DIMANCHE ILLUSTRE UNE AVENTURE ÏECUE C'EST LA F

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIMANCHE ILLUSTRE UNE AVENTURE ÏECUE C'EST LA F"

Transcription

1 DMANCHE USTRE SEZEME ANNEE. N 75 CENT. 9 JANVER 193& 776 nhmnnmnmmm Dans ce numéro : UNE AVENTURE ÏECUE A 'enlèvement d'une prncesse de Hohenzollern au XVe sècle. re à la page 5, sous la sgnature de Jules Chancel, le roman de la ve de Massauve, dt «Monseur le Prnce». C'EST A F...en sports d'hver, le plus fameux des champons à sks et, en football, le melleur des gardens de but. (re, page 15, l'artcle de notre collaborateur A. orbert. ) <S> «> <3> UN COUPE CÉÈBRE Faust et Marguerte, héros du plus célèbre des opéras et à qu le grand composteur franças Gounod a consacré une part de son géne. (Vor page 11.) «> <S> Êtes-vous pour ou contre... A PENTURE FUTURSTE? «"HHN1 llllllll lllll ' ( lllhllllllllllllllllllllllllllllllllllllllltlfltlllllllllllllllllllllhh,n lllllllllllllltlullmllllllllllllllllllllllltlllllllllllllll C'est un débat entre nos lecteurs.

2 (fmmme 01 Al'A N l^"l-.dstrîe k>4ïtttms»bbhf!)«m>lhtït>mtt«fta{t((tttttl France, Colones.,.19 fr. Belgque 22 fr. Etranger 38 fr. 37 fr. 42 fr. 73 fr. EN VENTE PARTOUT E VENDRED 'jjf*!3k ndspensable pou» l'hygène de îmà la bouche, assure la blancheur lts dents. POUR! (O CONSUTATONS 'JJ r^ CONCOURS >tj V/* TRAN-RADO S>/ A DECOUPER. f. CADEAU cau Echantllon gratut sur demande *AT6-POUDRE Mason FRÈRE» < «*». 19 SAVON ftu - PARS BÊÊHSSÊÊÊÊBà BROSSE NOUS E GARANTSSONS C'est avec juste rason qu'on nous appelle les «Constructeurs de muscles». En trente jours nous pouvons transformer votre corps Toute demande de changement d'adresse d'une manère que vous n'aurez jamas cru possble. Quelques mnutes d'exercce chadot être accompagnée de la dernère bande que matn suffsent pour augmenter de 4 cenet de 1 fr. 50 en tmbres-poste. tmètres les muscles de votre bras et de 12 centmètres ceux de votre tour de potrne. Votre cou se fortfera, vos épaules s'élargront. Avant même que vous vous en aperce-sovez, les gens se retourneront sur votre passage. Vos ams se demanderont ce qu vous est arrvé. Peu mporte que vous ayez toujours été fable ou mnce ; nous ferons de vous un homme fort, et nous savons que nous pouvons le fare. O èfancr Nous agssons également sur vos organes ntéreurs Nous vous ferons heureux de vvre : Vous serez meux et vous vous sentrez meux que jamas vous ne l'aurez été auparavant. Nous ES PHOTOGRAPHES QU U SONT ENVOYÉES PAR SES ECTEURS DÈS QU'EES ONT ÉTÉ PUBÉES l renvoe les clchés nutlsés, mas ne prend aucun engagement pour les épreuves sur paper. TARF UNQUE : 12 francs la lgne de 32 lettres, sgnes ou espaces (vgnette facultatve) Mnmum nserton. BON GRATUT A DECOUPER OU A RECOPER DYNAM NSTTUT, secton A l 25, rue «TAstorg, PARS (8e) VeuHez m'adresser gratutement et sans engagement de ma part votre lvre nttulé : Comment former ses muscles ('Educaton Physque de la Naton Françase), ans que tous les détals concernant votre garante. C-nclus, 2 francs en tmbres-poste pour les fras d'expédton. Nom Adresse NOS CONSUTATONS VERBAES GRATUTES Professeur, t. D. AOUR, 59, rue Vctor-Hugo - YON (Rhône) RÉTRBUE ne nous contentons pas seulement de donner à vos muscles une apparence qu attre l'attenton ; ce serat du traval à moté fat. Pendant que nous développons extéreurement vos muscles, nous travallons auss ceux qu commandent et qu contrôlent les organes ntéreurs. Nous les reconsttuons et nous les vvfons, nous les fortfons et nous les exerçons. Nous vous donnerons une joe mervelleuse : celle de vous sentr plenement en ve. Une ve nouvelle se développera dans chacune des cellules, dans chacun des organes de votre corps, et ce résultat sera très vte attent. Nous ne donnons pas seulement à vos muscles la fermeté dont la provenance vous émervelle, mas nous vous donnons encore l'energe, la VGUEUR, la SANTE. Rappelez-vous que nous ne nous contentons pas de promettre : nous garantssons ce que nous avançons : FATES-VOUS ADRESSER par le DYNAM NSTTUT le lvre GRATUT : Comment former ses muscles «'Educaton Physque de la Naton Françase). Retourneznous le coupon c-jont dès aujourd'hu. Ce lvre vous fera comprendre l'étonnante possblté du développement musculare que vous pouvez obtenr. Vous verrez que la fablesse actuelle de votre corps est sans mportance, pusque vous pouvez rapdement développer votre force musculare avec certtude. Ce lvre est à vous : l sufft de le demander. l est gratut, mas nous vous prons de ben voulor jondre '2 francs en tmbresposte pour l'expédton. Une demande de rensegnements ne vous engage à ren. Postez le bon dès mantenant pour ne pas l'oubler. >HllllllllllllltlllllltHltltlCUHlllllllllllllllt3t1ll!lllf{lltllttllnlllllllllR!llltllll(lllllf(![llltlllUllll1ltlllllllllllllllll»llllllllltlllltllllltltlll(fU»l N'ENVOYEZ N ARGENT, N TMBRES DMANCHE-USTRÉ mmmm Et en cent cnquante jours H faut compter cent cnquante jours pour mener à ben et parfare ce traval ; mas, dès le septème jour, les progrès sont énormes. Au bout de ce temps, nous vous demanderons smplement de vous regarder dans une glace. Vous verrez alors un tout autre homme. Nous ne formons pas un h.>mme à moté. Vous verrez vos muscles se gonfler sur vos bras, vos jambes, votre potrne et votre dos. Vous serez fers de vos larges épaules, de votre potrne arronde, du superbe développement de la tête aux peds. e Célèbre Professeur AOUR, dont la réputaton est devenue mondale, a décdé de dstrbuer GRATUTEMENT, à ttre purement humantare et aux mlle premères personnes qu en feront la demande : * a Mystéreuse PEUR RRADANTE, préparée d'après votre natvté, dont la possesson apporte la vctore : 2 'Horoscope (vértable étude de ve) qu révélera, entre autres choses, tes moyens pour chacun de qaqner a la OTERE, en ndquant le jour, le tranche et les nombres favorables ; 3" Un bllet de otere absolument qratut. à toutes les demandes qu me paraîtront réunr les qualtés requses pour qaqner au traqe de la prochane tranche comptant unquement sur la reconnassance des favorsés. Des attestatons par mllers et des félctatons des gagnants de la OTERE NATONAE.sont a votre dsposton. Vous pouvez fare un essa de 20 jours sans aucun engagement de votre part. Fates lu confance et découpez la présente annonce en l'envoyant avec l'ndcaton de votre date de nassance (heure et-leu s possble). AN V tr. 193S J SERVCE DE PUBCTE : 118, Avenue des Champs-Elysées PARS Téléphone : Elysée» à Tel. : PrcTcnce 15-22,23 ou 24 - Admnstraton, abonnements : 20, r. d'enghen, Pars-Xe - C,c cbèqnet pot. n S970 Un an. DENTFRCE ANTSEPTQUE _ E 9 >hmu.(tb*h(#ta^tfï«uta1eï!thg>htt><h DMANCHE-USTRE TARF DES ABONNEMENTS Sx mos. 2 Ces consultatons sont réservées à nos lecteurs ou abonnés qu se présentent dans nos bureaux, 13, rue d'enghen. Pars (W), avec leur bande d'abonnement ou un bon de consultaton découpé dans un de nos numéros. Prévoyance, hygène socale et assstance. Par consultatons écrtes exclusvement. Ensegnement et orentaton professonnelle. e jeud, de 17 à 18 heures Questons jurdques. e jeud, de 14 heures à 15 heures. Questons mltares. Par écrt. es consultatons n'ont pas leu 'es velles de fêtes légales et jours férés. BONNES ADRESSES Vns Ameublement Au MONT-SANT-MCHE es textes et clchés à n- Almentaton Grands Magasns d'ameublement sérer dovent parvenr à nos ES RAVOS bureaux au plus tard le sac'est EXQUS Spécalsas dans le gen. e RUSTQUE med matn pour le dmanche Gd Chox d'armores es RAVOS.P.P. Normandes et Ancensuvant. sont les plus réputés ^ 'fs^ X;/ (Mode d'emplo jont à chaque douz. avec sachet Parseman) 19, bd Raspal, Pars-V*. ttré nes. Fabr. de trettes. Catal. demande. 104, Rennes, Pars HERM1TAGE " Cuvée du Dauphn M. CHEVA, proprétare A TAN-'HERMTAGE (DROME) Tables a feo sur CHAMPAGNE DE VAJTNSOJt (SPEHNAÏ. RECHERCHE AGENTS. rue de (G«arr.). Gd v:n du Mètfoc (ong.) Chat. Felonneau-Macou, calas, ou.fûts. C Batlargeau. proprétare. es pettes annonces sont payables d'avance. Jondre à la demande d'nserton le la mason du «Poulet préparé)' Meubles métallques montant des annonces en chèsemelles hygénques AUX TROS USNES Apparels santares que, mandat ou chèque postal 15. bd Julcs-Ferry-U«, M» Républque Salle de bans s Expoà l'offce de Publcté av. CONFORT DES PEDS ston 37 f. gde marq. des Champs-Elysées. (C. C. Extraordnare «Standard», fr..omne sur un taps Bagnores 10 grand., postaux : Pars.) ARMORE cle CUSNE DURANT FROD ET PUES 1 \ = >mumf[([[ffff{!!!!((hmnntttmt fmumttttm ttn mttfutfm»r(ft DMANCHE-USTRE ANNONCE... deux lgnes par Demandez à votre fournsseur 180XS0X4U 330 f. es Pettes Annonces de des Semelles ntéreures. A MEME ocm «Dmanche-llustré» sont reavec un tror.. JOU. Allbert çues à nos bureaux, 118, ave180xb0x40 390f. Mohester-de-Clermont. nue des Champs-Elysées ; A MEME, avec un tror , rue d'enghen ; au Hall tere d'nformatons, S. boulevard Machnes à coudre A MATEASSURE Montmartre, et à l'actual FRANÇASE MACHNES A COUDRE P.-P.-Exce!sor, loft, Faubourg MOTEURS EECTRQUES Mason spécalsée dans toute la ltere. Matelas et sommer Sant-Antone, et dans nos BRUNSWCK prs ïe matn, rendus le sor. dà. bvuevard de la Vllette (10*) agences de provnce. 56, r. Mromesnl. Anj lavabos, bdets mod. Evers prol. W. - C. Sold. T[ p' m cus, mod. Et. Grardotw Vncent, 13, rue Mromesnl. Mo Uh.-Elysée3 ou Mromesnl. Armes 3.adS;-M;çflc,Psn3,ach.arm.oc.,russ.ete AUTOS MOTOS - CYCES ACHETEZ votre HSPANO SUZA d'occason chez le sorrst. même, elle vous sera vendue révsée et gar. 150, Ch.- Elysoes. PENSONS DE FAME A 50 km. de Pars, dans pavllon tout confort, on prendrat pensonnare dame ou monseur âge, même nfrme ou souffrant. S'adresser : Tél , MEUN. TRAVAUX A FAÇON Tapsser à façon : sèges, rdeaux, tentures, taps. Prx modéréa Desvachez. 7. rue éon-cognet, Pars (17e). OCCASONS A GRANDE USNE, 62, av. de Saxe (l!*-), est restée la seule Mason Françase assez sûre de la qualté de sa fabrcaton pour offrr 10 -ans de garante sur facture. Chox tmra. Prx de gros. Facltés tc paement. RECHERCHES HfUU R VTtes mssons. Fla, p. ex- «nsp. Enq. av. et apr. mar. Eur Const. preuv. p. dvorces rapd r. St-azare, face Hôt, Termnus. CHENS oulous oranges- blancs, toutes talles, même nans -par champ. : chots. ongeon. seux.

3 Hu E 9 JANVER 1938 unumm nu"" nh m înn um mu 11 Ml M 11 3 ""» "> MHHHHHH» mm «th' SEZEME ANNEE : N 776 DMANCHE USTD ENTRE NOUS par CÉMENT VAUTE que la Monnae C frappe un sou de nckel, l'etat perd de l'argent. e sou ne fat HAQUE FOS plus ses fras... Auss est-l queston de le supprmer. Du reste, cette pécette trouée ne sert à ren et depus longtemps. Autrefos, avec un sou, on pouvat acheter un journal, une feulle de paper et une enveloppe, un crossant, n bonbon... Aujourd'hu, qu n'a qu'un sou ne peut fare aucune emplette. e donner à un pauvre à mons que celu-c ne sot aveugle ne serat que le fat d'un pngre qu rsquerat de s'entendre dre : Pour qu me prenez-vous? Je n'en sus tout de même pas rédut à accepter ça!... De nos jours le pett Savoyard d'alexandre Guraud ne s'exclamerat plus : Un pett sou me rend la ve! Même s'l dsparaît matérellement, le sou restera dans notre langage : l sera toujours, à ce pont de vue, l'unté monétare dont nous avons beson pour exprmer toutes sortes d'dées et de souvenrs. Nous contnuerons à dre : Ce pauvre garçon n'a pas le sou. Ça ne vaut pas deux sous. l est fchu comme quatre sous. Nous cterons parfos le refran de la velle chanson : Cnq sous, cnq sous Pour monter notre ménage! a u us les E CROREZ-VOUS? D cenos... RËEEXONS moyen âge et de la Renassance, de la penture talenne des xv" et XVe sècles, ans qu'une parte de la penture françase du xx sècle. Mas l reste encore beaucoup à fare! es collectons de penture sont à regrouper... et à nettoyer de la crasse des sècles. Or, le ouvre est à l'étrot. Et ses ams ont de nouveau réclamé l'expulson du mnstère des Fnances qu occupe plus d'un quart de ses bâtments. Mas ren ne lasse prévor que leur vœu sera comblé! affectent de méc prser l'argent. Presque toujours ce sont ceux qu en ont trop, ES arbres géants pétrfés forment une vértable forêt de perre en slex et en agates mervelleuses, stuée dans l'arzona, aux Etats-Uns. Aux expostons unverselles de 1889 et de 1900, on a remarqué de superbes échantllons de ces pétrfcatons qu exctaent l'admraton générale. Un grand parc publc englobe la forêt pétrfée. Ce parc a 810 hectares de superfce. l est stué à mètres au-dessus du nveau de la mer. es arbres en queston sont des confères d'une espèce aujourd'hu étente. ls attegnent parfos jusqu'à 45 mètres de hauteur et leur damètre vare de 0 m. 20 à 1 m. 50 à la hauteur d'un homme. Ce parc, où tout est pétrfé, a l'aspect le plus étrange, aucune espèce de végétaton ne pouvant y pousser actuellement. AU PAYS DES MAHARADJAHS. (Reproducton nterdte. ) par FRANK CRANE ERTANES GENS et qu gnorent les tourments de la pauvreté. Parfos auss, on trouve le même dédan chez les malns qu ne veulent pas prendre la pene de gagner leur ve. ls se donnent ans le luxe du faux désntéressement et lassent à d'autres le son d'assurer leur exstence. Qu'elle venne des premers ou des seconds, cette prétendue répulson est absurde chez ceux qu vvent dans le monde. N aux uns n aux autres, nous ne ferons la E MAHARADJAH DE KAPURTHAA vent de célébrer vane leçon de prouver que l'aravec éclat et avec faste le jublé de son règne. gent est ndspensable. ls le savent Nos ams Anglas nous apprennent que l'empre des meux que personne. ndes possède... sx cent quatre-vngt-qunze souverans, sur lesquels on compte cnq cents brahmanstes Tous, nous travallons pour de et une centane de musulmans. Parm ces derners se trouvaent des enfants, vore l'argent. a parole dvne ellemême assure que l'ouvrer est ddes bébés. gne de son salare. Et nous n'avons Or, tous ont drot aux honneurs mltares, lors- jamas trop d'un salare gagné qu'ls vennent à Delh. honnêtement, s élevé sot-l. Selon leur mportance, on leur tre sx, neuf, douze Sans doute, l y a des buts plus ou vngt et un coups de canon. nobles c-bas que de gagner de Un crédt spécal est prévu pour ce... feu à l'argent, mas pour songer à attendre ces buts, nous devons régler volonté! ntellgemment la queston argent. A mons que d'être un fou ou un paner percé, on admettra que FDÈE A SO-MÊME... l'argent dot être gagné honnêteéconomsé sogneusement, AURCE RAVE, le grand composteur qu vent de ment, dépensé prudemment. mourr, n'état pas décoré. l serat déal qu'un salaré, l n'état pas décoré, parce que, en 1920, l refusa que sot sa professon ou sa la crox de la égon d'honneur que lu avaent dé- quelle nassance pût, gagnant son pan cernée Poncaré et M, éon Bérard. dès l'âge adulte, se retrer au bout On dut rapporter le décret. d'une trentane d'années, assez jeuet cela ft grand brut à l'époque. ne encore pour jour d'une seconde Je ne portera jamas de décoraton, avat dt à exstence, étuder, voyager, cultvngt-sx ans Maurce Ravel, njustement refusé à ver son jardn, se consacrer à un art, vore à un «dada». un concours. l tnt parole, en dépt de toutes les plus amcales (=) pressons. jamas ceux qu affectent de mébeau trat de caractère de l'émouvant magcen de prser le vl métal ne connaîtront la Valse et du Boléro. cette ndépendance qu vent d'un avenr désormas assuré ; ou s elle leur est acquse, c'est qu'une autoe TRUC NFABE.. rté supéreure s'est substtuée à eux pour la leur procurer. EST ARRVÉ au grand romancer amércan Snclar Qu, d'alleurs, oserat dre que ews une mésaventure qu'l conte avec humour. le prodgue ame mons l'argent Un fabrcant de conserves lu ft part récemment que l'avare? 'un le convote pour de son ntenton'd'orner ses boîtes de conftures avec le gaspller, l'autre pour thésaurser, toute la dfférence est là. la photographe du romancer. De même, on a connu des Celu-c réplqua par une lettre furbonde. femmes qu n'avaent des robes Alors le fabrcant dévola son truc. C'état pour se procurer un autographe de Snclar nouvelles que pour les suspendre dans leurs armores. Pourtant, elles ews (hostle à ce genre de' demandes) qu'l avat ne dépensaent pas mons que eu cette dée... celles qu se parent de leurs toet, beau joueur, ews écrvt une seconde lettre lettes pour leur plasr et la joe des autres. pour montrer qu'l n'état pas... déconft! 'NDEMNTÉ PAREMENTARE. o nos que l'ndemnté parlementare dévolue à représentants au Parlement vent d'être l'objet d'un relèvement. Dans le passé, cette ndemnté fut, au demeurant, plus élevée que de nos jours. En août 1789, l'assemblée natonale fxat à 18 /vres l'ndemnté des représentants. Ce chffre passa à 675 francs par mos (plus 70 francs pour le port des lettres et 330 francs pour le logement et le costume) avec la Consttuton de fructdor. Celle de l'an vn accordat francs aux membres du trbunal et â ceux du corps légslatf. a Restauraton méconnut le prncpe... l fallut la révoluton de 1830 pour le rétablr. Et Bourdn montrat alors au peuple comment on se fasat tuer «pour 25 francs par jour». a * Républque n'a cessé, elle, de se montrer Et nous évoquerons le temps où assez généreuse pour les représentants de la naton l'on chantat auss le poupou, le «pett soldat à un sou». es déjà veux Parsens n'ont peut-être pas oublé le Pett Sou, MARÈNE REVENT!... journal qu'avat fondé GéraultA CÉÈBRE STAR MARÈNE DETRCH qutte HollyRchard et qu obtnt un certan wood. Et c'est le grand événement de la sason succès... S ce quotden parassat encore, l aurat dû, et plus d'une cnématographque de a créatrce de l'ange Bleu rentre en Europe. fos, modernser son ttre. En Europe, où l'attend une compensaton. En effet, le chanceler Htler qu, jusqu'c, avat Gérault-Rchard n'obtnt qu à nterdt de projeter des flms de Marlène en.allegrand pene l'autorsaton offcelle magne, est revenu sur sa décson. de baptser son journal le Pett Sou C'est après s'être fat présenter en prvé, le derner e mot «sou» est, en effet, prosflm de la célèbre «vamp», que le Fhrer a opéré crt par la lo qu mpose le système métrque. 11 est nterdt d'affcher son revrement! Comme quo, on peut, à l'occason, redevenr... un prx fxé en sous : toute étquette dot être lbellée en francs prophétesse en son pays... ou en centmes. Dtes encore que nous ne sommes pas gouvernés... N'empêche que, dans le langage courant, nous calculons souvent en E OUVRE A 'ÉTROT. sous, mas sans dépasser le chffre 'EST DEPUS 1927 que le musée du ouvre est en cent : encore ne détallons - nous cours de réorgansaton. plus à partr d'un chffre qu ne déen dx ans, ont été réorgansés les «départements-» passe que rarement et de peu cndes antqutés grecques, romanes, égyptennes, orenquante. Nous ne dsons jamas «soxante sous». a règle de l'em- tales (pas tout à fat termnées), des sculptures, du plo du mot «sou» n'est pas écrte... 'Académe françase, dans son dctonnare de l'usage, aurat dû combler cette lacune. e sou devendra donc une monnae en quelque sorte morale, fctve, symbolque, dont le souve^ nr ne sera plus entretenu que par le langage. N'mporte, ayons toujours sur nous un sou d'amté, de bonté, d'espor... Ce n'est pas beaucoup, certes, mas c'est tout de même une vértable rchesse et qu manque à ben des gens! N SAT C b pont jde Vua, JCU M 1=1 D'aucuns prétendront que j'enfonce des portes ouvertes et que jamas époque n'a autant révéré l'argent que la nôtre. Jeter celu-c par, les fenêtres ne consttue nullement une marque de respect. Qu'l s'agsse de revenus ou d'appontements, l'argent dot être traté un peu à la façon d une matère explosve et tout ce qu'esope a dt de la langue' peut être répété de l'argent. (CSVUÂ^W x^înîon jaecasvonomè PREVSONS POUR de plus? Excellentes chances partout! Caractère A SEMANE. DU charmant, sutout après 19 heures. Vve magnamanche 0 à 12 heures, ton. Et c'est le rêve pour un tendre rendez-vous! e ro bot. Ah! velle MERCRED. 0 à 12 heures. Matnée «popote», gaeté françase!... A pro- ça va, sans aller, tout en allant. es heures s'éooupos, vous a-je déjà dt qu'en lent quotdennes, oh! comben! prncpe, l valat meux naî^2 à 2lf heures. Après 19 heures Jupter dffuse tre le jour que la nut?... Ou, une fameuse chance en général. Excellent accord, ben sûr, j'auras dû vous en Mas défez-vous de l'après-md. Pettes tracasseprévenr plus tôt. Vous eussez res, attendu l'aube, n'étant pas. JEUD, 0 à 12 heures. Solel nous évelle gas, après tout s pressé... Désolé vra- benvellants, optmstes. Jusqu'à 10 heures, sollcment!... Mas n'y pensez pas ce tatons, démarches. Et pus «tran-tran» habtuel, matn. Mars assez amable nous 12 à 2J, heures. N char, n posson. jusqu'à donne de l'actvté, de l'entran, sans 16 heures. Oh! mas alors! Prudence partout! excès toutefos. Peu de gens sauront rester amables. Malchance, 12 à 2Jf heures. Je crans que les VENDRED. 0 à 12 heures. Rével un peu nergrncheux soent en nombre. Vsages peu veux. Attenton! De 7 à 10 heures, ren d'exctant, engageants. Heureusement, après 20 h. ca Mas une-solel harmonques, rayonnent là gaeté. «se tassera». la joe de vvre. Favorable à toutes relatons, ntétjnd. o à 12 heures. Mercure-Saturne ressées ou non. favorsent les affares. ntellgence vve. Mas 12 à 2lt heures. Dgeston pénble. Quelle vlane danger d'accdents et méfez-vous des gens ner- fgure! Allons! sourez! Jusqu'à 16 heures, pasvevs. smsme, hargne et auss malchance, surtout en 12 à 2', heures. Jusqu'à 17 heures, bonne pe- affares. Sans danger de 16 à 21 heures. Pus allez tte chance moyenne. Mas après, mettons les vous reposer! volets ' Prudence partout. SAMED, 0 à 12 heures. Par Uranus et Solel, MARD. 0 à 12 heures. Début quelconque, matnée vve et gae, favorable aux affares, d'allure normale. Après 10 heures, Mercure dffuse 12 à 2b heures. Pérode agtée. Cependant, jusla méfance, la mauvase fo. Ne tratez qu'au m- qu'à 20 heures, assez d'entran et réusstes dans le nmum. traval entreprenant. Sorée ant-amoureuse! Et la 12 à 2-' heures. Superbe! Que voulez-vous chance est contrare. J. E. PREVSONS POUR A SEMANE, toute âépres e Solel n'a pas un éclat unforme: son. le beau l est plus brllant au centre que sur temps, sec et ses bords. l présente auss des df- très frod perférences locales, taches et facules, ou sste en toutes se déplacent d'est en Ouest, révélant régons. Cel peuans le sens de la rotaton de l'astre nuageux le matn qu est le même que celu de la Terre se couvrant l'aprèset des autres planètes gravtant au- md avec chutes tour du Solel. 'ntensté de l'actvté locales de nege, solare, représentée à sa surface par JEUD. es vents les taches et facules, dot être très fa- passent au Sud-Ouest ble durant la semane sous revue, ce et amènent d'abondanqu mplque la contnuaton du temps tes chutes de plues ou frod et calme dans la plupart de nos dé nege suvant les rérégons, gons et les alttudes. AdouDMANCHE. es hautes près- cssement sensble de la sons contnuent de préserver la température avec régme France des perturbatons de l'atlant- dépressonnarc. que qu ne dépassent vas la Bretagne VENDRED. a dépresoù le temps est.pluveux. son d'her s'élogne de la UND. Un beau frod sec est France où,un: beau temps sec probable, par vent du Nord-Est, avec et frod est à peu près certan ; de fortes gelées en toutes régons, sauf chutes de nege éparses. par avec cel nuageux ou brumeux. vent du Nord-Est.. MARD. Contnuaton de la tem- SAMED. 'arrvée d'une depérature hvernale SOMS l'nfluence des presson sur nos côtes de Bretagne vents du Nord. Nouveau refrodsse- procure un adoucssement de la temment en toutes régons où de très pérature avec plues de détente ou fortes gelées sont certanes. Cel peu arans alternant avec des chutes de nuageux le matn. nege dans le Centre et l'est. Alleurs MERCRED. En l'absence de le frod set contnue. A. J.

4 DF MÂNCHE^USTRE HHlïWlHWdlKflétlWMMtl f 11 l HH ttw llflltlllllllllfflllrrllfltlllnlf Htll JAND EE S APERÇUT, «1 SC 4 llmhhlnhlllllllllllllhhmllllltmfmmnumm NOS CONTES D'ACTON... levant, qu'on avat dérobé le coller de perles qu'elle avat posé la velle au sor sur sa coffeuse, Ruth Bradford sentt son sang se glacer dans ses venes et son cceur s'arrêter de battre. Ben des femmes, à sa place, se fussent répandues en clameurs dans l'hôtel de Brghton où, avec quelques membres de sa famlle et des ams, elle état venue passer le week-end et eussent ameuté tout le monde. Mas Ruth Brandford état une jeune flle énergque et de sang-frod et elle se contenta de sonner la femme de chambre et de lu dre : Allez, je vous pre, frapper à la porte de mon frère, M. Olver Bradford et lu demander de venr me vor mmédatement. Olver Bradford fnssat de se raser quand la servante lu ft la commsson. Ce ne fut donc que cnq mnutes après qu'l put se rendre à la prère de sa sœur. Ruth, qu guettat le pas de son frère auprès de la porte, ouvrt avant qu'olver eut le temps de frapper. Et dès qu'elle eut refermé, elle lu dt avec des yeux brllants de peur et de colère : On a volé mon coller de perles que père m'avat donné pour mes vngt ans! Quo? cra Olver Où l'avez-vous ms? à, sur ma coffeuse. Quand nous sommes revenus du bal, vers mnut, comme vous savez, j'étas fatguée et je n'a ren rangé. Comment! Vous avez eu l'mprudence de ne pas seulement le mettre dans l'écrn! s'exclama Olver avec reproche. Et vous lassez un coller de perles de valeur sur une table auprès d'une fenêtre ouverte. Ruth, ma chère, vous êtes absolument folle!... Olver, ft à son tour la jeune flle courroucée, vous êtes njuste avec mo. Vous savez ben que je sus sogneuse, d'ordnare, et que, s je n'avas été très fatguée, j'auras ms mes affares en ordre. Vous voyez ce à quo l'on arrve à force de danser tous les sors, gronda Olver. l ne vous sufft pas de sortr à ondres, sans arrêt, mas même quand, so-dsant, vous venez vous reposer pour un week-end, votre sale mane... A quo sert de dscuter, nterrompt Ruth contrarée. Vous ferez ben meux de m'ader à retrouver ce coller. S je vous a fat venr, ce n'et pas pour me fare de la morale, mas ben pour me trer un peu d'embarras. Olver fît amende honorable. Alors, explquez-mo, dt-l plus gentment. Vos perles étaent donc sur cette table, auprès de cette fenêtre ouverte. Et, ce dsant, l s'approcha de la fenêtre, regarda au dehors pus passa dans la salle de bans. Dtes-mo, ft-l, la porte et la fenêtre de votre salle de bans étaent-elles auss restés ouvertes? Ou, concéda Ruth. Vous savez comben j'ame l'ar la nut et l fasat s chaud her sor! Olver se pencha de nouveau au dehors. Vous avez remarqué que votre pett balcon est à pene séparé de 1 autre d'un mètre. Je sas, ft Ruth... Mas écoutez, ajouta- C'est une chambre qu est restée vde, pust-elle. J'a été témon de quelque chose que Emly nous a fat faux bond à ce d'étrange. voyage. De quo donc? Et qu habte l'appartement contgu à Au mleu de la nut, j'a été révellée la chambre vde? subtement. Par un brut, je suppose, ben M. Herbert Horney, je cros, réplqua que je ne pusse dre exactement ce que Ruth. c'état. l fasat très nor, mas dans l'obscu Herbert Horney!... Herbert Horney! rté, j'a vu remuer un pett pont lumneux grogna Olver. a tête de type-là ne me dt sur la coffeuse même. l s'est déplacé d'en- ren qu valle, Ruth. C'est un de vos cavavron cnquante centmètres pus a dsparu lers, je sas. Mas depus comben de temps auss brusquement qu'l état venu. J'a tendu le connassez-vous?... l'orelle, mas comme je n'entendas ren, je Depus un mos, envron, répondt mss n'a pas jugé bon d'allumer la lumère, je Bradford avec assurance. Mas, Olver, me sus retournée sur le côté et me sus vous n'allez tout de même pas jeter un rendorme mmédatement. Sur le moment, soupçon sur M. Horney. C'est un parfat j'a cru avor rêvé... Mas ce matn, mon col- galant homme. ler est bel et ben part. Quelqu'un est donc l vous a beaucoup fat danser her entré c et l'aura dérobé, comme l'on dt, sor, je l'a remarqué. Comme vous sortez, à ma barbe et à mon nez... Olver, n'est-ce du reste, beaucoup trop à ondres avec pas stupde?... lu, jeta Olver dans une boutade de mau Stupde, ma chère, est un mot mpro- vase humeur. pre en l'occurrence. Comment pouvez-vous Encore une fos, vous êtes rdcule. supposer qu'l y eût quelqu'un dans votre Que vous a donc fat M. Horney?... chambre pusque vous n'avez pas entendu Olver replaça d'un geste lent ses chede brut? veux bouclés, comme l avat coutume de le Ou, mas cette pette lumère, Olver, fare quand l réfléchssat. je sus certane mantenant de l'avor vue! Ren, avoua-t-l, ren, mas je n'ame N'état-ce pont une lampe électrque? pas son nez d'agle n ses yeux de faucon! Oh! non, c'état beaucoup plus fable Ce garçon ne m'nspre pas confante. que cela... Juste un pont qu se serat dé- Connassez-vous sa famlle, Ruth? placé de gauche à drote pus de drote à Non, avoua la jeune flle, et sa famlle gauche et qu a dsparu ausstôt. ne m'ntéresse pas, pour l'nstant. Vous e front d'olver Bradford se barra d'un savez ben que ce sont les futland qu pl et dans ses yeux, pourtant reurs, passa m'ont très présenté Horney. ls l'ont connu à un reflet anxeux. d'un séjour qu'ls ont fat en Je n'y comprends ren, avoua-t-l... Pars, lors et depus ce temps, Horney est Qu couche dans la chambre mtoyenne? France, un de leurs famlers. Personne, répondt Ruth Bradford. devenu Et un des vôtres, ajouta Olver. S vous soupçonnez Herbert Horney, à ce compte-là, vous pouvez soupçonner tous ceux qu sont dans l'hôtel! Vous n'êtes pas rasonnable, Olver! CATARTRHES Ma chère, je vous fas remarquer que M. Horney est «notre» plus récent am. BRONCHTES CHRONQUES C est vous qu lu avez demandé de se jondre à notre pett groupe pour passer ces GOUTTES quelques jours au bord de la mer... S nous appelons la polce, que va-t-elle fare? OrVON! EN NES donner que personne ne qutte l'hôtel. Et TROUETTE-PERRET on foullera dans les affares de M. Herbert en capsules Horney comme dans celles des autres... e cadran lumneux par NCK JEFFERSON TOUX l E 9 JANVER 1938», l est juste neuf heures, dt-l. Ma sœur et mo, espérons, monseur Horney, que nous ne vous dérangeons pas trop. Mas le fat est que Ruth vent de passer une vlane dem-heure. Elle m'a fat appeler parce qu'elle croyat qu'on lu avat volé ses perles. Et ce n'est qu l n'y a qu'un nstant qu'elle s'est souvenue vous avor confé son coller her sor, après le bal, quand elle a cru qu'l se détachat. Je lu a dt que, pour ne pont vous charger plus longtemps de cette responsablté, nous allons oser frapper chez vous et vous demander les perles. Herbert Horney regarda fxement Olver de ses yeux de faucon, pus l se mt à rre : Alors, mss Ruth n'état pas tranqulle! s'écra-t-l smplement. Eh ben! mo, je ne me fasas pas de souc pour son coller. Je ne l'auras pas perdu. Et se drgeant vers son pardessus qu pendat accroché à une patère, l en extrpa un pett sachet de peau d'où l sortt le coller en queston. Avec une longue courbette, l le remt à Ruth en dsant d'un ton légèrement ralleur : * Voc votre ben, mademoselle. Vous voyez qu'l état entre bonnes mans! Sans mot dre, mss Bradford prt son coller et, tournant le dos à ce gentlemancambroleur, se dsposa à qutter la pèce. Olver suvt sa sœur, mas arrvé sur le seul, l se retourna et dt : Vous partez ben au tran de 11 heures, n'est-ce pas? J'a commandé une voture pour 10 h. 30. Elle vous attendra devant la porte. Une affare urgente vous rappelle à ondres... Ne l'oublez pas, Horney! Pus, sans attendre la réponse, Olver tra la porte derrère lu et rejognt Ruth. Oh! lu dt celle-c une fos revenue chez elle. Vous êtes un as, Olver, et je me félate d'avor sollcté votre concours. Vous ' m'avez toujours adée étant enfant. Et mantenant, vous contnuez... Et elle sauta au cou de son frère. Chère pette étourde! s'écra celu-c. Ben que n'ayant que deux ans de plus que vous, j'a un peu plus de cervelle. a vôtre est tout juste dgne du plus pett des moneaux! Mas, Olver, comment cette brllante ntuton vous est-elle venue? demanda encore Ruth, grandement ntrguée. Eh ben! avoua Olver, je vous l'a dt»tout à l'heure : l'homme ne m avat jamas paru sympathque. Et pus, tout en causant avec vous, j'a songé que ce pont lumneux de fable ntensté ne pouvat guère être autre chose que le cadran d'une montre. Or, en admettant que le voleur se fût ntrodut par cette fenêtre et l n'y avat guère que cette possblté car je suppose que, s vous lassez vos fenêtres ouvertes, vous fermez ben votre porte à clef, n'est-ce pas?... Ou, ou, Olver, répondt vvement Ruth. Mas contnuez... e voleur, ds-je. en pénétrant dans cette pèce, état oblgé de s agrpper de la man drote, rendez-vous compte, Ruth. Et, connassant l'emplacement de la table, de chercher l'objet avec sa man gauche. l avat dû sûrement vous esponner, Ruth, ausstôt votre retour du bal. Résultat : l savat où vous avez posé votre coller. Du mons, l espérat que vous ne l'avez pas rangé, et l a tâtonné pour se sasr de l'objet. Mas s lu savat l'endrot où vous avez déposé vos perles, mo j'avas remarqué que Herbert Horney portat toujours sa montre à l'ntéreur de son pognet. Quand je lu a demandé l'heure, avant de lu servr mon pett bonnment, j'a voulu réassurer que son cadran état ben lumneuz... Olver, vous êtes une mervelle, mon garçon! s'écra Ruth au comble de la surprse. Je vous préds une magnfque carrère en tant que détectve prvé. Et ben qu'l sot toujours douloureux de reconnaître qu'on s'est trompé sur des «ams», on est fère de penser qu'on a un frère remarquable! Assez de complments, pett moneau, répartt Olver en gratfant sa sœur d'une grmace comque, et en attendant d'être détectve prvé, je vas dscrètement, soyez sûre, Ruth, avertr Scotland Yard qu'un certan monseur Herbert Horney n'est pas un gentleman comme l paraît l'être, et que la polce fera ben de garder l'œl ouvert sur lu un certan temps. C'est plus prudent, croyez-mo! Assurément. Cela m'ennue énormé ment d'avor à mêler la polce à cette hstore, avoua Ruth. Et je vous a fat venr, Olver, pensant que vous pourrez me donner votre consel et me trer d'embarras sans l'appu de messeurs les agents. Mas je vos que pusque vous vous lassez nfluencer par une smple mpresson... Ecoutez, Ruth, nterrompt Olver. Ne voudrez-vous pas retrouver votre coller sans crs n heurts?... Mas s, naturellement... Et votre désappontement ne serat pas trop prand s l'on vous prouvat... que le voleur n'est autre qu'un de vos camarades?... Olver, gronda de nouveau Ruth, vous n'allez pas recommencer à soupçonner Her bert. C est une obsesson chez vous... Je sus certan, réplqua le jeune homme que le voleur se trouve encore dans cet hôtel. Me donnez-vous carte blanche pour procéder à une pette enquête personnelle Mas une enquête dscrète, je vous pre, Olver. NCK JEFFERSON. - Vous n'avez pas beson de crandre, ma chère. Du reste, je vous demandera Tradut de l'anglas par Smone Sant-Clar. même de m'accompagner. Je sera un monseur ben élevé et courtos, vous verrez. Alors, voulez-vous vous jondre à mo? Une mnute. Je mets une robe en E place de ce pegnor. Ruth Bradford passa dans sa salle de bans et compléta sa tolette. Dx mnutes après, Olver Brandford, en compagne de sa sœur, frappat à la porte de Herbert Horney. Vous deux, déjà! s'exclama Horney dès qu'l eut ouvert. Vous êtes ben matnaux! Mas vous êtes vous-même tôt levé, monseur Horney, l me semble, répondt Olver. Vous êtes déjà tout habllé. Ou, avoua Horney un peu prs au dépourvu. J'allas fare une pette promenade. J'ame beaucoup me promener le matn. A propos, quelle heure est-l? demanda Olver ngénuement. Herbert Horney remonta sa manchette et, regardant sa montre : DABE EN SX JOURS POURTOUJOURS

5 anh E 9 «JANVER. 193S HtHHtnHHtïMHnn ES UNE 5 HMHHnunnHl^HHntuHnHH ROMANS AVENTURE D E A DMANCHE-USTRE ttnmtnt VE... VECUE 'ENÈVEMENT DUNE PRNCESSE DE HOHENZOERN par 1636, arrvat à Cologne un offcer de fortune du nom de Massauve, fls d'un gentlhomme de Montpeller, aventurer lumême et que les hasards de la guerre avaent condut à Nancy, où l avat épousé la flle du gouverneur. e jeune Massauve avat été élevé parm les pages de l'archduc éopold, évêque de Passeau et de Strasbourg ; pus ïl état entré dans le régment lorran de Vaubecourt où l avat obtenu une compagne et, de là, l état passé au servce du ro ous X, avec le grade de captane. Malheureusement, l abusa des passe-volants, ans que l'on appelat à cette époque, les hommes d'emprunt, faux soldats destnes à fgurer aux montres ou revues pour les manquants, dont la solde entrat ans dans la poche du commandant de la compagne. Un jour d'nspecton, comme les vdes de la compagne de Massauve dépassaent les mesures, le commssare royal adressa de vfs reproches au captane et déclara qu'l ferat un rapport au ro. Fureux, notre Mérdonal s'oubla au pont de sasr la fourchette d'une arquebuse et en porta un coup volent à l'offcer-nspecteur en crant : «Tens, va-t-en auss porter cela au ro!» 'affare prenat une tournure grave et Massauve le comprt- Auss, sans perdre un moment, l planta là l'nspecteur ahur et ses soldats stupéfats, et pquant des deux, l réusst à franchr sans encombre la frontère qu, heureusement pour lu, n'état pas lon. Sa précptaton, du reste, ne fut qu'un acte de prudence, car déclaré peu après coupable de lèse-majesté, l fut exécuté en effge, tands qu'l gagnat Cologne où l'attendaent d'autres aventures. Dans cette vlle résdat en ce moment Charles V, duc de orrane, lequel, depus dx ans, luttat contre la France qu l'avat dépoullé de son duché hérédtare et le forçat à mener la ve errante_ d'un chef de bande. Ce prnce, sorte de condottère dont l'exstence fut un vértable "roman de cape et d'épée, ne pouvat manquer d'accuellr avec benvellance un offcer de fortune qu jognat à de séreuses qualtés mltares et à une connassance assez complète de la France et de ses hommes en vue, une hane profonde pour ce pays où l lu état désormas mpossble de rentrer. Massauve devnt donc, en peu de temps, le compagnon le plus ntme et l'am le plus fêté du duc de orrane ; celu-c le nomma leutenant-colonel du régment d'nfantere et de sa qarde, emplo qu lu valat un tratement annuel de près de cnquante mlle lvres, et le présenta dans tous les hôtels de la noblesse qu vvat alors près de la cour de l'électeur de Cologne. V ERS 'ANNÉE ces famlles, on remarquat celle d'ernest-jeanous, comte d'ssembourg, derner rejeton mâle de la lgne de Crenzau de cette llustre mason, surntendant des fnances des Pays-Bas, gouverneur du uxembourg, géné- P ARM e comte d'ssembourg, JUES CHANCE tout l'argent et de tous les bjoux, qu'anne avat rassemblés. Elle put y monter sans encombre, mas fut bentôt arrêtée, à la sorte de la vlle, par la foule, et l y eut un moment d'angosse. Massauve ne perdt pont la tête, se penchant à la portère, l se mt à crer d'une vox mpératve : «Place au carrosse de S.A.. le duc de orrane». Et chacun ausstôt se rangeant avec respect, les fugtfs" reprrent leur course. Cet enlèvement audaceux, fat en plen jour et en plene foule, réusst donc parfatement. Mas les fugtfs, qu étaent sous la protecton d'un détachement ms à leur dsposton par les commandants franças, furent rejonts et un combat acharné s'engagea pendant lequel le cadet des Massauve, emporté par son courage et par son affecton pour son frère, se précpta avec tant d ardeur sur les ennems qu'l ne put revenr à temps vers son monde, et qu'l fut blessé et fat prsonner. Et pendant qu'à la faveur du combat, Massauve et la belle comtesse réussssaent à gagner du terran, et à se mettre en sûreté, le malheureux jeune homme, vctme de son dévouement fraternel, état ramené à Cologne, condamné à mort et exécuté. Sa tête fxée au bout d une lance, demeurat exposée au-dessus de la porte SantSévern par laquelle les ravsseurs étaent sorts de la vlle. On dt que la mère de Massauve ne pardonna pas à son ral d'artllere au servce de l'empereur et chevaler de la fls aîné d'avor causé par son égoïsme et son amour Toson d'or. Ce noble personnage, veuf depus peu, ve- nsensé, la mort de son jeune frère et qu'elle ne voulut nat d'épouser en seconde noces ' Mare-Anne de Hohen- jamas le revor. zollern-hechnflen, flle de Jean-Georges, comte de Hohenzollern, pus prnce du Sant-Empre.' a jeune comtesse Mare-Anne, née en 1614, avat alors vngt-deux ans, et état dans tout l'éclat d'une ncomparable beauté. Cette beauté et la haute stuaton de son mar, A MOTÉ de la besogne état seule termnée, l fallat manavaent fat mmédatement de l'hôtel d'ssembourg, le *-> tenant se rendre à l'asle que l'on avat trouvé dans centre de la plus noble socété de Cologne. ntrodut dans les terres du ro de France, et pour cela, l état nécessare ce cercle recherché par le duc de orrane, Massauve d'magner un moyen quelconque de paraître tenr les pron'avat pas tardé à s y fare remarquer avec avantage. l messes fates par Massauve au sujet de la forteresse état jol garçon, avat la lbéralté facle, ce que lu per- d'ehrenbresten. mettaent ses gros appontements, et dansat admrablement Massauve se mt donc en rapport avec un ndvdu ben. l amat, en outre, la musque et pegnat passable- nommé afleur, qu avat quelques connassances en artllement. re et qu, mun de ttres de recommandaton écrts par l devnt bentôt la coqueluche et le suvant préféré des d'nfluents personnages de la orrane, s'en vnt trouver le galantes demoselles de la comtesse d'ssembourg. commandant d'ehrenbresten, pour sollcter l'emplo, alors Celle-c entendant dre monts et mervelles du jeune vacant, de maître arquebuser de la place. l l'obtnt effecoffcer franças, désra le vor de plus près. Marée à un tvement. Chargé de la drecton de l'arsenal, l y trasoudard plus âgée qu'elle de trente ans, osve et roma- vallat suvant son habtude avec deux hommes sous ses nesque, elle ne demandat pas meux qu'à se dstrare au- ordres, dans le courant de janver 1642, lorsque cnquante tant que le permettat l'ombrageuse jalouse de son époux. auntaux de poudre, emmagasnés dans la parte supéreure Comme elle état muscenne et que Massauve jouat du de la tour où se trouvat son ateler, frent tout à coup luth avec un réel talent, ce fut là le prétexte de relatons exploson en détrusant de fond en comble cette parte plus fréquentes. de l'arsenal. On sat que la musque adouct les mœurs. Elle adouct A Pars on ne douta pas qu'l y avat eu dans cette explotellement celles de Mme d'ssembourg, qu'elle partagea son quelque machnaton destnée à ader les Franças à bentôt l'amour qu'elle ne manqua pas d'nsprer au galant s'emparer de la forteresse. Massauve déclarat, d'alleurs, cavaler. Sa passon pour lu devnt même s volente que, effrontément qu'elle état mantenant entre les mans d'un renversant les rôles, ce fut elle, dt-on, qu lu demanda de parent de la comtesse d'ssembourg qu la gardat au nom l'enlever. C'état d'alleurs le seul moyen de s'amer en du ro. pax, car le comte d'ssembourg avat quelque peu la répu{re la sute page 15.) taton d'un barbe bleue, et de mauvas bruts avaent couru àf l'occason de la mort de sa premère femme, Hélène d'arenberg, emportée en deux heures par un mal mystéreux. Mare-Anne de Hohenzollern proposa donc à son amant de se réfuger avec elle en France, dans ce pays où l état cependant condamné à mort par contumace. Mas l est fort probable que Massauve avat néglqê de donner ce détal à sa belle, dans la crante que la flétrssure qu l'avat attent dans son propre pays n'avançât pas ses affares amoureuses. Massauve écrvt donc au duc de Sant-Smon, père de l'auteur des Mémores, alors favor du ro. 11 en état connu, et l obtnt par sa protecton l'annulaton de la condamnaton prononcée contre lu, à la seule condton de fare des excuses publques à l'offcer-nspecteur qu'l avat nsulté. A la vérté, l'hable aventurer avat eu son de fare mroter aux yeux de son protecteur et du cardnal de Rcheleu de sédusantes offres de servces. l leur avat dt être l'agent d'une prncesse allemande, laquelle, pour des rasons qu'l ne pouvat dévoler, état toute dsposée, malgré son étrote parenté avec la Mason d'autrche, à prendre part pour la France ; l ajoutat que, comme premer gage de sa bonne volonté, cette prncesse offrat de lvrer au ro la forteresse d'ehrenbresten, résdence de l'electeur de Trêves. Ce Massauve, dont notre collaborateur Jules Chancel évoque la mémore, fut vrament une cureuse fgure d'aventurer. Audaceux autant qu'hable, l réusst à duper jusqu'au grand cardnal de Rcheleu lu-même et obtnt de ce mnstre toutes ses ndulgences, sous prétexte de lu servr d'agent dplomatque secret. Et à quel ttre pouvat-l revendquer ce rôle? Tout smplement parce qu'l avat su conquérr les bonnes grâces d'une jeune prncesse de Hohenzollern. On conçot tout ce qu'une parelle exstence révèle de pttoresque et de romanesque. ll/f ASSAUVE, venu à la cour nant d'un sauf-condut, pour "* fare les excuses exgées, en repartt, mun d'un ordre mnstérel, enjognant à tous les commandants franças de lu prêter man-forte et de se mettre à sa dsposton à premère réquston. Ans autorsé, notre aventurer vnt d'abord à Nancy, où demeurat son frère cadet, avec lequel l s'entendt pour la mse à exécuton du projet qu'l avat conçu. Au moment précs convenu entre les amoureux, les deux frères Massauve arrvèrent à Cologne et leur carrossepassa devant l'hôtel d'ssembourg. On état en plen md. C'état le jour de fore aux chevaux. Dans la vlle régnat une grande anmaton, et personne ne fît attenton à ce carrosse, accompagné de deux femmes de chambre et chargé de Elle monta en carrosse.,

6 DMANCHE-USTRE "»»...».«...«#...» 6 > ' UN CRME A CEYAN Roman polcer exotque par EDMOND ROMAZÈRES, Surya et lu aperçurent le brahme. l ne portat pas sur le front l'emblème sva'ste et l avat couvert son buste. l s'avança vers l'hndou mmoble. C'état donc Mthuramar... Peut-être par méprs pour la relgon dont ls chosssaent le sanctuare comme leu de rencontre, le brahme parla assez haut. a foule les entourat. ls ne dsaent sans doute ren qu pût prêter à des soupçons et ne se méfaent pas. Crapotte vt Surya prosterné devant une table qu portat une nche de' verre. Pus le jeune homme se leva et sortt rapdement de l'églse. A pene Vncent le rejognat-l que le Tamoul lu enleva l'enfant, courut le rendre à sa mère et, entraînant le faux Burqher, sauta dans un msérable autobus. Sans une parole, l traversa le Fort, fla vers les quas d'embarquement, parcourut le môle sud jusqu'à son extrémté. à, l ft sgne à Crapotte de s'asseor et alla s'accroupr à tros mètres. Vncent regarda autour de lu. Personne. Devant lu, sur l'eau sale par le pétrole et les hules, les remorqueurs fasaent du brut. Un cargo pontat vers la haute mer. Des barques crculaent, affarées et apparemment sans but. Qu'y a-t-l? l pouvat parler haut Mthuramar et le brahme vont sortr du port dans un canot. C'est tout ce qu'ls se sont dt. C'est peu... Une dem-heure plus tard, un veux canot automoble arrva des escalers d'embarquement. l état ploté par un ndgène. Tros Hndous se tenaent à l'arrère. Parm eux, Mthuramar et le brahme de Gran-Pass. Dès qu'l fut sort du port, le mécancen gouverna au sud, vers le large. ls vont au voler! s'exclama Crapotte. a pste... a vrae pste. ls attendrent longtemps. a nut allat tomber. Au lon, le canot avat accosté le pett bâtment. l revenat- es tros Hndous ne s'y trouvaent plus. E NSEMBE E SORT D'ANDREW KNG E de pouvor drger ça? questonna Crapotte. Us se trouvaent devant une S-TU CERTAN barque à balancer que, après des conclabules sans fn, Surya état parvenu à louer dans le hameau sous les palmes. e jeune Tamoul répondt qu'l en avat souvent ploté avant de se destner au sémnare. a nut état torrde, chargée de gros nuages ; la mer demeurat calme. Tu feras le tour et tu aborderas par derrère. Tu as tes armes? Ou. De la corde? Un grappn?... le te prévens que je sus décdé à fare de la casse s je le juge utle. Te n'a pas peur, répondt l'hndou, dont le regard lusat de franchse et de volonté. Très ben. Embarquons. Ce n'état pas facle. l fallat se tenr debout. a barque ellemême n'avat qu'une vngtane de centmètres de large, juste de quo, mettre la jambe grêle des Cnghalas ; or, Crapotte état plus soldement charpenté. A drote, attaché à ses bambous, le balancer dansat sur les vaguelettes. 'mpresson état désagréable- Vncent ne gardat pas très ben son équ- " ^ 9 JANVER 1938»» ««, ndgène regagnat son observa-, tore. De fat, l n'y avat personne sur le pont, mas de la lumère fltrat par un sabord. Arme en man, Crapotte s'abrta derrère un paquet de cordages. Pus, tranqullsé, l ft le tour du pont, examnant, l'un après l'autre, les abrs et les cachettes possbles. Personne ne vellat, c'état certan. D'autre part, l état assez famlarsé avec la navgaton pour se rendre compte de ce que le bateau n'état n gréé, n armé, pour prendre vrament la mer. C'état une velle coque qu devat pourrr dans un con du port de Colombo et dont les bandts proftaent. En avaentls fat une prson? S'approchant du bordage, l fît sgne à Surya qu'l pouvat s élogner. Deux mnutes plus tard, l restat seul sur le bâtment ennem. l se glssa jusqu'au sabord, se coucha sur le sol. l entesdt des vox. «Pluseurs... Sont-ls trop nombreux pour que je tente un coup de force?» e sabord état ouvert. l descendt. 'éclarage arrvat à travers la cale remple de tonneaux vdes, de lest, de tout ce que peut encore contenr d'nutlté un bâtment hors d usage«l est surprenant que personne ne reste à la barre, murmurat-l. l n'y a pas d'ancre moullée. ls ne cragnent donc pas de dérver. A mons que l'heure à laquelle j'arrve ne sot mportante... assez mportante pour fare abandonner le pont...» es vox étaent plus nettes. e carré d'où elles sortaent se trouvat au bout de la cale, avec laquelle l communquat par une porte légèrement entrc-bâllée. Un fasceau de lumère s'en échappat. Sans doute, ce carré donnat accès au pont par un autre sabord. e pstolet en man, Crapotte se glssa d'obstacle en obstacle. Près de la porte, l se coucha, rampa. 'entre-bâllement ne lassat ren vor, mas favorsat l'ouïe. Dans la porte, s'allongeaent des fssures de vellesse.. put y coller un oel. Une vngtane d'hommes étaent réuns. 'un d'eux portat l'accoutrement presque touareg qu avat ntrgué le détectve à la réunon du temple. e grand chef... Crobett?... De nouveau, l ne voyat que ses yeux, n'entendat pas sa vox. Tous les autres étaent hndous. ls portaent des armes. e brahme parlat, en désgnant un grand ndgène, presque nor de peau, qu avat les peds et les mans entravés. Allumez au mons ma ppe et mettez-la mo dans la bouche, s'écra tout à coup cet ndgène en anglas. C'état Kllng. lbre et dut se retenr, d'une man, a manoeuvre fut délcate. Craau mât dont Surya travallat la potte fallt tomber à l'eau. vole. Dès que je sera à bord, tu t'en ras en plene mer, à tros ou quatre cents mètres, car le bordage n'est pas haut, et ton mât sera aperçu. Surya haussa les épaules. E VENT FABE poussat vers le S'ls ne nous ont pas vus, large. Au bout d'un quart d'heure, ls aperçurent les murmura-t-l. S'ls ne nous guettent pas... feux da bateau. Un rsque à courr. Sos tran A qu appartent-l? Un bât- qulle, j'agra avec précauton. Tu ment loué?... l y en a quelques- revendras une dem-heure après uns dans le port... Dans ce cas, mon embarquement. Ou ben en loué par qu 7... Bah! Encore un core, s tu entendas des coups de homme de palle ; un comparse m- feu, car alors j'auras beson de to. bécle de ceux qu n'ont jamas Tu creras, tu feras du tapage. ren vu, ren fat et qu'on punt Parfos, cela peut ader. toujours à la place des autres... ls allaent toucher la coque. ls se drgèrent plus au sud, afn Attendez. Je me hsse sur le de passer derrère le pett bâtment mât, souffla l'hndou. Je verra sans être vus. a nut très opaque ben s'l y a du monde. les favorsat. l y grmpa avec l'aglté d'un A part les feux réglementares, féln. Ses yeux brllaent, rouges, aucune trace de ve sur le bateau. dans les ténèbres. l se lassa 'H»MME AU VSAGE VOÉ Crapotte l'examnat cureusement- glsser dans la barque. bourra le brûle-gueule. Cra Une goélette, drat-on; vngt Personne... Je vas rester làpotte avat espéré vor ses cnq mètres... Deux mâts soldes. haut, pendant que vous monterez mans. Elles étaent gantées. Mas ce dot être une velle car- à bordkllng se mt à fumer avec forcasse ncapable de tenr la-mer... l lança adrotement un pett ce, comme s'l devat en trer quell'entends la vrae mer... Tu peux harpon d'abordage. Crapotte s'en que énerge nouvellet'en approcher, à présent. sast ausstôt, tands que le jeune On avat pent l'anglas. On l'avat dégusé en Hndou... «Pour le transporter à terre, parbleu!» pensa le détectve. RÉSUMÉ DES CHAPTRES PARUS l examnat frodement la stua-! ton... l dsposat de quatorze Vncent Crapotte, qu s'est octroyé des gène, à deux pas du palas du gouverneur. coups de feu. Mas, avant d'avor vacances, se trouve à Ceylan, où l habte Et, un peu plus tard, l la verra encore parabattu deux hommes, l serat tué depus plus d'un mos sabel Court, penson lant à un nommé Harry et, surprenant lu-même. 'nterventon état mde famlle confortable. Après avor vsté quelques brbes de conversaton, l l'entendra possble. Colombo et parcouru l'île, l compte s'emdre : «C'est pour cette nut... Par la sute, Qu'allez-vous fare de mo? barquer dans tros jours sur le Cap-SantCrapotte apprend qu'un certan de Costa, cra encore Kllng, que le slence Jacques. nstallé dans le salon de la pennégocant en perres préceuses, a été mysénervat. son, l le conversaton avec le révérend téreusement assassné, et l'affare est telle'homme volé ft un geste. e O'Grenor, et les deux hommes commentent ment troublante qu'elle l'ntéresse jusqu'à brahme répondt. l parlat l'anglas les journaux anglas et échangent quelques le décder à dfférer son départ. e meurtre, avec autant de pureté que s'l avat propos au sujet de l'évason d'un certan comms dans une chambre close et achevé termné ses études à Oxford. Bll Crobett, à la velle de sa pendason. par un ncende localsé, l'ntrgue au plus Une barque va venr. Elle te haut pont. l sé met en rapport avec les e nom d'andrew Kllng, qu le lt prendre transportera à Hendela.-. Tu ny détectves chargés de l'enquête, mas le myscnq ans plus tôt, avant sa premère évaresteras qu'une journée. Deman tère s'épasst et Crapotte suggère à l'nsson, vent sur leurs lèvres et la conversasor, une centane de nos ams, de pecteur Gamer d'nterroger Harry, dont ton se poursut, almentée par des hstores nos prncpaux ams, asssteront à de Costa état le patron. Pus Crapotte surpolcères... ls reparlent de Crobett, que ta mort... prend au cours d'un bal un secret qu sempersonne ne revt, et de Kllng, dont le Kllng se tourna vers le per-! ble révéler une complcté entre la jeune clergyman dt ne pont enver la stuaton, sonnage mystéreux. femme et Harry. Enfn, Crapotte acquert menacé qu'l dot être par l'esprt de ven Comment mourra-je, Crola certtude que le bandt évadé, Crobett, est geance de son nsasssable ennem... Pus, bett? questonna-t-l durement. Crapotte qutte son nterlocuteur et sort. à Ceylan et que tous ces personnages ne for'homme demeura mpassble. l rencontre peu après son am anglas ment qu'une seule et même organsaton Ce fut de nouveau le brahme qu Allan Fornwall, en route pour son club et crmnelle. Crapotte poursut son enquête et prt la parole. qu lu déclare amer une certane mss Mary. un nouveau venu entre en scène : Bemsey, D'un coup de pognard... ou Mas Vncent Crapotte, peu ntéressé, qutte tands que Allan Fornwall, toujours sédut dans les tortures, comme tu le le jeune homme et poursut sa promenade, par mss Mary, ne se doute pont de tout désreras. en Franças amateur de pttoresque. Une ce qu se passe autour de lu. Et cependant, e chox n'est pas douteux. jeune femme attre son attenton et l n'est Crapotte, ntrgué par des bruts mystéreux, pas peu surprs de l'apercevor glssant fur Dans ce cas, souscrs à une velle... (Vor le début dans Dmanche-llustré condton. tvement un paper dans la man d'un nddu 10 octobre derner.) * - aquelle?

7 ... E 9 JANVER 1938 On prétend que tu as caché dans ta mason une chose qu peut perdre un de nos ams. Ds-nous seulement quelle est cette chose, où elle se trouve. Cette nut même, nous rons vérfer l'exacttude de ta révélaton- Nous te jurons que tu auras une mort douce et rapde. Vous ne pourrez pas entrer cher mo, rposta Kllng. Ne t'nquète pas de ce détal. Et, d'alleurs, je n'a ren caché... Qu'auras-je caché?... Crapotte observa que l'homme volé n'avat pu maîtrser un geste de colère. «Ne pouvor fare comprendre à Kllng qu'l devrat nventer n'mporte quo, et que cette nut nous cuellerons le bandt... J'enrage...» e brahme nsstat : Kllng.-. a torture... Tu oubles que, s tu ne nous révèles pas ce que nous te demandons, deman l sera trop tard... Une fos la nut tombée, nous nous réunrons, et la torture qu t'attend est pratquée par les Chnos... W' Je ne pus dre que la vérté. Tant ps. SENCE enveloppa la cale. es hommes attendaent, autour du prsonner. Crapotte en savat suffsamment. l remonta, prt les mêmes précautons qu'à l'arrvée, mas l n'y avat décdément personne. l pensa que la velle coque serat abandonnée lorsque la barque, qu devat venr prendre les geôlers et leur captf, serat reparte. «l y a ben une dem-heure que je sus c.-. Surya ne dot plus être lon. A deux encâblures, l fnt par apercevor le mât de la barque. Cette nut est nore comme un four. Dans la poche ménagée sous ses <fuenlles, une pette lampe vosnat avec ses pstolets automatques. l la prt, après avor encore regardé autour de lu ; l l'alluma tros fos, dans la drecton de son auxlare. Surya comprt l'nvtaton. a barque 's'approcha. Crapotte se lassa glsser. Au large. Ensute, vers Colombo, ordonna-t-l. A la hauteur de Kollûptya, ls descendrent la vole. Où se trouve Hendela? questonna brusquement Crapotte. Un peu au nord de Colombo. C'est ce que je pensas... a barque passera donc non lon de nous. Parbleu! ls n'oseraent pas affronter le port... à-bas, ls vont bâllonner Kllng et le transporter E MllHlHlHHllMHlHHnlHtlfHllllHHlHlmHHlmMlMHnHlMllllHHHHMftMl dans une mason solée, snon dans un pett temple. ls attendrent près d'une heure. Un brut arrva du lontan, grandt. Dx rames souquaent à la fos. Une grande barque pontée, emple d'hommes, passa, non lon d'eux, sans leur accorder la mondre attenton. mpussant, Crapotte dut encore regarder partr celu qu'l recherchat. Deman... A la tombée du jour.-. S j'averts la polce, les bandts en auront vent, la réunon sera décommandée et nous retrouverons Kllng tué d'un coup de couteau. Retournons, dt-l.. Surya, qu état décdément hable à manœuvrer ces embarcatons ncommodes, remt à la vole. Deux heures plus tard, ls dormaent sur le sable. Au lever du solel, Crapotte entra au collège franças. 11 fut ausstôt reçu. Que pouvons-nous? demanda le supéreur après l'avor écouté. Vous êtes de mon avs? En cette affare, des agents nous perdraent. Ce qu'l me faut, ce sont des ndgènes... Parm vos élèves... Vous avez ben une cnquantane de gallards sportfs, prêts à se dévouer pour une noble cause. De ceux-là, avec leurs slés et leur tent, qu se méferat?... e brahme à dt : «Quand la nut sera tombée.» Chosssez mes hommes, ou plutôt mes jeunes gens. Qu'ls se retrouvent autour du vllage, qu'ls se précptent où l'on crera, qu'ls s'ntrodusent où ls verront arrver les Hndous. es brahmes se servent de cec pour attser le fanatsme, pour aguser les hanes. Je drqera l'attaque, mo. es jeunes gens ne doventls pas se réunr avant la nut? ls feraent naître des soupçons. Qu'ls ne restent pas ensemble. Qu'ls observent, qu'ls voent où se drgent les Hndous étrangers au vllage... l avat pensé se rendre dès le matn à Hendela, pour parcourr la grève, essayer de découvrr où la barque avat abordé, où se trouvat même cette embarcaton, tenter peut-être de relever la pste. l voulat savor où l'on avat enfermé Kllng, rsquer qu sat? un coup de force... Mas le rasonnement l'en avat dssuade. e fakr - mendant n'nsprerat que méfance. On s'étonnerat de le vor, une journée entère, autour d'un smple hameaudans l'après-md, ls prrent un autobus msérable qu les condust hors de la vlle. Pus ls chemnèrent. ls longèrent la forêt de cocoters. Sous les palmes s'abrtaent les huttes de paysans. Devant des portes, la jarre d'eau nvtat le voyageur à se rafraîchr. es greners à rz étaent recouverts de leur couvercle. es pou- f lallers pettes masons allongées, ben protégées par un tot étaent pendus entre deux arbres, défant ans les tentatves de cent anmaux dvers. Crapotte et Surya errèrent sur la route, dans les senters. ls n'apercevaent pas de bâtsse assez grande et assez solée pour recevor l'assemblée hndoue qu allat assster à un crme. Pourtant, des ndgènes arrvaent sur la route. ls s'égallaent. ls semblaent contourner le vllage, se rapprocher de la mer. l fasat encore grand jour... 'ar. hébété, la bouche entr'ouverte, salvant, se grattant le pql, le mendant, dont les jambes nues nspraent l'horreur, suvat, tant ben que mal. l fut nterpellé. Surya répondt à sa Dlace, alléguant toujours un vœu de slencea la sute d'un groupe,.ls attegnrent, hors du vllage, un pett temple aux statuettes détentes, sanctuare svaïste décrépt que les Tamouls avaent abandonne pour ceux de Colombo. < J'a ben fat de ne pas alerter la polce, pensa Crapotte. a présence d'un seul agent dans les envrons aurat donné l'ével, et Deu sat où serat Kllng.» Autour des bâtments, l avat vu des ndvdus asss. e chef ne néqlgeat pas les précautons. ls pénétrèrent dans le temple, traversèrent la premère salle, gagnèrent un endrot voûté dans lequel la lumère entrat par des baes latérales. Plus de cent hommes étaent réuns. e détectve éprouva un malase : le brahme avat ben dt : «Après la tombée de la nut». Or l semblat que la séance dût commencer mmédatement. Y avat-l eu contré-ordre?... En ce cas, les jeunes gens envoyés de Colombo arrveraent trop tard... PAR A PORTE DE 'ENFER P EDS ET PONGS ÉS, Andrew Kllng état asss sur une chase, contre une muralle. Derrère lu béat une ouverture, naturellement sans carreaux. A sa drote et à sa qauche, l y avat deux tables- A la premère étaent asss tros brahmes, torse nu, cordon en sautor. es juges... Sur l'autre se trouvaent dvers outls, qu'on aurat prs pour ceux d'un honnête artsan, mas qu frent frssonner Vncent Crapotte. Parfos l'anglas dégusé en Tamoul se tournat légèrement vers la fenêtre, comme s'l cragnat un courant d'ar. «Supposton absurde, pensa Vncent. D'abord, l est Anglas, donc amoureux des courants d'ar. DMANCHE-USTRE» Ensute, dans cette étuve, un peu de vent ferat du ben.» l observat, tout en se glssant dans la foule. D'un geste convenu l sgnfa à son compagnon de s'éloqner de lu. «ls sont nstallés. Et sur des chases, eux qu ont l'habtude de s'accroupr à terre. Us veulent montrer qu'ls sont cvlsés... Us occupent les tros places, ce qu fat supposer que le blanc ne se présentera pas.-. Crobett a donné les ordres. Pour quelle ' rason ce fauve ne vent-l pas prendre sa part dans la curée?...» l reconnut le brahme qu drgeat la grande réunon du Pettah. A un certan moment, l sentt les yeux rouges de cet homme s'arrêter sur lu. nstnctvement, sa man se glssa sous sa guenlle et toucha un brownng. «S'l faut me défendre, je ne sas trop comment je m'y prendra», pensa-t-l. Obéssant à un geste du brahme, deux hommes avaent empogné la chase sur laquelle état Kllng et l'avaent déposée exactement à côté de la table où s'algnaent les nstruments de supplce. S Kllng avat eu les mans lbres, l aurat pu sasr un de ces nstruments, une barre d'acer et s'en fare une arme terrble. De nouveau, le regard du brahme venat de s'arrêter sur le mendant. Cependant l'hndou se tourna vers le prsonner et d'une vox dure l lu dt en anglas : - Je t'a annoncé her de quelle façon tu mourras. J'ajoute que nous ne sommes pas des tortonnares. Nous ne fasons qu'exécuter des ordres. Je sas, nterrompt Kllng. Ceux du bandt Crobett dont tu es l'esclave et que tu ne connas probablement pas. Je te promets qu'en une dem-heure tout sera termné C'est de la générosté. 'Hndou allat fare sgne aux deux hommes qu se tenaent debout à côté de la table ; mas l hésta. l regardat encore Cra potte, dont les vosns s'étaent peu à peu écartés. Us avaent aperçu les stgmates et s'affolaent à l'dée de l'effroyable contagon. Tout à coup le brahme, élevant la vox, s adressa au fakrmendant. Une sueur frode rafraîcht le dos du Franças. l n'avat natu tellement pas répondu un mot. Mas, à dx pas, son compagnon parlat. l explquat sans doute le vœu du sant homme. e prêtre de Sva lu lança, en anglas : l t'a dt cette fable... et sans parler n tamoul n hndoustan, je suppose. Crapotte regarda autour de lu. Avant d'attendre une ssue, l de vat passer sur le corps d'une cn quantane d'ndvdus!.. 'mposs ble!... Allat-l mourr là, comme Kllng, lorsque les jeunes gens de Colombo étaent en route? Hélas! le grand jour contnuat à lure. e secours vendrat trop tard... e cercle se rétrécssat, héstant encore, car les marques de la lèpre exerçaent toujours leur pouvor. - C'est un Anglas! cra le brahme... nstnctvement, Crapotte ferma la man et l'appuya sur son cœur. Harry n'avat-l pas dt : «S, un jour, vous souhatez de l'ade...» Mas qu'espérer c? Toutefos, l avat à pene achevé son geste qu'un- Hndou voûté relevat sa haute talle et clamat : Hello, Mac ean! Nous les tétons! Harry!... Harry état là! Ce dable d'homme n'oublat pas ses promesses. e fls avat réuss à s'ntrodure dans le temple pour tenter de sauver son père. Et, en lançant le nom d'un polcer de Colombo, l avertssat nettement Crapotte de sauvegarder leur secret. Hello, Gamer! répondt Crapotte, dont les mans sortaent les revolvers. Un flottement dans la foule leur donna dx secondes. es Hndous se demandaent évdemment s'l n'y avat pas d'autres polcers autour d'eux. ls n'eurent pas le temps de réfléchr. Un grand cr éclatat près du condamné. Comme s'l n'avat attendu que l'nstant propce, Kllng avat fat sauter, sans effort, les lens de ses pognets et de ses chevlles, avat sas la barre d'acer, étendu tros hommes à terre et sauté par la fenêtre. - Dx secondes plus tard, le flot s'élançat à sa poursute. EDMOND ROMAZÈRES. Pourtant, des ndgènes arrvaent suc ta roafe j llustratons de ROBERT E NO1». &4 VOUS POUR. CONTRE. ES MES FÉMNNES ACTUEES? Cette queston nous a valu un abondant courrer où les avs pour ou contre sont à peu près en quanttés égales. Voc, chose parm beaucoup d'autres, la réponse de M. Go-tn, à Neully : POUR es modes fémnnes actuelles sont pour ans dre oblgatores : 1 Du pont de vue de l'hygène et de la santé de la femme. es cheveux courts rendent les lavages mons fastdeux et par conséquent plus fréquents et plus complets. A lavages auss fréquents, les cheveux sont mons nds à poussère. Aveo la suppresson du corset, le développement de la jeune flle, les fonctons dgestves, la gestaton, sont facltés ; 2 Sécurté personnelle. es jupea courtes permettent de traverser les rues plus faclement ; 3 Sécurté publque. a suppresson des épngles à chapeaux va parfatement de par avec l'usage de» véhcules publcs. Et celle de M. Tours, à Tanves, Puy- de-dôme, qu se prononce dans un sens tout à fat opposé : CONTRE es modes fémnnes actuelles na sont à mon avs qu'une émulaton de coquettere entre jeune flles, dames et parfos velles dames! De ce fat naît une grande varété de tolettes parm lesquelles, s'l en est de très seyantes, l'mmense majorté des autres consttue une attente au bon goût et à la dgnté. Au bon goût, car l est rdcule de s'alléger en hver et de se vêtr d'étoffes aux couleurs dsparates. Enfn, M. éopold Aubert, de Nce, nous a adressé un long et amusant poème, d'où nous extrayons les passages que voc : a lgne est sèche, frode, nette: On drat d'une clarnette Qu chemne d'un ar sportf. Nul relef et nulle salle D'un vêtement... péjoratf! Seul le chapeau, vexé, protost* En esqussant un affreux geste Qu fat de lu, l'nfortuné! Une chose horrble et malsane Qu m'nspre une affreuse hane î Ah! qu'l est lad le derner-né! E PROCHAN DEBAT es productons, quelque peu outrancères, de certans apôtres de la penture «ultra-moderne» ont suscté, parm les vsteurs de l'exposton, des mouvements dvers, les uns «admrant», les autres crtquant sévèrement ce qu'ls se refusent à consdérer comme un art. Dtes-nous s vous êtes pour ou contre A PENTURE FUTURSTE? es réponses ne devront pas dépasser cnquante lgnes au maxmum. Elles devront être adressées M. le rédacteur en chef de Dmanche-llustré, 18. r. d'enghen, "tre sgnées et accompagnées d'un oon de lecteur (à détacher dans ce. luméro en page 14). Nous donnerons, dsns notre prochan numéro deux opnons sur la queston posée la semane dernère. Enfn nous accuellerons volonters les suggestons de nos lecteurs concernant les sujets à mettre en dscusson

8 , DMANCHE-USTRE»»»" >»» «'-» DRAME ET AVENTURE ' "' '»»»»"" " DE 'AÎDE DE MON JOURNA POUR CAP TURER CETTE BAN t'jnspectpur 'NSPECTEUR M>AR BRAN NE R- SPENCER SPENCER. Ç* HEURE5 POUR 'ÔR DE} Av/tOH «VOYONS COMME NT UNE ARAGNÉE ATTRAPE T-Eue SA PRO E?... ET COttrËMY ES HOMMES ATtRAPENT-tSES EH ben.ên EUR TENDANT UN P ÊO E! BEE...DE TOUTE EVDENCE.S JEMETROUVE SUR EUR CHEMN S VONT ESSAYER ; ÎE ME TUER... N'MPORTE, [JE SERVÎRA.DAPPAT. QUANT AU PEGE, NOUS?\AtON5 VO R ÇA.. le REPORTER SE RUE HORS D'U BUREAU DE ÏNSPECfÊUB,SPENCE,R...DEUX HOMMES POSTES DEVANT CETTE PORTE u EMBOTENT E PAS.EXACTEMENT)... OR VOUS SAVEZ QU UNd BANDE DE HORS-A*O A50N RE PARE DANS NOTRE VE.ES NDVDUS QU A COM POSENT ME RECUE RONT DEVANT RÎEN POUR PARVENR À EUrd.ENVOYEZ ÇA A VOTRE JOUR NA ET ARRAN&EZ-VOU S POUR E FARE PASSER DANS EDTON DE CET APRÈS-MDÎ... CEA DONNERA À A BANDEJUSTE VÎM&T HEURES POUR ESSAYER DEJ^EM PARER JE NO BE \ PRENDS SOUS MA KDcTEE!... DH!OH! QUE BEAU Tl TRE ON VA FARE AVEC ÇA! SENSATONNE!... MAGNFQUEf JAMPRESSlON QUE C EST UN RE PORTER.JE 'A VU REGARD Ë\ ENTRER AVEC COMttE,. SPENCER Ù-YA SE PREC- EMVRON vn&t PlTEÎQUE MNUTES. EST DONC DOT AVOR UNE CETtPE À? NOUVEE NTÉRESSANTE HE JACQUES OÛVAS-TUS... FA 5 ATTENTON,ON VA TE REMAR QUER. 'NSPECTEUR SPENCER/MEhT D'APPRENDRE ÀA SU'TE DE 'ARRESTATON D'UNE CERTANE ODETTE, QUE A BANDE A~ AQUEE EE APPARTENT VA5EMPARER DES JOYAUXÎE BARBARE.' A PRs TOUTES DSPOSTONS UTES POUR ARRETER ES 6-ANCSTERS DANS ES VN&TQUATRE HEURES. -DS DONC AMEDEE! Y AO!... c &ADNE! ÉCOUTE BÎEN!... j'a QUEQUE CHOSE DE FORMDA- ' ' "...,, ÉJTPlfCfTj ^p M» />faw// COlfêfOOX Jvy ' COT. ppés, OU... 6T BAEURS JÂ PRE PARÉ MON PUS DACTîO DE DÎTES -VOUS. A TOUT """ "S" VOUS AVEZ 8E50M \ :f? J&MÊ.. 1 TEN FAS PAS ATTENDS-MO CÎÈ PATRON MA ORDONNÉ DE SU* VEER SPEM CER.-..CEST PEUT-ÊTRE n TRESj PORTA NT.VT FAUT PRÉVENR E PATRON EN VTESSE! SPENCER EStf UN MAN'... E PÈGE EST TENDU... APROJE MORD À 'APPAT.'. ÇÀ SUVRE) Copyrght par Agence Françase de Presse. PT- faut NOUVEAUTE le tylgoutte breveté ' &ect&l faclte le traval, économse le produt' Exgez la marque fé^tee^ct-

9 "" "'»»""»" '"""» ""mm mun.,,,, HM,,.,..,,., u.m,,,.m.mmnm.lmmmlmnmll.mnmllll Dl t 1 ANCHE=USTRE» FANTASE ET HUMOUR sdent de club A m., 1rs. A 'pjf&vfânmnpog/tn tmr )F MJ/M K MV Ré SU ME* '. M/A/ÇA6ftOf ÏCHAPP/? û SA PX/SOA/, AfZf\/ *4 COUR Où WâA FSTÛôWé t/v FV/P. 4 t'/ soa/xo/y. A/P/RM QAS'F A FéTE BATTATSON PEN...TOUS ES SARDES ET TOUTÇ A VA E TAÎE Sfj GOBER«EAENT PANS ES COÏSMES......ArtRVA AfW JUSQv'AO'X SA ONSOU SoNEMTftée m: SÊNSATôM. QUE VE NAÎT- FAt'Rt?..»NE g SAVAT PAS AU JUSTÈ- C'EST CÇ QU EXPQUÉ"QUE MN ÇA6R.O PUT PÉNÉTRER PANS E PAAl'5 SANS RENCONTRER A M VVE S(/f? SoM CHE M((V~. fsrxe, MONRûîTY^S J.E " RE, VûA DANSQUE]50NNA,S APR.Ef AtMgASSAPEOR... BASlÊ V tw TE R.RoMPZT A VASE QU' PANSAÎT... RE, J'A QUEQUE kcmose  vous DECA NON,C'ETAT UNE RR URÎ qu DEMANDAT A M Al R El E-T.E..UN ' 'ÉTAT PÏToyÀBB PESONAMBASSADEUR 'EUT PEUT $TRÇ. ASSÉ FRoO/MAs RE6AR.PA SA PAèJSEUS6/6T VÎT QUE A CHAEUKfl. VA<T FAÎT FONDRE S0NFOMPP6 TÊMTËT DèFRSERSON CNPEFRtSfl. BE MO AUSV E RÉGENT P NSA QV'Ù. DEVAT (NTERMf NtR DOT BURE.AU MASC MNCAJ 6RO N'EST PAS S MA DE.*b MARAMES! ÇA - nnr,,,.»,.. ÊT. S- M. BASE V FÎT UN SORT» F. PENE PE DlfeNÎTÊ.,. POURTANT NOfeMÏE FASAT UNE CoN^TATATON QVl VA T BOt/EVF RSÉR SA V 6... CA SVtWfe } Copyrght par Dmanche-llustré. -,ncle-llustrê, Chcago Trbune. 3P cota... W ee«9... ADHESNE SOD^PROPR.ECOMOMPUE de conservaton garante. déale pour coller paper, carton, photos, étoffes. FabrcpHon fzoteefo* (*P&t>u~ 'xtof erfa<nj/' E POT ÉCOER ADHÉSNE «est le plus avantageux parce que plus grand. vré avec un pnceau*.

10 Mn DMANCHE-USTRE»«""""'^'^'t«««'H«MMmHMHH)<HHwMm...magner OUS E fla de ous XV, celu qu eût été le dauphn, en d'autres temps, avat été confé par la commune de Pars au cordonner Smon, chargé «d'en fare un ctoyen patrote». Ce cordonner ne maltrata peutêtre pas l'enfant royal; l le sogna mal, en tout cas et ft subr de vértables tortures morales à cet orpheln d'une ntellgence précoce, mas maladf et scrofuleux. Offcellement, le pett ous XV mourut le 8 jun 1795 et fut enterré secrètement au cmetère Sante-Marguerte. Tous les hstorens ayant pu se rensegner par des témognages drects ont adms cette mort. Cependant sept jours, après celle-c, une brochure anonyme parassat sous le ttre : Çueston mportante sur la mort de ous XV et lassat entendre que le fls de ous XV avat pu être emposonne. Peu après, le brut courut que l'on avat substtué un enfant presque mourant, scrofuleux et muet au pett ous XV, lequel avat été emmené à l'étranger. 'enfant substtué serat mort peu de temps après l'enlèvement du dauphn. Par la sute, un certan nombre de présomptons servrent à appuyer la thèse de l'enlèvement. On rappela que l'acte de décès ne fut dressé que deux jours après l'enterrement. On crut vor dans une phrase du rapport de equno, à la Conventon, le 28 décembre 1794, un consentement à la substtuton. Voc la phrase : «ors même Je que sera l'autoroute de l'ouest? de l'ouest, lason en cours de réalsaton entre Pars et toutes les grandes routes natonales comprses dans le secteur délmté par les routes de Deppe et de Bayonne, partra du pont de Sant-Cloud reconstrut à grandes dmensons, traversera e coteau de Sant-Cloud par un souterran large de dx-sept mètres, et long de hut jent trente mètres et se dvsera, à quelques klomètres au nord de Versalles en deux branches. 'une de ces branches rejondra la,-outc natonale n 190 (Sant-German-Mances) à quelques klomètres au delà de SantGerman ; l'autre rejondra la route natonale n" 10 (Versalles-Ramboullet-Chartres) au delà de Sant-Cyr-l'Ecole aux abords de l'étang de Sant-Quentn. Cent cnquante mllons de francs ont été prévus pour ce grand projet qu est ncorporé au plan d'aménagement de la régon parsenne. 'AUTOROUTE S l'on peut obtenr des mages vsuelles de la vox autrement que par les procédés phono-électrques qu se tradusent en graphques? RENEZ un récpent métallque, une casserole par exemple, dont vous remplacerez la queue par un tube creux. Dans ce tube, à l'extrémté extéreure, vous adaptez un entonnor. l sufft ensute de couvrr le récpent d'une membrane de caoutchouc mnce (comme celle des ballons d'enfants) et de la fxer comme s vous voulez couvrr un pot de conftures. l n'y a plus qu'à saupoudrer la membrane de fleur de farne ou de crae pharmaceutque. Pus, chantez devant l'entonnor. Selon la hauteur de votre vox, la poussère répandue sur la membrane dansera, s'étendra, pour former des mages. C REVEEZ A BE DE VOTRE FOESans calomel et vous sauterez du lt le matn "gonflé à bloc" H faut que le (oe verse chaque jour un ltre de ble dans l'ntestn. S cette ble arrve mal, vos alments ne se dgèrent pas, ls se putréfent. Des gaz vous gonflent, vous êtes constpé. Votre organsme s'emposonne et vous êtes amer, abattu. Vous voyez tout en nor! es laxatfs sont des ps-aller. Une selle forcée n'attent pas la cause. Seules les PETTES PUES CARTERS pour le FOE ont le pouvor d'assurer le lbre afflux de ble qu vous remettra d'aplomb. Végétales, douces, étonnantes pour fare couler la ble. Exgez les Pettes Plules Carters pour le Foe. Ttes Pharmaces ' 9frs 7S, uhu MHH XV MOURUT- SOUS A COUPE DU CORDONNER SMON? P QUESTONS NSOUBES Quelles sont les nouvelles matères premères employées dans l'ndustre des verns? RMO : le tétraéthylate de slcum, employé comme plastfant dans les verns ntrocellulosques, dmnue la résstance à la tracton des pellcules, mas augmente le pouvor adhésf et la dlataton. Ces deux dernères qualtés sont préceuses pour les revêtements des plaques métallques ; 2 l'hule d'otcca eoufflée peut être utlsée dans les verns ntrooellulosques en quantté allant jusqu'à 50 % du pods de la ntrocellulose, sans présenter de phénomène de gélfcaton ; 3" enfn, l'étude de soxante et onze plastfants dans des pentures pour l'extéreur montre Ce qu'on entend par «Trnacre»? E mot d'orgne grecque (Trnakra : tros; la supérorté générale des phtalates et des akra : sommet), est le nom qu état phosphates ans que des glycolates. autrefos donné à la Scle, désgnée ans en rason des tros caps ou promontores qu '. * & la termnent à l'ouest, au nord-eât et au sud.' '.... ".' " --«A Comment on mûrt artfcellement les est. ; ",. $> «> fruts et comment on amélore leur présentaton? Quelle est la formule d'une eau capllare E mûrssement artfcel des fruts est réaaux bourgeons de bouleaux? lsé au moyen d'éthylène, qu'on emploe faut, pour la préparer, partes d'alà la concentraton d'envron un mllème. cool, 700 d'eau, 200 de savon à la potasse, 'ar est renouvelé toutes les douze à vngt- 150 de glycérne, 50 d'essence de bourgeons quatre heures. a température dot varer de bouleau et, 100 d'essences dverses de avec la nature du frut ; elle est générale- reurs fraîches, enfn un peu de chlorophylle, ment comprse entre 18 et 32 C. dent le rôle est seulement d'agr comme coen ce qu concerne 'la coloraton des fruts, lorant. On commence par mélanger l'eau on utlse, pour les oranges, les colorants avec 700 partes de l'alcool ; pus, on fat généralement employés dans la fabrcaton dssoudre le savon dans ce mélange. On du beurre. ajoute l'hule et les essences au reste de On peut amélorer l'odeur de certans fruts l'alcool, pus ensute la mxture au savon, t-n les conservant avec d'autres fruts plus que Ton verse lentement en agtant constamparfumés. C'est ans que la varété de pom- ment. Fnalement on addtonne de la glycémes «Haralson» contracte, auprès de la rne, on mêle sogneusement et on lasse re«délceuse», son parfum. poser hut jours, pour fltrer et colorer avec le chlorophylle. Au moment de l'emplo, on dot couper ce lqude d'un égal volume d'eau. P lumhnmhhuhhhm je voudras ben savor Savor... /">«c ne s'adresse é\hdemment pas aux \* menteurs ou n'ont nullement beson de consels pour exercer leur magnaton... aux dépens d-e leurs vosns, et l n'est pas fatal que l'magnaton aboutsse au mensonge s, en même temps que l'esprt brode, on conserve le sens de la réalté et l'esprt crtque. Que serat l'humanté sans l'magnaton f Nous vvrons peut-être encore dans les cavernes, unquement préoccupés à satsfare nos besons mmédats. 'magnaton précède toute nventon et les plus grands savants sont avant tout des magnatfs qu prolongent les données exactes par des rêves et fnssent par adapter ces rêves à des données exactes. 'magnaton joue encore un autre rôle dans la ve, le même que celu du solel dans Chantecler de Rostand, solel sans lequel les choses ne seraent que ce qu'elles sont. Et cec est ht part que lu dovent les beaux-arts et les belles lettres. Eh ben! pour nous, qu n'avons la prétenton de n'être n des savants, n des artstes, nous pouvons tout de même prétendre à ce que notre esprt nous serve à faclter et à embellr notre exstence. Nous n'avons pas beson des mêmes trésors d'mag>aton que les mathématcens qu cherchent la quadrature du cercle ; mas U nous en faut tout de même assez pour vancre les dffcultés quotdennes. l ne sufft pas de se plandre des petts malheurs qu nous survennent à chaque nstant, l faut savor les évter et, s'ls arrvent quand même, trouver le moyen d'en sortr. magner! Toujours magner! Et dans le domane des choses possbles. a ve n'est pas toujours belle et l serat fort désagréable de s'appesantr contnuellement sur les spectacles peu réjoussants qu'elle nous offre. Nous devons donc, lorsqu'l pleut, penser au solel, ce qu ne nous empêche pas cependant de prendre notre paraplue. Nous dévons au mleu de gens ennuyeux songer que, de par le monde, l exste mlle sujets de conversaton amable ou joyeuse, ce qu nous évtera de bâller. Ans, nous serons, en ce qu concerne les dffcultés de l'exstence, le savant et, en ce qu concerne les ladeurs, le poète de notre ve propre. Et que l'on ne dse pas que ne peut pas magner qu veut. 'magnaton est une fée qu vent quand on l'appelle. l n'est pas plus dffcle d'exercer son magnaton que sa mémore. Pour cette dernère, l sufft, chaque jour, d'apprendre quelques vers par cœur et vous la conserverez ntacte.et sans cesse accrue, jusqu'à l'extrême vellesse. Pour l'autre, l sufft de voulor. Dans les moments de calme, par exemple, au moment où le sommel ne vent pas encore, cherchez à magner, non pas dans le vde, mas en partant de ce que vous avez vu et entendu dans la journée. Ajoutez à la réalté quelques s, prenez même exactement le contrare de la vérté, oblgez votre esprt à pousser le jeu le plus lon possble, et c'est un jeu qu vous habtuera à trouver dans les désagréments, des Solutons heureuses et à garder le sourre dans des crconstances qu d'ordnare, ne le provoquent pas. H. F. 10 «><?>< > Comment sales? nettoyer des boutelles très REMER procédé : mettre les boutelles dans une grande bassne contenant une lessve frode de soude caustque à 5 % ; porter lentement à l'ébullton, lasser refrodr et rncer à l'eau frode. Deuxème procédé : verser dans la boutelle de l'eau chaude et de la cendre de bos, agter, lasser reposer quelques mnutes et agter de nouveau; vder le mélange et rncer la boutelle. Verser alors une pognée de marc de café avec de l'eau chaude, ben secouer et rncer défntvement à l'eau clare. P qu'l (ous XV) aura cessé d'exster, on le retrouvera partout et cette chmère servra longtemps à nourrr de coupables espérances». On prétendt auss qu'en 1814, les souverans aïlés, au moment du premer traté de Pars, auraent éms des doutes sur la mort du dauphn. Par alleurs, un exsecrétare de ous XV affrma que des chefs vendéens l ne dt pas lesquels auraent fat annoncer au futur ous XV l'enlèvement. Enfn, la veuve Smon, avant sa mort à l'hôptal des ncurables, en 1819, racontat que le pett dauphn avat qutté sa loge, enfermé dans un cheval de carton. Quo qu'l en sot, aucune preuve formelle ne fut jamas fourne. On ne sgnala dans aucun des cercles d'émgrés royalstes l'arrvée d'un enfant royal. Tous les personnages et ls furent nombreux qu se frent passer, à l'âge adulte, pour ous XV, racontaent des hstores ncontrôlables. 'un d'eux, Naundorf, perssta toute sa ve dans ses déclaratons de prétendant ; ses successeurs en frent autant, s ben qu'l y a quelques années, un trbunal franças autorsa cette famlle à prendre pour armores les fleurs de îys de la famlle de France. Mas cette décson est lon d'avor éclarc le mystère. Elle n'est pas acceptée par la très grande majorté des hstorens qu estment que le fls de ous XV est mort sous la coupe du cordonner Smon. Mas- Ce que sont les prx Nobel? ES prx Nobel ont été nsttués par testament olographe d'alfred-bernard Nobel, chmste suédos (Stockholm 1833, Sa.n Remo 1896) qu y affecta un captal de 31 mllons jt dem de couronnes. ls sont attrbués annuellement par partes égales, à cnq bénéfcares «qu, au cours de Tannée écoulée, auront rendu à l'humanté les plus grands servces». es prx de physque et de chme sont décernés par l'académe suédose de scences ; le prx de physologe ou médecne est attrbué par l'nsttut Caroln de Stockholm ; le prx de lttérature d'ouvrage le plus remarquable dans le sens de l'déalsme) par l'académe de Stockholm ; enfn le prx «pour la pax» par une commsson de cnq membres élus par le Storthng norvégen. E FRANÇAS... TE QU'ON NE E PARE PAS Que nos lecteurs se rassurent, les textes que nous donnons sous cette rubrque sont. des textes franças parfatement corrects et construts avec des mots qu fgurent tous au dctonnare arousse. Nos lecteurs se convancront vte à cette amusante lecture, comben notre langue est rche... mas quelquefos peu connue! 'dot du vllage Ayant croqué, en fasant la grmace, quelques dame-aubert, à cause de leurs vertus eccoprotques, l prt sa faux et sa dale et traversa le champ où passat une dagorne. Fable d'esprt, l se tenat à lu-même des lantponnages coupés de grands rres qu mettaent en fute des bandes de darnagasses. TRADUCTON Ayant croqué, en fasatt la grmace, quelques mauvases prunes jaunes, à cause de leurs vertus laxatves, l prt sa faux et sa perre à aguser et traversa le champ où passat une vache qu n'avat plus qu'une corne. Fable d'esprt, l se tenat à lu-même des dscours frvoles, coupés de grands rres, qu mettaent en fute des bandes de pes-grèches. E 9 JANVER 1938 Quels papers mperméables à la grasse sont employés pour l'emballage du beurre? ES papers mperméables à la grasse, utlsés pour l'emballage du beurre, se dvsent en deux catégores : lés parchemns végétaux vértables, préparés à partr de pâte moulue de façon à épargner les fbres, pus tratée à l'acde sutfurque, et les mtatons de parchemns, préparées à partr de pâte moulue très fne, avec une pette addton de charge ou d'alun, et sans tratement chmque. es premers sont absolument nattaquables à l'eau, les seconds s'amollssent à son contact. Quels concours sont actuellement accès* shles aux bachelers et aux ttulares du brevet supéreur? NSTÈRE DU COMMERCE : concours pour l'emplo de vérfcateur adjont des pods et mesures. Date du concours : 14 mars 1938; clôture des nscrptons : 15 janver Préfecture de la Dordogne : concours pour le recrutement d'un rédacteur à la préfecture de la Dordogne. Date du concours : 18 janver 1938 ; clôture des nscrptons : 11 décembre Préfecture de la Sarthe : concours pour l'emplo de rédacteur à la préfecture de la Sarthe. Date du concours : 12 et 13 janver 1938 ; clôture des nscrptons : 5 décembre M * «Quelles sont les condtons de nomnaton comme juge de pax? VOR vngt-sept ans accompls. Etre lcencé en drot et justfer d'un stage de deux ans au mons près d'un barreau, dans une étude de notare ou d'avoué, ou dans un greffe. es greffers dos trbunaux cvls supprmés peuvent également, à ttre transtore, être nommés, s'ls ont exercé leurs fonctons pendant dx ans. Nul ne peut être nommé juge de pax n le demeurer dans le département où l exerce ou sollcte, a exercé ou sollcté depus mons de deux ans une foncton électve. A <?- <? Qu état Manco-Capac, de qu est sou' vent parlé dans l'hstore du Pérou? 'NDEN Manco-Capac " fonda, l y a près de dx sècles, l'empre des ncas. Groupant les trbus du pays de Cuzco, l abolt les sacrfces humans, développa la cvlsaton et ft bâtr la vlle de Cuzco, aujourd'hu une des plus grandes du Pérou. Mas c'est surtout de Manco-Capac qu'l est parlé dans l'hstore, car l fut le derner empereur nca et lutta désespérément contre les conquérants espagnols, par qu l fut tué vers Comment on peut fabrquer des savons au gel de slce? s ajoute à la pâte aqueuse de savon une certane proporton de slcate de sodum lqude, pus on verse dans le mélange, en brassant énergquement. une soluton aqueuse d'acde phosphorque, de manère à ne précpter qu'une fracton du slcate de sodum. l se forme ans un gel de slce à l'ntéreur du savon, à côté du phosphate de sodum, le savon lu-même restant naltéré. O <8> <» Quelle est l'orgne de la locuton «A Pâques ou à la Trnté»? ETTE locuton fat alluson aux ordonnances royales, au cours des xrnp et xv* sècles. Ces ordonnances concernaent le remboursement des sommes empruntées par les ros de France, qu y promettaent de payer à Pâques ou à la Trnté Aujourd'hu, cette locuton désgne toute chose ncertane : paement, vste, retour, etc., etc.. C <» «Comment on prépare un boullon de le gumes? y ETTRE à l'eau frode salée : 150 grammes *" de pommes de terre ; 200 grammes de carottes ; 50 grammes de navets ; 15 grammes de pos secs ; 15 grammes de harcots secs ; deux poreaux ; un peu de céler ; deux clous de grofle sur un ognon ; l faut quatre ltres d'eau ; lasser boullr doucement ; rédure de moté ; ajouter deux cullerées à café de sucre en poudre ; passer. Ce boullon ne se conserve pas longtemps. AROMEPATREE DQullon Goût exqus Belle couleur- dorée. D'où vent le mot «prolétare»?.es «prolétares» étalent, dans l'empre roman, les ctoyens de la dernère classe de la socété. ls ne payaent pas d'mpôts Comment reconnaître s un vn est naet ne contrbuaent à la force de l'etat que turel? par le nombre de leurs enfants, de leur lgnée, [REMPSSEZ de vn une pette boutelle, plaen latn proes. l* cez votre dogt sur l'orfce de la bouc'est de ce mot que vent d'alleurs l'adjectf franças «prolfque» qu sgnfe : telle, et renversez-la dans un verre d'eau ben pure. Retrez lentement votre dogt ; s «qu a une nombreuse progénture». le vn est naturel, l restera ntact dans le flacon ; et s au contrare, l est falsfé, l «> ^ se mélangera avec l'eau du verre. Est-l vra qu'l exste des pgeons voyageurs photographes? N Allemand a nventé un apparel photographque qu'on peut attacher à la potrne d'un pgeon voyageur et qu permet de prendre automatquement de deux à hut nstantanés. : 'nventon a déjà été expérmentée avec Succès. 'nventeur emporte des pgeons photographes dans un paner et leur donne la. volée au moment voulu pour que l'apparel pusse prendre des vues de postons de troupes, de forteresses, de passages de rvères, etc. Un colomber portatf, pent en blanc, qu'on peut élever sur une tge à une hauteur de hut mètres et dresser sur un wagon, sert de demeure temporare au pgeon. 'apparel photographque pèse envron 15 grammes et le pgeon peut le porter pendant une dstance de 100 à 150 klomètres. U S le lerre est toxque? ES fruts du lerre renferment une nufcfa *-> tance toxque: nédérne, qu a détermné chez les enfants des accdents graves, parfos mortels. l faut donc nterdre aux enfants de porter à leur bouche des fruts OU des feulles de lerre. Quels furent les prncpaux journaux que la Républque de 1848 ft éclore? C;ONT à cter plus partculèrement: î'm V du Peuple, du romancer Paul Féval ; le Peuple consttuant, de amennas ; le Bon Sens, de George Sand ; le Ben Publc, de amartne ; la berté, de Vctor Hugo, en collaboraton avec ses fls et Auguste Vacquere.

11 Mu.E 9 JANVER 1938 uutmhtmutnmt ETTRES ON VENT DE CEEBRER A AUSANNE A MEMORE DE SANTE-BEUVE E de conférences, à ausanne, suves d'un banquet où chaque nvté eut, notamment, pour lu, une énorme trute saumonnée, et un perdreau complet entouré N UNE SÉRE HUHH tnauîûfmm»tn H uttf^tmmhh proftons de nos losrs pour nous nstrure un peu m DMANCHE=.USTRE A TRAVERS E MONDE E SAM de l'nde transgangétque borné au Nord par la Brmane et le aos ; à l'est par l'unon ndochnose (frontères fxées par les tratés du 23 mars 1907 et du 25 août 1928) ; au Sud par le golfe de Sam et les petts Etats Malas Pahang et Perak ; R OYAUME DANS A ÉGENDE ET DANS 'HSTORE ES COUPES CÉÈBRES FAUST ET MARGUERTE SANTE-BEUVE est nfnment plus veux que Marguerte, non seulement dans le drame qu conte leur tragque aventure ; mas dans l'magnaton des hommes. Des écrvans allemands en parlaent déjà au XV0 sècle et l'on prétend même qu'l a réellement vécu : les uns lu donnent pour leu de nassance Rodre, près de Wemar, les autres Kruttlngen, en Wurtemberg. C'état un veux savant qu avat fat le tour des connassances humanes et qu, croyant n'avor plus ren à apprendre de E DOCTEUR FAUST cavaler. Désabusé de tout, l n'en avat éprouvé aucune joe partculère, lorsqu'l rencontra dans la rue l'exquse Marguerte, revenant de l'églse. l voulut être amé d'elle et ce ne fut qu'un jeu pour Satan de troubler le cœur de la candde jeune fme, et de la jeter dans les bras de l'amable cavaler, en lequel vvat l'âme snstre du savant vellard et celu-c, hélas! n'est pas longtemps touché par la pureté de Marguerte. En van, le frère de cette dernère, Valentn, veut-l corrger l'offense. Que peut le plus beau cou- 1S UN PAAS A BANGKOK, A VENSE DE 'ASTE de feulles de vgnes, fut célébrée, notamment la mémore de Sante-Beuve «qu manat la fourchette auss ben que la plume Pourquo à ausanne? Parce que ce fut en cette vlle et en 1837 que le grand écrvan françasf à la fos phlosophe, poète et crtque, ft le cours d'où devat sortr ce PortRoyal qu fut, tant par sa précson que par la délcatesse de son analyse psychologque et morale, son œuvre maîtresse. Ces mêmes qualtés de psychologue s'étaent déjà manfestées auparavant dans Ve, Poéses et Pensées de Joseph Delorme (1829), pus affrmées dans ce qu fut son unque roman : Volupté (1834). Né en 1804, à Boulogne-sur-Mer, CharlesAugustn de Sante-Beuve fut. en 1840, bblothécare à la Mazarne en 1855, professeur de poése au collège de France, en 1865, sénateur lbéral. E mourut à Pars en ses semblables, s'adonna par ennu, à rage contre les maléfces de Méphstophélès? la sorcellere, s ben qu'l put évoquer le Valentn est tué en duel, en njurant. sa UN ANNVERSARE dable avec lequel l passa fnalement un sœur. Marguerte est abandonnée à son contrat. Méphstophélès s'engageat à réa- désespor. Goethe termne ans l'épsode des PAR SEMANE lser pendant vngt-quatre ans tous les désrs amouns de Faust. Gounod, lu, fat assster, en musque, une très noble et très célèbre de Faust contre l'âme de celu-c. Goethe s'empara du docteur Faust, à peu musque, à la réhabltaton de Marguerte près tel qu'a état dans les veux grmores qu'enlèvent les anges, tands que Faust est allemands, et le rendt amoureux d'une des précpté en enfer... es veux chronqueurs allemands flaplus graceuses flles de son magnaton, la douce, charmante et attendrssante Margue- saent mourr le veux savant au cours d'un banquet qu'l offrat à ses ams. Une tempête rte. e veux Faust avat, un jour, demandé à effroyable saccageat la mason et le cadavre n:ès le 11 novembre 1918, et les entrées Méphstophélès, de le transformer en jeune de Faust état projeté sur un tas de fumer. tromphales de nos troupes : à Mulhouse (17 novembre), à Metz et Colmar (19), à Stras bourg (25), pus à Mayence (14 décembre), après le partage de la zone d'occupaton enfeux D'ARTFCE... D'NTEREUR EN ANGETERRE tre allés qu tenaent tous à honneur de monter la garde au Rhn, Pars en fête se ft un devor de recevor les chefs des Etats N NE SAURAT prendre trop de précau- tout un «feu d'artfce d'ntéreur». A pene auxquels la France devat sa lbératon et la tons avec les «feux d'artfces», sur- cette nconnue avat-elle qutté le magasn vctore, et de leur fare hommage de ses tout lorsqu'ls sont destnés à des ntéreurs. que la vendeuse s'aperçut qu'elle lu avat acclamatons reconnassantes. 'Angleterre avat été l'ame du premer l y a en effet, une double queston de pla- vendu, par erreur, une pèce appelée «Nd de jour, son feu ro fut le premer des augustes fond et de portée qu se pose, auss la pou- serpents sauvages» destnée à un plafond vsteurs ; l état accompagné du prnce de dre est-elle l'objet d'un dosage très mnu- ben supéreur à celu d'un appartement, Galles et du prnce Albert (28 novembre). teux, ans qu'on s'en peut rendre compte même d'ancenne manère, c'est-à-dre une Quelques jours après (5 décembre), le ro par cette photographe prse dans une usne pèce strctement d'extéreur... U paraît que des Belges et la rene Elsabeth, auréolés anglase. l'employée étourde s'évanout sur le champ par quatre ans de lutte pour le drot, vércar, s les feux d'artfce dts «de satables fgures de légende étaent les hôtes de Pars. e 14 décembre arrvat à Brest le lon» ne sont pas entrés dans nos mœurs, l présdent Wlson qu avat tenu, dans sa n'en est pas de même en Angleterre ; les traversée de l'atlantque à ce que le George- «plues dorées» (ce sont précsément ceux Washngton qu le portat, passât sur le leu que l'on vot rouler sur la photo) sont très même où avat été torpllé le ustana. En fn, le 25 décembre, le ro d'tale et le prnce apprécées et les écolers font des éconode Pémont venaent à leur tour saluer la mes toute l'année durant, pour pouvor s'ofcaptale «vers laquelle, dsat le souveran, frr ce luxe à l'époque des fêtes du Chrstmas se tourne aujourd'hu l'admraton du monde et du jour de l'an. enter». Quantum mutatus! Et l'armstce l vent même de paraître, à ce propos, avat été prolongé jusqu'au 17 janver 1919,. dans un quotden franças, une fort sassc'étaent de belles étrennes que l'année 1919 en son aurore avat apportées à la France, et sante nformaton. Une maman avat fat, pour un arbre de Noël famlal, l'emplette de comben mértées! y a dx-neuf ans, c'état sur la France une et admrée du monde enter l'armstce prolongé A O à l'ouest par le détrot de Malacca, et les possessons anglases de la Brmane, le Sam a une superfce de klomètres carrés et une populaton de âmes, Monarche hérédtare depus 1782 aux mans de la dynaste Chakr, le royaume a pour couleurs natonales cnq bandes horzontales : rouge, blanche, bleue foncée (celle-c deux fos plus large) blanche et rouge. Dans le pavllon de guerre, ces couleurs sont surchargées d'un éléphant blanc. e ro actuel ; Ananda Mahdol, a succédé) le 2 mars 1935, à son oncle Prajadhpok qu avat lu-même succédé, le 26 novembre 1925, à Rama V, fls du célèbre ro Chulalongkorn. Muang T'a (Pays des hommes lbres), le royaume de Sam est dvsé admnstratve* ment, en dx dstrcts ou mouthons. e mouthon de Krung-Theb a pour chef-lel Bangkok ( habtants) qu est en même temps la captale du royaume. A 30 klomètres du golfe de Sam, sur le Mé-Nam (prncpalement construte sur la rve gauche) Bankoko est, malgré l'exstence d'une barre, un port mportant dont le mouvement a attent, en 1935, navres jaugeant tonnes. C'est un nœud ra portant de voes ferrées (3.134 klomètres). Captale depus 1768, année de la destructon d'ayoutha (aujourd'hu ressusctée : habtants), Bangkok comprend la vlle royale qu content le palas du ro et la célèbre pagode Wat-Phra-Kéo ; la vlle européenne, et la vlle du commerce fate de boutques flottantes sur radeaux, relées aux deux rvea du fleuve. Avec leurs tots étagés, sur lesquels les rayons du solel se réfléchssent en couleurs prsmatques, les pagodes de Thana-Bur (c'est le nom relgeux de la mé* tropole) sont d'une magnfcence dont on ne peut se fare d'dée en Europe. De nombreux canaux traversent de la manère la plus pttoresque qu sot la vlle et ses envrons. Très am de la France, à laquelle l dot les drgeants de son nsttut Pasteur, de ses Bblothèques, etc., le Sam a entendu ne pas demeurer à l'écart des choses mltares. à récente vste du général Denan a attré! l'attenton sur son avaton. Son armée* consttuée sur la base du servce mltare oblgatore (tout homme apte pouvant être appelé), comprend hommes, dont vngt et un batallons d'nfantere et neuf groupes d'artllere pourvus du matérel le plus mxh derne. XXXV. QUARANTE DE 'ACADÉME VAÉRY (Paul). Né à Sète le 30 octobre 1871.' Ft son drot, mas débuta dans les lettres en 1890 par un poème : Narcsse, que lu avat demandé pour la Conque, Perre ouys. Vnt à Pars, y connut Héréda, fut dscple de Mallarmé, vécut des années de pensée concentrée et reparut en 1894 dans la Nouvelle Revue, avec une ntroducton à la méthode de éonard de Vnc. A cette œuvre en prose ft sute la Sorée avec M. Teste (1895), conte phlosophque. Des fonctons admnstratves l'absorbèrent ensute, mas en 1917 parurent sous le ttre la Jeune Parque, ses premers poèmes. Pus ce fut (1920) Album de vers ancens, suv peu après (1921) de Charmes. Toutes ces œuvres brllent par une versfcaton sognée et la concse netteté des mages. On a dt de leur auteur qu'l conclat la tradton de Malherbe avec celle de Mallarmé. Elu en 1925 à l'académe françase au fauteul d'anatole France (le qunzème), qu fut celu d'anger de Moléon de Graner, exclu, (le seul) pus de Baro. A donné depus 1919 une sére d'essas, Rhumbs, Analecta, etc. ; présdé le comté des lettres et des arts de la S.D.N. Vent d'être nommé ttulare de la chare de poése au Collège de France. M TECHNQUE ES DEBUTS DU TEEPHONE l'agrément de l'automatque dont l'usage tend à se généralser et la belle ordonnance de ce superbe multple d'apparence s complquée parassent déjà lon des débuts du téléphone. Et pourtant, ceux-c remontent au 26 août 1854, date à laquelle un obscur télégraphste franças : Charles Bourseul publat dans l'llustraton une descrpton sommare, mas fort exacte, de ce que serat, selon lu, le téléphone. En 1876, et smultanément, Graham Bell et Elsha Gray, réalsèrent en Amérque l'apparel que le précurseur avat magné théorquement en France vngt-deux ans auparavant. e premer réseau téléphonque fut monté, à Newhaven (Connectcut), en janver 1878 ; l ne comptat qu'une vngtane d'abonnés. Q UE Peu après, se nouèrent à New-York et à Chcago, des réseaux comprenant... quelques centanes de correspondants à pene. En 1880, on construst la premère lgne nterurbane entre Boston et awrence ; elle avat 42 klomètres. Pendant ce temps, le téléphone avat fat ses débuts à Pars (1879). a premère lgne nterurbane françase ne fut construte qu'en 1885, entre Pars et e Havre. l n'est que de confronter ces tmdes débuts avec le grand nombre des crcuts nter-urbans actuels et celu des abonnés tel qu'l s'étale tout au long de volumneux annuares, pour mesurer, là auss, l'mportance de l'étape franche en un dem-sècle. OUVRÈRE ANGASE PRÉPARANT DES FEUX D'ARTFCE. et que, depus, tands que les pompers de Folkestone demeurent en l'état d'alerte, on rétère à la T.S.F. de pathétques appels pour conjurer la dame de ne pas lbérer les terrbles serpents sauvages, encore sagement emprsonnés sous un volume rédut au sen de l'artfce. Espérons que ces supplcatons auront été entendues de celle à qu elles s'adressent, car le snstre serat terrble. \

12 Mtm DïMANCH E,USTR6 O JtMHMHHtn 11 MHnMHHHHHHHMHu* t MNH tt tt MH MHKttt N R Cette année, Monseur aura un ro, dans chaque part, j'a ms un clou à crochet,., et une plule purgatve!... \"Z lllmlunhmnnnmmhmhnnt R K O Heu! j'veux la Garde pour m'accompagner au palas... la famlle royale dot m'attendre avec le bala \JB, 9 JANVER fmmn ^ Tens, un ro qu'a perdu sa couronne!......s seulement l avat perdu la cassette royale!... (Dessn nédt de Chez la voyante Confance «mnnm a vellée des armes SAVAYRE.) D o g è n e Mon cher enfant, ce jour-c est le plus Comment? Un seul lvre dans une beau jour!... Mas c'est deman que je me mare, ce bblothèque parelle!... Pour vous, monseur, ce sera les cartes n'est pas aujourd'hu!... Attends-mo là, je vas chercher une C'est le catalogue de ceux que j'a ou le marc de café?... C'est ben ce que je ds, mon garçon, bonne boutelle à la cave!... Pour mo... ben, ce sera un café-marc!... prêtés!... c'est ben ce que je ds!... (Dessn nédt de (Dessn nédt de UC-CY.) RAFFKAY.) (Dessn nédt de (Dessn nédt de J. FXUNKETT.) NTKO.) OOO SUVEZ E GUDE... M. Clarnet emmène ses gens vster Blos. Blos, clame-t-l, aujourd'hu chef-leu du département du Cher, est une des plus ancennes vlles de France. Elle dresse, sur les bords du Cher, son magnfque château Renassance, construt sur l'emplacement d'une ancenne forteresse féodale. C'est à ous X et à Franços " que l'on dot les plus belles partes de ce célèbre château. Mas, avant eux, ros et prnces furent déjà nombreux qu séjournèrent à Blos, vlle qu'entourent de magnfques forêts gboyeuses et ces coteaux de Vouvray qu donnent de s joyeux vns.» C'est à Blos que Valentne de Mlan se retra, dsant : «Ren ne m'est plus, plus ne m'est ren», après la mort de son mar, ous d'orléans, assassné sur le pont de Montereau par les offcers de Charles V.» En ce château où mourut Anne de Bretagne, Henr réunt les Etats généraux et ft tuer, le 23 décembre 1588 par ses gentlshommes, Henr de Guse, le Balafré et le frère de celu-c, le duc de Mayenne. Devant le cadavre du duc de Guse, Henr eut ce mot : «Je ne le croyas pas s pett!»» Mare de Médcs fut exlée à Blos par son fls ous X. Elle s'évada du château de la façon la plus romanesque, en se servant d'une échelle de corde.» Gaston d'orléans, frère de ous X et premer de la dynaste des d'orléans, qu eut pour prncpaux représentants le Régent, Phlppe Egalté et ous-phlppe, vécut pendant de longues années à Blos. Ce prnce, qu a lassé le plus trste souvenr dans l'hstore en rason de ses ntrgues, de ses conspratons et de sa lâcheté, fut, au contrare, extrêmement amé à Blos, dont l s'avéra le benfateur. ES ERREURS DU GUDE DANS E DERNER NUMERO 1» 'Académe françase fut fondée par Rcheleu et non par Colbert ; 2» «e Scrbe accroup» est une célèbre statue égyptenne et non un tableau ; 3" e portrat de Charles er n'est pas de Rembrandt, mas de Van Dyck ; 4 «'Embarquement pour Cythère» est de Watteau, non de Fragonard ; 5 «'Enlèvement des Sabnes» est de Davd, non de Perre Puget qu état, au reste, un sculpteur ; 6 «a Danse», de Carpeaux, ne se trouve pas au ouvre, mas contre la façade de l'opéra. 'NVTATON DE Mme POUM RÉBUS PHONQUE QUESTON Dsposer 12 pèces de 1 franc sur 6 lgnes crosées, de façon qu'l y at 4 pèces sur chaque lgne Horzontalement 1. Phosphorescence de courte durée. 2. Marque parfos! la menace ; possessf B renversé. 3. ntéreur ; ëta bllssement ndustre!. 4. Fleur amée des j Hollandas ; sut une j affrmaton; adverbe. 8 î 9 ï! A CÉÉBRTÉS CACHÉES DT Nous dansons sur un volcan? Vertcalement :. Profondément ennuyeuses.. Eclat de lumère ; ne crant pas les procès de m- toyennetë. j 1, l\ nflammaton d'une parte de l'œl. G. Bosson ; mags trat musulman. 5: 7. Cté fameuse par un lépreux qu'un ro- 6 mancer a prs pour héros ; habtants. y 8. Pronom ; gênsse ; drecton. g 9. Qu rappelle ce qu'on vot dans les 9 récts d'magnaton. 10. Résder ; aé-w bauché. 5. QU MOTS CROSÉS ï s Aux mots c-dessous, ajoutez une lettre dfférente, pour en former des noms d'outls ou d'engns employés dans la bâtsse : Moule Pnçon Pe Chef Rêche ochet Ae Rve Peu Bâle ate Râteau Nce vre Ml Eau Ocre Mère. JE VOS QUEQUE CHOSE DE... f Mots nouveaux GEOGRAPHE Pom, ordonne Mme Poura à son rejeton, Un pett jeu ben calme pour ceux que le Sur cette carte d'afrque on a marqué cerva demander à M. le curé s'l veut ben venr tans endrots d'une lettre. Chosssez parm brdge fatgue et qu a l'avantage sur ce derdéjeuner avec nous mercred, c'est-à-dre de- les noms énumérés plus bas ceux qu corres- ner de lasser l'âme en pax et de ne pas man, ou ben mercred en hut. Dépêche-to qutter ses partenares, à la fn de la sorée, et ne muse pas en route! en leur lançant des regards évdemment Eh ben! et la réponse? s'enquert meurtrers. Mme Poum quelques heures plus tard. Dans le groupe des joueurs, une personne Heu, bafoulle Pom, deman, M. le curé dot être désgnée comme «ndcatrce». a un marage et mercred en hut un enterrecette personne regarde attentvement autour ment... Alors, cela le ferat arrver c trop d'elle les gens, les meubles, les objets et dot tard et... fxer son attenton sur quelque chose ou quel...et tu vas recevor une pare de claques qu'un qu'elle commentera alors tout haut, mas pour n'avor pas transms mon nvtaton. à l'nverse de la réalté. Et les autres perune fos de plus, Mme Poum a rason, 9 sonnes devront devber le «but» chos. Par mas comment s'est-elle aperçue que Poum exemple : VJ mentat? S l'ndcateur a chos comme but le pett bouton long et nor qu orne la robe d'une pondent aux leux marqués. Vous avez tros joueuse, l devra dre : Je vos quelque chose d'énorme, de rond mnutes pour répondre correctement : a) C'est Sedan, Bangkok, le Cap, le Care ; et de blanc. Ecrvez à la sute les mots défns c-après Ou ben encore, s le but chos est votre b) C'est l'ethope, le Ngera, Madagascar, et vous aurez phonétquement un proverbe : bon am Untel qu fat la tête et qu a l'ar Féldés Parte du corps opposée à la le Cameroun ; c) C'est le Maroc, la Patagone, l'arabe, d'avor avalé tros cannes et deux paraplues : tête Tout ce qu est Orelle d'un vase ' Je vos quelque chose de souple, dél'algére ; Opprobre 12 mos. d) C'est l'océan nden, la mer Egée, la mer tendu et rant... Etc., etc. Baltque, le golfe de Bothne. nmvvvvhvffljxaxxïï. Qu se propose ç de3 buts d'emplo. V. Etude des o- j seaux. V. le ; oseaux ; condut. V. Troublées : coffures que portaent les ancens ros perses. V. Possessf; fantassn nden. V. l s'y trouvat un sanctuare de Vénus ; moyen de transport qu a vécu dans Pars. X. Volcan ; démonstratf ; femme d'hercule. X. Sorte de pâtssére au fromage. X. Démonstratf ; passée de mode. J g! = Aux mots c-dessus, ajoutez le nom d'une chose qu'on trouve dans les palas et vous formerez phonétquement des noms célèbres.! ENGME Je sus à l'opposé et quand nous sommes deux, î Chez l'un l est mnut, quand l'autre vot [md. f 11. Artcle étran-'^ s 'un a la tête en bas ; mes peds sont vs-à-vs j ger ; elle exste en- ^ Quo qu'ls soent séparés par des mllers de f dtons tre les dverses con-12j X. Qu se drge humanes. [leues. d'après des résultats î 12. Mses en terre; d'expérences; term- ll!l!l!nlllll!ll!llll!ll!llllllllllllll!l!lll!lllllllllll;n!!!lll:lllllllll nason d'nfntf. condure. j DEVNETTE NOS ECTEURS TROUVERONT ES SOUTONS DE CES DFFERENTS PROBEMES DANS NOTRE PROCHAN NUMERO Pourquo un homme habllé de nor ressemble-t-l à un clou?

13 ^ JANVER 1938 N'EST PAS A MO qu'l faut dre que l'nvalde à la Tête de Bos n'a jamas exsté, et par une banne rason : c'est que c'état mon camarade de régment et que nous avons brossé les Turcs ensemble. Vous me drez que je cherche à vous en fare accrore : l n'y a que les conscrts qu ne croent à ren. Je vous donne ma parole d'honneur que c'est très vra! Ans! Donc, quand je le vs arrver au réqment, l avat vnqt ans. C'état un beau soldat, grand, gros, un fort homme comme mo. l fasat son servce comme tout le monde, n meux, n ps. Je ne sus pas homme à vous dre une chose pour l'autre, mo. l état bon enfant comme tou', amant à rre, à bore et à fumer ; farceur au possble : toujours le mot pour rre. l s'appelat Dubos et l état Pcard. Pas moyen de s'ennuyer avec lu : l nous fasat crever de rre par ses farces. Mas dame! l n'état pas Pcard pour ren : au mondre mot l prenat la mouche et C E A la premère batalle l eut le nez emporté... déganat. e sergent lu dsat toujours : Dubos, tu te feras casser la tête, avec tes manères! - Eh ben! s on me la casse, je m'en fera fare une de bos, qul dsat. On ne fît pas attenton à ce propos-là sur le moment ; et j'a toujours eu l'dée, depus, que c'est ce qu est la cause qu'l a eu une tête de bos. Nous entrons en campagne. A la premère batalle l eut le nez emporté d un coup de sabre, en sauvant son colonel, à qu un brutal de Turc voulat fare Volence à la faveur du tumulte de la mêlée. e colonel, reconnassant de ce dévouement, le ft sogner dans sa tente et lu paya un nez d'argent, pent en couleur de char. Dubos, trop orguelleux de cette faveur, cessa d'être bon enfant. l se moquat de ceux qu n'avaent u'un «nez de vande», comme l sat, ajoutant que «c'état bon pour des clampns, des fegnants et des propres à ren». Ce langage nsultant déplut : une nut, pendant qu'l dormat, on gratta la couleur de son nez, qu'on passa ensute au rouge d'angleterre, s ben qu'l brllat comme un pommeau de sabre. Au pont du jour, on se révella en sursau: pour recevor l'ennem qu venat de l'orent. Dubos saute à bas du lt, met son nez sans y regarder et s'élance aux retranchements. Ce nez étncelant aux premers rayons de l'astre du jour, attra l'attenton du général ennem, qu lu ft envoyer une balle forcée : la balle toucha et Dubos eut l'œl gauche crevé. En échange de son œl, Dubos eut la crox et les galons de sergent. Alors l se mt à apprendre à lre et à écrre, dans l'espor de se fare nommer colonel à la premère affare: l ne prenat pas garde que son nez donnat à sa vox un son métallque désagréable qu devat lu nterdre tout espor d'avancement. Vnt une autre batalle, plus fu reuse que les deux autres. Ce jour là Dubos ft mervelles et combattt comme un César, mas la fortune le traht encore une fos. l venat de prendre à lu tout seul une battere à cheval de douze canons de quarante-hut, lorsqu'l eut la sotte dée de regarder dans un des canons pour vor s'l y avat beaucoup de mtralle dedans. Un artlleur ennem, proftant de son mprudence, s'avança à pas de loup sur son cheval, mt le feu à la pèce, et le coup partt. Au brut de l'exploson, Dubos, que sa présence d esprt n'abandonnat jamas, ft un mouvement pour se retrer, mas l état trop tard : la mtralle lu emporta presque toute la tête avec son nez d'argent, sauf son bo"îl œl et une dent de devant. 3 "" " "fnltlflflflfllllllllhhhmlllfllmm tllllllllhhmlh,,m * mhh«bh«m«mh»m lltltllllfltllttlllllllllllmltftlllh Un roman de la ve fantasste... Quelle poston! l'allat être fat prsonner, quand le gros de 1 armée vnt à son secours. e colonel, qu état en tête et qu l'amat beaucoup, le voyant s maltraté, crut qu'l n'en réchapperat jamas et qu'autant valat l'enterrer tout de sute afn de lu donner les honneurs de la sépulture. On "ft dre aux ennems de rester tranqulles parce que nous avons à aller à l'enterrement d'un de nos camarades, et le reste de la batalle se trouva décommandé. On enterra Dubos en grande pompe, tambours battants, trompettes sonnantes, et ensegnes déployées. e colonel fît un dscours superbe sur la tombe de Dubos, assurant que le défunt état devenu mmortel et qu'l vvrat ben plus longtemps comme ça que s'l avat vécu pour tout de bon. Ce dsant l pleura ; et le régment, qu n'y comprenat goutte, pleura de confance. On pleura tant et tant, que ça coula sous terre et que Dubos, se sentant moullé, se secoua dans son trou, car l avat horreur de l'eau. On se hâta de le déterrer ; on vt qu'l donnat encore quelques tout petts sgnes de ve : on ft venr un chrurgen. 'homme de l'art lu mt une goutte d'eau-de-ve sur le trou du qoser : volà Dubos qu fat : Hem! hem! qu ouvre son œl, et porte sa man à l'endrot où sa tête n'état plus. l n'a ren du tout, dt le chrurgen ; quelques _ jours de dète et de repos, et l n'y paraîtra plus. Seulement, l'amputaton est nécessare. 'amputaton de quo? 'amputaton de quo? dt le régment. 'amputaton de la tête, pard! répond le chrurgen. Mas je n'a pas les nstruments qu'l faut... n'mporte : qu'on me donne un mallet solde et un bon cseau à frod ben agusé. Ah! ce fut une belle opératon! Jamas on ne vt chose parelle, n homme s adrot. A chaque coup l vous fasat sauter des morceaux d'os gros comme le pouce ; et même de cervelle, car Dubos avat la tête dure et l fallat de la place pour les mortases. es soldats dsaent : Mas vous ne lu lassez ren dans la tête : alors, comment qu'l se rappellera la manœuvre? Bah! bah! qu'l dsat, l aura toujours assez de cervelle pour crever la pallasse aux Turcs! l suvra les autres, volà! Enfn volà l'opératon fne. Un beau résultat! e chrurgen avat s ben fat qu'l ne restat de toute la tête de Dubos qu'un œl encadré dans un cercle d'os qu s'appuyat sur l'arcade zygomatque, laquelle tenat* à l'occput. Pas plus de cervelle que sur ma man : seulement un pett morceau de cervelet; (j'avas entendu cervelas, au reste je ne sas pas pourquo ls appellent ça cervelet, mas ça ne fat ren.) e chrurgen couvrt le tout d'une cloche à melons pour empêcher l'évaporaton des dées, et défendt au malade de s'occuper de scences abstrates, partculèrement de trgonométre curvlgne. Ou : l paraît qu'l n'y a ren de plus mauvas que la trgonométre curvlgne pour les gens qu ont la tête amputée depus peu de jours. Mas l lu permt de fumer. Pus dt : - Nous allons lu fare une tête de bos, mas une téte de bos s e sculpteur et le mécancen... bonne et s solde que tout le monde voudra se fare casser la senne pouf en avor une comme ça. Vrament? drent les conscrts. Nous verrons! drent les grognards. Et le chrurgen s'en alla dîner en vlle. A A TETE DE BOS par EUGÈNE MOUTON mfmummlnfumlumwhhtfm Ê \ 1 1 \ \ \ ï = Ë = Ê! a plasantere état! devenue tradtonnelle. Peut-être ne l'est-elle plus, car l y a des tra- \ dtons qu cessent de \ plare. Celle-là avat! beaucoup serv... Quand vous annoncez à des 1 ams l'ntenton de vster \ l'hôtel des nvaldes, on ne manquat pas de vous s recommander : Surtout, n'oublez \ pas de vor l'nvalde à \ la Tête de Bos. \ Cet nvalde légendare dut son exstence à une \ nouvelle publée en 1857 dans Fgaro, sous la s- gnature «Mérnos», pseudonyme transparent d'un substtut de Fonte- nay-le-comte qu, de son = vértable nom, s'appelat = Eugène Mouton, et qu devat donner sa déms- \ son pour se consacrer f aux lettres. On comprend que son = «nvalde» at fat sen-1 saton : son hstore ahu- rssante, racontée censé- ment par un de ses cama- rades, jette d'emblée le = lecteur en plene excen-1 trîcté. - nmnt m l mm n ~ Après dîner, le chrurgen revent, un peu grs : Y a-t-l c un tourneur adrot? Mo! Mo! Mo! Mo! quatre soldats se présentent. e chrurgen leur dt : Vous allez me chercher le plus veux sapn de la Forêt-Nore; vous l'abattrez et vous m'en apporterez un morceau, près de la racne, assez gros pour qu'on y pusse trouver de quo fare une tête de moyenne grosseur. Ayez ben son de lasser l'écorce après. On apporte une belle blle de sa)n. e chrurgen ft venr Dubos, Îu prend mesure de la tête, trace des lgnes au crayon rouge sur la tranche du bos et dt de fare un trat de sce à chaque lgne, du haut en bas : ça format un cube allongé dont un des côtés gardat l'écorce. e chrurqen prend de la terre glase moullée, en fat une grosse boule et l'ajuste sur le reste de la tête de Dubos. Ce n'état guère beau, cet œl au mleu d'une boule de terre. es soldats raent. Rez! Rez! dt le chrurgen: vous allez vor l retre la boude de terre : elle avat en dessous l'emprente du restant de la tête de Dubos. Venez c, les tourneurs. Vous allez prendre le morceau de bos et vous ferez en dessous tous les creux qu'l y a sous la boule. On fat comme l dt. Volà le cube allongé qu s'ajuste SUT le restant de la tête de Dubos ; on le lu met, le côté de l'écorce à la place de la fgure. 'œl fasat au mleu de tout ça un drôle d'effet : cependant c'état déjà meux qu'auparavant, et même quelqu'un qu n'aurat pas su aurat très ben vu que c'état une tête qu'on avat voulu fare. - Nous en resterons là pour aujourd'hu, dt e chrurgen : faut pas fatguer Dubos, et pus, faut que le bos sèche par l'effet de la chaleur anmale. Surtout empêchezle d'arracher l'écorce du vsage, parce que le bos se fendllerat et ça ferat un nd à poussère. e chrurgen fasat passer Dubos à la vste tous les jours ; l cognat sur le bos pour vor s'l état sec. Pendant ce temps l'armée avançat toujours, s ben qu'on occupa Nuremberq en Allemagne, vlle où on travalfe le bos à la perfecton. Au bout de tros jours le chrurgen fat venr Dubos : Dubos, mon am, m'entendstu? Dubos fat sgne que non. Dubos, mon am, me vostu? Dubos clgne de l'œl et fat ou avec sa bûche. C'est aujourd'hu que tu vas être beau garçon! e bos de ta tête est sec. J a trouvé un sculpteur qu va te sculpter une fgure un peu fcelée! On va te percer deux beaux trous pour que tu entendes, et un mécancen Va te poser une mécanque pour parler, avec une mâchore à vs pour manger! Entrez, vous autres! e sculpteur et le mécancen entrent. C'est pas ça, dt le chrurgen : l faut que sa tête lu ressemble, autrement l ne pourrat pas se fare reconnaître à l'aj)pel. Qu'on fasse venr ses camarades pour donner des rensegnements sur la fgure qu'l avat. es camarades sont arrvés : Voyons, vous, dtes à ce brave homme la fgure qu'avat Dubos avant d'avor perdu la tête? Dame, dt le premer camarade, l avat une fgure... une fgure... enfn... comme tout le monde : avec une bouche, un nez, des yeux. Volà. Ces garçons-là ne nous apprendront ren, dt le sculpteur. Et l tre d'un carton des dessns de tous les trats du vsage. l y avat plus de cnq cents nez : longs, larges, courts, pontus, camards, aqulns, retroussés, épatés, pncés, bourgeonnes, cassés : enfn, de toutes les espèces ; des bouches grandes, pettes, en cœur, en cul-de-poule, lppues, pncées, relevées, pendantes, baveuses, rantes, moqueuses ; des yeux bleus, verts, volets, jaunes, roux, bruns, nors, pers, grands, petts, écarqullés, gonflés, ronds, longs, fendus en amande, montés en coqulles de nox, brdés, battus, pochés, larmoyants, chasseux, brllants, lmpdes : et ans pour tous les autres trats. Voyons, chosssez, dt le sculpteur. e débat fut long. A la fn, las de tout ce tapage, le chrurgen or- D M ANCH E UST RE C MHM Va pour le nez camard, dt le sculpteur. Mas l avat un nez aquln, dt un conscrt. Eh ben! tant meux, dt un loustc, ça fat qu'l aura un nouveau nez. On rt. 'enfant de troupe tre dans le bonnet de polce des bouches ; on lt le bllet : «bouche en cul-dcpoule!» Va pour la bouche en culde-poule. Mas l ne l'avat pas comme ça. N'mporte, dt le loustc : lès œufs y passeront meux. On lu tre ensute : un menton en galoche ; un front pontu ; des pommettes sallantes ; des yeux montés en coqulles de nox et des orelles en cornet. Pour les cheveux, l va sans dre qu'on lu mettra une perruque. Quant aux moustaches, l suffra de lu en pendre une pare avec mpérale au menton. Pendant qunze jours le sculpteur sculpta la tête de Dubos, qu avat, comme vous pouvez penser, une mgrane de tous les dables. Enfn T On la mt une perruque... donne de> fare autant de bllets qu'l y a d'espèces de chaque trat ; on met chaque trat dans un bonnet de polce à part, et on fat trer par un enfant de troupe, les yeux bandés. 11 met la man dans un bonnet de polce des nez ; l tre, on lt le bllet : «nez camard 1» Plus tard, l tombera amoureux... le qunzème jour la tête état achevée, et Dubos, mourant d'mpatence, vt que ça prenat tournure. On lu perça dans le creux de chaque orelle deux bons trous correspondant à l'estomac, de sorte qu'l commença d'entendre parfatement. Alors vnt le mécancen, qu lu ft deux trats de sce à partr des cons de la bouche et détacha la mâchore nféreure, qu'l emporta chez lu. Dubos état déjà un peu nquet, lorsque le mécancen revnt. l avat adapté à la mâchore d'en bas une langue en peau de dam et, en dessous une vs qu traversat la margoulette et allat serrer le palas : l suffsat de mettre une nosette ou autre chose entre la vs et le palas, pus à tourner la vs, et clac la nosette volat en éclats : l n'y avat plus qu'à l'avaler. Mantenant, dt le mécancen, faut essayer votre langue. Fates comme s vous voulez souffler très fort? Dubos se remplt les poumons, et se tenant le ventre à deux mans, l souffle, et ça fat un brut qu fat : Tartaïfle! Soufflez encore. Tartaïfle! Tartaïfle! Tartaïfle! a langue est un peu sèche, faut y mettre une goutte d'hule de ped de bœuf et ça ra, dt le mécancen. On met une goutte d'hule de ped de bœuf sur la langue : volà Dubos qu se met à parler : Ponchour, mès gônmrates! Gôment fus bordez-fus? Ah! gué ché m'ss empêté bentant gué ché n'bufas bas barlcr! Usgu'l est, mon golonel, gué ch'l'emprasse? Mracle! Mracle! cre le régment ; Dubos parle! Dubos parle! On le mène en tromphe chez le colonel : Mon colonel, volà Dubos avec sa tête de bos qu vent vous vor et qu parle. Qu'l entre! Dubos entre. ls lu ont raté complètement sa tête, dt à part le colonel en le voyant, mas c'est égal, faut pas qu'l s'en aperçove. Dubos entre, embrasse son colonel. Golonel, mon ger colonel, groyez à dute ma régonassance... Mas l se trouve juste devant une glace, qu'l prend pour une fenêtre : Dens! guel est tonc c't mldare gu mé recarte? Y a pas longdemps gue du es au réchment, ts tonc, gônmratc? C'est to, c'est to dans la glace : comment te trouves-tu? dt le régment. (A suvre.}

14 DMANCHE-USTRE jummlmfl VARÉTÉS l y eut des débteurs ou de mauvase volonté ou nsolvables. De tout temps la rgueur des los s'appesantt sur eux et s'ngéna à4es contrandre à payer ce qu'ls devaent. e gouvernement de Charles X, dont la mansuétude n'état pas le péché mgnon, magna, en 1856, de mettre sous les verrous les débteurs récalctrants. Ans naqut la Prson pour dettes qu, dans le langage populare, fut ausstôt baptsée Clchy, du nom de la rue où elle état édfée. (Emplacement actuel, dans la rue de Clchy, de l'ancenne rue Nouvelle, aujourd'hu rue du Cardnal-Mercer). Une prson ben sngulère, que ses pensonnares qualfaent, avec plus d'humour que de rancune : «collège pour adultes». es bâtments, précédés d'une cour, étaent du style «caserne», massf, net, frod, rébarbatf. a porte franche un corrdor. Au fond le greffe, où l'on prenat lvrason du «cols > amené en facre par les «Gardes du Commerce», sorte d'agents de polce sans unforme, spécalsés dans ce genre d'opératon. e «nouveau» état mmatroulé sous le numéro de la cellule qu lu état attrbuée. Après le greffe venaent le parlor et la chapelle, pus une vaste galere, un préau de pensonnat où les détenus avaent losr de jouer aux domnos, au loto, aux échecs (pas aux cartes), au bllard, de bavarder, de lre car la bblothèque de la mason état abondamment fourne, et les journaux n'étaent pas nterdts. Après la salle de récréaton, c'étaent les cusnes. Enfn, on accédat à l'e3caler qu montat aux «cellules» un ben "gros mot pour des chambres en vérté fort habtables. Badgeonnées à la chaux, éclarées par des fenêtres soldement grllagées, certes, mas larges et pont parcmoneuses de lumères, elles étaent meublées d'un lt de fer, d'une armore scellée au mur, d'une table et de deux chases. Tout le matérel portat la marque «Prsons de la Sene». Déjeuner à dx heures. Dîner à tros heures. l y a un restaurateur et une salle de restaurant à la dsposton des prsonners qu peuvent dépenser 1 fr. 75 par repas, bosson et café comprs café non «arrosé», car s le vn est perms, l'alcool est rgoureusement prohbé. es «désargentés» se nourrssent de la ratatoulle admnstratve et bovent de l'eau clare. On boucle les captfs à 9 heures du sor. On les lbère à 7 heures du matn. Du lever au coucher ls sont absolument lbres de fare ce que bon leur semble, sauf d'aller prendre l'ar dans la rue... Quand l fat beau, on peut promener sa rêvere dans les allées ombreuses de l'ancen jardn d'un couvent, ou jouer aux boules, ou ben encore aux qulles. Chaque créancer qu fasat enfermer à Clchy un mauvas payeur état tenu de verser, pour l'hosptalsaton et la nourrture de son «gage» 45 francs pàr mos. Cette rétrbuton s'appelat «les alments» ; son montant état exgble d'avance. a drecton n'attendat pas vngt-quatre heures. S le créancer ne s'état pas exécuté à la date réglementare, son débteur état ms à la porte. Pour veller sur les menus du restaurateur, pour «organser les losrs» (l'expresson est devenue à la mode aujourd'hu) les prsonners élsaent un comté composé d'un présdent, d'un économe et de tros consellers. Sans doute, dans ce caravanséral, apparassaent parfos quelques mauvases têtes qu -s'nsurgeaent contre l'ndulgente dscplne de ce bagne pour rre et se condusaent en mauvas camarades. Ceux-là connassaent les sévértés du «régme des séparés» : cellule mons confortable, ptance Spartate, solement. Plus de jeux, plus de journaux, plus de vstes. En 1867, le gouvernement de Napoléon s'avsa que cette geôle vaudevllesque ne servat à ren du tout et ne couvrat pas plus ses fras qu'un hôtel à la velle de la fallte. Alors, d'un trat de plume, le mnstre de la Justce sgna l'arrêt de mort de Clchy. l paraît que le jour de l'évacuaton générale, des «lbérés malgré eux» erraent, désemparés, sur le trottor en pleurant la «belle ve» régulère et pasble qu'on les oblgeat à abandonner! PERRE THBAUT. E TOUT TEMPS 14 ïh n u MONDE ENTER bleu, «représentant une nouvelle constellaton». Mas en 1791, le Vermont se jognat à la Fédératon et en 1792 le Kentucky. En 1794, on décda qu'l y aurat qunze bandes et qunze étoles. e navre Chesapeake, capturé en 1813 portat ce drapeau. En 1818, cnq nouveaux Etats s'étaent jonts, on en attendat d'autres. l fut alors résolu de rédure à treze, de façon permanente, le nombre des bandes et d'ajouter une étole pour chaque Etat. En 1912, par l'admsson de l'arzona, lé nombre des Etats devnt quarante-hut, et quarante-hut celu des étoles qu, sur le drapeau sont placées en sx rangées horzontales. Sunday Tmes. BPUS quelque temps, on a tendance à substtuer le mot «dnde» au mot «dndon». l y a pourtant encore des dndons, dont la dnde est la femelle! Pourquo, dès lors, fare dsparaître le dndon de l'horzon gastronomque. Affare de mode, dra-t-on. Mas c'est une erreur. Jads l état queston dans nos veux manuels de cusne de coq et de poule d'nde. On sat que cette succulente volalle nous vent d'amérque. Parm les aphorsmes essames par Brllât-Savarn dans la Physologe du goût, on trouve, en effet, le suvant: «e dndon est certanement un des plus beaux cadeaux que île Nouveau-Monde at fats à l'ancen.» Tous ceux qu ont savouré, ces jours-c, dndons ou dndes ne contredront certane- UN PONNER DE 'AVATON ment pas Brllât-Savarn. T>ARM les ponners de l'avaton, l en est * un qu semble avor été totalement oue Pett Parsen. blé : c'est Nestor Kostc, un paysan orgnare du vllage rouman de Dvc, qu, l ES TROUSSEAUX NUTES ï ES clefs ont perdu l'mportance qu'elles y a cent soxante-dx ans, parvnt le premer *-> avaent jads. l y a beau temps que les à se déplacer dans l'espace sur une machne clés des vlles, qu'on apportat en grande volante. Pendant l'année 1765, l fabrqua des cerfspompe sur un coussn magnfque, en sgne de soumsson au prnce entrant, ne sont plus volants pour toute la jeunesse du vllage et, pour lu-même, l dessna le modèle d'un qu'objets de curosté. De même les clefs monumentales qu fu- planeur qu'l perfectonna sans cesse jusrent longtemps l'orguel des nsttutons n- qu'à ce que l'année suvante la date présgnes comme le palas des ducs, le palas cse n'est pas connue l le jugeât parfatement au pont. D'une collne d'une trende justce, etc. Jusqu'à ces dernères années, seules les tane de mètres, l se lança dans le vde et réusst son premer et unque vol. Ce planeur prsons, les masons de force conservaent ces serrures pussantes, ces clefs mpresson- état d'une concepton bzarre, le corps nantes, sgnes effcents de 'la lo puntve, consstant en un tronc d'arbre évdé, auquel emblème du geôler. D'alleurs, depus quel- étaent fxées les surfaces portantes, celles-c que temps par les sons d'une admnstraton d'une exécuton remarquable pour l'époque. dlgente, ces énormes fermetures, plus m- Un vol de soxante-dx mètres, au bout desposantes que sûres, en tous cas fort ncom- quels l'apparel s'abattt dans un potager, les modes, ont été remplacées par des serrures ales brsées. 'nventon, on s'en doute, état lon d'être modernes, nvolables et qu'une clé de dparfate, mas Kostc ne poursuvt pas ses menson modeste sufft à manœuvrer. ' expérences, trop mpressonné qu'l état par Courrer du Pacfque. les lazz des campagnards qu ne se gênaent pont pour le trater de fou. E DRAPEAU Courrer des Etats-Uns. PARM les drapeaux étrangers qu flottent * dans la mer de Chne, l'un des plus représentés est celu des Etats-Uns, celu qu porte fèrement «les étoles et les bandes». En 1777, les Etats étaent treze. e congrès nstrusez-vous, et votre stuaton s'amélorera ; décda que le drapeau des Etats-Uns porte- apprenez donc la comptablté, la sténo-dactylo et rat treze bandes, alternatvement rouges et demandez la brochure gratute numéro 3 à Jametbleues, et treze étoles blanches sur champ Buftcreau, 96. rue do Rvol, Pars. Prx mensuel T\ PROBÈMES DE MOTS CROSES Dotés de prx en espèces RÈGEMENT 1 Chaque VENDRED parat dans ce journal un problème de mots crosés doté, proportonnellement au nombre de partcpants, de nombreux prx en espèces 1 2 Seront gagnants ceux qu auront envoyé une réponse conlormc à la soluton type. a somme revenant aux ntéressés leur sera réglée dans la semane suvant la publcaton de la soluton type. 3 es seules solutons admses seront celles dentques à ta soluton type déposée à la drecton de Dmanche-llustré sous pl cacheté avant la publcaton du problème. a soluton type sera publée dans Dmanchellustré la qunzane suvante. Tous les mots utlsés fgurent dans le Nouveau Pett arousse llustré, dernère édton. es mots tels que : artcles, notes de musque, partcpes, symboles, abrévatons, ne sont pas comptés comme fautes ; 4 es lecteurs pourront adresser autant de solutons qu'ls le désreront sous le même pl, avec paements groupés, en se conformant au règlement c-dessous. ndquer les PROBÈME N HORZONTAEMENT 1. On a commencé ans l'année nouvelle. 2. Sert à stmuler. Tracer une lae dans une forêt. 3. Vlle de Hongre. Excellent fromage d'un pett pays de France.. Vent mpétueux du Sud. Abrévaton. 5. Abrévaton. Dont les extrémtés sont larges. noms et adresses au verso de l'enveloppe ; Partcpe passé. Venu au monde. Sur 5" Chaque soluton dot être accompagnée la 6.rose des vents. d'un drot de partcpaton de 5 francs [chè7. Dvntés qu présdaent à la gaeté. que postal Pars de préférence avec Nourrture fate avec une grane almentare. 8. ntales de Feydeau. ' Base de l'almenenvo du récépssé), mandat, chèque et exceptaton chnose (anagramme). tonnellement tmbres-poste à 0,65. Dans ce 9. D'un verbe sgnfant rabattre, retrancher. cas, envoyer 10 tmbres à 0,65. Jondre une 10. Muscen. Symbole chmque. Marque feulle portant les noms, prénoms, adresse et la rétératon. le mode de règlement utlsé. On dot écrre VERTCAEMENT les solutons à l'encre, sans ratures et en 1. a lessve en est amélorée. captales d'mprmere, sur une grlle mpr2. Sert à appeler. Grasse dont on fat la mée de préférence cl portant toutes ndca- chandelle. 3. Système phlosophque de l'nde. En tons (1 ). matère de. Dette envers quelqu'un. 6 Adresser les envos à Pars Mots-Cro4. Substance molle et charnue des fruts (en sès, Servce D. /., 46. avenue Bosquet. Pa- lsant de bas en haut). Monnae roumane. 5. Heureux séjour des carpes. rs (T). es envos peuvent être postés jus6. Fare époque. Préfxe. qu'au vendred suvant au sor. es résultats 7. Du nom d'une vlle d'albane. Abréson publés dans la qunzane : vaton. Note de musque. 8. Personnage de la -féere anglase. 7 Tout envo non conforme aux règles ndquées est consdéré crmme nul. e seul Voyelles. 9. Mammfères de l'amérque du Sud. fat de prendre part a ce problème comporte Quatre lettres de susurraton. l'acceptaton du présent règlement. 10. Anagramme de dné. PosH E B son. 11. Où l'on fat (1) Pars-Mots Crosés peut fournr cnquante tremper certans grlles en pochette contre 4 francs en tmbresproduts. H poste. Pas d'envo contre remboursement ; ESHMKfflBKlO ff ï asask sraa EBSS B P ra B BS ss e résultat du sa mm. m H a problème nues lauréats du problème N" 136 î OBSH US s 3j sera j recevront, cette semane, par S BS H HEH méro publé dans le mandat-carte à domcle, la somme n" du 16 janv. Soluton du n" 36 dé 200 francs. Dmanche 9 janver, les clubstes treront les ros. Rendez-vous à 14 heures, devant l'entrée de Dmanche-llustré, 13, rue d'enghen. ETENNE. * mp., 18, rue d'enghen, Pars. GRAPHOOGE 'ÉCRTURE EST 'MAGE DE 'AME Par le professeur SCENTA A PRES la sére des artstes, nous mettons aujourd'hu sous les yeux de nos lecteurs, une catégore plus cureuse : celle des n jugeables, comme nous les appelons, en graphologe, c'est-à-dre de ces hommes extraordnares, hors cadres, qu nous déroutent et devant lesquels notre jugement reste mpussant lorsque nous voulons les jauger à la mesure con' mune. A tout homme extraordnare dot correspondre une écrture extraordnare. Voc, pour commencer, les sgnatures de Napoléon 1" à certanes pérodes de son exstence : Madrd 1808 : sgnature extraordnare. njugeable. e conquérant ne met plus que deux lettres. Après la perte de la batalle de epzg (1813) : de plus en plus mpossble. S- 1»J gnature qu lasse prévor de terrbles rebondssements. Fontanebleau (abdcaton) : l y a un harpon féroce! e harpon en graphologe sgnfe quelqu'un qu s'accroche! Et Napoléon allat le montrer bentôt! Enfn Sante-Hélène : c la sgnature redevent un peu lsble. e rêve est fn le solel d'austerltz est éclpsé la réalté, la dure réalté se trouve là, devant lu : prsonner! 'homme extraordnare, théâtral, fat place à l'homme reconnassant, lu auss la vanté des choses de la terre. l devent sncère, se reconnaît, d'où lsblté de l'écrture, sgne de sncérté! Pourtant la sgnature reste énergque, d'où concluons que dans son for ntéreur, cet homme se voyat fur une deuxème fos! os lecteurs ou lectrces qu désreront une consultaton partculère sur une écrture détermnée voudront ben jondre à leur demande la somme de dx francs. (En cas d'envo par mandat, nscrre oblgatorement sur le mandat, le nom de Dmanche-llustré.) Nous leur recommandons de nous adresser de préférence une lettre ou fragment de lettre (dx lgnes au mons) écrt sans applcaton et portant autant que possble, une sgnature. Dons la sgnature, en effet, on est complètement «so». On aura ntérêt à ndquer le sexe et l'âge du sgnatare. es documents communqués seront toujours retournés avec la réponse pour laquelle nous demandons qunze jours de déla. N se rasas s rasa G. 9 JANVER 1938 VOTRE AVENR EN DÉPEND Club «Sans-Souc» et club «utèce» e. Gérant : DU DNDE OU DNDON? CONVOCATONS BERNARD, Mn NFORMATONS ES CUBS MAURCE ' * BRC-A-BRAC «CCHY» a prson pour dettes D SOUTONS DES DSTRACTONS PUBEES DANS E DERNER NUMERO Mots crosés ttérature réjronalste Colomba Prosper Mérmée ecture au son. Donjon Herse Pontlevs Echauguette Douve Bretesse. (Sx partes d'un château-fort.) Eté s-vous perspcace. 1 Cela offre mons de résstance à l'ar ; 2 Ce mote:r consomme mons qu' une machne électrque ou a vapeur ; 3 e pods du tran peut ans :ètre rédut. Rébus phonque. Char bon ner ame être chas soe. (Charbonner est maître chez so.) Passe-temps Devnette. ls ont C'est dans l'adversté tous deux l'abord dur. qu'on connaît ses ams. (a bordure.)

15 lllmmtl.h 9 JANV1HR tttmnlllhtllltnhhtltlllltlllthhtltufllllllmlllllllhlllflllllllllnfth J HHlHHH^mtttftmt(»tHllH(MWMWUMltmHHm»HtlMHt»mttt»WH )A1ÀNCHË < USTRH C ( MHtBHH \ Sute de la page 5 'ENEVEMENT D'UNE PRNCESSE DE HOHENZOERN X HEPOHTAGE MXÊDT Apprenons à nous connaître C'est la France qu possède... ES PETTES HSTORES DE 'HSTORE SOUT avat prs l'habtude de demander des nouvelles de Ame Thers à son mar en l'appelant la baronne. Thers, dont le péché mgnon état l'orguel, répondt un jour, sur un ton fureux : Quand on est Mme Thers, on est duchesse ou on n'est ren. E MARÉCHA En sk : le champon du monde de descente En football : le melleur garden de but d'europe ous XTV dt un jour au célèbre prélat Massllon qu état un orateur de premer ordre : Mon père, j'a entendu de grands ora- à nos sportfs, nous sommes heureux de tresser des couronnes à ceux d'entre eux l y en a tout de même, quo qu'on dse, et quo qu'on grogne qu nous donnent des sujets de légtme ferté. l serat stupéfant, en vérté, que nous fussons à leur égard plus tèdes que l'étranger, qu ne se fat pas faute de leur rendre hommage. Ans les Allemands et les talens qu ont prs, part aux champonnats du monde de sk de 1937 à damonx, se sont-ls plus à rendre hommage à Emle Allas. Dans une tourmente de nege aggravée de brume sur le haut des cmes, alors qu'avaent leu de nombreux abandons de concurrents qualfés, ce Mégevan de vngt-deux ans, montagnard R EVENANT Usés depus ces Jeux Olympques de Garmsch-Partenkrehen où l s'état classé trosme, la France possède, à l'aube de la campagne d'hver , le champon du monde de descente en sks. e match Fraxce-tale du 5 décembre derner a confrmé la valeur d'un autre enfant de notre pays, modeste et sympathque comme notre champon mégèvan, auss peu «m'as-tu vu * que lu : D orto, enfant de Martgues. u a vngt-hut ans. Comme Allas, l a été porté en tromphe par une foule reconnassante. Ce que fut ce match où la France eut la chance de l'égalté, tout le monde s'en souvent. encore ; l demeure dorénavant concrétsé par la formule: «Onze talens (et quels joueurs de grande classe : teurs dans ma chapelle ; j'en a été fort content ; pour vous, toutes les fos que je vous a entendu, j'a été très mécontent de mo-même. M ft, avant la Révoluton, le portrat de Monseur, le futur ous XV. Pendant les séances de pose, Monseur chantat d'une vox très fausse. Un jour, l demanda à son pentre : Cmoment trouvez-vous que je chante? Comme un prnce, répondt ronquement Mme Vgée-ebrun. UNE PHASE DE A RENCONTRE FRANCE-TAE AU PARC DES PRNCES D ORTO PONGE DANS ES JAMBES DE CAPA de nassance et de cœur, trompha dans l'épreuve de descente dsputée sur le parcours e Praron-les Houehes (3.500 mètres de dstance avec mètres de dénvellaton), en 4' 3" 2/5. «C'état dur» dt de l'épreuve la champonne allemande Chrstel Cranz gagnante de la compétton fémnne. Vanqueur, le 13 févrer, dans les condtons précédemment mentonnées, Emle Allas devat, le 15, se elasser à nouveau premer dans un Slalom hérssé de dffcultés. Ans s'adjugeat-l encore la prmauté dans le combné «slalom-descente». Enfn, le 7 mars, l état à nouveau vanqueur du combné dans l'épreuve nttulée «Areberg-Kandahar ;> qu est consdérée comme la revanche du champonnat du monde. «Emle Allas, proclamèrent ses concurrents étrangers, est ùcontestablement le melleur skeur du moment, l n'y a ren à fare contre la ;>. Grâce à lu et aux progrès qu'l avat réa- Ferrar, Meazza, Pola) et un Franças garden de but, égale match nul». e Franças, ce fut D orto. n a joué dans la même qualté le 31 octobre 1937 dans France-Hollande (3 à 2), le 10 octobre dans France-Susse (2 à 1), deux vctores pour l'équpe de France qu n'y état plus accoutumée. B état à Soehaux lorsque Soehaux remporta' la Coupe de France. l semble que la vctore sot toujours permse à une équpe dont l garde «les bos»... avec quels étonnants réflexes! Sa présence est synonyme de : défense de marquer. «D orto, a-t-on dt de lu aprèa Francetale, fut splendde et le football franças lu dot beaucoup.» a France possède sans doute en lu, en football, le melleur garden de but d'europe. A. 0RBERT. ME VGÉE-EBRUN 8 ma 1793, vngt-hut ancens fermers généraux, dont l'llustre savant avoser, furent gullotnés après un jugement extrêmement sommare. En cours de route, vers réehafaud, les condamnés furent nsultés par la populace. Papllon d'hutersche dt à ses compagnons de charrette, fasant alluson à la parte du jugement qu déclarat confsqués au proft du peuple les bens des condamnés : Ce qu me chagrne, c'est d'avor d'auss déplasants hérters. E SOYONS AU e comte d'ssembourg ne pouvat lasser mpune la cruelle njure fate à sa mason. Son honneur auss ben que sa jalouse lu fasaent un devor d'en poursuvre une vengeance éclatante. Ayant apprs que son nfdèle moté état à Pars, l y envoya un de ses neveux, le comte de Beaumont qu, au nom de l'époux nvoquant le drot des gens en usage même entre prnces ennems, réclama 1 extradton de la fugtve et la punton du ravsseur. e prude ro ous X, qu entendat peu la rallere en matère d'amourette,' très surprs et très mécontent, donna l'ordre d'nstrure contre les coupables. Heureusement pour eux, le cardnal prt leur défense, en s'appuyant sur cet axome poltque <; qu'on ne saurat trop fare de mal à son ennem», Quo qu'l en sot, la stuaton des deux amoureux devenat dffcle à la cour. ls se rendrent donc en Auvergne, où Massauve prt le nom de Mesplet, qu l ne qutta plus. Arrvés par des chemns détournés en Albgeos, ls résolurent de s'y fxer et s'y créèrent un nd à leur convenance. ls y vécurent complètement oublés et dans une quétude parfate pendant deux ou tros ans. Sur ces entrefates, un des valets, avec qu l s'état broullé et qu'l avat ms à la porte voulut se venger et le dénonça au premer présdent de Toulouse, comme espon de l'empereur. Cette dénoncaton donna corps aux soupçons qu planaent sur ces étrangers mystéreux et Mesplet fut mmédatement arrêté. En même temps un rapport état adressé à Mazarn qu venat de succéder à Rcheleu. 'affare prenat décdément une mauvase tournure, et la comtesse comprt qu'elle ne pouvat en sortr qu'en renonçant à son ncognto et en avouant qu elle état. Elle se décda donc à exhber le passeport qu'elle avat obtenu naguère de la cour. En même temps arrvat la réponse de Mazarn. e cardnal déclarat que l'nculpé état un brave gentlhomme coupable seulement d'avor enlevé une prncesse allemande. Ce coup de théâtre mt fn à la détenton de nos deux amoureux. e premer présdent, accompagné de pluseurs consellers, alla lumême à la prson les délvrer avec force excuses, et le valet dénoncateur dont la conscence paraît-l, n'état pas absolument nette, et qu avat dans son passé quelques peccadlles à se reprocher fut envoyé à Toulon, ramer pendant quelques années sur les galères du ro, pour le punr de s être mêlé de ce qu ne le regardat pas. a comtesse ne put résster à l'enve de rester quelque temps à Toulouse, d'y fare admrer sa beauté et d'y parader en prncesse d'empre. Mas cette ve luxueuse acheva rapdement d'épuser les ressources du ménage et l fallut bentôt revenr prendre à la ongagne la ve retrée à laquelle on avat échappé pour un temps. Ce fut bentôt la msère, et Mare-Anne de Hohenzollern rédute, dt-on, à accomplr les plus humbles besognes domestques, fut oblgée parfos à laver elle-même sa vasselle. a comtesse se mt à regretter amèrement sa folle équpée. asse de vor la ve qu'elle menat, lasse de cet homme dont l'amour lu avat fat cette ve, elle asprat d'échapper au joug que la passon ne rendat plus supportable. Parm les personnages qu lu avaent témogné de la benvellance se trouvat l'hôte du palas de a Verbe, le peux et magnfque Gaspard de Dallon du ude, évêque d Alb, qu avat pluseurs fos rendu des servces dscrets à la belle prncesse. C'est à ce gentlhomme qu'elle résolut de se confer et de demander une retrate honorable. Pendant de lonques années, lcvêque d'aîb contnua à affermr sa Madelene repentante dans ses peuses résolutons. l la vstat presque chaque jour, et lorsqu'elle fut devenue veuve, c'est lu qu lu mposa le vole et lu fournt la dot de lvres exgée par la règle des Vstandnes. Elue plus tard abbesse. elle mourut dans son monastère, vers la fn de Quant à Massauve, l se consola, surtout lorsqu'on eut obtenu pour lu le brevet d une compagne de chevau-légers dans le régment de Vardes, où son aventure lu valut le sobrauet de «Monseur le prnce», et la guerre fne, l revnt a la onqaqr.e, où l passa, seul et abandonné, la fn de sa ve. TUES CHANXE. COURANT de quelques événements qu survendront du 8 au 14 janver SOUHATER. 8 janver : sant aurent, sant Sévern, sante Gudule 9 : sant Julen, sant Adren ; 10 : sant Gullaume, sante Justne ; 11 : sant Théodore, sante Hortense ; 12 : sant Alfred, eant Benoît ; 13 : sante Véronque ; 14 : sant Félx, sant Hîare. A NNrvERSARES (de 1838 à 1918). 8 jaja ver : nassance, à Cadx, de l'homme d'etat espagnol Prmo de Rvera; 1915 (jusqu'au 14) combats de Perthes -et de Soéesons. 9 janver : 1871, combats 4c VHersexel (jusqu'au 12), batalle du Mans. 12 janver : 1852, nassance du maréchal Joffre à Rvesaltes. F ETES A gpor D'hver : Mégève, 7-8 janver, Grand Prx du Sk-Club de Pars ; mont Blanc, 11-14, trophée du Mont-Blanc. S. F. Dmanche, Pars-P. T. T., 20 h. 30 : sorée théâtrale avec le concours de la troupe de l'odéon. und, Pars-P. T. T., 20 h. 30 : transmsson de l'opéra. Mard, Rado-uxembourg, 21 heures : depus le Casno de Pars. Féere de Pars, avec Mstnguett. Vendred, Rado-Pars : 20 h. 30, le Passé, de Porto-Rche ; Poste Parsen, 21 h. 45 : A Bord du Venezuela, enquête- polcère île Damant-Berger. Samed, Pars-P. T. T., 20 h. 30, transmsson de l'opéra-comque. T.

16 DMANCHE UST R Ê E REPAS DU PÉCAN es pélcans sont des oseaux partculèrement voraces, dont le bec, au surplus, semble avor été fat pour de plantureux repas... Témon cet hôte du Zoo de ondres, à qu une jeune vsteuse prodgue des possons séchés qu'l happe avec avdté... mas qu'l gardera quelque temps dans la poche stuée sous son bec, avant de les savourer placdement. E PASSÉ DANS E PRÉSENT Cette photographe, prse en Algére, montre une des votures à bord desquelles les dames des harems effectuent chaque jour les promenades ndspensables à leur santé et à la fraîcheur de leur tent. Cependant, d'épas rdeaux les dssmulent aux yeux de tous et l semble que ce tratement sot de ceux où l'ar n'entre que pour une très fable part... MONSTRE DE FANTASE On sat que les Amércans se plasent à corser les dénés en publc d'exhbtons d'anmaux fabuleux, dont de nombreux cureux suvent les évolutons. Voc un de ces ggantesques et fantastques monstres dont chacun a un nom partculer déflant dans une grande artère de New-York, entre deux haes d'amateurs de spectacles pttoresques. MONSTRE VÉRTABE Cet hppopotame, dont le pods se chffre par centanes de klos, est un des plus doux pensonnares du Zoo de Vncennes. Sa slhouette fat songer à quelqu'une de ces «saucsses» d'observaton employées en aéronautque. Et l'expresson à la fos cocasse et étonnée de cette «bestole» un peu encombrante, est pénblement amusante à consdérer...

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E RISQUE cavté souterrane cavté souterrane ntercalare cavte souterrane recto verso:mse en page 1 10/07/13 11:21 Page 2 RISQUE cavté souterrane Le rsque cavté souterrane fat parte des rsques de mouvement

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg ACCORD GENERAL DE COOPERATON entre e Gouvernement du Grand-Duche de, Luxembourg et e Gouvernement de la Republque Democratque Populare Lao 2 Le Gouvernement du Grand-Duche de Luxembourg et e Gouvernement

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Bien débuter avec Illustrator

Bien débuter avec Illustrator CHAPITRE 1 Ben débuter avec Illustrator Illustrator est un logcel de dessn vectorel. Cela sgnfe qu'l permet de créer des llustratons composées avec des objets décrts par des vecteurs. Une telle défnton

Plus en détail

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7 Premère parte Proportonnalté 1 Reconnaître des stuatons de proportonnalté....... 7 2 Trater des stuatons de proportonnalté en utlsant un rapport de lnéarté........................ 8 3 Trater des stuatons

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

- Année Universitaire 2011 -

- Année Universitaire 2011 - DEMANDE D OBTENTION D UNE CHAMBRE EN RESIDENCE UNIVERSITAIRE Photo d dentté à coller c - Année Unverstare 2011 - PREMIERE DEMANDE RENOUVELLEMENT INSCRIPTION UNIVERSITAIRE EN (Précser l année et la dscplne)

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser Accessblté aux md de famlle Objectf: Créer une modalté par agence avec applcaton par CSSS et la publcser But: Mettre fn aux démarches multples des patents et rédure le déla d'accès Prncpes: 1. reconnaître

Plus en détail

écrans de sous-toiture

écrans de sous-toiture écrans de sous-toture Les règles de bonne pratque # défnton Un écran souple de sous-toture est une feulle déroulée sur la charpente, sur un solant thermque ou sur un support contnu ventlé, avant la mse

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Livret pédagogique. 5 e à 3 e. A bientôt à l Airborne Museum!

Livret pédagogique. 5 e à 3 e. A bientôt à l Airborne Museum! Réalse un croqus sute à ta vste. Dessne ce qu t a le plus touché, marqué, ou un objet que tu as partculèrement apprécé : A bentôt à l Arborne Museum! 14, rue Esenhower - 50480 Sante-Mère-Eglse Tél. 02

Plus en détail

Livret pédagogique. 5 e à 3 e. A bientôt à l Airborne Museum!

Livret pédagogique. 5 e à 3 e. A bientôt à l Airborne Museum! Réalse un croqus sute à ta vste. Dessne ce qu t a le plus touché, marqué, ou un objet que tu as partculèrement apprécé : A bentôt à l Arborne Museum! 14, rue Esenhower - 50480 Sante-Mère-Eglse Tél. 02

Plus en détail

i Ce pictogramme vous renvoie à

i Ce pictogramme vous renvoie à Demande de changement de nom d une personne de 18 ans ou plus FO 1218 F C 20140415 Pour le demandeur Lsez les rensegnements généraux et drectves Remplssez Écrvez en caractères toutes les d mprmere, sectons

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

PLANS. Sommaire. Infos pratiques p. 4. MéDIA. p. 6-8. THèQUE. Visite guidée p. 7-9 - 10. Les animations. p. 11. Le fonctionnement p.

PLANS. Sommaire. Infos pratiques p. 4. MéDIA. p. 6-8. THèQUE. Visite guidée p. 7-9 - 10. Les animations. p. 11. Le fonctionnement p. Sommare Infos pratques p. 4 MéDIA PLANS p. 6-8 Le fonctonnement p. 5 THèQUE Vste gudée p. 7-9 - 10 Les anmatons p. 11 Infos pratques Le fonctonnement Espace de culture et de socablté, la médathèque vous

Plus en détail

L Evénement en images

L Evénement en images Rédactrce en chef: Edth Defaux L Evénement en mages P a S s o n DYnamsme EchaNge TransparEnce S o l d a R REspect ProfessIonnalsme EnGagement t é Notre Assemblée Générale s est déroulée le 6 févrer derner

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et hstore autour de Mondoubleau Thème de la cache : NATURE ET CULTURE Départ : Parkng Campng des Prés Barrés à Mondoubleau Dffculté : MOYENNE Dstance

Plus en détail

Guide d'installation rapide

Guide d'installation rapide Gude d'nstallaton rapde Calbrer le capteur avant toute utlsaton La calbraton se fat par un appu sur le bouton ON de la télécommande, porte fermée, après nstallaton du capteur et de l'amant. Bonjour! Merc

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Les spectacles... L acqua è di tuttu - rimini 2012 - C. Ballestracci. L Ecole des petits Robert - Cie Robert et Moi Grand bi - Cie Altitude

Les spectacles... L acqua è di tuttu - rimini 2012 - C. Ballestracci. L Ecole des petits Robert - Cie Robert et Moi Grand bi - Cie Altitude Jardn de spectacles Festval jeune publc Samed 27 et Dmanche 28 jun 2015 2 e édton Entrée lbre Domane natonal de Sant-German-en-Laye Le Musée d Archéologe natonale - Domane natonal de Sant- German-en-Laye

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

B0352463741. CHAMBRE DES DePUTES. Entrée le: ''1,2-74

B0352463741. CHAMBRE DES DePUTES. Entrée le: ''1,2-74 JEU/02/AVR/2009 7:08 de greng W FAX:0035246374 p 00 B035246374 groupe d '. parlementare greng el Monseur Lucen Weler Présdent de la Chambre des Député-e-s CHAMBRE DES DePUTES Entrée le: o 2 livr. 2009

Plus en détail

Préparation INSTALLATION INFORMATION

Préparation INSTALLATION INFORMATION Préparaton 1 Les éléments de sol stratfés Pergo sont lvrés avec les nstructons sous la forme d llustratons. Les textes suvants fournssent des explcatons sur les llustratons et sont dvsés en tros partes

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte POUR LE DEMANDEUR. Secton 1 : Rensegnements sur le demandeur 1. Nom de famlle du demandeur MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certfcat ou de cope d acte 3. Adresse de domcle (numéro, rue) Appartement 2.

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne Installaton & Gude de démarrage WL510 Adaptateur sans fl /Antenne Informaton mportante à propos du WL510 Adresse IP = 192.168.10.20 Nom d utlsateur = wl510 Mot de passe = wl510 QUICK START WL510-01- VR1.1

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

L environnement Windows 10 sur tablette

L environnement Windows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette Wndows 10 - Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Actver/désactver le mode Tablette Contnuum est une nouvelle fonctonnalté

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

Les stages DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME...

Les stages DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME... DÉCOUVRIR L'ÉCOLE DE CYCLISME... L Ecole de Cyclsme du Road Team Val de Moder est une assocaton sportve d accuel pour jeunes compétteurs ayant pour but de fare découvrr et de fare amer le vélo à travers

Plus en détail

-7- Cest le plus petit élément du territoire. Elle figure sur le titre de propriété, identifiée par ':lnnuméro et rattachée à une section cadastrale.

-7- Cest le plus petit élément du territoire. Elle figure sur le titre de propriété, identifiée par ':lnnuméro et rattachée à une section cadastrale. -7- ""C, 7~~,VJ Il convent de dstnguer: LA PARCELLE " j 0 J J / CI Cest le plus pett élément du terrtore Elle fgure sur le ttre de proprété, dentfée par ':lnnuméro et rattachée à une secton cadastrale

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Mes Objectifs. De, par, avec Sandrine le Métayer Lumières de Philippe Férat. spectacle produit par la Cie DORE

Mes Objectifs. De, par, avec Sandrine le Métayer Lumières de Philippe Férat. spectacle produit par la Cie DORE Me Objectf De, par, avec Sandrne le Métayer Lumère de Phlppe Férat pectacle produt par la Ce DORE t j Me objectf numéro prx du Jury aux Gradn du rque (Le Hvernale/ Avgnon) p l e t t a r d, p Sandrne le

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Le Village de l Image

Le Village de l Image Le Vllage de l Image Lste de Prx Place de la Gare 1-1009 Pully Tél. 021 728 93 94 - Fax 021 728 87 02 vllage@paradsecommuncaton.ch www.vllagemage.ch Lund: fermé le matn 13h30-18h15 Mard-vendred: 08h45-12h30

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime.

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime. Je vais vous présenter les ruses de Renart dans le roman de Renart. Renart, notre héros Renart est le personnage principal choisi par l'auteur. Dans chacune de ses histoires, il est dans une mauvaise posture

Plus en détail

/ -:::_,, r I '--~ - Commissaires sur quatorze, il est tres difficile de dire quelle

/ -:::_,, r I '--~ - Commissaires sur quatorze, il est tres difficile de dire quelle .! -Z- ----- /"),A {/\ /)0 ------ / -:::_,, r -- - 1.l-- ( \ / --? ---&---1-o M V L LAN r. " r.-., c...j.o-r..... J v p.(r.. 1[1- - Je remerce le Secretare General pour laccuel qul nous j(tf reserve ce

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

DIMANCHE ILLUSTRE RONSARD ET HELENE... C'EST U FRANGE QUI POSSÈDE.. ETES-VOUS. Le ténor GILBERT DUPREZ... Dans ce numéro:

DIMANCHE ILLUSTRE RONSARD ET HELENE... C'EST U FRANGE QUI POSSÈDE.. ETES-VOUS. Le ténor GILBERT DUPREZ... Dans ce numéro: û DMNCHE USTRE SEZEME NNEE, r N 779 75 Dans ce numéro: e ténor GBERT DUPREZ... CENT. Pas RECETTE DES CONTRBUTONS 30 de JNVER 938 vene llons bon, un concurrent pour le mégot. C'est ben ma vene d'être aveugle

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Mars 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Loi ALUR : quelle incidence pour les diagnostiqueurs?

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Mars 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Loi ALUR : quelle incidence pour les diagnostiqueurs? Ce mos-c on vous parle de Lo ALUR : Quelle ncdence pour les dagnostqueurs? Lo ALUR : quelle ncdence pour les dagnostqueurs? La lo ALUR (Accès au Logement et un Urbansme Rénové) a défntvement été adoptée

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Notice d emploi. HelioCONTROL Régulation solaire

Notice d emploi. HelioCONTROL Régulation solaire Notce d emplo HeloCONTROL Régulaton solare TABLE DES MATIÈRES LIRE ATTENTIVEMENT AVANT UTILISATION 1 Lsez-mo...2 1.1 Benvenue... 2 2 Présentaton de l apparel...2 2.1 Descrpton... 2 3 Documentaton produt...2

Plus en détail

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance.

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance. Moblté des espèces en soluton I_ Les dfférents modes de transport En soluton, les molécules peuvent se déplacer selon tros modes dfférents : onvecton, la matère est déplacée par contrante mécanque (agtaton)

Plus en détail

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique LP 46 Applatons des los de l'optque géométrque à l'apparel photographque Introduton: Nous allons termner les leçons d'optque géométrque en étudant un apparel qu utlse les résultats de e domane de la physque,

Plus en détail

La formation débute en octobre.

La formation débute en octobre. CERTIFICAT UNIVERSITAIRE EN PLANIFICATION PATRIMONIALE Sous la drecton de Xaver BOCQUET, Estate Planner, André CULOT, Consel fscal, Professeur à l EFP, Collaborateur scentfque à l ULg, Chargé d ensegnement

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE. CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 x 709 cm H273/261 cm

NOTICE DE MONTAGE. CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 x 709 cm H273/261 cm CARPORT AVEC COUVERTURE Polycarbonate CA6011 544 709 cm H273/261 cm 1/ Introducton Le carport avec remse que vous avez acheté a été élaboré pour un usage domestque, destné, à l ecluson de toute affectaton

Plus en détail

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS SESSION 2011 Brevet d Études Professionnelles «rénové» FRANÇAIS L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Examen : BEP «rénové» Spécialité : toutes spécialités

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

pour des résultats minceur eff icaces et durables.

pour des résultats minceur eff icaces et durables. Mnceur - Légèreté - ben-être Technologe 100% mans lbres pour des résultats mnceur eff caces et durables. Plus de 10 années d expérence au servce des professonnels de l esthétque. Offrez-leur le corps de

Plus en détail

Paramétrer le diaporama

Paramétrer le diaporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Daporama Daporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Paramétrer le daporama Le daporama est la projecton de la présentaton à l écran. Ouvrez la présentaton à projeter.

Plus en détail

Base de données sur Access

Base de données sur Access Base de données sur Access La Mason Quatre Sasons est un organsme à but non lucratf qu, grâce à la générosté de nombreux collaborateurs, offre à ses membres de tous les âges des actvtés varées. La Drecton

Plus en détail