S installer en agriculture

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S installer en agriculture"

Transcription

1 S installer en agriculture 13 novembre 2013

2 Plan de l intervention Présentation du PAI Quelques données chiffrées Enquête de suivi et abandon de projet Le statut agricole Les démarches installation La recherche de foncier 2

3 Présentation du PAI

4 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Accueillir tous les porteurs de projet ayant un projet à caractère agricole Informer sur: les démarches les conditions d octroi des aides (JA RRA...) Orienter les candidats vers différentes structures Ecouter pour aider à réfléchir à leur projet - leurs objectifs - leurs motivations Service gratuit permet de faciliter les démarches des candidats à l installation en agriculture. 4

5 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Travailler en étroite collaboration avec les autres services agricoles traitant de l installation Participer et organiser différentes opérations de sensibilisation et d information auprès des publics cibles. =>Pour concourir à la dynamique de renouvellement des générations en agriculture. 5

6 Quelques données chiffrées

7 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Porte d entrée pour toute création ou reprise d exploitation agricole depuis

8 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Accompagnement collectif de projets par la formation «Entreprendre de l idée au projet» Organisation et participation au «mois de l installation et de la transmission» Participation à AIN Formations Métiers, intervention, à la demande, auprès des établissements scolaires agricoles... 8

9 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Profil type des personnes rencontrées au PAI Année 2011 Année ans Homme Sans diplôme agricole HCF 32.3 ans Homme Sans diplôme agricole HCF Projet d installation individuel Production équin Installation avec les aides de l Etat Projet d installation individuel Production équin/bovin lait Installation avec les aides de l Etat 9

10 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Les productions envisagées lors du RDV PAI 10

11 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION HCF / CF et forme d installation envisagée 11

12 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Age et cadre d installation 12

13 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Age et genre homme femme moins de à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 ans et plus 13

14 Chiffres installation Nombre de rendez-vous PAI Nombre de rendez-vous PPP Nombre de rendez vous évaluation de compétences Nombre de PPP validés Nombre de nouveaux candidats inscrits au RDI Nombre de nouvelles exploitations cédantes inscrites au RDI Nombre de fiches GEC installation Nombre de PDE dont 5 sans suites Nombre d installations non aidées 50 Environ 50 14

15 Enquête de suivi et abandon de projet

16 Enquête «où en êtes vous?» Enquête réalisée sur les porteurs de projet: Reçu en RDV PAI entre au Pas installé à priori Sans contact avec le PAI depuis le Afin de connaitre l avancement de leur projet 361 envois - 78 réponses: 10 % se sont qualifiés d installés 17 % en démarche 73 % en «stand by» 16

17 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Point de blocage pour les personnes en démarches d installation 17

18 LE POINT ACCUEIL INSTALLATION Point de blocage pour les personnes en stand by 18

19 Statut agricole

20 Définition de l activité agricole l article L du code rural et de la réglementation communautaire: «Sont réputés agricoles toutes les activités correspondant à la maitrise et à l exploitation d un cycle biologique de caractère végétal ou animal et constituant une ou plusieurs étapes nécessaires au déroulement de ce cycle ainsi que les activités exercées par un exploitant agricole qui sont dans le prolongement de l acte de production [...]». Statut au niveau de la Mutualité Sociale Agricole ½ SMI 01: 13Ha ou 15Ha selon la zone du département 1/8 SMI 1/2 SMI Suivi parcellaire Pas de cotisations sociales + maintien des droits sociaux antérieurs Pas de couverture sociale, pas de retraite Cotisant solidaire + Cotisations sociales réduites + maintien des droits sociaux antérieurs + assurance accident du travail à partir de 1/5 SMI + Places sur les marchés possibles -Pas de couverture sociale, pas de retraite - Pas d accès aux aides à l installation de l Etat (DJA, MTS-JA) Chef d exploitation + Sécurité sociale (AMEXA = Assurance Maladie des Exploitants Agricoles) et retraite agricole. Les cotisations sont calculées sur revenus professionnels + accès avant 40 ans aux aides de l Etat à l installation (DJA, MTS-JA) + possibilité de déposer un permis de construire (bâtiment technique) selon le protocole de construction en zone agricole + Prioritaire à l installation sur un agriculteur déjà installé ou un non agriculteur 20

21 Les aides Jeune Agriculteur

22 Conditions d accès aux aides JA 18 ans + 1 jour / 40 ans -1 jour Etre chef d exploitation (1/2 SMI et activité agricole) Avoir au moins le niveau IV agricole Avoir une exploitation indépendante économiquement Ne jamais avoir été installé Engagements Rester chef d exploitation 5 ans quand on demande la DJA Rester chef d exploitation 5 ans quand on demande les prêts MTS JA Dans les 3 ans, satisfaire aux normes relatives à la protection de l'environnement, à l'hygiène et au bien être des animaux Tenir une comptabilité de gestion annuelle pendant 5 ans Obligation d affichage des aides perçues Mettre en œuvre le projet défini dans l étude du Plan de Développement d Exploitation (PDE). Conditions de revenu et viabilité :le P.D.E. doit faire ressortir à son terme un revenu disponible minimum à atteindre soit un SMIC net = au 01/01/13 22

23 Les aides JA La Dotation Jeune Agriculteur Prêts moyen terme Spéciaux Jeunes Agriculteurs 23

24 Le parcours installation JA 1) Point Info Installation 2) Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) a) RDV avec 2 conseillers (compétences et projet) b) Agrément du PPP par la DDT c) Réalisation des préconisations (dont 21h) d) Validation du PPP 3) Plan de Développement de l Exploitation (PDE) Réalisation avec 2 conseillers (Chef projet et technique) 4) Commission Départementale d Orientation Agricole (CDOA) 5) CFE 24

25 Les aides à l installation de la Région Rhône-Alpes

26 Conditions d accès aux aides Régionales accompagnement à l installation Pas de condition d âge Pas de condition de diplôme Avoir un projet agricole Engagements Tout mettre en œuvre pour s installer en Région Rhône-Alpes 26

27 Le parcours installation Régional 1) Point Accueil Installation 2) Evaluation de compétences : RDV avec 2 conseillers (compétences et projet) Prise en charge à 80 % par le Conseil Régional et 20 % par la CA01 3) Etude de Faisabilité Globale Réalisation avec 2 conseillers (Chef projet et technique) Prise en charge à 80 % par le Conseil Régional, 3 devis maximum, d aides 4) CFE 5) Suivi post Installation Dans les 3 ans post installation : prise en charge à 50 % par le Conseil Régional, 3 devis maximum, 1500 d aides 27

28 Le parcours installation JA + Régional 2) Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) a) RDV avec 2 conseillers (compétences et projet) b) Agrément du PPP par la DDT c) Réalisation des préconisations (dont 21 h) d) Validation du PPP 1) Point Accueil Installation Financement : 80 % RRA 20 % CA01 4) Commission Départementale d Orientation Agricole (CDOA) 5) CFE 6) Suivi post Installation Dans les 3 ans post installation: prise en charge à 50 % par le Conseil Régional, 3 devis maximums, d aides 3) Plan de Développement de l Exploitation (PDE) Réalisation avec 2 conseillers (Chef projet et technique) Financement : 80 % plafonné à 2000 HT RRA 3 prestations maximums 28

29 Les autres aides régionales L aide aux investissements (+ 40 ans) Conditions d accès Plus de 40 ans Les demander dans la première année d installation Etre chef d exploitation à titre principal Avoir réalisé une Etude de Faisabilité Globale S engager dans un suivi post installation Montant de l aide 40 % du montant HT ou TTC (selon le régime d'assujettissement de la TVA), d'une dépense éligible plafonnée à

30 Les démarches à l installation (à titre d information, liste non exhaustive)

31 Démarches à l installation Les demandes d autorisation d exploiter Interlocuteur : Direction Départementale des Territoires Un arrêté préfectoral: Le Schéma Directeur Départemental des Structures agricoles (SDDS) Un délai de 4 à 6 mois pour avoir la décision Un bail n est pas valable si non respect du contrôle des structures Les aspects sanitaires Interlocuteur : Direction Départementale de la Protection de la Population Réglementation européenne: le Paquet Hygiène Attention: investissements à anticiper Si création sociétaire GAEC : Comité D agrément GAEC du département d installation Délai de création du GAEC : 2 mois après agrément 31

32 Démarches à l installation Les Aspects environnementaux Interlocuteurs: Mairie de la commune d installation Syndicats ou professionnels de la filière Le Centre de Formalités des entreprises Interlocuteur : CFE des Chambres d Agriculture Réglementation départementale ou nationale Attention aux réglementations liées au Règlement Sanitaire Départemental (RSD) et aux Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) Selon le statut : Pôle emploi Différentes aides possibles: ARCE / ACCRE... Enregistrement création modification cessation d entreprise Enregistrement des demandes d ACCRE Avertit les organismes suivants le jour même : INSEE / Greffe du Tribunal / MSA / Centre des Impôts / EDE / Douanes 32

33 Variable: RDV PAI sous 15 jours-1mois RDV PPP sous 1mois à 1.5 mois RDV PDE sous 1mois Validation PPP 1 mois avant CDOA Une idée PAI PPP/ EC PDE/EFG 21h CDOA Installation = CFE Recherche de foncier Préconisations ppp Travail projet / devis / banques... DAE (4-6 mois de délais de réponse) DDPP/maire/... (obtention permis de construire... mises aux normes...) Pôle emploi 33

34 La recherche de foncier

35 Recherche de foncier Le répertoire installation : RDI Mettre en relation des candidats avec des exploitations en recherche d un successeur ou d un associé Les mairies La presse Le réseau professionnel local (syndicats, CUMA,...) La SAFER: Le site de la DDT 35

36 Principaux freins d accès au foncier Application du SDDS Trouver du foncier Différences entre le temps d installation et le moment où le foncier est ou reste disponible Relation avec les propriétaires cédant et les porteurs de projet Arrêt progressif de l activité agricole donc le foncier est réparti localement sans passer par des DAE donc pas visible 36

37 37

TRANSMETTRE SA PASSION. Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions

TRANSMETTRE SA PASSION. Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions TRANSMETTRE SA PASSION Parler de la transmission de son exploitation, se faire à l idée, se préparer dans de bonnes conditions transmettre, c est poursuivre sa passion! LES GRANDES ETAPES DE LA TRANSMISSION

Plus en détail

CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE

CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE Les projets de création d exploitation équestre sont complexes et font appel à une multitude d interlocuteurs. Voici les différentes étapes d une installation

Plus en détail

CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE

CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE CRÉATION D UNE ENTREPRISE ÉQUESTRE EN ALSACE Les projets de création d exploitation équestre sont complexes et font appel à une multitude d interlocuteurs. Voici les différentes étapes d une installation

Plus en détail

Les démarches à l installation

Les démarches à l installation 1 ère Journée du Réseau Equin Provence-Alpes-Côte-D'azur Jeudi 31 mai 2012 Les démarches à l installation BARRAL Clélie (Point Info Installation 83) La création d une entreprise agricole Réflexion du projet

Plus en détail

S installer en agriculture

S installer en agriculture Les étapes : JE VEUX TESTER MON ACTIVITE Accueil Évaluation Accompagnement au test de l activité Statut cotisant de solidarité Accompagnement vers le statut d agriculteur Suivi post création 1- J ai un

Plus en détail

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Un accompagnement historique! * Création ou reprise d entreprises agricoles Voyage de presse installation-transmission - 4 avril

Plus en détail

PREPAREZ VOTRE PROJET! JOURNÉES INSTALLATION & TRANSMISSION 2015/2016

PREPAREZ VOTRE PROJET! JOURNÉES INSTALLATION & TRANSMISSION 2015/2016 PREPAREZ VOTRE PROJET! JOURNÉES INSTALLATION & TRANSMISSION 2015/2016 73-74 SAVOIE MONT-BLANC En Savoie et Haute-Savoie entre septembre 2015 et juin 2016 : Nous vous proposons plusieurs journées et formations

Plus en détail

LES AIDES A L INSTALLATION

LES AIDES A L INSTALLATION LES AIDES A L INSTALLATION Présentation de l ADASEA ssociation : loi 1901 épartementale :zone d activité en Côte d Or ménagement tructures xploitations gricoles :actions d accompagnement du milieu agricole

Plus en détail

Les Aides à l Installation des Jeunes Agriculteurs

Les Aides à l Installation des Jeunes Agriculteurs Les Aides à l Installation des Jeunes Agriculteurs Décret n 2004-1308 du 26 novembre 2004 Décret n 2004-1283 du 26 novembre 2004 Arrêtés du 30 décembre 2004 Circulaire DGFAR/SDEA/C2005-5002 du 7 janvier

Plus en détail

Constructions liées à l activité agricole ET Réglementation de l urbanisme

Constructions liées à l activité agricole ET Réglementation de l urbanisme Direction départementale des territoires des Hautes-Alpes Constructions liées à l activité agricole ET Réglementation de l urbanisme DDT-05 - Constructions agricoles - Avril 2013 1/24 Les questions Que

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE)

CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE) CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE) Préambule La loi de Modernisation sociale du 17 janvier 2002 permet à tout individu disposant

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

Comment transformer votre passion en métier? Se poser les bonnes questions pour une bonne installation Etablir une feuille de route.

Comment transformer votre passion en métier? Se poser les bonnes questions pour une bonne installation Etablir une feuille de route. La Chambre d Agriculture vous accompagne dans la réussite de votre projet Première étape Comment transformer votre passion en métier? Se poser les bonnes questions pour une bonne installation Etablir une

Plus en détail

AUTOGIAGNOSTIC du PROJET d INSTALLATION remplir par le porteur de projet

AUTOGIAGNOSTIC du PROJET d INSTALLATION remplir par le porteur de projet AUTOGIAGNOSTIC du PROJET d INSTALLATION remplir par le porteur de projet BP 80054 Chambre d agriculture du Gard 1120 Route de Saint Gilles 30023 Nîmes Cedex pai30@gard.chambagri.fr Cette fiche doit être

Plus en détail

Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur

Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur 13/11/14 1 Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d entrepreneur Michel LAISNEY Christophe LEFEVRE Joël Le GOFF 13/11/14 2 Passer du statut de salarié ou demandeur d emploi à celui d

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Exploitants agricoles, choisissez la MSA pour votre Atexa

Exploitants agricoles, choisissez la MSA pour votre Atexa Exploitants Entreprises Particuliers Partenaires vous accompagner Exploitants agricoles, choisissez la MSA pour votre Atexa n Assurance Atexa www.msa.fr Un accident du travail ou une maladie professionnelle

Plus en détail

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 :

FORMATIONS. 2ème Semestre 2014 : FORMATIONS 2ème Semestre 2014 : Loi d avenir / réforme de la PAC : Comment ces réformes vont influer sur les territoires (2 journées) Dates et lieux : plusieurs dates et lieux de formation (cf. dernière

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

Ma future formation. 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle?

Ma future formation. 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle? Ma future formation 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle? 3. Qu est-ce que la Validation des acquis de l expérience (VAE)? 4. Comment se passent les stages?

Plus en détail

Économie. 1 Wysiwig à Besançon 2 CG Tec à Frasne 3 Charm ossature à Etalans 161

Économie. 1 Wysiwig à Besançon 2 CG Tec à Frasne 3 Charm ossature à Etalans 161 Économie 1 2 3 1 Wysiwig à Besançon 2 CG Tec à Frasne 3 Charm ossature à Etalans 161 1 6Aménagement de terrains à vocation industrielle (FDAVE)* Aide à l aménagement de terrains destinés à l accueil d

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

AIDE À LA VALORISATION DES EFFLUENTS 5.15

AIDE À LA VALORISATION DES EFFLUENTS 5.15 AIDE À LA VALORISATION DES EFFLUENTS 5.15 1. Chapitre budgétaire : 2042-928 2. Base réglementaire Européenne / Nationale: Aide notifiée n 265/2007 et au regard des lignes directrices Département Conseil

Plus en détail

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte 2014-2015 Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation de la profession 8 1. Définition... 8 2. Accès à la profession... 8 a. Conditions d ouverture... 8 b. Demande

Plus en détail

Besoin d être orienté-e? la Région vous guide

Besoin d être orienté-e? la Région vous guide PORTEURS DE PROJETS, ENTREPRISES Coup de Pouce Régional aux Très Petites Entreprises Besoin d être orienté-e? la Région vous guide Forum Internet Bourse Régionale Coopérative Chèque numérique Bourse Régionale

Plus en détail

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes PRESENTATION Activités : Fabrication Transformation Réparation Prestation de service CMA 06 & VOUS Bâtiment - 10 salariés à la création Alimentation

Plus en détail

Couveuse d Activités et d Entreprises. Sécuriser le parcours des créateurs

Couveuse d Activités et d Entreprises. Sécuriser le parcours des créateurs Couveuse d Activités et d Entreprises Sécuriser le parcours des créateurs Besoin d un appui au démarrage? Un créateur d entreprise, même s il a très bien préparé son projet, a en tête beaucoup de questions

Plus en détail

AVIS AU LECTEUR. DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Janvier 2014. AVIS AU LECTEUR Version 2

AVIS AU LECTEUR. DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Janvier 2014. AVIS AU LECTEUR Version 2 AVIS AU LECTEUR 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 Pourquoi un résumé non technique? Afin de faciliter la prise de connaissance par le public des informations contenues dans le dossier, la

Plus en détail

Charte des musées muséomixés

Charte des musées muséomixés Charte des musées muséomixés Les fondamentaux de Museomix Museomix propose d imaginer le musée et de se l approprier : ouvrir de nouvelles perspectives, construire d autres représentations du musée et

Plus en détail

LE PORTAGE SALARIAL. Jean Michel RAUX. Présentation du 18 et 19 septembre 2014

LE PORTAGE SALARIAL. Jean Michel RAUX. Présentation du 18 et 19 septembre 2014 LE PORTAGE SALARIAL Jean Michel RAUX Présentation du 18 et 19 septembre 2014 3. Le groupe JAM en bref Leader dans son secteur, le groupe JAM (créé en 1991) a réalisé un CA de 35 M et a porté 4.000 salariés

Plus en détail

APPEL à CANDIDATURE. POUR LA GESTION ET LA MISE EN ŒUVRE DU «STAGE COLLECTIF OBLIGATOIRE de 21 heures»

APPEL à CANDIDATURE. POUR LA GESTION ET LA MISE EN ŒUVRE DU «STAGE COLLECTIF OBLIGATOIRE de 21 heures» Direction Départementale des Territoires de l'aisne En application du décret du relatif à la mise en œuvre du plan de professionnalisation personnalisé prévus par les articles R 3434 et R 3435 du code

Plus en détail

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures 1 Pourquoi le thème «entreprises extérieures»? Dans le comparatif RGIE/code du travail, il apparaît que les

Plus en détail

Comparaison de la version initiale du projet de loi de décentralisation du 10/10/2012. et de l actuelle version soumise au CSFP

Comparaison de la version initiale du projet de loi de décentralisation du 10/10/2012. et de l actuelle version soumise au CSFP Comparaison de la version initiale du projet de loi de décentralisation du 10/10/2012 et de l actuelle version soumise au CSFP Version du 10 Décembre Exposé des motifs Les articles 23 et 24 décentralisent

Plus en détail

CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise. Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable

CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise. Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable Les 10 étapes de la création d entreprise L idée 1. Définition de l idée 2. Analyse du projet

Plus en détail

vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr

vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr vous guider Le départ anticipé à la retraite pour longue carrière n Futurs retraités www.msa.fr Connaître le dispositif de retraite anticipée pour longue carrière Vous préparez votre départ à la retraite

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE

MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE Les mesures mises en place visent à accompagner les collaborateurs porteurs d un projet professionnel en dehors du groupe CA sa et

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

Les aides DJA et prêts JA

Les aides DJA et prêts JA 1- Conditions d obtention a- Conditions liées à la personne Les aides DJA et prêts JA (Note technique du 09/04/2015) Age : maxi 40 ans à la date de dépôt de la demande d aide. Nationalité : française ou

Plus en détail

COOPERATIVES D ACTIVITES ET D EMPLOI : ENTREPRENEUR SALARIE DANS UNE ENTREPRISE PARTAGEE?

COOPERATIVES D ACTIVITES ET D EMPLOI : ENTREPRENEUR SALARIE DANS UNE ENTREPRISE PARTAGEE? COOPERATIVES D ACTIVITES ET D EMPLOI : ENTREPRENEUR SALARIE DANS UNE ENTREPRISE PARTAGEE? Une idée simple Parcours classique Créer sa propre entreprise Porteur de projet souhaitant vivre de son savoir-faire

Plus en détail

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e.

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e. Le pôle démocratie locale : Eric TAVER Adjoint au Maire chargé des questions relatives à la démocratie locale et aux Conseils de quartier erictaver@parisfr Charlotte DEBOEUF Chargée de mission Sécurité,

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation OBJECTIFS et PROGRAMME Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement Titre de niveau III enregistré au RNCP - arrêté publié au JO du 22/08/2012 497 heures Contrat de Professionnalisation

Plus en détail

BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant

BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant BILAN DE COMPétences Effectuer un bilan, c est aller de l avant BILAN DE COMPétences Une réponse à des attentes multiples Votre bilan peut se dérouler pendant ou en dehors de votre temps de travail. Les

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

Fiche de financement. Troglodytes. Troglodytes C. PETITEAU

Fiche de financement. Troglodytes. Troglodytes C. PETITEAU Fiche de financement Troglodytes C. PETITEAU Troglodytes TROGLODYTES Constats Une offre de sites de visite troglodytiques significative (13 sites) mais une offre d hébergements et une capacité d accueil

Plus en détail

Exploitants agricoles, tout savoir sur l Atexa

Exploitants agricoles, tout savoir sur l Atexa Exploitants Entreprises Particuliers Partenaires vous accompagner Exploitants agricoles, tout savoir sur l Atexa n Assurance Atexa www.msa.fr Avec l Atexa, assurance obligatoire, la MSA vous protège en

Plus en détail

Devenir maraîcher en Picardie

Devenir maraîcher en Picardie Devenir maraîcher en Picardie Vous envisagez une reconversion professionnelle en agriculture, Vous voulez créer, reprendre une entreprise ou vous associer, Venez tester votre projet dans un cadre sécurisé.

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009

REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009 REGLEMENT D INTERVENTIONS EN MATIERE D AIDES DIRECTES AUX ENTREPRISES Approuvé par la délibération n 2009/037 du 22 juillet 2009 Vu le règlement de la commission européenne n 1998/2006 en date du 15 décembre

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion»)

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Titre I : développement de l alternance Titre II : encadrement

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Identification du demandeur

Identification du demandeur Arrêté du 7 septembre 2009 définissant les modalités d'agrément des personnes réalisant les vidanges et prenant en charge le transport et l'élimination des matières extraites des installations d'assainissement

Plus en détail

Recherche de financements publics

Recherche de financements publics Recherche de financements publics Sommaire Des experts au service des entreprises Les associés...3 Primo Finance : spécialisée dans la recherche de subventions...4 Un service innovant au coeur des préoccupations

Plus en détail

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Business plan Formation Financement BPE Création Finances Commerce Édito Com des images / Région Picardie Les efforts réalisés depuis plusieurs

Plus en détail

Fiche de financement. Restaurants gastronomiques S. CLEMENT

Fiche de financement. Restaurants gastronomiques S. CLEMENT Fiche de financement Restaurants gastronomiques S. CLEMENT RESTAURANTS GASTRONOMIQUES Constats Un département non encore perçu comme une destination gastronomique. Un terroir à valoriser. Une offre encore

Plus en détail

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires)

FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) Mission Jeunesse FONDS D AIDE AUX PROJETS JEUNES REGLEMENT (pour partenaires) La Ville d Angers effectue un travail d aide aux projets des jeunes par l intermédiaire de la mission jeunesse. Cette mission

Plus en détail

Allemagne. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Allemagne. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Allemagne Merci de citer ce

Plus en détail

Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié

Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié Jeudi 6 novembre 2014 Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié organisé par avec le soutien de Lucile BERTHAULT-CLAVIER organisé par avec le soutien de La première question Avant

Plus en détail

Les chambres de métiers et de l artisanat vous accompagnent à chaque étape

Les chambres de métiers et de l artisanat vous accompagnent à chaque étape Les chambres de métiers et de l artisanat vous accompagnent à chaque étape Devenir chef d entreprise artisanale Avec les conseillers d entreprise spécialisés de la Chambre de Métiers et de l Artisanat

Plus en détail

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214 La prévention de la désinsertion professionnelle : c est quoi? Une offre de service de proximité mise en place par l Assurance Maladie permettant de détecter et de prendre en charge le plus tôt possible

Plus en détail

PARTIE 1 La démarche de VAE pour le DPAS

PARTIE 1 La démarche de VAE pour le DPAS PARTIE 1 La démarche de VAE pour le DPAS 10954_VAE_p011p040_part1_JCL.indd 11 23/05/08 11:05:10 FICHE La VAE : 1 principes et modalités Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes et compétences acquises

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité.

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Du DAPA au Certificat individuel Le DAPA est mort ou presque Depuis le 1 er janvier 2012, le renouvellement du DAPA n est plus possible. Le DAPA,

Plus en détail

21 septembre 2015 Commune de QUEAUX

21 septembre 2015 Commune de QUEAUX 21 septembre 2015 Commune de QUEAUX Objectifs : Atteindre le bon état de l ensemble des eaux et renouveler le parc des installations d ANC vétustes. Repositionner l ANC comme filière de traitement à part

Plus en détail

LES AIDES AUX REPRENEURS

LES AIDES AUX REPRENEURS LES AIDES AUX REPRENEURS L offre de service du dispositif «Reprendre en Bretagne» Le dispositif «Reprendre en Bretagne» propose plusieurs prestations pour aider les repreneurs à concrétiser leur projet

Plus en détail

TITRE. Sous titre Sous titre

TITRE. Sous titre Sous titre TITRE Sous titre Sous titre Le dispositif d accompagnement à l installation en Franche Comté Le point de départ de mon projet professionnel : le PII labellisé par le préfet accueille tous les candidats

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie 2013 1 1. Contexte et enjeux, d un dispositif complémentaire aux mesures d aide en faveur de l agriculture biologique

Plus en détail

Révélez l actif qui est en vous

Révélez l actif qui est en vous Révélez l actif qui est en vous *Votre service régional > formation > Basse-Normandie Dans un monde du travail qui exige de plus en plus de compétences, la Région Basse-Normandie fait de la formation professionnelle

Plus en détail

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE 1 La fiscalité des meublés de tourisme Serge THOMAS - CERFRANCE 2 Définition fiscale du Loueur de Meublés TRAITEMENT FISCAL Non professionnelle Location meublée Professionnelle 3 Définition fiscale du

Plus en détail

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire L auto entrepreneur Sous-titre Séance d information aux professions libérales Mise à jour JUILLET 2015 Au sommaire La Sécurité sociale Le dispositif AE Ses conditions Ses avantages L adhésion Les cotisations

Plus en détail

PREFET DU BAS-RHIN. Le Préfet de la Région Alsace, Préfet du Bas-Rhin,

PREFET DU BAS-RHIN. Le Préfet de la Région Alsace, Préfet du Bas-Rhin, 1 Direction départementale des Territoires du Bas-Rhin PREFET DU BAS-RHIN Service Environnement et Gestion des Espaces 14, rue du Maréchal Juin BP 61003 67070 STRASBOURG CEDEX ARRETE PREFECTORAL portant

Plus en détail

POLE EMPLOI et la création d entreprise

POLE EMPLOI et la création d entreprise DE : A : LE : POLE EMPLOI et la création d entreprise Catherine DOTTARELLI Conseiller Référent St Germain en Laye Ne pas diffuser Document de travail Document pouvant être diffusé POLE EMPLOI vous aide

Plus en détail

Le dispositif d accompagnement est modifié à partir de l année 2015, pour la nouvelle programmation applicable sur la période 2014-2020.

Le dispositif d accompagnement est modifié à partir de l année 2015, pour la nouvelle programmation applicable sur la période 2014-2020. INSTALLATION EN APICULTURE Dispositif et aides accessibles Décembre 2014 1. Introduction Les personnes porteuses d un projet de création ou de reprise d une entreprise agricole peuvent être accompagnées

Plus en détail

Artisans, industriels et commerçants. Votre assurance invalidité

Artisans, industriels et commerçants. Votre assurance invalidité Artisans, industriels et commerçants Votre assurance invalidité Édition 2015 ARTISANS, INDUSTRIELS ET COMMERÇANTS VOTRE ASSURANCE INVALIDITÉ L assurance invalidité permet de couvrir le risque «invalidité»

Plus en détail

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE

DEFINITION DE POSTE MISSIONS DU SERVICE DEFINITION DE POSTE DIRECTION : Direction des Ressources et des Relations Humaines MISSIONS DU SERVICE Mise en oeuvre de la politique de gestion des Ressources Humaines auprès du Conseil Général de la

Plus en détail

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins Les aides à l installation et au maintien des professionnels de santé Médecins Les territoires, en Aquitaine, bénéficiant des aides à l installation de l Assurance maladie et des collectivités territoriales.

Plus en détail

L Etat, représenté par M. Pierre LAMBERT, Préfet du Département des Deux-Sèvres, 4, rue Du Guesclin BP 522 79099 NIORT cedex,

L Etat, représenté par M. Pierre LAMBERT, Préfet du Département des Deux-Sèvres, 4, rue Du Guesclin BP 522 79099 NIORT cedex, ANNEXE 2 PROJET CONVENTION relative au paiement par l'agence de Services et de Paiement (ASP) des aides du Programme pour l'installation et le Développement des Initiatives Locales (PIDIL) Programme 2012-2013

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Conseiller(ère) mutualiste. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Conseiller(ère) mutualiste. Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Conseiller(ère) mutualiste Dossier de recevabilité VAE Candidat

Plus en détail

L ASSISTANTE MATERNELLE

L ASSISTANTE MATERNELLE L ASSISTANTE MATERNELLE Définition Historique Réglementation Devenir assistante maternelle (ass. mat) : - dépôt de candidature - examen de la demande de candidature - décision du Président du Conseil Général

Plus en détail

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise

Guide de l apprenti. L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise Guide de l apprenti 2015 L apprentissage en CAP, BAC PRO, BTS, DCG, Mention Complémentaire en alternance avec l entreprise UN CONTRAT DE TRAVAIL «Un contrat d apprentissage est un contrat de travail» «L

Plus en détail

Charte. Qualité et Service VOTRE SATISFACTION 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : Recherche et Information. Développement de Clientèle

Charte. Qualité et Service VOTRE SATISFACTION 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : Recherche et Information. Développement de Clientèle Charte Qualité et Service 2009-2010 NOTRE PRIORITÉ : VOTRE SATISFACTION TOUTES VOS SOLUTIONS D INFORMATION ET DE GESTION Recherche et Information Solution de Gestion Métier Gestion du Risque Développement

Plus en détail

11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir!

11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir! 11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir! Av Depuis janvier 2011, les créateurs d entreprises artisanales ou artisans

Plus en détail

Atelier N 3 : Les outils financiers

Atelier N 3 : Les outils financiers Atelier N 3 : Les outils financiers 8 septembre 2014 Melle «Bourse Régionale Désir d Entreprendre» Subvention de 1 000 à 10 000 conditionnée à un financement complémentaire : prêt bancaire, familial, etc

Plus en détail

DESCRIPTION DU METIER D AUXILIAIRE AMBULANCIER IFPS - BESANCON

DESCRIPTION DU METIER D AUXILIAIRE AMBULANCIER IFPS - BESANCON Institut de Formation de Professions de Santé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Besançon Formation auxiliaire ambulancier 44 chemin du Sanatorium 25 030 BESANCON CEDEX Tél. : 03.81.41.51.37

Plus en détail

Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41)

Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41) Thème Territoire Fiche-bonne pratique Sol Blois Référence : 41_S_01 Date : janvier 2013 Espace-test maraichage bio Les Prés d'amont (41) http://www.centre.developpement-durable.gouv.fr/ 1 Historique/Contexte

Plus en détail

V I L L E D E C H A T E L - ST- D E N I S

V I L L E D E C H A T E L - ST- D E N I S V I L L E D E C H A T E L - ST- D E N I S Message pour le Conseil général No. 21 Objet : Installation de la société Marvinpac SA au «Pré aux Oies» - Achat de la parcelle 6818 Crédit d investissement -

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant

Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant Édition 2015 2 LES INDEMNITÉS JOURNALIÈRES Sommaire Quelles sont les conditions de versement? 4 Quelle

Plus en détail

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche «Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche Terr avenir» Pour un développement durable Les 3 piliers

Plus en détail

SYNTHESE. Une installation réussie pour tous

SYNTHESE. Une installation réussie pour tous SYNTHESE RAPPORT D ORIENTATION 2012 Une installation réussie pour tous Julien Bigand, Sébastien Guillaume et Julien Valentin, tous les trois agriculteurs et membres du conseil d administration de Jeunes

Plus en détail

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP S informer sur L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Septembre 2011 Autorité des marchés financiers L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Sommaire Quels sont les avantages d un placement en OPCVM?

Plus en détail

I N F O R M A T I O N

I N F O R M A T I O N DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Service Agriculture et Développement Rural Orléans, le 26 septembre 2014 I N F O R M A T I O N Les Droits à Paiement de Base *** A l issue de plusieurs mois d échanges

Plus en détail

LE CADASTRE A VOTRE SERVICE

LE CADASTRE A VOTRE SERVICE LE CADASTRE A VOTRE SERVICE Le Cadastre a fêté en 2007 ses 200 ans d histoire administrative : depuis l idée de Napoléon, qui souhaitait disposer d un recensement de la propriété foncière permettant une

Plus en détail

Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire

Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire 1 - PERIMETRE DE VEILLE La prestation porte sur un périmètre défini contractuellement (Voir annexe 2). Ce périmètre

Plus en détail

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA Le revenu de solidarité active est une mission majeure du Conseil général des Hauts-de-Seine Le RSA? Le RSA a été créé pour vous

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD

Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD 1 Référentiel des compétences visées dans le cadre de la formation BAFD FINALITES «Permettre d encadrer à titre professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en centres de vacances

Plus en détail

Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH)

Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) Volet Soutien de l emploi du POSPH : Comment se préparer à travailler, trouver un emploi et Le volet Soutien de l emploi du POSPH peut vous

Plus en détail

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages Les 3 missions des Safer article L 141-1 du code Rural L agriculture Le développement rural L environnement et les paysages 1 La mise en œuvre des stratégies foncières Les outils de la SAFER au service

Plus en détail

Schéma directeur d accessibilité Ad AP. Transports collectifs

Schéma directeur d accessibilité Ad AP. Transports collectifs Schéma directeur d accessibilité Ad AP Transports collectifs Présenté par Eric Heyrman délégation ministérielle à l accessibilité 1 SOMMAIRE Pages Le SDA Ad AP (dépôt- contenu) 3 Prorogation possible des

Plus en détail