«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES»"

Transcription

1 «REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» CoCLINNOR - 12 mai 2011 Présentation : Dominique Woinet, Suzanne Haghighat en lien avec groupe sondage vésical CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

2 NOUS PARLONS DU SONDAGE VÉSICAL ET DE. Environnement & Contexte Confucius (env av. J.-C.) et la connaissance Objectifs Méthodologie Résultats Points sensibles Axes de travail et Plan d actions Outils pédagogiques Bilan et perspectives Comment doisje sonder? Pourquoi suis-je sondé? CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 2

3 ENVIRONNEMENT et CONTEXTE du sondage vésical Acte de sondage Fréquent (env sondages à demeure / an au CHU Rouen) Trop banalisé Epidémiologie 1 cause d infections nosocomiales à l hôpital : env. 40% infections nosocomiales Nombreux acteurs, nombreux services impliqués dans la thématique Infirmières, Médecins, Pharmaciens, Sages-femmes, Services de soins, Pharmacie, Laboratoire de microbiologie, Direction des soins et Comité des protocoles, DESP, IFSI, Blocs opératoires, Réanimations, Unités de soins, SAU,. Nombre d actes très variable d un service à l autre Démarche d Evaluation des Pratiques Professionnelles CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 3

4 OBJECTIFS autour du sondage vésical Travailler sur les bonnes pratiques de sondage vésical Mise en adéquation Dispositifs de sondage ET Pratiques Professionnelles ET Protocole institutionnel Contribuer à la prévention et à la lutte contre les infections nosocomiales Contribuer à la maîtrise des dépenses AVEC : Valorisation de l acte de sondage Evolution vers un sondage approprié Réajustement des pratiques Optimisation et simplification du matériel utilisé Réajustement du protocole institutionnel Evaluation des pratiques CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 4

5 METHODOLOGIE autour du sondage vésical Groupe de travail institutionnel «temporaire» Multidisciplinaire Services de soins, Direction des Soins, Pharmacie, Microbiologie, DESP, Personnel médical, para-médical, médico-technique Personnes ressources (Cellule de communication /Audiovisuel) «Volontaire» et «Motivé» Questionnaire / Etat des lieux 40 questions majoritairement fermées Etat des lieux, anonyme, SANS jugement des pratiques Sur les 5 sites du CHU (services adultes) : 63 services (98 %) Retour global des résultats à «Tous», avec commentaires CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 5

6 PRINCIPAUX RESULTATS (1/3) autour du sondage vésical Choix de la sonde en fonction de la durée prévue du sondage : Dans 25% des cas Pose de la sonde en fonction de la disponibilité du matériel ds le service : Dans 51% des cas Connaissance d au moins 1 alternative au sondage vésical : Dans 92 % des cas Confusions entre «Détersion» et «Antisepsie» (et utilisation d'un antiseptique pour la détersion dans 50% des cas à la place du savon doux) Lubrification de la sonde avec produit contre-indiqué : Dans 25% des cas (huile ) Gonflement du ballonnet avec du sérum physiologique : Dans 25% des cas CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 6

7 PRINCIPAUX RESULTATS (2/3) autour du sondage vésical Lavage vésical sur prescription hors sonde double courant : Dans env 20% des cas Gonflement du ballonnet et/ou de la charrière en cas de fuite : Dans 75% des cas Techniques de prélèvement pour ECBU : Hétérogènes et parfois inadaptées Délais dans changement de sonde : Pas toujours respectés Recours au protocole en cas de sondage : Oui : 82% des cas (dont 77% utilisent un protocole institutionnel) Non : 16% des cas (2% sans avis) CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 7

8 PRINCIPAUX RESULTATS (3/3) autour du sondage vésical Recours à un protocole lors des pratiques de sondage Quel protocole? 16% Utilisation d'un protocole 2% Si Oui % 0 Pr otocole institutionnel Protocole de ser vice Protocole du CLIN Protocole d'un autre hôpital NR Oui Non NR Si Non Non utilisation Où est-il consultable? N o n répo ndu Utilis a tio n de l'a nc ie n pro to c o le J e c o m pte s ur le s ID E N ég lig e nc e P a s le te m ps P a s be s o in N o n c o nna is s a nc e Intranet 120 Salle de soins Fiche technique 1 12 Cours IDE NR CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 8

9 AXES DE TRAVAIL ET PLAN D ACTIONS autour du sondage vésical «Protocole» Mise à jour du protocole institutionnel et ajustement du matériel Ecriture du protocole ECBU sur sonde vésicale Démarche d EPP (visite de certification) «Pédagogie» Plaquette d information sur matériel recommandé, Plaquette-tryptique sur les soins autour du sondage et de l ECBU, Posters, Film, Quiz. «Formation» en lien avec IFSI (actions de formation) Collaboration au projet CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 9

10 AXES DE TRAVAIL ET PLAN D ACTIONS autour du sondage vésical Communication Présentation de la démarche et des résultats : devant les instances institutionnelles (COMEDIMS, CSIRMT, CLIN, ) à l IFSI Publication dans revue du CHU / «Echanges magazine» Projet de publications dans revues professionnelles médicale et soignante Congrès professionnels Diffusion des outils sur Intranet Journées portes-ouvertes sur sites avec ateliers pratiques «Système d information» Protocolisation de la prescription d acte de sondage (en projet) CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 10

11 LES OUTILS PEDAGOGIQUES : UN FILM autour du sondage vésical «Le sondage vésical : une réflexion de professionnels pour une pratique optimisée» (9 chapitres) La décision du sondage vésical L information patient par le médecin La préparation du matériel L information au patient par l infirmière La pose de sonde vésicale chez l adulte Les éléments de surveillance L ECBU chez le patient porteur de sonde La surveillance et les conduites à tenir en cas de complications La préparation à la sortie du patient porteur de sonde. Groupe pluridisciplinaire, IFSI, cellule de communication CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 11

12 LES OUTILS PEDAGOGIQUES : UN QUIZ autour du sondage vésical (1) CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 12

13 UN QUIZ (2) CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 13

14 UN QUIZ (3) CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 14

15 UN QUIZ (4) CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 15

16 LES OUTILS PEDAGOGIQUES : DES PLAQUETTES autour du sondage vésical «Sonde et sac collecteur pour sondage vésical à demeure» «Le sondage urinaire : pose de sonde, soins au malade sondé, ECBU sur sonde» CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 16

17 C. LECOQ ¹ - D. VERSCHAEVE ¹ - S. HAGHIGHAT ² 1. Bloc Uro-Digestif, 2. Pharmacie C. BRIFAULT¹ JC LANGLOIS² 1. Service DESP UPIN, 2. Service d Urologie Sac collecteur en déclive Poche de jambe Connexion directe (sans rupture du système clos) Poche à urine de nuit (de grande capacité) Vidange du sac ECBU prélevé sur site de prélèvement LES OUTILS PEDAGOGIQUES : DES POSTERS autour du sondage vésical «Sondage vésical : Prescription et Choix des produits» SONDAGE VESICAL : PRESCRIPTION ET CHOIX DES PRODUITS «Les 10 commandements du sondage vésical» Le patient, le sondage et nous La pose - l ECBU - Les soins quotidiens «Pose de la sonde vésicale ECBU Soins au malade» Vaseline AVANT LA POSE DE LA SONDE VESICALE Arbre décisionnel antisepsie : Cas général Si allergie à l iode Détersion = Bétadine Détersion Détersion = savon scrub doux Antisepsie Rinçage Séchage Antisepsie = Bétadine Antisepsie = Dakin dermique ou Amukine Lubrifiants : Ne pas désadapter! KY Xylocaïne Gel KY, gel Xylocaine Ballonnet : Uniquement de l eau stérile Nov En volume adapté au ballonnet. L ECBU, c est sans aiguille! Les soins quotidiens «Conduite à tenir en cas d incidents» Et sur prescription médicale! Novembre 2010 La petite toilette d un patient sondé s effectue AU MOINS UNE FOIS/JOUR, mais aussi après selle et plus. PATIENT SORTANT PORTEUR DE SONDE VÉSICALE Informations pour le patient F.LOISEL¹ - F. DAULT ² 1. Service d Urologie, 2. Service de Neurophysiologie «Information pour le patient sortant et le personnel soignant» Novembre 2010 Novembre 2010 CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 17

18 ECHANGES ET QUESTIONNEMENTS SUR NOS PRATIQUES autour du sondage vésical Des journées portes-ouvertes : 02 décembre 2010 (C Nicolle) 09 décembre 2010 (Bois-Guillaume) 12 mai 2011 (St Julien) 09 juin 2011 (Oissel) CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 18

19 Bilan. Pluridisciplinarité Richesse BILAN ET PERSPECTIVES autour du sondage vésical APPROPRIATION Perspectives Réévaluation avec un audit en 2012 Sensibilisation / interrogation Interrogation Achat d un logiciel de quiz Opportunité Taux des infections nosocomiales? Incidence? Outils pédagogiques Ludiques Ou DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE CHU_Hôpitaux de Rouen CoCLINNOR 12 mai Sondage vésical DW & SH - page 19

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses

Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses Evaluation des Pratiques Professionnelles Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses Diffusion et communication de bonnes pratiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page

Plus en détail

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines

Contexte de l étude réalisée sur 10 semaines Réalisation d un examen cytobactériologique des urines dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Rouen : vers un résultat fiable à 100% A. Deperrois-Lefebvre, A. Le Gouas, F. Boissaud,

Plus en détail

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5 Code : 3/DSS UH/044 Page : 1/5 Fonction : Nom : Visa : Infirmiers (Groupe de Travail) : S Constant- M Fage- C Faubert- M Messineo- RM Rosso C Van Klersbilck Rédaction : Vérification : Approbation : IDE

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Check List sondage urinaire

Check List sondage urinaire Check List sondage urinaire Mode d emploi Groupe de travail ARIH -ARLIN Constitution du groupe de travail Séverine AZALOT Sabine BELLOUR Julie CHASTIN Patrick DEROUSSEN Monique DUHAMEL Virginie LEBRAN

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence - 86035 POITIERS CEDEX. La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène.

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence - 86035 POITIERS CEDEX. La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène. Page 1 sur 5 La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène. SONDAGE VESICAL EN SYSTEME CLOS Dans le cadre de son rôle propre, l infirmière accomplit les changements de sonde vésicale et la

Plus en détail

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen

Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen Mettre en œuvre le DPC dans un établissement partie 3 approche du CHU Hôpitaux de Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Spontanément des questions!!! De l Evaluation des Pratiques Professionnelles à l

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS

GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS MODE OPÉRATOIRE GÉRER LE DISPOSITIF DE SONDAGE VÉSICAL CLOS MO INF 004 v4 03/2014 1/4 MODIFICATION APPORTÉE Procédure technique différenciée selon que le sondage est effectué chez un homme ou chez une

Plus en détail

Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275

Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275 Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275 Qualités Spectre d activité large Peu inhibé par les matières organiques Vision correcte du site opératoire Action rapide

Plus en détail

SONDAGE VESICAL CLOS

SONDAGE VESICAL CLOS 1. OBJECTIF Assurer un bon écoulement des urines par sondage vésical, dans des conditions d asepsie optimale, afin de limiter le risque d infections urinaires. 2. DOMAINE D APPLICATION Professionnels médicaux

Plus en détail

PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS

PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS PROTOCOLE D HYGIENE CORPORELLE DU RESIDENT DEPENDANT UN TRAVAIL INTER ETABLISSEMENTS Contexte général : Littérature : la toilette du patient dépendant vise à Maintenir une hygiène corporelle Protéger l

Plus en détail

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection et sondage urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Conjonctivites infectieuses 5% Gastro-entérites 7% Zona 1% Autres 7% Infections urinaires 24% Infections d escarres

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT!

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! Douleur induite Douleur induite Douleur de courte durée, causée par le soignant ou une thérapeutique dans des circonstances de survenue prévisibles et susceptibles

Plus en détail

Atelier Europharmat «LES SONDES DE FOLEY»

Atelier Europharmat «LES SONDES DE FOLEY» Atelier Europharmat «LES SONDES DE FOLEY» Teleflex Medical Igau-Edon Frédérique Gonsot Michel Sommaire Rappels anatomiques Définition - Indications du sondage Les sondes de Foleys : La structure d une

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE Liliane GUILLORET**, Mireille LAMBERT*, ** Coordinatrice de SSIAD, Infirmière re hygiéniste *PH responsable EOHH, Président du CLIN HOPITAL LOCAL MONTFORT

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES. V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF.

CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES. V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF. CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF. PLAN 1/ Cadre législatif 2/ éléments nécessaires pour une contribution des paramédicaux

Plus en détail

Service d Hygid Présentation

Service d Hygid Présentation Prévention des Infections Nosocomiales Service d Hygid Hygiène Hospitalière Présentation Rubrique : Prévention et surveillance des Infections Nosocomiales sous l Onglet l : Qualité/Risques Service d Hygiène

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

PROTOCOLE SONDAGE VESICAL

PROTOCOLE SONDAGE VESICAL DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE SONDAGE VESICAL Date application : 18/09/2009 8page(s) (R/V) Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date A LECOQ/

Plus en détail

doivent être limitées au strict minimum, ainsi que la durée d'utilisation.

doivent être limitées au strict minimum, ainsi que la durée d'utilisation. POSE ET ENTRETIEN D UNE SONDE VESICALE A DEMEURE EN PEDIATRIE VERSION N 2 Page 1/10 Date de validation : 11/06/2007 I. Définition Soins infirmiers techniques et éducatifs permettant d assurer la pose et

Plus en détail

Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes

Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes Aïcha ZRAIB - IDE Hygiéniste Agenda Introduction Contexte Méthodologie

Plus en détail

Référent et management

Référent et management Référent et management Manager pour une efficacité de prévention Rôle, mission du référent et relais avec l encadrement Comment fédérer tous les acteurs de soins Référent et management Manager pour une

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

INSTALLATION DE LA SONDE À DEMEURE EN DRAINAGE LIBRE CHEZ L HOMME

INSTALLATION DE LA SONDE À DEMEURE EN DRAINAGE LIBRE CHEZ L HOMME INSTALLATION DE LA SONDE À DEMEURE EN DRAINAGE LIBRE CHEZ L HOMME Prépare le client et l environnement Salue le client et se présente Expliquer la procédure Assurer le confort et isole le patient Lavage

Plus en détail

Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risque Infectieux lors des soins à Domicile. F. Taillardas CDS hygiéniste

Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risque Infectieux lors des soins à Domicile. F. Taillardas CDS hygiéniste Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risque Infectieux lors des soins à Domicile F. Taillardas CDS hygiéniste Présentation HAD du littoral 3 antennes: Berck sur mer, Boulogne sur mer et Fruges Prise

Plus en détail

FREINS DANS L APPLICATION DES RECOMMANDATIONS D HYGIENE PAR LES ETUDIANTS IFSI 3 ème ANNEE

FREINS DANS L APPLICATION DES RECOMMANDATIONS D HYGIENE PAR LES ETUDIANTS IFSI 3 ème ANNEE FREINS DANS L APPLICATION DES RECOMMANDATIONS D HYGIENE PAR LES ETUDIANTS IFSI 3 ème ANNEE Arlette OPEICLE Cadre de santé formateur IFSI Xavier Arnozan CHU BORDEAUX Bruno QUINTARD Maître de conférences

Plus en détail

Groupe «Vaccination» Préparation de la campagne de vaccination. La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

Groupe «Vaccination» Préparation de la campagne de vaccination. La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Audit de connaissance en hygiène hospitalière des professionnels médicaux et paramédicaux dans un hôpital SSR

Audit de connaissance en hygiène hospitalière des professionnels médicaux et paramédicaux dans un hôpital SSR XXIIème Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Unité d'hygiène et d'epidémiologie Hospitalière Evaluation médicale Hôpital San Salvadour Audit de connaissance en hygiène hospitalière

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

Indice : 1 Date de mise en appli : Sondage urinaire

Indice : 1 Date de mise en appli : Sondage urinaire Page : 1/7 SOMMAIRE : Page de Garde :... 1-2 Logigramme principal (Logigramme) :... 3 Toilette Hygiénique (Logigramme) :... 4 Toilette Antiseptique (Logigramme) :... 5 Pose de la sonde (Logigramme) :...

Plus en détail

Comité de pilotage. «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale. Contexte. Comité d organisation. Objectifs. Contexte

Comité de pilotage. «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale. Contexte. Comité d organisation. Objectifs. Contexte «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale Comité de pilotage M Bordier, CHU Reims V Bussy-Malgrange, Resclin-Champagne-Ardenne G. Calmet, cabinet radiologie Saint Remi, Reims O Toubas, chef de pôle imagerie,

Plus en détail

La direction des soins dans la gouvernance par pôles

La direction des soins dans la gouvernance par pôles La direction des soins dans la gouvernance par pôles I PRÉSENTATION du C.H.U. de NANTES (France) II ÉLÉMENTS DE MISE EN OEUVRE ET ROLE DES ACTEURS III BÉNÉFICES & PRÉOCCUPATIONS IV PERSPECTIVES - FACTEURS

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines Prélèvement pour la réalisation d un Examen Cyto Bactériologique des Urines Réf.: N2-SMT-Lab- Ana -MICR- 01 V2 ECBU Total pages : 06 LABORATOIRE Localisation du document écrit : Classeur : "Guide des prélèvements

Plus en détail

Respect des précautions standard

Respect des précautions standard Respect des précautions standard 11 e journée régionale de prévention des infections associées aux soins Jeudi 11 avril 2013 Denis THILLARD Circulaire DGS/DH n 98-249 du 20 avril 1998 : «Des précautions

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 Enquête de satisfaction réalisée en 2012 auprès de 1231 patients du Centre Hospitalier Intercommunal Amboise Château-Renault Qualité /Risques Avril

Plus en détail

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain

Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice. Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Mise en œuvre d une politique des anti-infectieux au CHU de Nice Dr Florence Lieutier, Dr Véronique Mondain Constats et contexte Thèse 2004 : 25 à 30% d antibiothérapies inutiles; 25 % d inappropriées

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur

DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur DIU d Imagerie Interventionnelle pour les Manipulateur INTRODUCTION L activité de radiologie interventionnelle a pris aujourd hui une place essentielle au sein des services d imagerie. Les patients sont

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département du Développement Professionnel Continu Médical Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Dr Stéphane

Plus en détail

CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long

CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long CHECK LIST SONDAGE URINAIRE A DEMEURE Mode d emploi : Texte long Groupe de travail Check List : Les professionnels des établissements sanitaires, médico sociaux et secteur libéral de l inter région en

Plus en détail

RAPPORT DE L EXPÉRIMENTATION NATIONALE AUDIT CLINIQUE CIBLÉ APPLIQUÉ À LA POSE ET SURVEILLANCE DES SONDES URINAIRES

RAPPORT DE L EXPÉRIMENTATION NATIONALE AUDIT CLINIQUE CIBLÉ APPLIQUÉ À LA POSE ET SURVEILLANCE DES SONDES URINAIRES ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES RAPPORT DE L EXPÉRIMENTATION NATIONALE AUDIT CLINIQUE CIBLÉ APPLIQUÉ À LA POSE ET SURVEILLANCE DES SONDES URINAIRES JUIN 2006 Service évaluation des pratiques

Plus en détail

Certification V2014. L audit de processus. «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

Certification V2014. L audit de processus. «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Certification V2014 L audit de processus «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 «C est par le prisme de la gestion des risques a priori et a posteriori,

Plus en détail

Contexte. Contexte. Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses

Contexte. Contexte. Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses Diffusion et communication de bonnes pratiques Contexte CVP : Dispositif Médical

Plus en détail

La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins

La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins La secrétaire d'etat à la santé et aux handicapés Direction générale de la santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Arrêté du 17 octobre 2000 relatif au bilan annuel des activités

Plus en détail

Prévention de l infection urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Infections urinaires 24% Infections respiratoires hautes et basses confondues : 41% Répartition proportionnelle des infections

Plus en détail

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique

Audit de pratiques professionnelles. La ponction du liquide amniotique Audit de pratiques professionnelles La ponction du liquide amniotique Journée réseau MATER 17 novembre 2011 C. Chapuis/P.Battagliotti/ ESPRI/ HCL PLA : quels sont les risques? Risque de fausse couche :

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES. Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne

EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES. Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne EVALUATION DE LA PROCEDURE CONCERNANT LES AES Journée du 15 octobre 2004 par Marie-Claire VIOT,président du CLIN, Centre Psychothérapique de l Orne Introduction L évaluation fait partie des missions du

Plus en détail

Nadine Briquet IDE Virginie Plessis IDE Paul brousse Septembre Septembre 2013 Nadine BRIQUET - Virginie PLESSIS - IDES 1

Nadine Briquet IDE Virginie Plessis IDE Paul brousse Septembre Septembre 2013 Nadine BRIQUET - Virginie PLESSIS - IDES 1 Nadine Briquet IDE Virginie Plessis IDE Paul brousse Septembre 2013 1 Présentation de l hôpital universitaire Paul BROUSSE 737 lits, dont : 135 lits pôle MFADU 15 lits de Réanimation 14 lits Soins intensifs

Plus en détail

Analyse d événement indésirable. Analystes : L. Lefevre M. Lottin

Analyse d événement indésirable. Analystes : L. Lefevre M. Lottin Analyse d événement indésirable Analystes : L. Lefevre M. Lottin CoClinnor 17 novembre 2015 Le signalement Le 03/04/15 : déclaration par un médecin du CHU-Hôpitaux de Rouen Description des faits L'aide-soignante

Plus en détail

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L incontinence fréquente, de grave conséquence chez le sujet âgé. L incontinence

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD Définition : On entend par hygiène bucco-dentaire, la toilette de la bouche et des dents/ou dentiers hors soins médicamenteux. Elle relève du rôle propre infirmier pouvant

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes Des Réseaux, des Réponses. Panorama Pr Romain Moirand Rennes Objectifs Décrire les actions concrètes proposées par les réseaux existants sur la thématique des addictions Faire le lien entre ces actions

Plus en détail

Utilisation d'une chambre implantable

Utilisation d'une chambre implantable Utilisation d'une chambre implantable Prévention des infections associées aux soins Référence BM : Ref. Service : Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : 11 1. OBJET Eviter

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

«Espace physiologique»

«Espace physiologique» Projet de service «Espace physiologique» Maternité Edouard Herriot LYON 2006 1 Définition et origine du projet Souhait d humaniser la prise en charge des patientes dans une maternité à haut risque médical

Plus en détail

Préparation aux concours d admission dans les écoles paramédicales

Préparation aux concours d admission dans les écoles paramédicales Préparation aux concours d admission dans les écoles paramédicales Préparation au concours d entrée à l Institut de Formation des Cadres de Santé Objectif Acquérir des capacités : de réflexion, d analyse,

Plus en détail

guide d auto-évaluation

guide d auto-évaluation guide d auto-évaluation PROMOUVOIR LE RÔLE DES CHSCT dans les établissements est une priorité du plan régional santé au travail (PRST) de Midi- Pyrénées. Dans ce cadre, un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

LE SONDAGE URINAIRE CLOS POSE ET GESTION

LE SONDAGE URINAIRE CLOS POSE ET GESTION LE SONDAGE URINAIRE CLOS POSE ET GESTION PREVENTION DES INFECTIONS URINAIRES NOSOCOMIALES C.H.R.A. Date de diffusion : 01/01/1998 Version : 01 Le sondage urinaire clos : pose et gestion Rédigé par : Groupe

Plus en détail

Unité d éducation transversale : ressource pour le développement de l éducation thérapeutique à l hôpital et au-delà??

Unité d éducation transversale : ressource pour le développement de l éducation thérapeutique à l hôpital et au-delà?? Unité d éducation transversale : ressource pour le développement de l éducation thérapeutique à l hôpital et au-delà?? 05/02/10 Congrès Santé Education DELF 2,5 ETP 1 secrétaire 0,5 diététicienne

Plus en détail

SONDAGE VESICAL CLOS 8.02 POSE. Objectif. Techniques et méthodes I - PREPARATION DU MATERIEL

SONDAGE VESICAL CLOS 8.02 POSE. Objectif. Techniques et méthodes I - PREPARATION DU MATERIEL SONDAGE VESICAL CLOS 8.02 POSE Objectif Introduire une sonde par le méat urinaire jusqu à la vessie en suivant le trajet de l urètre est un geste invasif potentiellement à risque infectieux (voir fiche

Plus en détail

QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE?

QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE? QUEL PANSEMENT POUR QUELLE PLAIE? JOURNEE CLIN NOV.2011 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DE QUOI DOIT-ON TENIR COMPTE pour une prise en soin de qualité d un patient en EHPAD? PERSONNE ÂGEE PANSEMENT EHPAD

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Le système d information en vaccinologie de MesVaccins.net : perspectives pour les pays en développement

Le système d information en vaccinologie de MesVaccins.net : perspectives pour les pays en développement Le système d information en vaccinologie de MesVaccins.net : perspectives pour les pays en développement Défis actuels de la vaccination 1. Application des recommandations vaccinales 2. Perception de la

Plus en détail

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais.

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais. Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais Méthodologie Enquête déclarative faite en février 2010 auprès des IDE hygiéniste et/ou

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV

Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV Beaujon Retour d expérience : gestion d une épidémie ERV C. Martin, cadre, service de médecine interne C. Ciotti, technicienne biohygiéniste, équipe opérationnelle d hygiène Hôpital Beaujon, Clichy Le

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION A. Le cadre de santé B. Le CHU de Rouen C. La stérilisation Centrale du CHU 2. HISTORIQUE A. Pourquoi l acquisition du AMSCO V PRO 1 Plus B. Qu

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie

Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie Evaluation des pratiques professionnelles : la neutropénie fébrile de l enfant en cancérologie RUSSIER Nicolas Service d Hématologie et d Oncologie Pédiatrique I INTRODUCTION 1) Présentation du service

Plus en détail

Prévention des IUN. Recommandations. Mesures générales et spécifiques. Introduction. Niveaux de recommandations (HICPAC CDC guidelines 2009)

Prévention des IUN. Recommandations. Mesures générales et spécifiques. Introduction. Niveaux de recommandations (HICPAC CDC guidelines 2009) Recommandations Prévention des IUN Conférence de consensus : IUN de l adulte 2002 SPILF-AFU Guide to the Elimination of Catheter-Associated Urinary Tract Infections (CAUTIs) APIC 2008 Dr Gwenaël Rolland-Jacob

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

SONDAGE URINAIRE CLOS VS NON CLOS. BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine

SONDAGE URINAIRE CLOS VS NON CLOS. BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine 1 SONDAGE URINAIRE CLOS VS NON CLOS BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine Sondage urinaire 2 Objectif: introduction aseptique d une sonde stérile dans la vessie par l urètre diagnostic Thérapeutique: drainage,

Plus en détail

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD

LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD LES RECOMMANDATIONS ET LE RISQUE INFECTIEUX EN HAD Quiz ARLIN Aquitaine Réseau des Ides et cadres hygiénistes d Aquitaine 18 juin 2015 Reco de 2006 en cours d actualisation par groupe de travail : SF2H,

Plus en détail

S organiser contre la douleur

S organiser contre la douleur La douleur somatique en santé mentale. Quelles réponses? S organiser contre la douleur Isabelle DE BEAUCHAMP Pharmacien CH de Saint-Egrève «Prise en charge de la douleur» Thème de travail du comité de

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail