LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015"

Transcription

1 LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé Capacité de gérontologie

2 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie

3 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie

4 Quels examens demandez vous pour confirmer le diagnostic?

5 Quels examens demandez vous pour confirmer le diagnostic? Frottis sanguin Immunophénotypage lymphocytaire

6 Quels examens demandez vous pour confirmer le diagnostic? Frottis sanguin Immunophénotypage lymphocytaire Vous réalisez une électrophorèse des protides Que pouvez vous retrouver?

7 EPP Normale Hypogammaglobulinémie : 10% au diagnostic, > 50% après 10 ans Ig monoclonale : 10% IgM le plus souvent, <5 g/l parfois caractéristiques d une cryoglobuline

8 Taux Hb : 8,3 g/dl. Causes de l anémie?

9 Taux Hb : 8,3 g/dl. Causes de l anémie? Insuffisance médullaire Anémie hémolytique autoimmune Erythroblastopénie

10 Taux Hb : 8,3 g/dl. Causes de l anémie? Insuffisance médullaire Anémie hémolytique autoimmune Erythroblastopénie Examen biologique à réaliser pour orienter le diagnostic?

11 Taux Hb : 8,3 g/dl. Causes de l anémie? Insuffisance médullaire Anémie hémolytique autoimmune Erythroblastopénie Examen biologique à réaliser pour orienter le diagnostic? Taux de réticulocytes

12 2 ans après, apparition d une volumineuse ADP sus claviculaire droite Que suspectez vous? Comment le confirmer? Quel en est le pronostic?

13 Prolifération monoclonale de lymphocytes matures le plus souvent B avec envahissement sanguin et médullaire.

14 Epidémiologie Hémopathie la plus fréquente du sujet âgé Souvent découverte fortuite Incidence : 5/100000/an Rare chez les Asiatiques Age moyen au diagnostic: H 70 ans, F 72 ans 29% : 7584 ans 2 H/1F Agrégation familiale possible d hémopathies lymphoïdes

15 LLC : incidence en fonction de l âge Surveillance, Epidemiology and End Results (SEER) program

16 Physiopathologie Défaut d apoptose et excès de prolifération Accumulation de lymphocytes B matures Cellules expriment une IgM ou une IgD de surface : gammapathie monoclonale et hypogammaglobulinémie associée possible Lymphocytes impliqués dans l autoimmunité : Manifestations autoimmunes

17 Diagnostic Lymphocytose > 4000/mm³ Frottis sanguin : petits lymphocytes matures ombres de Gumprecht Immunophénotypage lymphocytaire : Score de Matutes : 4 ou 5

18 Frottis sanguin

19 Score de Matutes Taux faible d Ig de surface CD5 CD23 Faible expression de CD22 ou CD79b Absence d expression de FMC7

20 Diagnostic différentiel Autres hémopathies lymphoïdes B Aspect morphologique Phénotype : Matutes < 4 Biopsie

21 DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL Autres syndromes lymphoprolifératifs chroniques CD19 Ig s CD5 CD23 FMC7 CD79b CD25 CD10 CD38 LLC / ou faible ou LPL FL MCL MZL HCL PL () LPL:leucémie prolymphocytaire, FL:lymphome folliculaire,mcl:lymphome du manteau, MZL:lymphome de la zone marginale,hcl:leucémie à tricholeucocytes,pl:leucémie à plasmocytes

22 Classification de BINET Stade Hb Plaq sites gg MS LLC76 LLC90 A > 10 >100 <3 B >10 > ans 81 mois C <10 <100 2 ans 60 mois A : 63% B : 30% C : 7%

23 Facteurs Pc Classification de Binet : stade B ou C Masse tumorale : β2 microglobuline, temps de doublement des lymphocytes < 1 an Cytogénétique : délétion 11q23, délétion 17 p CD38 Expression de Zap70 Statut mutationnel des gènes Ig VH

24 Complications Infections : hypogammaglobulinémie, neutropénie, traitements Insuffisance médullaire Cpls autoimmunes : anémie hémolytique, thrombopénie, érythroblastopénie Syndrome de Richter Fréquence accrue de seconde néoplasie

25 Traitement A Pas de traitement B Traitement après une période paisible A B C C Traitement d emblée

26 Qui traiter Stades B et C de Binet Temps de doublement < 12 mois Patients sans comorbidité : Rémission complète Patients avec comorbidité : Qualité de vie

27 Critères de mise en route d un traitement selon le NCIWG Signes généraux B Asthénie intense Insuffisance médullaire Cytopénies autoimmunes ne répondant pas à la corticothérapie Adénopathies >10 cm ou progressives Splénomégalie massive (D>6 cm) ou progressive Lymphocytose rapidement progressive : > 50% en 2 mois ou temps de doublement < 6mois

28 Comment traiter Chimiothérapie : Chlorambucil, CHOP Fludarabine, Endoxan Bendamustine Immunotherapie : Ac anti CD 20 : Rituximab ( Mabthera ) Ac anti CD 52 : Alemtuzumab (MabCampath) Greffe de cellules souches

29 Chloraminophène Plusieurs schémas 0,1 mg/kg/j ou 6 mg/m² 5 jours / mois pendant 1 an En général bien toléré

30 Fludarabine Traitement de choix En association avec l Endoxan Risque d anémie hémolytique Risque d infection opportuniste Fonction rénale : clearance > 50 ml/mn Réponse objective 95 % (FCR) vs 88% (FC) Réponse complete 52% vs 27% A 2 ans : PFS 76%

31 Protocole RFC Traitement d induction : RFC : 4 cycles tous les 28 jours Rituximab IV 375mg/m² J1 cycle 1 500mg/m² J14 C1, J1 et J14 C2, J1 C3 et C4 Endoxan PO 250 mg/m² pdt 3 jours Fludarabine PO 40 mg/m² pdt 3 jours Traitement d entretien : Rituximab IV 500mg/m²/2 mois pdt 2 ans

32 Bendamustine Augmentation des réponses complètes et de la survie sans progression dans un essai randomisé versus chloraminophène Meilleure tolérance que RFC en association avec le Rituximab AMM dans la LLC pour les patients inéligibles à la fludarabine Peut être administrée même avec une insuffisance rénale sévère sans diminution des doses Réelle place chez le sujet âgé avec comorbidités 100 mg/m² à J1 et J2 ; toutes les 4 semaines, 6 cycles

33 MabCampath Ac monoclonal anti CD52, Ag présent sur les Lc T et B Efficacité majeure sur le sang, modérée au niveau de la moelle osseuse et de la rate, plus aléatoire sur les ADP AMM dans les LLC réfractaires à la fludarabine et aux alkylants et si mutation 17p Schéma de traitement : 30 mg 3 fois / sem pendant 12 sem au maximum avec 1ère semaine d escalade de dose Prophylaxie antiinfectieuse 30 à 50% de réponse

34 En pratique Évaluation gériatrique VIGOUREUX INTERMEDIAIRE DÉPENDANT oui 17p Campathdex non RFC R Bendamustine F ou Chloraminophène R Chloraminophène R Bendamustine Pentostatine PCR Chloraminophène

35 Traitement d appoint Vaccination pneumocoque et grippe ATB et Antiviraux Si Fludarabine ou Mabcampath Bactrim Zelitrex Facteurs de croissance

36 Traitement des complications Infections à répétition : Ig IV / 34 semaines Anémie, thrombopénie auto immunes : CTC, Ac anti CD20 Erythroblastopénie auto immune : CTC, Endoxan, anti CD20.. Insuffisance médullaire : transfusions Richter : polychimiothérapie

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Syndrôme lymphoprolifératif (SLP) caractérisé par une prolifération monoclonale chronique de lymphocytes B, matures morphologiquement mais immatures d un point de vue immunologique.

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique

Leucémie Lymphoïde Chronique Leucémie Lymphoïde Chronique Docteur Brigitte Duclos Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Définition La leucémie lymphoïde chronique est une néoplasie du système lymphoïde caractérisée par la prolifération

Plus en détail

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique LLC Leucémie Lymphoïde Chronique Définition La Leucémie Lymphoïde Chronique est une hémopathie chronique, définie par l accumulation dans le sang de lymphocytes Le taux de lymphocytes doit être supérieur

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE p1 INFORMATIONS AUX PATIENTS ATTEINTS DE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Qu'est-ce que la Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)? La LLC est une forme de leucémie dans laquelle il existe un nombre excessif de

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOÏDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOÏDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOÏDE CHRONIQUE RESUME DES POINTS FORTS - Néoplasie B mature - Diagnostic sur immunophénotype sur sang - Stades cliniques - Nouveaux facteurs pronostiques - Orientations thérapeutiques AUTEUR

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique (163) Professeur Gérard Sébahoun Septembre 2005

Leucémie lymphoïde chronique (163) Professeur Gérard Sébahoun Septembre 2005 1. Introduction Leucémie lymphoïde chronique (163) Professeur Gérard Sébahoun Septembre 2005 La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est une hémopathie chronique, caractérisée par la prolifération clonale

Plus en détail

D après la communication de Goede V

D après la communication de Goede V RÉSULTATS D UNE ÉTUDE DE PHASE III COMPARANT CHLORAMBUCIL SEUL A OBINUTUZUMAB PLUS CHLORAMBUCIL OU RITUXIMAB PLUS CHLORAMBUCIL CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE LLC ET PRÉSENTANT DES COMORBIDITÉS D après la

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique (LLC)

Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Sommaire : Leucémie lymphoïde chronique (LLC) - aspects généraux et signes cliniques - pathogénie de la LLC - hémogramme - immunophénotype - myélogramme et BOM (non indispensables au diagnostic) - autres

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par Marion Alcantara, Centre Henri Becquerel, Rouen ETUDES DE PHASE III EVALUANT L EFFICACITÉ ET LA TOLÉRANCE D IDELALISIB (GS-1101) EN ASSOCIATION À OFATUMUMAB OU À BENDAMUSTINE + RITUXIMAB CHEZ DES PATIENTS PRÉSENTANT UNE LLC EN RECHUTE/RÉFRACTAIRE D

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE DEFINITION I - FORME TYPIQUE A - Circonstances révélatrices B - Signes cliniques C - Signes biologiques II - FORMES CLINIQUES A - f. cytologiques B - f. myélo-sanguines C -

Plus en détail

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Dosage pondéral des Ig! é à â à é é é é é é â é Electrophorèse des protides (1) " Explorent : 1) Inflammation 2) Immunoglobulines 3) Foie

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Rituximab A tout seigneur, tout honneur Que de chemin depuis 10 ans Ac anti-cd 20 développé initialement en monothérapie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 janvier 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 janvier 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 janvier 2010 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue!

SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue! CONGRES SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue! Organisé par/ Organised by www.jib-sdbio.fr Session Cas Pratiques jeudi 5 novembre 2009 1 ère partie : Onco- hématologie Modérateur Christine ARNOULET Cas clinique

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique 25% des leucémies de l adulte 25% des lymphomes de l adulte Âge médiane (USA): 71 ans Survie 5 ans 88% Leucémie lymphoïde chronique Score de Matutes modifié Faible taux Ig

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010

Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010 Pic monoclonal Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne ~~~~~~ 11 décembre 2010 Dr Romain Guièze, Chef de Clinique-Assistant Service d Hématologie Clinique Adulte et de Thérapie Cellulaire

Plus en détail

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Diagnostic positif...5 II.1 Les circonstances de découverte... 5 II.2 Les éléments

Plus en détail

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD

Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Tableau 1 : examens biologiques dans les SMD Analyses biologiques Diagnostic/Pronostic Indispensable / obligatoire Recommandé utile au diagnotic et/ou à la stratification thérapeutique individuelle En

Plus en détail

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 ENC : OBJECTIFS Diagnostiquer une leucémie lymphoïde chronique. INTRODUCTION La Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) est

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique (LLC)

Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Sommaire : 1 - Diagnostic positif 2 - Diagnostic différentiel 3 - Pronostic et évolution 5 - Complications 6 Notions de Traitement Module 10 item 163 Objectif ECN : Diagnostiquer

Plus en détail

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition et nosologie... 3 2. Épidémiologie... 3 3. Présentations et manifestations

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard

Le myélome multiple. Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Le myélome multiple Pierre FAURIE Hématologie Centre Léon Bérard Historique 1 er cas rapporté à Londres en 1844 chez une femme, Sarah Newbury, âgée de 39 ans, présentant des fractures multiples et des

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE DEFINITION I - FORME TYPIQUE A - Circonstances révélatrices B - Signes cliniques C - Signes biologiques II - FORMES CLINIQUES A - f. cytologiques B - f. myélo-sanguines C -

Plus en détail

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie:

Myélome. Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: MYÉLOME MULTIPLE Myélome Prolifération maligne d un clone de cellule plasmocytaire produisant une immunoglobuline monoclonale Epidémiologie: 1% des cancers, 10% des hémopathies Plus fréquent chez les hommes,

Plus en détail

DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR

DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR DR A AZZEDINE SERVICE ONCO-HEMATOLOGIE CH MONTELIMAR Groupe de cancers du tissu lymphoïde Le plus grand groupe des hémopathies 5% des cancers de l adulte On distingue les LNH et MDH Grand bénéfice des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP : 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP : 560 602-6) Laboratoire

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL ONCO-LR Comité Onco-Hématologie

REFERENTIEL REGIONAL ONCO-LR Comité Onco-Hématologie REFERENTIEL REGIONAL ONCO-LR Comité Onco-Hématologie Leucemie Lymphoïde Chronique B Groupe de travail : Dr Burcheri, Dr Donadio, Dr Garrido, Dr Legouffe, Dr Quinquenet, Dr Quittet, Dr Rolland, Dr Saad,

Plus en détail

Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu

Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu Journée rencontre Hem-Fr et Waldenström Vienne, 26 septembre 2009. Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu Waldenström et hérédité : La MW ne se transmet pas génétiquement. On ne connait pas à l heure

Plus en détail

Progrés & Molécules innovantes En hématologie

Progrés & Molécules innovantes En hématologie Réseau d Hématologie du Limousin Chateauroux, 8 octobre 2009 Progrés & Molécules innovantes En hématologie Pr Dominique Bordessoule Chateauroux octobre 2009 1 Cas cliniques 1 et 2 diagnostic d une hyperleucocytose

Plus en détail

MALADIE DE WALDENSTRÖM

MALADIE DE WALDENSTRÖM MALADIE DE WALDENSTRÖM DEFINITION I - DIAGNOSTIC CLINIQUE A - Signes Hematologiques B - Syndrome d' Hyperviscosite Sanguine C - Autres II - DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE III- DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL IV - EVOLUTION

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 octobre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 octobre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 6 octobre 2010 ARZERRA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/3 (CIP 577 117-9) B/10 (CIP 577 118-5) GLAXOSMITHKLINE Ofatumumab Code ATC: L01XC10 Liste I Médicament

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM)

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) Professeur Emmanuel Andrès, Service de Médecine Interne, Diabète et Maladies Métaboliques, Clinique Médicale B, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Hémopathies malignes du sujet âgé

Hémopathies malignes du sujet âgé Hémopathies malignes du sujet âgé Docteur Cécile Moluçon Chabrot Les Régionales de Cancérologie 10 Février 2012 1 - Généralités Hémopathies plus fréquentes chez les SA Lymphomes non Hodgkiniens LLC SMP

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 UE11.3 HEM 10 nov 2015 1 UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 CG/ TB 10 nov 2015 DC2 révision Chez une femme de 59 ans, une échographie abdominale a été réalisée devant des douleurs abdominales intermittentes

Plus en détail

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules

Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules LMNH = proliférations malignes du tissu lymphoïde, pouvant disséminer dans le sang. Observation à tout âge avec un pic vers 55-60 ans, plus souvent

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE

QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE QUOI DE NEUF EN HEMATOLOGIE Docteur José FERNANDES Denain le 07 janvier 2007 SURVOL DE L ACTUALITE Syndromes myélo dysplasiques Leucémies lymphoïdes chroniques Gammapathie monoclonale Leucémies aiguës

Plus en détail

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC)

Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) 3.2 Prédominance de cellules polynucléaires (à noyau segmenté) Leucémie myéloïde chronique BCR-ABL1 positive (LMC) La LMC est caractérisée par la présence du chromosome Philadelphie t(9;22) (q34;q11.2)

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques

Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE REIMS Leucémie lymphoïde chronique : facteurs pronostiques Alain DELMER Hématologie Clinique CHU de Reims DES hémato 25 sept. 2015 LLC classification de Binet définition

Plus en détail

Un homme, un pic, 3 possibilités...

Un homme, un pic, 3 possibilités... Un homme, un pic, 3 possibilités... Symposium, 17.10.2015 Dr Bauwens Déborah, Hématologue 1. Définition Plasmocytes malins dans la moelle osseuse (> 10%). Les cellules myélomateuses sécrètent une proteine

Plus en détail

Gammapathie monoclonale

Gammapathie monoclonale Gammapathie monoclonale I. Définitions gammapathie = anomalie de la synthèse protéique comportant une _ production d'un ou plusieurs types d'ig gammapathie monoclonale (GPM) : - _ synthèse d'un seul type

Plus en détail

MYÉLOME & MGUS Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015

MYÉLOME & MGUS Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015 MYÉLOME & MGUS Sujet âgé Capacité de gérontologie 2014-2015 MYÉLOME MULTIPLE Prolifération monoclonale plasmocytaire dans la moelle osseuse synthèse d une Ig monoclonale complète ou incomplète lésions

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE RAPPORT GLOBAL

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE RAPPORT GLOBAL SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

Plus en détail

Suivi des cancers hématologiques. Ghislain Cournoyer Hémato oncologue CSSS St Jérôme 23 septembre 2013

Suivi des cancers hématologiques. Ghislain Cournoyer Hémato oncologue CSSS St Jérôme 23 septembre 2013 Suivi des cancers hématologiques Ghislain Cournoyer Hémato oncologue CSSS St Jérôme 23 septembre 2013 Plan Classification des cancers hématologiques Investigation initiale Suivi Avant le traitement Observation

Plus en détail

REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM. J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013

REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM. J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013 REFERENTIEL MALADIE DE WALDENSTROM J.P. Vilque S. Chantepie 01/06/2013 Définitions Rare syndrome lymphoprolifératif caractérisé par une infiltration médullaire de lymphoplasmocytes et une gammapathie monoclonale

Plus en détail

LES CAHIERS CERBA. Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine

LES CAHIERS CERBA. Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine LES CAHIERS CERBA Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine par B. Caron Servan, S. Defasque, C. Hémar, H. Mossafa Biologistes médicaux, Laboratoire CERBA

Plus en détail

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 DEFICITS IMMUNITAIRES Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 Déficits immunitaires Avant tout : déficits immunitaires secondaires Infections: VIH mais aussi

Plus en détail

LYMPHOMES et LLC du sujet âgé

LYMPHOMES et LLC du sujet âgé LYMPHOMES et LLC du sujet âgé Pr Eric DECONINCK INSERM UMR1098 Université de Franche-Comté / SFR FED 4234 Service d hématologie CHU BESANÇON Hémopathie maligne: cancer du système hématopoïétique, originaire

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies T matures Syndromes lymphoprolifératifs des immunodéprimés :

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES 1 Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Monsieur T. Par Denis Soulières, M.D., FRCPC, et Jean-Luc Dionne, M.D.

Monsieur T. Par Denis Soulières, M.D., FRCPC, et Jean-Luc Dionne, M.D. La leucémie lymphocytaire chronique : comment la prendre en charge? La lymphocytose est une anomalie courante de la formule sanguine qui est souvent reliée à une infection virale récente. Elle peut toutefois

Plus en détail

Une nouvelle vision de la leucémie lymphoïde chronique

Une nouvelle vision de la leucémie lymphoïde chronique Une nouvelle vision de la leucémie lymphoïde chronique Pr André Bosly Service d hématologie Cliniques universitaires UCL de Mont-Godinne La LLC Nouvelles Notions B CD38 + Manteau Zone claire CD38 - B B

Plus en détail

Vincent Ribrag DU hématologie 2016

Vincent Ribrag DU hématologie 2016 Lymphomes folliculaires Les lymphomes folliculaires (FL pour follicular lymphoma) représentent 20 à 25 % de l ensemble des lymphomes. Les FL sont composés de cellules centrofolliculaires du centre germinatif

Plus en détail

CAS CLINIQUES. Monsieur Jean Paul V

CAS CLINIQUES. Monsieur Jean Paul V CAS CLINIQUES DIU 2012 Monsieur Jean Paul V 82 ans,. hypertendu équilibré sous béta-bloquant. Adénome prostatique à opérer. Examen normal 1 2 QUEL EST LE STADE DE CETTE LLC? Monsieur Jean Paul V NFS =

Plus en détail

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé Pr Eric DECONINCK INSERM U-645 Université de Franche-Comté / IFR 133 Service d hématologie CHU BESANÇON DEFINITION Hémopathie maligne: cancer du système hématopoïétique,

Plus en détail

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis.

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Tarek Ben Othman Congrès de la STPI, 24 avril 2009 Plan Introduction

Plus en détail

Item 126 : Immunoglobuline monoclonale

Item 126 : Immunoglobuline monoclonale Item 126 : Immunoglobuline monoclonale COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Électrophorèse des

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Item 126 : Immunoglobuline monoclonale

Item 126 : Immunoglobuline monoclonale Item 126 : Immunoglobuline monoclonale Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Électrophorèse des protides sérique... 1 1. 1 Définition...1 1. 2 Quand faut-il faire une EPS?... 1 1.

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Aurélie Marion Domenech cours du 28/03 Module 3 cancéro LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Suite du cours III - BILAN DE LA MALADIE A - BILAN D'EXTENSION 1) recherche d'adp profondes - adénopathie symétrique,

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

Leucémies lymphoïdes chroniques

Leucémies lymphoïdes chroniques I-10-Q163 I-00-Q000 Leucémies lymphoïdes chroniques D r Philippe Gen, D r Laurent Sutton Service d Hématologie, hôpital Victor-Dupouy, 95100 Argenteuil laurent.sutton@ch-argenteuil.fr La leucémie lymphoïde

Plus en détail

Lignée lymphocytaire

Lignée lymphocytaire Lignée lymphocytaire I-INTRODUCTION : LES LYMPHOCYTES: Support cellulaire de la défense immunitaire spécifique 25 40 % des globules blancs dans le sang périphérique Moins de 20 % dans le myélogramme. 3

Plus en détail

Hémopathies lymphoïdes

Hémopathies lymphoïdes 07/10/2009 Module Onco-Hématologie Hémopathies lymphoïdes Hématologie: Hématologie clinique: * Hospitalisation: hémopathie maligne ++ Hémopathie myéloïde: Leucémie Aigue (LA), Myélodysplasie (MDS), Syndrome

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

SYNDROME D HYPER-IgM

SYNDROME D HYPER-IgM SYNDROME D HYPER-IgM Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible : AGAMMAGLOBULINÉMIE

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple

Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple Recommandations régionales Prise en charge du myélome multiple - juillet 2010 - Bilan au diagnostic A visée diagnostique Bilan clinique OMS. Douleurs osseuses, tuméfactions osseuses. Bilan biologique Hématologique

Plus en détail

Immunoglobuline monoclonale

Immunoglobuline monoclonale 22 Item 126 Immunoglobuline monoclonale Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer une immunoglobuline monoclonale. COFER Savoir détecter sur l électrophorèse un aspect d immunoglobuline monoclonale

Plus en détail

lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie

lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie Caractérisation des syndromes lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie en flux. F.Harieche, N.Abdennebi, F.Boukhemia, A.Talbi, S.Akhrouf, S.Abderrahmani, F.Boumansour, H.Bouarab,

Plus en détail

Infections et déficit immunitaire secondaire (DIS) dans la LLC. A-t-on des armes thérapeutiques utiles?

Infections et déficit immunitaire secondaire (DIS) dans la LLC. A-t-on des armes thérapeutiques utiles? Infections et déficit immunitaire secondaire (DIS) dans la LLC. A-t-on des armes thérapeutiques utiles? Au cours du dernier congrès de la Société Française d Hématologie s est tenue une séance dédiée à

Plus en détail

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER Dr Michael Hummelsberger, Pr Jean-Gabriel Fuzibet, Service de Médecine Interne, Hôpital l Archet, CHU Nice 1. ANEMIE L étiologie de l anémie

Plus en détail

Avis 17 juin 2015. L avis de la Commission de la transparence adopté le 4 mars 2015 a fait l objet d une audition le 17 juin 2015.

Avis 17 juin 2015. L avis de la Commission de la transparence adopté le 4 mars 2015 a fait l objet d une audition le 17 juin 2015. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 juin 2015 L avis de la Commission de la transparence adopté le 4 mars 2015 a fait l objet d une audition le 17 juin 2015. IMBRUVICA 140 mg, gélules Boite de 90 gélules

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique

Leucémie Lymphoïde Chronique Sur la Leucémie Lymphoïde Chronique Coordination : Pierre Feugier, Nancy Avec le soutien de Sur la Leucémie Lymphoïde Chronique Sommaire Qu est-ce que la leucémie lymphoïde chronique?..........................

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

PTT et maladies auto-immunes

PTT et maladies auto-immunes PTT et maladies auto-immunes Réunion CNR MAT 18/10/2013 CNR MAT, Hôpital Saint Antoine Mélanie Roriz¹, Mickael Landais², Jonathan Desprez³ ¹ Service de Néphrologie, CHU de Tours, ² Service de Médecine

Plus en détail

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011 Exploration du Profil protéique sérique A. Galmiche, mars 2011 Pourquoi explorer le profil protéique du sérum? L électrophorèse des protéines sériques est un examen simple, réalisé en routine qui permet

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL ONCO-LR Comité Onco-Hématologie

REFERENTIEL REGIONAL ONCO-LR Comité Onco-Hématologie REFERENTIEL REGIONAL ONCO-LR Comité Onco-Hématologie Lymphomes B de la Zone Marginale Groupe de travail : Dr Burcheri, Dr Donadio, Dr Garrido, Dr Legouffe, Dr Quinquenet, Dr Quittet, Dr Rolland, Dr Saad,

Plus en détail

en oncologie thoracique

en oncologie thoracique Les facteurs de croissance en oncologie thoracique Stéphanie LOZANO 17 10 2008 Toxicité hématologique de la chimiothérapie Toxicité limitante Concerne de nombreux cytotoxiques Touche toutes les lignées

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique Actualités thérapeutiques Dr M. TOUATI Service d Hématologie Clinique et de Thérapie Cellulaire CHU de Limoges

Leucémie Lymphoïde Chronique Actualités thérapeutiques Dr M. TOUATI Service d Hématologie Clinique et de Thérapie Cellulaire CHU de Limoges Leucémie Lymphoïde Chronique Actualités thérapeutiques Dr M. TOUATI Service d Hématologie Clinique et de Thérapie Cellulaire CHU de Limoges Alger, le 2 mai 2016 Définition Lymphocytose B monoclonale isolée

Plus en détail

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Traitements immunomodulateurs et biothérapies Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Soirée FMC du 19 février 2014 Invitation telephonique Dr Bernard WILLEMIN Hépato - Gastro CHR Haguenau

Plus en détail

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60)

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) Les Ateliers Lymphomes et LLC 22 24 octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) 3 ème session : Lymphome du manteau Modérée par Catherine THIEBLEMONT Programme de la session 3 ème session : Lymphome

Plus en détail

Annales Hématologie (Cas cliniques) :

Annales Hématologie (Cas cliniques) : 2011-2012 1 ère session : Question 1 (16pts/40) : Annales Hématologie (Cas cliniques) : Monsieurs K., 72 ans, est adressé en consultation d hématologie par son médecin traitant pour adénopathies cervicales,

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE GENERALITES Définition Syndrome lymphoprolifératif Prolifération monoclonale maligne de lymphocytes B matures Infiltration médullaire, gg et sanguine Evolution lente Etiologie

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE II - DIAGNOSTIC A - Circonstances du diagnostic B - Diagnostic de certitude = biopsie ganglionnaire C - Bilan d extension III - FORMES CLINIQUES IV - PRONOSTIC

Plus en détail