L attractivité du Nord - Pas-de-Calais L avis des sociétés étrangères qui lui ont fait confiance. Octobre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L attractivité du Nord - Pas-de-Calais L avis des sociétés étrangères qui lui ont fait confiance. Octobre 2011"

Transcription

1 L attractivité du Nord - Pas-de-Calais L avis des sociétés étrangères qui lui ont fait confiance Octobre 2011

2

3 Edito Pierre de Saintignon, Vice-Président du Conseil Régional du Nord - Pas-de-Calais L a région Nord Pas-de-Calais est dans le top 5 des régions les plus ouvertes à l international. Le Schéma Régional de Développement Economique a fixé comme ambition pour sa politique à l international de : - rester l une des premières régions en termes d investissements étrangers et améliorer la qualité des projets accueillis ; - conforter les parts de marchés des entreprises régionales exportatrices et favoriser l émergence de nouveaux exportateurs ; - développer et renforcer les relations de coopération économique. 11 % de l emploi régional, c est ce que représente la part des salariés qui travaillent dans une entreprise à capitaux étrangers. Troisième région en matière d accueil d investisseurs depuis 15 ans, la Région se doit de maintenir cette position et de la renforcer, défi de chaque instant. A l origine de cette étude, la volonté de mieux connaître encore la question de l attractivité d un terittoire, en l occurrence le Nord - Pas-de-Calais, en rencontrant ceux qui, un jour, ont décidé de venir s y implanter, notamment les dirigeants des filiales de groupes étrangers. Cette étude se devant d être impartiale, le recours à un cabinet de renom international s imposait. Le partenariat mis en place a été le garant de cette neutralité. Le travail engagé donne des éléments de mesure objectifs de notre attractivité. Il restitue aussi le décalage, souvent constaté, entre perception et réalité et nous livre les pistes d amélioration pour progresser. Avec plus de 280 collaborateurs à Lille Métropole et 530 collaborateurs sur l ensemble de nos 14 bureaux, le Nord - Pas-de-Calais représente pour KPMG la deuxième région après Paris Ile-de-France. Même si cette position dont nous sommes fiers est le résultat d une longue histoire cela fait plus de 80 ans que nous sommes installés dans la région! - attirer dans notre région et fidéliser les talents au service de nos clients a toujours été pour nous un enjeu majeur. C est pourquoi nous avons décidé, en partenariat avec l Agence de Promotion de la région, Nord France Invest, de réaliser cette enquête sur l attractivité de la région Nord - Pas-de-Calais auprès des dirigeants de filiales étrangères. Cette étude confirme de vrais points forts qui touchent à notre position géographique et aux valeurs que partagent les hommes et les femmes de notre région. Il sera certainement très utile de mieux les mettre en valeur encore, tant ils ont été déterminants pour ceux qui ont fait confiance à notre région en décidant, un jour, de s y investir. Eric Bleuez, Directeur KPMG région Nord L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 3

4 Remerciements Nous tenons à remercier le comité de pilotage de cette étude et tout particulièrement Yann Pitollet, Directeur général de Nord France Invest. La collaboration des équipes de Nord France Invest a été essentielle dans l organisation de cette étude et les prises de rendez-vous avec les dirigeants à partir de la base ORECE. Merci également aux collaborateurs de KPMG qui sont allés à la rencontre des dirigeants des filiales de groupes étrangers qui leur ont toujours réservé un excellent accueil. Merci aussi à la junior entreprise Skema Conseil : Julien Combret et Daniel Yamba-Guimbi, pour leur travail d exploitation et d analyse des données collectées. Enfin, nous remercions la disponibilité du comité d experts qui a suivi les différentes étapes de cette étude : Arnaud Benesy et Aude Gérard du Conseil Régional du Nord Pas-de-Calais, Jean-Louis Guérin de la CCI, Nicolas Grosse de la Préfecture de région, Thierry Lepers représentant le Medef et Dominique Marciniak d Oséo. Eric Bleuez Crédits Conception graphique Grégory Leduc Crédits photos GSK Samuel Dhote Arvato - Samuel Dhote Bombardier - Samuel Dhote LMCU Port de Dunkerque Lez-arts Typics.com-Waeghemacker Eurotunnel Ostwind / Herbert Grabe Conseil Régional Nord - Pas-de-Calais 4 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

5 Sommaire Méthodologie : trois critères... P.6 Qui sont-elles?...p.14 Ce qu elles sont venues chercher...p.22 Ce qu elles ont trouvé...p.24 Focus sur les ressources humaines... P.30 Focus sur la formation et l enseignement...p.32 Focus sur les infrastructures...p.34 Focus sur la qualité de vie...p.36 En conclusion, le Nord - Pas-de-Calais...P.38 L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 5

6 1Méthodologie : Trois critères Un échantillon représentatif de filiales de groupes étrangers a été constitué suivant la méthode des quotas prenant en compte trois critères : - le bassin géographique (Grand Lille, Artois-Ternois ; Hainaut- Cambrésis, Littoral), - la nationalité des groupes en présence, - l activité (secondaire ou tertiaire). L étude s est concentrée sur les filiales de plus de 10 salariés pour tenir compte de l implication que représentent ces implantations en termes d emploi. Sur les filiales de groupes étrangers implantées dans le Nord - Pas-de-Calais, recensées dans la base Orece de Nord France Invest, 638 ont plus de 10 salariés. Ce sont elles qui ont servi de base à notre échantillon. Au total, 78 entreprises ont été interrogées, pour la majeure partie d entre elles, en face à face. 6 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

7 L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 7

8 1Premier critère : le bassin géographique Un territoire, quatre bassins Calais Dunkerque Saint-Omer Armentières Boulogne sur mer Béthune Arras Lens Lille Douai Valenciennes Artois Ternois Hainaut-Cambrésis Grand Lille Littoral source Nord France Invest Cambrai Avesnes

9

10 1Troisième critère : l activité Deux domaines d activité Le secondaire couvrant l industrie et les activités de construction 12 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

11 Le tertiaire avec le commerce et les services L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 13

12 2Qui sont-elles?

13 source Nord France Invest Nombre de salariés salariés Artois Ternois Grand Hainaut Grand Lille Littoral Poids des entreprises implantées dans la région 96 % % 11 % de l emploi régional Alors qu elles ne constituent que 4 % des entreprises de la région, elles représentent près de 11 % de l emploi régional ( salariés sur les qu emploient les entreprises de plus de 10 salariés dans la région ). 4% % Entreprises en région NPDC Entreprises étrangères implantées en région NPDC L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 15

14 2Qui sont-elles? Des entreprises de taille significative Les filiales des groupes étrangers sont en effet de taille assez importante. Comparées à la moyenne d effectif par établissement, régionale, 47 salariés, ou nationale, 44 salariés, les filiales de groupes étrangers de plus de 10 salariés se situent à 135 salariés en moyenne, avec cependant des disparités en fonction des bassins. Le Hainaut-Cambrésis l emporte avec une moyenne de 172, porté par l automobile et le ferroviaire alors que le Grand Lille se situe à 113, avec une activité tertiaire plus importante. En effet, l effectif moyen des entreprises du secteur tertiaire est de 107 alors qu il est de 157 pour le secteur secondaire, plus générateur d emploi. En ce sens, les implantations de groupes étrangers représentent un enjeu non négligeable en termes d emploi Filiales de groupes étrangers Nombre moyen de salariés (établissements de plus de 10 salariés) 47 En région 44 En France 16 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

15 Des implantations qui s inscrivent dans la culture industrielle En termes d activité, le Grand Lille marque sa différence par rapport aux autres bassins puisqu il est à majorité tertiaire, 58 %, alors qu à l inverse les autres bassins se situent très largement dans le secteur secondaire à plus de 65 %. Ces chiffres sont aussi à mettre en regard des chiffres régionaux et nationaux, respectivement 21 % et 22 % d entreprises représentant le secteur secondaire. Ces écarts significatifs confirment l attrait de notre région pour ces activités qui s inscrivent dans sa culture industrielle % Répartition par territoires 68 % 65 % secteur secondaire 56 % % 32 % 42 % 58 % 35 % 44 % secteur tertiaire Répartition régionale par secteur d activité Secondaire 0 Artois Ternois Hainaut Cambrésis Grand Lille Littoral Tertiaire source Nord France Invest L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 17

16 2Une répartition homogène sur l ensemble des bassins Qui sont-elles? Elles sont, pour 43 % d entre elles, implantées sur le Grand Lille, les autres bassins se répartissant à parts égales, 19 % chacune, les autres implantations. Cette répartition géographique est relativement en phase avec le nombre d habitants par bassin Nombre d implantations 638 entreprises de plus de 10 salariés 120 Artois Ternois Grand Hainaut Grand Lille 272 Littoral source Nord France Invest 18 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

17 2Qui sontelles? Portrait-robot i S l on esquisse un portrait-robot, la filiale d un groupe étranger implantée dans le Nord-Pas-de- Calais, ressemble à une PME plutôt d Europe septentrionale qui œuvre dans le secteur de l industrie. Elle emploie plus de 100 personnes. Située entre Lille et les autres bassins du territoire, elle représente environ 20 % de l activité du groupe qui la contrôle. Elle procède plus d une création de site (62 % des cas) que d une croissance externe. Elle se déclare autonome dans sa politique de production et de recrutement, même si elle admet être financièrement dépendante du groupe. En cela, elle représente toutes les caractéristiques d une business unit. Elle est en bonne santé : 80 % d entre elles jugent leur activité stable ou en croissance. Elle est ambitieuse et optimiste : 68 % envisagent d investir dans les trois ans et de recruter dans l année. 20 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

18 Une PME Européenne Industrielle Significative Régionale Nouvelle Autonome Dépendante Prospère Ambitieuse Optimiste L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 21

19 3Ce qu elles sont venues chercher 3Une motivation commerciale évidente A la question : Que sont-elles venues chercher, la réponse est claire. A 64 %, elles sont venues chercher du développement commercial : augmenter leurs ventes, conquérir de nouveaux marchés, investir le marché régional, national ou européen. Les Allemands (67 %) et les Hollandais (75 %) en tête, mais tous placent ce critère en première position. Les entreprises japonaises se distinguent en mettant à égalité l augmentation de la capacité de production. Mais n y a-t-il pas une logique stratégique de développement commercial derrière l implantation d une unité de production significative? Les autres critères proposés (recherche de compétences, diversification ) ont été peu retenus. On peut supposer que la question des avantages financiers a pu être regardée lors de l implantation. 22 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

20 % Les raisons d implantation % 5 % 3 % 2 % 0 Développement commercial Augmentation de la capacité de production Recherche de compétences spécifiques Diversification 100 Avantages financiers Dans l idéal, les critères d attractivité 60 d un territoire 80 Les réponses à la question «Quels sont, selon vous, les trois critères d attractivité les plus importants d un territoire?» s inscrivent dans cette tendance observée sur les raisons de l implantation. Elles permettent d en préciser les composantes. Quatre critères se dégagent nettement : position géographique / marché, tissu économique, qualité des infrastructures, qualité de la main-d œuvre. Avec un avantage pour le premier critère cité par 79 % de l échantillon. On trouve assez logiquement en troisième position (48 %) la qualité des infrastructures, qui facilite l accès au marché, ainsi que le tissu économique, en deuxième position (58 %) pour le potentiel qu il représente. La qualité de la main-d œuvre (42 %), tant dans une démarche de création que de repri- 40 se, reste sensible. D autres choix étaient proposés : la présence 20 d universités, de grandes écoles, de services, de centres de R&D. 0 Mais ils n ont été que très peu retenus % Position géographique Marché Les critères d attractivité de la région dans l idéal 58 % Tissu économique 48 % Qualité des infrastructures 42 % Qualité de la main-d œuvre L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 23

21 4Ce qu elles ont trouvé

22 % 82% Les critères d attractivité de la région Dans l idéal Ce qu elles ont trouvé % 35% 48% 32% 42% 26% 20 0 Position géographique Marché Tissu économique Qualité des infrastructures Qualité de la main-d œuvre Elles ont trouvé... ce qu elles sont venues chercher La même question sur les critères d attractivité d un territoire a été posée mais cette fois-ci appliquée à la région Nord-Pasde-Calais. Les réponses confirment l importance de la position géographique jugée aussi élevée avec : 79 % de citations. En revanche, les trois autres critères, jugés importants dans l idéal, sont sous-estimés pour la région. Cette sous-évaluation s explique soit par l importance accrue de la dimension «position géographique» de la région Nord-Pas-de-Calais, soit par une appréciation plus mitigée du tissu économique, de la qualité des infrastructures et de la qualité de la main-d œuvre. Et bien plus encore! Ce qu elles ont trouvé, aussi, c est un territoire attachant. Avant l implantation, 46 % des entreprises avaient une bonne image de la région. Après, elles sont 68 % à se déclarer satisfaites ou très satisfaites du Nord-Pas-de-Calais. L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 25

23 4Ce qu elles ont trouvé Mais après quelques efforts pour surmonter l a priori négatif... Avant leur implantation, un tiers des entreprises qualifiaient de mauvaise l image de la région. Après, seulement 1 % d entre elles persiste dans cette appréciation. Les pays les plus satisfaits sont le Japon, les Pays-Bas et l Allemagne tandis que le Royaume-Uni reste en retrait Même si un dirigeant anglo-saxon a déclaré que le Nord - Pas-de- Calais était «moins pire que la France». Cette amélioration saisissante de l image renvoie, à tort ou à raison, à un cliché bien connu «Dans le Nord, on pleure deux fois» Elle renvoie aussi directement à la question de l attractivité : comment réduire ce tiers d a priori négatif sur la région? 26 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

24 ... Au total, 85 % de prescripteurs Avec le recul, aucune entreprise ne vit son implantation en Nord-Pas-de-Calais comme un handicap. Au contraire, 60 % la citent comme un atout, en particulier celles du Benelux, et 27 % la considèrent comme stratégique. 85 % des entreprises sondées conseilleraient à un autre groupe d implanter une filiale dans la région. Elles s avèrent être de puissants 60 prescripteurs. 40 Cela, d autant plus qu elles sont convaincues de la qualité d accueil qu offre la région. L accueil d expatriés est jugé en effet à près de % satisfaisant ou très satisfaisant. 0 Recommanderiez-vous à un groupe étranger de s implanter dans la région Nord - Pas-de-Calais? ,5 % Comment jugez-vous l accueil des expatriés? % % % % 7 % ,2 % 0 Très satisfaisant Plutôt mauvais 0 Oui 1,3 % Non Ne se prononce pas Satisfaisant Plutôt satisfaisant Mauvais L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 27

25 Focus sur... la formation et l enseigne les ressources humaines 28 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

26 ment la qualité de vie les infrastructures L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 29

27 Focus sur les ressources humaines Des atouts indéniables Globalement, les entreprises sondées se déclarent satisfaites de la main-d œuvre régionale à plus de 60 %, voire 75 % dans les domaines du négoce et de la logistique. Elles apprécient la productivité et la qualité. Sur ce critère, quatre employeurs sur cinq sont au moins «plutôt satisfaits», plus de la moitié sont «satisfaits» ou «très satisfaits». L implication des salariés (sept entreprises sur dix satisfaites) et le climat social (deux sur trois) sont également appréciés. 30 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

28 A la question «En êtes vous satisfait?... NON OUI Globalement la main-d œuvre Attractivité recrutement externe Facilité à recruter Adaptation à la formation Enseignement Climat social Implication Productivité / Qualité Mauvais Plutôt mauvais Plutôt satisfaisant Satisfaisant Très satisfaisant Des difficultés sur le niveau de formation Sur la formation, quelques réserves émergent des interviews. Le niveau de formation est jugé faible ou trop théorique et la difficulté à trouver du personnel qualifié ou capable de s adapter aux besoins spécifiques des entreprises est citée à plusieurs reprises.... et sur le recrutement des cadres Un tiers des employeurs pointe des difficultés à recruter, notamment des cadres supérieurs, plutôt attirés par Paris ou Bruxelles voire Lille. Plus de la moitié trouve la région peu attractive pour les recrutements externes. «Il est difficile d attirer et de conserver les talents», note un dirigeant de la Métropole. Un autre point positif : «Pour les faire venir c est dur ; une fois qu ils sont là, ça va». L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 31

29 6 Focus sur la formation et l enseignement Une bonne note pour l éducation à la française Deux tiers des dirigeants estiment que l enseignement primaire et secondaire est satisfaisant. Les réponses font généralement référence au système d éducation français plus qu à la région en particulier. La plupart (60 %) apprécie la présence d écoles ou de sections internationales, mais cette satisfaction baisse quand on s éloigne de Lille. Sur le littoral, une entreprise sur deux juge cette présence insuffisante. 32 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

30 A la question «En êtes vous satisfait?...» NON OUI Ecoles primaires / secondaires Ecoles ou sections internationales Universités / Grandes écoles Mauvais Plutôt mauvais Plutôt satisfaisant Satisfaisant Très satisfaisant Bon point à l enseignement supérieur... mauvais point pour l anglais Les Scandinaves et les Allemands jugent sévèrement l enseignement de l anglais en France en comparaison avec celui de leurs pays. Cependant, les universités et grandes écoles sont appréciées : trois-quarts des entreprises sondées en sont satisfaites. Un dirigeant voit dans cette présence «un véritable vivier» pour l emploi de stagiaires. Là encore, la Métropole lilloise tire mieux son épingle du jeu. L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 33

31 7 Focus sur les infrastructures Plus de fluidité à l intérieur, plus de connexions avec l extérieur Concernant le réseau routier, le satisfecit est général. 75 % des interviewés le trouvent accessible avec quelques réserves cependant (engorgements aux heures de pointe). Pour le rail, l appréciation est plus mitigée surtout quand on s éloigne de Lille (qualité insuffisante des accès ferroviaires et des TER). Les gares de Lille, nœud ferroviaire régional et international, sont cependant citées comme un atout. Deux tiers des dirigeants sont satisfaits des infrastructures aéroportuaires (l aéroport international de Lille-Lesquin). En revanche, les ports sont considérés comme sous-exploités, victimes de la concurrence d Anvers et de Rotterdam, même si la proximité de ces derniers est considérée par certains comme un atout pour la région. Le canal Seine-Nord Europe est certes perçu comme une bonne nouvelle, mais la faible part de l échantillon concernée par le réseau fluvial est partagée dans son appréciation. 34 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

32 A la question «En êtes vous satisfait?...» NON OUI Routières Ferroviaires Aéroportuaires Fluviales Portuaires Mauvais Plutôt mauvais Plutôt satisfaisant Satisfaisant Très satisfaisant L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 35

33 8 Focus sur la qualité de vie La culture et le tourisme : une densité culturelle inégale Si le satisfecit est réel, il est un peu contrasté. Sept dirigeants sur dix se déclarent satisfaits du dynamisme culturel et touristique de la région. Mais là encore, une fracture sépare le reste de la région et la Métropole lilloise où le plébiscite (90 %), s accompagne de nombreuses évocations de Lille Capitale Européenne de la Culture en 2004, année vécue comme un tournant. Sur le littoral, une entreprise sur deux juge ce dynamisme plutôt mauvais, voire mauvais. L environnement : Prime à la nature Si aucune entreprise sondée ne désigne l environnement de la région comme mauvais, la satisfaction est modérée. 80 % des réponses se partagent entre «plutôt satisfait» et «satisfait». Là par contre, l environnement est mieux apprécié loin de la Métropole lilloise. Les Anglais sont plus satisfaits. 36 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

34 Le foncier : Lille plus chère Les prix de l immobilier suscitent des réponses hétérogènes et mitigées. Les avis se partagent équitablement entre «plutôt mauvais», «plutôt satisfaisant» et «satisfaisant». Les mécontents se situent plutôt en Métropole lilloise où le foncier est le plus cher. A contrario, plus d une entreprise de l Artois sur deux se satisfait des prix de l immobilier local. Le sport : la forme! Plus de 60 % des entreprises sont satisfaites des équipements sportifs de la région. Tous les sports ou presque sont représentés et accessibles à la pratique dans la région. De nombreux dirigeants ont spontanément évoqué le football en général et le LOSC en particulier. Le chantier du Grand Stade est perçu comme le signe tangible du dynamisme sportif de la région. Le handball à Dunkerque et le basketball à Gravelines sont également cités. A la question «En êtes vous satisfait?...» NON OUI Dynamisme culturel et touristique Qualité de l environnement Prix du foncier Santé Activités sportives Mauvais Plutôt mauvais Plutôt satisfaisant Satisfaisant Très satisfaisant L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 37

35 9En conclusion, 100 le Nord 80 Pas-de-Calais c est Des valeurs fortes et reconnues Le Nord-Pas-de-Calais s appuie sur des valeurs fortes. A la question ouverte : si la région était une valeur, les qualificatifs sont flatteurs : - Travail, combativité, courage : 27 %; - Accueil et convivialité, bon vivre : 20 %; - Dynamisme : 16 %; - Carrefour : 9 % ; - Ouverture, multiculturalisme : 6 %. Travailleurs et conviviaux, c est comme cela aussi que se jugent à plus de 65 % les gens du Nord- Pas-de-Calais dans le sondage Voix du Nord de mars Pour un tiers des sondés, la région se distingue de la France, spécialement pour l Allemagne et les Pays-Bas qui reconnaissent une proximité culturelle plus forte avec le Nord-Pas-de-Calais Travail combativité 27 % Accueil convivialité 20 % Dynamisme 16 % Carrefour 9 % Ouverture Multiculturalisme 6 % 38 / L attractivité du Nord - Pas-de-Calais

36 0 Au sein d un carrefour européen Pour conclure, quand on leur demande quel argument marketing mériterait d être davantage mis en avant auprès des groupes étrangers souhaitant s implanter en France, les entreprises citent logiquement les raisons qui ont présidé à leur installation et celles qui les ancrent ici : carrefour européen (39 %), qualité de la maind œuvre (25 %) et infrastructures (19 %), valeurs humaines - bon vivre (8 %). Carrefour européen : La position géographique de la région est vécue à juste titre comme stratégique. En effet, Lille et le Nord-Pas-de-Calais sont au cœur de la zone la plus riche d Europe en termes de foyers de population et de potentiel de pouvoir d achat dans un rayon de 300 km alentour (Etude APIM/Experian ph, mai 2011). Un dirigeant souligne que la région a tous les avantages de la proximité de grandes métropoles, Paris-Londres-Bruxelles Luxembourg, sans en avoir les inconvénients. Viennent ensuite se mêler des composantes qui s inscrivent dans cette logique de carrefour avec les infrastructures (19 %) et le potentiel économique (5 %). Mais viennent surtout s ajouter des composantes humaines très bien placées : qualité de la main-d œuvre (25 %), valeurs humaines bon vivre (8 %). Carrefour Européèn % Qualité et implication de la main d œuvre 25 % Qualité des infrastructures 19 % Valeur humaine Bon vivre 8 % Potentiel économique 5 % Flexibilité 5 % Un mix marketing entre la géographie et l humain Carrefour géographique et qualités humaines se mêlent entre valeurs régionales et argument marketing. Ce sont les deux points forts qui ressortent de cette étude. En faire de réels avantages perçus par l ensemble de l environnement pour qu ils se tranforment en vraie force d attractivité, tel est l enjeu de la région Nord - Pas-de- Calais. Les dirigeants des filiales de groupes étrangers sont les premiers prescripteurs de ce défi. L attractivité du Nord - Pas-de-Calais / 39

37 kpmg.fr Contact : KPMG 159 avenue de la Marne BP Marcq-en-Baroeul cedex Tél. : Fax : Les informations contenues dans ce document sont d ordre général et ne sont pas destinées à traiter les particularités d une personne ou d une entité. Bien que nous fassions tout notre possible pour fournir des informations exactes et appropriées, nous ne pouvons garantir que ces informations seront toujours exactes à une date ultérieure. Elles ne peuvent ni ne doivent servir de support à des décisions sans validation par les professionnels ad hoc. KPMG S.A. est une société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes à directoire et conseil de surveillance au capital social de euros RCS Nanterre. Siège social : Immeuble Le Palatin, 3 cours du Triangle, Paris La Défense Cedex. KPMG S.A. est membre du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative («KPMG International»), une entité de droit suisse. KPMG International ne propose pas de services aux clients. Aucun cabinet membre n a le droit d engager KPMG International ou les autres cabinets membres vis-à-vis des tiers. KPMG International n a le droit d engager aucun cabinet membre KPMG S.A., société anonyme d expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative, une entité de droit suisse. Tous droits réservés. Imprimé en France.

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

La Franchise participative. Filière Franchise & Réseaux

La Franchise participative. Filière Franchise & Réseaux La Franchise participative Filière Franchise & Réseaux 2015 La Franchise Participative Le franchiseur détient des parts dans la société franchisée (jusqu à 50%) Cependant, il doit se limiter à une participation

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

Artisans et entreprises du bâtiment

Artisans et entreprises du bâtiment Artisans et entreprises du bâtiment Vous accompagner tout au long de vos projets Expertise comptable & conseil Artisans et entreprises du bâtiment - Vous accompagner tout au long de vos projets Gérer votre

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

Association des Producteurs de Leads sur Internet

Association des Producteurs de Leads sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association des Producteurs de Leads sur Internet Baromètre 2014 de la génération de Leads sur Internet 10 septembre 2014 I. Présentation du baromètre Il s agit

Plus en détail

les projets d infrastructures et de services de transport en Nord-Pas de Calais

les projets d infrastructures et de services de transport en Nord-Pas de Calais les projets d infrastructures et de services de transport Au cœur de près de 80 millions de consommateurs, située à moins de 300 kilomètres de six centres économiques et décisionnels d envergure mondiale

Plus en détail

Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL

Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole EXPERTISE COMPTABLE & CONSEIL Vous accompagner dans la gestion et les projets de votre exploitation agricole KPMG accompagne

Plus en détail

Votre Conseil patrimonial

Votre Conseil patrimonial Votre Conseil patrimonial KPMG à votre écoute pour...... vous conseiller dans la gestion financière et fiscale de votre patrimoine Vos questions > Comment développer mon patrimoine privé et professionnel

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

OptimHome. Proposition de mission Conseillers Optimhome. Octobre 2014

OptimHome. Proposition de mission Conseillers Optimhome. Octobre 2014 OptimHome Proposition de mission Conseillers Optimhome Octobre 2014 KPMG : Qui sommes nous? KPMG en bref Un réseau international Une présence nationale Une proximité régionale Premier groupe français d

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail

Vous accompagner tout au long de vos projets, pour votre café, hôtel, restaurant. Expertise comptable & conseil

Vous accompagner tout au long de vos projets, pour votre café, hôtel, restaurant. Expertise comptable & conseil Vous accompagner tout au long de vos projets, pour votre café, hôtel, restaurant Expertise comptable & conseil Vous accompagner tout au long de vos projets, pour votre café, hôtel, restaurant Depuis 1922,

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

BREST LILLE LYON NICE ROUEN

BREST LILLE LYON NICE ROUEN BORDE BREST AUX IS D PAR GRAN BLE GRENO LILLE LYON EILLE MARS ER PELLI T N O M ES NANT NICE ES RENN ROUEN BOURG STRAS USE TOULO COMMUNIQUÉ DE PRESSE SIMI 2014 L immobilier de bureaux et l attractivité

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Générateur. d Emotions

Générateur. d Emotions Générateur d Emotions 6 configurations événementielles Un stade du XXI e siècle La nouvelle destination référence Situé au carrefour de l Europe, le Grand Stade Lille Métropole est une nouvelle référence

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR DES CCI DU NORD - PAS DE CALAIS

SCHEMA DIRECTEUR DES CCI DU NORD - PAS DE CALAIS SCHEMA DIRECTEUR DES CCI DU NORD - PAS DE CALAIS / adopté en Assemblée générale, le 22 novembre 2007 et modifié par l'assemblée générale du 27 novembre 2008 SOMMAIRE / Délibération page 5 / Rapport Le

Plus en détail

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE 2 3 4 POURQUOI, OÙ ET VERS QUEL IMMEUBLE? CONCILIER ESPACE DE VIE ET ESPACE DE TRAVAIL UNE ÉVOLUTION PLUS QU UNE RÉVOLUTION ANNEXE - DÉTAIL DES MOUVEMENTS DES 5 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

Regards croisés sur l intérim

Regards croisés sur l intérim octobre 2012 Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi Regards croisés sur l intérim Regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Business Emergency Solutions (Team)

Business Emergency Solutions (Team) Business Emergency Solutions (Team) Situations non conformes kpmg.fr Des situations de plus en plus complexes et délicates dans des environnements souvent dégradés Les entreprises doivent de plus en plus

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Description du marché de l interim management

Description du marché de l interim management Description du marché de l interim management en Belgique Etude réalisée à la demande de a division of Septembre 2008 Market Probe Europe guy.morre@askbmi.com Sommaire 1. Objectifs de l étude 2. Méthodologie

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Tour Franklin, 100-101 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 49 03 25 00 Fax. : 01 49 03 25 01 www.solucom.

Tour Franklin, 100-101 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 01 49 03 25 00 Fax. : 01 49 03 25 01 www.solucom. Tour Franklin, 00-0 Terrasse Boieldieu, La Défense 8 92042 Paris La Défense Cedex Tél. : 0 49 03 25 00 Fax. : 0 49 03 25 0 www.solucom.fr Tous droits réservés - crédits photos : Fotolia - ISBN 978-2-98872-00-9

Plus en détail

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 L immobilier bureaux : L attractivité s métropoles françaises Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie Etu réalisée auprès ux échantillons

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley 1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley En tant que partenaires et conseils des utilisateurs de l'immobilier tertiaire, Foncière des Régions et AOS Studley s'associent pour réaliser une grande

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

Les entreprises françaises et le coworking

Les entreprises françaises et le coworking Les entreprises françaises et le coworking Perceptions, pratiques et attentes Novembre 2011 A la demande de Mobilitis, l institut Opinionway a mené une étude sur la perception, les pratiques et les perspectives

Plus en détail

Les entreprises familiales vues par les actifs Français.

Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Janvier 2014 Chaire Entrepreneuriat Familial et Société entre pérennité et changement Contacts : Noémie Lagueste Chargée d études Chaire Entrepreneuriat

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne.

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. www.audirep.fr Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. Restitution des résultats d une étude menée par internet sur un échantillon de 1 001 personnes représentatives de la population

Plus en détail

Les atouts de la France pour surmonter la crise

Les atouts de la France pour surmonter la crise Les atouts de la France pour surmonter la crise Institut CSA pour RTL Juin 01 Fiche technique Sondage exclusif CSA / RTL réalisé par Internet du 1 au mai 01. Echantillon national représentatif de 100 personnes

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing % entreprise Communiqué de presse Montrouge, le 28/10/2013 Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing L essor des services informatiques hébergés constitue une évolution majeure

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS - Sondage de l'institut CSA - N 0501353 Novembre 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44

Plus en détail

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60

Perception de l'emploi associatif. Le Mouvement Associatif. Novembre 2014. Perception de l'emploi associatif TNS 2014 48UK60 Le Mouvement Associatif Novembre 2014 1 Présentation de l enquête Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Enquête en miroir : 501 jeunes représentatif des personnes âgées de 18 à 24 ans

Plus en détail

Le Cloud en France, les vrais chiffres

Le Cloud en France, les vrais chiffres Le Cloud en France, les vrais chiffres 21 mai 2013 Stéphanie Ortega, Associée Technologies KPMG Eric Lefebvre, Associé Technologie KPMG Croissance du chiffre d affaires des acteurs majeurs du Cloud sur

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et les points de vente connectés Les principaux enseignements Octobre 2012 Sommaire - 1 - La

Plus en détail

observatoire du Transport Sanitaire 2014 kpmg.fr

observatoire du Transport Sanitaire 2014 kpmg.fr observatoire du Transport Sanitaire 2014 kpmg.fr Edito Marc Basset, Associé, Responsable du secteur Transport sanitaire C est avec un grand plaisir que nous vous présentons l Observatoire du Transport

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées Agi son Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées 1 Introduction p. 3 Méthode p.4 1. Le public p.5 A. Caractéristique des personnes interrogées

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Pierre-Yves GOMEZ Professeur EMLYON Directeur de l Institut Français de Gouvernement des Entreprises (IFGE)

Plus en détail

FAF.TT Groupe de travail paritaire «Services»

FAF.TT Groupe de travail paritaire «Services» Secteur non marchand FAF.TT Groupe de travail paritaire «Services» Comptes-rendus des groupes de travail du 15 septembre et 24 septembre 2009 KPMG Entreprises Isabelle Le Loroux Associée KPMG Entreprises

Plus en détail

Les jeunes et les métiers de l industrie

Les jeunes et les métiers de l industrie Novembre 2013 Institut Lilly N 111442 Contacts : Damien Philippot / Esteban Pratviel 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A - B - C - D - Le

Plus en détail

Différents types d organisation et de centres de décision

Différents types d organisation et de centres de décision Les groupes régionaux occupent une place importante dans l emploi du Nord-Pas-de-Calais et contrôlent de nombreux salariés dans les autres régions françaises. Ce fort rayonnement se concentre essentiellement

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Brique Observation partie 4. Une métropolisation diffuse.

Brique Observation partie 4. Une métropolisation diffuse. Brique Observation partie 4 Une métropolisation diffuse. Avril 2011 1 Sommaire : Des espaces coopérations transfrontalières qui deviennent des territoires concrets....3 Un dynamisme Lillois dans le développement

Plus en détail

"DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES"

DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES "DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES" ENQUÊTE RÉALISÉE PAR HOMMES & PERFORMANCE ET EMLYON BUSINESS SCHOOL EN PARTENARIAT AVEC L'APEC Juin 2011 OBJECTIFS DE L ÉTUDE

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr

Le secteur bancaire confronté au défi FATCA. Juillet 2013. kpmg.fr Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Juillet 2013 kpmg.fr 1 Le secteur bancaire confronté au défi FATCA Sommaire Contexte et enjeux opérationnels de la réglementation FATCA... 2 Cinq grands chantiers

Plus en détail

Enquête bien-être au travail des salariés

Enquête bien-être au travail des salariés Présentation petit déjeuner RH & Com Linking http://labrh.opinion-way.com Enquête bien-être au travail des salariés Décembre 2012 Note méthodologique Echantillon représentatif de 1014 salariés français

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* Note détaillée Baromètre européen du rapport aux paiements Des pratiques uniformisées en Europe? Sondage Harris Interactive pour Crédit Agricole Cards & Payments Enquête réalisée en ligne du 19 au 29 septembre

Plus en détail

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 2 édition ème par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 SOMMAIRE Méthodologie et profil des répondants 3 Les moyens pour recruter et trouver un emploi 5 Les profils recherchés sur

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

DROIT, ÉCONOMIE & GESTION MASTER MANAGEMENT ET COMMERCE INTERNATIONAL (MCI) MANAGEMENT ET MARKETING A L INTERNATIONAL (MMI) www.univ-littoral.

DROIT, ÉCONOMIE & GESTION MASTER MANAGEMENT ET COMMERCE INTERNATIONAL (MCI) MANAGEMENT ET MARKETING A L INTERNATIONAL (MMI) www.univ-littoral. DROIT, ÉCONOMIE & GESTION MASTER MANAGEMENT ET COMMERCE INTERNATIONAL (MCI) MANAGEMENT ET MARKETING A L INTERNATIONAL (MMI) www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Former des cadres supérieurs compétents

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

BRÉSIL - FILIÈRE TEXTILES TECHNIQUES

BRÉSIL - FILIÈRE TEXTILES TECHNIQUES BRÉSIL - FILIÈRE TEXTILES TECHNIQUES Mission de prospection personnalisée du 21 au 27 Août 2010 CCI International Nord-Pas de Calais vous propose un accompagnement commercial sur mesure au Brésil en août

Plus en détail

Business Emergency Solutions. kpmg.fr

Business Emergency Solutions. kpmg.fr Business Emergency Solutions kpmg.fr Des situations de plus en plus complexes et délicates dans des environnements souvent dégradés Les entreprises doivent de plus en plus souvent faire face à des situations

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Les constats. Notre approche. Notre méthodologie

Les constats. Notre approche. Notre méthodologie corruption investigationdefraude forensic Les constats Les conséquences pénales et financières des actes de corruption peuvent être particulièrement lourdes pour les dirigeants, tant pour les infractions

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3)

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3) Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement (point 3) 12 octobre 2010 Pourquoi un Observatoire UFF-IFOP de la Clientèle Patrimoniale? Parce

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N 1001198 Février

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

À destination des acteurs & des professionnels du Tourisme d Affaires

À destination des acteurs & des professionnels du Tourisme d Affaires ME MEN TO À destination des acteurs & des professionnels du Tourisme d Affaires ÉDITO Luc Doublet, Président Christine Batteux, Vice-Présidente du Conseil Régional, Chargée du Tourisme Avec 5,8 milliards

Plus en détail

Diriger nos business de façon durable

Diriger nos business de façon durable Code de bonne conduite Diriger nos business de façon durable Afin de guider et soutenir les parties prenantes du marché dans leur démarche d excellence et de création de valeur dans le long terme, les

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais. L artisanat de la région. Nord - Pas de Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais. L artisanat de la région. Nord - Pas de Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais Éditorial...5 I. État et évolution de l artisanat du Nord-Pas de Calais... 7 1. 46 341

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

COMPTE RENDU DE L ENQUETE DE SATISFACTION CMS DECEMBRE 2012

COMPTE RENDU DE L ENQUETE DE SATISFACTION CMS DECEMBRE 2012 COMPTE RENDU DE L ENQUETE DE SATISFACTION CMS DECEMBRE 2012 62, rue Saint Lambert 75015 Paris N RCS 510 685 431 INTRODUCTION «Une société ne peut distancer ses concurrents que si elle peut établir une

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

Crise économique, prélèvements fiscaux et sociaux, quels arbitrages pour la pérennité des PME et ETI? Janvier 2014

Crise économique, prélèvements fiscaux et sociaux, quels arbitrages pour la pérennité des PME et ETI? Janvier 2014 Crise économique, prélèvements fiscaux et sociaux, quels arbitrages pour la pérennité des PME et ETI? Janvier 2014 Introduction Comprendre le tissu des entreprises pour mieux les accompagner est un objectif

Plus en détail