note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais"

Transcription

1 note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais

2

3 RESUME Cette note résume les travaux de Nicolas Fleury, Docteur en Sciences Economiques et membre du laboratoire EQUIPPE, Universités de Lille, sur la dynamique des qualifications et la mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais. L auteur met en évidence pour le Nord Pas de Calais une mobilité sociale intergénérationnelle moins élevée qu au niveau national, et faiblement ascendante. Les enfants issus des catégories sociales les moins qualifiées (ouvriers et employés) montent moins souvent dans l échelle sociale en région Nord Pas de Calais que dans la France entière, les enfants de cadres descendent plus souvent socialement en Nord Pas de Calais que dans la France dans son ensemble. En termes de niveau d éducation, la mobilité est significative dans la région au début des années 2000, mais reste plus faible qu en France entière. Les individus dont le père a un niveau élevé d éducation font plus souvent l expérience de mobilité éducative descendante dans le Nord Pas de Calais que dans la France entière, ceux dont le père a un niveau faible d éducation connaissent moins souvent une mobilité éducative ascendante dans la région que dans la France entière. De manière générale, les travaux de Nicolas Fleury mettent particulièrement en évidence l inertie intergénérationnelle à laquelle font face les catégories sociales et culturelles les plus défavorisées dans la région Nord-Pas de Calais. 1

4 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 2 Une sous-qualification persistante 3 Une mobilité socioprofessionnelle réduite 4 Une ascension éducative retardée 5 Conclusion 6 Références bibliographiques Dossier suivi par Grégory Marlier, Service «Observation Régionale et Analyse Spatiale», Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation. mail : téléphone : Consultable sur 2

5 1 - intro Dans un rapport pour la Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation intitulé «Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais», Nicolas Fleury, docteur en Sciences Economiques et membre du laboratoire EQUIPPE, Universités de Lille, présente certains faits stylisés portant sur l évolution des qualifications dans la région Nord-Pas-de-Calais comparativement à l ensemble du territoire français. Ce travail s inscrit dans une démarche plus large menée par Nicolas Fleury dans le cadre d une thèse de doctorat, menée sous la direction de Joel Hellier, Maitre de Conférence en Sciences Economiques aux universités de Lille.1 et de Nantes et financée par la Région Nord Pas de Calais, dont l objectif est d analyser la mobilité intergénérationnelle des qualifications dans les zones ayant connu d importantes reconversions industrielles, avec une application au Nord-Pas-de-Calais 1. Dans cette optique, un double diagnostic préalable est fait par Nicolas Fleury (i) sur l importance des restructurations industrielles dans la région Nord Pas de Calais, et (ii) sur la persistance d une moindre qualification de la main d oeuvre régionale, tant en termes de position professionnelle (catégorie socioprofessionnelle, CSP/PCS) que de niveau éducatif (cycles éducatifs accomplis). Ce double constat une fois établi, Nicolas Fleury s interroge sur l existence d une faible mobilité intergénérationnelle ascendante, c est-à-dire sur le fait de savoir si la progression des qualifications d une génération à l autre (parentsenfants) est ralentie dans le Nord Pas de Calais comparée à la France. En effet, même si la montée des qualifications entre générations était plus rapide dans la région qu en France entière, le niveau actuel de qualification pourrait y être plus faible si la situation de départ (la qualification des parents) était nettement inférieure dans le Nord Pas de Calais. La progression plus rapide se traduirait toutefois par un rattrapage, la région convergeant vers le reste du pays. En revanche, si la montée des qualifications d une génération à l autre est moins rapide dans le Nord Pas de Calais, le retard de ce dernier tend à se reproduire, voire à s accentuer. Les évolutions présentées par Nicolas Fleury font apparaître trois principaux faits stylisés qui caractérisent le Nord-Pas-de-Calais, en comparaison avec la France entière, depuis le début des années 70: 1. Une importante reconversion industrielle marquée par la (quasi-) disparition des industries traditionnelles (mines, textile et confection, sidérurgie) qui constituaient l essentiel de l appareil productif régional jusqu aux années soixante-dix. Cette situation s accompagne d un chômage pérenne. 1 Voir Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. 3

6 2. Une sous-qualification persistante de la main d œuvre, tant en termes de catégorie socio-professionnelle que de niveau d études accomplies. 3. Une mobilité sociale intergénérationnelle à la fois faible et faiblement ascendante, tant du point de vue des CSP que du niveau d études. Les deux premières caractéristiques sont connues et ont déjà donné lieu à de nombreuses analyses 2. Après un rapide descriptif statistique de la sous qualification de la main d œuvre régionale à partir des nouvelles données du recensement de la population, cette note portera sur le troisième élément de diagnostic, plus novateur. 2 - Une sous qualification persistante La région Nord- Pas de Calais présente une sur-représentation des catégories professionnelles les moins qualifiées (ouvriers) et une sous représentation des plus qualifiés (Tableau 1). En 2006, les ouvriers représentent 27,30% de la population active en Nord Pas de Calais contre 22,90% en France. La part des cadres en Nord Pas de Calais est de 12,40%, soit un pourcentage inférieur de 3,40 points à la moyenne nationale. Tableau 1 : Les PCS/CSP en France et Nord Pas de Calais en % de la population active, Nord Pas de Calais France Différentiel Nord Pas de Calais France Différentiel Nord Pas de Calais France Différentiel Agriculteurs 7,60% 14,70% -7,1 4,30% 7,50% -3,2 1,20% 2,10% -0,9 Artisans, commerçants et chefs 10,90% 10,30% +0,6 7,30% 8,40% -1,1 4,60% 5,9% -1,3 d entreprises Cadres et professions intellectuelles 3,10% 5,10% -2 5,10% 7,00% -1,9 12,40% 15,80% -3,40 supérieures Professions intermédiaires 6,90% 7,20% -0,3 11,60% 13,30% -1,7 25,00% 24,80% +0,2 Employés 14,90% 9,40% +5,5 20,80% 23,30% -2,5 29,50% 28,50% +1 Ouvriers 54,40% 49,80% +4,6 48,90% 38,60% +10,3 27,30% 22,90% +4,4 Note de bas de tableau : pour les années 1962 et 1975, les totaux ne sont pas égaux à 100% ; la part restante (de l ordre de 2%) correspond à la catégorie autres (clergé, artistes, armée et police) Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1 et calculs D2DPE à partir du RP. 2 Sur l industrie et la reconversion du Nord Pas de Calais, voir par exemple les synthèses de Paris (1993), Davezies & Veltz (2005), Dormard (2001) et INSEE (1987, 1995, 2006a). Sur la formation initiale dans les régions françaises, se référer à CEREQ (2002). 4

7 De plus, on constate une moindre proportion des niveaux supérieurs d éducation dans la population active du Nord Pas de Calais comparativement au niveau national, ainsi qu une proportion supérieure de sans diplôme (Tableau 2). Tableau 2 : Niveau de formation dans la population active Nord Pas de Calais et France en %, Nord Pas de Calais France Différentiel Nord Pas de Calais France Différentiel Aucun diplôme / CEP 71,45% 67,44% +4,01 35,27% 31,06% +4,21 BEPC 7,60% 11,52% -3,92 6,90% 6,48% +0,42 CAP, BEP 11,34% 8,28% +3,06 12,40% 24,00% +0,70 Bac 5,78% 6,96% -1,18 14,37% 15,36% -0,99 Bac ,17% 11,14% -0,97 Bac+4, Bac+5 3,83% 5,80% -1,97 et plus 8,59% 11,99% -3,4 Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1 et calculs D2DPE à partir du RP. Les non-diplômés représentent plus de 35% de la population de plus de 15 ans non scolarisée en Nord Pas de Calais, soit un taux supérieur de plus de 4 points à la moyenne nationale. La part des titulaires d un diplôme Bac +4 ou Bac +5 est de 8,59% en Nord Pas de Calais contre près de 12% en France, soit un différentiel de 3,4 points. 2 - Une mobilité socioprofessionnelle réduite Le raisonnement en intergénérationnel revient à comparer la situation d un individu par rapport à son (ses) ascendants(s), en termes de revenu, de formation, de catégorie professionnelle (CSP/PCS). Les données des enquêtes Formation Qualification Professionnelle collectées par l INSEE, permettent d obtenir des données parent-enfant concernant notamment le niveau d éducation et les CSP/PCS. Ces enquêtes donnent des informations sur la situation professionnelle des individus à l époque de l enquête et 5 ans auparavant, sur leur niveau de formation, ainsi que des informations sur leur origine sociale et le niveau d éducation des parents. Depuis 1964, ces enquêtes sont régulièrement menées après chaque Recensement de la Population. 5

8 La dernière a été menée en Depuis 1993, l enquête FQP se focalise sur les individus âgés de 20 à 64 ans et est construite à partir d un échantillon d environ ménages qui sont choisis de manière aléatoire à partir de «l échantillon maître» constitué par l INSEE à partir du Recensement de la Population. Encadré : Les indicateurs de mobilité calculés à partir de tables de mobilité Dans les travaux de Nicolas Fleury, les principaux types d indicateurs utilisés sont les taux de mobilité (bruts, structurels, ascendants, descendants, ) calculés à partir de tables de mobilité. Une table de mobilité présente la position d un individu par rapport à ses parents en termes de profession, niveau d éducation, revenu, etc. On présente ci-dessous un exemple de table de mobilité où n existent que deux catégories sociales : employé et cadre. Exemple de table de mobilité en fréquences (%) Enfants Parents Employé Cadre Total Employé Cadre Total Lecture : parmi 100 personnes, 25 sont des cadres enfants d employés. Les effectifs sur la diagonale donnent une estimation de l inertie au sein d une société. Les tables de mobilité permettent tout d abord de calculer des taux de mobilité non orientés, c est-à-dire indépendant du sens de la mobilité, ascendante ou descendante. Dans cet exemple, le taux de mobilité brute, qui correspond au pourcentage d individus n appartenant pas à la même catégorie que leur parent, est de 30 : 25 (les cadres enfants d employés) + 5 (les employés enfants de cadre). A noter qu on peut calculer des taux de mobilité structurelle qui correspondent au pourcentage des positions redistribuées du fait des changements structurels au sein d une économie. Ce taux correspond à la variation du poids relatif des différentes catégories entre parents et enfants. La différence entre le taux de mobilité brute et ce taux de mobilité structurelle donne un taux de mobilité nette. On peut également déterminer des taux de mobilité orientés si les catégories observées sont ordonnées (exemple : niveaux de diplôme), ou bien si l on ordonne les catégories suivant un critère déterminé (par exemple, suivant le niveau de salaire moyen de la catégorie considérée). S il y a mobilité (évolution du statut) par rapport à un parent, cette mobilité sera donc soit ascendante (l enquêté se situe dans une position supérieure à son origine sociale), soit descendante (l enquêté se situe dans une position inférieure). 6

9 Une mobilité sociale intergénérationnelle moins élevée qu au niveau national et faiblement ascendante Dans cette analyse de la mobilité intergénérationnelle, Nicolas Fleury se focalise sur les individus nés en Nord Pas de Calais et résidents dans la région, afin de bien capter l effet régional sur la mobilité entre générations. Pour le calcul des taux de mobilité, une autre classification que celle en PCS/CSP est retenue. En effet, deux problèmes sont posés par la classification en PCS/CSP et leur ordre en fonction du salaire. Tout d abord, le contenu des catégories employés-ouvriers évolue sensiblement de 1977 à 2003, ensuite, l ordre de classification (en fonction du salaire) des deux catégories change de 1977 à Enfin, une forte part de la mobilité structurelle observée à partir de la classification PCS/CSP peut provenir de mouvements entre PCS proches. Nicolas Fleury choisit, ainsi, de répartir les individus en 3 groupes agrégés : la catégorie «exécutants» regroupe les «employés» et les «.ouvriers» ; la catégorie «professions moyennes»: «professions intermédiaires» ainsi que les «artisans, commerçants et chefs d entreprise» ; la catégorie «professions supérieures»: «cadres et prof. intellectuelles supérieures». Avec cette classification de groupes sociaux, l auteur met en évidence que (cf. tableau 3) : 1. l écart de mobilité entre région Nord Pas de Calais - France entière est élevé et fortement défavorable à la région (35,02% contre 44,99% en 2003) ; 2. la taux de mobilité ascendant en Nord Pas de Calais est significativement inférieur à celui de la France dans son ensemble (20,72% contre 25,27% en 2003), mais le taux de mobilité descendant (à un niveau global, ce qui sera différent quand on considérera le devenir de certaines catégories en particulier) est plus faible dans la région qu en France (14,30% contre 19,72% en 2003). Parmi 100 personnes nées et résidentes en Nord Pas de Calais, seuls 21 connaissent une ascension sociale en termes de catégorie sociale (classification à 3 groupes sociaux) en 2003 contre un peu plus de 25 au niveau national. 7

10 Tableau 3-Taux de mobilité - Mobilité ascendante et descendante, France et Nord Pas de Calais (3 groupes sociaux, ) Nord Nord Pas de France Différentiel Pas de Calais Calais France Différentiel Taux de mobilité 31,44% 38,50% -7,06 35,02% 44,99% -9,97 Ascendante (A) 15,98% 18,37% -2,39 20,72% 25,27% -4,55 Descendante (D) 15,45% 20,13% -4,68 14,30% 19,72% -5,42 Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Le devenir des professions les plus qualifiées et des moins qualifiées Dans la suite de ses travaux, Nicolas Fleury analyse la destinée des professions les plus qualifiées (le groupe des professions supérieures) et des moins qualifiés (le groupe des exécutants). Les enfants issus du groupe des professions supérieures ont une probabilité plus forte de se maintenir dans cette catégorie (39,41% contre 32,01%), en France qu en région Nord Pas de Calais ; de plus, les enfants issus du groupe des exécutants montent moins souvent socialement au niveau régional qu au niveau national : 76,43% contre 67,18% en 2003 (graphiques 1a et 1b et tableau 4). Parmi 100 personnes nées et résidentes en Nord Pas de Calais et dont le père est de «profession supérieure» près de 68 n appartiennent pas à cette même catégorie. Graphique 1a - Devenir des enfants de père de prof. sup., France et Nord Pas de Calais (2003) 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% Fr Npc 0% professions supérieures professions moyennes exécutants Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. 8

11 Graphique 1b - Devenir des enfants d exécutants, France et Nord Pas de Calais (2003) 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% Fr Npc 0% professions supérieures professions moyennes exécutants Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Tableau 4 Evolution par rapport au père, 3 groupes socioprofessionnels, Nord Pas de Calais et France (2003) 2003 Taux d immobilité Taux de mobilité ascendante Taux de mobilité descendante Professions supérieures Nord Pas France Différentiel de Calais Nord Pas de Calais Exécutants France Différentiel 32,01% 39,43% -7,42 76,43% 67,18% +9,25 0,00% 0,00% 0 23,57% 32,82% -9,25 67,99% 60,57% +7,42 0,00% 0,00% 0 Total 100% 100% 100% 100% Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. 9

12 4 - Une ascension éducative retardée La mobilité intergénérationnelle «éducative» ou scolaire mesure l évolution du statut d un individu par rapport à celui de ses parents en termes de formation initiale. Une mobilité éducative en progression significative mais qui reste inférieure à la moyenne nationale Le taux de mobilité «scolaire» brut de la région Nord Pas de Calais a fortement augmenté depuis 1977 passant de 36,85% à près de 62% en Même si le différentiel avec la France a diminué sur la période, ce taux brut demeure légèrement inférieur à celui de la France dans son ensemble : 61,88% contre 65% (cf. tableau 5). Tableau 5 : degré de mobilité brute en termes de niveau de formation, Nord Pas de Calais et France (1977 et 2003, études finies) Degré de mobilité (dip.) Nord Pas de Calais France Différentiel (Nord Pas de Calais - France) ,85% 40,54 % - 3, ,88 % 65 % - 3,12 Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. En 2003, comme en 1977, la mobilité «éducative» est très majoritairement constituée de mobilité ascendante, pour le Nord Pas de Calais comme pour la France dans l ensemble (cf. tableau 6). Le taux de mobilité ascendante est comparable dans les deux zones. Le différentiel de mobilité totale entre les deux zones s explique principalement par une mobilité descendante à l échelle de la France entière un peu supérieure à celle du Nord-Pas de Calais. Sur la période , la croissance de la mobilité éducative totale s explique très majoritairement par celle de la mobilité ascendante. 10

13 Tableau 6 : taux de mobilité ascendante et descendante en termes de niveau de diplôme, Nord Pas de Calais et France (1977 et 2003, études finies) Taux de mobilité Ascendante (A) Descendante (D) Nord Pas de Calais France Différentiel Nord Pas de Calais France Différentiel Variation Nord Pas France de Calais 36,85% 40,54% -3,69 61,88% 65,00% -3,12 +25,03 +24,46 33,24% 35,79% -2,55 53,32% 54,07% -0,75 +20,07 +18,28 3,61% 4,75% -1,14 8,56% 10,93% -2,37 +4,95 +6,18 A-D 29,64% 31,04% -1,41 44,76% 43,14% +1,62 +15,12 +12,09 Immobilité 63,15% 59,46% +3,69 38,12% 35,00% +3,12-25,03-24,46 n.b. en 1977, on considère 5 niveaux de diplômes : I-II et III ; IV ; V ; Vbis ; VI en 2003, on considère 6 niveaux de diplôme: I-II ; III ; IV ; V.; Vbis ; VI. Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Une mobilité éducative ascendante ralentie des catégories les moins diplômées dans la région Nord Pas de Calais Enfin, Nicolas Fleury étudie le niveau de formation atteint par les individus en 2003 selon le diplôme du père, en se centrant sur les niveaux extrêmes d éducation du parent (graphiques 2a et 2b). Graphique 2a: Niveau de diplôme des individus dont le père est fortement qualifié (niveaux I -II), Nord Pas de Calais et France (2003, études finies) 60% 50% Fr Npc 40% 30% 20% 10% 0% I et II III IV V Vbis VI niv. I-II: sup. à Bac+2, III: Bac +2, IV: Bac/Bac Pro,V: CAP/BEP,V bis : BEPC,VI: pas de dip. /CEP Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. 11

14 Graphique 2b: Niveau de diplôme des individus de père sans diplôme (niveau VI), Nord Pas de Calais et France (2003, études finies) 60% 50% Fr Npc 40% 30% 20% 10% 0% I et II III IV V Vbis VI niv. I-II: sup. à Bac+2, III: Bac +2, IV: Bac/Bac Pro,V: CAP/BEP,V bis : BEPC,VI: pas de dip. /CEP Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Les graphiques 2a et 2b et le tableau 7 font apparaître deux caractéristiques fortes du Nord Pas de Calais comparativement à l ensemble français, pour l année 2003 : 1. Un individu dont le père est sans diplôme subit plus d inertie en termes d éducation au niveau régional qu au niveau de la France dans son ensemble ; parallèlement, un individu issu de cette origine a significativement moins de chances d être au moins diplômé du baccalauréat dans la région. Un constat semblable est fait pour Un individu dont le père a un niveau de diplôme supérieur à bac +2 (I-II) a légèrement plus de chances de descendre dans l échelle des niveaux d éducation dans la région qu en France entière. La mobilité ascendante réduite pour les personnes des familles les moins éduquées dans la région Nord Pas de Calais explique une part de la faiblesse relative chronique du niveau général d éducation dans le Nord Pas de Calais par rapport à l ensemble national. 12

15 Tableau 7 : Evolution par rapport au père suivant le niveau de diplôme, Nord Pas de Calais et France (2003, études finies) France NPC 2003 dipl. de dipl. de Dip. I-II Dip. I-II niveau VI niveau VI Immobilité en % 51,43% 37,93% 50,48% 42,39% Mobilité ascendante (%) 0,00% 62,07% 0,00% 57,61% Mobilité descendante (%) 48,57% 0,00% 49,52% 0,00% Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille Conclusion A partir des données disponibles, les travaux de Nicolas Fleury mettent en évidence l inertie intergénérationnelle à laquelle font face les catégories sociales et culturelles les plus défavorisées dans la région Nord-Pas de Calais. En Nord Pas de Calais (par rapport à la France entière), les enfants issus de catégories les plus qualifiées descendent plus souvent socialement, et ceux des catégories les moins qualifiées font moins souvent l expérience de mobilité ascendante. La mobilité en termes de niveau d éducation est significative dans la région Nord Pas de Calais au début des années 2000 (elle a sensiblement augmenté de 1977 à 2003), mais reste cependant plus faible que pour la France. Les individus dont le père a un faible niveau d éducation font moins souvent l expérience de mobilité éducative ascendante dans la région Nord Pas de Calais. Ces éléments expliquent une partie de la persistance d un plus faible niveau d éducation régional. Une actualisation de ces travaux pourra être menée à part des données de la prochaine enquête FQP de l Insee en

16 Dans le prolongement des travaux présentés dans cette note, Nicolas Fleury souligne que la majorité des explications théoriques de la littérature économique à la persistance de sous-qualification n est pas plus prégnante pour le cas de la région Nord Pas de Calais qu en France. Il insiste sur le fait que devant l inadaptabilité des explications traditionnelles fournies par la littérature économique, la forte spécificité régionale réside dans l importance des restructurations industrielles qui ont touché l économie régionale. Nicolas Fleury montre ensuite comment les restructurations industrielles, en rendant «obsolète» une partie du capital humain des individus travaillant dans l industrie traditionnelle, peuvent réduire l accumulation de capital humain (et donc, la mobilité intergénérationelle) dans certaines zones 3. Ce dernier résultat est testé et validé empiriquement dans un autre travail Références bibliographiques C.E.R.E.Q. (2002), «Évaluation des politiques régionales de formation professionnelle initiale et continue Comment évoluent les disparités régionales en matière de formation professionnelle et d emploi des jeunes», premiers résultats des travaux du Groupe statistique pour l évaluation (GSE), Mars Davezies L. et Veltz P. (eds), (2005), Le grand tournant - Nord-Pas-de-Calais , Editions de l Aube Dormard S. (2001), L économie du Nord-Pas de Calais, Presses universitaires du Septentrion, pp Dormard S. (1986), «Cycles et tendances du chômage régional - Le Nord-Pas de Calais », Cahiers Lillois d Economie et de sociologie, n 7, 1er sem. 1986, pp.3-13 Dupays S. (2006), «En un quart de siècle, la mobilité sociale a peu évolué», in Données sociales. La société française, INSEE, édition 2006, pp Etudes Prospectives Régionales n 10, Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation (2007). Des indicateurs régionaux de développement humain dans le Nord-Pas de Calais et la Wallonie. Initiative «Indicateurs 21». GA- DREY Jean ; LAFFUT Michel ; RUYTERS Christine. 3 N. Fleury et J. Hellier [2008], «Intergenerational Human Capital Mobility and Industrial Restructuring», document de travail EQUIPPE, Université de Lille 1. 4 N. Fleury et F. Gilles [2010], «Mobilité intergénérationnelle et restructurations industrielles : une évaluation sur données françaises», document de travail EQUIPPE, Université de Lille 1. 14

17 Etudes Prospectives Régionales n 12, Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation [2009]. «Inégalités et pauvreté dans la région Nord Pas de Calais», Coordination Florence JANY-CATRICE. INSEE Nord Pas de Calais, Conseil Régional Nord Pas de Calais [2008], «La région Nord Pas de Calais parmi les régions européennes : une lecture des indicateurs de Lisbonne Göteborg», 56 pages, Novembre. Fleury N. [2007], «Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais, Rapport pour la région Nord Pas de Calais, document de travail EQUIPPE. Fleury N. et Hellier J. [2008], «Intergenerational Human Capital Mobility and Industrial Restructuring», document de travail EQUIPPE, Université de Lille 1 Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Fleury N. et Gilles F. [2010], «Mobilité intergénérationnelle et restructurations industrielles : une évaluation sur données françaises», document de travail EQUIPPE Fontaine F. (1989), «Structure des activités et dynamismes des secteurs - Où en est-on dans le Nord-Pas de Calais après 20 ans de conversion industrielle?», Profils de l économie Nord-Pas de Calais, n 2, pp , INSEE I.N.S.E.E. (2006a), Recomposition du tissu productif de la région Nord-Pas de Calais I.N.S.E.E. (2006b), Données sociales - La société française, Edition 2006 I.N.SE.E. (2006c), «Pauvreté et territoires en Nord-Pas de Calais», Dossiers de Profil de Nord-Pas de Calais, n 82, 3 volets I.N.S.E.E. (1995), «Le nouveau paysage industriel du Nord-Pas de Calais», les dossiers de profil n 35, fév I.N.S.E.E. (1987), «Les industries du Nord-Pas de Calais, éléments statistiques » - supplément à Profil, INSEE 15

18 Inspection générale de l éducation nationale (2006), «Evaluation de l enseignement dans l académie de Lille», rapport n , juillet 2006 Note de la D2DPE N 27, «Le projet Indicateurs 21 en Nord Pas de Calais», Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation, 22 pages. Paris D. (1993), La mutation inachevée. Mutation économique et changement spatial dans le Nord-Pas de Calais, Ed. de l Harmattan Thélot C. et Vallet L.-A. (2000), «La réduction des inégalités sociales devant l école depuis le début du siècle», Economie et Statistique, 334, 3 32 Vallet L.-A. (1999), «Quarante années de mobilité sociale en France. L évolution de la fluidité sociale à la lumière de modèles récents», XL-1, Revue Française de Sociologie 16

19

20 Région Nord-Pas de Calais Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation 151, avenue du Président Hoover Lille Cedex Tél. :

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements En un quart de siècle, la mobilité sociale a peu évolué Stéphanie Dupays En 2003, un homme âgé de 40 à 59 ans sur trois a une position sociale identique à celle de son père au même âge. Ce chiffre cache

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

PCS du père AG ACCE PICS PI E O Total

PCS du père AG ACCE PICS PI E O Total Groupe socioprofessionnel du fils en fonction de celui du père en France en 2003 PCS du AG ACCE PICS PI E O Total fils Agriculteur 252 6 2 2 3 20 285 Artisan, Commerçant 72 182 37 60 43 225 619 Cadre supérieur

Plus en détail

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 Séance n 8. TD 1. L évolution des catégories socioprofessionnelles Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 En milliers Groupe socioprofessionnel 1975 2006 s 1691 560

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

Confédération Française de l'encadrement-cgc

Confédération Française de l'encadrement-cgc Les classes moyennes www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc Les problématiques d éducation On peut dresser un premier constat : «l environnement familial et le voisinage scolaire pèsent

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois

L OBSERVATOIRE. Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois N 4 Janvier 2014 L OBSERVATOIRE Lettre d informations de la Direction de la Prospective Territoriale Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois Qui travaille où? Zoom sur

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse

«Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 décembre 2013 «Formations et Emploi» Sommaire du dossier de presse Fiche «Vue d ensemble» Face à la crise, le diplôme protège du chômage et favorise l accès à la formation

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

TD- Le calcul de la mobilité sociale

TD- Le calcul de la mobilité sociale TD- Le calcul de la mobilité sociale L objectif de ce TD est de vous montrer comment les sociologues calculent la mobilité sociale intergénérationnelle dans un pays. Pour ce faire, on va calculer des «tables

Plus en détail

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden*

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden* Population, famille 1 Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes Mélanie Vanderschelden* Certaines professions sont nettement plus féminisées que d autres.

Plus en détail

Qualification. Niveau technique requis par le poste de travail

Qualification. Niveau technique requis par le poste de travail 22 L'EMPLOI EST-IL DE PLUS EN PLUS QUALIFIE? A Qu'est-ce que la qualification de l'emploi? a) Définitions 1. La qualification peut se définir comme l'ensemble des aptitudes acquises par l'individu ou requises

Plus en détail

Les migrations alternantes. Définitions et sources. Jusqu au nouveau recensement

Les migrations alternantes. Définitions et sources. Jusqu au nouveau recensement Les migrations alternantes PIVER 03/12/2009 Définitions et sources Mobilités alternantes = Mobilités domicile travail + Mobilités domicile étude Source privilégiée : Recensement de la population - commune

Plus en détail

LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER

LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER Dans la zone d emploi du Genevois français, un «ménage actif» sur deux est concerné par le travail frontalier. Les

Plus en détail

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles ÉLECTRICITÉ, ÉLECTRONIQUE Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles définies selon le niveau de qualification des emplois. Ces trois familles ont connu

Plus en détail

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Gérard Cornilleau Des inégalités contenues, des classes moyennes fragiles Le débat sur les salaires n est plus aujourd hui dominé

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Magali Beffy, Delphine Perelmuter* Pour l année scolaire 2007-2008, les

Plus en détail

Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier

Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier Le marché du travail et la relation formation emploi Véronique Deprez Boudier www.strategie.gouv.fr 18 octobre 2013, Conseil National Education Economie De quoi parle-t-on? La «relation formation emploi»

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Etude. Le devenir des diplômés DUT promotion 2000. Editorial

Etude. Le devenir des diplômés DUT promotion 2000. Editorial Editorial 31,30,11 ce seront en 2005 les nombres de promotions de diplômés pour les départements de notre I.U.T., Carrières Sociales, Gestion Logistique et, et Communication. Au fi l de ces années, les

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

EMPLOI - CHÔMAGE CHÔMAGE

EMPLOI - CHÔMAGE CHÔMAGE Données de cadrage Taux de chômage en décembre 1996 13, % pour Poitou-Charentes contre 1,7 % pour la France 15,1 % pour la Charente-Maritime 13,5 % pour la Charente 1 % pour la Vienne 11,6 % pour les Deux-Sèvres

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE DE CONTRÔLEUR DES FINANCES PUBLIQUES

CONCOURS EXTERNE DE CONTRÔLEUR DES FINANCES PUBLIQUES J. 12 1425 CONCOURS EXTERNE DE CONTRÔLEUR DES FINANCES PUBLIQUES ANNÉE 2013 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 2 Durée : 3 heures - Coefficient : 3 Le candidat traitera le présent sujet correspondant à l

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux Mai ANIL 2010 HABITAT ACTUALITE Les logements en copropriété Jean Bosvieux L enquête logement de l INSEE ne s intéresse pas aux copropriétés en tant qu unités statistiques ; cependant, elle repère et décrit

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 14 198 386 387 1 297 398 Part dans l emploi 1,1 1,5 Répartition par âge

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Formation, qualification et emploi

Formation, qualification et emploi E 1 DEVELOPPEMENT RESPONSABLE Formation, qualification et emploi L accès à la formation des Véliziens est facilité par la proximité des grands pôles universitaires franciliens. La Ville dispose en outre

Plus en détail

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 5 182 emplois en LR dont 80%

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion

Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion Valoriser l enseignement professionnel sur le marché du travail : quelques éléments de réflexion Jean-François Giret, IREDU-CNRS, Université de Bourgogne Conférence de l AFDET, Nantes, 13 février 2013

Plus en détail

Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012

Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012 Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012 Roth Nicole Département emploi et revenus d activité INSEE Plan de la présentation Données de cadrage emploi et salaires Insertion

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Certificat d aptitude professionnelle (CAPA) Production, utilisation des matériels (PAUM) en 2008 - Enquête 2011

Plus en détail

Chiffre du mois. N 61 Décembre 2015. Diversité de recrutement dans les écoles d ingénieurs. Diversité de recrutement dans les écoles d ingénieurs

Chiffre du mois. N 61 Décembre 2015. Diversité de recrutement dans les écoles d ingénieurs. Diversité de recrutement dans les écoles d ingénieurs N 61 Décembre 2015 Introduction La Direction de l évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) du Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche a publié au mois d octobre dernier

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Dynamique de l emploi

FICHES THÉMATIQUES. Dynamique de l emploi FICHES THÉMATIQUES Dynamique de l emploi 2.1 Mouvements de main-d œuvre Pour un effectif de salariés en début d année, les établissements de salariés ou plus ont recruté en moyenne 42,5 salariés en 26.

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) Génie

Plus en détail

Les déterminants des réussites professionnelles

Les déterminants des réussites professionnelles 9 es Journées d études Céreq Lasmas-IdL, Rennes, 15 et 16 mai 2002 «Formation tout au long de la vie et carrières en Europe» Les déterminants des réussites professionnelles Christine Gonzalez-Demichel,

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans

Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans Éducation, formation 2 Filles et garçons dans le système éducatif depuis vingt ans Fabienne Rosenwald* En 2004, comme vingt ans auparavant, les parcours scolaires des filles se distinguent de ceux des

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Département des Landes (40) - Dossier complet

Département des Landes (40) - Dossier complet Département des Landes (4) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population Département des Landes (4) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 387 929 1, 362

Plus en détail

Dictionnaire sociologique de l entrepreneuriat Annexe de la notice «Créateurs et création d entreprise»

Dictionnaire sociologique de l entrepreneuriat Annexe de la notice «Créateurs et création d entreprise» Dictionnaire sociologique de l entrepreneuriat Annexe de la notice «Créateurs et création d entreprise» Source : Fabien Reix, à partir des données INSEE de l enquête SINE, 2006. Presses de Sciences Po

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES CHIFFRES-CLÉS Édition 2014 ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES THÈME 3 Inégalités professionnelles ÉCARTS DE SALAIRES Les écarts de salaires entre les femmes et les hommes traduisent pour partie les inégalités

Plus en détail

La méthode des quotas

La méthode des quotas La méthode des quotas Oliviero Marchese, décembre 2006 1 La méthode des quotas Principe de la méthode Point de départ et but recherché Caractère «intuitif» de la méthode A quoi ressemble une feuille de

Plus en détail

GFE 12 Techniques graphiques Impression

GFE 12 Techniques graphiques Impression PLAN RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES FORMATIONS MIDI-PYRÉNÉES (PRDF) 2007-2011 GFE 12 Techniques graphiques Impression AVRIL 2006 Contribution au diagnostic du PRDF par GFE Fonds social européen Dernières

Plus en détail

Onze domaines professionnels en Ile-de-France. Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers

Onze domaines professionnels en Ile-de-France. Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 260 - Décembre 2005 Emploi Onze domaines professionnels en Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers Entre 1990 et 1999, les effectifs

Plus en détail

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 2 bis Document de travail, n engage pas le Conseil Le patrimoine

Plus en détail

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville , scolarité éducation constituant un facteur majeur d intégration et de lutte contre L l exclusion, la réussite éducative a été retenue comme l un des cinq champs prioritaires de l action de l État dans

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

L emploi scientifique dans le secteur privé

L emploi scientifique dans le secteur privé L emploi scientifique dans le secteur privé LES CHERCHEURS DANS LE SECTEUR PRIVE L évolution des effectifs de chercheurs dans les entreprises En 2004, les entreprises emploient plus de 105 000 chercheurs

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses AVRIL 2011 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques PARCOURS DES INTÉRIMAIRES : les intérimaires les plus expérimentés ont été moins

Plus en détail

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Mise à jour des données SILC pour l année 2010 (Traduction du rapport allemand 2012) Sur mandat d Employés Suisse : Hansjörg Schmid, communication

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau

Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau FORMATION Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau Solange RATTIN SCEES Bureau de l information statistique L enseignement technologique et professionnel

Plus en détail

ANALYSE BIVARIÉE DE VARIABLES QUALITATIVE ET QUANTITAVIE Analyse de Variance (ANOVA)

ANALYSE BIVARIÉE DE VARIABLES QUALITATIVE ET QUANTITAVIE Analyse de Variance (ANOVA) ANALYSE BIVARIÉE DE VARIABLES QUALITATIVE ET QUANTITAVIE Analyse de Variance (ANOVA) Dominique LAFFLY Maître de Conférences, Université de Pau Laboratoire Société Environnement Territoire UMR 5603 du CNRS

Plus en détail

De la première à la deuxième année. 2001-2002 à 2002-2003. Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE)

De la première à la deuxième année. 2001-2002 à 2002-2003. Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE) POPULATION ORES Suivi de cohorte Bacheliers 2001 Décembre 2006 De la première à la deuxième année 2001-2002 à 2002-2003 Bernard CONVERT CNRS (IFRESI-CLERSE) Pôle Universitaire Lille Nord-Pas de Calais

Plus en détail

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES

L épargne en prévision de la retraite : comportement de détention DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil L épargne

Plus en détail

Statistique Descriptive I (M1102)

Statistique Descriptive I (M1102) Illustration du cours de Statistique Descriptive I (M1102) Année scolaire 2013/2014 Université de Perpignan Via Domitia, IUT STatistique et Informatique Décisionnelle (STID) Table des matières 1 Généralités

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR

La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR La formation continue dans le secteur de la presse écrite de 2004 à 2007, financée par l OPCA MEDIAFOR Etude statistique des données fournies par MEDIAFOR Avant-propos Cette étude a été réalisée par l

Plus en détail

Les salariés des TPE-PME

Les salariés des TPE-PME Les salariés des Les ouvriers, qualifiés et non qualifiés, sont majoritaires dans les (50%) et TPE (42,5%), comme dans les grandes (49,1%). Les ouvriers représentent un salarié sur deux dans les Les concentrent

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail

Profils types. à fin décembre 2011

Profils types. à fin décembre 2011 Qui sont les allocataires indemnisés par l Assurance chômage? Profils types à fin décembre 2011 Le profil de l Assurance chômage à fin 2011 est très lié au parcours professionnel suivi en amont de l inscription

Plus en détail

Éducation et mobilité sociale : la situation paradoxale des générations nées dans les années 1960

Éducation et mobilité sociale : la situation paradoxale des générations nées dans les années 1960 SOCIÉTÉ Éducation et mobilité sociale : la situation paradoxale des générations nées dans les années 1960 Camille Peugny* Les difficultés rencontrées par les générations nées dans les années 1960 ont été

Plus en détail

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens.

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens. Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens 10 Novembre 2009 1 Sommaire Dispositif méthodologique p3 Résultats détaillées

Plus en détail

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 Observatoire Régional des Parcours Etudiants Aquitains (ORPEA) Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 En Bref : Le taux de réponse global atteint

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Des tendances stables En 2007, le périmètre de la presse tel que défini par l Observatoire comprenait 2 066 entreprises, soit 321

Plus en détail

La baisse des sorties sans qualification

La baisse des sorties sans qualification note d information 1.12 AOÛT Les sorties sans qualification n ont cessé de baisser au cours des trente dernières années. En 1975, un quart des élèves d une même génération interrompait ses études au collège

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Effectifs et taux de réponse par discipline

Effectifs et taux de réponse par discipline observatoire régional #36 Synthèse régionale août 2013 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2012 des diplômés de Master mixte promotion 2010 349 diplômés de M2 mixte en 2010 sur 399 interrogés

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

T de Student Khi-deux Corrélation

T de Student Khi-deux Corrélation Les tests d inférence statistiques permettent d estimer le risque d inférer un résultat d un échantillon à une population et de décider si on «prend le risque» (si 0.05 ou 5 %) Une différence de moyennes

Plus en détail

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Rapport du CEREQ Annexe 1 de l Observatoire Erasmus + / notes Portrait des jeunes en mobilité internationale (1/2) Table des

Plus en détail

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1 Rhône-Alpes En Rhône-Alpes, l industrie joue toujours un rôle moteur dans l économie régionale. Composé de filières très diversifiées qui se sont constituées sur un socle d industries lourdes, ce tissu

Plus en détail

Les consommateurs de somnifères

Les consommateurs de somnifères ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 Les consommateurs de somnifères Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les

Plus en détail

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007 PANORAMA de l Economie en Haute-Normandie J U I N 2 1 EDITO La Chambre Régionale de l Economie (CRES) de Haute- Normandie est heureuse de vous présenter ce premier Panorama de l Economie dans notre Région.

Plus en détail