Extrait de l étude Aide sociale, impôts et revenus en Suisse 1, Chapitre 1 Enjeux et méthodologie, pp

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Extrait de l étude Aide sociale, impôts et revenus en Suisse 1, Chapitre 1 Enjeux et méthodologie, pp. 15-22"

Transcription

1 Extrait de l étude Aide sociale, impôts et revenus en Suisse 1, Chapitre 1 Enjeux et méthodologie, pp Définition des cas types étudiés Afin de pouvoir analyser et comparer entre elles les particularités de l aide sociale, de la fiscalité et du système de transferts sociaux en amont dans les différents chefs-lieux cantonaux, il a fallu créer une base identique commune à tous les chefs-lieux. A cet effet, nous avons construit des ménages types présentant certaines caractéristiques fréquemment identifiés parmi les ménages touchés par la pauvreté voire menacés d en être touchée. En même temps, il fallait que les ménages types soient représentatifs des structures sociales en Suisse. Il s agit des mêmes ménages types utilisés dans l étude de 2002 et repris pour sa mise à jour publiée par la CSIAS au printemps Ces cas types sont les suivants: une femme divorcée élevant seule son enfant de trois ans et demi (cas type 1), une famille d un couple avec deux enfants en bas âge (cas type 2) et un homme divorcé vivant seul et ayant des obligations d entretien (cas type 3). Le tableau S.1.1 récapitule les caractéristiques des trois cas types. S.1.1: Cas types examinés Cas type Composition du ménage Situation de revenu Taille de l appartement Prise en charge des enfants Cas type 1 Femme divorcée avec un enfant (3½ ans) Salaire Droit à des pensions alimentaires qui ne sont pas payées par l ex-époux 3 pièces Garderie (prise en charge proportionnelle au volume de l activité lucrative) Cas type 2 Famille d un couple avec deux enfants (3½ et 5 ans) Salaire de l époux Variante: Salaire supplémentaire de l épouse 4 pièces Les enfants sont gardés par l épouse Cas type 3 Homme divorcé vivant seul ayant des obligations d entretien Salaire Pensions alimentaires pour l exépouse et les enfants communs de 1'200 francs par mois, soit 14'400 francs par an 2 pièces Dans le cas type 1, il s agit d une famille monoparentale composée d une femme divorcée et un enfant âgé de 3½ ans. Le jugement de divorce attribue à la femme des contributions d entretien d un montant de 6'225 francs par an pour elle-même et de 8'715 francs par an pour l enfant. Du fait que celles-ci ne sont pas payées par l ex-époux, la femme peut demander une avance sur pensions alimentaires. 2 La femme et l enfant vivent dans un 3 pièces. Pendant l activité professionnelle de la mère, l enfant de 3½ ans est gardé en milieu extra-familial, cette garde étant proportionnelle au volume d activité de la mère. Sauf dans le canton du Tessin, où les enfants dès l âge de 1 2 Knupfer, Caroline, Natalie Pfister und Oliver Bieri (2007). Aide sociale, impôts et revenus en Suisse. Bern: Schweizerische Konferenz für Sozialhilfe. Lorsque la personne ayant des obligations d entretien ne les remplit pas (ou irrégulièrement), il est possible de demander des avances sur les contributions d entretien (pensions alimentaires).de telles avances étant régies par la législation cantonale, les modalités d octroi diffèrent d un canton à l autre. Ainsi, contrairement aux pensions alimentaires des enfants, celles des femmes ne sont avancées que dans quelques rares cantons.

2 trois ans vont en général à la Scuola dell infanzia qui les accueille jusqu à 16 heures, la garde extra-familiale des enfants de 3½ ans assurée par l école n existe dans aucun chef-lieu. Dès lors, il a fallu calculer les frais de garde pour tous les autres chefs-lieux. Dans le cas type 2, il s agit d une famille biparentale composée d un couple et de deux enfants âgés de 3 ans et demi et cinq ans. L épouse s occupe du ménage et des enfants. La famille habite un 4 pièces. Le revenu familial est gagné principalement par le père. Une variante de ce cas type suppose que la femme gagne un petit salaire dans le cadre d une activité à temps partiel. Dans le cas type 3, il s agit d un homme divorcé vivant seul qui doit des contributions d entretien à son ex-épouse et aux deux enfants communs d un montant de 14'440 francs par an. 3 L homme vit dans un 2 pièces. Dans tous les cas types, l âge des enfants a été choisi de manière à ce qu un éventuel droit à des allocations de naissance voire des allocations pour enfants en très bas âge soit exclu. De telles prestations existent en effet dans certains cantons pendant les deux ou trois premières années de vie de l enfant. Pour tous les cas types, nous avons pris en considération les principaux facteurs du coût de la vie différents d un canton à l autre -, en intégrant dans le budget du ménage le loyer local courant, les primes de l assurance-maladie obligatoire ainsi que les frais de garde dans le cas de la famille monoparentale. Aux fins de comparaison, nous avons utilisé la valeur médiane de tous les loyers pour les tailles d appartement en question à un chef-lieu. Cette valeur a été calculée par l Office fédéral de la statistique sur la base d une enquête sur la structure des loyers en Pour la présente étude, nous avons adapté cette valeur à la situation au à l aide de l indice des loyers. Nous avons procédé de même pour les primes de l assurance-maladie obligatoire en intégrant dans le budget du ménage les primes moyennes cantonales de l assurance-maladie obligatoire publiées chaque année par l Office fédéral de la santé publique. Le droit à un subside à la prime est également pris en compte, à moins qu un canton n adopte une réglementation différente. En ce qui concerne les frais de garde, nous avons pris en compte les tarifs d une crèche publique ou subventionnée. Dans les chefs-lieux cantonaux sans de telles structures, nous avons choisi l offre la plus avantageuse. Le revenu du ménage se compose des revenus provenant d une activité lucrative et des prestations de transferts sociaux. Nous partons de l hypothèse que les ménages considérés n ont ni fortune ni dettes. Du fait que le droit aux prestations liées aux besoins en amont de l aide sociale est souvent soumis à un délai d attente en termes de durée de séjour, nous avons supposé que tous les cas types sont domiciliés dans le chef-lieux cantonal respectif depuis au moins cinq ans. Ainsi, les éventuels délais d attente sont inopérants. Du fait qu un bon tiers de l ensemble des bénéficiaires de l aide sociale âges de plus de 15 ans est sans emploi et qu un bon quart exerce une activité lucrative à plein temps ou à temps partiel, il fallait tenir compte des deux situations de revenu. 4 Nous sommes donc partis, d une part, de conditions économiques qualifiées de bas salaires (elles concernent de très bas salaires à temps complet et partiel). D autre part, nous avons montré l effet de l aide sociale en cas de non-emploi. Ainsi, dans le segment inférieur des revenus, nous avons supposé une réduction progressive de l activité lucrative. Suite à la réduction du taux d activité de la femme divorcée avec un enfant à charge, nous avons réduit proportionnellement le besoin de garde extra-familiale. Le tableau S.1.2 donne un aperçu des taux d activité supposés et des revenus correspondants. 3 Les pensions alimentaires annuelles se montent à 2'400 francs pour l ex-épouse et à 6'000 francs pour chacun des deux enfants. 4 Office fédéral de la statistique, Statistique suisse d aide sociale, Résultats nationaux, Neuchâtel, 2007.

3 S.1.2: Volumes d activité et salaires des cas types Taux d activité en pour cent Taux d activité en jours par semaine Salaire des ménages avec une personne adulte (cas types 1 et 3) Salaires des ménages avec deux personnes adultes (cas type 2) Pas d activité lucrative Pas d activité lucrative Pas de salaire (Fr. 0.-) Pas de salaire (Fr. 0.-) 20 pour cent 1 jour De Fr à Fr par an De Fr à Fr par an 40 pour cent 2 jours De Fr à Fr par an De Fr à Fr par an 100 pour cent 5 jours De Fr. 25'200.- à Fr par an De Fr. 28'800.- à Fr par an Pour les situations des ménages gagnant des bas salaires, le salaire annuel le plus bas pour une activité à plein temps est de francs pour la famille monoparentale et l homme divorcé ; il est de francs pour la famille biparentale avec deux enfants. En cas d activité à temps partiel, les salaires sont échelonnés de cette manière: une activité à 40 pour cent procure un salaire annuel de francs pour la famille monoparentale et l homme divorcé; elle procure francs pour la famille avec deux enfants. L activité à 20 pour cent procure un salaire annuel de 8400 francs (famille monoparentale et homme seul) et de 9'600 francs (famille biparentale avec deux enfants). Si l on a admis des salaires aussi bas pour une activité à plein temps, c est pour pouvoir comparer les situations entre les cantons. Des salaires plus élevés en effet présenteraient une plus grande probabilité de ne plus donner droit à l aide sociale. En dehors du salaire, différentes prestations sociales cantonales et communales sont accordées à des ménages vivant dans des conditions financières précaires. Ces prestations influencent également les revenus disponibles libres que peuvent avoir les ménages dont les salaires se situent à l intersection entre aide sociale et système de transferts sociaux en amont: 5 - Avances sur pension alimentaire (famille monoparentale) Lorsque les pensions alimentaires fixées par un tribunal ne sont pas payées par le débiteur, la collectivité peut les avancer sous certaines conditions. Il s agit d une prestation cantonale liée au besoin. Les limites de revenu donnant droit aux avances (maximales) diffèrent d un canton à l autre. Lorsque le revenu d un ménage est en-dessous de la limite de revenu, les pensions alimentaires sont avancées dans tous les cantons pour l enfant. Elles le sont également pour l ex-épouse dans les chefs-lieux suivants: Genève, Lausanne, Sion, Neuchâtel et Delémont. 6 Ce transfert social est pris en compte par l aide sociale; c est un revenu. - Allocation de logement (tous les cas types) Les allocations de logement sont des prestations d aide publiques destinées à baisser la charge de loyer de groupes de population ayant un faible revenu, plus particulièrement dans les communes avec des loyers élevés. Les villes de Genève, de Bâle et de Lausanne connaissent les allocations de logement. A Bâle, la famille monoparentale et la famille avec deux enfants bénéficient d une réduction de loyer, mais uniquement si le ménage n est pas assisté. Cette prestation n est dès lors pas prise en considération dans le calcul de l aide sociale. A Bâle, les allocations de logement sont octroyées par principe uniquement aux 5 Pour d autres détails concernant les prestations décrites ci-dessous pour les différents cas types, voir: Caroline Knupfer, Oliver Bieri, Impôts, transferts et revenus en Suisse, Conférence suisse des institutions d action sociale, Cette étude examine l ensemble des transferts sociaux entrant en ligne de compte pour les cas type ci-dessous. 6 A Genève, à Berne et à Bellinzone, les avances sur pension alimentaire ne sont pas liées à une limite de revenu, elles sont donc octroyées dans tous les cas jusqu à une limite supérieure définie par la loi.

4 personnes avec enfants et aux bénéficiaires d une rente AVS ou AI (sans aide sociale). L homme divorcé n a donc pas droit à cette prestation, qu il soit assisté ou non. A Genève, tous les trois cas types peuvent bénéficier d allocations de logement. Le budget d aide sociale tiendra dès lors compte d un loyer réduit. A Lausanne, parmi nos cas types, seule la famille avec deux enfants peut bénéficier des allocations de logement communales. L allocation de logement n est cependant pas prise en compte par l aide sociale. - Prestations spécifiques pour familles (famille monoparentale et famille biparentale) Lucerne connaît des prestations complémentaires communales pour familles de conditions modestes. Ces prestations s ajoutent aux allocations familiales ordinaires. Il s agit d une prestation liée au besoin en amont de l aide sociale; elle n est pas octroyée aux bénéficiaires de l aide sociale. Ces prestations complémentaires communales, dont le mode de calcul est très proche de celui des prestations complémentaires à l AVS et à l AI, se situent entre 120 francs et 1'200 francs par enfant et par an. Il en va autrement de l allocation de ménage dans le canton du Valais et des prestations complémentaires dans le canton du Tessin qui, toutes deux, sont octroyées aux bénéficiaires de l aide sociale. Dans notre étude, elles sont donc prises en compte dans le budget d aide sociale. Les prestations complémentaires tessinoises, tout comme les prestations complémentaires lucernoises, se basent sur le modèle de calcul des prestations complémentaires à l AVS et à l AI. Celle qui nous intéresse dans le cadre de la présente étude, c est l assegno integrativo, une allocation complémentaire pour enfants octroyée aux familles à bas revenu et avec des enfants entre 0 et 14 ans. Cette prestation couvre le déficit entre un montant défini et les revenus pris en compte, mais au maximum une somme correspondant aux coûts hypothétiques de l enfant. L allocation de ménage du canton du Valais est une prestation du fonds familial cantonal. Elle est destinée aux familles dont le revenu est inférieur à une limite légale. Le droit à la prestation est établi automatiquement sur la base de la déclaration d impôt. Il s agit d un forfait fixe d un montant de 1'260 francs par an et par ménage. - Allocations sociales (tous les cas types) La ville de Genève connaît une prestation de transfert social communale en faveur des personnes qui n ont juste pas droit à l aide sociale, mais dont les revenus sont très bas. Les montants maximaux dépendent du nombre de personnes adultes et du nombre d enfants que compte le ménage et sont définis en fonction de différentes classes de revenus. Afin de pouvoir illustrer les systèmes cantonaux d incitation, il a fallu construire différentes hypothèses. Lorsque le ménage est sans emploi, on peut supposer différentes variantes donnant droit à des suppléments selon les normes CSIAS. Le tableau S.1.3 ci-dessous présente les activités qui donnent droit à un supplément dans certains cantons. S.1.3: Activités d intégration des personnes dans les différents cas types Cas type Activité d intégration en cas de non-emploi Supplément selon normes CSIAS Famille monoparentale avec un enfant Famille biparentale avec deux enfants Education de l enfant 5 heures de bénévolat dans une maison de retraite Recherche d emploi Homme: Volonté de participer à un programme d intégration, mais absence d offre Supplément pour famille monoparentale Supplément minimal d intégration Supplément minimal d intégration

5 Recherche d emploi Homme divorcé avec obligations d entretien Femme: Education des enfants Recherche d emploi Supplément minimal d intégration Dans le cas type de la famille monoparentale, il faut vérifier si le canton octroie le supplément pour famille monoparentale recommandé par les normes CSIAS. Par ailleurs, nous supposons que la femme fait un effort actif d intégration sous forme de cinq heures de bénévolat par semaine dans une maison de retraite, ce qui, selon la réglementation cantonale, lui ouvre un droit à un supplément d intégration. Dans la même situation de revenu de l homme divorcé, nous supposons uniquement une recherche d emploi active. Les différents chefs-lieux prévoient des offres d aide spécifiques à cet effet (telles que l accompagnement par une équipe spécifique Travail) dont l utilisation est supposée. Dans certains chefs-lieux cantonaux, la recherche active d un emploi donne droit à un supplément d intégration. Dans le cas de la famille biparentale nous admettons (pour la variante de non-emploi du côté du parent qui ne s occupe pas des enfants) que ce parent serait prêt à participer à un programme d intégration, mais qu aucune offre appropriée n existe. Dans plusieurs chefs-lieux, une telle situation donne droit à un supplément d intégration. Par ailleurs, on suppose que ce parent cherche activement un emploi. 7 Le parent qui s occupe de l éducation des enfants peut éventuellement lui aussi bénéficier d un supplément d intégration. Définition du revenu disponible libre et modèle de calcul Dans ce paragraphe, nous expliquons le mode de calcul du revenu disponible libre. 8 Par revenu disponible libre, nous entendons le revenu qui reste à la disposition du ménage après prise en compte de toutes les recettes (y compris transferts sociaux) moins les frais fixes (loyer, prime de l assurance-maladie obligatoire, évent. frais de garde) et les impôts. Pour déterminer le revenu disponible libre dans l aide sociale, il faut commencer par établir un budget d aide sociale en vertu de la législation cantonale en vigueur et calculer le montant de l aide sociale. Le graphique cidessous (S.1.4) présente le calcul de la prestation d aide basé sur un budget modèle selon normes CSIAS Du côté des charges, le budget d aide sociale se compose des besoins de base, des prestations circonstancielles et des suppléments d intégration. Alors que les besoins de base (forfait pour l entretien, loyer, prime de l assurance-maladie obligatoire) comprennent toutes les dépenses de base indispensables pour un ménage privé, les prestations circonstancielles sont octroyées en fonction de la situation individuelle en termes de santé, de conditions économiques et familiales. Quant aux suppléments d intégration, ils récompensent les efforts d intégration sociale tels que la participation à des programmes d intégration ou l exercice d une activité bénévole. Lorsque l exercice d une activité d intégration sociale n est pas possible, c est le supplément minimal d intégration qui est appliqué. Les familles monoparentales peuvent bénéficier d un supplément spécial pour l éducation des enfants. Enfin, l ensemble des charges est mis en relation avec les recettes (l ensemble des revenus provenant d une activité lucrative ou de prestations sociales comme des allocations familiales, avances sur pension 7 La recherche active d un emploi est supposée pour exclure les situations dans lesquelles des sanctions pourraient s appliquer. 8 Il faut distinguer entre le revenu disponible libre et le revenu disponible. La notion clé définie jusqu ici comme revenu disponible (voir: Kurt Wyss, Caroline Knupfer, La couverture du minimum vital dans le fédéralisme en Suisse, Conférence suisse des institutions d action sociale, 2003) désigne en réalité le revenu disponible libre, du fait que, selon la définition courante (utilisée par exemple dans les comptes nationaux) il n est pas encore diminué des loyers et des frais de garde. Pour la définition détaillée du revenu disponible, voir Ecoplan, Répartition de la richesse en Suisse, 2004, p Différentes lois cantonales d aide sociale et dispositions communales s écartent dans certains points de ce modèle de budget basé sur les recommandations des normes CSIAS en ne prenant pas en compte certains éléments de charges ou certains suppléments.

6 alimentaire, subside à l assurance maladie, etc.). 10 Le revenu provenant d une activité lucrative est diminué d une franchise. Le déficit entre charges et recettes est comblé par la prestation d aide sociale. S.1.4: Calcul de la prestation d aide sociale (budget modèle selon les normes CSIAS 2005) Charges Couverture des besoins de base: Forfait pour l entretien + Loyer + Prime de l assurance-maladie obligatoire Prestations circonstancielles: + Frais supplémentaires résultant de repas pris à l extérieur + Frais de garde + Autres prestations circonstancielles telles que prime d assurance (p. ex. RC et ménage) Suppléments d intégration: + ou Supplément minimal d intégration + Supplément pour famille monoparentale Recettes Revenu net provenant d une activité lucrative Franchise sur le revenu + Allocations familiales + Transferts sociaux (avances sur pension alimentaire, subside à l assurance maladie, autres) Déficit (charges - recettes) = Prestation d aide sociale Source: Normes CSIAS 2005 Dans notre étude, l ensemble des calculs a été discuté avec des personnes de ressource dans les services sociaux des chefs-lieux cantonaux, soit les chefs de service ou des personnes déléguées. Toutes les données ont été examinées en détail et validées. Pour calculer le revenu disponible libre, le montant de la prestation d aide sociale est additionné aux autres recettes du ménage. 11 Ensuite, les dépenses consacrées au loyer, à la prime d assurance-maladie et aux frais de garde ont été déduites (voir schéma S.1.5). Les pensions alimentaires versées par l homme ne sont pas déduites, puisque pour les autres cas types, les coûts générés par les enfants ne sont pas pris en compte non plus pour calculer le revenu disponible libre. On tient également compte de la charge fiscale, différente dans chaque canton et commune. Les pensions alimentaires payées par l homme sont intégrées dans le calcul des impôts. Le revenu 10 En principe, on admet pour toutes les prestations de transfert en amont de l aide sociale qu il s agit d un droit à faire valoir pour la première fois. Ceci permet d exclure des calculs d éventuels paiements de transfert des années précédentes. Ceux-ci sont normalement intégrés dans la déclaration d impôts comme éléments du revenu et influencent les montants du revenu imposable et de la charge fiscale. 11 Celles-ci comprennent les revenus provenant d une activité lucrative et d autres transferts sociaux. Le revenu provenant d une activité lucrative comprend 13 salaires mensuels. Le salaire brut est diminué des déductions sociales suivantes : 5.05% de contribution à l assurance vieillesse et survivants (AVS), à l assurance invalidité (AI) et à l assurance perte de gain (APG), 1.0% de contribution à l assurance chômage (AC) et 5.0% de contribution à la prévoyance professionnelle (LPP).

7 disponible libre qui en résulte doit servir à couvrir les coûts de nourriture, d habillement, de formation, de déplacement, de loisirs et autres. Les montants ont été calculés pour une année, ils représentent donc les moyens financiers annuels des ménages considérés. La date de référence est le S.1.5: Calcul du revenu disponible dans l aide sociale Prestation d aide sociale + Revenu provenant d une activité lucrative et transferts sociaux: Revenu net provenant d une activité lucrative ev. moins franchise sur le revenu ev. - - = Frais fixes: Loyer Prime de l assurance maladie obligatoire Frais de garderie Impôts Revenu disponible libre Source: Propre schéma Le calcul du revenu disponible libre a été effectué à l aide d un outil de calcul et de simulation informatique développé par la CSIAS en collaboration avec l Institut für Politikstudien Interface GmbH, un expert en questions fiscales et un spécialiste en informatique. Ce modèle permet de suivre l évolution du revenu disponible libre pour des salaires bruts compris entre 0 et 120'000 francs (voir à cet égard également le schéma G.1.6). Le modèle distingue les revenus disponibles libres de ménages assistés d une part et de ménages dont les salaires se situent au-dessus de la limite de revenu donnant droit à l aide sociale de l autre. 12 A Genève, les normes CSIAS révisées n ont été introduites qu au Comme elles étaient déjà en vigueur au moment du recensement des données, nous avons fait les calculs de la présente étude avec les nouvelles normes, ce qui a permis d augmenter la pertinence sociopolitique des affirmations concernant ce chef-lieu cantonal.

Incidences de l imposition des prestations d assistance sociale sur le revenu disponible libre à l exemple des cantons de Berne et de Neuchâtel

Incidences de l imposition des prestations d assistance sociale sur le revenu disponible libre à l exemple des cantons de Berne et de Neuchâtel Incidences de l imposition des prestations d assistance sociale sur le revenu disponible libre à l exemple des cantons de Berne et de Neuchâtel Rapport final destiné à l Administration fédérale des contributions

Plus en détail

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES Département des finances, des institutions et de la santé Service de la santé publique Departement für Finanzen, Institutionen und Gesundheit Dienststelle für Gesundheitswesen MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT

Plus en détail

Aide sociale, impôts et revenus en Suisse

Aide sociale, impôts et revenus en Suisse Aide sociale, impôts et revenus en Suisse Caroline Knupfer, CSIAS Natalie Pfister, CSIAS Oliver Bieri, Interface Berne et Lucerne, 2007 Sommaire 1. Enjeu et méthodologie 2. Eléments de budget dans l aide

Plus en détail

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001)

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001) 40.1 REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du août 001) I. DISPOSITIONS GENERALES Base légale Article premier.- Le présent règlement précise les modalités d exécution

Plus en détail

3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS

3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS 3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Lorsque vous atteignez l âge ordinaire de la retraite, vous avez droit à une rente

Plus en détail

Good practice: aide sociale

Good practice: aide sociale Good practice: aide sociale Extrait du rapport: Ehrler, Franziska, Caroline Knupfer et Yann Bochsler (2012) Effets de seuil et effets pervers sur l activité. Une analyse des systèmes cantonaux de transferts

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève AVS -Assurance vieillesse et survivants Couvre besoin

Plus en détail

Statistique suisse des bénéficiaires de l aide sociale

Statistique suisse des bénéficiaires de l aide sociale Statistique suisse des bénéficiaires de l aide sociale Questionnaire Avances sur pensions alimentaires (AVPA) Complété par: Nom, prénom Nom du service d enquête Numéro de téléphone Disponibilité téléphonique

Plus en détail

Simulations pour une optimisation de l évolution du revenu disponible à Genève

Simulations pour une optimisation de l évolution du revenu disponible à Genève Simulations pour une optimisation de l évolution du revenu disponible à Genève Elimination des effets de seuil inhérents à la conception actuelle de l aide sociale, des allocations sociales genevoises

Plus en détail

La prévoyance en Suisse

La prévoyance en Suisse La prévoyance en Suisse 27 1 er pilier Montants de base des rentes AVS/AI 2010 Rente de vieillesse simple Montant minimum par an par mois Montant maximum par an par mois 13 680 1 140 27 360 2 280 Rente

Plus en détail

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG 2.03 Cotisations Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI)

Plus en détail

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes

Des groupes à risque semblables, mais des évolutions dans le temps différentes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 07.04.2009, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-0903-60 Pauvreté et

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales. Commission centrale des examens. Examen professionnel 2008 du brevet

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales. Commission centrale des examens. Examen professionnel 2008 du brevet FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission centrale des examens Examen professionnel 2008 du brevet Prestations complémentaires à l AVS/AI (PC) et Aide sociale (AS) Nom / Prénom

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire»)

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Les ressortissants étrangers qui s installent en Suisse sont en principe soumis aux mêmes impôts sur le revenu et sur la fortune que les citoyens suisses.

Plus en détail

Good practice: tarifs parentaux pour l accueil extrafamilial des enfants

Good practice: tarifs parentaux pour l accueil extrafamilial des enfants Good practice: tarifs parentaux pour l accueil extrafamilial des enfants Extrait du rapport: Ehrler, Franziska, Caroline Knupfer et Yann Bochsler (2012) Effets de seuil et effets pervers sur l activité.

Plus en détail

Ordonnance sur les prestations complémentaires à l assurance-vieillesse, survivants et invalidité

Ordonnance sur les prestations complémentaires à l assurance-vieillesse, survivants et invalidité Ordonnance sur les prestations complémentaires à l assurance-vieillesse, survivants et invalidité (OPC-AVS/AI) 1 2 831.301 du 15 janvier 1971 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI

4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI 4.04 Prestations de l AI Rentes d invalidité de l AI Etat au 1 er janvier 2016 En bref Ont droit à des prestations de l assurance-invalidité (AI) les assurés qui, en raison d une atteinte à leur santé,

Plus en détail

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances www.allianz.ch Bienvenue en Suisse Août 2013 Informations sur le permis de séjour, les impôts, la et les assurances Cette notice vous fournit des informations et des conseils utiles sur le permis de séjour,

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Office des assurances sociales et de la surveillance des fondations Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Amt für Sozialversicherung und Stiftungsaufsicht

Plus en détail

3.03 Prestations de l AVS Rentes de survivants de l AVS

3.03 Prestations de l AVS Rentes de survivants de l AVS 3.03 Prestations de l AVS Rentes de survivants de l AVS Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref La rente de survivants est là pour empêcher que le décès du conjoint ou d un des parents ne mette financièrement

Plus en détail

DROITS ET MES OBLIGATIONS?

DROITS ET MES OBLIGATIONS? JE PARS À LA RETRAITE QUELS SONT MES DROITS ET MES OBLIGATIONS? PRÉSENTATION DE L AVS 1er pilier du système de sécurité sociale suisse sse Obligatoire Couvre les besoins vitaux Principe de la solidarité

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE Fiche de travail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE Fiche de travail 1: Questions de compréhension sur l introduction a. A quel âge l obligation de cotiser commence-t-elle pour les personnes actives? b. A partir de quel âge les jeunes n exerçant pas encore d activité lucrative

Plus en détail

IMPACT DE LA FISCALITÉ ET DES FRAIS DE GARDE DES ENFANTS SUR LE REVENU DISPONIBLE DES PARENTS EXERÇANT UNE ACTIVITÉ LUCRATIVE

IMPACT DE LA FISCALITÉ ET DES FRAIS DE GARDE DES ENFANTS SUR LE REVENU DISPONIBLE DES PARENTS EXERÇANT UNE ACTIVITÉ LUCRATIVE Zurich, le 8 janvier 2014 Dr. Regina Schwegler, Andrea Schultheiss IMPACT DE LA FISCALITÉ ET DES FRAIS DE GARDE DES ENFANTS SUR LE REVENU DISPONIBLE DES PARENTS EXERÇANT UNE ACTIVITÉ LUCRATIVE Sur mandat

Plus en détail

Présentation du 4 décembre 2009 Assemblée générale du personnel du DFJC

Présentation du 4 décembre 2009 Assemblée générale du personnel du DFJC Présentation du 4 décembre 2009 Assemblée générale du personnel du DFJC 1 Caisse de pensions de l État de Vaud Créée par la loi du 12.12.1951 Nouvelle loi le 01.01.1985 Mise à jour le 01.01.1996 (LFLP

Plus en détail

Convention sur les effets du divorce 1

Convention sur les effets du divorce 1 Convention sur les effets du divorce 1 entre (prénom, nom, date de naissance, rue, NPA, lieu) représenté(e) par (prénom, nom, rue, NPA, lieu) et (prénom, nom, date de naissance, rue, NPA, lieu) représenté(e)

Plus en détail

Règlement relatif à l assurance complémentaire

Règlement relatif à l assurance complémentaire Règlement relatif à l assurance complémentaire Fondation de prévoyance Swiss Life Assurance complémentaire Service externe valable à compter du 1 er janvier 2011 Sommaire A Introduction 3 1 Principe 3

Plus en détail

Garantir le minimum vital

Garantir le minimum vital 1 er pilier, AVS/AI Garantir le minimum vital Par le biais de l AVS/AI, la prévoyance étatique couvre les besoins vitaux de toute la population. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

Comparatif des règlementations concernant les retraites des membres des Gouvernements cantonaux romands (état : novembre 2012 1) )

Comparatif des règlementations concernant les retraites des membres des Gouvernements cantonaux romands (état : novembre 2012 1) ) Comparatif des règlementations concernant les retraites des membres des Gouvernements cantonaux romands (état : novembre 2012 1) ) Traitements Salaire : 120% du maximum de la classe 25 annuité 10, soit

Plus en détail

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014

Intervention SUVA 28.11.2014. Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Formation Handicap et enjeux sociaux 28 novembre 2014 Assurance Invalidité 2 Assurance invalidité Principes généraux But Prévenir, réduire ou éliminer l invalidité grâce à des mesures de réadaptation appropriées,

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Le Revenu déterminant unifié (RDU)

Le Revenu déterminant unifié (RDU) Le Revenu déterminant unifié (RDU) Plus d égalité et d efficacité dans le traitement des demandes de prestations sociales cantonales. Qu est-ce que le Revenu déterminant unifié (RDU)? Le RDU est un montant

Plus en détail

Revenu déterminant unifié

Revenu déterminant unifié Revenu déterminant unifié Document de base de la CSIAS 1. Situation de départ L interconnexion étroite entre système fiscal et système de prestations sous condition de ressources représente un défi particulier

Plus en détail

Modifications au 1 er janvier 2015

Modifications au 1 er janvier 2015 1.2015 Généralités Modifications au 1 er janvier 2015 Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Le présent mémento vous renseigne sur les modifications entrant en vigueur le 1 er janvier 2015 dans le domaine

Plus en détail

Zurich, le 08.10.2015 Numéro 7028. Salaire annuel brut CHF 78'000.00. Salaire annuel assuré CHF 53'325.00

Zurich, le 08.10.2015 Numéro 7028. Salaire annuel brut CHF 78'000.00. Salaire annuel assuré CHF 53'325.00 nest Certificat de prévoyance au 15.01.2015 Caisse de pensions écologique et éthique Monsieur Felix Muster Employeur Muster GmbH Zurich, le 08.10.2015 Numéro 7028 1. Données personnelles Nom, prénom Muster

Plus en détail

Votre prévoyance chez PUBLICA

Votre prévoyance chez PUBLICA Votre prévoyance chez PUBLICA Version abrégée du règlement de prévoyance pour les personnes employées et les bénéficiaires de rentes de la Caisse de prévoyance de la Confédération Cette brochure vous offre

Plus en détail

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital 217 5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital Les assurances vie constitutives de capital couvrent principalement l assurance mixte et ses différentes variantes. Il y a donc

Plus en détail

Récapitulatif des cotisations aux assurances sociales

Récapitulatif des cotisations aux assurances sociales à disposition à AgriGenève ou sur le site internet. (www.agrigeneve.ch) AVS (Assurance vieillesse et survivants), APG (Allocation perte de gain), AI (Assurance invalidité) AVS = 8.4 % dont 4.2% imputable

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE PRÉVOYANCE VIEILLESSE 1 THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE RAIFFEISEN PRÉVOYANCE VIEILLESSE (ÉTAT 2015) PR É VOYA N C E V IE ILLE SS E 1.1 PRÉVOYANCE ÉTATIQUE 1 ER

Plus en détail

Chiffres et faits 2001

Chiffres et faits 2001 Chiffres et faits 2001 Schweizerischer Versicherungsverband Association Suisse d Assurances Associazione Svizzera d Assicurazioni Adresses Association Suisse d Assurances ASA Secrétariat C. F.-Meyer-Strasse

Plus en détail

la hiérarchisation des prestations catégorielles (art. 4) le revenu déterminant unifié (articles 6 à 8)

la hiérarchisation des prestations catégorielles (art. 4) le revenu déterminant unifié (articles 6 à 8) LOI 000 de loi sur l harmonisation et la coordination de l octroi des prestations sociales et d aide à la formation et au logement cantonales vaudoises (LHPS) du 9 novembre 00 LE GRAND CONSEIL DU CANTON

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents

PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents PLAN DE PRÉVOYANCE SF Indépendants et intermittents RÈGLEMENT, 1 re partie Valable dès le 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009. Le présent plan de prévoyance

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale. Printemps 2000

Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale. Printemps 2000 Salaires versés à la main-d oeuvre agricole extrafamiliale Printemps 2000 Brugg, juillet 2000 La reproduction de la brochure ou de parties de celle-ci est interdite sans l autorisation de l éditeur. Union

Plus en détail

POLITIQUE TARIFAIRE DES INSTITUTIONS DE LA PETITE ENFANCE

POLITIQUE TARIFAIRE DES INSTITUTIONS DE LA PETITE ENFANCE GUIDE POLITIQUE TARIFAIRE DES INSTITUTIONS DE LA PETITE ENFANCE Petite enfance Page 1/10 Tél. +41 (0)22 899 10 37 Fax +41 (0)22 899 10 20 541.01.021 Politique tarifaire 12.12.docx SOMMAIRE 1 COTISATION

Plus en détail

Description du certificat de prévoyance

Description du certificat de prévoyance Description du certificat de prévoyance 1a 1b 2 3 4 5 6 7 8 2 1 er janvier 2015 Description du certificat de prévoyance de la caisse de pension PKG La liste ci-après décrit les différentes rubriques du

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation

JEF. Programme pour les Jeunes en Formation 1 JEF Programme pour les Jeunes en Formation 2, un programme du BCAS, fondation privée reconnue d utilité publique, qui agit : Pour les enfants et les jeunes : SOS-Enfants Genève Le Biceps Pour les adultes

Plus en détail

Société fiduciaire Lausanne

Société fiduciaire Lausanne Société fiduciaire Lausanne Centre Général Guisan, Pully Intervenants -2- Société fiduciaire Lausanne Imposition du couple et de la famille Sommaire Introduction Contexte et objectifs de la réforme Principes

Plus en détail

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement B Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 28 février 2001 1, arrête:

Plus en détail

Bonifications pour tâches d assistance

Bonifications pour tâches d assistance 1.03 Généralités Bonifications pour tâches d assistance Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Les dispositions légales prévoient la prise en compte des bonifications pour tâches d assistance dans le calcul

Plus en détail

2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG

2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG 2.02 Cotisations Cotisations des indépendants à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2016 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI) et le régime des allocations

Plus en détail

Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle.

Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle. Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle. Le certificat de prévoyance contient de nombreuses informations intéressantes concernant la couverture

Plus en détail

4.14 Prestations de l AI Contribution d assistance de l AI

4.14 Prestations de l AI Contribution d assistance de l AI 4.14 Prestations de l AI Contribution d assistance de l AI Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Cette prestation permet au bénéficiaire d une allocation pour impotent qui vit ou souhaite vivre à domicile

Plus en détail

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration).

Caisse (de pension) autonome Caisse autogérée (institution possédant sa propre organisation et sa propre administration). Glossaire Âge LPP L année civile moins l année de naissance donne l âge LPP. Autorité de surveillance L autorité de surveillance est prévue par la LPP. Il doit s agir d une instance cantonale centrale

Plus en détail

Le système suisse de protection sociale. Thème 3 : Architecture et finances du système suisse de protection sociale

Le système suisse de protection sociale. Thème 3 : Architecture et finances du système suisse de protection sociale Le système suisse de protection sociale Thème 3 : Architecture et finances du système suisse de protection sociale Jean-François Bickel Université de Fribourg Année académique 2009-2010 (SA09) 1 Survol

Plus en détail

Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes

Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes Ordonnance concernant l'assurance-maladie obligatoire et les réductions individuelles des primes du 16 novembre 011 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu l'article 17 de la loi cantonale sur l'assurance-maladie

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE C

PLAN DE PRÉVOYANCE C PLAN DE PRÉVOYANCE C RÈGLEMENT, 1 re partie Valable à partir du 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009 Le présent plan de prévoyance s applique à toutes les personnes

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (RBPE)

sur les bourses et les prêts d études (RBPE) Règlement du 8 juillet 2008 Entrée en vigueur : 01.09.2008 sur les bourses et les prêts d études (RBPE) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 14 février 2008 sur les bourses et les prêts

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

1.2013 Etat au 1 er janvier 2013

1.2013 Etat au 1 er janvier 2013 1.2013 Etat au 1 er janvier 2013 Modifications au 1 er janvier 2013 dans le domaine des cotisations et des prestations Sommaire Chiffres Cotisations 1-5 Prestations de l AVS 6-7 Prestations de l AI 8-9

Plus en détail

PREVOYANCE. Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens

PREVOYANCE. Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens PREVOYANCE Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens PLAN I Limitation des rachats dans le 2ème pilier Imposition des prestations en capital, en général Imposition

Plus en détail

05.5 Assurance travail par équipes. Assurance travail par équipes

05.5 Assurance travail par équipes. Assurance travail par équipes 05.5 Assurance travail par équipes Assurance travail par équipes Caisse de pensions Novartis Règlement Assurance travail par équipes Règlement entrant en vigueur au 1 er janvier 2005 Pour toute difficulté

Plus en détail

PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud

PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud LEGRANDCONSEILDUCANTONDEVAUD vu la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité(lpp) vuleprojetdeloiprésentéparleconseild'etatdevaud

Plus en détail

Fondation de prévoyance de l ASG

Fondation de prévoyance de l ASG Fondation de prévoyance de l ASG RÈGLEMENT 2014 Première partie: plan de prévoyance S Le présent plan de prévoyance entre en vigueur le 1 er janvier 2014 pour toutes les personnes assurées dans les plans

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE

PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE PROPOSITION D ASSURANCE POUR VOTRE PREVOYANCE PROFESSIONELLE Etat 2011 Contenu Le 2e pilier 3 La CPAT 3 A. Le plan LPP 4 1. BASE DE CALCUL 4 2. COTISATIONS 5 3. PRESTATIONS D ASSURANCE 5 3.1 Prestations

Plus en détail

DEMANDE DE LOGEMENT. Nom... Prénom... Nom de jeune fille... N AVS 13... Date de naissance... Nationalité (canton)... Date d arrivée à Genève...

DEMANDE DE LOGEMENT. Nom... Prénom... Nom de jeune fille... N AVS 13... Date de naissance... Nationalité (canton)... Date d arrivée à Genève... DEMANDE DE LOGEMENT 1. DEMANDEUR DEMANDERESSE Nom de jeune fille... Nationalité (canton)... Date d arrivée à Genève... Etat civil célibataire marié(e) séparé(e) divorcé(e) veuf(ve) partenaire enregistré(e)

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.4 : Personnes vivant avec le père ou la mère Compétence législative Paragraphes 2 (1) et (2), articles 11 et 41, et paragraphes 44 (2) et (4) du Règlement 134/98

Plus en détail

Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA

Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA Thèmes Le système de prévoyance en Suisse Les différentes assurances sociales Coordination Prestations des différentes assurances sociales

Plus en détail

Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA

Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA Fisca Finance SA Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA Patrick Féral et Benoit Steiner 8 novembre 2011 page 1 LA PREVOYANCE EN SUISSE page

Plus en détail

4.04 Etat au 1 er janvier 2013

4.04 Etat au 1 er janvier 2013 4.04 Etat au 1 er janvier 2013 Rentes d invalidité de l'ai Généralités 1 Les personnes assurées qui, du fait d une atteinte à la santé, sont totalement ou partiellement empêchées de travailler ou d accomplir

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

3.04 Prestations de l AVS Age flexible de la retraite

3.04 Prestations de l AVS Age flexible de la retraite 3.04 Prestations de l AVS Age flexible de la retraite Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Lorsque vous atteignez l âge ordinaire de la retraite, vous avez droit à une rente de vieillesse. Cet âge est fixé

Plus en détail

SUÈDE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes suédoises (SEK).

SUÈDE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes suédoises (SEK). SUÈDE Nomenclature ATP KBT Pension complémentaire Complément municipal au titre du logement Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes suédoises (SEK). Notes générales

Plus en détail

Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF

Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF Décision de l'assemblée plénière de la CDF du 28 septembre 2007 Imposition d après la dépense (imposition forfaitaire) dans les cantons / recommandations de la CDF 1. Bases légales La possibilité d'être

Plus en détail

ÉPARGNER ET PRÉVENIR 1

ÉPARGNER ET PRÉVENIR 1 ÉPARGNER ET PRÉVENIR 1 ÉPARGNER ET PRÉVENIR ÉPARGNER AVEC LE COMPTE D ÉPARGNE Page 3 ÉPARGNER AVEC LE COMPTE D ÉPARGNE 60+ Page 4 ÉPARGNER AVEC LE COMPTE DE PLACEMENT À TERME Page 5 LA PRÉVOYANCE AVEC

Plus en détail

Compte bancaire ou assurance vie? 5. Amortissement direct ou indirect?

Compte bancaire ou assurance vie? 5. Amortissement direct ou indirect? 92 LE GUIDE FINANCIER DU PROPRIÉTAIRE Compte bancaire ou assurance vie? La décision de prendre un compte bancaire dépendra du profil du client et de ses besoins. Par exemple, si l emprunteur est célibataire

Plus en détail

6.01 Prestations des APG et de l allocation de maternité Allocations pour perte de gain

6.01 Prestations des APG et de l allocation de maternité Allocations pour perte de gain 6.01 Prestations des APG et de l allocation de maternité s pour perte de gain Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Toute personne qui sert dans l armée suisse, la protection civile, la Croix- Rouge, le

Plus en détail

11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi

11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi Session de printemps 01 e-parl 06.03.01 1:9-1 - 11.043 é L'imposition d'après la dépense. Loi Projet du du 9 juin 011 Décision du du 6 mars 01 Adhésion au projet, sauf observation Loi fédérale sur l imposition

Plus en détail

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC)

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) Annexe Ia Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) du janvier 0 (Etat le er janvier 05) Chapitre Dispositions générales Art. Objet

Plus en détail

Avenant au règlement. pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) Fondation de prévoyance edifondo

Avenant au règlement. pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) Fondation de prévoyance edifondo Fondation de prévoyance edifondo Avenant au règlement pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) valable à partir du 1.1.2015 Dans un souci de simplification, seule la

Plus en détail

Le pilotage de l aide sociale du point de vue du canton

Le pilotage de l aide sociale du point de vue du canton Le pilotage de l aide sociale du point de vue du canton Séances d information décentralisées 2014 Pascal Coullery Secrétaire général Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton

Plus en détail

Annexe 1 du règlement de prévoyance et d organisation

Annexe 1 du règlement de prévoyance et d organisation TR NS P R E NT SAMMELS T I F T U NG FÜR B E RUFLIC H E V O R S O RGE Annexe 1 du règlement de prévoyance et d organisation Montants limites et valeurs actuarielles, valables à partir du 1 er janvier 2015

Plus en détail

Prestations complémentaires familiales (PCFam) (entrée en vigueur le 1er novembre 2012) SPC - Edition décembre 2013

Prestations complémentaires familiales (PCFam) (entrée en vigueur le 1er novembre 2012) SPC - Edition décembre 2013 Prestations complémentaires familiales (PCFam) (entrée en vigueur le 1er novembre 2012) SPC - Edition décembre 2013 2 Service des prestations complémentaires (SPC) Route de Chêne 54 1211 Genève 6 Tél +41

Plus en détail

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation

Etat du Valais. Maternité / Adoption. Service du personnel et de l'organisation Etat du Valais Maternité / Adoption Service du personnel et de l'organisation 1 INTRODUCTION Le 1 er juillet 2005 est entrée en vigueur la modification du 3 octobre 2003 de la loi fédérale sur les allocations

Plus en détail

Informations pour la déclaration des salaires. Carnet des salaires 2015

Informations pour la déclaration des salaires. Carnet des salaires 2015 Informations pour la déclaration des salaires Carnet des salaires 2015 Contenu Nouveautés AVS/AI/APG 1 Caisse de pension 1 Assurance-maladie et accidents (SWICA) 1 Attestation des salaires 1 Annonce des

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes?

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Liliane Maury Pasquier La Chaux-de-Fonds, 22 novembre 2011 INTRODUCTION : Tout le monde a droit à une vie digne (art. 7 et 12

Plus en détail

14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6

14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6 6.1 TAXES 6.1.1 Indices généraux 6.1.1.1 Taux d imposition total (en %) 14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6 46.7 46.7 46.9 53.1 57.3 61.8 63.5 65.7 67.1 68.5 Source : World Economic Forum The Global

Plus en détail

20 Revenus et qualité de vie de la population

20 Revenus et qualité de vie de la population Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG COMUNICATO STAMPA

Plus en détail

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation

CCNT & Droit du travail. Réglementations et possibilités d optimisation CCNT & Droit du travail Réglementations et possibilités d optimisation Sommaire Exploiter le potentiel d économies qu offre la CCNT! 3 Contrat de travail avec temps d essai 5 Durée du travail 6 Durée du

Plus en détail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail Rekurskommission EDK/GDK Commission de recours CDIP/CDS Commissione di ricorso CDPE/CDS Requête d assistance judiciaire 1 Partie requérante Nom * Rue * / N Numéro de téléphone Prénom * Case postale Numéro

Plus en détail

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse En tant que plus grande organisation spécialisée dans les prestations de services aux personnes âgées de Suisse, Pro Senectute prend

Plus en détail

CAISSE DE PENSION FREELANCE

CAISSE DE PENSION FREELANCE Caisse de pension Freelance CAISSE DE PENSION FREELANCE du syndicat des médias comedia RÉSUMÉ DU RÈGLEMENT 2007 Valable dès le 01.01.2007 Caisse de pension Freelance 1/6 RESUME DES DISPOSITIONS LES PLUS

Plus en détail

Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle?

Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle? Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle? Florian Magnollay, Partner Expert-comptable diplômé Expert en finance et en controlling Responsable du marché Assurances Suisse Romande

Plus en détail

Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007

Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Rudolf Alves Responsable Vie collective Chère lectrice, cher lecteur,

Plus en détail