Prise en compte des élèves à besoins éducatifs particuliers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en compte des élèves à besoins éducatifs particuliers"

Transcription

1 Année scolaire Prise en compte des élèves à besoins éducatifs particuliers Ecole Notre Dame du Roncier Service Ecoles Année Hélène Bellec, Chef d'etablissement à Josselin

2 Sommaire - Coordonnées P 1 - Glossaire P 2 et 3 - Le conseil de cycle pour le suivi de tous élèves P 4 - L analyse de situation P 5 - L équipe éducative P 6 - Repères pour l aide aux élèves en difficultés P 7 - Aide personnalisée / aide spécialisée P 8 - Place du maître E dans le dispositif d aide aux élèves en difficultés P 9 - Difficulté ponctuelle / grave et persistante P 10 - Le Regroupement d Adaptation Cycle 3 P 11, 12 et 13 - Programme Personnalisé de Réussite Educative (PPRE) P 14 et 15 - Projet d accueil individualisé (PAI) P 16 - Commission départementale d orientation vers les enseignements adaptés (CDO-EASD) P 17 - Maison Départementale de l Autonomie (MDA) P 18 - L Enseignant Référent P 19 - Coordonnées et secteurs des Enseignants Référents P 20 - Carte des enseignants référents P 21 - Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) P 22 et 23 - AVS / EVS P 24 et 25 - Difficultés de langage P 26,27, 28,29 - Dossier de suivi de l élève (annexes) - Echéancier - Renseignements scolaires 1 er degré - Feuillet de compétences Cycle 1 - Feuillet de compétences Cycles 2 et 3

3 Coordonnées Maison Départementale de l Autonomie (M.D.A.) 16, rue Ella Maillant - Parc d activités de Laroiseau VANNES Tél. : Commission des Droits et de l Autonomie (C.D.A.) Mme PIERRE - Tél. : Inspection de l Education Nationale A.S.H. IEN-ASH : Mme Fabienne GUINARD Cité administrative 13 Avenue St Symphorien BP VANNES Cedex Tél. : Suivi des A.V.S et du matériel spécifique : Mme POTEL - Tél. : CDO-EA Commission Départementale d Orientation pour les Enseignements Adaptés Mme BOELLMANN, Cité administrative - Tél. : Direction Diocésaine de l'enseignement Catholique Pôle ASH (Adaptation Scolarisation des Elèves Handicapés) Coordination ASH 1er et 2nd degrés : Rose DESMARET - Tél.: et Accompagnement des E.V.S Aide à la prise en compte des élèves handicapés Chantal PELLERIN - Tél.: Accompagnement des suppléants et des enseignants spécialisés débutants Aide à la prise en compte des élèves relevant d'adaptation scolaire Véronique TUFFIGO - Tél.: Service de Psychologie : BP VANNES Cedex Secrétariat : Elise HAUMONT Tél.: Coordonnées et glossaire P 1

4 Glossaire A.S.H ASEH : Aide à l Accueil et à la Scolarisation des Elèves Handicapés ASH : Adaptation et Scolarisation des élèves Handicapés AVS-i : Auxiliaire de Vie Scolaire "individuel" Personnel accompagnant un ou plusieurs élèves en situation de handicap en milieu ordinaire. AVS-co : Auxiliaire de Vie Scolaire "collectif" Personnel accompagnant en Clis et UPI. BEP : Besoins Educatifs Particuliers CAMSP : Centre Action Médico-Sociale Précoce CAPA-SH : Certificat d Aptitude Professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la Scolarisation des élèves en situation de Handicap. CDA : Commission des Droits et de l Autonomie Valide (ou invalide) le projet personnalisé de scolarisation proposé pour l élève en situation de handicap. CDO : Commission Départementale d Orientation Donne son avis sur les orientations en SEGPA et/ou en EREA pour décision par l Inspecteur d Académie puis proposition aux familles. CMPEA : Centre Médico Psychothérapique pour Enfants et Adolescents CMPP : Centre Médico Psycho-Pédagogique CPEA : Centre Psychothérapique pour Enfants et Adolescents EE : Equipe Educative EIP : Enfant Intellectuellement Précoce EPE : Equipe Pluridisciplinaire d Evaluation Elabore le projet personnalisé de scolarisation ER : Enseignant Référent Assure les relations avec les familles, réunit l équipe de suivi de la scolarisation, en lien avec cette équipe, favorise la continuité, la mise en œuvre et procède à l'évaluation du projet personnalisé de scolarisation pour des élèves en situation de handicap. EREA : Etablissement Régional d Enseignement Adapté ESS : Equipe de Suivi de la Scolarisation Réalise l évaluation diagnostique des besoins de l élève, concourt à la mise en œuvre et au suivi du projet personnalisé. Coordonnées et glossaire P 2

5 EVS : Emploi de Vie Scolaire Personnel OGEC affecté à des tâches d'avs-i pour l accompagnement d élèves en situation de handicap. IEA : Institut d'education Adapté IEM : Institut d'education Motrice IEN-ASH : Inspecteur chargé de l'adaptation Scolaire et de la Scolarisation des élèves Handicapés IME : Institut Médico-Educatif ITEP : Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique MDA : Maison Départementale de l'autonomie (pour le Morbihan) Guichet départemental unique pour la prise en compte des personnes en situation de handicap. MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées Guichet départemental unique pour la prise en compte des personnes en situation de handicap. PAI : Projet d Accueil Individualisé Définit les adaptations nécessaires à la scolarité de l élève présentant des troubles de santé ou un handicap ne nécessitant pas la mise en place de compensation. PPA : Projet Pédagogique Adapté PPRE : Programme Personnalisé de Réussite Educative Plan coordonné d'actions impliquant l'élève et la famille et qui vise à prévenir les difficultés ou à y remédier. PPS : Projet Personnalisé de Scolarisation Définit les modalités de déroulement de la scolarité et les diverses actions répondant aux besoins de l élève. (S)EGPA : (Section) d Enseignement Général et Professionnel Adapté SESSAD : Service d Education Spécialisée et de Soins à Domicile SIFPRO : Section d'initiation et de Formation Professionnelle (IMPRO) SSEFIS : Service de Soutien à l'education Familiale et à l'intégration Scolaire SAAAIS : Service d'aide à l'acquisition de l'autonomie et à l'intégration Scolaire SESSD : Service d'education et de Soins Spécialisés à Domicile (APF) SESSAD Trisomie 21 : SESSAD spécialisé dans l accompagnement des enfants porteurs de Trisomie Coordonnées et glossaire P 3

6 Le Conseil de Cycle pour le suivi de tous les élèves d un cycle Pourquoi? * Pour établir un lien dans le suivi des élèves pendant toute leur scolarité. * Pour poser des actes collectifs, d équipe ; l enseignant n est pas seul face à la gestion de la difficulté de l élève. * Pour que l enseignant ait un lieu de parole et d écoute. * Pour avoir plus de crédibilité face à la famille : décision d équipe. * En référence aux textes. Après? * Différentes possibilités : * P.P.R.E., * P.P.S., * P.A.I., * Contrat de comportement, * Signalement au service de psychologie, services sociaux, P.M.I., médecin scolaire, * Analyse de situation. * Intervention du P.A., * Demande d accompagnement A.I. ou A.P., * Rencontre de la famille * Equipe éducative * Propositions de bilans CMPP, CPEA, * Dossier C.D.O. * Dossier C.D.A. Le conseil de cycle ou d équipe pédagogique d école Qui? * Le CE ou son délégué. * Les enseignants du cycle ou de l équipe pédagogique d école. * L enseignant du Poste d Adaptation. * Les membres invités dans certains cas (Animateur Institutionnel, Animateur Pédagogique, Psychologue, Educateur ) Quand? et Où? * Au minimum 2 fois/an, * Plus, si cas particuliers, * Nécessité de planifier les dates sur un réseau de P.A. pour permettre à l enseignant spécialisé d être présent, * Sur les heures de concertation, * Dans une salle de réunion. Comment? * Etablir le calendrier dès la réunion de pré-rentrée, * Prévoir l ordre du jour, les outils à apporter (évaluations, etc ), * Animation par le CE ou délégation, * L enseignant apporte le document sur lequel il a consigné sa réflexion et des productions de l élève, des évaluations * Prévoir la prise de notes sur le document de suivi. Espaces de concertation P 4

7 Objectif Une analyse de situation est demandée suite à un conseil de cycle lorsque la situation d un élève reste encore problématique et nécessite l avis concerté de différents partenaires. C est un temps d écoute, d échange, de réflexion approfondie qui peut conduire à : - une meilleure connaissance de l élève, - une meilleure compréhension de l enfant, de son contexte de vie, - une clarification de la situation par des regards et des apports complémentaires, - des pistes de remédiations, des hypothèses de travail, - des propositions d aides extérieures complémentaires, - des propositions d orientation -.. Quand faire la demande? Lors du 1 er conseil de cycle (octobre). A tout moment de l année si nécessaire. Quand un enseignant, une équipe de cycle sont : - en recherche de solutions d aides appropriées pour leurs élèves, - prêts à modifier leurs approches - prêts à adapter leur pédagogie Analyse de Situation Comment? A qui? A faire Remplir de façon détaillée les 3 premières pages du document : «Demande d intervention au réseau A.S.H.» : (fichea3». Vous disposez d un poste A.S.H. dans votre réseau. D abord, vous pouvez solliciter le poste A.S.H. et si besoin : - le psychologue, - l animateur institutionnel, - un animateur pédagogique. Vous n avez pas de poste A.S.H. dans votre réseau. Vous pouvez solliciter soit : - le psychologue, - l animateur institutionnel, - un animateur pédagogique. Adresser la «Demande d intervention au réseau A.S.H.» (fiche A3) aux personnes concernées par l Analyse de situation : - ou/et le poste A.S.H., - ou/et le psychologue, - ou/et l animateur institutionnel, - ou/et un animateur pédagogique. Le Chef d établissement est responsable du signalement des enfants en difficultés dans son école et il doit présenter à chaque enseignant le document «Demande d intervention au réseau A.S.H.» : (fiche A3)

8 L Equipe Educative Objectifs : La collaboration entre les différents membres de la communauté éducative permet une approche pluridisciplinaire d'un élève à besoins éducatifs particuliers. Les aides proposées sont ainsi plus diversifiées et mieux adaptées aux besoins de l enfant. Les parents, partenaires à part entière, sont associés à la recherche de solutions. Définition de l'équipe éducative : La réunion de l'équipe est une des missions du chef d'établissement : "Il réunit en tant que de besoin l'équipe éducative prévue à l'article 19 du décret du 28 décembre 1976 susvisé", (décret du 29/02/1989). Peuvent participer à l'équipe éducative : le chef d'établissement, l'enseignant, l'enseignant ASH, l'enseignant référent, le psychologue du secteur, le médecin scolaire, les partenaires extérieurs : SESSAD, assistants sociaux, éducateurs, CPEA, orthophonistes l'ien (si vous le jugez nécessaire pour des situations graves). Le chef d'établissement s'assure de la disponibilité de la famille dont la présence est indispensable. L équipe éducative doit être provoquée dès qu'une situation scolaire vous paraît difficile. Elle permet de préparer l'élaboration d'un PPRE (Projet Personnalisé de Réussite Educative), d'un PPS (Parcours Personnalisé de Scolarisation) ou d'un PAI (Projet d'accueil Individualisé) si nécessaire. Elle contribue au cheminement des familles, de leur enfant, elle permet de croiser les regards et peut être renouvelée pour évaluer les effets des aménagements mis en place. Elle fait l'objet d'un compte-rendu signé par le chef d'établissement, la famille et les différents participants. Ce compte-rendu est transmis aux membres de l équipe éducative. Mise en place : Deux points importants à faire figurer sur l'invitation : - préciser l'aspect pluri-catégoriel de la réunion en listant tous les participants et en surlignant le destinataire, - indiquer aux partenaires médicaux ou para-médicaux qu'il serait souhaitable de se mettre en contact avec le médecin scolaire, s'ils ne peuvent se déplacer. Accueillir la famille et les partenaires en début de séance. Le chef d établissement anime la séance et désigne un secrétaire. Il demande à chaque personne concernée de faire le point sur la situation de l'élève dans et hors de l'école : points d'appuis, difficultés rencontrées, besoins... pour trouver des réponses adaptées. Le chef d établissement coordonne les relations entre les différents partenaires, assure la complémentarité des informations et des actions, dans le respect de la spécificité de chacun. Espaces de concertation P 6

9 Repères pour l aide aux élèves en difficultés Rôles et missions des Enseignants Spécialisés Le présent document a pour objectif de proposer aux chefs d'établissement, aux enseignants et aux enseignants spécialisés quelques points de repères sur l'aide aux élèves en difficultés d'apprentissage et sur le rôle des enseignants spécialisés dans ce dispositif en lien avec la réforme de l'école. Il nous paraît important de préciser le rôle des enseignants spécialisés et plus particulièrement celui du maître E (PA, RA ) dans ce cadre, car il est en lien avec de nombreux enseignants sur un réseau d'établissement présentant des besoins singuliers et des situations d'élèves très variés. Si le maître E est invité à participer à l'aide personnalisée (60h) comme les autres enseignants, c'est d'une manière différente et complémentaire, au nom de son expertise et de sa spécificité, dans le respect des missions qui lui sont confiées par les textes officiels qui organisent son action : mission de prévention, de remédiation et de ressource dans l'accompagnement des équipes pour la mise en œuvre des dispositifs d'aide aux élèves en difficulté. * BO n 31 du 27 août 2009 : Adaptation et intégration scolaires : Fonctions des personnels spécialisés des RASED dans le traitement de la difficulté scolaire à l école primaire. Ce qu il faut retenir : «L action du Maître E (PA*, RA*) est destinée aux élèves rencontrant des difficultés marquées. Pour aider ces élèves, les enseignants spécialisés [ ] viennent renforcer les équipes pédagogiques en apportant des compétences spécifiques permettant de mieux analyser ces situations particulières et de construire des réponses adaptées. [ ] Les aides spécialisées peuvent intervenir à tout moment à l école primaire Elles permettent de remédier à des difficultés résistant aux aides apportées par le maître. Elles visent à prévenir l apparition ou la persistance des difficultés chez des élèves dont la fragilité a été repérée. * BO n 4 du 26 février 2004 : CAPA-SH (Certificat d'aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap) Décret n du , référentiel de compétences des enseignants spécialisés du 1er degré. Ce qu il faut retenir : «Les enseignants spécialisés apportent leur expertise au sein de l équipe enseignante de l école. Ils contribuent à l observation des élèves identifiés par l enseignant de la classe, à l analyse de leurs compétences et des difficultés qu ils rencontrent, et à la définition des aides nécessaires.» «Le cas échéant, ils aident au repérage des élèves en situation de handicap et à la réalisation des PPS.» «Ils peuvent intervenir directement dans la classe, regrouper des élèves pour des aides adaptées à leurs besoins, ou leur apporter une aide individuelle.» * PA : Poste d'adaptation - RA : Regroupement d'adaptation Adaptation Scolaire P 7

10 Quel type de difficulté? Quand? Qui? Comment? Quel enjeu? Quels objectifs, quelles intentions pédagogiques? Quels domaines? Quel projet? Quelle situation d apprentissage? Quel effectif? Aide personnalisée / Aide spécialisée? Quelques repères Aide personnalisée Aide spécialisée - Difficulté ponctuelle Difficultés durables, plurielles, Difficultés liées à des processus cognitifs. Dans le cadre des 60h = hors du temps - Dans le temps scolaire obligatoire (24h). scolaire obligatoire des 24h, - Matin, midi, soir, mercredi, samedi. - Mise en œuvre par l enseignant de la - Mise en œuvre par l enseignant spécialisé à classe ordinaire (avec l appui du partir d une analyse multi factorielle de ce Maître E en tant que personne qui fait obstacle à l élève face aux ressource) par une pédagogie apprentissages, «du détour» pour contourner une - La remédiation concerne davantage les situation d apprentissage en proposant difficultés cognitives. Elle veillera à la prise une alternative différente de ce qui est de conscience et à l explication des vécu en classe, procédures qui mènent au progrès et à la - Possibilité de co-intervention. réussite. - Que l enfant se retrouve en situation de réussite, d acquisitions, de remotivation, - Combler un déficit de connaissances, de compétences - Apporter une aide en petits groupes, - Apporter une aide méthodologique. - Concentration sur les compétences scolaires prioritairement dans les champs de la langue et des mathématiques, en référence au socle commun et nouveaux programmes. - Un projet d aide personnalisée : le PPRE peut remplir cette fonction. Un volet du PPRE sera conduit en classe, l autre volet dans le cadre de l aide personnalisée (60h) avec un objectif général identique et des modalités d aide complémentaire. - Activités de structuration, d entraînement - Aide méthodologique. - L aide personnalisée est proposée par l école et non à une réponse à une demande des familles, - Les parents doivent être associés et donner leur accord (car hors du temps scolaire obligatoire (24h). En cas de refus des parents, cette aide ne peut pas être mise en œuvre. - Que l enfant se retrouve en situation de réussite, d acquisitions, de remotivation, - Proposer une aide spécifique qui permette à l élève de s investir dans les apprentissages, - Permettre à l élève d être acteur de la construction de ses savoirs, - Favoriser le transfert vers les attendus de la classe. - Liens compétences scolaires processus cognitifs, - Centration sur les compétences avec prise en compte et articulation des connaissances, capacités et attitudes. - Projet d aide pédagogique spécialisée, - Travail en interaction (petit groupe d élèves), - Travail de métacognition, - Anticipation dans la prise en charge de l élève du moment où il devra s en passer, - Travail d étayage, de «désétayage» et de transfert permettant à l élève de réinvestir les savoirs-faire mis en œuvre lors de la remédiation. - Situation complexe, évaluation formative qui mène à la réalisation d activités de structuration en fonction des besoins du groupe et de l individu - Aide méthodologique et métacognition, - L aide personnalisée est proposée par l école, - Les parents doivent être associés, «On recherchera leur adhésion» (Circulaire d avril 2002) leur accord est fortement souhaité pour une meilleure implication de l élève). - Effectif réduit, groupe de besoins - Effectif réduit, groupe avec un projet commun dans un domaine commun, mais avec des compétences parfois différentes. Source : tableau réalisé d après Sitécoles. Adaptation Scolaire P 8

11 Place des Maîtres E dans le dispositif d aide aux élèves en difficultés Elèves en difficultés ponctuelles (cf. doc suivant) Elèves présentant des difficultés marquées ou à besoins éducatifs particuliers (cf. doc suivant) Temps scolaire des élèves : 24 heures Enseignant Aide en classe Aide en classe Maître E (PA, RA) PPRE Accompagnement de l enseignant si besoin (Maître E personneressource) Mis en œuvre dans la classe Obligatoire en cas de redoublement Hors temps scolaire des élèves (60 heures + stage) Prise en charge de l élève (aide spécialisée) en lien avec l enseignant, en classe (cointervention) ou hors classe Mis en œuvre dans la classe avec un volet «aide spécialisée» si nécessaire Obligatoire en cas de redoublement Enseignant Maître E (PA, RA) PPRE Aide personnalisée Accompagnement des équipes pour analyse des besoins et conception des interventions (Maître E personne-ressource) Le PPRE mis en œuvre en classe comporte un volet «aide personnalisée» Proposition de répartition horaire des 108 heures pour les Maîtres E (Poste et regroupement d adaptation) A : 30 H : Participation aux concertations pour le suivi des élèves en difficultés. Participation aux réunions d équipes éducatives. B : 60 H : Accompagnement à la mise en place d aides personnalisées pour les élèves en difficultés légères et ponctuelles. Préparations d interventions en concertations d équipes ou de réseau. C : 18 H : Formation et animation pédagogique. NB : Les participations aux Conseils de cycle, aux concertations et projet d établissement pourront trouver leur place dans le volet A. Comme pour tout enseignant, il semble évident que tout le temps de travail hors 24 heures de classe ne pourra pas être comptabilisé dans les 108 heures! Le rendre compte se fera auprès du chef d établissement de l école de rattachement (utilisation possible des mêmes grilles que celles des enseignants de classe). Adaptation Scolaire P 9

12 Difficulté ponctuelle / grave et persistante? Quelques repères Le tableau ci-dessous (à utiliser avec précaution bien-sûr), permet d aider les enseignants à caractériser les élèves en situation de «non réussite» : les élèves plutôt en difficulté «ponctuelle» et les élèves plutôt en difficulté «grave et persistante». L élève est plutôt en difficulté «ponctuelle» si : Ses comportements moteurs et son degré de fatigabilité n attirent pas particulièrement l attention. Ses travaux sont incomplets, malhabiles «superficiels», mais la démarche générale correspond à ce qui est attendu. Il comprend et intègre en partie ses erreurs. Il a du mal à formuler des règles, des lois, mais peut quand même donner des exemples pertinents ou des illustrations. Ce qu il verbalise est compréhensible à défaut d être juste. Il est capable d évaluer sa progression et ses productions. Il manifeste des inquiétudes, sollicite de l aide, parvient à formuler des demandes précises dans ce sens. Il tire parti d un travail dans un groupe de pairs. Il est le plus souvent dans la réflexivité : il prend le temps de la réflexion avant d agir. Il s attache à comprendre les consignes. Il manque de temps, il est pris de vitesse dans les apprentissages. L élève est plutôt en difficulté «marquée» si : Ses comportements moteurs et son degré de fatigabilité attirent l attention. Ses travaux sont incohérents, inorganisés, hors sujet et ne semblent pas répondre à une logique. Il ne comprend pas ses erreurs et leur correction ne permet pas d améliorer les performances. Il a du mal à fournir des exemples, des illustrations : ou ce qu il produit est décalé de la demande. La verbalisation est souvent erronée et difficilement compréhensible. Il ne parvient pas à s évaluer ou le fait de manière souvent négative. Il exprime son angoisse, son découragement (sentiment d incompétence) avant même de commencer un travail. Il sollicite rarement de l aide car il ne voit à quoi elle pourrait lui servir («Ce n est pas la peine de m aider, je n y arriverai pas»). Le groupe a tendance à le gêner, il recherche le travail solitaire. Il est le plus souvent dans l impulsivité et se lance immédiatement dans l action, sans s atacher à la compréhension des consignes. Il termine souvent un travail dans ou même bien avant le temps donné, mais avec des performances très insuffisantes. L aide à l élève relève de la compétence de tout enseignant = aide en classe + aide personnalisée hors du temps scolaire. La prise en charge de l élève relève de la compétence du Maître E (projet d aide pédagogique spécialisée), en complément de l aide en classe par l enseignant. Source : Philippe MEIRIEU, Cahiers pédagogiques, circulaires d avril 2002 et Capa-sh de février Adaptation Scolaire P 10

13 Le Regroupement d Adaptation Cycle 3 Le Regroupement d'adaptation est un dispositif à effectif réduit destiné à des élèves de fin de cycle 2 présentant des difficultés scolaires marquées et persistantes avec un niveau intellectuel normal. Le Regroupement d Adaptation constitue un «passage» pour réintégrer le cycle ordinaire dès que possible. Elle s adresse aux élèves sortant de cycle II. Il est indispensable de signaler ces situations au service de psychologie avant fin février ("Fiche récapitulative de signalement", "Demande d'intervention"), afin d étudier avec l école et la famille, l intérêt d une telle proposition. Une commission Regroupement d Adaptation, interne à l Enseignement Catholique, présidée par un Animateur Institutionnel de la DDEC se réunit courant juin pour étudier les demandes. Les dossiers à compléter sont envoyés aux établissements au début du 3ème trimestre. (Respecter la date limite d envoi) Ces élèves sont inscrits dans une classe ordinaire de cycle 3 dans laquelle ils bénéficient d aménagements pédagogiques et participent à des temps de regroupement sous la responsabilité de l enseignant spécialisé (Maître E) pour la prise en compte de leurs besoins spécifiques. Le Regroupement d'adaptation accueille 15 élèves (maximum). 1) Les objectifs du Regroupement d'adaptation : En référence au B.O. n 31 du 27 août 2009 «Fonctions des personnels spécialisé des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) dans le traitement de la difficulté scolaire». «L aide spécialisée en Regroupement d Adaptation vise à la prise de conscience et à la maîtrise des attitudes et des méthodes de travail qui conduisent à la réussite, à la progression dans les savoirs et les compétences, en référence aux programmes de l école primaire.» «Elle est adaptée aux situations dans lesquelles les élèves manifestent des difficultés avérées à comprendre et à apprendre.» «Le maître chargé de l aide à dominante pédagogique doit prendre en considération le découragement induit par des difficultés persistantes, voire des moments de désaffection ou de rejet de l école.» La mission du Regroupement d Adaptation est de redonner à l élève confiance en lui, de le remotiver et de lui permettre à nouveau de progresser. Remarque : Les élèves présentant un profil de SEGPA poursuivront leur parcours en classe ordinaire avec PPRE (notamment si l élève ne manifeste pas de troubles affectifs en raison de son échec). La liaison cycle 3/6ème est importante pour les élèves ayant fréquenté le Regroupement d Adaptation. Une concertation se mettra en place entre les enseignants du primaire et les enseignants de collège de manière à assurer un meilleur suivi de ces élèves à l entrée en 6ème. Adaptation Scolaire P 11

14 2) Critères indicatifs d'affectation en classe d'adaptation a) Profil général : Domaine cognitif - Retard en compétences de base en référence aux compétences attendues fin de cycle 2 : - la compréhension lecture - les mécanismes de lecture - la production d écrit - logique, raisonnement mathématique - mécanismes numériques Ce retard scolaire sera à quantifier de façon la plus objective possible par l enseignant : relevé de compétences, résultats aux évaluations, mais aussi tests normatifs utilisés en ASH et classe ordinaire, évaluations nationales - Maîtrise insuffisante des méthodes et techniques de travail (méthodologie, compétences transversales) : difficulté d organisation dans le travail, d autonomie. - Insuffisance d instrumentation intellectuelle (raisonnement logique, concepts spatio-temporels). - Absence de déficience intellectuelle (évaluation psychométrique du psychologue). Domaine psycho-affectif - Absence de confiance en soi, - Sentiment d infériorité, - Dévalorisation, - Angoisse face au travail scolaire (impulsivité, inhibition). Domaine socio-cognitif - Absence de curiosité, d intérêt, de motivation, - Passivité, - Absence d appropriation du sens de l école. b) Quelques repères plus précis : - Elève n évoluant pas ou peu dans sa classe, ne tirant pas profit de sa scolarité actuelle, souffrant d un certain mal-être. - Elève présentant des points d appuis soit dans le domaine de la langue soit en mathématiques pour permettre son inscription et sa prise en compte dans une classe de cyle 3. - L affectation se fera en fin de cycle 2 (après avoir fait le cycle 2 en 4 ans) ou début de cycle 3 : il est souhaitable que l élève arrive vers 8-9 ans de manière à envisager un retour en classe ordinaire de CM. - Seuil indicatif minimum de maîtrise de l écrit fin CP : l élève aura un certain nombre d acquis de cycle 2 dans les apprentissages fondamentaux pour son inscription dans une classe ordinaire. - Adhésion de l élève et de la famille à ce projet. - Le bilan psychologique est nécessaire pour avoir l avis d une personne extérieure, repérer des troubles psychologiques éventuels et éliminer l hypothèse d une déficience intellectuelle. - Absence de troubles de la personnalité ou de troubles majeurs de comportement. Adaptation Scolaire P 12

15 3) Procédure d'affectation en Regroupement d'adaptation - Commissions de réseaux Art 1 : Le rôle des commissions de réseaux est d analyser la situation des élèves en difficulté signalés par les écoles du réseau et de décider des affectations en regroupement d'adaptation en fonction des places disponibles. Art 2 : La commission sera composée de la manière suivante : * l'animateur institutionnel du secteur (Président), * le psychologue du secteur, * le responsable A.S.H. ou Personne-Ressource A.S.H., * le chef d'établissement de l école de rattachement de la classe, * l'enseignant de la classe ou du regroupement d adaptation concernée, * des enseignants en poste d'adaptation du secteur, * un chef d établissement du secteur concerné (désigné par le Président), * un enseignant de cycle 3 du secteur concerné (désigné par le Président), * un enseignant de cycle 2 du secteur concerné (désigné par le Président). Les membres seront convoqués par le Président. Art 3 : Déroulement des opérations (selon un calendrier établi par le Président) : requis. 1- Envoi aux écoles du secteur d une fiche de signalement des élèves proposés pour le regroupement d adaptation. (Il s agira d élèves ayant fait l objet d une évaluation précise par le conseil de cycle, d un bilan par un enseignant spécialisé du réseau quand l'école bénéficie de ce service et d un signalement au service de psychologie en début d'année scolaire). L accord de la famille pour une affectation en regroupement d'adaptation sera 2- Retour par les écoles des fiches de signalement. 3- Convocation des membres de la commission et des enseignants des élèves concernés. 4- Réunion de la commission 5- Notification des décisions à chaque école concernée pour information aux enseignants et aux familles. 6- Inscription de l élève par la famille dans l école d affectation. Art 4 : Art 5 : du Les décisions de la commission sont sans recours. Afin de pallier d éventuelles défections, une liste d attente sera établie. Les décisions des commissions s appuieront sur des critères d affectation se référant au B.O. 31/08/09 concernant le traitement de la difficulté scolaire à l école primaire. Fait à ARRADON, le 12 mai 2010, Le Directeur Diocésain. Adaptation Scolaire P 13

16 P.P.R.E. Programme Personnalisé de Réussite Educative «Le PPRE vise à conduire la totalité d une classe d âge à la maîtrise des connaissances et des compétences constitutives du socle commun». C est un plan coordonné d actions pour répondre aux difficultés d un élève : «A tout moment de la scolarité obligatoire, lorsqu il apparaît qu un élève risque de ne pas maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin d un cycle, le chef d établissement propose aux parents ou au responsable légal de l élève de mettre en place un programme personnalisé de réussite éducative». (Loi d orientation et de programmation pour l avenir de l Ecole du 23/04/2005). Décret du BO du 26 Août 2006 : «Il s agit d élèves rencontrant des difficultés importantes ou moyennes dont la nature laisse présager qu elles sont susceptibles de compromettre à court terme leurs apprentissages.» «C est une action intensive de courte durée.» Circulaire de rentrée du 9 Janvier 2007 : «Les PPRE doivent s étendre aux cycles 2 et 3 de l école et aux redoublants dès lors que le conseil des maîtres ( ) l estime nécessaire.» Objectifs : - Prévenir les difficultés : accompagner la scolarité des élèves qui risquent de ne pas maîtriser les connaissances et les compétences à la fin d un cycle, - Accompagner le maintien lorsque celui-ci n a pu être évité, et lui permettre d être efficace, - Conduire la totalité d une classe d âge à la maîtrise des connaissances et des compétences constitutives du socle commun. Elèves concernés : - Elèves des cycles 2 et 3 en difficulté, - Elèves ne maîtrisant pas les compétences lors des évaluations nationales, - Elèves risquant de ne pas atteindre les objectifs définis par le socle commun, - Elèves maintenus : doivent bénéficier d un PPRE l année du maintien. Contenu : - Une aide pédagogique d équipe qui implique l élève, sa famille et éventuellement des partenaires, - Des actions qui ciblent des connaissances et des compétences précises s appuyant sur les acquis : les champs pris en compte sont le français et les mathématiques, - Des propositions éducatives, - Un programme temporaire, modulable et reconductible. Forme : Ce plan d action coordonné doit faire l objet d un document formalisé (cf le document proposé dans le dossier «Suivi de l élève») Les projets PPRE, PAI P 14

17 Mise en place d un P.P.R.E. Observation dans la classe Evaluations nationales CE1, CM2 Banqoutils de la GS au CM2 Analyse Entretien avec l élève Réussites, Centres d intérêts, Points d appui Etat des lieux Difficultés Besoins identifiés Conseil de cycle Rédaction Programmation des actions en référence au socle commun Compétences, objectifs prioritaires Actions éducatives éventuelles Proposition aux parents et à l élève Adhésion Mise en œuvre par l enseignant, l élève, les partenaires Evaluation des compétences, des objectifs, des moyens, de l implication de l élève et des différents partenaires Décision : arrêt du PPRE, poursuite, modification Les projets PPRE, PAI P 15

18 P.A.I. Projet d Accueil Individualisé Définition : Le projet d'accueil individualisé concerne les élèves atteints de troubles de la santé. Certains de ces enfants présentent une maladie somatique et sont en contacts réguliers avec l'hôpital ou leur médecin traitant et, très souvent, le personnel paramédical. Ils sont souvent fatigables et doivent parfois s'absenter de l'école. Le P.A.I. permet d'envisager des aménagements dans les rythmes, les déplacements, les locaux et les tâches. D'autre part, l'administration des traitements à l'école et les situations d'urgence médicale doivent donner lieu à un protocole clair, en collaboration avec les médecins et la famille. Il en est de même par rapport aux régimes alimentaires. L'enfant, en fonction de son état de santé, doit pouvoir être scolarisé à l'école ou à l'hôpital. Pour assurer la réussite du projet scolaire, la coordination entre intervenants est nécessaire ainsi que le partage des informations. Ces interactions sont soumises au devoir de réserve en fonction des souhaits de la famille ou du jeune lui-même. Modalités : Le PAI, écrit en concertation entre l'école, la famille et le médecin de l'education Nationale : - permet d'organiser la vie quotidienne de l'élève, - prévoit le suivi permettant la continuité scolaire en cas d'absence de l'élève, - comporte un protocole d'urgence en cas d'incident ou de manifestations aiguës de la maladie. C'est le chef d'établissement et/ou la famille qui formule la demande d un P.A.I..Pour ce faire, le chef d'établissement prend contact avec le Médecin Scolaire et provoque une équipe éducative. Le P.A.I. doit être régulièrement réajusté afin de s'adapter aux évolutions de l'état de santé et de la situation du jeune malade, particulièrement après une hospitalisation, souvent source d'angoisse pour le jeune et sa famille. Le P.A.I, fourni par le médecin scolaire, est un document indispensable pour envisager les activités physiques et sportives, les activités péri-scolaires et les choix d'orientation scolaire et professionnelle. Les projets PPRE, PAI P 16

19 Commission Départementale d Orientation vers les Enseignements Adaptés du Second Degré C.D.O.-E.A.S.D. Mission : La Commission Départementale d Orientation vers les Enseignements Adaptés du Second degré a pour mission de proposer un parcours de formation adapté aux élèves qui connaissent des difficultés scolaires graves et durables, telles qu elles nécessitent une orientation vers les enseignements adaptés du Second Degré, Section d'enseignement Général et Pédagogique Adapté (SEGPA) ou Etablissement Régional d Enseignement Adapté (EREA). Rôle : - La CDO examine les dossiers des élèves pour lesquels une proposition d orientation vers des enseignements adaptés a été transmise par l établissement scolaire ou une demande d admission formulée par leurs parents ou leur représentant légal. - Elle est compétente pour traiter toutes les situations d élèves présentant des difficultés scolaires graves et durables à l exception des élèves ayant fait l objet d une décision d orientation par la Commission des Droits et de l Autonomie (CDA). - Elle examine le dossier de l élève. - Elle émet un avis sur la proposition ou la demande d orientation. - Elle transmet l avis et la réponse des parents à l Inspecteur d Académie qui procède aux affectations. - Elle examine toute révision d orientation demandée. La CDO est saisie par : - Les parents qui adressent une demande au secrétaire de la CDO ou au Chef d établissement. - Le directeur de l établissement scolaire fréquenté par l élève qui formule une proposition d orientation. Après en avoir informé la famille, le Chef d établissement constitue le dossier (se référer au dossier qui sera envoyé aux Chefs d'établissement par l'inspection Académique en cours d'année). - Les dossiers complétés seront envoyés à l'ien pour signature qui transmettra à la CDO. Orientation SEGPA/EREA P 17

20 La M.D.A. (ou M.D.P.H.) Maison Départementale de l Autonomie Les commissions La M.D.A. Maison Départementale de l Autonomie Leurs fonctions - Accueil, information, - Mise en œuvre des décisions de la CDA, - Gestion fonds départemental de compensation, - Organise le fonctionnement des Equipes pluridisciplinaires, des Commissions des Droits et de l Autonomie. La C.D.A. Commission des Droits et de l Autonomie - Se prononce sur l orientation de la personne handicapée et les mesures propres à assurer son insertion scolaire, - Désigne les établissements ou les services correspondant aux besoins de l enfant, - Attribue, en fonction du taux d incapacité, une allocation, - Définit le PPS, projet dans lequel on trouvera les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux besoins particuliers des élèves. L E.P.E. Equipe Pluridisciplinaire d Evaluation - Evalue les besoins de compensation - Propose un plan personnalisé de compensation du handicap, - Détermine le taux d incapacité, - Elabore le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) en s appuyant sur les bilans de l Equipe de Suivi de Scolarisation (ESS). L E.S.S. Equipe de Suivi de Scolarisation (si l enfant handicapé ne fait pas l objet d une décision de la CDA, c est à l équipe éducative d établir et de conduire le PPS) - Assure le suivi des décisions de la CDA, - Informe la CDA de toute difficulté de nature à mettre en cause la poursuite de la mise en œuvre du PPS, - Facilite la mise en œuvre et assure le suivi du PPS, - Procède au moins une fois par an à l évaluation du PPS et des conditions de sa mise en œuvre, - Peut proposer toute révision de l orientation de l élève (en accord avec la famille). Scolarisation des élèves handicapés P 18

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012 ASH-63 Livret d accueil de l auxiliaire de vie scolaire année scolaire 2011-2012 Inspection académique du Puy-de-Dôme Cité Administrative - rue Pélissier Circonscription ASH Bâtiment P - 5 ème étage -

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés 2012 Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos La scolarisation des élèves handicapés constitue une priorité nationale. Dans ce domaine, des progrès considérables ont

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos Une nouvelle loi, de nouveaux principes La loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances, la participation

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

Comprendre les troubles spécifiques du langage écrit

Comprendre les troubles spécifiques du langage écrit Livret de suivi de l élève l élève l é ve... né(e) le..... /..... /..... C o n t a c t s L inspection académique de votre département IA 22 6 et 8 place du Champs de Mars - BP 2369-22023 St-Brieuc IA 29

Plus en détail

L enfant handicapé : orientation et prise en charge

L enfant handicapé : orientation et prise en charge 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 4 : Handicap. Incapacité. Dépendance - Objectif 51 : L enfant handicapé : orientation et prise en charge Rédaction : C Aussilloux, A Baghdadli - Actualisation

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire

L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire juillet 2009 L'accueil de l'élève handicapé dans un établissement ordinaire Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr GROUPE ACADÉMIQUE EPS ET HANDICAP COMMUNICATION L'accueil de

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

CHARTE DYSLEXIE. en faveur des élèves du secondaire présentant des troubles spécifiques du langage écrit. Collège Grégoire de Tours Marlenheim 2012

CHARTE DYSLEXIE. en faveur des élèves du secondaire présentant des troubles spécifiques du langage écrit. Collège Grégoire de Tours Marlenheim 2012 CHARTE DYSLEXIE en faveur des élèves du secondaire présentant des troubles spécifiques du langage écrit Collège Grégoire de Tours Marlenheim 2012 Préambule Les élèves présentant des troubles du langage

Plus en détail

COMMUNICATION AUX ENSEIGNANTS n 2

COMMUNICATION AUX ENSEIGNANTS n 2 Périgueux, le 23 septembre 2013 L Inspecteur de l Education nationale, à Mesdames et Messieurs les Directeurs d école et Mesdames et Messieurs les enseignants de la circonscription de Périgueux II COMMUNICATION

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL, DE SUIVI ET D INFORMATION DES AUXILAIRES DE VIE SCOLAIRE

LIVRET D ACCUEIL, DE SUIVI ET D INFORMATION DES AUXILAIRES DE VIE SCOLAIRE Direction des Services Départementaux de l Education nationale d Ille-et-Vilaine 1, Quai Dujardin - CS 50605 35706 RENNES CEDEX 7 Service ASH départemental Pôle Aides humaines LIVRET D ACCUEIL, DE SUIVI

Plus en détail

FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE. hors R3

FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE. hors R3 FORMATIONS D'INITIATIVE DEPARTEMENTALE hors R3 Dispositifs avec candidature individuelle 7 DISPOSITIF : 09D0640014 - SCOLARISER UN ELEVE EN SITUATION DE HANDICAP EN MILIEU ORDINAIRE - BEARN Module : 1031

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

EN GUISE D INTRODUCTION

EN GUISE D INTRODUCTION EN GUISE D INTRODUCTION "Nous sommes ce que le regard des autres fait de nous. Quand le regard des autres nous méprise, nous devenons méprisables. Et quand le regard des autres nous rend merveilleux, eh

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

PRESENTATION DE LA MDPH

PRESENTATION DE LA MDPH PRESENTATION DE LA MDPH 1) LA LOI HANDICAP DU 11/02/2005 La loi handicap de 2005 (la précédente remonte à 1975) a révolutionné tant les institutions dans leur fonctionnement, que l accueil des élèves dans

Plus en détail

FORMATION. Inspection de l'éducation nationale - circonscription de Bergerac EST- Tél. : 05 53 57 14 42 - - Ce.ien-bergest@ac-bordeaux.

FORMATION. Inspection de l'éducation nationale - circonscription de Bergerac EST- Tél. : 05 53 57 14 42 - - Ce.ien-bergest@ac-bordeaux. Bergerac, le 15 septembre 2011 NOTE DE SERVICE N 2 SOMMAIRE : Circonscription de Bergerac Est FORMATION 1. Formations départementales 2. Formations de circonscription 3. Calendrier des formations de circonscription

Plus en détail

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants 1 DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants Département de la formation de la jeunesse et de la culture 2 3 Chères enseignantes, chers enseignants, Dans le

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR Maison de retraite Foyer de vie 6-8 avenue Théodore d Arthez 64 120 SAINT PALAIS Tél. : 05.59.65.73.04 Fax : 05.59.65.61.82 E.mail : contact@stelisa.com Nom : Prénom :.. Date :.. CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Si l esprit qui dit non sait pourquoi il dit non, il a déjà les moyens de définir son prochain oui.» Pierre Gréco Implications pédagogiques

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

AUXILIAIRES DE VIE SCOLAIRE ASSISTANTS DE SCOLARISATION (sous contrat d assistant d éducation) LIVRET D ACCUEIL

AUXILIAIRES DE VIE SCOLAIRE ASSISTANTS DE SCOLARISATION (sous contrat d assistant d éducation) LIVRET D ACCUEIL AUXILIAIRES DE VIE SCOLAIRE ASSISTANTS DE SCOLARISATION (sous contrat d assistant d éducation) LIVRET D ACCUEIL Octobre 2011 SOMMAIRE 1 Place de l assistant d éducation auxiliaire de vie scolaire 2 Les

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Groupe de travail d enseignants SEGPA : LA GESTION DES ELEVES DIFFICILES

Groupe de travail d enseignants SEGPA : LA GESTION DES ELEVES DIFFICILES Groupe de travail d enseignants SEGPA : LA GESTION DES ELEVES DIFFICILES Année scolaire 2005-06 Coordinateurs : Jean Luc Bourdeau CP AIS, Stéphane André secrétaire CCSD et Christian Gazzano, enseignant

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N 1001198 Février

Plus en détail

Premier degré FORMATION CONTINUE. édité le 26 juin 2015

Premier degré FORMATION CONTINUE. édité le 26 juin 2015 FORMATION CONTINUE Premier degré 20/stage/CAP-Pe édité le 26 juin 2015 L'offre évolue, rendez-vous sur le site internet www.afarecidf.com pour obtenir les informations les plus récentes. EDITO Toute l'équipe

Plus en détail

Le service social en faveur des personnels

Le service social en faveur des personnels Le service social en faveur des personnels Service généraliste et de proximité. Des interventions soumises au respect du secret professionnel. Loi L 411-3 du code de l'action sociale et des familles. (CASF)

Plus en détail

Troubles «dys» de l enfant. Guide ressources pour les parents

Troubles «dys» de l enfant. Guide ressources pour les parents Troubles «dys» de l enfant Guide ressources pour les parents Troubles «dys» de l enfant Guide ressources pour les parents Direction de la collection Thanh Le Luong Édition Jeanne Herr Institut national

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

LES PREMIERES DEMARCHES

LES PREMIERES DEMARCHES LES DEMARCHES SOMMAIRE 1. Les premières démarches après le diagnostic 2. La maison départementale des personnes handicapées 3. La rééducation: Le choix entre libéraux et les institutions 4. Les aides 5.

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale Livret de prestations Maison départementale des personnes handicapées Vous informer, vous orienter, évaluer vos besoins, suivre vos prestations Maison départementale des personnes handicapées PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Plus en détail

Circulaire n 1 Année Scolaire 2009/2010

Circulaire n 1 Année Scolaire 2009/2010 Arradon, le 28 Septembre 2009 N 120 / UDOGEC Pour Information à : A l'attention de : Mr le Directeur Diocésain Mmes et Mrs les Présidents d'ogec Mmes et Mrs Les Membres du C.A S/C de leur Chef d'etablissement

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION 1 MASTER 2 MEEF en ALTERNANCE PRESENTATION GENERALE 2 La professionnalisation en alternance que vous allez vivre cette année vous permettra d entrer dans le métier

Plus en détail

Les métiers de l enseignement

Les métiers de l enseignement Les secteurs qui recrutent Les dossiers de la MOIP Les métiers de l enseignement Dossier n 1 Date de parution : mai 12 Transmettre le savoir. Sommaire : Le professeur des écoles Le professeur de collège

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

L inspection des personnels et l évaluation du fonctionnement des écoles ENSEIGNANT

L inspection des personnels et l évaluation du fonctionnement des écoles ENSEIGNANT Meyzieu, 2013 NOTE DE SERVICE n 2 L inspection des personnels et l évaluation du fonctionnement des écoles ENSEIGNANT Circonscription de MEYZIEU Téléphone : 04.78.04.61.94 Télécopie : 04.78.04.00.35 courriel

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article...

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article... Page 1 sur 5 Code de l'éducation Version consolidée au 31 mars 2011 Partie législative Première partie : Dispositions générales et communes Livre Ier : Principes généraux de l'éducation Titre III : L'obligation

Plus en détail

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4 JOURNEE D'ANIMATION SUR LA LIAISON BAC PRO/BTS DANS LE SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL MME GANDON IEN-ET SBSSA MME CAPRA IA-IPR SMS BSE MERCREDI 19 FEVRIER 2014 LYCEE VOLTAIRE ORLEANS LIAISON BAC PRO ASSP/BTS

Plus en détail

Année Scolaire 2013/2014 - Circulaire n 10 SOMMAIRE

Année Scolaire 2013/2014 - Circulaire n 10 SOMMAIRE Arradon, le 27 Juin 2014 N 1034 / UDOGEC Pour Information à : A l'attention de : Mr le Directeur Diocésain Mmes et Mrs les Présidents d'ogec Mmes et Mrs Les Membres du C.A S/C de leur Chef d'etablissement

Plus en détail

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers 1 Préambule La HAS est une autorité administrative indépendante. Dans le cadre de ses missions 1, elle est amenée à conduire des expertises

Plus en détail

RÉGIME PÉDAGOGIQUE DE L'ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE, DE L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

RÉGIME PÉDAGOGIQUE DE L'ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE, DE L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE RÉGIME PÉDAGOGIQUE DE L'ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE, DE L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Loi sur l instruction publique (L.R.Q., c. I-13.3, a. 447; 1997, c. 96, a. 128) CHAPITRE I Nature

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV .Lecture : Dans la colonne 1, les dispositions supprimées ou modifiées (en colonne 2) figurent en gras souligné. Dans la colonne 2, les dispositions modifiées ou nouvelles figurent en gras en fonction

Plus en détail

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle Dispositif : da01 - Animations pédagogiques Identifiant : 13D0906003 Inscription : Public désigné, ne pas s'inscrire Objectifs généraux : Maîtrise de la langue, Mathématiques et culture scientifique, culture

Plus en détail

Nomination, en JUIN. Contacter l'équipe de l'école. Rencontre avec le futur ancien directeur

Nomination, en JUIN. Contacter l'équipe de l'école. Rencontre avec le futur ancien directeur o - bilan de l'année : évolution du projet d école, actions spécifiques. o - renseignements sur le fonctionnement de l'école, sur les modalités d'évaluation (Livrets...- 4è année de cycle - Enfants en

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE CHOISIR VOTRE MODALITE D'INSCRIPTION AU CONCOURS D'ENTREE A L'UNITE DE FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE DOSSIER D'INSCRIPTION POUR LES CANDIDATS POUVANT PRETENDRE A

Plus en détail

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1:

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1: L'EXEMPLE BELGE La scolarisation des enfants autistes en Belgique Grande Cause Nationale 2012, l'autisme touche près de 440 000 personnes en France. Chaque année, ce sont 5 000 à 8 000 enfants qui naissent

Plus en détail

Circonscription d ARGENTEUIL NORD LIVRET D ACCUEIL DES ENSEIGNANTS DEBUTANTS

Circonscription d ARGENTEUIL NORD LIVRET D ACCUEIL DES ENSEIGNANTS DEBUTANTS Circonscription d ARGENTEUIL NORD LIVRET D ACCUEIL DES ENSEIGNANTS DEBUTANTS 2013/2014 1 PREAMBULE : Vous venez de réussir le concours de recrutement de professeurs des écoles et nous vous en félicitons.

Plus en détail

Règlement départemental des écoles. Maternelles, élémentaires et primaires. du département des LANDES

Règlement départemental des écoles. Maternelles, élémentaires et primaires. du département des LANDES Règlement départemental des écoles Maternelles, élémentaires et primaires du département des LANDES IA40 Règlement départemental des Landes Page 1 sur 13 TITRE 1 - ADMISSION DES ELEVES 1 - Admission à

Plus en détail

U.F.R. de MEDECINE ET DES TECHNIQUES MEDICALES

U.F.R. de MEDECINE ET DES TECHNIQUES MEDICALES U.F.R. de MEDECINE ET DES TECHNIQUES MEDICALES Certificat de Capacité d ORTHOPHONISTE 1, rue Gaston Veil - 44035 NANTES Directeur de l Ecole d Orthophonie : Pr Philippe Bordure Directrice Pédagogique :

Plus en détail

Accompagnement à la vie scolaire des élèves handicapés GUIDE PRATIQUE A DESTINATION DE :

Accompagnement à la vie scolaire des élèves handicapés GUIDE PRATIQUE A DESTINATION DE : Accompagnement à la vie scolaire des élèves handicapés GUIDE PRATIQUE A DESTINATION DE : - l AVSi (Auxiliaire de Vie scolaire individualisé) (contrats CUI & AED) - l AVSmut (Auxiliaire de Vie scolaire

Plus en détail

Guide. L accompagnant des élèves en situation de handicap : AESH

Guide. L accompagnant des élèves en situation de handicap : AESH Guide L accompagnant des élèves en situation de handicap : AESH DIRECTION ACADEMIQUE DE LA NIEVRE Place Saint Exupéry CS 70074 58028 NEVERS CEDEX Inspecteur de l Education Nationale chargé de l Adaptation

Plus en détail

- Evaluation de la situation sur dossier ou à domicile (vous pouvez être amené à rencontrer différents professionnels)

- Evaluation de la situation sur dossier ou à domicile (vous pouvez être amené à rencontrer différents professionnels) Maison Départementale des Personnes Handicapées du Haut-Rhin CG 68 - Direction de la Communication - Dessins réalisés par des usagers des établissements pour personnes handicapées du Haut-Rhin Qu est-ce

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

La différenciation pédagogique comment faire?

La différenciation pédagogique comment faire? La différenciation pédagogique comment faire? 1 AT E L I E R E N C AD R É C Y C L E S 2 & 3 2 0 11-2012 C I R C O N S C R I P T I O N G R E N O B L E 4 E V E LY N E T O U C H A R D C P C Objectifs de l

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

A. Qui êtes-vous? 119 questionnaires recueillis. 2.Votre statut. Vous avez été recruté sur un poste 0.8% 4.2% 1.Quelle est votre activité principale?

A. Qui êtes-vous? 119 questionnaires recueillis. 2.Votre statut. Vous avez été recruté sur un poste 0.8% 4.2% 1.Quelle est votre activité principale? 1 119 questionnaires recueillis A. Qui êtes-vous? 1.Quelle est votre activité principale? AVSi 96 80.7% AVSco 9 7.6% les deux à quotité horaire égale 14 11.8% Total 119 2.Votre statut. Vous avez été recruté

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

GUIDE DE SCOLARISATION D UN ENFANT TED OU AUTISTE

GUIDE DE SCOLARISATION D UN ENFANT TED OU AUTISTE GUIDE DE SCOLARISATION D UN ENFANT TED OU AUTISTE 51 rue Léon Frot 75011 Paris Tél: 01 47 00 47 83 - Fax: 01 43 73 64 49 info@vaincrelautisme.org ww.vaincrelautisme.org 1 DONNONS ET AGISSONS ENSEMBLE CE

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

Élèves de 4 ème au collège : les poursuites d'études possibles

Élèves de 4 ème au collège : les poursuites d'études possibles Collège Balzac CIO de Gagny Élèves de 4 ème au collège : les poursuites d'études possibles Il existe quelques solutions pour des élèves en difficultés importantes au collège ou qui souhaitent avoir un

Plus en détail

Ministère de l'éducation nationale ABSENCES * * * PHASE 2 le fil conducteur de l UTILISATION

Ministère de l'éducation nationale ABSENCES * * * PHASE 2 le fil conducteur de l UTILISATION Ministère de l'éducation nationale ABSENCES * * * PHASE 2 le fil conducteur de l UTILISATION Diffusion Nationale SCONET Novembre 2009 SOMMAIRE GENERALITES...5 1- UTILISER LE PLEIN ÉCRAN DANS SCONET-ABSENCES...6

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte

Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Autisme et autres troubles envahissants du développement : diagnostic et évaluation chez l adulte Juillet 2011 Démarche diagnostique et d évaluation du fonctionnement chez l adulte Généralités Diagnostic

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail