Les Brokers traditionnels dans la tourmente

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Brokers traditionnels dans la tourmente"

Transcription

1 by Eric S. Pelletier Olivier Delrieu Stanley Nahon Les Brokers traditionnels dans la tourmente

2

3 1 Les Brokers traditionnels dans la tourmente Notre étude nous a permis de conclure à une modification radicale du secteur de l'intermédiation financière favorisant l'émergence de nouveaux acteurs et remettant en cause le business model des acteurs traditionnels.! On assiste à une crise profonde de la recherche qui apparaît aujourd'hui comme décrédibilisée. Il devient nécessaire pour les Brokers traditionnels de réorganiser leur recherche et sans doute d'envisager un nouveau modèle de revenu pour celle-ci.! Les gérants ont pris conscience de l'importance des coûts d'intermédiation et de leur impact sur la performance de leurs fonds.! Les exigences grandissantes de transparence des autorités de régulation (SEC, COB ) et des investisseurs institutionnels vis à vis des gérants de fonds contribuent à répercuter ces attentes au niveau des Brokers.! Les gérants de fonds ont engagé un certain nombre de mesures en faveur d'une plus grande professionnalisation et d'une normalisation accrue de leurs relations avec les Brokers.! Les critères et le processus de choix des Brokers par les gérants ont évolué rapidement et laissent aujourd'hui une place plus importante à la qualité de l'exécution et au prix des services.! L'importance grandissante des Hedge Funds aux attentes particulières (en termes de prix et de qualité d'exécution) oblige les Brokers à revoir une partie de leur offre.! Une demande en faveur de services non groupés (unbundled services) se développe rapidement séparant ainsi de plus en plus la recherche de l'exécution des ordres.! Cette "déconstruction de l'offre" a pour conséquence l'émergence de nouveaux entrants spécialisés (des spécialistes de l'exécution à l'instar de la société Carax en Europe et des spécialistes de la recherche comme First call aux Etats-Unis), une baisse progressive des marges des Brokers et l'avènement d'un nouveau modèle de revenu concernant la recherche. L'année 2001 ou le constat d'une rupture Depuis le début de l'année 2001, la presse économique et financière a largement relaté les difficultés que connaît aujourd'hui le secteur de l'intermédiation financière. A la suite de ce constat et en raison de l'apparition de certains signaux tendant à prouver que ce secteur subissait de profondes mutations, Booz Allen Hamilton a décidé de réaliser une étude afin de comprendre l'évolution et les nouveaux enjeux stratégiques du secteur. L'année 2001 a été le théâtre d'une baisse sensible de la plupart des indices boursiers au niveau mondial, ce qui a eu un impact fortement négatif sur la performance des fonds d'investissements, les clients traditionnels des Brokers. A l'instar de JP Morgan, Crédit Suisse First Boston ou encore Merrill Lynch, la plupart des banques d'investissement ont annoncé des licenciements massifs au sein de leurs départements Brokerage et Recherche. Les départements Recherche des Brokers ont été la cible de sévères critiques relatives au manque d'indépendance des analystes et au conflit d'intérêt existant entre certaines activités des Brokers et leurs clients. Le développement récent mais très rapide des Hedge Funds combiné à leurs méthodes de gestion très agressives a eu pour conséquence de faire de ces fonds aux attentes très particulières des clients de plus en plus incontournables pour les Brokers. Enfin, les autorités de régulations telles que la SEC ou la COB tendent à imposer des contraintes de plus en plus fortes de déontologie et de transparence aux gérants de fonds et aux Brokers.

4 2 La réalisation de cette étude européenne menée par Booz Allen Hamilton est fondée sur l exploitation de nombreuses sources Nous avons rencontré une quinzaine de responsables au sein de structures de gestion d'actifs (Sociétés de gestion traditionnelles nationales et internationales, Hedge Funds), ce qui nous a permis de réunir les avis aussi divers que ceux des responsables de la gestion, des gérants de fonds, des responsables de la recherche, des responsables de Trading Desk ou encore des responsables des relations avec les Brokers. Nous avons interviewé une vingtaine de responsables au sein des Brokers et notamment des directeurs généraux, des responsables de la vente, des vendeurs actions, des responsables de la recherche, des analystes, des traders sur fonds propres ainsi que des négociateurs. Nous avons également rencontré le responsable d'un Compensateur et un responsable d'euronext. Notre analyse s'est par ailleurs appuyée sur différentes études sectorielles existantes et notamment celles provenant d'instituts de recherche universitaire, de cabinets d études spécialisés mais aussi de rapports de Brokers traitant du secteur ou d'un des acteurs en particulier. Différents articles et interviews publiés dans la presse économique et financière nous ont permis d'étayer et d'illustrer nos thèses. Afin de valider les hypothèses formulées, nous avons réalisé plusieurs analyses quantitatives essentiellement fondées sur des données publiques provenant de gérants de fonds, de fonds de pension, de Brokers, d'universités ou encore d'organismes de régulation de marché. Plusieurs grandes banques d'investissement a priori fort respectables ont avoué le manque d'indépendance de leurs analystes, qui, au lieu d'être rémunérés par le département Brokerage, dépendaient du département Corporate Finance (Marché Primaire et Fusions Acquisitions). Par ailleurs, certains analystes ont déclaré détenir personnellement des participations dans les sociétés qu'ils suivaient, ce qui est totalement contraire aux principes de déontologie liés à l'exercice de ce métier. La plupart des gérants de fonds rencontrés nous ont fait part de cette perte de confiance vis-à-vis de la recherche et des analystes. Ils se déclarent aussi totalement saturés par la quantité de recherche qu'ils reçoivent dont ils ne peuvent traiter qu une infime partie. Ils accordent d'autant moins d'intérêt à cette recherche abondante que celle-ci apparaît totalement consensuelle. Face à cette crise, plusieurs organismes de régulation des marchés, à l'instar de la SEC aux Etats-Unis ou de la COB et de la SFAF en France, ont récemment publié de nouvelles chartes de déontologie afin de rétablir la crédibilité des analystes financiers. De même, secouées par le discrédit de leurs analystes, la plupart des grandes banques ont rétabli une muraille de Chine entre leur département recherche et leurs autres activités et ont appliqué des codes de déontologie stricts à l'usage de leurs analystes. Enfin, à l'image de First Call aux Etats-Unis, cette période de doute vis-à-vis des analystes rattachés aux Brokers a permis l émergence de bureaux d'analyse spécialisés et indépendants. Non couplée à l'exécution des ordres, cette offre tend à remettre en cause le mode actuel de rémunération des analystes qui s opère par le biais des commissions de courtage. Enfin, les responsables de la division Services Financiers de Booz Allen Hamilton en Europe et aux Etats-Unis ont apporté leur expertise à cette étude. Aujourd'hui, du fait d une décrédibilisation de la recherche et des analystes, l'organisation des Brokers traditionnels est remise en cause A l'instar de Mary Meeker, l'analyste vedette de Morgan Stanley, aujourd'hui portée devant les tribunaux par des groupes d'investisseurs, de nombreux analystes sont décrédibilisés suite aux recommandations peu inspirées qu'ils avaient pu émettre durant la vague Internet.

5 3 Les gestionnaires de fonds prennent progressivement conscience de l'importance du coût de l'exécution de leurs ordres et son impact sur la performance de leurs fonds Plusieurs études démontrent l'importance des coûts d'intermédiation par rapport aux coûts totaux d'asset Management (figure 1). Une étude que nous avons réalisée sur plusieurs fonds confirme l'importance des Brokerage fees comparés aux coûts totaux supportés par les fonds même si notre étude conclut à une part de l'ordre de 15%, ce qui est sensiblement inférieur aux résultats des études de Elkins Mc Sherry et de Watson Wyatt (environ 30%). Figure 1 A l'exception des fonds indiciels / benchmarkés qui présentent des performances quasi-similaires d'un gestionnaire à un autre et pour qui les frais d'intermédiation peuvent représenter un levier de différenciation et de performance par rapport aux concurrents, l'impact des frais d'intermédiation reste, pour la plupart des autres fonds, un faible levier de performance. Sur la douzaine de fonds que nous avons étudiés, l'impact sur la performance n'a jamais dépassé les 0,05%. Cependant, les coûts d'exécution ne se limitent pas aux commissions versées aux Brokers mais englobent aussi certains coûts cachés comme le spread et l'impact de marché. Ceux-ci peuvent représenter des coûts beaucoup plus importants pour les fonds et donc impacter plus sensiblement leur performance (figure2). Coût total de la gestion des actifs Exemple d Elkins / Mc Sherry Exemple de Watson Wyatt Global Asset Points de base de la valeur net des actifs Coûts de gestion Coûts d'exécution Coût annuel moyen (en points de base) payé à chacun des acteurs de la chaîne de valeur Gestionnaire Analyste Consultant Broker Conservateur de fonds Performance Conservation Coûts de Gestion Commissions Brokers Autres Commisions Impact Marché Coûts Total 3% 57% 32% 7% 1% Source : Elkins/McSherry (l'étude est basée sur un échantillon de plus de 7 millions de transactions représentant un volume de transactions total de milliards de $ effectuées par 150 institutions dans 42 pays) Watson Wyatt (l'étude est basée sur l analyse d un fond représentatif de 200 Millions de ) Figure 2 Coût totaux d exécution (en points de base) Marché liquide Marché non-liquide 0-30 pb 0-30 pb Commissions pb pb Spread pb pb pb Impact Marché pb Source : Plexus Group, Elkins / McSherry Co., Instinet, The costs of institutional equity trades Financial Analysts Journal July-August 1998

6 4 La prise de conscience du poids des coûts d'exécution par les gestionnaires de fonds est d'autant plus favorisée que certains acteurs spécialisés dans l'analyse et l'audit de ces coûts sont apparus récemment. On peut notamment citer Abel Noser, Elkins McSherry, Best Execution Comparison Service ou encore Plexus Group. L'importance nouvelle des coûts d'exécution aux yeux des gestionnaires de fonds conduit donc à l'émergence d'un nouveau type de classification des Brokers fondé sur la qualité de leur exécution et qui cohabite désormais avec la classification traditionnelle fondée uniquement sur la qualité de leur recherche. Cette prise de conscience de l'importance des coûts d'exécution par les gestionnaires de fonds est par ailleurs favorisée par les pressions nouvelles de certaines autorités de régulation (cf. plusieurs rapports de la SEC et le Myners Report au Royaume-Uni) qui appellent les gestionnaires et les Brokers à plus de transparence et de normalisation quant aux coûts d'intermédiation. Ce mouvement est aussi renforcé par les exigences nouvelles des clients des gestionnaires de fonds (les fonds de pension, les caisses de retraites et les autres institutionnels qui confient leur fonds aux gestionnaires) qui n'hésitent pas dans les formulaires d'appels d'offre à demander la nature des relations qu'entretiennent les gestionnaires avec leurs Brokers ainsi que le montant des coûts d'intermédiation supportés par les fonds. La prise de conscience par les gestionnaires de fonds de l'importance de la qualité et du coût de l'exécution, la crise de crédibilité que connaît aujourd'hui la recherche mais aussi la volonté de professionnalisation et de normalisation du métier a conduit les gestionnaires de fonds à revoir les critères ainsi que le processus de sélection des Brokers La plupart des fonds que nous avons rencontrée ont, au cours des dernières années, modifié leur organisation et mis en place des Trading Desks en charge du pilotage et du suivi de l'exécution des ordres. Le gérant n'est donc plus désormais en contact direct avec le Broker pour l'exécution de ses ordres, il les passe désormais au Trading Desk qui les centralise puis les redispatche aux différents Brokers sélectionnés. La mise en place des Trading Desks a conduit à une normalisation des relations avec les Brokers et à une modification du processus de sélection de ces derniers. Le processus de sélection des Brokers est sensiblement similaire d'un Trading Desk à un autre (figure 3). Figure 3 Processus de sélection des brokers Notation Classement Allocation du courtage Mise à jour! Notation selon des critères définis par les différents acteurs - Gérants de fonds - Analystes buy-side - Traders - Middle-office - Back-office! Le poids des votes est défini en fonction de l'intérêt de chacun des acteurs concernés! Classement des Brokers par catégorie et en fonction des préférences! Détermination d une liste finale de brokers sélectionnés - Niveau 1: brokers privilégiés - Niveau 2: brokers moins privilégiés - Niveau 3: brokers occasionnels! Veto potentiel pour le backoffice! Contrôle de la qualité des services offerts par les brokers sélectionnés! Renouvellement du cycle d'évaluation tous les 6 à 12 mois Source : Booz Allen Hamilton

7 5 Ce nouveau processus de sélection conduit les gestionnaires de fonds à établir une liste de Brokers stable et peu fréquemment renouvelée. Par ailleurs, chez tous les gestionnaires de fonds que nous avons rencontrés, l'allocation des commissions de courtage est réalisée de façon très concentrée. Ainsi les 5-10 premiers Brokers arrivent en général à capter près des trois quarts des commissions de courtage versées par le gestionnaire. La nouvelle organisation des Brokers et l'émergence des Trading Desks a aussi eu pour conséquence de modifier les intervenants impliqués dans le choix des Brokers et en conséquence les critères de sélection (figure 4). A ce stade, la Recherche apparaît comme le critère principal de choix des Brokers pour les gérants (figure 5). Figure 4 Acteurs impliqués dans le processus de décision Gestionnaire Gestionnaire 1 Gestionnaire 2 Gestionnaire 3 Gestionnaire 4! Gérants! Analystes! Trading desk! Gérants! Analystes! Trading desk! Middle-office Equipe impliqué! Gérants! Analystes! Trading desk & Middle office! Gérants / Analystes! Trading desk! Back Office Poids dans la décision 1/3 1/3 1/3 1/3 1/3 1/3 Veto 40% 40% 20% 50% 33% 17% Gestionnaire 5! Gérants / Analystes 100% Source : Booz Allen Hamilton Figure 5 Critères de sélection pour les gérants Gestionnaire 1 1. Qualité de la recherche 2. Services (séminaires, présentations d analystes, rencontres avec les entreprises ) 3. Relation commerciale 4. Qualité de l'exécution 5. Qualité du middle et du back-office Gestionnaire 2 1. Qualité de la recherche 2. Recommandations et informations de marché 3. Services (séminaires, présentations d analystes, rencontres avec les entreprises ) 4. Qualité de l'exécution 5. Qualité du back-office 6. Qualité du processus (risque d'exécution ) 1. Qualité de la recherche 2. Informations de marché 3. Qualité de l'exécution 4. Confidentialité 5. Outils de Trading Gestionnaire 3 Gestionnaire 4 1. Qualité de la recherche 2. Services (séminaires, présentations d analystes, rencontres avec les entreprises ) 3. Réputation 4. Recommandations 5. Qualité de l'exécution Source : Booz Allen Hamilton

8 6 Mais, pour les Trading Desks, la qualité de l'exécution est le critère le plus important (figure 6). Figure 6 Ainsi, alors qu'auparavant les critères de sélection des Brokers étaient exclusivement centrés sur leur capacité à pouvoir offrir une recherche de qualité, la qualité de l'exécution devient aujourd'hui un critère de sélection complémentaire. Critères de sélection pour les Trading Desk Trading desk Source : Booz Allen Hamilton 1. Exécution - Proximité par rapport au benchmark - Confirmations - Résolution d erreurs - Prix compétitifs 2. Spécialité - Program Trading - Capacité à exécuter des ordres complexes - Capacité à exécuter les futurs et produits dérivés 3.Technologie - Capacité d interface avec les écrans clients - Capacité à travailler en réseau - Routage d ordre électronique - Analyse de portefeuille - E-business 5. Back-office Les Hedge Funds aux méthodes de gestion agressive se sont développés rapidement ces dernières années et sont ainsi devenus des clients de plus en plus importants pour les Brokers pour qui il devient essentiel de répondre à leurs attentes particulières Les fonds sous gestion des Hedge Funds ont été multipliés par plus de 15 en une dizaine d'années (figure 7). Les méthodes de gestion des Hedge Funds peuvent sensiblement varier mais sont souvent beaucoup plus agressives que celles des fonds traditionnels. En effet, alors que ces derniers ont des taux de rotation annuelle de leur portefeuille compris entre 70% et 100%, les taux de rotation des Hedge Funds peuvent atteindre % voire 100% journalier pour des fonds de day trading. Figure 7 Actifs gérés par les Hedge Funds ( ) L'augmentation des fonds sous gestion d'une part et leurs méthodes de gestion très agressives d'autre part ont permis aux Hedge Funds de devenir des acteurs clés sur les marchés financiers qui génèrent aujourd'hui des volumes de transactions très importants pour les Brokers. Les attentes des Hedge Funds vis-à-vis des Brokers varient en fonction de la nature spéculative des fonds. Cependant, on peut noter le caractère très exigeant de la plupart de ces fonds en termes de services, de qualité d'exécution et de prix. Il devient ainsi essentiel pour les Brokers de mettre en place à l'attention de ces clients à l'importance grandissante, une offre adaptée. 120 Actifs sous gestion en milliards de $ Source : RR Capital Management Corp., The Coming Evolution of the Hedge fund Industry: a case for Growth and Restructuring, Booz Allen Hamilton

9 Booz Allen Hamilton Fondée en 1914, Booz Allen Hamilton a été le premier cabinet de conseil en management stratégique créé dans le monde. Société anonyme à capital entièrement privé, la firme emploie plus de collaborateurs, dont 250 partenaires, intervient dans plus de 40 pays à travers le monde et a réalisé en 2000 un chiffre d'affaires total de plus de 2 milliards de dollars. Ses clients sont la plupart des grandes sociétés industrielles, financières et de services, ainsi que les institutions internationales et les organismes gouvernementaux du monde entier. Booz Allen est organisée en deux grands groupes : le Conseil en Management Stratégique qui accompagne les dirigeants des grandes entreprises privées dans la conception et la mise en œuvre de programmes de changement stratégique et opérationnel, et le Conseil en Technologie qui intervient plus généralement auprès des agences gouvernementales, des administrations, et des grandes institutions publiques ou parapubliques. Afin d'offrir des services intégrés qui répondent parfaitement aux besoins de ses clients, Booz Allen s'est organisée autour de cinq divisions : "Automobile, Aéronautique et Industries Manufacturières", qui regroupe les industries automobiles, aérospatiales, aéronautiques, de fabricants de composants, de constructeurs d'équipements lourds (machines agricoles, locomotives, turbines ). "Communication, Media et Technologie", qui s'adresse aux plus grandes sociétés dans des secteurs d'activité multiples allant des fabricants de produits électroniques grand public et de matériels professionnels dans les domaines civils et militaires aux opérateurs de télécommunications, historiques et nouveaux entrants en passant par les éditeurs (journaux, magazines, livres, TV), la communication interactive (cd rom, jeux vidéos, services on-line) ou les réseaux de radiodiffusion et câblo-opérateurs. "Produits de Consommation et Santé", qui regroupe les industries de produits de grande consommation, du tourisme, de la pharmacie, des biotechnologies et des entreprises liées à l'agro-alimentaire. "Services Financiers", qui s'adresse aux grandes institutions financières mondiales et plus particulièrement aux banques commerciales et banques d'affaires, aux sociétés de bourse et intermédiaires financiers, aux compagnies d'assurance et aux services financiers spécialisés. "Energie", qui travaille avec le management des entreprises du secteur de l'énergie, des matières premières et de la chimie lourde. Booz Allen édite Strategy & Business, une publication trimestrielle qui présente aux principaux responsables des grandes entreprises mondiales les dernières innovations en matière de réflexion stratégique et de techniques de management. Booz Allen Hamilton Inc. 112, avenue Kléber, BP 165 Trocadéro Paris Cedex 16 Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0) Relations Extérieures : Nathalie Lhuillery

10

11 Profil des auteurs Eric Pelletier est Vice-Président au bureau de Paris spécialisé dans les Services Financiers et les Fusions et Acquisitions. Il est diplômé de HEC. Olivier Delrieu est Senior Associate au bureau de Paris spécialisé dans l industrie. Il est diplômé de HEC. Stanley Nahon est Consultant au bureau de Paris où il a mené différents projets de stratégie, de fusions acquisitions et d amélioration de la performance. Avant de rejoindre Booz Allen Hamilton, il avait travaillé dans la banque d investissement. Il est diplômé de l ESC Lyon (EM Lyon) et de l Université de Jérusalem.

12 Booz Allen Hamilton associe stratégie et technologie, réflexion et action, pour apporter, en étroite collaboration avec ses clients, des résultats immédiats, tangibles et durables Booz Allen Hamilton Inc.

Point de vue sur le Prime Brokerage

Point de vue sur le Prime Brokerage Point de vue sur le Prime Brokerage Quels sont les nouveaux drivers et quel est le nouvel environnement concurrentiel des Prime Brokers après la crise des subprimes? Romuald HAJERI Vice - President Michel

Plus en détail

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS?

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS? Order Management System L Order Management System (OMS) d hier visait avant tout à automatiser les communications internes, en permettant au trader de collecter électroniquement les ordres et les instructions

Plus en détail

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management TALENTS F RST PROFIL du Groupe Créée en 1990, Exane est une entreprise d investissement spécialisée sur trois métiers : l i n t e r m é d i at i o n ac t i o n s, exercée sous la marque Exane BNP Paribas,

Plus en détail

2002/2003 2005/2007 2008/2009 2011/2012

2002/2003 2005/2007 2008/2009 2011/2012 I N T E R M É D I A T I O N A C T I O N S p D É R I V É S A C T I O N S p A S S E T M A N A G E M E N T H I S T O R I Q U E 1990 Arrivée de deux équipes (actions et dérivés actions) chez Finacor Bourse.

Plus en détail

STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE

STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE L indice des caisses de pension suisses affiche un rendement en baisse de 8,79

Plus en détail

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions?

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? en collaboration avec Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? Vous participez au concours organisé par l association Transaction l Investment Challenge, et vous avez bien

Plus en détail

CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION

CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION CLES DE COMPREHENSION DE LA BEST EXECUTION Club AM No17, Novembre 2007 David Angel, ITG (c) 2007 All rights reserved. Not to be reproduced without permission. Sommaire ITG experts en Best Execution Notion

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

Comment mieux comprendre la communication financière?

Comment mieux comprendre la communication financière? Comment mieux comprendre la communication financière? AXA Group Solutions Web Shared Services/Digital Studio - Novembre 2012 Focus sur l Investor Day Contacts: Communication interne Groupe : comint@axa.com

Plus en détail

OCA African Desk. Audit et Conseil des opérations en Afrique

OCA African Desk. Audit et Conseil des opérations en Afrique Audit et Conseil des opérations en Afrique 2 Le société OCA OCA est une société d'audit, de Conseil et d'expertise Comptable. Fondée en 1984 par Alain Ouaniche, OCA intervient à tous les stades de la vie

Plus en détail

MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ. Les Métiers des Banques d'affaires. C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris

MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ. Les Métiers des Banques d'affaires. C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ Les Métiers des Banques d'affaires C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris Table des matières Remerciements 5 Introduction 7 Chapitre 1 - D'où

Plus en détail

La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative

La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative Stratégie 24 Update II/2014 La gestion à succès d une stratégie «market neutral» alternative Depuis la fin de l année 2007, le secteur des hedges funds a entamé une traversée du désert. Pourtant, le nouveau

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

Informations à valeur ajoutée sur les warrants pour les investisseurs online européens.

Informations à valeur ajoutée sur les warrants pour les investisseurs online européens. Bruxelles, le 23 novembre 2000 Informations à valeur ajoutée sur les warrants pour les investisseurs online européens. Citibank Warrants Belgium et VMS-Keytrade.com annoncent la signature d'un accord de

Plus en détail

POUR UN NOUVEL ESSOR DE l'analyse FINANCIERE INDEPENDANTE SUR LE MARCHE FRANCAIS

POUR UN NOUVEL ESSOR DE l'analyse FINANCIERE INDEPENDANTE SUR LE MARCHE FRANCAIS Service de la Régulation de la Gestion d'actifs, de l'intermédiation et des Infrastructures de Marché Destinataires : Les membres du groupe de travail "Analyse Financière Indépendante» Emetteur : Jean

Plus en détail

PERSPECTIVES. Hedge funds. Approche en matière d ESG

PERSPECTIVES. Hedge funds. Approche en matière d ESG PERSPECTIVES Adoption des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance par les gérants de hedge funds et de private assets : une enquête d Unigestion Avril 2015 Il est de plus en plus admis que

Plus en détail

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 DES DÉCISIONS QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2006 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales...

Plus en détail

Apsydia. Qu est ce que la Gestion d Actifs. Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage. Une heure avec

Apsydia. Qu est ce que la Gestion d Actifs. Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage. Une heure avec Apsydia Auteur : Philippe André Version : v1.0 24 février 2010 Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage Une heure avec Qu est ce que la Gestion d Actifs Agenda Cartographie Générale Organisation

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

GROUPE EXANE POLITIQUE D'EXÉCUTION

GROUPE EXANE POLITIQUE D'EXÉCUTION GROUPE EXANE POLITIQUE D'EXÉCUTION MENTIONS LÉGALES Exane 2015. Tous droits réservés. Aucune partie du présent document ne peut être reproduite, sous quelque format ou par quelque moyen que ce soit électronique,

Plus en détail

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE Séminaire d une journée S é m i n a i r e M. Charles Gilbert, CFA Président Fondateur Creating Risk Efficient Portfolios for Institutional Investors M. Pierre Chamberland, CFA Vice-président Indice de

Plus en détail

DÉCLARATION DES RISQUES

DÉCLARATION DES RISQUES DÉCLARATION DES RISQUES Tenant compte du fait que CM Marketing Associates Ltd accepte de conclure, à la base de gré à gré ( OTC ) des contrats financiers pour différences ( CFD ) et contrats de change

Plus en détail

Présentation d Aforge Degroof Finance

Présentation d Aforge Degroof Finance Nom du document Confidentiel Le jour mois année Présentation d Aforge Degroof Finance Degroof, banque d affaires et patrimoniale européenne indépendante, accompagne le développement de ses clients depuis

Plus en détail

Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy. CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA

Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy. CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA Novembre 2014 Le présent document est rendu accessible aux clients

Plus en détail

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Plateforme Lyxor Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Gestion alternative Une classe d actifs attractive Avec plus de 7,600 hedge funds à travers le monde (source HFR Industry Report Q4

Plus en détail

Les portefeuilles sélect RBC

Les portefeuilles sélect RBC Les portefeuilles sélect RBC À la suite des difficultés qui agitent le système financier mondial, les marchés boursiers mondiaux ont chuté de façon spectaculaire au cours des dernières semaines. Le Canada

Plus en détail

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity?

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity? 1. Qu est ce que le private equity? Le private equity ou capital investissement désigne une forme spécifique d investissement institutionnel dans des entreprises privées avec comme objectif de financer

Plus en détail

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES Christophe Mianné, Luc François Sommaire Notre activité Nos atouts La gestion du risque Conclusion 2 Notre activité 3 Les métiers Distribution de produits dérivés actions

Plus en détail

2. Bank of America (US) Market capitalization - $195.9 billion Previous ranking - 2. Market capitalization - $176.7 billion Previous ranking - 3

2. Bank of America (US) Market capitalization - $195.9 billion Previous ranking - 2. Market capitalization - $176.7 billion Previous ranking - 3 Tables des matières 1 Métiers des banques et de CIB 2 Activités de Front Office Qu est que le trading (Thong NGUON Natixis CIB) Activités de Middle Office 3 Valorisation et explication de P&L (H.Hung NGUYEN

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0000983348 Dénomination : CAAM MONE ETAT Forme juridique : F.C.P. de droit français. Compartiments / nourricier : l OPCVM est

Plus en détail

USA : Indices boursiers américains

USA : Indices boursiers américains - 1 USA : Indices boursiers américains Mots clés :! indice! Dow Jones Industrial Average (DJIA)! S&P 500! pension fund! mutual fund! index futures! pondération par le prix! pondération par la capitalisation

Plus en détail

Investissements Financiers

Investissements Financiers Investissements Financiers Gestion Libre Boostez votre rentabilité en toute sérénité! E n v i g u e u r a u 1 e r j a n v i e r 2 0 1 5 Toute reproduction, même partielle, est interdite. Une copie ou une

Plus en détail

Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com

Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com Des solutions globales dédiées au monde de la gestion d actifs www.linedata.com Copyright and sole property of LINEDATA AU CŒUR DU MONDE DE LA GESTION D ACTIFS UN PORTEFEUILLE PRODUITS ÉQUILIBRÉ Une société

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

Interview. «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels?

Interview. «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels? Interview «Dr Mader et Mme Braun-Cangl, les investissements en non coté sont-ils adaptés à tous les portefeuilles institutionnels?» 34 Update I/2014 Le rédacteur en chef, Marty-Jörn Klein, s est entretenu

Plus en détail

Convictions AM Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties

Convictions AM Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties Procédure relative à la Sélection et à l Evaluation des intermédiaires et contreparties Création: 16/07/08 - MAJ: 25/03/10 P a g e 1 I. RAPPEL DE LA REGLEMENTATION La meilleure sélection des brokers est

Plus en détail

La carte d'achat dans les organisations françaises

La carte d'achat dans les organisations françaises CHAPITRE 2 La carte d'achat dans les organisations françaises Pour bien appréhender l'usage efficace de la carte d'achat, il est important de toujours la considérer comme un moyen d'exécution de la commande.

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA État des résultats Trimestre Trimestre

Plus en détail

MASTER. BANQUE, FINANCE, ASSURANCE, parcours Fonds et Gestion privée DIPLÔME DÉLIVRÉ PAR L'UNVERSITÉ PARIS OUEST-NANTERRE LA DÉFENSE

MASTER. BANQUE, FINANCE, ASSURANCE, parcours Fonds et Gestion privée DIPLÔME DÉLIVRÉ PAR L'UNVERSITÉ PARIS OUEST-NANTERRE LA DÉFENSE Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MASTER BANQUE, FINANCE, ASSURANCE, parcours Fonds et Gestion privée DIPLÔME DÉLIVRÉ PAR L'UNVERSITÉ PARIS OUEST-NANTERRE LA DÉFENSE

Plus en détail

Les stratégies gagnantes

Les stratégies gagnantes Les stratégies gagnantes Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co A l occasion des crises, on mesure de façon évidente à quel point les entreprises font face à un cercle vicieux destructeur. Faible

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ

QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ Nom et Prénom du Client / Nom et Prénom du représentant du Client Numéro du Contrat du Client 1. La règlementation applicable (telle que résultant de

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 66

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 66 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section K Division 66 66 ACTIVITÉS AUXILIAIRES DE SERVICES FINANCIERS ET D'ASSURANCE Cette division comprend la prestation de services connexes des services financiers

Plus en détail

Réformes européennes et stabilité financière

Réformes européennes et stabilité financière Réformes européennes et stabilité financière 3/04/2012 Martin MERLIN Chef d'unité DG Marché intérieur et services Causes de la crise financière de 2007-2008 Déséquilibres macro-économiques Lacunes réglementaires

Plus en détail

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014 A la recherche de rendement Les obligations Haut Rendement Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit Juin 2014 Des taux historiquement bas Un taux allemand à 10 ans aujourd hui inférieur à 2 % < 2

Plus en détail

Politique d exécution des ordres

Politique d exécution des ordres Politique d exécution des ordres 01/07/2015 Document public La Banque Postale Asset Management 02/07/2015 Sommaire 1. Informations générales définitions obligations 3 1.1. Contexte 3 1.2. Rappel des textes

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES Conformément à l article L.533-18 du Code monétaire et financier consécutif à la transposition de la Directive MIF, les prestataires

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE 1 - PRESENTATION SUCCINCTE

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

L yxor ETF R eal Estate

L yxor ETF R eal Estate L yxor ETF R eal Estate Les clés du marché mondial de l immobilier coté Les trackers sont apparus dès le début des années 90 aux États-Unis sous le nom d ETF, ou "Exchange Traded Funds" (littéralement

Plus en détail

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente Éligible PEA La recherche de la performance passe par une approche différente FIDELITY EUROPE : UNE GESTION Sur la durée, on constate qu il est difficile pour les Sicav de battre les indices des grandes

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

QU EST CE QUE LE TRADING?

QU EST CE QUE LE TRADING? QU EST CE QUE LE TRADING? www.tradafrique.com 1 1) Définition du trading 2) Définition du trader 3) Quoi trader? 4) Ou trader? 5) Comment trader? www.tradafrique.com 2 Définition du trading Le trading

Plus en détail

International Prudence Bond. Un contrat d assurance flexible avec accès à l'un des plus grands groupes de services financiers du Royaume-Uni

International Prudence Bond. Un contrat d assurance flexible avec accès à l'un des plus grands groupes de services financiers du Royaume-Uni International Prudence Bond Un contrat d assurance flexible avec accès à l'un des plus grands groupes de services financiers du Royaume-Uni Lors du choix d un produit d assurance, vous souhaitez que celui-ci

Plus en détail

Cadrer la stratégie boursière

Cadrer la stratégie boursière Chapitre 1 Cadrer la stratégie boursière Chercher la valeur dans tout investissement Qu est-ce que la stratégie boursière? Elle consiste à «chercher la valeur», nom technique utilisé par les analystes

Plus en détail

SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client

SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client Communiqué de presse Paris, le 25 Octobre 2005 SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client SG Corporate & Investment Banking (SG CIB) a renforcé

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

A l heure du redressement productif, ne pas tarir le financement de l économie numérique

A l heure du redressement productif, ne pas tarir le financement de l économie numérique Le capital investissement, principal soutien de l économie numérique Position de l Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet Octobre 2012 Avant propos A l heure du redressement

Plus en détail

Veuillez faxer vos réponses au +44 20 7198 0862. ENQUETE 2006 D EUROMONEY SUR LE MARCHE DES CHANGES

Veuillez faxer vos réponses au +44 20 7198 0862. ENQUETE 2006 D EUROMONEY SUR LE MARCHE DES CHANGES Veuillez faxer vos réponses au +44 20 7198 0862. ENQUETE 2006 D EUROMONEY SUR LE MARCHE DES CHANGES Veuillez compléter ce questionnaire confidentiel afin que la 28ème enquête annuelle Euromoney du marché

Plus en détail

UNE SOLUTION CANADIENNE POUR LA COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS

UNE SOLUTION CANADIENNE POUR LA COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS UNE SOLUTION CANADIENNE POUR LA COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS Profil CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS La Corporation canadienne de compensation de produits dérivés (CDCC),

Plus en détail

FIMATEX. Vincent Taupin, Jean-Philippe Huguet

FIMATEX. Vincent Taupin, Jean-Philippe Huguet FIMATEX Vincent Taupin, Jean-Philippe Huguet Plan Un marché concurrentiel : l explosion du marché européen du courtage online Fimatex aujourd hui : un leader en France, une position forte en Allemagne

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers

Politique de sélection des intermédiaires financiers Politique de sélection des intermédiaires financiers - Mise à jour Février 2010 OBJET Ce document a pour objet de déterminer le périmètre et les conditions d application de sélection des intermédiaires.

Plus en détail

Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape. www.cedarfinance.com

Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape. www.cedarfinance.com Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape www.cedarfinance.com Index 3 Les meilleures raisons pour commencer le trading d Options Binaires 4 Les Options Binaires: Histoire 5 Comment réaliser

Plus en détail

à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq

à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq e élevé Risque faible Risq à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq L e s I n d i c e s F u n d a t a é Risque Les Indices de faible risque

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS

NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS NIGERIA: FONDS DE PENSION, COMPAGNIES D ASSURANCE ET MARCHÉS DE CAPITAUX CHANGEANTS Obi Ugochuku Directeur Général, GCA Capital Partners Co-Fondateur, BroadStreetLagos.Com Agenda 2 Introduction Les compagnies

Plus en détail

TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB ADRESSE

TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB ADRESSE TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB Badr TAHRI Téléphone: +212 522 49 81 01 Adresse mail : b.tahri@bmcek.co.ma Hind HAZZAZ Téléphone: +212 522 49 89 77 Adresse mail : h.hazzaz@bmcek.co.ma Hamza

Plus en détail

BCGE Synchrony Finest of TM. Gestion de portefeuilles institutionnels balancés globaux. Une approche originale et sûre.

BCGE Synchrony Finest of TM. Gestion de portefeuilles institutionnels balancés globaux. Une approche originale et sûre. BCGE Synchrony Finest of TM Gestion de portefeuilles institutionnels balancés globaux. Une approche originale et sûre. BCGE Asset Management Comment s assurer que la gestion des actifs correspond parfaitement

Plus en détail

Trois modèles de croissance

Trois modèles de croissance Trois modèles de croissance Par Jean Berg Senior Vice President, Estin & Co Il existe trois modèles de croissance : la croissance organique, la croissance par acquisition organique, la croissance par acquisition

Plus en détail

LE FOREX. www.tradafrique.com 1

LE FOREX. www.tradafrique.com 1 LE FOREX www.tradafrique.com 1 I) La définition du forex Le Forex, est un terme désignant le Marché des Changes, un marché sur lequel sont échangées les devises internationales. En raison de son volume

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» A. PARTIE STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» A. PARTIE STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» 1- PRESENTATION SUCCINCTE A. PARTIE STATUTAIRE CODE ISIN : DENOMINATION : FORME JURIDIQUE : COMPARTIMENTS : NOURRICIER : SOCIETE DE GESTION : DELEGATION

Plus en détail

Emerging Manager Day 18 décembre 2013 1

Emerging Manager Day 18 décembre 2013 1 Emerging Manager Day 18 décembre 2013 1 FACTEURS DE RISQUES L Le FCP sera principalement investi dans des instruments financiers sélectionnés par la société de gestion. Ces instruments sont soumis aux

Plus en détail

Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation)

Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation) FCPI FCPI NextStage CAP 2021 Code ISIN : FR0012559938 Agrément AMF du 01/04/2015 sous le numéro FCI20150012 Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation) FCPI éligible à

Plus en détail

INFORM GESTION DE FORTUNE ACTIVE OU PASSIVE? INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION

INFORM GESTION DE FORTUNE ACTIVE OU PASSIVE? INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION 1 2002 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION GESTION DE FORTUNE ACTIVE OU PASSIVE? On prône souvent en faveur de la gestion de fortune passive en arguant que la plupart

Plus en détail

Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise

Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise GESTION DES RETRAITES Le financement des retraites: une problématique clé de la finance d entreprise Ces dernières années, la gestion du risque liée au poids des retraites a pris une place de plus en plus

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières Circ.-CFB 98/2 Négociant Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Commentaires du terme de négociant en valeurs mobilières (Négociant) du 1 er juillet 1998 Sommaire 1 But 2 Situation de

Plus en détail

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS VOUS ÊTES UN PARTICULIER FORTUNÉ ÉVOLUANT DANS UN ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL NOUS CONSTRUISONS POUR VOUS DES SOLUTIONS HAUT

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Le 26 octobre 2012 Communiqué de presse INSEAD OEE Data Services annonce le lancement du premier indice patrimonial : IODS Patrimonial, qui mesure la performance de l épargne financière des ménages français.

Plus en détail

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013 Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement Novembre 2013 Introduction L AFIC, qui souhaite promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement,

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires CFD-Contracts for Difference Octobre 2013 Conditions Tarifaires Vous trouverez ci-dessous les conditions tarifaires applicables à votre Compte de trading. Les termes, utilisés dans

Plus en détail

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965)

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) Objectif du fonds Réalisation de l objectif Continuité de l exploitation Rôles et responsabilités L objectif

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918 CONDITIONS TARIFAIRES CFD Contracts for Difference Plateforme Next Generation Août 2014 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires CFDs Plateforme Next Generation Janvier 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

Position AMF n 2004-07 Les pratiques de market timing et de late trading

Position AMF n 2004-07 Les pratiques de market timing et de late trading Position AMF n 2004-07 Les pratiques de market timing et de late trading Textes de référence : articles 411-65, 411-67 et 411-68 du règlement général de l AMF 1. Questions-réponses relatives aux pratiques

Plus en détail

GRANDE ENQUÊTE. Investisseurs : quel poids accorder à la gestion alternative? Rapport d étude

GRANDE ENQUÊTE. Investisseurs : quel poids accorder à la gestion alternative? Rapport d étude GRANDE ENQUÊTE Investisseurs : quel poids accorder à la gestion alternative? Rapport d étude Mars 2015 Méthodologie Type d étude : enquête quantitative interactive envoyée par e-mail Répondants : 115 Durée

Plus en détail

Les gestionnaires d actifs Actions

Les gestionnaires d actifs Actions Les gestionnaires d actifs Actions La réussite d Investissements Standard Life inc. repose sur une recherche méticuleuse et une approche rigoureuse axée sur le travail d équipe. Dans le cas des fonds à

Plus en détail

Philosophie d investissement axée sur la prudence et la discipline. Nos employés détiennent les mêmes placements que nos clients

Philosophie d investissement axée sur la prudence et la discipline. Nos employés détiennent les mêmes placements que nos clients Notre entreprise Gestion de patrimoine Lorne Steinberg inc. offre des services-conseils discrétionnaires en gestion des placements aux particuliers, entreprises et organismes à but non lucratif. Les comptes

Plus en détail

Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché

Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché Parallèle entre dérivés de crédit et produits d assurance Déjeuner débat FFA Jean-Paul LAURENT Professeur à l'isfa, Université de Lyon, Conseiller scientifique

Plus en détail

Gestion quantitative de Portefeuille Allocation Dynamique d actifs

Gestion quantitative de Portefeuille Allocation Dynamique d actifs P R O D U I T S Gestion quantitative de Portefeuille Allocation Dynamique d actifs MEMBRE DE L'ASSOCIATION SUISSE DES BANQUIERS L environnement économique mondial actuel et ses modifications structurelles

Plus en détail

Un guide étape par étape pour le trading des options binaires

Un guide étape par étape pour le trading des options binaires Un guide étape par étape pour le trading des options binaires www.cedarfinance.com Sommaire 3 Les meilleures raisons pour effectuer des transactions sur les options binaires 4 Les options binaires: leur

Plus en détail

AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES

AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES AXA WORLD FUNDS FRAMLINGTON GLOBAL REAL ESTATE SECURITIES UN COMPARTIMENT DE AXA WORLD FUNDS, UN FONDS DE PLACEMENT DU LUXEMBOURG CONSTITUÉ SOUS LA FORME D UNE SOCIÉTÉ D'INVESTISSEMENT À CAPITAL VARIABLE

Plus en détail

LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE

LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE PROSPECTUS SIMPLIFIE LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE (SICAV à catégories d'actions : action E et action R) PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte Dénomination : LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE Forme juridique

Plus en détail

Assistant Trader H/F. Ile-de-France Stage

Assistant Trader H/F. Ile-de-France Stage Assistant Trader H/F Ile-de-France Stage HSBC, troisième groupe bancaire mondial, est solidement implanté dans 84 pays et sert plus de 60 millions de clients dans le monde. HSBC France, filiale du Groupe

Plus en détail

Quels sont les risques sous-jacents liés au trading sur indice boursier?

Quels sont les risques sous-jacents liés au trading sur indice boursier? Indices boursiers Factsheet Introduction Trading sur indice boursier Les indices boursiers proposés sur les plateformes eforex de Swissquote sont des contrats sur dérivés de gré à gré (OTC) dont le sous-jacent

Plus en détail

Stage à la Société Générale Ingénierie Financière. Note de Prise de Recul

Stage à la Société Générale Ingénierie Financière. Note de Prise de Recul Stage à la Société Générale Ingénierie Financière Note de Prise de Recul I. Rôle et Missions Assignés a. Description de l environnement de travail Au cours de mon stage, je travaille au sein du département

Plus en détail

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Bilan 2009-2011 Mars 2012 1 Les signataires Depuis juillet 2009

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Avril 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Conformément aux règles des directives 2004/39/CE du 21 avril 2004 et 2006/73CE du 10 août 2006 transposées dans les articles 313-18 à 313-28 du

Plus en détail

Stratégie de rémunération

Stratégie de rémunération CONSULTING Offre Conseil RH Stratégie de rémunération La stratégie de rémunération est un facteur de stabilité et de performance de l'entreprise. GFI Consulting vous accompagne en mettant en cohérence

Plus en détail