Faut-il croire à l interaction entre les inhibiteurs de la pompe à protons et le clopidogrel?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Faut-il croire à l interaction entre les inhibiteurs de la pompe à protons et le clopidogrel?"

Transcription

1 controverse Faut-il croire à l interaction entre les inhibiteurs de la pompe à protons et le clopidogrel? Rev Med Suisse 2010 ; 6 : V. Besse E. Gerstel Drs Valentina Besse et Eric Gerstel Service de médecine interne générale Département de médecine interne HUG, 1211 Genève 14 Should we believe in the interaction between proton pump inhibitors (PPI) and clopidogrel? Recently, some authors have examined the possibility of an interaction between proton pump inhibitors (especially omeprazole) and clopidogrel. Pharmacodynamically, this interaction is proven and leads to a reduction in anti-aggregation activity. Nevertheless, the clinical implications are not fully clarified. We are all waiting for a randomised prospective study assessing specifically this issue. Meanwhile, caution is recommended when prescribing PPI in patients taking clopidogrel. Récemment, plusieurs auteurs ont soulevé la question d une possible interaction entre les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), en particulier l oméprazole, et le clopidogrel. Bien que cette interaction, qui aboutit à une réduction de l effet antiagrégant du clopidogrel, ait été démontrée du point de vue phar macodynamique, les répercussions cliniques restent encore incertaines. Dans l attente d une étude prospective randomisée explorant spécifiquement cette question, la prudence s impose lors de la coadministration d un IPP et du clopidogrel. introduction Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont fréquemment prescrits chez les patients traités par clopidogrel. Cette pratique est encouragée par les recommandations internationales de cardiologie. 1 Récemment, plusieurs études ont soulevé la question d une possible interaction entre ces traitements aboutissant à une réduction de l activité antiagrégante du clopidogrel. Nous nous proposons de revoir ici les arguments en faveur et en défaveur de cette problématique. interaction inhibiteur de la pompe à protonsclopidogrel : le rôle du cytochrome cyp2c19 Le clopidogrel est une thiénopyridine de deuxième génération qui nécessite une biotransformation hépatique pour être biologiquement active. 2 Après une absorption intestinale, seuls 15% du clopidogrel sont métabolisés par différents isotypes du cytochrome P450 (et en particulier le CYP2C19) en métabolite actif. Le métabolite actif se fixe sur le récepteur plaquettaire P2Y12 en inhibant la fixation d ADP et ainsi l agrégation plaquettaire. 2 L oméprazole, de même que d autres IPP (ésoméprazole, pantoprazole, rabéprazole, lansoprazole), sont métabolisés au niveau hépatique par le complexe des cytochromes P450 (CYP2C19 et CYP3A4). Certains d entre eux comme l oméprazole, mais pas le pantoprazole, sont également des inhibiteurs du CYP2C19 3 et peuvent donc théoriquement interférer avec la biotransformation du clopidogrel en son métabolite actif. polymorphisme génétique du cytochrome et activité du clopidogrel Il existe six principaux allèles du CYP2C19 dont la prévalence varie selon la race. Seul l allèle *1, qui est l allèle le plus courant, aboutit à une activité enzymatique normale permettant la transformation du clopidogrel en métabolite actif. 4 Plusieurs auteurs ont montré que les patients porteurs d une variante génétique non fonctionnelle du CYP2C19 (jusqu à 25% de la population) présentaient une activité antiagrégante inférieure et un risque jusqu à quatre fois supérieur d événements cardiovasculaires sous traitement de clopidogrel, mais pas de prasugrel. 5-8 En revanche, il n est pas encore établi que l inhibition partielle du 1970 Revue Médicale Suisse 20 octobre 2010 Revue Médicale Suisse 20 octobre

2 cytochrome CYP2C19 par un IPP puisse aboutir à des effets similaires. 9 De même, l effet cumulatif d un polymorphis me du cytochrome et de l utilisation d un IPP n est pas connu. 9 évidences en faveur de l interaction inhibiteur de la pompe à protonsclopidogrel En 2006, une équipe de Brest (France) démontrait pour la première fois une interaction pharmacodynamique entre les IPP et le clopidogrel. 10 Chez 105 patients consécutifs subissant une angioplastie à haut risque et sous traitement de clopidogrel et d aspirine, l administration d un IPP était associée à une réduction de l activité antiagrégante (test du vasodilator-stimulated phosphoprotein ou PRI- VASP 11 plus élevé) dans les 48 heures suivant le début du traitement. En 2008, la même équipe réalisait une étude confirmant l existence de cette interaction in vitro. 12 Après pose d un stent coronarien électif, 140 patients sous double antiagrégation plaquettaire (aspirine et clopidogrel) ont été randomisés à recevoir soit l oméprazole 20 mg/jour, soit un placebo. A une semaine de traitement, le PRI-VASP était inférieur dans le groupe placebo (40%) par rapport au groupe sous oméprazole (50%), signant une réduction de l efficacité du clopidogrel sous IPP. De même, 61% des patients sous oméprazole étaient des faibles répondeurs (PRI-VASP L 50%) comparés à 27% sous placebo. L étude la plus médiatisée est l étude rétrospective multicentrique basée sur les données du Veterans health administration publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) en mars Cette cohorte comprenait 8205 vétérans (97% d hommes, âge moyen : 67 ans) avec une prescription de clopidogrel, dont 64% avec coprescription d IPP, après la survenue d un syndrome coronarien aigu (SCA). Le critère de jugement principal (décès totaux ou réhospitalisations pour SCA) est survenu plus fréquemment dans le groupe sous IPP (29,8%, n = 1561) par rapport au groupe sous clopidogrel seul (20,8%, n = 615), avec un OR ajusté de 1,25 (IC 95% : 1,11-1,41). Dans l analyse des issues secondaires, les patients sous IPP présentaient un risque doublé de réhospitalisations pour SCA (14,6% vs 6,9%) et un risque augmenté de procédures de revascularisation (15,5% vs 11,9%), sans différence significative de mortalité toutes causes confondues (19,9% vs 16,6%). L IPP le plus prescrit était l oméprazole (60%) à la dose de 20 mg/jour. Bien que les auteurs concluent alors que l utilisation combinée de clo pido grel et d IPP après la survenue d un SCA est associée à une augmentation du risque de récidives de SCA, l interprétation de cette étude reste limitée par son caractère rétro spec tif et observationnel. En effet, les patients sous IPP étaient en moyenne plus âgés et présentaient davantage de comor bidités, ce qui révèle un biais de sélection proba blement incomplètement corrigé par l ajustement statistique. En parallèle, paraissait une étude cas-témoins canadienne sur l effet de l exposition à différents IPP chez des sujets sous traitement de clopidogrel après la survenue d un infarctus du myocarde. 14 Les cas étaient définis com me les patients décédant, ou réadmis à l hôpital pour récidive d infarctus myocardique, dans les 90 jours suivant la sortie 1972 Revue Médicale Suisse 20 octobre 2010 de l hôpital (n = 734). Parmi les patients sous clopidogrel, 734 ont été réadmis pour infarctus myocardique. L utilisation récente d IPP (oméprazole, lansoprazole ou rabéprazole) était associée à un risque accru de récidives d infarctus (OR : 1,27 ; IC 95% : 1,03-1,57). Bien qu il s agisse d une étude rétrospective observationnelle, que l information concernant les facteurs de risque cardiovasculaire et la prise d aspirine était manquante, certains éléments suggèrent une certaine validité des résultats trouvés. D une part, au contraire de l oméprazole, l utilisation du pantoprazole, un inhibiteur plus faible du CYP2C19, n était pas associée à un risque accru d événements (OR : 1,02 ; IC 95% : 0,7-1,47). D autre part, il n y avait pas d association entre la récurrence d infarctus du myocarde et l utilisation d antagonistes des récepteurs H2 ou encore l utilisation plus ancienne d IPP (datant de plus de 90 jours avant l introduction du clopidogrel). L effet différentiel des IPP selon leur activité inhibitrice du cytochrome a été démontré in vitro par d autres auteurs. Une étude randomisée prospective a comparé l effet de l omé prazole et du pantoprazole, sur la réponse plaquettaire au clopidogrel chez des patients après pose de stent pour NSTEMI. 15 A un mois, les sujets sous pantoprazole avaient une meilleure réponse plaquettaire au clopidogrel que les sujets sous oméprazole (PRI-VASP 36% versus 48%, p = 0,007) avec un taux de non-répondeurs au clopidogrel plus élevé dans le groupe oméprazole que pantoprazole (44% vs 23%). Les antiagrégants pourraient aussi avoir des propriétés différentes en ce qui concerne l interaction avec les IPP. En septembre 2009, une sous-analyse post-hoc 16 de PRIN- CIPLE-TIMI a démontré à nouveau une inhibition plus faible de l agrégation plaquettaire pour les patients sous IPP et clopidogrel, mais beaucoup plus rarement pour ceux sous IPP et prasugrel. Finalement, en avril 2010, est parue une autre étude de cohorte rétrospective évaluant l interaction clopidogrel-ipp après survenue d un infarctus myocardique ou après pose de stent. 18 Les patients sous IPP présentaient un risque plus élevé d être réhospitalisés pour infarctus du myocarde (HR : 1,93 ; IC 95% : 1,05-3,54 ; p = 0,03) ou d être réhospitalisés pour mise en place de stent (HR : 1,64 ; IC 95% : 1,16-2,32 ; p = 0,005). Cette étude se distingue des précédentes par l absence de différence des résultats selon le type d IPP utilisés (60% des patients étaient sous pantoprazole). Néanmoins, et malgré l ajustement, des différences de caractéristiques importantes persistaient entre les patients sous IPP et ceux sans IPP, dont un risque hémorragique six fois plus élevé chez les patients sous IPP, sans doute en raison de l administration préférentielle de ce traitement chez les patients à risque hémorragique plus élevé. Le tableau 1 résume chronologiquement les études citées ici et parlant en faveur de l interaction. évidences contre l interaction inhibiteur de la pompe à protons-clopidogrel En septembre 2009, le Lancet a présenté une sous-analyse post-hoc de deux études randomisées réalisées par le même auteur. 16 La première de ces analyses post-hoc Revue Médicale Suisse 20 octobre

3 Tableau 1. Liste des études en faveur de l interaction IPP-clopidogrel IPP : inhibiteur de la pompe à protons ; IM : infarctus du myocarde ; SCA : syndrome coronarien aigu ; BSH : bonne santé habituelle ; test VASP : test du vasodilator-stimulated phosphoprotein ; FRCV : facteurs de risque cardiovasculaire. Etudes Dessin Population Intervention/ follow-up In vitro In vivo Conclusions Limitations Gilard et coll., Etude pharmacodynamique 105 patients avec une angioplastie Test de VASP 48 heures après + La co-administration d IPP entraîne une In vitro seul prospective (première à haut risque sous aspirine/ le début du traitement augmentation du PRI-VASP par rapport étude) clopidogrel à l administration du clopidogrel seul Hulot et coll., Etude pharmacogénétique 28 hommes jeunes en BSH soumis Traités par clopidogrel 75 mg/jour + La réponse pharmacodynamique au clopidogrel In vitro seul prospective à un génotypage CYP2C19 durant 7 jours, puis test de VASP dépend du génotype CYP2C19. L allèle *2 à J7 (loss-of-function) est associé à une diminution de la réponse plaquettaire au clopidogrel Gilard et coll., Etude randomisée 140 patients sous aspirine/ Oméoprazole 20 mg/jour vs + L oméoprazole baisse l effet antiplaquettaire Impact clinique non en double aveugle, clopidogrel après pose de stent placebo 7 jours, test de VASP à J1 du clopidogrel, testé par VASP déterminé placebo-contrôle coronarien électif et J7 Ho et coll., Etude de cohorte 8205 patients sous clopidogrel Décès totaux et réhospitalisation + Majoration de 25% des décès et réinfarctus Biais de sélection rétrospective après SCA (63,9% avec pour SCA selon exposition aux IPP dans le groupe IPP vs non-ipp (patients sous IPP plus coprescription d IPP) âgés et comorbides) Juurlink et coll., Etude épidémiologique patients L 66 ans sous Exposition aux IPP (ancienne + L utilisation combinée clopidogrel-ipp Etude rétrospective cas témoins clopidogrel après infarctus L 90 jours vs actuelle), taux de est associée à un risque accru de réinfarctus observationnelle, myocardique réadmission pour IM dans les (ORa : 1,27). Le pantoprazole n est pas associé pas d informations 90 jours suivant la sortie à un sur-risque d événement, pas d association concernant les FRCV entre récurrence d IM et exposition ou prise d aspirine, ancienne aux IPP biais de sélection Cuisset et coll., Etude randomisée 104 patients après pose de stent Oméoprazole 20 mg/jour vs + Sujets sous pantoprazole avec meilleure In vitro seul prospective pour NSTEMI, sous aspirine/ pantoprazole 20 mg/jour, test réponse plaquettaire au clopidogrel que clopidogrel de PRI-VASP à un mois les patients sous oméoprazole Stockl et coll., Etude de cohorte 1033 patients sous clopidogrel/ipp Réhospitalisation pour IM ou pose + Risque de réhospitalisation majoré chez sujets Biais de sélection rétrospective après survenue d IM ou pose de de stent à 360 jours sous IPP stent PRINCIPLE- Etude randomisée 201 patients candidats potentiels Prasugrel vs clopidogrel + Inhibition plaquettaire moindre dans Absence de randomi- TIMI en double aveugle à une dilatation coronarienne groupe IPP chez sujets sous clopidogrel sation du traitement élective (pas de différence avec prasugrel) d IPP Tableau 2. Liste des études en défaveur de l interaction IPP-clopidogrel IPP : inhibiteur de la pompe à protons ; SCA : syndrome coronarien aigu ; NSTEMI : non-st elevation myocardial infarction ; STEMI : ST elevation myocardial infarction. Etudes Dessin Population Intervention/ follow-up In vitro In vivo Conclusions Limitations TRITON- Etude clinique de phase sujets avec SCA bénéficiant Prasugrel vs clopidogrel + L utilisation d IPP n est pas associée à une Absence de randomi- TIMI randomisée double aveugle d une dilatation percutanée augmentation du risque de complications sation du traitement cardiovasculaires d IPP COGENT Etude prospective 3627 sujets après survenue de Clopidogrel + oméprazole vs + 67 événements cardiovasculaire dans groupe Interrompue précoce randomisée de phase 3 NSTEMI, STEMI ou pose de stent clopidogrel + placebo placebo, 65 dans groupe oméprazole. Absence ment (faillite du double aveugle ttt par clopidogrel w IPP de répercussion clinique de l interaction sponsor) IPP/clopidogrel 1972 Revue Médicale Suisse 20 octobre 2010 Revue Médicale Suisse 20 octobre

4 concernant PRINCIPLE-TIMI a été décrite plus haut. La deuxième analyse concernait l étude TRITON-TIMI 38, 19 et la question d un effet in vivo de l interaction IPP-clopidogrel. Cette étude comparait, selon un dessin randomisé en double aveugle, l efficacité du prasugrel et du clopidogrel chez des patients avec SCA bénéficiant d une dilatation percutanée. Parmi les sujets qui ont été inclus, un tiers était sous IPP. Les auteurs ont soumis les sujets à un génotypage CYP2C19 et exclu les porteurs de deux copies de l allèle *2, non fonctionnel. Dans cette analyse posthoc, l utilisation d IPP n était pas associée à une augmentation du risque de complications cardiovasculaires (infarctus du myocarde, thrombose de stent), ni à une diminution du risque de saignement gastro-intestinal. Bien que ces auteurs reconnaissent une tendance vers une légère diminution de l effet antiplaquettaire in vitro du clopidogrel en présence d un IPP, ils ne mettent pas en évidence de répercussion clinique et considèrent l association IPP-clopidogrel comme sûre. 16 Le très large collectif de patients traités sous cette association sans complications surajoutées contrebalance les résultats opposés des études préalables. Cette étude souffre de la même limitation que les précédentes, c est-à-dire de l absence de randomisation du traitement d IPP qui restait prescrit à la discrétion des médecins. D autre part, un possible conflit d intérêt a été évoqué du fait de l implication de l auteur principal comme consultant du fabricant de l oméprazole. L étude COGENT devait être la première étude prospective randomisée multicentrique capable de mesurer de façon non biaisée l effet clinique de l interaction oméprazole-clopidogrel. Elle a été arrêtée précocement suite à la faillite de son sponsor, Cogentus pharmaceutical, en octobre Cette étude comparait le produit CGT-2168, contenant 75 mg de clopidogrel + 20 mg d oméprazole, au clopidogrel seul sujets ont été suivis pendant 133 jours en moyenne après la survenue d un SCA ou après l implantation d un stent. 67 événements cardiovasculaires dans le groupe placebo et 69 dans le groupe oméprazole ont été observés, une différence non significative. Ces résultats suggèrent donc fortement l absence de répercussion clinique de l interaction IPP-clopidogrel. Cependant, cette étude était limitée par un suivi court et un faible taux d événements, rendant son interprétation difficile. Le tableau 2 résume chronologiquement les études citées ici et parlant en défaveur de l interaction. conclusion L interaction entre clopidogrel et IPP reste à ce jour un sujet de controverse. En termes pharmacodynamique, cette interaction est réelle et est corroborée par de nombreuses études montrant une réduction nette de l activité antiagrégante du clopidogrel, en particulier sous oméprazole. Cependant, les répercussions cliniques de cette interaction restent encore incertaines, les études observationnelles qui montrent un risque accru d événements cardiovasculaires lors de la coadministration clopidogrel-ipp souffrant d un biais d indication à la prescription d IPP, les patients sous IPP étant toujours plus à risque d événements cardiovasculaires car plus polymorbides. Par ailleurs, les données de la très large étude TRITON-TIMI 38, de même que les résultats de l étude COGENT, la seule étude randomisée à ce jour explorant la question de cette interaction mais interrompue précocement, ne confirment pas les résultats des premières études observationnelles. Plusieurs études en cours continuent d explorer cette question, comme par exemple l étude CURRENT OASIS VII. 21 Cependant, seule une étude randomisée explorant spécifiquement la question de la coadministration d un IPP, au même titre que l étude COGENT, permettra de répondre définitivement à cette question. Implications pratiques La réduction de l efficacité antiagrégante du clopidogrel a été démontrée in vitro, mais les implications cliniques n en sont pas encore connues Chez les patients traités par clopidogrel, un traitement d inhibiteur de la pompe à protons (IPP) devrait être administré uniquement en cas d indication reconnue L administration de pantoprazole ou d un antihistaminique-h2 doit être préférée en association avec le clopidogrel. En cas de prise de prasugrel, l administration d un IPP ne semble pas influencer l efficacité antiagrégante En cas de coadministration, il convient d espacer la prise de clopidogrel et de pantoprazole de douze heures afin de minimiser l interaction pharmacodynamique Bibliographie 1 Bhatt DL, Scheiman J, Abraham NS, et al. ACCF/ ACG/AHA 2008 expert consensus document on reducing the gastrointestinal risks of antiplatelet therapy and NSAID use : A report of the American college of cardiology foundation task force on clinical expert consensus documents. Circulation 2008;118: Simon T, Verstuyft C, Mary-Krause M, et al. Genetic determinants of response to clopidogrel and cardiovascular events. N Engl J Med 2009;360: Siller-Matula JM, Spiel AO, Lang IM, et al. Effects of pantoprazole and esomeprazole on platelet inhibition by clopidogrel. Am Heart J 2009;157:148 e Ingelman-Sundberg M, Sim SC, Gomez A, Rodriguez-Antona C. Influence of cytochrome P450 polymorphisms on drug therapies : Pharmacogenetic, pharmacoepigenetic and clinical aspects. Pharmacol Ther 2007;116: Brandt JT, Close SL, Iturria SJ, et al. Common polymorphisms of CYP2C19 and CYP2C9 affect the pharmacokinetic and pharmacodynamic response to clopidogrel but not prasugrel. J Thromb Haemost 2007;5: * Collet JP, Hulot JS, Pena A, et al. Cytochrome P450 2C19 polymorphism in young patients treated with clopidogrel after myocardial infarction : A cohort study. Lancet 2009;373: Hulot JS, Bura A, Villard E, et al. Cytochrome P450 2C19 loss-of-function polymorphism is a major determinant of clopidogrel responsiveness in healthy subjects. Blood 2006;108: Mega JL, Close SL, Wiviott SD, et al. Cytochrome p-450 polymorphisms and response to clopidogrel. N Engl J Med 2009;360: * Muldowney JA, Benge CD. Combination therapy with clopidogrel and proton-pump inhibitors. Lancet 2010;375: * Gilard M, Arnaud B, Le Gal G, Abgrall JF, Boschat J. Influence of omeprazol on the antiplatelet action of clopidogrel associated to aspirin. J Thromb Haemost 2006;4: * Bonvini RF, Reny JL, Mach F, Zeller T, Fontana P. Acute coronary syndrome and its antithrombotic treat Revue Médicale Suisse 20 octobre 2010 Revue Médicale Suisse 20 octobre

5 ment : Focus on aspirin and clopidogrel resistance. Curr Vasc Pharmacol 2009;7: ** Gilard M, Arnaud B, Cornily JC, et al. Influence of omeprazole on the antiplatelet action of clopidogrel associated with aspirin : The randomized, double-blind OCLA (Omeprazole CLopidogrel Aspirin) study. J Am Coll Cardiol 2008;51: ** Ho PM, Maddox TM, Wang L, et al. Risk of adverse outcomes associated with concomitant use of clopidogrel and proton pump inhibitors following acute coronary syndrome. JAMA 2009;301: * Juurlink DN, Gomes T, Ko DT, et al. A population-based study of the drug interaction between proton pump inhibitors and clopidogrel. CMAJ 2009;180: * Cuisset T, Frere C, Quilici J, et al. Comparison of omeprazole and pantoprazole influence on a high 150-mg clopidogrel maintenance dose the PACA (Proton Pump Inhibitors And Clopidogrel Association) prospective randomized study. J Am Coll Cardiol 2009;54: ** O Donoghue ML, Braunwald E, Antman EM, et al. Pharmacodynamic effect and clinical efficacy of clopidogrel and prasugrel with or without a proton-pump inhibitor : An analysis of two randomised trials. Lancet 2009;374: Wiviott SD, Trenk D, Frelinger AL, et al. Prasugrel compared with high loading- and maintenance-dose clopidogrel in patients with planned percutaneous corona ry intervention : The prasugrel in comparison to clopidogrel for inhibition of platelet activation and aggregation-thrombolysis in myocardial infarction 44 trial. Circulation 2007;116: Stockl KM, Le L, Zakharyan A, et al. Risk of rehospitalization for patients using clopidogrel with a proton pump inhibitor. Arch Intern Med 2010;170: Wiviott SD, Antman EM, Gibson CM, et al. Evaluation of prasugrel compared with clopidogrel in patients with acute coronary syndromes : Design and rationale for the TRial to assess Improvement in Therapeutic Outcomes by optimizing platelet InhibitioN with prasugrel Thrombolysis In Myocardial Infarction 38 (TRITON- TIMI 38). Am Heart J 2006;152: Bhatt DL. COGENT : No CV events but significant GI genefits of PPI omeprazole. Transcatheter Cardiovascular Therapeutics (TCT 2009) 21st Annual scientific symposium. San Francisco, California, Mehta S. A randomized comparison of a clopidogrel high loading and maintenance dose regimen versus standard dose and high versus low dose aspirin in 25,000 patients with acute coronary syndromes : Results of the OASIS 7 trial. European society of cardiology congress. Barcelona, Spain, * à lire ** à lire absolument Avec, vous prévenez les malformations du tube neural! L OFSP recommande: «Supplémentation en acide folique: 0.4 mg de la quatrième semaine préconceptionnelle à la douzième semaine de grossesse (SG); à partir de là, supplémentation éventuelle en vitamines.» * C: acide folique 0.4 mg. I: prévention des malformations du tube neural. P: 1 cp. par jour. CI: hypersensibilité à un constituant. EI: rarement des réactions allergiques ou troubles gastrointestinaux légers. IA: surtout antifoliques et anti-épileptiques. E: 30 et 90 cps. Catégorie de vente C. Andreabal SA, 4054 Bâle. Informations détaillées dans le Compendium Suisse des Médicaments. * Brochure pour médecins: L alimentation durant la grossesse et la période d allaitement, décembre Prestation obligatoire des caisses-maladie

Les IPP diminuent-ils l'effet anti-agrégant du Plavix? JC Delchier (hôpital H Mondor, Créteil)

Les IPP diminuent-ils l'effet anti-agrégant du Plavix? JC Delchier (hôpital H Mondor, Créteil) Les IPP diminuent-ils l'effet anti-agrégant du Plavix? JC Delchier (hôpital H Mondor, Créteil) Risque de saignement sous clopidogrel Pas d essai randomisé vs placebo Etude cas témoin ( Lanas 2006) clodiprogel

Plus en détail

COMED INFO. Dans ce numéro. Article principal : Les antiagrégants plaquettaires du groupe des thiénopyridines: clopidrogel et prasugrel

COMED INFO. Dans ce numéro. Article principal : Les antiagrégants plaquettaires du groupe des thiénopyridines: clopidrogel et prasugrel Commission des médicaments HUG N 6 Mai 2011 COMED INFO BULLETIN D INFORMATION SUR LES MÉDICAMENTS Dans ce numéro Article principal : Les antiagrégants plaquettaires du groupe des thiénopyridines: clopidrogel

Plus en détail

Quels critères de choix pour les antiplaquettaires oraux?

Quels critères de choix pour les antiplaquettaires oraux? 1 Quels critères de choix pour les antiplaquettaires oraux? Le étapes du choix depuis le pré-hospitalier jusqu à la sortie François Schiele, Besançon Conflits d intérêt potentiels : Honoraires de communication

Plus en détail

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Janvier 2013 José Labarère 1. Quel est l objectif de cette étude? Comparer

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 16 mai 2001 (JO du 11 octobre 2001) ASASANTINE LP 200mg/25mg, gélule

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 06 juin 2007 PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés B/28 (CIP 347 945.7) B/50 (347 946.3) PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés sous plaquette thermoformées B/28 (CIP 350 644.4)

Plus en détail

le médicament du mois puissant inhibiteur de l activation et de l agrégation plaquettaire de la classe des thiénopyridines

le médicament du mois puissant inhibiteur de l activation et de l agrégation plaquettaire de la classe des thiénopyridines le médicament du mois Prasugrel (EFIENT ) : puissant inhibiteur de l activation et de l agrégation plaquettaire de la classe des thiénopyridines P. Lancellotti (1) RESUME : Le prasugrel (Efient ), une

Plus en détail

Mars 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Angiomax

Mars 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Angiomax Mars 2006 Rapport sur un nouveau médicament breveté - Angiomax Au titre de son initiative de transparence, le Conseil publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués

Plus en détail

L aspirine fait de la résistance? Bernard CHATELAIN JIFA, SFA Paris, 30 janvier 2015

L aspirine fait de la résistance? Bernard CHATELAIN JIFA, SFA Paris, 30 janvier 2015 L aspirine fait de la résistance? Bernard CHATELAIN JIFA, SFA Paris, 30 janvier 2015 Anti Plaquettes Alan D. Michelson www.nature.com/ reviews/drugdisc ASPIRINE: histoire F. Hoffman 1897 (Bayer) Sir J.

Plus en détail

Variabilité de Réponse au clopidogrel: Bases Biologiques, Mécanismes, Conséquences Cliniques et Alternatives Thérapeutiques.

Variabilité de Réponse au clopidogrel: Bases Biologiques, Mécanismes, Conséquences Cliniques et Alternatives Thérapeutiques. UNIVERSITE DE LA MEDITERRANEE FACULTE DE MEDECINE DE MARSEILLE Variabilité de Réponse au clopidogrel: Bases Biologiques, Mécanismes, Conséquences Cliniques et Alternatives Thérapeutiques. THESE D UNIVERSITE

Plus en détail

Coeur et glitazones: Ou en est on?

Coeur et glitazones: Ou en est on? Coeur et glitazones: Ou en est on? Les glitazones: des molécules polémiques... La polémique hépatique liée à la Troglitazone (effet molécule) Maintenant la polémique cardiaque Effet classe ou effet molécule?

Plus en détail

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE MEDICAMENTS ANTIPLAQUETTAIRES points d'impact 3 Liaison IIbIIIa- fibrinogène 1 Reconnaissance du signal Ca ++ 2 Transmission

Plus en détail

Utilisation du clopidogrel chez les patients en IRCT

Utilisation du clopidogrel chez les patients en IRCT Utilisation du clopidogrel chez les patients en IRCT Yassine Bouatou Médecin interne Service de Pharmacologie et Toxicologie Cliniques, HUG Cas clinique : M. A, 61 ans IRCT en hémodialyse depuis 3 ans

Plus en détail

Syndrome coronaire aigu du sujet âgé : particularités et conduite à tenir

Syndrome coronaire aigu du sujet âgé : particularités et conduite à tenir Syndrome coronaire aigu du sujet âgé : particularités et conduite à tenir 14é CONGRES FRANCOPHONE DE CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE Bernard JOUVE, CH du pays d AIX Conflits d intérêt Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Co-Prescriptions anticoagulants et antiplaquettaires: quelles sont les précautions à prendre

Co-Prescriptions anticoagulants et antiplaquettaires: quelles sont les précautions à prendre Co-Prescriptions anticoagulants et antiplaquettaires: quelles sont les précautions à prendre Thomas Cuisset, CHU Timone, Marseille Paris, Mars 2014 Cet intervenant : a déclaré ses liens d intérêt. estime

Plus en détail

Les traitements antiagrégants plaquettaires

Les traitements antiagrégants plaquettaires Revues Générales réalités Cardiologiques # 285_Mars 2012_Cahier 1 Les tests automatisés d antiagrégation plaquettaire ont-ils une place en cardiologie interventionnelle? Résumé : Les antiagrégants plaquettaires

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte

Plus en détail

Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse

Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse Stanislas Chaussade Université Paris Descartes Département médico chirurgical

Plus en détail

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Département de gynécologie et d'obstétrique Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Quelles évidences épidémiologiques? G. Girardet Nendaz Mars 2000 Plan Introduction

Plus en détail

Comparaison des doses de clopidogrel et d aspirine dans le syndrome coronarien aigu, étude CURRENT-OASIS 7

Comparaison des doses de clopidogrel et d aspirine dans le syndrome coronarien aigu, étude CURRENT-OASIS 7 Évaluation critique de la documentation scientifique Comparaison des doses de clopidogrel et d aspirine dans le syndrome coronarien aigu, étude CURRENT-OASIS 7 Julie Méthot, Isabelle Taillon Titre de l

Plus en détail

Quand utiliser un ballon actif avec un stent nu plutot qu un stent actif?

Quand utiliser un ballon actif avec un stent nu plutot qu un stent actif? Quand utiliser un ballon actif avec un stent nu plutot qu un stent actif? P.Barragan.Ollioules Paris GRCI le 28/ 11/ 2O12 Conflits d intérêt Aucun Specific PCI devices *Recommendations are only valid for

Plus en détail

Quelle place pour l énoxaparine dans l angioplastie primaire? Analyse de l essai ATOLL et des recommandations ESC 2012

Quelle place pour l énoxaparine dans l angioplastie primaire? Analyse de l essai ATOLL et des recommandations ESC 2012 Quelle place pour l énoxaparine dans l angioplastie primaire? Johanne Silvain 1 et Gilles Montalescot 1. Analyse de l essai ATOLL et des recommandations ESC 2012 1 Institut de Cardiologie, INSERM UMRS937,

Plus en détail

PRATIQUE BASÉE SUR LES PREUVES

PRATIQUE BASÉE SUR LES PREUVES PRATIQUE BASÉE SUR LES PREUVES Dr Bertrand Guignard Pharmacie des HUG Pharmacie des HUG: Cycle de formation en communication scientifique EVIDENCE BASED PRACTICE Evidence-based medicine Evidence-based

Plus en détail

Divulgation des conflits d intérêt potentiels

Divulgation des conflits d intérêt potentiels NOUVEL ANTICOAGULANT ORAL LE DABIGATRAN Etienne Villeneuve, MD Résident 2 Divulgation des conflits d intérêt potentiels Aucun conflit d intérêt Dabigatran (Pradax MD MD ) Par Boehringer Ingelheim Dabigatran

Plus en détail

LECTURE CRITIQUE DE DEUX MÉTA-

LECTURE CRITIQUE DE DEUX MÉTA- LECTURE CRITIQUE DE DEUX MÉTA- ANALYSES PORTANT SUR LA SÉCURITÉ CARDIO-VASCULAIRE DES INHIBITEURS DE LA DIPEPTIDYL- PEPTIDASE 4 1 Marielle Buisson 31/05/2013 2 Conclusion: treatment with DPP4 reduces the

Plus en détail

SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants. Les Recommandations Nicolas Delarche. Biarritz le 09/06/2011

SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants. Les Recommandations Nicolas Delarche. Biarritz le 09/06/2011 SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants Les Recommandations 2010 Nicolas Delarche Biarritz le 09/06/2011 Conflits d intérêt: consultant pour Medicine Company Guidelines

Plus en détail

Bande annonce ARTE Donc, 5 visiteurs sur 6 n ont visionné que la version négationniste Discours habituel du Dr De Lorgeril Le lundi 29 mars 2010 à 01:29, par Mario Desaulniers Bonjour M. de Lorgeril,

Plus en détail

REVUE MÉDICALE SUISSE

REVUE MÉDICALE SUISSE REVUE MÉDICALE SUISSE Double antiagrégation plaquettaire pour le traitement et la prévention secon daire de la maladie coronarienne Indications, modalités et durées de traitement Drs SOPHIE DEGRAUWE a

Plus en détail

La bivalirudine est l anticoagulant de choix pour l infarctus du myocarde

La bivalirudine est l anticoagulant de choix pour l infarctus du myocarde La bivalirudine est l anticoagulant de choix pour l infarctus du myocarde Pr Pierre Coste Hôpital Cardiologique du Haut Lévêque Université de Bordeaux 2 3èmes Journées Nationales du GACI jeudi 28 & vendredi

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une intervention endoscopique urologique chez le coronarien Dix à 15 % des

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015 ASPIRINE UPSA 325 mg, gélule B/28 (CIP : 34009 335 885 4 0) ASPIRINE UPSA 500 mg, comprimé effervescent B/20 (CIP : 34009 335 151 0 2) ASPIRINE UPSA

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une intervention endoscopique urologique chez le coronarien

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 novembre 2015 RESITUNE 75 mg, comprimé gastro-résistant Flacon de 30 (CIP : 34009 300 139 5 3) Flacon de 90 (CIP : 34009 300 139 8 4) RESITUNE 100 mg, comprimé gastro-résistant

Plus en détail

suite à la page suivante

suite à la page suivante SANTÉ CANADA APPROUVE LA NOUVELLE INDICATION DE PLAVIX MD (BISULFATE DE CLOPIDOGREL), MAINTENANT OFFERT POUR PRÉVENIR TOUS LES TYPES DE CRISES CARDIAQUES LAVAL (QUÉBEC), le 5 juin 2007 Santé Canada a approuvé

Plus en détail

Quel anti-diabétique oral rajouter chez les diabétiques de type 2 dont la glycémie est mal contrôlée sous Metformine?

Quel anti-diabétique oral rajouter chez les diabétiques de type 2 dont la glycémie est mal contrôlée sous Metformine? CREMA Mélissa Vetsch Août 2012 Situation clinique Patient nigérian de 48 ans en BSH avec AF + pour diabète de type II Mise en évidence HbA1c à 8.8% Introduction Metformine à 500mg 2x/j Augmentation à 850mg

Plus en détail

Les antiagrégants plaquettaires: de la résistance aux nouvelles molécules. Dr Cohen William Service du Pr MORANGE

Les antiagrégants plaquettaires: de la résistance aux nouvelles molécules. Dr Cohen William Service du Pr MORANGE Les antiagrégants plaquettaires: de la résistance aux nouvelles molécules Dr Cohen William Service du Pr MORANGE Introduction L Aspirine et/ou le Clopidogrel sont très régulièrement utilisés par plus d

Plus en détail

Efficacité et innocuité du rivaroxaban dans le syndrome coronarien aigu

Efficacité et innocuité du rivaroxaban dans le syndrome coronarien aigu évaluation critique de la documentation scientifique Efficacité et innocuité du rivaroxaban dans le syndrome coronarien aigu Jean-Philippe Boucher 1,2, B.Pharm., M.Sc., Pierre Lemieux 2,3, B.Pharm., M.Sc.

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien Environ 13 % des

Plus en détail

39ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 Octobre BioCytex. Maxime Moulard Directeur Scientifique

39ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 Octobre BioCytex. Maxime Moulard Directeur Scientifique 39ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Lille, 4 au 8 Octobre 2010 BioCytex Maxime Moulard Directeur Scientifique 1 BioCytex Filiale du Groupe Stago Fondée au début des années 90 (Marseille)

Plus en détail

Résistance aux anti-agrégants plaquettaires Le point du vue du pharmacologue

Résistance aux anti-agrégants plaquettaires Le point du vue du pharmacologue Résistance aux anti-agrégants plaquettaires Le point du vue du pharmacologue Dr Jean-Sébastien Hulot Service de Pharmacologie Unité de Pharmacogénétique C.I.B. & INSERM U621 Hôpital Pitié-Salpêtrière UPMC

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

ème Réunion Nationale du GRCI, Tous droits réservés - Toute reproduction même est in

ème Réunion Nationale du GRCI, Tous droits réservés - Toute reproduction même est in Arrêt des AAP à un an après stenting chez un coronarien en FA? oute rep 2ionale du Goute reproduction même est in Guillaume CAYLA Service de cardiologie CHU de Nîmes Groupe ACTION Pitié Salpêtrière 2ionale

Plus en détail

Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris

Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Quel antithrombotique chez le sujet âgé? Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Femmes, 83 ans, FA paroxystique, HTA, clairance = 43 ml/min Traitement? 1. AVK 2. AOD 3. Aspirine 4. Aucun Score = 4 (risque

Plus en détail

Coxibs et AINS : une modalité clinique encore essentielle

Coxibs et AINS : une modalité clinique encore essentielle : une modalité clinique encore essentielle Gilles Boire, MD, MSc Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour en thérapeutique, Université de Sherbrooke, janvier 2007 Le cas de M. Chartand M.

Plus en détail

LA MORTALITE DE L INFARCTUS EN 2011 : LA REALITE. Etienne PUYMIRAT Hôpital Européen Georges Pompidou

LA MORTALITE DE L INFARCTUS EN 2011 : LA REALITE. Etienne PUYMIRAT Hôpital Européen Georges Pompidou LA MORTALITE DE L INFARCTUS EN 2011 : LA REALITE Etienne PUYMIRAT Hôpital Européen Georges Pompidou 8 décembre 2011 INTRODUCTION Au cours des 30 dernières années : baisse de la mortalité cardio-vasculaire

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu

Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu DESC réanimation médicale Agen, les 21 et 22 septembre 2006 Eric Dardare HIA Robert Picqué Bordeaux Syndrome

Plus en détail

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014 Les questions autour du RGO RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Gestion des agents antiagrégants chez les patients porteurs de stent endovasculaire

Gestion des agents antiagrégants chez les patients porteurs de stent endovasculaire Gestion des agents antiagrégants chez les patients porteurs de stent endovasculaire Christine Mouton 1, Gérard Janvier 2 1 Service d Hématologie Biologique, 2 Service d Anesthésie Réanimation II, CHU de

Plus en détail

Inhibiteurs des fonctions plaquettaires. Généralités

Inhibiteurs des fonctions plaquettaires. Généralités Inhibiteurs des fonctions plaquettaires Généralités PLAQUETTE AU REPOS Schéma simplifié PRINCIPALES CIBLES MOLECULAIRES DES INHIBITEURS DES FONCTIONS PLAQUETTAIRES stockage + Récepteurs pour des Substances

Plus en détail

INTRODUCTION. Revue. H. Yildiz (1), B. Vandeleene (1), C. Lambert (2), J.L. Gala (3), C. Hermans (2)

INTRODUCTION. Revue. H. Yildiz (1), B. Vandeleene (1), C. Lambert (2), J.L. Gala (3), C. Hermans (2) Revue DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE DE LA VARIABILITÉ DE LA RÉPONSE AU CLOPIDOGREL DANS L ARTÉRIOPATHIE OBLITÉRANTE DES MEMBRES INFÉRIEURS : ILLUSTRATIONS CLINIQUES ET REVUE DE LA LITTÉRATURE H. Yildiz

Plus en détail

Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet

Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet Justification L hypercholestérolémie est un facteur de risque

Plus en détail

T H É R A P E U T I Q U E

T H É R A P E U T I Q U E La prévention des accidents vasculaires cérébraux par les antiagrégants plaquettaires : à propos des résultats de l European Stroke Prevention Study 2 (ESPS 2) P. Jaillon* RÉSUMÉ. De nouvelles données

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

ASPIRINE : OPTION DE TRAITEMENT AU LONG COURS APRÈS TVP RÉSULTATS DES ÉTUDES ASPIRE, WARFASA (ASPIRINE TO PREVENT RECURRENT VENOUS THROMBOEMBOLISM)

ASPIRINE : OPTION DE TRAITEMENT AU LONG COURS APRÈS TVP RÉSULTATS DES ÉTUDES ASPIRE, WARFASA (ASPIRINE TO PREVENT RECURRENT VENOUS THROMBOEMBOLISM) ASPIRINE : OPTION DE TRAITEMENT AU LONG COURS APRÈS TVP RÉSULTATS DES ÉTUDES ASPIRE, WARFASA (ASPIRINE TO PREVENT RECURRENT VENOUS THROMBOEMBOLISM) Brighton T, Eikelboom J, Mann K et al. Low-dose aspirin

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 15 mai 2000 (JO du 3 juin 2000) B/28 (CIP: 335 885-4) Laboratoire BRISTOL

Plus en détail

Peut-on poursuivre un traitement antiagrégant en cas d hémorragie digestive haute?

Peut-on poursuivre un traitement antiagrégant en cas d hémorragie digestive haute? mise au point Peut-on poursuivre un traitement antiagrégant en cas d hémorragie digestive haute? Rev Med Suisse 2012 ; 8 : 1950-5 S. Restellini J.-L. Frossard M. Louis Simonet Pr Martine Louis Simonet

Plus en détail

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT CALCUL DU RISQUE CV FRCV ASSOCIEŚ A UNE DYSLIPIDEḾIE : Âge : homme 50 ans ou plus, femme 60 ans Ante ce dents familiaux de maladie coronaire

Plus en détail

Faut-il instaurer un pré traitement dans les STEMI? Dr Richard Dumont CHU MONTPELLIER

Faut-il instaurer un pré traitement dans les STEMI? Dr Richard Dumont CHU MONTPELLIER Faut-il instaurer un pré traitement dans les STEMI? Dr Richard Dumont CHU MONTPELLIER CONFLITS INTERÊTS : Daiichi Sankyo, Astra Zeneca,, Boehringer Ingelheim ( Expertises et Team Board) INFARCTUS AVEC

Plus en détail

Nutrition et cancer colorectal. Pr Thierry Pepersack Hôpital Erasme, Bruxelles La gérontologie au quotidien 24 janvier 2003

Nutrition et cancer colorectal. Pr Thierry Pepersack Hôpital Erasme, Bruxelles La gérontologie au quotidien 24 janvier 2003 Nutrition et cancer colorectal Pr Thierry Pepersack Hôpital Erasme, Bruxelles La gérontologie au quotidien 24 janvier 2003 Nutrition et cancer colo rectal Le cancer colorectal continue à être un problème

Plus en détail

EXERCICE N 42 : Ne pas se tromper de casting

EXERCICE N 42 : Ne pas se tromper de casting Le ticagrélor (Brilique ), un antiagrégant plaquettaire, a fait l objet d une autorisation de mise sur le marché dans l Union Européenne, dans les syndromes coronariens aigus. En France, pour obtenir l

Plus en détail

Complications digestives des antiplaquettaires. L avis du Cardiologue Dr. Mathieu PANKERT CHU La Timone

Complications digestives des antiplaquettaires. L avis du Cardiologue Dr. Mathieu PANKERT CHU La Timone Complications digestives des antiplaquettaires L avis du Cardiologue Dr. Mathieu PANKERT CHU La Timone 108 Progrès dans l antiaggregation ASA 22% ASA + Clopidogrel 20% ASA + New P2Y12 blockers Réduc6on

Plus en détail

DURÉE DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DANS L OTITE MOYENNE AIGUË

DURÉE DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DANS L OTITE MOYENNE AIGUË DURÉE DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DANS L OTITE MOYENNE AIGUË QUESTION: Est-ce qu un traitement antibiotique de courte durée (5 jours) est équivalent à un traitement de plus longue durée (7-10 jours) pour

Plus en détail

Actualités sur la prévention des AVC

Actualités sur la prévention des AVC Actualités sur la prévention des AVC L AVC en Normandie 3 ème journée médicale 16 juin 2016 Dr Anne-Laure BONNET Centre Hospitalier Mémorial de Saint-Lô Traitement des facteurs de risque vasculaire : HTA

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007 TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE Caroline BORIE Octobre 2007 Traitement médical Remplissage vasculaire Transfusion sanguine (Hb

Plus en détail

Les an'plaque,aires: faire le bon choix et le bon suivi Valérie Dionne, IPSC

Les an'plaque,aires: faire le bon choix et le bon suivi Valérie Dionne, IPSC Les an'plaque,aires: faire le bon choix et le bon suivi Valérie Dionne, IPSC Objec'fs Comprendre mécanisme d ac'on des inhibiteurs du récepteurs P2Y12 Connaître les présenta'ons cliniques pour lesquelles

Plus en détail

Thrombopathie et insuffisance rénale chronique

Thrombopathie et insuffisance rénale chronique Thrombopathie et insuffisance rénale chronique Olivier Morel, MD, PhD Pôle d activité Médico-chirurgicale Cardio-vasculaire Université de Strasbourg U. 770 INSERM, Le Kremlin-Bicêtre, France Thrombopathie

Plus en détail

DÉNERVATION RÉNALE POUR LE

DÉNERVATION RÉNALE POUR LE DÉNERVATION RÉNALE POUR LE ARTERIELLE Atul Pathak, Xavier Girerd, Michel Azizi, Hakim Benamer, Jean-Michel Halimi, Pierre Lantelme, Thierry Lefevre, Marc Sapoval. Résumé La dénervation rénale par voie

Plus en détail

L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE?

L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE? L ACTIVITÉ PHYSIQUE AMÉLIORE-T-ELLE LES SYMPTÔMES CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS DE FIBROMYALGIE? PAR EMANUELLE BOULET DUPUIS ET KAROL-ANN DUPONT RÉSIDENTES 1 UMF SHAWINIGAN 30 mai 2014 Supervisé par: Dr Frédéric

Plus en détail

PASTILLES DE ZINC. AUTEURE : Melissa Meloche (OCTOBRE 2010) SUPERVISEURE: Guylène Thériault. P : Jeune adulte souffrant de symptômes de rhume

PASTILLES DE ZINC. AUTEURE : Melissa Meloche (OCTOBRE 2010) SUPERVISEURE: Guylène Thériault. P : Jeune adulte souffrant de symptômes de rhume PASTILLES DE ZINC Question clinique : Une jeune femme en clinique d urgences se fait évaluer pour un rhume et me demande est-ce que les pastilles de zinc diminueront les symptômes? AUTEURE : Melissa Meloche

Plus en détail

51 e CONGRES DE L A.M.U.B.

51 e CONGRES DE L A.M.U.B. 51 e CONGRES DE L A.M.U.B. Traitement hypolipémiant en Gériatrie. Dr. E. SCHILS Gériatre Service de Gériatrie C.H.U. TIVOLI Session Actualités diagnostiques et thérapeutiques. Modérateurs : Drs A. FIRKET,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016

PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016 PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE CORONAIRE STABLE DOCTEUR JEAN PIERRE NGUYEN HUU SFTG FÉVRIER 2016 Au cours des vingt dernières années, la mortalité cardiovasculaire a considérablement baissé dans les pays

Plus en détail

TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu)

TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu) TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu) Professeur Mohamed TEMMAR Ghardaïa Docteur Meriem CHARIFI CHU Douera EL MENIA Octobre 2009 TRAITEMENT DE LA POUSSEE D INSUFFISANCE

Plus en détail

30 Anniversaire ARMV PACA DJERBA 125/18 Novembre 2012 AOMI / DPC. Laroche Jean Pierre / Christine Jurus

30 Anniversaire ARMV PACA DJERBA 125/18 Novembre 2012 AOMI / DPC. Laroche Jean Pierre / Christine Jurus 30 Anniversaire ARMV PACA DJERBA 125/18 Novembre 2012 AOMI / DPC Laroche Jean Pierre / Christine Jurus Rappel : EPP AOMI Mars 2012 Corinne ELHARAR elharar.corinne@wanadoo.fr Jean Pierre LAROCHE echoraljp@free.fr

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 22 juin 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 22 juin 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 22 juin 2016 carvédilol KREDEX 6,25 mg, comprimé sécable B/28 (CIP : 34009 342 344 5 3) KREDEX 12,5 mg, comprimé sécable B/28 (CIP : 34009 342 347 4 3) KREDEX 25 mg,

Plus en détail

Utilisation du Xigris. neuf ans après J. DURAND-GASSELIN

Utilisation du Xigris. neuf ans après J. DURAND-GASSELIN Utilisation du Xigris neuf ans après J. DURAND-GASSELIN Quel est le débat autour de la Protéine C activée? Pas de conflit d intérêt Historique la voie de la protéine C protége des défaillances polyviscérales

Plus en détail

Patients avec HTA et/ou maladie rénale chronique: traiter l hyperuricémie assympômatique?

Patients avec HTA et/ou maladie rénale chronique: traiter l hyperuricémie assympômatique? Patients avec HTA et/ou maladie rénale chronique: traiter l hyperuricémie assympômatique? Patrick Saudan Service de Néphrologie, Département des Spécialités Médicales, HUG Acide urique et système rénal

Plus en détail

Les anti-diabétiques Bénéfiques ou délétères sur le risque CV? Fabrice Bonnet CHU de Rennes

Les anti-diabétiques Bénéfiques ou délétères sur le risque CV? Fabrice Bonnet CHU de Rennes Les anti-diabétiques Bénéfiques ou délétères sur le risque CV? Fabrice Bonnet CHU de Rennes Liens d intérêts Rémunération ou subventions de recherche reçues de : Amgen Astra-Zenéca Boehringer-Lilly MSD

Plus en détail

Mieux prescrire les anticoagulants grâce au génotype des patients

Mieux prescrire les anticoagulants grâce au génotype des patients Paris, le 07 avril 2005 Information presse Mieux prescrire les anticoagulants grâce au génotype des patients La réponse aux médicaments est très variable d un individu à l autre, à la fois en termes d

Plus en détail

IPP : MÉSUSAGE ET EFFETS SECONDAIRES

IPP : MÉSUSAGE ET EFFETS SECONDAIRES IPP : MÉSUSAGE ET EFFETS SECONDAIRES Formation approfondie de Gériatrie 07.02.2013 Dre Cécile Rossi Département de médecine interne, réhabilitation et gériatrie PLAN Introduction Enjeux pour le patient

Plus en détail

Indications des antiagrégants plaquettaires chez le patient coronarien

Indications des antiagrégants plaquettaires chez le patient coronarien Indications des antiagrégants plaquettaires chez le patient coronarien doi: 10.1684/met.2006.0030 Hervé Le Breton Département de cardiologie, Centre cardio-pneumologique, CHU Pontchallou, rue Henri Le

Plus en détail

Indications respectives de l angioplastie primaire et de la fibrinolyse intra-veineuse dans le SCA - patients non choqués -patients en choc

Indications respectives de l angioplastie primaire et de la fibrinolyse intra-veineuse dans le SCA - patients non choqués -patients en choc Indications respectives de l angioplastie primaire et de la fibrinolyse intra-veineuse dans le SCA - patients non choqués -patients en choc cardiogénique Plan Introduction Indications formelles Angioplastie

Plus en détail

Un inhibiteur de la pompe à protons pour tous?

Un inhibiteur de la pompe à protons pour tous? Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont largement utilisés et représentent des ventes mondiales de 26,5 milliards de dollars en 2008 1. À la suite de leur impharmacothérapie Un inhibiteur de la

Plus en détail

Le bénéfice des traitements antithrombotiques antiagrégants plaquettaires

Le bénéfice des traitements antithrombotiques antiagrégants plaquettaires REVUES GENERALES Thérapeutique G. THIEFIN Service d Hépato-Gastro-Entérologie, Hôpital R. Debré, CHU, REIMS. Quels patients sous antithrombotiques faut-il protéger sur le plan gastro-entérologique? Environ

Plus en détail

Publication dans l American Heart Journal du plan de l étude CURRENT-OASIS 7

Publication dans l American Heart Journal du plan de l étude CURRENT-OASIS 7 MEDIA Sanofi-aventis Bristol-Myers Squibb Ingrid Görg-Armbrecht Ken Dominski Tel : + 33 1 53 77 46 25 Tel : +1 609-252-5251 ingrid.goerg-armbrecht@sanofi-aventis.com ken.dominski@bms.com INVESTORS Sanofi-aventis

Plus en détail

a déclaré ses liens d intérêt

a déclaré ses liens d intérêt En cas d artériopathie oblitérante des membres inférieurs asymptomatique ou de découverte de plaques à l examen échodoppler, faut-il mettre en route un traitement? Contre Pr Alessandra BURA-RIVIERE Service

Plus en détail

Scanner cardiaque et douleur thoracique: le point de vue du cardiologue

Scanner cardiaque et douleur thoracique: le point de vue du cardiologue Scanner cardiaque et douleur thoracique: le point de vue du cardiologue Eric Durand Cardiology department, INSERM UMR 1096 University Hospital of Rouen Introduction High risk Chest pain Evaluation of patients

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 11 janvier 2017

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 11 janvier 2017 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 11 janvier 2017 Date d examen par la Commission : 21 septembre 2016 L avis de la commission de la Transparence adopté le 5 octobre 2016 a fait l objet d une audition

Plus en détail

AVIS VACCIN ANTIPNEUMOCOCCIQUE ET INFECTION PAR LE VIH INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC. Comité sur l immunisation du Québec

AVIS VACCIN ANTIPNEUMOCOCCIQUE ET INFECTION PAR LE VIH INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC. Comité sur l immunisation du Québec AVIS VACCIN ANTIPNEUMOCOCCIQUE ET INFECTION PAR LE VIH INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Comité sur l immunisation du Québec Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels

Plus en détail

L infarctus du myocarde est enfin reconnu dans sa réalité et dans ses critères diagnostiques par la 3 ème conférence de consensus qui définit de

L infarctus du myocarde est enfin reconnu dans sa réalité et dans ses critères diagnostiques par la 3 ème conférence de consensus qui définit de L infarctus du myocarde est enfin reconnu dans sa réalité et dans ses critères diagnostiques par la 3 ème conférence de consensus qui définit de façon universelle l infarctus du myocarde. «L infarctus

Plus en détail

Peut-on prévenir les pneumopathies d inhalation en EHPAD?

Peut-on prévenir les pneumopathies d inhalation en EHPAD? Peut-on prévenir les pneumopathies d inhalation en EHPAD? Virginie Woisard Unité de la voix et de la déglutition Service ORL Hôpital Larrey EHPAD 2012 Prévalence des pneumopathies dans les EHPAD? CIRCULAIRE

Plus en détail

A u congrès de l American

A u congrès de l American Diabète de type 2 : pas de bénéfice à intensifier le traitement antihypertenseur et hypolipémiant Données de l étude ACCORD Marie VIRALLY Copyright 217 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant

Plus en détail

Dr. Montalescot reports research Grants to the Institution or Consulting/Lecture Fees from ADIR, Amgen, AstraZeneca, Bayer, Berlin Chimie AG,

Dr. Montalescot reports research Grants to the Institution or Consulting/Lecture Fees from ADIR, Amgen, AstraZeneca, Bayer, Berlin Chimie AG, Dr. Montalescot reports research Grants to the Institution or Consulting/Lecture Fees from ADIR, Amgen, AstraZeneca, Bayer, Berlin Chimie AG, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, Beth Israel Deaconess

Plus en détail

Revue littérature traitement PTI adulte Mai 2016-Mai 2017

Revue littérature traitement PTI adulte Mai 2016-Mai 2017 (( Revue littérature traitement PTI adulte Mai 2016-Mai 2017 Journée annuelle du centre de référence des cytopénies auto-immunes Créteil HM, 09/06/2017 Dr S. CHEZE cheze-s@chu-caen.fr Institut d Hématologie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003

AVIS DE LA COMMISSION. 7 mai 2003 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 mai 2003 SPECIAFOLDINE 0,4 mg, comprimé (boîte de 28) THERAPLIX acide folique (vitamine B9) Date de l AMM : 24 février 2003 Motif

Plus en détail

RETRAIT DU ROFECOXIB (Vioxx ) : À PROPOS DE LA SÉCURITÉ CARDIO- VASCULAIRE DES ANTI-INFLAMMATOIRES NON STÉROÏDIENS COX-2 SÉLECTIFS

RETRAIT DU ROFECOXIB (Vioxx ) : À PROPOS DE LA SÉCURITÉ CARDIO- VASCULAIRE DES ANTI-INFLAMMATOIRES NON STÉROÏDIENS COX-2 SÉLECTIFS RETRAIT DU ROFECOXIB (Vioxx ) : À PROPOS DE LA SÉCURITÉ CARDIO- VASCULAIRE DES ANTI-INFLAMMATOIRES NON STÉROÏDIENS COX-2 SÉLECTIFS A. J. SCHEEN (1) RÉSUMÉ : Le rofecoxib (Vioxx ), premier anti-inflammatoire

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants Nouveaux anti-plaquettaire En cardiologie

Nouveaux anticoagulants Nouveaux anti-plaquettaire En cardiologie Nouveaux anticoagulants Nouveaux anti-plaquettaire En cardiologie Dr Tinouch Haghighat Cardiologue Hémodynamicien CSSS Gatineau 1 Primum Non Nocere 2 1 FA prévalence (%) 2/1/214 Primum Non Nacere 3 Prévalence

Plus en détail

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL INVESTIGATEUR COORDONNATEUR/PRINCIPAL TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE Dr Sandrine CHARPENTIER Pôle de Médecine d Urgences, place du Dr Baylac 31059 Toulouse Analgésie des syndromes coronaires aigus avec

Plus en détail