note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais"

Transcription

1 note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais

2

3 RESUME Cette note résume les travaux de Nicolas Fleury, Docteur en Sciences Economiques et membre du laboratoire EQUIPPE, Universités de Lille, sur la dynamique des qualifications et la mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais. L auteur met en évidence pour le Nord Pas de Calais une mobilité sociale intergénérationnelle moins élevée qu au niveau national, et faiblement ascendante. Les enfants issus des catégories sociales les moins qualifiées (ouvriers et employés) montent moins souvent dans l échelle sociale en région Nord Pas de Calais que dans la France entière, les enfants de cadres descendent plus souvent socialement en Nord Pas de Calais que dans la France dans son ensemble. En termes de niveau d éducation, la mobilité est significative dans la région au début des années 2000, mais reste plus faible qu en France entière. Les individus dont le père a un niveau élevé d éducation font plus souvent l expérience de mobilité éducative descendante dans le Nord Pas de Calais que dans la France entière, ceux dont le père a un niveau faible d éducation connaissent moins souvent une mobilité éducative ascendante dans la région que dans la France entière. De manière générale, les travaux de Nicolas Fleury mettent particulièrement en évidence l inertie intergénérationnelle à laquelle font face les catégories sociales et culturelles les plus défavorisées dans la région Nord-Pas de Calais. 1

4 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 2 Une sous-qualification persistante 3 Une mobilité socioprofessionnelle réduite 4 Une ascension éducative retardée 5 Conclusion 6 Références bibliographiques Dossier suivi par Grégory Marlier, Service «Observation Régionale et Analyse Spatiale», Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation. mail : téléphone : Consultable sur 2

5 1 - intro Dans un rapport pour la Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation intitulé «Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais», Nicolas Fleury, docteur en Sciences Economiques et membre du laboratoire EQUIPPE, Universités de Lille, présente certains faits stylisés portant sur l évolution des qualifications dans la région Nord-Pas-de-Calais comparativement à l ensemble du territoire français. Ce travail s inscrit dans une démarche plus large menée par Nicolas Fleury dans le cadre d une thèse de doctorat, menée sous la direction de Joel Hellier, Maitre de Conférence en Sciences Economiques aux universités de Lille.1 et de Nantes et financée par la Région Nord Pas de Calais, dont l objectif est d analyser la mobilité intergénérationnelle des qualifications dans les zones ayant connu d importantes reconversions industrielles, avec une application au Nord-Pas-de-Calais 1. Dans cette optique, un double diagnostic préalable est fait par Nicolas Fleury (i) sur l importance des restructurations industrielles dans la région Nord Pas de Calais, et (ii) sur la persistance d une moindre qualification de la main d oeuvre régionale, tant en termes de position professionnelle (catégorie socioprofessionnelle, CSP/PCS) que de niveau éducatif (cycles éducatifs accomplis). Ce double constat une fois établi, Nicolas Fleury s interroge sur l existence d une faible mobilité intergénérationnelle ascendante, c est-à-dire sur le fait de savoir si la progression des qualifications d une génération à l autre (parentsenfants) est ralentie dans le Nord Pas de Calais comparée à la France. En effet, même si la montée des qualifications entre générations était plus rapide dans la région qu en France entière, le niveau actuel de qualification pourrait y être plus faible si la situation de départ (la qualification des parents) était nettement inférieure dans le Nord Pas de Calais. La progression plus rapide se traduirait toutefois par un rattrapage, la région convergeant vers le reste du pays. En revanche, si la montée des qualifications d une génération à l autre est moins rapide dans le Nord Pas de Calais, le retard de ce dernier tend à se reproduire, voire à s accentuer. Les évolutions présentées par Nicolas Fleury font apparaître trois principaux faits stylisés qui caractérisent le Nord-Pas-de-Calais, en comparaison avec la France entière, depuis le début des années 70: 1. Une importante reconversion industrielle marquée par la (quasi-) disparition des industries traditionnelles (mines, textile et confection, sidérurgie) qui constituaient l essentiel de l appareil productif régional jusqu aux années soixante-dix. Cette situation s accompagne d un chômage pérenne. 1 Voir Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. 3

6 2. Une sous-qualification persistante de la main d œuvre, tant en termes de catégorie socio-professionnelle que de niveau d études accomplies. 3. Une mobilité sociale intergénérationnelle à la fois faible et faiblement ascendante, tant du point de vue des CSP que du niveau d études. Les deux premières caractéristiques sont connues et ont déjà donné lieu à de nombreuses analyses 2. Après un rapide descriptif statistique de la sous qualification de la main d œuvre régionale à partir des nouvelles données du recensement de la population, cette note portera sur le troisième élément de diagnostic, plus novateur. 2 - Une sous qualification persistante La région Nord- Pas de Calais présente une sur-représentation des catégories professionnelles les moins qualifiées (ouvriers) et une sous représentation des plus qualifiés (Tableau 1). En 2006, les ouvriers représentent 27,30% de la population active en Nord Pas de Calais contre 22,90% en France. La part des cadres en Nord Pas de Calais est de 12,40%, soit un pourcentage inférieur de 3,40 points à la moyenne nationale. Tableau 1 : Les PCS/CSP en France et Nord Pas de Calais en % de la population active, Nord Pas de Calais France Différentiel Nord Pas de Calais France Différentiel Nord Pas de Calais France Différentiel Agriculteurs 7,60% 14,70% -7,1 4,30% 7,50% -3,2 1,20% 2,10% -0,9 Artisans, commerçants et chefs 10,90% 10,30% +0,6 7,30% 8,40% -1,1 4,60% 5,9% -1,3 d entreprises Cadres et professions intellectuelles 3,10% 5,10% -2 5,10% 7,00% -1,9 12,40% 15,80% -3,40 supérieures Professions intermédiaires 6,90% 7,20% -0,3 11,60% 13,30% -1,7 25,00% 24,80% +0,2 Employés 14,90% 9,40% +5,5 20,80% 23,30% -2,5 29,50% 28,50% +1 Ouvriers 54,40% 49,80% +4,6 48,90% 38,60% +10,3 27,30% 22,90% +4,4 Note de bas de tableau : pour les années 1962 et 1975, les totaux ne sont pas égaux à 100% ; la part restante (de l ordre de 2%) correspond à la catégorie autres (clergé, artistes, armée et police) Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1 et calculs D2DPE à partir du RP. 2 Sur l industrie et la reconversion du Nord Pas de Calais, voir par exemple les synthèses de Paris (1993), Davezies & Veltz (2005), Dormard (2001) et INSEE (1987, 1995, 2006a). Sur la formation initiale dans les régions françaises, se référer à CEREQ (2002). 4

7 De plus, on constate une moindre proportion des niveaux supérieurs d éducation dans la population active du Nord Pas de Calais comparativement au niveau national, ainsi qu une proportion supérieure de sans diplôme (Tableau 2). Tableau 2 : Niveau de formation dans la population active Nord Pas de Calais et France en %, Nord Pas de Calais France Différentiel Nord Pas de Calais France Différentiel Aucun diplôme / CEP 71,45% 67,44% +4,01 35,27% 31,06% +4,21 BEPC 7,60% 11,52% -3,92 6,90% 6,48% +0,42 CAP, BEP 11,34% 8,28% +3,06 12,40% 24,00% +0,70 Bac 5,78% 6,96% -1,18 14,37% 15,36% -0,99 Bac ,17% 11,14% -0,97 Bac+4, Bac+5 3,83% 5,80% -1,97 et plus 8,59% 11,99% -3,4 Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1 et calculs D2DPE à partir du RP. Les non-diplômés représentent plus de 35% de la population de plus de 15 ans non scolarisée en Nord Pas de Calais, soit un taux supérieur de plus de 4 points à la moyenne nationale. La part des titulaires d un diplôme Bac +4 ou Bac +5 est de 8,59% en Nord Pas de Calais contre près de 12% en France, soit un différentiel de 3,4 points. 2 - Une mobilité socioprofessionnelle réduite Le raisonnement en intergénérationnel revient à comparer la situation d un individu par rapport à son (ses) ascendants(s), en termes de revenu, de formation, de catégorie professionnelle (CSP/PCS). Les données des enquêtes Formation Qualification Professionnelle collectées par l INSEE, permettent d obtenir des données parent-enfant concernant notamment le niveau d éducation et les CSP/PCS. Ces enquêtes donnent des informations sur la situation professionnelle des individus à l époque de l enquête et 5 ans auparavant, sur leur niveau de formation, ainsi que des informations sur leur origine sociale et le niveau d éducation des parents. Depuis 1964, ces enquêtes sont régulièrement menées après chaque Recensement de la Population. 5

8 La dernière a été menée en Depuis 1993, l enquête FQP se focalise sur les individus âgés de 20 à 64 ans et est construite à partir d un échantillon d environ ménages qui sont choisis de manière aléatoire à partir de «l échantillon maître» constitué par l INSEE à partir du Recensement de la Population. Encadré : Les indicateurs de mobilité calculés à partir de tables de mobilité Dans les travaux de Nicolas Fleury, les principaux types d indicateurs utilisés sont les taux de mobilité (bruts, structurels, ascendants, descendants, ) calculés à partir de tables de mobilité. Une table de mobilité présente la position d un individu par rapport à ses parents en termes de profession, niveau d éducation, revenu, etc. On présente ci-dessous un exemple de table de mobilité où n existent que deux catégories sociales : employé et cadre. Exemple de table de mobilité en fréquences (%) Enfants Parents Employé Cadre Total Employé Cadre Total Lecture : parmi 100 personnes, 25 sont des cadres enfants d employés. Les effectifs sur la diagonale donnent une estimation de l inertie au sein d une société. Les tables de mobilité permettent tout d abord de calculer des taux de mobilité non orientés, c est-à-dire indépendant du sens de la mobilité, ascendante ou descendante. Dans cet exemple, le taux de mobilité brute, qui correspond au pourcentage d individus n appartenant pas à la même catégorie que leur parent, est de 30 : 25 (les cadres enfants d employés) + 5 (les employés enfants de cadre). A noter qu on peut calculer des taux de mobilité structurelle qui correspondent au pourcentage des positions redistribuées du fait des changements structurels au sein d une économie. Ce taux correspond à la variation du poids relatif des différentes catégories entre parents et enfants. La différence entre le taux de mobilité brute et ce taux de mobilité structurelle donne un taux de mobilité nette. On peut également déterminer des taux de mobilité orientés si les catégories observées sont ordonnées (exemple : niveaux de diplôme), ou bien si l on ordonne les catégories suivant un critère déterminé (par exemple, suivant le niveau de salaire moyen de la catégorie considérée). S il y a mobilité (évolution du statut) par rapport à un parent, cette mobilité sera donc soit ascendante (l enquêté se situe dans une position supérieure à son origine sociale), soit descendante (l enquêté se situe dans une position inférieure). 6

9 Une mobilité sociale intergénérationnelle moins élevée qu au niveau national et faiblement ascendante Dans cette analyse de la mobilité intergénérationnelle, Nicolas Fleury se focalise sur les individus nés en Nord Pas de Calais et résidents dans la région, afin de bien capter l effet régional sur la mobilité entre générations. Pour le calcul des taux de mobilité, une autre classification que celle en PCS/CSP est retenue. En effet, deux problèmes sont posés par la classification en PCS/CSP et leur ordre en fonction du salaire. Tout d abord, le contenu des catégories employés-ouvriers évolue sensiblement de 1977 à 2003, ensuite, l ordre de classification (en fonction du salaire) des deux catégories change de 1977 à Enfin, une forte part de la mobilité structurelle observée à partir de la classification PCS/CSP peut provenir de mouvements entre PCS proches. Nicolas Fleury choisit, ainsi, de répartir les individus en 3 groupes agrégés : la catégorie «exécutants» regroupe les «employés» et les «.ouvriers» ; la catégorie «professions moyennes»: «professions intermédiaires» ainsi que les «artisans, commerçants et chefs d entreprise» ; la catégorie «professions supérieures»: «cadres et prof. intellectuelles supérieures». Avec cette classification de groupes sociaux, l auteur met en évidence que (cf. tableau 3) : 1. l écart de mobilité entre région Nord Pas de Calais - France entière est élevé et fortement défavorable à la région (35,02% contre 44,99% en 2003) ; 2. la taux de mobilité ascendant en Nord Pas de Calais est significativement inférieur à celui de la France dans son ensemble (20,72% contre 25,27% en 2003), mais le taux de mobilité descendant (à un niveau global, ce qui sera différent quand on considérera le devenir de certaines catégories en particulier) est plus faible dans la région qu en France (14,30% contre 19,72% en 2003). Parmi 100 personnes nées et résidentes en Nord Pas de Calais, seuls 21 connaissent une ascension sociale en termes de catégorie sociale (classification à 3 groupes sociaux) en 2003 contre un peu plus de 25 au niveau national. 7

10 Tableau 3-Taux de mobilité - Mobilité ascendante et descendante, France et Nord Pas de Calais (3 groupes sociaux, ) Nord Nord Pas de France Différentiel Pas de Calais Calais France Différentiel Taux de mobilité 31,44% 38,50% -7,06 35,02% 44,99% -9,97 Ascendante (A) 15,98% 18,37% -2,39 20,72% 25,27% -4,55 Descendante (D) 15,45% 20,13% -4,68 14,30% 19,72% -5,42 Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Le devenir des professions les plus qualifiées et des moins qualifiées Dans la suite de ses travaux, Nicolas Fleury analyse la destinée des professions les plus qualifiées (le groupe des professions supérieures) et des moins qualifiés (le groupe des exécutants). Les enfants issus du groupe des professions supérieures ont une probabilité plus forte de se maintenir dans cette catégorie (39,41% contre 32,01%), en France qu en région Nord Pas de Calais ; de plus, les enfants issus du groupe des exécutants montent moins souvent socialement au niveau régional qu au niveau national : 76,43% contre 67,18% en 2003 (graphiques 1a et 1b et tableau 4). Parmi 100 personnes nées et résidentes en Nord Pas de Calais et dont le père est de «profession supérieure» près de 68 n appartiennent pas à cette même catégorie. Graphique 1a - Devenir des enfants de père de prof. sup., France et Nord Pas de Calais (2003) 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% Fr Npc 0% professions supérieures professions moyennes exécutants Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. 8

11 Graphique 1b - Devenir des enfants d exécutants, France et Nord Pas de Calais (2003) 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% Fr Npc 0% professions supérieures professions moyennes exécutants Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Tableau 4 Evolution par rapport au père, 3 groupes socioprofessionnels, Nord Pas de Calais et France (2003) 2003 Taux d immobilité Taux de mobilité ascendante Taux de mobilité descendante Professions supérieures Nord Pas France Différentiel de Calais Nord Pas de Calais Exécutants France Différentiel 32,01% 39,43% -7,42 76,43% 67,18% +9,25 0,00% 0,00% 0 23,57% 32,82% -9,25 67,99% 60,57% +7,42 0,00% 0,00% 0 Total 100% 100% 100% 100% Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. 9

12 4 - Une ascension éducative retardée La mobilité intergénérationnelle «éducative» ou scolaire mesure l évolution du statut d un individu par rapport à celui de ses parents en termes de formation initiale. Une mobilité éducative en progression significative mais qui reste inférieure à la moyenne nationale Le taux de mobilité «scolaire» brut de la région Nord Pas de Calais a fortement augmenté depuis 1977 passant de 36,85% à près de 62% en Même si le différentiel avec la France a diminué sur la période, ce taux brut demeure légèrement inférieur à celui de la France dans son ensemble : 61,88% contre 65% (cf. tableau 5). Tableau 5 : degré de mobilité brute en termes de niveau de formation, Nord Pas de Calais et France (1977 et 2003, études finies) Degré de mobilité (dip.) Nord Pas de Calais France Différentiel (Nord Pas de Calais - France) ,85% 40,54 % - 3, ,88 % 65 % - 3,12 Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. En 2003, comme en 1977, la mobilité «éducative» est très majoritairement constituée de mobilité ascendante, pour le Nord Pas de Calais comme pour la France dans l ensemble (cf. tableau 6). Le taux de mobilité ascendante est comparable dans les deux zones. Le différentiel de mobilité totale entre les deux zones s explique principalement par une mobilité descendante à l échelle de la France entière un peu supérieure à celle du Nord-Pas de Calais. Sur la période , la croissance de la mobilité éducative totale s explique très majoritairement par celle de la mobilité ascendante. 10

13 Tableau 6 : taux de mobilité ascendante et descendante en termes de niveau de diplôme, Nord Pas de Calais et France (1977 et 2003, études finies) Taux de mobilité Ascendante (A) Descendante (D) Nord Pas de Calais France Différentiel Nord Pas de Calais France Différentiel Variation Nord Pas France de Calais 36,85% 40,54% -3,69 61,88% 65,00% -3,12 +25,03 +24,46 33,24% 35,79% -2,55 53,32% 54,07% -0,75 +20,07 +18,28 3,61% 4,75% -1,14 8,56% 10,93% -2,37 +4,95 +6,18 A-D 29,64% 31,04% -1,41 44,76% 43,14% +1,62 +15,12 +12,09 Immobilité 63,15% 59,46% +3,69 38,12% 35,00% +3,12-25,03-24,46 n.b. en 1977, on considère 5 niveaux de diplômes : I-II et III ; IV ; V ; Vbis ; VI en 2003, on considère 6 niveaux de diplôme: I-II ; III ; IV ; V.; Vbis ; VI. Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Une mobilité éducative ascendante ralentie des catégories les moins diplômées dans la région Nord Pas de Calais Enfin, Nicolas Fleury étudie le niveau de formation atteint par les individus en 2003 selon le diplôme du père, en se centrant sur les niveaux extrêmes d éducation du parent (graphiques 2a et 2b). Graphique 2a: Niveau de diplôme des individus dont le père est fortement qualifié (niveaux I -II), Nord Pas de Calais et France (2003, études finies) 60% 50% Fr Npc 40% 30% 20% 10% 0% I et II III IV V Vbis VI niv. I-II: sup. à Bac+2, III: Bac +2, IV: Bac/Bac Pro,V: CAP/BEP,V bis : BEPC,VI: pas de dip. /CEP Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. 11

14 Graphique 2b: Niveau de diplôme des individus de père sans diplôme (niveau VI), Nord Pas de Calais et France (2003, études finies) 60% 50% Fr Npc 40% 30% 20% 10% 0% I et II III IV V Vbis VI niv. I-II: sup. à Bac+2, III: Bac +2, IV: Bac/Bac Pro,V: CAP/BEP,V bis : BEPC,VI: pas de dip. /CEP Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Les graphiques 2a et 2b et le tableau 7 font apparaître deux caractéristiques fortes du Nord Pas de Calais comparativement à l ensemble français, pour l année 2003 : 1. Un individu dont le père est sans diplôme subit plus d inertie en termes d éducation au niveau régional qu au niveau de la France dans son ensemble ; parallèlement, un individu issu de cette origine a significativement moins de chances d être au moins diplômé du baccalauréat dans la région. Un constat semblable est fait pour Un individu dont le père a un niveau de diplôme supérieur à bac +2 (I-II) a légèrement plus de chances de descendre dans l échelle des niveaux d éducation dans la région qu en France entière. La mobilité ascendante réduite pour les personnes des familles les moins éduquées dans la région Nord Pas de Calais explique une part de la faiblesse relative chronique du niveau général d éducation dans le Nord Pas de Calais par rapport à l ensemble national. 12

15 Tableau 7 : Evolution par rapport au père suivant le niveau de diplôme, Nord Pas de Calais et France (2003, études finies) France NPC 2003 dipl. de dipl. de Dip. I-II Dip. I-II niveau VI niveau VI Immobilité en % 51,43% 37,93% 50,48% 42,39% Mobilité ascendante (%) 0,00% 62,07% 0,00% 57,61% Mobilité descendante (%) 48,57% 0,00% 49,52% 0,00% Source : Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille Conclusion A partir des données disponibles, les travaux de Nicolas Fleury mettent en évidence l inertie intergénérationnelle à laquelle font face les catégories sociales et culturelles les plus défavorisées dans la région Nord-Pas de Calais. En Nord Pas de Calais (par rapport à la France entière), les enfants issus de catégories les plus qualifiées descendent plus souvent socialement, et ceux des catégories les moins qualifiées font moins souvent l expérience de mobilité ascendante. La mobilité en termes de niveau d éducation est significative dans la région Nord Pas de Calais au début des années 2000 (elle a sensiblement augmenté de 1977 à 2003), mais reste cependant plus faible que pour la France. Les individus dont le père a un faible niveau d éducation font moins souvent l expérience de mobilité éducative ascendante dans la région Nord Pas de Calais. Ces éléments expliquent une partie de la persistance d un plus faible niveau d éducation régional. Une actualisation de ces travaux pourra être menée à part des données de la prochaine enquête FQP de l Insee en

16 Dans le prolongement des travaux présentés dans cette note, Nicolas Fleury souligne que la majorité des explications théoriques de la littérature économique à la persistance de sous-qualification n est pas plus prégnante pour le cas de la région Nord Pas de Calais qu en France. Il insiste sur le fait que devant l inadaptabilité des explications traditionnelles fournies par la littérature économique, la forte spécificité régionale réside dans l importance des restructurations industrielles qui ont touché l économie régionale. Nicolas Fleury montre ensuite comment les restructurations industrielles, en rendant «obsolète» une partie du capital humain des individus travaillant dans l industrie traditionnelle, peuvent réduire l accumulation de capital humain (et donc, la mobilité intergénérationelle) dans certaines zones 3. Ce dernier résultat est testé et validé empiriquement dans un autre travail Références bibliographiques C.E.R.E.Q. (2002), «Évaluation des politiques régionales de formation professionnelle initiale et continue Comment évoluent les disparités régionales en matière de formation professionnelle et d emploi des jeunes», premiers résultats des travaux du Groupe statistique pour l évaluation (GSE), Mars Davezies L. et Veltz P. (eds), (2005), Le grand tournant - Nord-Pas-de-Calais , Editions de l Aube Dormard S. (2001), L économie du Nord-Pas de Calais, Presses universitaires du Septentrion, pp Dormard S. (1986), «Cycles et tendances du chômage régional - Le Nord-Pas de Calais », Cahiers Lillois d Economie et de sociologie, n 7, 1er sem. 1986, pp.3-13 Dupays S. (2006), «En un quart de siècle, la mobilité sociale a peu évolué», in Données sociales. La société française, INSEE, édition 2006, pp Etudes Prospectives Régionales n 10, Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation (2007). Des indicateurs régionaux de développement humain dans le Nord-Pas de Calais et la Wallonie. Initiative «Indicateurs 21». GA- DREY Jean ; LAFFUT Michel ; RUYTERS Christine. 3 N. Fleury et J. Hellier [2008], «Intergenerational Human Capital Mobility and Industrial Restructuring», document de travail EQUIPPE, Université de Lille 1. 4 N. Fleury et F. Gilles [2010], «Mobilité intergénérationnelle et restructurations industrielles : une évaluation sur données françaises», document de travail EQUIPPE, Université de Lille 1. 14

17 Etudes Prospectives Régionales n 12, Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation [2009]. «Inégalités et pauvreté dans la région Nord Pas de Calais», Coordination Florence JANY-CATRICE. INSEE Nord Pas de Calais, Conseil Régional Nord Pas de Calais [2008], «La région Nord Pas de Calais parmi les régions européennes : une lecture des indicateurs de Lisbonne Göteborg», 56 pages, Novembre. Fleury N. [2007], «Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais, Rapport pour la région Nord Pas de Calais, document de travail EQUIPPE. Fleury N. et Hellier J. [2008], «Intergenerational Human Capital Mobility and Industrial Restructuring», document de travail EQUIPPE, Université de Lille 1 Fleury N. (2009), «Mobilité intergénérationnelle et qualifications dans les zones de reconversion d industries traditionnelles : le cas de la région Nord-Pas de Calais», thèse de doctorat en Sciences Economiques, Université Lille 1. Fleury N. et Gilles F. [2010], «Mobilité intergénérationnelle et restructurations industrielles : une évaluation sur données françaises», document de travail EQUIPPE Fontaine F. (1989), «Structure des activités et dynamismes des secteurs - Où en est-on dans le Nord-Pas de Calais après 20 ans de conversion industrielle?», Profils de l économie Nord-Pas de Calais, n 2, pp , INSEE I.N.S.E.E. (2006a), Recomposition du tissu productif de la région Nord-Pas de Calais I.N.S.E.E. (2006b), Données sociales - La société française, Edition 2006 I.N.SE.E. (2006c), «Pauvreté et territoires en Nord-Pas de Calais», Dossiers de Profil de Nord-Pas de Calais, n 82, 3 volets I.N.S.E.E. (1995), «Le nouveau paysage industriel du Nord-Pas de Calais», les dossiers de profil n 35, fév I.N.S.E.E. (1987), «Les industries du Nord-Pas de Calais, éléments statistiques » - supplément à Profil, INSEE 15

18 Inspection générale de l éducation nationale (2006), «Evaluation de l enseignement dans l académie de Lille», rapport n , juillet 2006 Note de la D2DPE N 27, «Le projet Indicateurs 21 en Nord Pas de Calais», Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation, 22 pages. Paris D. (1993), La mutation inachevée. Mutation économique et changement spatial dans le Nord-Pas de Calais, Ed. de l Harmattan Thélot C. et Vallet L.-A. (2000), «La réduction des inégalités sociales devant l école depuis le début du siècle», Economie et Statistique, 334, 3 32 Vallet L.-A. (1999), «Quarante années de mobilité sociale en France. L évolution de la fluidité sociale à la lumière de modèles récents», XL-1, Revue Française de Sociologie 16

19

20 Région Nord-Pas de Calais Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation 151, avenue du Président Hoover Lille Cedex Tél. :

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements En un quart de siècle, la mobilité sociale a peu évolué Stéphanie Dupays En 2003, un homme âgé de 40 à 59 ans sur trois a une position sociale identique à celle de son père au même âge. Ce chiffre cache

Plus en détail

PCS du père AG ACCE PICS PI E O Total

PCS du père AG ACCE PICS PI E O Total Groupe socioprofessionnel du fils en fonction de celui du père en France en 2003 PCS du AG ACCE PICS PI E O Total fils Agriculteur 252 6 2 2 3 20 285 Artisan, Commerçant 72 182 37 60 43 225 619 Cadre supérieur

Plus en détail

Éducation et mobilité sociale : la situation paradoxale des générations nées dans les années 1960

Éducation et mobilité sociale : la situation paradoxale des générations nées dans les années 1960 SOCIÉTÉ Éducation et mobilité sociale : la situation paradoxale des générations nées dans les années 1960 Camille Peugny* Les difficultés rencontrées par les générations nées dans les années 1960 ont été

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

Être sans diplôme aujourd hui en France : quelles caractéristiques, quel parcours et quel destin?

Être sans diplôme aujourd hui en France : quelles caractéristiques, quel parcours et quel destin? ENSEIGNEMENT - ÉDUCATION Être sans diplôme aujourd hui en France : quelles caractéristiques, quel parcours et quel destin? Rachid Bouhia*, Manon Garrouste*, Alexandre Lebrère*, Layla Ricroch* et Thibaut

Plus en détail

Les salariés du transport et de la logistique

Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du secteur Transport-Logistique sont essentiellement des hommes (82%), exerçant un métier d ouvrier (68%), qualifié pour la plupart. Globalement,

Plus en détail

B Le diplôme est-il un bon passeport pour l'emploi?

B Le diplôme est-il un bon passeport pour l'emploi? B Le diplôme est-il un bon passeport pour l'emploi? a) Le diplôme facilite l'accès à l'emploi typique 1. Les sortants du système éducatif sont de plus en plus diplômés. En 1979, sur 742 000 sortants du

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

L origine sociale joue-t-elle sur le rendement des études supérieures?

L origine sociale joue-t-elle sur le rendement des études supérieures? EDHEC BUSINESS SCHOOL PÔLE DE RECHERCHE EN ÉCONOMIE, ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES ET RÉFORME DE L'ÉTAT 393-400 promenade des Anglais 06202 Nice Cedex 3 Tél. : +33 (0)4 93 18 32 53 Fax : +33 (0)4

Plus en détail

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Gérard Cornilleau Des inégalités contenues, des classes moyennes fragiles Le débat sur les salaires n est plus aujourd hui dominé

Plus en détail

Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants

Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants Dossier Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants Bertrand Garbinti, Pierre Lamarche, Laurianne Salembier* Le patrimoine d un ménage est constitué par la somme de tous les biens qu il

Plus en détail

Diagnostic territorial MD3E

Diagnostic territorial MD3E Diagnostic territorial MD3E Données de cadrage & Focus sur les 15-29 ans face aux perspectives d emploi Territoire MD3E (Zone d emploi d Evreux) Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

Analyse de l'insertion

Analyse de l'insertion Analyse de l'insertion Cheminement scolaire et insertion professionnelle des diplômés du Certificat d aptitude professionnelle (CAPA) Production, utilisation des matériels (PAUM) en 2008 - Enquête 2011

Plus en détail

Les migrations alternantes. Définitions et sources. Jusqu au nouveau recensement

Les migrations alternantes. Définitions et sources. Jusqu au nouveau recensement Les migrations alternantes PIVER 03/12/2009 Définitions et sources Mobilités alternantes = Mobilités domicile travail + Mobilités domicile étude Source privilégiée : Recensement de la population - commune

Plus en détail

Annexe 1 : TABLEAUX DES FONCTIONS ETAM

Annexe 1 : TABLEAUX DES FONCTIONS ETAM Annexe 1 : TABLEAUX DES FONCTIONS ETAM FONCTION D EXECUTION POSITION 1..1 et 1.. L exercice de la fonction consiste, à partir d instructions définissant les séquences successives des travaux à accomplir,

Plus en détail

ESSEC Cours Wealth management

ESSEC Cours Wealth management ESSEC Cours Wealth management Séance 9 Gestion de patrimoine : théories économiques et études empiriques François Longin 1 www.longin.fr Plan de la séance 9 Epargne et patrimoine des ménages Analyse macroéconomique

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins.

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins. BILAN GENERAL Analyse générale A partir des 380 personnes enquêtées dans la région Auvergne, on a pu constater, au travers de cette enquête de l URAF, que 77% des familles interrogées sont globalement

Plus en détail

Surqualification et sentiment de déclassement : public-privé, des profils et des opinions proches

Surqualification et sentiment de déclassement : public-privé, des profils et des opinions proches MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE études, recherche et débats Janvier 2015 Surqualification et sentiment de déclassement : public-privé, des profils et des opinions proches Magali

Plus en détail

Contrat de plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015. Diagnostic Régional Emploi Formation Midi-Pyrénées

Contrat de plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015. Diagnostic Régional Emploi Formation Midi-Pyrénées Contrat de plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 Diagnostic Régional Emploi Formation Midi-Pyrénées Mai 2011 Contrat de plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

Formations et emploi. Édition 2013

Formations et emploi. Édition 2013 Formations et emploi Édition 2013 Coordination Daniel Martinelli Contribution Insee : Sébastien Gossiaux, Daniel Martinelli Centre d études et de recherches sur les qualifications (Céreq) : Renaud Descamps,

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Origine sociale, offre de formation et niveau atteint dans le secondaire

Origine sociale, offre de formation et niveau atteint dans le secondaire note d information 06.15 MAI www.education.gouv.fr/stateval Dans les régions à forte tradition ouvrière, l offre en CAP et BEP prédomine largement. La part des élèves sortant sans niveau de qualification

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Repères & Analyses Études

Repères & Analyses Études Décembre 2013 - Hors série service études, veille et prospective Repères & Analyses Études Direction régionale Nord - Pas de Calais Sommaire Dynamisme économique Analyse Chiffres clés Démographie des établissements

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne 11 Objectifs et Méthodologie Objectifs : Analyse du profil sociodémographique des clients des banques en ligne Historique et détention de produits financiers dans des

Plus en détail

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 Dares Analyses OCTObre 2012 N 068 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 En 2011, sur 22,3 millions de

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS

FICHE DE RENSEIGNEMENTS FICHE DE RENSEIGNEMENTS Nom : Nom marital (éventuellement) : _ Prénoms : (souligner le prénom usuel) ETAT-CIVIL Situation familiale : Célibataire Marié(e) Nombre d'enfants : N INSEE : /_/ / / / / / / /

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Décembre 2012 N 093 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Salaires conventionnels et salaires effectifs : une corrélation variable selon

Plus en détail

La Fonction publique : vers plus de diversité?

La Fonction publique : vers plus de diversité? La Fonction publique : vers plus de diversité? Julien Pouget (*) Les structures des qualifications dans le public et le privé sont différentes : la Fonction publique emploie davantage de cadres, de professions

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION. Septembre 2013

PRÉFET DE LA RÉGION. Septembre 2013 La formation aux professions de santé en Ile-de-France Exploitation statistique de l enquête 2011 Septembre 2013 PRÉFET DE LA RÉGION Sommaire Introduction 1 Présentation des résultats Ensemble des formations

Plus en détail

L endettement privé des ménages début 2010

L endettement privé des ménages début 2010 Dossier L endettement privé des ménages début 2010 Pierre Lamarche, Laurianne Salembier* Début 2010, 46 % des ménages sont endettés pour un motif privé, c est-à-dire sans lien avec l activité professionnelle,

Plus en détail

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Cahier des charges

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Cahier des charges Cadre achat de prestation du PLIE année 2015 Action préparatoire à une entrée en parcours qualifiant Cahier des charges INTRODUCTION... 2 CONTEXTE GENERAL... 2 OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS... 2 DEROULEMENT

Plus en détail

L École réduit-elle les inégalités sociales?

L École réduit-elle les inégalités sociales? L École réduit-elle les inégalités sociales? 16 Chacun sait que le niveau de qualification et les diplômes obtenus au cours de la scolarité déterminent, en grande partie, la position sociale future. On

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs et public» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Simulation

Plus en détail

Les droits à la retraite des jeunes générations

Les droits à la retraite des jeunes générations et DOSSIERS Les droits à la retraite des jeunes générations N 1 9 La réforme de 3 a fait de l allongement de la durée d assurance le levier essentiel d équilibrage des régimes de retraite. La durée d assurance

Plus en détail

La qualité de l insertion professionnelle selon la continuité ou la rupture de filière entre le 2 ème et le 3 ème cycle universitaire

La qualité de l insertion professionnelle selon la continuité ou la rupture de filière entre le 2 ème et le 3 ème cycle universitaire La qualité de l insertion professionnelle selon la continuité ou la rupture de filière entre le 2 ème et le 3 ème cycle universitaire Nathalie Jacob * 1. Présentation de l enquête et de la population Chaque

Plus en détail

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Document d études direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 170 Février 2012 LES TRAJECTOIRES SALARIALES DES JEUNES ENTRÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL ENTRE 1995 ET 2002

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLOME

SUPPLEMENT AU DIPLOME SUPPLEMENT AU DIPLOME Préambule : «Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l Europe et l UNESCO/CEPES. Le supplément vise à fournir des données

Plus en détail

Maîtrise sans réussite à un concours

Maîtrise sans réussite à un concours 8 es Journées d études Céreq Lasmas-IdL, Marseille, 17 et 18 mai 2001 «Construction et usage des catégories d analyse» Diplôme et certification professionnelle à l issue de l enseignement supérieur. Les

Plus en détail

Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF. LAUREATS CONCOURS EXTERNES 2015 Etudiants stagiaires en contrat provisoire

Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF. LAUREATS CONCOURS EXTERNES 2015 Etudiants stagiaires en contrat provisoire Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF MASTER Sciences Humaines et Sociales Mention Education, Enseignement et Formation Diplôme d État OBJECTIFS! Enseigner et éduquer en école, collège ou lycée

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail

52 ENJEUX ET DÉTERMINANTS DE LA MOBILITÉ SOCIALE

52 ENJEUX ET DÉTERMINANTS DE LA MOBILITÉ SOCIALE 52 ENJEUX ET DÉTERMINANTS DE LA MOBILITÉ SOCIALE A Quels sont les enjeux de la mobilité sociale? 1 Définitions et enjeux de la mobilité sociale a) Définitions 1. Contrairement aux sociétés d'ordre ou de

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin.

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Les principaux points à retenir La fracture numérique de

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Commission Mixte Paritaire 19 septembre 2013 Service Observatoires

Plus en détail

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international N o 81-599-X au catalogue Issue n o 008 ISSN : 1709-8661 ISBN : 978-1-100-98615-9 Feuillet d information Indicateurs de l éducation au Niveau de scolarité et emploi : le dans un contexte international

Plus en détail

Séquence 4. Classes, stratification et mobilité sociales. Sommaire

Séquence 4. Classes, stratification et mobilité sociales. Sommaire Séquence 4 Classes, stratification et mobilité sociales Sommaire 1. Comment analyser la structure sociale? 2. Comment rendre compte de la mobilite sociale? Corrigés des exercices 1 1 Comment analyser la

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Licences OBSER VATOIRE. Lettres / Langues et Sciences Humaines OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. à l'université de Limoges

Licences OBSER VATOIRE. Lettres / Langues et Sciences Humaines OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. à l'université de Limoges Université de Limoges Licences Lettres / Langues et Sciences Humaines LA SITUATION des diplômés NON RÉINSCRITS à l'université de Limoges Résultats par mention (promotion 2005-2006) Retrouvez les publications

Plus en détail

Bienvenue à l UCL, dans une

Bienvenue à l UCL, dans une Bienvenue à l UCL, dans une des 9 universités de la Communauté française des 3300 universités de l Union européenne des 4000 universités européennes (4194 aux USA) des 17000 universités dans le monde Bologne

Plus en détail

LA QUESTION FINANCIÈRE : UNE PRÉOCCUPATION IMPORTANTE DES ACTIFS SANS ÊTRE PERÇUE COMME LE PRINCIPAL FREIN AU RETOUR À L EMPLOI

LA QUESTION FINANCIÈRE : UNE PRÉOCCUPATION IMPORTANTE DES ACTIFS SANS ÊTRE PERÇUE COMME LE PRINCIPAL FREIN AU RETOUR À L EMPLOI Juin 2008 - N 24.1 LA QUESTION FINANCIÈRE : UNE PRÉOCCUPATION IMPORTANTE DES ACTIFS SANS ÊTRE PERÇUE COMME LE PRINCIPAL FREIN AU RETOUR À L EMPLOI En 2007, la Dares et la Drees ont conduit une enquête

Plus en détail

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 2 bis Document de travail, n engage pas le Conseil Le patrimoine

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques.

L observation du parc existant et de ses évolutions récentes informe sur les équilibres sociaux et démographiques. LE PARC DE LOGEMENTS À PARIS Le parc existant La construction neuve Le marché immobilier Juillet 2007 Préfecture de Paris / DULE / Bureau de l habitat Section analyse et prospective habitat 1. INTRODUCTION

Plus en détail

L inscription dans une classe préparatoire

L inscription dans une classe préparatoire ISSN 1286-9392 www.education.fr 01.31 JUIN Si l admission en classe préparatoire est étroitement liée au parcours antérieur des élèves et à leurs résultats scolaires, les enseignants jouent un rôle important

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Les professionnels dans les établissements et services d accueil collectif de jeunes enfants

Les professionnels dans les établissements et services d accueil collectif de jeunes enfants Les professionnels dans les établissements et services d accueil collectif de jeunes enfants Rapport final Elodie Alberola Christine Olm Département Évaluation des Politiques Sociales Juillet 2011 Sommaire

Plus en détail

Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales. - Par - La Direction technique chargée des statistiques sociales et des revenus

Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales. - Par - La Direction technique chargée des statistiques sociales et des revenus Collections Statistiques N 183 Série S : Statistiques Sociales ENQUÊTE SUR LES DÉPENSES DE CONSOMMATION ET LE NIVEAU DE VIE DES MÉNAGES 2011 Dépenses de consommation des ménages algériens en 2011 - Par

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes Gestion de comptes - Rapport d étude Auteur Pôle Banque Finance et Assurance N étude 1400127 Février 2014 1 Gestion de comptes Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 6 3. Annexes 12

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

Les formations aux professions de la Santé. LA RéUNION / MAYOTTE. Enquête Ecole 2011. N 25 Nov. 2013

Les formations aux professions de la Santé. LA RéUNION / MAYOTTE. Enquête Ecole 2011. N 25 Nov. 2013 N 25 Nov. 2013 L enquête école 2011 auprès des écoles de formation aux professions de la santé couvre la métropole et les DOM. L analyse des résultats issus de cette enquête traitée ciaprès, concerne la

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

q u estions santé d économie de la résultats Repères

q u estions santé d économie de la résultats Repères Bulletin d information en économie de la santée q u estions d économie de la santé résultats Repères Fin 2003, l Irdes a mené une enquête sur la protection sociale complémentaire d entreprise (PSCE) auprès

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

Être seul. Jean-Louis Pan Ké Shon* Données sociales. La société française 2002-2003

Être seul. Jean-Louis Pan Ké Shon* Données sociales. La société française 2002-2003 Être seul Jean-Louis Pan Ké Shon* Données sociales. La société française 2002-2003 * Au moment de la rédaction de cet article, Jean-Louis Pan Ké Shon faisait partie de la division Conditions de vie des

Plus en détail

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 29 janvier 212 EFFETS REDISTRIBUTIFS DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Résultats actualisés et simulations de l INSEE 1 SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 1 INTRODUCTION 1) Motivations

Plus en détail

Fiche qualité relative à l enquête Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Carte d identité de l enquête

Fiche qualité relative à l enquête Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Carte d identité de l enquête Fiche qualité relative à Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Nom Années de Périodicité Panel (suivi d échantillon) Services concepteurs Service réalisant Sujets principaux traités dans Carte d

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception

L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception Service des Études économiques et de la Prospective Délégation pour la planification Décembre 2006 L évolution du pouvoir d achat des ménages : mesure et perception La mesure du pouvoir d achat des ménages

Plus en détail

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france Portrait de métiers Les métiers de la mécanique C E quipe de réalisation..rédaction : Franck

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d expertises en automobile - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d expertises en

Plus en détail

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans

La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprise par les jeunes de moins de 30 ans Données de cadrage socio-démographique sur les jeunes en France 24 % des Français de 18 ans et plus sont âgés de

Plus en détail

Feuille 6 : Tests. Peut-on dire que l usine a respecté ses engagements? Faire un test d hypothèses pour y répondre.

Feuille 6 : Tests. Peut-on dire que l usine a respecté ses engagements? Faire un test d hypothèses pour y répondre. Université de Nantes Année 2013-2014 L3 Maths-Eco Feuille 6 : Tests Exercice 1 On cherche à connaître la température d ébullition µ, en degrés Celsius, d un certain liquide. On effectue 16 expériences

Plus en détail