TIREZ PAS SUR LE SCARABÉE!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TIREZ PAS SUR LE SCARABÉE!"

Transcription

1 TIREZ PAS SUR LE SCARABÉE! I. PRÉSENTATION 1) L OUVRAGE Durée : 4 semaines Séquence 1 : Lecture intégrale (8 séances) Séquence 2 : Lecture approfondie et littéraire (de 7 à 10 séances au choix) Νiveau de cycle : CM2 Carte d identité de l ouvrage Auteur : Paul Shipton Collection : Poche Jeunesse policier Illustrateur : Pierre Bouillé Année d édition : 1996 Éditeur : Hachette Âge de lecture conseillé : 11 ans Raisons du choix - Forme littéraire : roman animalier humoristique enchâssé dans une enquête policière. Il met en scène le petit peuple du jardin auquel on peut identifier les différents personnages habituellement convoqués dans cette catégorie littéraire. - Sujet traité : Je m appelle Muldoon, Bug Muldoon. Je suis un détective privé. Actuellement, je suis sur une affaire de disparitions d insectes. Et ce n est pas une mince affaire, croyez-moi! Depuis que j ai mis mon nez là dedans, je les ai toutes sur le dos : les fourmis, les guêpes, les mouches et bien sûr les araignées. Plus moyen d être tranquille! Je vous assure, ce n est pas une vie pour un scarabée. (Quatrième de couverture de l ouvrage). - Valeurs, symboles, contenu idéologique : L auteur nous donne à lire un roman pluriel : le genre animalier évoquant le petit peuple du jardin, truffé de références scientifiques rigoureusement exactes (morphologie, mode de vie, habitat ) une enquête menée par un détective avec tous les ingrédients propres à la forme littéraire : blasé, plus très jeune, fouineur, perspicace, souvent en danger mais qui s en sort toujours une histoire aux références thématique et narrative inscrites dans l imaginaire et qui va procurer un plaisir fondé sur la reconnaissance. Elle permet de baser une pédagogie sur des acquis culturels extrascolaires. un roman animalier qui se joue avec humour des stéréotypes du genre enquête policière. Il entraîne le lecteur à fouiller avec le détective dans ce qui est plutôt noir chez les humains. Les personnages archétypaux du genre y sont bousculés en prenant les traits d insectes. Cela permet ainsi aux jeunes lecteurs de vivre une aventure qui se déroule dans un autre monde et de réfléchir sur certains comportements des hommes. Le lecteur est installé dans un jeu de comparaisons implicites proposant un angle de vue inhabituel. Et le travail d interprétation se fait. un des ressorts de l humour consiste à introduire des décalages, des effets de surprise. Les romans animaliers en usent fréquemment. Nous abordons la réflexion centrée sur les façons qu a un peuple de réagir à ses propres crises. Un récit animalier apparemment léger où l on rit. L humour est aussi constitutif de la dimension parfois tragique de la vie. - Narrateur, point de vue : Le héros, narrateur, raconte à la première personne. On sait tout de lui ou presque : ce qu il est, ce qu il fait, ce qu il pense. L auteur lui a donné une voix : une façon de s exprimer avec ses particularités lexicales et syntaxiques. Mais il sait aussi se taire pour retenir des informations. Le point de vue adopté est le point de vue de celui qui raconte : un scarabée parmi ses voisins du Jardin qui donne son avis sur l Homme de la Maison. 1

2 - Construction narrative : Construction classique d une histoire à dominante policière. L enquête du détective progresse chronologiquement ponctuée de quelques retours en arrière, de mises au point, d interrogations, de rebondissements, d épisodes intermédiaires pour retarder la solution jusqu à l éclaircissement final. - Accessibilité du texte : Des obstacles de compréhension d ordre encyclopédique ; le monde des insectes et les termes scientifiques. Des recherches documentaires et une fiche explicative permettront de résoudre le problème en amont. Des obstacles de compréhension dûs au registre de langue : à lever en cours de lecture (éviter l explication de texte). 2) LES OBJECTIFS LIÉS À LA LECTURE DU ROMAN ANIMALIER POLICIER Objectifs généraux lire et comprendre une histoire policière en adoptant un comportement de lecteur/enquêteur en alerte permanente, et pour cela : savoir pratiquer l alternance des stratégies de lecture : linéaire/hypothétique/sélective/déductive. Objectifs spécifiques Construire la cohérence du récit en suivant la progression de l intrigue - qui parle? De qui? Qu en dit-il? - système des personnages (premiers éléments qui les caractérisent, liens entre eux) - lieux et temps du récit - actions, événements, premiers indices, moments de suspense au fil du texte Dégager des spécificités narratives fortes d une histoire d enquête menée par un privé - indices qui font chronologiquement progresser l enquête et permettent de construire une image des coupables, rebondissements, suspense, mobile - dimension, épaisseur des personnages clés : ce qu ils sont en adéquation avec ce qu ils font l importance du traitement du temps et de l espace Dégager ce qui caractérise le roman animalier enchâssé à un roman policier Analyser et interpréter les choix linguistiques de l auteur (liens avec le genre) Débattre de la palette des comportements 3) LA MISE EN ŒUVRE Matériel - Un ouvrage par élève (un pour deux au minimum), des documentaires aux illustrations légendées (insectes - vie du jardin - animaux du sol et du sous-sol - le vieux mur ) - Le tableau de la classe, de grandes affiches collectives, des feuilles blanches, des surligneurs - Un classeur ou un cahier personnel réservés aux lectures longues (exercices effectués, productions écrites, anthologie des passages qui ont particulièrement plu) Organisation Lecture fragmentée avec alternance lecture silencieuse accompagnée/lecture magistrale/lecture de résumés élaborés par l enseignant en raison du nombre élevé de chapitres si cela est jugé utile à une avancée plus rapide dans le récit. Lecture de 4 chapitres par jour et tous les jours. Le découpage suit le déroulement de l intrigue. 2

3 Remarque : au cours des lectures silencieuses collectives, l enseignant a une présence forte auprès des élèves qu il sait moins experts, moins rapides. Il les accompagne, reste près d eux : lit un passage, résume, pose une ou deux questions, encourage. La lecture collective de romans pose le problème des élèves très experts qui ont envie d aller jusqu à la fin de l histoire. On ne peut pas les freiner sous peine d émousser leur intérêt. Il suffit de passer un contrat avec eux : ils lisent le roman en entier, effectuent ensuite des lectures ou des recherches ayant un rapport avec le sujet. Puis ils se joignent au groupe classe lors des moments de synthèse. Et ceci jusqu à ce que le reste du groupe ait lu le texte dans sa globalité. Une seule contrainte : ne rien révéler de la suite aux élèves les moins rapides. Ce signe signifie que l enseignant met en place une pédagogie différenciée. Organisation des remarques et renseignements du tableau Cohérence et progression et du récit Résumé, synthèse à la fin de chaque séance et anticipation sur la suite Retours sur l histoire globale, relectures partielles pour mieux la comprendre et en avoir une approche plus littéraire Mise en place de groupes de compétences lors des phases de retour sur le texte Traces écrites collectives et individuelles. II. SÉQUENCE 1 : LECTURE INTÉGRALE SÉANCE 1 A la recherche des premiers renseignements sur l histoire Objectif : amener l élève à adopter un comportement de lecteur enquêteur qui s attend à du suspense par le biais d une aventure animalière humoristique. Découverte rapide de l objet livre Mettre les élèves en contact avec l ouvrage (faire manipuler, s approprier, explorer) Lecture des couvertures : titre, auteur, éditeur, texte incitatif, (à régler rapidement au CM2) Faire lire l image, les textes, accueillir les remarques Noter au tableau celles qui sont déjà des renseignements sur l histoire à lire : Bug Muldoon, un détective privé qui enquête sur une disparition d insectes. Ce détective est un scarabée. Il a de nombreux petits animaux sur le dos. C est un roman policier. Le scarabée est habillé en détective : chapeau, par-dessus comme dans les films Le ton du texte de quatrième de couverture est amusant. C est le scarabée qui raconte. Il s adresse au lecteur Croyez-moi, je vous assure. C est écrit comme on parle. Le titre : on va tirer sur le détective? C est une aventure chez les insectes. Entrée dans l ouvrage pour observer rapidement sa conception Titre et illustration, rabat de la première de couverture, auteur et sa biographie, éditeur, table de matières, (définition du mot épilogue) Lecture de la table des matières et renseignements qu on peut en tirer pour compléter les premières informations. Bug Muldoon a des ennuis avec les fourmis et les araignées, peut-être avec les guêpes. On ne comprend pas tous les titres. Certains sont amusants mais l ensemble ne nous permet pas de nous construire une image de l histoire. A quoi vous font penser certains titres? Pensez au cinéma, à la télévision? à des titres de films. Le titre du livre pourrait être le titre d un film. 3

4 Émission d hypothèses. Anticipation à partir de ce qu on sait déjà Écrire afin de garder en mémoire Des insectes disparaissent. A cause des fourmis? de l araignée? Les insectes vont se battre. Qui a donné cette mission à Bug Muldoon? Il va y avoir du mystère, du suspense. Documentation parallèle à la lecture et indispensable à la compréhension Le monde des insectes : le scarabée, étude morphologique, habitat, mode vie, variétés de l espèce - Les fourmis, une société bien organisée - Le nid de guêpes et ses habitants - De la ponte à la larve puis à l insecte - L araignée de la famille des arachnidés Les recherches s effectuent dès le premier jour. Une affiche collective est élaborée afin de permettre aux élèves d avoir les principales références. SÉANCE 2 Plongée dans le texte : un moment de suspense intense, chapitre 13 : Du sirop pour les guêpes de Restait un problème p. 117 à j aurais dû m en douter p. 121 Objectif : amener l élève à découvrir une des spécificités de l enquête menée par un privé, à savoir que, même sans avoir lu en amont, on peut se construire une image assez globale de l intrigue grâce à une unité textuelle porteuse de nombreux éléments : protagonistes, coupable possible, sort de l enquêteur inquiétant Lecture de l unité textuelle Accueillir les remarques qui vont fuser et noter une seule fois les plus pertinentes au tableau. Lister les personnages en présence sur cette affiche mémoire : Bug inquiet, les guêpes menaçantes, la Reine complètement folle, le commandant des fourmis : Krag arrogant et menaçant. Hypothèses Anticipation Ce sont sûrement les guêpes ou les fourmis qui tuent puis dévorent les insectes portés disparus. Krag passe pour un traître. Que viennent faire les fourmis chez les guêpes? C est sûrement un complot. Bug va enquêter. Comment va-t-il se sortir de ce guêpier? Discussion centrée sur l unité textuelle proposée L extrait lu est un passage important du roman «C était donc vous le traître, j aurais dû m en douter!» Il y a complicité entre les guêpes et les fourmis. Bug tient un indice fort : un coupable possible. Et comme dans chaque roman le détective est en grand danger. Relecture de la table des matières et mise en relation avec les nouveaux renseignements Des fourmis dans les pattes elles dérangent le détective Le privé dans la fourmilière il va enquêter chez elles à leur demande. Il y rencontre Krag La guêpe vend la mèche elle donne des renseignements au détective Du sirop pour les guêpes le détective essaie de ruser en faisant un serment de larve Descente dans la fourmilière Bug n est pas mort chez les guêpes. Il retourne chez les fourmis La grande bataille du jardin les guêpes et les fourmis ont dû attaquer les autres animaux. 4

5 SÉANCE 3 Lecture des chapitres 1, 2, 3, 4 Lecture silencieuse par les élèves : Le privé en a plein les pattes Lecture magistrale : Sur la piste d Eddie Lecture du résumé du chapitre (ou lecture complète) : Des fourmis dans les pattes Lecture silencieuse par les élèves : Le privé fonce dans la fourmilière, après avoir recontextualisé Objectifs : amener l élève à : - s immerger dans l histoire - adapter son comportement de lecteur au type de texte et au registre de langue utilisé par l auteur - mettre en place le début de la cohérence du récit. Présentation du tableau Cohérence et progression du récit Ce tableau mémoire est présenté sur de grandes affiches collectives lisibles par tous. Après la lecture des chapitres, le groupe discute des informations essentielles à y noter. Les indices importants pour la conduite de l enquête sont mis en relief (surlignés, écrits en rouge ). Afin d avoir une image globale de l histoire, le tableau entièrement renseigné est élaboré dès à présent. Il suffira de s y reporter en fin de chaque séance pour aider à compléter l affiche collective vierge. COHÉRENCE ET PROGRESSION DU RÉCIT CHAPITRE PERSONNAGES LIEUX 1 LES PRIVÉ EN A PLEIN LES BOTTES 2 SUR LA PISTE D EDDIE 3 DES FOURMIS DANS LES PATTES 4 LE PRIVÉ FONCE DANS LA FOURMILIÈRE Bug Muldoon, scarabée détective privé. trois perce-oreilles. Une mouche bleue. Vers, scarabées, mouches, une cétoine. Jake une mouche accro au sucre dit Jake la tremblote, l informateur de Bug Dixie la limace, Bug, des cafards, des cloportes, des bourdons, la libellule serveuse, un faucheux, des abeilles, deux fourmis le Jardin - près des poubelles - quartier est du jardin-vers le sud Quel coup préparent les fourmis? dans le bar de Dixie sous les feuilles de rhubarbe TEMPS DU RÉCIT en fin de journée le lendemain toute la journée le soir Premier suspense ou moment de tension. Pourquoi cette inquiétude? Bug. L escorte. La reine des fourmis Le chef de la police militaire des fourmis : Krag dans la fourmilière dans la nuit La mission de Bug : retrouver une fourmi rebelle ACTIONS ÉVÉNEMENTS Indices utiles à l enquête Bug travaille sur une affaire de disparition d insectes. Trois perce-oreilles lui ont demandé de rechercher leur jeune frère Eddie. Bug enquête, interroge, se renseigne. Jake dit qu un perceoreille a été vu près du repaire de l araignée. Bug se rend sur les lieux. Eddie a été dévoré. Le jardin est plein de rumeurs. Il règne une atmosphère tendue. Jake dit à Bug que c est à cause des fourmis, qu elles préparent un gros coup. Bug se détend en buvant un verre. Il fait le point sur les événements dans sa tête. Les fourmis trament quelque chose. Et voilà que deux d entre elles viennent le chercher et l emmènent à la fourmilière sans qu il puisse refuser de les suivre. Bug est un peu inquiet. La reine demande à Bug de trouver les fourmis qui n obéissent plus à la règle du Nid. Elles ne veulent plus faire qu un. Elles veulent choisir leur vie. Il faut retrouver une fourmi avec une tache blanche sur la tête. 5

6 5 UNE FINE MOUCHE ET UNE GRANDE SAUTERELLE 6 BUG MULDOON PREND UN VER 7 LES INSECTES NAISSENT TOUS EGO 8 LE PRIVÉ SE JETTE A L EAU 9 LE PRIVÉ NAGE COMPLÈTE MENT 10 BUG MULDOON FAIT SON RAPPORT 11 LA GUÊPE VEND LA MÈCHE Bug Billy la chenille qui veut travailler avec Bug. La pie attaque Jake la tremblote Bug Velma la sauterelle reporteur Dax et Dex les vers de terre Velma. Bug Les fourmis individualistes dans l herbe le lendemain (deuxième jour) Le début de l enquête. Recherche d informations au potager le même jour Des informations obtenues. Lesquelles? - la façade de la maison jusqu à une fenêtre. - des dalles de béton avec fissures le même jour Krag a dit à Bug où trouver les fourmis rebelles. Bug échappe à l attaque d une pie. Billy aimerait être détective. Impossible, il va devenir papillon. Jake propose à Bug de voir une sauterelle qui sait peut-être quelque chose. Velma accepte finalement de collaborer. Elle et Bug rencontrent un duo de vers de terre. Ils savent que des fourmis ont des rendez-vous et racontent ce qu ils savent. Bug et Velma observent le ralliement des fourmis individualistes. Léopold, Fran, Clarissa. Clarissa porte une tache blanche sur la tête. Soudain, un bourdonnement sourd : des guêpes. Les fourmis se sauvent. Bug et Velma aussi. Premier résultat : la fourmi retrouvée. Les fourmis ont peur des guêpes. Pourquoi? Bug Clarissa Les guêpes - dans les allées - vers le bassin rempli d eau - au pied de la statue le même jour Premiers problèmes pour le détective. Qui l a assommé? Pourquoi? Bug La carpe Jake la tremblote Velma Léopold la fourmi - dans le bassin - sur la table de pique nique la nuit est tombée Bug file Clarissa. Il la rattrape. Soudain, les guêpes! Elle se sauve mais donne rendez-vous à Bug près du bassin. Bug se demande ce que les guêpes ont à voir avec tout ça! Une heure après, il est près du bassin. Clarissa n est pas là. Bug reçoit un coup sur la tête et tombe à l eau pattes en l air. Jack sauve Bug des mâchoires de la carpe. Léopold dit que Clarissa a un problème et risque des ennuis. Bug pense que les guêpes sont dans le coup. Mais pourquoi? Et quel coup? Pourquoi Clarissa a-t-elle des ennuis? Avec qui? Que font les guêpes dans cette histoire? Bug Krag Des fourmis Une petite reine cachée Bug. Une guêpe prisonnière Billy la chenille est devenue chrysalide Un escadron de guêpes - à la fourmilière - dans les galeries le lendemain (troisième jour) Pourquoi Bug doit-il rencontrer une guêpe? - dans le jardin vers les orties - dans une fleur pleine de nectar le même jour Bug enquête dans la fourmilière et découvre une petite reine. Il continue à se poser des questions : une reine cachée, et les guêpes? Rencontre avec une guêpe pour en savoir plus. Bug piège une guêpe et l interroge. Elle avoue qu elles cherchent Clarissa car elle a entendu une conversation secrète. Il y a une nouvelle alliance entre les guêpes et les fourmis pour régner sur le jardin. Nouveaux ennuis pour Bug. Début d éclaircissement : l alliance des guêpes et des fourmis pour régner sur le jardin. Danger pour Bug! Bug s envole, poursuivi par les 12 Bug. les guêpes - dans le jardin guêpes. Il s engouffre dans la le même BUG MULDOON L Homme de la maison - au-dessus de la tondeuse à gazon. Mais le danger jour PREND SON pelouse subsiste. ENVOL 6

7 13 DU SIROP POUR LES GUÊPES Bug. La Reine des guêpes Krag. Clarissa dans l essaim de guêpes le même jour Bug est dans l essaim. Il va mourir. Krag arrive. C est lui le traître chez les fourmis. Et Clarissa est prisonnière. Bug et Clarissa vont être livrés à l araignée. Nouvel indice : Krag est complice des guêpes. Grand danger pour Bug et Clarissa. 14 BUG MULDOON SE FAIT UNE TOILE Deux guêpes. Bug. Clarissa L araignée à huit pattes dans la toile de l araignée le même jour, à midi le jour précédant la pleine lune Clarissa sait qu on va tuer la Reine des fourmis. Krag sait qu elle sait. Bug et Clarissa dans la toile de l araignée. Des armées de guêpes et de fourmis vont tout détruire dans le jardin. Soudain Bug aperçoit Teddy le perce oreille. Éléments importants révélés par Clarissa : Le projet d assassinat sur la reine des fourmis et le mobile du crime. 15 ENGLUÉS DANS LA TOILE D ARAIGNÉE 16 UN POUR CINQ CINQ POUR UN Teddy. Bug. Clarissa L araignée à huit pattes dans la toile de l araignée vers midi L araignée a un autre but : prendre le pouvoir à elle seule. Que va faire Bug? Bug. Clarissa Jake. Velma. Léopold sur la table de pique nique Bug s est trompé pour Teddy : il n est pas mort. Il est caché dans une vieille boîte. Teddy coupe les fils de la toile Clarissa est délivrée. L araignée arrive avant que Bug le soit aussi. Sauvé de justesse, mais c est Teddy qui est dévoré! Les amis projettent de fuir. Mais finalement ils décident de passer à l attaque et vont prévenir tous les insectes pour qu ils combattent. soleil au zénith Le plan de Bug va-t-il réussir : réunir tous les petits animaux pour combattre guêpes et fourmis? 17 DESCENTE DANS LA FOURMILIÈRE 18 LA GRANDE BATAILLE DU JARDIN Bug. Clarissa dans la fourmilière midi Un moment de grand suspense. La Reine va-t-elle être tuée? Clarissa transporte Bug qui fait le mort. C est alors que Krag lance l ordre de tuer la Reine. Bug sauve la Reine avec l aide des Bug. Clarissa. Les soldats ennemis et amis Léopold. La Reine La petite Reine dans la fourmilière fourmis qui travaillaient à l extérieur. Bug raconte tout à la Reine : le complot, la nouvelle reine prévue. Bug part à la poursuite de Krag. La Reine est sauvée. Velma a réussi à rassembler le petit peuple du jardin. Bug va-t-il rattraper Krag? 19 LA BELLE ET LE SCARABÉE 20 LE DERNIER COMBAT Bug. Krag Velma L Homme de la maison faisant la sieste dans le jardin l après-midi Krag veut faire tuer Bug mais les fourmis ne lui obéissent pas. Krag se sauve, impuissant à lui tout seul. Le jardin est un champ de bataille, beaucoup de morts mais la liberté. Bug part tuer l araignée. Nouveau grand danger pour Bug. Où est passé Krag? Bug va-t-il tuer le monstre? Bug L Homme endormi L araignée poilue carnassière - dans le jardin - sur les jambes de l Homme l après-midi Bug pense que l araignée veut prendre le pouvoir sur tout le jardin. Il veut se servir de l Homme pour se débarrasser de l araignée. Bug mord la jambe de l Homme qui se réveille et écrase l araignée. L enquête est bouclée : les coupables ont été découverts et punis ; mais Krag? Où est Krag? 7

8 ÉPILOGUE Bug. La Reine Léopold. Clarissa L espionne de la Reine Tous les protagonistes - dans le Jardin - dans la fourmilière Bug apprend que Clarissa travaillait pour la Reine Il a été trompé mais en rit! A chacun son destin. Bug, tenté de partir, va finalement rester au jardin. Et Krag? Qu est-il devenu, une fourmi seule que de dangers! Clarissa était un agent secret de la Reine des fourmis. Bug s est un peu fait avoir! Résumé du Chapitre 3 : Des fourmis dans les pattes (à donner à lire ou à lire aux élèves) Bug prenait tranquillement un verre au bar de Dixie la limace. Il récapitulait les événements de la journée : un perce-oreille dévoré par l araignée -banal-. Pourtant, des questions lui venaient à l esprit : Pourquoi Eddie était-il allé vers le tas de compost? Quoi? Où? Pas de réponse en vue. Et tous ces insectes disparus? La tension dans le jardin? Jake avait sûrement raison, les fourmis mijotaient un sale coup Soudain deux d entre elles entrèrent dans le bar et demandèrent à Bug Muldoon de les suivre. Le détective s exécuta. Les fourmis peu bavardes firent entrer Bug dans la fourmilière. Bug estimait ce peuple-là si bien organisé et si puissant dans le jardin. Accueil des remarques suite à la lecture de chaque chapitre Écrire les plus pertinentes au tableau Expliquer : des fourmis individualistes Questionnement du texte par les élèves Quelle enquête Bug conduit-il d abord? Quelle information lui donne Jake? Quel est le monstre au fond du jardin? Qui vient chercher Bug au bar? Quelle est sa nouvelle mission? Est-il rassuré? Pourquoi? Renseignement du tableau Cohérence et progression du récit Le narrateur : Qui raconte cette histoire? A quelle personne est-elle racontée? Le narrateur est totalement impliqué dans l action. Selon la loi du genre, le détective raconte lui-même son enquête, ses aventures, ses trajets, ses pensées intimes, ses réflexions, ses interrogations (voir p. 1) Il est important de savoir dès le début du récit qui raconte. Cela facilite la compréhension. Une recherche plus approfondie est proposée lorsqu on effectue des retours sur le texte. Synthèse, bilan des indices utiles à l enquête, nouvelles hypothèses et nouvelles questions Bug pense que les fourmis trament quelque chose mais en fait, elles ont besoin de lui. Que se passe-t-il chez elles? C est une révolte? SÉANCE 4 Lecture des chapitres 5, 6, 7, 8 Lecture silencieuse par les élèves : Une fine mouche et une sauterelle Lecture magistrale : Bug Muldoon prend un ver Lecture du résumé par l élève ou l enseignant ou lecture silencieuse du chapitre entier : Les insectes naissent tous égo Lecture magistrale : Le privé se jette à l eau, après avoir recontextualisé Objectif : amener l élève à poursuivre la construction de la cohérence du récit. 8

9 Résumé du Chapitre 7 Velma la sauterelle journaliste et Bug partirent filer les fourmis individualistes qui devaient se réunir près de la Maison. La réunion commença. Chaque fourmi avait un prénom et non un matricule. L une disait des poèmes, l autre jonglait. Bug et Velma allaient partir lorsqu arriva une fourmi avec une tache blanche sur la tête! Celle que Bug recherchait! Elle se nommait Clarissa. Elle voulut dire quelque chose à ses compagnons mais personne ne l écouta. Tout à coup un bourdonnement sourd Les fourmis se sauvèrent. C étaient des guêpes. Bug suivit Clarissa et Velma suivit Léopold. Accueil des remarques suite à la lecture de chaque chapitre Écrire les plus pertinentes au tableau Questionnement du texte par les élèves Bug et Velma? Qui est Clarissa? Les fourmis se sauvent à quel moment? Bug et Clarissa? Bug près du bassin? Renseignement du tableau Cohérence et progression du récit Arrêt sur les titres : sont-ils devenus plus explicites? Des titres amusants éclairés par le texte. L auteur fait des jeux de mots (Nous y reviendrons) Synthèse, bilan des indices utiles à l enquête, nouvelles hypothèses et nouvelles questions Les fourmis ont peur des guêpes. Bug file Clarissa, mais il est assommé. Pour que l histoire continue, Bug va s en sortir comme dans les films. Que font les guêpes contre les fourmis? Qui a assommé le détective? Normalement il travaille pour les fourmis SÉANCE 5 Lecture des chapitres 9, 10, 11, 12 Lecture du résumé ou du chapitre : Le privé nage complètement Lecture silencieuse par les élèves : Bug Muldoon fait son rapport Lecture magistrale de la dernière partie de ce chapitre, page 95 et de : La guêpe vend la mèche Lecture du résumé ou du chapitre : Bug Muldoon prend son envol, après avoir recontextualisé Objectif : amener l élève à poursuivre la construction de la cohérence du récit. Résumé du chapitre 9 : Le privé nage complètement Bug est assommé et envoyé à l eau. La carpe du bassin, le tyran d eau allait le dévorer. Heureusement, Jake la tremblote passait par là. Il tira, tira Bug vers le bord et réussit à le mettre au sec. Puis ils partirent rejoindre Velma qui avait été chargée de retrouver Léopold, l ami-fourmi de Clarissa. Léopold expliqua quelle était leur révolte. En fait, les révoltés ont été arrosés de détergent par l Homme de la Maison et cela les a transformés. Léopold regrettait fort de ne pas avoir écouté Clarissa qui avait un problème. Bug pensa qu il se passait quelque chose d étrange dans le jardin, de plus important que la révolte des fourmis individualistes. Mais quoi? Et où était Clarissa, celle qui savait? Et les guêpes? Il était sûr qu elles étaient dans le coup. Résumé du chapitre 12 : Bug Muldoon prit son envol Un scarabée, ça vole mal, pourtant Bug s élança poursuivi par des guêpes. Il essaya de les semer : une se noya, deux furent broyées par la tondeuse de l Homme. Mais les deux dernières le rattrapèrent et le saisirent au vol. C était la fin des haricots. Il se laissa emporter. Accueil des remarques suite à la lecture de chaque chapitre Questionnement du texte par les élèves Pourquoi les guêpes avec les fourmis? Quel coup montent-elles? Qu avoue la guêpe qui est piégée? Pourquoi Clarissa est-elle recherchée? 9

10 Renseignement du tableau Cohérence et progression du récit Arrêt sur les précédentes hypothèses et anticipations A-t-on des confirmations? des infirmations? Bilan des indices utiles à la progression de l enquête. Il y a alliance pour régner sur le Jardin. C est une nouvelle donne. Les fourmis révoltées, une fausse piste. On était parti d un perce-oreille disparu, on a eu les fourmis rebelles et nous voilà avec un complot immense Nouvelles hypothèses, nouvelles questions Qui complote réellement? Où les guêpes emmènent-elles Bug? On sait pourquoi Clarissa est recherchée : elle est au courant du complot. SÉANCE 6 Lecture des chapitres 13, 14, 15, 16 Lecture silencieuse de : Du sirop pour les guêpes Lecture magistrale de : Bug Muldoon se fait une toile Lecture silencieuse de : Englués dans la toile d araignée Lecture du résumé ou du chapitre : Un pour cinq, cinq pour un, après avoir recontextualisé Objectifs : amener l élève à : - poursuivre la construction de la cohérence du récit. - repérer deux retours en arrière qui permettent d avoir les clés du mobile et d ouvrir une nouvelle piste. Résumé du chapitre 16 : Un pour cinq, cinq pour un Bug, Velma, Clarissa, Léopold, Jake la Tremblote informés de ce qui se tramait : la Reine des fourmis devait être assassinée ce jour-même à midi! Ils décidèrent d éviter le pire en prévenant tous les insectes Velma et Jake s en chargeraient afin qu ils s allient contre les guêpes. Les fourmis, ce sont Bug, Léopold et Clarissa qui agiraient en descendant dans la fourmilière. Accueil des remarques suite à la lecture de chaque chapitre Noter les plus pertinentes au tableau (Le chapitre 13 était partiellement connu, séance 2) Questionnement du texte par les élèves Les guêpes et Krag en veulent à Bug, mais il ne lui a rien fait, alors? Pourquoi Krag veut-il le supprimer? Que fait Eddie le perce-oreille près de la toile? Eddie n est pas mort dévoré? Quelle est la principale information donnée par Clarissa? Quelles informations donne Eddie? Quel plan élabore Bug pour éviter le coup d état? Arrêt sur les précédentes hypothèses. A-t-on des réponses à nos questions? Arrêt sur une stratégie narrative : le retour en arrière récapitulant des faits importants Relire de c était horrible p. 126 à pour une individualiste p. 129 et de Eddie parla d une voix douce p. 132 à régner sans partage p. 134 Discuter de l importance de ces passages : ils expliquent, ils donnent les clés des MOBILES ; Nous avons les buts et les plans. Remarque : dans un roman policier, il y a des retours en arrière, des récapitulations des faits. Ils permettent au lecteur de mettre à jour le fil de l intrigue. Ils éclairent les moments passés. Ils ont une fonction explicative. Dernières hypothèses, dernières questions Velma va sûrement réussir à rassembler tout le petit peuple du Jardin contre les guêpes et les fourmis. On pense que pour Bug, cela se terminera bien. Les détectives réussissent toujours puis ils repartent pour une nouvelle aventure. Oui mais il y a l ARAIGNÉE! 10

11 Le chapitre 13 fait monter un très grand suspense. Les chapitres 14 et 15 donnent à lire deux retours en arrière qui éclairent l énigme : on comprend tout, plus de mystère. Ce sont des chapitres essentiels au bon fonctionnement du genre. SÉANCE 7 Lecture des chapitres 17, 18, 19, 20 Lecture magistrale de : Descente dans la fourmilière Lecture silencieuse de : La grande bataille du jardin Lecture du résumé ou du chapitre : La belle et le scarabée Lecture silencieuse de : Le dernier combat, après avoir recontextualisé Objectifs : amener l élève à : - poursuivre la construction de la cohérence du récit - analyser un moment de grand suspense - vivre un dénouement mouvementé. Résumé du chapitre 19 : La belle et le scarabée Bug poursuivit Krag dans les tunnels de la fourmilière. Enfin il le rejoignit. Krag était entouré de sa garde. Le détective réussit à les mettre de son côté et ils n obéirent pas à leur chef qui criait : Tirez sur ce vulgaire scarabée! Ils refusèrent de combattre. Krag s échappa en jurant qu on reparlerait de lui, qu ils se reverraient. Dans le jardin, il y avait de nombreux morts et blessés. Il retrouva Velma, la sauterelle journaliste. Elle lui raconta la bataille contre les guêpes. Tous regardèrent l Homme de la Maison dormir et ne le jugèrent pas très bien. Soudain, Bug déclara qu il lui restait quelque chose à faire et il partit très remonté tuer l araignée! Accueil des remarques suite à la lecture de chaque chapitre Questionnement des chapitres par les élèves Une bataille sanglante, la disparition de Krag, mort ou vivant? Bug poursuit l araignée, pourquoi? Rappelons-nous le chapitre 15 et les révélations d Eddie le perce-oreille? Renseignement du tableau Cohérence et progression du récit Discussion centrée sur le dénouement La victoire du peuple du Jardin contre les grands groupes fourmis et guêpes L intrigue est dénouée. Les deux mobiles (le pressenti et l inattendu rebondissement) régner pour dévorer, éliminer les plus faibles, sont élucidés. Les coupables punis. Le privé et ses alliés ont déjoué les complots. Tout est en ordre : retour à la vie normale dans le Jardin. SÉANCE 8 Lecture de l Épilogue (silencieusement par les élèves) Objectif : amener l élève à poursuivre la construction de la cohérence du récit. Renseignement du tableau Cohérence et progression du récit Relecture rapide du tableau afin de globaliser l histoire Discussion centrée sur la quiétude après la tempête Le destin de chaque personnage restant - le recul que les survivants prennent eu égard aux événements - le rôle de Clarissa, agent secret de la Reine - le rire jaune de Bug page 179 La naissance du papillon, issu de Billy la chenille, amie de Bug (revoir chapitre 5) 11

12 La paix pour combien de temps se demande Bug. Qu en sera-t-il demain dans le Jardin? Renseignement de la FICHE ÉLÈVE 1, l organisation de l ouvrage (p. 21) II. SÉQUENCE 2 : DE LA LECTURE GLOBALE A LA LECTURE APPROFONDIE ET LITTÉRAIRE Les enseignants choisiront les séances qui leur conviendront le mieux parmi celles proposées. Il ne faut pas noyer les élèves par une multiplicité de recherches. Il s agit de cibler l essentiel pour une compréhension efficace et une lecture littéraire longue attractive. Certaines séances pourront être dédoublées. Les élèves viennent de lire et de comprendre globalement l histoire. Construction de la cohérence du récit (personnages, liens entre eux, rôles, actions, événements, où? quand? subsistance d une part d ombre). L enseignant va maintenant leur proposer d aller au-delà de l explicite, de passer de la compréhension littérale à une approche plus fine et à une lecture interprétative. Pour cela, on va opérer des retours au texte. 1) LES SPÉCIFICITÉS DU GENRE ANIMALIER AVEC ENQUÊTE (de 4 à 6 séances) 2) UN ENCHÂSSEMENT DE GENRES LITTÉRAIRES (1 ou 2 séances) 3) DES CHOIX LINGUISTIQUES DE L AUTEUR (1 séance) 4) UNE LECTURE INTERPRÉTATIVE (1 séance) 1) LES SPÉCIFICITÉS DU GENRE ANIMALIER AVEC ENQUÊTE (4 OU 6 SÉANCES) SÉANCE 1 Les indices qui font progresser l enquête, les moments de réflexion du détective. Les retours en arrière explicatifs Objectifs : amener l élève à repérer, à interpréter les procédés narratifs : - les indices qui font progresser chronologiquement l enquête et permettent de construire l image des coupables. - les moments de réflexion que se donne le détective, ses interrogations. - les retours en arrière. Remarque : la stratégie de lecture à pratiquer par les élèves est la lecture recherche : on lit, on localise, on sélectionne puis on relève l information. Le lecteur est en alerte permanente : seuls quelques détails prendront valeur d indices pertinents. La lecture prospective alterne avec la lecture linéaire parfois rompue par : - les mises au point du détective, - les retours en arrière explicatifs qui valident et complètent les hypothèses de Bug (donc du lecteur). Organisation de la classe et de l activité Renseignement de la FICHE ÉLÈVE 2 (p. 22) La classe travaille collectivement. L enseignant note au tableau les propositions qui émanent du groupe. Le premier point est traité à partir d un outil déjà élaboré Cohérence et progression du récit et les deux suivants n exigent pas des relectures fastidieuses. Les exercices sont effectués l un après l autre, après avoir été explicités. La correction est chaque fois justifiée sur le texte en cas de doute. 12

13 Les indices qui font progresser chronologiquement l enquête FICHE ÉLÈVE 2, exercice 1 Reprendre le tableau Cohérence et progression du récit. Relever, dans la colonne de droite, les mots, groupes de mots ou phrases qui sont porteurs d indices possibles. Effacer ensuite ceux qui ne sont pas pertinents pour la conduite de l enquête. Les moments de réflexion que se donne Bug FICHE ÉLÈVE 2, exercice 2 p. 14 «Et alors que la journée sur la défensive.» p. 24, 25 «Et pourtant, il y avait un sale coup» p. 70, 71 «Durant l heure suivante les réponses à toutes les questions» p. 85 «En tout cas Mais quoi?» p. 95 «Mais alors que je m avançais avec une guêpe», p. 129, p. 148 Relire ces unités textuelles et discuter de leur intérêt. Noter les remarques les plus pertinentes au tableau : ce qu éprouve Bug : l atmosphère bizarre, tendue La disparition d Eddie le perce-oreille La disparition d insectes les fourmis Une histoire qui dépasse ce problème de fourmis rebelles Clarissa recherchée par les guêpes Quelque chose d important dans le jardin avec les guêpes La disparition de Clarissa Et les guêpes? Toujours pas de réponse En interroger une. Les retours en arrière, les révélations de la guêpe (un suspect), le récit de Clarissa et d Eddie (deux témoins) FICHE ÉLÈVE 2, exercice 3 p. 103, 104 Je dus répéter d un ton fanfaron p. 126, 127, 128, 129 C était horrible... Il serait bientôt midi p. 132, 133, 134 Le perce-oreille secoua souffrir le martyr Relire ces unités textuelles et noter au tableau les informations qu elles apportent. Bug les obtient à partir de questions. Discuter et comparer ces informations aux déductions, aux suppositions, aux questions émises par Bug Muldoon : La révélation de la guêpe totalement inattendue, mais oui! Les guêpes étaient dans le coup! La confirmation des guêpes à propos de Bug qu elles assomment à tort, puis leur décision de les éliminer tous les deux. Le récit d Eddie révèle le rôle de l araignée assoiffée de destruction et de pouvoir Les insectes disparus lui sont amenés à dévorer par les guêpes. Synthèse, commentaires collectifs Les trois procédés utilisés par l auteur pour faire avancer le détective et le lecteur dans l enquête se complètent bien : les indices à cueillir, à conserver ou à éliminer grâce à un raisonnement sensé et à une bonne compétence professionnelle (Bug est vieux donc expérimenté). Des moments de mise au point qui recentrent les recherches. Des interrogations qui permettent le démêlage des fils du complot. L image des coupables se construit peu à peu : celle des fourmis, des guêpes, du chef des fourmis et beaucoup plus tard de l araignée, inattendue! SÉANCE 2 Les moments de suspense indispensables au fonctionnement du récit Objectifs : amener l élève à : - repérer et à connaître les procédés utilisés par l auteur pour introduire et entretenir le suspense. - à mieux connaître la fonction des moments de suspense et le destin du détective : mettre en état d attente anxieuse, faire monter l angoisse, freiner le récit et, par là-même, donner envie de lire plus avant pour vivre de nouvelles aventures et connaître le dénouement. Organisation de la classe et de l activité Renseignement de la FICHE ÉLÈVE 3 (p. 23) Après chaque recherche, on vérifie ensemble, on discute, on fait une mise au point. L enseignant reprend la notion de suspense, ce à quoi il sert. L adulte est très présent pendant les activités. Lors des moments de relevés, ne pas s attendre à recevoir toutes les solutions. Préciser aux élèves quel est l objectif de la tâche : trouver les moments qui mettent en haleine, qui suspendent à ce qui va arriver Faire lire attentivement chaque consigne 13

14 Traduction de la notion de danger FICHE ÉLÈVE 3, exercices 1, 2, 3 Lire aux élèves les premiers moments de suspense p. 30, 72, 76, 84, 105, 112. Noter les phrases clés au tableau : Tout ceci me plaisait de moins en moins Autant dire que j étais mal barré - J étais bon comme la romaine : finito Donner à lire les extraits reproduits qui montrent la montée du suspense et de la violence. Surligner les informations qui traduisent le danger, la peur, la cruauté. Entourer les verbes de parole désagréables, violents : railla, hurla, sifflai, hurlai, criai Relever les verbes d action suggestifs : Livrez-les à l araignée Attaquez Tuez la reine poussèrent un cri à glacer le sang. Place des moments de suspense FICHE ÉLÈVE 3, exercices 4, 5 Généralement en fin de chapitre (p. 30, 57, 73, 85, 105, 123, 149, 165) Observation, synthèses collectives L auteur utilise de nombreux procédés narratifs ou linguistiques pour retarder, faire frissonner, mettre en haleine. La place des moments de suspense, les phrases brèves qui donnent une impression d accélération, la ponctuation, la typographie pour marquer un moment de suspense essentiel L exemple d un rebondissement : la fin du chapitre 14 Salut Eddie, dis-je. Le lecteur ne pensait plus à Eddie recherché au chapitre 2 et vu avec les guêpes! Dans un roman d enquête conduit par un détective privé, ce dernier, agissant seul, est la victime de multiples agressions et tombe dans de nombreux traquenards à suspense. SÉANCE 3 Le portrait et le parcours des personnages dans l enquête policière Objectifs : amener l élève à : - saisir la dimension de certains personnages de l enquête conduite par un détective privé. Ce qu ils sont en adéquation avec ce qu ils font. - s assurer qu il a mémorisé des informations relatives à ces personnages. Organisation de la classe et de l activité Renseignement de la FICHE ÉLÈVE 4 (p. 24) Correction immédiate avec retour au texte pour justifier lorsque c est nécessaire. Liste des personnages FICHE ÉLÈVE 4, exercice 1 Le détective, ses indicateurs, ses aides Les criminels Personnages neutres Bug Muldoon, Jack la tremblote Krag le commandant des fourmis Dixie le barman Velma la sauterelle, Clarissa, Léopold, La reine des guêpes et ses sujettes Billy la chenille Dax et Dex les vers de terre. Eddie le L araignée La carpe, la pie perce oreille (véreux mais qui se rachète) A chacun sa personnalité et son rôle FICHE ÉLÈVE 4, exercice 2 (aide au corrigé) Quelques références de pages peuvent être fournies en cas de panne. Traits physiques-caractère Comportement Content de lui, plutôt pauvre, un peu las, vieux, écœuré, solitaire, passé inconnu, fouineur, perspicace. Semble rechercher les ennuis. Menaçant, méprisant, cruel NOM-ÉTAT BUG MULDOON Détective privé KRAG chef des fourmis Buts-actions-résultats Accepte une mission pour la Reine des fourmis. Suit Clarissa qui le mène au grand Complot. Échappe plusieurs fois à la mort. Réussit à déjouer le complot qui menaçait le Jardin. Veut prendre le pouvoir sur le Jardin. S allie pour cela aux guêpes et à l araignée. Le complot est déjoué. Il s'enfuit. Énorme : sept fois la taille d une fourmi, autoritaire, fière, aime la paix dans le Jardin. LA REINE des fourmis 14 Fait enquêter sur les fourmis individualistes. Échappe à un assassinat et conserve son trône. Règne sur un peuple très organisé.

15 Complètement cinglée, a des sautes d humeur sauvage. Cruelle. Un monstre gigantesque, poilu, aux mandibules avides, au corps bedonnant. Très très cruelle : tue pour le plaisir, la mort sur huit pattes Accro au sucre. Aide fidèle Très belle, élégante, un peu fière. Joue les dures, curieuse, intelligente Ne veut plus obéir aux règles de la fourmilière, veut vivre pour elle-même. Intelligente. Un jeune homme fanfaron, aux mauvaises fréquentations (les guêpes). Se montre courageux avant de mourir LA REINE des guêpes L ARAIGNÉE JACK LA TREMBLOTE VELMA La sauterelle CLARISSA individualiste EDDIE Le perce-oreille S est alliée à Krag le chef militaire des fourmis pour prendre le pouvoir sur le Jardin. Les guêpes sont détruites par l Homme. Mange pour survivre et tue pour le plaisir. A fait alliance avec les fourmis et les guêpes qui lui fournissent des proies. Veut évincer ses alliées puis prendre le pouvoir sans partage. Son plan échoue. Fournit des renseignements à Bug qui lui procure du sucre. Participe à la bataille pour sauver le petit peuple du Jardin. Est à la recherche d une grosse affaire afin d écrire un bon article. Elle s associe à Bug. Elle organise la bataille du Jardin. Découvre le complot de Krag et des guêpes. Ils l ont vue et veulent la supprimer. Elle révèle tout à Bug. Espion de la Reine. En route, il rencontre les guêpes qui lui proposent un travail d espion. Comme il sait tout du complot, il est surveillé. Il délivre Bug et Clarissa après leur avoir tout raconté. L araignée le dévore! Synthèse, commentaires collectifs : les bons et les méchants qui doivent assumer leurs actions et ce qui en résulte Les méchants ont des personnalités troubles, inquiétantes, déséquilibrées, cruelles, prêtes au crime. Le détective un peu usé, fait bien son travail, au péril de sa vie. On ne peut pas dire que ce soit un personnage transparent (il ne veut pas dire pourquoi on l appelle Bug, c est-à-dire punaise ). Il vit en solitaire, assez chichement, de petites enquêtes. Lorsque se présente une grande affaire, il se montre à la hauteur et prend, ici, le statut de héros salvateur et justicier. Va-t-il révéler son passé à Velma? (p. 184) La mouche indicateur n est pas très reluisante et agit pour s approvisionner en sucre. La sauterelle journaliste, au-dessus du commun accepte de s engager aux côtés de Bug. Eddie le perce-oreille se rachète à la fin, au péril de sa vie. La Reine des fourmis et son peuple restent dignes de leur statut de dominateurs pacifistes et respectés. Les guêpes et l araignée périssent de leur cruauté. Punies! Justice est rendue. Remarque : ces personnages sont les stéréotypes parfaits des romans d enquête policière. Les acquis culturels n émanant pas de l école prennent ici une dimension pédagogique. Le plaisir des lecteurs va être fondé sur la reconnaissance : ils ont des références thématiques. Cela va leur permettre de comparer un livre et une fiction visuelle. L écrit n apparaîtra plus comme un obstacle trop difficile à franchir. SÉANCES D INITIATION 4 et 5 Le narrateur et son point de vue Objectifs : amener l élève à déterminer le degré de présence et d implication du personnage narrateur, ce qui construit sa personnalité et crée l atmosphère. Organisation de la classe et de l activité Renseignement de la FICHE ÉLÈVE 5 (p. 25) Les élèves ont tous à relire le chapitre 1 et à relever les informations demandées. Puis ils effectuent l exercice 1. Après avoir recherché collectivement l implication et les commentaires du narrateur dans ce même chapitre, la classe est divisée en groupes de deux élèves (un expert, un moins expert). L enseignant répartit alors les chapitres 2, 3, 4, 7, 8, 11, 13, 14, 15, 16, 17, 18 entre les groupes qui doivent lire puis effectuer le relevé des interventions du narrateur. Il ne faut pas s attendre à des prélèvements exhaustifs, les limites entre récit lui-même et commentaires sont parfois très subtiles pour des élèves de CM2. 15

16 Le statut du narrateur FICHE ÉLÈVE 5, exercice 1 Qui raconte? interroger le texte : c est le héros de l histoire, Bug le scarabée détective. A quelle personne, quels temps? Relire le chapitre 1, noter les remarques au tableau : récit à la première personne. Bug raconte son histoire, il se présente. Il est complètement acteur de l histoire. Relever les mots qui montrent que c est une narration à la première personne Chapitre 2, pages 13, 14 jusqu à la défensive je - ma - J - me - je me - je - me - je - moi - je - je - me - je - j - je - je - Correction de l exercice 1 : je - J - j - Mes - je - ma - Je - me - Je - m - je - mon - Je. L implication du narrateur, ses commentaires FICHE ÉLÈVE 5, exercice 2 Exemples dans le chapitre 1 : Bug raconte ce qu il éprouve, ce qu il pense. Il dit qui il est. Il explique son travail, comment il entre dans la galère. C est un narrateur très bavard qui multiplie les commentaires personnels. Écriture de l un de ces commentaires au tableau après avoir repéré les signes de ponctuation qui accompagnent certains d entre eux (commentaires dans un moment de commentaires) : Normal, c est ce que j avais fait - toutes les six - un détective officiel - Et puis, il faut que je vous raconte Il faut bien nourrir son scarabée, non? (Je n aime pas monsieur ). Mise en groupes pour effectuer à deux le même type de recherches dans les chapitres 2, 3, 4, 7, 8, 11, 13, 14, 15, 16, 17, 18. Lecture des commentaires que fait Bug sur d autres variétés de scarabées : p. 44 Vous connaissez les scarabées bombardiers - p. 72 Vous connaissez les scarabées plongeurs p. 169 Vous connaissez les scarabées Goliath. - p. 184 Vous connaissez les scarabées bousiers Discussion sur la structure identique de ces interventions : Bug interpelle le lecteur Vous Il décrit la variété puis regrette de ne pas être comme eux, car cela lui serait bien utile. Le point de vue du scarabée sur les Hommes FICHE ÉLÈVE 5, exercice 3 Lecture des unités textuelles page 98 Pour passer le temps Je continuai d attendre ; pages 167, début page 168 L Homme de la Maison nager dans le bonheur. Comment s adresse-t-il à l Homme? Que lui demande-t-il? A-t-il des réponses? Quel est son jugement? Synthèse, commentaires collectifs Le détective raconte sa propre histoire. Il est complètement dans l action. Il dit comment il s y prend pour mener l enquête, ce qu il suppose, ce qu il découvre, ce qu il déduit. Il fait des pauses régulièrement et s interroge. Il donne son point de vue avec humour, impertinence, mais justesse sur les autres personnages, le monde des humains et sur lui-même. C est un narrateur très bavard, très expansif qui multiplie les commentaires, interpelle le lecteur plus ou moins familièrement. Dans le genre littéraire enquête conduite par un privé, ce choix énonciatif est fréquemment utilisé. Il donne à lire un héros au physique et à la personnalité stéréotypés et crée une atmosphère qui nous plonge dans l imaginaire. Il est un point d appui pour une prise de distance. 2) UN ENCHÂSSEMENT DE GENRES LITTÉRAIRES (1 OU 2 SÉANCES) SÉANCES 1 et 2 Une histoire animalière enchâssée dans une histoire imaginaire peuplée d insectes anthropomorphisés Objectif : amener l élève à percevoir l enchâssement des genres : histoire animalière aux images naturalistes proches du documentaire/enquête imaginaire menée par un privé dans les règles. 16

17 Organisation de la classe et de l activité Renseignement de la FICHE ÉLÈVE 6 (p. 26) Définir les objectifs et présenter les recherches à effectuer. Mettre les groupes en place : - élèves peu experts : relire les chapitres 1, 2, 3 et relever le nom de tous les animaux cités 3 groupes de 2 - élèves plus experts : relire le chapitre 4 et relever les informations scientifiques concernant les fourmis 2 groupes de 2 relire le chapitre 11 (p. 97 et 98) et le chapitre 13 (p. 116, 117, 118) les guêpes, 2 groupes de 2 relire le chapitre 15 (p. 168, 169, 170, plutôt pénible) l araignée, 2 groupes de 2 L enseignant fournit une feuille libre organisée en deux colonnes : Espèce et aspects physiques Habitat-territoire-mode de vie-régime alimentaire. Pendant les recherches, l adulte inscrit les informations recueillies sur la chenille et ses métamorphoses dans le tableau ci-dessous. Cela servira de modèle pour le classement des informations trouvées au fil du texte. Il ne faut pas s attendre à des relevés exhaustifs. La sélection à opérer n est pas facile. Liste des animaux reconnus par les élèves des groupes moins experts, complétée collectivement animaux peut-être oubliés : une mouche bleue - une cétoine - les cafards - un cloporte - la limace - une mite - un faucheux - un moustique Des insectes, d autres espèces Présentation des tableaux monde réel, images naturalistes/monde imaginaire. Première phase : seule la partie monde réel, images naturalistes est renseignée. ESPÈCE SCARABÉE FOURMIS GUÊPES ARAIGNÉE CHENILLE MONDE REEL, IMAGES NATURALISTES ASPECTS PHYSIQUES carapace - mandibules antennes - ailes - élytres - six pattes de tailles différentes une Reine énorme qui a perdu ses ailes corps jaune et noir un aiguillon qui pique bourdonnent en volant huit pattes - grand corps bedonnant - poilue grande et rapide mandibules yeux morts corps grassouillet vert pomme- poils drus HABITAT-TERRITOIRE-MODE VIE un carré de terre à l ombre d un rosier insecte rampant, vole mal, plane se nourrit de végétal : nectar, sève. insecte pacifique fourmilière au milieu de la pelouse galeries souterraines nombreuses grande salle où se trouve la Reine des milliers de fourmis bien organisées, à chacun son rôle mangent un peu de tout : végétal, animal au fond du jardin, dans les racines d un arbre. un nid à cellules hexagonales pleines de nourriture ou d œufs pondus par la Reine. déchirent, dévorent fruits ou insectes, pas très disciplinées, agitées son repaire près du compost au fond du jardin - une immense toile pour capturer les insectes avant de les dévorer - très carnivore. parterre de coquelicots MONDE IMAGINAIRE, ANIMAUX PERSONNIFIES Bug Muldoon un détective solitaire qui enquête, grogne, fait de bons mots, des commentaires sur ses amis, ses ennemis, son environnement avec un humour désabusé, parfois noir. Il va dans un bar extraordinaire fréquenté par des clients inattendus. Des fourmis qui rejettent la vie collective, qui chantent, dansent, réfléchissent. Un chef d armée qui veut renverser la Reine et prendre le pouvoir (aidé des guêpes) pour conquérir le jardin et se nourrir à volonté en exterminant les autres animaux. Une Reine cinglée, cruelle associée aux fourmis dans le même but : exterminer tous les autres. Une araignée monstrueuse assoiffée de proies et de pouvoir - alliée des guêpes et des fourmis mais qui veut les éliminer ensuite. Les armées de FOURMIS, de GUÊPES et L ARAIGNÉE veulent organiser un génocide. Billy veut devenir détective mais impossible à cause de ses métaporphoses! COCON PAPILLON un cocon fendu deux antennes - une tête - des yeux - un corps ailes petites et poisseuses puis d un rouge sanglant veiné de noir velours, piqué de bleu. accroché à la corolle d une fleur phase de chrysalide pour quelques semaines ; isolé du monde mince fissure qui s élargit. Le papillon sort, se fait sécher au soleil, déploie ses ailes et s envole. Fin de la métamorphose Ils portent un nom. Ils pensent, agissent, se comportent comme des humains. 17

18 Rajouter quelques détails scientifiques glanés au fil du texte : La mouche bleue (p. 13) - les perce-oreilles (p. 10) - la sauterelle (p. 50, 51) - les scarabées bombardiers (p. 44), plongeurs (p. 72, 73), Goliath (p. 169), bousiers (p. 183) Observations, commentaires collectifs Comment s établissent les équilibres naturels dans le jardin où le péril attend les petits animaux à chaque pas? Qui mange quoi? Qui? Les oiseaux grands prédateurs, l araignée, d autres insectes (p. 10, p. 168). Ce récit, comme une fable écologique apparemment légère, conduit à réfléchir sur le jugement que porte un jeune lecteur à propos des comportements instinctifs des animaux. Il y a comme un conflit entre nature et culture. Les enfants se sont attachés aux personnages du roman et de ce fait ont du mal à prendre le recul scientifique. L affectif l emporte. Le notionnel centré sur les insectes n est pas, à ce moment là, leur préoccupation. Mais l humour allège le message et permet de dédramatiser. Monde imaginaire. Deuxième phase Rechercher collectivement des arguments qui prouvent le décalage entre monde réel et monde imaginaire (des exemples sont notés dans le tableau). Ils vivent bien comme des animaux (habitat, nourriture, lutte pour la survie) mais agissent, se comportent, pensent comme des humains. Renseignement de la FICHE ÉLÈVE 6 (p. 26) 3) DES CHOIX LINGUISTIQUES DE L AUTEUR (UNE SÉANCE) SÉANCE 1 Registres de langue propres aux genres littéraires : animalier/enquête humoristique Objectifs : amener l élève à : - repérer, comprendre et profiter du registre de langue choisi (langage parlé familier, jeux de mots, comparaisons ) qui crée une atmosphère empreinte d humour noir. - mieux caractériser le personnage-narrateur. Organisation de la classe et de l activité Renseignement de la FICHE ÉLÈVE 7 (p. 27) - Les élèves experts relisent par deux les chapitres 5, 14 et 15 puis relèvent ce qui est amusant - ce qui évoque une enquête de détective privé très typée - Lors de la synthèse, l enseignant n accepte que les propositions exactes mais argumente ses refus en s appuyant sur le texte. - Les élèves moins experts lisent par deux les chapitres 1, 2 (voire 3). Ils doivent relever sur une feuille blanche les mots, groupes de mots, phrases qui les amusent, qu ils trouvent originaux, qu ils n ont pas le droit de dire ou d écrire en classe. Le langage parlé utilisé par le narrateur, familier (dit aussi populaire ), très imagé, souvent interdit en classe mais pas toujours ignoré des enfants! FICHE ÉLÈVE 7, exercice 1 Accueillir les trouvailles des élèves, les noter au tableau et compléter (retours au texte). Exemples de relevés : un mal de chien, en avoir ma claque, gagner sa croûte, du boulot, il fricotait avec de drôles de types Discuter des mots ou expressions connus des enfants, des interdictions scolaires ou familiales Expliquer ce qui n a pas été compris en réfléchissant à partir du contexte (dictionnaires) Les mots ou groupes de mots de l enquête utilisés par le narrateur FICHE ÉLÈVE 7, exercice 2 besoin d un tuyau, embarqué dans cette galère, un gros coup, le sale boulot, balancer des salades, pas la queue d une piste, les ficelles du métier 18

19 Les expressions drôles, et d origine très ancienne, utilisées par le narrateur FICHE ÉLÈVE 7, exercice 3 - Groupe plus expert : définir par écrit les expressions suivantes puis corriger grâce aux réponses fournies par l enseignant : un mal de chien, embarqué dans cette galère, il faut bien nourrir son scarabée, jeter son grain de sel, voir ailleurs si l herbe est meilleure, fourrer son nez partout, laisser traîner ses oreilles. Corrigé de l exercice 1) rencontrer bien des difficultés ; souffrir ; 2) engagé dans une affaire bien difficile ; 3) gagner sa vie ; 4) intervenir mal à propos ; 5) rêver d un monde meilleur ; 6) se mêler de tout, fouiller, fouiner ; 7) écouter tout ce qui se dit pour recueillir des informations, apprendre. - Groupe moins expert : pendant l exécution de cette tâche, l enseignant analyse oralement : d importants tuyaux - heureux comme une puce sur un Saint Bernard - la fin des haricots. Retour aux titres FICHE ÉLÈVE 7, exercice 4 Synthèse, commentaires collectifs Il s agit d un récit d enquête humoristique. Par ses choix, l auteur permet d affiner la personnalité du narrateur : il a une voix très personnelle. Il a une manière de raconter qui permet de prendre ses distances avec le récit : humour noir créateur d atmosphère propre à ce type de roman. Le registre de langue montre la possibilité que l on a d introduire des «interdits scolaires» dans certains genres littéraires. Mais ce n est pas si facile d écrire comme cela. 4) UNE LECTURE INTERPRÉTATIVE (1 SÉANCE) SÉANCE 1 Les valeurs véhiculées par cette histoire animalière/policière Objectif : amener l élève à débattre de la palette des comportements des personnages du récit caricaturalement humains. Liste et classement des comportements, des sentiments, des qualités, des défauts des animaux dressée au tableau sous la dictée des élèves - Bug : amitié, fidélité, curiosité, perspicacité, intelligence, lassitude, cœur tendre, non violence. - Velma : élégance, fierté, curiosité, intelligence, perspicacité, générosité, solidarité - Jack : fidélité, intérêt, générosité, solidarité - Krag : violence, autorité, cruauté, ambition démesurée, domination, démesure - Reine des fourmis : autorité, compréhension, fierté, intelligence, raison - Reine des guêpes : folie, cruauté, démesure - Araignée : monstruosité, avidité, cruauté, ambition, domination Le point de vue des animaux sur eux-mêmes, leurs voisins, leur environnement Mettre à distance les humains : la vraie société est animalière (territoire, éthique, culture ) les humains les ignorent, ne comprennent pas leurs problèmes. Les uns paraissent si loin des autres. Questions ouvertes Les animaux, leur comportement. Et les humains? Semblables? Différents? Quels rapprochements possibles? Hier? Aujourd hui? Ici? Ailleurs? Et ce génocide prévu? Combattre pour rester libres? Synthèse possible d un débat Les protagonistes installent le lecteur dans une sorte de jeu, de comparaisons implicites : les humains ne se comportent pas toujours mieux. 19

20 D une manière détournée, nous sommes dans le débat des bons et des méchants, du bien et du mal chez les humains. Des méchants qui ne reculent devant rien, très dangereux. Des bons qui, au péril de leur vie, vaincront le mal et s imposeront comme sauveurs en organisant la résistance. IV. LES TRACES DE LECTURE Renseignement de la FICHE ÉLÈVE BILAN 8 La fiche BILAN peut être renseignée : - lorsque toutes les activités prévues par l enseignant ont été conduites - et/ou un peu plus tard : deux à trois semaines, voire en fin d année scolaire Il s agit pour les élèves, de retrouver des traces à plus ou moins long terme dans leur mémoire : ce dont ils se souviennent de l histoire et l impact qu elle a eu sur chacun d entre eux. Les consignes portent sur les spécificités du genre littéraire rencontré, ce qui les a particulièrement marqués (valeurs, personnages, registres de langue ). Ils ont à retrouver une phrase, un paragraphe appréciés. Chaque choix doit être justifié devant le groupe classe. Naît alors une discussion qui va raviver des souvenirs et permettre de découvrir qu on n a pas tous les mêmes goûts. V. ACTIVITÉS 1) ACTIVITÉS PARALLÈLES A LA LECTURE DU TEXTE SITUATIONS D ÉCRITURE Changement de statut du narrateur - Réécrire du point de vue d un narrateur extérieur à l histoire, les pages 7 et 8 : Écœuré, le soleil.sa croûte. - Opérer les transformations nécessaires : pronoms, déterminants, temps de terminaisons verbaux : Il partageait. Il avait. ; ce qu il avait fait. Ses pattes lui et il commençait sa claque. Il ne désirait le payait. Il s appelait C était un son titre. Il était Il travaillait son métier. On ne peut pas gagner sa croûte. Entre les [ ] on n opère aucun changement : il s agit d un commentaire du narrateur qui parle au présent. Écriture d une carte d identité pour le détective - Pratiquer les recherches d informations nécessaires dans le texte puis renseigner la carte NOM PRÉNOM SEXE DATE DE NAISSANCE PROFESSION DOMICILE SIGNES PARTICULIERS - Présenter sa production à ses camarades puis la ranger dans son cahier de lecture - Rédiger une carte d identité collective grand format, pour la classe. Écriture d une suite courte : Bug Muldoon raconte à Velma l origine de son nom Bug, c est-à-dire punaise (voir page 184 fin de l histoire) 20

MODULE LITTERATURE : 12 séances ECOLE DE VERCHOCQ Tirez pas sur le scarabée ( Paul Shipton )

MODULE LITTERATURE : 12 séances ECOLE DE VERCHOCQ Tirez pas sur le scarabée ( Paul Shipton ) MODULE LITTERATURE : 12 séances ECOLE DE VERCHOCQ Tirez pas sur le scarabée ( Paul Shipton ) Séance 1 : Lecture silencieuse par l élève des chapitres 1 et 2. Questionner le texte lu. Engager une discussion

Plus en détail

La Reine des fourmis a disparu

La Reine des fourmis a disparu La Reine des fourmis a disparu Séance 1 : Découverte de la couverture. Montrer l album sans rien dire. La couverture est cachée par 12 petits cartons sur lesquels sont proposés des indices. Chaque indice

Plus en détail

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca I- Découverte. Objectif : Créer un horizon d attente. 2 entrées sont proposées au choix : 1) Support : «Bizarre, mais vrai.» : découverte d

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

ALIMENTATION DÉPLACEMENT REPRODUCTION CROISSANCE HABITATION MORPHOLOGIE REMARQUES. PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé

ALIMENTATION DÉPLACEMENT REPRODUCTION CROISSANCE HABITATION MORPHOLOGIE REMARQUES. PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé Se confond avec brindille ( défense ) FOURMI Omnivores +sucre marche Reine et mâles ont des ailes; après reproduction elle les perd et lui meurt

Plus en détail

«Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet

«Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet «Lady Souris : le mystère du frigidaire» : Gwénaëlle Boulet Rédaction : concevoir et écrire plusieurs phrases cohérente. Ecrire à partir d un album. ( CE1 ou fin d année CP/CE1) En parallèle lire d autres

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

John Chatterton détective

John Chatterton détective John Chatterton détective (Exploitation possible) POMMAUX, Ivan. John Chatterton détective. Paris : L École des loisirs, 1998. 1 vol. (Non paginé [36] p.) : ill. en coul. COMPETENCES DE COMMUNICATION Production

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne.

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne. Séance 1 : Travail sur la 1 ère et la 4 ème de couverture, mise en évidence d un récit encadré et lecture/analyse du récit cadre. Objectifs : - lire et analyser la 1 ère et la 4 ème de couverture, le récit

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

Lire la littérature au cycle 3

Lire la littérature au cycle 3 Lire la littérature au cycle 3 On lira -peut-être- si l école nous a appris à lire et à aimer lire. Rappel des objectifs fixés par les nouveaux programmes : Donner le goût de lire aux élèves : en leur

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy

Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy 1 Ecrire pour mieux lire : ce qu en comprennent les collègues, rapide tour de table En général : - Prendre une posture d écrivain

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes,

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, Introduction «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, d histoires insolites et de mystères inexplicables. Elle vous entrainera dans un chaos thématique prédéterminé afin de vous plonger dans

Plus en détail

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite

Cahier d enquête. Suspect N 5. Reproduction interdite Cahier d enquête Suspect N 5 Reproduction interdite 1ère étape : dé découvrez votre suspect Le Gypaè Gypaète barbu À l aide du plan, trouvez le Gypaète barbu dans les expositions. Le Gypaète barbu est

Plus en détail

Le cahier de vie. Fonctions et apprentissages. Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008

Le cahier de vie. Fonctions et apprentissages. Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008 Le cahier de vie Fonctions et apprentissages Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008 Plan de l animation I Les origines du cahier de vie II Les fonctions III Les apprentissages IV Le cahier

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant 1 - Découverte : Le verbe au participe passé Rappel : le verbe au participe présent, c est : Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant C est grâce au participé présent

Plus en détail

Le Sort d un papillon

Le Sort d un papillon Emma Adèle Lacerte Le Sort d un papillon Les Revenants Le sort d un papillon Sur le toit d une véranda, deux chenilles avaient élu domicile. Toutes deux, enveloppées d un tissu blanc et ouaté, attendaient

Plus en détail

eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Évaluation à l'école

eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Évaluation à l'école eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Évaluation à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Découvrir le monde Extraits du document intégral. La pagination

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 Thème : adolescence : vie révée / vie réelle Après une mise en route sur les motivations qui poussent un jeune à quitter son

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING Fiche d appréciation littéraire AUTEUR: SUSIE MORGENSTERN Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S ils

Plus en détail

ACQUISITIONS DES NOTIONS GRAMMATICALES 1 - Principes dont il faudra tenir compte A. Acquisition de notions grammaticales.

ACQUISITIONS DES NOTIONS GRAMMATICALES 1 - Principes dont il faudra tenir compte A. Acquisition de notions grammaticales. ACQUISITIONS DES NOTIONS GRAMMATICALES 1 - Principes dont il faudra tenir compte A. Acquisition de notions grammaticales. Un concept s acquiert à partir d exemples, de contre-exemples dont on dégage des

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION 3. ÉLÉMENTS D OBSERVATION DES PRODUCTIONS NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - GRANDE SECTION MAÎTRISE DU LANGAGE FAMILIARISATION AVEC LE MONDE DE L ÉCRIT Reconnaître des caractéristiques du livre et de l écrit Couverture

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE LA MAISON À DORMIR DEBOUT EXPLOITATION PEDAGOGIQUE ALBUM MIJADE Titre de l album : La maison à dormir debout Auteur : Audrey Wood Illustrateur : Don Wood Format : 26 cm x 25,3 cm Âge : Dès 3 ans INTRODUCTION

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Séquence d apprentissage en petite section «l Ogre de Mouflette Papillon»

Séquence d apprentissage en petite section «l Ogre de Mouflette Papillon» Séquence d apprentissage en petite section «l Ogre de Mouflette Papillon» Ecouter et comprendre un texte lu par l adulte Prendre des indices dans le texte pour entrer dans la compréhension de l'histoire

Plus en détail

1. Pourquoi le petit oiseau n est-il pas parti. 2. Comment se déplace le petit oiseau?

1. Pourquoi le petit oiseau n est-il pas parti. 2. Comment se déplace le petit oiseau? Ministèredel éducationnationale, dela jeunesseetdelavieassociative Directiongénéralede l enseignementscolaire Exercice 2 Ecoute les deux questions 1. Pourquoi le petit oiseau n est-il pas parti avec les

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Se protéger Les droits des enfants

Se protéger Les droits des enfants séance 1 Se protéger Les droits des enfants Je découvre Fotolia Observe ces photos. Décris ce qui se passe sur chacune d elles. Est-ce que les activités de ces enfants te semblent normales? D après toi,

Plus en détail

UNE HISTOIRE P O U R LES PLUS PETITS À INVENTER PAR TES COÉQUIPIERS ET TOI

UNE HISTOIRE P O U R LES PLUS PETITS À INVENTER PAR TES COÉQUIPIERS ET TOI UNE HISTOIRE À INVENTER PAR TES COÉQUIPIERS ET TOI P O U R LES PLUS PETITS Un livre à éditer Projet en interdisciplinarité entre le français et les arts plastiques En équipe de quatre personnes, vous aurez

Plus en détail

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album.

Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Séance 1 : 1 ère séance concernant cet album. Objectifs spécifiques : - Observation des illustrations de la 1 ère de couverture et mise en évidence de l inversion des valeurs (loup gentil et cochons méchants).

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

Quand un homme est agressé en chemin

Quand un homme est agressé en chemin Point de Passage obligé 6 : Jésus, «notre salut» Quand un homme est agressé en chemin Intention théologique du module : Jésus, Dieu proche, invite les hommes à s «approcher» de leurs frères. Introduction

Plus en détail

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona Guide de lecture Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona 1 1. Introduction et contextualisation. 2. Pourquoi lire ce livre? 3. Questions et activités

Plus en détail

Le ver luisant. Antonin

Le ver luisant. Antonin L'éphémère Amélie L'éphémère est un petit insecte qui a de courtes antennes et un corps très fin. Il possède deux ailes transparentes et ne peut vivre que quelques heures. Le ver luisant Le ver luisant

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux. DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline

TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux. DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline TITRE DE L ACTIVITÉ : Vivre en groupe chez les animaux DISCIPLINES ET DOMAINES D ACTIVITÉ de la discipline - Lecture de textes documentaires. - Les êtres vivants dans leur environnement. SÉANCE OU SÉQUENCE

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS!

Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS! Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS! GENRE LITTÉRAIRE : Roman intimiste. AUTEUR : VALÉRIE ZÉNATTI Quelques moments dans la vie de Valérie Zenatti : 1970, naissance à Nice. 1976, elle plonge

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Accompagnement personnalisé 6e

Accompagnement personnalisé 6e éduscol Accompagnement personnalisé 6e Accompagnement personnalisé en 6ème Problème pédagogique : l élève fait des erreurs dans la conjugaison du présent de l indicatif. Compétence 1 : Conjuguer les verbes,

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Thomas Dutronc : Demain

Thomas Dutronc : Demain Thomas Dutronc : Demain Paroles et musique : Thomas Dutronc Mercury / Universal Music Thèmes La conception de la vie, la joie de vivre, l insouciance. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner son avis,

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Après l écriture du prénom, ils ne doivent pas tourner la page.

Après l écriture du prénom, ils ne doivent pas tourner la page. Consignes de passation Selon l effectif, le niveau d attention des enfants et le nombre d adultes présents, vous organiserez la passation en 2 ou 3 séances, de préférence le matin quand les enfants sont

Plus en détail

Dispositif d'impulsion des pratiques de production d'écrits dans les disciplines

Dispositif d'impulsion des pratiques de production d'écrits dans les disciplines PLAISIR D'ECRIRE CYCLE 2 et 3-2013 /2014 Dispositif d'impulsion des pratiques de production d'écrits dans les disciplines Circonscriptions de Chantonnay, Fontenay le Comte, et Luçon Ecrire un courrier

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Collaborer à l écriture d un récit policier

Collaborer à l écriture d un récit policier Collaborer à l écriture d un récit policier Hélène Lentieul, Collège Albert Ball d Annoeullin, Académie de Lille Niveaux et entrées du programme Numérique et projet d enseignement Supports exploités Objectifs

Plus en détail

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE :

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION NOM : PRENOM : DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : Observations : Attention : toutes les consignes peuvent être adaptées dans leur formulation, pour permettre au sujet qui

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter

Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter Fénautrigues/Fiche atelier N 4 Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter Objectif de l'atelier : Produire, sélectionner et organiser des images afin de constituer un récit Fénautrigues / Fiche Livre 1

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

La concordance des modes

La concordance des modes DES TEMPS L EMPLOI CONCORDANCE DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS CIRCONSTANCIELLE 1 La concordance des modes La concordance des modes L emploi du mode dans la subordonnée circonstancielle RAPPEL :

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant.

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant. Éléments d écriture Idée Les idées servent de point de départ à l écriture et elles comportent à la fois le sujet choisi et l intention de l auteur. Elles doivent : être exprimées clairement; être précises;

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : en bref Thème : la jeunesse face à la justice Après avoir fait connaissance avec les personnages du film, les apprenants analyseront

Plus en détail

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte Paroles et gestes au quotidien Intervenante : Marilyne TEXIER : Educatrice de jeune enfant. Formatrice à L Ecole des Parents 74 + Médiatrice familiale.

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Littérature : le fantastique

Littérature : le fantastique Littérature : le fantastique Objectif général : - Découvrir et identifier le genre littéraire fantastique par l étude d une œuvre longue (Jumanji de Chris Van Allsburg) et par sa mise en réseau avec d

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiches pédagogiques 2 e cycle Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiche A* Animation du livre Fiche 2.1 Compréhension de texte Fiche 2.1 CORRIGÉ Fiche 2.2 Fiche «Éthique et culture religieuse»

Plus en détail

LISTE DES SITUATIONS PROPOSEES SUITE A LA PRESENTATION D ALBUMS

LISTE DES SITUATIONS PROPOSEES SUITE A LA PRESENTATION D ALBUMS LISTE DES SITUATIONS PROPOSEES SUITE A LA PRESENTATION D ALBUMS 1. Découverte de l objet-livre 2. Anticiper et rappeler 3. Travail sur les illustrations/lecture d images 4. Dictée à l adulte à partir des

Plus en détail

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom :

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom : R Projet d écoute Texte ludique : Fais ton ménage! FLA 10-2 Cahier de l élève Nom : Fais ton ménage! DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras un extrait intitulé : Les petits pouvoirs de Suzanne Lebeau. L extrait

Plus en détail

Objectif (socio-) linguistique : enrichir le vocabulaire lié à l espace, le lexique lié à l apparence physique.

Objectif (socio-) linguistique : enrichir le vocabulaire lié à l espace, le lexique lié à l apparence physique. Atomic Betty Thème Jeunesse Concept Cette série de dessins animés présente les aventures de Betty, une super héroïne qui sauve la galaxie et ses habitants des pires dangers qui la menacent. Quand la sonnerie

Plus en détail

Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1)

Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1) Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1) Réponse apportée par une classe de PS-MS de l école maternelle du Gué d Alleré, à travers un projet mené au cours

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Le contexte de mise en place

Le contexte de mise en place Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

informatifs textes informatifs activités 6 pour chaque texte Lire et comprendre des textes de lecture Échantillon gratuit

informatifs textes informatifs activités 6 pour chaque texte Lire et comprendre des textes de lecture Échantillon gratuit 1 de lecture 2 3 6 activités 6 pour chaque texte textes informatifs Chaque activité vise à développer une habileté spécifique bien identifiée, pour laquelle des stratégies de lecture précises sont proposées.

Plus en détail

Les petites bêtes. Les décomposeurs utiles

Les petites bêtes. Les décomposeurs utiles Les petites bêtes Voici une liste non exhaustive des «bêtes» que vous pourrez observer dans votre lombricomposteur. Mais la plupart apparaîtront dans votre caisse seulement si elle se trouve en extérieur.

Plus en détail

Ecrire une bande dessinée

Ecrire une bande dessinée Ecrire une bande dessinée Le choix du projet : L écriture d un écrit qui permet même aux élèves qui ne sont pas à l aise en lecture de s investir. Le choix du support : L album choisi a une écriture mixte,

Plus en détail

Programmation Grammaire CP. Les articles et les noms : période 1

Programmation Grammaire CP. Les articles et les noms : période 1 Les articles et les noms : période 1 Les articles un-une Les articles le la -Employer l article qui convient devant un nom - Aborder la notion d article et implicitement la notion de genre -Employer l

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Quel est l animal doté des dents les plus puissantes?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Quel est l animal doté des dents les plus puissantes? Learning by Ear Le savoir au quotidien Quel est l animal doté des dents les plus puissantes? Texte : Leona Frommelt Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie 1. scène : Jenny et Jack se rencontrent

Plus en détail

Jeux de construction - Cycle 1 - GS

Jeux de construction - Cycle 1 - GS 1 Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

SEQUENCE A PARTIR DE L ALBUM : C EST ENCORE LA FAUTE DU LOUP!

SEQUENCE A PARTIR DE L ALBUM : C EST ENCORE LA FAUTE DU LOUP! SEQ A PARTIR DE L ALBUM : C EST ENCORE LA FAUTE DU LOUP! Niveaux : Grande Section Domaine : S approprier le langage / Découvrir l écrit Périodes 2 ou 3 BO n 3 du 19 juin 2008 : «Ils [les élèves] acquièrent

Plus en détail

Robocop. Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987

Robocop. Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987 Robocop Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987 Robocop est un film réalisé par Paul Verhoeven, cinéaste néerlandais qui débuta sa carrière à la télévision hollandaise où il découvrit l un de ses acteurs fétiches,

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel

Johan Theorin. L Heure trouble ROMAN. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne. Albin Michel Johan Theorin L Heure trouble ROMAN Traduit du suédois par Rémi Cassaigne Albin Michel Öland, septembre 1972 L E MUR de grosses pierres rondes couvertes de lichens gris était aussi haut que le petit garçon.

Plus en détail

1 Nom :. Prénom : Date :.. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Editeur :... Nombre de pages de l histoire :.

1 Nom :. Prénom : Date :.. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Editeur :... Nombre de pages de l histoire :. 1 Nom :. Prénom : Date : Le livre et les personnages. A) A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Auteur : Illustrateur :. Forme littéraire :. Editeur :... Nombre de pages de l histoire :.

Plus en détail

) * !+ " " ) , " - ,0 0+ )* -./., - -./. ( ) , %. /+% ,0 0+

) * !+   ) ,  - ,0 0+ )* -./., - -./. ( ) , %. /+% ,0 0+ !"#$ % & ' ( )* '( )* '(!+ )* "!+ " '( " ) *,, " -, %. /+% '(,0 0+ )* -./.,, '(, " ) * -, %. /+%,0 0+ ' -./. ( ), '*'' ', ''', " '''(') - (*(, %. /+% ((,0 0+ ((( -./. ('((, ())*) ! " ## " #$" %! $ $ &

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

Le livre dont vous êtes les héros

Le livre dont vous êtes les héros Journal d un petit trésor qui grandit Mamie et MOI Papi, Le livre dont vous êtes les héros Toujours, je veillerai sur toi Journal d un petit trésor qui grandit Le livre dont vous êtes les héros Gilles

Plus en détail