Pharmacologie clinique des traitements inhalés

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pharmacologie clinique des traitements inhalés"

Transcription

1 Pharmacologie clinique des traitements inhalés Pr Mathieu Molimard Département de Pharmacologie CHU Bordeaux (FIEC 2006)

2 Antiasthmatiques Traitements ß 2 -agoniste courte durée action ß 2 -agoniste longue durée action Corticoïde inhalé - Prise en charge Essais cliniques

3 Bronchodilatateurs ß 2 -stimulants d action brève salbutamol Airomir Autohaler Asmasal Clickhaler Buventol Easyhaler Spréor Ventodisks Ventoline terbutaline Bricanyl Turbuhaler pirbutérol Maxair Autohaler

4 Bronchodilatateurs ß 2 -stimulants d action brève Effet immédiat Durée d action 3 à 4 h Pas d indication à heure fixe Utilisation seulement à la demande Rôle d indicateur du contrôle de l asthme

5 ß 2 -agoniste de longue durée d action Inhalé formotérol (Foradil ) salmétérol (Serevent ) per os terbutaline (Bricanyl LP ) bambutérol (Oxeol )

6 ß 2 -agoniste de longue durée d action Durée d action 12 h Utilisation à heure fixe Pas le traitement de la crise Formes inhalées : meilleur rapport bénéfice/risque que les formes orales Foradil Agoniste complet action rapide Sérévent Agoniste partiel délai d action 15 min

7 Effets indésirables des ß 2 -agonistes Palpitations, tachycardie sinusale, Tremblements extrémités, hypokaliémie crampes musculaires Toux, bronchospasme paradoxal céphalées

8 Corticoïdes inhalés béclométasone Asmabec Clickhaler Beclojet Beclometasone Merck Beclone Becotide Bemedrex Easyhaler budésonide Pulmicort Turbuhaler Miflonil Ecobec Miflasone Nexxair Prolair Autohaler Qvar Autohaler Spir fluticasone Flixotide

9 Equivalences de doses entre les corticoïdes inhalés Dose faible Dose moyenne Dose forte béclométasone µg µg >1000 µg budésonide µg µg >800 µg fluticasone µg µg >500 µg (GINA, 2005)

10 Effets indésirables des corticoïdes inhalés Locaux Candidose oropharyngée Gêne pharyngée, raucité voix, dysphonie Rinçage bouche après inhalation Généraux > 1000 µg/j chez l adulte et > 500 µg/j chez l enfant Amincissement cutané, hématomes sous-cutanés Dépression fonctions surrénaliennes biologiques Raréfaction tissu osseux Posologie minimale efficace

11 Métabolisme des CSI Dépôt bronchique 10-40% Absorption (poumon) Cavité buccale & pharynx Poumon Fraction biodisponibilité orale Circulation générale Fraction déglutie 60-90% Absorption (estomac) Tractus GI Inactivation par 1 er passage hépatique Foie EI systémiques (Allen, J Allergy Clin Immunol, 2003)

12 Pharmacocinétique des CSI Nom du produit Affinité récepteur relative Lipophilie Biodisponibilité orale (%) T 1/2 (h) Beclomethasone dipropionate 0, ,5 Budésonide Fluticasone propionate 2, <

13 Les systèmes d inhalation Flacons aérosols doseurs (spray) => pressurized metered-dose inhaler (pmdi) Poudres pour inhalation => dry powder inhaler (DPI) Aerolizer Autohaler Diskus Turbuhaler

14 Consensus dans l asthme (GINA 2002) Stade 1 intermittent Stade 2 persistant léger Stade 3 persistant modéré Stade 4 persistant sévère Symptômes rares <1/semaine >1/semaine et <1/jour quotidiens 1/jour permanents nuit < 2/mois nuit >2/mois nuit >1/sem fréquent EMS ou DEP riation journalière > 80% <20% > 80% 20-30% 60-80% >30% < 60% >30% ß 2 inhalé courte durée d action ALD au maximum 3-4 fois /jour Corticoïdes inhalés 500 µg/j Corticoïdes inhalés 1000 µg/j ß 2 inhalé longue action Corticoïdes inhalés >1000 µg/j Corticoïdes oraux

15 Conduite en fonction du contrôle Traitement usuel ß 2 CDA à la demande seul Contrôle>3 mois ß=0 Contrôle 3 mois ß2<1/semaine I Non contrôle ß2 1/semaine + Corticoïde II + Corticoïde + ß 2 LA III IV Surcontrôle? Envisager de réduire le traitement Represcrire le traitement inchangé Optimiser ou augmenter le traitement

16 La vie d un asthmatique n est pas un long fleuve tranquille Besoins thérapeutiques + ß2 LA + CSI ß2CDA seul Ans

17 Antiasthmatiques La conception d un essai clinique

18 Quel médicament?

19 Quel médicament? Classes médicamenteuses commercialisées Traitement de fond Corticostéroïdes (CS) ß 2 -agonistes de longue durée d action (LABA) Association fixe CS inhalé + LABA Traitement de secours ß 2 -agonistes de courte durée d action Anticholinergiques inhalés

20 Quel médicament? Nouvelles classes (traitement de fond +++) Inhibiteurs de phosphodiestérases type 4 Anticorps monoclonaux (anti-ige, anti-il4/il-5 ) Nouveaux antagonistes (cytokine, adénosine, molécules d adhesion ) Il faut préciser si la nouvelle molécule est un traitement primaire ou traitement d appoint

21 Quels objectifs?

22 Quels objectifs? Démontrer l efficacité Etudes de Phase IIa : 1 ère administration pour évaluer innocuité et efficacité chez des asthmatiques «volontaires sains» «Proof of concept study», avec plusieurs doses ou seulement la dose maximale évaluable

23 Quels objectifs? Relation dose-réponse Pour effets bénéfiques (effets bronchiques) les effets indésirables (locaux ou généraux) Recherche durée de l effet (fréquence d administration)

24 Quels objectifs? Tolérance et sécurité Confirmer les données préliminaires observées dans les essais de phase 1 Etudes spécifiques de sécurité à partir de résultats d études toxicologiques chez l animal Etablir des caractéristiques pharmacocinétiques (i.e. absorption systémiques des médicaments inhalés) Etudes comparatives (phase III)

25 Quelles doses? Quelle fréquence d administration?

26 Quelles doses? Quelle fréquence d administration? La gamme de dose est déterminée par la phase I Dose unique Recherche dose minimale efficace Cinétique chez patient (différent du volontaire sain) Doses cumulatives (traitement de secours) Les courbes doses-réponses cumulatives doivent être pratiquées avec des ß 2 -agonistes Doses répétées sur plusieurs jours (traitements continus)

27 Quel concept?

28 Quel concept? «Gold standard» : étude randomisée, double aveugle, contre placebo Un comparateur actif peut être utilisé Etude en parallèle (traitement continu ou de secours) Cross-over (traitement bronchodilatateur de secours ou continu)

29 Quel comparateur?

30 Quel comparateur? Placebo dans tous les cas si possible Comparateur actif Molécule de la même classe pour les médicaments appartenant à une classe thérapeutique pré-existante ß 2 -agoniste de courte durée d action pour les traitements de secours Corticostéroïdes inhalés à dose recommandée pour les molécules indiquées dans le traitement de fond en 1 ère ligne Stratégie recommandée de renforcement du traitement de fond Pour les molécules non indiquées pour remplacer les corticoïdes inhalés

31 Quels traitements concomitants?

32 Quels traitements concomitants? Le traitement antiasthmatique pré-existant adapté à la sévérité de la maladie (step down) L utilisation rigoureusement documentée et non modifiée pendant l étude

33 Quels critères?

34 Quels critères d efficacité? Fonction respiratoire VEMS (pic pour les traitement de secours, résiduel matin ou ASC pour tt continus) Débit expiratoire de pointe biquotidien(dep) Les autre mesures spirométriques sont des critères secondaires (i.e. capacité vitale, DEMM ) Bornage supérieur ++Nécessite une marge d amélioration (VEMS<80%

35 Courbe débit-volume Volume expiré VEMS (FEV1) t0 = dv/dt max Volume extrapolé < 5 % CVF 0 1 Tps (sec)

36 Courbe débit-volume débits instantanés Débits DEP (PEF) DEM 75 DEMM DEM 50 DEM 25 75% 50% 25% V CVF

37 Débit expiratoire de pointe inspiration forcée embout dans la bouche expiration forcée QuickTime et un décompresseur TIFF (non compressé) sont requis pour visionner cette image. Peak flow Mesure au lever et au coucher Ambulatoire Variabilité +++ (

38 Quels critères pour évaluer l efficacité? Tests de provocation (phase 2) Métacholine Exercice Allergène AMP Médiateur (i.e. LTD 4 inhalé) Définit la PD20 : Concentration de métacholine ou autre agent contractant induisant une diminution de 20% de la valeur du VEMS par rapport à l état de base Nécessite une fonction respiratoire peu altérée

39 Autres critères d efficacité? Critères cliniques Scores de symptômes (dyspnée :TDI) Recours au traitement de secours (ß 2 -agoniste de courte durée d action) Exacerbation (recours corticoides oraux, consultation en urgence, hospitalisation ) Scores de qualité de vie (Saint Georges Respiratory Questionnaire : SGRQ pour la BPCO) Distance de marche en 6 minutes (BPCO) Marqueurs de l inflammation et éosinophiles dans

40 Quels critères pour évaluer la tolérance? Corticostéroïdes : freination de l axe hypothalamo-hypophysaire (cortisol matin, cortisol libre urinaire 24h,nuit/creat, test synacthène faible) ß 2 -agonistes: kaliémie, pouls, tension artérielle, intervalle QTc et glycémie, tremblements

41 Quels seuils de significativité clinique? Etude de supériorité Augmentation du VEMS 200 ml et 12% Augmentation du DEP moyen > 15 l TDI >1 Qualité de vie SGRQ -4 points Augmentation de la distance de marche 57 m Etudes d équivalence borne de non inferiorité 1/3 à 1/2 de l effet du traitement de référence par rapport au placebo VEMS 200 ml

42 Quelle population?

43 Quelle population? Âge Adultes, adolescents : Standard Enfants Enfants > 5 ans peuvent pratiquer une spirométrie standard Un dossier spécifique est recommandé Sujets âgés Des études pharmacocinétiques doivent comparer sujets âgés / adultes jeunes Études d utilisation

44 Quelle population? Définition de l asthme Diagnostic basé sur des signes cliniques et la présence d une obstruction des voies aériennes réversible (augmentation du VEMS après inhalation de ß 2 -agoniste CDA supérieure à 15% par rapport à la valeur initiale, ou 12% de la valeur prédite et/ou 0,2 L) Exclusion des patients BPCO

45 Quelle population? Stabilité de l asthme L asthme doit être cliniquement stable durant une période pré-définie avant entrée dans l essai Sévérité de l asthme En principe, différents essais cliniques évaluant une nouvelle molécule doivent être pratiqués pour chaque niveau de sévérité de l asthme (intermittent, persistant léger, persistant modéré et persistant sévère)

46 Quelle population? Entraînement des patients Education des patients pour examens fonctionnels respiratoires, technique d inhalation, observance et utilisation d agendas Contrôle de l asthme Patients avec asthme intermittent ou asthme contrôlé de manière optimale par les traitements pré-existants Tests de provocation Patients non contrôlés (i.e. VEMS entre 60% et 80% de la théorique ou consommation de beta2 de secours) : possibilité d amélioration par le traitement (room for improvement)

47 Conclusion

48 Conclusion Les spécificités de essais de traitements inhalés sont liés Aux paramètres étudiés Nécessite la coopération des patients Grande variabilté de la mesure Critères intermédiaires Aux difficultés d utilisation des systèmes inhalés Au bornage supérieur de la fonction respiratoire

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 6 juillet 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 26 mai 2000 (JO du 8 juin 2000) ASMABEC CLICKHALER 100

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 9 avril 2000 (JO du 9 avril 2000) BUVENTOL EASYHALER 100

Plus en détail

Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp. Pr Christophe Delacourt Necker

Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp. Pr Christophe Delacourt Necker Traitement de la crise : Particularités s pédiatriquesp Pr Christophe Delacourt Necker Mots clés Silence auscultatoire Fréquence respiratoire Elocution difficile TA Réponse β2 DEP SaO2 Corticoïdes Bronchodilatateurs

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 février 2012 ASMANEX TWISTHALER 200 µg/dose, poudre pour inhalation Inhalateur de 30 doses (CIP : 359 243-2) Inhalateur de 60 doses (CIP : 359 244-9) ASMANEX TWISTHALER

Plus en détail

LES TRAITEMENTS DE L ASTHME

LES TRAITEMENTS DE L ASTHME A. LES TRAITEMENTS DE L ASTHME 08/06/09 Dr Ausias Pharmaco I. Généralités II. Thérapeutiques inhalées A. Particules B. Les différents systèmes 1. Aérosols doseurs 2. Les chambres d inhalation 3. Les inhalateurs

Plus en détail

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs JL. HERMIL / C. MARGUET G.R.A.P.P. 2004 Quoi de neuf en médecine générale 2005 (DUMG/CHNGE) 1ère étape :

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite par arrêté du 14 mai 1998

Plus en détail

pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012

pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012 Traitement inhalés en pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012 Définition Aérosol : suspension stable dans air ou autre gaz de particules liquides ou solides de très petite taille

Plus en détail

Pharmacologie des traitements de l asthme et de la bronchite chronique

Pharmacologie des traitements de l asthme et de la bronchite chronique Pharmacologie des traitements de l asthme et de la bronchite chronique Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Cours de Pharmacologie Spécialisée Objectifs pédagogiques Connaître mécanismes d action, effets

Plus en détail

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT

3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT 3 - PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE (CRISE ET FOND) ET ORIENTATION DU PATIENT DIFFÉRENTES CLASSES THÉRAPEUTIQUES ET LEURS RÔLES RESPECTIFS Component 4 : Asthma Management and Prevention Program DÉFINITION

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 ALVESCO 80 microgrammes/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé 1 flacon de 60 doses avec valve doseuse avec embout buccal (CIP : 390 025-3)

Plus en détail

Quelle place pour les bronchodilatateurs de longue action dans le traitement de la BPCO?

Quelle place pour les bronchodilatateurs de longue action dans le traitement de la BPCO? Quelle place pour les bronchodilatateurs de longue action dans le traitement de la BPCO? Mise à jour mai 2009 Trois bronchodilatateurs inhalés de longue durée d'action (LA) sont disponibles en France dans

Plus en détail

MRC MOYENS MEDICAMENTEUX

MRC MOYENS MEDICAMENTEUX A. Voies d administration MRC MOYENS MEDICAMENTEUX La voie inhalée+++ La voie systémique M. El Biaze Service des Maladies Respiratoires CHU HassanII www.anfas-assoc.com www.facebook.com/elbiazem 1/Techniques

Plus en détail

Chapitre 4 Asthme et Entretien Pharmaceutique

Chapitre 4 Asthme et Entretien Pharmaceutique Chapitre 4 Asthme et Entretien Pharmaceutique 1) Pourquoi? En France, il y a actuellement entre 2,5 et 3 millions de personnes souffrant de maladie asthmatique et 2000 asthmatiques qui en meurent chaque

Plus en détail

La prise en charge du patient asthmatique à l officine autour des médicaments

La prise en charge du patient asthmatique à l officine autour des médicaments Pierre-Xavier FRANK Docteur en Pharmacie Dominique GRAS Docteur en Médecine La prise en charge du patient asthmatique à PLAN : I) Introduction sur l entretien pharmaceutique II) Asthme et stratégie thérapeutique

Plus en détail

Asthme et BPCO. Recommandations et listes des médicaments

Asthme et BPCO. Recommandations et listes des médicaments Asthme et BPCO Recommandations et listes des médicaments Sommaire Sommaire 1 Introduction 3 1 e Partie Asthme 5 I. Asthme: recommandation 6 1. Posez le diagnostic 6 2. Choisissez le traitement chronique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE AU LONG COURS

PRISE EN CHARGE AU LONG COURS PRISE EN CHARGE AU LONG COURS DE L'ASTHMATIQUE Alain DIDIER * L'asthme est une maladie fréquente qui touche environ 7 à 8 % de la population dans les pays industrialisés. La morbidité due à l'asthme a

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 SINGULAIR 4 mg, comprimé à croquer Boîte de 28 (CIP : 393 112-4) Boîte de 50 (CIP : 393 118-2) SINGULAIR 4 mg, granulé Boîte de 28 sachets-dose de 4 mg

Plus en détail

Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil

Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil Asthme de l enfant Dr FERNANE. A Pédiatre hôpital André GREGOIRE Montreuil Introduction L asthme est un inflammation chronique des voies aériennes associées à une hyperréactivité bronchique responsable

Plus en détail

PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08

PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08 PHARMACOLOGIE EN PNEUMOLOGIE C. HALLER / IFSI CHU DE NICE 09 08 PLAN DE LA PRESENTATION LES ANTITUSSIFS LES ANTI-ASTHMATIQUES ASTHMATIQUES LES ANTITUSSIFS GENERALITES TRAITEMENT DES TOUX NON PRODUCTIVES

Plus en détail

AÉROSOLTHÉRAPIE EN PÉDIATRIE

AÉROSOLTHÉRAPIE EN PÉDIATRIE AÉROSOLTHÉRAPIE EN PÉDIATRIE R.Boussoffara INTRODUCTION Aérosolthérapie : délivrer un aérosol médicamenteux aux voies aériennes. Qu est- ce qu un aérosol? Un brouillard de fines particules contenant un

Plus en détail

Asthme: prise en charge au bureau S Z E M A N T S E, M D C M M P H F R C P C P N E U M O L O G U E P É D I A T R I Q U E

Asthme: prise en charge au bureau S Z E M A N T S E, M D C M M P H F R C P C P N E U M O L O G U E P É D I A T R I Q U E Asthme: prise en charge au bureau S Z E M A N T S E, M D C M M P H F R C P C P N E U M O L O G U E P É D I A T R I Q U E CHU S A I N T E - J U S T I N E S Z E. M A N. T S E @ U M O N T R E A L. C A Conflit

Plus en détail

Traitement de l asthme

Traitement de l asthme Traitement de l asthme Dr. Samy Kammoun SFAX L obstruction bronchique secondaire à plusieurs composantes Bronchoconstriction Œdème de la paroi bronchique Hypersécrétion bronchique 2 Site web de l Am. Academy

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 18 avril 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Les objectifs. Reconnaître Evaluer Contrôler

Les objectifs. Reconnaître Evaluer Contrôler Les objectifs Reconnaître Evaluer Contrôler Asthme de l enfant l : sous-diagnostic persistant 3559 enfants parisiens 8-9 ans Moma et al Pediatr Pulmonol 1998 Asthme de l enfant l : sous-traitement persistant

Plus en détail

QUOI DE NEUF DANS LE TRAITEMENT DE L'ASTHME? Simon Hotte MD FRCP(c) CSSS de Gatineau. Objectifs

QUOI DE NEUF DANS LE TRAITEMENT DE L'ASTHME? Simon Hotte MD FRCP(c) CSSS de Gatineau. Objectifs QUOI DE NEUF DANS LE TRAITEMENT DE L'ASTHME? Simon Hotte MD FRCP(c) CSSS de Gatineau Objectifs 1. Discuter des nouvelles options thérapeutiques dans la gestion de l'asthme 2. Discuter des grandes lignes

Plus en détail

ASTHME de l ENFANT > 5 ANS

ASTHME de l ENFANT > 5 ANS ASTHME de l ENFANT > 5 ANS Alain Proust Nîmes ASTHME Maladie chronique la plus fréquente chez l enfant Fréquence 10 % des enfants Classe de 25 à 30 élèves: 2 à 3 asthmatiques Augmentation de cette prévalence

Plus en détail

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Asthme du NRS Priam 05 mars 2003 Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Définition de l asthme : clinique Crises de dyspnée Sibilances Obstruction bronchique Réversibilité bétamimétique MAIS aussi *

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

TRAITEMENTS PAR INHALATION SILVIA VIGNA THEYTAZ PROF. PIERRE-OLIVIER BRIDEVAUX SERVICE DE PNEUMOLOGIE HÔPITAL DE SION

TRAITEMENTS PAR INHALATION SILVIA VIGNA THEYTAZ PROF. PIERRE-OLIVIER BRIDEVAUX SERVICE DE PNEUMOLOGIE HÔPITAL DE SION TRAITEMENTS PAR INHALATION SILVIA VIGNA THEYTAZ PROF. PIERRE-OLIVIER BRIDEVAUX SERVICE DE PNEUMOLOGIE HÔPITAL DE SION http://www.hopitalvs.ch/pneumocolloque CATHERINE ESCHER-REVAZ ET JEAN BORIS VON ROTEN,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 décembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 décembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 décembre 2010 ONBREZ BREEZHALER 150 microgrammes, poudre pour inhalation en gélule Boîte de 10 gélules avec inhalateur (CIP : 399 821-7) Boîte de 30 gélules avec inhalateur

Plus en détail

Pham Thi Thuy Duong PD.PhD. Nguyen Thi Van

Pham Thi Thuy Duong PD.PhD. Nguyen Thi Van RECHERCHE DE L EFFICACITE DU SYMBICORT SMART DANS LE TRAITEMENT DE LA CRISE ET LE TRAITEMENT DE FOND DE L ASTHME Pham Thi Thuy Duong PD.PhD. Nguyen Thi Van introduction Base théorique et base en réalité

Plus en détail

Avis 26 juin 2013. FLUTIFORM 125/5 µg/dose, suspension pour inhalation en flacon

Avis 26 juin 2013. FLUTIFORM 125/5 µg/dose, suspension pour inhalation en flacon COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 26 juin 2013 FLUTIFORM 50/5 µg/dose, suspension pour inhalation en flacon Flacon de 120 doses (CIP : 34009 266 487 9 4) FLUTIFORM 125/5 µg/dose, suspension pour inhalation

Plus en détail

A.PROUST DEFINITIONS TRAITEMENTS INHALES EN PNEUMOLOGIE. Générateurs aérosols AVANTAGES / VOIE ORALE. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

A.PROUST DEFINITIONS TRAITEMENTS INHALES EN PNEUMOLOGIE. Générateurs aérosols AVANTAGES / VOIE ORALE. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes DEFINITIONS TRAITEMENTS INHALES EN PNEUMOLOGIE Aérosol: suspension stable dans l air (ou autre gaz) de particules liquides ou solides, de très petite taille (

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 26 avril 2006 (JO du 10 mai 2006). SPIRIVA 18 microgrammes, poudre pour

Plus en détail

Pneumologie. Corticothérapie

Pneumologie. Corticothérapie Usage rationnel du médicament Pneumologie Traitement de l asthme et de la BPCO Corticothérapie P.O. Girodet Récepteur ß-2 adrénergique gq Agoniste ß 2 adrénergique K + Hyperpolarisation Mise au repos de

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 2 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 2 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 2 novembre 2005 SPIRIVA 18 microgrammes, poudre pour inhalation en gélule Boîte de 3 plaquettes thermoformées de 10 gélules avec inhalateur (CIP: 368

Plus en détail

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte

Dossier progressif. Unité d enseignement 11. 354 Détresse respiratoire aiguë de l'adulte Dossier progressif Unité d enseignement 7 Unité d enseignement 10 Unité d enseignement 11 Item Inflammation - Immunopathologie 182. Hypersensibilités et allergies chez l'enfant et l'adulte 184. Hypersensibilités

Plus en détail

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola

L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola L asthme chez l enfant Quelle prise en charge scolaire? Professeur Georges Casimir Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola DEFINITION Asthme chez l enfant (10 %) Rôle de l allergie (25%) dans l

Plus en détail

CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications. Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD

CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications. Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD Indications en situation aigue : Asthme aigu grave Décompensation

Plus en détail

Divulgation de conflits d intérêts potentiels

Divulgation de conflits d intérêts potentiels Fanny Arbour, Pharmacienne 9 iem Symposium en thérapie respiratoire 15 Novembre 2014 Divulgation de conflits d intérêts potentiels AstraZeneca O Conférencière GlaxoSmithKline O Consultante et conférencière

Plus en détail

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT Pr. Amine EL HASSANI MG Maroc. Rabat 29.5.2011 PROBLEMATIQUES Littérature Française Anglaise Etudes non Comparables Définition: Preschool Recurrent Wheeze

Plus en détail

Disque Pr SEREVENT DISKHALER xinafoate de salmétérol en poudre sèche pour inhalation

Disque Pr SEREVENT DISKHALER xinafoate de salmétérol en poudre sèche pour inhalation MONOGRAPHIE DE PRODUIT Disque Pr SEREVENT DISKHALER xinafoate de salmétérol en poudre sèche pour inhalation 50 μg de salmétérol (sous forme de sel de xinafoate)/coque Pr SEREVENT DISKUS xinafoate de salmétérol

Plus en détail

Séminaire BPCO. Les médicaments du traitement de fond. Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé

Séminaire BPCO. Les médicaments du traitement de fond. Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé Séminaire BPCO Les médicaments du traitement de fond Séminaire BPCO AMMPPU Fauquemont 25&26 septembre 09. J.Birgé 1 Mes liens d intérêt Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir aucun lien,

Plus en détail

C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pr Christophe DELACOURT (CHI Créteil) MAJ : 20/06/2006

C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pr Christophe DELACOURT (CHI Créteil) MAJ : 20/06/2006 Objectifs : Objectifs de l ECN : Asthme de l'enfant Item 226 - Diagnostiquer un asthme de l enfant (et de l adulte). - Identifier les situations d urgence (P) et planifier leur prise en charge. - Argumenter

Plus en détail

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

Particularités pédiatriques de l asthme. Pr Christophe Delacourt Necker

Particularités pédiatriques de l asthme. Pr Christophe Delacourt Necker Particularités pédiatriques de l asthme Pr Christophe Delacourt Necker Les objectifs Reconnaître Evaluer Contrôler Asthme de l enfant : sous-diagnostic persistant 3559 enfants parisiens 8-9 ans Moma et

Plus en détail

Pharmacologie des traitements de l asthme et de la bronchite chronique

Pharmacologie des traitements de l asthme et de la bronchite chronique Pharmacologie des traitements de l asthme et de la bronchite chronique Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Cours de Pharmacologie Spécialisée Objectifs pédagogiques Connaître mécanismes d action, effets

Plus en détail

ANEPF Asthme 25/10/02 10:21 Page 62. Chapitre 3. L'asthme

ANEPF Asthme 25/10/02 10:21 Page 62. Chapitre 3. L'asthme ANEPF Asthme 25/10/02 10:21 Page 62 Chapitre 3 L'asthme ANEPF Asthme 25/10/02 10:21 Page 63 Chapitre 3 : L'asthme Deuxième Partie A - INTRODUCTION L'asthme est une maladie multifactorielle fréquente (2,5

Plus en détail

Les médicaments des essais cliniques

Les médicaments des essais cliniques Les médicaments des essais cliniques Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Pourquoi les essais thérapeutiques? Seul moyen d'obtenir des preuves fiables de l'efficacités d'un traitement Preuve qu'un traitement

Plus en détail

Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne?

Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne? Comment évaluer le contrôle de l asthme en pratique quotidienne? Antoine Deschildre Pneumologie pédiatriquep CHRU de Lille Toulouse, octobre 2008 SEVERITE DE L ASTHME (GINA) Symptômes diurnes Symptômes

Plus en détail

outil DANS LE TRAITEMENT DE

outil DANS LE TRAITEMENT DE Cet outil a été adapté principalement du Consensus canadien sur l asthme (Lougheed MD, Lemière C, Ducharme FM, et al. 2012) et prend en compte les délibérations des membres experts du Comité sur l asthme

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D.

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D. TRAITEMENT DE LA MPOC Présenté par : Gilles Côté, M.D. Département clinique de médecine générale Avril 2001 TRAITEMENT DE LA MPOC I- INTERPRÉTATION DES TESTS DE FONCTION RESPIRATOIRE II- PRISE EN CHARGE

Plus en détail

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité ASTHME DEFINITION CLINIQUE : Crise de dyspnée, paroxystique, sifflante, volontiers nocturne, récidivante, réversible spontanément ou sous l effet du traitement. Chronicité, Variabilité, Réversibilité DEFINITION

Plus en détail

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population.

Au niveau mondial, l asthme, tous pays confondus, frappe 5% de la population. Université de Batna Faculté de médecine de Batna Cours de 4 ème Année Module de Pneumologie www.aurespneumo.com Dr Djenfi - 2012 I. Définition : L asthme est un désordre inflammatoire chronique des voies

Plus en détail

E DISPOSITIFS D INHALATION ET PEAK FLOW

E DISPOSITIFS D INHALATION ET PEAK FLOW Soins de l appareil respiratoire/e Dispositifs d inhalation et Peak flow - 1 - E DISPOSITIFS D INHALATION ET PEAK FLOW E 1 - DISPOSITIFS D INHALATION DEFINITION Dispositifs permettant, par inhalation,

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 janvier 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 05/02/2007 (JO du 28/10/2008). BECLOJET 250 microgrammes/dose, solution

Plus en détail

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Préambule Démarche médicale Poser le diagnostic Établir et adapter

Plus en détail

Florilège de fonctions respiratoires. Dr JD Aubert Service de Pneumologie CHUV

Florilège de fonctions respiratoires. Dr JD Aubert Service de Pneumologie CHUV Florilège de fonctions respiratoires. Dr JD Aubert Service de Pneumologie CHUV L exploration fonctionnelle respiratoire: tests courants Spirométrie Pléthysmographie (volumes) Facteur de diffusion au CO

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description Spirométrie De quoi s agitil? La spirométrie est un examen indolore, très reproductible et fort simple qui reste le principal test de fonction respiratoire. C est un outil essentiel du suivi de la mucoviscidose

Plus en détail

LES MEDICAMENTS DANS L'ASTHME

LES MEDICAMENTS DANS L'ASTHME Vendredi 4 Février 2011 8h30 10h30 Cours de Module 7 Mme Maupoil Biji et Steph Les schémas du cours sont disponibles sur l'ent. LES MEDICAMENTS DANS L'ASTHME L'asthme est une pathologie importante à l'officine.

Plus en détail

GRILLES D EVALUATION DE L UTILISATION DES SYSTEMES D INHALATION UTILISES DANS l'asthme

GRILLES D EVALUATION DE L UTILISATION DES SYSTEMES D INHALATION UTILISES DANS l'asthme Décembre 2014 GRILLES D EVALUATION DE L UTILISATION DES SYSTEMES D INHALATION UTILISES DANS l'asthme Vous trouverez dans ce document : Une notice d utilisation des grilles d évaluation des gestes, Une

Plus en détail

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux

ASTHME du SUJET AGE. Capacité de Gérontologie - Année 2011/2012 - Pr Vincent Jounieaux ASTHME du SUJET AGE GENERALITES Deux tableaux : asthme ancien vieilli, asthme d apparition d tardive (souvent sous- diagnostiqué). EPIDEMIOLOGIE 1/ Prévalence : Plusieurs études épidémiologiques américaines

Plus en détail

Asthme de l adulte. modalités de suivi

Asthme de l adulte. modalités de suivi Asthme de l adulte modalités de suivi F. GORMAND, PH CHU -LYON Prévalence de l asthme 7 à 10 % de la population adulte 3 à 6 % de la population âgée de plus de 60 ans. Elle est en augmentation dans le

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 décembre 2006 XYZALL 0,5 mg/ml, solution buvable Flacon de 200 ml avec seringue pour administration orale (CIP : 376 538-7) UCB PHARMA SA lévocétérizine Liste II Date

Plus en détail

Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725

Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725 Pr Ali Ben Kheder Astra Zeneca Mars 2014 Sally E Wenzel. Asthma phenotypes: the evolution from clinical to molecular approaches Nature Medicine 2012;18:716 725 GINA TTT APCI ASTHME NON CONTRÔLE! A QUI

Plus en détail

L ASTHME BRONCHIQUE. 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie. I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie

L ASTHME BRONCHIQUE. 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie. I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie 20.03.09 Dr Dussart Pneumologie L ASTHME BRONCHIQUE I)Définition II)Epidémiologie III)Physiopathologie A)L'inflammation bronchique B)Le bronchospasme C)L'hyperréactivité bronchique IV)Manifestations cliniques

Plus en détail

Médicaments administrés par inhalation

Médicaments administrés par inhalation Monosubstances Médicaments administrés par inhalation Action pharmacologique β2 agoniste à courte durée d action (SABA) β2 agoniste à longue durée d action (LABA) Anti-cholinergique à courte durée d action

Plus en détail

GUIDE INFO-ASTHME. www.pq.poumon.ca

GUIDE INFO-ASTHME. www.pq.poumon.ca GUIDE INFO-ASTHME Siège social 855, rue Sainte-Catherine Est, bureau 222, Montréal QC H2L 4N4 Tél.: (514) 287-7400 ou 1 800 295-8111 Téléc.: (514) 287-1978 Courriel: info@pq.poumon.ca Internet: www.pq.poumon.ca

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Rola Abou Taam Pneumologie et Allergologie Pédiatriques Hôpital Necker-Enfants Malades Paris 4ème Congrès Francophone Pédiatrique de Pneumologie

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Actualités dans la prise en charge de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Actualités dans la prise en charge de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Rappels épidémiologiques 5 10% de la population adulte 3,5 milliards d euros/an

Plus en détail

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant

7- Traitement de fond de l asthme de l enfant 7- Traitement de fond de l asthme de l enfant Stratégies d adaptation F Lemoigne Les 4 points clés de la prise en charge de l asthme (1) Développer le partenariat Médecin/Patient : l objectif de ce partenariat

Plus en détail

Avis 14 mai 2014. INNOVAIR 100/6 µg/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé Boîte de 120 doses (CIP : 34009 381 412 8 3)

Avis 14 mai 2014. INNOVAIR 100/6 µg/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé Boîte de 120 doses (CIP : 34009 381 412 8 3) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 14 mai 2014 INNOVAIR 100/6 µg/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé Boîte de 120 doses (CIP : 34009 381 412 8 3) FORMODUAL100/6 µg/dose, solution pour inhalation

Plus en détail

Revue canadienne de pneumologie 2012;19(2): 127-64.

Revue canadienne de pneumologie 2012;19(2): 127-64. Mise à jour 2012 des Lignes directrices de la Société canadienne de thoracologie : Diagnostic et prise en charge de l asthme chez les enfants d âge préscolaire, les enfants et les adultes 2010 Société

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA BPCO: MISE A JOUR

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA BPCO: MISE A JOUR TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA BPCO: MISE A JOUR Un article de synthèse paru dans les Folia de septembre 2000 sur le traitement médicamenteux de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) attirait

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr FLOVENT HFA propionate de fluticasone en aérosol pour inhalation 50, 125 et 250 µg/vaporisation dosée Pr FLOVENT DISKUS propionate de fluticasone en poudre pour inhalation 50,

Plus en détail

Allergie de contact aux corticoïdes inhalés Ça n existe pas? Dr. Jamel Dakhil Pneumoloque et Allergologue à Pamiers,Praticien Attaché Hôpital Larrey.

Allergie de contact aux corticoïdes inhalés Ça n existe pas? Dr. Jamel Dakhil Pneumoloque et Allergologue à Pamiers,Praticien Attaché Hôpital Larrey. Allergie de contact aux corticoïdes inhalés Ça n existe pas? Dr. Jamel Dakhil Pneumoloque et Allergologue à Pamiers,Praticien Attaché Hôpital Larrey. Introduction : Les Corticostéroïdes inhalés(csi) sont

Plus en détail

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 DEFINITION Définition : précisions BPCO : Définition fonctionnelle respiratoire : obstruction

Plus en détail

Asthme de l Enfant. La plus fréquente des affections chroniques de l enfant

Asthme de l Enfant. La plus fréquente des affections chroniques de l enfant Asthme de l Enfant La plus fréquente des affections chroniques de l enfant Prévalence estimée à 10 % Débute avant 5 ans dans plus de 3 cas sur 4 Sous diagnostiqué (et mal traité) Près de la moitié des

Plus en détail

Les différentes phases en recherche clinique

Les différentes phases en recherche clinique Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014

Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme. Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Intérêt du NO dans la prise en charge de l asthme Michel Miguéres Toulouse, le 22 mars 2014 Notion de contrôle de l asthme Mesure de la Fe NO, un nouvel outil Diagnostique d aide au contrôle de l asthme

Plus en détail

Médicaments de l asthme

Médicaments de l asthme Médicaments de l asthme IFSI 8 avril 2016 Ivan Berlin Département de pharmacologie Hôpital Pitié-Salpêtrière Université P. & M. Curie, Faculté de médecine - INSERM 1178, Paris, France Asthme: Affection

Plus en détail

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible DEFINITION Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible spontanément ou sous l effet d un bronchodilatateur et d une hyperréactivité bronchique

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ************************ ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DOCTEUR EN MEDECINE

UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ************************ ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DOCTEUR EN MEDECINE UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ************************ ANNEE 2006 N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale --------------------

Plus en détail

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements

Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 18 avril 2007 L asthme : maladie du monde moderne, origine et traitements Sous l'égide du Comité orléanais de la Fondation pour la Recherche Médicale Avec : - Isabelle COUILLIN,

Plus en détail

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ANNEE : 2014 THESES 2014 TOU3 2003 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE Présentée et soutenue publiquement Par

Plus en détail

Méthodes pharmacologiques d évaluation du dépôt pulmonaire des traitements inhalés Pharmacological assessment of inhaled drug delivery to the lung

Méthodes pharmacologiques d évaluation du dépôt pulmonaire des traitements inhalés Pharmacological assessment of inhaled drug delivery to the lung Méthodes pharmacologiques d évaluation du dépôt pulmonaire des traitements inhalés Pharmacological assessment of inhaled drug delivery to the lung P.O. Girodet*, M. Molimard* RÉSUMÉ SUMMARY Le dépôt pulmonaire

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

Ces laboratoires qui ne manquent pas de souffle

Ces laboratoires qui ne manquent pas de souffle Ces laboratoires qui ne manquent pas de souffle L asthme et la BPCO restent les principaux axes de recherche de laboratoires, par ailleurs très impliqués dans des actions d information et de formation

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

La dyspnée : On soupçonne de l asthme lorsqu un patient se. est-ce de l asthme? Comment poser le diagnostic et procéder à l évaluation?

La dyspnée : On soupçonne de l asthme lorsqu un patient se. est-ce de l asthme? Comment poser le diagnostic et procéder à l évaluation? : est-ce de l asthme? Par Paolo Renzi, MD, FRCPC Présenté par l Université de Montréal dans le cadre des 12 e Journées annuelles du Département de médecine, le 14 novembre 2003 Le cas de Madeleine Madeleine,

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MEDICAMENT Onbrez Breezhaler 150 microgrammes, poudre pour inhalation en gélules 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque gélule

Plus en détail

Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes

Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes Collège National des Enseignants de Réanimation Médicale Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I L Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I Définition. Caractéristiques. Prévalence Dyspnée sifflante due à une obstruction bronchique,

Plus en détail