Table ronde Pierre Hemptinne, Médiathèque de la communauté française de Belgique Lionel Dujol, Médiathèque de Romans-sur-Isère

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table ronde Pierre Hemptinne, Médiathèque de la communauté française de Belgique Lionel Dujol, Médiathèque de Romans-sur-Isère"

Transcription

1 INTERNET EN BIBLIOTHÈQUES : ARRÊT SUR IMAGES Table ronde Pierre Hemptinne, Médiathèque de la communauté française de Belgique Lionel Dujol, Médiathèque de Romans-sur-Isère La stratégie Internet de la Médiathèque de la communauté française de Belgique Pierre Hemptinne, Médiathèque de la communauté française de Belgique Site internet : Il est difficile d intervenir en fin de journée car beaucoup de choses ont déjà été dites et nous commençons à ressentir la fatigue. Présenter une stratégie Internet demanderait beaucoup de temps pour passer en revue tous les éléments : le politique, les ressources humaines, la technologie, l évolution du métier, etc. Nous sommes un réseau de 17 médiathèques dans la partie francophone et bruxelloise de la Belgique. La Médiathèque de la communauté française de Belgique n'a rien à voir avec ce que vous appelez «médiathèque» en France. Dans notre petit pays, la lecture publique concerne uniquement le livre qui est pris en charge entièrement par l État. Le prêt de supports sonores a été créé à l initiative privée de Jean Salkin, il y a un peu plus de 52 ans. La médiathèque est une association privée, subventionnée par l État, avec un budget d environ 12 millions d (dont 45 % sont des recettes propres). Nous avons eu un pic d activités, autour de 2001, avec 5 millions de prêt musique et DVD pour la population francophone de Belgique. Depuis, nous connaissons une baisse de 11 % des recettes tous les ans. Notre association est donc en restructuration, après avoir connu un licenciement collectif en février, et redéfinit son projet, ses missions et son métier. Nous avons eu un aperçu tout à l heure de la pléthore d outils que nous pouvons utiliser sur Internet. La question principale est de savoir comment les bibliothèques doivent se positionner sur Internet : se diluer ou développer une autre culture. L information coups de cœur est pratiquée par des quantités de sites et même si nous sommes quelques centaines, voire quelques milliers de bibliothèques, à pratiquer des coups de cœur et chroniquer nos DVD sur Internet, est-ce que cela sera suffisant pour créer un mouvement différent dans le domaine culturel? Avant de définir une stratégie Internet, il faut mener une réflexion sur ce que nous avons à dire, en quoi nous sommes différents, sur le type d informations que nous pouvons apporter, sur nos ressources humaines. 1

2 Nous avons créé 5/6 postes de rédacteurs qui sont des producteurs rédactionnels mais aussi une cellule de réflexion, en relation avec d autres personnes de l institution pour définir comment nous parlons des collections, ce que nous faisons découvrir, comment et avec quel langage. Il est possible évidemment de recycler les compétences. À partir du moment où le prêt diminue, nous pouvons nous réinvestir dans la médiation. Je vais essayer de présenter le plus concrètement possible le projet que nous sommes en train de développer et, en conclusion, je vous livrerai nos espoirs mais aussi nos inquiétudes. Le premier projet qui illustre notre volonté rédactionnelle est un support papier, couplé avec un développement sur Internet : ce nouveau magazine, sous la forme d'un poster, réalisé pour chaque numéro, par un plasticien différent, sortira tous les 2 mois. Jusqu à présent notre métier consistait à constituer des collections, faire une base de données, remplir des fiches signalétiques de médias, enrichir un patrimoine énorme. Nous avons une collection de CD absolument faramineuse. Notre rôle actuel, dans un contexte de saturation de l offre, serait plutôt de faire reconnaître notre autorité pour sélectionner. Notre ligne est de présenter 40 à 50 médias maximum, significatifs de nouvelles tendances, d artistes différents à découvrir dans une frange pour laquelle le taux de tolérance peut être assez large. À partir de ce choix, il est important de faire découvrir une grille de lecture différente de l actualité proposée par les journaux et les médias afin de montrer que notre profession a une vision d ensemble sur la production musicale et cinématographique. Il s agit de promouvoir, petit à petit, une analyse construite sur une prospection très large des musiques actuelles et du cinéma. C est à partir de là que nous pouvons fonder et argumenter un choix spécifique. Ce magazine sera disponible dans toutes les médiathèques sur un présentoir au design particulier pour y montrer les médias sélectionnés. Le pendant sur Internet sera constitué par des podcasts thématiques autour de cette sélection avec des compilations à écouter : l important est aussi de décrypter l actualité et de montrer qu elle se construit à partir d une mémoire. Nous nous rendons compte que le grand public a de plus en plus oublié la profondeur des répertoires culturels et musicaux. Ce projet, qui surfe sur la nouveauté et le besoin d obtenir rapidement des informations récentes, a pour enjeu d accrocher et rendre attractif le répertoire que nous avons constitué. Il se caractérise par : une volonté de montrer physiquement des médias dans des lieux de rencontres avec un présentoir, des postes de consultation, la possibilité d écouter, 2

3 des réunions internes pour favoriser des pratiques proactives des médiathécaires pour la médiation : présenter le magazine au public, son contenu, faire écouter et à partir de là rayonner vers d autres choix et propositions, sur Internet : un rédactionnel beaucoup plus développé avec des renvois vers d autres sites, vers des podcasts. À partir de la sélection présentée sur support papier et accompagnée sur Internet, nous menons également des interventions dans les écoles pour sensibiliser les élèves à la diversité culturelle à travers l actualité sonore, médiatique, musicale, filmographique qu ils connaissent. L autre projet que nous mettons en place est un deuxième site nous sommes aussi dans la dissémination ou la satellisation intitulé Les Médiavores 1, orienté vers les «mordus» de la médiathèque. Son objectif est de refonder une communauté d échanges avec nos habitués, ceux qui ont aussi une mémoire d usager de la médiathèque et, à partir de là, élargir notre audience par le biais de parrainage de nouveaux publics. Beaucoup de personnes qui fréquentaient la médiathèque depuis 20 ou 30 ont exprimé leur désir de retrouver la trace de ce qu ils avaient emprunté au fil de ces années. Avec Médiavores, ils saisissent leur code, mettent leur profil à jour et retrouvent la liste de leurs emprunts depuis que nous sommes informatisés. Ils ont la possibilité de coter les médias, de les annoter, de faire des commentaires, de créer des listes thématiques et des sujets de conversations par le biais de forums. Il y a également un espace messagerie. C est un outil pour remobiliser et créer sur le net une communauté «culture-web», plus spécifiquement orientée vers les médiathèques et les bibliothèques, mais également concernée par le maintien du lieu physique. Médiavores est également un lieu où le personnel de la médiathèque peut remplir son rôle de conseils et de médiation à distance via Internet et des forums. Nous allons créer très prochainement (mi-novembre) un site «Artistes émergents», orienté en priorité en direction des artistes francophones, avec une extension aux artistes flamands d ores et déjà prévue. Ce sera l occasion de créer des plateformes et des discussions entre communautés. Dans un second temps, nous réfléchirons à une véritable dimension européenne. Ce site fonctionnera avec les artistes musicaux (rock, classique, jazz) puis s'ouvrira vers le cinéma. Les artistes auront la liberté complète de mettre leurs contenus, de les présenter 1 3

4 avec un système de return pour les personnes qui visitent le site et, pour les médiathécaires, la possibilité d épingler ce qui leur semble intéressant et faire des liens avec nos collections. Nous avons également un espace blog avec une dizaine de médiathécaires bloggeurs. L objectif est de permettre aux médiathécaires de «se lâcher» afin de laisser transparaître leur personnalité pour montrer que, dans notre métier, nous accordons aux musiques et au cinéma une attention différente de celle du marché. C est cette attention qui doit prédominer et devenir notre marque de fabrique pour attirer de nouveaux publics. Nous avons aussi des retours de musiciens qui découvrent ce que nous avons écrit à leur sujet. Cela fait dix ans maintenant que nos usagers ont la possibilité de faire des réservations à partir de notre site. Nous allons prochainement tester la livraison à domicile pour notre fonds patrimonial. Ce site mère a environ visites par jour. Les blogs oscillent entre 30 et 100 visites par jour. Ces chiffres sont-ils suffisants pour influer sur la culture-web en dehors des communautés de connaisseurs qui se connectent sur Internet et font un travail intéressant? Ce type de fréquentation peut-il développer une culture-web en phase avec une politique culturelle publique? Personnellement, je ne le pense pas. Nous sauverons peut-être la face par rapport à nos tutelles politiques, nous entretiendrons un certain public mais si nous n'enclenchons pas une dimension plus importante, je crains une dilution dans la culture-web qui, malgré son potentiel intéressant, me semble plutôt abaisser le niveau culturel alors que notre mission est de l élever. Je peux m expliquer sur ces propos que vous jugerez peut-être provocants, mais nous avons le sentiment d un affaiblissement de la capacité du grand public à venir nous poser des questions sur les musiques qu ils cherchent. Sur le terrain, nous avons de plus en plus de difficultés à susciter de l intérêt sur certains répertoires qui ne sont pas médiatisés. Nous avons beaucoup parlé d Internet et des bibliothèques jusqu à présent mais sans vraiment aborder ce qu il y a autour. Internet est seulement un élément. Une enquête a été menée récemment en Belgique qui révèle que les adolescents ne sont plus capables de faire un travail documentaire correct (structuré et référencé). Le même constat doit, sans doute, être fait dans d autres pays. Internet n est pas la panacée : il ne suffit pas d être connecté pour faire un bon travail documentaire. Il faut travailler au niveau européen pour mettre en place une seule base médiathèquesbibliothèques. Nous devrions avoir un projet rédactionnel à cet échelon pour définir ce que doit être l attention portée aux musiques et au cinéma aujourd hui. Avec l Internet, nous sommes dans une culture du zapping alors que nos missions sont a priori plutôt orientées 4

5 vers une culture acquise, petit à petit, et qui seule permet le processus d individuation. Je crois que nous n avons pas les moyens actuellement d inverser la tendance, ni au niveau des budgets ni au niveau des décisions politiques ni au niveau de l ampleur de ce que nous rendons visible sur Internet. Vous avez beaucoup parlé de mutualisation à l échelon français, je pense que nous devrions aborder cette question hors frontière Internet n est lié à aucune frontière. Prochainement, nous traduirons notre site en anglais et en allemand sur les parties les plus techniques, nous proposerons une inscription en ligne à l échelon international. Nous devons de plus en plus aller vers un grand portail, un outil internet qui soit une vision européenne de la musique, du cinéma et de la littérature que nous défendons, aujourd hui, en Europe et des orientations que nous voulons soutenir en matière d accès aux savoirs. Blog de bibliothèque : nouveau service à l'usager ou outil de séduction? Lionel Dujol, Médiathèque de Romans-sur-Isère Je travaille dans une médiathèque intercommunale, dans la Drôme, à Romans-sur-Isère. Depuis une dizaine d'année, je suis responsable multimédia et en voie de devenir un médiateur numérique des collections. C'est un profil de poste qui n'existe pas actuellement dans les bibliothèques et que nous sommes quelques-uns à revendiquer. Il consiste à définir le travail de médiation nécessaire sur Internet pour mettre en avant nos collections. Je vous parlerai aujourd'hui du blog Everitouthèque 2 que nous avons développé et qui n'est qu'une brique dans un ensemble plus large. Nous avons un OPAC sur lequel nous avons très peu de possibilité de développer des outils d'interaction avec nos usagers. Plutôt que d'attendre d'avoir un portail digne de ce nom, nous avons développé des outils à partir du web 2.0 et, en premier lieu, un blog. Nous sommes un service intercommunal d'une vingtaine de communes, essentiellement rurales. La ville de Romans en est le pôle centre avec une médiathèque centrale et une médiathèque de quartier. Le blog a été ouvert en avril Sa particularité est de fonctionner sous la forme d'une écriture collaborative avec la participation non seulement des bibliothécaire mais aussi de l'ensemble des «biblio-acteurs», ceux qui participent à la vie d'une bibliothèque : nos usagers mais aussi nos partenaires (du libraire aux partenaires d'animation ou aux auteurs que nous recevons). 2 5

6 Derrière un blog, il doit, bien entendu, y avoir un projet. En quoi ce blog entrera-t-il dans nos missions et complétera ce que nous proposons? Nous avons beaucoup réfléchi avant l'ouverture de ce blog ; durant 3 mois, une partie de chaque réunion hebdomadaire y était consacrée. Il en est sorti 3 piliers : chaque semaine, il doit y avoir au moins une critique d'un document de notre fonds, un billet sur la vie de la médiathèque (animation ou compte rendu de formation, par exemple) et, surtout, un billet d'humeur rédigé par un bibliothécaire. J'aime reprendre cet extrait du Petit Prince, d'antoine de Saint-Exupéry : - Qu'est-ce que signifie «apprivoiser»? dit le petit prince. - C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie «créer des liens». Nous avons voulu ouvrir un blog pour essayer de créer de nouveaux liens avec les usagers qui nous voyaient trop souvent encore derrière notre banque de prêt pour leur réclamer leurs livres en retard ou qui pensaient que nous n'étions pas là lorsque la bibliothèque était fermée. Le triptyque indispensable pour un blog est : la proximité des contenus, le partage de son expérience, l'ouverture vers ceux qui font vivre la bibliothèque. La proximité des contenus Pour nous, la critique d'un document est essentielle, mais il est hors de question que cela soit la 4 e de couverture. Amazon et la FNAC le font, si nous faisons la même chose cela n'a aucun intérêt. Nous devons revendiquer notre identité sur le web et apporter l'avis du bibliothécaire sur un document. Nos critiques personnalisées et signées entraînent de véritables échanges avec les usagers. Ils sont très friands de cette levée de l'anonymat des bibliothécaires. Elle montre que nous n'exerçons pas cette profession par hasard et si nous y présentons aussi nos compétences, c'est de manière beaucoup moins institutionnelle. Le partage de son expérience Dans une bibliothèque, nous prenons beaucoup de décisions concernant les usagers sans que ceux-ci soient vraiment informés des raisons qui y nous conduisent. Désormais, nous expliquons systématiquement toutes nos décisions. Lorsque nous avons ajouté des petites cartes signalétiques sur les ouvrages pour indiquer si nous les avons ou non appréciés, nous avons expliqué ce choix qui a pris du sens : les avis exprimés sur le blog sont ramenés au 6

7 niveau du livre par une étiquette avec une brève critique invitant à se rendre sur le blog pour en savoir plus. Il faut absolument impacter sur le service réel de la bibliothèque. Nous expliquons aussi les coulisses de la bibliothèque. Très souvent, les usagers sont assez curieux de la partie de la bibliothèque à laquelle ils n ont pas accès. Nous avons, par exemple, fait un billet sur l'effervescence d'un retour de librairie ou sur une formation choisie dans le catalogue du CNFPT «Fabrication d'un livre à bruiter». Une rubrique qui fonctionne extraordinairement bien est «Le jargon du bibliothécaire». Avant d'être bibliothécaire, encore simple usager, je me souviens m'être rendu un jour dans ma bibliothèque universitaire, fermée pour cause de désherbage et je suis reparti sans comprendre. Nous utilisons un jargon complètement opaque pour nos usagers sans même nous en rendre compte. Dans cette rubrique, nous expliquons notre vocabulaire : le magasin, l'enfer, Dewey. Nous partageons et faisons état de nos prochaines animations avec un compte rendu de toutes nos animations. Avec Internet, on peut amener, grâce au multimédia, une plus-value de contenus. Lorsque nous faisons un compte rendu d'animation, nous mettons un texte avec un diaporama photo et, si possible, un film petit format d'une minute ou une minute trente. C'est aussi une manière de montrer les animations que nous pourrions accompagner auprès des huit bibliothèques de notre territoire intercommunal. À destination de nos collègues bibliothécaires, nous avons une boîte à outils qui décrit tous les outils que nous avons utilisés pour accompagner une animation. L'ouverture vers ceux qui font vivre la bibliothèque Elle est essentielle. Il s'agit d'ouvrir le blog à ceux qui participent à la vie de la bibliothèque afin de mieux «connaître l'autre». Nos usagers écrivent des critiques sur le blog. Si l'usager veut participer au blog, en écrivant sa critique sur un bout de papier, bien sûr nous la prenons, car l'intérêt est qu'il participe à cette communauté. Petit à petit, nous l'accompagnerons, s'il le souhaite, vers un usage plus numérique. Il n'y a absolument pas de concurrence avec notre catalogue en ligne. Mais nous faisons systématiquement un lien de la notice sur le catalogue vers la critique sur le blog. Que ce soit une critique faite par un bibliothécaire, par un libraire ou par un usager, nous essayons de faire des passerelles avec notre OPAC. L'idéal, bien entendu, serait que tout soit au même endroit. Autre exemple : des usagers peuvent aussi intervenir avec des photos. Un usager présente ainsi ces photos accompagnées de haïku écrit par sa compagne. C'est une exposition virtuelle avec un contrat et les droits qui y sont liés. 7

8 Un usager mystérieux, Frida de la Morandière, nous envoie régulièrement par courriel d'excellents billets que nous publions. Nous avons la même démarche avec nos partenaires : centre social, associations, libraires, collègues bibliothécaires, auteurs de passage auxquels nous demandons systématiquement un texte pour le blog. Le blog doit être un outil qui restitue la vitalité de notre établissement. Nous avons parfois une image austère et poussiéreuse alors que, au contraire, nos bibliothèques sont pleines de vie. Impliquer l'usager : est-ce que ça marche? La règle des 90 / 9 / 1 Établie par Jakob Nielsen, grand penseur de l'ergonomie des sites internet, cette règle est très importante lorsque nous développons des outils collaboratifs pour une bibliothèque. Pour un site sur lequel nous sollicitons la participation des visiteurs, 90 % de ceux-ci viennent uniquement pour lire l'information mais ne participent pas, 9 % laissent une information de temps à autres et 1 % seulement des collaborent régulièrement. Youtube et Flickr ont noté, il y a un an et demi, que c'était entre 0,16 et 0,2 % des visiteurs qui mettaient des photos ou des vidéos sur ces plateformes. Les usagers qui contribuent ou laissent des commentaires sur notre blog représentent également 0,2 %. L'outil en soi n'est pas suffisant pour entraîner l'usager à y participer. Un nécessaire accompagnement de l'usager Les bibliothécaires ont un rôle très important dans la «média-alphabétisation» : nous devons apprendre aux usagers à utiliser ses outils et autant faire cette approche avec les outils de la bibliothèque. Accompagner les usagers, c'est les écouter. S'ils souhaitent contribuer par un support papier, c'est paradoxal, mais ce n'est pas grave. Nous devons communiquer et cela n'est pas toujours bien accepté par les services de communication qui perçoivent parfois les blogs comme des outils de dissidence. Nous devons expliquer : avec un espace multimédia et un animateur, une formation sur les blogs peut se faire à partir du blog de la bibliothèque. C'est une matière à animer. L'accompagnement se fait aussi par la sollicitation : dans tous les livres empruntés, nous glissons 2 fiches pour recueillir les impressions de lecture des usagers. Nous faisons systématiquement des articles sur ces outils dans notre mensuel d'information papier La lettre des médiathèques. 8

9 Nous avons également un autre blog L'espace multimédia 3, blog des espaces multimédias des bibliothèques, dans lequel il y a des tutoriels, de la veille. Sensibiliser et former les bibliothécaires Pratiquer et expérimenter. Il ne faut pas avoir peur d'essayer. Convaincre de l'essor et du potentiel des services co-créés avec les usagers. Un nouvel internaute arrive aujourd'hui qui veut mettre sa griffe sur les contenus. Favoriser les pratiques culturelles et l'appropriation de l'information sans forcément utiliser les collections de la bibliothèque. Nous pensons trop, dans nos services en ligne, le livre ou le document comme porte d'entrée. Il me semble que sur Internet, il n'est que la conclusion. On sollicite des comportements retrouvés sur Internet «chercher mal et trouver juste». Accepter les nouveaux territoires de la bibliothèque. Des personnes qui ne sont absolument pas des usagers physiques de la bibliothèque lisent notre blog et, ainsi, une bibliothèque trouve sa place dans leur usage d'internet. Cette approche n'est pas simple pour les élus, mais désormais il y a un nouveau territoire sur lequel nous devons être présents. Évolution des compétences du bibliothécaire. Les bibliothécaires doivent de plus en plus jouer un rôle de médiation et de socialisation autour de la culture ou de l'information numérique. Ceci implique de «lâcher» un peu la collection et de mettre fin à l hégémonie de celle-ci. Pour retrouver tous les blogs des bibliothèques : Blog personnel de Lionel Dujol : Questions Bruno Dartiguenave, BDP du Maine-et-Loire Une remarque, peut-être un peu rétrograde, sur le peu d usagers qui utilisent les services du web 2.0. À la BDP, nous organisons des soirées de ciné-club où nous avons parfois moins de 10 personnes, mais d autres fois 40 ou 50. Au cours de ces soirées, nous échangeons sur le film que nous avons vu. Ne devrions nous pas plutôt privilégier ces formes de médiation culturelle? 3 9

10 Lionel Dujol Les deux propositions ne s opposent pas. Il s agit juste à travers la médiation sur le net d essayer de toucher un public qu on ne touche pas à travers la médiation intra-muros. De nouveaux usagers vont peut-être désormais utiliser les services de la bibliothèque chez eux, sur Internet. Nous sommes encore aujourd hui dans l expérimentation de ces outils : une médiathèque d un comté californien a mis en place une smartcard, qui permet à partir d un abonnement d accéder à des services et contenus en ligne. Ils ont des inscrits qui ne sont pas des usagers physiques du territoire. Ces outils permettent d entrer dans nos catalogues d une autre manière. La bibliothéconomie transpire beaucoup trop sur nos catalogues en ligne : aujourd hui les usagers ont l impression d obtenir toujours un résultat lorsqu ils saisissent un mot sur google alors que sur nos catalogues ils sont, la plupart du temps, renvoyés vers une liste de mots susceptibles de correspondre à la recherche. Marie-Hélène Coffin, BDP de la Corrèze Avez-vous des statistiques de fréquentation de votre blog et savez-vous combien d usagers de celui-ci fréquentent la bibliothèque? Lionel Dujol Au début, nous nous étions dits : «pas de statistiques!». Nous avons cependant été obligés de rendre des comptes à notre élu. Aujourd hui, nous avons à peu près 300 visiteurs/jour sur le blog. À peu près 20 % des personnes sont venues à la suite d une recherche par google (en tapant le nom d un auteur, ils sont arrivés sur notre blog), 40 % sont des locaux, mais nous ne savons pas si ce sont des inscrits, et nous avons une part très importante de bibliothécaires notamment pour les rubriques «boîtes à outils». Je pense que pour une expérimentation, ces chiffres restent satisfaisants. Didier Guilbaud, BDP d Indre-et-Loire Quelle est la relation avec votre intercommunalité? Est-ce une commande au départ? L avez-vous imposé en catimini? Lionel Dujol Comme c est souvent le cas pour des outils nouveaux en bibliothèque, il faut un «crapaud fou», en l occurrence moi-même. Lorsque j ai suggéré d améliorer notre portail, nous nous sommes heurtés à des problèmes budgétaires et j ai alors demandé l autorisation d expérimenter les outils du web 2.0. Le seul frein a été le service de communication qui 10

11 s est senti concurrencé. Aujourd hui, la communauté de commune du Pays de Romans est très heureuse de ses outils qui accordent une véritable publicité au territoire. Un autre point important : tous mes collègues bibliothécaires ont suivi. Ces outils sont légitimes pour tous, même pour ceux qui n y participent pas. Suzy Rousselot, médiathèque départementale du Haut-Rhin Une question à notre collègue de Belgique. J ai noté avec intérêt ce que vous avez dit tout à l heure : «notre mission est d élever le niveau culturel, Internet a tendance à l abaisser». À un moment où la tendance nous oblige plutôt à faire de l audimat et obtenir des résultats, votre position est difficile à soutenir. Au début de votre intervention, vous avez précisé que la médiathèque de la communauté française de Wallonie traversait des difficultés et se repositionnait. Une telle affirmation est-elle soutenue par votre communauté wallonne? Pourriez-vous également nous en dire un peu plus sur le projet européen concernant les bibliothèques que vous avez évoqué? Pierre Hemptinne Il y a la réalité mais aussi la réflexion qui essaie de ne pas dresser de barrière. Nous avons signé un nouveau contrat de programme qui nous lie à notre communauté pour 5 ans. Notre budget a été reconduit et même augmenté pour développer de nouvelles missions numériques. Oui, nous sommes suivis dans notre volonté globale de repositionnement. Il faut aussi se méfier de l appellation, parfois cliché, par le politique «de nouvelles missions numériques». Pour développer un projet européen, mon vœu est qu il puisse y avoir des ateliers et des groupes de travail, que des bibliothécaires-médiathécaires se rassemblent, à cet échelon, pour élaborer des chantiers et des projets. Ce qui manque dans le débat sur l avenir de la musique dans l environnement numérique, c est la voix de la lecture publique, d une politique publique de l accès à la connaissance musicale. Les journaux ne consultent jamais un médiathécaire à ce sujet. Le téléchargement payant pour les bibliothèques est un cul-de-sac : comment rivaliser avec les grandes plateformes? Par contre, une mise en valeur du patrimoine, avec des podcasts thématiques, nous permettrait d agir de manière significative pour rendre visible des genres de musiques moins connues. Avec 5 rédacteurs et 5 informaticiens, nous pourrons proposer de 5 à 10 podcasts thématiques : ce qui restera toujours minime dans la culture-web. Nous devons dans ce cadre réfléchir à un impact qui dépassera les frontières. Si nous nous réunissons ou travaillons à distance pour créer une base de données de podcasts, nous pouvons augmenter notre audience. 11

12 Avec la directrice de la BM de Blois, rencontrée l an dernier, nous avons imaginé la création d un périodique franco-belge pour faire entendre des avis différents concernant le son et l image. Un magazine, pas forcément régulier, avec une approche particulière des artistes et du répertoire. J ai la conviction que la dimension européenne est indispensable pour développer une culture publique d accès aux connaissances sur Internet. Je ne cache pas non plus mes influences : je suis très attaché à la pensée de Bernard Stiegler qui a une véritable réflexion sur ce que devrait être une culture européenne sans exclure l aspect industriel. XXX J ai été bibliothécaire, j ai été discothécaire, j ai été belge et je le suis toujours. J ai tenu un comptoir de la discothèque nationale, à l époque de monsieur Salkin, mais cela ne s est pas bien passé. J ai toujours cru, à l époque (en 1965), que le grand débat entre le bibliothécaire que j étais et le grand patron de la discothèque qu était monsieur Salkin pouvait servir aux médiathèques pour trouver des stratégies pour s implanter dans les bibliothèques. Elles existaient avec des locaux et du personnel. Mais la médiathèque n y est jamais parvenue. Pourriez-vous nous donner les raisons de ce désaccord avec le livre? Pierre Hemptinne Je suis en désaccord avec cette position de Jean Salkin. Il y a eu une volonté politique qui a conduit à cette dissociation mais je suis, de mon côté, convaincu qu il faut élargir la notion de lecture publique à la musique, au cinéma, aux arts plastiques. Aujourd hui, un nouveau décret de lecture publique va sortir et nous travaillons à des rapprochements indispensables au moins dans certaines villes. 12

Questionnaire Projet Accueil dans les BM

Questionnaire Projet Accueil dans les BM 1 HEG- 2006- Cours Statistique et techniques d'enquête Questionnaire Projet Accueil dans les BM "Nous sommes des étudiants de la Haute Ecole de Gestion à Genève. Dans le cadre de notre formation de spécialistes

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Intervention de Cyrille Jaouan : mardi 1er avril 13h30-14h45 : La musique numérique appliquée au terrain des bibliothèques

Intervention de Cyrille Jaouan : mardi 1er avril 13h30-14h45 : La musique numérique appliquée au terrain des bibliothèques Rencontres nationales des bibliothécaires musicaux Toulouse 2008 31 mars 1er avril Médiathèque José Cabanis (BMVR) : La musique numérique appliquée au terrain des bibliothèques «Le système SONOLIS de la

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

L alphabétisation après le livre

L alphabétisation après le livre Edito L alphabétisation après le livre Dans le cadre de l étude sur l impact de l alphabétisation que nous avons menée en 2010 1, nous avions par Catherine STERCQ notamment questionné les apprenants sur

Plus en détail

Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site.

Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site. Comment maximiser le référencement de votre site e-commerce en 15 minutes Tout le monde veut optimiser le référencement de son site. C est simple, pas une semaine ne se passe sans qu un nouvel article

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

médiathèque municipale

médiathèque municipale médiathèque municipale ville d Onet-le-Château Les services / p.5 J emprunte / p.12 Pratique / p.14 Plus que jamais, la nouvelle médiathèque d Onet-le-Château, car c est bien d une nouvelle médiathèque

Plus en détail

www.rezopouce.fr contact@rezopouce.fr tél: 05 63 05 08 00 / 06 52 70 69 1 7 Espace Prosper Mérimée Boulevard Léon Cladel 82200 Moissac

www.rezopouce.fr contact@rezopouce.fr tél: 05 63 05 08 00 / 06 52 70 69 1 7 Espace Prosper Mérimée Boulevard Léon Cladel 82200 Moissac wwwrezopoucefr contact@rezopoucefr tél: 05 63 05 08 00 / 06 52 70 69 1 7 Espace Prosper Mérimée Boulevard Léon Cladel 82200 Moissac Le fil conducteur de REZO POUCE : mutualiser et créer de la synergie

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

Les petites lanternes magiques

Les petites lanternes magiques FESTIVAL DU FILM D ANIMATION SCOLAIRE Les petites lanternes magiques Juin 2008, Tournefeuille, cinéma Utopia Le G.R.A.P.E & La Menagerie Pour la troisième édition du Festival Les Petites Lanternes Magiques,

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques

Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques Limoges, 1 décembre 2014 Les bibliothèques dans l économie

Plus en détail

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE

WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE WHAT ABOUT XPERIENCING SCIENCE LES WAPITIS DEVENEZ AMBASSADEURS POUR WAX www.wax-science.fr wapitis@wax-science.org POURQUOI DES WAPITIS? FORMER LA FUTURE GÉNÉRATION COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES FAIRE PASSER

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS

FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS SOMMAIRE PROGRAMME GUIDE DE PRÉPARATION AUX RENCONTRES AVEC LES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme

Réussir son approche commerciale avec un prospect. Direction Marketing Clients Firme Réussir son approche commerciale avec un prospect 61 Réussir son approche commerciale avec un prospect Organisation de l atelier Durée Thème Pédagogie 20 Réussir un premier RDV avec un prospect (les 2

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

Résultats du sondage effectué en automne 2013

Résultats du sondage effectué en automne 2013 Résultats du sondage effectué en automne 2013 Légende : Items ayant obtenus le plus haut pointage Items ayant obtenus le plus bas pointage Rôle de la bibliothèque - Rendre la culture accessible à tous

Plus en détail

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ CRÉER ET GÉRER SON IDENTITÉ NUMÉRIQUE François BONNEVILLE Aricia Jean-Baptiste MERILLOT Photo & Cetera Le terme d'identité recouvre plusieurs

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle

Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle De nombreux documentalistes se sont déjà interrogés sur la manière d organiser un stage en documentation

Plus en détail

Créer et développer un fonds : la musique

Créer et développer un fonds : la musique COLLECTIONS Créer et développer un fonds : la musique Définition Dans une bibliothèque, un fonds est un ensemble de documents présentant les mêmes caractéristiques physiques (type de support) ou intellectuelles

Plus en détail

Bibliothèques et Communication. Un enjeu pour construire la visibilité et la lisibilité des bibliothèques spécialisées.

Bibliothèques et Communication. Un enjeu pour construire la visibilité et la lisibilité des bibliothèques spécialisées. Bibliothèques et Communication Un enjeu pour construire la visibilité et la lisibilité des bibliothèques spécialisées Jeudi 4 juillet Journée d étude Blog du chantier de la BU de Versailles et pages Facebook

Plus en détail

Ma médiathèque et moi :

Ma médiathèque et moi : Ma médiathèque et moi : Je clique sur les questions que je me pose... Venir à la médiathèque Est-ce que tout le monde peut venir à la Quels sont vos horaires? La médiathèque est-elle ouverte pendant les

Plus en détail

N 2 1 ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME NUMÉRIQUE

N 2 1 ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME NUMÉRIQUE SA ISO N 2 01 ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME & NUMÉRIQUE D E L I N F O R M AT I O N... À L AC C O M PAG N E M E N T 4-20 15 D O S F O R M U L A I R E AU ATELIERS CONFÉRENCES POURQUOI DES ATELIERS-CONFÉRENCES

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

Proposé par www.posineo.fr GUIDE DU WEB. CONSEILS ET OUTILS PRATIQUES «5 conseils à suivre pour votre entreprise»

Proposé par www.posineo.fr GUIDE DU WEB. CONSEILS ET OUTILS PRATIQUES «5 conseils à suivre pour votre entreprise» Proposé par GUIDE DU WEB CONSEILS ET OUTILS PRATIQUES «5 conseils à suivre pour votre entreprise» 1 Gardez une trace de vos réalisations Photos, vidéos, témoignages, commentaires sur vos projets Quelle

Plus en détail

N 2 1 ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME NUMÉRIQUE

N 2 1 ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME NUMÉRIQUE SA ISO N 2 01 ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME & NUMÉRIQUE D E L I N F O R M AT I O N... À L AC C O M PAG N E M E N T 5-20 16 D O S F O R M U L A I R E AU POURQUOI DES ATELIERS-CONFÉRENCES SUR LE NUMÉRIQUE?

Plus en détail

Colloque «Le livre français face au défi du numérique» Ouverture par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Colloque «Le livre français face au défi du numérique» Ouverture par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 19 mars 2012 Colloque «Le livre français face au défi du numérique» Lundi 19 mars 2012 Ouverture par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Seul le prononcé fait foi

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

Céline Huault Maison de quartier STEJ Lomé, Togo. Marie-Christine Gaudefroy Bibliothèque Gutenberg Paris, France

Céline Huault Maison de quartier STEJ Lomé, Togo. Marie-Christine Gaudefroy Bibliothèque Gutenberg Paris, France http://conference.ifla.org/ifla78 Date submitted:24 July 2012 Sister Libraries Project: Community Center STEJ, Togo & Gutenberg Library, France Céline Huault Maison de quartier STEJ Lomé, Togo Marie-Christine

Plus en détail

Cette enquête, envoyée une première fois le 2 avril et clôturée le 15 avril, avait deux objectifs principaux :

Cette enquête, envoyée une première fois le 2 avril et clôturée le 15 avril, avait deux objectifs principaux : Depuis quelques années, les besoins en accompagnement numérique exprimés par les acteurs du tourisme d Auvergne se sont accrus. La réponse apportée par le CRDTA a été la mise en place d'une formation d'animateur

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance

B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance Domaine B7 B7 : Mener des projets en travail collaboratif à distance KARINE SILINI UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D'OPALE SUPPORT DE COURS EN LIBRE DIFFUSION Version du 4 décembre 2009 Table des matières

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 :

Executive Summary. Résultats clés: Performance globale au 19/05/2015 : Executive Summary Vue d'ensemble de la campagne : Margouillaprod est une société de production de films institutionnels et publicitaires, elle propose des prestations de film pour des évènements tels que

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice.

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice. Académie de Dijon LETTRES TICE Lire, écrire, publier à l aide d internet Récit d expérience d une aventure éditoriale http://lettres.ac-dijon.fr http://www.lettrestice.com Lire, écrire, publier à l aide

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

www.lamako.net Présentation rapide du blog

www.lamako.net Présentation rapide du blog www.lamako.net Présentation rapide du blog Lamako.net version 2.O 1. Pourquoi ce blog? Echanger, communiquer, valoriser son savoir-faire et partager son actualité, trouver des informations professionnelles

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

APPEL A PROJETS MULTIMEDIA

APPEL A PROJETS MULTIMEDIA APPEL A PROJETS MULTIMEDIA DE LA VILLE DE BREST Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques pratiques collaboratives, biens communs et cultures numériques L appropriation

Plus en détail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail Le blog pédagogique Un professeur de français, seul ou dans une logique interdisciplinaire, peut se lancer, même s'il est peu expérimenté en matière de TICE dans la création d'un blog avec sa classe. Sont

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Questionnaire Enfants Projet Accueil dans les BM

Questionnaire Enfants Projet Accueil dans les BM 1 HEG- 2006- Cours Statistique et techniques d'enquête Questionnaire Enfants Projet Accueil dans les BM "Nous sommes des étudiants de la Haute Ecole de Gestion à Genève nous faisons des études pour travailler

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

Mieux communiquer et se vendre grâce à Internet!

Mieux communiquer et se vendre grâce à Internet! ASSEMBLEE NUMERIQUE DU GRAND RIED : Où en êtes-vous avec Internet? Mercredi 4 juin 2014 à 19h à Gerstheim Mieux communiquer et se vendre grâce à Internet! PROGRAMME 1 ) E-tourisme aujourd hui - Chiffres

Plus en détail

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement

Utilisez les. médias sociaux. Pour rayonner plus largement Utilisez les médias sociaux Pour rayonner plus largement Web 2.0 ou Web Social, qu est-ce que c est? Nouvelle génération du web Internaute = acteur Forte interaction Conversation Création de contenu Proximité

Plus en détail

16DEPARTEMENT DES VOSGES

16DEPARTEMENT DES VOSGES Acte Certifié exécutoire le : 30/01/ Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 16DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations

Plus en détail

LA PRESCRIPTION NETWORKING EFFICACE. Prescripteurs Pourquoi? Comment les travailler?

LA PRESCRIPTION NETWORKING EFFICACE. Prescripteurs Pourquoi? Comment les travailler? LA PRESCRIPTION NETWORKING EFFICACE Prescripteurs Pourquoi? Comment les travailler? Prescripteurs Pourquoi? Une réalité historique Des disparités historiques Une absence de process Clients Professionnels

Plus en détail

Pédagogie inversée 35. Pédagogie inversée

Pédagogie inversée 35. Pédagogie inversée Pédagogie inversée 35 Pédagogie inversée 36 Pédagogie inversée «Le numérique nous recentre sur les apprentissages.» Ces derniers temps, on voit (re)fleurir la pédagogie inversée ou Flip Classroom, une

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Les 5 points clés d une. Communication professionnelle efficace

Les 5 points clés d une. Communication professionnelle efficace Les 5 points clés d une Communication professionnelle efficace Communiquez comme une multinationale avec le budget d une TPE! www.communication-professionnelle.com wwwwww La communication est un volet

Plus en détail

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France.

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France. Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013 Bonjour, Je m appelle Cédric Mametz. J ai 34 ans. Je travaille dans un ESAT. L ESAT est le nom des structures de travail protégé

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale

Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale Étude de faisabilité pour le réseautage des entreprises biologiques dans la région de la Capitale-Nationale Rapport final Réalisé par Marie-Claude Lapierre, agr. Centre de référence en agriculture et agroalimentaire

Plus en détail

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google?

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Préparé par l équipe ALM A l attention de la communauté ALM Novembre 2010 Introduction Comme vous le savez

Plus en détail

Scénario n 1 : CRÉATION D UN DOCUMENT DE COLLECTE DE RESSOURCES EN LIGNE EN CLASSE DE LATIN VIA L OUTIL DE CURATION «SCOOP.IT»

Scénario n 1 : CRÉATION D UN DOCUMENT DE COLLECTE DE RESSOURCES EN LIGNE EN CLASSE DE LATIN VIA L OUTIL DE CURATION «SCOOP.IT» Scénario n 1 : CRÉATION D UN DOCUMENT DE COLLECTE DE RESSOURCES EN LIGNE EN CLASSE DE LATIN VIA L OUTIL DE CURATION «SCOOP.IT» SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la

Plus en détail

Cheick Diallo Africa Remix/Corps et Esprit «Reading Room for Africa Remix»

Cheick Diallo Africa Remix/Corps et Esprit «Reading Room for Africa Remix» Africa Remix/Corps et Esprit «Reading Room for Africa Remix» Transcription 5 10 15 20 25 30 35 40 Ma venue à Africa Remix est due au fait que une commande m a été faite, quoi. On m a demandé de concevoir

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Bienvenue dans la formation à distance "Mieux agir au sein du CHSCT" de l'inrs.

Bienvenue dans la formation à distance Mieux agir au sein du CHSCT de l'inrs. FORMATION ACCOMPAGNEE A DISTANCE Questions d'organisation Bienvenue dans la formation à distance "" de l'inrs. Ce document propose des repères nécessaires pour suivre dans de bonnes conditions votre formation.

Plus en détail

N 2 1 ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME NUMÉRIQUE

N 2 1 ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME NUMÉRIQUE SA ISO N 2 01 3- ATELIERS - CONFÉRENCES TOURISME & NUMÉRIQUE D E L I N F O R M AT I O N... À L AC C O M PAG N E M E N T 20 14 Formulaire au dos ATELIERS CONFÉRENCES Pourquoi des ateliers-conférences sur

Plus en détail

Historique. l'organisation internationale de la Francophonie.

Historique. l'organisation internationale de la Francophonie. Historique La réalisation du site Franc-parler.org a été commandée suite au rapport remis en décembre 1998 par le député Patrick Bloche au Premier ministre Lionel Jospin - Le désir de France : La présence

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE

CONTEXTE PÉDAGOGIQUE CONTEXTE PÉDAGOGIQUE Le principe L Isoloir est un dispositif participatif en ligne innovant, ludique et interactif, simple à mettre en œuvre et qui ménage une véritable place aux enseignants. Face à la

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

La documentation créative : Réflexion, analyse et aspect philosophique sur le travail documentaire.

La documentation créative : Réflexion, analyse et aspect philosophique sur le travail documentaire. La documentation créative : Réflexion, analyse et aspect philosophique sur le travail documentaire. Pour une documentation créative. L'apport de la philosophie de Raymond Ruyer. Éd. ADBS, 2006. Exposé

Plus en détail

QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? LES ATOUTS DE COACHING AVENUE

QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? LES ATOUTS DE COACHING AVENUE QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? Le portail Coaching Avenue est l outil de webmarketing (marketing sur internet) des coachs et consultants en accompagnement du changement. Coaching Avenue facilite la promotion

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

Manuel d utilisation de mon.vie-publique.fr

Manuel d utilisation de mon.vie-publique.fr Manuel d utilisation de mon.vie-publique.fr Sommaire Présentation Accéder à mon.vie-publique.fr Ma page : votre page d accueil personnelle Votre profil Modifier les données de votre profil Configuration

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Thursday, November 15, 12

Thursday, November 15, 12 Le site web de IFP Legacy est une communauté mondiale d anciens élèves de l IFP en ligne. C est une source d informations et un site où vous pouvez publier des nouvelles professionelles, des évènements,

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Facebook : Attention aux images!

Facebook : Attention aux images! Facebook : Attention aux images! Petit guide pratique destiné aux parents Par Jacques Henno, spécialiste des nouvelles technologies * Bien utilisé, Facebook constitue un fabuleux outil de communication.

Plus en détail

«ECLAT, une pépite pour votre entreprise»

«ECLAT, une pépite pour votre entreprise» «ECLAT, une pépite pour votre entreprise» Contact : Nathalie Arnoult Directrice ECLAT a.s.b.l. Education, Culture, Lecture, Art, Technologie Centre de Ressources Pédagogiques 8, Avenue Einstein - 1300

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

Le portail documentaire

Le portail documentaire Le portail documentaire Edité par archimed A l'heure des réseaux sociaux, des technologies mobiles et de l instantanéité de l'information, le portail documentaire est l'outil indispensable en matière de

Plus en détail

Promouvoir sa boutique sur Facebook

Promouvoir sa boutique sur Facebook Promouvoir sa boutique sur Facebook Table des matières Facebook pour les débutants 2 Introduction 2 Facebook par Wikipedia 2 Ouvrez un compte sur Facebook (pour ceux qui n en ont pas) 2 Editez votre profil

Plus en détail

Affiliation Cash Livre PDF Gratuit Cliquez Ici Pour Télécharger Merci!

Affiliation Cash Livre PDF Gratuit Cliquez Ici Pour Télécharger Merci! Enfin, Voici l'information que VOUS attendiez depuis longtemps. Vous allez découvrir une méthode inédite et des secrets que la plupart des affiliés ne connaitront jamais... Par: Mustapha GASSEM Le Dans

Plus en détail

CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN. 5 Mars 2013

CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN. 5 Mars 2013 CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN 5 Mars 2013 Compte rendu délibératif final de l auto saisine «Démocratie locale et de proximité : Projet de redynamisation de la démocratie participative à Digne-les-Bains»

Plus en détail

Facebook : Attention aux images!

Facebook : Attention aux images! Facebook : Attention aux images! Petit guide pratique destiné aux parents Par Jacques Henno, spécialiste des nouvelles technologies * Bien utilisé, Facebook constitue un fabuleux outil de communication.

Plus en détail

Plan de développement de la Lecture Publique 2008-2012 : bilan

Plan de développement de la Lecture Publique 2008-2012 : bilan Plan de développement de la Lecture Publique 2008-2012 : bilan Préambule, contexte, méthode Préambule Issu de la fusion des bibliothèques départementales de Savoie et de Haute-Savoie en 2001, Savoie-biblio,

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail