THEOLIA THEOLIA. Pierre BAUDOIN Analyste Financier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THEOLIA THEOLIA. Pierre BAUDOIN Analyste Financier pbaudoin@genesta-finance.com 01.45.63.68.88"

Transcription

1 INITIATION DE COUVERTURE Opinion 3. Neutre Cours (clôture au 4 octobre 2010) 1,29 Objectif de cours 1,20 (-6,8 %) Données boursières Code Reuters / Bloomberg TEO.PA / TEO:FP Capitalisation boursière 140,2 M Valeur d'entreprise 405,7 M Flottant 107,2 M (76,5%) Nombre d'actions Volume quotidien Taux de rotation du capital (1 an) 655,61 % Plus Haut (52 sem.) 3,29 Plus Bas (52 sem.) 0,96 Performances Absolue 1 mois 6 mois 12 mois -10,4% -37,4% -58,1% Actionnariat Investisseurs institutionnels : 35 % ; Concert (Salik, Meeus, CRC Active Value) : 12,6 % ; ama : 5,9 % ; Willy Balz : 2,9 % ; Amundi : 2,4 % Agenda Industries vertes oct.-09 déc.-09 févr.-10 avr.-10 juin-10 août-10 Non communiqué par la société THEOLIA SBF THEOLIA THEOLIA A la recherche d un second souffle E N E S T A Date de première diffusion : 5 octobre 2010 Fin de la restructuration financière et managériale En finalisant son augmentation de capital, le 20 juillet dernier, THEOLIA a mis un terme à la restructuration de sa dette financière, et notamment de son OCEANE, lui permettant ainsi de voir son endettement net baisser de 396,3 M au 31 décembre 2009 à 249,1 M au 31 décembre 2010, selon nos estimations. Le groupe a de plus opéré une refonte de son management et bénéficie d une convergence des intérêts, dans un contexte apaisé, lui permettant de mettre en place une nouvelle stratégie long-terme axée sur la croissance du portefeuille de parcs détenus en propre. Pour cela, la société possède les capacités financières lui permettant de faire face à ses engagements et de relancer sa production de centrales éoliennes, 23 MW en construction et 108 MW de permis obtenus étant prévus pour installation et exploitation en propre au cours des exercices 2011 et Un positionnement sur une filière dynamique de la production électrique européenne La filière éolienne est actuellement le principal moteur de la progression des énergies renouvelables en termes de participation à la production énergétique européenne. Portés par les engagements internationaux, communautaires et nationaux, les pays dans lesquels THEOLIA est présent ont embrassé des objectifs ambitieux de production d électricité verte et favorisent ainsi la croissance de l éolien, filière actuellement reconnue comme étant l une des sources d énergies renouvelables les plus faciles à mettre en place, financièrement et matériellement. L énergie éolienne a représenté 39 % des nouvelles capacités de production d électricité installées en 2009 en Europe, loin devant les autres sources d'énergie renouvelable, et cette tendance devrait se poursuivre au cours des prochains exercices. Opinion Neutre Au vu de la réussite de la restructuration financière du groupe, nous estimons THEOLIA à même de mettre en service l ensemble des parcs disposant d un permis au cours des exercices 2011 et 2012, et ce, sans nécessairement poursuivre la stratégie de vente de ses actifs productifs afin de générer des cash-flows. En outre, la croissance des activités de développement de parcs et de vente d électricité pour compte propre, ainsi que la poursuite de l exploitation pour compte de tiers, permettront au groupe de retrouver une tendance haussière durable et rentable de son chiffre d affaires à horizon Toutefois, malgré une restructuration prometteuse, la situation financière actuelle laisse une marge de manœuvre très limitée et la stratégie à long terme du groupe reste encore à clarifier dans le courant du S En conséquence, notre opinion sur la valeur est Neutre. Notre objectif ressort à 1,20 par action, soit un potentiel downside de -6,82 %, sur la base du cours de clôture du 4 octobre 2010 à 1,29 par action. Pierre BAUDOIN Analyste Financier Nicolas DAVID Analyste Financier Chiffres Clés E 2011E 2012E E 2011E 2012E CA (M ) 70,0 328,6 179,9 137,9 163,6 VE / CA 8,9 1,6 2,3 3,2 2,5 Evolution (%) -77,2% 369,7% -45,3% -23,4% 18,7% VE / EBE -56,9 20,0 36,7 16,8 10,8 EBE (M ) -11,0 26,4 11,1 26,3 37,8 VE / REX -3,2 16,3-38,0 88,5 19,4 ROC (M ) -67,3 27,8-8,8 5,0 21,1 P / E -0,5-5,6 4,8-16,1 28,8 Marge sur ROC (%) -96,2% 8,5% -4,9% 3,6% 12,9% Res. Net. Pg (M ) -243,3-20,8 29,0-8,7 4,9 earing (%) 291% 263% 102% 122% 105% Marge nette (%) -347,8% -6,3% 16,1% -6,3% 3,0% Dette nette / EBE 498,4 396,3 249,1 287,0 252,9 BPA -6,12-0,52 0,41-0,09 0,05 RCE (%) -27,1% 5,7% -1,3% 0,9% 3,6% enesta dispose du statut de Conseiller en Investissements Financiers et est membre de l AACIF (Numéro d agrément AMF : B000119). Voir avertissements importants en fin de document. Pour plus d informations sur enesta et ses procédures internes, se référer au site Internet. Ratios 1

2 E N E S T A Présentation de la société Un développeur et opérateur éolien indépendant Depuis le rachat de Ventura en mai 2005, THEOLIA a confirmé son positionnement exclusif sur la production d électricité à partir de sources d énergie renouvelables et plus précisément éolienne. Le groupe exerce trois grandes catégories de métiers au sein de la filière: 1/ le développement et la mise en service de parcs éoliens, parcs voués à être conservés au sein du portefeuille du groupe ou à être cédés; 2/ la vente d électricité issue de l exploitation des parcs appartenant au groupe, ou l exploitation de parcs pour compte de tiers ; et 3/ le «trading» de parcs, activité exercée exclusivement en Allemagne. présent sur les marchés dynamiques de la filière Avec 785 MW de parcs en exploitation en portefeuille, dont 34 % en propre, et un pipe de projets en développement de MW, dont 23 MW en construction et 108 MW de permis obtenus (purgés de tout recours), THEOLIA est présent sur les marchés les plus dynamiques de la filière éolienne en Europe : 1/ l Allemagne (80 % des parcs en exploitation du groupe) ; 2/ la France (14 % des parcs en exploitation) ; et 3/ l Italie. Le groupe envisage également d entamer son expansion extra-européenne vers les pays émergents. Aujourd hui, 50 MW sont déjà en exploitation au Maroc, mais sujets à une option d achat de 17 M$ par l ONE (Office Nationale d Electricité), et des projets au Brésil et en Inde sont déjà à l étude pour près de 300 MW, même si leur réalisation reste encore aujourd hui hypothétique. mais THEOLIA doit confirmer Après avoir mené à bien sa restructuration financière, notamment via une augmentation de capital de plus de 60 M réalisée en juillet 2010, THEOLIA n est plus sous la menace directe d un remboursement anticipé de l OCEANE émise en Fort d une situation de liquidité en nette amélioration, le groupe doit confirmer son retour sur la scène éolienne, en atteignant son objectif de rentabilité à l horizon 2012 afin de convaincre ses partenaires financiers de la qualité de son positionnement. Pour cela, THEOLIA doit redessiner un modèle opérationnel cohérent et équilibré, dans lequel la croissance de ses revenus ne reposera pas uniquement sur la vente de ses actifs productifs. SWOT Forces - Savoir-faire intégré du développement à la mise en service et l exploitation d un parc éolien - Pipe de projets en développement rempli - Succès de la restructuration financière et de l augmentation de capital permettant de dissiper les risques de faillite et de financer les projets futurs à court et moyen termes. Opportunités - Nouveaux marchés éoliens à potentiel en Europe et dans les pays en développement - Développement de parcs en partenariats avec d autres acteurs de la filière : le «Co-investissement» MW de permis obtenus et purgés de tout recours, pour construction dans les 2 prochains exercices. Faiblesses - Les cessions de parcs en urgence en 2009 et 2010, en raison de la situation financière, ont entraîné de la destruction de valeur - Des va-et-vient stratégiques pénalisant aujourd hui encore la société. - Une stratégie qui reste à clarifier Menaces - Situation financière toujours fragile et laissant peu de marge de manœuvre - Evolution à la baisse des tarifs de rachat éoliens à moyen et long termes - Concurrence de la part d acteurs disposant de moyens financiers supérieurs - Possible accroissement de la part des demandes de permis rejetées. Méthode de valorisation DCF THEOLIA a publié au titre du S1 2010, un chiffre d affaire de 115,7 M, en progression +10,4 % à périodes comparables, et un résultat net négatif de -25,7 M, en net repli par rapport au S Compte tenu du résultat exceptionnel positif de 64 M attendu au S en raison du succès de la restructuration financière, nos prévisions de chiffre d affaires ressortent à 179,9 M en 2010 et à 137,9 M en 2011, avec un résultat net de 29,0 M en 2010 et de -8,7 M en Nous estimons le groupe à même de respecter ses objectifs de rentabilité à l horizon 2012, date à partir de laquelle le résultat net du groupe redeviendra durablement positif. L actualisation des flux de trésorerie d exploitation disponibles sur 20 ans, avec un coût moyen pondéré des ressources de 6,75 %, valorise le titre THEOLIA à 1,04 par action. Somme des Parties Nous avons retenu la somme des parties comme méthode de valorisation, compte tenu de son positionnement géographique multiple et d un business modèle orienté projets. Nous valorisons ainsi : - Les parcs exploités pour compte propre, soit 264 MW installés. La valorisation moyenne d un MW ressort à 1,0 M, impacté notamment par la faible valorisation des parcs situés au Maroc (option de rachat de 17 M$) ; - Les parcs en construction valorisés en moyenne à 1,4 M /MW, porté par la forte valeur de l Italie ; - Les parcs dont le permis a été obtenu valorisés à 0,5 M /MW en moyenne avec déduction de l endettement ; - Les parcs dont la demande de permis est en cours d instruction sont valorisés à 0,3 M /MW en moyenne ; - Les activités d exploitation pour compte de tiers et les activités non éoliennes (dont le parc solaire en Allemagne) La valorisation par la somme des parties ressort à 1,36 par action et présente ainsi un potentiel d appréciation de +5,5 %. Notre Objectif de cours, issu de la moyenne de ces deux méthodes ressort à 1,20 par action, soit un potentiel downside de -6,82 %. Synthèse et Opinion Un savoir faire complet de développement de projets éoliens Depuis l acquisition de Ventura en 2005, THEOLIA possède le savoir faire intégré du développement de parcs éoliens, ce qui lui permet d assurer en propre l ensemble des étapes des projets, sans recours significatif à des tiers. Cette expertise complète a permis au groupe de devenir un acteur indépendant incontournable de la filière éolienne. Une boulimie d acquisitions couplée à la volonté de grossir rapidement le portefeuille de parcs exploités en propre a cependant mené le groupe à une situation d endettement insoutenable dans le contexte de crise actuel. Cette situation a contraint la société à se restructurer fin 2009, en revendant ses activités non-éoliennes, et une partie de ses parcs éoliens. Une situation financière et managériale enfin stabilisée Dans ce contexte, THEOLIA a récemment réalisé une augmentation de capital d envergure exceptionnelle, en juillet 2010, en émettant plus de 60 millions de nouvelles actions à 1 par action, et ce, pour mettre un terme à la restructuration de la dette obligataire du groupe, tout en renforçant la trésorerie disponible afin d engager la réalisation de la centaine de MW de projets dont les permis ont été obtenus. Mené par la nouvelle direction, dirigée par Fady Khallouf, THEOLIA s est désormais fixé pour objectif de renouer durablement avec la rentabilité à horizon Opinion : Neutre En initiant la couverture de la valeur THEOLIA, nous adoptons une opinion Neutre sur le titre. Nous anticipons pour 2010 un recul du chiffre d affaires du groupe de -45,3 %, à 179,9 M, du fait de l important repli volontaire du nombre de MW de parcs cédés sur l exercice, et en particulier au S Cette volonté devrait permettre à THEOLIA de garder un profil de rentabilité intéressant. Comme attendu, nous anticipons un retour à l équilibre du résultat net pour 2012, en ligne avec les objectifs du groupe, et ce, après deux exercices 2010 et 2011 de transition (le résultat net étant de -8,7 M en 2011). 2

3 E N E S T A Sommaire 1 Présentation de la société Une boulimie de croissance menant à une cure d amaigrissement inévitable THEOLIA souhaite aujourd hui repartir sur des bases saines Le 1 er semestre 2010 porte encore les stigmates de la cure d amaigrissement du groupe Un marché en croissance rapide, aiguillé par des objectifs de développement ambitieux La filière éolienne : la plus dynamique des sources d énergie renouvelable en Europe mais un secteur très dépendant des législateurs locaux Un environnement concurrentiel partagé entre petits acteurs indépendants et grands groupes nationaux THEOLIA fait désormais face à des défis stratégiques majeurs Le groupe doit redéfinir un business modèle profitable à long terme Tout en poursuivant son expansion internationale vers les marchés à fort potentiel dans la filière éolienne Cependant, THEOLIA reste dépendant d éléments exogènes qui peuvent impacter directement et durablement son modèle Prévisions Chiffre d affaires et rentabilité Santé financière Valorisation Valorisation par la somme des parties DCF Synthèse des comptes Compte de résultats simplifié Bilan principaux agrégats Tableau des flux de trésorerie principaux agrégats Ratios financiers Avertissements importants Définition des opinions et objectifs de cours de enesta Equity Research Détection de conflits d intérêts potentiels Historique des opinions et objectifs de cours relatifs à la valeur au cours des 12 derniers mois Répartition des opinions Avertissement complémentaire

4 E N E S T A 1 Présentation de la société THEOLIA est un développeur et opérateur européen indépendant d énergie exclusivement éolienne. Créée en France en 1998, dans un premier temps sous le nom PMB Finance, la société est introduite en 2002 sur le Marché Libre. Elle devient la même année THEOLIA, puis est transférée sur l Eurolist d Euronext Paris, compartiment B en THEOLIA est un acteur européen de la filière, présent sur trois des cinq plus grandes bases installées de production éolienne d Europe que sont l Allemagne, l Italie et la France. Suite à la création de sa filiale THEOLIA Emerging Markets en septembre 2007, le groupe a également cherché à se positionner en dehors de l Union Européenne en s installant dans les économies en développement, travaillant aujourd hui sur des projets en Inde, au Brésil et au Maroc. Initialement positionné sur l ensemble du marché des énergies renouvelables, et ce notamment grâce à l expérience de Jacques Bucki sur le secteur, THEOLIA s est aujourd hui recentré sur les seules activités éoliennes, et exerce sur ce segment 3 grandes catégories de métiers : 1/ le développement et la mise en service de parcs éoliens, ces parcs étant voués à être conservés au sein du portefeuille du groupe ou à être cédés ; 2/ la vente d électricité issue de l exploitation de parcs éoliens appartenant au groupe, ou l exploitation de parcs détenus par des tiers ; et 3/ des activités de «trading» de parcs, activités exercées exclusivement sur le marché allemand par la filiale THEOLIA Naturenergien mbh (anciennement Natenco), du fait de la maturité du secteur Outre-Rhin. 1.1 Une boulimie de croissance menant à une cure d amaigrissement inévitable : CREATION ET INTRODUCTION AU MARCHE LIBRE La société THEOLIA est créée sous le nom «PMB Finance» en 1999 par Jacques Bucki. Profitant de l expérience de ce dernier dans la production d électricité à partir d énergies renouvelables telles que la cogénération, la société a pour vocation initiale de se développer dans la production d électricité «verte», ainsi que dans la transformation des déchets. C est à partir de 2000 que la filière éolienne est introduite par Jean-Marie Santander dans le portefeuille d activités du groupe, filière qui connaît un rapide succès. A l époque, les activités éoliennes de THEOLIA se limitent à la prospection de sites de construction ainsi qu au financement des projets, alors que les autres étapes du développement des projets éoliens sont sous-traitées à d autres acteurs du secteur. D une part, les études diverses préalables à la réalisation d un projet sont effectuées par le bureau d études Valorem, et d autre part, la construction et la maintenance sont assurées par la société Eneria. En 2002, le groupe THEOLIA est introduit à la cotation sur le Marché Libre et réalise une augmentation de capital de plus de 3 millions d euros, afin 1/ de financer les opérations de croissance externe à venir, opérations visant à renforcer les savoir-faire et expertises du groupe en termes d énergies renouvelables, et 2/ de renforcer sa stratégie de développement de projets éoliens en portefeuille : NAISSANCE D UN OPERATEUR INTERE DE L EOLIEN Cette opération de financement réalisée en 2002 donne des moyens financiers à la mesure des ambitions du groupe éolien français. En effet, THEOLIA envisage alors de nombreuses acquisitions permettant d étoffer son savoir-faire dans les énergies renouvelables mais également le développement de parcs éoliens en propre, projets visant à accroître les activités de production d électricité verte déjà en portefeuille. En outre, l acquisition en 2005 du groupe français éolien Ventura permet à THEOLIA d intégrer le savoir-faire complet nécessaire au développement d un projet de parc, et de s affranchir ainsi de la sous-traitance lors des différentes phases du processus. En effet, grâce à cette opération, THEOLIA dispose de l ensemble des expertises nécessaires à la mise en place d une centrale, ce qui lui permet d assurer toutes les étapes allant du développement, au financement jusqu à la mise en service et l exploitation des parcs (par exemple, les études détaillées étaient auparavant confiées à un cabinet d études partenaire : Valorem). La centrale de Séglien et celle de Fonds de Fresnes, installées en 2006, sont les deux premières centrales éoliennes intégralement mises en service par le groupe, pour une puissance installée totale de 19 MW. 4

5 E N E S T A : LES ANNEES CHARNIERES MENANT VERS UN CHANEMENT DE DIMENSION 2006 est une année charnière dans le développement de THEOLIA, en termes de croissance de son portefeuille d actifs productifs, avec des activités éoliennes sensiblement renforcées par des opérations de croissance externe, tant en France qu à l international. Le développement du groupe et les acquisitions intervenues au cours des exercices 2006 et 2007 sont notamment favorisés par une augmentation de capital de plus de 50 M réalisée au début du second semestre 2006, augmentation de capital accompagnée par le transfert de THEOLIA du Marché Libre vers le compartiment B de l Eurolist à Paris. Ce transfert est le moyen choisi par THEOLIA pour obtenir une plus grande visibilité auprès de ses clients mais également de ses partenaires financiers, dont le support reste fondamental pour la poursuite des développements de parcs. En outre, le transfert du Marché Libre sur l Eurolist B facilite l établissement du partenariat avec E Energy Financial Services en février 2007, partenariat dont l objectif principal est le rachat par THEOLIA de parcs en exploitation en Allemagne détenus par E Energy Financial Services pour une puissance installée totale de 165 MW, et ce, en échange d un paiement en titres. Suite à cette opération, la participation de E Energy Financial Services au capital de THEOLIA s élève à 17,0 %. Cette relation commerciale qui renforce la position et la visibilité de THEOLIA sur le secteur éolien en France et en Europe est très bien accueillie par le marché. Au 31 décembre 2007, le portefeuille de projets en développement du groupe atteint MW et la base de parcs en exploitation, en propre ou pour comptes de tiers, atteint plus de 600 MW alors qu elle était encore nulle au 30 juin 2005 (clôture de l exercice fiscal 2004/05). Le tableau ci-dessous permet de mesurer l impact des opérations de croissance externe et des partenariats, réalisés à partir de 2006, sur le portefeuille des parcs en développement et en exploitation : Evolution du portefeuille de parcs, (MW) MW 30/06/ /12/2007 En exploitation En construction Permis obtenus Source : Société 2006 est également une année charnière pour les activités non éoliennes du groupe qui sont enrichies par l acquisition de la société belge Energo, qui deviendra dans un premier temps THEOLIA Benelux. Par la suite, THEOLIA BENELUX est renommé THENERO et est inscrit sur Alternext. Cette nouvelle entité rassemble toutes les activités de production d énergie non éolienne, telles que la Cogénération et la Biomasse, et ce afin de bien différencier à l avenir les activités éoliennes et non éoliennes du groupe dans un souci de concentration de THEOLIA sur son véritable cœur de métier. Toujours pour servir cette stratégie, le groupe affiche dès 2006 des intentions de cession de ses activités environnementales. En janvier 2006, le groupe procède également à l acquisition de deux parcs éoliens déjà en exploitation en Allemagne pour un total de 14 MW, deux opérations qui marquent alors le début du développement du groupe vers l international et notamment vers des marchés plus matures que la France. En effet, le marché français avec seulement 550 MW installés en septembre 2005 affiche alors un important retard de développement de la filière éolienne à côté des MW installés Outre-Rhin, forçant le groupe à sortir de ses frontières d origine. Cette maturité du marché éolien allemand justifie également la particularité du positionnement de THEOLIA, puisque le groupe n y développe pas de projets globaux mais préfère au contraire réaliser des acquisitions de parcs déjà en exploitation ou proches de leur mise en service, et ce, en vue de les exploiter en propre ou pour compte de tiers après leur éventuelle cession. Cette activité de «Trading», adaptée à un marché déjà très dense en termes de développeurs, permet au groupe de gonfler son portefeuille de parcs en exploitation plus rapidement. Au cœur de cette stratégie, l acquisition de l opérateur éolien allemand Natenco, qui deviendra par la suite THEOLIA Naturenergien mbh, intervenue en Décembre 2006 pour un montant total de 105 M (en actions et en numéraire) est venue renforcer sensiblement le positionnement de THEOLIA sur le marché allemand des énergies renouvelables. L opération réalisée fin 2006 a permis au groupe d intégrer plus de 20 MW de capacité installée supplémentaire au portefeuille d exploitation éolienne. En particulier, l intégration dans le groupe de Natenco, société fondée par Willi Balz, renforce les activités de Trading puisque la stratégie de la société allemande repose essentiellement sur le développement de parcs destinés à être vendus à des personnes physiques. Ces deux opérations, d une part l acquisition de Natenco et, d autre part, le partenariat avec E Energy Financial Services, renforcent sensiblement la visibilité de THEOLIA et en font un acteur majeur du marché éolien en France et en Europe, marchés particulièrement dynamiques au sein du segment des énergies renouvelables. De ce fait, le titre connait un excellent momentum boursier et bondit de près de +150 % entre décembre 2006 et mars

6 E N E S T A Le graphique ci-dessous présente l évolution du cours de bourse de THEOLIA durant la période de réalisation de ces opérations (période décembre 2006 à juin 2007) : Evolution du cours du titre THEOLIA entre le 01/12/2006 et le 29/06/ High : 31,55 (29/03/2007) % 20 15/02/2007 : annonce du partenariat avec E Energy 15 Low : 12,15 (21/12/2006) 22/12/2006 : annonce de l'acquisition de Natenco 10 01/12/ /01/ /02/ /03/ /04/ /05/ /06/2007 Source : Euronext, enesta La croissance du groupe entre 2006 et 2008 s est donc avant tout appuyée sur des opérations de croissance externe, avec l arrivée d une nouvelle direction menée par Jean-Marie Santander, nommé Président Directeur énéral en avril L ambition internationale du groupe s est traduite par 1/ les acquisitions de parcs déjà en exploitation, en Allemagne principalement, et ce grâce à l acquisition de Natenco et au partenariat avec E Energy ; et 2/ l intégration de sociétés positionnées sur les segments de l installation et de l exploitation de parcs éoliens, en Allemagne, mais également en Italie, et ce, afin de reproduire le modèle de THEOLIA hors de France. En septembre 2007, le nombre de MW en exploitation au sein du portefeuille de Natenco atteignait 380 MW, et ce dans de nombreux pays : rèce, Brésil, République Tchèque, Benelux. Le positionnement de Natenco venait donc idéalement supporter les ambitions internationales de THEOLIA. En novembre 2007, l acquisition de Maestral reen Energy, permettait également à THEOLIA de s implanter sur le marché italien de l éolien et d étendre ainsi sa présence géographique. En janvier 2008, c est l acquisition de la Compagnie Eolienne du Détroit, avec 50 MW de parcs en exploitation en portefeuille au Maroc, qui venait terminer la période d expansion internationale du groupe. Fin 2008, THEOLIA était donc présent sur les marchés les plus dynamiques d Europe, à savoir l Allemagne, l Espagne, l Italie et la France, ainsi que dans des pays émergents à très fort potentiel dans la filière tels que le Maroc (50 MW en exploitation), ainsi que le Brésil et l Inde (prospection). 6

7 E N E S T A Le tableau ci-dessous présente les principales opérations de croissance externe réalisées par le groupe depuis sa création : Principales opérations de croissance externe de THEOLIA Date Entreprise ciblée Opération Pays Commentaires sur la stratégie mai-05 Ventura Acquisition France Intégration d'un savoir faire comprenant l'ensemble des étapes d'un projet éolien. Développement du portefeuille de projets. févr-06 Energo Acquisition Belgique déc-06 Natenco Acquisition Allemagne Energo devient THEOLIA Benelux puis Thenergo. Intégration d'une filière non éolienne, avec la production d'électricité à partir des techniques de Cogénération et de Biomasse Natenco devient THEOLIA Naturenergien mbh. Positionnement sur le marché allemand de l'énergie éolienne. Intégration des activités de "trading", propres au marché Allemand, dans le portefeuille d'activités du groupe. nov-07 Maestral reen Energy Acquisition Italie Positionnement sur le marché italien de l'énergie éolienne nov-07 Ecolutions Prise de Participations Allemagne Portefeuille de projets dans les énergies renouvelable en Inde et en Chine. énération de crédits carbone janv-08 Compagnie Eolienne du Detroit Acquisition Maroc Positionnement sur le marché marocain de l'énergie éolienne déc-08 Thenergo (ex-energo) Cession Belgique Abandon des activités non-éoliennes du groupe Source : Société : UN EMBALLEMENT MENANT A UNE RESTRUCTURATION INEVITABLE Afin de poursuivre l expansion rapide observée en 2006 et au début de l année 2007, le groupe réalise en octobre 2007 une émission d OCEANEs pour un montant total de 240 M, dont les utilisations principales seront : - L acquisition pour un montant de 7 M du groupe italien Maestral reen Energy qui possède un portefeuille de parcs éolien en développement de 500 MW sur son marché domestique ; - La prise de participation de 35,2 % dans Ecolutions pour un montant total de 25 M. Ecolution est une société allemande spécialisée dans les projets énergétiques renouvelables dans les pays en développement et dans le commerce des crédits carbones. Cette acquisition fait partie de la stratégie nouvellement lancée par le groupe, suite à la création de THEOLIA Emerging Markets en septembre 2007 ; - L acquisition de la Compagnie Eolienne du Détroit au Maroc, société détenant 50,4 MW de parcs en exploitation, pour un montant total de 45 M. Entre 2006 et 2008, la direction de THEOLIA a donc mené une stratégie de développement très ambitieuse, principalement par croissance externe, en France et à l international, que cela soit dans des activités éoliennes ou non éoliennes. En 2008 en particulier, la direction menée par Jean-Marie Santander décide de cesser les activités de vente de parcs, essentiellement en Allemagne où Natenco exerce des activités de Trading. Cette décision de suspendre les ventes de parcs répond alors à une volonté d accroître le portefeuille de parcs exploités en propre, et ce, afin de renforcer le positionnement de THEOLIA sur ce métier à forte rentabilité. Cette décision ambitieuse, qui s accompagne de nouvelles acquisitions, intervient alors que l environnement économique se dégrade, impliquant notamment une contraction du crédit et une hausse des coûts de financement et par conséquent des moyens de financement des nouveaux projets est également un moment d interrogation croissante, en termes réglementaires, sur le modèle de déploiement de l énergie éolienne dans les pays européens où THEOLIA est présent. Cette stratégie ambitieuse nécessitant d importants investissements, menée juste avant le retournement des marchés financiers, va entrainer THEOLIA dans une spirale extrêmement négative. 7

8 E N E S T A Alors que le chiffre d affaires issu de la vente d électricité éolienne pour compte propre grimpe considérablement, +97 % environ entre 2007 et 2008, l arrêt des ventes de parcs et l annulation de ventes de parcs antérieures à l exercice, impactent sensiblement les résultats du groupe en Les résultats semestriels publiés en septembre 2008 affichent déjà une perte nette de -26,2 M, tandis que le chiffre d affaires annuel de THEOLIA subit une chute de -77 %, passant de 306,5 M en 2007 à 69,9 M en Sur l ensemble de l exercice 2008, le groupe affiche un résultat net négatif de -243,3 M, résultat qui vient sensiblement affaiblir sa structure financière. De plus, cette dégradation importante des résultats du groupe aboutit à la perte du partenariat majeur qui avait été établi avec E Energy, la société sortira du capital de THEOLIA en décembre 2008, ce qui entraine une perte d image significative. Le titre entame alors sa revalorisation à la baisse, revalorisation qui rend inéluctable le remboursement des OCEANEs à partir de 2012, et ce, alors même que la société est dans l impossibilité de se refinancer. Le risque de faillite grandit et une restructuration financière majeure du groupe est nécessaire. Jean Marie Santander, PD du groupe depuis avril 2006, présente alors sa démission en septembre 2008 et il sera remplacé par Eric Peugeot au poste de président du conseil d administration et Marc Van t Noordende au poste de directeur général. En 2009, une profonde restructuration financière est donc mise en place dans le but d écarter le risque de faillite et d atteindre un retour à la rentabilité dès Cette restructuration implique : 1/ la cession des activités non éoliennes ; 2/ la reprise des ventes de parcs éoliens avec un programme de cession de 200 MW, et ce, afin d assurer la liquidité du groupe ; et 3/ la restructuration de la dette financière du groupe qui présente fin 2008 un endettement net d environ 500 M pour un gearing de 290,9 %. Thenergo, entreprise belge spécialisée dans les énergies renouvelables non éoliennes acquise en 2006 et introduite en bourse sur Alternext en 2007, est ainsi cédé. De même les activités éoliennes espagnoles, tchèques, polonaises, grecques, croates et canadiennes sont abandonnées au cours de l exercice 2009, conformément au programme de cession de parcs de plus de 200 MW mis en place et dont le but est d accéder en urgence à des liquidités. Cette période d urgence financière oblige donc THEOLIA à réaliser d importantes cessions dans des conditions économiques défavorables et dégrade le profil industriel du groupe en le recentrant presque exclusivement sur l Allemagne, la France, et l Italie. Le graphique ci-dessous présente la répartition géographique des activités du groupe au cours de l exercice 2009, et confirme la prépondérance du marché allemand dans les activités éoliennes de THEOLIA : Répartition géographique du chiffre d affaires en 2009 Reste du monde 2 % France 16 % Allemagne 82 % T T T T Source : Société Au-delà de ces cessions destructrices de valeur réalisées en urgence, le cours de THEOLIA aura également été entrainé à la baisse par une succession de mauvaises nouvelles, parmi lesquelles 1/ le revirement stratégique ; 2/ la sortie du capital de E Energy ; et 3/ le profit warning de la nouvelle direction sur la perte nette de près de 240 M, au titre de l exercice Au final, THEOLIA connaîtra entre le S et le S une chute de plus 90 % de son cours de bourse. Le graphique en page suivante présente l évolution du cours de bourse de la valeur THEOLIA au cours de la période de remaniement managérial et de lancement de la restructuration, de juillet 2008 à avril

9 E N E S T A Evolution du cours du titre THEOLIA entre le 01/07/2008 et le 30/04/ High : 18 (18/07/2008) 03/09/2008 : Annonce des résultats semestriels de THEOLIA en net repli par rapport à 2007 (perte nette de -26,2 M ) 29/09/2008 : Annoncedes changements dans la direction du groupe, départ de Jean Marie Santander -92,3 % 31/12/2008 : Démisions de 3 administrateurs, dont 2suite au transfert des participations de E Energy à ama Enerji /08/2008 : annonce duchiffre d'affaires semestriel, aucune vente de parc n'a été enregistrée alors que les ventes d'electricité progressent 17/11/2008 : Annonce par Marc Van'tNoordende de la mise en place d'une restructuration 24/02/2009 : Annonce du chiffre d'affaires 2008 en nette diminution et profitwarning pour l'exercice 2008 Low : 1,39 (27/02/2009) 01/07/ /09/ /11/ /01/ /03/ THEOLIA souhaite aujourd hui repartir sur des bases saines Source : Euronext, enesta Le groupe THEOLIA exerce aujourd hui trois activités différentes au sein de la filière éolienne, des activités présentant notamment d importantes synergies : - Le développement, la construction et la mise en service de parcs éoliens destinés à être exploités en propre ou à être cédés, le groupe ayant intégré, depuis l acquisition de la société Ventura en 2005, l ensemble des étapes de développement d un projet éolien. Ces compétences ont été temporairement mises au profit d une stratégie de «Développement, Exploitation et Vente» (DEV) en 2009 et au 1 er semestre 2010, stratégie de crise privilégiant d importantes cessions de parcs et répondant à la nécessité de génération de cash-flows de THEOLIA ; - L exploitation de parcs éoliens et la vente d électricité pour compte de tiers. Cette activité permet de créer des revenus récurrents postérieurement à la cession des actifs productifs, notamment en 2009 et au 1 er semestre 2010, et ce en proposant l entretien et l exploitation des parcs revendus par THEOLIA à des tiers ; - Enfin, la vente d électricité pour compte propre est le véritable cœur de métier de THEOLIA, à partir des parcs développés et exploités en propre par le groupe, principalement en France et en Italie. C est le métier du groupe présentant la plus forte rentabilité. Jusqu en 2009, le groupe était également présent dans des filières renouvelables non-éoliennes, mais ces activités non stratégiques dans le portefeuille ont en grande partie été cédées, et ce afin d accéder à des liquidités, de rétablir la rentabilité du groupe, et de se recentrer sur le véritable cœur de métier éolien. S il reste encore des entités du pôle environnement dans le groupe (ex : Seres Environnement), ainsi que des activités non éoliennes (ex : un parc solaire en Allemagne), celles-ci sont toutes destinées à être cédées. Cependant, le groupe ne souhaite plus aujourd hui céder ces activités dans la précipitation afin d éviter les ventes à pertes, comme cela aurait pu être le cas pour certaines entités au plus fort de la crise en En Allemagne, les activités de THEOLIA sont adaptées à un marché particulièrement plus mature que le reste de l Europe, et notamment en avance sur la France et l Italie. Du fait de réglementations plus favorables au développement des énergies renouvelables, l Allemagne a vu le secteur éolien se développer très rapidement, et il existe déjà aujourd hui de nombreux acteurs intervenant à chaque niveau du développement d un projet de centrale. De fait, la maturité du marché n a pas rendu judicieuse l intégration systématique de l ensemble de la chaîne de valeur d un projet éolien dans le portefeuille des activités allemandes du groupe, tel que c est, au contraire, le cas en France et en Italie. THEOLIA a donc développé des activités de «Trading» Outre-Rhin, à travers la filiale THEOLIA Naturenergien mbh (ex-natenco) acquise en Ces activités consistent en l acquisition de parcs proches de ou entrants dans la phase de construction, et ce en vue de leur revente à court terme. Cette cession est alors accompagnée, dans la majorité des cas, d un contrat d exploitation pour le compte de l acquéreur. 9

