L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/ :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE"

Transcription

1 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était invitée de l économie d Emmanuel Kessler le 12 décembre 2014 sur LCI. Ref. Doc. : A : Service de presse / FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Mot-Clé : FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LCI L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/ :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE Avec nous sur ce plateau, Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE, qui regroupe l ensemble des établissements bancaires de notre pays. Bonsoir. Bonsoir Emmanuel KESSLER. Alors on l a vu, nous sommes dans une période de nervosité, d incertitude sur les marchés, sur l avenir de l économie et pourtant, il semblerait, quand on regarde ce que disent les établissements bancaires, que nous n ayons pas de problème de distribution du crédit en France. Le crédit continue de progresser? Où en est votre relevé de l évolution des crédits? Alors les crédits évoluent très positivement en France puisqu on a un taux d augmentation des encours de crédit qui est de 2,5%, 2,6% pour les entreprises, ce qui est vraiment la priorité numéro un des banques françaises aujourd hui : financer l économie, financer les entreprises. Et donc c est des taux qui sont très bons. Evidemment on pourrait toujours espérer plus mais compte tenu de la situation, on voit que c est très audessus du taux de croissance par exemple et c est aussi des taux qui se comparent très favorablement à ce qu on observe ailleurs en Europe puisque globalement le crédit est en contraction dans la zone euro, à moins 1,8%, et même en Allemagne qui est un pays dont l économie va très fort en ce moment, + 1,3%. Donc le moteur du crédit fonctionne très bien en France. C est un bon moment pour investir!

2 2/5 Et pourtant l INSEE nous dit que la croissance reste en panne et qu à l intérieur de la croissance, l investissement, notamment l investissement des entreprises, ne bouge pas, voire recule. Alors on a une demande clairement qui n est pas très importante, c'est-à-dire que l accès au crédit est très favorable aujourd hui ; juste pour vous donner un chiffre, 90% des demandes de crédit d investissement, donc on est au cœur vraiment du moteur de la croissance, 90% des demandes de crédit d investissement des PME sont acceptées aujourd hui dans les banques françaises. Il n y a pas de frilosité ou de refus ou de dossiers qui passent plus difficilement? Il y a surtout une demande qui est assez faible. Il y a seulement 20% des entreprises qui ont demandé un crédit d investissement, 20% des PME C est ça on manque de projet mais une fois qu on a un projet, on arrive à le financer! Oui et on le finance dans de très bonnes conditions, donc les taux sont bas ; l accès est très ouvert. Donc je crois que le message qu on peut vraiment passer, c est que c est un bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet. Et là-dessus, la France est plutôt en meilleure situation que d autres pays, ce qui explique que les banques françaises ne se précipitent pas au guichet de la BCE, on a vu que son offre de crédit hier encore n a pas été vraiment un franc succès et pour les banques françaises, il n y a pas d enthousiasme à y aller. Alors les banques françaises y sont allées, elles y sont allées mais en fonction de leurs besoins. C est vrai qu on a peut-être moins de problèmes de financement à la fois du côté des banques et du côté du financement de l économie dans un pays comme la France que dans d autres pays de la zone euro où on observe une forte contraction du crédit. Par exemple en Espagne, le crédit s est contracté de 10% et dans la zone euro globalement, moins 1,8%. Donc nous, on est en positif. Marie-Anne BARBAT-LAYANI, on parlait des entreprises, il faut aussi parler des particuliers avec notamment pour le crédit immobilier, des taux qui n ont jamais été aussi bas on tourne autour de 2,5% sur quinzevingt ans parfois au point que certains se demandent si on n a pas

3 3/5 atteint un plancher, si là vraiment on n est pas au plus bas et s il ne faut pas s attendre d ailleurs d ici six mois à ce que ça remonte. Alors écoutez, moi je ne fais pas de prédictions. Tout ce que je peux dire, c est que c est vrai qu aujourd hui les taux sont particulièrement attractifs ; donc là aussi c est vrai pour les entreprises, c est vrai pour les particuliers, c est vraiment le moment d investir et d avoir des projets ; le taux moyen, c est 2,38% sur le crédit immobilier, donc c est effectivement très bas ; c est un vrai soutien qui existe aujourd hui sur le marché immobilier en France. Mais est-ce que les banques ne sont pas allées trop loin? Le message de la BANQUE DE FRANCE serait de dire : attention parce que vous vous livrez à une concurrence pour capter de la clientèle mais vous vous mettez peut-être en risque pour plus tard. Est-ce que vous êtes d accord qu il faut que les banques fassent aussi attention dans une espèce de dumping sur les taux? Alors deux choses : d abord, les banques françaises sont solides. On vient de passer un exercice extrêmement approfondi de revue des bilans bancaires et de stress-tests, c'est-à-dire une sorte de test d effort, qui ont confirmé avec un regard extérieur qui est celui de la Banque centrale européenne, la grande solidité des banques françaises. Donc les banques françaises sont solides. Ensuite sur les taux de crédit, écoutez, tant mieux pour le client et ça prouve qu on est un secteur très concurrentiel, il y a beaucoup de concurrence entre les banques, c est au bénéfice du client. Mais il n y a pas des excès dans cette concurrence qui mettent en risque à long terme, quand il y aura une remontée des taux, les banques, non, vous ne croyez pas? C est justement un des éléments qui a été regardé dans le cadre des stress-tests, donc on est capable de résister, je vous rassure. UFC Que choisir est monté au créneau cette semaine pour déplorer le manque de mobilité bancaire. Vous faisiez des comparaisons européennes. Il y a 2% des gens qui changent de banque chaque année, c est 10% en Europe. Ils disent qu il faudrait que dans cette fameuse loi MACRON, il y ait des mesures pour pousser un peu le mouvement ; estce que vous êtes prête à ce qu il y ait des mesures dans le projet de loi MACRON sur ce thème-là? Alors d abord les Français sont assez attachés à leur banque. On fait chaque année un sondage et il y a 77% des Français qui ont une

4 4/5 image positive de leur banque. Donc là une des premières pour lesquelles ils ne changent pas de banque Ils n ont pas forcément une image positive des banques en général mais ils ont une image positive de leur banque! Alors ils ont une image positive des banques en général, je m inscris totalement en faux 64% des Français, ça a même beaucoup remonté l année dernière donc on est en train de remonter en image après la crise financière, c est très positif. Et quant à la mobilité, il y a un service d aide à la mobilité bancaire qui existe depuis 2009 en France. Donc les gens qui veulent changer de banque, peuvent le faire gratuitement, avec ce service d aide à la mobilité, qui a d ailleurs déjà été inscrit dans la loi. Donc il n y a pas besoin de loi nouvelle, c était dans la loi de mars 2014, la loi HAMON en fait. Alors normalement les négociations dans la branche bancaire, vous savez, dans le cadre du pacte de responsabilité, doivent se tenir pour la prochaine le 19 décembre. Est-ce qu elle aura bien lieu le 19 décembre, après que les banques ont semblé vouloir faire une forme de chantage puisqu on leur a donné des surtaxes supplémentaires, elles ont dit : on va suspendre les discussions. Est-ce que ces négociations vont bien avoir lieu? Oui, ces négociations ont lieu, elles sont engagées Le 19? Le 19 Elles ont été engagées depuis plusieurs mois Il n y a plus de suspension Il n y a pas de suspension. Il y a eu un report de la réunion ; donc elle était prévue le 26, il y a eu une réunion le 26 d ailleurs sur d autres sujets avec les organisations syndicales puisque le dialogue social est très vivant dans la branche, il y a plein de sujets et sur le pacte de responsabilité lui-même, ça a été reporté au 19 parce qu effectivement, on a eu un certain nombre de très mauvaises nouvelles sur les charges qui pèseront sur le secteur bancaire et qu on était conduit à revoir nos évaluations de la situation du secteur pour pouvoir conduire poursuivre les discussions. Est-ce que vous jouerez le jeu des embauches en contrepartie c était un peu l idée de ce fameux CICE dont les banques bénéficient

5 5/5 aussi, même si elles ont plus de revenus supérieurs à 2,5 SMIC que d autres secteurs comme la grande distribution. Nous jouons le jeu, nous travaillons avec les organisations syndicales notamment sur les embauches et donc oui, nous jouons le jeu. Il faut savoir quand même, je tiens à le dire, que pour le secteur bancaire, sur la période du pacte de responsabilité, les augmentations de charges sont très supérieures aux allégements de charges dont nous allons bénéficier. Et alors en ce qui concerne les embauches, je crois qu il y a eu en 2013, embauches je ne sais pas quels sont les chiffres de 2014 pour les années à venir, on va vers plus d embauches? Pour les années à venir, on va continuer à embaucher, on est vraiment en France un des secteurs qui embauche, qui embauche en plus dans de bonnes conditions ; on embauche beaucoup de jeunes bien sûr Et vous pensez que le chiffre va être dépassé? Je ne pense pas que ce chiffre sera dépassé, je pense que le contexte est plus dur aujourd hui ; donc on travaille aux propositions qu on va pouvoir faire en la matière mais ce chiffre ne pourra pas être dépassé. Parce qu il y a aussi des suppressions d agences Parce qu il y a beaucoup de choses qui évoluent. D abord effectivement on a un secteur qui subit beaucoup de prélèvements, à la fois au niveau national mais aussi pour constituer le Fonds européen de résolution on pourra en parler si vous le souhaitez mais il y a aussi l évolution du digital qui modifie fondamentalement la relation entre les banques et leurs clients ; et puis c est vrai que compte tenu de la situation économique, on observe que la banque de détail en France ne marche pas très très fort en ce moment. Mais les banques continueront d embaucher, c est le message Les banques continueront d embaucher. C est le message que vous nous donnez ce soir. Merci beaucoup Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE. 20 :26 :43 FIN<

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme»

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Europe 1 Jean-Pierre Elkabbach 16 janvier 2014 Jean-Pierre Elkabbach : Bonjour Christian

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 12-16 janvier 2012 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 403 dirigeants d entreprise,

Plus en détail

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS

ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS ENQUETE AFDCC 2014 SUR LES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES RESULTATS DE LA 12 EME EDITION L Association Française des Credit Managers et Conseils présente la 12 ème édition de son enquête annuelle.

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

Baromètre sur le financement et

Baromètre sur le financement et pour Baromètre sur le financement et - Vague 17 - Contacts : Flore- Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402

Plus en détail

I. Conjoncture économique et situation de l industrie

I. Conjoncture économique et situation de l industrie I. Conjoncture économique et situation de l industrie 1. Economie : inquiétant retard français dans une économie mondiale toujours fragile Conjoncture mondiale : funambulisme monétaire et géopolitique

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 22 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Les banques accompagnent-elles

Les banques accompagnent-elles parlons CLAIR Les banques accompagnent-elles les TPE / PME? parlons CLAIR Des questions se posent, des réponses s imposent. Parlons clair est une collection de livrets destinés à donner des explications

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 21 - Contact : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion & Stratégie d Entreprise flore-aline.colmet.daage@ifop.com

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement

Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement Gabriel Colletis Jean-Philippe Robé Robert Salais Athènes 2 Juin2015 Plan Quelques remarques

Plus en détail

Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques. Ronan Mahieu

Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques. Ronan Mahieu Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques Ronan Mahieu Contexte Mise en place d une procédure de déficits excessifs lors de la création de la zone euro Déficits publics < 3% du

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 19 - Contacts : Flore-Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier Septembre Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Ce que les banques vous disent, et pourquoi il est urgent de les entendre

Ce que les banques vous disent, et pourquoi il est urgent de les entendre Ce que les banques vous disent, et pourquoi il est urgent de les entendre Il n'y a pas d'économie dynamique sans banques fortes. Pour restaurer la compétitivité, il faut être capable d'accompagner les

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 4 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME

RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME Par A. AIT-AIDER. Directeur Régional de la BNA. L Entreprise, la Banque : voilà deux acteurs centraux de l environnement économique dont le destin est

Plus en détail

SIX ARGUMENTS CONTRE L ALLONGEMENT DE LA DUREE DE COTISATION

SIX ARGUMENTS CONTRE L ALLONGEMENT DE LA DUREE DE COTISATION SIX ARGUMENTS CONTRE L ALLONGEMENT DE LA DUREE DE COTISATION La durée de cotisation requise pour avoir une retraite à taux plein est passée de 37,5 ans pour les générations nées avant 1934 à 41,5 ans pour

Plus en détail

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces très nombreuses réformes néolibérales ont fait la preuve en trente ans de leur inefficacité. Et tout se passe pourtant comme s il n y en avait

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Jeudi 20 Novembre 2014.

Jeudi 20 Novembre 2014. www.economie.gouv.fr Paris le 20 novembre 2014 Intervention d Emmanuel MACRON Ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique Audition par Commission d enquête sur l impact sociétal, social, économique

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 18 - Mai 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012 I. Les changements règlementaires 1. Les changements règlementaires concernent non seulement les banques mais aussi l ensemble du système

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Taux variables et accession à la propriété

Taux variables et accession à la propriété 22 mai 2008 Taux variables et accession à la propriété 12 engagements des établissements de crédit Ariane Obolensky Directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF) François Lemasson Président

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

BFM BUSINESS GOOD MORNING BUSINESS Le 16/06/2011 07:47:08 Invité: Olivier KLEIN, Directeur Général Banque Commerciale et Assurances du Groupe BPCE

BFM BUSINESS GOOD MORNING BUSINESS Le 16/06/2011 07:47:08 Invité: Olivier KLEIN, Directeur Général Banque Commerciale et Assurances du Groupe BPCE BFM BUSINESS GOOD MORNING BUSINESS Le 16/06/2011 07:47:08 Invité: Olivier KLEIN, Directeur Général Banque Commerciale et Assurances du Groupe BPCE Olivier KLEIN qui est avec nous, Directeur Général Banque

Plus en détail

Les artisans et leur banque

Les artisans et leur banque Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les artisans et leur banque Analyse des relations entre les artisans et leur banquier Enquête réalisée en août et septembre 2013 Octobre

Plus en détail

Note de conjoncture Juillet 2015.

Note de conjoncture Juillet 2015. Note de conjoncture Juillet 2015 Alexis contre Mario, le combat de l année Note de conjoncture Juillet 2015. En janvier, Mario Draghi, le président de la banque centrale européenne (BCE), en prenant la

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes

Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le 2 ème trimestre 2013 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 2 ème trimestre 2013 Les données caractéristiques du marché selon le type de marché

Plus en détail

Entretien de Guy Hugnet, Journaliste, Sciences & Avenir (09/12/11, 1h30 d entretien)

Entretien de Guy Hugnet, Journaliste, Sciences & Avenir (09/12/11, 1h30 d entretien) Entretien de Guy Hugnet, Journaliste, Sciences & Avenir (09/12/11, 1h30 d entretien) Comment vous êtes-vous intéressé au sujet des benzodiazépines? Guy Hugnet : Je travaille depuis très longtemps sur les

Plus en détail

Atelier Finance du 2 mai

Atelier Finance du 2 mai Atelier Finance du 2 mai Les GRT du Québec nous disent toujours qu il y une seule question à laquelle les accompagnants ne doivent jamais répondre : «Combien coûte un projet?» avant qu il ne soit finalisé.

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

DEBATS DU DEUXIEME PANEL

DEBATS DU DEUXIEME PANEL DEBATS DU DEUXIEME PANEL Modérateur : Abashi Shamamba L Économiste L APSF réclame un milliard de dirhams à l ex-doti qui ne veut pas les lui payer, pourquoi? D abord, ce n est pas la DRPP qui doit de l

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Paris, le 19 novembre 2012 Note d actualité Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Pascale SCAPECCHI pscapecchi@coe-rexecode.fr Tel : 01 53 89 20 89

Plus en détail

Introduction à la réunion de présentation du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi

Introduction à la réunion de présentation du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Allocution de M. le préfet Introduction à la réunion de présentation du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Vendredi 15 mars 2013, 14 h 30, amphythéâtre du Lycée agricole d

Plus en détail

Les gagnants et les perdants du pouvoir d achat immobilier en France" Conférence de presse Paris, 22 mars 2012!

Les gagnants et les perdants du pouvoir d achat immobilier en France Conférence de presse Paris, 22 mars 2012! Les gagnants et les perdants du pouvoir d achat immobilier en France" Conférence de presse Paris, 22 mars 2012! Deux expertises, deux éclairages" Les taux du crédit immobilier! Les prix de l immobilier!

Plus en détail

Une gestion moderne. Le Médecin du Québec, volume 46, numéro 4, avril 2011

Une gestion moderne. Le Médecin du Québec, volume 46, numéro 4, avril 2011 Photo : SuperStock V 2 OTRE NOUVELLE SECRÉTAIRE vous impressionne. Elle est efficace, rapide, dynamique et autonome. Elle a maîtrisé ses tâches en un temps record. Auparavant, elle était toutefois secrétaire

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

PREMIER BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

PREMIER BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour PREMIER BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME Les PME disent tout sur leur financement et leur état d esprit -Vague 1 - Mars 2009 - Note méthodologique 1ère vague du baromètre

Plus en détail

Syndicates par Fundme

Syndicates par Fundme Syndicates par Fundme Un Syndicate, qu est-ce que c est? C est une communauté d investisseurs privés (Business Angels), qui se réunissent autour du savoirfaire d un investisseur leader. Cette communauté

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10%

Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10% Points clés Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10% Des résultats solides Produit net bancaire : 200 MEur (+1% à périmètre et change

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURELLE 3SCI

ENQUETE CONJONCTURELLE 3SCI Syndicat des Sociétés de Services et des Conseils en Informatique ENQUETE CONJONCTURELLE 3SCI VOTRE SOCIETE 1. Quelle est la taille de votre entreprise? Taille de l'entreprise 0 ou 1 salarié 46 % 0 ou

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

L image des banques auprès des TPE/PME

L image des banques auprès des TPE/PME Shanghai Paris Toronto Buenos Aires www.ifop.com L image des banques auprès des TPE/PME 1002 entreprises ont été interrogées en février 2008 : 377 micro-entreprises (0 à 5 salariés) 261 TPE (6 à 19 salariés)

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

Mais pas la fin des turbulences

Mais pas la fin des turbulences Point conjoncturel d avril d 2009 Le creux de la récession r semble proche Mais pas la fin des turbulences Conférence de presse Wavre, le 22 avril 2009 1 Point conjoncturel avril 2009 Messages-cl clé Wallonie

Plus en détail

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès?

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? D un côté, les intéressés n ont pas toujours bonne presse et de l autre, les employeurs peuvent parfois voir d un œil des plus suspicieux

Plus en détail

OSEO et la transmission / reprise d entreprise. Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

OSEO et la transmission / reprise d entreprise. Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et la transmission / reprise d entreprise Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Financer l innovation et la croissance des entreprises Par

Plus en détail

Résultats du 1 er trimestre 2012

Résultats du 1 er trimestre 2012 Résultats du 1 er trimestre 2012 Bonne performance de l offre 100 % en ligne Poursuite de la conquête bancaire en France 17 000 nouveaux comptes courants 13 400 nouveaux comptes d épargne bancaire Forte

Plus en détail

Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 3 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Les marchés du neuf et de l ancien au 3 ème trimestre 2014 Les données caractéristiques selon le type de marché Au 3 ème

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Compte rendu de la réunion. de la Sous-Commission Restauration du 31 octobre 2013

Compte rendu de la réunion. de la Sous-Commission Restauration du 31 octobre 2013 COMITÉ D ÉTABLISSEMENT DES CHEMINOTS DE LA RÉGION LORRAINE 5 rue Victor Jacob 57000 METZ Tél. : 03 87 50 66 18 / 77 29 14 2 rue du Lavoir St Jean 54000 NANCY Tél. : 03 83 90 89 90 / 73 00 15 Compte rendu

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire

Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire Fonds Social Européen Gestion des âges "Du dire au faire" Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire Panels 1374 sur trois banques en France (banques A, B et C) et une banque en Europe (la D) (1).

Plus en détail

Temoignages. Laurent et Steph

Temoignages. Laurent et Steph Laurent et Steph Nous tenons tout particulièrement a remercier la société excel-taux qui par son professionnalisme a su trouver la solution au refinancement du prêt de notre résidence principale Nous avons

Plus en détail

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque JUIN 2015 N 30 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque Ce mini-guide vous est offert par

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT 2 ème semestre 2013

ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT 2 ème semestre 2013 ENQUETE CONJONCTURELLE CINOV-IT 2 ème semestre 2013 En partenariat avec IT-PARTNERS VOTRE SOCIETE 1. Quelle est la taille de votre entreprise? 0 ou 1 salarié 54 %

Plus en détail

Médiation du crédit aux entreprises

Médiation du crédit aux entreprises Médiation du crédit aux entreprises Gérard Rameix, Médiateur du crédit > Commission système financier et financement de l économie 7 novembre 2011 Sommaire 1. La Médiation du crédit au service des entreprises

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME -Vague 8 - Le 20 janvier 2011 0 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise,

Plus en détail

L IMPACT DE BÂLE III SUR LES PRÊTS AUX PME : L HEURE DE VÉRITÉ APPROCHE

L IMPACT DE BÂLE III SUR LES PRÊTS AUX PME : L HEURE DE VÉRITÉ APPROCHE L IMPACT DE BÂLE III SUR LES PRÊTS AUX PME : L HEURE DE VÉRITÉ APPROCHE JEAN-FRANÇOIS PONS* BENJAMIN QUATRE** Depuis la publication de la première mouture des accords de Bâle III en décembre 2010, et tout

Plus en détail

PV réunion du 05-08-2015

PV réunion du 05-08-2015 PV réunion du 05-08-2015 Accueil de nouvelles personnes : tour de table et petit rappel de ce qu est TTAC. Suggestion aux nouveaux de consulter le site internet afin d avoir des infos plus complètes. Mise

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

LES CHEFS D ENTREPRISE

LES CHEFS D ENTREPRISE Prud hommes La réforme des prud hommes : pour une justice plus prévisible et plus rapide. Aucun chef d entreprise n aime se séparer d un salarié. Mais c est parfois nécessaire et c est à cette éventualité

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Deutsche Bank Dossier spécial

Deutsche Bank Dossier spécial Deutsche Bank Dossier spécial Tout ce que vous devez savoir sur la réforme du livret d épargne Sommaire La réforme des comptes d épargne réglementés en 9 points Introduction...3 1. Plus de conditions pour

Plus en détail

Les démons de Deming

Les démons de Deming Les démons de Deming Le gourou du management pense que les entreprises américaines démotivent complètement leur personnel The Wall Street Journal, 1er juin 1990 Si vous demandez à W. Edwards Deming ce

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 MAXIME SWITEK L interview politique, Jean-Pierre ELKABBACH vous recevez ce matin Christian NOYER, le gouverneur de

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014 L Tableau de bord mensuel Juin 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail