Les Brokers traditionnels dans la tourmente

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Brokers traditionnels dans la tourmente"

Transcription

1 by Eric S. Pelletier Olivier Delrieu Stanley Nahon Les Brokers traditionnels dans la tourmente

2

3 1 Les Brokers traditionnels dans la tourmente Notre étude nous a permis de conclure à une modification radicale du secteur de l'intermédiation financière favorisant l'émergence de nouveaux acteurs et remettant en cause le business model des acteurs traditionnels.! On assiste à une crise profonde de la recherche qui apparaît aujourd'hui comme décrédibilisée. Il devient nécessaire pour les Brokers traditionnels de réorganiser leur recherche et sans doute d'envisager un nouveau modèle de revenu pour celle-ci.! Les gérants ont pris conscience de l'importance des coûts d'intermédiation et de leur impact sur la performance de leurs fonds.! Les exigences grandissantes de transparence des autorités de régulation (SEC, COB ) et des investisseurs institutionnels vis à vis des gérants de fonds contribuent à répercuter ces attentes au niveau des Brokers.! Les gérants de fonds ont engagé un certain nombre de mesures en faveur d'une plus grande professionnalisation et d'une normalisation accrue de leurs relations avec les Brokers.! Les critères et le processus de choix des Brokers par les gérants ont évolué rapidement et laissent aujourd'hui une place plus importante à la qualité de l'exécution et au prix des services.! L'importance grandissante des Hedge Funds aux attentes particulières (en termes de prix et de qualité d'exécution) oblige les Brokers à revoir une partie de leur offre.! Une demande en faveur de services non groupés (unbundled services) se développe rapidement séparant ainsi de plus en plus la recherche de l'exécution des ordres.! Cette "déconstruction de l'offre" a pour conséquence l'émergence de nouveaux entrants spécialisés (des spécialistes de l'exécution à l'instar de la société Carax en Europe et des spécialistes de la recherche comme First call aux Etats-Unis), une baisse progressive des marges des Brokers et l'avènement d'un nouveau modèle de revenu concernant la recherche. L'année 2001 ou le constat d'une rupture Depuis le début de l'année 2001, la presse économique et financière a largement relaté les difficultés que connaît aujourd'hui le secteur de l'intermédiation financière. A la suite de ce constat et en raison de l'apparition de certains signaux tendant à prouver que ce secteur subissait de profondes mutations, Booz Allen Hamilton a décidé de réaliser une étude afin de comprendre l'évolution et les nouveaux enjeux stratégiques du secteur. L'année 2001 a été le théâtre d'une baisse sensible de la plupart des indices boursiers au niveau mondial, ce qui a eu un impact fortement négatif sur la performance des fonds d'investissements, les clients traditionnels des Brokers. A l'instar de JP Morgan, Crédit Suisse First Boston ou encore Merrill Lynch, la plupart des banques d'investissement ont annoncé des licenciements massifs au sein de leurs départements Brokerage et Recherche. Les départements Recherche des Brokers ont été la cible de sévères critiques relatives au manque d'indépendance des analystes et au conflit d'intérêt existant entre certaines activités des Brokers et leurs clients. Le développement récent mais très rapide des Hedge Funds combiné à leurs méthodes de gestion très agressives a eu pour conséquence de faire de ces fonds aux attentes très particulières des clients de plus en plus incontournables pour les Brokers. Enfin, les autorités de régulations telles que la SEC ou la COB tendent à imposer des contraintes de plus en plus fortes de déontologie et de transparence aux gérants de fonds et aux Brokers.

4 2 La réalisation de cette étude européenne menée par Booz Allen Hamilton est fondée sur l exploitation de nombreuses sources Nous avons rencontré une quinzaine de responsables au sein de structures de gestion d'actifs (Sociétés de gestion traditionnelles nationales et internationales, Hedge Funds), ce qui nous a permis de réunir les avis aussi divers que ceux des responsables de la gestion, des gérants de fonds, des responsables de la recherche, des responsables de Trading Desk ou encore des responsables des relations avec les Brokers. Nous avons interviewé une vingtaine de responsables au sein des Brokers et notamment des directeurs généraux, des responsables de la vente, des vendeurs actions, des responsables de la recherche, des analystes, des traders sur fonds propres ainsi que des négociateurs. Nous avons également rencontré le responsable d'un Compensateur et un responsable d'euronext. Notre analyse s'est par ailleurs appuyée sur différentes études sectorielles existantes et notamment celles provenant d'instituts de recherche universitaire, de cabinets d études spécialisés mais aussi de rapports de Brokers traitant du secteur ou d'un des acteurs en particulier. Différents articles et interviews publiés dans la presse économique et financière nous ont permis d'étayer et d'illustrer nos thèses. Afin de valider les hypothèses formulées, nous avons réalisé plusieurs analyses quantitatives essentiellement fondées sur des données publiques provenant de gérants de fonds, de fonds de pension, de Brokers, d'universités ou encore d'organismes de régulation de marché. Plusieurs grandes banques d'investissement a priori fort respectables ont avoué le manque d'indépendance de leurs analystes, qui, au lieu d'être rémunérés par le département Brokerage, dépendaient du département Corporate Finance (Marché Primaire et Fusions Acquisitions). Par ailleurs, certains analystes ont déclaré détenir personnellement des participations dans les sociétés qu'ils suivaient, ce qui est totalement contraire aux principes de déontologie liés à l'exercice de ce métier. La plupart des gérants de fonds rencontrés nous ont fait part de cette perte de confiance vis-à-vis de la recherche et des analystes. Ils se déclarent aussi totalement saturés par la quantité de recherche qu'ils reçoivent dont ils ne peuvent traiter qu une infime partie. Ils accordent d'autant moins d'intérêt à cette recherche abondante que celle-ci apparaît totalement consensuelle. Face à cette crise, plusieurs organismes de régulation des marchés, à l'instar de la SEC aux Etats-Unis ou de la COB et de la SFAF en France, ont récemment publié de nouvelles chartes de déontologie afin de rétablir la crédibilité des analystes financiers. De même, secouées par le discrédit de leurs analystes, la plupart des grandes banques ont rétabli une muraille de Chine entre leur département recherche et leurs autres activités et ont appliqué des codes de déontologie stricts à l'usage de leurs analystes. Enfin, à l'image de First Call aux Etats-Unis, cette période de doute vis-à-vis des analystes rattachés aux Brokers a permis l émergence de bureaux d'analyse spécialisés et indépendants. Non couplée à l'exécution des ordres, cette offre tend à remettre en cause le mode actuel de rémunération des analystes qui s opère par le biais des commissions de courtage. Enfin, les responsables de la division Services Financiers de Booz Allen Hamilton en Europe et aux Etats-Unis ont apporté leur expertise à cette étude. Aujourd'hui, du fait d une décrédibilisation de la recherche et des analystes, l'organisation des Brokers traditionnels est remise en cause A l'instar de Mary Meeker, l'analyste vedette de Morgan Stanley, aujourd'hui portée devant les tribunaux par des groupes d'investisseurs, de nombreux analystes sont décrédibilisés suite aux recommandations peu inspirées qu'ils avaient pu émettre durant la vague Internet.

5 3 Les gestionnaires de fonds prennent progressivement conscience de l'importance du coût de l'exécution de leurs ordres et son impact sur la performance de leurs fonds Plusieurs études démontrent l'importance des coûts d'intermédiation par rapport aux coûts totaux d'asset Management (figure 1). Une étude que nous avons réalisée sur plusieurs fonds confirme l'importance des Brokerage fees comparés aux coûts totaux supportés par les fonds même si notre étude conclut à une part de l'ordre de 15%, ce qui est sensiblement inférieur aux résultats des études de Elkins Mc Sherry et de Watson Wyatt (environ 30%). Figure 1 A l'exception des fonds indiciels / benchmarkés qui présentent des performances quasi-similaires d'un gestionnaire à un autre et pour qui les frais d'intermédiation peuvent représenter un levier de différenciation et de performance par rapport aux concurrents, l'impact des frais d'intermédiation reste, pour la plupart des autres fonds, un faible levier de performance. Sur la douzaine de fonds que nous avons étudiés, l'impact sur la performance n'a jamais dépassé les 0,05%. Cependant, les coûts d'exécution ne se limitent pas aux commissions versées aux Brokers mais englobent aussi certains coûts cachés comme le spread et l'impact de marché. Ceux-ci peuvent représenter des coûts beaucoup plus importants pour les fonds et donc impacter plus sensiblement leur performance (figure2). Coût total de la gestion des actifs Exemple d Elkins / Mc Sherry Exemple de Watson Wyatt Global Asset Points de base de la valeur net des actifs Coûts de gestion Coûts d'exécution Coût annuel moyen (en points de base) payé à chacun des acteurs de la chaîne de valeur Gestionnaire Analyste Consultant Broker Conservateur de fonds Performance Conservation Coûts de Gestion Commissions Brokers Autres Commisions Impact Marché Coûts Total 3% 57% 32% 7% 1% Source : Elkins/McSherry (l'étude est basée sur un échantillon de plus de 7 millions de transactions représentant un volume de transactions total de milliards de $ effectuées par 150 institutions dans 42 pays) Watson Wyatt (l'étude est basée sur l analyse d un fond représentatif de 200 Millions de ) Figure 2 Coût totaux d exécution (en points de base) Marché liquide Marché non-liquide 0-30 pb 0-30 pb Commissions pb pb Spread pb pb pb Impact Marché pb Source : Plexus Group, Elkins / McSherry Co., Instinet, The costs of institutional equity trades Financial Analysts Journal July-August 1998

6 4 La prise de conscience du poids des coûts d'exécution par les gestionnaires de fonds est d'autant plus favorisée que certains acteurs spécialisés dans l'analyse et l'audit de ces coûts sont apparus récemment. On peut notamment citer Abel Noser, Elkins McSherry, Best Execution Comparison Service ou encore Plexus Group. L'importance nouvelle des coûts d'exécution aux yeux des gestionnaires de fonds conduit donc à l'émergence d'un nouveau type de classification des Brokers fondé sur la qualité de leur exécution et qui cohabite désormais avec la classification traditionnelle fondée uniquement sur la qualité de leur recherche. Cette prise de conscience de l'importance des coûts d'exécution par les gestionnaires de fonds est par ailleurs favorisée par les pressions nouvelles de certaines autorités de régulation (cf. plusieurs rapports de la SEC et le Myners Report au Royaume-Uni) qui appellent les gestionnaires et les Brokers à plus de transparence et de normalisation quant aux coûts d'intermédiation. Ce mouvement est aussi renforcé par les exigences nouvelles des clients des gestionnaires de fonds (les fonds de pension, les caisses de retraites et les autres institutionnels qui confient leur fonds aux gestionnaires) qui n'hésitent pas dans les formulaires d'appels d'offre à demander la nature des relations qu'entretiennent les gestionnaires avec leurs Brokers ainsi que le montant des coûts d'intermédiation supportés par les fonds. La prise de conscience par les gestionnaires de fonds de l'importance de la qualité et du coût de l'exécution, la crise de crédibilité que connaît aujourd'hui la recherche mais aussi la volonté de professionnalisation et de normalisation du métier a conduit les gestionnaires de fonds à revoir les critères ainsi que le processus de sélection des Brokers La plupart des fonds que nous avons rencontrée ont, au cours des dernières années, modifié leur organisation et mis en place des Trading Desks en charge du pilotage et du suivi de l'exécution des ordres. Le gérant n'est donc plus désormais en contact direct avec le Broker pour l'exécution de ses ordres, il les passe désormais au Trading Desk qui les centralise puis les redispatche aux différents Brokers sélectionnés. La mise en place des Trading Desks a conduit à une normalisation des relations avec les Brokers et à une modification du processus de sélection de ces derniers. Le processus de sélection des Brokers est sensiblement similaire d'un Trading Desk à un autre (figure 3). Figure 3 Processus de sélection des brokers Notation Classement Allocation du courtage Mise à jour! Notation selon des critères définis par les différents acteurs - Gérants de fonds - Analystes buy-side - Traders - Middle-office - Back-office! Le poids des votes est défini en fonction de l'intérêt de chacun des acteurs concernés! Classement des Brokers par catégorie et en fonction des préférences! Détermination d une liste finale de brokers sélectionnés - Niveau 1: brokers privilégiés - Niveau 2: brokers moins privilégiés - Niveau 3: brokers occasionnels! Veto potentiel pour le backoffice! Contrôle de la qualité des services offerts par les brokers sélectionnés! Renouvellement du cycle d'évaluation tous les 6 à 12 mois Source : Booz Allen Hamilton

7 5 Ce nouveau processus de sélection conduit les gestionnaires de fonds à établir une liste de Brokers stable et peu fréquemment renouvelée. Par ailleurs, chez tous les gestionnaires de fonds que nous avons rencontrés, l'allocation des commissions de courtage est réalisée de façon très concentrée. Ainsi les 5-10 premiers Brokers arrivent en général à capter près des trois quarts des commissions de courtage versées par le gestionnaire. La nouvelle organisation des Brokers et l'émergence des Trading Desks a aussi eu pour conséquence de modifier les intervenants impliqués dans le choix des Brokers et en conséquence les critères de sélection (figure 4). A ce stade, la Recherche apparaît comme le critère principal de choix des Brokers pour les gérants (figure 5). Figure 4 Acteurs impliqués dans le processus de décision Gestionnaire Gestionnaire 1 Gestionnaire 2 Gestionnaire 3 Gestionnaire 4! Gérants! Analystes! Trading desk! Gérants! Analystes! Trading desk! Middle-office Equipe impliqué! Gérants! Analystes! Trading desk & Middle office! Gérants / Analystes! Trading desk! Back Office Poids dans la décision 1/3 1/3 1/3 1/3 1/3 1/3 Veto 40% 40% 20% 50% 33% 17% Gestionnaire 5! Gérants / Analystes 100% Source : Booz Allen Hamilton Figure 5 Critères de sélection pour les gérants Gestionnaire 1 1. Qualité de la recherche 2. Services (séminaires, présentations d analystes, rencontres avec les entreprises ) 3. Relation commerciale 4. Qualité de l'exécution 5. Qualité du middle et du back-office Gestionnaire 2 1. Qualité de la recherche 2. Recommandations et informations de marché 3. Services (séminaires, présentations d analystes, rencontres avec les entreprises ) 4. Qualité de l'exécution 5. Qualité du back-office 6. Qualité du processus (risque d'exécution ) 1. Qualité de la recherche 2. Informations de marché 3. Qualité de l'exécution 4. Confidentialité 5. Outils de Trading Gestionnaire 3 Gestionnaire 4 1. Qualité de la recherche 2. Services (séminaires, présentations d analystes, rencontres avec les entreprises ) 3. Réputation 4. Recommandations 5. Qualité de l'exécution Source : Booz Allen Hamilton

8 6 Mais, pour les Trading Desks, la qualité de l'exécution est le critère le plus important (figure 6). Figure 6 Ainsi, alors qu'auparavant les critères de sélection des Brokers étaient exclusivement centrés sur leur capacité à pouvoir offrir une recherche de qualité, la qualité de l'exécution devient aujourd'hui un critère de sélection complémentaire. Critères de sélection pour les Trading Desk Trading desk Source : Booz Allen Hamilton 1. Exécution - Proximité par rapport au benchmark - Confirmations - Résolution d erreurs - Prix compétitifs 2. Spécialité - Program Trading - Capacité à exécuter des ordres complexes - Capacité à exécuter les futurs et produits dérivés 3.Technologie - Capacité d interface avec les écrans clients - Capacité à travailler en réseau - Routage d ordre électronique - Analyse de portefeuille - E-business 5. Back-office Les Hedge Funds aux méthodes de gestion agressive se sont développés rapidement ces dernières années et sont ainsi devenus des clients de plus en plus importants pour les Brokers pour qui il devient essentiel de répondre à leurs attentes particulières Les fonds sous gestion des Hedge Funds ont été multipliés par plus de 15 en une dizaine d'années (figure 7). Les méthodes de gestion des Hedge Funds peuvent sensiblement varier mais sont souvent beaucoup plus agressives que celles des fonds traditionnels. En effet, alors que ces derniers ont des taux de rotation annuelle de leur portefeuille compris entre 70% et 100%, les taux de rotation des Hedge Funds peuvent atteindre % voire 100% journalier pour des fonds de day trading. Figure 7 Actifs gérés par les Hedge Funds ( ) L'augmentation des fonds sous gestion d'une part et leurs méthodes de gestion très agressives d'autre part ont permis aux Hedge Funds de devenir des acteurs clés sur les marchés financiers qui génèrent aujourd'hui des volumes de transactions très importants pour les Brokers. Les attentes des Hedge Funds vis-à-vis des Brokers varient en fonction de la nature spéculative des fonds. Cependant, on peut noter le caractère très exigeant de la plupart de ces fonds en termes de services, de qualité d'exécution et de prix. Il devient ainsi essentiel pour les Brokers de mettre en place à l'attention de ces clients à l'importance grandissante, une offre adaptée. 120 Actifs sous gestion en milliards de $ Source : RR Capital Management Corp., The Coming Evolution of the Hedge fund Industry: a case for Growth and Restructuring, Booz Allen Hamilton

9 Booz Allen Hamilton Fondée en 1914, Booz Allen Hamilton a été le premier cabinet de conseil en management stratégique créé dans le monde. Société anonyme à capital entièrement privé, la firme emploie plus de collaborateurs, dont 250 partenaires, intervient dans plus de 40 pays à travers le monde et a réalisé en 2000 un chiffre d'affaires total de plus de 2 milliards de dollars. Ses clients sont la plupart des grandes sociétés industrielles, financières et de services, ainsi que les institutions internationales et les organismes gouvernementaux du monde entier. Booz Allen est organisée en deux grands groupes : le Conseil en Management Stratégique qui accompagne les dirigeants des grandes entreprises privées dans la conception et la mise en œuvre de programmes de changement stratégique et opérationnel, et le Conseil en Technologie qui intervient plus généralement auprès des agences gouvernementales, des administrations, et des grandes institutions publiques ou parapubliques. Afin d'offrir des services intégrés qui répondent parfaitement aux besoins de ses clients, Booz Allen s'est organisée autour de cinq divisions : "Automobile, Aéronautique et Industries Manufacturières", qui regroupe les industries automobiles, aérospatiales, aéronautiques, de fabricants de composants, de constructeurs d'équipements lourds (machines agricoles, locomotives, turbines ). "Communication, Media et Technologie", qui s'adresse aux plus grandes sociétés dans des secteurs d'activité multiples allant des fabricants de produits électroniques grand public et de matériels professionnels dans les domaines civils et militaires aux opérateurs de télécommunications, historiques et nouveaux entrants en passant par les éditeurs (journaux, magazines, livres, TV), la communication interactive (cd rom, jeux vidéos, services on-line) ou les réseaux de radiodiffusion et câblo-opérateurs. "Produits de Consommation et Santé", qui regroupe les industries de produits de grande consommation, du tourisme, de la pharmacie, des biotechnologies et des entreprises liées à l'agro-alimentaire. "Services Financiers", qui s'adresse aux grandes institutions financières mondiales et plus particulièrement aux banques commerciales et banques d'affaires, aux sociétés de bourse et intermédiaires financiers, aux compagnies d'assurance et aux services financiers spécialisés. "Energie", qui travaille avec le management des entreprises du secteur de l'énergie, des matières premières et de la chimie lourde. Booz Allen édite Strategy & Business, une publication trimestrielle qui présente aux principaux responsables des grandes entreprises mondiales les dernières innovations en matière de réflexion stratégique et de techniques de management. Booz Allen Hamilton Inc. 112, avenue Kléber, BP 165 Trocadéro Paris Cedex 16 Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Relations Extérieures : Nathalie Lhuillery

10

11 Profil des auteurs Eric Pelletier est Vice-Président au bureau de Paris spécialisé dans les Services Financiers et les Fusions et Acquisitions. Il est diplômé de HEC. Olivier Delrieu est Senior Associate au bureau de Paris spécialisé dans l industrie. Il est diplômé de HEC. Stanley Nahon est Consultant au bureau de Paris où il a mené différents projets de stratégie, de fusions acquisitions et d amélioration de la performance. Avant de rejoindre Booz Allen Hamilton, il avait travaillé dans la banque d investissement. Il est diplômé de l ESC Lyon (EM Lyon) et de l Université de Jérusalem.

12 Booz Allen Hamilton associe stratégie et technologie, réflexion et action, pour apporter, en étroite collaboration avec ses clients, des résultats immédiats, tangibles et durables Booz Allen Hamilton Inc.

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE

STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE L indice des caisses de pension suisses affiche un rendement en baisse de 8,79

Plus en détail

05/03/2012. Document public. labanquepostale-am.fr

05/03/2012. Document public. labanquepostale-am.fr Politique de Best Execution 05/03/2012 Document public La Banque Postale Structured Asset Management - 34, rue de la Fédération 75737 Paris cedex 15 Société de gestion de portefeuille ayant obtenu l agrément

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB ADRESSE

TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB ADRESSE TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB Badr TAHRI Téléphone: +212 522 49 81 01 Adresse mail : b.tahri@bmcek.co.ma Hind HAZZAZ Téléphone: +212 522 49 89 77 Adresse mail : h.hazzaz@bmcek.co.ma Hamza

Plus en détail

Convictions AM Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties

Convictions AM Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties Création: 16/07/08 - MAJ: 25/03/10 P a g e 1 I. RAPPEL DE LA REGLEMENTATION La meilleure sélection des brokers est

Plus en détail

L acceptabilité des fonds souverains

L acceptabilité des fonds souverains L acceptabilité des fonds souverains Pierre-Ignace Bernard Directeur Associé, McKinsey Ce rapport est exclusivement réservé au personnel de notre client. Il ne peut être diffusé, cité ni reproduit, intégralement

Plus en détail

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente Éligible PEA La recherche de la performance passe par une approche différente FIDELITY EUROPE : UNE GESTION Sur la durée, on constate qu il est difficile pour les Sicav de battre les indices des grandes

Plus en détail

408,6 M 66,4 M. Chiffres clés 2010. de PNB. de résultat net. collaborateurs. Nicolas Chanut. L année 2010 a été marquée par deux faits importants :

408,6 M 66,4 M. Chiffres clés 2010. de PNB. de résultat net. collaborateurs. Nicolas Chanut. L année 2010 a été marquée par deux faits importants : Exane en bref Chiffres clés 2010 408,6 M de PNB 66,4 M de résultat net 880 collaborateurs L année 2010 a été marquée par deux faits importants : L Asset Management a atteint une taille critique en termes

Plus en détail

Avec près de 8,3 milliards d investis, le marché de l investissement dépasse les anticipations!

Avec près de 8,3 milliards d investis, le marché de l investissement dépasse les anticipations! L investissement immobilier en Ile-de-France 4 ème trimestre 2010 Avec près de 8,3 milliards d investis, le marché de l investissement dépasse les anticipations! L essentiel Les volumes d investissement

Plus en détail

PROCESSUS DE GESTION. GESTION Palatine Asset Management ACTIONS WWW.PALATINE-AM.COM AM.COM

PROCESSUS DE GESTION. GESTION Palatine Asset Management ACTIONS WWW.PALATINE-AM.COM AM.COM PROCESSUS DE GESTION GESTION Palatine Asset Management ACTIONS WWW.PALATINE-AM.COM AM.COM Processus de gestion actions La gestion de Palatine Asset Management est active et pragmatique Le processus est

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

Philosophie d investissement axée sur la prudence et la discipline. Nos employés détiennent les mêmes placements que nos clients

Philosophie d investissement axée sur la prudence et la discipline. Nos employés détiennent les mêmes placements que nos clients Notre entreprise Gestion de patrimoine Lorne Steinberg inc. offre des services-conseils discrétionnaires en gestion des placements aux particuliers, entreprises et organismes à but non lucratif. Les comptes

Plus en détail

FORTIS MULTISTRATEGIES 1/34

FORTIS MULTISTRATEGIES 1/34 PROSPECTUS COMPLET 1/34 SOMMAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE... 3 I - PARTIE A STATUTAIRE... 3 II - PARTIE B STATISTIQUE... 11 NOTE DETAILLEE... 14 I CARACTERISTIQUES GENERALES... 14 II MODALITES DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

offre 2011 L investissement dans les PME FCPI FCPI alto innovation 10 www.altoinvest.fr

offre 2011 L investissement dans les PME FCPI FCPI alto innovation 10 www.altoinvest.fr offre 2011 L investissement L investissement les PME dans les PME dans FCPI alto innovation 10 fip FRANCE ALTO 7 FCPI Europe Alto Innovation www.altoinvest.fr gamme classique FCPI alto innovation 10 Code

Plus en détail

Les indices customisés

Les indices customisés Les indices customisés d IEM Finance Indices boursiers, l expertise spécialisée d IEM Finance 2 Les indices boursiers sont au cœur de l innovation financière car ils sont une synthèse d informations multiples.

Plus en détail

N 441. Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 441. Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 441 By Votre Revue de Presse Du 21/ 07 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Mardi 21 Juillet 2015 1 Mardi 21 Juillet 2015 2 Mardi 21 Juillet 2015 3 Tunisie:

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil

La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil Conseil en investissement (fiduciary management) La sélection de gérants dans le contexte d un mandat de conseil Les besoins des clients institutionnels, et en particulier ceux des fonds de pension, sont

Plus en détail

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure

Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure Le réseau du Groupe Primonial : des conseillers dédiés pour des solutions sur-mesure ANDRÉ CAMO PRÉSIDENT DE GROUPE PRIMONIAL «NOTRE INDÉPENDANCE CAPITALISTIQUE GARANTIT NOTRE INDÉPENDANCE D ESPRIT. NOUS

Plus en détail

EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA)

EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA) EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA) Conférence Investor Relations aujourd hui à 11h00 (HEC) Présentation: www.efginternational.com/

Plus en détail

NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS EN DEUX CATÉGORIES DE CLIENTÈLE DISTINCTES DÉTAIL ET

NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS EN DEUX CATÉGORIES DE CLIENTÈLE DISTINCTES DÉTAIL ET Revue des activités de la Banque REVUE REVUE DES DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS DE LA DE BANQUE LA BANQUE REVUE DES ACTIVITÉS DE LA BANQUE PROFIL ACTUEL DES ACTIVITÉS DE LA BANQUE NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES ET DES CONTREPARTIES

POLITIQUE DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES ET DES CONTREPARTIES POLITIQUE DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES ET DES CONTREPARTIES Société Axiom Alternative Investment Fréquence d application Annuelle Version 2015 Rédacteur Opérateur Rédaction Application Commentaire Axiom

Plus en détail

Découverte de l option finance

Découverte de l option finance Découverte de l option finance Option finance Le domaine de la finance offre un large éventail de possibilités de carrière. Les différents profils tels la finance de marché et finance d'entreprise donne

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Le processus d investissement de LFR suit une philosophie de sélection active de valeurs de croissance. Analyse. stratégique

Le processus d investissement de LFR suit une philosophie de sélection active de valeurs de croissance. Analyse. stratégique (Extrait du code de transparence) 4. Evaluation, sélection et politique d investissement Les signataires s engagent à fournir des informations concernant la façon dont l analyse ESG est utilisée pour construire

Plus en détail

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Patrimoine Sélection PME Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Dans un contexte économique et financier difficile, les investisseurs doivent plus que jamais s'entourer de professionnels aguerris,

Plus en détail

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 %

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Communiqué de presse Paris, le 1 er juillet 2015 Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Malakoff Médéric réalise une

Plus en détail

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E SÉMINAIRES THÉMATIQUES // COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS Quels besoins et moyens pour financer les stratégies de croissance sur les marchés français et internationaux? 13 OCTOBRE I PARIS 2 E INTERVENANTS

Plus en détail

Olympia Capital Management

Olympia Capital Management Olympia Capital Management Olympia Capital Management A l origine de solutions innovantes depuis 1989 Une équipe indépendante et expérimentée Fondée en 1989, se spécialise dans la gestion de fonds de fonds

Plus en détail

Acavi a été fondée en 2005 par Christine Giovane, titulaire d un Doctorat en Biochimie, Biologie Moléculaire et Cellulaire de l Université Louis

Acavi a été fondée en 2005 par Christine Giovane, titulaire d un Doctorat en Biochimie, Biologie Moléculaire et Cellulaire de l Université Louis Acavi a été fondée en 2005 par Christine Giovane, titulaire d un Doctorat en Biochimie, Biologie Moléculaire et Cellulaire de l Université Louis Pasteur de Strasbourg. Après un parcours scientifique de

Plus en détail

Gestion de patrimoine

Gestion de patrimoine Zurich Invest Select Portfolio Gestion de patrimoine Adaptée à vos besoins Les meilleurs experts en placement pour votre fortune Gestion de patrimoine adaptée à vos besoins Vos avantages: Vous profitez

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry?

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? 1 2 nd nd SINO-FRENCH FINANCIAL FORUM Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? «Contrôle des risques et innovation produit : Exemple d organisation d un Asset

Plus en détail

Assistant Trader H/F. Ile-de-France Stage

Assistant Trader H/F. Ile-de-France Stage Assistant Trader H/F Ile-de-France Stage HSBC, troisième groupe bancaire mondial, est solidement implanté dans 84 pays et sert plus de 60 millions de clients dans le monde. HSBC France, filiale du Groupe

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Association de la Performance et du Lead sur Internet

Association de la Performance et du Lead sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association de la Performance et du Lead sur Internet Baromètre 2015 de la génération de Leads sur Internet 5 novembre 2015 I. Présentation du Baromètre Il s agit

Plus en détail

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières www.pwc.com Octobre 2011 Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières Présentée par François Soubien Partner PwC Strategy Croissance

Plus en détail

POLITIQUE. Politique de best selection. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Politique de best selection Mars 2014 1

POLITIQUE. Politique de best selection. DATE DE MISE À JOUR Mars 2014. Politique de best selection Mars 2014 1 POLITIQUE Politique de best selection DATE DE MISE À JOUR Mars 2014 Politique de best selection Mars 2014 1 Politique de best selection SOMMAIRE 1. Objectif 3 2. Champ d application 3 3. Critères de sélection

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID)

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE L INVESTISSEUR SOMMAIRE DES SERVICES FINANCIERS PLUS TRANSPARENTS 3 LES PRINCIPAUX THÈMES VISÉS

Plus en détail

STAGE - Chargé(e) de communication junior 6 mois à pourvoir dès que possible Paris 9 ème

STAGE - Chargé(e) de communication junior 6 mois à pourvoir dès que possible Paris 9 ème STAGE - Chargé(e) de communication junior Au sein du service Communication Groupe, vous aurez essentiellement en charge les missions suivantes : > Participer aux missions de communication interne et externe,

Plus en détail

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 23/03/2012 Diffusé le : 26/03/2012 auprès de : Collaborateurs

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

TwinStar Règlement de gestion des fonds d investissement

TwinStar Règlement de gestion des fonds d investissement DESCRIPTION Les fonds d investissement internes de TwinStar (voir annexe 1) sont gérés par AXA Belgium, appelée ci-après la compagnie d assurance, dans l intérêt exclusif des souscripteurs et bénéficiaires

Plus en détail

Informations sur Atradius Notation

Informations sur Atradius Notation Informations sur Atradius Notation Décembre 2013 Atradius N.V. Atradius est le numéro 2 mondial de l assurance-crédit et du cautionnement, et le leader de ces solutions pour les multinationales, avec une

Plus en détail

Comment Optimiser la Cession de son Entreprise?

Comment Optimiser la Cession de son Entreprise? Comment Optimiser la Cession de son Entreprise? Raphaël Abou BluFinance Arnold Raicher Optimiser la cession Processus de décision Choix d un intermédiaire Processus de cession professionnel Témoignage

Plus en détail

Comment mieux comprendre la communication financière?

Comment mieux comprendre la communication financière? Comment mieux comprendre la communication financière? AXA Group Solutions Web Shared Services/Digital Studio - Novembre 2012 Focus sur l Investor Day Contacts: Communication interne Groupe : comint@axa.com

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

Association des Producteurs de Leads sur Internet

Association des Producteurs de Leads sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association des Producteurs de Leads sur Internet Baromètre 2014 de la génération de Leads sur Internet 10 septembre 2014 I. Présentation du baromètre Il s agit

Plus en détail

Rsa Corporate Finance. Visitez notre site web www.groupe-rsa.com

Rsa Corporate Finance. Visitez notre site web www.groupe-rsa.com Rsa Corporate Finance Visitez notre site web www.groupe-rsa.com La puissance d un réseau mondial doté d une forte implantation nationale Le Groupe Rsa, membre du du 9 ème réseau mondial Crowe Horwath International

Plus en détail

A plus innovation 2013

A plus innovation 2013 A plus innovation 2013 Fonds commun de placement dans l innovation Durée de blocage de 6 ans minimum pouvant aller jusqu à 8 ans maximum sur décision de la société de gestion (soit jusqu au 31/12/2021)

Plus en détail

Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique.

Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique. Enthousiasme? «Des indices innovants, un placement intelligent.» Helvetia Fondation de placement. Actions Suisse Smart Beta Dynamique. Votre fondation de placement suisse. 1/6 Helvetia Fondation de placement

Plus en détail

Sommaire. Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3. Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p.

Sommaire. Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3. Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p. Présentation Sommaire Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3 Expertise et Savoir-Faire Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p. 5-6 Quelques références p. 7 Les

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA Résultats exceptionnels d Argenta pour l année de crise 2011 La cinquième banque de Belgique n a pas désappris le métier du banquier de détail.

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

OFFRE DE CONSEIL EN GESTION MONETAIRE

OFFRE DE CONSEIL EN GESTION MONETAIRE Indépendance - Expertise - Performance Novembre 2009 OFFRE DE CONSEIL EN GESTION MONETAIRE 43-47 avenue de la Grande Armée 75016 Paris Tél. : 01 53 77 52 99 Fax : 01 53 77 52 88 Kim NGUYEN, directeur général

Plus en détail

CONCEPT Family Office

CONCEPT Family Office Le produit CONCEPT, dans ses variantes : s'adresse: SFO (Single ) MFO (Multi-) Aux familles souhaitant organiser de manière autonome la gestion de leur patrimoine familial (variante "SFO" ) Aux prestataires

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e Nos Services Trident Fund Services la division du groupe Trident Trust dédiée à l administration des fonds propose aux gestionnaires

Plus en détail

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014 Perspectives des FNB canadiens en 2014 Janvier 2014 Monthly Strategy Report October 2011 Perspectives des FNB canadiens de BMO Gestion mondiale d actifs en 2014 2 Encore une année exceptionnelle pour le

Plus en détail

A QUOI LES DHA Copyright 2009 Thésame / AED 74

A QUOI LES DHA Copyright 2009 Thésame / AED 74 A QUOI LES DHA S INTÉRESSENT- ILS AUJOURD HUI? 1 Le collaboratif au cœur des nouveaux thèmes de recherche en Achats PLAN DE LA PRESENTATION 2 1. Résultats d une enquête européenne menée auprès de 105 directeurs

Plus en détail

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE Principaux axes De développement et modernisation Du Marché Financier en Algérie présenté par Monsieur ismail Noureddine, président de la COSOB PRINCIPALES REALISATIONS

Plus en détail

Invesco Euro Equity. 2 novembre 2009. Informations. Classification. Objectif de gestion. Indicateur de référence

Invesco Euro Equity. 2 novembre 2009. Informations. Classification. Objectif de gestion. Indicateur de référence PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Informations Dénomination : Structure juridique : Société de gestion : Gestionnaire financier par délégation : Gestionnaire comptable par délégation : Durée d existence

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

L immobilier de conviction

L immobilier de conviction L immobilier de conviction Le Kyoto, Champagne au Mont d Or, acquis par Primonial REIM en novembre 2011. Primonial REIM est une société de gestion de portefeuille, agréée par l Autorité des Marchés Financiers,

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Édito Plan de la Région Souss Massa Drâa Pourquoi le Fonds Igrane? Qui sont les promoteurs du Fonds Igrane? Fiche signalétique du

Plus en détail

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT

PHILEAS L/S EUROPE. Part I EUR Code ISIN : FR0011023910 OPCVM de droit français géré par PHILEAS ASSET MANAGEMENT INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne. Résumé

Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne. Résumé Ref. Ares(2014)3233501-01/10/2014 Etude sur la performance et l efficacité de la gestion d actifs de l Union Européenne Résumé Etude réalisée pour la Commission Européenne (DG Marché Intérieur et Services)

Plus en détail

Une plate-forme de gestion évolutive et réactive pour répondre aux nouveaux besoins du marché

Une plate-forme de gestion évolutive et réactive pour répondre aux nouveaux besoins du marché 14 septembre 2010 Une plate-forme de gestion évolutive et réactive pour répondre aux nouveaux besoins du marché Neuflize OBC Investissements Neuflize OBC Investissements Neuflize OBC Investissements, créée

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, des informations sur la politique d exécution des ordres sur instruments

Plus en détail

MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ. Les Métiers des Banques d'affaires. C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris

MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ. Les Métiers des Banques d'affaires. C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ Les Métiers des Banques d'affaires C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris Table des matières Remerciements 5 Introduction 7 Chapitre 1 - D'où

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ

QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ Nom et Prénom du Client / Nom et Prénom du représentant du Client Numéro du Contrat du Client 1. La règlementation applicable (telle que résultant de

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Communiqué de presse 13 mai 2014 Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Progression de la base totale d abonnés de 4,3% et de l ARPU à 42,1 5,4 millions de foyers déjà équipés en fibre optique

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com

Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com Copyright and sole property of LINEDATA AU CŒUR DU MONDE DE LA GESTION D ACTIFS UN PORTEFEUILLE PRODUITS ÉQUILIBRÉ Une société

Plus en détail

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1 RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) Page 1 Avertissement L'accès à certains de ces produits et/ou services peut faire l'objet de restrictions à l'égard de certaines personnes ou dans certains

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

LE FOREX. www.tradafrique.com 1

LE FOREX. www.tradafrique.com 1 LE FOREX www.tradafrique.com 1 I) La définition du forex Le Forex, est un terme désignant le Marché des Changes, un marché sur lequel sont échangées les devises internationales. En raison de son volume

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

Des franchises récompensées

Des franchises récompensées 1 N 4 Recherche Actions en Europe 18 secteurs dans le Top 5 européen des meilleures équipes de recherche N 1 Recherche Actions sur les petites et moyennes capitalisations en Europe Meilleure société de

Plus en détail

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base. Finance - Comptabilité Gestion Fiscalité Conseil 19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.net Cadres supérieurs

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Genève, le 5 mai 2015 Malgré une nette amélioration, la plupart des gérants de hedge funds s avèrent toujours réticents à développer une politique Environnementale, Sociale et de Gouvernance

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS

NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS Obi Ugochuku Directeur Général, GCA Capital Partners Co-Fondateur, BroadStreetLagos.Com Agenda 2 Introduction Les compagnies

Plus en détail