Rapport annuel Office de la Propriété intellectuelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel 2008. Office de la Propriété intellectuelle"

Transcription

1 Rapport annuel 2008 Office de la Propriété intellectuelle

2

3 Rapport annuel 2008 Office de la Propriété intellectuelle

4 2 Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Office de la Propriété intellectuelle Boulevard du Roi Albert II, 16 B BRUXELLES Belgique Tél. : Fax : N d entreprise : Tél. : Pour les appels en provenance de l étranger : Tél. : Editeur responsable : Robert GEURTS Directeur général Direction générale de la Régulation et de l Organisation du Marché Boulevard du Roi Albert II, 16 B BRUXELLES Belgique Dépôt légal : D/2009/2295/74 S /

5 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» TABLE DES MATIERES Avant-propos Présentation de l Office de la Propriété intellectuelle Un Office au sein du SPF Economie Missions et objectifs Organigramme Personnel Activités de l Office de la Propriété intellectuelle Informer Point de contact Propriété intellectuelle Nouvelles brochures de coordination de la législation belge relative au droit des brevets et au droit d auteur Restructuration des pages relatives à la propriété intellectuelle du site Internet du SPF Economie Les bases de données de brevets en ligne Les recherches dans les bases de données brevets Les copies de brevets Sensibiliser Distribution de brochures d information Participation aux foires et salons Organisation de séances d information Coordination du réseau PATLIB Organisation d un centre pour l examen de qualification européen pour mandataires agréés auprès de l Office européen des brevets...22

6 2.3. Enregistrer, délivrer et publier des titres de propriété industrielle Brevets d invention Certificats complémentaires de protection (CCP) Certificats d obtenteur Marques, dessins et modèles Benelux Percevoir des taxes et rémunérations Les taxes de procédure Les taxes de maintien en vigueur Les rétributions pour recherches et copies de brevets Concevoir et adapter le cadre légal applicable à la propriété intellectuelle Assurer la représentation de la Belgique dans les enceintes internationales et collaborer aux projets initiés dans le cadre de ces enceintes Assurer le secrétariat d organes consultatifs en matière de propriété intellectuelle Coordonner la lutte contre la contrefaçon...54 Liste des abréviations...57

7 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» AVANT-PROPOS Ce document est le premier rapport annuel distinct rédigé par l Office de la Propriété intellectuelle. Il porte sur l année Les années précédentes, les activités de l Office de la Propriété intellectuelle étaient relatées dans le rapport annuel du Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie ou dans celui de la Direction générale de la Régulation et de l Organisation du Marché, dont il dépend. Dans ce rapport annuel, vous aurez, après la présentation de l Office de la Propriété intellectuelle (OPRI), un large aperçu de ses prestations et réalisations pour l année 2008 dans le domaine de l information, de la sensibilisation, de l enregistrement, de la comptabilité et de la régulation en matière de propriété intellectuelle en Belgique. Comme réalisations ou faits importants de l année écoulée 2008, nous pouvons déjà mentionner ici : la modification de la réglementation, via l entrée en vigueur au 1 er janvier 2008, de la loi du 6 mars 2007, qui prévoit une diminution considérable de la taxe que paie le demandeur d un brevet belge pour la brevetabilité de son invention ainsi qu une augmentation des taxes annuelles que doivent payer les titulaires de brevet pour le maintien en vigueur de leurs brevets en Belgique ; 5 l édition de deux nouvelles brochures comprenant une version coordonnée de l ensemble de la législation et de la réglementation belges relatives au droit des brevets et au droit d auteur qui rendent ces matières plus accessibles et plus transparentes au public ; l amélioration de l accès du public au registre belge des brevets en ligne sur le site Internet du Service public fédéral Economie, par la mise en service d un serveur plus rapide et plus fiable et l installation de pages de recherches et de résultats mieux structurées ; l enrichissement continu (front- et backfile) du catalogue de documents électroniques (spécifications brevets, traductions, conventions de licences, cessions, etc.) dans les bases de données brevets et EPATRAS que le public peut consulter en ligne sur le site Internet du Service public fédéral Economie. En outre, vous pourrez lire dans ce rapport annuel qu en 2008, l OPRI : a rédigé 540 rapports de recherche sur l état de la technique pour le compte principalement de mandataires en brevets et de départements brevets de grandes entreprises ;

8 a installé, pour la première fois à Bruxelles, un centre d examen en vue de l examen européen de qualification pour mandataires en matière de brevets européens ; a reçu 709 demandes de brevet, contre 617 en 2007 ; a enregistré plus de 16 millions d euros de taxes, dont plus de 7 millions d euros destinés au Trésor belge. En 2008, quelques brevets belges et brevets européens étaient en vigueur. Je tiens à remercier tous les collaborateurs de l Office de la Propriété intellectuelle pour leur engagement et leurs contributions aux résultats de l année Et j espère que vous, lecteur, sur la base de ce rapport annuel, apprendrez à mieux connaître l Office de la Propriété intellectuelle ainsi que les services et produits qu il met à votre disposition. Robert Geurts, 6 Directeur général. Direction générale de la Régulation et de l Organisation du Marché

9 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» 1. Présentation de l Office de la Propriété intellectuelle Un office au sein du SPF Economie L Office de la Propriété intellectuelle fait partie du Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie («SPF Economie» ci-après). Il relève plus particulièrement de la Direction générale de la Régulation et de l Organisation du Marché. En tant qu entité administrative intégrée dans le SPF Economie, l Office de la Propriété intellectuelle ne dispose pas d une personnalité juridique distincte de celle de l Etat fédéral. En outre, les recettes et les dépenses liées à ses activités font partie du budget général de l Etat. L Office de la Propriété intellectuelle («OPRI» ci-après) se compose de deux services : le Service «Affaires juridiques et internationales» et le Service «Production, Comptabilité et Information».

10 1.2. Missions et objectifs Le SPF Economie se positionne résolument comme l instrument mis à la disposition du Gouvernement pour créer, dans un contexte fédéral, européen et international, les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique. Le SPF Economie exerce cette mission dans le cadre de la stratégie de Lisbonne pour la croissance et l emploi qui consacre l économie de la connaissance et l innovation comme thèmes majeurs de la politique économique des Etats membres de l Union européenne. Conscient que la propriété intellectuelle constitue au niveau fédéral un des principaux leviers pour la mise en œuvre de la stratégie de Lisbonne, le SPF Economie gère cette matière de manière à promouvoir au mieux le développement de l économie de la connaissance en Belgique et en Europe. Dans ce contexte, l OPRI assume les missions générales suivantes : 8 Gérer les (demandes de) droits de propriété industrielle (brevets, certificats complémentaires de protection, droit d obtenteur, marques, dessins et modèles) La portée de l intervention de l OPRI, qui peut consister en une ou plusieurs opérations de gestion telles que la réception des dépôts, la délivrance des titres, la perception des taxes ou l inscription des changements de statut, varie en fonction du droit concerné et du niveau auquel il est délivré (belge, Benelux, européen, communautaire ou international). Afin d exercer cette mission conformément à la stratégie de Lisbonne, l OPRI vise constamment à moderniser la procédure belge de délivrance des titres de propriété industrielle et à améliorer la qualité de ceux-ci. Cet objectif de modernisation vise à offrir à tous les utilisateurs un outil performant et mis à jour conformément aux normes juridiques et techniques (ICT) en vigueur aux niveaux européen et international. L amélioration de la qualité fait l objet d une attention particulière afin de veiller à ce que les titres qui sont délivrés par l OPRI (brevet, certificat complémentaire de protection et certificat d obtention végétale) remplissent les conditions légales de protection et assure une sécurité juridique optimale. Il convient d éviter, en effet, de délivrer un titre qui ne serait valide qu en apparence, compte tenu des conséquences néfastes que cela peut avoir pour les opérateurs économiques sur le marché concerné. Informer et sensibiliser le public, soit les titulaires de droits mais également tout utilisateur potentiel du système de la propriété intellectuelle Promouvoir l économie de la connaissance implique que les entreprises innovantes, en particulier les PME, les universités et les établissements de recherche soient sensibi-

11 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» lisés à l importance déterminante des droits de propriété intellectuelle pour valoriser leurs produits et services et soient informés sur celle-ci. Dans cette optique, l OPRI tend à orienter les activités de sensibilisation et d information vers les groupes cibles ayant un potentiel de croissance en termes d utilisation des droits de propriété intellectuelle (e.a. PME). De même, il aspire à suivre les besoins des groupes cibles afin de développer une offre complète et actualisée de produits et services. Ces actions visent essentiellement à rendre plus compréhensibles et accessibles les droits de propriété intellectuelle pour les publics cibles (utilisateurs ou titulaires potentiels de ces droits). Concevoir et adapter le cadre légal applicable à la propriété intellectuelle Une économie moderne, fondée sur l innovation, doit donc pouvoir s appuyer sur un système de propriété intellectuelle efficace. La réglementation des droits de propriété intellectuelle constitue dès lors un outil important pour assurer le développement et la promotion de l économie de la connaissance. Elle détermine les conditions de la protection, la portée et les limitations de celle-ci ainsi que ceux qui en bénéficient. Elle est donc en mesure de déterminer le point d équilibre entre la portée du monopole conféré aux inventeurs et aux créateurs et l accès au savoir, aux connaissances scientifiques et à la culture du public. L adaptation de la réglementation applicable à la propriété intellectuelle est en outre une démarche indispensable pour l accomplissement des autres missions de l OPRI que sont la modernisation des procédures de gestion des titres belges de propriété industrielle ainsi que l amélioration de l accessibilité à ces titres et de la qualité de ceux-ci. 9 Assurer la représentation de la Belgique dans les enceintes internationales et collaborer aux projets initiés dans le cadre de ces enceintes Comme l indique le tableau 1 1, la propriété intellectuelle est caractérisée par la coexistence, pour chaque droit de propriété industrielle, de plusieurs niveaux de protection. 1 Les abréviations utilisées dans le tableau renvoient aux organisations suivantes : - OBPI : Office Benelux de la Propriété intellectuelle ; - OCVV : Office communautaire des variétés végétales ; - OHMI : Office de l harmonisation dans le marché intérieur ; - OMPI : Organisation Mondiale de la Propriété intellectuelle ; - UPOV : Union pour la protection des obtentions végétales.

12 Tableau 1 : Niveaux de protection de propriété industrielle par droit Niveau Brevet Droit de propriété industrielle Obtention végétale Marque Dessin et Modèle National Brevet belge Certificat belge Néant Néant Benelux Néant Néant Communautaire Néant (projet de brevet communautaire) Certificat communautaire (OCVV) Marque Benelux (OBPI) Marque communautaire (OHMI) Dessin et Modèle Benelux (OBPI) Dessin et Modèle communautaire (OHMI) Européen Brevet européen Néant Néant Néant International Coopération internationale (OMPI - PCT) Coopération internationale (UPOV) Coopération internationale (OMPI- Système de Madrid) Coopération internationale (OMPI- Système de La Haye) 10 L objectif du SPF Economie est de définir, pour chaque droit de propriété industrielle, une relation entre les systèmes existants ou à venir (cf. le projet de Règlement sur le brevet communautaire) qui promeut au mieux l économie de la connaissance et l innovation. Il convient toutefois de souligner que les leviers permettant de définir cette relation sont répartis entre différents niveaux de prise de décision et échappent donc au contrôle d un seul Etat ou d une seule organisation de droit public. La coexistence au niveau communautaire de systèmes complets de délivrance de titres de propriété industrielle concerne actuellement les marques, les dessins et modèles ainsi que les obtentions végétales. La question qui se pose est de savoir comment, pour chacun de ces titres de propriété industrielle, chaque système complet contribue, de manière optimale, à la promotion de l innovation en Europe et en particulier en Belgique. En matière de brevets d invention, tant que le brevet communautaire ne sera pas adopté, il y n y aura pas de coexistence entre deux systèmes complets de délivrance de titres. La situation actuelle se caractérise donc par une relation de complémentarité entre le système de brevet national et le système du brevet européen. La question qui se pose est de savoir si ces deux systèmes pris ensemble contribuent de manière optimale à la promotion de l innovation.

13 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» 1.3. Organigramme Office de la Propriété Intellectuelle Service Affaires Juridiques et Internationales Service Production Comptabillité et Information Droit des brevets et CCP Enregistrement - Délivrance Droit d obtention végétale Droits des marques, dessins et modèles Publication brevets Comptabillité 11 DRoits d auteur et droits voisins Information Coordination lutte contre la contrefaçon Point de contact Propriété Intellectuelle Le Service «Affaires juridiques et internationales» a pour mission de concevoir et d adapter la législation et la réglementation applicables en matière de propriété intellectuelle en fonction de l évolution du droit communautaire et international. Il représente la Belgique dans les organisations intergouvernementales compétentes en matière de propriété intellectuelle. Il assure le suivi des procédures (pré-)contentieuses ou non contentieuses dans lesquelles l Etat belge ou l OPRI est partie ou a un intérêt à agir (questions préjudicielles devant la Cour de justice des Communautés européennes, le Conseil d Etat ou la Cour constitutionnelle). Il a également pour mission d assurer le secrétariat d organes consultatifs et décisionnels en matière de propriété intellectuelle et de rendre des avis sur la portée de la réglementation relative à la propriété intellectuelle. Enfin, il participe à la coordination de la lutte contre la contrefaçon et la piraterie de droits de propriété intellectuelle.

14 Le Service «Production, Comptabilité et Information» est chargé de l enregistrement, de l octroi et de la publication des droits de propriété industrielle pour le territoire belge. Il fait fonction d intermédiaire pour l enregistrement des droits internationaux et diffuse l information relative à la propriété intellectuelle. Il réalise également la promotion, la recherche et la diffusion la plus large possible de l information issue des brevets d invention et perçoit les taxes d enregistrement, de publication et de maintien des titres de propriété industrielle Personnel Les données relatives à l effectif en personnel (en équivalents temps plein (etp)) de l OPRI sont reprises dans le tableau 2 (situation au 31/12/2008). Tableau 2 : Effectif en personnel (en équivalent temps plein) Office de la Propriété intellectuelle 12 Service des Affaires juridiques et internationales 8,0 Service Production, Comptabilité et Information 29,4 Cellules d appui communes (appui administratif et logistique) 5,7 Nombre total 43,1 Les données relatives à la répartition du nombre d équivalents temps plein (etp) par niveau sont reprises dans le tableau 3 (situation au 31/12/2008). Tableau 3 : Répartition du nombre d équivalents temps plein par niveau Office de la Propriété intellectuelle Niveau A Conseillers et Attachés 13,6 Niveau B Experts administratifs 4,1 Niveau C Assistants administratifs 15,4 Niveau D Collaborateurs administratifs 10 Nombre total 43,1

15 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» 2. Activités de l Office de la Propriété intellectuelle Informer Point de contact Propriété intellectuelle Depuis novembre 2007, l OPRI a ouvert un Point de contact Propriété intellectuelle, qui permet d accueillir toute personne intéressée par la propriété intellectuelle. Ce Point de contact regroupe en son sein divers services offerts par l OPRI, à savoir : un accueil personnalisé ; un accès à l information et aux brochures ; une salle de recherche et de consultation des brevets, marques, dessins et modèles ; un espace confidentiel réservé au dépôt de demandes de brevet, marques, dessins et modèles ; la perception des taxes ;

16 la réception officielle des documents provenant des cabinets de conseils en propriété industrielle ; des espaces réservés à la rencontre avec les experts de l OPRI. En 2008, quelques clients ont été accueillis au Point de contact Propriété intellectuelle et environ appels téléphoniques y ont été reçus Nouvelles brochures de coordination de la législation belge relative au droit des brevets et au droit d auteur Afin de mieux informer le public, l OPRI a publié en 2008 des brochures de coordination de la législation belge relative au droit des brevets et au droit d auteur. Ces brochures, en version unilingue ou bilingue, sont mises gratuitement à la disposition du public, sous format papier ainsi que sous format électronique. Elles ont fait l objet d une demande importante de la part du public participant aux foires et séminaires consacrés à la propriété intellectuelle ainsi que de la part des milieux professionnels, y compris académiques et judiciaires, spécialisés dans cette matière Restructuration des pages relatives à la propriété intellectuelle du site Internet du SPF Economie Dans le cadre de son plan d action visant à mettre en œuvre la stratégie de Lisbonne, le SPF Economie a décidé de restructurer entièrement son site Internet. A cette fin, les pages relatives à la propriété intellectuelle ont été soumises à une révision en profondeur. L objectif de cette restructuration est non seulement de compléter et d adapter les pages existantes, mais également de rendre les informations plus claires et plus accessibles à tous les utilisateurs du système de la propriété intellectuelle, particuliers ou entreprises. Les pages sont regroupées en trois grands thèmes : les différents droits de propriété intellectuelle (brevets, marques, droit d'auteur, etc.) ; les questions communes aux différents droits (par exemple, la lutte contre la contrefaçon ou le rôle de la propriété intellectuelle dans l innovation) ; les informations institutionnelles et pratiques (l'opri, le Conseil de la propriété intellectuelle, les taxes, les formulaires, etc.).

17 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» Les bases de données de brevets en ligne L OPRI met à disposition du public, via Internet, une série de bases de données brevets. On peut y avoir recours pour des informations bibliographiques et des informations techniques relatives aux brevets. Ces informations permettent aux entreprises d éviter de porter atteinte aux droits de protection, détenues par d autres, et d éviter des investissements superflus en recherche et développement de technologies déjà existantes. On y trouve également les coordonnées de partenaires d affaires éventuels ainsi que de donneurs et preneurs de licences potentiels. EPATRAS Le site Internet met à disposition du public une base de données pour la recherche et la consultation de documents relatifs aux brevets européens validés en Belgique. La base de données EPATRAS (European Patent Translation System) contient les traductions des brevets européens validés en Belgique. L OPRI ajoute progressivement dans EPATRAS d autres documents concernant ces brevets européens tels que les notifications de changement de statut (licences, cessions, mises en gage, etc.). 15 Les documents sont classés dans trois collections linguistiques (française, néerlandaise ou allemande) selon la langue principale du document. Cette base de données est équipée d un moteur de recherche «plein texte» et de traduction en quatre langues (allemand, français, néerlandais et anglais). Fin 2008, la base de données EPATRAS contenait les traductions des brevets européens validés en Belgique avec un numéro de publication allant jusqu à EP ainsi que toutes les traductions des brevets européens validés en Belgique déposées depuis le 01/07/1994 jusqu à nos jours. Il faut compter environ une vingtaine de jours avant de pouvoir consulter dans la base de données EPATRAS un document de traduction nouvellement enregistré à l OPRI. Il sera bien entendu toujours consultable sur demande à l OPRI dès son dépôt. Fin 2008, les documents concernant des changements de statut déposés dans le courant de l année 2008 ont été publiés dans EPATRAS. Fin 2008, le site EPATRAS contenait documents.la base de données comprendra en 2012 les documents relatifs à tous les brevets européens validés en Belgique.. Le site EPATRAS (European Patent Translation System) est également accessible via le site Internet de l OPRI

18 16 La base de données contient les documents des demandes de brevet et des brevets publiés par l OMPI, l Office européen des brevets (ci-après dénommé «OEB») et les offices nationaux des Etats membres de l OEB dont la Belgique fait partie. Elle contient les documents complets des brevets belges publiés depuis Le site Internet de l OPRI est directement accessible via l adresse Internet com. Il est également accessible via le site Internet de l OPRI

19 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» BREV En novembre 2008, l OPRI a mis en ligne un nouveau registre belge des brevets d invention (BREV). Le nouveau site apporte quelques nouveautés. Une aide spécifique à l encodage dans la page de recherche est ajoutée. La navigation dans la page des résultats est modifiée. Les données provenant d une recherche sont affichées dans un tableau ce qui rend la lecture plus aisée. Certaines données de ce tableau sont plus complètes et mieux structurées. Ainsi, l utilisateur pourra relever tous les changements de titulaire d un brevet dans un ordre chronologique. Le tableau des résultats contient également un lien vers le site Internet pour consulter le document d un brevet belge publié depuis 1984 et vers EPATRAS pour consulter le dossier national d un brevet européen. Le registre BREV est accessible directement via le site Internet de l OPRI fgov.be/fr/ Les recherches dans les bases de données brevets Les collaborateurs de l OPRI effectuent, sur demande, des recherches standards ou sur mesure concernant les brevets d invention dans le système EPOQUE de l OEB. Ils peuvent ainsi : déterminer l état de la technique dans un domaine particulier ; vérifier la nouveauté d une invention ; effectuer des veilles technologiques de différents types ; vérifier la liberté d exploitation d un produit ou d une technologie afin d éviter, notamment, les risques de contrefaçon ;

20 effectuer une recherche en vue d évaluer la probabilité d annulation d un brevet ou de faire opposition sur un brevet ; livrer des statistiques spécifiques en matière de brevets d invention. En 2007, lors d un forum organisé par l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, le service de recherche brevets de l OPRI a été sélectionné comme une des meilleures pratiques internationales pour informer, soutenir et accompagner les PME. Graphique 1 : Nombre de recherches de brevets Source : SPF Economie, OPRI. Le nombre de recherches de brevets effectuées par les collaborateurs de l OPRI (voir graphique 1) est en légère baisse depuis 2005 suite à l action menée par l OPRI auprès du public afin de faciliter l accès à l information brevets, essentiellement via les bases de données sur son site Internet (BREV, et EPATRAS). Cependant, la complexité des dossiers traités est en forte augmentation. Le graphique 2 représente pour l année 2008, les catégories de clients demandant des recherches de brevets :

21 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» Graphique 2 : Catégories de clients demandant des recherches de brevets (en % du total des demandes) Inventeurs 12% PME 11% Conseils en brevets 47% Institutions 9% Juristes 1% Universités 6% Multinationales 14% Source : SPF Economie, OPRI. Le graphique 3 représente pour l année 2008, les catégories de recherches de brevets effectuées par les collaborateurs de l OPRI : 19 Graphique 3 : Types de recherches de brevets (en % du total) Liberté d'exploitation : 5% Anteriorités : 76% Surveillance technique : 10% Spécifique : 1% Statistique : 1% Opposition : 4% Nom : 2% Inpadoc : 1% Source : SPF Economie, OPRI.

22 Les copies de brevets L OPRI délivre également, sur demande : des copies de documents brevets ( pages de copies de documents brevets en 2008) ; des copies certifiées conformes de documents brevets (282 copies certifiées conformes réalisées en 2008) Sensibiliser Pour stimuler l économie de la connaissance et l innovation en Belgique, l OPRI assure la promotion du système des droits de propriété intellectuelle. A cet effet, outre la distribution de brochures d information, l OPRI participe à des foires et salons et organise des séances d information à l attention de ses publics cibles et des milieux intéressés. 20 L OPRI coordonne également les activités du réseau PATLIB en Belgique et organise un centre d examen de qualification européen pour devenir mandataire agréé auprès de l OEB Distribution de brochures d information Ont été distribuées en 2008 : brochures d introduction aux droits de propriété intellectuelle ; brochures «Réglementation en matière de brevets d invention» ; 810 brochures «Réglementation en matière de droit d auteur et droits voisins» Participation aux foires et salons En 2008, l OPRI a participé activement dans le cadre du stand du SPF Economie au : Salon Entreprendre (Bruxelles) ; Forum des entrepreneurs (Liège) Organisation de séances d information L OPRI a tenu plusieurs séances d information et de sensibilisation auprès de divers organismes et associations, tels que : la Faculté des Sciences agronomiques et d Ingénierie biologique de Gembloux (étudiants bio-ingénieur) : «Introduction à la propriété intellectuelle et au brevet plus particulièrement» ; Centexbel Gent : «Lecture de documents brevet» ;

23 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» Sirris (WTCM/CRIF) Leuven : «Les différents outils de recherche» ; Sirris Agoria Seraing : «L importance de l information brevets» ; HEC-ULg entrepreneurs Liège : «Je me protège, je m informe ; les brevets comme source d information» ; VLAO Gent : «Les droits de propriété intellectuelle dans une PME» ; Chambre de commerce - Luxembourg : «Je me protège, je m informe ; les brevets comme source d information» ; «Tournée» en Flandre avec Bizidee ; Vrije Universiteit Brussel en Rijksuniversiteit Gent : «Stratégie de recherches brevets» ; Universiteit Antwerpen : «Stratégie de recherches brevets» Coordination du réseau PATLIB La dénomination PATLIB vient de l intitulé PATent LIBrary. Le réseau PATLIB est un réseau de centres d information brevets à travers l Europe, créé par les offices nationaux de brevets des Etats membres de l OEB. Leur objectif est de faciliter l accès à l information brevets pour tous types d utilisateurs et plus particulièrement pour les PME. Ceci à travers la distribution d information brevets et de brochures relatives à la propriété intellectuelle, la mise à disposition d outils de recherche dans les bases de données brevets, l organisation de séminaires, etc. 21 Le premier centre PATLIB du réseau européen a été créé en Aujourd hui, ce réseau comprend environ 300 centres à travers l Europe. Adresse Internet : En Belgique, le réseau PATLIB est composé de 8 centres, répartis dans les universités mais aussi au sein de centres de recherche sectoriels (Centres de Groote). Dans le cadre d un programme de coopération entre l OPRI et l OEB, 3 cellules brevets ayant des activités au sein des Centres de Groote sectoriels ont vu le jour en 2000, à savoir :

Protégez et valorisez vos inventions. Un soutien sectoriel gratuit en matière de propriété intellectuelle à la mesure de votre entreprise

Protégez et valorisez vos inventions. Un soutien sectoriel gratuit en matière de propriété intellectuelle à la mesure de votre entreprise Les CeLLuLes Brevets Protégez et valorisez vos inventions Un soutien sectoriel gratuit en matière de propriété intellectuelle à la mesure de votre entreprise Les Cellules Brevets Protégez et valorisez

Plus en détail

GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE

GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE GUIDE POUR L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS EN VERTU DE L ARRANGEMENT DE LA HAYE (mis à jour en janvier 2015) Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle GENÈVE

Plus en détail

La saisie-contrefaçon Présentation générale

La saisie-contrefaçon Présentation générale SciencesPo Master Droit Économique, Spécialité Propriété Intellectuelle Assurer la preuve (2/6), Présentation générale Isabelle ROMET Paris Lyon www.veron.com Plan 1. Les textes 2. Principes généraux 3.

Plus en détail

FORUM TECHNOLOGIQUE D AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE POUR L EXPLOITATION INDUSTRIELLE DES RESULTATS DE RECHERCHE EN AFRIQUE

FORUM TECHNOLOGIQUE D AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE POUR L EXPLOITATION INDUSTRIELLE DES RESULTATS DE RECHERCHE EN AFRIQUE FORUM TECHNOLOGIQUE D AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE POUR L EXPLOITATION INDUSTRIELLE DES RESULTATS DE RECHERCHE EN AFRIQUE Yaoundé, du 05 au 09 décembre 2011 Aspects généraux de la Propriété intellectuelle

Plus en détail

La définition d'un dessin ou modèle est reprise à l'article 3.1 de la Convention Benelux en matière de propriété intellectuelle:

La définition d'un dessin ou modèle est reprise à l'article 3.1 de la Convention Benelux en matière de propriété intellectuelle: Page 1 de 6 Un dépôt peut être introduit dans les langues officielles de l'obpi, le néerlandais ou le français. Il est également possible d introduire votre dépôt en anglais. Pendant la procédure d enregistrement,

Plus en détail

Objet : Exonération partielle des revenus produits par certains droits de propriété intellectuelle

Objet : Exonération partielle des revenus produits par certains droits de propriété intellectuelle Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 50bis/1 du 5 mars 2009 L.I.R. n 50bis/1 Objet : Exonération partielle des revenus produits par certains droits de propriété intellectuelle Sommaire :

Plus en détail

1.1.2. La durée du stage officinal est légalement de 6 mois.

1.1.2. La durée du stage officinal est légalement de 6 mois. 1. REGLEMENT DU STAGE OFFICINAL 1.1. Du stage et des stagiaires 1.1.1. Le stage est accompli dans une officine ouverte au public ou dans une officine hospitalière, dirigée par un pharmacien comptant au

Plus en détail

marque Repères Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque

marque Repères Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque La marque Repères Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque Som Sommaire maire Pourquoi déposer une marque? p. 4 Une protection efficace de vos produits et services Bien choisir sa marque pour

Plus en détail

Propriété intellectuelle : comment valoriser son activité?

Propriété intellectuelle : comment valoriser son activité? Propriété intellectuelle : comment valoriser son activité? Aliénor DAGORY Service Innovation CCI LR 04 67 13 68 00 arist@languedoc-roussillon.cci.fr Michael TOUCHE INPI Délégation régionale Languedoc-Roussillon

Plus en détail

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire?

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? FICHE CONSEIL Page : 1/7 Le choix d un nom sous lequel exercer son activité, la création d un logo, l élaboration d une charte graphique ne sont pas

Plus en détail

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES LA DEDUCTION D INTERET NOTIONNEL: un incitant fiscal belge novateur Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 www.invest.belgium.be 2 Contenu 4 De

Plus en détail

Notice explicative du formulaire Requête visant une modification de l enregistrement dans le registre Benelux

Notice explicative du formulaire Requête visant une modification de l enregistrement dans le registre Benelux Page 1 de 4 Remarques préliminaires: Si l'espace sur le formulaire est insuffisant, reprenez les données en annexe. Mentionnez dans ce cas la référence et le nom du requérant tels qu'indiqués à la rubrique

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/16 - Traitement comptable des subsides, dons et legs, octroyés en espèces, dans le chef des grandes et très grandes associations et fondations bénéficiaires

Plus en détail

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES adopté à Madrid le 27 juin 1989, modifié le 3 octobre 2006 et le 12 novembre 2007 Liste des articles du

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

La balance des paiements et la position

La balance des paiements et la position La balance des paiements et la position extérieure globale selon le BPM6 1. Introduction La balance des paiements de la Belgique est l état statistique qui récapitule de façon systématique les transactions

Plus en détail

Numéro du rôle : 3717. Arrêt n 36/2006 du 1er mars 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 3717. Arrêt n 36/2006 du 1er mars 2006 A R R E T Numéro du rôle : 3717 Arrêt n 36/2006 du 1er mars 2006 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux articles 147, 148, 149 et 152 du Code des droits de succession, posée par le Tribunal

Plus en détail

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail. Fonds de l expérience professionnelle

Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail. Fonds de l expérience professionnelle Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation du travail Fonds de l expérience professionnelle Réservé à l administration Réf. du dossier : Date de réception

Plus en détail

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Avenue Lloyd Georges 11 I 1000 Bruxelles www.notairesberquin.be Eric Spruyt, notaire-associé Berquin Notaires scrl, Prof. KU Leuven et Fiscale

Plus en détail

LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL

LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL Hôtel Consulaire Nouveau-Port 20293 BASTIA Tél : 04.95.54.44.44 Fax : 04.95.54.44.47 DIRECTION DES SERVICES AUX ENTREPRISES CCI Bastia Haute Corse DSE Sous réserve

Plus en détail

AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE

AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE C.C.A. 12 COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE Bruxelles, le 21 octobre 2003 2 Avis sur une clause

Plus en détail

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE 77 PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Les lois fédérales sur les brevets, le droit d auteur et les marques de commerce assurent la protection de la propriété intellectuelle au Canada. Le Canada a signé l Accord

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure

Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Ce projet est cofinancé par l Union européenne 2 Europe Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Prise de position

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/5/7 REV. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2010 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Cinquième session Genève, 26 30 avril 2010 PROJET RELATIF À LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Plus en détail

DISPOSITIONS-CADRES POUR LE SYSTÈME D ACCÈS CENTRALISÉ AUX RESULTATS DE LA RECHERCHE ET DE L EXAMEN (CASE)

DISPOSITIONS-CADRES POUR LE SYSTÈME D ACCÈS CENTRALISÉ AUX RESULTATS DE LA RECHERCHE ET DE L EXAMEN (CASE) DISPOSITIONS-CADRES POUR LE SYSTÈME D ACCÈS CENTRALISÉ AUX RESULTATS DE LA RECHERCHE ET DE L EXAMEN (CASE) établies le 1 er mars 2013 Système d accès centralisé aux résultats de la recherche et de l examen

Plus en détail

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 RÈGLEMENT (UE) N o 608/2013 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 12 juin 2013 concernant le contrôle, par les autorités douanières, du respect

Plus en détail

Organisation africaine de la Propriété Intellectuelle ***************

Organisation africaine de la Propriété Intellectuelle *************** Organisation africaine de la Propriété Intellectuelle *************** 2 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION... 3 I PRESENTATION DE L OAPI... 4 II TERRITOIRE OAPI... 4 III - GENERALITES... 5 IV - DE LA CONSTITUTION

Plus en détail

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française.

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. Dossier de presse rédigé par : Françoise de Viron, Présidente de la Commission Education tout au Long de la Vie (ETALV) du CIUF,

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications (ORAT) Modification du 19 décembre 2001 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 6 octobre 1997 sur les ressources

Plus en détail

FORMULAIRE D INSCRIPTION. l Institut des juristes d entreprise

FORMULAIRE D INSCRIPTION. l Institut des juristes d entreprise FORMULAIRE D INSCRIPTION à renvoyer à l IJE, rue des Sols 8, 1000 Bruxelles Par la présente, je souhaite poser ma candidature comme membre de l Institut des juristes d entreprise MERCI D ECRIRE EN LETTRES

Plus en détail

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2)

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) - Les Bases De Données - Le multimédia - Les puces et topographies - La création générée par ordinateur 1 LES BASES DE DONNEES Depuis 1998, les Bases De

Plus en détail

Belgique et migration. L Office des Étrangers

Belgique et migration. L Office des Étrangers FR Belgique et migration L Office des Étrangers Table des matières Avant-propos 1 Mission et valeurs 2 Structure et organisation 3 Compétences 4 Accès et séjour 4 Asile 6 Retour 7 Litiges et recours 8

Plus en détail

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées NOTE SUR LES SUBVENTIONS - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées - Les produits de la tarification ne sont pas des subventions A. Récapitulatif des obligations des associations

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor 2 STATUTS DE LA FONDATION DU PATRIMOINE TITRE II ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA FONDATION Article 6- Organes Les organes de la Fondation sont : - le Conseil de Fondation ; - l Administration général.

Plus en détail

Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières. création, implantation et développement d entreprises

Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières. création, implantation et développement d entreprises Service de la promotion économique et du commerce (SPECo) aides financières création, implantation et développement d entreprises x TABLE DES MATIERES 2 1. PRÉAMBULE 1.1. PRINCIPES GÉNÉRAUX 3 2. SOUTIEN

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Changer de nom ou de prénom

Changer de nom ou de prénom Changer de nom ou de prénom Introduction Sous certaines conditions, une personne peut changer de nom ou de prénom. La procédure diffère légèrement selon qu il s agit d un changement de nom ou de prénom.

Plus en détail

Experts de Bologne /////////// Guide pratique. pour la mise en place du Supplément au diplôme. 2e 2f.fr

Experts de Bologne /////////// Guide pratique. pour la mise en place du Supplément au diplôme. 2e 2f.fr Experts de Bologne /////////// Guide pratique pour la mise en place du Supplément au diplôme 2e 2f.fr POURQUOI CE GUIDE? > De nombreux établissements d enseignement supérieur désirent mettre en place

Plus en détail

EXPERTS ICT HELPDESK (M/F)

EXPERTS ICT HELPDESK (M/F) EXPERTS ICT HELPDESK (M/F) POUR TOUS LES SERVICES PUBLICS FÉDÉRAUX, LES ORGANISMES D INTÉRET PUBLIC, LES SERVICES PUBLICS DE SÉCURITÉ SOCIALE, LES ÉTABLISSEMENTS SCIENTIFIQUES FÉDÉRAUX ET LE MINISTÈRE

Plus en détail

de manager du commerce de détail

de manager du commerce de détail Diplôme fédéral de manager du commerce de détail Le diplôme dans le commerce de détail le plus hautement reconnu en Suisse. La formation du commerce de détail pour le commerce de détail: Préparation à

Plus en détail

FLASH. Succursales de sociétés étrangères établies en Belgique S O M M A I R E. 1. Définition. 2. Les obligations comptables des succursales

FLASH. Succursales de sociétés étrangères établies en Belgique S O M M A I R E. 1. Définition. 2. Les obligations comptables des succursales B U L L E T I N D E L ' I N S T I T U T P R O F E S S I O N N E L D E S C O M P TA B L E S E T F I S C A L I S T E S A G R É É S 1. Définition Une société étrangère a une succursale en Belgique quand elle

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

OFFICE EUROPÉEN DES BREVETS (OEB)

OFFICE EUROPÉEN DES BREVETS (OEB) PCT Guide du déposant Phase nationale Chapitre national Page 1 OFFICE EUROPÉEN DES BREVETS (OEB) EN TANT QU OFFICE DÉSIGNÉ (OU ÉLU) TABLE DES MATIÈRES L OUVERTURE DE LA PHASE NATIONALE RÉSUMÉ LA PROCÉDURE

Plus en détail

Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur

Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur Décret n 313 2005-05-30 PR/MCJS/05 du 30 mai 2005, portant organisation et fonctionnement du Bureau Tchadien du Droit d Auteur Vu la Loi N 005/PR/2003 du 02 mai 2003, portant protection du Droit d Auteur,

Plus en détail

Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels. Plan

Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels. Plan Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels Daniel Quintart Avocat au barreau de Bruxelles juris@belgacom.net CETIC 1 Plan Préliminaires Première partie Aperçu de la protection des logiciels

Plus en détail

Compte général de l État pour 2008

Compte général de l État pour 2008 Compte général de l État pour 2008 166e Cahier de la Cour des comptes Complément 3 Compte de la Trésorerie Compte des variations du patrimoine Compte synthétique des opérations de l État COMPTE GÉNÉRAL

Plus en détail

4 - L affectation du résultat des sociétés

4 - L affectation du résultat des sociétés Les écritures liées à la vie d une société 3.2 4 - L affectation du résultat des sociétés Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Service Public Fédéral Finances Diminuer la pression fiscale sur les revenus de brevets, un incitant à l innovation 2013 Cellule Fiscalité des Investissements Etrangers Michela Ritondo Personnel Dispense

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

AGENCE DE L'EAU ARTOIS-PICARDIE - N Dossier - N d interlocuteur - Date notification - Montant des opérations - Modalités de la participation - Montant de la participation - Date d atteinte de l objectif

Plus en détail

FONDS DE SOUTIEN À L INNOVATION. Règlement du Programme d Appui à l Innovation et au Développement Technologique PTR - Appel à projet ouvert -

FONDS DE SOUTIEN À L INNOVATION. Règlement du Programme d Appui à l Innovation et au Développement Technologique PTR - Appel à projet ouvert - FONDS DE SOUTIEN À L INNOVATION Règlement du Programme d Appui à l Innovation et au Développement Technologique PTR - Appel à projet ouvert - 2014 Sommaire 1. Introduction!... 3 2. Règles de participation!...

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Code de conduite du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à

Code de conduite du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Code de conduite du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance January 1 2013 Le Code de conduite du label de qualité BeCommerce a pour objectif de poser les principes de base à respecter pour

Plus en détail

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation La présente version annule et remplace toute version précédente. Elle a été enregistrée à Bruxelles le 28 septembre

Plus en détail

Schéma de reporting périodique des établissements de monnaie électronique

Schéma de reporting périodique des établissements de monnaie électronique Politique prudentielle et stabilité financière boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tél. +32 2 221 38 12 Fax + 32 2 221 31 04 numéro d entreprise: 0203.201.340 RPM Bruxelles www.bnb.be Bruxelles,

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS. sur

F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS. sur F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS sur UN PROJET DE LOI RELATIF AU STATUT ET AU CONTRÔLE DES PLANIFICATEURS FINANCIERS INDEPENDANTS ET A LA FOURNITURE DE

Plus en détail

Keytrade Bank CONDITIONS SPECIFIQUES «PRODUITS D ASSURANCES»

Keytrade Bank CONDITIONS SPECIFIQUES «PRODUITS D ASSURANCES» Keytrade Bank CONDITIONS SPECIFIQUES «PRODUITS D ASSURANCES» Ces conditions enregistrées à Bruxelles, 6 ème bureau, vol. 289, fol. 97, case 1, le 21 décembre 2007 entrent en vigueur le 21 décembre 2007.

Plus en détail

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques DIRECTION DE L EVALUATION DE LA PUBLICITE, DES PRODUITS COSMETIQUES ET DES BIOCIDES Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques Préambule Mise à jour 2010 Au plan mondial,

Plus en détail

COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES AVIS SUR LES CONDITIONS GENERALES DES CONTRATS DE LOCATION DE VEHICULES AUTOMOBILES

COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES AVIS SUR LES CONDITIONS GENERALES DES CONTRATS DE LOCATION DE VEHICULES AUTOMOBILES C.C.A. 17 COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES AVIS SUR LES CONDITIONS GENERALES DES CONTRATS DE LOCATION DE VEHICULES AUTOMOBILES Bruxelles, le 1 juin 2005 2 Avis sur les conditions générales des contrats

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé CSSS/09/010 DÉLIBÉRATION N 09/008 DU 20 JANVIER 2009 RELATIVE À L APPLICATION DE LA GESTION INTÉGRÉE DES UTILISATEURS ET DES ACCÈS PAR LA PLATE-FORME

Plus en détail

PROPOSITION DE BASE POUR LE NOUVEL ACTE DE L ARRANGEMENT DE LISBONNE SUR LES APPELLATIONS D ORIGINE ET LES INDICATIONS GEOGRAPHIQUES

PROPOSITION DE BASE POUR LE NOUVEL ACTE DE L ARRANGEMENT DE LISBONNE SUR LES APPELLATIONS D ORIGINE ET LES INDICATIONS GEOGRAPHIQUES F LI/DC/3 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 14 NOVEMBRE 2014 Conférence diplomatique pour l adoption d un nouvel Acte de l Arrangement de Lisbonne concernant la protection des appellations d origine et leur enregistrement

Plus en détail

OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DE LA MONGOLIE

OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DE LA MONGOLIE PCT Guide du déposant Phase nationale Chapitre national MN Page 1 OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DE LA MONGOLIE EN TANT QU OFFICE DÉSIGNÉ (OU ÉLU) TABLE DES MATIÈRES L OUVERTURE DE LA PHASE NATIONALE

Plus en détail

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Dans les écoles de maturité des gymnases du canton de Vaud Edition 2014 Département de la formation, de la jeunesse

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Flash News. Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015

Flash News. Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015 www.pwc.lu/hrs Flash News Mesures de politique sociale et nouvel impôt pour les personnes physiques en 2015 24 mars 2015 Le 19 décembre dernier a été voté le premier volet des mesures retenues dans le

Plus en détail

Conditions : ces conditions de crédit, ainsi que toute annexe à ces Conditions; CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY

Conditions : ces conditions de crédit, ainsi que toute annexe à ces Conditions; CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY 1. Définitions Dans ces Conditions, les notions suivantes ont la signification qui suit: Demandeur de crédit : la personne (personne physique) qui présente une Demande de

Plus en détail

Déclaration des droits sur Internet

Déclaration des droits sur Internet Déclaration des droits sur Internet 1 Préambule Internet a décisivement contribué à redéfinir l espace public et privé, à structurer les rapports entre les personnes et entre celles-ci et les institutions.

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE. Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce.

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE. Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce. CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce. Elles se conforment aux obligations faites par la Loi du 4 août 2008 sur

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Numéro du rôle : 5506. Arrêt n 3/2014 du 16 janvier 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5506. Arrêt n 3/2014 du 16 janvier 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5506 Arrêt n 3/2014 du 16 janvier 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l'article 5 de la loi du 8 juillet 1977 «portant approbation des actes internationaux suivants

Plus en détail

FAQ sur le metteur en scène

FAQ sur le metteur en scène FAQ sur le metteur en scène I. LE STATUT SOCIAL DU METTEUR EN SCENE Le metteur en scène est-il juridiquement considéré comme un artiste? Oui. Le droit du travail donne une liste non exhaustive des artistes

Plus en détail

crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014

crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014 crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014 Prospectus Crédits-logement Ce prospectus est applicable à toutes les sociétés appartenant au Groupe AXA, soit AXA Belgium et AXA

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets Loi sur le Tribunal fédéral des brevets (LTFB) 173.41 du 20 mars 2009 (Etat le 1 er mars 2010) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art.191a, al. 3, de la Constitution 1, vu le message

Plus en détail

La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences

La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences Les bases de données sont protégées juridiquement et sauf exception, l extraction de contenus, même librement accessibles,

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE

SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE SOMMAIRE ETUDE DU MOIS : FISCALITE MOBILIERE TITRE 1 : REGIME FISCAL DES PERSONNES PHYSIQUES I- PERSONNES PHYSIQUES RESIDENTES 2 A- TAXATION DES PROFITS DE CESSION 2 a- Champ d'application de la taxe 2

Plus en détail

Conditions d entreprise

Conditions d entreprise 1. Contenu du contrat 1.1. Tout entrepreneur qui exécute des travaux pour le compte de (nommé ci-après BASF) accepte l application de ces conditions générales à l exclusion de ses propres conditions standards.

Plus en détail

Plan d action de l Institut des Réviseurs d Entreprises concernant l application de la norme ISQC-1 11.08.2014

Plan d action de l Institut des Réviseurs d Entreprises concernant l application de la norme ISQC-1 11.08.2014 Plan d action de l Institut des Réviseurs d Entreprises concernant l application de la norme ISQC-1 11.08.2014 Considérations générales 1. Le Conseil de l IRE est soucieux des difficultés rencontrées par

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

crédit-logement prospectus n 7 le crédit-logement d application à partir du 26 février 2010

crédit-logement prospectus n 7 le crédit-logement d application à partir du 26 février 2010 crédit-logement prospectus n 7 d application à partir du 26 février 2010 le crédit-logement Prospectus Crédits-logement Ce prospectus est applicable à toutes les sociétés appartenant au Groupe AXA, soit

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE. Dix-septième session Genève, 7 11 mai 2007

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE. Dix-septième session Genève, 7 11 mai 2007 F OMPI SCT/17/5 ORIGINAL : anglais DATE : 23 mars 2007 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODELES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Annexe à l arrêté portant visa du Règlement du Conseil du Marché Financier relatif à la tenue et à l administration des comptes en valeurs mobilières

Annexe à l arrêté portant visa du Règlement du Conseil du Marché Financier relatif à la tenue et à l administration des comptes en valeurs mobilières Annexe à l arrêté portant visa du Règlement du Conseil du Marché Financier relatif à la tenue et à l administration des comptes en valeurs mobilières Le collège du Conseil du Marché Financier, Vu la loi

Plus en détail

OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT

OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT ASSURANCE CHANGE EXPORT OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT ENVI TYPE 15-01 CONTRAT CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Préambule page 04 Chapitre I - Définitions page 05 Chapitre II - Principes généraux

Plus en détail

Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES. Note du Bureau international

Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES. Note du Bureau international Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES Note du Bureau international Le Comité des normes de l OMPI (CWS) a adopté les nouveaux textes

Plus en détail

2008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières. applicables à l exécution d opérations sur titres

2008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières. applicables à l exécution d opérations sur titres 008 Règles de conduite pour négociants en valeurs mobilières applicables à l exécution d opérations sur titres Table des matières Préambule... 3 A Directives générales... 4 Art. Base légale... 4 Art. Objet...

Plus en détail

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES Un mémento incontournable pour tous les utilisateurs du web soucieux de protéger leurs bases de données Le droit français accorde aux bases de données un système original

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : JUSC1406675D Intitulé des textes : Décret pris pour l application de l ordonnance n 2014-326 du 12 mars 2014 portant réforme de la prévention des entreprises

Plus en détail

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 6Z8ZA T (11) EP 2 608 0 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 26.06.13 Bulletin 13/26 (21) Numéro de dépôt: 12197432.3 (1) Int Cl.: H04M 3/487 (06.01) H04M 7/00 (06.01)

Plus en détail