LA MAISON DU BRICOLEUR TOUS LES MATERIAUX MODERNES LE BOIS DECOUPE A VOS MESURES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA MAISON DU BRICOLEUR TOUS LES MATERIAUX MODERNES LE BOIS DECOUPE A VOS MESURES"

Transcription

1

2 les BOISdeFRANCE LA MAISON DU BRICOLEUR rue Denfert-Rochereau La Seyne Tél: TOUS LES MATERIAUX MODERNES LE BOIS DECOUPE A VOS MESURES Con treplaqués - Lattés - Bois Compressés - Formica - Isorel - Panolac - Moulures de Style - Laine de Verre - Polystyrène - Vitrerie - Miroiterie - Profilés Métalliques - Plaques translucides -,4, P1EN Horlogerie B ijouterie Orfèvr erie Cad e aux Place Baptistin Paul LA SEVNE-s-MER Aep1r1tjons de Monlies. PendulnAncieonn t 1 r1ecuiques P~OMUall - llngueri( SANlTAla( t MlUfU&E t!~iul lll t QllDITl(lllRf n. Ruo M od1el de B oo<~e>, n SJ.TOUlON., '< '" '- ~ ''" AGENCE OFFICIELLE RENAULT Etablissements Cretin Marc SERVICE VENTES et APRES VENTE-PIECES DETACHEES

3 E B E NTR EPR I S E ou 8ATI MENT Olt L.. "E SCA IL LON SA PHOTO S F. C H A BERT Tel. ; Rue Morceau LA SEYNE!:LECTRlCTTE AUTOMODI U : 1t. Po ~ v~,1. 0,.. ' ' L.>SlY\l-<;l,K... f~ (V.,) L''"'"l' tlc.o.. lll \ R~l -t<ll, T~I.: Dom:!M Réfrigér ation Automatique Commerciale et Mé nagère 06parmap rapide. Tfléphone: Domiclle ; SOLER Adrien 9, Place Ver \aque ~ La Seyne - SO.C0.80.VAR CHAUD - FROID - SANITAIRE PLOWEUM Ets OELBREIL ct1aumce llno;o.ot:~ E l EMINERVE MAR-VfVO CU'IUl U. LA lil YNl-SUR p,!',. Concessionnaire prjmacaz '' LIBRAIRIE DE L'HDTEL DE-VILLE 12. qual.s.-fabn (...-a.p0o1) JOURNAUX PUBLICATIONS - f'a PE.TERI E CADEAUX C HAUSS U RE S IERN - PIERRE _ ~

4 ~ll'l"lllljl-'ll'llll' Jll"14 6. E!l~ LANADI: CIUTllNllERG 83 - LA SEYNE: t!iul't Ml!:l't PORTES PROVENCALES S' Pierre G A UT I E R J rue du docteur Ma.zen Tél : 9.f. ' LA SEYNE VOTRE HAB ILLEUR BO BLEU LA SEYNE et sa BOUTIQUE de JEUNES 3 Rue Gay Lussac Tél.: MENUISERI E EBENISTERIE LE CYPRIS lmmellble degrandconfort 18 étagh l Mu-Vivo Hom CHAMBRE ENTIEREMENT Ol)ERNE G A R AG E AMËDËE H. HENRY LA SEYN E - SUR - MER Code t:.s. w.c. La.\~E~~U! "''""O."..... Cs1McA G.AllANTIE - QUAUTlf: ENTREPRISE DE TRAVAUX PUBLICS ET TERRASSEMENT CA.ROIS et c e Bd Albert Ier 8' la SEYNE-SUR MER REVETEMENTS DE SOLS DllLLES Pl.ASTIQUES ET MOQUETTES po1>epar oovrler1pi!clallsé LINO-DtCOR -==- NOFER I Monlq1,1~ M. l<>tl.ou V<rl-< H laifynf SUl. MEl

5 étraves OT,,n: WJ<IC!P.<L~< locl,!ltl'll t!«d4 M T:< B.ULLBTIN de l'office MUNICIPAL de la CULTURE et des ARTS d1: LA SEYNE/mer Rédactian. Pub/ici te HiJtel dn.vill'1 83 La Seyn8 sjmer Tel: NOTRE ÇOUVEJ;tTURE : ~ ~ Couverture n!oli.t<.> spédolefr«;ml pour ftraves par C!ouOO VENAW UnM\JHel.McOllnu pu< E.Jouv.,nc""u. L'œuvredupe ;nhe C loud VENAR D.. l.meltve.o.l'ecole Municipol de Mu<ique.. L'Oouvr Sculp~ de J. P. Ro..o.. e lot.,,,, X~ebpo1 i t i <>n "1ilot~ li ~ Le<Eclo«eus<ioe! Edoi eurt de F<0n<:e lelci;jolaunsegnon. ' Mu tin"'ieljbord ' ' N"'-'vecu rec;u<1i! O. po+mes def.cruc:ioni LA REPU ~LIQUf AU VlllAGE!Jn livr" de M.Agufhon prt11nt6 po a.merlo.!ylodtlesdorul.. Sc i""""' l't.)"tqu.,.",?<jr/wrl"j.p<>pll!"" Can:nai...,ce<iJMond<o. Société Médit«ronfer>ne cl., Phil=>phl<t H:i<nm<ige è Paul Vol6ry~ è 29 Auodat [on l'ronc e ~ URSS : l oisi,..etspono6.i\o:lr.. Lc Vlo Cultur-9lle b Le Seyne U<.e,,.,...u., ~top Ch<Jfeouval lan-0.m.c.a. F.d i lions MIGlil):. Tou lon A enùl> des Soo c.., - TOULON T ~ :~l.()9.1 1 kî.j'1~i!a"vo'trxl& ~~~Wt~.ï ;. quartlfordaniel-las..1nt/l)ler.

6 Co.binet BARSOTTI Locations tous Crédits 12 Rue Kléber - LA SEYNE Tél.: Rue République - Six-Fours Tél.; GROUPE LES ASSURANCES NATIONALES TOUTES BRANCHES TRANSACTIONS IMMOBILIERES COMMERCIALES AU PETIT NICE Mme FLEURS SAlNAYRE MARIAGE!; FlANCAILLF.S E,.~ i tioru tou1 Poys. 8Rue8erny MOHTUAIRES LA SEYNE CHAUSSURES CENDRILLON Y. IMHOFF 7 Rue Carvin-La Seyne p~~~ IA~~~ ~IB L ES <J C\i fat\'\\\\es t> lf!oi-\se ot\'\'o'reuscs BOUC HERIE DES HALLES HONNORE FILS Bœu!-Vcau-Mouton-Porc-Cheval Conserves - Volailles - Triperie 14 Rue!Upublique - la SEYNE 20 Place Manin Bimouré lemorehé dv Pont-du-La TOULON -hl.: 9' ENTREPR ISE MACONNERIE Victor FERAUD Vieux chemin de1 Sgblelles MAR -VIVO LA SEYNE Tél.: BLANCHISSERIE P. DUMAINE HOTELS - MAGASINS COLLECTNITES PARTICULIERS Dtlpôr el livroisons don$ tout le \bo BERTHE Locotion de linge. LA LAVERIE industrielle du \.br Usine et Bureoux: Oua<tier Berthe (près du S1ade.V.Crquct ) LA SEYNE Tél :

7 Un méconnu Il existe un a.11pect de l'hotel de Ville que blen peu de gens con - naissent,ou auquel on ne pense pas, et qui est pourtant assez attachant pour ceux qui possèdent à la fois un brin de curiost.té et uncertainamour du beau.je m'explique.quand vous arrivez au trolal&me étage, vou9 savez évidemment que vous allez trouver la Salle du Conseil Municipal et des maria.ges,la salle des Commissions, les burea~ du Maire et des adjoints, les bureaux du Comité des Fêtes,de l'o.m.c.a.,des marchés,du tourisme,etc.et c'est vrai; mais il n'y a pas que cela: t ce troisième étage vous êtes également a. l'entrée d'un petit Musée de peintures, mais out ~. ou d'une Galerie de tableaux, modeste sans doute, mais non dépourvue de valeur.comment cela,direz-vous? Mals tout simplement parce que ces salles et ces bureaux (et le palier) contiennent les toiles offertes à la Municipalité par la plupart des artistes qui ont utilisé la Salle des Fêtes pour une Expo.sition de leurs œuvres depuis une douzaine d'années. Et le don de ces œuvres est à retenir, non seulement Parce qu'il constitue Wl geste de courtoisie et de reconnaissance en faveur d'une Municipalité toute dévouée à l'essor de la Culture, mats encore parce qu'il permet un enrichissement continu ctu patrimoine artistique de la Cité.Je vous donne cldessous la liste complète de ces tableaux et de leurs auteurs, en m'excusant si j'en oublie et sans donner évidemment prééminence à aucun. Je vous conseille également,quand vous entrerez dans une salle ctu 3ème étage, de lever les yeux un instant et de porter votre regard sur les murs. Je suis sar que vous serez frappé (et peut-être rêverez-vous un instant.,,) tantôt par la vue d'un paysage accablé de soleil, tantôt par une marine à 1'.eau glauque sur laquelle dorment des bateaux, tantôt par une composition informelle, mais pleine de couleurs et de mouvements, tantôt pa:r le fruit d'une imagination subtile qui préfigure l'avenir. Et peut - être comparerez-vous mentalement telle facture faite de touches flnes et délicates aux appttcat1ons sombres et épaisses de telle autre, ou aux recherches originales - et parfois déconcertantes - d'une façon différente de procéder.peut-être aussi essaierez;-vous de déchiffrer la signature de l'ar - tiste,souvent un inconnu pour vous,mais pour nous un être à qui nous avions parlé, et avec qui nous avons discuté de sa conception de!'art, un être quelquefois déjà disparu,aujourd'hui,et dont le souvenir nous émeut... Certains de ces artistes étalent célèbres avant d'exposer à La Seyne,d'autres le sont devenus, d'autres enfin poursuivent une marche ascendante qui les rapproche de la grande notoriété,et tant mieux si notre ville les a aidés'.

8 n est probable que toutes ces tolles 5eront réunies un jour dana le Musée de Balaguier ; elles orner ont, paraft-il, la salle basse et apporteront ainsi un attrait supplémentaire à ce Musée de la Marine auquel notre ami Alu Peirf est ai attaché et qu'il essaie de mettre au jour avec tarit de persévérance obstinée. Noua les verrons parur là-bas ave<: mélancolie ; pourtant n'est-ce pas leur destin de concourir toujours plus l la bonne r enommée de notre Cité accueulante et qui se veut à l'<tvant-garde du développement artistique et culturel de ~oua les citoyens? Mals, avant leur départ, sachez les regarder là où clics sont en ce moment... Qu'elles vous plalsent, ou non, n'est pas la queetion. Ce qut lmporte,c eat qu'elles témoignent de l'intelligence et du cœurde l'homme, de son aspiration vers un Idéal de Beauté qui le rendra meilleur et l'éb"lll des Dleuxt Etienne JOUVENCEAU TAB LEAUX DES ARTISTES ANDEJ!SEN, ASCAIN, Ed.BAIU.O DS,C Io ire BERTRAND, P.BIANCHI, J.C. 8180UD, E.BLANC,DAUMIER,Mich ~ l e DOLF l-mabily,deni1 DONESSE,Odetta DUCARRE, Fr6tM rique DURAND,Wil ly EISENSCHITZ,ESPl,EMl-VEN,Andr6 FLORl,A.GAR IMOND, Ell1obeth GROSS,J.MARTIN,MAYNAU, R.MENDOZE, R.MERCIER,MIC LORRY, Ser~ MIKELIAN,O li ve TAMARf,Alex PEIRE,Edouard PIGNON,G.RUZICSKAY, Youri TKATCHENKO,ZAYAN. SCULPTURE de Brigitte JAMMES.

9

10 L'O. M.C.A. présente : du 9 ou 25 avril inclus, salle-des-fêtes de l 'Hôtel- de -Vi li e L'ŒUVRE DU PE INTRE C LAUDE VENAR D ~ous sommes heureux et honorés de recevoir li Lo Seyne le peintre Cloude VENARD et de pouvoir dédier cetre exp<>sition au po~te André SAlMON qui fut le prem ier a découvrir le talent de Claude VEN4.RD,et qui porta toujours un grand intérêt aux manifestations d'art p\ost(qve seynoises. Né b Paris le 21 man 1913,Cloude VENARD s'est imposé juste OVLTll 1939_parmi les artistes les plus prometteurs de la jeune peinture fronçai1e.. Cet arfiite généreux,sensible et imoéinotif?:i Io fois, a tenv 1es promeue_s et ne c.esse d'approfondir son art, En 1 moignent les nombrevses exposîtîofls qu'1il a foit~ en Fraoce,-dons le monde et porticuli~rement aux Etats-Unis d'amérique. En té'rnoignent.:égaler'nent ti:sus i:~ musées qui 'ont enrichi leurs collections 'ove<: des:.toi les de C laude VENARD. Mme André SALMON a bien vouju, nous autoriser 0 publier la préface écrite por le grand poète françoh pour!'exposition de Cl'oude VE' NARD chez. F61ix VE'RCE L,en man '1969,0 PariL Ce tojl(te est certainement le dernier que An~é SALMON ait pu corisac.rer 6 l'un de ces peintres dignes de "PArt Vivant",.selon la belle expression qu'andré SALMON avait lui-m&ie inventée, avant 1914,po.ir ces peintres,alob incoonus., BRAQUES,PICASSO.. Que Madame André SALMON trouve, ici,l'expressian de notre reconnaissance. ETRAVES

11 Derechef, Claude Ven11r1I mon ami f'i mon voisin entre la pinède el la mer, me demande,~onfiant, une prcscutntion de son cxpo~ition parisienne. Nous en tombons ai!!cmcnt d'uccord puisque, moi nussi, je lui fais oonfiance. La première fois j'ai proposé aux amateurs venant à la rencontre <le Clnude Ve1111rd une étude en profondeur, une étude de type traditionnel, classique, et, par fatalilé, un rien didactique. quelque chose comme une ml\thode à l'examen des œuvres de Claude Vemird, à la compréhension de ces œuvres et à leur bon usügc uu i.oenéfiœ des sens et de l'espril. C'est de ces choses qui ne ~ font pu~ deux foi~. Eu un peu plus de soixante ana d'exercice, je n'ai jamai5 uutrement procédé. Un peintre m'upparait, mieux, je le découvre et en le découvrant je le peins à mon tour. C'est pour la vie, c'e5l pour nos vies, la sienne et la mienne. Le peintre défini, ~Ion mes moyens, tel que j'ai le besoin intime de me le définir en le proposant de la sorte aux autres, c'est à j11mais. Je u'ni plus à le représenter, derechef, il me reste de le suivre. Sans doute s'agit-il d'un artiste con!icient, d'une part et, d'autre part. ~ uffi~nmment possedé par ce qui peut aussi bien se dire le don que l'instinct, un artiste qui n'a plus un besoin absolu de l'épreuve des Salons ou le jeune homme tente sa chance d'être reconnu et tiré de la foule des candidat~. Oui, c'est ce peintre que j'ai toujours suivi n'attendanf plus ile lui - mais c'est beaucoup - que les manifestations -diverse ~, parfois imprévues. d'un tempérament reconnu du premier jour cl à quoi le temps. les événe ments, les méditations ne pourront rien changer, jamais. Peut-<111 croire au Progrès? Je ne croi~ pas aux progri:s que peul faire un artiste au fil des am. Je crois li l'évolution pernurnenle et j'y croib aussi dur que croyait l'autre, ii cette ré~ olution permanente il laquelle je crois aussi. Lorsque Claude Venard vous convie à juger de ses évolu lion ~, je me flatte, content, de ne rien trouver à retoucher au portrait que je fis Je lui naguère. Dès lors que vais-je écrire quand les bénéfices de l'évolution ne sont pa~ permis au critique? La perso111ialité de Claude Vcnurd m'incite li une invention. Personne n'avait encore songé aux avantuges. aux Commodités, aux éloquencea de cc qu'en lïn ~ tituanl je définirai la Critique cl 'Art-fietion. Les siède!! ont basculé. Nous nous retrouvons ÎI. l'aube d'une civilisation dont le premier signe sera l'art. Claude Venard qui ne s'i1ppcllcra pas si vite Cluude Venard, mais parte alors un nom à rugir ou li barir, est dans sa grolle. sa caverne. N 'en doutons p11 5. Il sera le premier de son canton néolithique à ne pas tolérer la

12 nudité de &On 1mlr url'I. Vrtu dl' f"" u1 de betes, com111e les enfsn1a de Caï n. pcu1 -è1re quand mrme l'(li lté J ' une casquette ii ancre dorée - car il pres.-.enl violemmcnl la mer - il conçoit "t!nille l'outil, il tire du suc rl orri ce quïl faut de couleurs pour répondre.i ce qu ortlonne le trait, et voici la piern: froide &0udoîn chaude J rs honds de rauroch et d 'un lioultle J., bi&0n. O n avam:e. 1>11ns en ètre trop sùr, le M:ns magi que des premihes image~ tracées par la main de l'homme. Des Mi n premier bilion Claude Vl'nard sait que toute image esl œuue de m1111i~', mai ~ par \"enue de fo caverne primilive au clair alelier du vingtième siècle. il sait MU!<.Si que le peintre n) doit pas songi: r, ne devant se préoccuper d'autre chose que de la peinture en 90i. U Venard c8\ ernioole demeure par c~ i quïl oc peul ~ de peindre, 1out1:Coi... ce n'est plus sur lllj m un. CA1u1 de 90n atelier 'l<>nl J'une pudique nudité. Par contre, I r.~ toiles s'cules!ltlnl un peu parlout. L' Am é ri11ue 1'est engouée Je C laude Venard dont rorl salubre peul Ja libérer de déprimanlci tl é\ otions.i diverses significations orgucilleu!ict d 'une î ntelle1:tualité Slins olijet. Ni Claude Venard ni moi n'avons ri e n contre l'abstrnil. œ qui serai l folie si Ioule œuvre d "arl. toute lransposi1ion du rêcl est"'" soi une absltae tion. L.. péril, la yanité. sont dans!ion!icn ice exdusie. Les ve l e ur ~ all!llrailes abondent - que dis-je? - il n"y 11 qu'r.lle$ - dans!"rru Te 11 plus réali ~ t e. On en icn l.i se ol l" m antler ~ i les peintres ulostrails ne sepuisenl p a ~ ;, tenter dt rigu~rr11lislraction. f:lnurle Venar<l le sait bien ~ 1H: hant ne jamais confondre. ~~ n us, ou demi-n us,.,:< rn ts que je viens de oir dans J'BlrliH \"Ilien! Jllt la lwlvan!c harmonie des courbes. T rop négligé pl us qu'oublié. uo ug-e du lemps de m11 jeunes..,.. - (& \ "& chercher loin - puhlia unecert11ine l'tfor(l /e d11. Lisne.1. C\a4de Venard H l voue Ît <"l"lle morale. ainsi peulil Cvoluer u ns cesser d ë tre lui-mi:me. A.soR t S ALMO:'<. La Hune, Cé vr ier 1969.

13 L'AMICALE TISSE UN "ENVffiONNEMENT" MUSIC'AL INTERESSANT LES ELEVES DE L'ECOLE MUNICIPALE DE MUSIQUE l'act ivité de l 'Amicole de l'ecole Municipale de Musique ne se dément point,et grâce ou dévouement des membres du bureau qui l'onime,de nombreux jeunes, en dehors des cours de musique q<j'i ls suivent ouid.iment,baignent selon le mot devenu à la mode dons un "Environnement" musical fovorobl e ; c'est ainsi que certains jeudis l'on se penche sur Io vie d'un musicien et l'on y apprend bien des choses sur les arts, les lettres et les mœurs de son époque. Evidemment les sorties à l'opéro de Toulon représentent un aspect féé~ rique de la musiquc,mois l 'on revient à des renconlrg!i plus pratiques ovec: Jç connoissance de certains instruments corrrne l'orgue si cmplc et si complexe, et de tous ceux enseignés à l'école municipale de M.nique; bientôt l'on ab<lfdero le basson, En principe le 18 février,nous devons aller visiter fç mçison régionole de!'o.r.t.f. à Marseille. Ln photo qui émai ll e notre orticle fait opereevoir une portie des jeunes élèves qui ont assisté à une causerie sur VIYALDl,causerie illuminée de diopçsitives sur Venise, Versailles, et l'on parla longuement des grands écrivains et fabulistei; d'alors que l'on cita même en de larges extraits de leurs œt.1vres. LC$ commcntoires sur l'audition des pri..cipoux pouages musicçux dei; "Quçtre S<lisons" Furent également /'oeuvre dei membres du bureau. lis ont su porfaitement équilibrer leurs interventions, les rendre altrayante:i, captant d'une façon constante l'intérêt du jeune auditoire. Expérience des plus encourageantes dont les jeunes élèves souhaitent le renouvellement.c 'est ainsi qu'à leur -demande le proehoin th~e d'un jeudi du genre sera: Beethoven et Napa"on '.Un beau et grand trovoilenpen;pective... pour les porents,membres du bureau '.

14 [ J 21 MAI AU 6 JUIN l le-des-fêtes L'ŒUVRE SCULPTË de J. P. ROUSSE LOT Du 21 mai au 6 juln 1971,une Expoaltlon rétrospective de l'œuvrc de Jean-Pierre Rousselot aura lieu à l'hotel de Ville de La Seyne. Dans son numéro d'automne 70," Etraves" rendait hommage a la mêmoire de M.Rousselot J.P.,profcsseur de!'ecole Municipale des Beaux-Arts ; notre propos sera donc de parler un peu de sa vie et de son Né à Ruffec (Ct\arente) le 24 janvier 1912,J.P.Rousselot a suivi les cours de!'ecole des Beaux-Arts de Bordeaux où il a été remarqué par son professeur. C'est avec lui qu'en 1930, Il fait ses premières armes. Pris d'amitié l'un pour l'autre, le professeur cl l'éléve travaillent et mettent au point ensemble,des sculptures,bas-rcliefs,etc. Famlliarbié très vite avec tes recherches qu'exigent les sculptures monu mentales et les ~tudes physionomistes et techniques que demande le por. Lrail,il partlclpe en 1935 à des Exi;ositions Artisanales en Charente,et U apprend,en 1936,dans l'atcller Garnier, la technique de ln maquette. C'est l'année suivante qu' il obtient le prix de Sculpture des Provinces Françal ses, décernl! lors de!'exposition Internationale de Paris, avec le "Couple de Vieux Charentais".

15 La période de guerre travers6e,sa personnalit6 déjà riche s'ouvre à de nouveaux contacts avec un monde d'artistes, d'écrivains, de poètes, et même de médecins puisqu'il travaille avec un chirurgien, l'esthétique faciale. La création de bijoux de luxe et d'objets de maroquinerie le captivent aussi et donnent lieu à de nouvelles recherches. Depuis vingt a"nr, il connaissait notre ville et notre région pour y être venu tr~r souvent et c'est dans ce cadre qu'il aimait vivre, pour la liberté et l'enthousiasme qu'y donne la nature à l'artiste. Il s'établit alors à La Seyne et bon nombre de personnes se rappellent certainement le travail de sculpteur que faisait Jean-Pierre dans le petit atelier monté dans l'arri~rc-boutique de son magasin de la rue Gambetta. Départ de la recherche abstraite de M.Rousselot (au centre présentant son œuvre à ses am.is Tamari et Lacam).

16 C'est en 1961 que la proposition lui eal raite d'enseigner la sculpture et le modelage à l'ecole Municipale des Beaux- Arts alor1j naissante ; Il accepte, et dès lors, J. P.Rousselot co1man 111 plénitude dans 1Ja vie d'artiste puisqu'il est avec dei; jeunes avides de connaissances, à qui il a donné beaucoup, et tl qui il va consacrer toute sa vie. Les jewies lui rendront d'ailleurs, par leun1 marques de sympathlc, et le chagrin ressenti lors de sa dîsparition,l'al(ecllon qu'il leur a ldmoignée. Mieux que quiconque,m.autran a su exprimer par cette phrase toute la personnalité de J. P.Rousselot: "Ses qualltés professionuelles et arti!itlques se doublaient de sentiments généreux et Il savait dès l'abord par sa chaude Poignée de main, i.ie11 paroles aimal.jle 11 et confiantes, conquérir la sympathie de chacun". Ses Inquiétudes et recherches a.-tistlques le font se tourne.- vers "l'abstrait" où U trouve son plein épanouis:.ienu:rnt. Il faisait volontiers sie1111e la phrase de Arp : "Je veux crder et non.-efalre ce qu11 la 11;ilurc a déjtl eu elle". Depuis, de noml.jreu11es cxpos!uons virent sa participation ; ne citons que ceuc de la ville allemande de Manheim où il remportera,àcetle occa s ion, le Premier PriJl a\ ec une sculpture en bois d'olivier nommée "TIS SA" du nom du fleuve proche de cette localité. Ses relations professionne lles et amicales étaien~ nombreuses avec les personnes, les groupes artistiques, et il ajmalt faire "voir" ses sculp. tures en les parcou.-ant du plat de la main pour mieux en fair e apprécier les rormes et le volume avec toutes ses subtilités. Ptâtre, métaux, olivier, terre cuite, ciment sont autant de matériaux que J.P. Rousselot savait faire vivre, et ceux-cl retraceront pendant cette ex position toute l'œuvre de ce sculpteur que nous avons tant apprécié. L'amicale de!'ecole MunicipalC' des Beaux-Arts.

17 Xème EXPOSITION PH ILATELIQUE 51 EXPOSANTS,864 FEU ILLES PLUS DE TIMBRES EXPOSES La Xême exposition phllatéllque,organlsée pir!'entente C.N.I.M.et Locale sous la préeldence de M.GIOVANNINI,MaLre,et du Comité pèrmanent des Fêtes,a eu,cette année encore,et cela gdce au dévouement des Membres Directeurs, un très net succès vu l'ampleur et la qualité des collectionsqulyétalent prhentées. Les anciens ont vu avec plalalr l'émlhlon de Boi-deallX (1870) pré- 11entée par M. VERRAND, Philatéliste c hevronné. L'Empire LAURE,la très belle collection de M.DIEUZADE. Une étude sur lettres du 2~ centlmea bleu Cérès avec toutes les variétés que comporte cette éml&elon (grande cassure,plls accordéor1&,fe~ mea 1 ba.rbe,etc.).cettc étude primée à l'exposition régionale du Congrès de TOULON (MédaHle d'argent) sera envoyée à l'exposition nationale qui se tiendra l Grenoble en mal prochain pour y reprhenter la ville de La Seyne-sur- Mer. M.André SCHECK présentait une toute nouvelle spécialité "les perforés" ; Cette collection, très agréable à regarder,a obtenu un vil succès pour sa présentation et sa recherche. Pour les pays d'expression française, le Maroc a eu la primeur avec l'étude sur la tour Hassan ( ) de M. Chapuisat; Ma.roc moderne ( ) de Mme Stéphan ; Maroc (F.d.C) de M. MARTY. M.J. Passaglia a présenté LENINE, Prbident du Conseil des Con1- mlssaires du Peuple de l'u.r.s.s.,à travers les timbres. M.Hac,notre président, présentait "LA FRANCE",collectlon que l'on ne volt que rarement dans une exposition et pourtant c'est notre pays que l'on devrait voir le plus souvent. Il y avait également quelques curiosités : le plus petit, Le plus grand et le plus beau timbre du monde. L'exposlÙ.on étant placée sous le signe " Protection de la nature", nous avions également deux thématiques sur les olseaux,de Mme Leffondre et de Mlle Clos.Protection de la nature de M,SERRIERE. Enfin, avec les Jeunes une abondance de collections que nous avons regardé avec joie. Le Blé qui lève est digne de nous remplacer. En un mot, très belle manifestation de propagande philatélique dans un cadre enchanteur qui a attiré quelques milliers de visiteurs. 51 ei:poeants,864 feuilles plus de timbres exposés. BRIAND

18 TOTAL - Relais Brégaillon,R. M. 559 Louis CRJSCUOLO, gérant libre. Tél.: SC ARLET Cabaret Dancing Son Club, sa terrasse ombragée AUX SABLETTES (face à la plage) T~l : CIVETTE MARSEILLAISE Emile LELEU 8, Rue Hoche La Seyne Tél.: BEURRE ET FROMAGE 56 cours Louis-Blanc, La Seyne MAURAU Louis POISSONNERIE CENTRALE Merci pour votre visite 12 rue République - Tél.: Arrivage Journalier: poissons, coquillages. TOTAL - Relais de Mar-Vivo - C.D.18 M. Paul RIOLET, Gérant libre > -U. S EV.. E--- MATERIAUX DE CONSTRUCTION Shunt SERIC - Assainissement SOAF Complexe de d oublai;e - Cloisons préfabriquées SIKA - ETERNIT - RcvHcmcnt de façades

19 LES ECLAIREUSES ET ECLAIREURS DE FRANCE E.E.D.F.? Slgleblt:arrequi &ejdbleannexer en put.le celui d'une antreprise nauonaliaêe. Que cache-t-11? Un mouvement d'éducation active réservé aux jeunes de 8 à 23 llil8, et ayant des caractéristiques bien préclaes, C'est un mouvement de 11cout:lsme,datant de 1911,qui ne renie pu l'esprit de Bâdën- POWel,créateur dü scoutisme dans le monde lo:r11<1.uecelul-ci écrlvait: "Le Jeune préfère tenter ses propres upérlencea, dussent-elles l'amener à faire des gaffea.lorsqu'on est bien arrivf à donner à quelqu'un le désir de se perfecti0tu1er,cet Individu fera un ettort vtgcl.ll'eux da.nl!i la direction qui convient le mieux à son tempérament et à ses moyens". Les E.E.D.F. appartiennent au scoutisme mondw et font putie du :~:u::hof~~:~j:i.~u~~~~f~rr~:. :!:a~~~.~j;i~~sr;~~~;~>.t;r~!'n-:'::.. tcstants),la F.F.E.U. (filles protestantes). C'est un mouvement de scoutisme Wque défini par l'arucle 1 de ses statuts: "L'Associatlon des E.E.D.F.,lafque comme l'école publique est ouverte à tous, sans distinction d'origine, de race et de croyance Elle ne relève d'aucun partl,n1 d'aucune église". C'est le seul mouvement de co-éducatlon autorisé au sein du scoutisme mon ia. Définissons bien le terme de coéducatlon par rapport à celui de mixité.la coéducatlon pour nous,c'est l'éducation en commun des garçons et des fules,l'éducation réciproque des uns par les autres,dans l'optique de la préparation à une vie OO la qualité des relations entre hommes et femmes au sein du couple, de la famille, du travail, de la société conditionne le bonheur et le développement individuels. et collectifs.il laut ajouter que, pour tenir compte du développement physique et physiologique des jeunes adhérents: - les meutes {8 à 11 ans) - la Route (15 a. 23 ans) sont ou peuvent être mixtes - la branche "éclaireurs" (U à 15 ans) a toujours des wiités séparées,soît garçons,soit filles. C'est une école de démocratie, visant a. former des citoyens.le jeune, pu le cholx de ses responsabilités, la part prise dans les discussions et les entreprises collectives,la possibilité d'être en contact direct avec son responsable,l'lnitle à la vie collective qu'il connaitra en tantqu'adulte. "

20 En outre, par la branche Extension, le mouvement E.E.D.F. a décidé de se pencher sur un des problèmes les plus préoccupa.nt& de notre époque : l'enfance ln.adaptée ou ban<ücapée. La p-emlèr.e unité"e.e.d.f.- u tenalon " ful créie en 1 31 l Mûihouae (aveugles). la seconde en 1934 à Berclr.-Plage (allongés). Deplis l'action E.E.O.F. s'est accentuée,se tournant en outre vere les déficiente moyens ou )ll'ofonds. Le travail de cette branche aurajt été incomplet sans la création, sous l'hnpulelon d'henri Joublel - docteur en droit et juge - d'un service de sauvega.rde de l'enfance etdel'adolescence. L'association des E. E.O.F. ex.isle à La Seyne depuls de nombreuses années, et gr:lce à la compréhemdon de la mu.niclpalité - a pu trouver un local en ville et un autre à l'école de plein air. L'unité Extension nouvellement créfe n'a pas de locaux pour le moment. Réunlons,llortles de weelr.-end,petlt camp à PAqwi11,grand camplotnta.in aux grandes vacances, voici le programme annuel de noij garçons et filles - qui cherche~ toujours de jeunes adultes reeponaa.b~a,de 18 a.na au moila,pour fea aider à le remplir. Le re1ponsable départemental ; Jean CATONI 5, avenue Georges Sand, Tamarl8 as - La Seyne. une grande marque +une grand ~ marque - une Ires g andemarqu Brondtc1arville ETS P. GORY POMPES FUNEBRES PROVENÇALES MICHBL & en: Concessionnaire dn smice Municipal.. ;,,,.~. \ " "",. ' i,/, -~ ,,1. : ~. rnc Taylor Ti'I )3

21 " LE I CIGALOUN SEGNEN " Au mois de mars prochain, " l e i C igolovn Segnen " f!teronl leurs 38 Oepub so fondation, le prestige de cette Société ne cessedegrondir, en apportant une participotion ac tive et dévouée b de nombreuses occo - sions. A,ussi son but qui est le mai ntien des traditions de notre terroir par l'expression de danses, chants et même théâtre en Provençal a été atteint et peul-~lre <Upassé. l es "Cigaloun Segnen" participent aux Festivals Internationaux Folkloriques en FRANC E el même b l'étranger.ce/a donne lieu Odeupectocles d'une gronde voleur artistique.rappelons Io Féerie de JOn et lumiàre du Festival de NIMES,en septembre dernier,dons le cadre somptueu;11. des jardins antiques. Plus récemment,m>iie fv\arechal,ovec Io Société des Amis de LA SEYNE ANCIENNE ET MODERNE a raconté ses merveilleux Contes de Provence.Au cours de cette bri l lonte oprès-midi, les Cigoloun Segnen "ont apporté leur concours afin que Io magie de cette musique nous tronsporte dons le monde fontostique des légéndes ou temps de Gaspard parmi ces persan - nages enchanleul's,que soit si bien rendre vivants Mme Moréchol. Aussi,pe\Jt-on dire que Io musique est un langage.c'est un moyen d'exprimer nos sentimenh les plus profonds. et les plus secrets. Ell e crée un enchontement.et,les galoubets et les tombourins,me semb lent bien être les instruments d'élite qui expriment tout le charme envoûtant de notre belle Provence. R.B. " 0 Magali ma tant omodo Mete Io testo ou finestroun Escouto un pou oquesto oubado De tambourin e de viouloun Ei plen d'estel Io speramount L'aura es toumbado Moi li esteflo paliron Quand te veiran. "

22 l " MUTINERIE A BORD "1 NOi.NEAU RECUEIL DE POEMES DE FRANCOIS CRUCIANI L'écrivoin François CRUCIANI o bien voulu nous odrener le dernier recueil de poème5 "Mutinerie b bord ", que vient d'éditer ROUGERIE b Limogei. Rappelons que frmçois Crucioni n'a cené cle oous cipporter une c.olloborotion que nœ lectevn ont toujoun opp~ciée ; roppelorn iogolem 11<1I que dans notre numêro Il,on pouvait lire un article que Clwislioo COLOMBAN! o conwcré 6 L'EXPLORATION,le dernier romon de notre ami. "Mutinerie 6 Bord" est un recueil de poèmes de forme libre que le poète infléchit tontaf ue11 l'intimim de Io sen5(11îon et du sentiment,c:bns un longoge dense et drv,tantôt ven le langage le plus simple do Io vie quotidienm. Le 1eptici$me porfois eoléreuit n'empkhe poit1t Cn1cioni de garder fondementolement conficince dons le destin de l'hornme,comme ent6moii"le le beou ~equi clœ lerec::ueil et que nous publions ci-contre: LES ŒUVRES DE FRANCOIS CRUClANI " L'ombre d'un homme... " Cette envelappe toute en p110u" (Edit!ons OELF) " L Moy.,,. du!lord " {Edi1ion. L'ESPADON) ~ {Editions ROUGERIE} (1970) "lefword " (Editiooslten6el.oc05te) " lei Ambitions Provinciales" {Editi on1dus...,1 I) " l'e.xplorotion " (Edileurifronçollltlunis) ( 1969) L'ombre d'un homme sur le mur tombent trots gouttes de musique un arbre mort griffe le vent un nuage étrangle la lune. Sentinelle pétrifiée prtse au gel de l'éternité que cherches-tu toi qui te penches sur la margelle du passé? Il n'est pas bon de trop rêver cela réveille les fantômes au plus noir de la nuit l'araignée du néant tend la patience de sa toile mais le soleil est pour demain et la victoire du matin naft d'un grand silence d'étoiles. François CRUCIANI

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 DOSSIER DE PRESSE corbellini, capponi et les peintres d ajaccio 1890-1960 Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 Contact : «Association le lazaret Ollandini-Musée

Plus en détail

«Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA

«Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA «Qu est-ce qui fait courir les gens aisés?» Aspirations, valeurs et styles de vie Etude HSBC Premier / CSA Une enquête online auprès de 507 Françaises et Français détenant plus de 75000 euros d avoirs

Plus en détail

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

1 re secondaire BIENVENUE A L ECOLE GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 SECONDAIRE DES PATRIOTES ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 BIENVENUE A L ECOLE SECONDAIRE DES PATRIOTES GUIDE DE CHOIX DE COURS 2013-2014 1 re année du 1 er cycle du secondaire ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 1 re secondaire Informations École secondaire des Patriotes

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Déroulement de la présentation LANCEMENT:

Déroulement de la présentation LANCEMENT: Quand la différence s'élève au carré Institut Libanais d'educateurs: projet commun des ateliers artistiques 1er semestre 2010-2011 Inspiré de ELMER (David Mckee) Déroulement de la présentation LANCEMENT:

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille»

Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille» Vestiges de JV9 : Musée d'histoire de Marseille, photo W. Govaert Séquence 1 : «L union de Gyptis et de Prôtis, le mythe de la fondation de Marseille» Vers 600 avant J-C, des Grecs d Asie Mineure, actuellement

Plus en détail

Ouvrir nos. Emilie Faure. Une réalité : notre lieu de travail

Ouvrir nos. Emilie Faure. Une réalité : notre lieu de travail Ouvrir nos Emilie Faure Une réalité : notre lieu de travail En 1981, je deviens responsable d'une école de dix classes où j'enseigne déjà depuis plusieurs années. Ce groupe scolaire est implanté à Grenoble,

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

HOTEL DE VILLE / ESPACE CULTUREL LUCIEN PRIGENT 02 98 68 00 30 / www.landivisiau.fr

HOTEL DE VILLE / ESPACE CULTUREL LUCIEN PRIGENT 02 98 68 00 30 / www.landivisiau.fr «Rap eur de rien», bronze Hommage à Francine Toulemonde à l espace culturel Lucien Prigent dans le cadre du 24 ème salon. 24 ème Salon de Sculpture Contemporaine de Landivisiau Le salon de sculpture contemporaine

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

Vanessa Winship. Voyage mélancolique. 14 janvier au 8 mars 2015. 5 novembre 2014 5 janvier 2015

Vanessa Winship. Voyage mélancolique. 14 janvier au 8 mars 2015. 5 novembre 2014 5 janvier 2015 Vanessa Winship Voyage mélancolique 14 janvier au 8 mars 2015 5 novembre 2014 5 janvier 2015 «Pour moi la photographie est un processus d apprentissage, un voyage vers la compréhension» Vanessa Winship

Plus en détail

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre «Ile Maurice, 500 cartes postales anciennes» d André de Kervern et d Yvan Martial le vendredi 7 décembre 2012 à 17h00 Blue Penny

Plus en détail

Appréciation pour les deux parties = Ensemble satisfaisant, quelques rapidités sur certains commentaires mais l ensemble est sérieux et complet!

Appréciation pour les deux parties = Ensemble satisfaisant, quelques rapidités sur certains commentaires mais l ensemble est sérieux et complet! Appréciation pour les deux parties = Ensemble satisfaisant, quelques rapidités sur certains commentaires mais l ensemble est sérieux et complet! 16.5/20 THEME 2 : Les ruptures artistiques Au XIX siècle,

Plus en détail

MÉDIATHÈQUE LA COMMUNALE

MÉDIATHÈQUE LA COMMUNALE MÉDIATHÈQUE LA COMMUNALE Agenda des manifestations Septembre Octobre - Novembre Décembre 2015 SEPTEMBRE Vendredi 4 septembre Samedi 5 septembre s Mardi 8 septembre Mercredi 9 septembre De à 17h30 Je joue,

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Illustrations : Annelore Parot. Aux Amis des Histoires

Illustrations : Annelore Parot. Aux Amis des Histoires Illustrations : Annelore Parot Aux Amis des Histoires L Histoire Petites histoires entre amis 3 mars 2010 Chennevières Sur Marne Situation : Val-de-Marne - 13 kilomètres au Sud-est de Paris. La Marne et

Plus en détail

Compte rendu de l Exposition. Paris-Montparnasse. Montparnasse-Tbilissi, les années 20, Hélèné Akhvlediani et Vera Pagava.

Compte rendu de l Exposition. Paris-Montparnasse. Montparnasse-Tbilissi, les années 20, Hélèné Akhvlediani et Vera Pagava. Compte rendu de l Exposition Paris-Montparnasse Montparnasse-Tbilissi, les années 20, Hélèné Akhvlediani et Vera Pagava. Musée du Montparnasse le 26 juin 2008 Les origines du projet. Après 3 années de

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris 1 En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris Kaj Falkman : Dag Hammarskjöld et le respect de la parole Dag Hammarskjöld fut Secrétaire Général

Plus en détail

Dessins : Nicolas J. 1

Dessins : Nicolas J. 1 Dessins : Nicolas J. 1 Dans ce numéro «Il était une fois dans le Bâtiment...», nous vous proposons des interviews et articles, notamment sur Mme Crozon, une chef d'entreprise spécialisée dans la construction

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Projet Personnel et Professionnel.

Projet Personnel et Professionnel. IUT INFORMATION COMMUNICATION Projet Personnel et Professionnel. Interview d Alexandra Schwartzbrod Astou-Maryème YAO 17/12/2012 LE METIER DE JOURNALISTE. «Une école extraordinaire» Alexandra Schwartzbrod

Plus en détail

La cigale et la fourmi I

La cigale et la fourmi I Enseignant La cigale et la fourmi I Socles de compétences de français Enseignement secondaire 1 er degré COMPTE D'ÉPARGNE + INTÉRÊT ALEX 230 Porte d entrée Banque Compétences Gérer la compréhension du

Plus en détail

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde

Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Annie Martin Présidente AGIEM 33 Conseillère pédagogique circonscription de St André de Cubzac - Gironde Préambule : La citoyenneté et l AGIEM : L AGIEM, association générale des enseignants d école maternelle

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

Bibliothèque de Saint-Lô. De la bibliothèque municipale fondée en 1470, il ne reste rien.

Bibliothèque de Saint-Lô. De la bibliothèque municipale fondée en 1470, il ne reste rien. Regard Architectural Bibliothèque de Saint-Lô Centre culturel Jean Lurçat Égalité d accès à la culture 2013 De la bibliothèque municipale fondée en 1470, il ne reste rien. L'incendie l'a détruite totalement

Plus en détail

Sur les pas d un cardinal

Sur les pas d un cardinal Sur les pas d un cardinal à Villeneuve lez Avignon Je m appelle Léonard de Gif fone, j ai été nommé cardinal par le pape Clément VII. Nous sommes 24 cardinaux autour du pape. Notre rôle est de lui donner

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Qu est ce qu une proposition?

Qu est ce qu une proposition? 1. J ai faim, donc je mange.. propositions 2. Il possède une villa qu'il a héritée de son père... propositions 3. Mon ami m'a dit qu'il avait été surpris quand il a appris la nouvelle... propositions 4.

Plus en détail

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 Introduction La fabrique citoyenne initiée par la Ville de Rennes va conduire à la rédaction d une charte de la démocratie locale.

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat,

Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Monseigneur, Monsieur le recteur, chancelier des universités de Paris, Monsieur le ministre d Etat, Excellences Mesdames et Messieurs les ambassadeurs, Madame la déléguée générale de la Cité, Madame la

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Le Droit à la Non Discrimination

Le Droit à la Non Discrimination CM1 B -2014- Le Droit à la Non Discrimination Le 5 décembre 2013, Nelson Mandela est décédé à l âge de 94 ans dans son village natal en Afrique du Sud. Une pensée particulière à ce grand pionnier des droits

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons Jonglage, acrobatie, piano tournant. Un spectacle sans mots... Vendredi 6 janvier 14h30 (représentation scolaire) & 20H La Luna MAUBEUGE Durée : 1h Le Manège Rue de

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées à Boulogne-Billancourt

Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées à Boulogne-Billancourt Page 1 sur 6 Accueil À propos Contact 1. Ecrire un communiqué de presse 2. Publier un communiqué de presse Immobilier Gratuit RSS Email Twitter Facebook Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées

Plus en détail

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina Raisa Elena Vlad Larisa Gojnete (coord.) Anca Iordache ReNcontres cahier d exercices VI ème L2 Editura Nomina I. Apprendre. Exercer I.1. Vocabulaire thématique a L enfant sur soi-même 1. Choisisez les

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

Cérémonie d ouverture Vendredi 21 août 2015 18h. Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez

Cérémonie d ouverture Vendredi 21 août 2015 18h. Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez 38 ème Festival de Cinéma de Douarnenez Cérémonie d ouverture Vendredi 21 août 2015 18h Allocution de Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez Mesdames, Messieurs, A l'ouverture de cette 38 ème édition

Plus en détail

Une année. La nourriture p.83. La famille. Les métiers. L école. La vie politique p.100. Les modes de déplacement p.103. Les vacances p.

Une année. La nourriture p.83. La famille. Les métiers. L école. La vie politique p.100. Les modes de déplacement p.103. Les vacances p. Une année enfrance La famille p.76 Les animaux de compagnie p.79 La nourriture p.83 s venez d arriver en France pour une année scolaire complète. V ous fait ites con onna nais issa sanc nce avec la fa

Plus en détail

MARS/AVR 10 Bimestriel OJD : 131921

MARS/AVR 10 Bimestriel OJD : 131921 Page 1/8 Page 2/8 La magnifique verrière ancienne s élance sur toute la hauteur de I appartement et ouvre sur un balcon ou de grands pots plantes de bambous cachent le vis a vis Afin de renforcer le cote

Plus en détail

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka Moka Gabrielle Charron-Rainville Témoignage À l été 2005, j'ai suivi une formation en leadership / apprenti-moniteur dans un camp en Ontario. J y ai amélioré mon anglais et eu énormément de plaisir. L

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Rendez-vous avec un nez!

Rendez-vous avec un nez! Rendez-vous avec un nez! Dans de nombreux esprits, le monde du parfum est une spécialité française. Mais qui sont donc les magiciens qui créent ces élixirs qui nous enivrent? Cette fiche dresse le portrait

Plus en détail

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS ΤΠΟΤΡΓΔΙΟ ΠΑΙΓΔΙΑ ΚΑΙ ΠΟΛΙΣΙΜΟΤ ΓΙΔΤΘΤΝΗ ΜΔΗ ΔΚΠΑΙΓΔΤΗ ΚΡΑΣΙΚΑ ΙΝΣΙΣΟΤΣΑ ΔΠΙΜΟΡΦΩΗ ΣΕΛΙΚΕ ΕΝΙΑΙΕ ΓΡΑΠΣΕ ΕΞΕΣΑΕΙ ΥΟΛΙΚΗ ΥΡΟΝΙΑ 2014-2015 Μάθημα: Γαλλικά Δπίπεδο: E3 Γιάρκεια: 2 ώρες Ημερομηνία: Τπογραφή

Plus en détail

MUSÉE des BEAUX-ARTS de CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE. Atelier. «À la découverte. de la nouvelle galerie de peinture» Dossier didactique et pédagogique

MUSÉE des BEAUX-ARTS de CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE. Atelier. «À la découverte. de la nouvelle galerie de peinture» Dossier didactique et pédagogique MUSÉE des BEAUX-ARTS de CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE Atelier «À la découverte de la nouvelle galerie de peinture» Dossier didactique et pédagogique Photo Christophe Lucas PUBLIC : Cycle 3 et collège DURÉE : 1

Plus en détail

Bilan Stage «La Magie des fluides»

Bilan Stage «La Magie des fluides» Bilan Stage «La Magie des fluides» Département de physique de l Ecole Normale Supérieure (ENS) 23-27 avril 2015 Pour la 3ème année consécutive, l Association Science Ouverte a proposé, en partenariat avec

Plus en détail

Présentation des expositions

Présentation des expositions Présentation des expositions Genèse Le peintre travaille souvent en solitaire ou avec un modèle. Le photographe travaille seul, ou avec une équipe technique, des modèles ou des mannequins. Les deux, en

Plus en détail

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion du 20 e anniversaire de la disparition de Jean Couty et de la présentation du livre «Jean Couty», de Lydia Harambourg, aux éditions Cercle

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble?

La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble? La Communication Intuitive appliquée aux chiens: et si nous parlions vraiment ensemble? par Pauline Lalangue - 5 février 2015 publié sur www.guide-du-chien.com En tant qu amis des animaux, nous cherchons

Plus en détail

DOCUMENT PEDAGOGIQUE

DOCUMENT PEDAGOGIQUE Musée national Marc Chagall Avenue Docteur Ménard 06000 Nice www.musee-chagall.fr Direction du développement culturel Service des visites-conférences Dossier suivi par : Cédric Scherer Tel.04 93 53 87

Plus en détail

Nous. Proclamons. nos intentions. de prières

Nous. Proclamons. nos intentions. de prières 142 Nous Proclamons nos intentions de prières 143 NOUS PROCLAMONS NOS NTENTONS DE PRÈRES Par la prière universelle, les croyants présentent à Dieu leur prière pour ceux qui viennent de se marier, pour

Plus en détail

Passeport, document de l'errance par Nazim Mekbel

Passeport, document de l'errance par Nazim Mekbel PEINTURE Rachid Nacib Passeport, document de l'errance par Nazim Mekbel Rachid Nacib, Algérien kabyle d'origine, est membre des peintres du signe, ce fameux signe qui fait partie intégrante du patrimoine

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Informatique et création littéraire

Informatique et création littéraire Informatique et création littéraire Jacopo BABONI-SCHILLINGI Jean-Pierre BALPE Littérature est synonyme de subjectivité, de génie. Qualités considérées comme la quintessence de l humain, à l opposé de

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Programme Automne 2010

Programme Automne 2010 Programme Automne 2010 L EXPOSITION TEMPORAIRE A CARNAVALET Prestigieuse exposition de l automne Voyage en capitale, Louis Vuitton et Paris (13 octobre 2010 27 février 2011) En 1854, Louis Vuitton pose

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

Antoine de Margerie. dossier de presse. Les horizons sensibles

Antoine de Margerie. dossier de presse. Les horizons sensibles dossier de presse Antoine de Margerie Les horizons sensibles Hôtel Estrine 8, rue Estrine 13210 Saint-Rémy-de-Provence Tél. 04 90 92 34 72 www.musee-estrine.fr 6 septembre - 29 novembre 2015 Antoine de

Plus en détail

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

Cheminement onirique

Cheminement onirique Cheminement onirique Notre projet était d'illustrer le cheminement du rêve ; la lettre à la manière de Diderot est adressée à Sophie Volland dans le but de lui raconter son songe artistique. Les photographies

Plus en détail

Société Nationale des Beaux Arts 2012

Société Nationale des Beaux Arts 2012 Société Nationale des Beaux Arts 2012 CARROUSEL DU LOUVRE Salle LE NÔTRE 99 rue de Rivoli 75001 Paris Salon ouvert du 13 au 16 décembre de 10h à 20h Vernissage le 13 décembre de 18h00 à 22h00 Soirée Concert

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

La chanson du hérisson Philippe Châtel

La chanson du hérisson Philippe Châtel La chanson du hérisson Philippe Châtel 1 - Analyse de la chanson Présentation du morceau Ce morceau est extrait de la Comédie Musicale «Emilie Jolie» de 1979 Comédie musicale dont l auteur est Philippe

Plus en détail

Bendor. Les îles Paul Ricard présentent...

Bendor. Les îles Paul Ricard présentent... Bendor Les îles Paul Ricard présentent... Bendor faire escale tout simplement A 7 mn en bateau, au départ du port de Bandol, découvrez Bendor au milieu de ses eaux turquoises. Sur 7 hectares, cette île

Plus en détail

Questions p. 14. 1 p. 15. Questions p. 17

Questions p. 14. 1 p. 15. Questions p. 17 Questions p. 14 1. L animal à l origine de la première lettre de notre alphabet est le ta u- reau, parce qu il signifie la force, l énergie utile à la vie et au transport. 2. 1 p. 15 Questions p. 17 1.

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Une collecte de souvenirs

Une collecte de souvenirs 1 Partagez vos histoires de vacances La Ville de Saint-Jean-de-Monts travaille sur un projet culturel complet et innovant portant à la fois sur son histoire et sur celle des grandes vacances à Saint-Jean-de-Monts.

Plus en détail

Des espaces prestigieux pour des instants magiques

Des espaces prestigieux pour des instants magiques Des espaces prestigieux pour des instants magiques Vous recherchez un lieu d exception pour réunir vos collaborateurs ou vos partenaires, les Châteaux de la Drôme vous proposent le dépaysement et la richesse

Plus en détail

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente Le Collectif blop (Interjection) présente 2est-il un chiffre bleu? J avale une gorgée d eau et j entends ma voix commencer : «trois virgule un quatre un cinq neuf deux six cinq trois cinq huit neuf sept

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail