présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit,"

Transcription

1 présentation de Michel Doucet, c.r., professeur titulaire et directeur de l Observatoire international des droits linguistiques, Faculté de droit, Université de Moncton dans le cadre de la «Rencontre annuelle du Programme d appui aux droits linguistiques» Ottawa, 28 octobre 2011

2 Pourquoi la petite enfance devrait-elle faire partie de nos préoccupations? La petite enfance est importante pour la survie de la communauté minoritaire, car elle est son avenir. Si nous n agissons pas à ce niveau, cela risque d avoir un impact important sur la survie non seulement de nos institutions d enseignement, mais également de nos communautés. La petite enfance est un prolongement (ou le début) de l éducation offerte dans nos écoles.

3 Les défis des communautés en situation minoritaire Les tendances lourdes Proportion démographique décroissante: en 1951, les francophones constituaient 29 % de la population canadienne, ils ne représentent plus que 22, 1% en 2006 À l extérieur du Québec, la proportion est passée de 7,3 % en 1951, à 4, 1 en 2006; Ces chiffres sont encore plus bas, si l on tient compte de la langue «le plus souvent parlée à la maison» (2, 5%)

4 Taux de transfert linguistique à la baisse: o, 73 en 1971 et o, 62 en 2006 ; Taux de transfert linguistique des nouveaux arrivants favorisant nettement la communauté anglophone; Taux de fécondité inférieur au taux de remplacement; Taux d exogamie à la hausse. Vieillissement de la population francophone

5 Ces tendances lourdes posent des problèmes particuliers à la communauté minoritaire de langue officielle: Décroissance de la population scolaire Défis de la (re)francisation; Sensibilisation des parents aux défis de l éducation en milieu minoritaire; Etc

6 Depuis 1988, j ai donné au moins une dizaine d avis sur la question de la petite enfance et prononcé pas moins d une douzaine de conférences sur le sujet partout au Canada. J ai l impression que nous sommes toujours au point de départ et que nous ne faisons que tourner en rond.

7 Principe de base Toutes institutions publiques qui contribuent au développement du langage, de la culture et de la construction identitaire de la minorité doivent être prises en charge par le groupe minoritaire.

8 L article 23 et la petite enfance 23 1) Les citoyens canadiens : a) dont la première langue apprise et encore comprise est celle de la minorité francophone ou anglophone de la province où ils résident, b) qui ont reçu leur instruction, au niveau primaire, en français ou en anglais au Canada et qui résident dans une province où la langue dans laquelle ils ont reçu cette instruction est celle de la minorité francophone ou anglophone de la province, ont, dans l'un ou l'autre cas, le droit d'y faire instruire leurs enfants, aux niveaux primaire et secondaire, dans cette langue. (2) Les citoyens canadiens dont un enfant a reçu ou reçoit son instruction, au niveau primaire ou secondaire, en français ou en anglais au Canada ont le droit de faire instruire tous leurs enfants, aux niveaux primaire et secondaire, dans la langue de cette instruction. (3) Le droit reconnu aux citoyens canadiens par les paragraphes (1) et (2) de faire instruire leurs enfants, aux niveaux primaire et secondaire, dans la langue de la minorité francophone ou anglophone d'une province : a) s'exerce partout dans la province où le nombre des enfants des citoyens qui ont ce droit est suffisant pour justifier à leur endroit la prestation, sur les fonds publics, de l'instruction dans la langue de la minorité; b) comprend, lorsque le nombre de ces enfants le justifie, le droit de les faire instruire dans des établissements d'enseignement de la minorité linguistique financés sur les fonds publics.

9 L allusion à la culture est importante, car toute garantie générale de droits linguistiques, surtout dans le domaine de l éducation, est indissociable d une préoccupation à l égard de la culture véhiculée par cette langue. Une langue est plus qu un simple moyen de communication ; elle fait partie intégrante de l identité et de la culture du peuple qui la parle. Dans Arsenault-Cameron c. L Île-du- Prince-Édouard, Cour Suprême du Canada précise : «Il faut clairement tenir compte de l importance de la langue et de la culture dans le domaine de l enseignement ainsi que de l importance des écoles de la minorité linguistique officielle pour le développement de la communauté de langue officielle lorsque l on examine les mesures prises par le gouvernement...»

10 Le fil conducteur de la jurisprudence relative à l article 23 est la prise en charge par les communautés de langue officielle minoritaires de la gestion de leur système scolaire afin d assurer un enseignement de qualité égale dans leur langue à celui dont bénéficie la majorité et de favoriser le développement et l épanouissement de ces communautés.

11 Une caractéristique de l article 23 est son caractère collectif. En effet, si cet article reconnaît des droits individuels, dans la mesure où chaque parent répondant aux critères peut se prévaloir des droits qu il accorde; il porte aussi une dimension collective puisqu en fin de compte, c est la communauté minoritaire qui de façon ultime est la vraie bénéficiaire des droits conférés par l article.

12 L article 23 a également un caractère réparateur, en ce sens qu il vise à remédier aux déficiences des systèmes d éducation en vigueur dans les provinces canadiennes qui ont pour effet de nuire à l épanouissement et à la préservation de la langue et de la culture de la minorité officielle.

13 La Cour suprême a donc adopté une approche qui voit dans l article 23 une disposition réparatrice dont le but ultime est de remédier à l érosion progressive des minorités de langue officielle au Canada et également une disposition qui offre une réparation qui permet de répondre aux atermoiements des gouvernements dans sa mise en oeuvre.

14 Le droit de faire instruire leurs enfants dans la langue de la minorité francophone ou anglophone d une province appartient aux citoyens canadiens (critère général) : dont la première langue apprise et encore comprise est celle de la minorité francophone ou anglophone de la province où ils résident (alinéa 23 (1)a)); aux parents qui ont reçu leur instruction, au niveau primaire, en français ou en anglais au Canada et qui résident dans une province où la langue dans laquelle ils ont reçu cette instruction est celle de la minorité francophone ou anglophone de la province (alinéa 23(1)b)); et, dont un enfant a reçu ou reçoit son instruction, au niveau primaire ou secondaire, en français ou en anglais au Canada (par. 23 (2)).

15 L article 23 n exige pas que les enfants, pour avoir droit de recevoir leur instruction en français, soient eux-mêmes francophones. En faisant ce choix, le constituant n a pas tenu compte du fait qu il y a souvent absence d homogénéité linguistique chez les ayants droit et que ceci force les institutions à répondre tant aux besoins des enfants parlant déjà la langue de la minorité qu à ceux qui, en raison de l assimilation, parlent la langue de la majorité. Cette réalité pose un défi énorme aux écoles de la minorité tant sur le plan des ressources humaines et financières, que sur le plan de la qualité de l éducation et justifie à lui seul une intervention auprès de la petite enfance.

16 Bien qu il parle uniquement du primaire et du secondaire, l article 23 peut-il avoir une application pour ce qui est de la petite enfance? Pour que l objet de l article 23 puisse se réaliser pleinement n y a-t-il pas lieu d élargir l interprétation de l article afin de favoriser une intervention au niveau préscolaire? Puisque l objet de cette disposition vise l égalité réelle et puisqu il vise à réparer les injustices du passé qui font en sorte qu aujourd hui à peine la moitié des enfants des ayants droit sont inscrits à l école de langue française, ne s agit-il pas là d un exemple parfait où il faut combler le vide du texte pour donner plein effet à l objet de l article 23?

17 Quoi qu'il en soit, et en attendant qu une décision judiciaire à ce sujet soit éventuellement (?) rendue, nous croyons qu il serait possible pour la communauté francophone de s appuyer sur cette disposition, et sur la jurisprudence l ayant interprétée, pour revendiquer un droit de gestion sur les programmes éducatifs offerts à la petite enfance.

18 Un autre argument plus pragmatique pourrait également être fait en utilisation le pouvoir de gestion que l article 23 confère aux ayants droit et à leurs représentants. En effet, puisque l article 23 confère aux ayants droit un droit de gestion exclusif sur toutes questions qui touchent à la langue et à la culture, ne serait-il pas possible pour les conseils scolaires minoritaires de déclarer, en raison des tendances lourdes identifiées ci-dessus, qu en milieu minoritaire l éducation au niveau primaire débute dès la petite enfance par des programmes de francisation et de sensibilisation? Les commissions scolaires pourraient par la suite réclamer des provinces (et du fédéral?) un financement accru pour ces programmes. En cas de refus, une action en justice permettrait alors de clarifier deux questions: l étendue du pouvoir de gestion des ayants droit; l existence de protection au niveau du préscolaire

19 J éviterai ici de parler du cas particulier du Nouveau- Brunswick où les parents pourraient réclamer la dualité pour ce qui est des programmes destinés à la petite enfance en invoquant l article 16.1 de la Charte et le Loi reconnaissance l égalité des collectivités de langues officielles du Nouveau-Brunswick. Malheureusement, les parents de cette province semblent ne pas comprendre l étendue de leurs droits et ils acceptent docilement le fait que la province ait adopté une loi sur les garderies éducatives, qui accepte le concept de garderies bilingues. Le Commissaire aux langues officielles du NB a avec raison dénoncé dans son dernier rapport cette loi.

20 Conclusion 1. Le pouvoir de gestion exclusif donné aux ayants droit sur toutes les questions touchant à la langue et à la culture peut avoir un impact sur le préscolaire 2. Le besoin est grand pour que l on agisse à ce niveau en raison des défis énormes qui se posent et en raison des liens étroits qui existent entre la petite enfance et le droit à l éducation en milieu minoritaire. 3. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre un autre quinze ans. Sinon, les tendances lourdes risquent de nous mener vers notre perte.

Politique/Programmes Note n o 148

Politique/Programmes Note n o 148 Ministère de l Éducation Politique/Programmes Date d émission : Le 22 avril 2009 En vigueur : Jusqu à abrogation ou modification Objet : POLITIQUE RÉGISSANT L ADMISSION À L ÉCOLE DE LANGUE FRANÇAISE EN

Plus en détail

Qui peut fréquenter l école de langue française?

Qui peut fréquenter l école de langue française? Qui peut fréquenter l école de langue française? Objectifs Fournir des renseignements aux parents. Clarifier les droits d admission. Donner les informations concernant les écoles que vous avez le droit

Plus en détail

Demande de bourse d étude

Demande de bourse d étude Fondation fransaskoise Téléphone : 306-566-6000 205-1440, 9e Avenue Nord Sans frais : 1-800-670-0879 Regina SK S4R 8B1 fondationfransaskoise@ccs-sk.ca www.fondationfransaskoise.ca Section réservée à l

Plus en détail

Mieux comprendre L ARTICLE 23. D é m a r c h e p e r s o n n e l l e

Mieux comprendre L ARTICLE 23. D é m a r c h e p e r s o n n e l l e Module 5 Approfondissement Mieux comprendre L ARTICLE 23 D é m a r c h e p e r s o n n e l l e Objectifs du module Découvrir l historique de la Charte canadienne des droits et libertés Pouvoir expliquer

Plus en détail

mémoire présenté par L Association des juristes d expression française de la Nouvelle-Écosse au Comité sénatorial sur les langues officielles

mémoire présenté par L Association des juristes d expression française de la Nouvelle-Écosse au Comité sénatorial sur les langues officielles RÈGLEMENT EN MATIÈRE DE SERVICE AU PUBLIC DANS LES DEUX LANGUES OFFICIELLES mémoire présenté par L Association des juristes d expression française de la Nouvelle-Écosse au Comité sénatorial sur les langues

Plus en détail

SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT

SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT EXAMEN DE LA GESTION DES LANGUES OFFICIELLES R.A. MALATEST VERSION DU 18 AOÛT 2011 LE 15 OCTOBRE 2011 SOMMAIRE 1. Conclusion générale Le Conseil de recherches en sciences

Plus en détail

Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort. Résumé de la cause

Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort. Résumé de la cause Arrêts clés du ROEJ : Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort Résumé de la cause En

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Offre active et prestation des services en français

Offre active et prestation des services en français Offre active et prestation des services en français 1 Ce projet a été financé par le gouvernement de l'ontario. Les opinions exprimées dans ce document représentent celles des auteures et ne représentent

Plus en détail

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au

PROJET DE LOI 52. Mémoire de. l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au PROJET DE LOI 52 Mémoire de l Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) présenté au Comité permanent de l Assemblée législative Août 2006 L Association des enseignantes et

Plus en détail

Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels 2007-2008 Table des matières Introduction...........................................................

Plus en détail

Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec

Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec Lorna Jantzen en collaboration avec Fernando Mata Février, 2012 Recherche et Évaluation Les points de vue et les opinions exprimés dans le présent

Plus en détail

Normalisation du vocabulaire de la common law en français

Normalisation du vocabulaire de la common law en français Normalisation du vocabulaire de la common law en français Mr. Blais Directeur Centre de traduction et de documentation juridiques Université d'ottawa Tout d abord, pour parler de la normalisation du vocabulaire

Plus en détail

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise 7 choses qu un parent néo-canadien devrait savoir sur l éducation canadienne avant de choisir une école pour son enfant PPE Choisir l éducation de langue française car il s agit de l identité, de la vie

Plus en détail

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 Nicole MacKenzie a été accusée d avoir commis un excès de vitesse. Lorsqu elle a comparu pour l interpellation à la Cour provinciale, elle n était pas représentée par un avocat.

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 VERSION OFFICIELLE POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 Par la résolution no C-163-06-14 Service des ressources financières www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES 1. But de

Plus en détail

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English.

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English. Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada Sommaire de gestion Présenté au ministère du Patrimoine canadien Le 1er août 2012 par TNS Numéro du contrat : C1111-110947-001-CY

Plus en détail

L AJEFNB S OPPOSE À L IDÉE D UN SEUL FOURNISSEUR DE SERVICES DE TRADUCTION

L AJEFNB S OPPOSE À L IDÉE D UN SEUL FOURNISSEUR DE SERVICES DE TRADUCTION Le français, langue de travail et de service Vol. 44, n o 2 Janvier 2016 ISSN 0847-3560 L AJEFNB S OPPOSE À L IDÉE D UN SEUL FOURNISSEUR DE SERVICES DE TRADUCTION Le gouvernement provincial considère la

Plus en détail

A vis. de la Fédération des commissions scolaires du Québec sur les modifications à la Loi sur l assurance-emploi

A vis. de la Fédération des commissions scolaires du Québec sur les modifications à la Loi sur l assurance-emploi 1 A vis de la Fédération des commissions scolaires du Québec sur les modifications à la Loi sur l assurance-emploi présenté à la Commission nationale d examen sur l assurance-emploi Juin 2013 Document

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan

LOIS LINGUISTIQUES. À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122. Par Charles Morgan À l extérieur du Québec 121 Au Québec 122 Par Charles Morgan Lois linguistiques 121 Dans la majeure partie du Canada, les règles linguistiques s appliquent principalement aux institutions gouvernementales

Plus en détail

L école française pour mon enfant un choix, un droit

L école française pour mon enfant un choix, un droit L école française pour mon enfant un choix, un droit Cette publication s adresse plus particulièrement aux couples francophone-anglophone qui vivent dans des régions où les francophones sont minoritaires.

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

Louise Bouchard, PhD. Institut de recherche sur la santé des populations

Louise Bouchard, PhD. Institut de recherche sur la santé des populations Louise Bouchard, PhD Institut de recherche sur la santé des populations Conférence du centenaire de l'acsp, 2010 «Un nouvel élan à la dualité linguistique canadienne» Le plan d action pour les langues

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

CANADA. Rapport intérimaire du Comité sénatorial permanent des langues officielles

CANADA. Rapport intérimaire du Comité sénatorial permanent des langues officielles SÉNAT SENATE CANADA L ÉDUCATION EN MILIEU MINORITAIRE FRANCOPHONE : UN CONTINUUM DE LA PETITE ENFANCE AU POSTSECONDAIRE Rapport intérimaire du Comité sénatorial permanent des langues officielles L honorable

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA AFFAIRE INTÉRESSANT LE PROGRAMME CANADIEN ANTIDOPAGE ET UNE VIOLATION DU RÈGLEMENT ANTIDOPAGE PAR JEFFREY ADAMS, SELON L ALLÉGATION DU CENTRE CANADIEN

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

Typologie des communautés francophones en situation minoritaire du Canada

Typologie des communautés francophones en situation minoritaire du Canada Sommaire Typologie des communautés francophones en situation minoritaire du Canada Chedly Belkhodja, Université de Moncton Christophe Traisnel, Université de Moncton Mathieu Wade, Université du Québec

Plus en détail

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Questions pour les entrevues individuelles Et réponses en lien avec les objectifs du Plan stratégique sur l éducation

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

BIENVENUE VANCOUVER CALGARY EDMONTON SASKATOON REGINA LONDON KITCHENER-WATERLOO GUELPH TORONTO MARKHAM MONTRÉAL

BIENVENUE VANCOUVER CALGARY EDMONTON SASKATOON REGINA LONDON KITCHENER-WATERLOO GUELPH TORONTO MARKHAM MONTRÉAL BIENVENUE Plus Plus d expérience. d expérience. Plus Plus de de clarté. clarté. Plus Plus de de valeur. valeur. VANCOUVER CALGARY EDMONTON SASKATOON REGINA LONDON KITCHENER-WATERLOO GUELPH TORONTO MARKHAM

Plus en détail

MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS

MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS PRÉSENTÉ AU MINISTÈRE DES SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES BERNARD RICHARD, OMBUDSMAN ET DÉFENSEUR DES ENFANTS ET DE

Plus en détail

IFRIC 21 : Droits ou taxes

IFRIC 21 : Droits ou taxes IFRIC 21 : Droits ou taxes Réunion du Groupe de discussion sur les IFRS du 2 décembre 2013 : résumé des délibérations IFRIC 21 Droits ou taxes fournit des indications sur la comptabilisation des droits

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE

JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE JANVIER 2014 RAPPORT D ENQUÊTE MINISTÈRE DU TOURISME, DU PATRIMOINE ET DE LA CULTURE TRANSMIS : AU PREMIER MINISTRE AU SOUS-MINISTRE AU PLAIGNANT DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES DU

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : J. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 248 No d appel : 2013-0091 ENTRE : J. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS

SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS SONDAGE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS Quel était l objet du sondage? Le gouvernement de l Île-du-Prince-Édouard entend modifier sa loi actuelle sur les services en français de façon qu elle réponde aux

Plus en détail

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5 POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-09 POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. Énoncé... 2 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5 3. Personnes et entités visées... 5 4. Principes

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Pour des renseignements ou une mise à jour quant à l'avancement de la politique, prière de vous adresser à la :

Pour des renseignements ou une mise à jour quant à l'avancement de la politique, prière de vous adresser à la : 3 Pour des renseignements ou une mise à jour quant à l'avancement de la politique, prière de vous adresser à la : Direction des affaires francophones 1855, avenue Victoria, bureau 1420 REGINA SK S4P 3T2

Plus en détail

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ 12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ Au carrefour des cultures et au cœur du développement économique ATELIER D6, samedi 20 mars 2010 1 RACIALISATION DE LA PAUVRETÉ À MONTRÉAL :

Plus en détail

FACULTÉ DE DROIT Rapport annuel de la doyenne 2010-2011

FACULTÉ DE DROIT Rapport annuel de la doyenne 2010-2011 FACULTÉ DE DROIT Rapport annuel de la doyenne 2010-2011 1. Bilan a) Objectifs fixés pour l année 2010-2011 et résultats obtenus (i) Recrutement Les stratégies de recrutement développées en 2009-2010 commencent

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES Politique de recherche Janvier 2004 Institut canadien de recherche sur les minorités

Plus en détail

La santé des francophones en situation minoritaire : un urgent besoin de plus d informations pour offrir de meilleurs services

La santé des francophones en situation minoritaire : un urgent besoin de plus d informations pour offrir de meilleurs services La santé des francophones en situation minoritaire : un urgent besoin de plus d informations pour offrir de meilleurs services SOMMAIRE Consortium national de formation en santé Société Santé en français

Plus en détail

DOSSIERS PRIORITAIRES POUR LA COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE DE L ONTARIO

DOSSIERS PRIORITAIRES POUR LA COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE DE L ONTARIO www.monassemblee.ca PRISES DE POSITION DOSSIERS PRIORITAIRES POUR LA COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE DE L ONTARIO Santé Éducation employabilité communications immigration droits linguistiques 2015 L ASSEMBLÉE DE

Plus en détail

RETRAIT OU TRANSFERT D UN RÉGIME IMMOBILISÉ SOUS RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE EN RAISON DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES INSTRUCTIONS POUR LE TITULAIRE DU RÉGIME

RETRAIT OU TRANSFERT D UN RÉGIME IMMOBILISÉ SOUS RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE EN RAISON DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES INSTRUCTIONS POUR LE TITULAIRE DU RÉGIME RETRAIT OU TRANSFERT D UN RÉGIME IMMOBILISÉ SOUS RÉGLEMENTATION FÉDÉRALE EN RAISON DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES INSTRUCTIONS POUR LE TITULAIRE DU RÉGIME Le titulaire d un régime enregistré d épargne-retraite

Plus en détail

Diplômés internationaux en santé francophones (DISF). Le Consortium national de formation en santé à l avant garde au nord-ouest du Nouveau-

Diplômés internationaux en santé francophones (DISF). Le Consortium national de formation en santé à l avant garde au nord-ouest du Nouveau- Diplômés internationaux en santé francophones (DISF). Le Consortium national de formation en santé à l avant garde au nord-ouest du Nouveau- Brunswick. Maggy Razafimbahiny Juan Manuel Toro Lara Halifax,

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2015-308

Décision de télécom CRTC 2015-308 Décision de télécom CRTC 2015-308 Version PDF Ottawa, le 13 juillet 2015 Numéro de dossier : 8638-M59-201410795 MTS Inc. Propositions relatives à l utilisation du solde des fonds du compte de report de

Plus en détail

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE-PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC MME MARYSE GAUDREAULT À L OCCASION DE LA 18 E ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE

Plus en détail

BULLETIN SUR LA TRANSPARENCE ET LA RESPONSABILISATION CBC/RADIO-CANADA FAIT LE POINT

BULLETIN SUR LA TRANSPARENCE ET LA RESPONSABILISATION CBC/RADIO-CANADA FAIT LE POINT BULLETIN SUR LA TRANSPARENCE ET LA RESPONSABILISATION CBC/RADIO-CANADA FAIT LE POINT Octobre 2011, numéro 1 Bienvenue dans le premier numéro du Bulletin sur la transparence et la responsabilisation, qui

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : V. L. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 22 Appel n o : GE-14-30 ENTRE : V. L. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage 4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage (Résolution : C.C.2010-015) Table des matières Chapitre

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMISSION D ADMISSION

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMISSION D ADMISSION DA301b FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMISSION D ADMISSION 1. Information au sujet des parents/tuteurs Parent #1 Père : biologique adoptif famille reconstituée tuteur Nom : Adresse : Téléphone : Courriel :

Plus en détail

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais RESSOURCES HUMAIINES: RÉPERTOIIRE DES PRATIIQUES EN RÉSEAUTAGE Recherche effectuée pour la Mars 2009 Chantal Bourbonnais Introduction Le réseautage est la rencontre officielle et informelle de deux personnes

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise

concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise Ordonnance du 0 janvier 05 concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 0 de la loi du octobre 999 sur la

Plus en détail

CENTRE DE TRADUCTION ET DE TERMINOLOGIE JURIDIQUES (CTTJ) Faculté de droit Université de Moncton, campus de Moncton

CENTRE DE TRADUCTION ET DE TERMINOLOGIE JURIDIQUES (CTTJ) Faculté de droit Université de Moncton, campus de Moncton CENTRE DE TRADUCTION ET DE TERMINOLOGIE JURIDIQUES (CTTJ) Faculté de droit Université de Moncton, campus de Moncton RAPPORT ANNUEL au 30 avril 2006 PRÉSENTÉ AU SÉNAT ACADÉMIQUE Téléphone : (506) 858-4145

Plus en détail

RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119

RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119 Politique n o 1999-ED-01 SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE ADOPTION : MISE À JOUR : RÉSOLUTION N O 990317-ED-0119 RÉSOLUTION N O 050622-ED-0195 NOTE : Dans le présent document, le masculin est utilisé

Plus en détail

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein des institutions fédérales (2005-2006) Modèle pour la

Plus en détail

Citation : T. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 965 T. K. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : T. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 965 T. K. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : T. K. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 965 Date : Le 6 août 2015 Dossier : AD-14-625 DIVISION D APPEL Entre: T. K. Demandeur et Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

L éducation inclusive et de qualité un projet collectif

L éducation inclusive et de qualité un projet collectif L éducation inclusive et de qualité un projet collectif 17 mars 2014 Plan de la présentation Mise en contexte Principes directeurs d une éducation inclusive et de qualité dans un contexte de décentralisation

Plus en détail

Les Canadiens et le bilinguisme

Les Canadiens et le bilinguisme Les Canadiens et le bilinguisme Rapport final Présenté à La Société Radio-Canada Recherche, Grille et Diffusion Décembre 2006 07-5517rap-final-complet Table des matières Méthodologie 3 Notes de lecture..

Plus en détail

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Tous les droits de l'homme sont universels, indissociables, interdépendants

Plus en détail

PROPOSITION MÉTHODOLOGIQUE ET QUESTIONNAIRE- CONTENUS GROUPE DE TRAVAIL STRUCTURE DU RÉSEAU EUROPÉEN DES CONSEILS DE LA JUSTICE

PROPOSITION MÉTHODOLOGIQUE ET QUESTIONNAIRE- CONTENUS GROUPE DE TRAVAIL STRUCTURE DU RÉSEAU EUROPÉEN DES CONSEILS DE LA JUSTICE PROPOSITION MÉTHODOLOGIQUE ET QUESTIONNAIRE- CONTENUS GROUPE DE TRAVAIL STRUCTURE DU RÉSEAU EUROPÉEN DES CONSEILS DE LA JUSTICE Le Réseau Européen des Conseils de la Justice a été constitué après une activité

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 309 Page 1 de 7

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 309 Page 1 de 7 POLITIQUE 309 Page 1 de 7 Objet : Programmes de français langue seconde En vigueur : Le 21 avril 1994 Révisions : Le 25 octobre 2001; juillet 2009 1.0 OBJET La présente politique établit les normes relatives

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient?

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? Financement immobilier Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? L une des décisions les plus importantes que doivent prendre les propriétaires

Plus en détail

guide pour les professeurs nouvellement nommés comment négocier le salaire de départ

guide pour les professeurs nouvellement nommés comment négocier le salaire de départ guide pour les professeurs nouvellement nommés comment négocier le salaire de départ table des matières Publié par l Association canadienne des professeures et professeurs d université 2705, promenade

Plus en détail

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP)

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - décembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

Deuxième partie Audit externe, budget programme pour l exercice 2012 et documents relatifs

Deuxième partie Audit externe, budget programme pour l exercice 2012 et documents relatifs Deuxième partie Audit externe, budget programme pour l exercice 2012 et documents relatifs A. Introduction 1. L Assemblée des États Parties («l Assemblée») a été saisie du projet de budgetprogramme pour

Plus en détail

Conférence d ouverture de I Association internationale des commissaires linguistiques

Conférence d ouverture de I Association internationale des commissaires linguistiques Conférence d ouverture de I Association internationale des commissaires linguistiques Barcelone (Espagne) 21 mars 2014 François Boileau Commissaire Survol Bref historique de l Ontario français Réglementation

Plus en détail

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse LIGNES DIRECTRICES et CRITERES pour l utilisation des locaux scolaires selon un modèle de site central Fonction Le

Plus en détail

De l ombre à la lumière, pour toujours

De l ombre à la lumière, pour toujours De l ombre à la lumière, pour toujours SUITE 800, 10301 SOUTHPORT LANE SUD-OUEST CALGARY (ALBERTA) T2W 1S7 La Commission de la santé mentale du Canada télécopieur : 403-385-4044 courriel : info@commissionsantementale.ca

Plus en détail

MANDAT DE PRESTATIONS

MANDAT DE PRESTATIONS MANDAT DE PRESTATIONS 2008 2011 décidé d un commun accord entre la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l instruction publique (CDIP) (Mandante) et le Centre suisse de prestation Formation professionnelle

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE (ONGLET 37) Processus de consultation Comité de la politique linguistique 16 mars 2010 Comité de consultatif de gestion 23 mars 2011 Comité de parents 28 mars 2011 Comité de participation

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

Plan de développement global de l Acadie du Nouveau-Brunswick (2009-2014)

Plan de développement global de l Acadie du Nouveau-Brunswick (2009-2014) Plan de développement global de l Acadie du Nouveau-Brunswick (2009-2014) Novembre 2009 1 L'ACADIE D'HIER, D'AUJOURD'HUI ET DE DEMAIN L'Acadie du Nouveau-Brunswick a réussi à se doter d'institutions représentatives

Plus en détail

Services en français (SEF)

Services en français (SEF) Services en français (SEF) Aperçu du plan de mise en œuvre Avril 2013 1 En vertu de la Loi sur les services en français, AJO doit : fournir des services en français (SEF) dans toutes les régions désignées

Plus en détail

TFO DEMANDE UNE ORDONNANCE D OFFRE OBLIGATOIRE AU CRTC. Résumé

TFO DEMANDE UNE ORDONNANCE D OFFRE OBLIGATOIRE AU CRTC. Résumé TFO DEMANDE UNE ORDONNANCE D OFFRE OBLIGATOIRE AU CRTC Contenus éducatifs pour tous Résumé 1. Le Groupe Média TFO gère l ensemble des plateformes réglementées et non réglementées de l Office des télécommunications

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Plan sur les langues officielles Le bilinguisme officiel : une valeur fondamentale

Plan sur les langues officielles Le bilinguisme officiel : une valeur fondamentale Plan sur les langues officielles Le bilinguisme officiel : une valeur fondamentale 2015 Publié par : Le bureau du Conseil Exécutif Gouvernement du Nouveau-Brunswick CP 6000 Fredericton NB E3B 5H1 Canada

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS Page 1 de 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE Promouvoir l utilisation d un français oral et écrit de qualité par les élèves et par tous les

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Les pensions alimentaires pour enfants

Les pensions alimentaires pour enfants Les pensions alimentaires pour enfants IMPORTANT Tous les renseignements juridiques contenus dans cette présentation sont offerts à titre d information générale seulement. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef

Parti libéral du Canada. Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef Parti libéral du Canada Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef Ces procédures sont établies par le Comité sur le scrutin pour l élection d un chef en vertu du paragraphe 63 (2)

Plus en détail

La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence.

La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence. 1 CHAMP D APPLICATION La Société dispose d un pouvoir d enquête sur toute matière qui relève de sa compétence. La présente directive s applique à l ensemble du personnel du Fonds d assurance dans l exercice

Plus en détail

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général

Texte révisé d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac présenté par le Président et débat général Conférence des Parties Organe intergouvernemental de négociation d un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac Troisième session Genève (Suisse), 28 juin-5 juillet 2009 Point 4 de l ordre

Plus en détail

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire ϖϖϖϖϖ ϖ Service : Services éducatifs jeunes Code d identification

Plus en détail