10 E N E S T A Le tableau ci-dessous présente la répartition de l ensemble des projets éoliens de THEOLIA en Europe, selon leur maturité. Il illustre en particulier la stratégie de cession de parcs au cours de l exercice 2009, ainsi que la croissance de l exploitation de parcs pour compte de tiers, la part des MW en exploitation pour compte de tiers passant ainsi de 46,3 % au 31 décembre 2008 à 66,0 % au 30 juin 2010, tandis que la part des MW en exploitation pour compte propre est passée de 53,7 % à 34,0 % sur la même période. Le portefeuille de projets en développement s est quant à lui nettement réduit, passant de MW en 2008 à MW au 30 juin dernier. Evolution historique du portefeuille de parcs en exploitation et en développement (MW) MW en exploitation MW en exploitation pour compte propre % des exploitations MW en exploitation pour compte de tiers % des exploitations Total MW en Exploitation MW en développement ou en construction Total en portefeuille 31/12/ /12/ /12/ /12/ /06/ ,6 % 52,9 % 53,7 % 41,3 % 34,0 % ,4 % 47,1 % 46,3 % 58,7 % 66,0 % Source : Société Le tableau ci-dessous présente la répartition du portefeuille de projet au 30 juin 2010, par pays (hors Brésil et Inde), et par niveau de développement : Composition du portefeuille de parcs du groupe, par pays, et par phase de développement (MW) MW Allemagne France Italie Maroc TOTAL Projets en Exploitation Dt pour compte propre Dt pour compte de tiers Projets en Développement Dt prospection (phase 1) Dt étude détaillée (phase 2) Dt permis déposé (phase 3) Dt permis obtenu (phase 4) Dt en construction (phase 5) TOTAL Source : Société LA STRATEIE DEV, UNE STRATEIE DE CRISE En 2009, THEOLIA a mis en place un nouveau modèle opérationnel en créant une stratégie qui consiste à «Développer, Exploiter et Vendre» des parcs éoliens (DEV), et ce afin de palier la crise de liquidité que le groupe a pu connaître, notamment suite à la suspension des ventes de parcs au cours de l exercice 2008 par l ancienne direction. Les cessions de parcs, et la définition de la stratégie DEV ont ainsi suivi la nécessité de génération de cash de la société à un moment charnière de sa restructuration financière. Cependant, la société garde comme priorité à moyen et long termes l activité plus durable et plus rentable de vente d électricité en propre, présentée ci-après. THEOLIA a donc essentiellement appliqué cette stratégie en 2009, en se séparant de 234 MW d installations. Ces ventes se sont poursuivies en Allemagne au 1 er semestre 2010, pour un total de 60 MW, et le chiffre d affaires de l activité Développement, Construction, Vente (DCV) a atteint 77,1 M sur la même période (honoraires de construction inclus). Les évolutions stratégiques à court terme de la société n étant pas encore définies clairement, nous possédons peu de visibilité sur la poursuite des cessions de parcs éoliens du groupe. En outre, la situation financière étant assainie, THEOLIA n est plus dans l obligation de céder des parcs pour générer des cash-flows mais pourrait cependant continuer à réaliser des ventes, lorsqu une opportunité d arbitrage se présentera. MENANT AU DEVELOPPEMENT DE L EXPLOITATION DE PARCS POUR COMPTE DE TIERS Afin de mettre en place un modèle de revenus plus récurrents et de conserver son savoir faire d opérateur, malgré les cessions de parcs en exploitation, le groupe a eu pour politique de proposer aux acquéreurs de ses centrales d en assurer l exploitation et la maintenance. Cette activité est venue compléter parfaitement la stratégie de développement et de vente de parcs présentée ci-dessus, et fut mise en place au cours de la restructuration financière en 2009, pérennisant les revenus générés par un parc mis en service par le groupe, au-delà de sa cession à un tiers. Au premier semestre 2010, les revenus provenant de l exploitation de parcs pour compte de tiers représentaient ainsi 17 % du chiffre d affaires du groupe, soit 19,3 M, en croissance de +1,3 % par rapport à la même période l année dernière malgré les faibles ressources en vent observées sur la première partie de l année. La croissance future de cette d activité est principalement liée aux éventuelles ventes d actifs productifs du groupe au cours des prochains exercices. 10

11 E N E S T A L EXPLOITATION DE PARCS POUR COMPTE PROPRE EST A NOUVEAU AU CŒUR DE LA STRATEIE DU ROUPE Historiquement développeur et opérateur indépendant de parcs éoliens, THEOLIA possède en son cœur de métier une activité de production d électricité éolienne en propre. Au 30 juin 2010, le groupe exploitait 267 MW de puissance éolienne installée, pour un chiffre d affaires semestriel de 18,6 M, représentant 16 % du chiffre d affaires du groupe. Les revenus en baisse de -33 % à période comparable entre 2009 et 2010 s expliquent avant tout par des cessions d actifs productifs en nette augmentation, ce qui tend à favoriser l exploitation pour compte de tiers sur l exploitation en propre. Cependant, ces cessions répondaient essentiellement à la nécessité de génération de cash-flows au cours de la restructuration de sa dette financière et THEOLIA souhaite aujourd hui favoriser la croissance de cette activité en conservant les parcs mis en service. Alors que le risque de faillite qui pesait sur le groupe jusque juin 2010 laissait penser que de nouvelles ventes de parcs exploités en propre seraient nécessaires à la survie de THEOLIA au cours des prochains semestres, l aboutissement de la restructuration financière par l augmentation de capital de juillet 2010 devrait finalement permettre à la société de maintenir son portefeuille en l état, redonnant ainsi de l avenir à l activité d exploitation en propre au sein du portefeuille du groupe. En effet, après avoir sensiblement réduit son appareil productif propre, en cédant de nombreux parcs éoliens, THEOLIA présente désormais une structure financière assainie. Cette structure financière pourra sans doute permettre au groupe de conserver les parcs actuellement exploités et les parcs en cours de développement en vue de leur exploitation et ainsi remettre la vente d électricité pour compte propre au cœur de sa stratégie. L arrêt des ventes massives de parcs éoliens est un élément positif pour les perspectives du groupe car la vente d électricité pour compte propre est historiquement l activité la plus génératrice de marge opérationnelle avant amortissements et dépréciations (marge sur EBE), puisqu elle peut atteindre entre 70 et 75 % du chiffre d affaires. En effet, dans le cadre de cette activité, les principaux frais engagés sont liés à l entretien et à la maintenance de la centrale éolienne, frais représentant environ 3 % par an de l investissement initial. L activité de Développement Construction et Vente quant à elle génère une marge d EBE d environ 7 % pour une marge brute de 10 à 15 % selon les origines et les puissances des installations. Enfin, l exploitation de parcs pour compte de tiers affiche historiquement une marge sur EBE faible, à hauteur de 2 %, mais elle est caractérisée par une prise de risque faible et un besoin en investissement minimal. LES ACTIVITES NON EOLIENNES SONT DESORMAIS MARINALES DANS LE PORTEFEUILLE DU ROUPE Enfin, THEOLIA possède en portefeuille des activités de production d énergie renouvelable non éoliennes, ainsi qu un pôle environnemental, dont les cessions planifiées dès la reprise en main du groupe par la nouvelle direction en 2009, n ont pas encore intégralement abouti. La contribution actuelle de ces activités au chiffre d affaires du groupe est marginale, inférieure à 1 M au premier semestre Ce chiffre d affaires est essentiellement lié aux revenus tirés de l exploitation d un parc solaire en Allemagne, dont la vente conclue en 2007 avait ensuite été annulée en 2008 faute de financement du côté de l acquéreur. THEOLIA possède également des participations dans des sociétés dont les activités environnementales sont destinées à être cédées, même si, à l heure actuelle, aucun repreneur n a encore été identifié à des valorisations intéressantes. 1.3 Le 1 er semestre 2010 porte encore les stigmates de la cure d amaigrissement du groupe Un semestre marqué par de nouvelles ventes de parcs THEOLIA a publié le 29 juillet dernier au titre du S1 2010, un chiffre d affaires de 115,8 M, en hausse de +10 % par rapport au premier semestre Cette progression des revenus du groupe sur le premier semestre s explique avant tout par de nouvelles cessions d actifs productifs, les ventes de parcs étant passées de 57,2 M au 1 er semestre 2009 à 77,1 M au 1 er semestre 2010, soit une hausse de +35 %, essentiellement due à la vente de près de 60 MW en Allemagne. Les activités d exploitation de parcs, que cela soit pour compte propre ou pour le compte de tiers, ressortent en décroissance du fait des conditions de vent défavorables sur le semestre et des cessions de parcs opérées en 2009 et au S Par ailleurs, l impact de ces cessions de parcs font une nouvelle fois évoluer le mix d activité vers plus d exploitation pour compte de tiers, et ce, en faisant diminuer sensiblement le nombre de MW exploités pour compte propre. En effet, sur la période, l activité de vente d électricité pour compte propre présente un chiffre d affaires de 18,6 M, en baisse de -33 %, tandis que l exploitation pour compte de tiers est quasi stable à 19,3 M (légère progression de +1 %). 11

12 E N E S T A Le graphique ci-dessous reprend les évolutions du split de chiffre d affaires par activité, au 1 er semestre 2010 : 120,0 100,0 Evolution du chiffre d affaires de THEOLIA au S1 2010, par activité (en M ) +10,4 % 115,8 +34,7 % 104,9 80,0 60,0 40,0-32,9 % 57,2 77,1 +1,2 % -8,6 % 20,0 0,0 27,7 18,6 19,1 19,3 0,9 0,8 Vente d'electricité pour compte propre Développement, construction, vente Exploitation de parcs éoliens Activité non éolienne TOTAL S S Source : Société et un résultat toujours impacté par des éléments non récurrents THEOLIA a présenté le 3 septembre dernier des résultats S en pertes nettes part du groupe de -23,7 M, creusant ainsi encore un peu plus ses pertes par rapport au S Le tableau suivant présente les principaux agrégats du compte de résultats S de la société : Compte de résultat simplifié du groupe au S (M ) En M S S Variation CHIFFRE D'AFFAIRES 115, ,929 10,4 % Résultat Opérationnel (ROP) -8,249 1, ,5 % Marge opérationnelle -7,1% 1,9% -900 bps Résultat financier -19,119-14,911-28,2 % Résultat avant impôts -27,368-12, ,6 % Résultat net consolidé -24,218-14,139-71,3 % Intérêts minoritaires 0,535 0, ,5 % RNP -23,683-14,026-68,9 % Source : Société La perte opérationnelle du groupe sur le 1 er semestre 2010 était de -8,2 M. Cette contreperformance, comparativement au résultat opérationnel positif de 2 M du 1 er semestre 2009, s explique par les différents éléments suivants : - L activité de DCV, dont le chiffre d affaires a été tiré par la vente de près de 60 MW de puissance en Allemagne, affichait un EBITDA négatif au S1 2010, EBITDA négatif lié à la cession dans des conditions économiques défavorables de ce parc de bonne qualité en Allemagne. En effet, au vu de l urgence financière, THEOLIA a été contraint de céder ce parc particulièrement liquide en dessous de son prix d achat (ce parc avait été acheté au prix fort en 2007), venant ainsi déprécier le goodwill lui étant associé ; - L EBITDA de l activité d exploitation pour compte de tiers a été sujette à une provision pour risque client en Allemagne, pour un montant de 3,6 M ; - L activité de revente d électricité pour compte propre a souffert d un effet ciseau, et ce, en raison de la baisse du chiffre d affaires liée aux mauvaises conditions de vent sur le semestre alors que les charges de cette activité sont essentiellement fixes ; - Sur la période, l activité Corporate a souffert d un effet de base défavorable en termes de rentabilité. En effet, cette activité avait bénéficié d une reprise sur provision de 15 M au 1 er semestre Des pertes de valeur pour 3,2 M ont été comptabilisées au premier semestre, pertes correspondant notamment à la prise en compte de risques portant sur l obtention des autorisations nécessaires à la réalisation de certains projets. 12

13 E N E S T A Après prise en compte d un résultat financier négatif de 19,1 M, résultat grevé principalement 1/ par les charges d intérêt portant sur l OCEANE (7,5 M ), 2/ par les charges d emprunts correspondant aux parcs en exploitation (4,1 M ) et enfin 3/ par une charge liée à des positions de swap sur taux d intérêts défavorables (pour 4,5 M ), le résultat net consolidé du groupe affiche à nouveau une perte significative de -24,2 M. 2 Un marché en croissance rapide, aiguillé par des objectifs de développement ambitieux 2.1 La filière éolienne : la plus dynamique des sources d énergie renouvelable en Europe En tant que développeur et opérateur indépendant de parcs éoliens, THEOLIA participe à la filière électrique la plus dynamique en Europe, en 2009, tant au sein des énergies renouvelables que de l ensemble des sources d énergie conventionnelles. La production d électricité éolienne représente aujourd hui près de 10 % de la production énergétique européenne, et l Europe représentait en ,2 % de la puissance éolienne cumulée dans le monde. En outre, la filière mondiale connaît une croissance forte depuis quelques années, croissance qui atteignait +30,6 % en 2009, tirée par la croissance chinoise, états-unienne et européenne. Le tableau ci-dessous permet de saisir le dynamisme de la filière au niveau mondial, en termes de puissance cumulée et de puissance installée en 2009 : Evolution du parc éolien mondial entre 2008 et 2009 (MW) Puissance Cumulée en W Evolution % W Monde 121,0 157,9 30,6 % 37,0 Europe 66,2 76,2 15,3 % 10,1 % du monde 54,7 % 48,2 % N/A 27,3 % Source : Eurobserv ER 2010 Suite à un rattrapage important au cours des dernières années, l Asie est aujourd hui le premier continent en termes de nouvelles installations, avec près de 15 W installés en 2009 (dont 13 W en Chine), devant les Etats Unis avec 10,9 W installés en Cependant, l Europe n est pas en reste et représentait, en 2009, 27,3 % des nouvelles installations éoliennes dans le monde, avec 10,5 W de puissance additionnelle installée (dont 10,2 W dans l UE des 27). Malgré le phénomène de rattrapage observé dans le cas de l Asie, et le dynamisme fort du secteur en Amérique du Nord, essentiellement grâce aux Etats-Unis, l Europe reste en 2009, et devrait rester jusqu à l horizon 2013, le premier continent en termes d installations éoliennes cumulées avec en ,2 W (dont 74,8 W pour l UE des 27), devant l Asie, 38,9 W, et l Amérique du Nord, 38,5 W. 13

14 E N E S T A Le graphique ci-dessous présente l évolution prévisionnelle des installations cumulées en Europe, Amérique du Nord, Amérique Latine et Océanie (en W) : Evolution prévisionnelle de la capacité installée cumulée par région entre 2008 et 2014 (W) e 2011e 2012e 2013e 2014e Europe Amérique du Nord Asie Amérique Latine Source : lobal Wind 2009 Report, WEC L éolien en Europe est de plus la filière énergétique la plus dynamique en termes de nouvelles installations puisque l éolien a représenté 39 % de la puissance installée en 2009 avec 10,2 W de nouvelles centrales au sein de l Union Européenne. L énergie éolienne se distingue donc à la fois au sein de la filière énergétique dans son ensemble, en devançant le az Naturel qui représente 6,6 W de nouvelles installations en 2009, soit 25 % du total, mais également au sein de la filière durable en devançant le photovoltaïque qui ne représente que 17 % des nouvelles installations avec 4,6 W installés au cours de l année dernière. En 2009, l ensemble des sources d énergies renouvelables ont représenté plus de 60 % des nouvelles capacités installées au sein de l UE. Le graphique ci-dessous représente la répartition des nouvelles installations par catégorie de sources énergétiques dans l UE des 27 en 2009: Nouvelle capacité installée par source d énergie en 2009 dans l Union Européenne (MW) Autres Solaire thermique à concentration Centrales hydrolique Centrales nucléaires Dechets Biomasse Centrales au fuel Centrales à charbon Photovoltaïque az naturel Eolien Source : European Wind Energy Association 14

15 E N E S T A En Europe, les pays dans lesquels THEOLIA est présent font partie des marchés les plus dynamiques et dont le potentiel éolien (en termes de ressources) est le plus important. L Espagne et l Allemagne sont de loin les premiers marchés en termes de capacités installées avec respectivement 19,1 W et 25,8 W d installations cumulées, représentant environ 25,5 % et 34,5 % de la puissance cumulée totale en UE des 27. La France et l Italie arrivent ensuite avec respectivement 4,5 et 4,8 W de puissance cumulée. THEOLIA, en s implantant sur 3 des 4 plus importants marchés éoliens européens, a donc su reconnaître les pays dans lesquels la maturité du secteur s adapte au mieux aux activités de vente d électricité en propre et pour compte de tiers, mais aussi pour les activités de Trading, voire de Repowering, activité qui consiste en la mise en place de turbines plus puissantes dans des parcs préexistants et matures. Le repowering présente notamment un très gros potentiel en Allemagne où les parcs les plus âgés sont déjà concernés par le renouvellement des installations Néanmoins la puissance cumulée n est pas l unique indicateur à prendre en compte, puisqu il existe des pays en Europe dont les installations sont encore limitées, mais présentant cependant des potentiels éoliens importants du fait de leurs conditions climatiques favorables à la filière. En particulier, le Portugal et le Royaume-Uni sont des viviers éoliens importants qui s adapteraient parfaitement aux activités de Développement Construction et Vente du groupe, activités qui ne pourraient pa,s au contraire, être mises en place facilement sur le marché espagnol déjà trop mature. Le tableau ci-dessous présente l évolution des puissances installées cumulées entre 2008 et 2009 sur les principaux marchés européens : Evolution du parc éolien européen entre 2008 et 2009, par pays (MW) En MW Variation (%) Parts de marché (%) Allemagne 23896, ,0 7,9 % 33,8 % Espagne 16689, ,8 14,7 % 25,1 % Italie 3736,5 4850,0 29,8 % 6,4 % France 3542,0 4521,0 27,6 % 5,9 % Royaume-Uni 3406,2 4050,9 18,9 % 5,3 % Portugal 2862,0 3535,0 23,5 % 4,6 % Danemark 3162,8 3480,6 10,0 % 4,6 % Pays-Bas 2216,0 2220,7 0,2 % 2,9 % Suède 1048,0 1560,0 48,9 % 2,0 % Irelande 1027,0 1260,0 22,7 % 1,7 % Reste de l'ue des ,5 4396,2 22,6 % 5,8 % TOTAL UE DES , ,2 14,8 % 98,2 % Reste de l'europe 1022,0 1385,0 35,5 % 1,8 % TOTAL EUROPE 66194, ,2 15,1 % 100,0 % Source : Eurobserv ER mais un secteur très dépendant des législateurs locaux UN MARCHE PORTE PAR DES RELEMENTATIONS INTERNATIONALES Depuis le milieu des années 1990 et la signature de la Convention cadre de l ONU en 1992 par 189 pays, convention entrée en vigueur en 1994, la protection de l environnement et en particulier la mise en place d accords de principe environnementaux non contraignants, dans un premier temps, ont ouvert la voie au développement encadré et encouragé des énergies renouvelables et ce afin de stabiliser les émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le souci de développement durable initialement mis en avant par le rapport Bruntland en 1987, est ensuite repris par le protocole de Kyoto qui met en place en 1997 une réglementation contraignante entrée en vigueur en 2005, réglementation par laquelle les 184 pays signataires s engagent à réduire entre 2008 et 2012 leurs émissions de gaz à effets de serre de 5 %, et ce sur la base du niveau de A l heure actuelle les négociations sur le prolongement d un tel cadre réglementaire sont en attentes, suite à l échec de la conférence de Copenhague en décembre 2009 qui n a mené à aucun accord entre les états. Cependant, malgré ce contretemps lié au contexte économique incertain, la tendance allant vers une prise de conscience globale de la problématique du développement durable reste une tendance de fond. 15

16 E N E S T A RELAYEES LOCALEMENT PAR DES MESURES INCITATIVES L Union Européenne, qui se veut l économie industrialisée la plus respectueuse de l environnement, relaie par des directives et des mesures incitatives les engagements pris sur le plan international. Lors de la signature du protocole de Kyoto en 1997 notamment, l UE a accepté un objectif volontariste de 8 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre, contre 5 % pour le reste des pays signataires du traité. En Europe, les incitations communautaires ont fortement dynamisé l émergence des sources d énergies renouvelables dans la consommation énergétique européenne. En 2001 tout d abord, l Union Européenne avait formulé pour les états membres, à travers la directive 77/2001/EC, un objectif de produire via des énergies renouvelables 12 % de la consommation énergétique finale 1 au sein de l UE à horizon Cette directive a dopé considérablement le marché des énergies renouvelables des pays membres, avec en 2009 un niveau record de 62 % des nouvelles installations issues de cette filière. En 2008, une nouvelle directive est venue compléter les objectifs de 2001, la directive 2009/28/CE fixant à l horizon 2020 un nouveau niveau cible d environ 20 % de la consommation énergétique finale issue des filières renouvelables, l énergie éolienne devant atteindre entre 14 et 17 % de ce total. Le Paquet Energie Climat, dont la directive 2009/28/CE fait partie, invite également les états membres, au-delà des objectifs chiffrés, à la coopération et à l allégement des procédures d autorisation souvent trop longues. C est par exemple le cas des énergies hydrauliques et éoliennes qui sont les deux filières les plus dynamiques mais également les deux sources d énergies les plus contestées du fait de leur impact esthétiques sur les paysages, mais également en raison d autres désagréments mis en avant par l opinion publique. L Union Européenne demande enfin aux états membres d assurer la mise en place et la maintenance de réseaux de collecte et distribution électriques et énergétiques adaptés afin de faciliter le développement des sources d énergie vertes. THEOLIA EST PRESENT DANS DES PAYS PARTICULIEREMENT VOLONTARISTES EN MATIERE D ENERIES RENOUVELABLES En outre, la plupart des pays membres, et en particulier ceux dans lesquels THEOLIA est implanté, ont relayé volontairement les engagements environnementaux communautaires en termes de production d énergies renouvelables, et notamment en ce qui concerne la filière éolienne. Le tableau ci-dessous présente les objectifs de part des énergies renouvelables dans la consommation d énergie finale fixés par le Paquet Energie Climat, dans le cas de l Allemagne, de la France et de l Italie : Objectifs de part des énergies renouvelables dans la consommation d énergie finale Part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie finale en 2006 Objectif 2020 fixé par la directive 2009/28/CE Allemangne 7,8 % 18,0 % France 10,5 % 23,0 % Italie 6,3 % 17,0 % Source : Directive 2009/28/CE En Allemagne, les politiques d incitations (avantages fiscaux, accès prioritaire au réseau, etc.) et les tarifs de rachats à des prix préférentiels sont apparus dès le début des années 1990, ce qui explique le développement précoce du marché comparativement à ses voisins européens. Selon les objectifs de l UE, l Allemagne doit atteindre 18 % de sa consommation énergétique finale issue des énergies renouvelables à l horizon 2020, objectif repris par le gouvernement allemand, alors que le niveau cible en termes de consommation électrique est de 30% pour En outre, le ministère allemand de l environnement a annoncé le 6 août dernier que les objectifs fixés en accords entre l Allemagne et la directive européenne seront non seulement atteints mais dépassés, et l association allemande des énergies renouvelables estime que la part de la consommation électrique issue des énergies renouvelables pourrait atteindre jusque 47 % en 2020, dont 25 % pour la filière éolienne. De plus le gouvernement en place a récemment annoncé des discussions à venir à l automne 2010 et qui pourraient porter les objectifs à long terme de l Allemagne à 100 % de l approvisionnement énergétique issu des énergies renouvelables. Les tarifs de rachat de l électricité en Allemagne sont actuellement parmi les plus élevés en Europe. Afin de renforcer les incitations au développement éolien, l Allemagne a augmenté les tarifs de rachat depuis janvier 2009, ces derniers étant passés de 8,03 c/kwh à 9,20 c/kwh pour les parcs onshore, et ce pour une durée de 20 ans. Le pays leader de l éolien européen a également mis en place un système incitatif pour le «repowering» des parcs déjà installés. 1 Quantité d énergie disponible pour l utilisateur final. C est la consommation primaire d énergie, moins la consommation interne de la branche énergie (combustible des centrales et raffineries, pertes des centrales et des réseaux, etc.). 16

17 E N E S T A L Italie se distingue par la particularité de son système tant pour l obtention des autorisations et permis de construire que pour les subventions et les tarifs de rachat. Ces derniers tarifs sont cotés à la bourse de l électricité, bourse gérée par le estionnaire du Marché Electrique italien. La vente d électricité éolienne peut ainsi prendre trois formes différentes, à savoir la vente en bourse à des tiers, la vente par contrat bilatéral à des tiers, ou la vente directe au gestionnaire du marché. Le tarif moyen de rachat de l électricité éolienne, calculé par la pondération des moyennes journalières des cours régionaux du MW ressort à 9,11 c/kwh en Le système d échange de l électricité sur le marché boursier dédié est doublé par le système des certificats verts. Ces derniers sont attribués aux producteurs d énergies renouvelables, qui peuvent les revendre aux producteurs d électricité conventionnelle de plus de 100 Wh annuels, ces derniers devant fournir un quota de certificats verts afin de pouvoir poursuivre leurs activités. Ce quota change chaque année, il était de 4,6 % en 2009 et de 5,3 % en Le prix d échange des certificats verts fixé par la loi est égal à la différence entre 18 c/kwh et la valeur moyenne d échange d un kwh sur l année d attribution dudit certificat. Ainsi, la valeur d un certificat vert sera de 8,89 c/kwh en Un kwh rapporte donc 18 centimes d euros à THEOLIA en Italie en 2010 dans le cas où le certificat vert est revendu, ce qui est le cas actuellement car la société produit uniquement de l électricité verte. UNE RELEMENTATION AMBIUE EN FRANCE En France, les tarifs de rachat de l électricité ont été fixés en L apparition tardive d une politique incitative explique le manque de maturité de la filière dans l hexagone. En 2002, la puissance installée cumulée atteignait 150 MW en France quand elle était déjà de presque 800 MW en Italie et de presque 12 W en Allemagne. Aujourd hui, la France a un objectif de capacité installée de 25 W en 2020 soit plus de cinq fois la capacité de 4,5 W actuellement installée. Le tarif de rachat de l électricité éolienne en France est de 8,36 c/kwh pour les 10 premières années d exploitation d un parc, et un tarif dégressif oscillant entre 8,36 et 2,35 c/kwh pour les 5 années suivantes selon le taux d utilisation de capacité. En outre, le 11 mai dernier, le projet de loi sur l environnement dit «renelle 2» a été adopté par les députés de l assemblée nationale, constituant une étape essentielle de la démarche environnementale nationale, et notamment pour la filière éolienne directement encadrée par cette nouvelle réglementation. La nouvelle loi comporte 4 points essentiels qui visent à encadrer le développement de la filière : - Un projet de parc éolien doit désormais comporter un minimum de 5 turbines et présenter une capacité minimale de 15 MW pour être éligible à un permis de construire ; - Chaque département français doit délimiter des zones dites «Zones de Développement Eolien» (ZDE), destinées à l implantation de nouveaux parcs ; - Les nouveaux projets devront recevoir la certification ICPE : «Installation Classée pour la Protection de l Environnement» ; - Enfin, tous les opérateurs devront désormais, à l image de l industrie nucléaire, enregistrer des provisions de démantèlement pour chaque nouvelle installation construite. Ce nouveau cadre de loi a été accueilli de manière très prudente par le secteur qui y voit une tentative d euthanasie de la filière énergétique verte la plus dynamique. En effet, alors que la France s est engagée a atteindre une part de 23 % d énergies renouvelables dans sa consommation énergétique finale globale d ici à 2020, objectif renforcé par le grenelle 2 et les 19 W éoliens visés, ces nouvelles contraintes semblent, à l inverse, limiter le développement de l énergie éolienne onshore dans la mesure où : 1/ les contraintes de provisions financières ainsi que la mise en place d un seuil de 5 éoliennes par parc freine sensiblement le potentiel de développement des petites et moyennes entreprises du secteur, 2/ la nouvelle certification ICPE ajoute encore une certaine lourdeur au processus administratif déjà long préalable au développement d un projet éolien ; et 3/ la restriction géographique des zones éligibles à l implantation de parcs éoliens tend à favoriser l éolien offshore au détriment de l éolien terrestre. Possédant un positionnement exclusivement basé sur l éolien terrestre, THEOLIA fait partie des acteurs de la filière en France directement visés par le nouveau projet de loi qui est en passe d être appliqué. Cependant, en limitant le développement des petites et moyennes structures, dont la capacité d investissement est insuffisante, cette loi pourrait tout de même se révéler favorable pour THEOLIA en réduisant la pression concurrentielle inhérente à ce marché. 17

18 E N E S T A Le tableau ci-dessous fait la synthèse des tarifs de rachat de l électricité éolien dans les pays européens où THEOLIA est présent : Tarifs de rachat de l électricité éolienne dans les pays où THEOLIA est présent Pays Tarif de rachat (en c/kwh) Conditions particulières Allemagne 9,20 France 8,38 Tarif de rachat garanti sur une période de 20 ans Tarif valable pour les 10 premières années puis dépendant du rendement du parc pour les 5 années suivantes Italie 9,11 (18,00) Valeur moyenne de marché d'un kwh en La revente des certificats verts porte le prix de rachat à 18 c/kwh Source : Société, réglementations nationales ET CONTRASTEE DANS LES PAYS EMERENTS Le marché électrique marocain est caractérisé par la présence d un opérateur unique, l Office National de l Electricité, qui a la charge monopolistique du transport et la vente d électricité. Cependant, le Maroc ayant défini des objectifs ambitieux à travers lesquels les énergies renouvelables devront notamment représenter 12 % du bilan énergétique et 20 % de l électricité consommée du pays en 2012, des appels d offres sont lancés auprès des développeurs et opérateurs indépendants qui bénéficient contractuellement de tarifs de rachat garantis pour une durée de 20 ans (4,3 c/kwh dans le cas des 50 MWh exploités par THEOLIA). Au Brésil, la politique d incitation au développement des énergies renouvelables date de 2002 avec le lancement du programme Prolnfa, dont l objectif était fixé à MW d énergie éolienne en 2006, objectif ensuite retardé et légèrement augmenté à MW pour Le Brésil, dont les côtes sont balayées par les alizées au Nord Est (Nordeste), notamment dans les régions de Recife et Fortaleza, offre un très fort potentiel éolien. Le Brésil ne possède cependant pas encore de politique tarifaire incitative et le secteur éolien est encore embryonnaire avec une puissance installée cumulée de seulement 600 MW en En Inde, l état fédéral a créé un ministère des énergies non conventionnelles dès 1992, devenu le ministère des énergies nouvelles et renouvelables en En plus d avantages fiscaux et de mesures d amortissement accéléré pour les installations éoliennes, les états fédérés ont mis en place des tarifs incitatifs de rachat de l électricité qui s étalent sur une durée variant de 10 à 20 ans. La moyenne de ces tarifs ressort à 3,72 roupies par kwh, ce qui représente l équivalent de 6,10 c/kwh en euros. A l heure actuelle, l Inde possède 10 W de puissance installée cumulée, et l objectif fixé par le gouvernement est de 10 % de la capacité totale de production électrique issue des énergies renouvelables en Toutefois, le développement de THEOLIA en Inde est pour le moment ralenti par les difficultés du management à établir un partenariat local équilibré et stable. 18

19 E N E S T A 2.3 Un environnement concurrentiel partagé entre petits acteurs indépendants et grands groupes nationaux C est une concurrence forte et diverse à laquelle fait face THEOLIA dans la filière éolienne européenne. Le graphique ci-dessous reprend l environnement concurrentiel de THEOLIA : CHINA LONYUANPOWER ROUP CORPORATION EDP RENOVAVEIS TERNA ENERY IBERDROLA RENOVABLES DF SUEZ RWE INNOY E.ON CLIMATEAND RENWABLES RENEWABLEENERY ENERATION LTD DATAN CORPORATION EDF ENERIES NOUVELLES Filiales "énergies renouvelables" de grands groupes historiques ENEL ENDESA ARISE WINDPOWER INVENERY INFIEN ENERY ACCIONA ENERY HUANEN NEW ENERY Développeurs et opérateurs indépendants WIND DIRECT SERVICE SAS NEXTERA ENERY RESOURCES AEROWATT WINDTECHNICS HANALEI RENOUVELABLES ALERION CLEAN POWER ER RENEW SPA EUREUS ENERY PNE WIND A NORDEX CLIPPER WINDPOWER Fabricantsde turbines et aérogénérateurs VESTAS AMESA Source : enesta De manière générale, les marchés électriques européens sont contrôlés par des entreprises étatiques ou privées dont la taille importante et l expérience historique en font des acteurs prépondérants tant sur les sources d énergies traditionnelles et à fort caractère industriel (énergie nucléaire, centrales thermiques, etc.), que sur les sources d énergies renouvelables comme l éolien, l hydraulique et le solaire qui sont des enjeux essentiels pour le secteur. En particulier, ces acteurs bénéficient généralement d un monopôle structurel du fait de leur contrôle historique sur le réseau de transport et de distribution du courant électrique, infrastructures historiquement mises en place par les pays à travers des entreprises publiques, tel que c est le cas pour EDF en France, société mère d EDF Energies Nouvelles et actionnaire majoritaire de RTE France (Réseau de Transport d Electricité). Ces acteurs bénéficient donc d une position incontournable sur le marché, doublée d une taille critique certaine et possèdent donc des capacités de financement importantes qui les avantagent, sur l éolien en particulier. Ces entreprises, acteurs historiques du marché, ont pour la plupart pris part au développement des énergies renouvelables, directement ou indirectement à travers une filiale dédiée. En outre, ces structures adossées à des grands groupes bénéficient d une assise solide en termes d image. Cette dernière leur permet de 1/ négocier plus facilement lors des achats de turbines auprès des constructeurs, et de 2/ profiter d un réseau de relations plus dense avec les autorités locales, facilitant ainsi les démarches administratives et d autorisation. Elles possèdent également des capacités de financement généralement plus importantes, du fait du poids de la maison mère, directement apporteuse de fonds ou indirectement par des garanties, et ce permettant des financements à moindre coût. THEOLIA fait donc face à une concurrence, sur la filière éolienne, experte et aux ressources importantes, possédant même parfois des positions prioritaires en termes de visibilité, connexion au réseau, et relation avec les collectivités. De plus les entreprises concurrentes de THEOLIA, filiales de grands groupes ou opérateurs indépendants, sont généralement également présentes sur d autres segments des énergies renouvelables que l éolien, à savoir notamment le photovoltaïque et la biomasse. C est par exemple le cas de E.ON Climate and Renewables, filiales du géant allemand de production électrique E.ON. Cette diversification est nécessaire à la dilution des risques et des aléas réglementaires par exemple avec l abaissement actuel des tarifs de rachat de l électricité solaire photovoltaïque. Les concurrents de THEOLIA présentent ainsi une diversification qui leur permet de diminuer les risques nombreux liés aux énergies renouvelables, au contraire de THEOLIA, en particulier en termes de risques réglementaires et tarifaires. 19

20 E N E S T A Enfin, du fait de son positionnement intégrant l ensemble de la chaîne de valeur des développements de parcs, des études préliminaires à la mise en service et l exploitation, THEOLIA est également en concurrence avec de nombreux acteurs au positionnement varié sur la chaîne de valeur au sein même de la filière éolienne. Cette concurrence intègre 1/ les fabricants de turbines et aérogénérateurs possédant des activités de développement construction et exploitation de parcs, tels que amesa, géant espagnol de l électricité ; 2/ les développeurs de projets et cabinets d études ; 3/ les installateurs de parcs et d éoliennes ; et 4/ les opérateurs de parcs qui en assurent l exploitation ou la maintenance. 3 THEOLIA fait désormais face à des défis stratégiques majeurs Avec le succès de son augmentation de capital réalisée en juillet 2010 et la cession de 60 MW de parcs éoliens au 1 er semestre 2010, le groupe a ainsi clos la restructuration financière entamée en Cette restructuration financière a notamment permis à THEOLIA de se prémunir contre le remboursement anticipé de l OCEANE émise en 2007, remboursement auquel le groupe n aurait pu faire face avec les liquidités dont il disposait en 2009, et a ainsi écarté le risque de faillite qui pesait jusque là sur les perspectives de la société. THEOLIA, mené par un concert d actionnaires possédant 13,3 % du capital du groupe (formé par CRC Active Value Fund, Michel Meus ainsi que Pierre et Brigitte Salik) et avec à sa tête Fady Khallouf en tant que directeur général et acteur central dans la restructuration financière, doit désormais rétablir sa rentabilité. Le nouveau management a d ailleurs fixé pour objectif un retour à l équilibre à horizon Pour cela, THEOLIA devrait miser sur un renforcement du portefeuille de parcs détenus en propre, stratégie rendue possible par une situation financière assainie et permettant de redynamiser la vente d électricité pour compte propre, activité la plus rentable du groupe. De plus, le management souhaite poursuivre sa politique de gestion rigoureuse des coûts afin de renouer rapidement avec la rentabilité et poursuivre de façon pérenne le développement de son portefeuille de parcs éoliens. Le management doit par ailleurs fixer de nouvelles guidances et préciser ses orientations stratégiques au cours du 2 ème semestre 2010, sans doute lors de la publication du chiffre d affaires T Le groupe doit redéfinir un business modèle profitable à long terme REPRENDRE LA CROISSANCE DU PORTEFEUILLE DE PARCS EOLIENS AFIN DE REDYNAMISER LA VENTE D ELECTRICITE POUR COMPTE PROPRE Le stop and go de la stratégie de vente de parcs éoliens, stratégie initiée en 2006 puis stoppée en 2008 et enfin reprise en 2009 pour des raisons d urgence financière, a dessiné une évolution en dents de scie du chiffre d affaires et des résultats du groupe au cours des derniers exercices. Au-delà de cette fluctuation de l activité, ces balbutiements stratégiques ont surtout entraîné une dégradation significative de la situation financière du groupe, situation menant vers une vente massive de parcs éoliens dans des conditions économiques défavorables. De plus, ces cessions de parcs éoliens exploités en propre, certes très contributrices en termes de croissance du chiffre d affaires, sont selon nous destructrices de valeurs à moyen et long termes puisqu elles impliquent une réduction du nombre de parcs exploités en propre, activité la plus rentable du groupe. Ainsi, en opérant ces cessions, le groupe a dégradé son profil de rentabilité au niveau de ses activités d exploitation de parcs, et ce, en se transformant progressivement en simple opérateur pour compte de tiers. Conscient de la perte de valeur liée à la vente de parcs dans les conditions économiques actuelles, THEOLIA garde pour principale vocation d être un développeur et opérateur de parcs éoliens pour compte propre. En effet, le groupe a conservé l ensemble de ses savoir-faire sur le marché de l éolien (études, développement, construction et exploitation) et il a désormais les liquidités suffisantes afin de développer et de conserver en portefeuille les 23 MW actuellement en construction, et qui seront livrés avant fin 2010, ainsi que les 108 MW de permis obtenus et purgés de tout recours qui entreront en construction dans les 18 mois à venir. Ce pipe permettra à la société de maintenir un flux continu de nouveaux projets et ainsi de voir ses revenus de vente d électricité pour compte propre croître significativement dans les années à venir, tout en conservant une structure financière viable. Ainsi, selon le management, il est possible que la société n effectue aucune cession de parcs à horizon 12/18 mois. Toutefois, durant cette période, la société pourra mettre à profit sa connaissance du secteur éolien afin de réaliser des opérations d arbitrage de parcs. 20

CEO Update 29 janvier 2009 THEOLIA

CEO Update 29 janvier 2009 THEOLIA CEO Update 29 janvier 2009 1 Avertissement Cette présentation inclut des déclarations et données prospectives qui ne constituent pas des garanties de performance future. Ces déclarations et données sont

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

G G E N E S T A. Linedata Services FLASH VALEUR

G G E N E S T A. Linedata Services FLASH VALEUR FLASH VALEUR 17 février Edition 2012 de Logiciels Benjamin TERDJMAN Analyste Financier bterdjman@genesta-finance.com 01.45.63.68.86 Opinion 1. Cours (clôture au 16 février 12) 10,50 Objectif de cours 15,00

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Bonne résistance des résultats opérationnels en 2014 dans une période de mise en œuvre du plan de transformation d Arjowiggins et de consolidation

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008

RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008 RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008 ATTESTATION DES RESPONSABLES DU RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2 RAPPORT DE GESTION 2008 DU CONSEIL D ADMINISTRATION 3 COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2008 81 RAPPORT DES COMMISSAIRES

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières

Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières Communiqué de presse Paris, le 9 mars 2012 Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières Accord de principe

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

Forte progression des résultats de Capgemini au premier semestre 2015

Forte progression des résultats de Capgemini au premier semestre 2015 Relations presse : Christel Lerouge Tél. : 01 47 54 50 71 Relations Investisseurs : Vincent Biraud Tél. : 01 47 54 50 87 Forte progression des résultats de Capgemini au premier semestre 2015 Chiffre d

Plus en détail

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 :

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 : 11.05 Valeo : résultat net de 365 millions d euros en 2010, soit 3,8 % du chiffre d affaires ; performance opérationnelle en avance sur le plan stratégique présenté en mars 2010 Au second semestre 2010

Plus en détail

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 4 novembre 2015 Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 Chiffre d affaires de 3 462 millions d euros, en hausse de 14,2% par rapport à 2014 Croissance organique de 2,7% pour

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE Chiffre d affaires semestriel 2014 : 167,4 millions d euros (+4,4 %) Résultat net part du Groupe : -4,5 millions

Plus en détail

Chiffre d affaires consolidé de 6 347 millions d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés)

Chiffre d affaires consolidé de 6 347 millions d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés) 14.18 Prises de commandes en hausse de 25 % à 9,1 milliards d euros Chiffre d affaires de 6,3 milliards d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés) Marge opérationnelle

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

Linedata Services. Chiffre d'affaires (M ) T2 2010

Linedata Services. Chiffre d'affaires (M ) T2 2010 FLASH VALEUR 27 juillet Edition 2011 de Logiciels Nicolas DAVID Analyste Financier ndavid@genesta-finance.com 01.45.63.68.87 Opinion 1. Cours (clôture au 25 juillet 11) 11,65 Objectif de cours 15,80 (+35,6

Plus en détail

Ausy Citius, «Aptus», fortius 1 403 M. 1000 M Chiffre d'affaires 2009 857 M 800 M 600 M 400 M 200 M 0 M

Ausy Citius, «Aptus», fortius 1 403 M. 1000 M Chiffre d'affaires 2009 857 M 800 M 600 M 400 M 200 M 0 M FLASH VALEUR 5 janvier SSII 2011 / R&D externalisée Nicolas DAVID Analyste Financier ndavid@genesta-finance.com 01.45.63.68.87 Opinion 1. Cours (clôture au 4 janvier 11) 19,70 Objectif de cours 24,80 (+25,9

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012 Réunion SFAF Présentation des résultats annuels 2011/12 clos le 31 mars 2012 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité de l'exercice 2011/12 3. Résultats financiers 2011/12 4. Alturia

Plus en détail

Communiqué de presse S1 2014-2015

Communiqué de presse S1 2014-2015 Communiqué de presse 27 novembre 2014 Huizingen, Belgique Communiqué de presse S1 2014-2015 (Résultats pour le premier semestre clôturé le 30 septembre 2014) Le chiffre d affaires semestriel a connu une

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

SIPH. Présentation des résultats annuels 2013

SIPH. Présentation des résultats annuels 2013 SIPH Présentation des résultats annuels 2013 1 SIPH : producteur de caoutchouc naturel Une maîtrise de l ensemble de la chaîne PLANTATION COMMERCIALISATION EXPLOITATION (Récolte ou Achat) TRANSFORMATION

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL EN BREF Rexel, leader mondial de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l énergie La mission

Plus en détail

Résultats semestriels 2007 et perspectives. SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007

Résultats semestriels 2007 et perspectives. SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 et perspectives SQLI, solutions et services e-business 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 lundi 17 septembre 2007 Résultats semestriels 2007 Stratégie et modèle économique

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Résultats semestriels 2014

Résultats semestriels 2014 Résultats semestriels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 24 septembre 2014 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir des

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

Rapport financier semestriel Au 30 juin 2015

Rapport financier semestriel Au 30 juin 2015 Rapport financier semestriel Au 30 juin 2015 Société anonyme au capital social de 1 509 184 540 euros Siège social : 13, boulevard du Fort de Vaux CS 60002 75017 Paris - France 479 973 513 R.C.S. Paris

Plus en détail

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015 Priorité au développement : Korian accélère PARIS 17 SEPTEMBRE 2015 1 Un leader européen bien en place Leader du Bien Vieillir implanté dans des pays à fort potentiel BELGIQUE 55 établissements 6 176 lits

Plus en détail

Résultats annuels 2014 supérieurs aux objectifs

Résultats annuels 2014 supérieurs aux objectifs Paris, le 3 mars 2015 Résultats annuels supérieurs aux objectifs Chiffre d affaires en croissance organique de 2,5% à 442,8 millions d euros et de 6,0% sur le quatrième trimestre de l exercice Marge d

Plus en détail

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 STRATÉGIE & PERSPECTIVES 21 CONCLUSION 28 1 RAPPEL DU POSITIONNEMENT

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 Avertissement Ce document et les informations qu il contient, ne constitue ni une offre de vente ou de souscription, des actions Hi-media dans un quelconque pays. Toute offre de

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE LA PERIODE Le 1 er semestre de la société a été l occasion d un changement de direction de la société Anevia avec la nomination de Laurent Lafarge

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Bruxelles, le 31 août 2012 8h40 Information réglementée COMMUNIQUÉ DE PRESSE Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Résultat opérationnel consolidé

Plus en détail

Saft Groupe SA. Assemblée Générale Annuelle Paris, le 4 mai 2011

Saft Groupe SA. Assemblée Générale Annuelle Paris, le 4 mai 2011 Saft Groupe SA Assemblée Générale Annuelle Paris, le 4 mai 2011 Avertissement Le présent document contient des informations prévisionnelles concernant l activité, la situation financière et les résultats

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Les états financiers simplifiés 2010 sont disponibles sur notre site : http://www.devoteam.fr

Les états financiers simplifiés 2010 sont disponibles sur notre site : http://www.devoteam.fr DEVOTEAM annonce ses résultats 2010 : dynamisme de l activité ITSM, de l Europe du Sud et de la Russie. Hausse de 8% du CA et de 30% du résultat par action. Paris, le 1 er mars 2011 En millions d euros

Plus en détail

Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE

Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE Tarkett S.A. Société anonyme au capital de 316 108 260 euros Siège social : 2, rue de l Égalité, 92748 Nanterre ACTUALISATION DU DOCUMENT DE BASE La présente actualisation a été déposée auprès de l Autorité

Plus en détail

Premier semestre 2014 : Croissance organique soutenue du volume d émission de +12,3% et du résultat d exploitation courant de +13,2%

Premier semestre 2014 : Croissance organique soutenue du volume d émission de +12,3% et du résultat d exploitation courant de +13,2% Communiqué de presse le 24 juillet 2014 Premier semestre 2014 : Croissance organique soutenue du volume d émission de +12,3 et du résultat d exploitation courant de +13,2 Une progression soutenue des résultats

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

Résultats S1 2014 en ligne avec les objectifs et accélération des offres stratégiques

Résultats S1 2014 en ligne avec les objectifs et accélération des offres stratégiques Résultats en ligne avec les objectifs et accélération des offres stratégiques Chiffre d affaires de 216,2 millions d euros Marge d exploitation en hausse de 60 points de base Paris, le 1er septembre 2014

Plus en détail

Ausy. Un nouveau départ

Ausy. Un nouveau départ EuroLand Finance Services informatiques Second Marché IT CAC, Next Economy, SBF SM Ausy Un nouveau départ INTRODUCTION Acteur du conseil et de l ingénierie en technologies avancées, Ausy semble avoir atteint

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013 : UNE DYNAMIQUE DE CROISSANCE

RESULTATS ANNUELS 2013 : UNE DYNAMIQUE DE CROISSANCE RESULTATS ANNUELS 2013 : UNE DYNAMIQUE DE CROISSANCE Croissance confirmée des ventes en France et à l international Progression du résultat opérationnel courant de +9,8% 1 Multiplication par 6 du résultat

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

OPÉRATIONS DE CESSION

OPÉRATIONS DE CESSION OPÉRATIONS DE CESSION Anticipation des difficultés de mise en œuvre de la norme IFRS 5 «Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées» Paris le 23/09/2014 Sandra Dujardin Antoine

Plus en détail

Résultats annuels 2013

Résultats annuels 2013 Communiqué de presse Aix en Provence, le 24 avril 2014 Résultats annuels 2013 (en milliers d euros) Exercice 2013 Exercice 2012 Chiffre d affaires 95 447 67 736 EBITDA (1) 50 575 32 877 Résultat opérationnel

Plus en détail

Elior : plateforme pour une ambition

Elior : plateforme pour une ambition 09/07/2015 Cours : 18.2 Elior : plateforme pour une ambition L engagement de Philippe Salle est marqué. Sa position de PDG, unique dans les sociétés sous influence Private Equity à l exception notable

Plus en détail

Saft Groupe SA. Résultats semestriels 2010. Paris, 28 juillet 2010

Saft Groupe SA. Résultats semestriels 2010. Paris, 28 juillet 2010 Saft Groupe SA Résultats semestriels 2010 Paris, 28 juillet 2010 Avertissement Le présent document contient des informations prévisionnelles concernant l activité, la situation financière et les résultats

Plus en détail

Monceau Fleurs L International, engrais de marge pour le groupe

Monceau Fleurs L International, engrais de marge pour le groupe Expert en Valeurs Moyennes Cours au 26/10/09 (c) : 9,50 Target Price : 11,50 (vs 8,00 ) Potentiel : 21,0 % Opinion : ACHAT Distribution Date de 1ère diffusion : Mardi 27 octobre 2009 Analyste : Le Guillou

Plus en détail

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M Communiqué de presse Paris, le 31 mai 2011, 18h00 Résultats annuels 2010/11 : 11,7% de marge opérationnelle courante «Solucom 2015», une nouvelle ambition pour Solucom Lors de sa réunion du 30 mai 2011,

Plus en détail

Succès du plan Digital 2015 Accélération de la croissance Internet en 2015

Succès du plan Digital 2015 Accélération de la croissance Internet en 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Sèvres, le 10 février 2015 Succès du plan Digital 2015 Accélération de la croissance Internet en 2015 Reprise de la croissance Internet au 4 ème trimestre 2014: +2% qui s accélérera

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

Activité et Résultats annuels 2014

Activité et Résultats annuels 2014 Activité et Résultats annuels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 25 février 2015 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Excellente performance de Devoteam au premier semestre 2015 et révision à la hausse des objectifs annuels

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Excellente performance de Devoteam au premier semestre 2015 et révision à la hausse des objectifs annuels Paris, le 7 septembre 2015 Excellente performance de Devoteam au premier semestre 2015 et révision à la hausse des objectifs annuels Chiffre d affaires S1 2015 à 232,2 millions d euros en croissance organique

Plus en détail

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée Trading Update 3 ème trimestre 2008 Information règlementée Bruxelles - 3 Novembre 2008 A. Performance financière durant le 3 ème trimestre 2008 1. La performance opérationnelle des unités de cogénération

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail

Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer.

Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer. Communiqué de presse Croix, le 31 août 2015 Des performances en croissance, une structure financière qui continue de s améliorer. Hausse du chiffre d affaires HT consolidé : 26,9 milliards d euros, +3,4

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015

Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Ne pas diffuser, publier ou distribuer, directement ou indirectement, aux États-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon Communiqué de presse Paris, 5 mars 2015 Solairedirect enregistre son document de

Plus en détail

Jeudi 30 juillet 2015

Jeudi 30 juillet 2015 Jeudi 30 juillet 2015 1 Avertissement Le présent document a été établi par le Groupe Vétoquinol dans le seul but de présenter ses résultats semestriels, le 30 juillet 2015. Ce document ne peut être reproduit

Plus en détail

RESULTATS SEMESTRIELS 2015

RESULTATS SEMESTRIELS 2015 Communiqué de presse Paris, le 23 juillet 2015 RESULTATS SEMESTRIELS 2015 Activité immobilière soutenue et renforcement de la structure financière Rotation sélective du portefeuille et livraison des premières

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

Rapport financier annuel

Rapport financier annuel Rapport financier annuel 2010 Sommaire 1 ATTESTATION 3 DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER ANNUEL 1 2 RAPPORT DE GESTION 2010 DU CONSEIL D ADMINISTRATION 3 1. Présentation du Groupe 4 2. Activité du Groupe

Plus en détail

Forte croissance de l activité de Bureau Veritas au premier trimestre 2011 Chiffre d affaires de 775 millions d euros, en hausse de 23%

Forte croissance de l activité de Bureau Veritas au premier trimestre 2011 Chiffre d affaires de 775 millions d euros, en hausse de 23% 1 COMMUNIQUE DE PRESSE Neuilly-sur-Seine, le 4 mai 2011 Forte croissance de l activité de Bureau Veritas au premier trimestre 2011 Chiffre d affaires de 775 millions d euros, en hausse de 23% Croissance

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI DIDIER FAUQUE NICOLAS REBOURS. + Président du Conseil d administration. + Directeur Général. + Directeur Général Délégué

INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI DIDIER FAUQUE NICOLAS REBOURS. + Président du Conseil d administration. + Directeur Général. + Directeur Général Délégué INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI + Président du Conseil d administration DIDIER FAUQUE + Directeur Général NICOLAS REBOURS + Directeur Général Délégué ORDRE DU JOUR FAITS MARQUANTS ET RÉSULTATS DU 1 ER SEMESTRE

Plus en détail

DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action

DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action Paris, le 29 février 2012 En millions d euros (1) 31.12.2011 31.12.2010 variation Chiffre

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2015. Premier semestre en ligne avec les objectifs de l année

Résultats du premier semestre 2015. Premier semestre en ligne avec les objectifs de l année Résultats du premier semestre 2015 Premier semestre en ligne avec les objectifs de l année Chiffre d affaires: 595 millions d euros, croissance organique de +4,1% Excédent brut opérationnel en hausse de

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse d EDF Energies Nouvelles Le prix de l offre est fixé à 28,00 euros par action

Succès de l introduction en bourse d EDF Energies Nouvelles Le prix de l offre est fixé à 28,00 euros par action Succès de l introduction en bourse d EDF Energies Nouvelles Le prix de l offre est fixé à 28,00 euros par action Prix de l offre : 28,00 euros par action Taille totale de l opération : augmentation de

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Objectifs pour 2009. Titre du document. 11 mars 2009

Objectifs pour 2009. Titre du document. 11 mars 2009 Objectifs pour 2009 Titre du document 11 mars 2009 Avertissement Certaines déclarations figurant dans ce document ne se rapportent pas à des faits historiquement avérés, mais constituent des projections,

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009

UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE. Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 UN EXERCICE 2009 FORTEMENT AFFECTE PAR LA CRISE Reprise progressive des niveaux d activité à partir du second semestre 2009 Grenoble, France et Durham, Caroline du Nord, 26 mars 2010 MEMSCAP (NYSE Euronext:

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2005. 29 septembre 2005

Résultats du premier semestre 2005. 29 septembre 2005 Résultats du premier semestre 2005 29 septembre 2005 Soft Computing - 46 rue de la Tour 75116 paris tél. (33) 01 73 00 55 00 fax (33) 01 73 00 55 01 www.softcomputing.com 1. Rappel du positionnement 2.

Plus en détail

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Nanterre, le 24 juillet 2015 Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Chiffre d affaires total en hausse de 12,6% à 10,51 milliards d euros

Plus en détail

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Paris, France / Munich, 14 décembre 2010 Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Acquisition par Atos Origin de Siemens IT Solutions and Services Les deux groupes forment

Plus en détail

Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé

Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé Ivry, le 30 juillet 2015 Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé Croissance des ventes en France au 1 er semestre 2015: +0,4% à magasins comparables malgré des marchés moins favorables

Plus en détail

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis Secteur : Leasing Nombre de titres offerts : 1 000 000 titres Prix : 8,500D Jouissance des actions : 1 er janvier 2010 Capitalisation boursière après OPF : 34MD Notation par Fitch Rating: LT : A- (tun)

Plus en détail

AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse

AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse Transactions Maroc AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse Strictement confidentiel Les étapes clefs La préparation, un facteur clef de succès Quelle

Plus en détail

Communiqué de presse 31 août 2011

Communiqué de presse 31 août 2011 31 août 2011 GFI INFORMATIQUE : RESULTATS SEMESTRIELS 2011 RETOUR A LA CROISSANCE ET CONFIRMATION DE L AMELIORATION DE LA PROFITABILITE Progression de la marge opérationnelle du Groupe à 6% Forte progression

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015 Croissance totale du chiffre d affaires : +7,4% Progression du résultat opérationnel ajusté : +3,1%

Résultats du premier trimestre 2015 Croissance totale du chiffre d affaires : +7,4% Progression du résultat opérationnel ajusté : +3,1% Limoges, le 7 mai 2015 Résultats du premier trimestre 2015 Croissance totale du chiffre d affaires : +7,4% Progression du résultat opérationnel ajusté : +3,1% Objectifs 2015 confirmés Gilles Schnepp, Président-directeur

Plus en détail

Résultats consolidés au 30 juin 2013. Réunion du 3 septembre 2013

Résultats consolidés au 30 juin 2013. Réunion du 3 septembre 2013 Résultats consolidés au 30 juin 2013 Réunion du 3 septembre 2013 Faits marquants du 1 er semestre 2013 Dénouement de l investissement dans Hime sans incidence comptable en 2013 Succès de la stratégie de

Plus en détail

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés

Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés COMMUNIQUE DE PRESSE Ingenico T1 2011 : Très bon démarrage de l année Objectifs 2011 de croissance relevés - Chiffre d affaires T1 11 : 204,9 millions d euros o +18,3% en données publiées o +9,2% 1 en

Plus en détail

APRIL : Résultats semestriels en ligne

APRIL : Résultats semestriels en ligne Jeudi 3 septembre 2015 APRIL : Résultats semestriels en ligne Chiffre d affaires consolidé de 401,7 M, en progression de 3,7% à périmètre et taux de change constants, 3,8% en publié Résultat opérationnel

Plus en détail

Energies Renouvelables

Energies Renouvelables Energies Renouvelables Le plus industriel des financiers Deux fonds sectoriels FCPR institutionnels français dédiés aux EnR Un positionnement sur tous les segments et sur l ensemble de la chaîne de valeur

Plus en détail

2014 : VALIDATION DE LA STRATEGIE

2014 : VALIDATION DE LA STRATEGIE 2014 : VALIDATION DE LA STRATEGIE Pôle B to B : - Croissance continue du chiffre d affaires - Runrate signé de 2 Mds pour Be2bill Pôle B to C : - EBIT conforme aux attentes Bruxelles, le 17 février 2015,

Plus en détail

Assemblée générale mixte

Assemblée générale mixte Assemblée générale mixte Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance 24 Juin 2015 SOMMAIRE PRESENTATION PRODWARE FAITS MARQUANTS 2014 RESULTATS ANNUELS 2014 EVENEMENTS POST CLOTURE PERSPECTIVES

Plus en détail

SOLVING INTERNATIONAL

SOLVING INTERNATIONAL SOLVING INTERNATIONAL RESULTATS DU 1ER SEMESTRE 2006 4 octobre 2006 Sommaire Introduction L activité du semestre Résultats financiers Perspectives Solving International octobre 2006 2 Introduction Solving

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2005. Résultats semestriels 2006

RÉSULTATS ANNUELS 2005. Résultats semestriels 2006 RÉSULTATS ANNUELS 2005 Résultats semestriels 2006 ADOMOS Métier : Courtier Internet spécialiste de l épargne en immobilier des particuliers Pour les internautes Pour les internautes Aide à la sélection,

Plus en détail

Résultats du 1 er Trimestre 2010 Record d ouvertures de comptes (+34 300) Nouvelle campagne de communication : «La banque en ligne avec son époque»

Résultats du 1 er Trimestre 2010 Record d ouvertures de comptes (+34 300) Nouvelle campagne de communication : «La banque en ligne avec son époque» Résultats du 1 er Trimestre 2010 Record d ouvertures de comptes (+34 300) Nouvelle campagne de communication : «La banque en ligne avec son époque» Des résultats qui confirment la pertinence du modèle

Plus en détail