LA MAISON DU BRICOLEUR TOUS LES MATERIAUX MODERNES LE BOIS DECOUPE A VOS MESURES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA MAISON DU BRICOLEUR TOUS LES MATERIAUX MODERNES LE BOIS DECOUPE A VOS MESURES"

Transcription

1

2 les BOISdeFRANCE LA MAISON DU BRICOLEUR rue Denfert-Rochereau La Seyne Tél: TOUS LES MATERIAUX MODERNES LE BOIS DECOUPE A VOS MESURES Con treplaqués - Lattés - Bois Compressés - Formica - Isorel - Panolac - Moulures de Style - Laine de Verre - Polystyrène - Vitrerie - Miroiterie - Profilés Métalliques - Plaques translucides -,4, P1EN Horlogerie B ijouterie Orfèvr erie Cad e aux Place Baptistin Paul LA SEVNE-s-MER Aep1r1tjons de Monlies. PendulnAncieonn t 1 r1ecuiques P~OMUall - llngueri( SANlTAla( t MlUfU&E t!~iul lll t QllDITl(lllRf n. Ruo M od1el de B oo<~e>, n SJ.TOUlON., '< '" '- ~ ''" AGENCE OFFICIELLE RENAULT Etablissements Cretin Marc SERVICE VENTES et APRES VENTE-PIECES DETACHEES

3 E B E NTR EPR I S E ou 8ATI MENT Olt L.. "E SCA IL LON SA PHOTO S F. C H A BERT Tel. ; Rue Morceau LA SEYNE!:LECTRlCTTE AUTOMODI U : 1t. Po ~ v~,1. 0,.. ' ' L.>SlY\l-<;l,K... f~ (V.,) L''"'"l' tlc.o.. lll \ R~l -t<ll, T~I.: Dom:!M Réfrigér ation Automatique Commerciale et Mé nagère 06parmap rapide. Tfléphone: Domiclle ; SOLER Adrien 9, Place Ver \aque ~ La Seyne - SO.C0.80.VAR CHAUD - FROID - SANITAIRE PLOWEUM Ets OELBREIL ct1aumce llno;o.ot:~ E l EMINERVE MAR-VfVO CU'IUl U. LA lil YNl-SUR p,!',. Concessionnaire prjmacaz '' LIBRAIRIE DE L'HDTEL DE-VILLE 12. qual.s.-fabn (...-a.p0o1) JOURNAUX PUBLICATIONS - f'a PE.TERI E CADEAUX C HAUSS U RE S IERN - PIERRE _ ~

4 ~ll'l"lllljl-'ll'llll' Jll"14 6. E!l~ LANADI: CIUTllNllERG 83 - LA SEYNE: t!iul't Ml!:l't PORTES PROVENCALES S' Pierre G A UT I E R J rue du docteur Ma.zen Tél : 9.f. ' LA SEYNE VOTRE HAB ILLEUR BO BLEU LA SEYNE et sa BOUTIQUE de JEUNES 3 Rue Gay Lussac Tél.: MENUISERI E EBENISTERIE LE CYPRIS lmmellble degrandconfort 18 étagh l Mu-Vivo Hom CHAMBRE ENTIEREMENT Ol)ERNE G A R AG E AMËDËE H. HENRY LA SEYN E - SUR - MER Code t:.s. w.c. La.\~E~~U! "''""O."..... Cs1McA G.AllANTIE - QUAUTlf: ENTREPRISE DE TRAVAUX PUBLICS ET TERRASSEMENT CA.ROIS et c e Bd Albert Ier 8' la SEYNE-SUR MER REVETEMENTS DE SOLS DllLLES Pl.ASTIQUES ET MOQUETTES po1>epar oovrler1pi!clallsé LINO-DtCOR -==- NOFER I Monlq1,1~ M. l<>tl.ou V<rl-< H laifynf SUl. MEl

5 étraves OT,,n: WJ<IC!P.<L~< locl,!ltl'll t!«d4 M T:< B.ULLBTIN de l'office MUNICIPAL de la CULTURE et des ARTS d1: LA SEYNE/mer Rédactian. Pub/ici te HiJtel dn.vill'1 83 La Seyn8 sjmer Tel: NOTRE ÇOUVEJ;tTURE : ~ ~ Couverture n!oli.t<.> spédolefr«;ml pour ftraves par C!ouOO VENAW UnM\JHel.McOllnu pu< E.Jouv.,nc""u. L'œuvredupe ;nhe C loud VENAR D.. l.meltve.o.l'ecole Municipol de Mu<ique.. L'Oouvr Sculp~ de J. P. Ro..o.. e lot.,,,, X~ebpo1 i t i <>n "1ilot~ li ~ Le<Eclo«eus<ioe! Edoi eurt de F<0n<:e lelci;jolaunsegnon. ' Mu tin"'ieljbord ' ' N"'-'vecu rec;u<1i! O. po+mes def.cruc:ioni LA REPU ~LIQUf AU VlllAGE!Jn livr" de M.Agufhon prt11nt6 po a.merlo.!ylodtlesdorul.. Sc i""""' l't.)"tqu.,.",?<jr/wrl"j.p<>pll!"" Can:nai...,ce<iJMond<o. Société Médit«ronfer>ne cl., Phil=>phl<t H:i<nm<ige è Paul Vol6ry~ è 29 Auodat [on l'ronc e ~ URSS : l oisi,..etspono6.i\o:lr.. Lc Vlo Cultur-9lle b Le Seyne U<.e,,.,...u., ~top Ch<Jfeouval lan-0.m.c.a. F.d i lions MIGlil):. Tou lon A enùl> des Soo c.., - TOULON T ~ :~l.()9.1 1 kî.j'1~i!a"vo'trxl& ~~~Wt~.ï ;. quartlfordaniel-las..1nt/l)ler.

