Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé"

Transcription

1 Résultats fonctionnels après chirurgie filtrante dans le glaucome à angle ouvert à un stade avancé Dr S.Khimoud Dr F.Mazari Dr H.Zemour Dr A.Chachoua Dr I.Derder Pr L.Chachoua

2 INTRODUCTION Le glaucome à angle ouvert primitif ou secondaire est une affection cécitante Nombre de nos patients arrivent à la consultation de glaucome alors que la pathologie a atteint un stade avancé dans les altérations du disque optique et le CV et que la thérapeutique maximum a été prescrite sans succès La chirurgie filtrante restait le dernier recours pour préserver le capital de fibres restantes ainsi que l AV

3 PATIENTS ET METHODES Notre étude porte sur 39 patients opérés de trabéculectomie pour glaucome à angle ouvert primitif ou secondaire dans le service d ophtalmologie du CHU Nefissa Hamoud entre 2004 et yeux de 39 patients ont été opérés de trabéculectomie

4 POPULATION les patients opérés ont été répartis en deux groupes glaucome à angle ouvert primitif : 32 patients G cortisonés G post trauma sidérotique 32 GPAO glaucome à angle ouvert II aire : 07 patients

5 Examen effectué chez les patients Tous les patients ont bénéficié d un examen ophtalmologique comprenant Interrogatoire qui précise: le début du suivi la thérapeutique les ATCD chirurgicaux les ATCD généraux AV Corrigée de loin et de prés Examen L A F qui précise: l état de la cornée Apprécie le R P M L état cristallin

6 T O FO : excavation papillaire Gonioscopie Rétinographie lumière blanche et avec filtre bleu Pachymétrie CV OCT

7 Résultats 47 yeux de 39 patients ont été opérés 04 patients opérés pour glaucome cortisoné des deux yeux 02 patients pour glaucome post-traumatique 01 glaucome sidérotique 32 patients opérés pour glaucome à angle ouvert primitif 28 opérés d un œil et 04 opérés des deux yeux G post trauma 2 1 sidérotique G cortisonés 8 36 GPAO

8 ξ d dispersion pig 3 2 Myopie ξ d exfoliatif 6 25 GPAO. I

9 La totalité de nos patients était sous traitement médical maximum soit trithérapie associant un bétabloquant 1 prostaglandine 1 inhibiteur de l anhydrase carbonique parfois la prescription d un inhibiteur de l anhydrase carbonique par voie orale a été nécessaire pour faire baisser le TO

10 Répartition selon l âge âge Nombre %

11 Selon le sexe Sexe Femme Homme Total Nombre % %

12 Répartition selon le TO avant la chirurgie et sous trithérapie TO mmhg mmhg mmhg mmhg 50 mmhg Nombre % Après chirurgie 36 yeux : TO : mm Hg sans traitement 08 yeux ont nécessité une monothérapie 03 yeux ont nécessité une bithérapie

13 Acuité visuelle C Répartition selon l AV Projections lumineuses -1/10 2/10 4/10 5/10 7/10 8/10-10/10 Nombre % Après chirurgie : une amélioration de l acuité visuelle est notée pour 15 yeux. Une conservation de l acuité visuelle pour 26 yeux. Une baisse de l acuité visuelle pour 06 yeux B A C

14 Avant chirurgie: Répartition selon CV 32 yeux déficit de l ensemble du CV Seuil fovéal bas Scotome arciforme étendu Scotome caeco central Amputation d un hémichamp 10 yeux : déficit avancé de CV parfois un ou deux ilots de vision Courbe de bebie effondrée MD élevée 05 yeux CV impossible à réaliser

15 Après chirurgie 18 yeux ont amélioré leur CV 22 ont gardé CV stationnaire 02 ont accusé une altération du CV

16 Répartition selon l excavation Excavation Nombre %

17 Discussion L âge de la majorité de nos patients se situe entre ans ceci s explique: patients ayant consulté tardivement ou réfractaires au traitement médical maximum La majorité de nos patients ont un TO compris entre 20 et 40 mmhg sous traitement maximum donc la chirurgie s imposait 78% des patients avaient une AV comprise entre 1/10 et 4/10 Tous les yeux opérés avaient un C/D 0.8

18 Dans cette étude la trabéculectomie a permis d obtenir des résultats pressionnels satisfaisants Des résultats fonctionnels acceptables 31% ont amélioré leur AV 55% ont préservé leur AV 42% ont amélioré leur CV 52% ont gardé leur CV

19 Cette amélioration de AV et CV est expliqué par une meilleure vascularisation de la tête de nerf optique lorsque la pression oculaire excessive est réduite permettant un fonctionnement correct des cellules ganglionnaires qui étaient ischémiques mais non anoxiques et une augmentation de la surface fonctionnelle du champ récepteur de chaque cellule ganglionnaire Nous avons des patients âgés dont la qualité de vie est altérée par les contraintes d une trithérapie et dont la baisse de vision est importante La chirurgie filtrante est donc l alternative de choix pour préserver le capital campimétrique et visuel restants et même les améliorer tout en soulageant le patient de la contrainte du collyre

20 Conclusion A la lumière de ces résultats, on préconise qu il faut prendre la décision d opérer ces patients malgré le stade avancé de leur pathologie et les risques de cette chirurgie, avec le consentement éclairé du malade afin de préserver le capital visuel le plus longtemps possible Il est certain que l idéal serait d éviter aux patients d arriver à un stade avancé de leur pathologie grâce à un dépistage précoce, un suivi rigoureux et une indication opératoire au moment adéquat.

21 Patiente G A agée de 56 ans hypertendue traitée suivie depuis 2007 pour GPAO sous trithérapie, non observante au traitement L examen retrouve AV AC 2/10 OD 1/10 OG L examen du segment antérieur est sans particularité au niveau des deux yeux TO OD 32 mmhg OG 34 mmhg FO OD C/D 0.8 OG C/D 0.9

22

23

24 CV OD déficit avancé de l ensemble du CV avec conservation du point de fixation, courbe de Bebie effondrée MD élevée 17.1 CV OG déficit avancé avec scotome arciforme profond menaçant le point de fixation, courbe de Bebie effondrée MD 19.3

25 Après chirurgie : AV AC OD 4/10 OG 2/10 TO sans traitement OD 12 mmhg OG 14 mmhg CV OD nette récupération du CV déficit central s est nettement amandé MD 13.7 le seuil fovéolaire s est amélioré CV OG le scotome arciforme s est nettement rétracté ne menace plus le point de fixation MD 17

26

27 CAS CLINIQUE N 2 H B agé de 67 ans monophtalme OD HTA, coronarien GPAO sous trithérapie OD: AV/AC 2/10 LAF: RPM lent TO 32 mmhg FO : C/D 0.9 CV trés altéré persistance d un îlot central avec un petit îlot temporal Courbe de Bébie effondrée MD 20.5 OG PL negatives glaucome absolu Après chirurgie AV/AC 5/10 TO 10 mmhg sans traitement CV plus au moins conservé

28

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. 3. Connaître

Plus en détail

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO

APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO 1 ère journée de la Société Algérienne du Glaucome Hôtel Sheraton - Club des pins - Alger Jeudi 1 er octobre 2009 APPORT DE L HRT DANS LE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU GPAO J.Aberkane, F.Kada, R.Halkoum, H.Lehtihet,

Plus en détail

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) Iris plateau Apport de l UBM L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) INTRODUCTION (1) L iris plateau a été Chandler décrit il ya 5O ans par C est une anomalie

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique.

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT

LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT LASER SLT LORS DES ECHECS SCLERECTOMIE PROFONDE R.GAROUT - F.KARAOUAT HCA Alger service ophtalmologie HCA Alger INTRODUCTION SPNP ou trabéculectomie ab-externo = chirurgie filtrante non perforante décrite

Plus en détail

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

ITEM 82 GLAUCOME CHRONIQUE A ANGLE OUVERT

ITEM 82 GLAUCOME CHRONIQUE A ANGLE OUVERT ITEM 82 GLAUCOME CHRONIQUE A ANGLE OUVERT Objectifs iecn : Connaître la définition, la physiopathologie, l épidémiologie, les principales étiologies de glaucome Connaître les éléments de surveillance et

Plus en détail

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial

La route et. Dr VIAL. Route 2015 - Dr Vial La route et LA vue Dr VIAL Acuité visuelle Champ visuel Vision nocturne, des couleurs, Résistance à l éblouissement L acuité visuelle et les défauts de vision L acuité visuelle Capacité à voir une image

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

Le traitement du glaucome

Le traitement du glaucome Le traitement du glaucome A.M.U.B. 2014 DUFRANE REBECCA SERVICE D OPHTALMOLOGIE Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence : néant Participation à un «Advisory Board» :

Plus en détail

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin CAS CLINIQUE OPH 1 Une femme de 62 ans vient consulter pour troubles visuels au niveau de l œil droit. La padente raconte avoir déjà eu une baisse

Plus en détail

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE

LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE 1ÈRE JOURNÉE DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DU GLAUCOME Jeudi 1 er Octobre 2009 -- Hôtel SHERATON, ALGER LE GLAUCOME A PRESSION NORMALE M.TIAR, Z.MERAD, J.ABERKANE CHU BAB EL OUED DÉFINITION Forme clinique de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME 1/LE GLAUCOME EN CHIFFRES X Epidémiologie Première cause de cécité absolue en France + 1 Million de

Plus en détail

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris

OCT Spectral Domain et Glaucome. Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris OCT Spectral Domain et Glaucome Pr. Jean-Philippe Nordmann Hôpital des Quinze-Vingts, Paris Principes de l OCT Utilise une lumière laser (840nm) Projetée sur l œil Analyse de la réflexion de cette lumière

Plus en détail

JMV. Affections cécitantes curables

JMV. Affections cécitantes curables JMV Affections cécitantes curables AMBLYOPIE L Amblyopie C est une insuffisance de la vision, parfois congénitale ou acquise dans les premiers mois de la vie. La forme la plus courante unilatérale - résulte

Plus en détail

GLAUCOME CHRONIQUE. Rappels physiopathologiques OBJECTIFS. Item 82

GLAUCOME CHRONIQUE. Rappels physiopathologiques OBJECTIFS. Item 82 Item 82 GLAUCOME CHRONIQUE Anna Francoz, Pr Alain Bron Service d ophtalmologie, CHU de Dijon, France alain.bron@chu-dijon.fr RR OBJECTIFS DIAGNOSTIQUER un glaucome chronique. ARGUMENTER l attitude thérapeutique

Plus en détail

Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à

Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à GLAUCOME CHRONIQUE Définition Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à angle ouvert (le + fréquent)

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

Campagne Nationale d Information et de Dépistage du Glaucome LIVRET D INFORMATION À L ATTENTION DU PUBLIC. Comité de lutte contre le Glaucome

Campagne Nationale d Information et de Dépistage du Glaucome LIVRET D INFORMATION À L ATTENTION DU PUBLIC. Comité de lutte contre le Glaucome Préservez votre vue! Campagne Nationale d Information et de Dépistage du Glaucome Comité de lutte contre le Glaucome Avec le soutien des Laboratoires En association avec la LIVRET D INFORMATION À L ATTENTION

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

Campagne Nationale de Dépistage du Glaucome. Preservez votre vue! Édité par le Comité de Lutte contre le Glaucome avec le concours des laboratoires

Campagne Nationale de Dépistage du Glaucome. Preservez votre vue! Édité par le Comité de Lutte contre le Glaucome avec le concours des laboratoires Preservez votre vue! Édité par le Comité de Lutte contre le Glaucome avec le concours des laboratoires Sommaire Glaucome : Une menace pour la vision p.3 Le fonctionnement de l œil p.4 Les différentes formes

Plus en détail

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction.

La CPTS au laser Diode présente plusieurs avantages comparé aux autres techniques de cyclodestruction. Le cycloaffaiblissement par photocoagulation transsclérale au laser diode (CPTS) est l une des principales ressources dont on dispose pour le traitement des formes rebelles de glaucome La CPTS au laser

Plus en détail

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT

SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT SYNDROME PEX ET GLAUCOME PLACE DU LASER SLT F. Karaouat- R. Garout SERVICE D OPHTALMOLOGIE / HCA INTRODUCTION Sd PEX ou PEC :1917 / LINDBERG Etiopathogenie exacte inconnue Sd PEX: affection de la matrice

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

INTRODUCTION. Champ visuel normal Champ visuel déjà altéré en périphérie

INTRODUCTION. Champ visuel normal Champ visuel déjà altéré en périphérie INTRODUCTION Le glaucome est une maladie de l'oeil qui entraîne une atteinte irréversible du nerf optique et une perte progressive du champ visuel. Il est lié le plus souvent à une élévation de la pression

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

L orthoptiste et le patient diabétique

L orthoptiste et le patient diabétique L orthoptiste et le patient diabétique Céline FIZAINE Complications oculaires du diabète: La Rétinopathie Diabétique (RD) La rétine est un tissu nerveux, constituée de deux zones : la macula qui permet

Plus en détail

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

CORRECTION BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L

CORRECTION BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L CORRECTION BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L 1 REPRÉSENTATION VISUELLE DU MONDE (20 POINTS) LES INCROYABLES AVANCÉES DE L OPHTALMOLOGIE. Il y a cinquante ans, personne

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS 2013 1 Cas clinique : Item 127, 212, 304 Scénario : UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Vous êtes praticien hospitalier ophtalmologiste dans un

Plus en détail

Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques

Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques Pas d intérêt financier La Chirurgie Réfractive R dans le Traitement des Amblyopies Strabiques et Nystagmiques Dr L. LESUEUR**, Dr S Moalic*, Pr JL Arné*, B Gambino-Gagean Gagean*, C Duval** Hyères** -

Plus en détail

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Implication financière Actionnaire de la Clinique d ophtalmologie

Plus en détail

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011)

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011) LES PATHOLOGIES (Document mis à jour le 26 septembre 2011) Page 1 sur 3 Table des matières Les pathologies... 3 Agnosie visuelle :... 3 Albinisme :... 3 Aniridie :... 3 Astigmatisme :... 3 Atrophie optique

Plus en détail

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Phénomène moteur...4 II Phénomène sensoriel...4 III Dépistage du

Plus en détail

SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen ( Farid Achache

SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen ( Farid Achache SOMMAIRE Préface Avant-propos I Sciences de base Anatomie et physiopathologie Chapitre 1. Anatomie de l angle iridocornéen (Farid Achache) Embryologie Description Rapports de l angle iridocornéen Abord

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE Commercialisé au Canada par LA TECHNOLOGIE La technologie a toujours joué un rôle important

Plus en détail

CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL PLATE FORME L.B.V. 18 MARS 2012 DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR

CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL PLATE FORME L.B.V. 18 MARS 2012 DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR CONGRES PRESBYTIE STRASBOURG SOFITEL 18 MARS 2012 PLATE FORME L.B.V. DR S. DERHY WWW.OCULAIRE.FR Comprenant : La station de mesures CRS Master ZEISS Le logiciel L.B.V. ZEISS Le laser Excimer Mel 80 Le

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale. DEFINITION DES PATHOLOGIES ET DES INTERVENTIONS [OPHTALMOLOGIE]. Présentation de l'ophtalmologie : L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

Plus en détail

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie.

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie. L implant multifocal diffractif intra-cornéen Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie Janvier 2013 Dr. Gilbert Cohen Jean-Christophe Robert 06 17 45 28 99 06 15 65 23

Plus en détail

Le glaucome maculaire

Le glaucome maculaire La 5 eme journée de la Société Algérienne du Glaucome Hôtel ELDJAZAIR Alger le 9 nov 2013 Le glaucome maculaire KADA. F, ABDERRAHMANI. S, CHEMAMI. M, TERAHI.M, MERAD. Z, TIAR.M Introduction(1) - Les atteintes

Plus en détail

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION Pr GAROUT Pr KARAOUAT Voie d administration des corticoïdes Collyres Injection s/conjonctivale Injection peribulbaire IVT Voie systémique LE

Plus en détail

Énoncés ophtalmologie

Énoncés ophtalmologie Énoncés ophtalmologie Item 44 9 Item 44 SUIVI D UN NOURRISSON 1. Quelles sont les acquisitions visuelles normales d un enfant de 3 mois? a. réflexe de fixation b. réflexe de convergence c. réflexe de poursuite

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

DÉCOL O L L E L MENT T D E R ÉTI T N I E

DÉCOL O L L E L MENT T D E R ÉTI T N I E DÉCOLLEMENT DE RÉTINE S. POMMIER Ref: Pr Philippe Gain DÉFINITION urgence ophtalmologique relative opéré généralement dans les 24 à 48 heures relativement rare (un ophtalmologiste en cabinet en voit 1

Plus en détail

H. BRESSON-DUMONT A. LE C ALLONNEC G.PEIGNÉ P. Y. SANTIAGO X. ZANLONGHI

H. BRESSON-DUMONT A. LE C ALLONNEC G.PEIGNÉ P. Y. SANTIAGO X. ZANLONGHI H. BRESSON-DUMONT A. LE C ALLONNEC G.PEIGNÉ P. Y. SANTIAGO X. ZANLONGHI UNE COLLECTION MÉDECINE GLAUCOME Des cas cliniques pour y voir plus clair 1 2 GLAUCOME Des cas cliniques pour y voir plus clair Hélène

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M TROUBLES DE LA REFRACTION Dr.BENLARIBI.M Introduction - Définition La réfraction oculaire : _ l ensemble des déviations que subit un rayon lumineux lors de sa traversée du système dioptrique oculaire,

Plus en détail

LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT

LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT LES DEFICIENCES VISUELLES CHEZ L ENFANT INTRODUCTION : La déficience précoce de la fonction visuelle peut interférer avec le développement de l enfant et retenir sur l ensemble de ses compétences, qu elles

Plus en détail

Item 125 : Oeil et sclérose en plaques

Item 125 : Oeil et sclérose en plaques Item 125 : Oeil et sclérose en plaques Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Généralités... 1 2 Signes oculaires...2 ENC : OBJECTIFS Décrire les manifestations

Plus en détail

Face au glaucome, deuxième cause de cécité dans le monde, il existe différents traitements choisis en fonction de votre situation médicale propre.

Face au glaucome, deuxième cause de cécité dans le monde, il existe différents traitements choisis en fonction de votre situation médicale propre. Je connais les traitements du glaucome Face au glaucome, deuxième cause de cécité dans le monde, il existe différents traitements choisis en fonction de votre situation médicale propre. Quels types de

Plus en détail

Guide pour les Glaucomes II ème Edition

Guide pour les Glaucomes II ème Edition Guide pour les Glaucomes II ème Edition ISBN: 88-87434-33-6 Editrice DOGMA S.r.l. Via Cadorna Pal. 3B 17100 Savona - Italy Imprimé en Février 2004 Copyright European Glaucoma Society - 2003 Il est interdit

Plus en détail

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES Dr C.MALRIEU-ELIAOU ELIAOU C.H.U. DE MONTPELLIER FORMATION BEZIERS AVRIL 2006 L ŒIL DU PREMATURE Inspection: gros yeux /face avec des orbites petites et aplaties. Cornée

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique Juin 2012 QUELS SIGNES FONCTIONNELS DOIVENT FAIRE ÉVOQUER UNE DMLA? La baisse d acuité

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

Changements dans la définition de la cécité

Changements dans la définition de la cécité INTRODUCTION Changements dans la définition de la cécité Les différentes catégories de déficiences visuelles utilisées aujourd hui dans le monde sont basées sur la 10 ème Révision 1 ère et 2 ème éditions.

Plus en détail

Bureau de la SMG. Président Pr.Khalid ZAGHLOUL. 1 er Vice Président Pr. Karim REDA. Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI

Bureau de la SMG. Président Pr.Khalid ZAGHLOUL. 1 er Vice Président Pr. Karim REDA. Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI Bureau de la SMG Président Pr.Khalid ZAGHLOUL 1 er Vice Président Pr. Karim REDA Secrétaire Général Dr.SM EZZOUHAIRI 2 ème Vice Président Pr. Hicham TAHRI Trésorier Pr.Mohammed BENHARBIT Secrétaire Général

Plus en détail

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours Sciences Physiques 1ES S. Zayyani Fiche de Cours Unité : Représentation visuelle Chapitre: Chapitre 1 L œil Voir un objet Pour que l on puisse «voir un objet», il faut certaines conditions. Il faut surtout

Plus en détail

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger

Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert. Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger Le laser SLT dans le traitement du glaucome chronique à angle ouvert Bitout. L,Hartani.D Service d ophtalmologie CHU Mustapha, Alger INTRODUCTION La SLT fait actuellement partie intégrante de l arsenal

Plus en détail

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger

Le glaucome du myope. O. Ouhadj. C.H.U. Béni-Messous Alger Le glaucome du myope O. Ouhadj C.H.U. Béni-Messous Alger Introduction Rapports complexes entre myopie et glaucome Myopie faible et moyenne : pas de pb Myopie forte : 6 8 dioptries LA 26 mm Myopie forte

Plus en détail

Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel?

Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel? Suivi du glaucome : OCT ou champ visuel? Pr Florent APTEL Clinique Ophtalmologique Universitaire de Grenoble et Université Joseph Fourier 2015 Cas n 1: Homme, 42 ans, caucasien, Hypertonie oculaire OD

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

L oeil. Chapitre 2 : I. Description de l œil. II. L œil réduit

L oeil. Chapitre 2 : I. Description de l œil. II. L œil réduit Chapitre 2 : L oeil I. Description de l œil L œil est un système optique compliqué. Il comporte des milieux transparents qui permettent le passage de la lumière : la cornée transparente, l humeur aqueuse,

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle Pr Ridings E. Granget CHU Timone Glaucome chronique GLAUCOME Le terme de glaucome représente un ensemble d affections oculaires

Plus en détail

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004)

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Pré-requis : Connaissances de base : Anatomie sommaire : les "membranes" de l œil, l'uvée, la vascularisation de l oeil

Plus en détail

SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose

SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose GAFA Physiopathologie Fermeture de l AIC par blocage pupillaire PUIS Fermeture de l AIC par blocage trabéculaire

Plus en détail

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire

Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Le système visuel. Anomalies de la réfraction oculaire. Anomalies de la réfraction oculaire Le système visuel Le système visuel Les récepteurs L organe périphérique Anatomie de l oeil Les bâtonnets: vision en noir et blanc. Les cônes: vision précise, vision diurne et vision des couleurs. Le système

Plus en détail

La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues.

La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues. La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues. YAKOUBI. M MEZIANI. N YAHIA CHERIF. M ZEMMOURI. A BENBAKOUCHE. R CHU BAB EL OUED FACULTE DE MEDECINE

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Avertissement. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie

Avertissement. Anisométropie et aniséïconie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie. L anisométropie www.strabisme.net Avertissement On distingue classiquement deux types d anisométropie Anisométropie et aniséïconie Alain Péchereau es anisométropies axiles es anisométropies de puissance Du fait de la

Plus en détail

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE L ŒIL PAR SCANOGRAPHIE A COHERENCE OPTIQUE Classement CCAM : 02.01.03 code : BZQK001 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Déficience visuelle. Claude Garrandes. Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire

Déficience visuelle. Claude Garrandes. Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire Déficience visuelle Claude Garrandes Jeudi 9 janvier 2014, Formation des Auxiliaires de Vie Scolaire «Les lunettes n ont pas changé grandchose à ma vie : je collais toujours mes livres contre mon nez,

Plus en détail

Ch.I. L œil et la vision

Ch.I. L œil et la vision SAVOIR FAIRE SAVOIR Classes de 1 ère L et ES Thème 1 : Représentation visuelle Ch.I. L œil et la vision Grille d auto-évaluation des compétences Acquis En cours Non acquis S 1 : Connaître les conditions

Plus en détail

TROUBLES VISUELS DE L ENFANT

TROUBLES VISUELS DE L ENFANT TROUBLES VISUELS DE L ENFANT EPIDEMIOLOGIE 15% (1/7) des enfants de moins de 6 ans ont un problème oculaire : -Dans 75% des cas : problème de lunettes -Dans 25% des cas : problème de strabisme ou maladies

Plus en détail

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 Chirurgie Réfractive Correction de: Myopie Hypermétropie Astigmatisme Historique J. Barraquer : le kératomleusis années 50 en Colombie Historique

Plus en détail

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Vascularisation - Physiopathogénie...3 2.

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

entilles e contact Introduction

entilles e contact Introduction entilles e contact Introduction Les lentilles de contact ne sont plus ce qu elles étaient. Les lentilles de contact furent inventées en 1888 par le docteur Adolf Eugen Fick. Cet ophtalmologue exerçant

Plus en détail

Glaucome. contrôler ma vue. je fais. pratiq santé. 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104

Glaucome. contrôler ma vue. je fais. pratiq santé. 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104 Glaucome ENVI-2012-10-311 - HCP Groupe ʻʻ je fais contrôler ma vue ʻʻ pratiq santé 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104 Je m informe : le glaucome, une

Plus en détail

Hypertension intracrânienne idiopathique: à propos de 3 cas B. IBAÑEZ, C. BILLON-GRAND, A. DAVID, E. PEARSON

Hypertension intracrânienne idiopathique: à propos de 3 cas B. IBAÑEZ, C. BILLON-GRAND, A. DAVID, E. PEARSON Hypertension intracrânienne idiopathique: à propos de 3 cas B. IBAÑEZ, C. BILLON-GRAND, A. DAVID, E. PEARSON F. CATTIN, J.F. BONNEVILLE Service de Neuroradiologie. CHU Besançon. France INTRODUCTION Synonymes:

Plus en détail

RETROUVER LA PAIRE DE LUNETTES DE MR TRUC

RETROUVER LA PAIRE DE LUNETTES DE MR TRUC RETROUVER LA PAIRE DE LUNETTES DE MR TRUC Niveau Références B.O. Partie 4 ème C. La lumière : couleurs, images, vitesse LENTILLES, FOYERS ET IMAGES Pré requis Connaissances : Il existe deux types de lentilles,

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

La puissance pour votre cabinet.

La puissance pour votre cabinet. La puissance pour votre cabinet. IOL Nouveau Nouveau Tracking Puissance Cornéenne Cornee/Segment Anterieur evaluation non-contact du Segment Anterieur Puissance Cornéenne L option Cornea Power permet d

Plus en détail

SOMMAIRE À QUOI SERT LE GUIDE? LE CENTRE DU GLAUCOME L OEIL ET SA FONCTION : LA VISION COMMENT FONCTIONNE L ŒIL? QU EST CE QUE LE GLAUCOME?

SOMMAIRE À QUOI SERT LE GUIDE? LE CENTRE DU GLAUCOME L OEIL ET SA FONCTION : LA VISION COMMENT FONCTIONNE L ŒIL? QU EST CE QUE LE GLAUCOME? SOMMAIRE À QUOI SERT LE GUIDE? LE CENTRE DU GLAUCOME L OEIL ET SA FONCTION : LA VISION COMMENT FONCTIONNE L ŒIL? QU EST CE QUE LE GLAUCOME? COMMENT DIAGNOSTIQUER UN GLAUCOME? LES EXPLORATIONS DANS LE GLAUCOME

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention :

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention : Chez LASIK MD, nous croyons qu il est primordial que chaque patient détienne l information nécessaire à portée de la main afin de prendre une décision réfléchie et informée concernant une chirurgie. Le

Plus en détail

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence plusieurs anomalies dont une trop forte pression dans les

Plus en détail

Dr Marguerite de MEDEIROS QUENUM SEMEIOLOGIE DE LA RETINE

Dr Marguerite de MEDEIROS QUENUM SEMEIOLOGIE DE LA RETINE Dr Marguerite de MEDEIROS QUENUM SEMEIOLOGIE DE LA RETINE I - INTRODUCTION Définition Membrane neuro-sensorielle formée de plusieurs couches. Responsable influx nerveux I - INTRODUCTION Intérêts Fenêtre

Plus en détail

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES

PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES PREMATURITE ET PROBLEMES OCULAIRES Dr C.MALRIEU-ELIAOU ELIAOU C.H.U. DE MONTPELLIER FORMATION BEZIERS AVRIL 2006 L ŒIL DU PREMATURE Inspection: gros yeux /face avec des orbites petites et aplaties>>>aspect

Plus en détail

Revue de la littérature du 29/10/14

Revue de la littérature du 29/10/14 Revue de la littérature du 29/10/14 AJO / BJO septembre 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Méthodes Objectif : Etude multimodale de la choroïde

Plus en détail