, Responsable «Mission Médicalisation

Plus en détail

IL Y A URGENCE! En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d un arrêt cardiaque.

IL Y A URGENCE! En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d un arrêt cardiaque. ARRÊT CARDIAQUE : IL Y A URGENCE! En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d un arrêt cardiaque. Le taux de survie à un arrêt cardiaque en France est de 2à 3% ; il est 4 à 5 fois

Plus en détail

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Dr Simone BOUSSUGES médecin conseiller technique Christiane BRUN assistante

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS Jeudi 27 août 2015 Salle du conseil d administration SDIS de la Corrèze - Tulle Contact Presse Sandrine

Plus en détail

Pompiers sans Frontières au Pérou

Pompiers sans Frontières au Pérou Pompiers sans Frontières au Pérou Objectif général : * Montrer aux jeunes les dangers qu ils encourent et les responsabiliser en leur apprenant les gestes de base pour sauver des vies. Lieu d exécution

Plus en détail

rejoignez-nous! Les communes s engagent pour sauver des vies

rejoignez-nous! Les communes s engagent pour sauver des vies rejoignez-nous! Les communes s engagent pour sauver des vies www.associationrmcbfm.org Association RMC/BFM - 12, rue d Oradour-Sur-Glane 75015 Paris Isabelle Weill, Présidente + 33 (0)1 71 19 13 84 Jennifer

Plus en détail

informations pratiques

informations pratiques COLLECTIVITÉS LOCALES Arrêt cardiaque informations pratiques avec le soutien de Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 1 2 I L arrêt cardiaque L arrêt cardiaque est la première cause de mortalité des

Plus en détail

EST HABITAT CONSTRUCTION

EST HABITAT CONSTRUCTION L ESSENTIEL EST HABITAT CONSTRUCTION 4 626 Nombre de et d'équivalents- en foyers par commune : s Mo 10 Algrange 22 96 Yutz 50 Florange Hayange 49 9 Serémange-Erzange 23 De 1 à 99 Agences : à 499 De 100

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 11 octobre 2007 N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 27 septembre 2007.

Plus en détail

Sauver une vie, en 3 gestes!

Sauver une vie, en 3 gestes! Sauver une vie, en 3 gestes! Gestes Élémentaires de Survie Formation aux élèves de 5 e des collèges Essonniens Pourquoi former aux gestes élémentaires de survie? Reconnaître l arrêt cardiaque Le Sdis de

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Se former aux. est un acte citoyen REPÈRES ÉDITO

Se former aux. est un acte citoyen REPÈRES ÉDITO Arrêt cardiaque REPÈRES ÉDITO Définition L arrêt cardiaque aussi appelé mort subite de l adulte est dû à un trouble du rythme cardiaque, mortel en quelques minutes en l absence de prise en charge. Une

Plus en détail

L APPRENTISSAGE AUX PREMIERS GESTES DE SECOURS

L APPRENTISSAGE AUX PREMIERS GESTES DE SECOURS L APPRENTISSAGE AUX PREMIERS GESTES DE SECOURS Proposition du Conseil de Développement Erdre & Gesvres 1 SOMMAIRE 1. Contexte et origine du sujet 2. Etat des lieux général 3. Les enjeux d une formation

Plus en détail

FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA

FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA Durée : 4h Personnels concernés : Tout le personnel volontaire. Formation au secourisme PROGRAMME DE LA FORMATION 1 re partie : Qu est ce que la fibrillation? Objectifs

Plus en détail

Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique

Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique Communiqué de presse Paris, le 2 décembre 2014 Etude MAAF IFOP «Les Français et l urgence médicale» : un enjeu de santé publique MAAF lance «Grave Pas Grave?», le premier service mobile expert d analyse

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

édito Valérie JURIN Conseillère communautaire déléguée à la santé

édito Valérie JURIN Conseillère communautaire déléguée à la santé Le guide 2014 édito Octobre est le mois traditionnel de promotion du dépistage organisé du cancer du sein. Cette année encore, une série d événements se décline sur le territoire du Grand Nancy, grâce

Plus en détail

Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers

Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers Convention de coproduction SDIS- UDSP pour les jeunes sapeurs-pompiers Entre le Service Départemental d Incendie et de Secours du Jura, ci-après dénommé le SDIS, représenté par Monsieur Christophe PERNY,

Plus en détail

signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017

signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017 signature du contrat local de santé du grand nancy 2013-2017 Vendredi 15 mars 2013 Dossier de presse CONTACTS presse Grand Nancy : Élise FRISONI - 03 83 91 84 25 / 06 21 90 53 00- elise.frisoni@grand-nancy.org

Plus en détail

Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs

Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs INCSEN Réagir efficacement face à un début d incendie en respectant les consignes de sécurité Savoir mettre en oeuvre un extincteur Tout personnel d entreprise

Plus en détail

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE M.Bourguignon (DGSNR), JB.Fleutot (SPRA), C.Telion (SAMU de Paris), M.Ammerich (DGSNR), P.Carli (SAMU de Paris) Les

Plus en détail

Formez-vous pour mieux. prévenir les risques professionnels

Formez-vous pour mieux. prévenir les risques professionnels Formez-vous pour mieux prévenir les risques professionnels . Formation initiale : 14 heures MAC : 7 heures De 4 à 10 Formateur SST certifié Habilitation de l I. : N 01190/2011/SST-1/0/13 Sauvetage Secourisme

Plus en détail

Comment la MNT s engage dans la réduction des risques professionnels avec les employeurs publics?

Comment la MNT s engage dans la réduction des risques professionnels avec les employeurs publics? Comment la MNT s engage dans la réduction des risques professionnels avec les employeurs publics? Julie BURSON-Pôle Prévention et Action Sociale LA MNT 1ère mutuelle de la fonction publique territoriale

Plus en détail

Cinapse Pierre Foulon Directeur GENIOUS Interactive

Cinapse Pierre Foulon Directeur GENIOUS Interactive Cliquez pour modifier le style du titre Cinapse Pierre Foulon Directeur GENIOUS Interactive Cap Digital Le pôle des contenus et services numériques Projet CiNAPSe Appel FUI 14 Un constat : Présentation

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

Informatique, internet et multimédia

Informatique, internet et multimédia Informatique, internet et multimédia A NANCY CENTRE SOCIAL BEAUREGARD- BUTHEGNEMONT 269, avenue de Boufflers Tél : 03.83.96.46.12 - Fax : 03.83.96.60.82 Permanences tous les jours de 9h à 12h et de 13h30

Plus en détail

Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon.

Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon. DOSSIER DE PRESSE Alençon, vendredi 20 février Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon. En France chaque année, l arrêt cardiorespiratoire inopiné,

Plus en détail

Sensibilisation aux accidents de la vie courante

Sensibilisation aux accidents de la vie courante 1er décembre 2012, Saint Nazaire et Nantes Communiqué de presse Harmonie Soins & Services Enfance & Famille, et le service Prévention d Harmonie Atlantique, ont invité les familles de jeunes enfants le

Plus en détail

;"# d. .t.' L'arrèt cardiaque n'est pas forcément fatal. Notre cceur peut repartir s'il est pris en charge à temps. .,:,:,,:ti:::i:. :-:,'.

;# d. .t.' L'arrèt cardiaque n'est pas forcément fatal. Notre cceur peut repartir s'il est pris en charge à temps. .,:,:,,:ti:::i:. :-:,'. ;"# d L'arrèt cardiaque n'est pas forcément fatal. Notre cceur peut repartir s'il est pris en charge à temps..t.'.,:,:,,:ti:::i:. :-:,'.',, : rfr g Un arrêt cardiaque, c'est quoi? Larrêt cardiaque, appelé

Plus en détail

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales ! Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales Recommanda)ons DE LA DIRECTION DE LA SÉCURITÉ CIVILE relatives!!! à l initiation du grand public à la prise en charge de l

Plus en détail