6 Co.binet BARSOTTI Locations tous Crédits 12 Rue Kléber - LA SEYNE Tél.: Rue République - Six-Fours Tél.; GROUPE LES ASSURANCES NATIONALES TOUTES BRANCHES TRANSACTIONS IMMOBILIERES COMMERCIALES AU PETIT NICE Mme FLEURS SAlNAYRE MARIAGE!; FlANCAILLF.S E,.~ i tioru tou1 Poys. 8Rue8erny MOHTUAIRES LA SEYNE CHAUSSURES CENDRILLON Y. IMHOFF 7 Rue Carvin-La Seyne p~~~ IA~~~ ~IB L ES <J C\i fat\'\\\\es t> lf!oi-\se ot\'\'o'reuscs BOUC HERIE DES HALLES HONNORE FILS Bœu!-Vcau-Mouton-Porc-Cheval Conserves - Volailles - Triperie 14 Rue!Upublique - la SEYNE 20 Place Manin Bimouré lemorehé dv Pont-du-La TOULON -hl.: 9' ENTREPR ISE MACONNERIE Victor FERAUD Vieux chemin de1 Sgblelles MAR -VIVO LA SEYNE Tél.: BLANCHISSERIE P. DUMAINE HOTELS - MAGASINS COLLECTNITES PARTICULIERS Dtlpôr el livroisons don$ tout le \bo BERTHE Locotion de linge. LA LAVERIE industrielle du \.br Usine et Bureoux: Oua<tier Berthe (près du S1ade.V.Crquct ) LA SEYNE Tél :

7 Un méconnu Il existe un a.11pect de l'hotel de Ville que blen peu de gens con - naissent,ou auquel on ne pense pas, et qui est pourtant assez attachant pour ceux qui possèdent à la fois un brin de curiost.té et uncertainamour du beau.je m'explique.quand vous arrivez au trolal&me étage, vou9 savez évidemment que vous allez trouver la Salle du Conseil Municipal et des maria.ges,la salle des Commissions, les burea~ du Maire et des adjoints, les bureaux du Comité des Fêtes,de l'o.m.c.a.,des marchés,du tourisme,etc.et c'est vrai; mais il n'y a pas que cela: t ce troisième étage vous êtes également a. l'entrée d'un petit Musée de peintures, mais out ~. ou d'une Galerie de tableaux, modeste sans doute, mais non dépourvue de valeur.comment cela,direz-vous? Mals tout simplement parce que ces salles et ces bureaux (et le palier) contiennent les toiles offertes à la Municipalité par la plupart des artistes qui ont utilisé la Salle des Fêtes pour une Expo.sition de leurs œuvres depuis une douzaine d'années. Et le don de ces œuvres est à retenir, non seulement Parce qu'il constitue Wl geste de courtoisie et de reconnaissance en faveur d'une Municipalité toute dévouée à l'essor de la Culture, mats encore parce qu'il permet un enrichissement continu ctu patrimoine artistique de la Cité.Je vous donne cldessous la liste complète de ces tableaux et de leurs auteurs, en m'excusant si j'en oublie et sans donner évidemment prééminence à aucun. Je vous conseille également,quand vous entrerez dans une salle ctu 3ème étage, de lever les yeux un instant et de porter votre regard sur les murs. Je suis sar que vous serez frappé (et peut-être rêverez-vous un instant.,,) tantôt par la vue d'un paysage accablé de soleil, tantôt par une marine à 1'.eau glauque sur laquelle dorment des bateaux, tantôt par une composition informelle, mais pleine de couleurs et de mouvements, tantôt pa:r le fruit d'une imagination subtile qui préfigure l'avenir. Et peut - être comparerez-vous mentalement telle facture faite de touches flnes et délicates aux appttcat1ons sombres et épaisses de telle autre, ou aux recherches originales - et parfois déconcertantes - d'une façon différente de procéder.peut-être aussi essaierez;-vous de déchiffrer la signature de l'ar - tiste,souvent un inconnu pour vous,mais pour nous un être à qui nous avions parlé, et avec qui nous avons discuté de sa conception de!'art, un être quelquefois déjà disparu,aujourd'hui,et dont le souvenir nous émeut... Certains de ces artistes étalent célèbres avant d'exposer à La Seyne,d'autres le sont devenus, d'autres enfin poursuivent une marche ascendante qui les rapproche de la grande notoriété,et tant mieux si notre ville les a aidés'.

8 n est probable que toutes ces tolles 5eront réunies un jour dana le Musée de Balaguier ; elles orner ont, paraft-il, la salle basse et apporteront ainsi un attrait supplémentaire à ce Musée de la Marine auquel notre ami Alu Peirf est ai attaché et qu'il essaie de mettre au jour avec tarit de persévérance obstinée. Noua les verrons parur là-bas ave<: mélancolie ; pourtant n'est-ce pas leur destin de concourir toujours plus l la bonne r enommée de notre Cité accueulante et qui se veut à l'<tvant-garde du développement artistique et culturel de ~oua les citoyens? Mals, avant leur départ, sachez les regarder là où clics sont en ce moment... Qu'elles vous plalsent, ou non, n'est pas la queetion. Ce qut lmporte,c eat qu'elles témoignent de l'intelligence et du cœurde l'homme, de son aspiration vers un Idéal de Beauté qui le rendra meilleur et l'éb"lll des Dleuxt Etienne JOUVENCEAU TAB LEAUX DES ARTISTES ANDEJ!SEN, ASCAIN, Ed.BAIU.O DS,C Io ire BERTRAND, P.BIANCHI, J.C. 8180UD, E.BLANC,DAUMIER,Mich ~ l e DOLF l-mabily,deni1 DONESSE,Odetta DUCARRE, Fr6tM rique DURAND,Wil ly EISENSCHITZ,ESPl,EMl-VEN,Andr6 FLORl,A.GAR IMOND, Ell1obeth GROSS,J.MARTIN,MAYNAU, R.MENDOZE, R.MERCIER,MIC LORRY, Ser~ MIKELIAN,O li ve TAMARf,Alex PEIRE,Edouard PIGNON,G.RUZICSKAY, Youri TKATCHENKO,ZAYAN. SCULPTURE de Brigitte JAMMES.

9

10 L'O. M.C.A. présente : du 9 ou 25 avril inclus, salle-des-fêtes de l 'Hôtel- de -Vi li e L'ŒUVRE DU PE INTRE C LAUDE VENAR D ~ous sommes heureux et honorés de recevoir li Lo Seyne le peintre Cloude VENARD et de pouvoir dédier cetre exp<>sition au po~te André SAlMON qui fut le prem ier a découvrir le talent de Claude VEN4.RD,et qui porta toujours un grand intérêt aux manifestations d'art p\ost(qve seynoises. Né b Paris le 21 man 1913,Cloude VENARD s'est imposé juste OVLTll 1939_parmi les artistes les plus prometteurs de la jeune peinture fronçai1e.. Cet arfiite généreux,sensible et imoéinotif?:i Io fois, a tenv 1es promeue_s et ne c.esse d'approfondir son art, En 1 moignent les nombrevses exposîtîofls qu'1il a foit~ en Fraoce,-dons le monde et porticuli~rement aux Etats-Unis d'amérique. En té'rnoignent.:égaler'nent ti:sus i:~ musées qui 'ont enrichi leurs collections 'ove<: des:.toi les de C laude VENARD. Mme André SALMON a bien vouju, nous autoriser 0 publier la préface écrite por le grand poète françoh pour!'exposition de Cl'oude VE' NARD chez. F61ix VE'RCE L,en man '1969,0 PariL Ce tojl(te est certainement le dernier que An~é SALMON ait pu corisac.rer 6 l'un de ces peintres dignes de "PArt Vivant",.selon la belle expression qu'andré SALMON avait lui-m&ie inventée, avant 1914,po.ir ces peintres,alob incoonus., BRAQUES,PICASSO.. Que Madame André SALMON trouve, ici,l'expressian de notre reconnaissance. ETRAVES

11 Derechef, Claude Ven11r1I mon ami f'i mon voisin entre la pinède el la mer, me demande,~onfiant, une prcscutntion de son cxpo~ition parisienne. Nous en tombons ai!!cmcnt d'uccord puisque, moi nussi, je lui fais oonfiance. La première fois j'ai proposé aux amateurs venant à la rencontre <le Clnude Ve1111rd une étude en profondeur, une étude de type traditionnel, classique, et, par fatalilé, un rien didactique. quelque chose comme une ml\thode à l'examen des œuvres de Claude Vemird, à la compréhension de ces œuvres et à leur bon usügc uu i.oenéfiœ des sens et de l'espril. C'est de ces choses qui ne ~ font pu~ deux foi~. Eu un peu plus de soixante ana d'exercice, je n'ai jamai5 uutrement procédé. Un peintre m'upparait, mieux, je le découvre et en le découvrant je le peins à mon tour. C'est pour la vie, c'e5l pour nos vies, la sienne et la mienne. Le peintre défini, ~Ion mes moyens, tel que j'ai le besoin intime de me le définir en le proposant de la sorte aux autres, c'est à j11mais. Je u'ni plus à le représenter, derechef, il me reste de le suivre. Sans doute s'agit-il d'un artiste con!icient, d'une part et, d'autre part. ~ uffi~nmment possedé par ce qui peut aussi bien se dire le don que l'instinct, un artiste qui n'a plus un besoin absolu de l'épreuve des Salons ou le jeune homme tente sa chance d'être reconnu et tiré de la foule des candidat~. Oui, c'est ce peintre que j'ai toujours suivi n'attendanf plus ile lui - mais c'est beaucoup - que les manifestations -diverse ~, parfois imprévues. d'un tempérament reconnu du premier jour cl à quoi le temps. les événe ments, les méditations ne pourront rien changer, jamais. Peut-<111 croire au Progrès? Je ne croi~ pas aux progri:s que peul faire un artiste au fil des am. Je crois li l'évolution pernurnenle et j'y croib aussi dur que croyait l'autre, ii cette ré~ olution permanente il laquelle je crois aussi. Lorsque Claude Venard vous convie à juger de ses évolu lion ~, je me flatte, content, de ne rien trouver à retoucher au portrait que je fis Je lui naguère. Dès lors que vais-je écrire quand les bénéfices de l'évolution ne sont pa~ permis au critique? La perso111ialité de Claude Vcnurd m'incite li une invention. Personne n'avait encore songé aux avantuges. aux Commodités, aux éloquencea de cc qu'en lïn ~ tituanl je définirai la Critique cl 'Art-fietion. Les siède!! ont basculé. Nous nous retrouvons ÎI. l'aube d'une civilisation dont le premier signe sera l'art. Claude Venard qui ne s'i1ppcllcra pas si vite Cluude Venard, mais parte alors un nom à rugir ou li barir, est dans sa grolle. sa caverne. N 'en doutons p11 5. Il sera le premier de son canton néolithique à ne pas tolérer la

12 nudité de &On 1mlr url'I. Vrtu dl' f"" u1 de betes, com111e les enfsn1a de Caï n. pcu1 -è1re quand mrme l'(li lté J ' une casquette ii ancre dorée - car il pres.-.enl violemmcnl la mer - il conçoit "t!nille l'outil, il tire du suc rl orri ce quïl faut de couleurs pour répondre.i ce qu ortlonne le trait, et voici la piern: froide &0udoîn chaude J rs honds de rauroch et d 'un lioultle J., bi&0n. O n avam:e. 1>11ns en ètre trop sùr, le M:ns magi que des premihes image~ tracées par la main de l'homme. Des Mi n premier bilion Claude Vl'nard sait que toute image esl œuue de m1111i~', mai ~ par \"enue de fo caverne primilive au clair alelier du vingtième siècle. il sait MU!<.Si que le peintre n) doit pas songi: r, ne devant se préoccuper d'autre chose que de la peinture en 90i. U Venard c8\ ernioole demeure par c~ i quïl oc peul ~ de peindre, 1out1:Coi... ce n'est plus sur lllj m un. CA1u1 de 90n atelier 'l<>nl J'une pudique nudité. Par contre, I r.~ toiles s'cules!ltlnl un peu parlout. L' Am é ri11ue 1'est engouée Je C laude Venard dont rorl salubre peul Ja libérer de déprimanlci tl é\ otions.i diverses significations orgucilleu!ict d 'une î ntelle1:tualité Slins olijet. Ni Claude Venard ni moi n'avons ri e n contre l'abstrnil. œ qui serai l folie si Ioule œuvre d "arl. toute lransposi1ion du rêcl est"'" soi une absltae tion. L.. péril, la yanité. sont dans!ion!icn ice exdusie. Les ve l e ur ~ all!llrailes abondent - que dis-je? - il n"y 11 qu'r.lle$ - dans!"rru Te 11 plus réali ~ t e. On en icn l.i se ol l" m antler ~ i les peintres ulostrails ne sepuisenl p a ~ ;, tenter dt rigu~rr11lislraction. f:lnurle Venar<l le sait bien ~ 1H: hant ne jamais confondre. ~~ n us, ou demi-n us,.,:< rn ts que je viens de oir dans J'BlrliH \"Ilien! Jllt la lwlvan!c harmonie des courbes. T rop négligé pl us qu'oublié. uo ug-e du lemps de m11 jeunes..,.. - (& \ "& chercher loin - puhlia unecert11ine l'tfor(l /e d11. Lisne.1. C\a4de Venard H l voue Ît <"l"lle morale. ainsi peulil Cvoluer u ns cesser d ë tre lui-mi:me. A.soR t S ALMO:'<. La Hune, Cé vr ier 1969.

13 L'AMICALE TISSE UN "ENVffiONNEMENT" MUSIC'AL INTERESSANT LES ELEVES DE L'ECOLE MUNICIPALE DE MUSIQUE l'act ivité de l 'Amicole de l'ecole Municipale de Musique ne se dément point,et grâce ou dévouement des membres du bureau qui l'onime,de nombreux jeunes, en dehors des cours de musique q<j'i ls suivent ouid.iment,baignent selon le mot devenu à la mode dons un "Environnement" musical fovorobl e ; c'est ainsi que certains jeudis l'on se penche sur Io vie d'un musicien et l'on y apprend bien des choses sur les arts, les lettres et les mœurs de son époque. Evidemment les sorties à l'opéro de Toulon représentent un aspect féé~ rique de la musiquc,mois l 'on revient à des renconlrg!i plus pratiques ovec: Jç connoissance de certains instruments corrrne l'orgue si cmplc et si complexe, et de tous ceux enseignés à l'école municipale de M.nique; bientôt l'on ab<lfdero le basson, En principe le 18 février,nous devons aller visiter fç mçison régionole de!'o.r.t.f. à Marseille. Ln photo qui émai ll e notre orticle fait opereevoir une portie des jeunes élèves qui ont assisté à une causerie sur VIYALDl,causerie illuminée de diopçsitives sur Venise, Versailles, et l'on parla longuement des grands écrivains et fabulistei; d'alors que l'on cita même en de larges extraits de leurs œt.1vres. LC$ commcntoires sur l'audition des pri..cipoux pouages musicçux dei; "Quçtre S<lisons" Furent également /'oeuvre dei membres du bureau. lis ont su porfaitement équilibrer leurs interventions, les rendre altrayante:i, captant d'une façon constante l'intérêt du jeune auditoire. Expérience des plus encourageantes dont les jeunes élèves souhaitent le renouvellement.c 'est ainsi qu'à leur -demande le proehoin th~e d'un jeudi du genre sera: Beethoven et Napa"on '.Un beau et grand trovoilenpen;pective... pour les porents,membres du bureau '.

14 [ J 21 MAI AU 6 JUIN l le-des-fêtes L'ŒUVRE SCULPTË de J. P. ROUSSE LOT Du 21 mai au 6 juln 1971,une Expoaltlon rétrospective de l'œuvrc de Jean-Pierre Rousselot aura lieu à l'hotel de Ville de La Seyne. Dans son numéro d'automne 70," Etraves" rendait hommage a la mêmoire de M.Rousselot J.P.,profcsseur de!'ecole Municipale des Beaux-Arts ; notre propos sera donc de parler un peu de sa vie et de son Né à Ruffec (Ct\arente) le 24 janvier 1912,J.P.Rousselot a suivi les cours de!'ecole des Beaux-Arts de Bordeaux où il a été remarqué par son professeur. C'est avec lui qu'en 1930, Il fait ses premières armes. Pris d'amitié l'un pour l'autre, le professeur cl l'éléve travaillent et mettent au point ensemble,des sculptures,bas-rcliefs,etc. Famlliarbié très vite avec tes recherches qu'exigent les sculptures monu mentales et les ~tudes physionomistes et techniques que demande le por. Lrail,il partlclpe en 1935 à des Exi;ositions Artisanales en Charente,et U apprend,en 1936,dans l'atcller Garnier, la technique de ln maquette. C'est l'année suivante qu' il obtient le prix de Sculpture des Provinces Françal ses, décernl! lors de!'exposition Internationale de Paris, avec le "Couple de Vieux Charentais".

15 La période de guerre travers6e,sa personnalit6 déjà riche s'ouvre à de nouveaux contacts avec un monde d'artistes, d'écrivains, de poètes, et même de médecins puisqu'il travaille avec un chirurgien, l'esthétique faciale. La création de bijoux de luxe et d'objets de maroquinerie le captivent aussi et donnent lieu à de nouvelles recherches. Depuis vingt a"nr, il connaissait notre ville et notre région pour y être venu tr~r souvent et c'est dans ce cadre qu'il aimait vivre, pour la liberté et l'enthousiasme qu'y donne la nature à l'artiste. Il s'établit alors à La Seyne et bon nombre de personnes se rappellent certainement le travail de sculpteur que faisait Jean-Pierre dans le petit atelier monté dans l'arri~rc-boutique de son magasin de la rue Gambetta. Départ de la recherche abstraite de M.Rousselot (au centre présentant son œuvre à ses am.is Tamari et Lacam).

16 C'est en 1961 que la proposition lui eal raite d'enseigner la sculpture et le modelage à l'ecole Municipale des Beaux- Arts alor1j naissante ; Il accepte, et dès lors, J. P.Rousselot co1man 111 plénitude dans 1Ja vie d'artiste puisqu'il est avec dei; jeunes avides de connaissances, à qui il a donné beaucoup, et tl qui il va consacrer toute sa vie. Les jewies lui rendront d'ailleurs, par leun1 marques de sympathlc, et le chagrin ressenti lors de sa dîsparition,l'al(ecllon qu'il leur a ldmoignée. Mieux que quiconque,m.autran a su exprimer par cette phrase toute la personnalité de J. P.Rousselot: "Ses qualltés professionuelles et arti!itlques se doublaient de sentiments généreux et Il savait dès l'abord par sa chaude Poignée de main, i.ie11 paroles aimal.jle 11 et confiantes, conquérir la sympathie de chacun". Ses Inquiétudes et recherches a.-tistlques le font se tourne.- vers "l'abstrait" où U trouve son plein épanouis:.ienu:rnt. Il faisait volontiers sie1111e la phrase de Arp : "Je veux crder et non.-efalre ce qu11 la 11;ilurc a déjtl eu elle". Depuis, de noml.jreu11es cxpos!uons virent sa participation ; ne citons que ceuc de la ville allemande de Manheim où il remportera,àcetle occa s ion, le Premier PriJl a\ ec une sculpture en bois d'olivier nommée "TIS SA" du nom du fleuve proche de cette localité. Ses relations professionne lles et amicales étaien~ nombreuses avec les personnes, les groupes artistiques, et il ajmalt faire "voir" ses sculp. tures en les parcou.-ant du plat de la main pour mieux en fair e apprécier les rormes et le volume avec toutes ses subtilités. Ptâtre, métaux, olivier, terre cuite, ciment sont autant de matériaux que J.P. Rousselot savait faire vivre, et ceux-cl retraceront pendant cette ex position toute l'œuvre de ce sculpteur que nous avons tant apprécié. L'amicale de!'ecole MunicipalC' des Beaux-Arts.

17 Xème EXPOSITION PH ILATELIQUE 51 EXPOSANTS,864 FEU ILLES PLUS DE TIMBRES EXPOSES La Xême exposition phllatéllque,organlsée pir!'entente C.N.I.M.et Locale sous la préeldence de M.GIOVANNINI,MaLre,et du Comité pèrmanent des Fêtes,a eu,cette année encore,et cela gdce au dévouement des Membres Directeurs, un très net succès vu l'ampleur et la qualité des collectionsqulyétalent prhentées. Les anciens ont vu avec plalalr l'émlhlon de Boi-deallX (1870) pré- 11entée par M. VERRAND, Philatéliste c hevronné. L'Empire LAURE,la très belle collection de M.DIEUZADE. Une étude sur lettres du 2~ centlmea bleu Cérès avec toutes les variétés que comporte cette éml&elon (grande cassure,plls accordéor1&,fe~ mea 1 ba.rbe,etc.).cettc étude primée à l'exposition régionale du Congrès de TOULON (MédaHle d'argent) sera envoyée à l'exposition nationale qui se tiendra l Grenoble en mal prochain pour y reprhenter la ville de La Seyne-sur- Mer. M.André SCHECK présentait une toute nouvelle spécialité "les perforés" ; Cette collection, très agréable à regarder,a obtenu un vil succès pour sa présentation et sa recherche. Pour les pays d'expression française, le Maroc a eu la primeur avec l'étude sur la tour Hassan ( ) de M. Chapuisat; Ma.roc moderne ( ) de Mme Stéphan ; Maroc (F.d.C) de M. MARTY. M.J. Passaglia a présenté LENINE, Prbident du Conseil des Con1- mlssaires du Peuple de l'u.r.s.s.,à travers les timbres. M.Hac,notre président, présentait "LA FRANCE",collectlon que l'on ne volt que rarement dans une exposition et pourtant c'est notre pays que l'on devrait voir le plus souvent. Il y avait également quelques curiosités : le plus petit, Le plus grand et le plus beau timbre du monde. L'exposlÙ.on étant placée sous le signe " Protection de la nature", nous avions également deux thématiques sur les olseaux,de Mme Leffondre et de Mlle Clos.Protection de la nature de M,SERRIERE. Enfin, avec les Jeunes une abondance de collections que nous avons regardé avec joie. Le Blé qui lève est digne de nous remplacer. En un mot, très belle manifestation de propagande philatélique dans un cadre enchanteur qui a attiré quelques milliers de visiteurs. 51 ei:poeants,864 feuilles plus de timbres exposés. BRIAND

18 TOTAL - Relais Brégaillon,R. M. 559 Louis CRJSCUOLO, gérant libre. Tél.: SC ARLET Cabaret Dancing Son Club, sa terrasse ombragée AUX SABLETTES (face à la plage) T~l : CIVETTE MARSEILLAISE Emile LELEU 8, Rue Hoche La Seyne Tél.: BEURRE ET FROMAGE 56 cours Louis-Blanc, La Seyne MAURAU Louis POISSONNERIE CENTRALE Merci pour votre visite 12 rue République - Tél.: Arrivage Journalier: poissons, coquillages. TOTAL - Relais de Mar-Vivo - C.D.18 M. Paul RIOLET, Gérant libre > -U. S EV.. E--- MATERIAUX DE CONSTRUCTION Shunt SERIC - Assainissement SOAF Complexe de d oublai;e - Cloisons préfabriquées SIKA - ETERNIT - RcvHcmcnt de façades

19 LES ECLAIREUSES ET ECLAIREURS DE FRANCE E.E.D.F.? Slgleblt:arrequi &ejdbleannexer en put.le celui d'une antreprise nauonaliaêe. Que cache-t-11? Un mouvement d'éducation active réservé aux jeunes de 8 à 23 llil8, et ayant des caractéristiques bien préclaes, C'est un mouvement de 11cout:lsme,datant de 1911,qui ne renie pu l'esprit de Bâdën- POWel,créateur dü scoutisme dans le monde lo:r11<1.uecelul-ci écrlvait: "Le Jeune préfère tenter ses propres upérlencea, dussent-elles l'amener à faire des gaffea.lorsqu'on est bien arrivf à donner à quelqu'un le désir de se perfecti0tu1er,cet Individu fera un ettort vtgcl.ll'eux da.nl!i la direction qui convient le mieux à son tempérament et à ses moyens". Les E.E.D.F. appartiennent au scoutisme mondw et font putie du :~:u::hof~~:~j:i.~u~~~~f~rr~:. :!:a~~~.~j;i~~sr;~~~;~>.t;r~!'n-:'::.. tcstants),la F.F.E.U. (filles protestantes). C'est un mouvement de scoutisme Wque défini par l'arucle 1 de ses statuts: "L'Associatlon des E.E.D.F.,lafque comme l'école publique est ouverte à tous, sans distinction d'origine, de race et de croyance Elle ne relève d'aucun partl,n1 d'aucune église". C'est le seul mouvement de co-éducatlon autorisé au sein du scoutisme mon ia. Définissons bien le terme de coéducatlon par rapport à celui de mixité.la coéducatlon pour nous,c'est l'éducation en commun des garçons et des fules,l'éducation réciproque des uns par les autres,dans l'optique de la préparation à une vie OO la qualité des relations entre hommes et femmes au sein du couple, de la famille, du travail, de la société conditionne le bonheur et le développement individuels. et collectifs.il laut ajouter que, pour tenir compte du développement physique et physiologique des jeunes adhérents: - les meutes {8 à 11 ans) - la Route (15 a. 23 ans) sont ou peuvent être mixtes - la branche "éclaireurs" (U à 15 ans) a toujours des wiités séparées,soît garçons,soit filles. C'est une école de démocratie, visant a. former des citoyens.le jeune, pu le cholx de ses responsabilités, la part prise dans les discussions et les entreprises collectives,la possibilité d'être en contact direct avec son responsable,l'lnitle à la vie collective qu'il connaitra en tantqu'adulte. "

20 En outre, par la branche Extension, le mouvement E.E.D.F. a décidé de se pencher sur un des problèmes les plus préoccupa.nt& de notre époque : l'enfance ln.adaptée ou ban<ücapée. La p-emlèr.e unité"e.e.d.f.- u tenalon " ful créie en 1 31 l Mûihouae (aveugles). la seconde en 1934 à Berclr.-Plage (allongés). Deplis l'action E.E.O.F. s'est accentuée,se tournant en outre vere les déficiente moyens ou )ll'ofonds. Le travail de cette branche aurajt été incomplet sans la création, sous l'hnpulelon d'henri Joublel - docteur en droit et juge - d'un service de sauvega.rde de l'enfance etdel'adolescence. L'association des E. E.O.F. ex.isle à La Seyne depuls de nombreuses années, et gr:lce à la compréhemdon de la mu.niclpalité - a pu trouver un local en ville et un autre à l'école de plein air. L'unité Extension nouvellement créfe n'a pas de locaux pour le moment. Réunlons,llortles de weelr.-end,petlt camp à PAqwi11,grand camplotnta.in aux grandes vacances, voici le programme annuel de noij garçons et filles - qui cherche~ toujours de jeunes adultes reeponaa.b~a,de 18 a.na au moila,pour fea aider à le remplir. Le re1ponsable départemental ; Jean CATONI 5, avenue Georges Sand, Tamarl8 as - La Seyne. une grande marque +une grand ~ marque - une Ires g andemarqu Brondtc1arville ETS P. GORY POMPES FUNEBRES PROVENÇALES MICHBL & en: Concessionnaire dn smice Municipal.. ;,,,.~. \ " "",. ' i,/, -~ ,,1. : ~. rnc Taylor Ti'I )3

21 " LE I CIGALOUN SEGNEN " Au mois de mars prochain, " l e i C igolovn Segnen " f!teronl leurs 38 Oepub so fondation, le prestige de cette Société ne cessedegrondir, en apportant une participotion ac tive et dévouée b de nombreuses occo - sions. A,ussi son but qui est le mai ntien des traditions de notre terroir par l'expression de danses, chants et même théâtre en Provençal a été atteint et peul-~lre <Upassé. l es "Cigaloun Segnen" participent aux Festivals Internationaux Folkloriques en FRANC E el même b l'étranger.ce/a donne lieu Odeupectocles d'une gronde voleur artistique.rappelons Io Féerie de JOn et lumiàre du Festival de NIMES,en septembre dernier,dons le cadre somptueu;11. des jardins antiques. Plus récemment,m>iie fv\arechal,ovec Io Société des Amis de LA SEYNE ANCIENNE ET MODERNE a raconté ses merveilleux Contes de Provence.Au cours de cette bri l lonte oprès-midi, les Cigoloun Segnen "ont apporté leur concours afin que Io magie de cette musique nous tronsporte dons le monde fontostique des légéndes ou temps de Gaspard parmi ces persan - nages enchanleul's,que soit si bien rendre vivants Mme Moréchol. Aussi,pe\Jt-on dire que Io musique est un langage.c'est un moyen d'exprimer nos sentimenh les plus profonds. et les plus secrets. Ell e crée un enchontement.et,les galoubets et les tombourins,me semb lent bien être les instruments d'élite qui expriment tout le charme envoûtant de notre belle Provence. R.B. " 0 Magali ma tant omodo Mete Io testo ou finestroun Escouto un pou oquesto oubado De tambourin e de viouloun Ei plen d'estel Io speramount L'aura es toumbado Moi li esteflo paliron Quand te veiran. "

22 l " MUTINERIE A BORD "1 NOi.NEAU RECUEIL DE POEMES DE FRANCOIS CRUCIANI L'écrivoin François CRUCIANI o bien voulu nous odrener le dernier recueil de poème5 "Mutinerie b bord ", que vient d'éditer ROUGERIE b Limogei. Rappelons que frmçois Crucioni n'a cené cle oous cipporter une c.olloborotion que nœ lectevn ont toujoun opp~ciée ; roppelorn iogolem 11<1I que dans notre numêro Il,on pouvait lire un article que Clwislioo COLOMBAN! o conwcré 6 L'EXPLORATION,le dernier romon de notre ami. "Mutinerie 6 Bord" est un recueil de poèmes de forme libre que le poète infléchit tontaf ue11 l'intimim de Io sen5(11îon et du sentiment,c:bns un longoge dense et drv,tantôt ven le langage le plus simple do Io vie quotidienm. Le 1eptici$me porfois eoléreuit n'empkhe poit1t Cn1cioni de garder fondementolement conficince dons le destin de l'hornme,comme ent6moii"le le beou ~equi clœ lerec::ueil et que nous publions ci-contre: LES ŒUVRES DE FRANCOIS CRUClANI " L'ombre d'un homme... " Cette envelappe toute en p110u" (Edit!ons OELF) " L Moy.,,. du!lord " {Edi1ion. L'ESPADON) ~ {Editions ROUGERIE} (1970) "lefword " (Editiooslten6el.oc05te) " lei Ambitions Provinciales" {Editi on1dus...,1 I) " l'e.xplorotion " (Edileurifronçollltlunis) ( 1969) L'ombre d'un homme sur le mur tombent trots gouttes de musique un arbre mort griffe le vent un nuage étrangle la lune. Sentinelle pétrifiée prtse au gel de l'éternité que cherches-tu toi qui te penches sur la margelle du passé? Il n'est pas bon de trop rêver cela réveille les fantômes au plus noir de la nuit l'araignée du néant tend la patience de sa toile mais le soleil est pour demain et la victoire du matin naft d'un grand silence d'étoiles. François CRUCIANI

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique Recueil 1 Mise en page par le groupe informatique Les enfants de la terre. Les mots te prennent par la main Te conduisent sur le chemin, Tu marches dans l oubli Que tes pas effacent. Demain est ton destin,

Plus en détail

Le Droit à la Non Discrimination

Le Droit à la Non Discrimination CM1 B -2014- Le Droit à la Non Discrimination Le 5 décembre 2013, Nelson Mandela est décédé à l âge de 94 ans dans son village natal en Afrique du Sud. Une pensée particulière à ce grand pionnier des droits

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Antoine de Margerie. dossier de presse. Les horizons sensibles

Antoine de Margerie. dossier de presse. Les horizons sensibles dossier de presse Antoine de Margerie Les horizons sensibles Hôtel Estrine 8, rue Estrine 13210 Saint-Rémy-de-Provence Tél. 04 90 92 34 72 www.musee-estrine.fr 6 septembre - 29 novembre 2015 Antoine de

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

SEMINAIRE DE FLOREFFE. Le troisième degré

SEMINAIRE DE FLOREFFE. Le troisième degré SEMINAIRE DE FLOREFFE rue du Séminaire 7, 5150 FLOREFFE Tél : 081/447140 Fax : 081/445759 www.semflo.be Le troisième degré Année scolaire 2012 2013 COMMENT CHOISIR? 1. Tu choisis pour deux ans. Les heures

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

Ritterhude 1. Photo : Léa

Ritterhude 1. Photo : Léa Ritterhude 1 Durant le voyage en Allemagne qui s est passé du 04 au 11 décembre 2014, nous avons entre autre, visité 4 villes, Ritterhude, ville, où nous avons été hébergés chez nos correspondants, Brême,

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

GODEFROY RYCKEWAERT 26 ans Lille Du Campus... à une grande tournée internationale

GODEFROY RYCKEWAERT 26 ans Lille Du Campus... à une grande tournée internationale GODEFROY RYCKEWAERT 26 ans Lille Du Campus... à une grande tournée internationale Portrait de : GODEFROY RYCKEWAERT - 26 ANS - LILLE. Godefroy a entamé sa formation au Campus Univers Cascades en Novembre

Plus en détail

Bilan Stage «Programme ton ordi en python»

Bilan Stage «Programme ton ordi en python» Bilan Stage «Programme ton ordi en python» Château de Ladoucette, 22-24 décembre 2014 A l'occasion de la manifestation «Ladoucette 3.0» qui s'est déroulée au Château de Ladoucette à Drancy du 6 décembre

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

Jubilé de la Miséricorde

Jubilé de la Miséricorde Pardonne Partage Aime Jubilé de la Miséricorde Découvre l année de la miséricorde en t amusant C est quoi un Jubilé? Qu est-ce que la miséricorde? 1 A tes crayons! 2 Qu est-ce qu un jubilé? Un jubilé est

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

La seule à quoi? et... Clotilde Bernos. Ouvrez vite le livre de. Lo Païs d'enfance

La seule à quoi? et... Clotilde Bernos. Ouvrez vite le livre de. Lo Païs d'enfance La seule à quoi? Ouvrez vite le livre de Clotilde Bernos et... Lo Païs d'enfance Comment avons-nous fabriqué notre affiche? Etape n 1 : Nous avons étudié des affiches. La maîtresse nous a montré plein

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL:

AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL: AVENT: EMERVEILLEMENT, OUVERTURE DU COEUR, ACCUEIL: Le mot "Avent" signifie la "venue". Le temps de l'avent désigne les semaines qui précèdent Noël: du premier dimanche de l'avent (fin novembre ou début

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue.

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue. Exercices de langue Compétence pragmatique à évaluer : se présenter (dire son nom et son âge, son origine, en quelle classe on va, quelles langues on parle) Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT Éric Delamarre Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8 2 e édition Avant-propos Être photographe professionnel indépendant, c est avant tout concevoir,

Plus en détail

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1

I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 I. COMPRÉHENSION ORALE: TEXTE N 1 Vous allez entendre le texte deux fois. Avant la première écoute, lisez attentivement les questions. ( 6 min ) Pendant la première écoute ne prenez pas de notes, vous

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste

L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) - Cycle 5 Cohorte B - Engagement postsecondaire, fichier liste TABLE DES MATIÈRES Entrée...1 Engagement postsecondaire...1 Variables dérivées...11 8 mai 2009 Page i Section : Entrée Nom de la variable : RecordID Position : 1 Longueur : 10 Identification du répondant,

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

FORMALISEZ VOTRE IDÉE DE CRÉATION D'ENTREPRISE

FORMALISEZ VOTRE IDÉE DE CRÉATION D'ENTREPRISE FORMALISEZ VOTRE IDÉE DE CRÉATION D'ENTREPRISE Vous avez une ou plusieurs idées? Vous voulez en parler avec d autres personnes pour avoir leur avis? Vous devez donc formaliser cette idée pour pouvoir l

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

- 1 - Conseil général de La Réunion. Discours d accueil de l ambassadeur de Chine à La Réunion

- 1 - Conseil général de La Réunion. Discours d accueil de l ambassadeur de Chine à La Réunion - 1 - Conseil général de La Réunion Discours d accueil de l ambassadeur de Chine à La Réunion Lundi 8 février 2010 - 2 - Monsieur l Ambassadeur de Chine en France, Monsieur le Consul, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 Samedi 22 septembre 2012 10h15 à 12h00 Rencontre d'éveil à la foi pour l'enfant avec un de ses parents. Avant la séance : préparer la salle : 1

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Les documents d évaluation

Les documents d évaluation Les documents d évaluation Ils sont une aide pour les équipes pédagogiques dans leur volonté d évaluer leurs actions. Ils pourront être complétés et adaptés selon les besoins. Les documents à remplir par

Plus en détail

ADULTERES.ORG EDITO. ZOOM : Témoignages. Magazine extra-conjugal

ADULTERES.ORG EDITO. ZOOM : Témoignages. Magazine extra-conjugal ADULTERES.ORG EDITO Magazine extra-conjugal Les sites adultères contre la morale? Est-il moral de proposer des services qui facilitent l'infidélité? Une approche dédramatisée de l'infidélité Pour une vision

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004. ÉPREUVE ORALE (0h30)

DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004. ÉPREUVE ORALE (0h30) DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004 ÉPREUVE ORALE (0h30) EXERCICE 1 - IDENTIFICATION D ÉLÉMENTS SIGNIFICATIFS LIÉS À LA PRONONCIATION, À L INTONATION OU À L USAGE DES REGISTRES DE

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Mélissa Theuriau. Rendez-vous féerique en Tanzanie. Interview. propos recueillis par Alexandre Arditti

Mélissa Theuriau. Rendez-vous féerique en Tanzanie. Interview. propos recueillis par Alexandre Arditti propos recueillis par Alexandre Arditti ON A SUIVI RÉCEMMENT SES AVENTURES AFRICAINES AU PAYS DES GUERRIERS MAASAÏ AVEC SON COMPLICE FRÉDÉRIC LOPEZ, DANS LA TOUJOURS TRÈS POPULAIRE ÉMISSION RENDEZ-VOUS

Plus en détail

«La notion de stratégie d apprentissage»

«La notion de stratégie d apprentissage» fiche pédagogique FDLM N 373 / EXPLOITATION DES PAGES 24-25 PAR PAOLA BERTOCHINI ET EDVIGE COSTANZO «La notion de stratégie d apprentissage» PUBLIC : FUTURS ENSEIGNANTS EN FORMATION INITIALE ET ENSEIGNANTS

Plus en détail

Exercice 1 Complétez avec les pronoms relatifs corrects.

Exercice 1 Complétez avec les pronoms relatifs corrects. Nom : Date : Classe : Note : /60 Exercice 1 Complétez avec les pronoms relatifs corrects. 1. Les enfants, aiment le jeu, ne sont pas nécessairement de mauvais élèves. 2. Ce pays est un pays pauvre la vie

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines.

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines. Préface «On m a parfois défini comme un entrepreneur ou un leader culturel. Il est vrai que j aime entreprendre, convaincre, entraîner et diriger. Pour ce qui est du qualificatif culturel, je l assume

Plus en détail

Par alliance : Armando Perez

Par alliance : Armando Perez Par alliance : Armando Perez Thèmes France, francophonie et langue française Concept D origine cubaine, Armando Perez nous emmène dans les lieux qu il fréquente à Miami pour nous parler de lui-même, de

Plus en détail

Formules Magiques pour Exaucer Vos Vœux

Formules Magiques pour Exaucer Vos Vœux l ne suffit pas toujours d'être entouré de personnes bien intentionnées à votre égard pour réussir, être heureux, prospère, épanoui et en bonne santé. Pour que le monde qui vous entoure change, c'est VOTRE

Plus en détail

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale.

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. Shooting Un jeu de Baptiste CAZES expérience electro-gn Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. C est un jeu pour deux joueurs. Le premier personnage

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

3 façons de Gagner de l'argent sur Internet

3 façons de Gagner de l'argent sur Internet 3 façons de Gagner de l'argent sur Internet Ce livre numérique vous est offert par : Sébastien Laude (Pour en savoir plus sur l'auteur cliquez sur : A propos de l'auteur ) 1 Avertissement légal Le simple

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

Yves Levesque. Mot du maire de Trois-Rivières

Yves Levesque. Mot du maire de Trois-Rivières Mot du maire de Trois-Rivières Yves Levesque Une réalisation dont tous les Trifluviens, Trifluviennes et tous les gens de la Mauricie peuvent être très fiers. Première grande réalisation sur le site de

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

École polyvalente Saint-Jérôme

École polyvalente Saint-Jérôme École polyvalente aint-jérôme GUIDE DE CHIX DE CUR Année scolaire 2015-2016 1 er cycle du secondaire econdaire 2 général econdaire 2 général - programme régional soccer ervice de l organisation scolaire

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

L amour ne disparaît jamais Canon Henry Scott Holland

L amour ne disparaît jamais Canon Henry Scott Holland L amour ne disparaît jamais Canon Henry Scott Holland La mort n est rien. Je suis seulement passé dans la pièce d à côté. Je suis moi, tu es toi : Ce que nous étions l un pour l autre, Nous le sommes toujours.

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

CARNET-UN PAS DE PLUS!

CARNET-UN PAS DE PLUS! MODULE 2 - Instrument pour faire vivre une expérience de foi aux enfants L'Avent, temps de préparation à Noël Cheminement de foi pour les enfants du cycle PRIMAIRE : 1 re à la 3 e année CARNET-UN PAS DE

Plus en détail

LE TRÉSOR DES MOUSQUETAIRES

LE TRÉSOR DES MOUSQUETAIRES LE TRÉSOR DES MOUSQUETAIRES Premier parcours interactif œnotouristique dans l appellation Jurançon DOMAINE DU CINQUAU LE MOT DU PROPRIÉTAIRE Le Domaine du Cinquau est dans ma famille depuis presque 400

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

LABEAUME- SORAL JUMELAGE 20 ANS. Samedi 1 er et Dimanche 2 Juin 2013. Les Soraliens à Labeaume

LABEAUME- SORAL JUMELAGE 20 ANS. Samedi 1 er et Dimanche 2 Juin 2013. Les Soraliens à Labeaume LABEAUME- SORAL JUMELAGE 20 ANS Samedi 1 er et Dimanche 2 Juin 2013 Les Soraliens à Labeaume En ce samedi 1 er juin 2013, le temps s améliore un peu et c est sous un soleil encore timide que les Labeaumois

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

Le foyer de l Éden, un modèle

Le foyer de l Éden, un modèle Chapitre 3 Le foyer de l Éden, un modèle Le premier foyer de l homme fut préparé par Dieu Le foyer de l Éden, destiné à nos premiers parents, fut préparé par Dieu lui-même. Lorsqu il eut procuré à l homme

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

Quelques réflexions et propositions sur l entreprise française du 21 ème siècle

Quelques réflexions et propositions sur l entreprise française du 21 ème siècle Fondation Charles Léopold Mayer Quelques réflexions et propositions sur l entreprise française du 21 ème siècle Yves de Bretagne Date de rédaction : 17/01/00 Mise à jour : Mots-clé : ENTREPRISE ; RESPONSABILITE

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail