I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux"

Transcription

1

2 INTERPOL I-Checkit

3 Pour votre sécurité

4 I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux criminels et tarir leur financement à l échelle mondiale. 4

5 La situation actuelle L accélération de la mondialisation a entraîné de profonds changements dans notre monde, tant positifs que négatifs. La porosité croissante des frontières ainsi que l augmentation sans précédent des voyages et des échanges commerciaux internationaux s accompagnent de défis uniques en matière de sécurité pour les gouvernements et les entités privées. En parallèle, les malfaiteurs continuent d exploiter à leur avantage les systèmes de communication et les technologies, d où la nécessité toujours plus grande de renforcer la coopération entre tous les secteurs pour lutter contre la criminalité transnationale et garantir la sécurité intérieure des pays. INTERPOL sait d expérience que les malfaiteurs utilisent des documents de voyage volés et perdus pour se déplacer sans entraves et mener à bien leurs activités illégales, parmi lesquelles le trafic de drogues, le trafic d êtres humains, le commerce illicite et le terrorisme. Face à ce défi, INTERPOL doit mettre au point des initiatives, des outils et des services novateurs à même de renforcer la sécurité nationale et internationale dans son ensemble et ce, de façon durable. C est dans cet esprit qu a été conçue l initiative I-Checkit d INTERPOL, comme un moyen d avant-garde de repérer les malfaiteurs utilisant des documents de voyage frauduleux pour réserver un billet d avion, ouvrir un compte bancaire ou accomplir les formalités d enregistrement dans un hôtel. I-Checkit permettra de parer à certains points vulnérables dans les secteurs des transports, de la banque et du tourisme en facilitant la transmission sécurisée des informations figurant sur les documents de voyage des clients en vue de leur vérification dans la base de données d INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus. 5

6 Combler une faille dans la sécurité des déplacements Placés entre de mauvaises mains, les documents de voyage volés et perdus peuvent constituer l un des plus grands dangers pour la sécurité mondiale. Aussi est-il essentiel de centraliser les données criminelles relatives à ces documents. Pour cette raison, INTERPOL a créé la base de données sur les documents de voyage volés et perdus (SLTD), qui contient aujourd hui plus de 40 millions d enregistrements. Sur la seule année 2013, elle a été consultée 800 millions de fois, et ces recherches ont donné lieu à plus de signalements positifs. Cette base de données aide les pays membres de l Organisation, en particulier les Bureaux centraux nationaux INTERPOL, les services d immigration et la police des frontières, à renforcer la sécurité des documents en établissant la validité d un document de voyage en quelques secondes. La détection des documents de voyage faisant l objet d une utilisation frauduleuse aide les services chargés de l application de la loi à mieux cerner les tendances de fond d une criminalité particulièrement dangereuse. Malgré l existence de ce puissant outil de police, son potentiel demeure inexploité. En effet, pour différentes raisons, seuls quelques pays effectuent systématiquement à leurs frontières des vérifications concernant les documents de voyage dans la base de données SLTD. Cet état de fait limite considérablement l efficacité et l utilité opérationnelle de la base de données en réduisant le nombre de documents de voyage qui pourraient faire l objet de vérifications et en permettant aux malfaiteurs de franchir des frontières sans se faire repérer. Afin de pallier cette insuffisance et de garantir le contrôle du plus grand nombre possible de documents de voyage, INTERPOL élabore actuellement des solutions innovantes pour améliorer l utilisation de la base de données SLTD en faisant appel à un certain nombre de partenaires du secteur privé. 6

7 La base de données SLTD d INTERPOL est pour les pays membres un outil précieux qui améliore la façon dont sont échangées des informations de police importantes en vue de détecter, d entraver et de décourager en tous lieux la commission d infractions. Nombre d enregistrements en en 2013 Nombre de recherches effectuées en Nombre de signalements positifs en Ratio 1 /

8 La solution de détection I-Checkit La solution de détection I-Checkit élargira la portée de la base de données SLTD en créant un vaste réseau visant à systématiser la détection des documents de voyage volés et perdus utilisés dans les secteurs des transports, de la banque et du tourisme. En facilitant la transmission par le secteur privé de données non personnelles concernant les documents de voyage (type de document, numéro de document et pays de délivrance) afin qu elles fassent l objet de vérifications dans la base de données SLTD d INTERPOL, I-Checkit renforcera les mesures existantes en matière de protection de l identité et aidera la police dans sa lutte contre la criminalité organisée transnationale. Cette solution, qui alerte la police en temps réel en cas d utilisation auprès d une société privée d un document de voyage déclaré volé ou perdu, est un outil précieux pour les services chargés de l application de la loi. I-Checkit fournit des indications sans précédent sur des activités criminelles généralement hors d atteinte de la police, en renforçant ainsi les moyens en matière d enquête à l échelle mondiale et en offrant la possibilité de neutraliser les malfaiteurs avant qu ils ne se livrent à leurs activités. En outre, l augmentation globale du nombre de recherches effectuées dans la base de données SLTD permettra à INTERPOL d améliorer la qualité de ses données, de mieux faire connaître la base SLTD et son utilité, et d améliorer la sécurité mondiale. 8

9 9

10 En renforçant les lignes de défense dans les aéroports, I-Checkit révolutionnera le contrôle des passagers internationaux. 10

11 Les secteurs ciblés Secteur des transports Le nombre de voyageurs internationaux croît à une vitesse étourdissante. Selon les prévisions de l Association internationale du transport aérien (IATA), les compagnies aériennes transporteront quelque 3,6 milliards de passagers en 2016, soit 800 millions de plus qu en Cela fera peser une charge considérable sur les pays ne disposant pas des ressources nécessaires pour contrôler chaque personne entrant sur son territoire ou quittant celui-ci. Comme les flux de voyageurs vont augmenter considérablement, les malfaiteurs seront plus nombreux à franchir des frontières sans subir aucun contrôle. Afin d aider à combler cette lacune, I-Checkit favorise la collaboration avec des partenaires privés du secteur des transports, notamment des compagnies aériennes. Le secteur aurait beaucoup à gagner de ce niveau supplémentaire de protection de l identité, qui permettrait aux services chargés de l application de la loi de déceler les menaces avant les comptoirs d enregistrement et les portes d embarquement. Pour les services chargés de l application de la loi, il est en outre intéressant d avoir accès à des informations relatives à l utilisation de passeports volés ou perdus dans le secteur des transports. Ils seront alertés au sujet de ces transactions illégales et pourront alors ouvrir une enquête afin d établir l identité de la personne ayant présenté le document frauduleux et les motifs de son geste. 11

12 Secteur bancaire Au 21 ème siècle, les banques doivent faire face à de nombreux défis. Sur les 6,2 milliards de comptes bancaires ouverts dans le monde selon les estimations, certains servent à financer et à développer les activités relevant de la criminalité organisée aux niveaux national et international. L escroquerie, le blanchiment de fonds et d autres infractions financières sont souvent associés à des formes de criminalité violentes, parmi lesquelles le trafic de stupéfiants, le trafic d êtres humains et le terrorisme. Le secteur bancaire doit par conséquent se montrer de plus en plus vigilant au cours de ses activités quotidiennes face à l usurpation d identité et à l utilisation de fausses identités. Malheureusement, il existe peu de mécanismes structurels permettant de procéder à des vérifications approfondies sur l identité des clients actuels et futurs. Le projet I-Checkit a été en partie conçu pour repérer les individus qui tentent d utiliser les circuits bancaires licites sous une fausse identité afin de dissimuler des infractions plus graves. En envoyant des informations relatives aux documents de voyage par les canaux sécurisés d INTERPOL à des fins de contrôle dans la base de données SLTD, les banques peuvent alerter les services chargés de l application de la loi de tout acte répréhensible susceptible d être commis dans leur structure, et jouer en cela un rôle décisif. Grâce à cette solution, elles peuvent protéger leurs clients légitimes, préserver leur réputation, se prémunir contre des pertes financières et prouver qu elles respectent la réglementation antiblanchiment. Les services chargés de l application de la loi seront informés lorsqu un individu utilise un passeport volé ou perdu pour ouvrir un compte bancaire, ce qui leur permettra d enquêter afin d identifier la personne concernée et de surveiller les activités suspectes financées à partir de ce compte. I-Checkit constituera alors un outil d enquête majeur. 12

13 Grâce à I-Checkit, les services chargés de l application de la loi peuvent toucher directement le cœur des réseaux criminels organisés : leur argent. 13

14 Secteur du tourisme En participant à l initiative I-Checkit, les sociétés ont la possibilité d améliorer le niveau de sécurité général dans leur secteur et d endiguer certaines activités criminelles liées au tourisme, parmi lesquelles le trafic d êtres humains, la prostitution, le trafic de stupéfiants et le terrorisme. Des hôtels, des sociétés de croisières, des voyagistes et d autres partenaires pourraient tirer parti de l intégration de I-Checkit en réduisant le risque d activité criminelle, en améliorant la sécurité de leurs clients, en renforçant leur réputation, en se prémunissant contre les pertes financières liées à des activités criminelles et en se conformant aux normes de sécurité nationales prévoyant des contrôles renforcés. Comme dans le secteur des transports, I-Checkit permet aux services chargés de l application de la loi de disposer d informations nouvelles, relatives à l utilisation de passeports volés ou perdus dans un secteur difficile à contrôler. En étant alertés en cas de signalement positif, les services chargés de l application de la loi peuvent enquêter sur les activités illégales qui gangrènent ce secteur afin d entraver, de décourager et de prévenir la commission d infractions, et ainsi d améliorer grandement la sécurité nationale et mondiale. 14

15 Mettre en place I-Checkit par la collaboration Afin de réunir les conditions pour que l initiative I-Checkit soit couronnée de succès et s inscrive dans la durée, INTERPOL travaille en coopération avec les parties concernées en interne, les pays membres et le secteur privé à la mise en place de cet outil, qui se déroule en trois phases : une phase d essai sur une petite échelle, une phase pilote de plus grande ampleur et une phase de mise en œuvre à l échelle mondiale. Pendant la phase d essai, un petit nombre de partenaires privés représentant les secteurs ciblés utilisent la solution dans un environnement très contrôlé et surveillé. Les résultats de ces essais seront analysés et portés à la connaissance des pays membres. Une fois la phase d essai terminée, l objectif sera de lancer la phase pilote auprès d un éventail plus large d utilisateurs afin de tester la solution dans des conditions de plus en plus complexes et variées. Une évaluation complète des aspects techniques, politiques et opérationnels de I-Checkit pourra ainsi être réalisée avant le lancement de la phase de mise en œuvre. Un groupe de travail a élaboré un cadre qui est efficace sur le plan opérationnel et conforme aux impératifs des pays membres en matière de droit et de procédure. Par ailleurs, le Bureau des Affaires juridiques d INTERPOL, la Commission de contrôle des fichiers d INTERPOL et le Comité exécutif d INTERPOL continuent d être consultés et leur avis sollicité s agissant du Règlement et de la mission de l Organisation. 15

16 Le rôle des B.C.N. I-Checkit sert à la fois d outil de prévention et d enquête pour empêcher les malfaiteurs d utiliser des documents de voyage volés ou perdus, en alertant les services chargés de l application de la loi lorsqu une vérification donne un résultat positif. Un signalement positif génère instantanément un message à l intention du Secrétariat général d INTERPOL ainsi que des B.C.N. concernés, à savoir celui du pays d enregistrement de la société privée ayant procédé à la vérification et celui du pays ayant la propriété des données. Suite à ce signalement positif, le B.C.N. du pays propriétaire des données peut vérifier la validité des informations et entrer en contact avec celui du pays d enregistrement de la société privée. Le Secrétariat général d INTERPOL est joignable 24 heures sur 24 pour appuyer et faciliter la communication entre les B.C.N. En principe, le B.C.N. du pays d enregistrement agit alors en coordination avec le partenaire privé, qui peut apporter sa contribution à l enquête ultérieure en fournissant des informations complémentaires. 16

17 17

18 18

19 Le rôle des partenaires du secteur privé Les sociétés privées qui participent aux essais de I-Checkit aident les services chargés de l application de la loi, dans toute la mesure du possible, en communiquant des informations complémentaires sur l individu et la transaction concernés. Dans certains cas, ces sociétés privées recevront des informations qui ne sont pas des informations de police concernant les résultats des contrôles. Cette solution sera réservée aux secteurs dans lesquels la raison d un signalement positif doit être rapidement établie, par exemple celui du transport aérien. Le message informera simplement le personnel de sécurité de la société, formé à I-Checkit, qu il existe des motifs suffisants de procéder à un examen plus attentif du document en question. I-Checkit invite ainsi les agents de sécurité à utiliser les outils, l expertise et les procédures établies déjà à leur disposition pour déterminer si un document a été falsifié ou si la personne qui le présente en est réellement le titulaire. Parallèlement, les compagnies aériennes se mettront en relation avec leurs points de contact habituels au sein des services chargés de l application de la loi, afin que toutes les parties soient averties d un éventuel problème et qu elles mobilisent leurs ressources communes de manière efficace et rationnelle. 19

20 Objectifs REPÉRER les malfaiteurs qui effectuent des transactions illicites ; INFORMER les services chargés de l application de la loi lorsque des individus utilisent des documents d identité frauduleux ; ENQUÊTER sur les signalements positifs afin d identifier et d arrêter les malfaiteurs ; RÉDUIRE l utilisation illégale de documents de voyage ; PRÉVENIR les autres infractions graves liées à la fraude à l identité. En indiquant simplement que la fiabilité d un document est sujette à caution, la solution de détection I-Checkit offre un niveau supplémentaire de sécurité et permet d empêcher que des malfaiteurs ne fassent un usage illicite des services proposés par les entreprises privées. 20

21 Avantages Pour les pays membres et les services chargés de l application de la loi Informe en temps réel les services chargés de l application de la loi et les autres parties concernées lorsqu une personne utilise un document de voyage déclaré perdu ou volé ; Apporte aux services chargés de l application de la loi des renseignements précieux sur certaines tendances et caractéristiques, qui peuvent aider à mettre au jour des réseaux criminels et à tarir leur financement à l échelle mondiale ; Prévient les services chargés de l application de la loi lorsqu un individu tente de voyager sur présentation d un document déclaré perdu ou volé, afin qu ils puissent réagir et enquêter, ce qui améliore les chances d arrêter cet individu avant l embarquement ; Améliore la collaboration et les échanges d informations entre les services chargés de l application de la loi et le secteur privé ; Agit comme un filtre permettant de mettre à jour et améliorer la qualité des données enregistrées dans la base SLTD ; Sensibilise le public en attirant l attention sur l importance d utiliser des documents de voyage valables ; Crée un réseau variés de partenaires au sein du secteur privé, qui aidera INTERPOL à agir contre le crime. 21

22 Pour le secteur privé Renforce les mesures de sécurité en repérant les individus qui tentent d utiliser des documents déclarés perdus ou volés ; Améliore la sécurité des clients et du personnel, en empêchant des individus de monter à bord d avions ou de bateaux sur présentation de documents illicites ; Dissuade les personnes qui utilisent des documents volés dans une entreprise de continuer à le faire ; Favorise la fidélité et la confiance aux marques en celles-ci ; Atteste le respect des normes internationales en matière de sécurité propres à certains secteurs ; Offre aux sociétés privées un moyen simple et peu coûteux d améliorer les vérifications relatives aux clients, par exemple dans le cadre de leur obligation de connaissance de leurs clients ; Améliore la collaboration avec INTERPOL et les services chargés de l application de la loi. 22

23

24 Secrétariat général I-Checkit Initiative 200 Quai Charles de Gaulle Lyon, France Tél. : Fax :

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE AUX MAISONS DE TRANSFERT ET AUX AGENTS DE CHANGE Les présentes lignes directrices résument les principales obligations légales auxquelles sont assujetties les maisons de transfert et les agents de change,

Plus en détail

Préservez votre crédit. Empêchez le vol d identité. GUIDE DES AVANTAGES

Préservez votre crédit. Empêchez le vol d identité. GUIDE DES AVANTAGES Préservez votre crédit. Empêchez le vol d identité. GUIDE DES AVANTAGES Bienvenue au programme Surveillance d identité Félicitations! Vous avez posé un geste important pour vous protéger des conséquences

Plus en détail

La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires

La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires La lutte contre le trafic illicite de biens culturels sur Internet : L UNESCO et la réponse de ses partenaires Introduction L'UNESCO est un acteur majeur dans la lutte contre le trafic illicite d objets

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 1 INTRODUCTION Le fonctionnement de notre société est aujourd hui étroitement lié aux infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 14 mai 2004 MONEYVAL (2004)7 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies?

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Chantal CUTAJAR Présidente de l OCTFI Directrice du GRASCO (Université de Strasbourg) La Commission des affaires économiques

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 14 mai 2004 MONEYVAL (2004)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

INDICATEURS D OPÉRATIONS DE BLANCHIMENT

INDICATEURS D OPÉRATIONS DE BLANCHIMENT CELLULE DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS FINANCIERES Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1-1060 BRUXELLES Tél.: 02/533 72 11 Fax: 02/533 72 00 E-mail: info@ctif-cfi.be NL1175e Avril 2007 INDICATEURS D OPÉRATIONS

Plus en détail

AUX COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AUX FÉDÉRATIONS DE COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT

AUX COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AUX FÉDÉRATIONS DE COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AUX COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT ET AUX FÉDÉRATIONS DE COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT Les présentes lignes directrices résument les principales obligations légales auxquelles sont assujetties

Plus en détail

Janvier 2012. La notion de blanchiment

Janvier 2012. La notion de blanchiment Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NL1156d La lutte contre le blanchiment

Plus en détail

PERSONNES POLITIQUEMENT EXPOSÉES Tendances et indicateurs

PERSONNES POLITIQUEMENT EXPOSÉES Tendances et indicateurs Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NLtypoPEP version4 Janvier 2012

Plus en détail

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL INTERPOL Organisation International de Police Criminelle crée en 1923 siège a Lyon ( France).190 pays membres, 6 BR( Bureau Régional), 1 Bureau de liaison a Bangkok

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT

CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT CIR. # 99 CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT En conformité aux articles 2.2.2 à 2.2.6 de la loi du 21 février 2001, relative au blanchiment des avoirs provenant

Plus en détail

INDICATEURS D OPÉRATIONS DE BLANCHIMENT

INDICATEURS D OPÉRATIONS DE BLANCHIMENT Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NL1175f Janvier 2012 INDICATEURS

Plus en détail

La biométrie au cœur des solutions globales

La biométrie au cœur des solutions globales www.thalesgroup.com GESTION D IDENTITÉ SÉCURISÉE La biométrie au cœur des solutions globales Risques et solutions Explosion de la mobilité des personnes et des échanges de données, croissance des flux

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Programme de protection des passagers de Transports Canada

Programme de protection des passagers de Transports Canada RAPPORT DE VÉRIFICATION DE LA COMMISSAIRE À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA Programme de protection des passagers de Transports Canada Article 37 de la Loi sur la protection des renseignements

Plus en détail

IDENTIFICATION DES FRAUDES

IDENTIFICATION DES FRAUDES IDENTIFICATION DES FRAUDES Yoanna PONS est juriste, titulaire d un master d audit, elle est auditeur SI chez AUDEA Noël PONS est CIA, consultant et auteur d ouvrages et d articles sur la fraude, Auteurs

Plus en détail

PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!!

PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!! PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!! sommaire A votre domicile Des gestes simples se prémunir des cambriolages en cas d'absence prolongée que faire? Vous avez été victime d'un

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Projet de planification de la biométrie. Mise à l essai de la biométrie sur le terrain. Rapport d évaluation

Projet de planification de la biométrie. Mise à l essai de la biométrie sur le terrain. Rapport d évaluation Projet de planification de la biométrie Mise à l essai de la biométrie sur le terrain Rapport d évaluation Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le Ministre des Travaux publics et Services

Plus en détail

Lutte contre la fraude

Lutte contre la fraude Lutte contre la fraude Agence pour la Lutte contre la fraude à l assurance 1 Sommaire I. Présentation d ALFAd II. Lutte contre la fraude et expertise III. Le blanchiment de capitaux en IARD 2 L Agence

Plus en détail

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers («groupe de Wolfsberg») 1 a déjà rédigé les déclarations suivantes

Plus en détail

BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS. L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage?

BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS. L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage? BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage? Car c est une impression d orage à venir que laisse la première

Plus en détail

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme SEPTEMBRE 2015 HORS-SÉRIE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Ce

Plus en détail

Guide d informations. Manuel d acceptation de cartes via le terminal de paiement

Guide d informations. Manuel d acceptation de cartes via le terminal de paiement Guide d informations Manuel d acceptation de cartes via le terminal de paiement Acceptation en toute sécurité des cartes bancaires sur votre terminal de paiement 4 1 Manuel d acceptation des cartes 6 1.1

Plus en détail

La surveillance Sid Noma Murielle Minougou

La surveillance Sid Noma Murielle Minougou La surveillance Sid Noma Murielle Minougou La lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, objectif phare de la 3 ème Directive de 2005 transposée en 2009, prévoit un certain nombre d obligations

Plus en détail

Intervention du 4 mars 2014 POUR LA PROTECTION CONTRE LA. Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement

Intervention du 4 mars 2014 POUR LA PROTECTION CONTRE LA. Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement Intervention du 4 mars 2014 GUIDE À L USAGE DES ENTREPRISES POUR LA PROTECTION CONTRE LA «FRAUDE AU PRÉSIDENT» Colloque AIG / Boken La fraude aux faux ordres de virement M. Raphaël Gauvain, avocat associé

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

LA CONTREFAÇON NOTIONS ESSENTIELLES

LA CONTREFAÇON NOTIONS ESSENTIELLES LA CONTREFAÇON NOTIONS ESSENTIELLES. Définition... 2. Qu'est-ce que la contrefaçon?... 2. Un fléau mondial... 2. Ses dangers... 3. Comment la déceler?... 4. Lutter contre la contrefaçon... 4. Qui est en

Plus en détail

AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2

AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2 Sommaire AIR FRANCE DEVOILE SA NOUVELLE OFFRE EUROPEENNE 2 1. «Voyageur», pour ceux qui recherchent un produit simple et peu cher, offrant «l essentiel» d Air France 3 Comme toujours, et gratuitement,

Plus en détail

SÉCURISEZ LE TRAITEMENT DES PAIEMENTS AVEC KASPERSKY FRAUD PREVENTION. #EnterpriseSec http://www.kaspersky.com/fr/entreprise-securite-it/

SÉCURISEZ LE TRAITEMENT DES PAIEMENTS AVEC KASPERSKY FRAUD PREVENTION. #EnterpriseSec http://www.kaspersky.com/fr/entreprise-securite-it/ SÉCURISEZ LE TRAITEMENT DES PAIEMENTS AVEC KASPERSKY FRAUD PREVENTION #EnterpriseSec http://www.kaspersky.com/fr/entreprise-securite-it/ Aujourd'hui, les clients des banques peuvent effectuer la plupart

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

Coupez la ligne des courriels hameçons

Coupez la ligne des courriels hameçons Coupez la ligne des courriels hameçons Les fraudeurs qui cherchent à mettre la main sur des renseignements personnels ont élaboré un nouveau moyen d attirer des victimes sans méfiance. Ils lancent un «hameçon».

Plus en détail

LE VOL D IDENTITÉ ET VOUS

LE VOL D IDENTITÉ ET VOUS LE VOL D IDENTITÉ ET VOUS LE VOL D IDENTITÉ Avec le foisonnement technologique actuel, le vol d identité de personnes innocentes pour commettre des fraudes est devenu un commerce très lucratif. Des modifications

Plus en détail

Foire aux Questions (F A Q)

Foire aux Questions (F A Q) PLAN VIGIPIRATE 2014 Foire aux Questions (F A Q) Sommaire 1. Comment fonctionne le plan Vigipirate? 1.1. Comment et par qui sont appliquées les mesures dans les lieux ouverts au public?..........3 1.2.

Plus en détail

AIG, un des leaders mondiaux de l assurance, compte plus de 63 000 collaborateurs et 88 millions de clients dans le monde. Vous trouverez dans cette

AIG, un des leaders mondiaux de l assurance, compte plus de 63 000 collaborateurs et 88 millions de clients dans le monde. Vous trouverez dans cette Bienvenue chez AIG 2 AIG, un des leaders mondiaux de l assurance, compte plus de 63 000 collaborateurs et 88 millions de clients dans le monde. Vous trouverez dans cette brochure une présentation de notre

Plus en détail

L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux

L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux L escroquerie dite «au faux patron» par la réalisation de virements frauduleux Un phénomène de grande ampleur C est un phénomène qui touche essentiellement les sociétés françaises Les sociétés de toutes

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission Services Publics. 26 novembre 2013

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission Services Publics. 26 novembre 2013 CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission Services Publics 26 novembre 2013 Intervention de Christophe SOULLEZ, chef du département ONDRP Depuis notre dernière encontre nous avons poursuivi

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-49 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2015-49 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2015-49 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

Déjouer ensemble le marketing de masse frauduleux

Déjouer ensemble le marketing de masse frauduleux Déjouer ensemble le marketing de masse frauduleux Créé par Action Prévention Verdun ORGANISME DÉDIDÉ À LA SÉCURITÉ URBAINE ET AU BIEN-ÊTRE MANDATAIRE DU PROGRAMME MONTRÉALAIS Déjouer ensemble le marketing

Plus en détail

I INTRODUCTION II LE PHISHING

I INTRODUCTION II LE PHISHING I INTRODUCTION Ce premier chapitre a pour but de donner les différents concepts de base du monde du phishing ainsi que leurs définitions respectives. Nous commençons par les définitions. Le phishing, ou

Plus en détail

TYPOLOGIES DE BLANCHIMENT (EXTRAIT DU RAPPORT 2007) Typologie n 1 : Falsification de chèque et utilisation de compte de transit

TYPOLOGIES DE BLANCHIMENT (EXTRAIT DU RAPPORT 2007) Typologie n 1 : Falsification de chèque et utilisation de compte de transit TYPOLOGIES DE BLANCHIMENT (EXTRAIT DU RAPPORT 2007) Typologie n 1 : Falsification de chèque et utilisation de compte de transit Un comptable public ouvre auprès des banques de la place trois (3) comptes

Plus en détail

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements.

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. 11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. TITRE Ier DE LA CRÉATION ET DE LA MISSION Art. 1er. Il est créé un service public doté de

Plus en détail

Comment se préparer en vue d un voyage à l extérieur du pays?

Comment se préparer en vue d un voyage à l extérieur du pays? 1 Comment se préparer en vue d un voyage à l extérieur du pays? Remerciements L AJEFO remercie le Ministère des affaires étrangères et Commerce International pour nous avoir fourni l information pour cette

Plus en détail

Votre droit à la vie privée dans les aéroports et aux postes frontaliers

Votre droit à la vie privée dans les aéroports et aux postes frontaliers À l enregistrement Votre droit à la vie privée dans les aéroports et aux postes frontaliers Si vous êtes passé par un aéroport canadien ou un poste frontalier américain au cours des dernières années, vous

Plus en détail

QUI PEUT AVOIR ACCÈS À VOS DONNÉES?

QUI PEUT AVOIR ACCÈS À VOS DONNÉES? GUIDE PRATIQUE QUI PEUT AVOIR ACCÈS À VOS DONNÉES? www.fellowes.fr Item Code: 360919 SOMMAIRE QUEL EST CE PHENOMENE? 1. Introduction 2. Quel est ce phénomène? 3. Quels sont les moyens utilisés? 4. Comment

Plus en détail

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER CNOSF/DPPI 1 ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER LESPORT LES PARIS SPORTIFS SUR INTERNET PEUVENT SERVIR DE SUPPORT AUX ORGANISATIONS CRIMINELLES POUR LE BLANCHIMENT D ARGENT. Le blanchiment consiste à injecter

Plus en détail

NOTE D INFORMATION RELATIVE A LA DÉTECTION DES OPÉRATIONS DE BLANCHIMENT PAR LE PERSONNEL DES BANQUES

NOTE D INFORMATION RELATIVE A LA DÉTECTION DES OPÉRATIONS DE BLANCHIMENT PAR LE PERSONNEL DES BANQUES CEL VOOR FINANCIELE INFORMATIEVERWERKING Gulden Vlieslaan 55 bus 1-1060 BRUSSEL Tel.: 02/533 72 11 Fax: 02/533 72 00 E-mail: info@ctif-cfi.be NOTE D INFORMATION RELATIVE A LA DÉTECTION DES OPÉRATIONS DE

Plus en détail

Trusteer Pour la prévention de la fraude bancaire en ligne

Trusteer Pour la prévention de la fraude bancaire en ligne Trusteer Pour la prévention de la fraude bancaire en ligne La solution de référence pour la prévention de la fraude bancaire en ligne Des centaines d institutions financières et des dizaines de millions

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8 fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 La fraude est le premier acte criminel en importance commis à l endroit des Canadiens âgés.

Plus en détail

Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com

Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com Michel TCHONANG LINZE Coordonnateur Région Afrique Centrale ACSIS - CAPDA capdasiege@gmail.com Yaoundé, Palais des Congrès, du 22 au 26 Avril 2013 PRESENTATION INTRODUCTION À l heure de la mondialisation,

Plus en détail

Nos banques et l Afrique. Les banques occidentales et l'évasion fiscale en Afrique subsaharienne

Nos banques et l Afrique. Les banques occidentales et l'évasion fiscale en Afrique subsaharienne Nos banques et l Afrique Les banques occidentales et l'évasion fiscale en Afrique subsaharienne Pertes de capitaux Afrique sub-saharienne (33 pays) Total 1970-2010: $814 mld ( 637,5 mld) Ndikumana & Boyce,

Plus en détail

LES NOTAIRES ET LA LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LES NOTAIRES ET LA LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be LES NOTAIRES ET LA LUTTE CONTRE

Plus en détail

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES VOL D IDENTITÉ. Comment protéger son identité et ses renseignements financiers contre le vol

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES VOL D IDENTITÉ. Comment protéger son identité et ses renseignements financiers contre le vol GUIDES FINANCIERS PRATIQUES VOL D IDENTITÉ Comment protéger son identité et ses renseignements financiers contre le vol PROTÉGEZ VOS RENSEIGNEMENTS FINANCIERS PERSONNELS AFIN D ÉVITER LA FRAUDE PAR CARTE

Plus en détail

La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d Internet : éléments de mesure et d analyse pour l année 2012

La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d Internet : éléments de mesure et d analyse pour l année 2012 La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d Internet : éléments de mesure et d analyse pour l année 2012 Jorick Guillaneuf, chargé d études statistiques à l ONDRP DOSSIER

Plus en détail

SECTION 3. La prévention de la fraude. Il existe plus de 50 types de fraude sachez vous protéger. Un guide pour les aînés

SECTION 3. La prévention de la fraude. Il existe plus de 50 types de fraude sachez vous protéger. Un guide pour les aînés SECTION 3. La prévention de la fraude Il existe plus de 50 types de fraude sachez vous protéger Un guide pour les aînés 19 SECTION 3. La prévention de la fraude L exploitation financière d une personne

Plus en détail

Modalités d échange de points MasterCard MD HSBC Premier World. Remise en argent de HSBC PUBLIC

Modalités d échange de points MasterCard MD HSBC Premier World. Remise en argent de HSBC PUBLIC Modalités d échange de points MasterCard MD HSBC Premier World Remise en argent de HSBC Versement sur votre prêt hypothécaire de la HSBC Dépôt dans votre compte d épargne personnel de la HSBC Réservez

Plus en détail

Fiche n 1 : Quelques conseils avant le départ

Fiche n 1 : Quelques conseils avant le départ Fiche n 1 : Quelques conseils avant le départ Les conditions de sécurité à l étranger sont très variables d un pays à l autre et peuvent être très éloignées de celles rencontrées en France. Il est donc

Plus en détail

955.022 Ordonnance de la Commission fédérale des banques en matière de lutte contre le blanchiment d argent

955.022 Ordonnance de la Commission fédérale des banques en matière de lutte contre le blanchiment d argent Ordonnance de la Commission fédérale des banques en matière de lutte contre le blanchiment d argent (Ordonnance de la CFB sur le blanchiment d argent, OBA-CFB) du 18 décembre 2002 (Etat le 1 er avril 2003)

Plus en détail

IMMIGRATION Canada. Visa de résident. temporaire. Directives du bureau des visas de Dakar. Table des matières

IMMIGRATION Canada. Visa de résident. temporaire. Directives du bureau des visas de Dakar. Table des matières IMMIGRATION Canada Table des matières Liste de contrôle Visa de résident temporaire Visa de résident temporaire Directives du bureau des visas de Dakar Pour les pays suivants : Burkina-Faso, Cameroun,

Plus en détail

spam & phishing : comment les éviter?

spam & phishing : comment les éviter? spam & phishing : comment les éviter? Vos enfants et les e-mails en général Il est préférable que les très jeunes enfants partagent l adresse électronique de la famille plutôt que d avoir leur propre compte

Plus en détail

Protection de vos renseignements personnels. Conseils et outils pour vous aider à vous prémunir contre le vol d identité

Protection de vos renseignements personnels. Conseils et outils pour vous aider à vous prémunir contre le vol d identité Protection de vos renseignements personnels Conseils et outils pour vous aider à vous prémunir contre le vol d identité Marque déposée de Visa International Service Association; l Association Visa Canada

Plus en détail

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement.

Copie préliminaire du texte authentique. La copie certifiée par le Secrétaire général sera publiée ultérieurement. PROTOCOLE ADDITIONNEL À LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CRIMINALITÉ TRANSNATIONALE ORGANISÉE VISANT À PRÉVENIR, RÉPRIMER ET PUNIR LA TRAITE DES PERSONNES, EN PARTICULIER DES FEMMES ET DES ENFANTS

Plus en détail

Le vol d'identité. Un crime de situation. www.ipc.on.ca

Le vol d'identité. Un crime de situation. www.ipc.on.ca i Le vol d'identité Un crime de situation www.ipc.on.ca Introduction Le vol d'identité Un crime de situation Le vol d identité est un crime de plus en plus fréquent et aux conséquences graves, qui fait

Plus en détail

LA PRÉFECTURE DE POLICE À LA FOIRE DE PARIS 30 AVRIL AU 12 MAI DE 10H À 19H LE 10 MAI JUSQU À 23H

LA PRÉFECTURE DE POLICE À LA FOIRE DE PARIS 30 AVRIL AU 12 MAI DE 10H À 19H LE 10 MAI JUSQU À 23H LA PRÉFECTURE DE POLICE Compétente sur Paris et les trois départements de la petite couronne, la préfecture de Police doit prévenir et agir contre une multiplicité de risques : délinquance, troubles à

Plus en détail

Une approche à multiples niveaux en matière de sécurité des cartes de paiement

Une approche à multiples niveaux en matière de sécurité des cartes de paiement Une approche à multiples niveaux en matière de sécurité des cartes de paiement Une approche à multiples niveaux en matière de sécurité des cartes de paiement SANS PRÉSENCE DE LA CARTE 1 Une récente étude

Plus en détail

Charte de Qualité sur l assurance vie

Charte de Qualité sur l assurance vie Charte de Qualité sur l assurance vie PRÉAMBULE La présente Charte de Qualité sur l assurance vie s'inspire largement de la Charte de Qualité ICMA Private Wealth Management, qui présente les principes

Plus en détail

Secret bancaire Lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme au Luxembourg. Catherine BOURIN - ABBL

Secret bancaire Lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme au Luxembourg. Catherine BOURIN - ABBL Conférence «Traduction financière» Secret bancaire Lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme au Luxembourg Catherine BOURIN - ABBL 8 juillet 2010 Qu est-ce que le blanchiment

Plus en détail

Cinzia Grassi, Loredana Ceccacci, Anna Elisa D Agostino Observatoire pour le contraste de la pédophilie et de la pornographie enfantine

Cinzia Grassi, Loredana Ceccacci, Anna Elisa D Agostino Observatoire pour le contraste de la pédophilie et de la pornographie enfantine 14. La collecte de données sur la violence envers les enfants Cinzia Grassi, Loredana Ceccacci, Anna Elisa D Agostino Observatoire pour le contraste de la pédophilie et de la pornographie enfantine Introduction

Plus en détail

Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015

Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015 Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015 Conditions d accès à l offre «Escap 18-30» pour l été 2013 : Offre promotionnelle exclusivement au bénéfice des militaires ou civils de la défense,

Plus en détail

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 25 mai 2005. PROPOSITION DE LOI abrogeant l article 434-7-2 du code

Plus en détail

Rétroaction sur la déclaration d opérations douteuses. Secteur des banques

Rétroaction sur la déclaration d opérations douteuses. Secteur des banques Rétroaction sur la déclaration d opérations douteuses Secteur des banques RÉTROACTION SUR LA DÉCLARATION D OPÉRATIONS DOUTEUSES : SECTEUR DES BANQUES 1. Introduction Ce rapport a été rédigé pour le secteur

Plus en détail

L impact du dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux au cœur de la pratique assurantielle

L impact du dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux au cœur de la pratique assurantielle L impact du dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux au cœur de la pratique assurantielle Par Jennifer Darmaillacq, Elise Gomeriel Master Droit de la protection sociale d entreprise Université

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/2008/INF.1 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 6 juin 2008 Français Original: anglais Quatrième

Plus en détail

SOLUTIONS INTELLIGENTES DE PRÉVENTION DES FRAUDES

SOLUTIONS INTELLIGENTES DE PRÉVENTION DES FRAUDES SOLUTIONS INTELLIGENTES DE PRÉVENTION DES FRAUDES PRÉSENTATION Il y a 15 ans, le mot «cybercriminalité» commençait tout juste à se répandre dans le monde de l entreprise et les cybercriminels, qui s étaient

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation Chambre criminelle Audience publique du 30 avril 2014 N de pourvoi: 13-88162 ECLI:FR:CCASS:2014:CR02211 Publié au bulletin Rejet M. Louvel, président Mme Chaubon, conseiller apporteur

Plus en détail

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La volonté affichée au printemps 2013 par le Président de la République d intensifier la

Plus en détail

Le Moteur de Recherche du Voyageur

Le Moteur de Recherche du Voyageur Le Moteur de Recherche du Voyageur Contacts presse : Kalima 01 44 90 02 36 Gersende Facchini : gfacchini@kalima-rp.fr Tygénia Saustier : tsaustier@kalima-rp.fr L EDITO Faciliter la recherche de voyages

Plus en détail

Éditorial. des ministres

Éditorial. des ministres PROJET STRATÉGIQUE Éditorial des ministres Nous avons souhaité fin 2012 que la douane établisse un projet stratégique à horizon 2018 afin qu elle poursuive son processus d évolution... Les principaux secteurs

Plus en détail

La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d internet : éléments de mesure et d analyse.

La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d internet : éléments de mesure et d analyse. La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP La cybercriminalité et les infractions liées à l utilisation frauduleuse d internet : éléments de mesure et d analyse pour l année 2013 Jorick GUILLANEUF

Plus en détail

DECISION No 557 PLAN D ACTION DE L OSCE POUR LUTTER CONTRE LA TRAITE DES ETRES HUMAINS

DECISION No 557 PLAN D ACTION DE L OSCE POUR LUTTER CONTRE LA TRAITE DES ETRES HUMAINS PC.DEC/557 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS 462ème séance plénière PC Journal No 462, point 6 de l ordre du jour DECISION No 557 PLAN

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. Accompagnant le document

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. Accompagnant le document COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 19.12.2011 SEC(2011) 1611 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT Accompagnant le document Proposition de règlement du Parlement

Plus en détail

Aperçu du Programme national de lutte contre le crime organisé: 2000-2006 4 MAI 2007

Aperçu du Programme national de lutte contre le crime organisé: 2000-2006 4 MAI 2007 Aperçu du Programme national de lutte contre le crime organisé: 2000-2006 4 MAI 2007 LE FORUM DES POLITIQUES PUBLIQUES Donner aux Canadiens un meilleur gouvernement Le Forum des politiques publiques est

Plus en détail

Master of Advanced Studies en lutte contre la criminalité économique [MAS LCE] Master of Advanced Studies in Economic Crime Investigation [MAS ECI]

Master of Advanced Studies en lutte contre la criminalité économique [MAS LCE] Master of Advanced Studies in Economic Crime Investigation [MAS ECI] Master of Advanced Studies en lutte contre la criminalité économique [MAS LCE] Master of Advanced Studies in Economic Crime Investigation [MAS ECI] Les Hautes écoles spécialisées Les Hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Tendances et typologies en matière de blanchiment d argent dans le secteur canadien des valeurs mobilières

Tendances et typologies en matière de blanchiment d argent dans le secteur canadien des valeurs mobilières Tendances et typologies en matière de blanchiment d argent dans le secteur canadien des valeurs mobilières Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2013 No de cat. : FD5-1/6-2013F-PDF ISBN: 978-0-662-79036-5

Plus en détail

Règlements du concours de Tourisme Côte-Nord «Cet été, ne perdez pas le Nord» AUCUN ACHAT REQUIS Premier volet du concours Du 2 au 25 mai 2015

Règlements du concours de Tourisme Côte-Nord «Cet été, ne perdez pas le Nord» AUCUN ACHAT REQUIS Premier volet du concours Du 2 au 25 mai 2015 Règlements du concours de Tourisme Côte-Nord «Cet été, ne perdez pas le Nord» AUCUN ACHAT REQUIS Premier volet du concours Du 2 au 25 mai 2015 Ce concours s adresse aux résidents du Québec. Les participants

Plus en détail

Outil pratique. l identification préalable des victimes de traite. à des fins d exploitation sexuelle

Outil pratique. l identification préalable des victimes de traite. à des fins d exploitation sexuelle Outil pratique l identification préalable des victimes de traite à des fins d exploitation sexuelle Juin 2013 Vous êtes un professionnel susceptible d entrer en contact avec des victimes de traite en vue

Plus en détail

Comité conseil en matière de prévention et sécurité des personnes et des biens Octobre 2013

Comité conseil en matière de prévention et sécurité des personnes et des biens Octobre 2013 PROJET Encadrement du système de caméras de sécurité et Foire aux questions Comité conseil en matière de prévention et sécurité des personnes et des biens Octobre 2013 2 3 Table des matières 1. CADRE JURIDIQUE...4

Plus en détail

RAPPORT SUR L USURPATION D IDENTITE ET LA FRAUDE À L IDENTITÉ : RISQUES LIES A LA FRAUDE FISCALE ET AU BLANCHIMENT DE CAPITAUX

RAPPORT SUR L USURPATION D IDENTITE ET LA FRAUDE À L IDENTITÉ : RISQUES LIES A LA FRAUDE FISCALE ET AU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ORGANISATION DE COOPERATION ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUES RAPPORT SUR L USURPATION D IDENTITE ET LA FRAUDE À L IDENTITÉ : RISQUES LIES A LA FRAUDE FISCALE ET AU BLANCHIMENT DE CAPITAUX CENTRE DE POLITIQUE

Plus en détail

Certificats SSL Extended Validation : un gage de confiance absolue THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE

Certificats SSL Extended Validation : un gage de confiance absolue THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE Certificats SSL Extended Validation : un gage de confiance absolue THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE CERTIFICATS SSL EXTENDED VALIDATION : UN GAGE DE CONFIANCE

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

Principes de bonne pratique :

Principes de bonne pratique : Principes de bonne pratique : Recommandations en vue de la création de bases de données génétiques nationales Le présent document a été élaboré par le Groupe d experts d INTERPOL sur le suivi des techniques

Plus en détail

DÉMYSTIFICATION DE L AUTO-ASSURANCE

DÉMYSTIFICATION DE L AUTO-ASSURANCE POURQUOI L AUTOASSURANCE? Une chaîne de casinos canadiens offre l expérience client idéale. Dès l arrivée des clients et jusqu à leur départ, c est satisfaction garantie! Leurs chambres offrent tous les

Plus en détail

Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but

Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but Cinq millions de supporters sont attendus pour l Euro 2008 cet été. Malheureusement certains d entre eux risquent de rencontrer

Plus en détail

Enquête nationale auprès des passagers aériens

Enquête nationale auprès des passagers aériens Enquête nationale auprès des passagers aériens Conseil national de l information statistique Commission «Entreprises et stratégies de marché» Vendredi 16 avril 2010 Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail