CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ LA BASE DE DONNÉES SUR L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS (INCADAT)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ LA BASE DE DONNÉES SUR L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS (INCADAT) http://www.incadat."

Transcription

1 CONFÉRENCE DE LA HAYE DE DROIT INTERNATIONAL PRIVÉ LA BASE DE DONNÉES SUR L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS (INCADAT) INTRODUCTION 1 A la fin du printemps 1999, la Conférence de La Haye de droit international privé a commencé à établir une base de données des décisions judiciaires importantes rendues en application de la Convention de La Haye du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfants. La base de données sur l'enlèvement d'enfants (INCADAT) est une initiative innovatrice dans le domaine du droit international privé. Les instruments internationaux tels que la Convention de 1980 posent de réels défis en ce qui concerne leur interprétation uniforme. Il n'existe pas de tribunal supranational qui, de manière régulière, rendrait des décisions liant les cours nationales. Par ailleurs, la Convention est mise en œuvre dans de nombreux systèmes juridiques, qui ont chacun des cultures juridiques différentes et des approches très diverses de la pratique judiciaire et de la procédure. L'idéal d'uniformité exige que les tribunaux et les autres autorités chargées de la mise en œuvre de la Convention aient directement accès à des informations exactes sur ce qui se passe dans les autres Etats. La base de données a été créée pour répondre à ce besoin. Elle pourra peut-être également servir de modèle utile pour d'autres instruments internationaux, y compris d'autres Conventions de La Haye. Les juges, les Autorités centrales, les praticiens, le monde académique et les personnes intéressées ont accès gratuitement à la base de données en ligne. DESCRIPTION 2 INCADAT donne tout d'abord aux utilisateurs une brève introduction à la Convention de 1980 et leur explique quels sont les objectifs de la base de données. La page d'accueil de l'enlèvement d'enfants reproduit le texte intégral de la Convention, le rapport explicatif, des traductions, une liste des Etats parties à la Convention. Elle contient aussi des liens vers les sites Internet officiels de chaque Autorité centrale désignée. 3 Les composants essentiels d'incadat sont les résumés des décisions judiciaires importantes rendues en application de la Convention de Ces résumés, qui se présentent sous une forme standard en langues anglaise et française, servent de point de départ pour toute recherche dans la base de données. Ils mettent en évidence le nom complet de la cause, la date du jugement, les juges impliqués, la désignation et le degré de juridiction du tribunal (à savoir première instance, cour d'appel ou dernière instance de recours), les Etats impliqués, les articles de la Convention ou de la législation d'exécution qui ont été appliqués ainsi que la décision du tribunal. Les résumés contiennent également un bref rappel des faits de la cause et de la décision rendue. 4 L'élément clé de chaque résumé est la section consacrée aux motifs de la décision. Pour faciliter les recherches, cette section a été divisée en quinze catégories différentes: les buts de la Convention; le déplacement et le non retour de l'enfant; le droit de garde; la résidence habituelle; le consentement; l'acquiescement; l'article 13(1)(b); les engagements pris; l'article 20; les objections de l'enfant à son retour; l'article 12(2); le droit de visite; l'interprétation de la Convention; le rôle des Autorités centrales et les questions de procédure. Ces catégories correspondent aux dispositions et notions principales contenues dans la Convention. 5 Enfin, le résumé contient une section intitulée "Références" dans laquelle les utilisateurs trouvent des renvois à d'autres décisions soit similaires, soit opposées, ainsi qu'à des commentaires de doctrine ou d'autres informations pertinentes. La majorité des résumés contenus dans la base de données reproduisent le texte intégral de la décision dans la langue originale. Ces décisions sont disponibles dans un format de

2 texte qui peut être imprimé ou télédéchargé par les utilisateurs.

3 6 Les utilisateurs ont le choix entre trois différents niveaux de recherche: la recherche simple, la recherche avancée et la recherche par mots clés. Une recherche simple permet à l'utilisateur de trouver des décisions par le biais du nom de la cause, du degré de juridiction du tribunal qui a pris la décision et de l'etat requis. La recherche avancée permet à l'utilisateur de rechercher des décisions dans toutes les sections énumérées ci-dessus, qui sont contenues dans le résumé standard. Par exemple, un utilisateur peut cliquer sur la section "Motifs de la décision" et ensuite sur la catégorie 10 pour trouver tous les cas dans lesquels il a été tenu compte des objections au retour soulevées par un enfant. Un utilisateur peut aussi affiner sa recherche en ne sélectionnant que les décisions rendues par des cours de dernière instance ou encore les décisions rendues dans les affaires où le pays requis était la France, par exemple. Enfin, les utilisateurs peuvent effectuer des recherches dans les résumés en utilisant les mots clés prévus à cet effet. DEVELOPPEMENT ET UTILISATION D'INCADAT 7 Le lancement public d'incadat lors de la Commission spéciale sur les affaires générales et la politique de la Conférence en mai 2000 a marqué la fin de la première phase du projet. A cette date, la base de données contenait environ 300 résumés, en anglais et en français, des décisions les plus importantes du monde entier. Lors de la seconde phase du projet, l'accent a été mis sur l'ajout de nouvelles décisions importantes et sur le développement du "réseau de correspondants INCADAT". En février 2001, la base de données contenait 100 résumés supplémentaires de décisions en provenance de 22 pays. INCADAT comprend aujourd'hui plus de 2,000 pages Internet d'analyse juridique et environ 5,000 pages Internet de décisions judiciaires. 8 Jusqu'au mois de janvier 2001, plus de 3,400 recherches avaient été effectuées et les pages Internet individuelles avaient été visitées plus de 114,000 fois. LE RESEAU INCADAT 9 L'objectif du Bureau Permanent est que la base de données contienne des décisions judiciaires en provenance de tous les Etats parties à la Convention de A cette fin, le Bureau Permanent a commencé à mettre sur pied un réseau de correspondants dans les Etats intéressés à contribuer à la base de données. Le rôle d'un correspondant INCADAT comprend la notification au Bureau Permanent de toute nouvelle décision rendue en application de la Convention dans son Etat et la préparation des résumés des décisions importantes qui seront inclues dans INCADAT. Une session de formation pour les correspondants INCADAT a été fixée à titre d'essai pour la mijuillet Le Bureau Permanent saisit cette occasion pour exprimer sa gratitude et adresser ses remerciements à toutes les personnes impliquées dans le développement de ce réseau et à tous ceux qui ont participé à la création d'incadat depuis le début (voir Annexe 1). FINANCEMENT D'INCADAT 10 Le budget normal de la Conférence, qui lui est assuré par ses 47 Etats membres, ne prévoit pas de poste pour le développement d'activités telles qu'incadat. Par conséquent, le Bureau Permanent a dû chercher des fonds supplémentaires pour le développement de ce projet. Cette démarche a été entreprise dans le cadre du Projet de La Haye pour la coopération internationale et la protection des enfants (voir Annexe 2). A ce jour, le Bureau Permanent a reçu un soutien financier de la part du gouvernement des Pays-Bas, du gouvernement du Royaume-Uni, du gouvernement de Norvège, du gouvernement du Canada ainsi que de trois fondations néerlandaises, la Fondation Levi Lassen, le VSB Fonds Den Haag en Omstreken et la Fondation Bernard van Leer. 11 Néanmoins, pour maintenir et étendre INCADAT et pour assurer sa mise à jour, un soutien financier supplémentaire est nécessaire. La création d'incadat a été saluée par les juges, les praticiens, les membres des gouvernements et des administrations officielles, par les Etats membres de la Conférence de La Haye ainsi que par les Etats

4 parties à la Convention de Le Bureau Permanent espère que de gouvernements contribueront aussi à son développement futur.

5 Annexe 1 / Annex 1 INCADAT a été créée par / INCADAT has been established by: Professor William Duncan, Deputy Secretary General, Hague Conference on Private International Law Ms Marion Ely, Attorney, Research Assistant, Hague Conference on Private International Law Mr Peter McEleavy, Barrister, Lecturer in Law, University of Aberdeen, United Kingdom Mlle Aude Fiorini, Allocataire moniteur enseignant, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, France Mr Arnold Erkendiep, ICT Consultant, Able.NL, Netherlands Mrs Gerda Boerman, System Administrator, Hague Conference on Private International Law Nos remerciements vont à / Acknowledgements are extended to: Ms Mary Banotti, MEP, EP President's Mediator for Abducted Children, European Parliament Mr Peter Beaton, Head of Civil Justice and International Division, Scottish Executive Justice Department, United Kingdom Mr Paul Beaumont, Professor, University of Aberdeen, United Kingdom Mr Christophe Bernasconi, First Secretary, Hague Conference on Private International Law Madame Agnès Bodard-Hermant, Magistrat, Bureau de l'entraide Judiciaire en matière civile et commerciale, Ministère de la Justice, France H.E. Mr Antonio Boggiano, Judge and former President of the Supreme Court of Argentina Mrs Alegría Borrás, Professor, University of Barcelona, Spain Ms Carol Bruch, Professor, University of California (Davis), United States Rt. Hon. Dame Elizabeth Butler-Sloss, President of the Family Division, Royal Courts of Justice, United Kingdom Mrs Denise Carter, Director, REUNITE, United Kingdom Ms Beth Cooper, Attorney-Adviser, Office of Children's Issues, US Department of State, United States Ms Anna-Lisa Corrales, New York University School of Law, United States Hon. Mr Svend Danielsen, Eastern High Court, Denmark Ms Jennifer Degeling, Principal Legal Adviser, International Family Law Section, Family Law & Legal Assistance Div., Attorney-General's Department, Commonwealth of Australia Ms Manon Dostie, Counsel, Department of Justice, Public Law Policy Section, Canada Ms Andrea Dye, Lord Chancellor's Department, Child Abduction Unit, United Kingdom Mr Adair Dyer, Former Deputy Secretary General of the Hague Conference on Private International Law, Attorney-at-Law, United States Mrs Maria Errkhis, Ministry of Justice, Germany Ms Sandra Zed Finless, Legal Counsel, Justice Legal Services, Department of Foreign Affairs, Canada Hon. Mr James D. Garbolino, Superior Court of California, Placer County, United States Mrs Cristina Gonzáles-Beilfuss, Professor, University of Barcelona, Spain Mr Jan Gotaas, Deputy Director General, Ministry of Justice, Norway Rt. Hon. Lady Justice Hale, D.B.E., Royal Courts of Justice, United Kingdom Mrs Barbara Hechter, Department of Justice, Family Advocate of the Republic of South Africa Mr William M. Hilton, Attorney-at-Law, United States Ms Patricia M. Hoff, Esq., American Bar Association, Center on Children and the Law, United States Ms Sigall Horovitz, Ministry of Justice, Israel Mrs Dorothea van Iterson, Ministry of Justice, Netherlands Mrs Maarit Jänterä-Jareborg, Professor, Uppsala University, Sweden Hon. Mr Joseph V. Kay, Family Court of Australia

6 Ms Catherine Kessedjan, Professor, Université de Paris II, Panthéon-Assas, France, Former Deputy Secretary General of the Hague Conference on Private International Law Mr Paul King, Lord Chancellor's Department, Child Abduction Unit, United Kingdom Annexe 1 / Annex 1 Ms Irit Kohn, Director, International Department, Ministry of Justice, Israel Ms Kristrún Kristinsdóttir, Legal Expert, Ministry of Justice and Ecclesiastical Affairs, Iceland Ms Phoebe Lauren, Attorney-at-Law, United States Mr Jens Christian Leonthin, Senior Executive Officer, Department of Justice, Norway Ms Karin Linhart, Assessorin, Assistant to Professor Dr K. Kreuzer, Institute for Comparative Law, Universität Würzburg, Germany Mr Pietro Lo Re, Senior Executive, Ufficio Centrale per la Giustizia Minorile, Italy Mr Hans van Loon, Secretary General, Hague Conference on Private International Law Mr Nigel Lowe, Professor, Cardiff Law School, United Kingdom Hon. Mr Patrick D. Mahony, Principal Family Court Judge, New Zealand Ms Christel Makarowski, Department for International Legal Assistance and Consular Affairs, Ministry for Foreign Affairs, Sweden Ms Mary B. Marshall, Director, Office of Children's Issues, US Department of State, United States Mr John McGuinness, Principal Legal Adviser, Civil Law Division, Attorney-General's Department, Commonwealth of Australia Ms Margaret McMahon, Attorney-Adviser, Office of Children's Issues, US Department of State, United States Mrs Maria Luz Puerto Mendoza, Secretaría General Técnica, Ministerio de Justicia, Spain Mr Frank Michlik, Ministry of Justice, Germany Hon. Mr Johan Montelius, Director, Ministry of Foreign Affairs, Sweden Ms Laura Mulheron, Policy Adviser, Scottish Executive Justice Department, United Kingdom Mr Michael Nicholls, Barrister, United Kingdom Hon. Mr Peter Nygh, Visiting Professor, University of New South Wales, Australia Mr Ip Peng Kin, Director of Social Welfare Department, Macau Special Administrative Region Mr Peter Pfund, Special Adviser, Office of the Legal Adviser, US Department of State, United States Hon. Mr Fausto Pocar, Professor University of Milan, Italy, Judge, International Criminal Tribunal for the Former Yugoslavia, Netherlands Hon. Mr William Rigler, New York Supreme Court, United States Mrs Mary Robinson, United Nations High Commissioner for Human Rights, Switzerland Mrs Nicolette Rusca, Office fédéral de la Justice, Autorité centrale en matière d'enlèvement international d'enfants, Switzerland Mr Matti Savolainen, Senior Legal Adviser, Ministry of Justice, Finland Dr G.E. Schmidt, Asser Institute, Netherlands Mr James Schuler, Deputy Director, Office of Children's Issues, US Department of State, United States Ms Andrea Schulz, Legal Adviser, Ministry of Justice, Germany Mr Werner Schütz, Director, International Civil Matters, Ministry of Justice, Austria Ms Kim Seelinger, New York University School of Law, United States Mrs Linda Silberman, Professor, New York University School of Law, United States Ms Marian H.J. Soutendijk, Asser Institute, Netherlands Hon. Mr Sidney H. Stein, United States District Judge for the Second Circuit, United States Mr Antoon V.M. Struycken, Professor, Katholieke Universiteit Nijmegen, Netherlands Ms Heather Tavassoli, Department for Courts, New Zealand Mr Gordon Temple, Policy Adviser, Scottish Executive Justice Department, United Kingdom Rt. Hon. Lord Justice Mathew Thorpe, Royal Courts of Justice, United Kingdom

7 Mr Wolfgang Weitzel, Der Generalbundesanwalt beim Bundesgerichtshof, Germany

8 Annexe 2 C O N F É R E N C E D E L A H A Y E D E D R O I T I N T E R N A T I O N A L P R I V E BUREAU PERMANENT? 6, SCHEVENINGSEWEG? 2517 KT LA HAYE? PAYS-BAS?? +31 (70) ? TÉLÉCOPIE +31 (70) web: PROJET DE LA HAYE SUR LA COOPERATION INTERNATIONALE ET LA PROTECTION DES ENFANTS APERÇU DES OBJECTIFS La Conférence de La Haye de droit international privé a fait œuvre de pionnier en développant des systèmes de coopération internationale, tant au niveau administratif que judiciaire, tendant à la protection des enfants qui se trouvent dans une situation à caractère international présentant ou pouvant présenter un risque pour leur personne ou leurs biens. Le principal instrument pour réaliser cet objectif est la négociation et l élaboration de traités multilatéraux, les Conventions de La Haye. Trois Conventions ont été adoptées par la Conférence de La Haye dans les domaines spécifiques de l enlèvement international de l enfant, de l adoption internationale et de la responsabilité parentale et des mesures pour la protection des enfants: la Convention de La Haye du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfants; la Convention de La Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale; et la Convention de La Haye du 19 octobre 1996 concernant la compétence, la loi applicable, la reconnaissance, l'exécution et la coopération en matière de responsabilité parentale et de mesures de protection des enfants. Le Bureau Permanent de la Conférence de La Haye a pour mission traditionnelle de préparer la négociation et de suivre la mise en œuvre des Conventions de La Haye, de maintenir une communication efficace entre les pays, d organiser des Commissions spéciales pour étudier le fonctionnement pratique des Conventions et de favoriser la connaissance et les bonnes pratiques en vertu des Conventions. Cependant, une action plus influente est désormais nécessaire, notamment en vue d appuyer les Etats dans leurs efforts visant à honorer les obligations de protection découlant des Conventions. En vue d améliorer la situation, le Bureau Permanent de la Conférence de La Haye a récemment engagé la mise en œuvre du Projet de La Haye pour la coopération internationale et la protection des enfants. Le but de ce projet est de rendre l information sur le fonctionnement des Conventions plus facilement accessible. Afin de réaliser cet objectif, les actions suivantes sont envisagées: 1. La création d une banque de données de décisions judiciaires prises en vertu de la Convention de La Haye du 25 octobre 1980 sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfants, qui sera disponible sur le Site Internet de la Conférence de La Haye : 2. Le développement de programmes de formation pour le personnel des Autorités centrales et autres organismes chargés de satisfaire aux obligations qui leur sont imposées par les Conventions; 3. L organisation de séminaires et de programmes de formation judiciaire afin de familiariser les juges avec le fonctionnement des Conventions; 4. L encouragement à la recherche sur le fonctionnement élémentaire des Conventions, avec dans un premier temps un accent particulier sur l établissement de statistiques rigoureuses; 5. L organisation de réunions locales et régionales afin de promouvoir la connaissance et la compréhension des Conventions de La Haye; 6. L examen de structures de coopération nouvelles et plus performantes qui peuvent améliorer la protection internationale des enfants, tels la médiation, le placement international des enfants dans un but autre que celui de l adoption ainsi que le contact entre parents et enfants. Le budget normal auquel contribuent les quarante-sept Etats membres de la Conférence ne prévoit pas de moyens pour le développement d activités de ce genre. C est pourquoi le Bureau Permanent tente d obtenir des fonds supplémentaires pour certains projets clés qui sont liés mais qui dépassent les activités traditionnelles dans le domaine de la protection internationale de l enfant. Ce projet est créé afin d assurer une compréhension réciproque ainsi qu une meilleure communication entre les juges de différents pays et de promouvoir la coopération internationale à un moment où celle-ci prend de plus en plus un caractère mondial.

établi par le Bureau Permanent * * * REVIEW OF ACTIVITIES OF THE CONFERENCE IN REGARD TO MEDIATION drawn up by the Permanent Bureau

établi par le Bureau Permanent * * * REVIEW OF ACTIVITIES OF THE CONFERENCE IN REGARD TO MEDIATION drawn up by the Permanent Bureau AFFAIRES GÉNÉRALES ET POLITIQUE GENERAL AFFAIRS AND POLICY Doc. prél. No 11 Prel. Doc. No 11 février / February 2010 SUIVI DES ACTIVITÉS DE LA CONFÉRENCE EN MATIÈRE DE MÉDIATION établi par le Bureau Permanent

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

PROJETS RELATIFS AUX CONVENTIONS SUR LES ENFANTS, LES ALIMENTS, LES ADULTES ET LA COHABITATION PROGRAMME POUR 2003-2005

PROJETS RELATIFS AUX CONVENTIONS SUR LES ENFANTS, LES ALIMENTS, LES ADULTES ET LA COHABITATION PROGRAMME POUR 2003-2005 Affaires générales et politique General affairs and policy Doc. prél. No 4 Prel. Doc. No 4 Mars / March 2003 PROJETS RELATIFS AUX CONVENTIONS SUR LES ENFANTS, LES ALIMENTS, LES ADULTES ET LA COHABITATION

Plus en détail

Liste récapitulative de mise en œuvre. Convention de La Haye du 30 juin 2005 sur les accords d élection de for

Liste récapitulative de mise en œuvre. Convention de La Haye du 30 juin 2005 sur les accords d élection de for conférence de la haye de hague droit conference international private privé international law Liste récapitulative de mise en œuvre Convention de La Haye du 30 juin 2005 sur les accords d élection de for

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS PRÉLIMINAIRES PUBLIÉS PAR LE BUREAU PERMANENT * * * LIST OF PRELIMINARY DOCUMENTS PUBLISHED BY THE PERMANENT BUREAU

LISTE DES DOCUMENTS PRÉLIMINAIRES PUBLIÉS PAR LE BUREAU PERMANENT * * * LIST OF PRELIMINARY DOCUMENTS PUBLISHED BY THE PERMANENT BUREAU AFFAIRES GÉNÉRALES ET POLITIQUE GENERAL AFFAIRS AND POLICY Liste des s préliminaires List of s avril / April 2012 LISTE DES DOCUMENTS PRÉLIMINAIRES PUBLIÉS PAR LE BUREAU PERMANENT * * * LIST OF PRELIMINARY

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

PAYS-BAS - hors Aruba, Bonaire, Curaçao, Saba, Saint Eustache et Saint-Martin

PAYS-BAS - hors Aruba, Bonaire, Curaçao, Saba, Saint Eustache et Saint-Martin PAYS-BAS - hors Aruba, Bonaire, Curaçao, Saba, Saint Eustache et Saint-Martin Attention! Les règles spécifiques concernant les territoires ultramarins des Pays-Bas (voir fiches consacrées à ARUBA, CURAÇAO,

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU ROYAUME DES PAYS-BAS LA HAYE CONVENTION SUR LA PROTECTION DES ENFANTS ET LA COOPÉRATION EN MATIÈRE D'ADOPTION INTERNATIONALE (La Haye, le 29 mai 1993) Notification

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages Convention sur la diversité biologique : ABS Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages RESSOURCES GÉNÉTIQUES CONNAISSANCES TRADITIONNELLES FOURNISSEURS UTILISATIONS CONSENTEMENT PRÉALABLE

Plus en détail

Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels

Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels F H/LD/WG/5/3 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 7 OCTOBRE 2015 Groupe de travail sur le développement juridique du système de La Haye concernant l enregistrement international des dessins et modèles industriels

Plus en détail

CLOUT Recueil de jurisprudence

CLOUT Recueil de jurisprudence CNUDCI Commission des Nations Unies pour le droit commercial international Présentation de CLOUT Recueil de jurisprudence concernant les textes de la CNUDCI Une base de données juridiques sur les décisions

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/18/Add.30 28 février 2005 FRANÇAIS Original: RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention sur

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI QUESTIONS CONCERNANT LES NOMSDE DOMAINE DE L INT ERNET

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI QUESTIONS CONCERNANT LES NOMSDE DOMAINE DE L INT ERNET OMPI WO/GA/32/3 ORIGINAL : anglais DATE : 20 juillet 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI Trente- deuxième session (17 e session ordinaire) Genève,

Plus en détail

Responsable : alain-christian monkam, avocat à la cour. Mardi 14 octobre 2014. Intervenants : Marie-Claire Sparrow. Barrister

Responsable : alain-christian monkam, avocat à la cour. Mardi 14 octobre 2014. Intervenants : Marie-Claire Sparrow. Barrister Commission ouverte PARIS - LONDRES Responsable : alain-christian monkam, avocat à la cour Mardi 14 octobre 2014 Droit de la famille international International Family Law Divorce Divorce rules Garde d'enfants

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

Convention réglant les rapports judiciaires en matière civile et commerciale entre la Suisse et la Turquie

Convention réglant les rapports judiciaires en matière civile et commerciale entre la Suisse et la Turquie Texte original Convention réglant les rapports judiciaires en matière civile et commerciale entre la Suisse et la Turquie 0.274.187.631 Conclue le 1 er juin 1933 Approuvée par l Assemblée fédérale le 12

Plus en détail

PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES

PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES PROJET DE RECOMMANDATION DU CONSEIL CONCERNANT UN ACCORD MODELE OCDE POUR ENTREPRENDRE DES CONTROLES FISCAUX SIMULTANES LE CONSEIL, Vu l article 5 (b) de la Convention relative à l Organisation de Coopération

Plus en détail

Le tribunal de la famille et de la jeunesse

Le tribunal de la famille et de la jeunesse Le tribunal de la famille et de la jeunesse Le tribunal de la famille et de la jeunesse (*) est opérationnel dans tout le pays depuis le 1 er septembre 2014. C est désormais ce tribunal qui est compétent

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail

INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES. Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM. Partage des Responsabilités

INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES. Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM. Partage des Responsabilités INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES Révisé en 2009 CONVENTION DE ROTTERDAM Partage des Responsabilités INTRODUCTION AU KIT DE RESSOURCES: GUIDE PAR ÉTAPES INTRODUCTION Le kit de ressources

Plus en détail

Réponse du Congo ANNEXE I

Réponse du Congo ANNEXE I Réponse du Congo ANNEXE I QUESTIONNAIRE SUR LES BESOINS ET PRIORITÉS NATIONAUX EN MATIÈRE DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DE CRÉATION DE CAPACITÉS, AFIN D APPUYER LA MISE EN OEUVRE DU PROTOCOLE DE NAGOYA

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/CONF.5/1 17 mars 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION ÉCONOMIQUES

Plus en détail

OCTROI D UN CONCOURS TECHNIQUE ET FINANCIER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT PARTIES A LA CONVENTION

OCTROI D UN CONCOURS TECHNIQUE ET FINANCIER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT PARTIES A LA CONVENTION Distr. GENERALE A/AC.237/38 16 août 1993 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE NEGOCIATION D UNE CONVENTION-CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Huitième session Genève, 16-27 août

Plus en détail

CONCLUSIONS. 1. Les Conclusions et Recommandations établies par les Première, Deuxième et Troisième Déclarations de Malte sont réaffirmées.

CONCLUSIONS. 1. Les Conclusions et Recommandations établies par les Première, Deuxième et Troisième Déclarations de Malte sont réaffirmées. Séminaire judiciaire du Maroc sur la protection transfrontière des enfants et de la famille sous les auspices de la Cour Suprême du Royaume du Maroc en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit

Plus en détail

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Institut de formation et de coopération technique STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Stratégie d apprentissage progressif de l OMC

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Cat. 2.700-131.1 L'EXÉCUTION PAR LE DIRECTEUR DE LA PROTECTION DE LA JEUNESSE DES JUGEMENTS RENDUS HORS QUÉBEC

Cat. 2.700-131.1 L'EXÉCUTION PAR LE DIRECTEUR DE LA PROTECTION DE LA JEUNESSE DES JUGEMENTS RENDUS HORS QUÉBEC Cat. 2.700-131.1 L'EXÉCUTION PAR LE DIRECTEUR DE LA PROTECTION DE LA JEUNESSE DES JUGEMENTS RENDUS HORS QUÉBEC Avril 1997 Recherche et rédaction : M e Claire Bernard, conseillère juridique Direction de

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

Présentation du site Internet du Ministère des Transports

Présentation du site Internet du Ministère des Transports Présentation du site Internet du Ministère des Transports Luxembourg, le 16 juillet 2007 Page d entrée «A la Une» avec les dernières actualités 1 Les objectifs et caractéristiques du projet Dépassant de

Plus en détail

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. générale 21 octobre 2014 Français Original: anglais FCCC/CP/2014/6 Conférence des Parties Vingtième session Lima, 1 er -12 décembre

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

document établi par le Bureau Permanent * * *

document établi par le Bureau Permanent * * * AFFAIRES GENERALES ET POLITIQUE GENERAL AFFAIRS AND POLICY Doc. info. No 1 Info. Doc. No 1 mars / March 2011 APERÇU DES CONVENTIONS ET AUTRES INSTRUMENTS ÉTABLIS SOUS LES AUSPICES DE LA CNUDCI, D UNIDROIT

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

Article 29 Groupe de protection des données

Article 29 Groupe de protection des données Article 29 Groupe de protection des données 10972/03/FR final WP 76 Avis 2/2003 concernant l'application des principes de protection des données aux annuaires «Whois» Adopté le 13 juin 2003 Le groupe de

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT SUR L APPLICATION DE LA LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT SUR L APPLICATION DE LA LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS RAPPORT ANNUEL AU PARLEMENT SUR L APPLICATION DE LA LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS 1 ER AVRIL 2009 AU 31 MARS 2010 Ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux 2010 n o

Plus en détail

Page 1/11. Préambule. Table des matières

Page 1/11. Préambule. Table des matières Page 1/11 Table des matières Préambule... 1 1- Le principe de «NuaFil»... 2 2 - Accueil de votre gestion de profil... 2 2-1 - La recherche de profils... 3 2-2- La liste de vos profils... 3 3 - Le référencement

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ CLT-10/CONF.204/6 PARIS, le 14 septembre 2010 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT

Plus en détail

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE»

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE» Manuel de mise en œuvre de la communication pour le changement social et comportemental (CCSC) à destination des adolescents en milieu urbain en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) Organisation

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2003/4 6 février 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

徵 ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE

徵 ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE WORLD HEALTH ORGANIZATION 徵 ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CONSEIL EXECUTIF EXECUTIVE BOARD EB87/PC/DIV/1 S : : RevA i Quatre-vingt-septième session Eighty-seventh Session 27 août 1990 27 August 1990

Plus en détail

Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale

Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale Série des traités du Conseil de l'europe - n 208 Protocole d'amendement à la Convention concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale Paris, 27.V.2010 STCE 208 Assistance mutuelle

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. GÉNÉRALE TD/B/COM.1/EM.27/1 6 juin 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONSEIL DU COMMERCE ET DU DÉVELOPPEMENT Commission

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.30/AC.2/2009/6 27 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Comité de gestion de la Convention

Plus en détail

VIÊT NAM PROCÉDURES À SUIVRE AU RETOUR

VIÊT NAM PROCÉDURES À SUIVRE AU RETOUR VIÊT NAM PROCÉDURES À SUIVRE AU RETOUR Au retour du Vietnam avec votre enfant, certaines démarches devront être entreprises pour officialiser votre adoption et se procurer tous les documents nécessaires

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/WG.3/2010/1 Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 1 er avril 2011 Français Original: anglais Rapport

Plus en détail

Comité des normes de l OMPI (CWS)

Comité des normes de l OMPI (CWS) F CWS/1/8 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 13 OCTOBRE 2010 Comité des normes de l OMPI (CWS) Première session Genève, 25 29 octobre 2010 RAPPORTS TECHNIQUES ANNUELS (ATR) SUR LES ACTIVITÉS D INFORMATION EN MATIÈRE

Plus en détail

Veuillez trouver ci-dessous les principales étapes à suivre ainsi que quelques conseils pratiques pour vous aider à soumettre la demande en ligne.

Veuillez trouver ci-dessous les principales étapes à suivre ainsi que quelques conseils pratiques pour vous aider à soumettre la demande en ligne. Bienvenus dans le Système de demande de subvention en ligne du Fonds de contributions volontaires des Nations Unies, disponible chaque année entre le 1 er janvier et le 1 er avril pour recevoir les demandes

Plus en détail

SOCIETES MULTINATIONALES : ETAT ACTUEL DES TRAVAUX. Note du Secrétaire général

SOCIETES MULTINATIONALES : ETAT ACTUEL DES TRAVAUX. Note du Secrétaire général GENERAL Distr. GENERALE A/CN.9/90 22 avril 197^ FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMMISSION DES NATIONS UNIES POUR LE DROIT COMMERCIAL INTERNATIONAL Septième session New York9 13-17 mai 197U SOCIETES MULTINATIONALES

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR L ADAPTATION DU GUIDE CREER UNE MARQUE

LIGNES DIRECTRICES POUR L ADAPTATION DU GUIDE CREER UNE MARQUE Objectif général LIGNES DIRECTRICES POUR L ADAPTATION DU GUIDE CREER UNE MARQUE L adaptation du guide a pour objet principal de donner aux PME des orientations précises sur la base de la législation et

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.29/1101 Distr. générale 10 janvier 2013 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Forum mondial

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI H/EXTR/09/1 ORIGINAL : français DATE : 11 août 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F RÉUNION EXTRAORDINAIRE DES ÉTATS CONTRACTANTS DE L ACTE DE LONDRES (1934) DE L ARRANGEMENT

Plus en détail

Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore

Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore F WIPO/GRTKF/IC/26/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 31 JANVIER 2014 Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore Vingt-sixième

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture,

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture, Annexe page 1 ANNEXE PROJET D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO) CONCERNANT LA CREATION D UN CENTRE

Plus en détail

CONVENTION SUR LA COMPÉTENCE DU FOR CONTRACTUEL EN CAS DE VENTE A CARACTÈRE INTERNATIONAL D'OBJETS MOBILIERS CORPORELS (Conclue le 15 avril 1958)

CONVENTION SUR LA COMPÉTENCE DU FOR CONTRACTUEL EN CAS DE VENTE A CARACTÈRE INTERNATIONAL D'OBJETS MOBILIERS CORPORELS (Conclue le 15 avril 1958) CONVENTION SUR LA COMPÉTENCE DU FOR CONTRACTUEL EN CAS DE VENTE A CARACTÈRE INTERNATIONAL D'OBJETS MOBILIERS CORPORELS (Conclue le 15 avril 1958) Les Etats signataires de la présente Convention; Désirant

Plus en détail

CONVENTION SUR LA COMPÉTENCE DU FOR CONTRACTUEL EN CAS DE VENTE A CARACTÈRE INTERNATIONAL D'OBJETS MOBILIERS CORPORELS (Conclue le 15 avril 1958)

CONVENTION SUR LA COMPÉTENCE DU FOR CONTRACTUEL EN CAS DE VENTE A CARACTÈRE INTERNATIONAL D'OBJETS MOBILIERS CORPORELS (Conclue le 15 avril 1958) CONVENTION SUR LA COMPÉTENCE DU FOR CONTRACTUEL EN CAS DE VENTE A CARACTÈRE INTERNATIONAL D'OBJETS MOBILIERS CORPORELS (Conclue le 15 avril 1958) Les Etats signataires de la présente Convention; Désirant

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 36455 FRA Québec, le : 17 février 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et 9061 1674 Québec inc. (connue sous le nom

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012)

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012) Direction Protocole Service P1.1 NOTE CIRCULAIRE LE STATUT PRIVILEGIE DES CONJOINT(E)S ET DES PARTENAIRES LEGAUX (LEGALES) NON-MARIE(E)S DES MEMBRES DU PERSONNEL DES POSTES CONSULAIRES (3 septembre 2012)

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

Questionnaire standard pour les nouveaux Etats adhérents Réponse de: [Etat] GUINEE Date de la réponse : [date] : Le 13 Février 2013

Questionnaire standard pour les nouveaux Etats adhérents Réponse de: [Etat] GUINEE Date de la réponse : [date] : Le 13 Février 2013 CONVENTION DE LA HAYE DU 25 OCTOBRE 1980 SUR LES ASPECTS CIVILS DE L ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D ENFANTS Questionnaire standard pour les nouveaux Etats adhérents Réponse de: [Etat] GUINEE Date de la réponse

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

QUÉBEC (Province du, Canada)

QUÉBEC (Province du, Canada) QUÉBEC (Province du, Canada) Dispositions relatives à la transmission des actes Cadre juridique : Convention de la Haye du 15 novembre 1965 relative à la signification et la notification à l'étranger des

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE OMPI PCT/A/34/4 ORIGINAL : anglais DATE : 15 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPERATION EN MATIERE DE BREVETS (UNION DU PCT) ASSEMBLEE Trente-

Plus en détail

Cour suprême du Canada. Statistiques 2004 à 2014

Cour suprême du Canada. Statistiques 2004 à 2014 Cour suprême du Canada Statistiques 2004 à 2014 Cour suprême du Canada (2015) ISSN 1193-8536 (Imprimé) ISSN 1918-8358 (En ligne) Photographie : Photographie Cochrane introduction Le rapport présente des

Plus en détail

FÉVRIER 2003. Le Centre international pour la réforme du droit criminel et la politique en matière de justice pénale (CIRDC)

FÉVRIER 2003. Le Centre international pour la réforme du droit criminel et la politique en matière de justice pénale (CIRDC) Coopérer aux enquêtes et poursuites impliquant la Cour pénale internationale : Un guide introductif destiné au personnel du système de justice pénale des États FÉVRIER 2003 Le Centre international pour

Plus en détail

Ministère de la Justice Ministère de l Intérieur Ministère des Affaires CIRCULAIRE CONJOINTE A MESSIEURS :

Ministère de la Justice Ministère de l Intérieur Ministère des Affaires CIRCULAIRE CONJOINTE A MESSIEURS : Royaume du Maroc Rabat, le 14 juin 2007 Ministère de la Justice Ministère de l Intérieur Ministère des Affaires 178 س 2 77 Etrangères et de la Coopération 11/ /08 CIRCULAIRE CONJOINTE A MESSIEURS : - Les

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Enlèvements internationaux d enfants

Enlèvements internationaux d enfants Enlèvements internationaux d enfants Introduction «Mon partenaire menace d emmener mon enfant de 2 ans en Tunisie et de ne plus le ramener. Je ne suis pas d accord.» «Ma femme a emmené, sans mon consentement,

Plus en détail

European Guide to Legal Expertise. CONFÉRENCE de CONSENSUS EGLE. L expertise de Justice en européenne matière civile

European Guide to Legal Expertise. CONFÉRENCE de CONSENSUS EGLE. L expertise de Justice en européenne matière civile co-funded by the Civil Justice Programme of the European Union JUST/2013/JCIV/AG/4664 European Guide to Legal Expertise European Guide to Legal Expertise CONFÉRENCE de CONSENSUS EGLE EGLE L expertise de

Plus en détail

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin

Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Crédit d impôt de l Ontario pour les produits multimédias interactifs numériques Bulletin Ministère des Finances Le 2 novembre 2015 Le 23 avril 2015, le gouvernement a annoncé des changements proposés

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Ombudsman des banques suisses

Ombudsman des banques suisses Ombudsman des banques suisses La procédure en bref Résumé de la procédure de médiation INSTANCE D INFORMATION ET DE MÉDIATION NEUTRE L Ombudsman des banques suisses est un médiateur neutre qui examine

Plus en détail

AVOCATS DE PARIS DEFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME

AVOCATS DE PARIS DEFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME AVOCATS DE PARIS DEFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME Samedi 6 décembre 2008 Les avocats du Monde 60 e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l Homme sous le patronage du Ministère des affaires

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2006/10 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr.: Générale 29 novembre 2006 Français Original: Anglais Première session Amman, 10-14

Plus en détail

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE INTRODUCTION : L institution judiciaire en Tunisie a réalisé, au cours des vingt dernières années, un effort de modernisation sans précédent. Cette modernisation

Plus en détail

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01)

MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) MISE À JOUR SUR LES PROGRÈS CONCERNANT L ÉVALUATION DES PERFORMANCES (RÉSOLUTION 09/01) PREPARE PAR : SECRETARIAT DE LA CTOI, 27 MARS 2013 OBJECTIF Fournir au d Application (CdA) une opportunité de mettre

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/IP/CONF.1/2007/1 30 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.2/2014/1 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 11 juin 2014 Français Original: anglais Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer

Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Le règlement (CE) N 1896/2006 du parlement européen et du conseil du 12 décembre 2006 instituant une procédure européenne d injonction de payer Par Michelle POESS, étudiante en droit et Karl H. BELTZ,

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

4/3. Le mécanisme de financement : examen du FEM-5 et besoins pour le FEM-6. A. Examen des orientations pour le mécanisme de financement

4/3. Le mécanisme de financement : examen du FEM-5 et besoins pour le FEM-6. A. Examen des orientations pour le mécanisme de financement CDB Distr. GÉNÉRALE UNEP/CBD/WG-RI/REC/4/3 21 juin 2012 GROUPE DE TRAVAIL SPÉCIAL À COMPOSITION NON LIMITÉE SUR L EXAMEN DE L APPLICATION DE LA CONVENTION Quatrième réunion Montréal, 7-11 mai 2012 Point

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024 Note de service À : De : Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires Geoff Guy, président Conseil des normes actuarielles Date : Le 29 mars 2007 Objet :

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

Lettre de soutien. Paris, le 30 août 2012

Lettre de soutien. Paris, le 30 août 2012 Lettre de soutien Paris, le 30 août 2012 Secrétariat du Forum Mondial sur le Droit, la justice et le Développement c/o La Banque Mondiale Vice présidence juridique 1818 H Street N.W. Washington D.C. 20433

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail