LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :"

Transcription

1 LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation ou globalisation : décisions identiques pour tous les marchés. L adaptation : pour chaque marché : on adapte les décisions en fonction du prix, etc La standardisation adaptée : adaptation de certains éléments en fonction du marché. Ce choix est étroitement lié à l univers concurrentiel dans lequel l entreprise évolue. C est celui-ci qui va déterminer la stratégie qui elle même aura une influence sur la structure organisationnelle de l entreprise. 1. L UNIVERS CONCURRENTIEL : L entreprise va plus spécifiquement examiner la structure de son secteur d activité et les avantages qu elle détient par rapport à ses concurrents. Pour effectuer cette analyse dispose de plusieurs outils apportés par M. Porter : 1. Les 5 forces de la concurrence. Pour lui la concurrence ne se résume pas seulement à une lutte entre les entreprises présentes sur la marchés mais qu il existe 4 autres forces concurrentielles. 2. La chaîne de valeur : il met en évidence que l entreprise doit se procurer un avantage concurrentiel durable. Cet outil permet de décomposer la firme en 9 activités élémentaires qui sont connectées entre elles et qui peuvent être réparties en 2 grandes catégories : LES ACTIVITES PRINCIPALES ET LES ACTIVITES DE SOUTIEN. Activités principales Logistique interne (réception, stockage, affectation des moyens de production nécessaires à la création du produit) = Approvisionnement Production : activités associées à la transformation des moyens de production en produits finis. Logistique externe : activités associées à la collecte de stockage et à la distribution physique des produits = Supply Chain Commercialisation : activités associées à la fourniture des moyens par lesquels les clients peuvent acheter le produit ou sont incités à le faire. Les services : activités associées à la fourniture de service visant à accroître ou à maintenir la valeur du Activités de soutien Infrastructure de la firme : DG, finances, planification Gestion des RH : tout ce qui concerne l humain (recrutement, formation ) Développement technologique : activité visant à améliorer le produit) Achats : moyens de production nécessaires à la création de la valeur de la firme.

2 produit (SAV par exemple ) A partir de ce concept, l entreprise va devoir identifier les éléments sur lesquels l entreprise semble mieux placer que ces concurrents. L obtention de l avantage concurrentielle peut se faire par l optimisation d un ou plusieurs moyens de cette chaîne ou par l optimisation de la coordination entre plusieurs maillons. Pour Porter, chaque activité peut contribuer à un avantage concurrentiel si elle est réalisée de meilleure façon que la concurrence. Implications pour la stratégie internationale de ces 2 outils d analyse : 1. Implication qui concerne les types de stratégies concurrentielles : en fonction de la structure de son secteur d activité et selon son avantage concurrentiel, l entreprise peut emprunter 3 stratégies concurrentielles : domination par les coûts (fondée sur la minimisation de l ensemble des coûts), différenciation (implique l élaboration d une offre spécifique permettant de se différencier de la concurrence), concentration (ou stratégie de focalisation : consiste à se spécialiser sur un segment d individus particuliers en proposant à cette cible un avantage unique = stratégie de niche). 2. Implication qui concerne la recherche de l avantage concurrentiel en fonction de la structure du secteur d activité de l entreprise. On remarque que dans l environnement international de l entreprise, la gestion des avantages concurrentiels s effectue de manière différente selon que l entreprise opère dans un secteur multidomestique ou dans un secteur global. Dans un secteur multidomestique, la concurrence dans chaque pays est indépendante de celle des autres pays et donc la position concurrentielle détenue par l entreprise dans un pays n affecte pas ou peu sa réussite éventuelle dans d autres pays. Dans un secteur global, comme l aéronautique ou l automobile, les lieux de la concurrence sont dépendants les uns des autres et donc la position concurrentielle de l entreprise dans un pays affecte sa position concurrentielle dans les autres pays. Les entreprises sont amenées à gérer la chaîne de valeur dans une perspective mondiale. Ces entreprises ne peuvent plus se contenter de transférer les avantages acquis dans leur pays d origine mais doivent compléter ces avantages concurrentiels avec ceux que leur procure leur présence dans d autres pays. Ce sont des questions de synergie. 2. LE PHENOMENE DE GLOBALISATION : On remarque qu il existe plusieurs types de globalisation. Toute la stratégie en marketing international va reposer sur ce dilemme : adaptation ou standardisation? Ce choix va dépendre entre autres de ce que pense l entreprise de l homogénéisation du consommateur sur son marché c'est-à-dire, existe-t-il un consommateur unique ou non? Si l entreprise pense qu il existe un consommateur unique elle fera de la standardisation. Cette globalisation peut concerner les consommateurs : globalisation des consommateurs ; peut concerner la concurrence : globalisation de la concurrence du fait de la libéralisation du commerce international on peut penser que la concurrence est la même partout ; ou encore concerner la globalisation des produits : l offre des entreprises va être identiques partout dans le monde.

3 LA PRINCIPALE QUESTION EST : EXISTE-T-IL DES SEGMENTS DE CONSOMMATEURS IDENTIQUES PARTOUT DANS LE MONDE? Effectivement, on sent cette tendance de globalisation des consommateurs et d autant plus lorsqu on fait une analyse macro-économique sur des indicateurs quantitatifs et sur une période longue, on peut percevoir une convergence des indicateurs. La culture moderne et les évolutions technologiques (NTIC) ont eu pour conséquence pendant le siècle dernier : Renforcement de l individualisme Orientation vers le «faire» c'est-à-dire vers la réalisation des tâches plutôt que de «l être» c'est-à-dire l individu en lui-même Modification de l appréhension du temps qui est perçu comme une valeur économique Orientation vers le futur Tout cela a des implications sur la consommation puisque les consommateurs se retrouvent dans ces grandes tendances ce qui est un argument fort pour affirmer qu il existe un consommateur global. Les grandes tendances de consommation actuelle sont orientées vers l environnement et la santé. On remarque que la consommation de services s accroît au détriment de la consommation de biens durables. La demande croissante de produits qui sont tournés vers la commodité est une autre grande tendance de consommation. Les 3 tendances de consommation sont des arguments en faveur de l existence d un consommateur global. Mais on remarque qu il existe des existences persistantes, puisqu on observe qu il existe de nombreuses différences. Ainsi, on observe que la circulation des produits au niveau mondial isole les produits de leur contexte culturel dans la mesure où ces produits vont être reçus / décodés en fonction des différents groupes de consommateurs. Si on observe la circulation des produits dans la manière dont ils sont reçus au niveau local on peut observer et constater ce qu on appelle la «recontextualisation» des produits (soit au niveau d usage ). Quand on regarde les tendances de consommation de manière quantitative il semble exister une certaine homogénéité des consommateurs mais si on observe les choses de manière plus qualitative, on remarque que des différences apparaissent et que la convergence est beaucoup plus incertaine. Et donc l appartenance culturelle joue toujours un rôle significatif. 2 e aspect qui limite cette globalisation c est la résistance du consommateur : c est le fait que le consommateur ne veut pas de cette globalisation Il va transposer cette résistance dans son mode de consommation et va choisir de garder son individualité culturelle. 3 e aspect, le facteur local est lié à la culture mais aussi aux expériences qui sont partagées entre des membres d un groupe et donc cette expérience qui est locale n est pas globale, s incarne dans certains modes de vie ce qui est un argument contre la globalisation du consommateur. QUELLES SONT LES IMPLCATIONS MARKETING CETTE FAUSSE GLOBALISATION? La consommation reste en grande partie locale. Les produits globaux n existent pratiquement pas. Même ceux qui ont cette dénomination s éloigne peu à peu de leur politique et s adaptent

4 aux contextes locaux. On remarque que dans les pratiques de consommation actuelle, on s oriente vers un retour aux sources, par la recherche des racines, de terroir, ce qui implique pour la consommation, le développement des produits du terroir. 3. Les stratégies de marketing international en fonction du degré d adaptation : La stratégie de standardisation : (global marketing) est fondé sur l hypothèse que les besoins des consommateurs dans les différents pays ont tendance à s homogénéiser. Et donc en ce qui concerne la segmentation, il existe des segments homogènes de consommateurs à l échelle internationale. Conséquence : cela permet à l entreprise d adopter le même positionnement et la même politique marketing sur différents marchés géographiques. Elle est envisageable dans plusieurs cas de figures : Lorsque l entreprise cherche la simplicité et la réduction des coûts. Lorsque l entreprise propose un produit uniforme qui peut s appuyer sur une image de marque unique. Lorsque l entreprise souhaite s appuyer sur l image du pays. Lorsque l entreprise ne peut absolument pas modifier les caractéristiques du produits (films, produits artistiques ). Lorsque l entreprise souhaite apporter au consommateur un service uniforme et homogène qui cherche à satisfaire des clients mobiles (cartes de crédit) Lorsque l entreprise propose un produit qui transcende les différences culturelles, qui ne peuvent être proposés de manière uniforme (produits de luxe) Dans tout ces cas l entreprise doit utiliser cette stratégie. Les avantages sont : Les décisions sont simplifiées Réduction des coûts de production et de commercialisation grâce à l obtention d économies d échelles et d expérience. Les inconvénients : Elle ne permet pas de prendre en compte les spécificités inhérentes aux consommateurs étrangers A vouloir satisfaire tout le monde elle risque de ne pas satisfaire la majorité des consommateurs. La standardisation totale ne peut pas exister aujourd hui l entreprise devra obligatoirement avoir recours à des adaptations, notamment à l environnement physique, etc La stratégie d adaptation : (local marketing) elle est centrée sur les particularités des marchés locaux elle met donc l accent sur les différences entre les consommateurs et donc, dans ce cadre, l entreprise va adapter sa politique marketing aux spécificités de chaque marchés. Cette stratégie peut être un choix ou bien aussi imposée (normes ). Elle est utilisée lorsque : Nombre limité de marchés Besoins et attentes des consommateurs sont différents La réglementation l impose

5 Avantage : Prise en compte des particularités de chaque marché et donc de mieux répondre aux besoins exprimés par les consommateurs de chaque pays Inconvénients : Elle engendre des coûts supplémentaires : production et commercialisation. La stratégie de standardisation adaptée : (glocal marketing) elle constitue une voie intermédiaire. Elle consiste à standardiser les actions marketing lorsque les marchés le permettent tout en adaptant certains éléments de la politique marketing, en adaptant ces éléments aux exigences culturelles et réglementaires. Elle regroupe les avantages des 2 autres stratégies et limite les inconvénients. L inconvénient majeur c est de tendre vers l une ou l autre des stratégies. 4. STRATEGIES DE MARKETING INTERNATIONAL EN FONCTION DU NIVEAU DE DEVELOPPEMENT DES MARCHES : On distingue 3 phases clés de l internationalisation : Entrée initiale Expansion locale Globalisation A ces 3 stades de développement vont correspondre des contextes stratégiques très différents puisque l expérience augmente au fur et à mesure des phases, et le périmètre des activités également. Il faut tenir compte de ces différents contextes et faire évoluer la stratégie internationale de l entreprise selon un processus évolutif qui doit être adapté au degré d expérience et de développement sur les marchés étrangers. I. Les stratégies en phase d entrée initiale : l objectif dans cette phase est d identifier les opportunités de développement, les raisons qui la poussent à s internationaliser (Externes : saturation du marché domestique, l arrivée de concurrents étrangers ou des subventions de l Etat ; Internes : surcapacité de production). Les efforts de l entreprise sont surtout dirigés vers des produits ou des services existants afin de maximiser d une part les économies d échelles et d autre part maximiser les avantages acquis par la firme comme l image de marque. Dans cette étape, les décisions stratégiques que l entreprise à prendre sont les suivantes : Choix du pays et de la zone à pénétrer : Où? Mode de pénétration du marché étranger : Comment? Offre à proposer : Choix de la stratégie marketing : standardisation, adaptation Choix du rythme d introduction sur les marchés étrangers : Quand? Lancement séquentiel ou lancement simultané II. Les stratégies d expansion des marchés locaux : l objectif dans cette étape c est d alimenter la croissance des marchés préalablement pénétrer. C'est-à-dire que les décisions

6 qui vont être prises vont avoir pour objectif de développer le potentiel des marchés dans le cadre d économies d échelles : stratégie volume. Dans ce cadre l entreprise va devoir faire des choix : Identifier les opportunités supplémentaires sur lesquelles l entreprise pourra agir (extension de gamme ) Valoriser ses actifs et les compétences qui peuvent lui permettre de développer ses produits : compétitivité Analyser en permanence l évolution de la demande et de la concurrence locale. Ce qu on observe, c est un élargissement du portefeuille de produit et de marque. III. Les stratégies de marketing global : elle intervient lorsqu il devient nécessaire de défragmenter les marchés, ce qui va générer des difficultés en termes de coordination et de coûts. Ou encore, elle intervient lorsque l on voit apparaître des opportunités de transfert de produits ou de marque entre plusieurs pays et que l on travaille sur des segments de consommateurs homogènes. Dans ce cadre, l entreprise doit donc : Chercher à combiner l efficacité optimale liée à la mondialisation de ses activités, elle va rechercher de la synergie, Chercher à identifier les opportunités d expansion et de croissance au niveau mondial Chercher à s appuyer sur les effets de synergies, c'est-à-dire en termes de transfert de produits ou de services, des savoir-faire et de transferts des flux financiers. Les marchés sont considérés comme interdépendants, et l allocation des ressources se fait à l échelle globale. Les principales décisions pour l entreprise vont porter sur 2 choses : l amélioration de l efficacité des mécanismes de coordination et de rationalisation des opérations, mais également la formulation d une stratégie de développement global. A ce stade, l entreprise doit être compétitive par rapport au marché : cela signifie qu elle doit savoir articuler les nécessités de la standardisation et celles de l adaptation dans une perspective mondiale.

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Les basiques du Supply Chain Management

Les basiques du Supply Chain Management V3 - Mai 2011 Les basiques du Supply Chain Management Héritage et évolutions Le concept de Supply Chain est un héritage et une évolution des pratiques logistiques, industrielles et managériales. On y retrouvera

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan marketing stratégique

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan marketing stratégique Marketing stratégique : Du diagnostic au plan marketing stratégique Dossier 2 : Approches et modèles d analyse stratégique Ce dossier présente, en particulier sur un plan méthodologique, des approches

Plus en détail

I. Mercatique et stratégie

I. Mercatique et stratégie 02. LE DIAGNOSTIC 1 I. Mercatique et stratégie A. Stratégie générale Selon Chandler, «la stratégie consiste à déterminer les objectifs et les buts fondamentaux à long terme d une organisation, puis à choisir

Plus en détail

TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité?

TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité? TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité? Existe-t-il une relation entre la fragilité économique des TPE et PME françaises et le peu de temps qu elles consacrent à la construction

Plus en détail

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Les stratégies sont globales ou de domaine. Les stratégies globales

Plus en détail

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE La logistique représentait traditionnellement l activité allant de la mise à disposition des produits finis par l usine ou le négociant jusqu à la

Plus en détail

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES Les choix à effectuer Quelle stratégie au niveau du DAS: Stratégie de coût, de différenciation ou de focalisation? Stratégie de leader, de challenger, de suiveur ou

Plus en détail

Management Module 3. Le diagnostic interne

Management Module 3. Le diagnostic interne Management Module 3 Le diagnostic interne Schéma général d analyse Problèmes/opportunités Analyse interne de l organisation Ressources Compétences Existe-t-il différents segments stratégiques? Analyse

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit PCI -TD _ Centres Resp et Profit_Correction CAS.doc 1 / 28 CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 1 NOTIONS

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN La Supply Chain vers un seul objectif... la productivité Guy ELIEN juin 2007 Sommaire Le contexte... 3 le concept de «chaîne de valeur»... 3 Le concept de la Supply Chain... 5 Conclusion... 7 2 La Supply

Plus en détail

LES ENJEUX STRATEGIQUES DE LA SUPPLY CHAIN [ 1 ]

LES ENJEUX STRATEGIQUES DE LA SUPPLY CHAIN [ 1 ] -1- LES ENJEUX STRATEGIQUES DE LA SUPPLY CHAIN [ 1 ] Olivier Bruel - Laoucine Kerbache, professeurs au Groupe HEC, Département M.I.L bruel@hec.fr - kerbache@hec.fr -www.hec.fr/hec/fr/professeurs_recherche/

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UN PROJET STRATEGIQUE POUR LA REUSSITE ET LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE

COMMENT CONSTRUIRE UN PROJET STRATEGIQUE POUR LA REUSSITE ET LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE COMMENT CONSTRUIRE UN PROJET STRATEGIQUE POUR LA REUSSITE ET LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE JACKY BOUDEVILLE PROFESSEUR ESCP EUROPE CONSULTANT ADMINISTRATEUR DE SOCIETES PLAN D INTERVENTION UN TITRE

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

Énergie et Mondialisation

Énergie et Mondialisation Énergie et Mondialisation Il est fréquent d affirmer que de nombreuses questions énergétiques ou environnementales ne peuvent être posées correctement qu au niveau mondial. Résolument ancré dans le réseau

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Stratégie, avantage concurrentiel et compétences

Stratégie, avantage concurrentiel et compétences Histoire-Géographie Analyse économique Stratégie, avantage concurrentiel et compétences Michel Claessens Professeur de Marketing, groupe ESC Nantes Atlantique. Les firmes évoluent dans un environnement

Plus en détail

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés :

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés : 2- La démarche du plan marketing Le plan marketing traduit la stratégie marketing choisie par la firme pour atteindre les objectifs fixés pour un couple produit-marché (ou pour un DAS). Il doit être en

Plus en détail

Chapitre 5 L approche concurrentielle de Michael Porter

Chapitre 5 L approche concurrentielle de Michael Porter Economie industrielle 2 EOST 1 ère année d Ecole Chapitre 5 L approche concurrentielle de Michael Porter Jean-Alain Héraud 2012-2013 L avantage concurrentiel Porter (1985): Competitive advantage Comment

Plus en détail

Chapitre IV : Les choix stratégiques de l entreprise

Chapitre IV : Les choix stratégiques de l entreprise Chapitre IV : Les choix stratégiques de l entreprise Les choix stratégiques de l entreprise peuvent se situés à deux niveaux : l un au niveau global où il est question de définir les voies de développement

Plus en détail

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Conférence IDC Ernst & Young Thierry Muller, Associé «Technologies, management et

Plus en détail

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre

INTRODUCTION. 1. L innovation permet de renforcer la compétitivité de l entreprise et influe sur les stratégies mises en oeuvre INTRODUCTION Il y a 20 ans, toute l attention de l entreprise se portait sur la diminution des coûts et la maîtrise des filières de production autour des produits standardisés. Dans les années 1990, le

Plus en détail

Master de Recherche : Stratégie STRATEGIE. Table des matières

Master de Recherche : Stratégie STRATEGIE. Table des matières STRATEGIE Table des matières 1 INTRODUCTION : l impact de l environnement sur la performance S appuyer sur une étude 1970 dans une entreprise Générale Electrice avec le thème : «performance driven» en

Plus en détail

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Description Problématique Infrastructure Ressources Logiciel Maintenance Conclusion Avantages d une migration vers une solution EDI externalisée

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE Continuer Contents Sommaire Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Après avoir progressé en moyenne de 25% par an au cours de la dernière

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

L évolution vers la virtualisation

L évolution vers la virtualisation L évolution vers la virtualisation Dépassez vos attentes en matière de solutions TI. L évolution vers la virtualisation En 2009, la majorité des entreprises québécoises ne s interrogent plus sur la pertinence

Plus en détail

Matières Appliquées Master 1

Matières Appliquées Master 1 Appliquées Master 1 SPÉCIALITÉ COMMERCE INTERNATIONAL Semestre 7 UE LA0C142X Droit des contrats du commerce international Circuits de distribution à l international Douanes Analyse d exploitation Marketing

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

17 octobre 2014 Caroline ROGLIANO

17 octobre 2014 Caroline ROGLIANO Les rencontres de l ARCES Ile de France 17 octobre 2014 Caroline ROGLIANO L APIE L APIE est née en 2007 du rapport Levy Jouyet, qui faisait le constat que l Etat, tout comme les entreprises privées, était

Plus en détail

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS.

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. Le choix de la stratégie de distribution s effectue dans le cadre d une réflexion stratégique générale, car il conditionne toute l organisation

Plus en détail

Évolutions des processus d innovation. chez les constructeurs

Évolutions des processus d innovation. chez les constructeurs Évolutions des processus d innovation C. MIDLER, Conférence IFRI avril 2006 / n 1 chez les constructeurs Christophe Midler Centre de Recherche en Gestion Ecole polytechnique christophe.midler@polytechnique.edu

Plus en détail

Stratégie & organisation d entreprise. Séance 6 : Stratégies génériques & avantage concurrentiel

Stratégie & organisation d entreprise. Séance 6 : Stratégies génériques & avantage concurrentiel Stratégie & organisation d entreprise Séance 6 : Stratégies génériques & avantage concurrentiel Planification Diagnostic stratégique Orientations stratégiques La création de stratégies de l entreprise

Plus en détail

Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence?

Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence? Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence? SOLUTIONS D AGENCE NCR Pour une expérience d agence financière plus moderne, intelligente et efficace. Experience a new world

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

SOMMAIRE. I. CARTOGRAPHIE DE LA SUPPLY CHAIN. p. 2. II. PERFORMANCES LOGISTIQUES.. p. 6. III. AUDIT DES «FORCES ET FAIBLESSES»... p.

SOMMAIRE. I. CARTOGRAPHIE DE LA SUPPLY CHAIN. p. 2. II. PERFORMANCES LOGISTIQUES.. p. 6. III. AUDIT DES «FORCES ET FAIBLESSES»... p. CFR & CGL Consulting Carnet de bord Supply Chain Avec le concours de SOMMAIRE I. CARTOGRAPHIE DE LA SUPPLY CHAIN. p. 2 II. PERFORMANCES LOGISTIQUES.. p. 6 III. AUDIT DES «FORCES ET FAIBLESSES»... p. 7

Plus en détail

LA METHODE DU COUT CIBLE (TARGET COSTING)

LA METHODE DU COUT CIBLE (TARGET COSTING) LA METHODE DU COUT CIBLE (TARGET COSTING) Finalité de la démarche Optimiser les performances futures de profit du produit sur l ensemble de son cycle de vie. Prérequis Connaissance élémentaire de la problématique

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

Formulation des politiques logistiques

Formulation des politiques logistiques Formulation des politiques logistiques plan Introduction I- Système d objectifs, la logistique comme gestion d interfaces II- Typologie des politiques logistiques III- Alliances et partenariats comme orientation

Plus en détail

Solutions EMC Documentum pour les assurances

Solutions EMC Documentum pour les assurances Caractéristiques d EMC Documentum La famille de produits EMC Documentum aide les compagnies d assurance à gérer tous les types de contenu de plusieurs départements au sein d un seul référentiel. Grâce

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

FIRMES MULTINATIONALES et INSERTION TERRITORIALE

FIRMES MULTINATIONALES et INSERTION TERRITORIALE FIRMES MULTINATIONALES et INSERTION TERRITORIALE 1 Christian Milelli (CNRS EconomiX) Workshop «Localisation des entreprises et performances des territoires» Nanterre 18 novembre 2009 Problématique Modalités

Plus en détail

MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS. Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5

MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS. Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5 MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5 Table des matières Introduction... 7 En résumé un MBA, qu est-ce?... 7 Quelques éléments critiques sur les programmes

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL. de boeck PERSPECTIVES. 6 e ÉDITION CHARLES CROUÉ

MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL. de boeck PERSPECTIVES. 6 e ÉDITION CHARLES CROUÉ PERSPECTIVES MARKETING CHARLES CROUÉ MARKETING INTERNATIONAL UN CONSOMMATEUR LOCAL DANS UN MONDE GLOBAL PRÉFACE DE JEAN-MARC DE LEERSNYDER 6 e ÉDITION de boeck TABLE DES MATIERES Remerciements 7 Préface

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Comment l entreprise produit-elle?

Comment l entreprise produit-elle? Comment l entreprise produit-elle? Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

MARKETING INTERNATIONAL

MARKETING INTERNATIONAL Anne-Gaëlle Jolivot MARKETING INTERNATIONAL 2 e édition Conseiller éditorial Christian Pinson Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-059918-9 SOMMAIRE Avant-propos 7 CHAPITRE 1 Démarche marketing et internationalisation

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

L internationalisation de sa PME : certainement possible!

L internationalisation de sa PME : certainement possible! L internationalisation de sa PME : certainement possible! 1 L internationalisation de sa PME : certainement possible! Depuis la fin des années 1980, l accélération du rythme des changements dans l économie

Plus en détail

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING Table des matières Master Recherche Management, Logistique et Stratégie Jean-Louis Moulins I. LA DEMARCHE MARKETING : CONTENU ET EVOLUTION 1. Le Protomarketing 2. Le Marketing Vente ou Marketing Commercial

Plus en détail

Société pour la gestion du personnel S E P

Société pour la gestion du personnel S E P Société pour la gestion du personnel S E P Section neuchâteloise Procès-verbal No 287 Présents : 27 Séance 12 septembre 2000, Grand Hôtel Les Endroits, La Chaux-de-Fonds Thème : L ÉVOLUTION DES PRATIQUES

Plus en détail

Jour 1. Origines et évolution du marketing

Jour 1. Origines et évolution du marketing Jour 1 Origines et évolution du marketing Origines et évolution du marketing Jour 1 Cette journée est consacrée à la présentation de la discipline au travers de trois sous-thèmes : l histoire du marketing,

Plus en détail

L analyse de la Chaîne de Valeur

L analyse de la Chaîne de Valeur L analyse de la Chaîne de Valeur Présentation de la chaîne de valeur En principe, une entreprise cherche à obtenir un avantage concurrentiel et se donne pour mission de créer de la valeur pour ses clients.

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 7 Management. 2 e ÉDITION. Jean-François Soutenain Christophe Torset.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 7 Management. 2 e ÉDITION. Jean-François Soutenain Christophe Torset. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 7 Management 2 e ÉDITION Jean-François Soutenain Christophe Torset Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

DEVOIR N 2 économie d entreprise

DEVOIR N 2 économie d entreprise DEVOIR N 2 économie d entreprise PROGRAMME : Les systèmes et la gestion de production L'évolution de la production La logistique et l approvisionnement L activité financière Les fondements de la GRH La

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

Fiche 15 Le système des prix de cession interne.

Fiche 15 Le système des prix de cession interne. Analyse des coûts Fiche 15 Le système des prix de cession interne. 1. Définition. Les orientations actuelles ou récentes de la gestion publique (par exemple, le développement des centres de responsabilité

Plus en détail

E T X ER E N R AL A ISA S T A I T ON O N : O UTIL

E T X ER E N R AL A ISA S T A I T ON O N : O UTIL EXTERNALISATION : OUTIL STRATEGIQUE A MADAGASCAR FIM 2012 Externalisation : un intérêt grandissant Définition de l'externalisation ou outsourcing Opérations par lesquelles, une entreprise confie à ses

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES CAS LIBERCLIC La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

PARTIE 1 : LA DEMARCHE D EXPORTATION

PARTIE 1 : LA DEMARCHE D EXPORTATION PARTIE 1 : LA DEMARCHE D EXPORTATION Pour réussir à l export, trois actions préalables sont nécessaires : Définition d une stratégie Etude de marchés Prospection des marchés I- DEFINITION D UNE STRATEGIE

Plus en détail

Chapitre 3 : Les options stratégiques Exercices

Chapitre 3 : Les options stratégiques Exercices Chapitre 3 : Les options stratégiques Exercices Exercice 1 : Les stratégies de spécialisation Questions : Complétez le tableau suivant : Entreprise Stratégie adoptée Justification SEB Stratégie de différenciation

Plus en détail

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources?

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? Petit Déjeuner Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? 29 Janvier 2004 Mutualisation ou Externalisation?!1- Problématique de création de valeur!2- Définitions CSP / Externalisation!3-

Plus en détail

Le Marketing au service des IMF

Le Marketing au service des IMF Le Marketing au service des IMF BIM n 06-20 février 2002 Pierre DAUBERT Nous parlions récemment des outils d étude de marché et de la clientèle créés par MicroSave-Africa, qui s inscrit dans la tendance

Plus en détail

Solutions de communications intelligentes pour les sociétés financières

Solutions de communications intelligentes pour les sociétés financières Solutions de communications intelligentes pour les sociétés financières Les solutions de communication intelligentes d Avaya permettent aux sociétés opérant sur les marchés financiers de doter une nouvelle

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Dossier de presse 29 août 2008

Dossier de presse 29 août 2008 Dossier de presse 29 août 2008 a rogers investment Contenu du dossier Foresite, l immobilier différemment 3 Une nouvelle entité 4 Les activités de Foresite 5 La structure 6 Les actifs de Foresite 7 L équipe

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

Apédo Christopher Alleaume Sébastien Demoustier Anaïs Fozeu Marie Rimbault Camille. Master 1 Marketing Vente

Apédo Christopher Alleaume Sébastien Demoustier Anaïs Fozeu Marie Rimbault Camille. Master 1 Marketing Vente Apédo Christopher Alleaume Sébastien Demoustier Anaïs Fozeu Marie Rimbault Camille Master 1 Marketing Vente 1 2 Quel est son principe? 3 Pourquoi développer un portefeuille de marque? : Toucher des cibles

Plus en détail

1 Le défi de la logistique pour les TPE/PME

1 Le défi de la logistique pour les TPE/PME 1 Le défi de la logistique pour les TPE/PME Résumé : La mission essentielle de la logistique au sein d une entreprise est d assurer la disponibilité des produits au bon endroit, dans la bonne quantité

Plus en détail

agility made possible

agility made possible DOSSIER SOLUTION Flexibilité et choix dans la gestion d infrastructure Le SI peut-il répondre aux attentes métier face à la complexité croissante des infrastructures et aux importantes contraintes en termes

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 4 Chap.4- Les modèles fondés sur les ressources et les

Plus en détail

Etape 2 Diagnostic stratégique. Facteurs clés de succès (FCS) Profil de l'entreprise

Etape 2 Diagnostic stratégique. Facteurs clés de succès (FCS) Profil de l'entreprise 1. INTRODUCTION Chapitre 2 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE D UNE ACTIVITE Une fois la segmentation stratégique conduite et les segments identifiés, la démarche de l analyse stratégique passe à sa deuxième

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity.

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity. PRESENTATION DE LA TECHNOLOGIE : INNOVATION ET TRANSFORMATION DES ACTIVITES Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution

Plus en détail

wertfabrik. Ce que nous faisons.

wertfabrik. Ce que nous faisons. wertfabrik. Ce que nous faisons. Notre spécialité? La valeur ajoutée. Optimisation > de l ensemble des processus d entreprise > des compétences de direction Conseils Nous sommes l organisme de conseil

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines Introduction Les ressources humaines (RH) sont souvent considérées comme des fonctions de support, voire comme à l origine de certains surcoûts. Pour cela dans de nombreuses entreprises de taille moyenne

Plus en détail

1 LE SCÉNARIO 1 : L OPTIMISATION DE L ORGANISATION

1 LE SCÉNARIO 1 : L OPTIMISATION DE L ORGANISATION 1 LE SCÉNARIO 1 : L OPTIMISATION DE L ORGANISATION Pour rappel, ce scénario est envisagé face à une conjoncture économique dégradée. Il conduit à renforcer la compétitivité de la fonction traditionnelle

Plus en détail

La maîtrise des risques dans les opérations d acquisition

La maîtrise des risques dans les opérations d acquisition La maîtrise des risques dans les opérations d acquisition d Sommaire Introduction Cartographie des risques Appréciation des risques et illustrations Bonnes pratiques et recommandations INTRODUCTION Introduction

Plus en détail

INFORMATION CONNECTED

INFORMATION CONNECTED INFORMATION CONNECTED Solutions Métiers Primavera pour l Industrie des Services Publics Gestion de Portefeuilles de Projets Garantir l Excellence Opérationnelle grâce à la Fiabilité des Solutions de Gestion

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Colloque conseil SFER. Évaluation des prestations de conseil :

Colloque conseil SFER. Évaluation des prestations de conseil : Colloque conseil SFER 14 &15 octobre 2010 Évaluation des prestations de conseil : Mesurer la capacité d une organisation à satisfaire les besoins de conseil de l ensemble de ses clients Philippe BOULLET

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail