Présentation de l artiste

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation de l artiste"

Transcription

1 Bertrand Gondouin

2 Présentation de l artiste Bertrand Gondouin vit et travaille à Strasbourg. Après un an à l Ecole des Beaux Arts de Bourges, il est aujourd hui diplômé de l Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg (section Communication Graphique). Il est également titulaire du DEA de Cinéma de l Université Marc Bloch de Strasbourg. Pendant dix ans, il s est produit comme VJAY sous le pseudonyme de Docteur B. Il a essentiellement joué dans des clubs français, allemands, espagnols, turcs et new- yorkais avec des DJ de renommée internationale comme Sven Vath, Vitalic ou Laurent Garnier. Parallèlement il a poursuivi et prolonge encore aujourd hui son travail de photographe et de vidéaste. Sélectionné par le conseiller culturel de la ville de Dresde pour représenter la ville de Strasbourg, il a présenté ses photographies au salon START. Il a également été retenu plusieurs années de suite pour le festival Ososphère de Strasbourg où il a majoritairement réalisé des installations. Plusieurs de ses vidéos sont diffusées sur Pink TV (émission Paradise), Art channel et sur différentes chaînes du câble (Canal Sat et TPS). L exposition Régionale 10, programmée de novembre 2009 à janvier 2010 en France, en Suisse et en Allemagne, a accueilli son installation «Retour aux sources» (http://www.kunsthallemulhouse.com). Tout en poursuivant ses activités artistiques et graphiques, il réalise et coordonne la mise en place d événements culturels au sein du Musée d Art Moderne et Contemporain de Strasbourg. Il réalise notamment des installations pour les Nuits des Musées 2005, , 2008 et 2009 («Embarquement immédiat», «Le dernier bar avant la fin du monde»,...). La saison 2011/2012 accueillera quatre installations et une exposition de photographies de l auteur au sein de l espace Insight à Strasbourg. Ses expériences le conduisent à pratiquer la vidéo, la scénographie et la mise en scène théâtrale. Il collabore régulièrement avec la compagnie Astrolabe ; il a ainsi participé à la création des spectacles «Marguerite», «l Invention de Morel», «Planète Jeumobil», «le Marchand de sable», «L ombre». En septembre 2009, ses travaux photographiques et vidéo ont participé à la mise en scène de la pièce «Goya» de Rodrigo Garcia, programmée au festival Ososphère et à la Filature de Mulhouse. En octobre, il est entré en résidence au CREA de Kingersheim pour la création de la pièce «Matin brun» de Franck Pavloff Consultation des travaux sur : Bertrand Gondouin 7 rue des Lentilles Strasbourg

3 Photographies

4 Signes «Signes» est un projet photographique qui s articule autour du concept de frontières contemporaines. Si le concept de village global a tenté de remettre en cause notre idée d un monde multiple, force est de constater que les frontières n ont pas été abolies ; elles ont été déplacées, non vers une donnée symbolico-géographique mais plutôt vers une nouvelle classification sociale et économique. La frontière entoure aujourd hui la totalité des acteurs du monde. Les différentes photographies doivent êtres appréhendées comme le résultat d une collecte de signes polysémiques du monde contemporain : travail, lieux de pouvoir, architecture, etc. Je compose mes photographies de façon à ne garder qu un essentiel qui ne peut plus disparaître sous peine de perdre l intégralité du sens. Je m attache donc à éliminer tout élément pouvant perturber ou rendre ces images identifiables comme anecdotes singulières. (Les indications techniques des tirages sont indicatifs, il correspondent aux images déjà existantes il est possible de réaliser de plus grand format sur d autres support.) Si ces images se rattachent à des anecdotes qui leur sont propres (certaines extrêmement difficiles à réaliser en raison précisémment du contexte auquel elles renvoient), elles se doivent de laisser place à une interprétation qui tente de les dépasser, à un questionnement général du signifiant. C est sous l angle de l idée qu elles puissent devenir le stéréotype d une globalité contemporaine qu il faut envisager ce travail. Chaque image est plus ou moins retouchée : tout élément superflu à la lecture disparaît alors dans un souci d économie de signes devenus indispensables.... 4

5 5 Frankfurt flughafen, 2007, tirage encre, support forex 90 x 120 cm

6 6 Tour de chimie, 2009, tirage encre, support forex 100 x 150 cm

7 7 Auf der Frankfurt Autobahn, 2006, tirage encre, support forex 60 x 90 cm

8 Skycraper, 2007, tirage encre, support forex 90 x 60 cm... 8

9 9 Chaimtrail, 2008, tirage encre, support forex 60 x 90 cm

10 10 Centre commercial 2, 2010, tirage encre, support forex 80 x 120 cm

11 11 Parking, 2011, tirage encre, allu-dibond 60 x 200 cm

12 12 Sens interdit, 2008, tirage encre, support forex 100 x 150 cm

13 13 Centre commercial, 2010, tirage encre, support forex 60 x 90 cm

14 14 Bureau, 2009, tirage encre, support forex 60 x 150 cm

15 15 Bibliothèque 1, 2011, tirage encre, alu-dibond 70 x 200 cm

16 16 Bureau 2, 2011, tirage encre, alu-dibond 80 x 120 cm

17 17 Bibliothèque 2, 2011, tirage encre, alu-dibond 80 x 120 cm

18 18 Bibliothèque 3, 2011, tirage encre, alu-dibond 80 x 120 cm

19 Hôtel, 2006, tirage encre, support forex 90 x 60 cm... 19

20 20 La salle de réunion, 2010, tirage encre, support forex 80 x 120 cm

21 21 Flamingo, 2011, tirage encre, support dibon 80 x 120 cm

22 +1,42 %, 2006, tirage encre, support forex 90 x 60 cm... 22

23 Sans titre, 2009, tirage encre, support forex 90 x 60 cm... 23

24 24 Elle, 2007, tirage encre, support Dibond 40 x 60 cm

25 25 stovepipe wells, 2011, tirage encre, support dibon 80 x 120 cm

26 Hryvnia, 2010, tirage encre, support forex 80 x 120 cm

27 27 Crédit, 2009 tirage encre 70 x 105 cm / papier peint dimentions variables

28 28 Pechelbronn-Merkwiller oil, 2006, tirage encre, support forex 100 x 120 cm

29 Bertrand Gondouin propose ici la photographie d une raffinerie de pétrole. L assemblage de plusieurs parties de ce complexe industriel forme un panoramique qui flotte dans une nature volontairement écartée, imposant par là une vision artificielle d un objet bien réel. Le détourage de la raffinerie marque la limite entre un paysage naturel, qu on ne peut que deviner, et le paysage industriel de la raffinerie. Sa ligne d horizon, frontière infranchie et infranchissable entre un environnement naturel et une construction humaine, suggère la courbe d un graphisme aux variation complexes soumises aux contextes économique et politique. Elle rappelle l évolution du prix du baril de pétrole qui atteint lui-même, en 2009 sa limite, une limite artificielle symbolique du chiffre rond : 100 $. panoramique élaboré. Il s inspire du cycle de vie du pétrole, un produit naturel qui naît dans les entrailles de la terre et subit les transformations des techniques de raffinage pour en obtenir le produit «artificiel», moteur de notre développement sans précédent depuis l aube de l humanité. Catherine Duportail. L artiste prend donc le parti de l artificialité. Comme le photographe transforme une réalité, historiquement de la personne vivante à son portrait figé pour l éternité, Bertrand Gondouin transforme (modifie) la vision humaine, limitée par un angle de vue précis, en une image, représentation formatée par la technique du photomontage aboutissant au $, 2010, tirage encre, support forex 60 x 250 cm

30 30 L accident, 2011, tirage encre, support dibon 60 x 250 cm

31 31 fake, 2011, tirage encre, support dibon 80 x 120 cm

32 Installations

33 Ces différentes installations / performances sont élaborées autour d une thématique constante. Elle vise à questionner notre rapport à la réalité par le biais de sa reconstruction. A l instar du projet «Signe», dont les images retouchées deviennent des clichés interprétables comme des archétypes du monde, ces installations sont à appréhender comme autant d anecdotes personnelles ou non, collectées et remises en scène afin d y provoquer la sensation qui s y rapporte. A partir de mon expérience personnelle, je tente de faire naître une problématique générale qui dépasse ce statut anecdotique. Si la ré-interprétation du monde à travers sa copie était autrefois l apanage des artistes, ma génération fut une des premières qui a eu accès à des jeux dont les principes même furent spécialement élaborés pour lui permettre de reconstruire notre propre réalité. La part croissante du temps passé devant la télévision dans les foyers aidant, l amalgame entre réalité et fiction devint une évidence qui constitue aujourd hui une sorte de ciment social générationnel. De ce fait, notre monde est aujourd hui familier d une réalité arrangée, biaisée, ou purement créée. Il est d ailleurs significatif de constater que les puissants logiciels de retouches d images sont conçus par des adultes issus de cette génération. alors de la réalité et devient son artefact. Ces dispositifs tentent ainsi de prolonger notre rapport avec l idée d œuvre d art, tout en biaisant sa propre fonction. Le spectateur devient ici complice d une fiction dans laquelle il éprouve une émotion réelle. Ce consentement est bien sûr volontaire et sa participation jouée de façon généralement ludique devient alors l acte significatif de ces œuvres. Ce principe de conception repose de fait sur la volonté d afficher le «faux» de façon suffisamment explicite pour que le spectateur puisse volontairement s y immerger et participer à cette illusion consentie. Nous pouvons établir un parallèle avec une (re) production du monde construite en briques de Légo dans laquelle un enfant transposera sa réalité, quelque soit l exactitude de la reproduction. De façon similaire, ces installations font appel à un processus identique, à cette volonté du spectateur à croire au dispositif, à s y impliquer et par conséquent à l accréditer au regard de sa propre réalité. Mes installations s appuient non sur une recréation figurative du monde, mais sur l événement humain qui le constitue. Je reproduis le moment pour reproduire l émotion, le sentiment ou la sensation liée et induite par celui-ci. Cet événement s extrait... 33

34 Le dernier bar avant la fin du monde Le dernier bar avant la fin du monde est une installation présentée lors de la Nuit des musées 2009 au Musée d Art Moderne et Contemporain de Strasbourg. Elle est composée d une surface moquettée blanche au sol qui définit l espace. Sur ce dernier sont disposées des tables basses blanches entourées de coussins blancs. Un bar blanc propose des boissons blanches elles aussi (laits parfumés à la fraise, à la menthe, à la grenadine ou à la vodka). il joue volontairement le jeu du dispositif qui lui permettra d éprouver la sensation réelle. Ce dispositif fonctionne donc comme une inversion de la représentation. Plutôt que de photographier une éclipse pour en accréditer postérieurement la réalité, je propose ici d accepter de passer sciemment par l artifice pour accéder à la réalité. Accroché au mur, un écran circulaire en balsa, de quatre mètres de diamètre, sert de support à la projection de la vidéo de l éclipse qui se déroule en quatre phases : - un soleil fixe pendant quatre minutes, - l obscurcissement progressif de la lune pendant 20 minutes, - quatre minutes d éclipse totale durant laquelle l écran est fortement éclairé par derrière, - 15 minutes de réapparition du soleil. Cette installation place le spectateur au coeur d un dispositif lui permettant, au travers d un simulacre de réalité, de ressentir l émotion de l événement naturel. La finalité du dispositif est conçue comme la ré-interprétation du rapport classique de nature/ culture au travers de la représentation du réel. Si le spectateur n est plus dupe de cette représentation,... 34

35 35

36 34

37 35

38 Retour aux sources le film «War games» entièrement recalculé et projeté en code ASCII. NERD : terme non traduisible en français qui désigne une population nord-américaine jeune, dont la pratique de l informatique demeure l activité principale. La caricature du nerd est un jeune adolescent boutonneux qui porte des lunettes à double foyer et rencontre parfois des problèmes de communication avec la société en général et les filles en particulier. Il est intéressant de noter que, depuis l explosion de la nouvelle économie, les nerds sont devenus, contre toute attente, furieusement tendance. ASCII (prononcer «aski») : abréviation de «American Standard Code for Information Interchang». Ce standard définit la correspondance entre un tableau de nombres et les caractères alphanumériques à l écran. L art ASCII détourne cette fonction technique pour composer graphiquement des images avec ces caractères. Réalisé en 1983 par John Badham, «War Games» fut le premier film qui fit découvrir la culture «nerd» américaine au continent européen. Ce film nous narre l histoire d un adolescent qui, s introduisant dans le réseau du Pentagone, manque de provoquer une troisième guerre mondiale. Tiré d un fait réel (le véritable héros, Kevin Mitnick, s était réellement introduit dans les ordinateurs de la Défense américaine), ce film nous montrait à l époque une double inquiétude, celle de l introduction de l informatique dans la vie quotidienne et celle de gouvernements confrontés aux compétences exceptionnelles de jeunes pirates. «War Games» fut le tout premier film de piraterie informatique. À défaut de s introduire dans les serveurs de la Défense nationale, n importe qui peut aujourd hui copier et diffuser des films ou de la musique grâce aux réseaux. Cet acte est actuellement considéré comme de la piraterie par l industrie du spectacle. De fait, toute personne possédant et diffusant un film copié devient un dangereux pirate qui, s il ne risque pas de provoquer une guerre thermonucléaire, risque de mettre en danger l intégralité d un système économique fondé sur le droit d auteur. Par ce geste, il remet en question la principale source de financement de toute une chaîne d intermédiaires entre artistes et public. Le travail de conversion/projection de «Retour aux sources» tente de mettre en perspective une double mise en abîme : le thème du film original au regard de notre époque, et la vision, à travers la forme choisie du travail, qui nous renvoie précisément à la préhistoire de l informatique personnelle évoquée au travers de l utilisation du code ASCII

39 37

40 38

41 Le soleil brille Installation réalisée pour la Nuit des musées 2007 Musée d Art moderne et contemporain de Strasbourg La vidéo projetée sur le mur dure environ une heure. C est un montage réalisé à partir d un plan fixe tourné sur la plage de Cassis pendant une journée complète (9h/20h). Le spectateur est convié, le temps d une soirée, à jouer avec le dispositif qui l invite à se détendre sur la plage tout en sirotant diverses boissons. L illusion consentie est totale lorsque l ambiance devient festive, le spectateur feint alors d oublier le dispositif dont il fait partie et qui l a intégré

42 40

43 41

44 Bleue 1 projecteur, 4 néon bleus, 35 matelas, 20 sièges gonflables, 4 enceintes. Le spectateur est invité à s immerger dans un espace éclairé en bleu. Il s allonge sur des matelas pour contempler des nageurs dans une piscine projetée au plafond. Cette installation se conçoit comme une mise en scène de la sensation de bienêtre liée à la production d endorphine lorque l on s adonne à une activité sportive. Il en résulte un espace où chacun se laisse aller en contemplant l effort (modéré) des nageurs. Elle s appréhende, d une part, comme la méthaphore du spectacle de compétition sportive à travers sa médiatisation, et d autre part, comme le questionnement des émotions ressenties par le spectateur devant la retransmission sportive télévisée

45 43

46 44

47 Love box Dans cette cabine étroite et placée au centre de la pièce, on peut visionner un striptease aléatoirement choisi : homme ou femme, amateur modérément doué ou grande pro. Pas de quoi invoquer la transgression, ces effeuillages restant somme toute très corrects. Ce qui fait l originalité et l intérêt de la machine, c est la façon dont l image répond à la voix. Pour commencer à voir, mais aussi pour voir un peu plus, un peu plus longtemps, il faut en effet crier ou élever la voix, si bien que le voyeur doit pour assouvir sa petite pulsion s offrir en spectacle aux écouteurs restés à l extérieur. Le spectacle n est pas tant sur l écran mais dans la cabine, spectacle qui paradoxalement n est pas à voir mais à entendre. D un côté donc, un exemple, un de plus, de la disparition du public au profit d une consommation d images telle qu on peut la pratiquer devant la télé, le pc, le mobile, la cabine de la porno-shop, quelque chose qui peut virer assez vite au constat socio-quelque-chose. De l autre, au contraire, la reformation d un public, sur des bases pas nécessairement plus saines, mais néanmoins réelles. Ce n est pas ce qui est à voir qui fait spectacle, que la nécessité de choisir un moyen d expression pour voir. Doit-on mimer le désir, l excitation, l extase, la rage, l autorité, quelque posture que ce soit qui fasse élever la voix? À chacun de trouver sa réponse et de se déshabiller un peu. Celui qui suit dans la cabine a en tête ce qu il vient d entendre et cherche alors à se distinguer, à donner sa version, à faire mieux ou autrement, si bien qu on peut parler d une réaction en chaîne. Dispositif frustrant, qui offre peu à voir, ne permet pas de se sentir à l aise même s il amène souvent à parodier une ambiance de soirée un peu grasse, la LoveBox fonctionne en définitive plus comme une partition pour installation sonore que comme une installation vidéo. Cette installation sonore est aussi une création collective élaborée par des gens qui ne se connaissent pas nécessairement et ne seront pas nécessairement amenés à se (re)connaître. Cette machine est naturellement loin de l amour puisque celui-ci est, comme dans les plus belles comptines pop, dans l air ou tout autour. Pas sûr qu il s agisse d amour, mais le public est là et fait son oeuvre. Quant aux artistes, ils restent à l écoute, n aimant rien tant que recevoir le retour de la salle. Patrick Javault - Conservateur Octobre

48 Caractéristiques Largeur : 0,80 m Longueur : 3 m Hauteur : 2,20 m Jauge intérieure : 1 spectateur à la fois Jauge extérieure : fonction du lieu d implantation Durée moyenne par spectateur : 1 minute environ Implantation et conditions d accueil Implantation en intérieur uniquement, dans un lieu sécurisé Espace minimal de 5x3 mètres pour la boite avec une zone pour la file d attente public Sol plat impératif Alimentation électrique 220V 16A ondulée (Vidéo Projecteur interne) Démarrage et extinction de l installation uniquement par les artistes Le principe de la LoveBox poussant le spectateur à crier il convient d intégrer le paramètre «bruit occasionné» Montage : 4h / Démontage : 2h... 46

49 47

50 1976 Cette installation propose de jouer avec le spectateur qui prend place dans un dispositif lui proposant d expérimenter une réalité fictive dans le but de se la réapproprier. Au sol, une tente de camping d une hauteur de 1,20 environ dans laquelle les spectateurs sont invités à entrer. A l extérieur, 5 projecteurs de couleurs différentes bleu (pour l aube et la nuit), cyan (le matin), jaune (le midi), orange (la fin d après midi) et rouge (le soir) sont placés dans la pièce de façon à simuler la course du soleil. Quatre points de diffusion sonore sont placés autour et plongent le spectateur au cœur de différentes scènes caractéristiques de lieux de vacances tels que la vie au camping, le repas au restaurant, l après-midi à la plage... La séquence dure environ 1 heure. Elle retrace différents moments d une journée de vacances, allant du matin jusqu à la nuit. Il n est absolument pas nécessaire d assister à la totalité de la bande sonore. Chaque spectateur peut entrer et sortir de la tente au gré de ses envies. L ensemble vise à interroger la notion de souvenir, le processus de réminiscence de la mémoire (que reste t-il de nos vacances) constitué à la fois de moments réellement vécus et d élément issus de l inconscient collectif (tout le monde peut être enclin malgré lui à stéréotyper ses vacances). Le caractère prioritairement sonore de cette pièce permet au spectateur de retrouver par lui même, ou de découvrir, une situation vécue ou non, afin de s y (re)projeter. Du fait de l absence de support visuel, l appropriation du dispositif devient subjective et complètement personnelle. Le public se trouve alors entrainé au cœur de plusieurs histoires du quotidien, de scènes banales qui, si l on y prête attention, deviennent théâtrales. Il assiste ainsi à un spectacle sans début ni fin, à une histoire chaque jour recommencée. Cette installation fonctionne comme un objet qui tente de transcender le cloisonnement de différentes pratiques artistiques. Elle plonge le spectateur au cœur d un dispositif conçu pour l immerger dans une situation correspondant à un stéréotype de vacances (camping, bord de mer)

51 49

52 The game is over Puisant dans une banque de 4062 photographies non protégées du réseau social Facebook, l installation «the game is over» questionne notre comportement sur les réseaux sociaux, à travers l exhibition d images de notre sphère privée. La démocratisation des outils, comme Internet et les outils numériques (appareils photos, smartphones, tablettes tactiles...) a banalisé une démarche entreprise initialement par des artistes comme Nan Godling et Nobuyoshi Araki, en offrant à tous la possibilité de mettre en scène son quotidien. Contrairement à ces deux artistes dont la qualité du travail induit une réflexion qui dépasse la simple mise en scène, la production démocratique des images et leur diffusion sur les réseaux sociaux se fait, elle, sans réflexion aucune. Cette attitude a parasité peu à peu la vie réelle où tout peut ou doit être photographié et partagé. Le jeu de l image déteint alors sur la réalité elle-même. Il est significatif que cette expression «the game is over» ait été utilisée par George Bush en 2003 pour annoncer la victoire lors de la seconde guerre du golfe, première guerre où le rôle de l image fut prépondérant à la fois dans sa réception par le public et dans son action par les militaires. L installation place le spectateur à la croisée d un dispositif qui l oblige à participer à la fois à la construction (ou reconstruction) d une histoire fictive née de la combinaison des trois images et à jouer avec cette addiction du cliché en confondant réalité et jeu, ici combinés. L interface reprend le principe de la machine à sous, objet ludique conçu précisément pour provoquer le geste répétitif (compulsif) du joueur qui renvoie à notre propre comportement sur Facebook. Le spectateur se trouve donc emporté malgré lui dans cette production d images de la sphère intime publique où l objet du désir réside évidemment dans la composition de trois images qui se suivent. Les images affichées permettent ainsi de construire une nouvelle histoire née de leur association, une sorte de petit strip tiré au hasard parmi les 4062 photographies. La dimension ludique, quant à elle, renvoie au rapport à l image que l on a aujourd hui notamment à travers les nouveaux réseaux sociaux. Le numérique a permis la production d images gratuites, entraînant une profusion de sujets photographiques inimaginable il y a encore 20 ans, comme photographier le plat que l on s apprête à déguster et le publier sur le réseau social pour accréditer publiquement que l on a passé une soirée inoubliable par exemple

53 51

54 Aspect technique : l installation doit être vidéoprojetée sur un projecteur de résolution 720 x 1080 pixels. La taille de l image doit être relativement grande (2 mètres minimum). Elle nécessite un espace suffisant pour disposer un socle d un mètre de haut, muni d un bouton poussoir qui déclenche la séquence et une sonorisation modeste disposée selon la configuration du lieu. L application tourne sur un macintosh intel (n importe quelle gamme)

55 Nu descendant l escalier mécanique Description technique Cette installation propose trois temporalités distinctes. Le spectateur contemple en premier lieu une vidéo d assez grande dimension projetée sur les marches d un escalier. Celle ci nous montre une jeune femme nue descendant un escalier mécanique en mouvement. La femme descend l escalier au même rythme que celui ci monte : elle reste donc toujours cadrée dans l image et semble descendre indéfiniment. Lorsque le spectateur entreprend de monter les marches, il avance alors sur la projection. À cet instant précis, l image de l escalier mécanique se fige et la femme disparaît. Le spectateur marche ainsi sur la projection d un escalier roulant arrêté. Enfin, au moment où le spectateur quitte la scène, l escalier se remet en mouvement, faisant réapparaître la jeune femme et réinitialisant ainsi le processus de départ. Note d intention. Cette installation est conçue comme une ré- interprétation de «Nu descendant un escalier» de Marcel Duchamp. Elle revisite un des motifs fondamentaux de l oeuvre, à savoir la tentative de représentation du mouvement dans la peinture. Je propose ici une reformulation du concept à travers une installation composée d une vidéo mise en relation avec sa surface de projection. Cette projection de l escalier roulant qui monte avec cette femme qui le descend à la même vitesse, nous renvoie ironiquement au sujet original de Duchamp. L œuvre nous offre deux niveaux de lecture. Le premier concerne la partie vidéo. Sur celle ci la femme nue qui descend l escalier est immobile compte tenu du mouvement de l escalator. Elle reste cadrée dans l image et c est le mouvement de l escalier qui fait sens puisque la femme ne bouge que pour rester sur place. Nous avons ici une inversion du thème par rapport à l œuvre de Marcel Duchamp qui déplace son modèle du coin supérieur gauche du tableau vers le coin inférieur droit. L idée du mouvement se transmet ici de la femme à l escalier. Le modèle bouge pour rester immobile dans l image. Le second niveau nait de l interaction entre le spectateur et l installation. Ce dernier, après quelques minutes, va réellement monter les escaliers qui doivent être effectivement fonctionnels. Dès lors, l équilibre semble se rétablir entre fiction et réalité puisque sur la projection la femme disparaît, et l escalier roulant se fige. Mais dans le même temps, le spectateur prend la place du modèle dans le réel en se déplacent sur l escalier et réalise lui même la proposition de Duchamp. De fait, la situation s inverse à nouveau : Duchamp nous propose la vision du mouvement dans la peinture, médium résolument statique, alors qu ici le mouvement réel du spectateur rend statique un médium, la vidéo, conçu précisément pour reproduire le mouvement

56 54

57 Aspect technique : Matériel : Vidéoprojecteur Capteur de présence Macintosh (n importe quel gamme Intel) Note concernant l installation : Cette installation dois se situer sur un escalier praticable, si possible situé sur un lieux de passage. La projection dois pouvoir s adapter à l escalier sur laquelle elle sera projeté de façon à ce qu elle occupe la plus grande surface possible (possibilité grand angle). un système d accroche est a prévoir pour fixer le vidéoprojecteur ainsi que le detecteur de présence la partie informatique peut être déportée selon l endrois choisi

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

Dossier artistique Rebecca Bowring

Dossier artistique Rebecca Bowring Dossier artistique Rebecca Bowring Mon travail est non seulement un travail de photographie, mais également un travail qui traite de photographie. De la photographie comme technique et technologie et les

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

«L Homme est un animal mobile»

«L Homme est un animal mobile» présente : «L Homme est un animal mobile» - création 2015 - www.lamenagerie.com Durant trois jours et trois nuits, sur une place et dans les rues adjacentes, des hommes en noirs, peintres, affichistes,

Plus en détail

UPPLEVA. Le choix intelligent pour la télé, le son et le mobilier. nouveau. UPPLEVA le choix intelligent pour la télé, le son et le mobilier 1

UPPLEVA. Le choix intelligent pour la télé, le son et le mobilier. nouveau. UPPLEVA le choix intelligent pour la télé, le son et le mobilier 1 2015 UPPLEVA Le choix intelligent pour la télé, le son et le mobilier Les téléviseurs, systèmes audio et lunettes 3D UPPLEVA 5 ans de garantie gratuite; qualité au quotidien. BESTÅ/UPPLEVA combinaison

Plus en détail

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 Introduction Afin de traiter les notions d Espace privé-

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes

Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes Palais des Congrès 1 er étage Les Goudes 5 6 7 3 8 2 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation salle Les Goudes Avec une surface de 1045 m 2 sans piliers et une hauteur sous plafond de 6,30

Plus en détail

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/ Le STU organise des cours de photographie donnés par un photographe professionnel. Ces cours seront organisés par groupe de 6 personnes maximum. Les cours sont en français et anglais (suivant les participants).

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Proposition module maternelle : courir

Proposition module maternelle : courir Proposition module maternelle : courir Compétences des programmes Champs d actions Capacité Forme(s) de pratique(s) Adapter ses déplacements à des environnements ou des contraintes variées Pratique d activités

Plus en détail

L'Engrenage FICHE TECHNIQUE

L'Engrenage FICHE TECHNIQUE L'Engrenage FICHE TECHNIQUE Descriptif - Représentation sans entracte - Durée : 1h25 environ (textes 40', musique 45') - Hugues Leclère interprète l ensemble des pièces pour piano (non sonorisé) - Patrick

Plus en détail

William Pezet monsieurpixel@gmail.com

William Pezet monsieurpixel@gmail.com Du grain à moudre est un projet d installation multimédia qui utilise le moulin à café à la fois comme interface interactive mais aussi comme base imaginaire pour son propos William Pezet monsieurpixel@gmail.com

Plus en détail

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille P R O G R A M M E Un musée qui dialogue avec des bibliothèques et des médiathèques. Des visiteurs qui deviennent lecteurs Les 27 et 28 juin 2015, venez découvrir au LaM une nouvelle façon d explorer les

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Poste 4 le montage. Le montage

Poste 4 le montage. Le montage 1/11 Le montage Conseils et astuces pour le montage de clips vidéo Situations de montage modèles Exercice pratique Information aux enseignants: logiciel de traitement vidéo 2/11 Un montage parfait! Description

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

Conseils professionnels pour la photo sur Plexiglas

Conseils professionnels pour la photo sur Plexiglas Conseils professionnels pour la photo sur Plexiglas Obtenez les meilleurs résultats pour votre photo sur Plexiglas en tant que photographe professionnel XXLPIX 2013 For professional photographers only

Plus en détail

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS

OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS OCLOUD BACKUP GUIDE DE REFERENCE POUR WINDOWS http://ocloud.pripla.com/ Copyright 2014 Private Planet Ltd. Certaines applications ne sont pas disponibles dans tous les pays. La disponibilité des applications

Plus en détail

Médiathèque François Mitterrand Place François Mitterrand - 01 46 01 71 30 www.clamart.fr ou http://mediatheque.clamart.fr

Médiathèque François Mitterrand Place François Mitterrand - 01 46 01 71 30 www.clamart.fr ou http://mediatheque.clamart.fr Médiathèque François Mitterrand Place François Mitterrand - 01 46 01 71 30 www.clamart.fr ou http://mediatheque.clamart.fr 2 Vous pouvez bénéficier d un accès autonome aux postes informatiques de l espace

Plus en détail

Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg!

Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg! Communiqué de presse Printemps 2015 Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg! En cette saison printanière, accompagnés par une douce chaleur et de légères brises, les visiteurs

Plus en détail

2012/2013 - Résidence artistique prévue, Centre d Art Contemporain «Palais aux 7 Portes», Ile de La Réunion

2012/2013 - Résidence artistique prévue, Centre d Art Contemporain «Palais aux 7 Portes», Ile de La Réunion Contact : Valérie hasson-benillouche +33 6 09 66 76 76 - valerie@galeriecharlot.com Formation Caroline Deloffre Photographe 1998-97 Ecole des Gobelins - Paris Section photographie 1996 Maîtrise d histoire

Plus en détail

PRIX COFFIM DE LA MEILLEURE PHOTOGRAPHIE EDITION 2015

PRIX COFFIM DE LA MEILLEURE PHOTOGRAPHIE EDITION 2015 PRIX COFFIM DE LA MEILLEURE PHOTOGRAPHIE EDITION 2015 REGLEMENT DU CONCOURS Plan du règlement : Article 1 : L Organisateur Article 2 : Participants Article 3 : Annonce du concours Article 4 : Modalités

Plus en détail

Quelqu un peut s asseoir à l ombre aujourd hui parce que quelqu un a planté un arbre il y a longtemps. (Warren Buffett)

Quelqu un peut s asseoir à l ombre aujourd hui parce que quelqu un a planté un arbre il y a longtemps. (Warren Buffett) Introduction Thétys est une société évènementielle spécialisée dans les milieux aquatiques. Nous vous proposons depuis maintenant 10 ans : - des animations clé en main, - de la location de gonflables aquatiques,

Plus en détail

L accompagnement Domotique par Home sweet Ohm

L accompagnement Domotique par Home sweet Ohm L accompagnement Domotique par Jean-Christophe DEGIORGIS : 06 08 58 13 73 1 Sommaire Préambule Fonctions implémentables grâce à un câblage domotique La mission d Les atouts d 2 Préambule 3 Préambule Le

Plus en détail

Orchies, nœud central

Orchies, nœud central Orchies, nœud central Véritable nœud central de communication au sud-est de la Métropole Lilloise, Orchies se trouve en bordure de l A23, reliant Lille à Valenciennes. La Ville, dont le sénateur-maire

Plus en détail

Embarquez à bord d un bateau unique pour une soirée exceptionnelle!

Embarquez à bord d un bateau unique pour une soirée exceptionnelle! Embarquez à bord d un bateau unique pour une soirée exceptionnelle! Située au cœur de Lyon, sur les berges du Rhône, La Plateforme est un remarquable pétrolier fluvial transformé en lieu de réception de

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

événements. séminaires. team building Inventons vos nouveaux temps forts

événements. séminaires. team building Inventons vos nouveaux temps forts événements. séminaires. team building Inventons vos nouveaux temps forts événements Séminaires Team Building 04 75 75 98 86 www.nouveau-souffle.fr info@nouveau-souffle.fr événements Vous souhaitez organiser

Plus en détail

Patrick c est fini! Le Cabaret de l Agonie du Palmier. Photo de Jérémy Paulin

Patrick c est fini! Le Cabaret de l Agonie du Palmier. Photo de Jérémy Paulin Patrick c est fini! Le Cabaret de l Agonie du Palmier Photo de Jérémy Paulin Le sommaire L équipe Conditions techniques Un cabaret pluridisciplinaire Une construction collective L Agonie du Palmier, c

Plus en détail

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image Degré : 4P «Sous l océan» Buts Donner une intention précise à son œuvre Distinguer les couleurs chaudes des couleurs froides Appliquer les couleurs en fonction de son intention Associer un sentiment ou

Plus en détail

LES ETANGS DE COROT. Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93

LES ETANGS DE COROT. Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93 LES ETANGS DE COROT Renseignements et réservations : 01 41 15 37 93 Un moment convivial et culturel idéalement adapté pour agrémenter vos événements professionnels. 2 séances vous sont proposées : Initiation

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1 Pourquoi? Pour enrichir l'imaginaire et la créativité C'est le moyen privilégié pour que l'enfant ne reste pas au niveau d'images mentales stéréotypées mais aille vers d'autres modes originaux de représentation.

Plus en détail

PACKAGE MARIAGE. Vos émotions au coeur de notre passion

PACKAGE MARIAGE. Vos émotions au coeur de notre passion PACKAGE MARIAGE Vos émotions au coeur de notre passion 2014-2015 Nous vous remercions de nous avoir choisis pour le déroulement de votre prestation. Ce livret est réalisé dans le but d élaborer un «cahier

Plus en détail

Gildas Malassinet-Tannou www.icarart.com PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE

Gildas Malassinet-Tannou www.icarart.com PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE = PEINTURE DE LUMIÈRE INSTALLATION INTERACTIVE Pablo Picasso à l origine Pablo Picasso est l un des premiers artistes à réaliser, dans les années 1950, des œuvres de peintures de lumière, avec le photographe

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Maison au bord de l eau 5 chambres Piscine Jacuzzi Dock A proximité immédiate du Normandy Shores Golf Club. www.selogeramiami.com

Maison au bord de l eau 5 chambres Piscine Jacuzzi Dock A proximité immédiate du Normandy Shores Golf Club. www.selogeramiami.com Villa Miramar Maison au bord de l eau 5 chambres Piscine Jacuzzi Dock A proximité immédiate du Normandy Shores Golf Club www.selogeramiami.com Adresse : 480 S Shore Drive 33141 Miami Beach Florida Sur

Plus en détail

Radisson Blu Resort & Thalasso DJERBA TUNISIE

Radisson Blu Resort & Thalasso DJERBA TUNISIE Radisson Blu Resort & Thalasso DJERBA TUNISIE Idéalement situé sur la plus belle plage de sable fin de l île de Djerba, le Radisson Blu Resort & Thalasso se fond à merveille dans les splendides paysages

Plus en détail

Le Grand-Théâtre L # Auditorium de Bordeaux. Une offre adaptée au monde de l entreprise. L Opéra National de Bordeaux et les entreprises

Le Grand-Théâtre L # Auditorium de Bordeaux. Une offre adaptée au monde de l entreprise. L Opéra National de Bordeaux et les entreprises Le Grand-Théâtre L Opéra National de Bordeaux et les entreprises Une offre adaptée au monde de l entreprise L # Auditorium de Bordeaux LES FORMULES AUTOUR de la programmation Vous souhaitez offrir à vos

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

LE CHRONOGRAPHE EZ3KIEL : NAPHTALINE

LE CHRONOGRAPHE EZ3KIEL : NAPHTALINE PRESS BOOK EZ3KIEL : NAPHTALINE Depuis une dizaine d années, Ez3kiel s est distingué par la constante évolution de ses champs d interventions. Initialement axé sur la musique, le collectif a très rapidement

Plus en détail

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION Compétence : Découvrir les parties du corps et les 5 sens. Leurs caractéristiques et leurs fonctions. Finalité : Préparer

Plus en détail

Connecte les Foules. Réinvente les Rituels.

Connecte les Foules. Réinvente les Rituels. Connecte les Foules. Réinvente les Rituels. Les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, MAIS ILS N OUBLIERONT JAMAIS CE QU ILS ONT RESSENTI REIVENTER LES RITUELS NOTRE

Plus en détail

CYCLE 3D. Certification RNCP "Lead Infographiste 2D/3D" Niveau II - Bac +3

CYCLE 3D. Certification RNCP Lead Infographiste 2D/3D Niveau II - Bac +3 CYCLE 3D Certification RNCP "Lead Infographiste 2D/3D" Niveau II - Bac +3 Objectif : Acquérir des compétences et se former aux métiers créatifs et dans le domaine de l'infographie 3D avec une nouvelle

Plus en détail

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS Alexandre GRIVEAU Mathieu GROLEAU IUP 2 Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS 2.1) brève présentation- description des trois sites 2.1.1) musée de la révolution

Plus en détail

Application mobile de l IRM version 2.1

Application mobile de l IRM version 2.1 Application mobile de l IRM version 2.1 IRM application mobile v2.1 / Android iphone 08/05/2015 1 Table des matières Table des matières 1 Téléchargement 2 Installation 3 Configuration 3.1 Premier écran

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

Usages pédagogiques des tablettes

Usages pédagogiques des tablettes Usages pédagogiques des tablettes 1. Qu est-ce qu une tablette? Bien que définie comme un «ordinateur portable et ultraplat, qui se présente comme un écran tactile et qui permet notamment d accéder à des

Plus en détail

SNAKE. Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp. Copie d écran du jeu

SNAKE. Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp. Copie d écran du jeu SNAKE Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp Copie d écran du jeu Principe de fonctionnement du jeu : le serpent avance automatiquement, le joueur ne peut agir que sur

Plus en détail

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image.

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image. Savoir construire une photographie Connaitre la base en technique photographique Savoir traduire le message du mouvement en image. Son contenu Sa composition La technique photographique L œil du photographe

Plus en détail

Visuel non contractuel OFFRES GROUPES & SÉMINAIRES

Visuel non contractuel OFFRES GROUPES & SÉMINAIRES Visuel non contractuel OFFRES GROUPES & SÉMINAIRES Totalement intégré à l espace MILLE8, naturellement niché au coeur d Arc 1800 et ouvert sur le domaine Paradiski. MILLE8 est un nouvel espace de loisirs

Plus en détail

Des espaces prestigieux pour des instants magiques

Des espaces prestigieux pour des instants magiques Des espaces prestigieux pour des instants magiques Vous recherchez un lieu d exception pour réunir vos collaborateurs ou vos partenaires, les Châteaux de la Drôme vous proposent le dépaysement et la richesse

Plus en détail

Sommaire. 1ère Partie: L analyse. 2ème Partie: Le concept. 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3.

Sommaire. 1ère Partie: L analyse. 2ème Partie: Le concept. 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3. Sommaire 1ère Partie: L analyse 1. Etude du rosé et de la concurrence. 2. Etude du Bordeaux rosé 3. Etude de la cible 2ème Partie: Le concept 1. Notre proposition 2. L identité 3. Le déroulement de la

Plus en détail

Après une pratique du théâtre amateur avec Karim Daci et Karine Warlop, il se professionnalise en 2002 et joue dans Le Rose et le Noir (Serge Bagdassarian et Cyril Vialon). En 2005, avec la Cie La Cuillère,

Plus en détail

Disc-Jockey,Chanteurs,Orchestres

Disc-Jockey,Chanteurs,Orchestres Catalogue Mariage Disc-Jockey,Chanteurs,Orchestres Nous vous proposons des prestations musicales de qualité, adaptées à votre mariage, lieu de réception, nombre de convives, en fonction de vos souhaits

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

L Œil du Baobab Production. présente L AUTO STUDIO TOURNAGE DANS UN TAXI ANGLAIS LE CINEMA DANS VOTRE ENTREPRISE

L Œil du Baobab Production. présente L AUTO STUDIO TOURNAGE DANS UN TAXI ANGLAIS LE CINEMA DANS VOTRE ENTREPRISE L Œil du Baobab Production présente L AUTO STUDIO TOURNAGE DANS UN TAXI ANGLAIS LE CINEMA DANS VOTRE ENTREPRISE Contact Chef de projet / Marc Pueyo 0033 (0)6 60 28 49 48 L ŒIL DU BAOBAB PRODUCTION MOTIVATIONS

Plus en détail

Dossier pédagogique. Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel.

Dossier pédagogique. Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel. Dossier pédagogique Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel. 19 octobre > 30 novembre 2013 Vernissage vendredi 18 octobre 2013 à 18h30 Ouvert à tous. Gratuit. Réservation conseillée 1 Sommaire

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D. Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros

Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D. Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros PRESENTS : - KISS Jocelyne et VENCESLAS Biri de l institut

Plus en détail

événements ressources Fête de la science Fête de l internet nuit des musées D Du 9 au 13 octobre 2013 D Mars 2014 Profitez également

événements ressources Fête de la science Fête de l internet nuit des musées D Du 9 au 13 octobre 2013 D Mars 2014 Profitez également événements Fête de la science D Du 9 au 13 octobre 2013 A la découverte des dernières innovations technologiques et numériques. Fête de l internet D Mars 2014 Ateliers, conférence C est le moment de pousser

Plus en détail

ANALYSE D UNE OEUVRE DE ROBERT COMBAS. Bony - Richard - Gwladys - SImon - Megane Kouamela Rapenne Le Roy Bareyt Tandin

ANALYSE D UNE OEUVRE DE ROBERT COMBAS. Bony - Richard - Gwladys - SImon - Megane Kouamela Rapenne Le Roy Bareyt Tandin ANALYSE D UNE OEUVRE DE ROBERT COMBAS Bony - Richard - Gwladys - SImon - Megane Kouamela Rapenne Le Roy Bareyt Tandin RAPPEL du brief Par groupe, nous nous sommes rendus au CAPC, le musée d art contemporain,

Plus en détail

Marc le Bihan. Président Directeur Général

Marc le Bihan. Président Directeur Général 24 cm 14 cm 24 cm COLOR 123, est un système multimédia amplifié issu du savoir-faire TRIANGLE. C est avant tout un concept d une grande simplicité. Forts de 30 années d expérience et d innovations acoustiques,

Plus en détail

Dossier Histoire des arts

Dossier Histoire des arts Nguon Léa 3 5 Dossier Histoire des arts LE POP ART Sommaire 1. Introduction...p.2-3 2. Biographie...p.4-5 3. Présentation de l'oeuvre...p.6-7 a. Spécificité de l'oeuvre b. Contexte sociologique c. Analyse

Plus en détail

Quand doit-on utiliser un grand-angle?

Quand doit-on utiliser un grand-angle? 3 n La vérité sur les objectifs Quand doit-on utiliser un grand-angle? SCOTT KELBY Un grand-angulaire standard a une focale de 24 à 35 mm. Il est idéal pour photographier les paysages, c est-à-dire une

Plus en détail

Nouvelle Vague. Design et direction artistique : Emmanuel Gallina

Nouvelle Vague. Design et direction artistique : Emmanuel Gallina Nouvelle Vague Design et direction artistique : Emmanuel Gallina Nouvelle Vague réinterprète l espace de travail contemporain en répondant aux aspirations modernes de l utilisateur ainsi qu à l intégration

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Bonjour à tous! Des solutions pour votre établissement!

Bonjour à tous! Des solutions pour votre établissement! Bonjour à tous! Introduction Notre enquête de satisfaction 2013 diffusée auprès de 50 gestionnaires de piscines françaises, nous a permis de mettre en place certaines améliorations dans nos différents

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

ANICOTTE Guillaume GUFFROY Matthieu LIMA Juliette SALLOUH Chamsseddine CAHIER DES CHARGES SI 28

ANICOTTE Guillaume GUFFROY Matthieu LIMA Juliette SALLOUH Chamsseddine CAHIER DES CHARGES SI 28 ANICOTTE Guillaume GUFFROY Matthieu LIMA Juliette SALLOUH Chamsseddine CAHIER DES CHARGES SI 28 AUTOMNE 2013 SOMMAIRE Synopsis de projet 3 Concept 3 Public cible 3 Objectifs 3 Ressources médias Structuration

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 h c a La micro be DROITE Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 PAR L I G N E 26 JUIN - 31 JUILLET 2015 La micro beach Achetez de l art les pieds dans le sable! Pour fêter sa première année d existence

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

2014-2015. Animations pédagogiques TANINGES. - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3. Arcade MAISON du PATRIMOINE

2014-2015. Animations pédagogiques TANINGES. - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3. Arcade MAISON du PATRIMOINE Animations pédagogiques 2014-2015 TANINGES - Ecoles primaires - Cycles 2 et 3 «Située à Taninges, au cœur de la vallée du Giffre, la Maison du Patrimoine vous emmène dans une rue reconstituée pour découvrir,

Plus en détail

Bertrand Planes Portfolio 2015. sélection -1-

Bertrand Planes Portfolio 2015. sélection -1- Bertrand Planes Portfolio 2015 sélection -1- Blue Screens 20 moniteurs Sony PVM, webcams pointées vers le ciel, logiciel de reconniasance de forme. 2 x 3 x 1,5 m EXIT Festival, Maison des Arts de Créteil,

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.»

BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.» BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.» Le Son Art ouvre ses portes et vous offre un lieu unique en son genre. Une priorité : la rencontre

Plus en détail

C R É A T E U R D É M O T I O N S

C R É A T E U R D É M O T I O N S CRÉATEUR D ÉMOTIONS Notre agence De vous à nous L organisation d évènements. Pink Event est une équipe de spécialistes de l évènementiel, qualifiés et expérimentés, convaincus et passionnés. Parce que

Plus en détail

Avec ses 6 000 m², ses cinq salles de cinéma, ses espaces de réception et sa Salle des collections, le Forum des images est un véritable lieu d

Avec ses 6 000 m², ses cinq salles de cinéma, ses espaces de réception et sa Salle des collections, le Forum des images est un véritable lieu d Invitez-vous au 2 Avec ses 6 000 m², ses cinq salles de cinéma, ses espaces de réception et sa Salle des collections, le Forum des images est un véritable lieu d accueil. Après une rénovation d envergure,

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE LE VOLET 1 DU CYCLE 4 est un texte général qui oriente toutes les disciplines et qui permet de cibler la singularité des axes de formation. LE VOLET 2

Plus en détail

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey Dans l intimité d un écrivain, place des Vosges Ouvrant sur l un des plus beaux sites parisiens, la Place des Vosges, le Maison de Victor Hugo a pour mission de maintenir vivante la mémoire de ce génie,

Plus en détail

Donnez du sens à vos réunions

Donnez du sens à vos réunions Donnez du sens à vos réunions Patrick Machuron Directeur d Epicurem, J ai créé EPICUREM pour apporter de la valeur ajoutée aux réunions professionnelles. Grâce à la mise en place d équipements et de prestations

Plus en détail

7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com

7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com 7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com Notre approche Riofluo, studio de création visuelle et d événementiel artistique, spécialisé en Street Art, développe une démarche

Plus en détail

LOCATIONS D ESPACE ET PRIVATISATIONS

LOCATIONS D ESPACE ET PRIVATISATIONS LOCATIONS D ESPACE ET PRIVATISATIONS LES ESPACES DU FRESNOY - STUDIO NATIONAL DES ARTS CONTEMPORAINS Ouvert depuis 1997, Le Fresnoy est installé dans un bâ ment en èrement réhabilité par l architecte

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Téléphone logiciel. Guide de démarrage. Édition résidentielle TEL-GDF-RES-002-0903

Téléphone logiciel. Guide de démarrage. Édition résidentielle TEL-GDF-RES-002-0903 Téléphone logiciel Édition résidentielle Guide de démarrage TEL-GDF-RES-002-0903 Table des matières À PROPOS DE CE GUIDE 3 SERVICE 911 3 TÉLÉCHARGEMENT 4 INSTALLATION DU LOGICIEL 5 CONFIGURATION MULTIMÉDIA

Plus en détail

Cliquez sur OK, vous pouvez alors arrêter en toute sécurité.

Cliquez sur OK, vous pouvez alors arrêter en toute sécurité. Une fois le système démarré, vous accédèdez à l univers Android : Vous arrivez sur l interface d accueil par defaut. * Arrêt : Appuyez sur le bouton d alimentation > options de l appareil > sélectionnez

Plus en détail

Film publicitaire. Tâche à réaliser. Musique 3 e cycle du primaire

Film publicitaire. Tâche à réaliser. Musique 3 e cycle du primaire Film publicitaire Musique 3 e cycle du primaire Tâche à réaliser Objectifs Il s agit d une situation où les élèves auront à réaliser un message publicitaire vidéo à l aide d une tablette tactile. Cette

Plus en détail

Mise en lumière de votre excellence

Mise en lumière de votre excellence isycard Sommelier Cartes & Menus numériques : tablettes, smartphones, bornes tactiles 39 90 H.T. / mois Mise en lumière de votre excellence hôtels restaurants bars boutiques spas vins isycard Sommelier

Plus en détail

SAÉ - arts plastiques - secondairee GUIDE

SAÉ - arts plastiques - secondairee GUIDE SAÉ - arts plastiques - secondairee GUIDE Andrée-Caroline Boucher, service national du RÉCIT, domaine des arts RÉSUMÉ DE LA SITUATION Secondaire : facile à adapter au 3e cycle du primaire Il s agit d une

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail